1

Ayiti vers la prospérité économique

Table des Matières
I:
II :

Le contexte
La position à prendre

2

III : La logique

5

IV : Politiques fiscales accompagnatrices

6

V:

7

VI : Gain de l’Etat

9

VII : Les projets et programmes publics au bénéfice
de la collectivité

11

VIII : Economie dysfonctionnelle Vs.
Economie dynamique
Economie dysfonctionnelle (illustration)
Economie dynamique (illustration)
Industries de transformation
(Les industries potentielles : textile,
élevage, laiterie, viande, maroquinerie
et chaussures)
1 : L’industrie textile et d’autres industries
propulsées
2 : L’élevage et d’autres industries propulsées
IX : L’essence de la départementalisation de
la production
La réorganisation des terres comme condition
Le rationnel économique du regroupement
des terres
Le modèle de départementalisation de

28
30

La gouvernance du renouveau économique
D’une nouvelle structure gouvernementale

34
35

32

3
X:

Politiques commerciales accompagnatrices

la production
Les effets de la départementalisation
Les avantages de l’industrialisation
via la départementalisation de la production

XI : L’arbre de prospérité économique

39

14
15
17
18
19
19
20
24
25

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

2

3

Ayiti vers la prospérité économique

I : Le contexte
Le vivre-ensemble actuel en Ayiti est rudement marqué par la
délinquance juvénile, le vol, le kidnapping, la violence, la
prostitution, et la migration pour ne citer que ces fléaux sociaux.
C’est la résultante de la dégradation de la vie due à la pauvreté
qui ronge la mosaïque sociale. La migration interne, qui fait
essouffler Port-au-Prince, signifie un déplacement vers une vie

Ayiti vers la prospérité économique

sont conditionnés par le pouvoir d’achat. Le pouvoir d’achat n’est
qu’une question économique. Tout est urgent à résoudre dans le
pays. Cependant, si un gouvernement n’a pas la prétention de
pouvoir tout résoudre au cours de son quinquennat, il pourra
s’engager à poser les jalons pouvant sortir le pays de la pauvreté
absolue.
II : La position à prendre

meilleure. C’est une illusion qui se transforme en obsession de
quitter le pays pour l’étranger, parce que la vie meilleure

L’équipe au pouvoir doit croire fermement en une solution

recherchée à Port-au-Prince est plutôt ailleurs.

économique qui entrainera automatiquement toute une série de
solutions conséquentes aux autres problèmes urgents. Par une

Chacune, de toutes catégories confondues, s’arrange à s’offrir un

solution

passeport de longue durée au cas où une opportunité de quitter le

l’augmentation du pouvoir d’achat qui est la clef d’accès à toute

pays se présenterait. Enfants et adolescents déambulent la

amélioration des conditions de vie de la population.

économique,

il

faut

entendre

la

création

ou

capitale ou les milieux urbains pour vendre leur labeur et se
procurer eux-mêmes de quoi à manger. Les services et

C’est le bien-être individuel et collectif caractérisé par la

l’éducation offerts sont à l’aune de la pauvreté du pays.

jouissance des biens et services nécessaires à l’existence. La
fonction principale du gouvernement dans un tel contexte est de

Pourquoi tous ces enfants délaissés, le vol, le kidnapping, la

créer les conditions favorables aux investissements générateurs

violence et la prostitution juvénile, si chaque famille avaient les

d’emplois comme source du pouvoir d’achat.

moyens économiques pour répondre aux besoins de ses membres.
Pourquoi vouloir quitter son lieu d’origine, voire son pays si la

Si toutes activités économiques sont dotées d’un tel potentiel,

vie y était agréable ? Pourquoi accepter une éducation médiocre,

certaines sont plus capables que d’autres de créer davantage

s’il était possible d’en trouver mieux ? L’agréable et l’éducation

d’emplois. De toute évidence, le choix du gouvernement doit

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

4

5

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

porter sur des activités à haute intensité de main-d’œuvre,

l’alimentation, de la construction des infrastructures routières, du

lesquelles existeront autant que la collectivité existe. Pendant

tourisme et de l’éducation, un programme durable doit être la

que tout le monde juge importante la production alimentaire et

création du pouvoir d’achat d’où découlent tous les bienfaits

souhaite en faire la priorité des priorités, ce qui est légitime vu

sociaux.

l’incapacité du pays de nourrir sa population, l’agriculture ne
permet pas de créer autant d’emplois parce qu’elle n’a pas

III : La logique

plusieurs niveaux de transformation. En effet, les produits

Il importe d’élaborer une stratégie devant faciliter la création de

agricoles sont immédiatement consommables, et subissent de

beaucoup d’emplois générateurs principaux des revenus privé et

légères transformations qui souvent se réalisent par le

public, donc, du pouvoir d’achat. La stratégie la plus payante est

consommateur lui-même.

celle axée sur des activités économiques à haute intensité de

Si la logique est la création de beaucoup d’emplois, il faut une
chaîne de production ou de transformation ayant plusieurs
niveaux où la création d’emplois est possible. Etant donné qu’à
chaque niveau beaucoup d’emplois sont générés, un nombre
élevé de niveaux dans la chaîne de production, qui traduit une

main-d’œuvre via l’industrialisation induisant un processus de
transformation à plusieurs niveaux, et un effet d’entrainement en
amont et en aval par voie de conséquence. Ce sera la production
des biens de consommation dont l’usure exige un renouvellement
périodique pour toute la collectivité.

multiplicité d’emplois, fait d’elle un choix idéal. Seule

Cette stratégie doit impliquer les secteurs privé et public en

l’industrialisation possède cette capacité.

délimitant nettement leur champ d’intervention. Dans cette

Quand tous les candidats tiennent un discours similaire en termes
de priorités classées dans un même ordre, il faut se différencier
par des propositions concrètes, captivantes, pratiques et qui
peuvent faire rêver la collectivité. Contrairement aux priorités des

perspective, le gouvernement doit concevoir un plan directeur
déterminant les activités prioritaires avec, au moins, un modèle
incorporant quatre activités à placer sur une échelle de priorité
hiérarchisée dans le temps.

autres candidats qui tournent autour de l’agriculture pour

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

6

7

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

Le canevas étant mis au point, les preneurs d’activités doivent

2) La franchise douanière sur l’importation des équipements,

être identifiés :

matériaux ou intrants nécessaires

• Les activités de production de biens de consommation seront

fonctionnement des usines.

entreprises par le secteur privé tels les investisseurs locaux et
étrangers.
• Les activités relatives à la mise en place des infrastructures
[comme route, électricité, eau et transport public pour les plus
basiques] relèvent de l’apport total de l’Etat dans un premier
temps pour faciliter les activités de production prises en
charge par le secteur privé.
IV : Politiques fiscales accompagnatrices

à l’implantation et au

3) La révision régulière des politiques fiscales toujours dans
l’esprit d’encourager de nouveaux investissements ou le
réinvestissement d’une part du profit afin d’élargir la base du
système de production et de créer davantage d’emplois.
V : Politiques commerciales accompagnatrices
Faisant de l’industrialisation son cheval de bataille, il est clair
que les industries qui y prennent naissance doivent être protégées.
Etant des industries naissantes, il ne faut pas les exposer à la

Pour rendre effective cette stratégie, il convient d’inciter les

concurrence des produits importés de meilleure qualité. Il faut

membres du secteur privé à choisir un champ d’activités ou

souligner que le libre-échange ne signifie pas la non-protection

secteur porteur de ceux préconisés par l’Etat. Ce seraient des

des industries locales.

incitations fiscales qui garantiraient aux investisseurs privés le
gain maximal après récupération de leurs débours initiaux.
Elles seraient traduites par :

• Ce faisant, des restrictions à l’importation d’une catégorie de
biens produits par les industries naissantes seront imposées.
• S’agit-il des intrants ou produits intermédiaires que le pays est

1) Une exonération fiscale sur le profit avec des taux gradués

incapable de produire au temps initial, leur importation serait

limités à un nombre d’années, juste le temps pour

favorisée par une franchise douanière jusqu’à ce que le pays

l’investisseur de récupérer son investissement et d’assurer sa

arrive à les fabriquer.

viabilité financière.

• Considérant aussi le fait que les industries naissantes soient
incapables de produire à satisfaction, une politique de quota

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

8

9

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

serait appropriée. C’est-à-dire : si la production totale requise
est 100 unités de biens et que le niveau de production est 70,
l’importation des 30 serait permise.

VI : Gain de l’Etat
Acceptant d’investir dans ces activités proposées par le
gouvernement dans son plan directeur, beaucoup d’emplois

• Pour l’exportation, un contrôle strict ou interdiction serait
effectué pour prévenir la sortie des produits intermédiaires
que nécessitent les industries dans le processus de
production afin de ne pas provoquer sa rareté.
• Par contre, l’exportation des produits finis serait vivement

seraient créés, dès le démarrage de cette stratégie. La seule source
permanente et sûre d’alimentation du revenu public est l’Impôt
sur le Revenu. C’est-à-dire, autant qu’il existe d’emplois, le
gouvernement a une plus grande capacité d’alimenter son assiette
fiscale.

encouragée sans taxe à l’exportation, surtout après avoir

Concrètement, sur le revenu de chaque employé, l’Etat y percevra

acquis un nombre d’années d’expérience qui permettrait de

toujours un taux minimal. La totalité ajoutée aux taxes perçues

maitriser les techniques de production, atteindre une qualité

sur les transactions commerciales que les employés ont la

de standard international pour devenir compétitif sur le

capacité d’effectuer, augmentera la capacité de dépense de l’Etat,

marché

capacité

moyennant un nouveau système fiscal moderne et efficace

compétitive à ce tournant, la protection absolue des

permettant à l’Etat de capter, d’une manière ou d’une autre, la

industries par les taxes ou quotas ne serait plus nécessaire.

majorité des transactions commerciales qui se font sur le marché

international.

Ayant

confirmé

sa

Toutes ces politiques visant à protéger les industries, outre la

local.

garantie de la sécurité individuelle et collective, la protection des

Par exemple, si le nombre d’employés du secteur privé s’élève à

biens et des droits de propriété privée, il n’y aucune raison pour

100 avec un salaire de 1000 gourdes chacun le mois, et que le

que les investisseurs privés n’y interviennent pas comme souhaité

taux minimal d’impôt sur le revenu et sur les transactions

par l’Etat, surtout si celui-ci assure la provision des services

commerciales est de 10%, l’Etat effectuera une entrée fiscale

publics et met en place les infrastructures requises.

dans l’ordre de 16300 gourdes le mois. Du revenu de ces 100
employés le montant sera 10,000 gourdes le mois. Après taxe, les

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

10

11

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

employés jouiront d’un revenu disponible à hauteur de 900

VII : Les projets programmes publics au bénéfice de la
collectivité

gourdes qu’ils départageront entre les dépenses et l’épargne.

S’étant assuré d’une multiplicité de sources de revenu, l’Etat est
Considérant le fait que ces employés souffrent de nombreuses
privations, l’intensité de la consommation serait très élevée au
temps initial, vu qu’ils doivent les combler. Pour être
conservateur, cette logique amène à avancer une propension
marginale à la consommation de 0,7. Toutefois, la réalité dénote
toujours une dépense totalisant le revenu disponible chez les

apte à mieux remplir sa mission vis-à-vis de la collectivité. Si
initialement, la mise en place de certaines infrastructures
nécessitait l’assistance internationale soit en termes de prêts ou de
dons, la capacité fiscale de l’Etat s’améliorerait avec la création
de beaucoup d’emplois pour prendre en charge dans le temps
toutes ses responsabilités.

pauvres sans leur laisser une marge à l’épargne.
Il lui sera plus facile de garantir la jouissance des utilités et
C’est-à-dire que chaque employé consommera au moins 70
centimes sur chaque gourde composant son revenu disponible
pour donner une dépense totale mensuelle de 630 gourdes et
d’épargne totale de 270 gourdes. Etant donné que la taxation à la
consommation serait de 10%, l’Etat gagnerait 63 gourdes par
employé qui dépense, ce qui donnerait 6300 gourdes pour les 100
employés. C’est ce qui élève le total de collecte à 16300 gourdes
le mois.
Tel serait une source intarissable de revenu public à élargir avec
le réinvestissement et de nouveaux investissements dans d’autres
secteurs d’activités à promouvoir dans le moyen-terme et le longterme pour augmenter le pouvoir d’achat en créant davantage
d’emplois.
Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

fournir les services nécessaires à toute la collectivité, mais aussi
apporter

l’assistance

sociale

requise

aux

nécessiteux.

L’augmentation du revenu public permettrait à l’Etat de réaliser
les actions sociales suivantes :
1) La construction et l’entretien des routes pour faciliter le
déplacement de tous les citoyens et le transport routier devant
desservir les marchés.
2) La mise en place du réseau de transport public ou la
modernisation de l’existant pour répondre aux exigences des
nouvelles activités économiques.
3) La restructuration du réseau d’énergie électrique pour y
donner accès à tous sans exclusion et favoriser les activités
productrices dans certaines usines.

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

12

13

Ayiti vers la prospérité économique

4) La restructuration du réseau d’eau potable pour y donner accès
à tous sans exclusion.
5) Réformer le système éducatif à tous les niveaux pour qu’il

Ayiti vers la prospérité économique

qu’il y aurait une unité de santé dans chaque institution
scolaire et universitaire, il faudrait mettre en place :
- Des cliniques mobiles dans tous les quartiers.

puisse répondre aux réalités du pays. Ce qui demanderait à

- Au moins deux centres de santé dans chaque commune.

garantir la scolarisation sur l’étendue du territoire en

- Au moins quatre hôpitaux par arrondissement.

construisant une école primaire nationale par quartier dans

- Deux grands hôpitaux par département.

chaque commune.

11) La construction des quartiers dédiés aux logements sociaux
principalement dans les milieux urbains pour assister ceux au

En support à une telle restructuration il faudrait :

revenu très faible.

6) Des écoles nationales secondaires, au moins 2 par communes.
7) Des écoles professionnelles, au plus de 2 par communes pour
chaque domaine d’activités économiques encouragé par le
gouvernement.
8) Une université publique dans chaque arrondissement.
9) Une université largement impliquée dans la recherche dans
chaque département.

Cette stratégie axée sur le social serait un support aux familles au
revenu faible et à toutes celles obligées de recourir au service
public. Toutefois, la charge de l’Etat serait nécessairement
allégée parce que beaucoup d’employés pourraient se payer
certains services sans assistance de l’Etat. Grâce à leur pouvoir
d’achat, ils opteraient pour le service privé, comme la santé ou
l’éducation.

Il serait prévu d’instaurer des réfectoires au sein de toutes ces
institutions publiques pour assurer au moins un repas quotidien
équilibré aux usagers.

Avec un transport public accessible à tous à un frais modique,
mais gratuit pour les écoliers et subventionné en partie pour ceux
du niveau supérieur et professionnel, la charge des familles

10) La réforme du système de santé à l’instar de la structure
géographique proposée au système éducatif. Non seulement

seraient aussi allégée. Elles se soucieraient moins des frais de
transport et de nourriture à pourvoir à leurs enfants. Le niveau de
revenu, aussi petit qu’il soit, serait mieux accepté par elles.

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

14

15

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

VIII : Economie dysfonctionnelle Vs. Economie dynamique

l’importation, et exposant les industries locales non compétitives
à une rude concurrence. C’est une relation semi-circulaire entre le

Il est évident que l’économie Ayitienne doit être transformée, s’il
faut atteindre les objectifs fixés. Croyant que la résolution du

fournisseur des biens et le consommateur qui dépeint l’économie
Ayitienne actuelle (Voir l’illustration en-dessous).

problème économique aura un effet domino sur tous les aspects
sociopolitiques, l’Etat doit reconnaître l’état dysfonctionnel du
système de production pour apporter des corrections nécessaires
!

en vue de le rendre dynamique. Ces deux états établissent une

!

Economie)dysfonctionnelle)

relation entre le fournisseur de biens et le consommateur sur le

Producteur)

!

marché national qui permet d’évaluer le potentiel d’une économie

Producteur

Importe!
!

capable d’assurer le bien-être individuel et collectif.

Producteur)

Distributeur/Producteu
r

Distributeur)/)Producteur)

)

)

Fuite!

Distributeur)

Biens)

Distributeur/commerçant)

)

Economie dysfonctionnelle

Consommateur)

Vente)
)

L’économie dysfonctionnelle pullule de commerçants jouant un
rôle intermédiaire entre un producteur de l’extérieur et le
consommateur national. C’est-à-dire, la consommation nationale

!
Economie dysfonctionnelle
Caractéristiques
! Dépendance Externe
! Relation Demi-circulaire Finie Entre le Distributeur et le Consommateur

est essentiellement faite de biens importés pour engendrer une
fuite de devises. Les conséquences sont : la non utilisation ou la

Nature
! L’importation entraîne la fuite des ressources et décourage la production locale.
! Les industries locales ou petites industries locales disparaissent.
! Le producteur se transforme en distributeur commerçant.
! La consommation interne est inappropriée.

mauvaise gestion des ressources, l’absence d’emplois, la hausse
du coût de la vie, la dévaluation de la monnaie nationale et la
chute libre dans l’abysse de la pauvreté. Etant donné qu’il y a des

!

besoins à satisfaire pour rendre les biens disponibles, il est
pratique de court-circuiter le système de production par la
libéralisation

totale

du

commerce

extérieur

favorisant

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

16

17

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

Economie dynamique
!

Elle définit une relation circulaire entre le producteur et le

Economie.dynamique!

consommateur où les biens consommés sont produits par un

Achat!
!

producteur national. Il s’agit d’un producteur qui utilise
principalement les ressources nationales pour répondre aux
Producteur/commerçant.

besoins des consommateurs nationaux. Toute fuite de devises

Biens.

serait, peut-être, nécessaire au temps initial, à la mise en place ou

Vente.
.

à alimenter un système de production vigoureux.
Le consommateur a une participation directe dans la production
du bien qu’il consomme, en fournissant son travail dans le
processus contre un revenu lui garantissant un pouvoir d’achat
nécessaire à la réalisation de son bien-être. La résultante
immédiate est une intensification des activités économiques
traduite par le plein emploi, la baisse du coût de la vie et la
valorisation de la monnaie nationale. L’économie Ayitienne doit
tendre vers ce scénario (Voir l’illustration en-dessous).

Consommateur.

.

Economie Dynamique
Caractéristiques
! Interdépendance!Interne!
! Le producteur/commerçant avec les ressources locales en grande partie produit les biens que
le consommateur achète indéfiniment.
! Les industries ou petites industries locales sont vivifiées.
! Il existe une relation circulaire infinie entre le producteur/commerçant et le consommateur.
! Plus le consommateur achète, plus le producteur produit, plus le commerce s’intensifie et
plus se développent les industries locales pour créer de nouveaux emplois.
! Cette interdépendance continue entre le producteur/commerçant et le consommateur
dynamise l’économie indéfiniment.
Nature
! Une économie dynamique produit des biens renouvelables avec ses propres intrants /
ressources ou les importe en partie ou entièrement dépendant de sa capacité naturelle de
produire certaines matières premières.
! Une économie dynamique s’engage nécessairement dans la transformation.
! Une économie dynamique qui crée des emplois dépend de la transformation pour garantir la
consommation de masse.
! Une économie dynamique est industrialisante si elle transforme ; donc, garantit la création
continue de l’emploie.
! Une économie dynamique garantit un revenu régulier ; donc un pouvoir d’achat stable.
Biens renouvelables
" Par biens renouvelables, il faut entendre les biens dont l’usure oblige leur remplacement
régulièrement.
" Les biens renouvelables propulsent l’exploitation des matières premières pour être
transformées.
" Les biens renouvelables commandent la consommation de masse d’où l’industrialisation.
" La production des biens renouvelables est une production à haute intensité de main-d’œuvre.
" Hormis la nourriture, les biens renouvelables indispensables au bon fonctionnement de tout
individu sont les vêtements, chaussures et autres produits manufacturés.
! !
!

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

18

19

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

Industries de transformation
Les industries potentielles : textile, élevage, laiterie, viande,

• Deux types d’industries parmi d’autres sont à promouvoir

maroquinerie et chaussures

pour faciliter le développement de l’industrie, créer des
emplois durables, garantir le flux permanent d’un revenu et

1 : L’industrie textile et d’autres industries propulsées

la consommation.
• Les deux industries viennent du secteur primaire :
1) L’industrie textile qui dérive de l’agriculture mis à part les

!

Industrie#Textile#
!

produits synthétiques pour la fabrication des vêtements.
2) L’industrie de chaussure issue de l’élevage pour la
fabrication des chaussures. (De l’élevage dérive aussi la
production du lait et d’autres produits dérivés, et de

100#
emplois#

#
Coton#

100#
emplois#
Temps!3!!
2!à!5!ans!

#
Fil#

100#
emplois#
Temps!2!!
2!à!5!ans!

#
Tissu#

100#
emplois#
Temps!1!!
2!à!5!ans!

#
Vêtement#

viande.)

#
##Huilerie!

100#
emplois#

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Teinture#
Ind.#
Pharm.#

Effets#:!
• Emplois!durables!=!600!
• Ecole!de!styliste!pour!la!mode!
• Ecole!de!couture!et!de!tailleur!
• Développement!de!l’industrie!
d’habillement.!

100#
emplois#

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

20

21

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

2 : L’élevage et d’autres industries propulsées
!

!

Industrie*de*Chaussures,*Laiterie,*Viande*et*Autres*
Chaussure!
Cuir!

Valise/Sac!
Meuble!etc.!

*
*

Fromage!

Elevage*

Lait!

Beurre!
Yaourt!

Bouche
rie!

A!consommer!(Santé)!

Laine!

A!exporter!(Vêtement)!

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Les$industries$potentielles$:$textile,$élevage,$laiterie,$viande,$maroquinerie$et$chaussures!
!
1$:$L’industrie$textile$et$les$industries$propulsées!
!
La!chaîne!de!l’industrie!textile!contient!4!maillons!suivants!et!propulse!deux!autres!industries.!
Les!maillons!sont!:!
!!
1) L’agriculture!pour!la!culture!du!coton.!
2) La$filature!pour!la!transformation!du!coton!en!fil.!
3) Le$tissage!pour!la!transformation!du!fil!en!tissu.!
4) La$ confection!pour! la! transformation! du! tissu! en! vêtements! et! en! tout! ce! qu’on! peut!
utiliser!comme!essuie,!couverture!etc.!!
!
Les!deux!industries!propulsées!sont!:!
!
5) La$ teinturerie!pour! la! transformation! des! matières! organiques! en! colorant! pour!
teindre!le!fil.!!
6) L’huilerie!pour!la!fabrication!de!l’huile!de!cuisson!à!partir!des!graines!de!coton.!
!
2$:$L’élevage$et$les$industries$propulsées$
!
L’élevage! des! bovins,! chèvres! et! moutons! constitue! une! source! d’alimentation! très! riche! en!
protéine! et! propulsent! 4! industries! dont! deux! (la! laiterie! et! la! boucherie)! représentent! une!
source!d’alimentation!pour!la!population,!et!les!deux!autres!(le!cuir!et!la!laine)!comme!source!
de!matières!premières!pour!les!industries!de!chaussures!et!textile.!Il!faut!noter!que!les!résidus!
(riche!en!protéine!pour!les!animaux)!des!graines!de!coton!utilisées!dans!l’industrie!de!l’huile!
comestible!serviraient!à!alimenter!ces!animaux!pour!le!développement!desdites!industries!:!
!
1) La$ laiterie$pour! la! fabrication,! la! consommation! et! la! commercialisation! du! lait,! du!
fromage,!du!yaourt,!du!beurre!etc.!!!
2) La$ boucherie$pour! la! production,! la! commercialisation! et! la! consommation! de! la!
viande.!!
3) La$maroquinerie/tannerie$pour!le!traitement!de!la!peau!ou!sa!transformation!en!cuir,!
et!la!fabrication!des!produits!en!cuir.!
4) L’industrie$de$chaussures$pour!la!fabrication!de!chaussures.!
!
Ces! activités! relatives! à! l’élevage! ont! la! justesse! de! fournir! à! toute! la! population! une!
alimentation!riche!en!protéine!avec!un!apport!significatif!sur!la!santé!de!la!population!toutes!
catégories!confondues.!
!

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

22

23

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

Cette planification exige une organisation économique rigoureuse
!
Périodisation+de+l’implantation+de+l’industrie+textile+
!
Une! planification! rationnelle! dans! un! canevas! économique! directeur! peut! remonter! la!
courbe!du!temps!aux!fins!d’établir!les!maillons!formant!la!chaîne!de!l’industrie!textile.!Une!
périodisation! similaire! peut! être! prévue! pour! l’élevage,! mais! avec! un! ordre! opposé! du!
temps.!
!
Remonter! la! filière! est! faisable! sur! quatre! périodes! durant! 8! à! 20! ans! pour! avoir! une!
industrie!textile!intégrale.!A!noter!que!l’intervalle!de!temps!d’acquisition!des!équipements!
et! techniques! du! tissage,! de! la! filature,! de! la! teinturerie! ou! de! toutes! activités! relatives! à!
l’existence!de!l’industrie!textile!au!niveau!des!différents!maillons!serait!de!2!à!5!ans!suivant!
le! dynamisme! des! responsables! du! gouvernement.! Tel! est! le! temps! requis! pour! maîtriser!
pleinement!une!activité!et!cesser!l’importation!correspondante.!
!
Période+1:!Avec!l’existence!de!l'assemblage!il!est!un!fait!que!tous!les!intrants!seraient!venus!
d'ailleurs! comme! la! loi! HOPE! le! permet.! Cette! première! période! va! durer! de! 2! à! 5! ans! en!
important!les!intrants.!!
+
Période+ 2:! Deux! à! cinq! ans! après,! à! côté! de! l’assemblage! existerait! le! tissage.! Le! pays!
cesserait!d’importer!les!tissus!pour!utiliser!ceux!qui!sont!fabriqués!localement.!Toutefois,!il!
continuerait! à! importer! les! fils! servant! à! tisser.! Se! référant! à! l’exemple! de! départ,! 100!
nouveaux!emplois!permanents!seraient!créés!pour!augmenter!le!total!à!200.!Il!faut!alors!4!
ou!10!ans!pour!que!le!pays!commence!à!se!créer!une!place!dans!la!fabrication!de!certains!
intrants!textiles!et!s’ouvrir!la!porte!du!marché!international!en!conséquence.!
+
Période+ 3:!Au!cours!de!cette!période,!dans!6!ou!15!ans,!il!y!aurait!trois!ou!quatre!secteurs!
d’activités! avec! l’ajout! de! la! filature! et! de! la! teinturerie.! Suivant! la! même! logique,! les!
principaux! intrants! seraient! fabriqués! dans! le! pays! pour! élever! le! total! d’emplois!
permanents!à!400.!!Tout!aussi!bien,!le!pays!serait!présent!sur!le!marché!international!pour!
commercialiser! ces! produits! Made% in% Ayiti.! Il! importe! de! remarquer! que! 6! à! 15! ans!
suffiraient!amplement!pour!rendre!effective!une!réforme!agraire!et!préparer!la!terre!pour!la!
culture!du!coton.!!!
!
Période+ 4:! Au! bout! de! 6! à! 15! ans,! la! chaîne! de! l’industrie! textile! serait! complète! avec! la!
culture!du!coton.!Donc,!dans!l’espace!de!8!à!20!ans,!la!structure!de!l’industrie!textile!serait!
mise! en! place! de! manière! durable! pour! déboucher! sur! le! développement! structurel! en!
créant! les! effets! d’entraînement! désirés! en! amont.! Le! nombre! d’emplois! totaliserait! 600,!
incluant!ceux!en!provenance!de!la!création!de!l’industrie!d’huile.!Il!convient!de!rappeler!que!
ce!calendrier!ne!devrait!pas!être!rigide!parce!qu’il!est!possible!de!réaliser!certaines!activités!
avant!la!période!prévue.!Par!exemple,!l'activité!au!cours!de!la!période!4!pourrait!commencer!
plus!tôt.!

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

où les investisseurs seraient encouragés à s’impliquer dans le
projet pour tirer leur épingle du jeu en créant de nombreux
emplois. Le séisme du 12 janvier 2010 causant partiellement la
destruction de Port-au-Prince, la capitale, invite à une
réorganisation économique car le reste du pays en souffre
indirectement et n’est pas en mesure d’apporter un minimum de
secours aux régions affectées. En effet, ceux qui se sont réfugiés
dans les régions non affectées du pays sont déçus de l’incapacité
de ces villes à fournir le minimum d’aliments, de confort et de
services nécessaires à la survie de tout individu.
Il importe de réaliser une meilleure gestion de l’espace et des
ressources

disponibles

pour

asseoir

la

nouvelle

vision

économique prônée au-dessus. Etant donné la gestion centralisée
du pays à Port-au-Prince, le bien-être de tous se trouve
hypothéqué. Pendant que Port-au-Prince subit un flux migratoire
excessif engendrant un usage abusif de l’espace et de ses
ressources, les autres régions délaissées sont sous-exploitées pour
accuser une faille organisationnelle obstruant le passage au
développement du pays. Cette condition est plus dévastatrice que
les catastrophes naturelles auxquelles le pays est constamment
sujet.

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

24

25

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

L’esprit de la division territoriale qui anime la constitution de

offre un avantage comparatif dans le processus de production aux

1987 pouvant faciliter la décentralisation du pays vise à alléger la

différentes industries ciblées.

charge de Port-au-Prince et permettre aux villes et aux
départements de constituer une partie complémentaire du pays au

La réorganisation des terres comme condition

même titre que Port-au-Prince. Toutefois, l’idée reste encore dans

Reconnaissant la nécessité de passer d’une structure productive

l’imaginaire collectif avec toutes les provisions constitutionnelles

de subsistance à une économie de grande exploitation,

relatives à l’existence des unités administratives de l’Etat dans les

principalement pour desservir d’abord le marché local, moteur de

différentes régions.

tout développement économique, le gouvernement doit élaborer
une formule équitable du regroupement et d’utilisation des terres.

Concrétiser

la

division

territoriale

prônée

exige

une

réorganisation économique capable de réifier la décentralisation

De manière non-exclusive, ce pourrait être un mélange du

sans une décision volontaire des autorités. Dans l’optique de

fermage et du métayage où l’Etat serait un fermier qui paie un

reconstruire le pays, le gouvernement aurait dû profiter de

loyer aux propriétaires des terres qu’il consolide, et un

l’ampleur du désastre pour entamer la répartition des activités de

propriétaire intermédiaire qui, reloue les grandes portions aux

production sur tout le territoire à travers la départementalisation

grands investisseurs pour l’exploitation à grande échelle, et

de la production entraînant automatiquement le processus de

partage éventuellement le rendement suivant les principes du

décentralisation.

droit de propriété et de l’exploitation des terres établis avec les

IX : L’essence de la départementalisation de la production1
En

conséquence,

le

canevas

directeur

optant

pour

l’industrialisation en identifiant les industries prometteuses doit
attribuer une fonction productive spécifique à chaque région qui

propriétaires réels.
L’objectif serait de regrouper les lopins de terre arable contigus
possédés par plusieurs individus. Cette action serait entreprise
non pour la dépossession absolue des petits propriétaires, mais
plutôt pour la semie dépossession pendant au moins une
génération. C’est-à-dire, l’Etat entamerait une campagne de

1

Le terme de départementalisation est synonyme de spécialisation.
Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

26

27

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

location de parcelles de terre pour les regrouper sans toucher au
droit de propriété des cultivateurs-propriétaires.

Le rationnel économique du regroupement des terres
Les parcelles de terre étant regroupées suivant le principe énoncé

Pendant cette période, ceux-ci n’auraient aucun droit de décision
sur la manière dont ces portions de terre seraient utilisées dans le
cadre du programme. Toutefois, selon leur gré, ils peuvent
intégrer le corps des cultivateurs appelés à exécuter le programme

sur tout le territoire, il conviendrait d’identifier la capacité
naturelle de chaque département dans une activité productive
spécifique. Cette stratégie découlerait du concept de l’avantage
comparatif des coûts de production expliqués ainsi : deux régions
(R), soit R1 et R2 ont la capacité de produire deux biens (B) B1 et

comme travailleurs agricoles.

B2, mais avec des coûts de production différents.
Outre le loyer à recevoir annuellement, ils auraient un revenu
mensuel en contrepartie de leur travail. Dans le cas de
dépossession absolue, celle-ci sera échelonnée sur 10 ans où les
cultivateurs-propriétaires recevraient la moitié du rendement
annuel des terres ajoutée au salaire mensuel pour leur travail. En
conséquence,

de

grandes

superficies

de

terrain

seraient

disponibles.

Si les coûts de production de B1 sont moins élevés pour R1 que
pour R2, R1 se spécialisera dans la production de B1 pendant que
R2 s’abstiendra de le produire. Il en est de même si les coûts de
production de B2 sont moins élevés pour R2 par rapport à R1. Le
coût d’opportunité qui en résulte pour R1 et R2 en se spécialisant
respectivement dans la production de B1 et B2 apporte à R1 et R2
un

Les investisseurs intéressés accompagneraient le gouvernement

avantage

comparatif

dans

la

production

des

biens

correspondants.

dans son programme de réorganisation économique. Un individu
ou plusieurs en association pourraient entrer en possession
comme nouveau propriétaire temporaire de ces terres dont leurs
droits de propriété seraient limités et régulés par l’Etat. L’Etat
deviendrait le gestionnaire pivot de cette nouvelle structure de
propriété et d’exploitation des terres.

Bien que les régions puissent produire les deux biens, ce serait
plus pragmatique que chacune choisisse de produire le bien à
moindre coût. Le bénéfice qui en découlerait est mutuel puisque
techniquement, la spécialisation dote à R1 et R2 une forte capacité
de production allant au-delà de leur satisfaction pour le bien en
question.

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

28
Ayiti vers la prospérité économique

29
Ayiti vers la prospérité économique

acheteurs se rencontrent pour vendre et acquérir leurs
Etant donné que R1 et R2 auraient besoin de B1 et B2, ils
pourraient échanger le surplus de leur production, aussitôt
satisfait, contre le bien qu’elles ne produiraient pas. Ainsi, une
allocation efficiente des ressources serait faite par le choix des
biens à produire, et il serait plus facile de répondre à une diversité
de besoins sans qu’on tente de tout produire pour soi-même.
Cette approche pourrait dissoudre la pratique de production de
subsistance pour engendrer la rentabilité, élargir la base du
revenu et élever le niveau de vie dans les régions.
Le modèle de départementalisation de la production

différents produits.
3. Les octogonaux représentent les marchés locaux de chaque
département où seront vendus les produits acquis sur les points
d’échange régionaux.
4. Les flèches annoncent le développement du service de
transport et de distribution en indiquant :
• le transport des biens du lieu de la production vers les
points d’échange locaux, c’est-à-dire les marchés locaux ;
• le transport des biens acquis des marchés locaux, vers les
marchés des départements qui ne produisent pas ces biens.
5. Les trois triangles autour des points d’échange représentent le

Dans cet ordre d’idées, il est logique de considérer les différents

secteur bancaire pour faciliter les transactions financières, le

départements et d’identifier l’avantage comparatif des coûts de

secteur public pour la collecte des taxes et d’autres entités du

production de chacun afin de créer une échelle de priorité au

secteur service comme santé, comptabilité etc.

niveau des secteurs d’activités porteurs et de faciliter une
meilleure allocation des ressources. Par simplicité, le modèle
représente 4 départements, mais il aurait pu avoir tous les
départements du pays.
1. Les rectangles sont les différents départements spécialisés
dans la production d’un bien spécifique.
2. Les cercles ou les formes ovales représentent, des points
d’échange régionaux (les marchés) où les vendeurs et

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

30
Ayiti vers la prospérité économique

31
Ayiti vers la prospérité économique

et d’un marché plus large entre trois ou plusieurs départements.
Modèle de départementalisation des activités économiques
Marché local II

Marché local I
Département I
Spécialisation A

Point
d’échange
A&B

Département II
Spécialisation B

L’intensification des échanges induit non seulement le besoin de
transport et de communication entre les différents départements
pour accéder aux marchés, la présence du secteur bancaire pour
faciliter les transactions financières entre les acheteurs et

Point d’échange
A&C

Point d’échange alternatif
où A – D - B - C
se rencontrent

Point d’échange
B&D

vendeurs au niveau de chaque marché, mais aussi l’implantation
des bureaux publics capables de percevoir les taxes sur les
transactions marchandes.

Département III
Spécialisation C

Point
d’échange
C&D

Marché local III

Département IV
Spécialisation D
Marché local IV

A quoi serviraient les routes si ce n’était que pour acheminer les
marchandises d’un département à l’autre ou vers un marché
commun ? Construire des routes reliant toutes les régions du pays

Les effets de la départementalisation

sans la logique d’échange de biens économiques entre les
départements ne ferait que bidonvilliser davantage la capitale

La départementalisation étant mise au point, les secteurs capables
de produire des effets en amont et en aval y étant placés, et des
activités à haute intensité de main-d’œuvre étant choisies,

faussement perçue comme la terre promise. A quoi serviraient les
banques là où, par absence d’activités productives, le revenu des
gens était presque nul.

l’intégration structurelle des secteurs sera automatique. Les
producteurs d’un département se spécialisant dans la production
d’un bien et qui ont aussi besoin des biens produits par les autres
départements se voient dans la nécessité de se rencontrer dans un
lieu commun pour entreprendre des transactions marchandes.
Ce sont les conditions de développement du marché intérieur

Une banque utilise les dépôts d’épargne des gens pour alimenter
les projets d’investissement des entrepreneurs et gagner en retour.
Peut-on parler d’épargne quand les activités des gens ne sont que
des activités de subsistance rapportant un revenu sans possibilité
d’épargne ? A quoi servirait la Direction Générale des Impôts

d’un département, du marché commun entre deux départements
Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

32

33

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

(DGI) dans différents coins du pays en l’absence des transactions

Cela serait traduit par de nouveaux emplois pour augmenter la

et sans un système rationnel de collecte de taxes ?

capacité de consommation de la population dont les transactions
seraient une source supplémentaire de revenu public à côté des

Pas avant que ces activités économiques existent, il est absurde
de penser à multiplier les routes, à l’expansion des banques dans
tous les coins du pays et à la décentralisation du service public.
L’histoire montre que les activités économiques nécessitant
l’échange précède le transport, le service bancaire et la collecte

impôts sur le revenu. L’État cesserait en conséquence d’être le
principal employeur du pays pour libérer son budget et fournir les
services relevant de sa fonction. La même analyse peut être faite
avec l'industrie de chaussures ou une autre avec un même
potentiel.

des taxes. Leur mise en place y est toujours directement liée. Il ne
faut pas confondre la porte de sortie avec la porte d’entrée, en

L’idée centrale est un développement économique établissant

martelant à chaque fois qu’on ne doit pas réinventer la roue.

l’interdépendance entre différents secteurs de production pour
créer autant d’emplois que possible, augmenter le pouvoir d’achat

Les

avantages

de

l’industrialisation

via

la

départementalisation de la production

et rendre effective la consommation capable d’améliorer les
conditions de vie. Il faut se garder de réduire ce développement
économique

Collectivement, la société bénéficierait de l’implantation de
l’industrie textile. Pendant que les investisseurs maximiseraient

à

une

croissance

économique,

mais

plutôt

l’appréhender à l’intégration structurelle de l’économie bénéfique
pour tous.

leurs gains, la force de travail recevrait un revenu régulier aussi
peu qu’il soit, et le gouvernement pourrait enfin garnir son

Concrètement, il s'agit de répondre aux besoins de la population.

assiette fiscale. En effet, une large production destinée aux

La durée dépend de la nature des politiques économiques qui

marchés national et international augmenterait les gains des

accompagneront le plan de développement, et du taux

investisseurs qui consentiraient d’élargir la base du système de

d'investissement que le pays accepte d’assumer. Toutefois,

production.

l’atteindre sur une période de 20 ans serait une grande réussite. Il
est clair que ce démarrage donnant lieu à des industries naissantes

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

34

35

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

ne sera pas efficace si les règles du jeu du libre-échange ne sont

avec des fonctions spécifiques, mais une finalité interdépendante,

pas restrictives du côté d’Ayiti. Nécessairement, il faut protéger

il est impératif de l’alléger avec un nombre d’unités suffisantes

ces industries contre la concurrence.

pour répondre aux exigences initiales. Si tous les problèmes du
pays sont des conséquences directes de l’économie, la solution de

En toute logique, le choix doit être l’industrialisation si Ayiti doit
gagner. Pourquoi ne pas démarrer avec l’industrie textile quand

annonce celle du reste. La démarche n’est pas une structure
complexe avec des unités doublons.

on sait que la majorité de la population estimée à près de plus de
10 million achètent des vêtements usagés en provenance du

Respectant le cadre constitutionnel avec la structure de

premier monde, et qu’Ayiti produisait dans le temps l’un des

gouvernance composée de ces grandes unités du pouvoir exécutif

meilleurs cotons au monde ? Pourquoi pas, quand on connaît

bicéphale, du pouvoir législatif, du pouvoir judiciaire et des

l’usage indispensable du coton pour l’humanité ?

collectivités territoriales, il importe de jouer avec les sous-unités
dont les ministères assimilées à des entités de gestion capables de

Depuis son adoption, aucun substitut équivalent ne peut le
remplacer. Les tissus synthétiques essayés font plutôt la carte des
déceptions. Pourquoi pas, quand des millions de gens utilisent et
renouvellent les produits dérivés du coton de génération en
génération, jusqu'à la disparition de l’espèce humaine ?
X : La gouvernance du renouveau économique
Cette approche peu orthodoxe de sortir le pays du marasme

charrier la transformation de l’économie Ayitienne en une
économie dynamique. Impliquant une réorganisation de toute
l’économie,

le

gouvernement

doit

recomposer

le

corps

ministériel, en conséquence. Ne voulant pas dévaluer pas l’apport
de l’un ou de l’autre ministère, l’idée d’efficience pour une
gestion saine des ressources mariée à ce renouveau économique
exige un choix pratique sur certains ministères et leur
réorganisation.

économique comme tremplin de son sauvetage sociopolitique,
nécessite un système de gouvernance léger pour mieux atteindre

D’une nouvelle structure gouvernementale

les objectifs fixés. Considérant toute structure gouvernementale

Pour un fonctionnement efficient de l’appareil gouvernemental, il

comme un système composé de différentes unités techniques

est impératif de refondre la structure ministérielle afin d’atteindre

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

36

37

Ayiti vers la prospérité économique

Ayiti vers la prospérité économique

les objectifs socio-économiques de manière efficace. Donc, avec

sa mission de garantir le bien-être collectif dans toutes ses

le peu de ressources disponibles, le gouvernement en ferait autant

dimensions.

s’il en avait beaucoup pour améliorer les conditions de vie de la
population et promouvoir un vivre-ensemble harmonieux. Se
sentant fautif de son échec, soit par laxisme ou l’individualisme à
outrance, pour n’avoir pas créé des conditions appropriées
facilitant l’investissement local, donc, la création de beaucoup
d’emplois par le secteur privé, l’Etat Ayitien se fait le plus grand
employeur du pays. La multiplication des ministères devient
virale et rend obsolètes des ministères ayant déjà une attribution
légitime. Qui pis est, au sein de ces ministères-doublons, un seul
et même poste est occupé par 2 à 4 cadres qualifiés ou non avec
les mêmes attributions.
Le gouvernement de R E S U L T A T n’entend aucunement

Dans cette perspective, la structure gouvernementale sera
circonscrite à un nombre restreint de 8 (huit) unités
administratives centrales couvrant les domaines d’intervention
suivants:
1)

Economie

2)

Planification et Aménagement du territoire

3)

Intérieur et Sécurité publique

4)

Justice

5)

Education

6)

Santé

7)

Affaires extérieures

8)

Affaires sociales.

amplifier le chômage en remerciant les cadres. Grâce à la
OMRH, les postes seront réévalués et les compétences des
fonctionnaires revalorisées. Avec une plus forte implication du
secteur privé par des investissements massifs dans des secteurs
porteurs prônés par le gouvernement, beaucoup quitteront la

Ces unités administratives centrales, purement techniques, ont
pour fonction :
• De planifier/d’organiser le territoire selon l’évolution
démographique et géologique.

fonction publique de plein gré pour un meilleur salaire agrémenté

• De régionaliser le système de production.

de meilleures conditions de travail dans le secteur privé. Ce

• D'organiser la population concernée pour une meilleure

faisant, il y aura moins de fonctionnaires publics à rémunérer.

identification et cohabitation.

Les fonds économisés permettront à l’Etat de mieux répondre à

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

38

39

Ayiti vers la prospérité économique

• De gérer les ressources disponibles pour un meilleur accès

Ayiti vers la prospérité économique

XI : L’arbre de prospérité économique

pour tous.
• De coordonner les activités de la division territoriale
respective pour une jouissance équitable des bénéfices.

!

!

Marché'Local'

Défense'et'Collectivité'Territoriale'

!
Organisation!du!
territoire!

Production
Locale

Système
Economique

Planification'et'Coopération'Externe'
Travaux'Publics'Transport'
Energie'et'Communication'

Consommation
Locale

Industrialisation

Elevage, Laiterie
et
Cuir

Commerce'et'Industries'

Textile, Chaussure et Maroquinerie

Affaires'Sociales'et'du'Travail'

Pouvoir!d’achat!

Impôt sur le revenu
Education'Nationale'et'de''
la'Formation'supérieure'

Education!
Publique!

Santé!
Publique!

Affaires'Sociales'et'du'Travail'

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Taxe à la consommation
Assiette
Fiscale /
Revenu
Public
!

'Finance'

Energie!

Logements!
sociaux!
Revenu
de Base

Eau!

Route!
Transport!

Transport,'Energie'et'Communication'

Nou Tout Dwe Jwenn + Nou Tout Ap Jwenn = Nou Tout Jwenn

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful