Vous êtes sur la page 1sur 3

Ce document fait partie du compte-rendu des d’expériences médiatiques au Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène (LANTISS) sous la tutelle du professeur Robert Faguy dans le cadre de la recherche-création intitulée « Le monde n’arrête pas : Proposition d’une écriture intermédiale. Recherche-création inspirée du conte David de Julieta Pinto » au programme de Doctorat en Littérature et arts de la scène et de l’écran de l’Université Laval par Paula Rojas Amador. Directeur : M. Luis Thenon.

Scénario de base pour la création du laboratoire de l’espace

Lieu : Intérieur / Extérieur, Maison / Forêt Contexte : ludique Durée : 7 à 10 minutes, présenté en boucle

La création commence sous un éclairage qui nous permet de regarder les matériaux concrets avec lesquels a été construit l’espace.

Séquence début

3 minutes

On entend un son doux de vent, de feuilles sèches et des pas d’animaux qui s’y promènent. Ensuite, les contours des objets à l’intérieur et à l’extérieur de l’espace sont éclairés. Dans tous les objets apparaissent des yeux qui regardent autour. Nous entendons un nouveau son, une sorte de voix qui chuchote, se déplace, respire. Puis, des traces de chat commencent à être projetées autour de la maison, ainsi qu’une suite de traces de canards qui marchent ensemble. Quand le chat arrive à la chaise dans la maison et les canards, au lac, il y a une transition. Le son à l’extérieur devient un paysage sonore faible de forêt et à l’intérieur de la maison, nous entendons la radio, l’horloge le grincement du bois, les pages d’un livre et le son d’un être ou d’un personnage qui se trouve à l’intérieur. Puis, la transition de la nuit au jour colore tous les objets.

Temps

 

Vidéo

 

Son

Lumière /capteur

Zone,

projecteur

et

 

haut-parleur

0.00

 

-

-

Sur

les stations et

Ext./Int.

 

les objets

0.15

 

Vent, feuilles sèches et pas des animaux sur les feuilles

Elle va s’éteindre avant le début des contours.

Ext./Int.

0.30

Contours des

     

Ext./Int.

objets

 

1.00

Les yeux apparaissent sur les objets.

   

Ext./Int.

1.15

 

La présence de l’être est entendue.

 

Ext./Int.

1.20

Pas

de

chat

et

de

   

Ext./Int.

canards projetés

1.45

Le chat et les canards

Transition sonore au paysage de forêt

 

Ext./Int.

arrivent

au

lieu

déterminé.

   

1.55

 

Sons à l’intérieur de la maison

 

Intérieur

2.00

   

La lumière sur les arbres

Extérieur

2.10

Transition, couleurs réelles sur les objets

   

Ext./Int.

2.30

Sur

le

sol

sont

 

Capteur

de

Extérieur

projetées des feuilles.

mouvement pour les feuilles

Note : Toute reproduction est interdite sans l’autorisation écrite de la chercheuse ou citation appropriée du travail.

Ce document fait partie du compte-rendu des d’expériences médiatiques au Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène (LANTISS) sous la tutelle du professeur Robert Faguy dans le cadre de la recherche-création intitulée « Le monde n’arrête pas : Proposition d’une écriture intermédiale. Recherche-création inspirée du conte David de Julieta Pinto » au programme de Doctorat en Littérature et arts de la scène et de l’écran de l’Université Laval par Paula Rojas Amador. Directeur : M. Luis Thenon.

Séquence centrale 2 minutes et 30 secondes

À l’extérieur, le lac prend vie, la corde à linge aussi, les jeux des troncs sont éclairés. Dans la salle, nous pouvons lire un petit message écrit par la mère : « J’arrive pour le dîner, bisous ». Nous observons la projection d’une balle lancée sur une superficie et qui rebondit dans diverses directions de la salle. Nous ne pouvons pas voir la personne. À l’intérieur, les yeux d’un ours en peluche s’ouvrent, de là vient la voix qui chuchotait. La voix essaie d’attirer l’attention de la personne avec la balle. Puis elle se déplace en bas du lit et continue d’appeler l’enfant. Mais à ce moment, l’image d’un chien qui n’existe plus apparaît dans un ballon. La voix se déplace vers le toit et l’ourson regarde l’enfant. L’enfant continue à jouer avec la balle qui était au chien et commence à pleurer, les larmes se mettent à tomber au sol. La voix veut consoler l’enfant et se déplace à l’intérieur, dans un livre et peu à peu le livre s’illumine. Les larmes de l’enfant commencent à inonder la chambre, des sons de pluie et de mer envahissent l’intérieur de la chambre, tous les objets sont projetés dans l’eau, le toit aussi. L’eau déborde à l’extérieur de la chambre, les sons de la pluie et de la forêt se mélangent. Du livre, illuminé toujours un peu plus, commencent à sortir des lettres, des paroles, des images qui se placent à l’intérieur de la chambre, des sons les accompagnent. L’enfant arrête de pleurer et commence à regarder les images. Le personnage de la voix se déplace plus près de l’enfant et se dirige vers lui en parlant un langage inventé.

Temps

Vidéo

Son

Lumière /capteur

Zone,

projecteur

et

haut-parleur

3.00

Le lac avec les canards. La corde à linge et le vêtement qui est accroché. Le jeu de troncs avec des images.

   

Extérieur

3.10

Une balle qui va et vient

   

Intérieur

3.40

Les yeux de l’ours

   

Intérieur

3.42

 

Voix

qui

chuchote

 

Intérieur

dans l’ours

3.45

 

Voix en bas du lit

 

Intérieur

3.50

L’image du chien dans le ballon

     

4.00

 

Voix sur le toit

 

Intérieur

4.15

Larmes sur le sol

   

Intérieur

4.18

 

Voix dans le livre

 

Intérieur

4.19

Le livre peu à peu s’illumine.

   

Intérieur

4.20

Les larmes inondent l’espace et les objets.

Pluie et mer

   

Intérieur

4.30

Des poissons et des bateaux sont projetés.

   

Intérieur

4.50

L’eau déborde à l’extérieur.

Pluie avec forêt

Capteur de mouvement de l’eau

Extérieur

5.00

Du livre illuminé commencent à sortir lettres et images.

L’ensemble d’images produit des sons.

 

Intérieur

5.15

Les larmes s’arrêtent.

   

Intérieur

5.16

Les lettres sont projetées sur tous les

   

Ext./Int.

Note : Toute reproduction est interdite sans l’autorisation écrite de la chercheuse ou citation appropriée du travail.

Ce document fait partie du compte-rendu des d’expériences médiatiques au Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène (LANTISS) sous la tutelle du professeur Robert Faguy dans le cadre de la recherche-création intitulée « Le monde n’arrête pas : Proposition d’une écriture intermédiale. Recherche-création inspirée du conte David de Julieta Pinto » au programme de Doctorat en Littérature et arts de la scène et de l’écran de l’Université Laval par Paula Rojas Amador. Directeur : M. Luis Thenon.

   

objets.

     

5.20

 

La

voix

près

de

 

Intérieur

l’oreille de l’enfant continue à chuchoter.

 

La présence des lettres et des images est intégrée à des sons légers, brillants. L’eau s’assèche peu

Séquence finale 1 minute et 30 secondes

à

peu, les couleurs commencent à se rétablir et le son de la pluie se dissipe. La voix se fait

entendre comme une narratrice, elle continue à chuchoter près de l’enfant. Le son à l’intérieur de la maison commence à diminuer, puis celui de la forêt. Les couleurs de l’espace disparaissent peu

peu et les contours des objets reviennent. Les lettres deviennent des étoiles. Le salon est éclairé par la lampe, la chambre est remplie d’étoiles projetées partout. Il y a des projections sur les arbres : des oiseaux et des étoiles. On entend encore la voix qui chuchote, puis des ronflements et un dernier chuchotement, le livre s’éteint peu à peu, ensuite les contours.

à

5.30

Projection des lettres

Sons

des

images

et

 

Ext./Int.

lettres

 

5.35

L’eau s’assèche, les feuilles reviennent.

Sons de forêt

   

Ext./Int.

5.40

 

Les sons à l’intérieur

 

Intérieur

de

la

maison

commencent

à

se

dissiper.

 

5.50

Les projections dans l’espace commencent à devenir des contours.

   

Ext./Intérieur

6.00

Les lettres et images deviennent des étoiles.

   

Extérieur

6.15

Il y a des étoiles partout dans la chambre.

 

La lampe du salon est allumée.

Intérieur

6.20

Il y a aussi des étoiles et des oiseaux dans les arbres.

La

voix

continue

à

 

Ext./Intérieur

chuchoter.

 

6.30

 

Un ronflement

   

Intérieur

6.40

 

La voix chuchote une dernière chose. Son de grincement de plancher.

 

Intérieur

6.50

Le livre s’éteint.

   

Intérieur

7.00

 

Les contours

 

La lampe s’éteint.

Ext./Intérieur

disparaissent.

Note : Toute reproduction est interdite sans l’autorisation écrite de la chercheuse ou citation appropriée du travail.

Centres d'intérêt liés