Vous êtes sur la page 1sur 36

Ministère de l‘Ecologie Ministère deMinist

Ministère
l‘Ecologie
re de l‘Ecologie
l Ministère de l‘Ecologie
Minist Ecologie
et du Développement Durable et du Développement
et du Développement
veloppement
Durable Durable et du Développement Durable

Agence de l'environnement Mission Interministérielle
et de la Maîtrise de l'Energie
de l'Effet de Serre
Un Plan Climat Territorial, p.8
qu’est-ce que c’est ?
Sommaire
Pourquoi agir p.10
contre le changement climatique ?

Dans quels domaines p.14

p.6
Les questions que je me pose
dans ma collectivité
agir ?

p.29 Se situer pour être plus efficace Avec qui p.23
agir ?
p.30 Zoom sur 5 expériences

Comment p.26
agir ?
p.35 Pour aller plus loin

Ce guide s'adresse prioritairement à l'échelon local et ne traite pas des actions menées à l'échelon départemental ou régional.
Préface
Le réchauffement climatique est aujourd’hui une Agir pour le climat est un choix politique à mul-
réalité qui ne fait plus débat. Si nous n’agissons tiples dividendes dont les effets économiques,
pas dès maintenant, nous nous exposons à un sociaux et environnementaux permettront aussi
bouleversement radical du climat et à ses effets, d’assurer la qualité de vie, la solidarité entre les
avec les conséquences sociales et l’explosion des générations et la cohésion sociale. Il s’agit bien de
coûts que ces phénomènes vont engendrer. garantir l’attractivité du territoire à long terme et
un développement suivant des modes de produc-
Diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de
tion et de consommation responsables.
serre d’ici 2050 : voici le défi qui nous est lancé
pour contenir le réchauffement climatique de la Dans ce cadre, les Plans Climat Territoriaux
planète dans une limite acceptable. Notre enga- constituent des projets territoriaux de développe-
gement pris à Kyoto, de stabiliser nos émissions à ment durable. Ils participent des plans d’actions
l’horizon 2010 n’est qu’un premier pas. pour le 21e siècle qui, en application de l’agenda 21
de Rio, doivent être mis en place à chaque niveau
Les émissions de gaz à effet de serre sont le fait
de responsabilité territorial.
de tous les niveaux de décisions. L’ancrage terri-
torial constitue l’une des conditions du succès de Je souhaite que ce guide suscite l’engagement du
la politique nationale de lutte contre l’effet de plus grand nombre d’entre vous et conforte les
serre et de la stratégie d’adaptation aux impacts collectivités pionnières dans la mise en œuvre de
du changement climatique. Le Plan Climat 2004 leur Plan Climat Territorial.
incite pour cela à la mise en place par les collecti-
La société de demain est à inventer aujourd’hui.
vités de Plans Climat Territoriaux.
Vous, responsables de collectivités territoriales,
jouez un rôle particulièrement important, notam- Nelly OLIN
ment en tant que donneurs d’ordres publics pour Ministre de l’Ecologie
de nombreux secteurs émetteurs, comme les et du Développement durable
transports et le bâtiment.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 4
Pour l'ADEME et ses partenaires, il s'agissait La vocation de ce guide est de proposer un cadre
bien, quand ils se sont engagés dans l'élaboration aux collectivités locales afin de les aider à :
de ce guide, d'aider les collectivités locales à
mettre en application une disposition du Plan – mieux comprendre les raisons pour lesquelles il
Climat National. Adopté en juillet 2004, il propose est également nécessaire d'agir pour le climat
en effet aux collectivités un cadre structurant pour au niveau local ;
élaborer et mettre en œuvre, aux différents – identifier, mettre en cohérence et valoriser
niveaux de territoire, un programme d'actions leurs actions déjà existantes en faveur du cli-
visant à améliorer l'efficacité énergétique et rédui- mat ;
re les émissions de gaz à effet de serre : le Plan – se fixer des objectifs et mettre en œuvre de
Climat Territorial. nouvelles actions en faveur du climat, organi-
sées dans une stratégie locale de l'énergie et
Aucun objectif d'envergure ne saurait en effet du climat ;
être poursuivi en matière de lutte contre le chan- – intégrer une composante “climat” dans les dif-
gement climatique sans une implication détermi- férentes actions sectorielles et d'aménage-
née des collectivités locales. ment pour lesquelles elles disposent de com-
pétences ;
Les décisions prises par les collectivités en matiè- – réunir les partenariats locaux qui associeront
re d'aménagement de leur territoire – les modes les différents acteurs du territoire ayant un inté-
de transports, les types d'habitat par exemple – rêt à agir ensemble ;
influencent pour de longues années le volume des – accéder aux documents et outils déjà existants.
émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs,
elles détiennent directement un pouvoir d'actions Véritable trait d'union entre l'action conduite au
sur les émissions résultant de la gestion de leur niveau national et les initiatives locales, son ambi-
patrimoine (flottes de véhicules, bâtiments tion est avant tout de donner envie d'agir aux
publics,...) et des compétences qu'elles exercent décideurs politiques et techniques en leur mon-
(transports, déchets, chauffage urbain,...), soit trant que d'autres l'ont déjà fait et de leur offrir
plus de 10 % du total des émissions de gaz à ainsi des pistes de progrès.
effet de serre.
C'est donc l'usage – que nous souhaitons le plus
C'est un véritable signe d'encouragement à l'ac- large possible – que vous en ferez qui attestera de
tion et d'éclairage de la décision que ses auteurs la pertinence de ces choix.
ont souhaité adresser aux Collectivités locales. Ce
signe est envoyé dans un contexte où la problé-
matique “effet de serre” va influencer de plus en Jacques PELISSARD Michèle PAPPALARDO
plus les politiques publiques, la prise de conscien- Président de Présidente
ce collective, encore certainement insuffisante, l'Association de l’ADEME
s'affirmant cependant chaque jour davantage. des Maires de France

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 5
Les questions que je me pose
dans ma collectivité
“J’ai d’autres priorités à traiter dans ma collectivité, “Que signifie adopter un Plan Climat
le climat n’est-t-il pas un enjeu qui se traite sur mon territoire ?”
au niveau mondial, entre Etats ?”
“On a démarré une action sur l’énergie
“Je suis convaincu qu’il faut il y a à peine un an. Quoi faire de plus ?”
faire quelque chose. “Nos budgets ne nous permettent pas de
Mais par où commencer ?” tout faire. Comment financer notre Plan
“Pourquoi la population se sentirait-elle Climat Territorial ?”
impliquée par un sujet aussi lointain ?”
“On entend parler de collectivités locales qui se sont
“Qu’est-ce que ça va apporter à ma déjà engagées. Que font-elles ?
collectivité de faire des efforts dans Comment tirer parti de leur expérience ?”
ce domaine ?”
“S'adapter au changement climatique, “Je veux faire une action
est-ce que cela signifie baisser les bras ?”
concrète, dès maintenant, pour
montrer l’exemple. Que faire ?”
“On veut bien faire quelque
chose, mais on veut pouvoir “Quels sont les acteurs
du territoire concernés par
évaluer les résultats. un Plan Climat Territorial ?”
Comment ?”

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 6
“ J’ai une
responsabilité locale,
alors, ceci m’intéresse ! ”
Vous êtes Maire ou Président d’une Structure Ce guide est fait pour vous !
Intercommunale, d'un Pays ou d'un Parc Naturel
Régional… Quelle que soit votre responsabilité, les décisions “Quand nous avons com-
que vous prenez ont un impact sur les émissions mencé notre Plan Climat
Vous êtes Maire-Adjoint ou Vice-Président chargé de gaz à effet de serre. Souvent sans le savoir, Territorial, j’ai bien dû constater
des transports, des infrastructures, de l’eau et de vous influez sur le changement climatique et sur rapidement que tout le monde
l’assainissement, des déchets, de l’habitat, de ses conséquences. devait être dans le coup et pas uni-
l’économie, de l’énergie, de l’environnement, de Votre Plan Climat Territorial sera votre contribu- quement notre adjoint à l'environ-
la forêt, de l’éducation, de la culture, des sports, tion pour rendre votre territoire moins vulnérable nement !”
de la santé ou de l’action sociale. aux mutations climatiques et énergétiques à venir. Un maire
Vous êtes Directeur général des services, Chef de En termes simples, ce guide vous aidera à démar-
service, juriste, chargé des achats, responsable du rer votre Plan Climat Territorial. Il :
SCOT, du PLU, du PDU, du PLH, de l’Agenda 21, 1 vous encourage à intégrer le changement cli-
en charge d’une SEM d’aménagement ou de matique dans vos réflexions, vos stratégies
l’Agence d’urbanisme. locales, vos politiques sectorielles, vos actions,
Vous êtes responsable d’une association de col- comme une composante nouvelle de la prise
lectivités locales, de consommateurs, d’usagers, de décision,
de protection de l’environnement, d’information 1 vous aide à cerner les actions à entreprendre
sur l’habitat et le logement, vous êtes en contact pour atténuer l’ampleur du changement clima-
avec les entreprises et les artisans de votre locali- tique et pour vous protéger de ses effets déjà
té, une Chambre de Commerce, de Métiers ou visibles,
d’Agriculture.
1 vous indique les acteurs locaux à impliquer
Vous souhaitez vous impliquer davantage dans dans votre action afin de démultiplier les effets
une stratégie locale de développement durable de de votre engagement et entraîner tout le
votre territoire… monde dans ce projet.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 7
Un Plan Climat Territorial,
qu’est-ce que c’est ?
Le Protocole de Kyoto au niveau 2005 Ratifié par 141 pays, le Protocole de Au niveau local,
international : un premier pas Kyoto entre en vigueur. Toutefois, les réductions le Plan Climat Territorial
d’émissions prévues dans ce Protocole ne sont
Le Plan Climat a prévu d’encourager la réalisation
qu’un premier pas. Les objectifs à fixer au-delà de
2050 À l’échelle mondiale, il faudra avoir divisé par deux les émis-
la période d’engagement de Kyoto qui s’achève
de Plans Climat Territoriaux, proches du terrain, et
sions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. Cela suppose que les ce à tous les échelons : région, département,
en 2012 sont actuellement discutés.
pays industrialisés, dont la France, parviennent à les diviser par quatre commune et intercommunalité.
(ce que l’on appelle le “Facteur 4”), afin de laisser aux pays en voie de
Au niveau national, Que l'on soit décideur local ou simple citoyen, nos
développement la possibilité de se développer. Cette division par
le Plan Climat décisions et actions quotidiennes – habiter, tra-
quatre implique de réduire les émissions d’environ 3 % par an sur les
cinquante prochaines années. C’est un défi très ambitieux. 2004 L’Etat publie le Plan Climat, qui est le Plan vailler, se déplacer, se divertir – parfois sans nous
d’action de la France pour respecter l’objectif du nous en apercevions, ont un impact très important
Protocole de Kyoto. Il fait suite au Plan National de sur les émissions de gaz à effet de serre.
1992 La Convention-cadre de l’ONU sur les Lutte contre le Changement Climatique (PNLCC)
changements climatiques est signée lors du qui avait été adopté en 2000. C’est au niveau local que nous devons nous pré-
Sommet de la Terre à Rio. Premier texte législatif munir contre les effets du changement climatique
Le Plan Climat regroupe des mesures dans tous les
mondial, il fixe un objectif, non contraignant : stabili- dont on a déjà pu observer les dégâts sur la santé,
secteurs de l’économie et de la vie quotidienne des
ser les concentrations de gaz à effet de serre dans en particulier des personnes les plus vulnérables
Français, en vue d’économiser, à l’horizon 2010, 54
l’atmosphère à un niveau qui empêche toute pertur- lors des canicules.
millions de tonnes de CO2 par an, soit environ une
bation anthropique (due aux activités humaines) du En bref, c’est aussi là où l’on peut agir concrète-
tonne par habitant et par an : l’équivalent de 6 500
système climatique. Elle est ratifiée par 189 Etats. ment, chaque jour, avec tous les acteurs du terri-
kilomètres parcourus en voiture par personne.
toire.
1997 Le Protocole de Kyoto vient compléter la Des actions sont ainsi prévues dans les domaines
Convention en fixant pour la première fois un du Transport, du Bâtiment, de l’Industrie, de C'est aussi parce qu’elles ont en charge de pen-
objectif international quantifié et contraignant de l’Energie, des Déchets, de l’Agriculture et de la ser l’organisation de leur territoire que les collecti-
réduction des émissions à 40 pays industrialisés Forêt ainsi que de la Recherche. Il prévoit que vités locales ont une si grande responsabilité.
et vise une réduction globale de 5% de leurs l’Etat soit exemplaire dans ses décisions et que
émissions par rapport aux rejets de 1990. Dans ce les collectivités locales s’impliquent fortement
cadre, la France, du fait d’une production d’électri- dans le processus. En effet, un tel défi nécessite
cité peu émettrice de gaz à effet de serre, s’est d’agir non seulement au niveau international et
vu assigner un objectif de stabilisation de ses national, mais dans tous les secteurs d'activité
émissions, en 2010, à leur niveau de 1990. confondus, au niveau local et régional.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 8
Un Plan Climat
Territorial,
qu’est-ce que c’est ?

Une stratégie locale … qui est un un projet territorial Le développement durable correspond avant tout
pour le Climat… de développement durable à un processus, il implique au sein de la collectivi-
té, de nouvelles méthodes de travail, plus collec-
Comme pour les déchets, les déplacements, la Les Plans Climat Territoriaux constituent des pro- tives, plus transversales. Les échanges et les
qualité de l’air, il s’agira, sur un territoire donné de : jets territoriaux de développement durable. Ils par- témoignages des territoires ayant déjà entrepris
ticipent des plans d’action pour le 21e siècle qui, des agendas 21 – ou des démarches similaires-
1 repérer les sources d’émissions de gaz à effet en application de l’agenda 21 de Rio, doivent être
de serre – en sachant qu’elles proviennent montre que leur action repose sur cinq éléments
mis en place à chaque niveau de responsabilité déterminants : la participation des acteurs, la
davantage de la multitude de petits et moyens
territorial. transversalité, l’organisation du pilotage, l’évalua-
émetteurs que de grosses installations plus
faciles à identifier – et se fixer des objectifs de Un projet territorial de développement durable tion. Tous ces éléments devant permettre de faire
réduction, poursuit les cinq finalités suivantes : du projet de territoire une stratégie d’améliora-
tion continue.
1 mettre en évidence – avec les acteurs concer- 1 lutte contre le changement climatique,
nés, des citoyens aux entreprises et adminis-
trations – les moyens de réduire les émissions 1 préservation de la biodiversité, protection et
gestion des milieux et des ressources,
de gaz à effet de serre au travers de toutes les
politiques sectorielles de la collectivité locale, 1 épanouissement de tous les êtres humains
pour l’accès à une bonne qualité de vie,
1 proposer et vulgariser à l’échelle du territoire,
un plan d’action visant à réduire les émissions 1 cohésion sociale et solidarité entre territoires et
et à mieux s’adapter aux impacts du change- générations,
ment climatique,
1 dynamique de développement suivant des
1 s’organiser en interne comme en externe pour modes de production et de consommation res-
mettre en œuvre le plan d’action avec tous les ponsables.
acteurs du territoire et évaluer les résultats. Ces cinq finalités sont celles mises en avant dans
un certain nombre de textes et de déclarations
internationaux fondateurs du développement
durable.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 9
Pourquoi agir contre le changement climatique ?
La bataille contre le changement climatique est engagée :
“Au niveau local, je ne peux pas rester spectateur”
La Planète se réchauffe cause par le changement climatique : manque et privés et les coûts d’assurance. Une nette dimi-
d’eau, accidents météorologiques, augmentation nution de la durée d’enneigement surtout dans les
Jamais depuis 450 000 ans, les concentrations de des températures, sécheresses, inondations, etc., Alpes du Sud et dans les Pyrénées (moins 30% à
gaz à effet de serre n’ont été aussi importantes. affectant la santé et le mode de vie de millions 40%) ; des crues plus fréquentes et accentuées
Elles empêchent la chaleur de s’échapper de l’at- d’individus, causant la perte de nombreuses en hiver et des étiages plus marqués en été. Dans
mosphère et provoquent le réchauffement. La espèces animales et végétales. Ses effets pour- le secteur agricole et sylvicole, des changements
température moyenne de la planète s’est élevée ront être catastrophiques dans certaines zones du sont attendus : développement des insectes, des
de 0,6 °C au 20 e siècle et de 0,9 °C en France. Elle monde avec des migrations de populations dues plantes adventices, des maladies des plantes et
devrait augmenter de 1,4 °C à 5,8 °C d’ici la fin aux changements climatiques. des animaux, accroissement des risques incen-
du siècle si nous ne faisons rien. Cette évolution dies…
considérable est d’une ampleur sans précédent La montée du niveau des mers menacera l’exis-
depuis des dizaines de milliers d’années. Dans tence de régions, où vivent des millions de per- Des conséquences sanitaires
l'hypothèse haute, elle est comparable à l’amplitu- sonnes, et rayera de la carte certains des plus
de qui nous avait fait sortir de l’ère glaciaire. Le climat influe sur la santé et constitue même un
beaux sites.
facteur important de déclenchement ou d’accélé-
Il est établi aujourd’hui que les activités humaines ration de certaines maladies voire de décès.
Des conséquences écologiques L’épisode de la canicule 2003 avec une surmortali-
ont une responsabilité majeure dans l'accroisse-
ment des émissions de gaz à effet de serre, à En France, l'élévation du niveau des mers entraî- té des personnes fragiles (personnes âgées,
commencer par les émissions de dioxyde de car- nera un recul significatif du trait de côte enfants, malades chroniques), nous a montré que
bone (CO2). La courbe de la combustion des com- (Camargue, lagunes du Languedoc) et fera ainsi les changements climatiques auront effective-
bustibles fossiles (pétrole, gaz, charbon) suit préci- disparaître des espaces où vivent de nombreuses ment des conséquences graves sur la santé. Les
sément celle de l’accroissement du CO2 dans l’at- espèces. scénarios de prospective annoncent en France
mosphère. On assistera à une extension significative des ter- une canicule tous les trois à cinq ans vers le
rains submergés de façon permanente et à un milieu du siècle.
Des conséquences auxquelles élargissement de la salinisation des nappes d’eau
nous devrons tous faire face souterraines et des sols.
Le changement climatique affectera la Planète au
Des conséquences économiques et sociales
travers de tous ses territoires de façon profonde
et difficilement prévisible dans le détail aujour- Des surinvestissements en infrastructures et en
d’hui. Partout, nos habitudes seront remises en réparation viendront affecter les budgets publics

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 10
Réchauffement observé en France Réchauffement simulé
au 20e siècle : +0,9°C pour le 21e siècle
(à partir de 70 séries de températures moyennes) (modèle Arpège Météo-France - scénario GIEC-A2)

Pourquoi agir
contre le changement
climatique ?

jusqu'à +0 7oC +3oC
de +0 7oC à +0 9oC de +3oC à +3 5oC

de +0 9oC à +1 1oC de +3 5oC à +4oC

supérieur à +1,1oC +4oC

Météo-France Météo-France

En 60 ans, des vendanges avancées d'un mois à Châteauneuf-du-Pape
11 octobre

6 octobre

1 octobre
26 septembre

21 septembre

Source : Service technique Inter Rhône
16 septembre
11 septembre

6 septembre

1 septembre

27 août
1945 1950 1955 1960 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 11
Notre mode de développement Changements climatiques crises d’approvisionnement. Adapter son territoire
n’est pas viable à l’échelle du et énergétiques : aux risques climatiques, c’est protéger les habi-
monde les mêmes défis qui rejoignent tants et les activités contre les aléas.

“Prendre en compte l'effet La consommation mondiale d’énergie est aujour-
les préoccupations locales
Renforcer l’attractivité de notre territoire
de serre, même en milieu d’hui assurée à plus de 80% par des combustibles Qu’est-ce qu’on gagne
rural, c'est à la fois une bonne ges- fossiles très émetteurs de CO2. Le mode de déve- à agir dès aujourd’hui ? Qui peut penser que dans les prochaines décen-
tion de court terme, favorisant les loppement actuel – en particulier dans sa compo- nies un territoire attractif sera celui qui consomme
Les années 70 ont été marquées par une crise
économies d'énergie dans les fra- sante énergétique – n’est pas viable. Jusqu'à pré- sans compter, laisse libre cours à la frénésie auto-
énergétique majeure. Les années 90 ont mis en
giles budgets communaux, et de sent seul un quart des habitants du globe mobile, est tributaire de l’autre bout du monde
évidence la crise climatique. Les premières
long terme (préserver la planète). consommait les trois-quarts des ressources. La pour son approvisionnement, pollue localement et
décennies du 21e siècle seront marquées par les
C'est un investissement de longue partie du monde qui n’y avait pas encore accès émet des gaz à effet de serre en grande
deux à la fois : crise climatique et crise énergé-
haleine face au poids des habi- entre en scène avec fracas et nous serons bientôt quantité ? Ou encore celui qui ne s’est pas prépa-
tique vont se conjuguer. Plutôt que de subir, nous
tudes.” 100% à vouloir consommer. ré aux risques ? Les territoires offrant la meilleure
devons anticiper et prendre ces nouveaux défis
Le Président d'un pays qualité de vie seront les plus attractifs.
comme des opportunités, plutôt que comme une
Les tensions énergétiques actuelles ont des rai-
charge supplémentaire.
“L’étude de notre consultant sons structurelles évidentes et l’épuisement des Agir dès aujourd’hui en inventant le futur
concluaient à un temps de ressources n’est plus un horizon si lointain. Entre
Garantir le développement Agir pour le climat est une politique à dividendes
retour d’investissement de 8 ans temps les prix vont grimper. Nous entrons dans
économique local et l’emploi multiples ayant des impacts aux niveaux écono-
pour les travaux d’économie un monde énergétique très vulnérable du point de
d’énergie du groupe scolaire. Il vue des risques de toutes sortes : paix, dévelop- Mieux et moins consommer d’énergie, c’est rem- mique, social et environnemental.
avait pris les références de prix de pement, croissance, emploi, précarité énergé- placer de l’énergie importée par de l’intelligence Réduire dès maintenant et sur le long terme les
2003 et non celles des années tique, cohésion sociale, confort de vie, approvi- humaine, grâce à une généralisation des “éco- émissions mondiales de gaz à effet de serre, évi-
durant lesquelles ce bâtiment réno- sionnement, etc. nomes de flux”, c’est créer des emplois dans le ter les pires effets du changement climatique,
vé va vivre sa vie… Nous sommes bâtiment. Utiliser des ressources locales, c’est per- c’est le défi écologique majeur du siècle.
en fait plus près de 4 ans et c’est Nous devons inventer un futur énergétique com- mettre des activités nouvelles, non délocalisables, L’objectif de division par 4 des émissions de gaz à
une bonne opération.” patible avec ce que la planète, ses habitants et les dépenses énergétiques demeurant sur le terri- effet de serre et des consommations d’énergie
L’adjoint aux finances l’équilibre du monde peuvent accepter, en généra- toire. C’est aussi prévoir les adaptations néces- associées peut être décliné au niveau de chaque
d'une ville moyenne lisant les solutions déjà connues et en en inven- saires : qu’adviendra-t-il d’un territoire dont 90% territoire. C’est une opportunité d’inventer, avec
tant de nouvelles. Il est temps d’agir, car au ryth- de l’économie tourne autour des activités touris- toute la population, ce que sera notre société
me actuel il nous faudrait trois planètes pour sur- tiques d’hiver s’il ne neige plus à cette altitude ? demain.
vivre si tous les habitants du monde consom-
maient comme ceux des pays industrialisés Lutter contre la précarité énergétique Ce défi est surmontable à la condition qu’il mobili-
aujourd’hui… se tous les acteurs, toutes les connaissances, les
Réduire la pauvreté est un enjeu pour tous les techniques et les outils à tous les niveaux : depuis
élus locaux. Limiter la précarité énergétique les actions à portée planétaire jusqu’à celles du
Economiser l’énergie de façon très significative, deviendra une nécessité absolue si l’on veut per-
utiliser les énergies renouvelables, sont des citoyen en passant par tous les échelons intermé-
mettre à chacun un confort minimum. Les solu- diaires, dont les collectivités territoriales. Il s'agit
actions qui vont de paire avec la protection du cli- tions durables passent par des logements à très
mat et sont les clés d’un avenir durable. Un bien d’un changement culturel qui interpelle l’or-
faible consommation, très bien isolés, plutôt que ganisation de notre société.
niveau élevé des prix de l’énergie rend rentable par la seule action sociale.
des investissements humains et matériels, ce qui
va permettre d'engager des mesures concrètes. Lancer à grande échelle un tel mouvement en
Réduire la vulnérabilité énergétique France, voilà l’enjeu des Plans Climat Territoriaux.
et climatique de notre territoire
70% des émissions de gaz à effet de serre sont
issues de nos consommations énergétiques. Protéger les habitants contre les aléas est une Vous doutez encore de ce que l’on peut
préoccupation des élus. Consommer moins et uti- gagner à agir dès aujourd’hui ?
liser des ressources renouvelables sont des Alors, demandez-vous ce que vous risquez
garanties contre des prix élevés de l’énergie et les de perdre si vous n’agissez pas !

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 12
Face au changement climatique,
des actions de prévention et d'adaptation
dans nos territoires
Une politique de lutte contre le changement climatique au niveau “Les prescriptions en
territorial poursuit deux objectifs simultanés : matière d'urbanisme doivent
être extrêmement rigoureuses afin
de ne pas gêner la circulation de
Contribuer à limiter l’ampleur du Réduire la vulnérabilité de mon territoire l'eau en cas de crue et de ne pas
changement climatique en réduisant les et l'adapter à l’évolution inévitable du mettre les habitants en danger.
émissions de gaz à effet de serre climat (Adaptation) Nous devons développer
(Atténuation) ensemble une nouvelle
Le changement climatique est à présent inévi- Pourquoi agir
culture du risque pour contre le changement
Le processus de changement climatique est table du fait de l’accumulation des émissions pas- être prêts.” climatique ?
lancé. Il se produira. La question est d’en limiter sées : la température va monter, même si les Le maire adjoint délégué
l’ampleur, d’où le terme d’atténuation. actions préventives peuvent atténuer le proces- à l'environnement et à la
sus. prévention des risques
Cela passe par la réduction des consommations d'une commune
d'énergie et l’utilisation significative de res- La prise en compte des évolutions climatiques
sources renouvelables sur notre territoire. futures dans les décisions de long terme (urba- “Nous avons mis en place un
L'énergie consommée représente en effet plus de nisme, aménagement, conception et exploitation plan d'entretien de digue et
80% des émissions de gaz à effet de serre sur les- d’infrastructures, etc.) et l’adaptation de notre un système d'alerte téléphonique
quels une collectivité locale possède de nom- société aux nouvelles conditions climatiques est pour faire face aux crues de la
breux leviers d'action. Les 20% restants sont devenue une nécessité. Les mesures d’adapta- rivière. Nous avons fait un test
imputables à l'agriculture et à la gestion des tion seront le plus souvent mises en œuvre par grandeur nature du système
déchets. des personnes, des collectivités, des entreprises d'alerte auprès de la population :
sur le terrain, là où sont les risques qui peuvent moins de 10 minutes suffisent pour
Chaque action conduite pour maîtriser les menacer des installations, des services essen- prévenir l'ensemble des habitants,
consommations énergétiques dans les bâtiments tiels et bien sûr des personnes. nous sommes plus rassurés ainsi.”
tertiaires ou d’habitat, le transport et son organi-
Le maire d'une commune littorale
sation, etc., sera notre contribution locale à une Il est de l’intérêt des collectivités locales de
action planétaire qui vise à limiter l’ampleur du mettre en œuvre dès à présent des solutions pre-
changement climatique. nant en compte les évènements climatiques
extrêmes (inondations, canicules, mouvements
Cela offre d'autres avantages, immédiatement de terrain). C'est un domaine qui relève de la ges-
perceptibles localement : la hausse des prix de tion des risques, dont les conséquences sociales,
l’énergie rend vulnérables nos territoires, leurs sanitaires et environnementales sont détermi-
habitants et nos budgets publics et privés. Agir nantes pour l’avenir des territoires.
pour limiter les émissions de gaz à effet de serre,
c’est économiser de l’énergie, réduire les
dépenses locales, améliorer le confort et créer
des emplois. L’intelligence humaine remplace
l’énergie consommée et limite l’énergie importée.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 13
Dans quels domaines agir ?
“Qu’est-ce que je peux faire réellement ?”
Par leurs décisions directes, les collectivités Emissions de gaz à effet de serre directes et indirectes par secteur en 2003
locales sont responsables d’environ 15% des et évolution sur la période 1990-2003
émissions de gaz à effet de serre. Mais ce qui se
passe sur leur territoire est naturellement d’une
autre ampleur. Si l’on veut entraîner les acteurs
locaux dans le Plan Climat Territorial il faut viser
l’intégralité des émissions des gaz à effet de serre
occasionnées par les activités du territoire.

Toute collectivité locale réalise déjà des actions
positives en faveur de la protection du climat, par
exemple au travers d’actions de maîtrise de
transport bâtiment industrie agriculture déchets
l’énergie. Le Plan Climat Territorial est une excel-
lente opportunité de les recenser, les organiser, 29% 25% 23% 20% 3%
les renforcer, leur donner du sens. Bref passer
d’une série d’actions ponctuelles à une stratégie
organisée.

Cependant par manque de prise en compte des

Source MIES 2005
enjeux énergétiques et climatiques dans les +22% +5% -22% -9% -9%
autres politiques, la collectivité locale met en depuis 1990 depuis 1990 depuis 1990 depuis 1990 depuis 1990
œuvre des actions néfastes pour le climat sans
qu’elle en ait conscience. D’où la nécessité d’une
prise de conscience pour réagir. Agir là où j’ai un impact
Une diminution des émissions des gaz à effet de
serre passe par des actions dans des secteurs dif-
fus : habitat, transports, tertiaire qui représentent
au total plus de la moitié des émissions. Mais agir
sur les déchets, l'agriculture, la biodiversité ou la
gestion forestière fait aussi partie du programme.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 14
C'est le secteur des transports qui contribue le Agir là où j’ai des compétences
plus fortement à l'augmentation des gaz à effet
de serre en France. Tandis que la part de l'indus- On le voit bien : toutes les décisions des collectivi-
trie se réduit de manière drastique (-22% en 13 tés locales, depuis les petites actions quoti-
ans), celles du transport et du bâtiment augmen- diennes jusqu’à celles plus structurantes comme
tent respectivement de + 22% et + 5% ! l'élaboration d'un SCOT, d'un PLU, d'un PDU,
d'un PLH ou encore d'un Agenda 21 local sont au
Sur votre territoire, vous pouvez avoir vous aussi cœur de la protection du climat. Pourtant, elles ne
une idée des domaines qui sont responsables des sont encore que très rarement mises en relation
émissions de gaz à effet de serre (voir l'encadré avec une dimension “changement climatique”.
sur la quantification territoriale page 27).

L’action sur les consommations énergétiques
sera primordiale dans la lutte contre le change-
ment climatique : elle concerne les déplacements,
les besoins de chauffage, de climatisation, d’eau
Quel est mon champ d’action ?
Dans quels
chaude sanitaire, d’éclairage, de pompage, de domaines agir ?
– Ce qui est directement de la responsabilité municipale ou intercommunale : ce que la
force motrice, de chaleur, de process... Voilà pour collectivité locale, pareillement à une entreprise, consomme – en énergie, en matériaux et
l’énergie visible, qui est facilement repérable car en produits divers - pour offrir les services qu’elle doit à la population (éducation, sport,
elle nous “parvient” sous forme d’énergie finale. culture, santé, loisirs, administration) ainsi que la conception des nouveaux bâtiments et
équipements qui seront à leur tour consommateurs. Cela concerne aussi les déchets que
Mais il y a également toute l’énergie invisible, la collectivité locale produit. Ces actions tout en préservant l’environnement contribuent à
celle qui est incorporée dans les produits manu- améliorer les conditions de travail et à réaliser des économies budgétaires. Il s’agit pour
facturés ou alimentaires que nous achetons. Elle la collectivité éco-responsable de modifier ses comportements au quotidien.
se trouve affectée en termes statistiques aux
entreprises qui les produisent ou les transforment – Ce que la collectivité locale peut influencer plus ou moins directement : l’urbanisme, la
et sont en réalité le fait des consommateurs mobilité et les déplacements, la conception de nouveaux quartiers et la réhabilitation des
finaux, qu’ils soient ménages, administrations, anciens, l’approvisionnement énergétique local, la politique globale des déchets : tous
services, etc. Elle concerne aussi l’énergie néces- choix qui vont déterminer les émissions des acteurs du territoire.
saire à la réalisation des infrastructures diverses
que nous utilisons, telles que les voies de com- – Ce sur quoi la collectivité locale n’a pas de prise directe parce que cela relève des déci-
munication. C’est pourquoi les politiques d’achat sions des autres acteurs présents sur le territoire (ménages, entreprises, administrations,
des collectivités locales sont si importantes. etc.) qui exercent naturellement leur libre arbitre, mais auprès de qui la collectivité peut
agir comme catalyseur d’une action territoriale, afin d’entraîner tout le monde dans l’ac-
tion. Les actions de sensibilisation que la collectivité locale peut initier sont essentielles.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 15
Agir sur l’énergie consommée
Maîtriser les propres 1 faire des comparaisons entre bâtiments et Gestion des achats et
Le Conseil d'Orientation
consommations généraliser l’affichage au public des perfor- de la commande publique
Energétique (COE)
de ma collectivité mances énergétiques et CO2 des bâtiments,
En privilégiant l'achat de matériels, produits, équi-
C'est une analyse simpli-
fiée des performances des La collectivité locale consomme de l’énergie et 1 engager des plans d'amélioration qui peuvent pements moins consommateurs d'énergie, en
différents bâtiments d'un des produits. Elle offre des services, réalise des démarrer sur des actions très simples (optimi- encourageant le recyclage et la réduction du volu-
patrimoine communal per- investissements, génère des déplacements pour sation des contrats d'abonnement de fourniture me de déchets produits, la collectivité locale
mettant d'identifier les ses employés et ses usagers. d'énergie) donnant de premiers moyens finan- détient un levier important pour réduire ses émis-
actions prioritaires à ciers pour réaliser des audits, études et inves- sions de gaz à effet de serre. Ces actions sont
Sa façon de gérer l'énergie a des conséquences
mener sur les bâtiments: tissements. facilitées par le nouveau code des marchés
sur le niveau des consommations et sur la quanti-
études plus détaillées, publics et les directives européennes qui donnent
té de gaz à effet de serre induite.
actions sur les comporte- la possibilité d’introduire des critères environne-
ments ou la maintenance, Près des trois-quarts des consommations d’éner- Conception et réhabilitation des bâtiments : mentaux dans les appels d’offres publics. La com-
investissements ... gie des communes concernent le patrimoine bâti Connaître et réduire mande publique peut ainsi favoriser la diffusion
Outil ADEME (locaux administratifs, scolaires, culturels, sportifs, la vulnérabilité des bâtiments sur le marché de produits plus “durables”.
sanitaires et sociaux, d’habitation…), près de 20%
pour l’éclairage public et près de 10% pour les Par ses choix en termes conception de bâtiments
“Dans nos gymnases, une
véhicules municipaux. neufs et de réhabilitation de bâtiments anciens, la Gestion des déplacements
gestion efficace du chauffa- collectivité locale peut influer sur les consomma- des personnels et usagers
ge et des douches, nous a fait Vous devez savoir que certains bâtiments coûtent tions et donc très directe-
gagner 25% sur nos dépenses.” 4 fois plus en énergie que d’autres de même type ment sur la facture éner- La Loi du 13 juillet 2005 La mise en place par la collectivité, d'un Plan de
Un adjoint aux sports mais mieux gérés ! gétique et climatique. fixant les orientations de déplacement des employés lui permet de rationa-
la politique énergétique, liser et d'améliorer les déplacements de son per-
“Nous sommes très vigilants Une bonne adaptation au appelée Loi d'orientation sonnel. Par ailleurs, les villes sont de plus en plus
quant au choix des matériaux Gestion énergétique changement climatique sur l'énergie, modifie le nombreuses à disposer de parcs à vélos pour faci-
de construction : nous veillons à des bâtiments et équipements passe par l’optimisation code de l'urbanisme en liter les déplacements des personnels et des rési-
employer des matériaux labellisés des bâtiments en confort recommandant dents.
La collectivité locale doit veiller à la gestion et à
pour leurs caractéristiques tech- l'entretien d'un patrimoine bâti municipal parfois d’été et en confort d’hiver “utilisation des énergies
niques et si possible produits loca- très disparate (type de bâtiment, année de via une approche bioclima- renouvelables pour
lement.” construction, fréquence d'utilisation…) ainsi qu’au tique des bâtiments (orien- l'approvisionnement
Le maire d'une commune rurale choix et au renouvellement des équipements tation, inertie thermique, énergétique des
située dans un Parc Naturel (matériel, éclairage public) en privilégiant les ventilation traversante, toi- constructions neuves
Régional moins “énergivores” et favorisant les énergies tures végétalisées, puits (...)”.(article 31)
renouvelables : canadiens) doit être favori-
“En adaptant les temps de sée. Cela permet d’améliorer le confort, de limiter
chauffage aux horaires d'oc- 1 assurer un suivi comptable régulier des
les conséquences sanitaires négatives ainsi que
consommations d'énergie à l'aide de tableaux
cupation de nos écoles, nous avons de réduire les dépenses d’énergie en évitant une
de bord pour le chauffage et l'électricité permet
économisé 20% d'énergie. C'est climatisation artificielle. Logements sociaux neufs équipés en solaire thermique
finalement plus un problème d'or-
à la collectivité de connaître ses consomma-
ganisation que technique !”
tions et détecter les dérives,
Le Directeur des services
techniques d'une commune de
30 000 habitants

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 16
Produire et distribuer Planifier pour préparer l’avenir “Nous avons mis en place “Depuis 2001, nous avons
localement de l’énergie Les collectivités locales sont invitées à créer les des formations à la conduite mis en place une centrale de
conditions d’un développement des énergies apaisée pour nos agents conduc- valorisation du biogaz sur notre
La collectivité locale joue un La Loi d'orientation
renouvelables, en procédant à un inventaire des teurs et des formations à l’amélio- centre d'enfouissement technique.
rôle dans l’approvisionne- sur l'énergie donne
zones favorables à l'implantation de sites de pro- ration de l’entretien et du contrôle Nous livrons donc au réseau élec-
ment énergétique de son ter- des pouvoirs
duction (ressources en biomasse, combustibles des moteurs pour sensibiliser nos trique notre production et cela
ritoire. Elle est responsable explicites aux
commercialisables, sites éoliens, hydrauliques ou mécaniciens aux économies devrait durer tant qu'il y aura du
de la distribution des éner- intercommunalités
encore géothermiques...), tant en milieu urbain d'énergie.” biogaz, c'est-à-dire une trentaine
gies (chaleur, électricité, gaz) “le soutien aux
qu’en zone rurale. Le responsable du parc auto d'années !”
sur son territoire et détient actions de maîtrise
Le Président d'une communauté
des responsabilités et com- de la demande Elles peuvent également faciliter l’octroi des per- “Après un diagnostic de d'agglomération.
pétences dans l’offre locale d’énergie” étant mis de construire pour les installations disposant notre éclairage public mené
d’énergie. Ses choix en désormais une de capteurs solaires thermiques (chauffage, eau en étroite coopération avec les “Nous avons installé
matière d’énergie ont un compétence qui leur chaude) ou photovoltaïques (électricité). ingénieurs du syndicat d'électrifi- 50m2 de panneaux
impact sur le climat : est reconnue (articles
Enfin, les collectivités locales peuvent, dans le cation local, nous avons mis en solaire thermique pour
21, 22 et 23)
1 agir sur la demande des cadre des réglementations en vigueur, apporter place les recommandations et alimenter un ensemble de
consommateurs afin de la un soutien financier à certains projets. abouti à une réduction des consom- 48 logements collectifs Dans quels
contenir puis la faire diminuer, domaines agir ?
mations d'électricité de 40%.” en eau chaude sanitaire.
Le maire d'une commune L'installation couvre 35%
1 accroître la part des énergies décentralisées périurbaine des besoins annuels des
(cogénération) et renouvelables dans l’approvi-
sionnement énergétique, en chaleur et en élec- habitants.”

tricité, “Grâce au bois utilisé dans Le directeur d'un Office
notre réseau de chaleur, Public d'HLM
1 coordonner les réseaux, y compris en pariant nous avons pu réduire de presque
sur le concept “d’énergie répartie”, où offre et 100% les émissions de CO2 du quar-
demande sont prises en compte simultané- tier tout en créant des emplois,
ment sur le lieu de consommation. réduisant les charges de chauffage
La mise en valeur des gisements d’énergies et en valorisant le bois de notre
renouvelables doit devenir – avec les gains de forêt.”
sobriété et d’efficacité énergétique – une priorité L’adjoint au maire chargé des
des politiques énergétiques et climatiques territo- espaces verts et de la forêt.
riales

Centrale de cogénération

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 17
Agir sur l'urbanisme et l’aménagement
“Nous avons intégré dans La collectivité locale est responsable de l’organisa- Contenir l’étalement urbain
notre PLH des objectifs tion du territoire, de l’aménagement de l’espace pour réduire les consommations d'énergie Approche Environnementale de l'Urbanisme - AEU
chiffrés de réduction des émissions aux niveaux intercommunaux, communaux et de Comment intégrer les préoccupations environnemen-
de CO2 dans les bâtiments.” quartiers. Elle délivre les permis de construire, a 1 orienter, de façon volontariste, la localisation tales dans les politiques d’aménagement urbain et les
des activités, des équipements et des zones projets opérationnels ?
Le responsable du PLH un rôle déterminant dans l’organisation des dépla-
résidentielles pour limiter l’étalement urbain, L'AEU permet d'identifier les enjeux environnemen-
cements et des transports, réalise des infrastruc-
“Nous avons intégré des tures, les accompagne, les coordonne et les régle- 1 favoriser les opérations de renouvellement taux du projet de planification tels que SCOT et PLU ou
critères énergétiques dans le mente. De la cohérence énergétique et climatique urbain, la réutilisation des friches urbaines, la d'aménagement opérationnel (ZAC, Lotissement…) et
Cahier des Prescriptions de cet ensemble dépendront largement les valorisation du patrimoine, de proposer des éléments de réponses sur les diffé-
Techniques et Environnementales consommations énergétiques du territoire. rents champs : choix d'énergie, gestion des déchets,
propres à la ZAC qui est en cours
1 sensibiliser les décideurs et le grand public en eau et assainissement, etc. Elle repose sur une étude
les informant clairement sur les inconvénients
d'élaboration. Les architectes ont Par ses choix en matière d'aménagement et d'ur- pluridisciplinaire, intégrée dans les processus d'amé-
de l’étalement urbain existant (coût des équipe-
répondu au-delà de nos attentes en banisme, la collectivité locale : nagement (PADD, études d'impacts, dossiers de
ments urbains, temps de transport, ségrégation
ajoutant dans le projet des ZAC, ...) et propose à la collectivité locale, selon la
1 détermine les futures consommations d'éner- spatiale etc.),
spécifications visant à économiser nature du projet :
gie des habitants de son territoire,
plus encore l'énergie et réduire les 1 limiter l'implantation des grands projets com- – un diagnostic environnemental, la définition d'ob-
émissions de gaz à effet de serre 1 rend le territoire plus ou moins vulnérable face merciaux, industriels et de loisirs sur des zones jectifs opérationnels et des recommandations,
associées.” aux risques naturels. périphériques et/ou non desservies efficace- visant une plus-value environnementale du projet,
Le Vice-président d'une ment par les transports en commun, – un accompagnement managérial du projet : mobili-
L'enjeu est de taille : il s'agit de planifier le futur
communauté urbaine sation des acteurs, concertation et dispositif de
en intégrant les conséquences possibles du chan- 1 limiter la dispersion des activités et des lieux suivi.
gement climatique. Cela implique une vision pros- de résidence,
“Afin d'inciter tous les démarche ADEME
pective et dynamique du territoire.
acteurs de la construction et 1 maintenir les écoles de manière équilibrée sur
le territoire au lieu de concentrer les établisse-
de l'aménagement à mener leurs Intégrer les dimensions ments sur la ville-centre,
projets en préservant énergétique et climatique :
l'environnement, la Mairie a 1 rendre la ville agréable et attirante sous un cli-
souhaité accompagner le PLU d'un 1 dans les documents et politiques d’urbanisme mat futur plus chaud, en créant des espaces
Cahier de Recommandations
de planification (SCOT, PLU, PLH...), ouverts adaptés à la vie en extérieur.
Environnementales. ll présente pour 1 dans les documents et politiques d’urbanisme
chaque thème environnemental la opérationnel (zones d'activité, opérations de S’assurer de la prise en compte
situation de la ville, les enjeux, des renouvellement urbain). du risque dans les documents d’urbanisme
éléments de réglementation, les
contacts utiles et propose des 1 protéger des zones urbanisées “à risque”du
recommandations pratiques. Le territoire contre les inondations,
La Loi d’Orientation sur l’Energie donne des
thème du changement climatique
sert de fil conducteur.”
pouvoirs explicites aux communes en 1 contenir et limiter, via les permis de construire,
encourageant le dépassement du l’urbanisation dans les zones vulnérables
Le directeur du service urbanisme (zones inondables, falaises, subsidence des
coefficient d'occupation des sols, dans la
limite de 20% pour les constructions sols...).
remplissant des critères de performance
énergétique (exemple haute isolation) ou
comportant des équipements de production
d'énergie renouvelable (article 30).

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 18
Agir sur les transports “Nous avons mis en place
avec succès un “Plan
“Nous avons lancé en
partenariat avec des
domicile-école” sur 7 entreprises de notre territoire, un
établissements de l'agglomération. Plan de Déplacement Entreprises.
Le secteur des transports est celui dont les émis- Organiser les déplacements sur le territoire en L'objectif était d'organiser une offre Le plan prévoit à court terme
sions de gaz à effet de serre dérapent le plus en limitant les déplacements automobiles grâce à de transport adaptée à la demande l’aménagement de nouveaux
France : il est urgent d'agir et les alternatives une meilleure coordination des politiques fon- et aux besoins des écoliers et de emplacements de bus, d’îlots à vélo
énergétiques sont très limitées ! Les collectivités cières, tarifaires, de fiscalité locale, d'urbanisme leurs parents, en privilégiant à la à proximité de la gare,
locales ont là aussi un rôle important à jouer – et à commercial, d'offre de services collectifs et de fois les modes de transports l’expérimentation d’outils de
faire jouer – aux acteurs de leur territoire. transports en commun afin de réduire les trajets classiques (transport en commun, covoiturage, la sensibilisation des
subis et le recours systématique à la voiture indivi- covoiturage), et des solutions moins salariés et la mutualisation de
Intégrer les dimensions énergétique et clima- duelle pour les déplacements quotidiens habituelles (autobus pédestre).” navettes dédiées, adaptées aux
tique dans les documents et les politiques de Le Vice-Président en charge des rythmes de travail des salariés.”
transport (PDU, plans de circulation, Plans de Porter une attention particulière au confort du transports Le maire
déplacement entreprises et administration...) en voyageur est aussi un moyen de s'adapter au
privilégiant en interne et en externe une politique changement climatique : “Notre communauté urbaine “En partenariat avec les
de mobilité, de déplacements et de transports a adopté une charte du vélo : enseignants, les parents
économes en énergie. Il s'agit pour l’essentiel des 1 réaliser des aires ou voies routières ombra- le réseau cyclable, s'est ainsi d'élèves et différentes
gées,
mesures connues : trouvé étendu, modernisé, sécurisé associations, nous avons

1 développer les transports publics avec mise en 1 veiller au confort d'été dans les bus et trains... et davantage maillé. Les objectifs initié sur onze communes
ont été inscrits dans le PDU.” du territoire de notre Dans quels
place de facilitations tarifaires favorisant l’inter- domaines agir ?
Le responsable de la direction parc l'action “Marchons
modalité,
déplacements vers l'école”. Il s'agit
1 promouvoir le covoiturage, d'une démarche
“Nous avons aidé une citoyenne pour se déplacer
1 créer des parkings relais périphériques couplés association à lancer un autrement qui consiste à créer
aux transports collectifs et dissuader le parking
nouveau service - le cotaxi - qui des pédibus (itinéraires à pied avec
en centre-ville,
prend et dépose les personnes sur des accompagnateurs, des horaires
1 créer des axes verts directs et sécurisés pour demande. Le service permet de et des arrêts définis comme un
desservir les centres urbains par des modes de relier les communes de la 2e et 3e bus). Cette action poursuit plusieurs
déplacements doux, couronne entre elles. Le trajet objectifs dont celui réduire les
coûte le prix d’un ticket de bus.” émissions de gaz à effet de serre.”
1 valoriser et réaliser des chemins piétonniers et L’élu au développement Le chargé de mission
des réseaux cyclables dans le respect de l'envi-
ronnement, économique d’une ville centre déplacements d'un PNR

1 créer des parkings (ou mieux des boxes fer- “Nous avons profité du
més) à vélo près des gares, lancement de la concertation
1 agir sur la flotte de véhicules municipaux, préalable à la révision de notre
SCOT pour sensibiliser les acteurs
1 mettre en place un plan de déplacements pour locaux sur les enjeux du
les agents municipaux,
changement climatique. Plusieurs
1 proposer des alternatives aux livraisons de mar- débats ont été organisés autour de
chandises par poids lourds. ce thème et ont rencontré un vif
succès.”
Le directeur d'un EPCI

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 19
Agir sur les déchets

La collectivité locale est responsable de la gestion En outre, pour coupler politique de gestion des
des ordures ménagères et est elle-même “pro- déchets avec politique énergétique en rendant
ductrice” de déchets. Les choix qu'elle fait en la votre territoire moins dépendant des énergies fos-
matière ne sont pas neutres au regard du problè- siles :
me du changement climatique.
1 encourager la valorisation énergétique des
En 2003, les équipements de gestion des déchets déchets sous forme de chaleur et de cogénéra-
municipaux (dont les boues) représentaient envi- tion,
“La capture du gaz de ron 3% des émissions de gaz à effet de serre en
décharge a réduit de façon France. Le méthane émis par les décharges repré- 1 optimiser le captage et la valorisation du biogaz
de décharge.
drastique nos émissions de sentant plus des quatre cinquièmes de ces émis-
méthane tout en permettant de sions. C’est dire que tout ce qui empêche la mise
chauffer des immeubles. C'est en décharge va dans le bon sens, mais il y a bien
important lorsque l'on sait qu'en sûr un effet d’inertie.
valorisant ce biogaz on divise par
Les actions les plus efficaces en matière de
21 son impact sur l'effet de serre.”
réduction des gaz à effet de serre vont dans le
Le vice-président chargé de
sens des politiques de gestion des déchets telles
l'environnement d’une
que mises en place en France depuis la loi de
Communauté de Communes
1992 :
“Nous avons mis en place 1 réduire les déchets à la source,
une station de traitement des
déchets verts pour alimenter en
1 limiter des transports et l’optimisation des col-
lectes de déchets,
biogaz la flotte de bus.”
Le directeur des services 1 faciliter le tri sélectif,
techniques
1 favoriser le recyclage du verre, de l’acier, de
l’aluminium, du papier ou encore du plastique,
“Nous avons intégré un volet
effet de serre dans nos 1 faire le choix de chantiers verts créant une
logistique de gestion des déchets et en organi-
plaquettes de communication sur le
sant un tri sélectif sur le chantier,
tri des emballages ménagers en
habitat individuel et collectif.” 1 valoriser la matière organique des déchets
Le responsable communication (déchets verts, fraction fermentescible des
d'une commune ordures, boues de stations d’épuration).

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 20
Agir sur l'agriculture, “Dans nos cantines scolaires,
nous privilégions les circuits

la gestion des forêts et des espaces verts courts avec des produits issus de
l'agriculture locale : c'est à la fois un
geste pour l'environnement et pour
l'économie locale.”
Agriculture Anticiper les effets du changement climatique 1 convertir le bois récolté en énergie utile en
Le responsable logistique d'une
remplacement des énergies fossiles (déchets
L’agriculture est responsable, en France de près Les impacts du changement climatique sur les commune
d'élagages, de débroussaillages de la sylvicultu-
de 20% des émissions de gaz à effet de serre, activités agricoles sont déjà et seront importants.
re, déchets de scierie),
principalement sous forme de méthane (CH4) et L'agriculture est fortement dépendante des condi- “Nous avons mis en place
de protoxyde d’azote (N2O). L’agriculture peut tions climatiques. Les évolutions à venir vont 1 augmenter les surfaces boisées là où la forêt une action de structuration
contribuer à la lutte contre l'effet de serre en privi- modifier ou déplacer les systèmes de production, ne concurrence pas les activités traditionnelles. de la filière bois-énergie pour
légiant sur le territoire des modes de production avec des conséquences territoriales liées aux pro- valoriser le bois des haies. Après
moins polluants et en fournissant des produits de ductions régionales traditionnelles. avoir réalisé une enquête auprès
consommation favorables à la protection de l’envi- S'adapter aux effets du changement climatique : des 160 communes du Pays pour
L’anticipation du déplacement des aires tradition-
ronnement. La collectivité peut accompagner ces connaître les besoins et ressources,
nelles de production des principales denrées est 1 veiller à un bon entretien de la forêt afin notam-
modes de production et sensibiliser sa population ment de pallier les conséquences de la multipli- nous avons engagé une campagne
indispensable de même qu'est inévitable l’adapta-
à des consommations responsables, améliorant cation des feux de forêts, de sensibilisation auprès des
tion de notre système agricole : modifier l’utilisa-
ainsi la viabilité économique de l’agriculture. professionnels et des
tion des sols, les modes de culture, les variétés
utilisées et mieux gérer la ressource en eau
1 canaliser l'urbanisation galopante qui encercle habitants.”
peu à peu la forêt.
Contribuer à la protection de l’environnement, Le chargé de mission
seront les principales priorités. Il s’agit de : Dans quels
par les produits, les modes de production et ATEnEE d’un Pays de domaines agir ?

les modes de consommation : 1 développer des cultures et des pratiques mieux ...Et des espaces verts 80.000 habitants
adaptées au climat de demain (choix de varié-
1 développer et promouvoir des pratiques et pro- tés, modification des techniques culturales, La protection et la bonne gestion des espaces
“Sur notre commune,
ductions agricoles durables en diminuant la choix des rotations…), verts en milieu urbain sont aussi facteur de réduc-
pour 100 €, un agriculteur
consommation d’intrants pour les cultures et la tion des émissions de gaz à effet de serre, de
peut faire passer un contrôle
consommation de carburants pour les engins 1 privilégier le choix de techniques agricoles éco- régulation les températures en ville et ainsi d'atté-
technique à son tracteur, obtenir des
agricoles, nomes en eau et améliorer les performances nuation des effets des canicules.
des systèmes d'irrigation afin de limiter la conseils d'utilisation et un réglage
1 favoriser une agriculture multifonctionnelle res- concurrence sur les gisements par rapport aux adéquat lui permettant de réaliser
pectueuse de l’environnement en privilégiant besoins domestiques et industriels. jusqu'à 300 € d'économies de fioul
les produits locaux, les circuits courts valorisant par an, ce qui représente 2 tonnes
les produits de l’agriculture durable, maintenir de CO2 en moins... pour la planète !”
et re-développer les haies et boisements La gestion des forêts... Le maire d'une commune rurale
linéaires qui protègent les sols, L'espace forestier, dont les collectivités locales
ont parfois directement la charge (la forêt commu- “Les avis des pompiers
1 soutenir le développement de la filière bois- nale représente 17% de la forêt française), peut à doivent être “écoutés” lors
énergie et de la filière bois de construction et
plus largement favoriser l’utilisation des éner- la fois émettre des gaz à effet de serre et en de l'élaboration des plans locaux

gies renouvelables (bois, biogaz, solaire, absorber via le principe de la photosynthèse. Ainsi d'urbanisme dans les départements

hydraulique), assurer une meilleure gestion de cet espace, c'est à fort risque d'incendies. Pendant
aussi lutter contre l'accroissement de l'effet de trente ans, on a laissé les gens
1 développer la production de biocarburants en serre. construire au milieu de la forêt. Il
rationalisant les intrants agricoles, les consom- faut maintenant s’assurer que cela
mations d’énergie et d’eau qui servent à les Atténuer les effets du changement climatique : ne se reproduise plus.”
produire. Le représentant
1 gérer la forêt et les bois de manière à augmen- des sapeurs-pompiers
ter la quantité de carbone stockée dans les
arbres,

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 21
Agir sur la biodiversité
Même si les impacts écologiques du changement 1 de choix des espèces forestières, conduites des
climatique sont encore mal connus, il est établi travaux forestiers, prévention des incendies,
que le réchauffement de la planète affectera pro-
fondément la biodiversité . Plus d’un million d’es- 1 d’aménagement du territoire (urbanisation…),
pèces pourraient ainsi disparaître d’ici 2050 1 de limitation des rejets en mer,
(d'après une étude de la revue Science), d’autres
pourraient changer de zone géographique.
1 De modification des pratiques agricoles (fertili-
sants, pesticides).

Le lien avec l’économie des territoires est impor-
tant : effets du réchauffement des océans sur la Conserver, pour le transmettre, le patrimoine
Le cuivré des marais (Lycaena dispar) sera
pêche avec une pression supplémentaire sur les naturel et paysager par une gestion économe sans doute affecté par les changements
espèces pêchées déjà en déclin, activités de mari- et concertée climatiques

culture affectées...
Afin de conserver le patrimoine naturel, il convient
d’entreprendre des actions de préservation des
Il faut garder à l'esprit qu'agir pour le maintien de
richesses écologiques et de réhabilitation des
la diversité des espèces et des milieux nous per-
sites dégradés par une gestion concertée au sein
mettra de mieux nous adapter au changement cli-
des territoires. Là encore il s'agit d'impliquer les
matique le cas échéant par exemple en utilisant
différents acteurs agissant sur le milieu.
les “services” de la nature (présence des zones
humides…).

Mieux connaître l'état du patrimoine
naturel et paysager du territoire
En favorisant la connaissance du patrimoine natu-
rel, on développe une prise de conscience collecti-
ve des enjeux environnementaux locaux et glo-
baux : en informant et sensibilisant la population
sur les pressions subies (vulnérabilités) par le
patrimoine écologique, environnemental, paysager
du territoire et sur les mesures à mettre en place
pour s'adapter aux conséquences du changement
climatique.

Il est nécessaire de réduire à la source les pres-
sions sur les écosystèmes et les ressources natu-
relles, par exemple grâce à des mesures :
Tourbière de la Rixouse dans le haut-Jura, un habitat
1 de protection des espèces et des habitats naturel directement menacé
(zones humides),

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 22
Avec qui agir ?
Passer d’une organisation de la société Une question de culture de la société qui doit s’emparer de cette question : “Dans notre commune, nous
éducation, information, sensibilisation, discussions, avons mis en place un
construite sur l’abondance énergétique et Les collectivités peuvent développer une culture incitations, actions concrètes, etc. sont autant d’in- groupe de travail transversal qui se
du climat à travers des éléments comme le patri- grédients qu’il faudra savoir combiner localement.
l’irresponsabilité climatique à la société du réunit régulièrement pour discuter
moine culturel et naturel, les savoir-faire, l’identité Le succès d’un Plan Climat Territorial passe par de la problématique climat et
“Facteur 4”, celle où l’on aura divisé par du territoire. Les activités culturelles en tant que l’implication de tous. Ce n’est pas seulement l’intégrer dans les décisions de
telles sont aussi porteuses de dynamisme écono- une question de technique, mais de culture.
4 nos émissions actuelles nécessite une chacun. Ce groupe, composé d'élus
mique et de développement durable pour les terri- Chacun, à sa place, doit avoir à l’esprit que “conti- et de responsables techniques de
mutation culturelle. L’entrée en scène des toires, puisqu’elles sont génératrices d’emploi et nuer comme avant”, ce n’est plus possible, divers horizons, est piloté par la
d’animation locale. Elles sont aussi un bon relais même si on a déjà engagé des actions ponc-
pays en développement fait de cet objectif Mission environnement de la Ville.”
pour interpeller les acteurs locaux sur les ques- tuelles. La responsable de la Mission
une nécessité et non une option parmi tions énergie et de climat. environnement
d’autres. 1 Soutenir des manifestations éco-responsables
(déchets, économie d’énergie, produits), “Comment j’entraîne toute mon administration
dans l’action ?”
1 promouvoir une culture de l’énergie et du cli- Tous les élus, les responsables et les agents de la
mat du territoire (manifestations thématiques, Avec qui
affichage des consommations énergétiques collectivité locale doivent être impliqués, quelles agir ?
dans les bâtiments), que soient leurs responsabilités. L’avenir du
domaine d’action de chacun est subordonné aux
1 développer des synergies et des coopérations évolutions climatiques et énergétiques. Il est vain
entre les territoires – français et étrangers – sur de chercher à associer la population si la col-
le thème du climat et de l’énergie (échanges en lectivité n’était pas elle-même exemplaire. Et il
réseau, coopération décentralisée, structuration y a toujours dans l’administration municipale des
de filières énergie et déchets...). agents motivés pour montrer la voie...

Tous concernés : “Avec qui j’agis 1 Le Plan climat territorial doit être porté au plus
haut niveau mais doit impliquer tous les élus et
au niveau local ?” responsables en charge du PLU, du SCOT, du
Si l’on veut éviter que des mesures drastiques ren- PDU, du PLH, du Plan déchets, des bâtiments,
dues obligatoires viennent un jour s’imposer aux de la qualité de l’air, de l’environnement, de
populations et aux élus qui les subiront comme l’énergie, des achats, etc, sont naturellement
des contraintes insupportables, c’est l’ensemble les acteurs-clés,

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 23
“Les entreprises du territoire 1 tous les services doivent être impliqués pour grès significatifs : parce qu’ils sont de gros consom-
sont invitées à participer à proposer des actions et méthodes visant à inté- mateurs d'énergie ou parce qu’ils influencent les
un plan d’action éco-industriel, qui grer le Climat dans leurs actions quotidiennes consommations de la population dispersée.
leur permet notamment d’établir un et pour mettre en valeur les actions déjà entre- On peut citer par exemple : l’Office HLM,
pré-diagnostic CO2 : une solution prises : cela concerne également des domaines l’Université, les Administrations publiques gérant
leur est proposée pour réduire leurs tels que la culture, l’éducation, les sports, l’ac- du patrimoine administratif ou scolaire et des
émissions, intégrant la question de tion sociale, etc., parcs de véhicules, la Compagnie de chauffage
la rentabilité, et un plan urbain, la Compagnie de bus, une ou plusieurs
d’amortissement pluriannuel a été
1 des actions transversales et des lieux de ren- entreprises, les syndics de co-propriété, les asso-
contres doivent permettre d’associer des ser-
élaboré.” ciations de locataires et d’usagers, les compa-
vices qui n’ont pas forcément l’habitude de tra-
Un élu à l’environnement gnies énergétiques, les chambres consulaires,
vailler ensemble, sur un sujet qui peut leur
des banques, des centres d’information, etc.
sembler trop technique.
“Associations, simples Cette tâche peut très bien se combiner avec une
citoyens, entreprises, nous étude visant à quantifier les émissions territoriales
nous sommes tous retrouvés dans Les acteurs locaux et toute la population de gaz à effet de serre. Associer des acteurs-clés
le Forum pour le Climat mis en au processus d’étude est un gage de succès et un
place par la municipalité. Nous 1 Donner du sens aux actions individuelles préalable à leur engagement dans une stratégie :
avons découvert que nous étions Chaque action individuelle compte peu, mais car ils ne sont pas encore tous convaincus qu’ils
nombreux à travailler dans le même aucun résultat n’est possible sans une multitude doivent eux aussi agir.
sens. Cela nous encourage !” d’actions convergentes. Telle est la contradiction Afin de vous aider à animer et accompagner cette
Un chef d’entreprise que la collectivité locale doit surmonter en jouant démarche, les délégations régionales de
un rôle de catalyseur, dans la durée. l'ADEME, les agences locales et régionales de
“Nous avons organisé un l'énergie sont des acteurs incontournables.
voyages d'études en 1 Détecter les motivés et les encourager
Allemagne à Freibourg qui a
Sur votre territoire, il y a des “motivés”, une 1 Faire se rencontrer les acteurs et leur offrir
rassemblé 30 personnes - élus et
famille avec chauffage et électricité solaire, une des opportunités de joindre leurs forces
non élus - pour étudier les ESPACES INFO ÉNERGIE
entreprise du bâtiment spécialiste dans l’isolation
avancées de cette ville sur les Parce que l'information Construire une stratégie territoriale va passer par
très performante, un chauffagiste qui promeut les
thématiques habitat, énergie, eau et du citoyen/consomma- l’implication de tous, les motivés et ceux qui ne le
énergies renouvelables, un gestionnaire HLM sou-
déchets: c'est à partir de là que le teur est un maillon essen- sont pas encore : une cartographie des acteurs
cieux d’économies d’énergie et adepte du chauf-
déclic s'est produit.” tiel de la réussite des locaux du climat pourra y aider.
fage au bois, un enseignant qui sensibilise ses
Le directeur d'une Communauté actions de maîtrise de En tant que collectivité locale, vous êtes d'ailleurs
élèves, un architecte intéressé aux maisons basse
d’Agglomération l'énergie et de réduction souvent à l'initiative de réunions, de rencontres,
consommation, une association de promotion du
des émissions de gaz à de Forums, par exemple dans le cadre de votre
vélo, une travailleuse sociale donnant des conseils
“Nous avons créé un forum effet de serre, l'ADEME a politique de quartiers ou encore de votre
d’économie d’énergie, un hôtelier qui gère de
climat qui se tient lors de développé depuis 2001, Agenda 21. Profitez-en pour intégrer les théma-
près l’énergie, etc. Le champ est large et infini.
notre Forum 21. Il réunit deux fois en partenariat étroit avec tiques du changement climatique et construi-
La première tâche est de les repérer, puis les
par an, les habitants, les les collectivités locales, sez ainsi votre stratégie locale.
réunir, les faire se connaître, parler de leurs
représentants d'associations et un réseau d'information N’hésitez pas à entrer davantage dans le détail car
actions et projets, donner envie aux autres d’agir
d'entreprises présentes sur le et de conseil de proximité rien n’est plus convaincant que les réalisations
de même. Les pionniers attendent de la recon-
territoire communal.” sur l'efficacité énergé- déjà existantes et les contacts directs entre per-
naissance et leur enthousiasme est irremplaçable.
Le responsable tique et les énergies sonnes engagées : visites de réalisation locales,
Parmi eux, ne pas oublier les agents municipaux…
de l’Agenda 21 local renouvelables. Le réseau visites d’opérations exemplaires dans d'autres ter-
“INFO ENERGIE” est ritoires, y compris à l’étranger, organisation de
constitué de 155 Espaces 1 Identifier les acteurs-clés et les impliquer Forums Locaux Climat/Energie, toutes occasions
et compte 300 conseillers Sur votre territoire, il y a un nombre – relativement qui peuvent être mises à profit pour convier les
au service du public. limité – d’organismes et de décideurs qui tiennent acteurs du territoire à changer ensemble leur cul-
entre leurs mains la possibilité de réaliser des pro- ture du changement climatique.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 24
Communiquer sur le climat “Un fonds pour l’innovation à “Nous avons conclu avec les
La collectivité locale occupe une place privilégiée l’environnement, alimenté acteurs du secteur des
pour inciter la population à agir, donner l’oppor- par les entreprises du secteur a été marchandises une charte de
tunité aux volontaires de prendre davantage d’ini- créé. Nous développons un service bonnes pratiques afin de définir des
tiatives, valoriser les bonnes pratiques des acteurs de conseil aux entreprises et objectifs d’intérêt collectif sur
locaux, favoriser leur mise en réseau. Cela veut éditons des brochures pour les lesquels s’engageront des
dire par exemple : entreprises adhérentes, ainsi que entreprises privées et publiques et
des affiches de sensibilisation sur la ville dans une logique “gagnant-
1 communiquer sur les risques liés aux change- les gestes de tous les jours.” gagnant.”
ments climatiques en intégrant dans les dispo- Le directeur d’une maison de L'adjoint au maire chargé des
sitifs de veille, de surveillance et d’alerte les l’environnement transports, de la circulation, du
conséquences possibles du changement clima- stationnement et de la voirie
tique (canicule, inondations, incendie…), “Nous avons mis en ligne
sur le site Internet de la “Dans le bulletin
1 informer la population et les acteurs écono-
miques sur les mesures efficaces en énergie, municipalité un guide de l’éco- d'information municipal, je lis
les dispositifs d’incitation, les réalisations citoyen dans lequel nous avons régulièrement les informations sur
locales, particulièrement souhaité faire le les gestes simples à faire chez moi
lien avec le changement climatique. par temps de canicule.”
1 engager des campagnes de sensibilisation à Les internautes peuvent d’ailleurs Un habitant
fort contenu communicatif, telles qu’une ther-
directement se connecter sur le
mographie infra-rouge (voir zoom page 30),
test Climact de l’ADEME.” “Nous avons décidé
1 s’associer le concours des entreprises et com- Le maire d’inclure dans le livret
merces qui mettent sur le marché des produits d’accueil des nouveaux arrivants
d’économie d’énergie ou d’énergie renouve- “Nous proposons une dans la ville un volet sur la
lables, tels que les magasins de bricolage, exposition sur les économies protection du climat : économies
d’énergies dans la maison, elle est d’énergie, mobilité en transports
1 encourager l’adoption de modes de vie plus mise gratuitement à la disposition collectifs et sobres, tri des
sains et plus sûrs : alimentation équilibrée, limi-
de toutes les communes de déchets.”
tation des déplacements polluants, encourage-
l’agglomération pour sensibiliser la La responsable
ment à la marche et à la pratique du vélo,
population.” communication d’une
1 inciter les différents acteurs et usagers du terri- Le vice-président chargé de commune littorale Avec qui
toire (salariés de la collectivité, habitants du ter- l’environnement d’une agir ?
ritoire, touristes, etc.) à limiter leurs déplace- communauté d’agglomération
ments quotidiens en leur proposant une alter- Exposition "la maison économe"
native réaliste à la voiture individuelle,

1 utiliser le savoir-faire de l'agence locale de
l'énergie.
Et n’oubliez pas que de nombreuses idées vien-
dront du Forum Local Climat/Energie...

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 25
Comment agir ?
Des pistes pour conduire mes actions :
“Et maintenant, comment je fais ?”
Je m’organise en interne les “relais climat” qui intègrent la dimension Sur qui je peux compter
Contrat ATEnEE - Actions
L’organisation interne de la Collectivité territoriale
changement climatique dans la culture et les pour m’aider ?
territoriales pour décisions sectorielles, formant avec le(la) coor-
l'environnement et doit s’adapter pour prendre en compte le change- dinateur(trice) un groupe de travail permanent, Organismes Institutionnels
l'efficacité énergétique ment climatique de façon transversale. initiateur d’idées, promoteur de projets et res- 1 ADEME
Comment prendre en Elle doit favoriser la prise en compte d’une culture ponsable du suivi et de l’évaluation. 1 MIES
compte l’environnement et “Climat”, émanant de décisions prises au niveau 1 ONERC
la réduction des émissions local, adaptée à la taille et aux moyens de la col- 1 Services de l'Etat en région
de gaz à effet de serre dans lectivité locale. Voici une proposition “idéale” plu- Je m’organise en externe 1 Conseils régionaux
un projet de territoire ? tôt adaptée aux moyennes et grandes communes
ou intercommunalités, et naturellement à ajuster Le Plan Climat Territorial, coordonné par votre col-
Cadre d'objectifs signé Réseaux spécialisés de collectivités locales
en fonction de votre propre situation. lectivité locale, ne peut pas se limiter à la partici-
pour une durée de 3 ans D’autres collectivités locales que la vôtre, en
pation des seuls élus et responsables municipaux.
entre la collectivité, France ou ailleurs, sont déjà engagées dans des
l'ADEME et les partenaires
1 Un élu doit être désigné pour promouvoir la La raison est simple : votre collectivité locale n’est
Plans Climat Territoriaux ou sont en cours de le
prise en compte du changement climatique pas en mesure de décider elle-même de toutes
locaux, le contrat ATEnEE chez ses collègues, animer l’action dans les faire. Leur expérience est irremplaçable. Entrez en
les décisions, grandes et petites, prises par les
permet aux collectivités services et avec la population. Cette fonction contact avec les réseaux spécialisés :
acteurs privés et publics situés sur votre
d'intégrer dans leurs pro- peut être partagée avec l'énergie ou une autre 1 AMORCE
territoire : ménages, entreprises, commerces,
jets de territoire les enjeux responsabilité horizontale, 1 Energie-Cités
administrations, associations, etc.
environnementaux, d'effi- 1 FLAME – Fédération des Agences locales
cacité et de réduction des 1 un(e) coordinateur(trice) est indispensable, Vous devez donc vous donner les moyens d’ani- de Maîtrise de l'Energie
émissions de gaz à effet de par exemple placé(e) dans une mission “déve- mer votre politique “Climat” à l’échelle du terri-
loppement durable” ou “Agenda 21” lorsque
1 RARE - Réseau des Agences Régionales
serre. Il s'adresse aux terri- toire, ce qui suppose souvent une souplesse et de l'Energie et de l'Environnement
toires de projet, au sens de celle-ci existe, sinon, dans une direction du une flexibilité dont ne dispose pas toujours l’admi-
la Loi d'Orientation pour développement ou de l'aménagement du terri- nistration municipale. Ces moyens peuvent être : Autres associations
l'Aménagement et le toire. Il (elle) propose la stratégie, puis assure
sa mise en oeuvre au travers des “relais-cli- 1 une “mission” énergie-climat de la collectivité 1 Réseau Action Climat
Développement Durable du territoriale, 1 WWF
Territoire (LOADDT) : agglo- mat” situés dans les services,
1 Comité de Liaison des Energies Renouvelables
mérations, pays et PNR. 1 des personnes doivent être désignées (et 1 une agence locale associant les acteurs princi- (CLER)
Démarche ADEME formées) dans chacun des services – et pas paux et les motivés du territoire,
1 France Nature Environnement
seulement les services techniques – pour être 1 une association mandatée par la collectivité. 1 Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV)
Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 26
Quantification territoriale
des émissions de gaz à effet de serre
Quantifier ses émissions de gaz à effet de serre à Typologie d'outils / démarches disponibles
l'échelle du territoire, n'est pas indispensable – Outils élaborés de façon pragmatique, dérivés
pour démarrer un processus de réduction des de l’énergie
émissions de gaz à effet de serre. Cependant la Plutôt que d’outils à proprement parler, il s’agit
démarche peut aider à clarifier des objectifs à en fait d’études réalisées par des prestataires,
atteindre et surtout à mettre en place de nou- sur la base de tableurs, avec une méthode de
velles habitudes de travail entre des personnes collecte (et de calculs) de données, assortis de
réunies à cette occasion, engager une réflexion scénarios (souvent les scénarios du
et une dynamique sur le territoire. Commissariat Général au Plan), puis de pro-
gramme d’action. Fréquemment, ces consul-
Quantifier, c'est disposer: tants interviennent de façon groupée (par
– d’un bilan des émissions (qui inclut un bilan exemple à deux) sur la base d’affinités et/ou
énergétique territorial préalable) pour une d’opportunités,
année de référence,
– Certaines régions dotées d'observatoires régio-
– de scénarios d’évolution, naux de l'énergie et des gaz à effet de serre ont
– de “zooms” sur des sous-ensembles (territo- développé des approches infra-régionales,
riaux, sectoriels) de votre territoire,
– Outils élaborés en France, dérivés de la qualité
– de la liste des acteurs majeurs du territoire, au de l’air
travers d’une “cartographie des acteurs locaux Ils permettent des approches à tous les niveaux
du climat”. de territoires, à partir des bases de données et
des modèles capitalisés dans l’expérience de la
qualité de l’air, et relevant du calcul. Certaines
Cela permet de se voir proposer : associations de surveillances de la qualité de
– un programme d’action et préciser les condi- l'air sont en mesure de proposer une telle pres-
tions de sa réussite, tation,
– des outils de suivi et d’évaluation – Bilan Carbone® Collectivités et Territoires
et ainsi d’entrer dans une véritable stratégie Méthode de comptabilisation des gaz à effet de
territoriale de réduction des émissions de gaz à serre développée par l'ADEME. Elle permet de
effet de serre. mesurer l'impact global d'une activité en matiè-
re d'émissions de gaz à effet de serre : tous les Comment
agir ?
flux physiques (flux de personnes, d'objets,
d'énergie, de matières premières…) sont pas-
sés en revue et associés aux émissions corres-
pondantes. En novembre 2005, elle était en test
dans 16 collectivités territoriales.
Bilan Carbone® :
www.ademe.fr/Outils/BilanCarbone/aide.htm

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 27
La loi d'orientation sur Comment financer mes actions ? Comment faire ?
l'énergie précise que “les La collectivité locale doit s’engager au travers d’une décision politique
actions de maîtrise de la Le Plan Climat Territorial est pour l’instant une
action volontaire.
en lien avec les acteurs locaux.
demande d'énergies de
réseau peuvent donner lieu – décider de s’engager dans une démarche et voter cette décision,
à délivrance de certificats Il vise à préparer les collectivités territoriales à la
double nécessité de prendre des mesures pour, à
– confier la responsabilité du Plan Climat Territorial à un élu,
d'énergie aux collectivités – constituer une équipe dans les services en charge de l’élaboration, de la conduite et de
territoriales ou à leurs la fois, limiter l’impact du changement climatique
et de la crise énergétique et aussi adapter le terri-
l’évaluation de cette politique,
groupements concernés – quantifier les émissions de gaz à effet de serre du territoire,
(...)” (article 20) toire aux risques climatiques.
– croiser le résultat de la quantification avec les éléments d’un diagnostic territorial plus
Les dépenses à mettre en œuvre pour agir transversal (s’il est déjà réalisé dans le cadre d’autres démarches),
(moyens humains, études, investissement, com- – déterminer les enjeux de diminution des gaz à effet de serre et les enjeux d’adaptation,
munication) sont à mettre en rapport avec les – définir des scénarios et fixer des objectifs,
dépenses que la collectivité locale et ses habi- – élaborer un plan d’action,
tants auraient à supporter si elle ne faisait rien, à – y affecter les moyens correspondants,
savoir une vulnérabilité renforcée par la hausse – définir un dispositif de suivi et d’évaluation permettant une stratégie d’amélioration continue.
des coûts de toutes les énergies ainsi que des
risques de pertes humaines et matérielles faute
d’avoir adapté son territoire aux accidents clima-
tiques.
Il n’y a pas de moyens financiers spécifiques pour
la réalisation d’un Plan Climat Territorial.
Voici quelques pistes de financement Par ailleurs de nouvelles procédures de finance-
Cependant, beaucoup d’actions sont “sans
ment peuvent être mieux exploitées :
regret” car les réaliser sert d’autres objectifs En premier lieu, des mesures existent dans le
de la collectivité locale. En effet, il n’est pas tou- cadre de procédures en cours auprès de 1 les certificats d'économie d'énergie,
jours plus coûteux de : l'ADEME, certaines régions et départements, la
Commission européenne pour co-financer les 1 les contrats de partenariat,
1 concevoir un projet ou une réhabilitation dont la actions suivantes : 1 les sociétés de services énergétiques,
faible consommation d’énergie réduira les
coûts d’exploitation, 1 une animation intercommunale pour l’énergie et 1 le tiers-financement,
le climat,
1 réduire les causes de précarité énergétique plu- 1 les crédits bancaires classiques.
tôt que de financer les factures par le CCAS, 1 la création d’agences locales de l’énergie, Les collectivités peuvent également étudier com-
1 des études et audits, ment mobiliser les taxes locales sur l'électricité et
1 embaucher un économe de flux plutôt que de le gaz pour financer des actions d'efficacité éner-
dépenser l’énergie à tout va,
1 des réalisations pilotes. gétique.
1 donner priorité aux modes doux de circulation Par ailleurs, les particuliers s'équipant en matériel
plutôt que de privilégier la voiture,
peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt pour facili-
1 favoriser la récupération des eaux pluviales ter l'acquisition d'équipements économes en
dans les maisons et immeubles, plutôt que de énergie.
renforcer les réseaux de collecte.

1 ...

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 28
Se situer pour être plus efficace
“Où j’en suis dans ma politique locale contre le changement climatique ?”

POLITIQUE INVESTISSEMENT / DISPOSITIF
ORGANISATION MISE EN PLACE PARTICIPATION FINANCEMENT D'ÉVALUATION NIVEAU

Création d'une cellule Définition et vote d'une Coopération active et Mise en place d'instruments Contrôle et évaluation
transversale chargée
de l'élaboration du
Plan d'action sous la
stratégie, assortie
d’objectifs, d’un Plan
d'action et d’un budget
structurée avec les divers
services impliqués, les
groupes cibles et avec
municipaux de financement
environnemental et
généralisation de nouveaux
annuelle de la mise en
œuvre sur l'ensemble
du territoire
A
responsabilité d’un élu les partenaires extérieurs modes de financement Rapport périodique au
Bureau de la Collectivité
locale

Personnes “relais –climat” Décisions votées par le Réflexion engagée pour Utilisation des outils Fixation d'objectifs de
désignées dans les
différents services
Conseil à l'appui d'une étude
de quantification territoriale
des émissions de gaz à effet
impliquer concrètement
les acteurs locaux publics
et privés.
et moyens pour mettre
en œuvre les actions
prioritaires
réduction d'émissions sur
l'ensemble du territoire B
de serre et d'un diagnostic
de vulnérabilité

Un élu conduit la Politique Diagnostic plus poussé Cibles bien identifiées Recensement des outils Réalisation d’un bilan
“Climat”

Un coordinateur Climat
des actions déjà menées
en faveur de la réduction
des émissions de CO2
Coopération active et
structurée entre les divers
services impliqués
de financement spécifiques
mobilisables
d’émissions sur le
patrimoine de la collectivité C
dans l’administration pour échanger sur la
problématique du climat

Un élu est en charge Début de diagnostic pour Actions dispersées pour Financement au coup Réflexion en cours et
du “Climat” (avec d’autres
missions)
repérer et faire ressortir
les actions déjà entreprises
pour lutter contre le
informer les services de
la collectivité et favoriser
sa participation
par coup sur ressources
budgétaires classiques
ébauche d’actions sur
le “patrimoine” D
changement climatique

Pas de responsable Le climat n'est pas cité Pas de contacts Pas de réflexion Pas d'évaluation
identifié dans la politique municipale
Des actions ponctuelles
avec les cibles spécifique
E
sont menées de manière
“anonyme”

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 29
Zoom sur 5 expériences Communauté Urbaine de Dunkerque
La thermographie aérienne infrarouge
18 communes
210 000 habitants
territoire urbain

Thermographie infra rouge de l'Hôtel Communautaire

Contact En février et mars 2005, la Communauté L’animation de l'opération est assurée par les
Frédérick MABILLE Urbaine de Dunkerque a réalisé une ther- deux “Espace info énergie” mis en place par
Directeur Energie mographie aérienne infra rouge de l’en- l'ADEME et le Conseil Régional Nord Pas de
Communauté Urbaine de Dunkerque semble des bâtiments situés dans les prin- Calais sur le territoire communautaire.
E-mail : frederic.mabille@dgl.cc cipales aires urbaines de l’agglomération (12 000 Cette action fait l’objet d’un très large partenariat
www.dunkerquegrandlittoral.org hectares) ainsi que du réseau de chaleur. Coût de très actif avec les institutionnels, les fournisseurs
l'opération : moins d’un 1 € TTC par habitant. et le distributeur d’énergie, les professionnels.
Ainsi grâce à l’adhésion au club Planète gagnante
Une thermographie infra rouge sert à mesurer le
initié par l’ADEME sur le thème “Economies
niveau de déperdition thermique de chaque bâti-
d’énergie faisons vite ça chauffe”, nous sommes
ment. Les résultats sont restitués suivant une
en relation avec les producteurs d’isolants regrou-
échelle de six couleurs sous forme de carte intitu-
pés au sein du comité “Isolons la terre contre le
lées “thermicartes”. C’est un formidable outil de
CO2” et les représentants de la Fédération des
communication qui interpelle directement les
Magasins de Bricolage, avec lesquels une cam-
citoyens mais aussi les professionnels sur l’état
pagne promotionnelle sur une liste de matériaux
d’isolation de leur immeuble et permet de nouer
reconnus pour leur performance énergétique sera
un dialogue. Ces résultats ont été diffusés aux
lancée à l'automne 2005.
moyens de salons professionnels, d'affichage, de
permanences en mairie, de guides, du site Cette action fait partie intégrante de la stratégie
Internet... Plus de 2500 personnes en 10 mois développement durable déclinée dans le contrat
s'étaient déplacées pour venir voir le résultat pour d'agglomération de la Communauté Urbaine de
leur maison ou logement. Dunkerque.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 30
Agglomération grenobloise (la METRO)
Action mise en place contre l'effet de serre
26 communes
400 000 habitants
territoire urbain

Au cours des années 2001-2002, un bilan Plan Climat Local (PCL). Trois objectifs généraux Contacts:
des consommations d’énergie et des ont été fixés pour 2010 : Hélène POIMBOEUF,
émissions de gaz à effet de serre a été – stabiliser les émissions de CO2 responsable environnement
réalisé sur l’ensemble du territoire de l’ag- – stabiliser les consommations énergétiques E-mail : helene.poimboeuf@la-metro.org
glomération grenobloise. Conduit par l’Agence – augmenter la production d’énergies renouve- www.la-metro.org/fr/breves/plantclimatweb.pdf
Locale de l’Energie (ALE) et réalisé par le bureau lables
d’études Explicit, ce travail a permis d’avoir un En ratifiant le Plan Climat Local, les volontaires Martine ECHEVIN
bon éclairage de la situation locale et des enjeux. s’engagent à contribuer à ces objectifs, en les Directrice
Il a également servi à sensibiliser les acteurs intégrant de manière systématique dans leurs Agence locale de l’énergie de
locaux aux problématiques liées à l’énergie. politiques. Pour cela, l’ALE les accompagne dans l’agglomération grenobloise
l’élaboration de leur propre programme d’actions E-mail : infos@ale-grenoble.org
En 2003, en concertation avec les acteurs du terri- (les 26 communes de l’agglomération ont été sol-
toire rassemblés en groupes de travail théma- licitées prioritairement pour leur devoir d’exempla-
tiques (logement, transports, enseignement, patri- rité). Le PCL comprend également un programme
moine communal, tertiaire), l’ALE a souhaité aller d’actions transversal, défini chaque année, et fai-
plus loin et construire un programme d’actions sant l’objet d’un financement spécifique. Il permet
opérationnel. Ceci a conduit la Communauté d’ag- de contribuer aux objectifs généraux en créant
glomération à s’engager officiellement en sep- une dynamique de territoire permettant l’implica-
tembre 2004 dans la démarche partenariale de tion des citoyens de l’agglomération.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 31
Zoom sur 5 expériences Parc naturel régional du Pilat
La filière bois-énergie, un partenariat local exemplaire
47 communes rurales
50 000 habitants

Chaufferie bois de la commune de Saint-Sauveur-en-Rue

Contacts Depuis 1997, sous l’impulsion de quelques semblant des élus, des socioprofessionnels du
Parc naturel régional du Pilat élus convaincus, le Parc se mobilise pour la secteur forestier et des représentants des
Jean LAVALLEZ, Sophie BADOIL promotion du bois-énergie et le développe- diverses organisations oeuvrant dans le domaine
Mission Acteurs économiques ment d’une filière locale à travers la réalisa- de l’énergie ou du développement local. Ce comi-
E-mail : mission.acteur@parc-naturel-pilat.fr tion de voyages d'études, d'études de faisabilité de té pilote des études et propose des actions de
www.parc-naturel-pilat.fr réseaux et par une connaissance approfondie de la structuration de la filière.
ressource locale disponible. En 2000, le Parc crée un poste de chargée de mis-
sion “énergie” qui consacre une bonne partie de
Le renouvellement de la Charte du Parc en 2000 a son temps au bois-énergie.
permis de fixer des objectifs ambitieux (9 MW de Le développement de la filière bois-énergie du
puissance totale installée en 2010) et de dévelop- Parc du Pilat, financé par le Conseil Régional
per les partenariats nécessaires. Depuis, un dyna- Rhône-Alpes, l’ADEME, l'Union Européenne, le
misme fort s’est établi entre les acteurs locaux. Conseil Général de la Loire, le SIEL (Syndicat
Actuellement la puissance totale installée ou en Intercommunal des Energies de la Loire) et, béné-
cours de réalisation atteint 4,5 MW. ficie du soutien technique de Rhônalpénergie-
Environnement, l’ADEME, Héliose, Hespul et du
D’abord orienté vers la valorisation des déchets SIEL .
d’une industrie du bois active, le territoire s’est
ensuite engagé vers une démarche d’aménage- Cette dynamique permet au territoire du Parc de
ment et d’entretien d’un territoire de qualité en se situer dans une logique “gagnant – gagnant”
valorisant l’énorme potentiel forestier. en alliant réduction des émissions de gaz à effet
En 1997, le Parc crée un comité bois-énergie ras- de serre et création d'emplois.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 32
Ville de Rennes
La Campagne Display™ en action
212 500 habitants
Territoire urbain

Poster Display™ affiché sur l'école des Cloteaux

La Ville de Rennes s'est engagée dans la – les élus qui prennent conscience des émissions Contact
Campagne Display™ – pilotée par de CO2 des équipements communaux et de Bénédicte BARBOT
Energie-Cités – avec pour objectif de se leur potentiel d'amélioration Mission Environnement
doter d'outils pédagogiques pour afficher – les usagers des bâtiments (personnel municipal Ville de Rennes
les performances énergétiques et environnemen- ou habitants) qui prennent connaissance de ces E-mail : bbarbot@ville-rennes.fr
tales de ses bâtiments publics. informations et qui sont sollicités pour participer Site internet de la Campagne Display™:
à la réduction des consommations à travers leur www.display-campaign.org
Pour chaque bâtiment choisi, le poster présente le
comportement.
niveau des consommations d'énergie, des émis-
sions de CO2 et des consommations d'eau en
empruntant le modèle connu de l'étiquette éner- “C'est à la fois la simplicité d'utilisation du logiciel
gie utilisée dans l'électroménager. Sur le poster et l'aspect attrayant du poster qui nous ont séduit.
figurent aussi les améliorations techniques envisa- Display™ est un très bon outil de communication
gées ou effectives pour faire progresser le bâti- tout à fait complémentaire aux actions de suivi
ment vers la classe “A”. des consommations que nous menons depuis de
L'utilisation du logiciel et la pose du poster ont nombreuses années dans notre ville.”
permis à Rennes de sensibiliser et d'impliquer dif-
férents types d'acteurs : Cette Campagne s'inscrit dans le Plan d'Action
– les techniciens de la Ville qui proposent des Energie Climat de la Ville de Rennes qui a été
interventions techniques sur les bâtiments pour approuvé par le Conseil Municipal en décembre
optimiser leurs performances énergétiques, 2004.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 33
Zoom sur 5 expériences Ville de Chalon-sur-Saône
Plan Municipal de maîtrise de l’effet de serre
52 000 habitants
Territoire urbain

Hôtel de ville

Contact Depuis novembre 2002, la Ville de Chalon- Création à proximité du centre-ville d’un quartier
Gilles Manière sur-Saône s’est engagée dans le program- d’habitat mixte de haute qualité environnementa-
Adjoint au Maire chargé de l’environnement me européen PRIVILEGES (Projet le, construction et raccordement d’une chaufferie
E-mail : secretariat.maniere@chalonsursaone.fr d’Initiative des Villes pour la réduction des biomasse au réseau de chaleur urbain, aide finan-
www.programme-privileges.org Gaz à Effet de Serre), en s’associant au WWF cière pour l’installation d’un équipement solaire
www.chalonsursaone.fr France, à l’ADEME, ainsi qu’à une association loca- dans l’habitat, opération de maîtrise de la deman-
le, la Maison de l’Environnement. Ce programme de en électricité (MDE) sur l’Hôtel de Ville, ….sont
vise à mobiliser les acteurs du territoire (les entre- quelques unes des actions qui ont permis de dimi-
prises, les collectivités locales et les citoyens), nuer les émissions de GES de plus de 10% en 2
pour réduire durablement les émissions de gaz à ans.
effet de serre (GES). Il a pour objectif une réduc-
tion significative des GES de 5,2% en trois ans. Et les projets ne manquent pas : opération de
MDE sur un quartier, affichage de la performance
C’est dans cette dynamique locale que la Ville de énergétique des bâtiments communaux, exposi-
Chalon-sur-Saône a décidé de s’engager volontai- tion et guide de sensibilisation aux économies
rement dans un “Plan Municipal de maîtrise de d’énergie à destination des citoyens, etc.
l’effet de serre” dès janvier 2003. Transversal, cet
outil mobilise 7 services municipaux et couvre les
quatre domaines d’intervention de la collectivité
en matière d’énergie : l’aménagement du territoi-
re, la production et la distribution d’énergie, la
consommation d’énergie et l’incitation des
citoyens.

Un Plan Climat
à l’échelle de mon Territoire

p. 34
SIGLES / ACRONYMES

Pour aller plus loin ADEME Agence de l'Environnement
et de la Maîtrise de l'Energie
ATEnEE Actions Territoriales pour l'Environnement
et l'Efficacité Energétique
CCAS Centre Communal d'Action Sociale
– Plan climat 2004 – Face au changement climatique agissons ensemble. MEDD-MIES, Paris septembre 2004 MEDD Ministère de l'Ecologie
– Mémento des décideurs – Les collectivités territoriales engagées dans la maîtrise des gaz à effet de serre. MIES- 2ème édition 2003 et du Développement Durable
DOCUMENTS
– Un Climat à la dérive : comment s’adapter ? Rapport de l’ONERC au Premier Ministre et au Parlement. La documentation française, Paris 2005
– Changement climatique, comprendre et agir. Sabine Rabourdin – Delachaux et Niestlé Paris 2005 MIES Mission Interministérielle de l'Effet de Serre
– Quantification des émissions de gaz à effet de serre à l'échelle territoriale – Rapport d'Energie-Cités pour la MIES juin 2003 ONERC Observatoire national sur les effets
– Le réchauffement Climatique, Robert Kandel – PUF, Paris "Que Sais-je ?" n°3650, 2002 du réchauffement climatique
– Le Climat : jeu dangereux. Jean Jouzel, A. Debroise – Dunod 2004. ONU Organisation des Nations Unies
– L’effet de serre – Allons nous changer le climat ? Hervé Le Treut et Jean-Marc Jancovici – Flammarion 2004. OPAH Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat
– Un nouveau climat ? – Les enjeux du réchauffement climatique. Philippe J. Dubois et Pierre Lefebvre – La Martinière 2003
PDU Plan de Déplacements Urbains
– Les impacts potentiels du changement climatique en France au 21ème siècle. MIES. seconde édition 2000.
– Le changement climatique : kit d'information et de sensibilisation. Réseau Action Climat-France, date peux-tu regarder ?? PLH Programme local de l'habitat
– Collectivités locales et changement climatique : quelles stratégies d'adaptation? ONERC - Actes du colloque du 30 septembre 2004 Paris mai 2005 PLU Plan Local d'Urbanisme
– Etes-vous prêt ? Guide pour l’adaptation à l’attention des collectivités locales. ONERC, Paris mars 2004 PNR Parc Naturel Régional
– Impacts du changement climatique sur les activités viti-vinicoles. Note technique n°3. ONERC, Paris juin 2005
SCOT Schéma de Cohérence Territoriale
– Projets territoriaux de développement durable et agendas 21 locaux - Un cadre pour l’action. MEDD octobre 2005
– Objectif développement durable : comprendre, agir sur son territoire. RARE - ADEME - CERTU, mars 2005 ZAC Zone d'Aménagement Concerté
– Economie des changements climatiques. Sylvie Faucheux, Haitham Joumni – La Découverte, collection Repères 2005
– Atlas de la menace climatique – Le réchauffement de l'atmosphère : enjeu numéro un de notre siècle. Frédéric Denhez – Autrement octobre 2005

– Loi n°2005-781 du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique. Journal Officiel de la République française du 14 juillet 2005
– Dossier Adapter les bâtiments au froid et aux canicules. La Revue Durable n°9 février-mars 2004
ARTICLES REMERCIEMENTS
– Dossier Changement climatique. La Revue Durable n°15 avril-juin 2005
– Agir localement contre le réchauffement climatique degré ou de force. Revue Territoires novembre 2003 Energie-Cités a réalisé ce guide avec l’appui d’un comité
– Zoom sur le littoral : L’élévation attendue du niveau de la mer. Scénario d’évolution des côtes de France. Revue du Palais de la découverte mars-avril 2005 de pilotage présidé par l’ADEME :
– Pascale Babillot, ONERC
– Bénédicte Barbot, Ville de Rennes
– Agnès Breitenstein, ADEME
– Laurent Coméliau, Ville de Nantes
– Jean-Luc Daubaire, Ville de Rennes
– Sophie Debergue, ADEME
SITES INSTITUTIONNELS – Martine Echevin, Agence locale de l'énergie de
INTERNET – Ministère de l'écologie et du développement durable : www.ecologie.gouv.fr l'agglomération grenobloise
– Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC) : www.onerc.gouv.fr – Nathalie Elbé, MIES
– Mission Interministérielle de l’Effet de Serre (MIES) : www.effet-de-serre.gouv.fr – Florence Flamand, Ville de Chalon-sur-Saône
– Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) : www.ademe.fr – Elisabeth Gaillarde, ADEME
– Jean-Claude Gazeau, MIES
– Institut Français de l’Environnement (IFEN) : www.ifen.fr
– Sylvain Godinot, Réseau Action Climat
– Agence Nationale pour l'Amélioration de Habitat (ANAH) : www.anah.fr
– Geneviève Goubel, Agence locale de l'énergie de
l'agglomération grenobloise
RÉSEAUX, ASSOCIATIONS – Daniel Halloo, Communauté Urbaine de Dunkerque
– Réseau Action Climat France (RAC-F) : www.rac-f.org – Sylvie Lacassagne, Energie-Cités
– WWF : www.wwf.fr – Claire Lesvier, Conseil Local à l'Energie (Rennes)
– Energie-Cités - Association d'autorités locales européennes pour une politique énergétique locale durable : www.energie-cites.org – Jean Leroy, Rhônalpénergie-Environnement et RARE
– AMORCE -Associations des collectivités territoriales et des professionnels pour la gestion des réseaux de chaleur et de froid, – Frédérick Mabille, Communauté Urbaine de Dunkerque
de l'énergie et de l'environnement : www.amorce.asso.fr – Gérard Magnin, Energie-Cités
– CLER, Comité de Liaison Energies Renouvelables : www.cler.org – Gilles Manière, Ville de Chalon-sur-Saône
– FLAME -Fédération des Agences locales de maîtrise de l'énergie : http://www.aduhme.org/flame/www.federation-flame.org – Philippe Senna, MEDD
– ETD - Entreprises Territoires Développement : www.projetdeterritoire.com – Pierre Schmitt, ADEME
– Isolons la terre contre le CO2 : www.isolonslaterre.org – Gwenola Stéphan, AMF
– Association 4D – Dossiers et Débats pour le développement Durable : www.association4D.org
CRÉDITS PHOTOS :
– RARE - Réseau des Agences Régionales de l'Energie et de l'Environnement : www.rare.asso.fr Couverture : Météo France - p.9 : Denis Paillard/ADEME, Laurent Mignaux/MIES
p.10 : Météo France - p.16 : Jean-Yves Richard/ADEME - p.17 : Energie-Cités
p.19 : Laurent Mignaux/MIES - p.20 : Roland Bourget/ADEME - p.21 : Laurent Mignaux/MIES
p.22 : Pascal Collin/ENC - p.24 : ALE Grenoble - p.25 : Aduhme / Ville de Clermont-Ferrand, Clé
p.30 : Communauté Urbaine de Dunkerque - p.31 : JM Sanchez/ISAIR La Métro - p.32 : PNR du Pilat
p.33 : Ville de Rennes, Energie-Cités - p.34 : Ville de Chalon-sur-Saône
CONCEPTION GRAPHIQUE : www.TUTTIQUANTI.net
IMPRESSION : imprimerie Simon (Imprim’Vert), imprimé sur papier blanchi sans chlore
Réf ADEME : 5792 novembre 2005 Prix : 15 € ISBN : 978-2-86817-863-4
Energie-Cités
a coordonné
la rédaction
et la maquette
de ce guide.

Dexia soutient la diffusion de ce guide