Vous êtes sur la page 1sur 10

LE SOURIRE ECLAIREUR 1

On m’ prend pour une poufiasse A 8 ans, c’était un petit loup,


J’ peux plus le supporter Quand un beau jour, sous les yeux d’sa cheftaine
Il tomba dans un tout-à-l’égout
Quand on le vit à l’autre bout
Tout ça c’est de la jalousie
Il avait l’sourire éclaireur
Les gens malheureux j’y peux rien
Modèle soigné, création unioniste
Si les gens bien crèvent d’envie
Il avait l’sourire éclaireur
Tout ça parc’ que j’ suis mannequin
Et c’était là le secret d’son bonheur
J’en avais marr’ qu’on m’ dise A 12 ans il entra aux éclaireurs
Que je n’ pensais à rien Quand un beau soir au grand camp de sa troupe
Que ma tête était vide Un rat lui bouffa le nez ; quelle horreur !
Mon coeur était si plein Le lendemain, au lever des couleurs….
Je n’étais pas stupide Il avait l’sourire éclaireur….
Mais là j’ comprends plus rien
Je n’étais pas futile A 18 ans, routier au clan marin,
Je n’ fus qu’elle et plus rien Un beau soir son bâtiment fait naufrage
On ne le trouva que le lendemain !
Tout ça c’était la jalousie Il était vert, mais comme un vrai marin…
Et pourtant je n’y étais pour rien Il avait l’sourire éclaireur….
Si tant de gens crèvent d’envie
A 50 ans, il passa sous un train
Mais c’est moi qui meure à la faim
Ce fut alors un horrible spectacle :
Tous les wagons lui passèrent sur les reins !
Quand on le vit se relever soudain…
Il avait l’sourire éclaireur…..
Et maintenant, c’est un bien vieux monsieur ,
Bien trop âgé pour faire du scoutisme
Mais loin d’être devenu gâteux,
Autour de lui il rend les gens heureux…
Car il a l’sourire éclaireur,
Modèle soigné, création unioniste
Car il a l’sourire éclaireur
Et que c’est là le secret d’son bonheur
2 LE VIEUX JOE
D’après http://www.paroles.net/
LA VENGEANCE DU MANNEQUIN
Garance
19
Ils ne sont plus les beaux jours de l' amitié J’en ai marre qu’on m’ dise
Tous mes amis ont quitté les cotonniers Que je n’ pense à rien
Ils sont partis au pays du grand repos Que ma tête est vide
J' entends leurs douces voix chantées : Eho, vieux Joe Parc’ que mes seins sont pleins
Que je suis stupide
Me voilà, me voilà, tout brisé par les travaux. Parce que je n’ comprends rien
J' entends leurs douces voix chantées : Eho, vieux Joe Que je suis débile
Parc’ que je le vaux bien
Pourquoi pleurer quand mon cœur est toujours gai
Pourquoi gémir quand ils ne peuvent revenir Tout ça c’est de la jalousie
Depuis longtemps, ils sont tous partis là-haut Les gens malheureux j’y peux rien
J' entends leurs douces voix chantées : Eho, vieux Joe Si tout’s les moch’s crèvent d’envie
Tout ça parc’ que j’ suis mannequin
Où sont-ils donc les amis qu' on aimait tant
Et ces enfants qu' on berçait si doucement ? J’en ai marre qu’on m’ dise
Ils sont heureux, près d' eux j' irai bientôt, Que je n’ suis pas vraie
J' entends leurs douces voix chantées : Eho, vieux Joe. Que j’ suis superficielle
Je suis super branchée
J’en ai marre aussi
Toujours me fair’ moquer
Avec des blagu’s subtiles
Qu’on cherche à m’expliquer
3 NE SENS-TU PAS CLAQUER TES DOIGT
D’après http://www.tabou.be
Tout ça c’est de la jalousie
Les gens malheureux j’y peux rien
Ne sens-tu pas claquer tes doigts, claquer tes doigts ? Si les intellos crèv’nt d’envie
Et la musique monter en toi, monter en toi ? Tout ça parc’ que j’ suis mannequin
Jusqu’à ce que le feu soit mort, le feu soit mort
Il faut chanter, chanter encore, chanter encore. J’en ai marre encore
Qu’on m’ dis’ de fair’ la gueule
puis : tes pieds, tes mains, ta langue, tes dents,… Pour des photos pourries
D’une époque si veule
On m’ dit que j’ suis à la masse
Je suis maigre à pleurer
18 MON VIEUX FRANGIN SANTIANO
Hugue Auffray
4
Mon vieux frangin regarde C'est un fameux trois mâts,
Dans la flaque de lumière Fin comme un oiseau
La lune qui s'attarde, Hissez haut, Santiano
Sur le vieux mur de pierre 18 noeuds, 400 tonneaux
Les ombres en marches Je suis fier d'y être matelot.
Des copains partis hier
Tiens bon la vague et tiens bon le vent
Vers une autre tâche.
Hissez haut, Santiano
Vingt copains qui, Si Dieu veut, toujours droit devant
S'en vont chanter la nuit Nous irons jusqu'à San Fransisco.
S'en vont gagner leur vie
Je pars pour de longs mois
Sans peur du lendemain.
En laissant Margo
Mon vieux frangin écoute Hissez haut, Santiano
La chanson de ceux qui D'y penser, j'avais le coeur gros
Marchent sur la route En doublant les feux de Saint-Malot.
Et qu'la nuit a repris
Tiens bon la vague et tiens bon le vent ...
Sans même qu'ils s'en doutent
A nos yeux étonnés On prétend que là-bas
De leur amitié. L'argent coule à flots
Vingt copains qui … Hissez haut, Santiano
Mon vieux frangin dis-moi donc On trouve l'or au fond des ruisseaux
Quelle idée dans ta tête J'en ramènerai plusieurs lingots.
S'ballade et s'entête Tiens bon la vague et tiens bon le vent ...
A t'faire tourner en rond
A t'dire c'est trop bête Un jour je reviendrai
D'pas partir mon garçon Chargé de cadeaux
Avec ceux qui vont..... Hissez hauts, Santiano
Vingt copains qui … Au pays, j'irai voir Margo
A son doigt je passerai l'anneau.
Tiens bon la vague et tiens bon le flot
Hissez haut, Santiano
Sur la mer qui fait le gros dos
Nous irons jusqu'à San Fransisco.
5 IL FAUDRA LEUR DIRE
Paroles et Musique: Francis Cabrel 1987

Si c'est vrai qu'il y a des gens qui s'aiment Elle part


Si les enfants sont tous les mêmes Fin de l'histoire
Alors il faudra leur dire Jolie petite guitare
C'est comme des parfums qu'on respire
Juste un regard Notre père qui êtes si vieux
Facile à faire As-tu vraiment fait de ton mieux ?
Un peu plus d'amour que d'ordinaire Tu vois, sur terre, et dans les cieux
Tes anges n'aiment pas devenir vieux
Puisqu'on vit dans la même lumière
Même s'il y a des couleurs qu'ils préfèrent Notre père, ça n'est pas l'heure
Nous on voudrait leur dire De raconter ses malheurs
C'est comme des parfums qu'on respire Car de fée Carabosse en carrosse
Juste un regard Il n'y a qu'un pas que peut faire un gosse
Facile à faire Il n'y a qu'un pas, que seul peut faire un gosse
Un peu plus d'amour que d'ordinaire Cendrillon le voit, elle n'est plus une gosse
Cendrillon ne peut pas
Juste un peu plus d'amour encore Cendrillon a tort, Cendrillon a peur
Pour moins de larmes Cendrillon a peur, Cendrillon s'affole
Pour moins de vide Cendrillon est folle, Cendrillon est folle
Pour moins d'hiver Cendrillon est folle, Cendrillon est folle
Puisqu'on vit dans les creux d'un rêve
Avant que leurs mains ne touchent nos lèvres Notre Père qui êtes si vieux
Nous on voudrait leur dire Regarde une seconde dans mes yeux
Les mots qu'on reçoit Que ton règne nous épargne
C'est comme des parfums qu'on respire Cette folie qui nous gagne
Il faudra leur dire
Facile à faire Cendrillon est folle
Un peu plus d'amour que d'ordinaire Cendrillon est folle...

Si c'est vrai qu'il y a des gens qui s'aiment


Si les enfants sont tous les mêmes
Alors... il faudra leur dire
Les mots qu'on reçoit
C'est comme des parfums qu'on respire
Il faudra leur dire
Facile à faire
17 CENDRILLON
D’après http://www.scoutgouvy.be/
LE PETIT ANE GRIS 6
Cendrillon, pour ses vingt ans Ecoutez cette histoire Il resta au village
Est la plus jolie des enfants Que l'on m'a racontée Tout le monde l'aimait bien
Son bel amant le Prince charmant Du fond de ma mémoire Vaillant malgré son âge
La prend sur son cheval blanc Je vais vous la chanter, Et malgré son chagrin
Elle oublie le temps dans ses palais d'argent Elle se passe en Provence Image d'Evangile
Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève Au milieu des moutons Vivant d'humilité
Elle ferme les yeux et dans ses rêves Dans le sud de la France Il se rendait utile
Elle part Au pays des santons. Auprès du cantonnier.
Jolie petite histoire Dans le sud de la France Il se rendait utile
Elle part Au pays des santons. Auprès du cantonnier.
Jolie petite histoire
Quand il vint au domaine Cette vie honorable
Y.' avait un beau troupeau Un soir s'est terminée
Cendrillon pour ses trente ans
Les étables étaient pleines Dans le fond d'une étable
Est la plus triste des mamans
De brebis et d'agneaux Tout seul il s'est couché
Son bel amant a foutu le camp
Marchant toujours en tête Pauvre bête de somme
Avec la belle au bois dormant
Aux premières lueurs Il a fermé ses yeux
Et elle a vu cent chevaux blancs
Pour tirer la charrette Abandonné des hommes
Loin d'elle emmener ses enfants
Il mettait tout son coeur Il est mort sans adieux.
Alors elle commence à boire
Pour tirer la charrette Abandonné des hommes
À traîner dans les bars,
Il mettait tout son cœur Il est mort sans adieux.
Emmitouflée dans son cafard
Maintenant elle fait le trottoir Au temps des transhumances (La première partie du 6e
Elle part Il s'en allait heureux couplet est. fredonnée)
Jolie petite histoire Remontant la Durance Cette chanson sans gloire
Elle part Honnête et courageux Vous racontait la vie
Jolie petite histoire Mais un jour de Marseille Vous racontait l'histoire
Des messieurs sont venus D'un petit âne gris.
Dix ans de cette vie La ferme était bien vieille Vous racontait l'histoire
Ont suffi à la changer en junkie Alors on l'a vendue. D'un petit âne gris.
Et dans un sommeil infini La ferme était bien vieille
Cendrillon voit finir sa vie Alors on l'a vendue.
Les lumières dansent
Dans son ambulance
Et elle tue sa dernière chance
Mais tout ça n'a plus d'importance
7 ALPHABET SCOUT LES RUCHTIS
Traditionnelle franc-comtoise
16
Un jour la troupe campa A A A, Le jour où je t’ai proposé notre union
La pluie s’mit à tomber B B B, T’étais sen train de repiquer des oignons
L’orage a tout casser C C C, J’ai dis comme çà : voudrais-tu m’épouser
Faillit nous inonder A B C D. Et t’es montée sur mon char à fumier
Et nous nous aimerons
Le chef s’mit à crier E E E
Ainsi toute la vie
A son adjoint Joseph F F F
Depuis l’heure des dix heures
Fais nous vite à manger G G G
Jusqu'à l’heure des Ruchtis
Les scouts sont sous la bâche E F G H
On s’est assis sur un sac à pommes de terre
Les Pinsons dans leur nid I I I Comme ça glissait tu t’es fichue par terre
Les Loups dans leur logis J J J Je suis descendu quand même pour te ramasser
Chahutèrent quel fracas K K K En t’engueulant d’avoir dévié dans l’fumier
Avec les Hirondelles, I J K L Et nous ...
Tout par un coup on arrive au lavoir
Joseph fit de la crème M M M C’est là que t’ai dis que je va vider mon char
Et du lapin d’garenne N N N A là fontaine tu cueillais des mûrons
Et même du cacao O O O Pendant que dans le champ j’étendais les chirons
Mes amis, quel souper ! M N O P Et nous …
Lorsque le ciel y sera purpurin
Soyez bien convaincus Q Q Q Tous deux ensemble épandrons le purin
Que la vie au grand air R R R Et nous prendrons not’ petit air folichon
Fortifie la jeunesse S S S Pour emporter la r’lavure aux cochons
Renforce la santé Q R S T Et nous …
Voilà trois ans que nous sommes mariés
Maintenant qu’il ne pleut plus U U U Nous ne nous sommes pas encore disputés
Les scouts vont se sauver V V V Nos casseroles ne sont pas cabossées
Le temps est au beau fixe X X X Et tu n’as pas raté une maillée
Plus besoin qu’o Et nous …
n les aide U V X Z C’matin la rousse nous a fait un p’tit veau
La truie nous a donné trois p’tits cochons
Poules et lapins ils en font bien autant
A notre tour ne perdons pas de temps
Et nous...
14 LA JUMENT DE MICHAU FLEUR D’EPINE
http://www.paroles.net/
8
C’est dans dix ans je m’en irai
La jument de Michaud a passé dans le pré
La jument de Michau et son petit poulain
a passé dans mon pré et mangé tout mon foin
L’hiver viendra, les gars, l’hiver viendra Ma mèr-re qui m'a nourrie n'a jamais connu mon nom
La jument de Michau, elle s’en repentira Ma mèr-re qui m'a nourrie n'a jamais connu mon nom

15 LE PORT DE TACOMA On m'appel-le, on m'appel-le et on m'appel-le


fleur d'épi-ne fleur de ro-se c'est mon nom

C'est dans la pipe qu'on met l'tabac


Oula, oula
C'est dans la pipe qu'on met l'tabac On m'appel-le, on m'appel-le et on m'appel-le
Oula, oula la fleur d'épi-ne fleur de ro-se c'est mon nom.
Pare a virer
Les gars, faut dehaler Fleur d'épi-ne fleur de ro-se, Quand on a l'honneur perdu ?
On s'reposera quand on arrivera C'est un nom qui coûte cher Car l'honneur, car l'honneur
Dans le port de Tacoma Fleur d'épi-ne fleur de ro-se, Car l'honneur est privilège
C'est un nom qui coûte cher De fillette de quinze ans.
C'est sur la mer qu'il y a des mats Ne fais donc pas tant la fière
Et qui coûte, et qui coûte
Oula, oula ... Et qui coûte double et triple L'on t'a vu hier soir
C'est dans la gueule qu'on met l'tafia La valeur de cent écus, L'on t'a vue, l'on t'a vue
Et qui coûte, et qui coûte L'on t'a vue hier soir
Oula, oula ... Et qui coûte double et triple Un bourgeois auprès de toi.
C'est dans la cale qu'il y a des rats La valeur de cent écus. Ce n'était pas un bourgeois
Qu'est-c'que c'est que cent Qui était auprès de mi
Oula, oula ... C'était l'ombre, c'était l'ombre
écus
Mais les filles ça s'met dans les bras C'était l'ombre de la lune
Qui rôdait autour de moi.
Oula, oula ...
9 AUX CHAMPS ELYSEES FANCHON
Paroles: comte général A.C. de Lassalle 18e
13
Aux Champs Elysées, aux Champs Elysées Amis, il faut faire une pause
Au soleil ou sous la pluie, à midi ou à minuit J'aperçois l'ombre d'un bouchon
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs Elysées. Buvons à l'aimable Fanchon
Je m’baladais sur l’avenue Chantons pour elle quelque chose
Le coeur ouvert à l’inconnu Ah que son entretien est doux
J’avais envie de dire bonjour Qu'il a de mérite et de gloire
A n’importe qui Elle aime à rire, elle aime à boire
N’importe qui et ce fut toi Elle aime à chanter comme nous
Et je t’ai dit n’importe quoi Elle aime à rire, elle aime à boire
Il suffisait de te parler Elle aime à chanter comme nous
Pour t’apprivoiser. Elle aime à rire, elle aime à boire
Aux Champs Elysées, aux Champs Elysées … Elle aime à chanter comme nous
Oui comme nous ! oui comme nous !
Tu m’as dit : “j’ai rendez-vous
Dans un sous-sol avec des fous Fanchon, quoique bonne chrétienne,
Qui vivent la guitare à la main Fut baptisée avec du vin
Du soir au matin” Un Bourguignon fut son parrain
Alors je t’ai accompagnée Une Bretonne sa marraine
On a chanté, on a dansé Ah que son entretien ...
Et l’on n’a même pas pensé Fanchon préfère la grillade
A s’embrasser. A tous les mets plus délicats
Son teint prend un nouvel éclat
Aux Champs Elysées, aux Champs Elysées … Quand on lui verse une rasade
Hier soir, deux inconnus Ah que son entretien ...
Et ce matin sur l’avenue Fanchon ne se montre cruelle
deux amoureux tout étourdis Que lorsqu'on lui parle d'amour
Par la longue nuit Mais moi, je ne lui fais la cour
Et de l’étoile à la Concorde Que pour m'enivrer avec elle
Un orchestre à mille cordes Ah que son entretien ...
Tous les oiseaux du point du jour Un jour le voisin la Grenade
Chantent l’amour. Lui mit la main dans son corset
Elle riposta d'un soufflet
Aux Champs Elysées, aux Champs Elysées … Sur le museau du camarade
Ah que son entretien ...
12 LE GALERIEN DEBOUT LES GARS
Hugue Auffray
10
Je m'souviens, ma mèr' m'aimait Debout les gars réveillez-vous
Et je suis aux galères, Il va falloir en mettre un coup
Je m'souviens ma mèr' disait Debout les gars, réveillez-vous
Mais je n'ai pas cru ma mère On va au bout du monde.
Ne traîn' pas dans les ruisseaux
Cette montagne que tu vois
T'bats pas comme un sauvage
On en viendra à bout mon gars
T'amuses pas comm' les oiseaux
Un bulldozer et deux cents bras
Ell' me disait d'être sage
Et passera la route.
Debout les gars …
J'ai pas tué, j'ai pas volé
Il ne faut pas se dégonfler
J'voulais courir la chance
Devant des tonnes de rochers
J'ai pas tué, j'ai pas volé
On va faire un 14 juillet
J'voulais qu'chaqu' jour soit dimanche
A coups de dynamite.
Je m'souviens ma mèr' pleurait
Debout les gars …
Dès qu'je passais la porte
Encore un mètre et deux et trois
Je m'souviens comme ell'pleurait
En 1983
Ell' voulait pas que je sorte
Tes enfants seront fiers de toi
La route sera belle.
Toujours, toujours ell' disait
Debout les gars …
T'en vas pas chez les filles
Les gens nous prenaient pour des fous
Fais donc pas toujours c'qui t'plait
Mais nous on passera partout
Dans les prisons y a des grilles
Et nous serons au rendez-vous
J'ai pas tué, j'ai pas volé
Un jour les soldats du roi De ceux qui nous attendent.
Mais j'ai cru Madeleine
T'emmen'ront aux galères Debout les gars …
J'ai pas tué, j'ai pas volé
Tu t'en iras trois par trois Et quand tout sera terminé
J'voulais pas lui fair'de peine
Comme ils ont emmn'nés ton père Il faudra bien se séparer
Tu auras la têt' rasée Mais on n'oubliera jamais, jamais
On te mettra des chaînes Ce qu'on a fait ensemble.
T'en auras les reins brisés Debout les gars …
Et moi j'en mourrai de peine Il nous arrive parfois le soir
Comme un petit coup de cafard
J'ai pas tué, j'ai pas volé Mais ce n'est qu'un peu de brouillard
Mais j'ai pas cru ma mère Que le soleil déchire !
Et je m'souviens qu'ell' m'aimait Debout les gars …
Pendant qu'je rame aux galères.
11 LES COPAINS D’ABORD
Georges Brassens

Non, ce n'était pas le radeau Au moindre coup de Trafalgar


De la Méduse, ce bateau C'est l'amitié qui prenait l'quart
Qu'on se le dise au fond des ports C'est elle qui leur montrait le nord
Dise au fond des ports Leur montrait le nord
Il naviguait en pèr' peinard Et quand ils étaient en détresse
Sur la grand-mare des canards Qu'leurs bras lancaient des S.O.S.
Et s'app'lait les Copains d'abord On aurait dit les sémaphores
Les Copains d'abord Les copains d'abord

Ses fluctuat nec mergitur Au rendez-vous des bons copains


C'était pas d'la litterature Y avait pas souvent de lapins
N'en déplaise aux jeteurs de sort Quand l'un d'entre eux manquait a bord
Aux jeteurs de sort C'est qu'il était mort
Son capitaine et ses mat'lots Oui, mais jamais, au grand jamais
N'étaient pas des enfants d'salauds Son trou dans l'eau n'se refermait
Mais des amis franco de port Cent ans après, coquin de sort
Des copains d'abord Il manquait encore

C'étaient pas des amis de luxe Des bateaux j'en ai pris beaucoup
Des petits Castor et Pollux Mais le seul qu'ait tenu le coup
Des gens de Sodome et Gomorrhe Qui n'ai jamais viré de bord
Sodome et Gomorrhe Mais viré de bord
C'étaient pas des amis choisis Naviguait en père peinard
Par Montaigne et La Boetie Sur la grand-mare des canards
Sur le ventre ils se tapaient fort Et s'app'lait les Copains d'abord
Les copains d'abord Les Copains d'abord

C'étaient pas des anges non plus


L'Évangile, ils l'avaient pas lu
Mais ils s'aimaient tout's voil's dehors
Tout's voil's dehors
Jean, Pierre, Paul et compagnie
C'était leur seule litanie
Leur Credo, leur Confiteor
Aux copains d'abord