Vous êtes sur la page 1sur 1

DEI VERBUM

2 Par cette Révélation provenant de l’immensité de sa charité, Dieu qui est invisible
(cf. Col 1,15 ; 1Tm 1, 17 ) s’adresse aux hommes comme à des amis (cf. Ex 33,
11 ; Jn 15,14-15) et converse avec eux (cf. Ba 3, 38) pour les inviter à entrer en
communion avec lui et les recevoir en cette communion.

13 Les Paroles de Dieu, en effet exprimées en des langues humaines, se sont faites
semblables au langage humain, tout comme autrefois le Verbe du Père éternel, ayant
pris la chair de la faiblesse humaine, s’est fait semblable aux hommes.

15 L’économie de l’Ancien Testament était organisée par dessus tout pour préparer la
venue du Christ rédempteur de tous et du Règne messianique pour l’annoncer
prophétiquement (cf. Lc 24, 43 ; Jn 5, 39 ; 1P 1,10) et la présager par diverses figures
(1 Co, 10, 11 )

16 Les livres entiers de l’Ancien Testament utilisés dans la prédication évangélique
acquièrent et préservent dans le Nouveau Testament leur signification complète. ( cf.
Mt 5, 17 ; Lc 24, 27 ; Rm 16, 25-26 ; 2 Co 3, 14-16 ) et réciproquement l’éclairent et
l’expliquent.

19 De façon ferme et absolument constante, la Sainte Mère l’Eglise a affirmé et affirme
que les quatre évangiles énumérés, dont elle atteste sans hésiter l’historicité,
transmettent fidèlement ce que Jésus le Fils de Dieu, pendant qu’il vivait parmi les
hommes a réellement fait et enseigné en vue de leur salut éternel jusqu’au jour où il
fut enlevé au ciel. ( cf. Ac 1, 1-2 )

20 Outre les quatre évangiles, le canon du Nouveau Testament comprend aussi les épîtres
de Saint Paul et d’autres écrits apostoliques rédigés sous l’inspiration du Saint Esprit
(…) Comme il l’avait promis le Seigneur Jésus fut avec ses Apôtres (cf. Mt 28, 20) et
il leur envoya l’Esprit-Saint pour les introduire dans la plénitude de la vérité. ( Jn 16,
13 )

21 L’Eglise a toujours témoigné son respect à l’égard des Ecritures, tout comme à l’égard
du Corps du Seigneur lui-même, puisque surtout dans la Sainte liturgie, elle ne cesse
de la table de la Parole de Dieu comme de celle du Corps du Christ, de prendre le pain
de la vie et de le présenter aux fidèles.

26 Ainsi donc, par la lecture et l’étude des Livres saints « que la Parole de Dieu
accomplisse sa course et soit glorifiée » (cf. 2 Th 3, 1) et que le trésor de la Révélation
confié à l’Eglise, remplisse de plus en plus le cœur des hommes. C’est de la
fréquentation assidue du mystère eucharistique que la vie de l’Eglise reçoit son
développement ; de même est-il permis d’espérer une nouvelle impulsion de la vie
spirituelle à partir d’un respect accru pour la Parole de Dieu, qui « demeure à jamais. »
(cf. Is 40,8 ; 1P 1, 23-25)