Vous êtes sur la page 1sur 3

Institut des Nanotechnologies de Lyon UMR CNRS 5270

http://inl.cnrs.fr

Chercheur en post-doctorat

Composants photoniques hybrides à base de graphène/


semiconducteur pour le traitement tout optique de l’information
sur puce

Encadrant principal :
Christelle Monat
Durée :
24 mois à partir de l’été/automne 2016
Financement :
Projet Européen ERC GRAPHICS (GRaphene nonlineAr PHotonic Integrated CircuitS)
Lieu :
Institut des Nanotechnologies de Lyon/ Site Ecole Centrale de Lyon (Campus Ecully Grand Ouest)
Mots clés : nanophotonique, intégration hétérogène III-V/ Si, graphène, microlaser, optique
nonlinéaire

Contexte :
Le coût, la taille et consommation énergétique des dispositifs électroniques contrôlant le trafic de
données sur internet augmentent à une allure vertigineuse avec les débits des données échangées,
appelant le développement de nouvelles technologies, évitant un maximum de conversions
électroniques/ optiques. Parallèlement, l’augmentation des performances des microprocesseurs
(fréquence d’horloge, capacités de calcul) est freinée par des problèmes de dissipation d’énergie par
échauffement dans les pistes métalliques de haut niveau, qui motivent des travaux de recherche sur les
interconnexions optiques inter et intra-puces. Dans ce contexte, le projet Européen GRAPHICS
(2015-2020) vise à développer des composants photoniques sur puce, compacts et rapides, pour
le traitement tout optique de l'information, c'est-à-dire la manipulation des données sans recours à
l’électronique. Ce projet propose d’explorer une nouvelle technologie à partir de structures
hybrides graphène/ semiconducteur, pour router et manipuler l'information, directement par voie
optique, tout en favorisant la convergence photonique/ microélectronique à travers la réalisation de
plates-formes compatibles CMOS. Parmi les différents composants nonlinéaires visés dans
GRAPHICS, la réalisation de microlasers sur puce capables d’émettre des impulsions lumineuses
représente un objectif clé. Un tel composant sur puce n’existe pas, malgré les progrès importants de la
photonique silicium qui permet aujourd’hui d’avoir une circuiterie passive capable de transmettre de
la lumière sur puce de manière efficace [1]. L’intégration hétérogène de III-V sur Si combinée à
l’utilisation de concepts micro/nanophotoniques a par ailleurs permis la réalisation de microlasers
performants, mais qui fournissent une émission de lumière continue, ou modulée au mieux à quelques
GHz [2,3].
Ce post-doctorat a pour objectif l’étude et l’intégration de graphène avec des semiconducteurs
pour réaliser des composants photoniques nonlinéaires sur puce. L’un des premiers composants
visés sera un microlaser à impulsion sur puce, utilisant l’absorption saturable du graphène. Depuis
le prix Nobel sur le graphène en 2010, les applications promises à ce monofeuillet de carbone ne
cessent de se multiplier, et ses propriétés optiques intéressantes laissent entrevoir l’impact important
que pourrait avoir ce matériau dans le domaine de l’optoélectronique [4]. Son absorption saturable, en
particulier, indépendante de la longueur d’onde et relativement rapide, est attractive pour la réalisation
de lasers émettant des trains d’impulsions lumineuses. Bien que son action ait été démontrée dans des
lasers à fibre, ce matériau n’a jamais été exploité pour réaliser un composant laser intégré sur puce. Le
premier objectif de ce post-doctorat, financé par GRAPHICS, sera d’étudier comment le graphène
peut permettre de réaliser ce type de composants. Dans un deuxième temps, le chercheur post-doctoral
sera amené à explorer les opportunités liées à l’utilisation de la réponse nonlinéaire (de type Kerr) du
graphène [5] pour réaliser d’autres types de composants nonlinéaires hybrides [6], par exemple
pour réaliser du traitement tout optique de l’information. Le chercheur recruté sur ce poste
contribuera à développer avec l’équipe travaillant sur GRAPHICS la filière de fabrication des
composants photoniques visés dans le projet avec un accent mis sur les techniques d’intégration
(report mécanique par ex) du graphène sur les dispositifs photoniques. Il travaillera également sur la
mise en œuvre de concepts nanophotoniques (lumière lente [7], microcavités, slot) pour renforcer
l'interaction, naturellement faible entre la lumière et la monocouche de carbone constituant le
graphène. Si la réalisation d’un microlaser à impulsion sur puce représente un objectif ambitieux avec
des applications pour les datacoms (horloge optique,…), à long terme, la complémentarité des
différents composants visés dans GRAPHICS devrait contribuer à l'ébauche d'une nouvelle génération
de circuits photoniques intégrés, dans lesquels le graphène jouerait un rôle clé pour traiter
l'information à des débits ultra-rapides.

Travail du post-doctorant et compétences développées


Ce post-doctorat comporte à la fois un volet théorique (design de cristaux photoniques, modélisation
de lasers à impulsion, simulation de composants nonlinéaires en optique guidée, modélisation de
structures hybrides avec du graphène…) et expérimental (contribution à la réalisation des composants
en salle blanche, caractérisation optique). La salle-blanche de l’INL (plate-forme NANOLYON,
incluant des techniques de lithographie électronique, RIE, ICP, évaporation) sera utilisée à cette fin,
ainsi que les bancs de caractérisation de l’équipe Nanophotonique de l’INL déjà existants (banc de
micro-photoluminescence, banc de réflectivité) ou à optimiser/ développer (caractérisation temporelle,
champ lointain). Le chercheur post-doctoral travaillera conjointement avec l’équipe de chercheurs à
l’INL impliquée dans GRAPHICS, ainsi qu’avec le doctorant et l’ingénieur d’étude déjà recrutés sur
ce projet.

Profil du candidat
Les compétences recherchées pour le(a) post-doctorant(e) sont une bonne compréhension et des bases
solides dans le domaine de la physique du solide, des composants semiconducteurs et de l’optique
intégrée. Une expérience sur l’utilisation des techniques standard de fabrication salle blanche pour la
photonique (dépôt, lithographie, gravure) est recherchée. Le candidat devra également avoir une
expertise sur les techniques de caractérisation optique et d’outils de simulation (FDTD,…)
couramment utilisés pour l’étude de composants photoniques intégrés. Enfin, une expérience sur le
graphène sera grandement appréciée. Le candidat devra posséder un diplôme de doctorat avec une
spécialisation dans l’un des domaines précités.

Modalités de candidature
Le candidat devra envoyer son CV, une lettre de motivation, ses notes de master et/ou diplôme de
doctorat (incluant le procès-verbal de soutenance et le rapport des examinateurs/ rapporteurs), et les
coordonnées d’au moins deux référés à contacter pour recommandation.

Contact :
Christelle.monat@ec-lyon.fr

Références
[1] M. Asghari and A. V. Krishnamoorthy, “Silicon photonics Energy-efficient communication“,
Nature photonics 5, 268 (2011)
[2] X. Sun, at al., "Electrically pumped hybrid evanescent Si/InGaAsP lasers", Optics Letters, vol. 34,
no. 9, pp. 1345-1347, 2009
[3] C. Sciancalepore et al. “CMOS-Compatible Ultra-Compact 1.55-μm Emitting VCSELs Using
Double Photonic Crystal Mirrors”, IEEE Photonics Technology Letters 24, 455, (2012)
[4] F. Bonaccorso et al. “Graphene photonics and optoelectronics”, Nature Photonics, 4, 611 (2010)
[5] E. Hendry et al. “Coherent Nonlinear Optical Response of Graphene”, Phys. Rev. Lett. 105,
097401 (2010)
[6] T. Gu et al. “Regenerative oscillation and four-wave mixing in graphene optoelectronics” Nature
Photonics 6, 554–559 (2012)
[7] B. Corcoran, C. Monat, C. Grillet, D. J. Moss, B. J. Eggleton, T. P. White, L. O'Faolain, and T. F.
Krauss, "Green light emission in silicon through slow-light enhanced third-harmonic generation in
photonic-crystal waveguides," Nature Photonics 3, 206 (2009).