Vous êtes sur la page 1sur 359

COLL I CTI ON MÉMENTO T E C H N I.

Q U E

FORMULAIRE
DU BETON ARME
# #

1
ÉLÉMENTS DE CALCUL
INTERFACE BÉTON ARMÉ/CHARPENTES MÉTALLIQUES

Règles BAEL91
Eurocode 2
Règles parasismiques92

VICTOR DAVIDOVICI
Président d'honneur de l'Association Françoisedu génie parasismique
Membre associé du Conseil général des Ponts et Chaussées
Conseiller en génie sismique de SOCOTEC

Préface de Yves LE SELLIN


Président-Directeurgénéral de SOCOTEC

•flH·Hi,Œ1ltJ
17, rue d'Uzès - 75002 Poris
Table des matières

bleau de correspondance BAEL 91 - Formulaire 13

Données 17

- Notations 17

!- Unités de mesure 18
l - Charges (actions) 20
1. 3. l - Charges permanentes (actions permanentes) 20
1. 3.2 - Charges variables (d'exploitation) 23
1. 3. 3 - Charges accidentelles 30
1- Sollicitations de calcul (combinaison d'action) 31
1 1. 4. l - Sollicitations de calcul vis-à-vis des états limites ultimes, ELU 32
1. 4. 1. 1 - Combinaisons fondamentales 32
- Ponts-routes 33
- Bâtiments 3A
1. 4. 1 . '.2" - Combinaisons accidentelles 36
1. 4. 2 - Sollicitations de calcul vis-à-vis des états limites de service,
ELS 36
1. 4. 2. 1 - Ponts-routes 37
1. 4.2.2 - Bâtiments 37
5 - Caractéristiques du béton 38
1. 5. 1 - Résistances caractéristiques 38
1. 5. 2 - Diagramme contraintes-déformations 39
1. 5.3 - Modules de déformation longitudinale 42
1. 5.4 - Module de déformation transversale coefficient de Poisson 43
1. 5.5 - Bétons à hautes performances (BHPJ 44

6 - Caractéristiques des aciers 45


l. 6. l - Résistances caractéristiques 47
l. 6.2 - Diagramme contraintes-déformations 48
l. 6.3 - Module d'élasticité 48

r Calcul du béton armé 49


l - Hypothèses de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . 49
11. 1 .1 - État limite ultime de résistance 49
Il. l . 2 - États limites de service vis-à-vis de la durabilité
de la structure . 50
Il. 1 . 2. 1 - État limite de compression du béton . 51
11. l . 2. 2 - État limite d'ouverture des fissures . . . . . ...... 51

1 2 - Diagramme des déformations de la section : pivots 54


3 - Calcul des sections en traction simple . 57
Il. 3.1 - Condition de non-fragilité . 57
Il. 3.2 - Détermination des armatures longitudinales . 57
11. 3.2. l - Cas où la fissuration est peu préiudiciable 57
11. 3.2.2 - Cas où la fissuration est préjudiciable 58

~~ DU MONITEUR 1996 7

if:
I!. 3. 2. 3 - Cos où la fissuration est très ptéiudicioble 58
11. 3.3 - Détermination de la section du béton 59
I!. 4 - Calcul des sections en flexion simple 59
11. 4. 1 - Sections rectangulaires, ELU . 59
11. 4. 1. i - Efforts équilibrés par le béton 60
11. 4. l. 2 - Calcul de la section des armatures 61
11. 4. 1 .2 - Méthode pratique de calcul 63
- Section sans armature comprimée 63
- Section avec armature comprimée 65
11. 4. 1 .Ll - Méthode approchée pour la détermination
des armatures . . . . .. . .. .. . . 66
Il. 4.2 - Sections rectangulaires - ELS . . 68
Il. 4. 2. 1 - Sections sons armature comprimée 68
11. 4. 2. 2 - Sections avec armatures comprimées 70

Il. 4.3 - Sections en T. ELU 80


11. 4:3. 1 - Efforts équilibrés par le béton. Section
des armatures 80
11. L1. 3 2 - Méthode approchée pour la détermination
des armatures 82
Il. 4.4 -- Sections en T. ELS 83
Il. 5 - Calcul des sections rectangulaires en flexion composée 86
Il. 5. 1 - Calcul ELU 86
!1. 5. i : - Sections entièrement tendues . 86
11. 5. 1.2 - Sections partiellement comprimées 87
li. 5. 1.3 - Sections entièrement comprimées 91
11. 5 l .~ - ELU. Abaques pour le calcul des sections
rectangulaires en flexion simple ou composée.
Abaques d'interaction . 94
Il. 5.2 - Calcul ELS . 105
i!. 5. 2. 1 - Sections entièrement comprimées 105
11. 5.2.2 - Sections partiellement comprimées 106
11. 5.2.3 - Sections entièrement tendues . 107
ll. 5. 2 . .:1 - ELS. Tableaux pour le calcul des sections
rectangulaires en flexion composée 108
11. 6 - Calcul des sections circulaires pleines en flexion
composée 1 25
Il. 6. 1 - Calcul ELU, abaques d'interaction 125
11. 6.2 - Co/cul ELS, emploi des tableaux 132
11. 7 - Flambement - État limite de stabilité de forme 137
li. 7.1 - Combinaisons d'actions 137
11. 7.2 - Longueur de flambement. Élancement 137
I!. 7. 2. 1 - Longueur de flambement 137
I!. 7.2.2 - Élancement. 138
li. 7. 2. 3 - Vérification des liaisons 138
11. 7.2.4 - Cos des bâtiments courants . 139
Il. 7.3 - Cos des poteaux peu élancés . 139
Il. 7.4 - Méthode générale de calcul .... 141
Il. 7.4.1 - Hypothèses de calcul 141
- Imperfection géométrique 141
- Calcul des sections ..... 142
11. 7.4.2 - Méthode de calcul . 143
Il. 7.4.3 - Utilisation des abaques CAPRA 144
Il. 7.5 - Programmes de calcul ou flambement 145
Table des matières

1!. 7.5. l - Programme TIGE . . 146


1!. 7.5.2 - Programme STABOS 146
Il. 8 - Calcul des poteaux en compression « centrée »
bâtiments courants ... 147
li B. 1 - Domaine d'application 147
li. 8.2 - Méthode de calcul 148
11. 9 - Calcul des sections à l'effort tranchant 153
11. 9. l - Calcul des poutres à l'effort tranchant 153
Il. 9. l . l - Contrainte tangente ultime .. 154
11. 9.1.2 - État limite ultime des armatures d'âme 155
11. 9. 1 . 3 - Tableaux pour le calcul de la section
des armatures d'âme 156
Il. 9.2 - Règle des coutures généralisée . 177
Il. l O - Calcul des sections à la torsion . . . . . . . .. . 178
Il. l O. l - Contraintes tangentes de torsion . 179
Il. l O. 2 - Vérification des contraintes tangentes 179
li. l O. 3 - Détermination des armatures 180
Il. l 1 - Calcul des flèches, déformations 1 84
11. l l . l - Calcul des sollicitations . 1 85
li l l . 2 - Calcul des courbures. Rigidité à la flexion 185
li. i l . 2. l - Hypothèses de calcul 1 85
!: . i l . 2. 2 - Méthode de calcul . . 1 86
li. l l . 3 - Méthodes applicables aux planchers des bâtiments
courants . . .... . ...... . ....... ... .. 188
11. : 1.3. l - Cos où la vérification de la flèche n'est
pas nécessaire 1 88
11. 1 l . 3. 2 - Évaluation des flèches 189
11. 1 l . 3. 3 - Vérification d'un plancher supportant
des cloisons . 197
li. 1 l . 3 .4 - Valeurs limites des flèches 198
"{_ 11. l2 - Effets des variations linéaires 198
11. l 2. l - Effets dons le sens horizontal 200
I!. 1 2. 2 - Effets dons le sens vertical 204

Ill. Association acier-béton . . ... . . 205

111. l - Adhérence 205


111. 2 - Ancrage et recouvrement des barres 206
111. 2.1 - Contrainte d'adhérence 206
111. 2. 2 - Ancrages droits 207
Ili. 2. 2. 1 - Longueur de scellement droit ..... 207
Ill. 2. 2. 2 - Recouvrement des barres tendues 209
111. 2. 2. 3 - Recouvrement des barres comprimées . 210
ll! 2. 2. 4 - Armatures de couture 210
111. 2.3 - Ancrages courbes . 213
Ill. 2. 3. l - Calcul des ancrages courbes . . 213
111. 2.3.2 - Crochets normaux ....... 216
1 1. 2. 3. 3 - Jonction de barres munies de crochets 217
Ili. 2.3.4 -Armatures de couture ....... 217
Ill. 2. 3 .5 - Dispositions constructives .. 217
111. 3 - Entrainement des barres . 221

9
F a R ,V. u l :,. ' ~ : D IJ aÉrJ r-, ; ;; ·: :

111. 4 - Ancrage et entrainement des treillis soudés . ..... ...... .. . . 222


111. 4.1 - Ancrages des treillis soudés 223
Ill. 4.2 -Jonction par recouvrement 223
Ill. 4. 3 - Entraînement des treillis soudés 224
111. 5 - Protection des armatures - Possibilité de bétonnage
correct . 224
Ill. 5. 1 - Protection des armatures .. .. . . .. 225
Ill. 5. 2 - Possibilité de bétonnage correct 225
Ill. 5. 2. 1 - Enrobage des armatures 225
Ill. 5. 2. 2 . ;. .__ Distance verticale entre deux armatures .. . 225
Ill. 5. 2. 3 - Distance horizontale entre deux armatures . 225
Ill. 5. 2 .4 - Dispositions diverses............................ .. . .... 227
Ill. 6 - Scellements des barres dans le béton existant .. 232
Ill. 6.1 - Domaine d'application . 232
Ill. 6. 2 - Dimensionnement des trous .. .. . . . 232
Ill. 6. 3 - Réalisation des scellements . 235

IV. Dispositions particulières à certains éléments ....... 237


IV. 1 - Poteaux .. .. . . 237
IV. l. 1 - Justification des poteaux . . 237
IV. 1 . 1 . 1 - Cos général des structures. Calcul sur ordinateur ... 237
IV. 1.1.2- Bâtiments courants . 238
- Domaine d'application . . 238
- Détermination des efforts verticaux.......... . 239
--, Détermination des efforts horizontaux. Cas des portiques . . 240
IV. 1 . 1 . 3 - Détermination des armatures 240
IV. 1 . 2 - Dimensions minimales .. .. . . 241
IV. 1 . 3 - Armatures longitudinales 241
IV. 1 .4 - Armatures transversales 243
IV. 1 .5 - Détails de ferraillage 244
IV. 2 - Poutres 249
IV. 2. 1 - Calcul des sollicitations .. . .. . . 249
IV. 2. 1 . 1 - Cos 'général des structures. Calcul sur ordinateur 249
1\/. 2. 1 . 2 - Méthode forfaitaire 249
IV. 2. 1 . 3 - Méthode CAQUOT .'......... . 252
IV. 2. 2 - Définition des portées 254
IV. 2.3 - Définition des sections 256
IV. 2 .4 - Armatures longitudinales 258
IV. 2.4.1 - Calcul et dispositions des armatures 258
IV. 2.4.2 - Condition de non-fragilité 259
IV. 2 .4. 3 - Pourcentage minimal, cos des bâtiments courants 259
IV. 2 .4.4 - Dispositions constructives 260
IV. 2 .5 - Armatures transversales 261
IV. 2. 5. l - Justifications ou voisinage des appuis 261
IV. 2.5.2 - Disposition des armatures transversales 263
IV . 2 . 6 - V'en'f'icofions
. au d roit. d es appuis. 264
IV. 2.6. 1 - Appui simple d'about 264
IV. 2 .6. 2 - Appui intermédiaire 267
IV. 2.7 - Dispositions diverses 268
IV. 2 .7. 1 - Poutres en Té, liaison table-nervure 268
IV. 2 .7. 2 - Poutres à talon 270
IV. 2.7.3 - Poutre sur un poteau /orge 270
IV. 2.7.4 - Croisement de poutres 272

10
Table deJ matières

·- Nœuds poutre-poteau . 274


- Poutres continues de hauteurs différentes 275
--- Poutres à niveaux différents 275
- Poutres non alignées . 276
-·- Réservations dons les poutres 277
IV. 3 - Dalles 280
IV. 3. l _ "- ..":-.:. :.~~ sollicitations . . . . 281
- Dalles portant dons une direction . . . . 281
. _ : - Dalles portant dons deux directions 282
IV. 3.2 _ E ..c: - :: de déformation. Épaisseur minimale 282
IV. 3_3 _ .\·-.:·. -=~
longitudinales 284
· - Condition de non-fragilité. Pourcentage minimal 284
· · : - Calcul direct de la section des armatures
principales. Tableaux . . .. .. . 284
IV. 3 .4 _ -:. - . zes dalles et poutres-dalles à l'effort tranchant 289
IV. 3 .5 _ [' s: ·: - ..·.~s des armatures 291
= ..=:es -..·.:.::lisées (condition de non-poinçonnement)
IV. 3 .6 _ 291
IV. 4 - Planchers è pnslalles · · ······ · ··· ······· ···· ···· · ·· · · · ·· · · · · · ······· · · 294
IV. 4.1 - . .~-.::-· ~s ·· · ···· · ·················· · ···· ························ ····· ····· 294
IV. 4.2 _ C: «, e : flexion, prédelles sur 2 appuis 295
IV. 4.3 _ .::.:.:. e : flexion, prédalles sur 3 ou 4 appuis 296
- Planchers avec prédalles uniques ou sons joints 297
· _· - Planchers avec joints entre prédolles . 298
_ -~ _: - Dalles avec armatures de répartition disposées
dans les prédolles . 298
_ : _ - Dalles avec armatures de répartition disposées
au-dessus des prédalles 300
_ : : - Prédalles sur 3 appuis porteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 301
IV. 4.4 _ .:::.:.:: i·effort tranchant....... ........ 301
- Justifications sous sollicitations tangentes . . . . . . . . . . . 301
. __ : - Transmission des charges aux appuis 302
IV. 4.5 _ :- :,::i •...-.~s diverses 307
__~ - Déformations . . . . . . . . . . . . . . . . ............. . 307
_ : : - Poinçonnement 308
_ : _: - Encorbellemerus . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 308
_ : _ - Bords libres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 309
_ : .~ - Trémies . 309
IV. 4.é - :- ~:i - ·.-s parasismiques . 310
_ : - Fonction diaphragme / poutre-ou-vent . 311
_ : : - Fonction liaison . 313
IV. 5 - Planchers è r,rn-elles préfabriquées . 315
IV. 5.1 - ~-~-:-.-~s . 315
- Domaine d'application . 315
: - Types des planchers . 315
IV. 5 . L - : z .: · =-· Flexion . 318
- Planchers : . 318
: : : - Hourdis . 322
IV. 5.: - -
..... - ...- . -• , effort tranchant
- Liaison entre poutrelles préfabriquées
. 322

et béton coulé en place . 322


_: : : - Vérification à l'effort tranchant de la nervure
rendue monolithe . 324
: . _: - Vérification des conditions d'appui
des planchers _ . 324

-- 11
; ·:: ~ ·.· ..... .:.

IV. 5 .4 - Calcul des déformations 325


IV. 5. 5 - Dispositions diverses 327
IV. 5 .5. 1 - Chorges concentrées. Solidarisation transversale 327
IV. 5. 5. 2 - Encorbellement . . . . . . .............. .. 328
IV. 5 5. 3 - Bords libres 330
IV. 5.5.Ll - Trémies et chevêtres 330
IV. 5 .6 - Dispositions parasismiques . ... 331
IV. 5.6. l - Fonction diaphragme/ poutre-ou-vent 331
IV. 5.6.2 - Fonction liaison . 333

V. Interface béton armé .. charpente métallique


ou équipement . 337

V. 1 - Généralités . . . 337

V. 2 - Pressions localisées . 338


V. 2. 1 - Diffusion des contraintes et principes des dispositions
d'armatures 339
V. 2. 2 - Contraintes limites de compression 343

V. 3 - Interfaces : poteaux métalliques et fondations 345


V. 3. 1 - Éléments d'ancrage . . . . . . . .. . .. 345
V. 3. 2 - Ancrages des poteaux 351

V. 4 - Interfaces : pièces métalliques (ou équipement


et surfaces verticales . 359
V. 4. 1 - Éléments d'ancrage . . . 359
V. 4. 2 - Ancrages des pièces . 361

V. 5 - Interfaces : pièces métalliques (ou équipement)


et sous-faces ou surfaces des planchers . 365
V. 5. 1 - Éléments d'ancrage .. 365
V. 5. 2 - Ancrages des pièces . 365

V. 6 - Réservations : réalisation et remplissage . 365

V. 7 - Fixations . 368

12 FLË~·: ..:. .. ~··!'....5 :-:_; ·.· :·. ·:.:;. 1 ..,· .. :


Tableau de correspondance

VOLU/v'.E 1

Ce tableau permet de faire la correspondance entre les références règles BAEL 91,
normes NF EC 2, PS 92, BPEL 91 et le paragraphe et la page où la référence est mentionnée.

NORMES NF NORMES NF
RÈGLES EC 2 FORMULAIRE RÈGLES EC 2 FORMULAIRE
BAEL 91 PS 92 VOLUME 1 BAEL 91 PS 92 VOLUME 1
BPEL 91 BPEL 91
A. l'. 1 1
1 31/p.20 A.4. 1.4 IV. ~ 3/p 257
- NF P 06-004 1. 3.1/p. 2 i A.4.2 IV. L ~- 2/p. 259
- NF P 06-013 1 3 3/p. 30 A.4.2. 1 11. 3 : /p. 57
- NF P 92-701 1. 3 3/p. 30 A.4.3.2 1. c 2 /p 48
A 1.2 i! 1/p. 49 A.4.3. 2 11. i :/p. 49
A.2.1. 11 1. 5.1/p.39 A.4.3,3
A.2. l .12 NF P 15-010/ 4 1. 2 1. 5.1/p. 38 A.4.3.4 1 1. 5 2 /p. 39
A.2. l .13 NF P 15-010/4.1.2 i 5.1/p. 38 A.4.3,5 11. 7 2.1/p. 137
A.2.1.2 1 5.3/p. 42 A.4.3.5 11. ï.:;/p. 139
A.2.1.22 BPEL 9 1 /2 1 . 5 1 1. 3. 1 /p. 20 A.4.4 li. ï •:::, l 37
A.2.1.22 BPE L 91-Anl / 3. 2 1. 3.1/p. 20 .A,.4.4. J 11. 7.1/p. 137
A.2.l.22 11. 7.3/p. l .10 A4.4.2 11. Ï.L/p. 14 1
A.2.1.3 1. 5.4/p. 43 A.4.4.31 11.7~1/p.141
A.2.2.2 1. 6.1/p. 47 A.4.4,32 Il. ï t:.. 1 /p. i 42
A.2.2.2 1. 6.2/p. 48 A.4.5 11. 1 2/p. 50
- NF A 35-015 1. 6/p. 45 A.4.5. l 11. 1.2/p. 50
- NF A 35-016 I é,/p. 45 A.4.5.2 11. 1.2.1/p. Si
- NF A 35-019 1. 6/p. 46 A4.5,3 11. l .2.2/p. 51
- NF A 35-022 1. 6/p. 46 A.4.5,32 11. 1.2.2/p. 52
A.3.1 1. 3/p. 20 A.4.5.32 11. 3 2.1/p. 57
A.3. r. l 1. 3.2/p. 23 A.4.5,323 11. l .2.2/p. 52
A.3. l .2 1. 3.1/p. 20 A.4.5.33 11. 1.2.2/p. 52
A.3. l ,31 1. 3.2/p. 23 A.4.5,33 Il. 3.2.2/p. 58
A.3. l ,31 NF P 06-001 1. 3.2/p. 24 A.4.5,34 11. 1.2.2/p. 53
A.3.1,33 NF P 06-001 1. 3.2/p. 24 A.4.5.34 Il. 3.'.2.3/p. 58
A.3.2 1. 3/p. 20 A.4.5,34 IV. 2 4.4/p. 260
A.3.2.5 IV. 3/p. 280 A.4.6 11. 11/p. 184
A.3.2.5 IV. 3.6/p. 292 A.4.6, 1 Il. 1 :.1/p. 185
A.3.3,22 PS 92/8. 1 1. 4.1.2/p. 36 A.4.6, 1 l 11. 1 i.2.2/p. 186
A.4.1, 1 IV. 2.3/p. 256 A.4.6, 12 Il. 1 :.2. 1 / p 186
A.4.1.2 IV 1.4/p. 243 A.4.6. 12 11. 11 2.2/p. 187
A.4. J .3 IV. 2.3/p. 257 A.5.1.1 11. 9 1 /p. 153

13
NORMES NF NORMES NF
RÈGLES EC 2 FORMULAIRE RÈGLES EC 2 FORMULAIRE
BAEL 91 PS 92 VOLUME 1 BAEL 91 PS 92 VOLUME 1
BPEL 91 BPEL 91
A.5.1,2 IV. 2.5. 1 /p. 261 A.6. 1,253 11:. 2 3.3/p. 217
A5.1,21 11. 9. 1. 1 ./p. 1 54 A.6.1,254 Ill. 2.3.4/p. 217
A.5. 1,213 11. 9. 1. 1./p. 154 A.6.1,255 111. 2.3.5/p. 221
A.5. 1.22 Il. 9.1.2/p. 156 A.6.1,3 Ill. 3/p. 221
A.5. 1,22 IV. 2.5.2/p. 263 A.6.2 Ill. 4/p. 222
A.5.1,23 Il. 9. 1.2/p. 155 A.6.2.1 Ill. 4/p. 222
A.5.1,3 IV. 2.5.1 /p. 262 A.6.2,2 Ill. 4. 1 /p. 223
A.5.1,31 IV. 2.6. 1 /p. 264 A.6.2,2 Ill. 4.2/p. 223
A.5.1,313 IV. 2.6.1 /p. 264 A.6.2,3 Ill. 4 3/p. 224
A.5.1,315 IV. 2.6. 1 /p. 267 A.7 Il:. 5/p. 224
A.5.1,32 IV. 2.6.2/p. 267 A.7.1 Ill. 5 1/p. 225
A.5. 1,32 IV. 2.6.2/p. 268 A.7.2 Il!. 5.2/p. 225
A.5. 1,322 IV. 2.6.2/p. 268 A.7.2.1 111. 5 2.4/p. 227
A.5.2 IV. 3.4/p. 289 A.7.2.2 Ill. 5.2.4/p. 227
A.5.2,3 IV. 3.4/p. 289 A.7.2.2 Ill. 2.5.2/p. 263
A.5.2,42 IV. 3.6/p. 291 A.7.2,4 Ill. 5.2.1 /p. 225
A.5.2,43 IV. 3.6/p. 294 A.7.2.5 11:. 5.2.2/p. 225
A.5.3, 1 Il. 9.2/p. 177 A.7.2.6 111. 5.2.3/p. 225
A.5.3, 1 11. 10.3/p. 180 A.7.4.2 Ill. 2 3.5/p. 220
A.5.3, 12 Il. 9.2/p. 177 A.7.4,3 Ill. 2.3.5/p. 221
A.5.3,2 IV. 2.7. 1 /p. 268 A.8.1, 1 IV. 1.3/p. 241
A.5.3,2 IV. 2.7.2/p. 270 A.8.1,2 IV. 1.3/p. 241
A.5.3,3 Il. 9.2/p. 177 A.8.1,21 IV. 1.3/p. 242
A.5.3,3 IV. 4.4. 1 /p. 30 l A.8. 1,22 IV. 1.3/p. 242
A.5.4 Il. 10/p. 178 A.8.1.22 IV. 1.5/p. 247
A.5.4,2 Il. 10.1/p. 179 A.8.1,3 IV i .4/p. 243
A.5.4.~ 1 Il. 10.1/p. 179 A.8.2,31 IV. 3. 1. 1 /p. 2 8 1
A.5.4,22 Il. 10.1/p. 179 A.8.2.32 IV. 3.1.1/p. 281
A.5.4,3 Il. 10.2/p. 179 A.8.2.41 IV. 3.3.1 /p. 284
A.5.4,4 Il. l 0.3/p. 180 A.8.2,42 IV. 3.5/p. 291
A.6 111. 1/p. 205 A.8.2,43 IV. 3.5/p. 291
A.6.1, 1 IIL2.1/p. 206 A.8.3 IV. 2.4.4./p. 260
A.6.1,21 Ill. 2.2.1 /p. 208 A.8.4 V. 2./p. 338
A.6.1,22 Ill. 2.2/p. 207 A.8.4, 12 V. 2 .2/p. 343
A.6.1,221 Ill. 2.2. 1 /p. 208 B.1.1 NF P 15-010/4.1.2 1. 5. 1/p. 38
A.6.1,222 Ill. 2.2.1/p. 208 B.2.1 IV. 1.1.2/p. 238
A.6. l ,223 Ill. 2.2.2/p. 209 B.2.1 IV. 2.1.2/p. 249
A.6.1,23 111. 2.2.4/p. 210 B.2.4 11. 1.2.2/p. 52
A.6.1,24 Ill. 2.2.3/p. 210 B.2.4 Il. 1.2.2/p. 53
A.6. l .24 PS 92/11.312 IV. 1.3/p. 242 B.2.4 IV. 2.1.2/p. 250
A.6.1,25 Ill. 2.3/p. 213 B.5. Il. 12/p. 198
A.6.1,251 Ill. 2.3.5/p. 217 B.5.0 Il. 12/p. 199
A.6.1,252 111. 2.3.5/p. 217 B.5.1 11. 12.1/p. 200
A.6.1,253 Ill. 2.3.2/p. 216 B.5.3 11. 12.1/p.202
Tableau de correspondance

NORMES NF NORMES NF
RÈGLES EC 2 FORMULAIRE RÈGLES EC 2 FORMULAIRE
BAEL 91 PS 92 VOLUME 1 BAEL 91 PS 92 VOLUME 1
BPEL 91 BPEL 91
8.5.3. l Il 12.1/p. 2Ci2 87.6.3 IV. 4.4.2/p. 303
8.5.3.2 Il. 12.1 /p. 202 8.7.6.4 IV. 4.5.2/p. 308
8.5.3.3 il 12. 1 /p. 203 B.8.1.0 IV. 1. 1.2/p. 238
B.6.1.1 1\/. 2.2/p. 254 - EC 2/5.4. 1. 1 IV. 1.2/p. 24 l
B.6.1,21 1 4. 1. 1 /p. 34 - DTU 23.1/4.21 IV. 1.2/p. 241
B.6.1.22 i. 4. 1.1 /p. 35 - PS 92/11.41 IV. 1.2/p. 2.â 1
B.61.23 1. 4. 1. 1 /p. 35 B.8.1, 1 IV. 1.1.2/p. 239
8.6.2.20 IV. 2.1.1/p. 249 B.8.1.2 IV. 1.1.2/p. 240
8.6.2.21 IV. 2.1.1/p. 249 B.8.2.10 Il. 8.1/p. 147
8.6.2.210 IV. 2.1.2/p. 249 B.8.2.11 IV. 1. 1.2/p. 238
8.6.2.22 IV. 2. 1 . 1 /p. 2 4 9 B.8.2.11 IV. 2.1.2/p. 250
8.6.2.220 1\'. 2.1.3/p. 252 8.8.2.12 1. 4.1.1/p. 35
B.6.2.221 IV. 2. 1.3/p. 252 B.8.2.12 IV. 1.1.2/p. 238
8.6.2.30 I i'/. 2.4.1/p. 258 B.8.2.12 IV. 2.1.2/p. 250
8.6.2.31 :'-/. 2.4. 1 /p. 258 8.8.3 Il. 7.2.4/p. 139
B 6.2.32 IV. 2.4. l /p. 259 B.8.3.2 Il. 7.2.4/p. 139
B.6.4 11"
IV. 2.4.2/p. 259 B.8.3.3 Il. 7.2 4/p. 139
8.6.4 lV 2.4.3/p. 259 B.8.3.32 Il. 7.2.4/p. 139
B.6.5 li 1 l .3/p. 188 6.8.4, 1 Il. 8.1/p. 147
1
8.6.5.1 t 11.3.1/p. 188 B.8.4.1 Il. 8.2/p. 145 1
8.6.5,2 il. 11.3.2/p.189 8.9.2 V. 1/p. 337
B.6.5.3 il. 11.3.4/p 198
ANNEXES
B.6.6.1 . IV. 2.4.4/p. 260
B.6.6.2 IV. 2.4.4/p. 260 D.1.1.1.41 1. 3.3/p. 30
8.6.7, 1 IV. 2.5.2/p. 263 D.1.2.21 1. 3.2/p. 24
8.6.7.2 , ,v. 2.7.1/p. 26ç, D. 1.2.21 1
1. 4/p. 31
B.6.8,4 IV. 5. l.2/p. 315 D. l .2.22 1. 3.2/p. 24
8.6.8,4 J 1 , iv. 5.3.1/p. 322 D. l .2.22 1. 4/p. 31
1
8.6.8.412 IV. 5. 2. l /p. 3 l 8 02 1. 4/p. 31
B.6.8.413 IV. 5.3.2/p. 324 D.2.1. l 1. 4. 1. l /p. 33 1

8.6.8.417 IV. 5.3. l /p. 323 D.2.1.2 1. 4.2. l /p. 37


8.6.8.42 IV. 5.1.2/p. 316 D.2.2.1 1. 4.1. l/p. 34
B.6.8.421 IV. 5.3. 1 /p. 323 D.2.2.2 1. 4.2.2/p. 37
B.6.8.423 IV. 5.2.2/p. 322 E.1.3 IV. 2.4. 1 /p. 258
8.6.8,424 IV. 5.4/p. 325 E.2 IV. 2. 1.3/p. 252 1
!
B.7.1 IV. 3. 1 . l /p. 2 8 1 E.3 IV. 3.1.2/p. 282 1
8.7.2, 1 j IV. 3.5/p. 291 E.7 Il. 7.5/p. 145 1
1
8.7.2.2 IV. 3.2/p. 283 E.7.1,21 li. 7.5/p. 145 1
1
8.7.4 IV. 3.3. 1/p. 284 E.7.2 Il. 7.5/p. 145 1
8.7.5 IV. 3.2/p. 282 E.7.3.2 Il. 7.5/p. 145 l
8.7.6,0 IV. 4. 1 /p. 294 E.7.4 Il. 7.5/p. 1-45 !
8.7.6, l IV. 4.1 /p. 295 1
1
8.7.6,21 1 , ,v. 4.2/p. 296
8.7.6,23 IV. 4.4. 1 /p. 301

e PUSll(AT!ONS eu MCNIT:U~. JÇO~ 15


~C.~:'l,Ut.t..lR: C1..J :ÉiON /lRMÊ

NORMES NF
EC 2 FORMULAIRE
D.T.U. PS 92 VOLUME 1
BPEL 91
CPT 1 /4 IV. 5. i . 1 /p. 3 1 5
CPT 1/ 1.7 IV. 5. 1. 2 /p. 3 1 5
CPT 1/104,3 IV.5.2.1 /p. 318
CPT 1/ IV.5.2.1 /p. 318
105, 13
CPT 1/105,5 IV.5.2.1/p. 320
CPT 1/105,6 IV.5.5.2/p. 328
CPT 1/ IV.5.5.1 /p. 327
109,24
CPT 1/ IV.5.3.3/p. 325
108,23
CPT 1/112 IV.5.6/p. 331
CPT 1/ 112, 1 PS 92/ 16.5.3. 1 IV.5.6. 1 /p. 331
CPT 1/ 112,2 IV.5.6.2/p. 333
CPT Il/ IV.4.2/p. 295
105, 11
CPT 11/105.2 IV.4.3/p. 296
CPT II/Al06 IV.4.5. l /p. 307
CPT Il/ IV.4.5.2/p. 308
A107,4
CPT Il/ IV.4.4.2/p. 303
J..108,213
CPT 11/
PS 92/16.5 IV.4.6/p. 311
A 109,2
. CPT 11/
IV.4.5.4/p. 309
Al 10,2
CPT Il/
IV.4.5.3/p. 308
Al 10,3
CPT Il/
IV.4.5.5/p. 309
Al 10,4
CPT Il/
IV.4.3. 1./p. 297
annexe 1. 1. 1
CPT 11/
IV.4.3. 1./p. 297
annexe 1. 1.2
CPT Il/ IV.4.3.2./p. 298
annexe 1. 1.22
CPT 11/
IV.4.3.2./p. 298
annexe 11.2

16 e PU:HICATIONS DU t.•:::\;!iEU~. i996


Données

1. 1 - Notations

On trouvera: développées dans chaque chapitre, les définitions


des notations spécifiques adoptées, en complément de celles
définies ci-dessous, suivant l'annexe C des règles BAEL 91,
.... BAEL 91 annexe c . . . .

• Majuscules romaines
A : actions accidentelles
B : charges d'exploitation sur les planchers de bâtiment
E : séismes
module d'élasticité longitudinale
G : charges permanentes
module d'élasticité transversale
1\1 : charges d'exploitation de caractère particulier
moment en général
N : effort normal
Q : action variable quelconque
S : actions dues à la neige
moment statique
sollicitation quelconque
T : actions dues aux variations de température
\X,' : actions dues au vent

• Minuscules romaines
a, b : dimensions
d : hauteur utile
f : résistance d'un matériau
h : hauteur
i : rayon de giration d'une section
j : nombre de jours
{ : longueur ou portée
n : coefficient d'équivalence acier-béton
r : rayon de courbure
s : espacement en général
t : temps
u : périmètre
w: largeur d'une fissure
x, y, z : coordonnées

e ~UStiCATIONS DU M::::NITEUR l 9vè 17


• l\.lajuscules grecques
.6 : variation
I : sommation
0: diamètre nominal d'une barre
o aire
• Minuscules grecques
a : angle
y : coefficient de sécurité
poids volumique du sol
E : déformation relative
ri : coefficient de fissuration
À. : élancement
µ : coefficient de frottement
v : coefficient de Poisson
p : rapport de deux dimensions
cr : contrainte normale
r : contrainte tangente

1. 2 - Unités de mesure

Les unités utilisées sont celles du Système International :


-longueur: mètre.
- masse: kilogramme.
- force: newton: N (1 N = 0,1 kgf).
décanewton : daN ( 1 daN == 1 kgf ) .
=
kilonewton : k.i"J (1 k.N 1 000 N == 1 OO kgf'» 0, 1 t).
méganewton : !v1N ( 1 1\lN = 106 N = 105 daN
== 105 kgf > 100 t).
-moment: newton-mètre : Nm.
kilonewton-rnètre : kNm.
méganewton-mètre : MNm.
- contrainte : pascal : Pa ( 1 Pa = 1 N/m2).
· méga pascal : MPa ( 1 .MPa = 106 Pa
== 10 kgf/cm").
(1 ~1Pa =
10 daN/cm2 =
10 bars== 1 OO t/m2).
1 kN/cm2 == 1 kgf/mm".

N doN kN MN kgf tf
1 N 1 10-· 10-3 10-e 0.102 0, 102.10-::
1 doN 10 1 10-: 10-s 1,02 c.102.10-::
1 kN lOJ 10:: 1 10-J 102 0.102
1 MN 1oe 10! 103 1 o. 102.10: 102
1 kgf 9,8 9,8.10-, 9,8. 10-3 9,8. 1 o-e l 10-J
1 tf 9,8.103 9,8.10-: 9,8 9,8.10-J 10:: l

Tableau 1 : Conversion unités de forces ou de poids.

18 e Pl.!StlC;.TtCNS DU MC,~:iEUI(. 1996


1 • Données

Nm doNm kNm MNm kgfm tfm


1 Nm 1 1 r.: 10·3 10-t
'J 0.102 0.102.i0-3
1 doNm 10 i 10-2 10·: 1,02 o. 102.10-:
1 kNm 103 102 1 iO-:: 102 0, 102
1 MNm lOé 10; 103 1 0.102.10: 102
1 kgfm 9,8 9,8.10- 9,8.10-3 9,8. 10-: 1 1 o-::
1 tfm 9,8.103 9,6.10-2 9,8 9,8.10-3 101 1

. Tableau 2: Conversion unités de moment.

MPa kPo Pa daN/mm2 daN/cm2


kN/cm2 bar N/cm2

1 MPa 1 103 10~ 0, 1 10 10:


1 kPa 10-3 1 103 10-.: 10·= 0,'1
1 Pa 10-c 10·3 l 10-7 10-.=. 10-.:
1 daN/mm2
10 10.: 10' 1 10:, 10::
1 kN/cm2
1 doN/cm2
0, 1 10: 10=- 10-~ 1 10
1 bar

J N/cm2 10-2 10 10.: 10-:: 0.1 1


1 t/m2 0,98.10"" 9,8 0,98.10.: o.98. 1 o' 0,095 0,93
1 kg/mm2 9,8 0,98.10.: 0,98.107 0.98 98 0,98.10::
1 kg/cm2 0,098 98 0,98.105 0,98.10"2 0,98 9,8
1 g/cm2 0.98. 1 o-.: 0,098 98 0,98.10"5 0,98.10-3 0,98. 10<

Tableau 3 : Conversion unités de contraintes et de pression : MPa.

t/m2 kg/mm2 kg/cm2 kg/m2 9/cm2


1 MPa 102 0, 102 10,2 1,02.10; 1.02.10.:
1 kPo 0, 102 1,02.10-.: 1,02.10-2 1,02.10~ 1.02.10"
1 Pa 1,02.10-.! 1,02. 1 o' 1.02.10-5 1,02.10-! 1.02. 10-=
1 doN/mm2
1,02.103 1,02 102 1,02. lOt 1,02. 10=
1 kN/cm2
1 daN/cm2
10,2 1,02.10-2 1,02 1,02.10.: 1.02.103
1 bar
1 N/cm2 1,02 1,02.10"3 0, 102 1,02.10:: 102
1 t/m2 1 10-3 0,1 10:: 102
1 kg/mm2 103 1 10= 10= 10;
1 kg/cm2 10 10-2 1 10.: 10::
1
1 g/cm2 10-2 10-5 10-:: 10 1

Tableau 4: Conversion unités de contraintes et de pression: t/m2.

e PU 2 t i CA T; 0 N 5 DU f,' :::•NI TE UR . 1 99 e 19
F O ~ ",' ·.., .. , • -.. , .., E : T ::.. ; • .~ ~ :.-. :

1. 3 - Charges (actions)

Les charges ou actions sont les forces directement appliquées à


une construction (charges permanentes, d'exploitation, climati-
ques, etc.) ou résultant de déformations imposées (retrait,
fluage, variations de température, déplacement d'appuis, etc.).
••[BAEL 91 /A.3. 1 J••
Les sollicitations sont les efforts (effort normal, effort tranchant,
moment de flexion, moment de torsion) développés dans une
construction par une combinaison d'actions données.
••[BAEL 91/A.3.2)••

1. 3.1 - Charges permanentes (actions permanentes) ••!BA:L 91 A.1.,1••

Les actions permanentes notées G ont une intensité constante


ou très peu variable dans le temps, elles comprennent :
••(BAEL 91 /A.3. 1 .2) ..,...,.

a) Le poids propre de la structure : la masse volumique du béton


armé est égale à 2,5 t/m3, excepté dans des conditions spéciales
(proportion d'armatures forte ou faible, béton léger ou lourd).
b) Les actions permanentes autres que le poids propre de la
structure ; par exemple :
- pour un pont, le revêtement ;
- pour les bâtiments, les cloisons, les revêtements de sol, etc. ;
- pour les bâtiments industriels, les machines sont considérées
comme charges permanentes et non comme charges d'exploi-
tation.
c) Les poussées des terres dont les valeurs sont pratiquement
constantes dans le temps ou les pressions de liquides dont les
niveaux varient peu, en cas de variations importantes des poussées
ou des pressions, ces actions seront considérées comme variables.
d) Les déformations permanentes imposées à la construction
(§ II. 1.2) ; on doit prendre en compte :
- les tassements différentiels des fondations.
- le raccourcissement unitaire dû au retrait. Dans le cas des
pièces non massives exposées à l'air libre et librement -dilata-
ble, ce raccourcissement a pour valeur :
H[BAEL 91 /A.2. 1 .22) [BPEL 91 /2. 1 .51) (BPEL 91-ANNEXE 1 /3.2] ••

1,5 .10-4 dans les climats très humides,


2.10-4 en climat humide, ce qui est le cas de la France
sauf le quart sud-est,

20
1 • Données

3 .1 o- i en climat tempérè sec, tel que le quart sud-est


de la France,
4.1 o' en climat chaud et sec
5.1 o' en climat très sec ou désertique.
Les valeurs ci-dessus sont celles du béton en présence d'un
pourcentage moyen des armatures.
En dehors des cas particuliers relevant des cahiers des prescrip-
tions techniques, les valeurs les plus courantes des charges à
prendre en compte dans les calculs, en da~ sont les suivantes.
"'"'[NF P 06-004)"'"'

• Agrégats en da~/m3 (1 daN/m3 = 1,02 kgffrn")

- Sables 1 700 à 1 900


- Gravillons 1 700
- Pierres concassées 1 800
- Ballasts 1 900
- 1\ lâchefer soo
• Bétons en daN/m3 (1 da~Um3 = 1,02 kgfrrn')
- Béton arrné courant 2 -iso à 2 sso
- Béton de fondation 2 400 à 2 600
.. Bétons légers
- Béton de puzzolane 1 050 à 1 300
- Béton de ponce 900 à 1 1 OO
- Béton de mâchefer 1 000 à 1 200
- Béton de laitier expansé 1 1 OO à 1 300
- Béton de clinker d'argile 650 à ïOO
- Béton de verrniculite 300 à 600
- Béton de perlite 325 à 650
- Béton cellulaire 700 à 1 000
c Bétons lourds
- Béton à base de barytine 3 600
- Béton à base de magnétite 3 400 à 3 600
- Béton à base de grenaille de fonte 4 000 à 5 000
- Béton à base de riblons 4 500 à 6 000

• Bois en da~/m3 (1 daN/m3 = 1,02 kgflm")


- Bois de conifères 600
- Bois de feuillus 800
- Bois durs tropicaux 1 000
- Bois agglomérés 600 à 800
- Isorel dur 800 à 1 l OO
-·Isorel mou 300 à 600"
- Liège comprimé 500

e ;.:,;:~:c~·.,:'.'·.;~ :;_ ·.·: · .. -: :: ... : 21


f OR ,',I U l p. 1 ': C, 'J 8 É T O;; A ~ s: É

• Charpentes en da~/m2 (1 da!'i'/m2 = 1,02 kgf/m2)


- Charpentes en bois 20 à 60
(fermes, pannes, chevrons)
- Charpentes métalliques 10 à 40
(fermes, pannes, chevrons)
• Couvertures en daN/m2 (1 daN/m2 = 1,02 kgfrm")
- Couverture en zinc (support compris) 20
- Couverture en aluminium (support compris) lï
- Couverture en bacs acier (sans support) 10 à 15
- Couverture en tôle ondulée (sans support) 6
- Couverture en cuivre (support compris) 30
- Couverture en ardoise (sans support) 30
- Couverture eh Fibrociment (sans support) 20 à 25
- Couverture en tuiles (support compris) 50 à 80
• Étanchéité en daN/m2 ( 1 daN/m2 = 1,02 kgf/m 2)

- Étanchéité par asphalte coulé 50


- Étanchéité multicouche 12
• Maçormer-le en daN/m3 (1 daN/m3 = 1,02 kgfrm")
- Maçonnerie en agglomérés pleins 2 150
- Maçonnerie en agglomérés creux 1 500
- Maçonnerie en briques pleines 1 800
- Maçonnerie en briques creuses 1 500
- Maçonnerie en moellons durs 2 500
- Maçonnerie en moellons tendres 2·100
- Maçonnerie en pierres de taille 2 700

• Planchers en daN/m2 (1 daN/m2 = 1,02 kgf/m 2)

- Planchers à poutrelles préfabriquées avec entrevous creux


béton ou cèramique et comportant une dalle coulée en place
de 4 cm ou 5 cm :

Entrevous creux Entrevous creux


Épaisseurs en cm
béton céramique
10+ 4 - 210
12 + 4 240 225 1
1
15 + 4 260 240 1
16 + 0 225 - 1

16+ 4 265 250 1


20 + 0 255 - 1
20 + 4 300 280
20 + 5 325 305 j
22 + 4 - 315
25 + 4 390 330 l
25 + 5 415 330 1
30 + 5 500 - 1

22
1 • Données

- Planchers métalliques 30 à 90
- Planchers bois (solives seules) 20 à 40

• Divers produits en daN/m3 (1 da~/m3 = 1,02 kgfrrn")


:: Matériau»: pulvérulents angle de frottement <p-;;

- Ciment 1 400 27
- Plâtre 1 200 25
- Poudre de charbon 830 ?-
_.)

- Farine en vrac 600 20


= Matériaux granulaires
-Blé 835 26
- Maïs 785 24
-Orge 810 24
- Colza 700 24
- Tournesol 500 22
- Sel en vrac 1 200
- Clinker 1 500 33
- Charbon 955 29
c Jllatériaux végétaux
- Avoine en \'fac 550
- Foin en vrac 100
- Fruits 450
- Papier en rouleau 1 600
- Pommes de terre 700
o Verre 2 500
- Soit 2,5 kg/m" et par mm d'épaisseur pour les vitrages plans

• Revêtements de sols en daN/m2 (1 daN/m2 = 1,02 kgf/m2)


- Chape en mortier de ciment, par centimètre d'épaisseur 20
- Sable sec tamisé, par centimètre d'épaisseur 1ï
- Carrelage en grès cérame 50
- Carrelage céramique, par centimètre d'épaisseur 20
- Carrelage ciment, par centimètre d'épaisseur 25
- Lino, par millimètre d'épaisseur 1,3
- Dalles thermoplastiques, par millimètre d'épaisseur 2,0
- Parquets collés ï
- Parquet de sapin sur lambourdes y compris le scellement 26
- Parquet de chêne sur lambourdes y compris le scellement 30

1. 3.2 - Charges variables (d'exploitation)

Les charges variables Qi ont une intensité qui varie fréquem-


ment et de façon importante dans le temps ..... !BAEL s11A. 3.1.,1••
Les valeurs représentatives sont fixées en fonction de leur fré-
quence, leur durée d'application : .... taAEL s t tA.3., .3, J• ...
- la valeur nominale de l'action considérée désignée par Qi'

23
::::.:·:_. c '. : : .. - . .; :

- la valeur de combinaison \f',,j Qi ; le coefficient \f',, intervient


dans les combinaisons fondamentales (état limite ultime) et
dans les combinaisons rares (état limite de service),
- la valeur fréquente \fi l i Qi ; le coefficient \J-'1 intervient dans les
combinaisons accidentelles. ·
- la valeur quasi permanente \fi .:!i Qi ; le coefficient \fi 2 intervient
dans les combinaisons accidentelles et pour la vérification de
la stabilité de forme.

Ces actions comprennent :


a) Les charges d'exploitation, définies pour les ponts par les
titres I, II et III des fascicules 61 du CCTG et pour les bâtiments
par la norme. H(NF P os-0011 ......
b) Les charges climatiques, définies pour le vent par les
règles N\'65 et pour la neige par les règles i\84.
Actions du vent : la valeur nominale est en règle générale prise
égale à : .... (BAEL 91/0.1.2.21 ].,..,.
- 1 J2 fois la < charge normale > des règles 1'\'65 révisées pour la
1 1

vérification des états limites de résistance.


- cette même < charge normale > pour la vérification des états
1 1

limites de service.
La • charge normale > est la valeur calculée en utilisant la pres-
1
1

sion dynamique de base définie à l'article III. 1.2 des règles


1'\7 65 et après application des coefficients d'ajustement liés à
la position et à la nature de la construction.
Actions de la neige : la valeur caractéristique est fixée par le
fascicule 61, titre IV, section II (règles N 8--l) .
.,.,..[BAEL91/0. 1 .2.22).,..,.

c) Les charges non permanentes appliquées en cours


d'exécution, ..... (BAEL s11A.3.1.311 ...... provenant des équipements
de chantier, des engins de transport et de levage, des dépôts pro-
visoires de matériaux, etc.
d) Les effets dus à la température, provenant de deux ori-
gines différentes : ..... csAEL s11A.3., .33J ......
- les variations climatiques dont une partie, rapidement variable,
correspond au module E du béton ; l'autre partie lentement
variable correspond au module E\.,
- les conditions d'exploitation de certaines structures (chemi-
nées, silos, etc.) pour lesquelles il convient de se reporter aux
cahiers de prescriptions techniques.

Les variations de dimensions sont évaluées à partir d'un coeffi-


cient de dilatation linéaire du béton armé égal à 1 o'. ·

Les charges d'exploitation ..... [NF P os-0011 ..... sont indiquées de


façon générale pour les bâtiments : d'habitation, d'hébergement
(hôtels, hospices, crèches, casernes, prisons), d · enseignement:
d'hospitalisation, d'activités physique ou sportives, de bureaux:
de commerces ; ces mêmes charges sont indiquées par les CPT
pour les bâtiments industriels, agricoles ou similaires.

24
1 • Données

,v.JW~d~nêtfsurfat.'\"St;lè11,r,.\1Jlitaj . ••h•1e·d'expWlt'ation &e


. :~l-,ft-i-naû·~:dela surface intervenant dans le calcul de l'élément
l;~t~ï,f[·

Les valeurs unitaires, définies ci-après, des charges d · exploita-


tion à prendre en compte dans le calcul d'un élément porteur
dépendent de l'étendue de la surface SP supportée par cet élé-
ment. La ,, valeur unitaire de référence ·• de la charge d'exploi-
tation correspondant à une « surface de référence •>, S0 est définie
de telle manière que :
- pour une surface SP < Sn, une majoration de la charge unitaire
doit en principe être appliquée à la valeur de référence,
- pour une surface SP > S"~ une réduction de la charge unitaire
peut être envisagée par rapport à la valeur de référence.

La surface SP peut, dans les cas courants. être assimilée à celle


que supporterait l'élément porteur dans les hypothèses
suivantes :
- charges uniformément distribuées sur toute la surface suscep-
tible d'être chargée,
- appui simple dès poutres sur les poteaux. des poutrelles sur
les poutres et des dalles sur les poutrelles et poutres.
- absence de continuité entre les travées successives des poutres,
des poutrelles et des dalles.

Par exemple dans le cas dès dalles portant dans les deux direc-
ti, ms ou dans une seule direction, la surface SP peut être assi-
milée à la plus petite des deux valeurs (Fig. 1) :
- surface totale de l'èlérnent de dalle:
- 2.5 fois la plus petite portée de la dalle du carré.

•. b •
. -----------a----·
2,5

~:--r-_ -_-_-.-.- - - ~-.-


X
• b/.2__ - •
--D- __-_-_-_-_-_-
__ -_-_-_-~--------i-1----~-----,

CO s: --- ....__
Y-LI
- ., ., ----~---~_-·_: __ -_-_·- - -I·~--------î
0-- ., -_-_··_·_-_- ., _-·_·
,-

SP pour SP pour SP pour


poteau de rive poutre courante dalle courante

f.igure 1

Une valeur relative à une surface inférieure à 1 m n'est pas à


prendre en considération à condition de définir une charge
concentrée pour les vérifications de poinçonnement et de flexion
locale.
Dans le cas des locaux susceptibles d'une réduction pour gran-
des surfaces (RH) ou d'une majoration éventuelle pour faibles

t ;: :_,: '. : . .! • : · .• ; : - '.' : · .. -: • : 25


surfaces (Ml-I), le diagramme de la figure 2 donne le coefficient
à appliquer à la valeur de référence de la charge d'exploitation,
correspondant à une surface S0 15 m",=
Coefficient

.
À
MH 1,5

t===================-------
1

-t-·
RH ~.~
Surtace
d'application (m2)
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~---i~sP
S0 = 15 50
Figure 2

• Valeurs des charges d'exploitation en fonction de la nature des


=
locaux (1 kN/m·., 100 kg f /m)2
Divers locaux peuvent avoir des utilisations multiples. Dans ce
cas, celle qui conduit à la valeur la plus élevée de la charge doit
être considérée. Par ailleurs, le sigle RH indique les cas où
s'applique la réduction de base pour grandes surfaces, et le sigle
!vlH indique les cas où s'applique éventuellement la majoration
pour faibles surfaces.
Ci Hébergements en chambres,
salles de jeux et repos des crèches 1~5 kN/m2 RH, l\1H
o Hébergements collectifs (dortoirs) 1,5 kN/m2 RH~ MH
o Salles de restaurants, cafés,
cantines de dimensions réduites 2,5 k.N/m2 RH, l\lH
(nombre de places assises : :; 100)
Bureaux proprement dits
:::J 2,5 kN/m2 RH,MH
c Salles de réunions avec tables de travail 2,5 k.i"J/m2 RH,MH
o Halles diverses (gares, etc.)
où le public se déplace 4,0 kN/m2 RH
o Salles d'exposition de moins de 50 m2 2,5 kl"J/m2 RH
o Salles d'exposition de 50 m1 ou plus 3,5 kN/m2 RH
o Salles de réunions et lieux de culte avec
assistance debout 5,0 k.i"J/m2
(il n'est pas prétu de AIH, les caleurs indiquées tenant compte' des circulations)
o Salles, tribunes et lieux de culte avec
assistance debout 5,0 kN/m2
(il n'est pas prévu de AIH, les ualeurs indiquées tenant compte des circulations)
o Salles de théâtre, salles de conférences,
amphithéâtres, tribunes et autres lieux
avec sièges (sans tables ni pupitre) 4,0 kl"Jjm2
(il n'est pas précu de AfH, les valeurs indiquées tenant compte des circulations)
o Cuisines de collectivités, non compris
les charges du gros matériel prises
en compte indépen darnrnerü 2,5 kN/m2
(l'expérience des constructions scolaires et -hospitalières montre qu'avec
le matériel actuel les planchers peuvent être calculés avec une charge
uniformément répartie globale de : 5,0 k..N/m2 à laquelle on applique
éventuellement la majoration .{\,1H)

26
1 • Données

:: Salles de lecture des bibliothèques 4,0 kl"1/m2 RH, MH


=Salles de danse 5,0 kN/m2
(la valeur indiquée englobe les effets
dynamiques dus au déplacement des personnes)
tz Boutiques et annexes 5,0 k...1'.J"/m2 RH, ~1H
:ï Garages et parcs de stationnement
de voitures légères, à l'exclusion des
ateliers d'entretien et de réparation 2,5 kl"J/m2
Coefficient de réduction horizontal de 0,6 pour 60 m1 de surface intéressée
et plus, ramené linéairement à 1,00 pour 20 m", y compris effet dynamique.
Charge poinçonnant sur carré de 10 x 10 cm : 8 ki""".
o Circulations intérieures des bâtiments
La valeur ne sera pas inférieure à celle des locaux desservis. Elle doit être
accrue jusqu'à 5 kN/m2 lorsqu'une accumulation statique d'un grand
nombre de personnes y est normalement prévisible, comme en cas
d'incendie.
c Balcons
La charge surfacique sur les balcons sera ~ 3:5 kN/m2
La charge surfacique doit être accrue jusqu'à 6,0 kN/m2
lorsqu'une accumulation de personnes est possible (cas de bâtiments
recevant le public et précisée dans le DP,\1)
oLoggias
Prendre comme charge celle des locaux contigus
• Valeurs des charges d'exploitation, par type d'utilisation des
locaux (1 kN/m2 = 1 OO kgf/m2)
c:: Bâtiments à usage d'habitation
- Logements y compris combles aménageables 1,5 kN/m2
- Balcons 3,5 .ki"'J/m2
- Escaliers à l'exclusion des marches isolées 2,5 kN/m2
- Combles non aménageables, avec plancher 1,0 ki"'J/m2
(cette charge pourrait être réduite pour les combles
de faible hauteur, prendre toutefois en considération
les charges lors de la construction)
- Combles non aménageables, sans plancher:
charge concentrée pour l'entretien 1 kl~
- Greniers proprement dits 2,5 kl"I/m2
- Caves 2,5 kl"J/m2
o Bâtiments de bureaux
- Bureaux proprement dits 2,5 kN/m2
- Bureaux paysagers 3,5 ki~/m2
- Circulations et escaliers 2.,5 kl~/m2
- Halls de réception 2,5 lcN/m2
- Halls à guichet 4,0 kl~/m2
- Salles de conférences $ 50 m2 3,5 ki"J/m2
- Salles de conférences c-. 50 m2 5,0 k..~/m2
- Cantines $ 1 OO personnes 2,5 kN/m2
- Cantines > l OO personnes 3,5 kl"J/m2
- Salles de réunions avec tables 2,5 k.i"I/m2
- Zone de dépôt 3,5 k!"'J/m2

27
: -: : '.' .

- Salles d'ordinateurs et de reprographie


( + équipement lourd)
= Bâtiments scolaires et uniuersitaires
- Salles de réunions 4,0 kN/m.:
- Salles polyvalentes avec sièges 4,0 kN/m.:
- Bibliothèques 4~0 kN/m.:
~ '-i k}., .:
- Amphithéâtres .:>,- 1,:n1
- Salles de classe rernodelables 3,5 kN/m.:
- Salles de classe et locaux équivalents 2.5 kN/m.:
- Salles à manger de petites dimensions 2,5 kN/m.:
- Laboratoires, ateliers, locaux médicaux 2,5 kN/m.:
+ matériel lourd
- Dortoirs ou chambres collectives -,- i.,,
/ '-i k'T!m::

- Galeries de liaisons, garages à vélos 2,5 kN/n/


- Cantines, réfectoires 3,5 kN/m2
- Dépôts de cuisines collectives 6.0 kN/m::
- Hébergement individuel 1,5 kN/m.:
= Bâtiments hospitaliers et dispensaires
- Chambres 1,5 kN/m-
- Circulations internes J '-i kNim.:
-,-· ,. I

. - Salles d'opérations, de plâtres. de travail ""'-i kNi


.:,,_ 1 , n1z

+ équipements suspendus au plafond 1,0 kN/m.:


- Halls 4.0 kN/m.:
- Circulations générales 4,0 kN/n/
- Bureaux J '-i k'l"-~.:m.:
--- .!.":
- Postes de personnels et de soins 2.5 kN,'n/
- Salles de cours 2.5 kN/m:
- Salles de conférences $; 50 m.: 2,5 kN/m:
- Salles de conférences > 1 OO rn ' 4,0 kN/m:
- Sanitaires 1,5 kN/m.:
- Buanderies 3,5 k~/m.:
+ équipement lourd
- Locaux de réserves, dépôt ou stockage 3,5 à 6 kN/m.:
= Bâtiments à usage sportif et d'éducation physique 1

- Charge statique 5,0 kN/m: i


1
+ actions dynamiques dues aux sportifs (en sus)
c Toitures, Terrasses techniques
- Charge répartie 1 ,5 kN/m.:
+ circulation et stockage des charges mobiles (en sus) 1
- Dalles, jardins privatifs
+ poids des terres (en sus)
1,0 kN/m2
l.
11

c Terrasses accessibles aux usagers


- Terrasses privées (sans jardinières) 1,5 kN/m.: 1
- Terrasses recevant du public suivant l'usage
z Balcons
- Quelle que soit la destination 3,5 kN/m2
- Si accumulation des personnes charges .des
locaux contigus

28 : : ._,:.::,;. . : · -. s :. - ·., :. -, .... : - : : -; ·;. ~


1 • Données

o Garde-corps
Les efforts horizontaux sont appliqués sur les garde-corps et
leurs ancrages à 1,0 mètre au-dessus de la c, zone de stationne-
ment normal »,
Ces efforts quasi statiques sont les suivants :
- Locaux privés 0,4 k!\:/m sans que l'effort global
soit inférieur à 1 ~3 kN
- Coursives et cages d'escalier des habitations
collectives 0:-6 kN/m
- Bâtiments recevant du public 1,0 kN/m
- Tribunes de stades 1,7 k~/m
- Installations industrielles : circulations générales 0,6 kN/m
autres 0,3 kN/m
'<t:q:1t;1,tiiA\1.iiîl'.t?(liWH-âtbttJJ1tbff
d/i .... •~[NF P 06-001 /2 .4] ......
Elle s'applique aux bâtiments à grand nombre de niveaux où les
occupations des divers niveaux peuvent être considérées comme
indépendantes. C'est le cas des bâtiments à usage d'habitation
ou d'hébergement pour lesquels la loi de dégression dite de base
est applicable à l'intègralitè de la charge.
Cette dègression n 'est pas cumulable avec les réductions pour
grandes surfaces, c'est-à-dire qu'elle s · applique à la valeur norni-
nale de référence.
Lorsque des locaux industriels ou commerciaux occupent cer-
tains niveaux, ces derniers ne sont pas comptés dans le nombre
d'étages intervenant dans la loi de dégression. et les charges sur
les planchers correspondants sont pris sans abattement.

On note pour l'application de la loi de dégression de base :


Q0 la charge d'exploitation pour le toit ou la terrasse,
Qi la charge d'exploitation pour le plancher de l'étage i, la
numérotation étant effectuée à partir du sornrnet,
Qri la fraction de la charge de l'étage i à laquelle on n'applique
pas la loi de dégression.
Pour les bâtiments de bureaux, on applique la loi de dègression
de base à la fraction de la charge dexploitation diminuée de
1 kN/m1:
- Sous le toit et la terrasse Qo
- Sous le l " étage à partir du haut o,
+ Q
- Sous le 2e étage à partir du haut Q0 + 1, 9 Q + 0, 1 Qr
- Sous le 3'! étage à partir du haut Q0 + 2, 7 Q + 0,3 Qr
- Sous le 4e étage à partir du haut Q0 + 3,4 Q + 0,6 Qr
- Sous le 5e étage à partir du haut Q0 + 4, 0 Q + 1, 0 Qr
- Sous le 6e étage à partir du haut Q0 + 4, 5 Q + 1, 5 Qr
- Sous le 7e étage et suivants :

29
Dans le cas de bâtiments à usage d'habitation ou _çi'hébergement
les charges d'exploitations se réduisent de 10 % par étaie,
jusqu'à uri coefficient de 0,50, valeur conservée pour les étages
inférieurs suivants :
- Sous le toit et la terrasse Qo
- Sous le 1 cr étage à partir du haut o,
+ Q .1.~
- Sous le 2c étage à partir du haut Q0 + 1,9 Q (' \ 0 j '))
- Sous le 3e étage à partir du haut Q0+2,7Q (~-tO-;;~·iOi'&) .
- Sous le 4c étage à partir du haut Qo + 3,4 Q ( \ -t ôl ~ -\ O /'~ + DI ~).
- Sous le Sc étage à partir du haut Q0 + 4,0 Q (\ -t ü, t:'.> + o/l ·f o1tt1';~)
- Sous le 6c étage à partir du haut Q0 + 4,5 Q
- Sous le 7c étage et suivants :
-( 0,, s.J
( l l- ô; '\ ·t b/~ ·-\: o I ~

i"
i ·f- b J
3 + .L..JQI
QO + 2i

o Cloisons de distriburion
Les cloisons de distribution sont non porteuses, d'un poids
~ 2,5 kN/m et ont une densité relativement importante et régu-
lière dans les bâtiments à usage d'habitation, bureaux, etc. En
fonction de leur poids, ces cloisons peuvent être classées :
- cloisons << très légères >>, dont le poids est ~ 1,0 kl"-:/m.
- cloisons ,, légères ,>, dont le poids est ~ 2,5 kN/m.
Lorsque les planchers sont tels que la répartition des cloisons
peut être considérée comme uniforme, on a pour les :
- cloisons <, très légères >>, 0,40 kN/m2•
- cloisons « légères >>, 1,0 kN/m2•
Dans le cas de bâtiments d'habitation à refends transversaux 1
porteurs rapprochés; le poids uniformément réparti des cloisons
peut être ramené à : 1

- cloisons <c très légères >>, 0,20 kN/m2•


- cloisons << légères >>, 0,50 kN/m2• '
1
1
t
1
1
!
!
'1
I
1. 3.3 - Charges accidentelles

Les actions accidentelles proviennent de phénomènes se produi-


sant rarement et avec une faible durée d'application, comme par
exemple:
- les séismes, H[PS 921 [NF P 06-0131 ......
-les chocs de véhicules ou de bateaux, H(BAEL 9110.1.1.411 ......
- les incendies, H[NF P 92-7011 [DTu Fe s,1 ......
- les explosions,
- les cyclones.
À défaut de texte. réglementaire, les caractéristiques sont fixées
par le cahier des charges.

30
1 • Données

1. 4 - Sollicitations de calcul (combinaison d'action)

Les sollicitations sont calculées en appliquant à la structure les


combinaisons d'actions définies ci-après.
En général, il est admis d'utiliser un modèle élastique et linéaire,
la rigidité des éléments étant évaluée en supposant le béton non
fissuré et sans tenir compte des armatures.
Ce modèle est cependant insuffisant pour certaines justifications
ainsi dans le cas des poutres de bâtiments courants, il est préfé-
rable d'effectuer un calcul forfaitaire des moments sur appuis
pour mieux tenir compte du comportement réel du béton armé.
De même pour la justification au flambement, des règles spé-
ciales doivent être adoptées.
On désigne par :
Gmax l'ensemble des actions permanentes dont l'effet est défa-
vorable pour la justification d'un élément donné.
G min. l'ensemble des actions permanentes dont l'effet est favorable.
Q1 l'action variable dite de base.
Qi les autres actions variables dites d'accompagnement (avec
i> 1).
FA action accidentelle.
On note : .... rsAEL 9110.21••
G valeur probable d'une charge permanente.
Qrn: charges d'exécution connues (en grandeur et en position).
Q pra charges d'exécution aléatoires.
Qrp charges d'exploitation des ponts-routes de caractère parti-
culier ( convois militaires ou exceptionnels).
Qr charges routières définies au Fascicule 61-titre II.
Q0 charges d'exploitation des bâtiments.
\X' action du vent définie :
- par le Fascicule 61-titre II pour les ponts-routes,
- par les règles NV 65 pour les autres constructions, les
valeurs étant multipliées
1,20 aux ELU
par: { ..,..,{BAEL
91/0.1.2.21]••
1,00 aux ELS
Sn action de la neige pour les bâtiments définie par le
Fascicule 61, titre IV, section II (Règles NV 84),
..,•[BAël 91/0. 1 .2.22••

T variations uniformes de la température.


ô8 gradient thermique.

Il est à remarquer que G~ax et Gmin sont des actions de natures


différentes, donc une même action permanente ne peut pas être
partagée entre ces deux actions.

31
'"!' : c : . ·._,;. . ~ ; ·.· :

Par exemple, le poids propre d'une poutre continue est pris en


compte sur toute sa longueur, soit sous forme de Gmax' soit sous
forme de Gmin'
En revanche, dans le cas d'un mur de soutènement le poids du
remblai agit d'une manière favorable et intervient donc sous la
forme G min·. , tandis que la poussée agit de manière défavorable
et intervient sous la forme GmJx·

1. 4. 1 - Sollicitations de colcul
vis-à-vis des états limites ultimes, ELU

· Dans le cas d'une vérification à l'état limite ultime, on devra


justifier :
- la résistance de tous les éléments de la construction,
- la stabilité de ces éléments compte tenu des effets du deuxième
ordre,
- l'équilibre statique de l'ouvrage.
Ces trois types de vérifications seront effectués à partir des mêmes
combinaisons d'action. On distingue les deux cas suivants.

1. 4.1.1 - Combinaisons fondamentales

La combinaison fondamentale fait intervenir les actions perma-


nentes et variables, à l'exclusion des actions accidentelles et dans
ce cas les sollicitations de calcul sont déterminées à partir de la
combinaison suivante (formulation symbolique) :

(1.4. 1)

'YQi = 1,5 dans le cas général,


'YQi = 1,35 dans les cas suivants :
- la température,
- les charges d'exploitation étroitement bornées ou de
caractère particulier (pour les ponts-routes, il s'agit des
convois militaires et des convois exceptionnels définis
dans le titre II du Fascicule 61 ou par le CPT),
1
- les bâtiments agricoles à faible densité d'occupation
humaine.
Les valeurs des coefficients 't' relatifs aux charges d'exploitation
sont fixées par l'annexe à la norme ...... CNF P os-0011 ...... , et donnés
par le tableau 5 . .,..,.[NF P 06-001/annexe 1]""""

II s'agit des valeurs dites : - de combinaison \J10i.Qi


- fréquentes \J11ïQi
- quasi permanentes 't', .. Q.
. _, l

32 t: ;: l: 6, 1 (;. ". :) N 5 C • \', 0 I'-... 1 i t !...' ~. 1 9 Ç é,


1 • Données

Nature du local Coefficients

1 't' '
e

t-1::;i:-:s :fr.erses. selles d'e:·:::·::.~ition. sees de


ré~r:1:.,..s !!~:.. "•: de cuire scl'es et triCu,. :~~ de socr

't',i,_
0.10

Tableau 5 : Valeurs des coefficients lf' relatifs aux charges d'exploitation.

Les valeurs de lJ\ indiquées ci-dessus interviennent dans les


combinaisons d'actions dans lesquelles l'action de base peut être
le vent, ou la neige correspondant à une altitude s; 500 m.
Lorsqu 'il s'agit de combinaisons d 'actions dans les q uelles
l'action de base est la neige correspondant à des altitudes
> 500 m. la valeur de '-t'n indiquée dans k tableau 5 doit être
rnajorèe de 10 ù l'exception des archives et parcs de station-
1}:,

nernent.

Pour les actions climatiques. les valeurs des coefficients \f' figu-
rent dans le tableau 6.

Nature des charges 't' 0 lf', 1 't' 2


1

C77 r-.
..._,
- c: 1
, r.
i'.:'=:·;7 ccur .:ne c:;.i,_,de
1 1 :S 500 r"", ,::7ï '- - 1
\..,

r~ -
1 > 50C rr-. C>77 -- 1 O. 1C

- -- - .
r
1
r-.
•-...1

Tableau 6 : Valeurs des coefficients lfJ relatifs aux actions climatiques.

Ponts-routes H[BAEL s110.2.1.1J••

Les combinaisons d'actions à considérer sont les suivantes.

• Situation d'exécution

(1,35 (Gm;ix + Qrn) OU (Gmin + QrJ] + 1,5 o., + 1.,3 \X'


[1,35 (Grn;ix+ Qrr) OU (Gmin + QrJ] + 1,5 \X'
[1,35 (Gm;ix + Qpr) OU {Gmin + Qrr,}.J + 1,5 \,· + 1,3
"' ..
.: ·.: ;, ', -. .:. ; :

• Situation d'exploitation
[ 1 )5 Gmax OU Gmin] + 1,5 Qr
[1:35 Gmax OU Gmin] + 1,5 Qrr
r 1.35 Gmax ou Gmïn] + 1,5 \'\'

Bâtiments H[BAEL 9110.2.2.1 j<4<4

Les combinaisons d'actions à considérer sont les suivantes.

• Situation d'exécution
Elles sont identiques à celle des ponts-routes.

• Situation d'exploitation

[ 1 ,35 Gm.ix OU Gmin] + 1,5 Q8 + (0 OU 0,8 T]


[1 :35 Gmax OU Gmin] + 1,5 Q8 + \'Ç + (0 OU 0,8 T]
[1,35 Gm.ix OU Gmin] + 1,5 Q8 + Sn + [O OU 0,8 T]
[ 1,35 Gm;ix OU Gmin] + 1,5 Q8 + (\'(! + Sn) + (0 OU 0,8 T]
[1,35 Gm;ix OU Gmin] + 1,5 \'{' + [O OU 0,8 T]
[1,35 Gm;ix OU Gmin] + 1,5 \\? + Q8 + (0 OU 0,8 T]
[ 1,35 Gmax OU Gmin] + 1,5 \'\' + Sn + (0 OU 0,8 T]
[1:35 Gmax OU Gmin] + 1,5 Sn+ Q8 + [O OU 0,8 T]
[1:35 GmJx ou Gmin] + 1,5 Sn+ \V+ [O ou 0,8 T]
[1,35 Gmax OU GmirJ + 1,35 T +\X!+ Q8

a Planchers s charges permanentes+ charges d'exploitation


H(BAEL 91/8.6. 1 .21 )-4<4

Pour des éléments de planchers soumis uniquement aux actions


des charges permanentes et des charges d'exploitation, à l'exclu-
sion de toute action climatique, les seules combinaisons à consi-
dérer vis-à-vis des états limites ultimes sont les suivantes :

Combinaisons Travées chargées Travées déchargées


1··,,., 1.35 G .;- 1,5 Q: : 35 G
(2) G ... 1.5 Q: G

Tableau 7 : Combinaisons pour les planchers.

Dans le cas d'une poutre sur deux appuis simples prolongée par
un porte-à-faux, les différents cas de charge à considérer sont
les suivants :

l .s: G + 1.5 Q: i .35 G 1 "' ces


1,35 G î i .35 G+ 1.5 Q: î "'~
L. c::s

1.35 G+ 1.5 Q: Î 1.35 G + 1.5 Q: î 3f ces

G+ 1.5 G= -
<» î ~+ CC!

r: î G+ 1.5 Q: î S' ces

34 t ~ ·,...' E ~ : C ,:._ 7 : :. " S :'.:· _ •. · :· ~ : 7 : :_ ~ : ;;:


1 • Données

a Planchers r charges permanentes+ charges d'exploitation


+ vent .... [BAEL 91/8.6. 1 .221 ........

Pour les éléments de plancher soumis en plus des charges per-


manentes et d'exploitation à l'action du vent, les combinaisons
à considérer sont données par le tableau 8.

Combinaisons T rcvées chargées Travées déchargées


1

{ij l.35 G + 1 .s o, 1 1.35 G


;21
1
G· 15 Q: G
(3) 1.35 G .... 1.5 O~ + \/'/ 1.35 G + \IV
(/1\
1-, G+ 1.5 o~ + vv 1 G+W
(5) 1 .35 G + 1.5 \/\/ + i. 3 'fJ: Q: 1.35 G + l,5W
{ô) G+ 1.5 \/.,/ + i.a vc, ,-.
"-' ~ l,5W
Tableau 8 : Combinaisons pour les planchers/vent.

•Planchers: charges permanentes+ charges d'exploitation


+ neige .... [BAEL 91 /9.6.1.23]'4'4
Pour les éléments de plancher soumis en plus des charges per-
manentes et d'exploitation à l'action de la neige, les combinai-
sons à considérer sont données par le tableau 9.

Combinaisons T rovées chargées T rovées déchargées


,,: \ ,, .35G--- UQ~ 1.35 G
G + 1.5 O= G
,...,.,,
1 -, 1.35G+ 1 5G\+(S_i' 1 .35 G + S_
G + S.
(5: 1 .35 G + (i .5 S_)* + (1.3 'f':l* * c. i .35 G + 1.5 S_
G + 1.5 S_
.. excep:è les pcr~i~gs en rerrcsse. il est d'usage de ;::::r~-dre en compte set la chcrçe
d'e.<p:citc!icr. O= soit le c~:::rse de le r.e:g-: S rr c: non les deux si::. .;ltonérr.er.i.
=~
0•

.... p,:._,r :_:r.e oltil'. .'C:e supérieure à 500 m. dons le ces ioccux cotres qv crchives et
pcrcs de stcticr:,,e~:er,r. le voleur de 'fl- est à mcic·~· de 10 ;f_

Tableau 9 : Combinaisons pour les planchers/neige.

•Poteaux: charges permanentes+ charges d'exploitation


+ vent .... (.BAEL 91 /8.8.2, 121 ........
L'action du vent sur des poteaux soumis à une compression
« centrée •> ne peut se présenter que lorsque ces poteaux consti-

tuent une membrure comprimée ou tendue d'un système de


con treven te ment.
Les combinaisons sont définies précédemment ; dans les cas les
plus courants, les quatre combinaisons d'actions à considérer sont :
(1) 1,35 G + 1,5 QB
(2) 1,35 G + 1,5 QB + \XT
(3) 1,35 G + 1,5 \X'+ 1,3 'f'0 QB
(4) G + 1,5 \X'

35
1. 4. 1.2 - Combinaisons accidentelles H[BAEL 91/A.3.3.221 ....

La combinaison d'action à considérer est la suivante (formula-


tion symbolique) :

(1.4.2)

F, : valeur nominale de l'action accidentelle,


'P11 Q1 : valeur fréquente d'une action variable,
'f121 Qi : valeur quasi permanente d'une autre action variable.

En cas d'action sismique E, les combinaisons d'actions à consi-


dérer pour la détermination des déformations et sollicitations de
---calcul sont les combinaisons accidentelles pour lesquelles le
séisme est pondéré par un coefficient yQ = 1 : H[PS sz/e , 1 ...

G + E + 'P 1 1 Q 1 + I'-f\ Q. (1.4.3)

avec lès notations symboliques suivantes :


G : poids propre et actions permanentes de longue durée le cas
échéant (précontrainte, action latérale statique dès terres),
E : action du séisme y compris le L'as échéant la poussée latérale
dynamique des terres,
Q, : actions variables (charges d'exploitation, neige, vent, tem-
pérature),
\fi 11 et 'f' .'.!i coefficients d 'accompagnement donnés par les
tableaux 5 et 6.
Pour les bâtiments courants où interviennent essentiellement le
poids propre et les charges d'exploitation, les combinaisons de
calcul peuvent se limiter à :

G + E + o.n Q + 0, 10 K (f.4.4)

avec K., action de la neige.


II n'est pas envisagé de combiner l'action du vent avec celle du
séisme.

1. 4.2 - Sollicitations de calcul


vis-à-vis des états limites de service, ELS

Les vérifications à effectuer dans le cas des états limites de ser-


vice portent sur :
- la contrainte maximale de compression du béton (§ II. 1.2.1)~
- la fissuration du béton (§ II. 1.2.2),
- la déformation des éléments (§ II. 1.1).

36
1 • Données

Les sollicitations résultent de la combinaison d'actions suivante


(formulation symbolique) :

{1.4.5)

Les coefficients \f'0i sont définis au paragraphe I. 4.1.1.

J. 4.2.1 - Ponts-routes H[BAEL 9110.2.1.21••

Les combinaisons d'actions à considérer sont les suivantes,

• Situation d'exécution

[(Gr.1;1x + QrJ OU (Gmin + QrJ] + Qr:a + [O OU\'\']


[(Gm;ix + Qrr) OU (Gmin + Q,,r)] + \"\'-:-- [O OU 1,3 Q;,rJ
[(Gr.1.1:, + Qi,J OU (Gmin + Qrr)] + T ~ [O OU 1,3 Q;-J
[1,35 (Gm;,x + Qrr.) ou (Gmin + Qrr.)] + ~8 + [O ou 1,3 Q;-J

• Situation d'exploitation

[G max. ou G m1:1 ] + Q r + [O ou 0.5


· ~8 ou 0,6 T]
[Gm;1x OU Gm,J + o,
[Gnux OU G J + \X'
111

[Gmax OU Gmin] + T
[Gm;ix OU Gmin] + .18

J. 4.2.2 - Bâtiments ..... rsAEL 9110.2.2.21••

Les combinaisons d'actions à considérer sont les suivantes.

• Situation d'exécution

Elles sont identiques à celles des ponts-routes.

• Situation d'exploitation

[Gmax OU Gmin] + QB
[Gm;i:.; OU Grr:in] + QB + 0,ÏÎ \'\r
(Gm.ix OU Gr..ir.] + Q8 + 0, 77 Sn
(Gmax OU Gr..ir.] + \\;'
[Gmax OU Gmi~J + \'\' + [0,7Ï Q8 OU 0,90 Q0]
[Gm;ix OU Grr.;n] + Sn
[Gmax OU G1111n] + S0 + [0,Ï7 Q8 OU 0,90 Q8]

La combinaison la plus courante est :


G + QB

:,7
. -· "'; . -- :~ . ~: . _. ... .:. ;: ·: :

Le diagramme parabole-rectangle (Fig. 3) est constitué dun arc


de parabole depuis l'origine des coordonnées jusqu'à son som-
met de coordonnées Et>.: =
2 '%,>, prolonge par un palier
d'ordonnée :

(1.5.6)

Figure 3: Diagramme parabole-rectangle.

Pour les BHP, le segment de droite parallèle à l'axe de déforma-


tion s'étend entre 2'!.-:,n et E be :! (cl

II.1.1).
Le coefficient de sécurité yb (Tableau 12) tient compte dévcn-
tuels défauts localisés, ainsi que de la réduction possible de la
résistance du matériau mis en œuvre par rapport à sa résistance
caractéristique définie a priori.

Coefficient Combincisons Combinaisons


de sécurité fondomentcles accidentelles
1
c
Yb l . .: ,
1.
1
! -
1
Tableau 12 : Coefficients de sécurité "fb du béton en fonction
des combinaisons.

Les coefficients 0,85 en numérateur et e en dénominateur tiennent


compte de l'influence défavorable de la durée d'application de la
charge. En effet, la résistance du béton, compte tenu de la durée
d'application de la charge, résulte principalement de la combinai-
son de deux phénomènes dont les effets sont antagonistes :
- le ,, durcissement progressif du béton en l'absence de
II

contrainte, dû aux phénomènes physico-chimiques liés à


l'hydratation du ciment ;
-1'<• endommagernent » interne progressif sous l'effet des
contraintes· appliquées correspondant au développement de
rnicrofissures.
De plus, il peut exister, en l'absence de charge extérieure, des
contraintes internes, voire des microfissures, dues par exemple
à des gradients d'humidité importants.
Les phénomènes sont très complexes dans le cas général où le
béton est soumis à des combinaisons de contraintes permanen-
tes et de contraintes variables. Le cas particul ier important est

40
1 • Données

celui de la rupture sous une contrainte maintenue constante


qui correspond à une des conditions de sollicitation les plus
sévères. C'est ce cas qui est implicitement considéré dans les
calculs de structures en béton armé ou précontraint lorsqu'on
affecte la résistance de calcul du béton du coefficient multipli-
cateur 0~85. On admet donc forfaitairement une réduction de
résistance du béton de 15 % par rapport à la résistance instan-
tanée, pour tenir compte de la longue durée d'application
d'une partie des charges.
Le coefficient e est fixé en fonction de la durée d'application
d'actions considérée (Tableau 13).

I
o~,
Durée
> 24 h 24 h > ...... > 1 h < 1 h
d' cpplication

e 1 1 0.85
1

Tableau 13 : Coefficients e en fonction de la durée d'application des actions.

Dans le cas des ponts-routes et sauf indications contraires du


marché, les durées probables d'application des charges d'exploi-
tation ou des charges de vent, avec leurs valeurs caractéristiques,
sont présumées inférieures à l heure.
Lorsque la section considérée n'est pas entièrement comprimée,
le calcul à l'état limite ultime peut être effectué en substituant
au diagramme parabole-rectangle, le diagramme rectangulaire
simplifié défini par la figure 4 .

. ----

Diagramme Diagramme
parabole· rectangulaire
rectangle simplifié

Figure 4 : Définition du diagramme rectangulaire.

Pour les BHP la hauteur 0,8yu du diagramme rectangulaire sim-


plifié est remplacée par )_yu, le coefficient Î'.. étant fonction de la
résistance selon la relation :

À = 1 - 0,ï (1.5.7)
4,5 - 0,02 5 (i

Les valeurs numériques correspondantes sont données dans le


tableau suivant :
fcj 40 50 éCJ z: 80
Â. O.ê C ïE C.77 075 0,72

41
La contrainte fb.: a pour valeur :
a) pour ]~s sections dont la largeur est constante ou croissante
vers la fibre la plus comprimée, comme par exemple les sections
rectangulaires ou en T :

(1.5.8)

b) pour les sections dont la largeur est décroissante vers la fibre


la plus comprimée comme par exemple les sections circulaires
ou la section rectangulaire, soumise à la flexion déviée.

(1.5.9)

L'emploi du diagramme rectangulaire donne une bonne


approximation des efforts dans le cas d'une déformation
extrême du béton Eh.: 3,5 %0. =
Dans le cas d'une déformation inférieure, ce diagramme peut
être aussi utilisé en pratique. En effet, lorsque la section est peu
sollicitée, le bras de levier des forces élastiques est grand (pour
les sections rectangulaires z ~ 0,9 d) et l'erreur relative faite sur
ce bras de levier est donc faible. Un exemple est donné par la
figure 5 qui correspond au cas Eb.: = 1,6 %0.

~·§ -.
fb =1 ,6 '·~ 0,96 fbc fbc
c "O
cor-
("")
,- . -r
0 .L,
o~ . "O
I.(')
1
~
"O O')
N 0
œ
CO,
. Il
N
ai
.L.
E5 =10 ° 1'XI
..___L
--· _i _..,_

l
Figure S : Comparaison des diagrammes parabole-rectangle j
et rectangulaire.
f:

1
1. 5.3 - Modules de déformation longitudinale ...... rsAEL s11A.2.,.21•• 1

Pour un changement d'une durée d'application inférieure à


24 heures, le module de déformation instantané Eï; du béton âgé .
I
j

de j jours est pris égal à :

E..IJ (MPa) = 11 000 [1/'!


Ci
(1.5.1 O}

où (.i représente la résistance caractéristique à la compression à


j jours, exprimée en MPa.

42 c p l} : ~ i c A i : c , . ; S' u "'" 0 ~ : 7 E ;_1 ~ • 1 ;· c é ~\


:~·
1 • Données

Pour un chargement de longue durée d'application le module


de déformation E \'). est oris
t-'
égal
....
à :

E. = Ei;
\'J 3
soit:
(1.5.11)

Pour les vérifications courantes, l'âge du béton est supérieur à


28 jours mais il est à noter que l'augmentation de résistance au-
delà de 28 jours ne change pas d'une manière significative la
valeur du module et il est donc inutile d'en tenir compte
(Tableau 14).

f,28 Ei:28 E.,,a.E;2ef 3


20 29 900 10 000
22 30 800 10 .!!OO
25 32 200 I c :OO
30 34 200 11 500
35 36 000 12 .oo
40 37 6/JO 12 600

Tableau 14 : Valeurs courantes du module de déformation longitudinale.

Pour les BHP, le module de déformation différée est :


- BHP sans fumée de silice :

E1·,·
.
E \"j = :_;-=
....,)
= 4 400 s':
1

"
·~

(1.5. 12)

- BHP avec fumée de silice :

E vj Eï; 6 100
= 1,8 = (1.5.13)

1. 5.4 - Module de déformation transversale


coefficient de Poisson ...... rsAEL s11A.2., .31~~

La valeur du module de déformation transversale est donnée par


l'expression suivante :

E
G= (1.5.14)
2 ( 1 + V)
où v est le coefficient de Poisson :
v = 0 pour le calcul des sollicitations:
=
v 0,2 pour le calcul des déformations.

43
,:_; t: :.: - :::~·~.·~·a..:,:;•::

1. 5.5 - Bétons à hautes performances (BHP)

L'Association française de recherche et d'études sur les maté-


riaux (Afrem) a mis au point une proposition (juin 1995)
d'annexe au BAEL, concernant les bétons à hautes performan-
ces ayant une résistance caractéristique à 28 jours comprise
entre 40 et 80 1\lPa. Par convention les BHP sont les bétons
dont le rapport pondéral fumée de silice/ciment est au moins
égal à 5 %.

La résistance élevée de BHP s'accompagne d'une amélioration


de la plupart de leurs propriétés d'usage ; les caractères spécifi-
ques de BHP sont les suivants :
- le comportement à la rupture en compression diffère de celui
des bétons classiques,
- la résistance en traction augmente moins vite que celle que
laisse prévoir la loi affine reliant la résistance en traction et en
compression des bétons ordinaires,
- la résistance aux contraintes tangentes est modifiée par suite
de la disparition progressive de l'effet dengrènement (la rugo-
sité du béton au droit d'une fissure),
- le retrait est moins dépendant de l'humidité et de la taille des
pièces,
- le fluage est plus faible en valeur finale que celui des bétons
ordinaires, particulièrement lorsqu 'ils contiennent de la fumée
de silice,
- la composition des BHP obéit à des règles précises. et leur
contrôle de qualité exige une rigueur accrue,
- les BHP exposés à J'incendie présentent un risque d'éclatement
superficiel supérieur à celui des bétons classiques.

Dans le cas des BHP dont la proportion volumique de granulats


est inférieure à 66 %, les modèles pour le module élastique, le
retrait et le fluage ne peuvent être appliqués sans vérification
préalable de leur validité.

On donne ci-après la liste des paragraphes du Formulaire, où


les BHP sont introduits.

• Résistance caractéristique à la traction 1.5.1/(I.5.4), (I.5.5) B.AEL 91/A.2.1,12 1


• Module de déformation différée 1.5.3/(l.5.12), (l.5.13) BAEL 91/A.2.1,221
• Raccourcissement unitaire du béton en flexion II .1.1 /(II. 1 . 1 ) BAEL 91JA.4.3,2
• Diagramme des déformations limites de la section 11.2 BAEL 91 /A.4.3,3
• Diagramme contrainte-déformation du béton 1.5.2 BAEL 9 lJA.4.3.,41
• Diagramme rectangulaire simplifié 1.5.2/(I.5.7) BAEL 91 /A.4.3,42

44
1 • Données

!
AO
• Flexion composée avec compression 11.7.3 BAEL 91/A.-f]? 1

• État limite ultime de stabilité: de forme II.7.4.1 BAEL 91/AA.4:32


• État limite de service II.1.2 BAEL 91/AA.5: 1 1
i
• Calcul des déformations 11.11.2.2 BAEL 91/A.4.6, 12 1
1

• Effort tranchant II . 9 .11 (II . 9 . 3) BAEL 91/A.5. i, 1


• Armatures droites II. 9.1.1/(II. 9 .5), (II. 9. 7)
BAEL 91/A.5.1,211
• Armatures d'âmes inclinées à 45= 11.9.1.1/(11.9.10) BAEL 91/A.5.1.212
• Section minimale d'armatures d'âme 11.9.1.2 BAEL 91/A.5.1,22
• État limite ultime des armatures dârnc II.9.1.2 BAEL 91/A.5. l ,23
• Appui simple d'about IV.2.6.1 BAEL 91/A.5.1,313
• Dalles et poutres-dalles. IV.3.4 BAEL 91/A.5.2:2
armatures d'effort tranchant
i
• Forces localisées - poinçonnement IV.3.6 BAEL 91/A.5.2:-i2
1
1
• Coutures d'attache - surfaces de reprise j II.9.2 BAEL 91/A.5.3,3
• Condition de non-ècrascrnenr du béton 111.2.3.5 BAEL 91/A.6.1,252
• Planchers et poutres - condition de non-fragiliré IV.2.4.3 BAEL 91/B.6.4
• Dalles sur appuis continus IV.3.3.1 BAEL 91/B.7.4
- condition dl.' non-tragilitè
- section minimale d'armatures
• État limite de déformation - évaluation des flèches 1.5.3 BAEL 91/B.6.5,2
• Liaison des membrures d'une poutre IV.2. 7 .1 BAEL 91/B.6.7,2
1
a\·ec son âme
• Planchers avec hourdis et entrevous IV.5 BAEL 91/B.6.8,421
• Poteaux en compression centrée 11.8.2 BAEL 91/B.8.4, 1

1. 6 - Caractéristiques des aciers

Les aciers utilisés en béton armé se distinguent suivant leur


nuance et leur état de surface (ronds lisses ou barres à haute
adhérence) et sont classés de la façon suivante :
- ronds lisses bruts de laminage., ••INF A 35.01 sJ44
- barres à haute adhérence obtenue par laminage à chaud d'un
acier naturellement dur, H{NF A 3s.o, 6]44
- fils à haute adhérence obtenus par laminage à chaud suiv i d'un
écrouissage par tréfilage et/ou laminage à froid,••lNF A 3s.o,sJ44

45
~ ::; ~ ·,· :_; t t. : :? E C :.; e. É T ·:: r • .:. ; . .: É

- treillis soudés formés par assemblages de barres ou de fils:


lisses ou à haute adhérence. H[NF A 35.0221 ......
Les barres utilisées sont caractérisées par leur diamètre
nominal 0 (Tableau 15). Sauf accord préalable avec le fournis-
seur, la longueur développée des barres n 'excédera pas
12 mètres (longueur commerciale courante).

0 Sections lcm2) Poids


(mm) 1 barre 2 barres 3 barres 4 barres 5 barres lkg/m)

4 o. 126 0.252 0.378 0.504 0.63 0,098


5 o. 196 0.392 0.589 0]85 0.981 1 o. 154 1

6 0,283 0.565 0.848 1, 13 1,414 0,222 1

L__ a __ __,. o_.5_0_3__ ~ 1_.o_o__ --1- 1_.s_o__ -4- 2_.0_1 -+-- __ 2~~~~-~13
__ ---4 0_.3_9_4 1
L,__ 10 "'--__o_._78_5
__ --+ 1_.5_7
__ --+ 2_.J_s__ --+ J_.1_4 -+-__ ~._~_3=J-.?~·~--~lo_._6_16 1

12 1, 13 2,26 3.39 5.65 6.78 1 0.887 1

14 1,54 3.0~ 4.62 6. 16 ï.70 1 1.208 1

16 2.01 ~.02 6.03 8.04 l 0.05 1.578 1

20 3,14 t,.28 9.,42· i2.57 15]1 ! 2.466 1

25 4.9-J 9,82 14.73 i 9.63 ! 24,54 1 3.853 1

32 8,04 16.08 24. 13 32. 17 L0,21 6.313


40 12.57 25, 13 37.70 50.27 62.83 9,96.:1

Tableau 15 : Caractéristiques géométriques des barres.

Deux types de façonnage sont à distinguer : H!N~ P 02-01 si ......


- le façonnage par pliage 'pour la mise en forme des cadres:
étriers, épingles, ancrages et coudes, etc ;
- le façonnage par cintrage.
Les diamètres minimaux des mandrins de façonnage par pliage
sont donnés dans les tableaux 16 et 17.

Diamètre nominal
de l'armature 4 5 6 7 8 9 10 12 14 16 20 25 ..,.... ')... L2
Cadres, étriers,
épingles 1
ou assimilés 1
y compris 20 20 30 30 30 40 40 50 70 100 150 sons obje:
leurs ancrages
d'extrémités
Ancrages 40 50 70 70 70 100 100 100 150 150 200 1 250 300 L('(\

Coudes 150 200 200 250 3001 400 500 5C•J


Tableau 16 : Diamètres minimaux des mandrins de façonnage des barres à haute adhérence (mm).

46 e :..;:~;:;.7::.·,.5 :·0 ,\t.ONiiEUP.. l :::,


1 • Données

Diamètre nominal
6 8 10 12 14 16 20 25 32 40
de l'armature
1 1 1
Cadres, étriers, épingles
ou assimilés y compris
leurs ancrages
20 30 30 4J 50 50 sens cc ·-=·
d'extrémités
Ancrages et coudes 30 40 50 70 70 100 iOO 1 150 1
2:ic~ 1
2f1:î
\.,/\,,.,

Tableau 17 : Diamètres minimaux des mandrins de façonnage des ronds lisses (mm).

1. 6. 1 - Résistances caractéristiques

Les caractensnques mécaniques minimales (Tableau 18) sont


déterminées par des essais de traction.

Allongement Allongement
Limited'élasticité uniformément
Types Nuances Catégories après rupture
f. (MPa) réparti
% (1) /o (2)
0

Fe E 2 i 5 1
- 215 22 - 1

Ronds lisses
Fe E 2 35 - 235 25 -
Barres
Fe E 500 1 500 12 -
à haute 2 500 8 -
adhérence
3 500 - 5
Fils à haute
adhérence
Fe TE 500 - 500 8 -
1
Fils tréfilés lisses TSL 500 - 500 8 - 1

11 ) allongement mesuré sur une longue-..;r de 5 0.


12) A 01: allongement maxima! pris par l'éprouvette cvont eue n'oppcrcisse l'crnorce c .Jn phér,cmène de s riction.
1

Tableau 18: Caractéristiques mécaniques des aciers • .,..,.[BAEL 91 /A.2.2.2i ......

Il est à noter que la ductilité nécessaire en zone sismique se


caractérise pour un acier par la valeur garantie de rallongement
uniformément réparti Air·
Les caractères d'adhérence sont définis par le coefficient de fissu-
ration (11) et celui de scellement (\J\) (Tableau 19).

Types Coefficient de fissuration T] Coefficient de scellement \f',


1
Ronds lisses·treillis soudés 1.0 1.0 1

Barres à haute adhérence


(quel que soit le 0)
1,6 1,5
1
Fils è haute adhérence 0 ~ 6 mm 1,6 1.5 1

Fils à haute adhérence ·0 < 6 mm 1.3 1.5 1

Tableau 19 : Coefficients de fissuration 11 et de scellement "I',.

47
1. 6.2 - Diâgramme contraintes-déformations

Le diagramme contraintes (a) - déformations 'E) à considérer


dans le calcul à l'état limite ultime est conventionnellement
défini par la figure 6 ....... rsAEL s11A.2.2.21 ........
Pour les vérifications à l'état limite de service, l'acier est supposé
élastique et linéaire.

0
s
.!
Diagramme
--------- caractéristiqi.e
Diagramme
de calcul

-10 :~,

Figure 6 : Diagramme contraintes-déformations.

Le diagramme de calcul se déduit du diagramme conventionnel


(ou diagrarnrne caractéristique) par une affinité parallèle à la
droite de Hooke et de rapport ..!_ . Tous ces diacrarnrnes ont Li
Ys -
même pente à l'origine E, = 200 000 1\lPa. Y, es: un coefficient
de sécurité, défini par le tableau 20 H[BAEL s11.t.. .:.3.2J ........ qui ne
couvre ni les défauts importants dans le positi ..·mnement des
armatures (excédant les tolérances contractuelles) ni les dom-
mages subis par certaines barres, notamment celles qui sont en
attente.

Coefficient Combinaisons Ccmbinoisons


de sécurité fondcmentcles cccidentelles
1

Y, r 15 i.00
1
Tableau 20 : Coefficients de sécurité Ys de l'acier en fonction
des combinaisons.

1. 6.3 Module d'élasticité

Pour les vérifications à l'état limite de service, le module d'élas-


ticité longitudinal Es de l'acier est pris égal à: Es= 2i)O 000 .\lPa.

48 ; ': : . ·: :. - : -, . s - . :· •. 7: ·- =.
1 ; . ·, ~..
Calcul ·du béton armé

11. 1 - Hypothèses de calcul

Un état limite est l'état d'une structure (ou d'une partie de cette
structure) dans lequel une condition requise de cette structure
pour remplir son objet est strictement satisfaite et cesse de l'être
en cas d'augmentation de la sollicitation ...... [BAEL e11A.1.21 ......
On distingue les états limites ultimes (de résistance. de stabilité
de forme) et les états limites de service (de compression de
béton, d'ouverture de fissure, de déformation) résumés dans le
tableau ci-dessous (d'après R. Favre, Ef'Fvl.ausanne. in Perchat.
Cours dt! béton armé CHEC).

États limites ultimes IELUJ · États limites de service IELSJ


- lls ~,~rrer:t en (.;!.· le séc;...~ir~ Ce: Cie'iS - !is sont lès oux ccnditions :-,~rmo:e:s I
e-~ C4:'s p-:.:r~·:·:=r.-=~ {dro!~ ~érian o explcccr.on et C-:? ourcb·:,:-2 (cr:i1t c,,.,d;.
! · · 1 1 .:. • 1 ..• •,

- i:s ::.'.'-=Sponce",i a,; rr cxirnurn - Ouver:u:e exce ss.e des fis.s...,res


de- 'c ::apr;ci:é, cortor.ie de lcv. ':::9e - Cornpresson exçe-.s.s: :e d., cétor .
('!J G · cr: ci-= s-=s é:émer.i.s par · - Déforrr1c:·::n exces sve des èlén:e!"',fs
• p,e,·te d éq·.;ilibre stct:qu-: 1 ., porteurs
•·I • . 1 1 1
• rccrure di: sect.ons r.cn ccctiies ou - \«broncos 1ncon'.crtc.::,;es peur es
1

c~r,:,rmct;cr,s clcsncves e:<C€~.5:. ':'S. ~ soçers c.: r;ncc_~.: .c strcc. ~,e ln"';;rc·~

- Êt~~;t~;:è ~s~:~:~-~~
r~

• ir,~·.::biL:é C-: icrme {7-G::,be~,:':~!


• ir::r.sformo\::,r; Ce le _s:r,.:CtL 1:-:; 5 .e:c
er méccnisrre.

- les ~~)ères d,: cclcols !.::r.t : - L-:-s critè;:-: de cc'ccls son: :


• dè;:::;rmcticns r,elctive: lirnires • conrrcres cdrr.es.oles
lev courbure limite). (ou dè.crrnotions cdrruss.c.esl.
• cc'cols de r1 pe « ruprvre » : • calcul ce rvoe • è.cstiqce » : .le,;
lc.s ré€11€s (icèc"iisées'. o · r. de Hc,c~e . ~::,e.; :ier,t décnvolence ..

Il. 1. 1 État limite ultime de résistance

Les hypothèses prises en compte sont les suivantes :


H[BAEL 91/A.4.3.2}""""
- les sections droites restent planes et il n'y a pas de glissement
relatif entre les armatures et le béton ; le diagramme des défor-
mations de la section est linéaire ; les déformations normales
(allongements et raccourcissement relatifs) sont donc, en cha-
que point, proportionnelles à la distance de ce point à l'axe
neutre;

49
fO~MUlAIRt Dt...: BÉTO:-.;

- la résistance à la traction du béton est négligée ;


- les positions du diagramme des déformations de la section cor-
respondant à un état limite sont définies au paragraphe II. 2 ;
- les diagrammes déformations-contraintes de calcul du béton
et de l'acier sont définis aux chapitres I. 5 et I. 6,
le raccourcissement unitaire du béton est limité à :
E0.: = 3,5 %0 en flexion simple,
E;," = 2 %0 en compression simple,
l'allongement maximal de l'acier tendu est limité convention-
nellement à E5 = 10 %0 ;
- un groupe de barres disposées en plusieurs lits est équivalent
à une barre unique, située au centre de gravité du groupe: si
l'erreur commise par les déformations, au niveau des diffé-
rents lits, ne dépasse pas 15 %.
Dans le cas des sections partiellement comprimées, seul le dia-
gramme rectangulaire simplifié du béton sera utilisé.
Pour les BHP le raccourcissement unitaire du béton en flexion
simple est donné par :

Et->.:2 = ( 4,5 - 0,025 (;) 10-3 (11.1.1)

Les valeurs numériques correspondantes sont données dans le


tableau suivant :

-,.~
fcj 40 50 60 / ·•.i 80 1

Ebc2 (10-3) 3,5 3.25 3 2.75 2.5


1

Il. 1.2 - États limites de service


vis-à-vis de la durabilité de la structure ..... lBAEL 911A.4.5J ......

Les calculs sont conduits moyennant les hypothèses suivantes :


.,..,.[BAEL 91 /A.4.5. 1 J•.,.
- les sections droites restent planes et il n'y a pas de glissement
relatif entre les armatures et le béton en dehors du voisinage
immédiat des fissures;
- le béton tendu est négligé ;
- le béton et l'acier sont considérés comme des matériaux linéai-
rement élastiques et il est fait abstraction du retrait et du fluage
du béton ; en vertu de la loi de Hooke, les contraintes sont
proportionnelles aux déformations :

c; = ~e.
EE = E -
t

50
Il • Calcul du béton armé

- par convention, le rapport n du module d'élasticité longitudi-


nale de l'acier à celui du béton, appelé coefficient d'équivalence,
a pour valeur :

n = -
Es = 1)-
Et-
- pour les BHP quand (:28 > 60 Mf'a, le coefficient d'équiva-
lence a pour valeur conventionnelle :

n=9

- conformément aux errements habituels, on ne déduit pas dans


les calculs les aires des aciers de l'aire du béton· comprimé ;
on peut, en outre, supposer concentrée en son centre de gra-
vité l'aire d'acier de la section transversale d'un groupe de plu-
sieurs armatures, pouvu que l'erreur ainsi commise ne dépasse
• pas 15 % .

Il. 1.2.1 - État limite de compression du béton . . . . [BAEL s11A.4.5.2J ......

La contrainte de compression du béton est limitée à

(11.1.2)

Il. 1.2.2 - État limite d'ouverture des fissures H[BAEL s11A.4.5.3i""""

Les formes et dimensions de chaque élément, ainsi que les


dispositions des armatures, sont conçues de manière à limiter
la probabilité d'apparition de fissures d'une largeur supérieure
à celle qui serait tolérable en raison du rôle et de la situation
de l'ouvrage : aspect des parements: étanchéité des parois,
corrosion.

Donc: comme l'on ne peut pas empêcher la fissuration en béton


armé, le but est de limiter l'ouverture des fissures. Cela revient
à introduire un certain nombre de paramètres:
- l'espacement entre deux fissures,
- l'éclatement du béton au niveau de la fissure:
- l'adhérence acier-béton,
- la section d'enrobage de béton à travers laquelle est transmise
la traction de l'acier vers le béton.

Ces différents paramètres n'ont pas de fondement mathémati-


que et leur seule approche est fondée sur l'expérience et ses iné-
vitables approximations. Donc, 'par simplicité mais aussi par
sécurité, on a préféré une approche forfaitabe en prenant en

51
.. , ' .... .: ; ·::

compte lès principaux paramètres qui interviennent dans la limi-


tation de l'ouverture des fissures par :

- une limitation forfaitaire de la contrainte de traction de l'acier :


- indépendante du diamètre,
- dépendante du préjudice de la fissuration,
- dépendante de la qualité de l'adhérence de barres:
- dépendante de la qualité du béton.
- des dispositions de « bonne construction •>, simples à appliquer
mais efficaces :
- pourcentage des armatures tendues,
- diamètres des armatures par rapport aux dimensions trans-
versales des pièces,
- répartition des armatures,
- armatures passives,
- écartement maximal.
Trois cas peuvent se présenter :

• Le cas où la fissuration est considérée comme étant


peu préjudiciable H(BAEL 91/A.4.5.32) (BAEL 91/E.2.4]""'4
Pour limiter la fissuration, il convient, dans la mesure du
possible: H(BAEL 91/A.4.5,323) ......
- de n'utiliser les gros diamètres que dans les pièces suffisam-
ment épaisses,
- d'éviter les très petits diamètres dans les pièces exposées aux
intempéries,
- de prévoir le plus grand nombre de barres compatibles avec
une mise en place correcte du béton.

• Le cas où la fissuration est considérée comme étant


préjudiciable H(SAEL 91 /A.4.5.33) (BAEL 91 /B.2.4] .....
La fissuration est considérée comme étant préjudiciable lorsque
les éléments en cause sont exposés aux intempéries, à des
condensations ou peuvent être alternativement noyés et émergés
en eau douce. ·
En complément des règles ci-dessus, on observe les règles
suivantes :
- la contrainte de traction des armatures est limitée à
(Tableau 2.~~~~~~~---..----...;...

où : fe es aciers
[.[J : résistance caractéristique à traction du béton
(Tableau 10),
Tl : coefficient de fissuration (Tableau 19).
Il • Calcul du béton ormé

feu f,28 f. = 500 MPo


{t·:F-:.:, (.\\?a)
11 =1 11 = 1,6
20 1.8 .:
25 2.1
30 t.4 2 i"
35 2] ' - J 222
40 3,0

Tableau 21 : Contraintes {MPa) des armatures : fissuration préjudiciable.

- Je diamètre des armatures les plus proches des parois est au


moins égal à 6 mm ;
- dans le cas dès dalles et des voiles faisant au plus 40 cm
d'épaisseur, i~QlM#ll4tj~ des armatures d'une même nappe
est au plus é,L:;;cm) =

,t
#
i
'ô~1 : h ·~ °'ê'paissêû''r"t\.1tak de l'élément.

• Le cas où la fissuration est considérée comme étant


très préjudiciable ...... (BAEL 91/A.4.5.34) [BAEL 91/8.2.41.;. ...

La fissuration est considérée comme étant très préjudiciable


lorsque les éléments sont exposés à un milieu agressif (eau de
ma. atmosphère marine telle qu'ernbruns et brouillards salins,
eau très pure, gaz ou sols particulièrement corrosifs) ou lorsque
les éléments doivent assurer une étanchéité.

En complément des règles données dans le cas de la fissuration


peu préjudiciable, on doit appliquer les règles suivantes :
- la contrainte de traction des armatures est limitée (Tableau 22)
à:

;.·

fc28 f,2a f. = 500 MPo


lM.?o) (1\,~Pcl
11 =1 'l = 1,6
20 1.8 12i 152
25 2. 1 131 164
30 2.4 13q 176
35 2.7 JL7 186
40 3.0 l .55 196

Tableau 22 : Contraintes (MPa) des armatures : fissuration très


préjudiciable.

53
;. ~ ~ .·,· :...; ~ -l • ~ : C •.; ô : T 1)
r, .:. ~ ·.· :.

- le diamètre des armatures les plus proches des parois est au


moins égal à 8 mm ;
- dans le cas des dalles et des voiles faisant au plus 40 cm
d'épaisseur, l'écartement des armatures d'une même nappe est
au plus égal à :
20 cm
e (cm) = min. { _ ( )
- 1,~ h cm

où : h = épaisseur totale de I'élèrnent ;


- la disposition des armatures des poutres, en cas de fissuration
très préjudiciable, est donnée au paragraphe IY.2.4.4 1
i

1
1

I
Il. 2 - Diagramme des déformations de la section : pivots

Le diagramme des déformations limites à prendre en compte,


selon la nature de la sollicitation agissant sur une section: cor-
respond à un état limite s'il passe par un des trois pivots A, B
et C définissant trois domaines dont les frontières seront obte-
nues par des positions particulières des droites matérialisant les
diagrammes de déformation (Fig. ï) : ..... IBAEL s11AA.3.3J••

Allongement Raccourcissement _..


I

·~
i Traction simple

• .i 1~~~~~~~...--+--+-8---~-.-
l
I
i '
j:
1
1 t:; t
l t

-:i ~,

!
i ! i !
j
l "O; I i

.c: j
1
i
L
1
1
1

1
i t--1 ~
i
i
1
! E5
A ._I

= 10otco
-----1 ~11 ,'
------>-
Compression simple ..1 :.t
1
Figure 7 : Définition des pivo_ts.

54
Il • Calcul du béton armé

On note Yu la distance de l'axe neutre à la fibre supérieure de la


section; la valeur de Yu détermine celui des domaines dans
lequel est situé le diagramme limite. Ces domaines: représentés
sur la figure 7, sont définis de la façon suivante.

Les droites de déformation passent par le pivot A (Fig. 8) qui


correspond à un allongement de l'armature tendue {lOl~-
La section est soumise à la traction simple ou à la flexion simple
ou composée.
- Traction simple : l'allongement des armatures est égal à
E s = 10 %0 et •vu =
ee ,

"C
0).
r--r1
Il)
C\I .

ci~- i

........................ i ..
....._ ..,

Figure 8 : Domaine 1.

- Traction composée : l'allongement de l'armature la plus ten-


due est E s =
10 %0 et celui de l'armature la moins tendue est
E s < 10 %0. L'axe neutre v• u se trouve à l' extérieur de la section.

- Flexion simple ou composée, la valeur Yu de l'axe neutre est


donnée par les formules suivantes :

Yu= d = 0,167 d
2:10
si Ebc = 2%o
/ z = (d-0,4yJ= 0,93d

< 3,5 d
Yu-3,5+10

1
si Eb~ = 3,5%0
z~ (d-0,4y)= 0,9d

1990 55
: : .., . :.. ; ·::

•~tmPlot:'2,.pivQ,;B
Les droites de déformation passent par le pivot B (Fig. 9) qui
~or,resgond à un raccourcissement ultime du béton de
${"-
,·11..: ~ -3:,S-:o/oo.
-.--- -,,.---
0')
U")
::, C\I
> 0.T .
Axe neutre
_.,

_, _ A 10·:. _ _x._

Figure 9 : Domaine 2.

La section est soumise à la flexion simple ou composée ; la posi-


tion de l'axe neutre est égale
-
à : 0,259 d s; •vt: < h
Pour les BHP, la valeur fixe 3,5 %0 du raccourcissement relatif
1

au pivot B est remplacée par Er.:1· L'ordonnée du pivot C est


alors fonction de la résistance du béton.

'll~~·tJ;?plv'ôt~c:::<
Les droites de déformation passent par le pivot C (Fig. 10) qui
correspond à un raccourcissement ultime du béton de E0i: = 2 %,).
La section est soumise à la flexion composée ou à la compression
simple ; la position de l'axe neutre est en dehors de la section :
v• u ~ h
2=·· s.s,
... .&

s::

e
>-'

Figure 10: Domaine 3.

56
1
Il • Calcul du béton ormé

11. 3 - Calcul des sec-fions en traction simple

Si le centre de gravité des armatures (A) est confondu avec celui


du béton seul (B)~ l'élément est sollicité par la traction simple,
x, (Fig. 11).

Q_-.A
.
------·- 8
Figure 11 : Traction simple.

D ..ms k cas des pièces soumises à la traction simple, la condition


de non-fragilité est satisfaite si les sollicitations de traction pro-
voquant la fissuration d J béton n'entraînent pas dans les arma-
1

tures une contrainte supérieure à la limite élastique :


(11.3.1)

rr
Ln condition de non-frazilité s'écrit:
·!0~1.~$·}1
\•!'\. :·.n_,~, ,_~,J (11.3.2)
r.,
Pour un acier f~ = 500Ï\1Î5a~'.~tp'ô't:r\~îrî'béton ~-v = 25 + 35 lv1Pa,
k respect de la conditior, de non-fragilité demande une section
des armatures de :

A= 0,50 % B (11.3.3)

Il. 3.2.1 - Ces où la fissuration est peu préjudiciable H[BAEL s11A.4.5.32J~•

La droite des déforma; ons étant à la verticale du pivot A


(Fig. 7), les armatures subissent un allongement relatif de
fs =
10 %u~ auquel correspond une contrainte 0510 que l'on peut
lire sur le diagramme cor.ventionnel de calcul de l'acier:

9 -..=: . · ·: .1 : : ·=- r-, S :- ·.J ••.. ' .:; :\., • 7 E ._;: 1 ·; : : 57


La section totale des armatures est alors, en cas de situation peu
préjudiciable :

(11.3.4)

Dans ce cas, le dimensionnement résulte uniquement de l'état


limite ultime, il faut donc vérifier la condition :
(11.3.5)

Il. 3.2.2 - Cas où la fissuration est préjudiciable ...... IBAEL e11A.4.5.33; ....

La contrainte limite des aciers G5 en cas de situation préjudicia-


ble est (voir le chapitre II. 1.2.2) :

dans lesquelles :
fc: limite d'élasticité des aciers (Tableau 18)~
f'.IJ : résistance caractéristique à la traction du béton
(Tableau 10),
Tl : coefficient de fissuration (Tableau 19).
La section des armatures est donnée, à l'état limite de service,
par:
i
(11.3.7)

1
Enfin, il faut vérifier que la section A des armatures du tirant
respecte la condition : 1
(11.3.8) 1
f

Il. 3.2.3 - Ces où la fissuration est très préjudiciable ...... [BAEL

La contrainte limite des aciers as


e11A.~.5.34J ....

en cas de situation très préju-


'
diciable est (§ II. 1.2.2) :

as (MPa) = min [ 0,5 r, ; ·M;] (11.3.9)

La section des armatures est donnée, à l'état limite de service,


par:
Nsc:r
Aser = -=--, (11.3. 10)
as
Enfin, il faut vérifier que la section A des armatures du tirant
respecte la condition :
A = max. [Asc:r ; Amin] (11.3. 11 )

58
11 • Calcul du béton armé

Il. 3.3 - Détermination de la section du béton·

La section B n'est pas connue, alors on détermine tout d'abord


la section des armatures comme indiqué ci-dessus, ensuite on
choisit la section B de manière à :
- satisfaire la condition de non-fragilité C II. 3.1),
- assurer l'enrobage des barres,
- loger l'ensemble des armatures, y compris les armatures néces- ·
saires au droit du recouvrement.

Il. 4. 1 - Sections rectangulaires, ELU

On considère la section rectangulaire définie par la figure 12.

f
f =085~
~--.--- ---. ·················~·-· be.-- , 9.Yb
'o >, 1
::,,

f-- ·····•············•···· >,


::,
CO I
A' ài
.L.
...••..••••••••...........•...••.....•••••.. · Y .••..
/
I
//

Ml/
/
A /
/
t-- ······•··············•······ ---1.
o
.-r____!__ ....__ __, 1
-;oa
b

Figure 12 : Section rectangulaire soumise à la flexion simple.


Utilisation du diagramme rectangulaire simplifié.

Dans le cas de la flexion simple, la section n'est pas entièrement _


comprimée ; il est donc possible d'utiliser le diagramme rectan-.
gulaire simplifié au lieu du diagramme parabole-rectangle
(§ I. 5.2, Fig. 4).

59
Il. 4. 1. 1 - Efforts équilibrés pcr le béton

Soit 1\lh le moment équilibré par le béton, calculé au JLÙ.:e,w dt!


l'armature tendue ; à partir du diagramme rectangulaire simplifié
on obtient l'expression :
Mb = 0 8 bv (d -
' • u
0 ' 4 \")
• u
fbe (11.4. 1 )

avec :

Yu
Si l'on pose : u, = et a=
d

on obtient : µb = 0, 8 o. ( 1 - O ,4 a) (11.4.2)

Dans le cas de la flexion simple. o. est compris entre O et 1, et


•Ll.r, est une fonction croissante de a. dans cet intervalle. Cette
remarque reste d'ailleurs valable pour une section dt? forme
quelconque.

• Valeurs particulières de pb

= ,Homents correspondant au diag rarnrne-Lirnite


entre les domaines 1 et 2
La formule (II.4.2) donne :
~tri = 0, 186 pour a = 0,259
D'après la remarque précédente, la valeur de a est inférieure à
0,259 si celle de µri est inférieure à 0, 186. Le diagramme de
déformations est alors situé dans le domaine 1 (Fig. 8) et rallon-
gement relatif de l'armature tendue est de 10 %\).
De la même façon, la valeur de a est supérieure à 0,259 si celle
de µt, est supérieure à 0, 186. Le diagramme des déformations 1'
est alors situé dans le domaine 2 (Fig. 9) ; la fibre la plus com-
primée a un raccourcissement relatif de 3,5 %0, l'armature ten- 1
due a un allongement relatif, inférieur à 10 %0, égal à : 1
j
3,5 ( 1
E~ = 1 000 a- l) (11.4.3) 1

c Alonient résistant 1

Lorsque l'allongement de l'armature tendue est égal à l'allonge- ·I


t
ment élastique@ (défini par la figure 6) qui correspond à la !

. •ffl
contrainte élastique de calcul ..!.. le diagramme des déformations I

Ys
est situé dans le domaine 2 (Fig. 13) et l'axe neutre est déter- 1
miné par la valeur du coefficient
1
(11.4.4)

li
i

60
1
- Le moment résistant
11 • Calcul du béton

~\ 1R de la section est donné par :


armé

(11.4.5 J

(11.4.6)

Le bras de levier des forces intérieures est égal à :


ZR = d(l - 0,4 aR) (11.4.7}

11---; -c-.----
C'l
L"')
C\J
0-L

1 1 ~
1 1
1 1

/ • e • J --'

'4 b ,.

Figure 13 : Domaines de validité clessès selon le valeur de µb.

,
Soit ~\ 1 le moment fléchissant appliqué
. moment résistant de hl section. On a :

!
]~
. -:..,.

~l =
.\1
et
à la section, 1' 1}\ le

bct\_,_;
~i;•,, ,_,

• Premier cas : µ :5 µR
II n'est pas dans ce.cas nécessaire de prévoir une armature compri-
mée. L'allongement relatif de l'armature tendue est compris entre
10 %,) et la limite d'élasticité Ec (Fig. 13) ; la contrainte de l'acier
f .
est suoérieure ou égale à la contrainte élastique de calcul ~ ce
:-· Ys'
qui correspond à une bonne utilisation de l'armature. -<
F Q • •: ': l :. ! ~ : D ·; : Ê T ~· r , :. ' '.' É

Le diagramme des déformations est déterminé par :

-,-
....
··.·.•.· ,:,)c!:!:~v
f .'
1\.7'8· ·a
-,f•·•", ...
... ,. .
.·,., ~·,··· "(' 1 .. ;;.·_ 0. ·.M"
. . ' a. )
soit

(11.4.8}

le bras de levier est égal à :

: ï.,=:, c1 · - o,411).1 (11.4. 9}


L'allongement E5 de l'armature dépend de la valeur de µ :

Es = 10 %t, si ~l s 0, 186 (lç:: .h


Y.s
E, : /0;0 u-1) si ~l > 0,186

La contrainte CT5 correspondante e ;.e par le diagramme


déformations-contraintes de l'acier (§ I. 6.2
La section de l'armature tendue a pour valeur :

(11.4. 1 O}

• Second cas : µ > µR


Si l'on ne prévoit pas d'armature comprimée, le calcul de la sec-
tion de l'armature tendue est effecrué comme dans le premier cas;
cependant son allongement est alors inférieur à l'allongement élas-
tique Ec, ce qui correspond à une mauvaise utilisation de l'acier.
En pratique, cette solution ne pourra être adoptée que si les
valeurs de µ et de ~LR sont voisines. Dans le cas général, il est
nécessaire de pr~voir une section d'armature comprimée, calcu-
lée de la façon 'suh~arite :: .' :.· 't ; ' •• ' . ! ; ••

o Choix du diagramme des déformations


Ce choix est arbitraire. On prend en général le diagramme qui
correspond à l'allongement e, de l'armature tendue. En l'absence
d'armature comprimée, la section équilibre un moment égal au
moment résistant i\1R avec un bras de levier égal à zR (formule

II.4. 7). L'effort de compression dans le béton est égal à i\'lR .


. . ·. ZR

Calcul de la section des armatures


Le raccourcissement de l'armature comprimée a pour valeur :

E
,
5
= ( 1 3000
,5 ) d - c'
+ e, -d- - E, (11~4. 11)

62
Il • Calcul du béton armé

La contrainte a; correspondante est donnée par le diagramme


déformations-contraintes de l'acier (cf le chapitre I. 6.2). On
obtient la section A' de l'armature comprimée d'après l'équation
d'équilibre des moments fléchissants :

1\l = MR + A'cr; (d - c')


d'où:
A' = .i:\1-1\1R
(d- c') a; (11.4.12)

La section A de l'armarure tendue, dom la contrainte est égale

à ~ est obtenue en écrivant l'équilibre des efforts normaux :


Ys
1\'1 f
_R + A'a' -A..!..= O (11.4.13)
ZR s ·ys

d'où:

A = ( .i\lR + M-lvlR) _!_


ZR d- C 1 fi: (11.4.14)

Ys

On peut démontrer que la méthode exposée ci-dessus conduit


à la solution la plus économique pour des aciers ayant une
contrainte élastique de calcul supérieure à 348 .MPa.

Il. 4.1.3 - Méthode pratique de calcul

Section sans armature comprimée

On suppose connues les données suivantes :


- M, le moment appliqué à la section,
- b et d, les dimensions de la section (Fig. 14),

A
............... .•. ..••.••. T.. - fb, = 0,85 (.,s fc l .
- . - , es contraintes
d 1 1 d ..
e ca.cu es rnatenaux .
0yb - Ys
I b
:-4------ La section A de l'armature tendue est donnée par la relation :
Figure 14
~l 1
A=
f k (11.4.15)
z..!
Ys

Les valeurs de ëi2 et k (paramètres sans dimensions) sont don-

nées par le tableau 23, en fonction du coefficient ~l = -.,- et


~1
bd-fb,
de la contrainte de l'acier.

e P~Bi1CAT10NS DU MQl',;li:;!.,;i1. JÇQo 63


: :,. ; .; . ' .:. ~ :: :: : . _, ·. .:. ~ '.' :

Tableau 23 : Sections rectangulaires sons armatures comprimées. ELU.


·-- . ·

.\ 1 l
A=
f k
.,
z...::
. A
·• .. .... Y
1,

.. b__ •

f
e
Voleurs de k pour - MPo
Ïs
z
µ
d 204 235
1
435
, :))0
1
500 ~l â 1 204 235 435 1 500 1

0,100 o. 9.:17 I.COO 1 .OûC I 1 .C(;,:; 0,376 C · ~ ... 1 l .CC:( 1 : - .. : 955 : cs : 1


0, 110 O. 9.ë2 1.0û(• l • oc:
..1- 1 ; .coo 1.000 : ~35 -
- .., ·-·
1
1

0, 120 'JSJ.:) l.000 1.0001 1.800 1 000


0, 130 0.930 1.000 1 . 0([_, 1 1; _._.,r _r.._r. ,
-- i.coc
0, 140 0.92.:1 1.0oJO 1,0001 1.CJJO l.OOC: 0,384 : 7:,,' 1

0, 150 0.91 E l.0001 1 ,v•_,,


rv:«:__ 1 l_f))j
1
!.000 0,386 ! ,.
•. \. - -
.. 1 ..
;: - c;
w .)_

0, 160 0.9! 2 i .0(:0 1.0001 j .v•


,..,,-,.,.,
.., . . _., 1 l.00 J 1 0,388 O.ï 2 .· 1.0CC I
0, 170 0.9:):, 1.00,:1 I .OOC I iccc I cco
0, 180 OSC·:.' 1,0()·) 1.0CC I -
! '-...,.. •i: 1 1.JCO 0,392 O · .;1 ' r:,cc- i _:::: : 7.:;..j
0, 190 O. s:;~ 1.0:')0 1.00û I .... -·_ •• __ : 1
.? ••rrv: 1.000 0,394 0 /]J 1.0(::J 1 r: .. - ·-· ?ï7 '"67.: 1
0,200 0.88ï 1.000 i,OOC I ; .(11)0 1.00•J 0,396 0.723 i .00() 1 i .C·:: C 753 ~ ._._,,
r: ,... . . <:. 1
0,210 0.85 i l .OW l.OCO 1,C0C I.CUJ 0,398 0 72:. 1.0C(: l .C'·.: :· ,:: 73) r:
\..
~ ,,-,
~-.J
1
0,220 0.87~ 1.000 1.00C 1.000 i .0•.)0 o.aoo o.nj 1.00,:, i.c.c c.zzo \...- c
,..-
zc. 1

0,230
0,240
0.867
0.861
1.000
1.000
1.000
i.OOC
1
1 0001

1.000 l .000
1 .000 0,402 0.Ï2 i
0,404 · 0.7 i 9
1 .C((:
i .OCG j
1 .C·: -::'-
I .C: :·
! c 7·_: !
·:·.6è2
--
(·~.Ir'·

c 59.:! 1
... 1

0,250 0.85.!l 1,000 1,000 l.COC 1.000 0,406 o.z: _7 1.COO 1 1 .C·C: 1 C éôL C- 577
0,260 0.846 1.000 1.000 l .CiOC 1.000 0,408 0.7 i t l .OCC 1 .C: ,:'. ..., :.!5
0,270 0.839 1.000 1.000 l .01JC'· !.CVO 0,410 o.> 12 l .01X I .cc: ~=· 627
0,280 0 832 1.000 1,00C: 1.()00 1.000 0 ,412 0. ï; J 1 . GCO 1 • :..)•_ ·- C. ::,09
0,290 0.82.! 1.000 1,000 l.0)0 1.000 0,414 0]07 1.000 i .cc: 0.5'~0
0,300 0,8 !6 i.000 1,00C• 1 coc 1,000 0,416 0.7~5 1.CCC 1.C::
0,310 0,808 1.000 1,000 1,000 l.000 0,418 0]02 I .CCC 1.0: :· 1
0,320 0,800 1,000 1.000 1.000 1.000 0,420 o.zoo 1.0:,0 e;.c;,:;~ 1
0,330 0,192 1.000 1,000 1,000 1.000 0,422 0,6:;:,7 I .OCC- 0 c- -. j
0,340 0.783 1,000 1,000 l,COO 1.000 0,424 0.695 1.0CO 0.9:- 1
0,350 0.77ë 1,000 1,000 1.COO 1.000 0,426 0.692 1.0CO O. ê c.; 1
0,352 0.772 1,000 1,000 1.00.0 1.000 0,428 OéÇoO 0.992 0.8:::
0,354 0,770 1.000 1,000 1,000 1.000 0,430 o.eez 0.955 j 0.82~ j
0,356 0,768 1,000 1,000 1,000 1,000 0,432 O.é84 0.9 i 8 0.7:;-::,
0,358 0,766 1.000 1,000 l .C,00 0,998 0,434 0.682 0.880 0.7::~ I
0,360 0,765 1,000 1.000 1.000 0 . 979 0,436 0.679 0.8~3 0./ JL j
0,362 0,763 1,000 1,000 1.000 0.960 0,438 0.67ô 0.806 0.6Qq I
0,364 0,761 1,000 1,000 1.000 0.9~1 0,440 0.673 0.769 0 6é .• 1
0,366 0,759 1.000 1,000 ?.000 0.922 0,442 O,é-70 0.732 !
0,368 0,757 1.000 i,OOJ i,000 C,90~ 0,444 0,667 0.6Q5 1
0,370 0,755 1,000 1,000 1.0CO 0.885 0,446 0.66-1 1 1
0,372 0,753 1,000 1,000 0,997 0,86ï 0,448 0.661 1
0,374 0,751 1.000 1,000 0.976 O.E4q 0,450 0,655 1

64
Il • Calcul du béton crm&

Section avec armature comprimée

·u; Les dimensions géométriques de la section (Fig. 15), le moment

. +--- =;': -.-1 iv


:\ '1 et l es contraintes
, d es matériaux
. L. = 0,85 (2:; I, sont
"'" eyb ' Ys'
,,,
(.J·
"C'
1 1
connus.

A Une armature comprimée est nécessaire (§ II. 4.1.2) si :


••T••••••• ···•······•·····•············:r.

figure 15 (11.4.16)

La valeur de µR est donnée par le tableau 24.


Le raccourcissement relatif de l'armature comprimée donné par
l'expression :

= ( 3,5 ) d - c'
E: l 000 + e, -d- - e, (11.4.17)

a pour valeur e, si la relation suivante est satisfaite :

c'
- = 81
d

avec:

3,5 - 1 000 Ec
(11.4.18)
3,5 + 1 000 e,

f./1, (MPo) 204 235 435 500


µ. 0,.428 0,420 0,372 0,358
z.,./d 0,690 0,701 0,753 0.767
6, > 0,25 > 0,25 0,23 0,17

Tableau 24 : Section rectangulaire avec armctvre comprimée ELU.

Deux cas sont possibles :


c'
a) d S 81
Le raccourcissement E\ est supérieur à e, ; la· contrainte de

l'armature comprimée est donc égale à !:. .


Ïs

e PUBLICATIONS OU MONITEUR, 1996 65


r o ; '/ i: ~ ~ , ~ : D 'J e: r : .... , -s ~ ·: :

La section des armatures est donnée par :

A ' -- /\1- i\1R ( avec l'•J\1 R = µR


bd,f- be )
( d - c') ~
Ys
(11.4. 19)

Les valeurs de µR, :; , 81 sont fournies par le tableau 2-L


c'
b) d > Ô1
Le raccourcissement ( est inférieur à Ec: ; la contrainte de l'arma-
ture comprimée a pour valeur :

= f.:r~ =
c cr'5
Ys e,
fc: [ 3,5 ( 1 _ ~)-~
Ys 1 000 e, d dj
(11.4.20)

La section des armatures est donnée par :

(11.4.21}

A = ( /\1 - MR + .lv1R) ]_
d - c' ZR f.:
Ys

Il. 4. 1.4 - Méthode approchée pour la détermination des armatures

On considère un béton dont la résistance à 28 jours a pour


valeur:
fc28 = 25 MPa

La limite d'élasticité de l'acier est donnée par la formule :

fc = 500 1\1Pa

Dans le cas des combinaisons d'actions permanentes, le béton


est caractérisé par la contrainte :

0,85.25
= 1.1,5
14,2 1'1Pa

66 e PUSUCATIONS eu MONliEUR, 1 ec e
Il • Calcul du béton armé

Dans le cas des actions accidentelles, cette contrainte a pour


valeur:

f = 0,85 (:28 = 0,85.25 :\.


= 1 8 .,5 h1Pa
be eyb 1.1,15

On se fixe, a priori, la valeur z du bras du levier, de telle sorte


que le moment J\\ équilibré par le béton soit inférieur au
moment résistant lv1R.
Si le moment M appliqué à la section est inférieur à Mb, donc
à .i\,1R, il n'est pas nécessaire d'établir une armature comprimée,
le bras de levier sera supérieur ou égal à z, et la contrainte de
l'armature tendue aura une valeur supérieure ou égale à ~.
Ys
Une valeur par excès de la section A de cette armature est alors
donnée par la formule :

On choisira par exemple une valeur du bras de levier :


2 = 0,85 d
La position de l'axe neutre est donnée par l'équation :

z =d- 0,4 Yu = 0,85 d


soit Yu = 0,375 d
Le moment équilibré par le béton a pour valeur :

.t\1b = 0,8 b YuZ fbl: = 0,255 b d2 fbc

Soit, en exprimant J\1b en k.t'I. m et les longueurs en mètres :


j\\= 3 620 b d2 pour les actions permanentes,
Mb = 4 720 b d2 pour les actions accidentelles.
Le calcul de la section des armatures sera donc effectué comme
suit:
a) M s Mb
La section de l'armature tendue a pour valeur :

M
A=---
(11.4.22)
0,85d (~
Ys
b) M > 1\-~
On applique, alors, la méthode générale (§ II. 4.1.2). La section
devra éventuellement comporter une armature comprimée.

e P11~· 1r ATl(')NS ou MOMHUR. 1 QQ6 67


F O ~ '.'. ,., ; . .:. ; ~ : DU 8 Ê T O ~i " ii ,•:. É

Il. 4.2 - Sections rectangulaires - ELS

Il. 4.2. 1 - Sections sans armature comprimée

La contrainte maximale de
(voir le chapitre II. 1.2.1) · la Q)ntrainte
di!:e~s-ta~c:.t,;ie=..1r~....:e:.::s~t~f:~o~n=c~ti~~....__.....-l~._.'""
....
ü- ....-:~';.~~:-~~· n (voir le
~hapitre II. 1.2.2).
Considérons la section rectangulaire représentée sur la
figure 16 (a). Cette section est soumise à un moment de flexion
Mscr et les diagrammes de déformation et de contrainte sont
représentés sur les figures 16 (b) et 16 ( c).

;:j
..
!

-c: 1

1
l
i_
., o'
Es o5 In
b Déformations Contraintes Forces
E 0 = Eb. E
(a) (b) (c) (d)

Figure 16

La position de l'axe neutre y1 est obtenue à partir du diagramme


de contraintes :
Os

-n = d-yl (11.4.23)
abc Y1

nabc
d'où: = ·d (11.4.24)
nabc + as

nobc
kyl =---- (11.4.25)
nabc: + o,

68 C PUBLICATIONS DU MONITEUR, 1990


Il • Calcul du béton ormé

:::: t~:::r~Dtion du bras de levier on peut remarquer 20

mais c illeurs on a y1 = kr d, 1 on peut écrire :


2 = d- kyl d
3
soit encore :
z = k, d ; kl. = 1- 3
kvl
(11.4.26)

En écrivant l'équilibre des forl:eS c)'), on obtient la sec-


tion des armatures :

avec :

' F, = üsAsl."r
"'-....._------
On obtient:

D'après la formule (Il.4.25), on a :

v• 1 = k.~ 1 d
n ( 1 - k, )
· l

d'où:

et enfin :
100 k~
= w % bd; w% = n 2 ( 1 ~·k,.) (11.4.27)
· I

Pour déterminer la hauteur utile d de la section, on part de


l'expression du moment en fonction de la contrainte du béton :
-bYt -bd( ky1d)
i\lm = Fb~ z = crb.: 2z = ob.:2 d - -3- k~.1
ou encore:

= -[k,. k~] .,
o
be
_., __ ._. bd-
2 6

et enfin :

d = kJJ~« 1
(11.4.28)

69
; :) ~ V ·J ~ A ' =! : C '...' 9 : ~ C ~• 4 ~ :-/ :

Le moment résistant du béton est obtenu en mettant en évidence


)es relations entre M ser et les contraintes du béton et de l'acier à
partir des formules (II.4.25) et (II.4.26) :
_bk\. d
F
s
= /\1ser
z
= = (îbc-f-
On obtient donc :

et enfin :

(11.4.29)

Les formules précédentes permettent de resouare tous les pro-


blèmes relatifs aux sections rectangulaires sans armature corn-
primée. Pour les appliquer on utilise les tableaux 25, 26, 27, 28,
29, 30, p. 71 à 76 fonction de cr~. On obtient ainsi facilement
les grandeurs recherchées.

Il. 4.2.2 - Sections avec armatures comprimées

Considérons la section rectangulaire avec armatures compri-


mées définie par la figure 17 .


A'sar

.r:.,
"O + ·u
i "O
1
1
i
i
..:i:..._ Aser A,,e,: _y__
.'t
0
1. b

(a) (b) (c) (d)

Figure 17

On peut écrire :

n (y1 - c')
(11.4.30)
V
• 1

70
Il • Calcul du béton crmé

Tableau 25 : Sections rectangulaires sans crmoture comprimée. ELS.

.l i:
01 = 500 MPa / n = 1S
1

1
:::: 1
1
1
l..
s: "C,
i
!
A~~r
~~
= W %, bd ·~ lvl ser = k.,,«:r bd2
z=kdz
1
1
.1-

--------+:
b ;
ûb
(i\:\?o}
kY1 kl kd fü % k Mse,

3,00 0.083 0.972 2.SE:


l :, 025 C 120
3,50 0.095 O. ;,68 2.49~ G.033 C 161
4,00 0.107 O. ';·t~ 2.2c: ,:, 043 C 2C·ï
4,50 0.119 O.ÇéO 19n •) 05.:! C' 257
5,00 0.130 0.957 1,79i 0.065 C 312
5,50 o. 142 0.~53 1.6-4~ :.) Oh C 37i
6,00 0.153 o. ;>49 1.5 i 7
- ,...._,....
,..J ...,. .._,, L c .!Jt
6,50 C,. 163 0.946 1.4 ! ? o. i06 0 501
7,00 C l 7L! 0.';i42 1.322 0121 c .572
7,50 0.18L OS-39 l .2L~ :·.13:3 C· .:e.!7
8,00 O. 194 0.935 1, 17.S o 155 0 724
8,50 0.203 0.932 1, l !5 0.173 O.E·J5
9,00 0213 0_92ç, 1 ......r.-"".. , () 1 ,Q 1 0 :3'.:;
9,50 0.222 0.926 1.0: 2 0 211 0.97.:,
10,00 0.231 0.923 0,969 1 0 231 1.065
10,50 0,240 0.920 0.930 1 0.252 1.157
11,00 0.248 0.917 0.89~ 1 0.273 1.252
11,50 0257 OSi.5 0.861 G.29.5 1 3.!Q
0.265 0.912 0.831 0.318 1,4..18
12,00 1 '
12,50 0.273 0.909 0.803 1 0.341 1,550
13,00 0.281 0.906 0,778 1 0.365 1.653
13,50 0.288 0,904 0,754 1 0.389 1,759
14,00 0.296 0.901 0,732 1 0.414 1.866
14,50 0.303 0.899 0,711 1 0A40 1,976
15,00 0,310 0.897 0,692 f 0.466 2.087
15,50 0.317 0,894 0,674 1 0.492 2.200
16,00 0.324 0.892 0;657 1 0.519 2.314
16,50 0.331 0.890 0.641 1
t
0 . .5-16 V130
17,00 0,338 - 0.887 ·0.627 1 0.574 2.5.:5
17,50 . 0.344 0,885 0,612 0.602 2,667
.18,00 0,351 0.883 0,599 0.631 2.787
: .:., ; .·,· 1., • z: ; ~ : :.., ; : : : G :·: .:. :> .••• f

Tableau 26 : Sections rectangulaires sans armatures comprimées. ELS.


01 = 235 MPa I n = 15

d = ku.. J''vl,.,
--b ,. A scr. = fü % bd; 1\1 ser = k~.\tscr bd-. ,
z = kd7.

~ ~b __
(jb
kYJ kz kd fü % k M,.r
(MPaJ
3,00 0.161 0.946 2.094 0.103 0.228
3,50 O. 183 0.939 1.825 o. 136 0.300
4,00 0.203 0.932 1,624 o. 173 0.379
4,50 0.223 0.92ô 1,467 0.2i4 0.4~5
5,00 0.242 0.919 1.341 0,257 0.556
5,50 0,260 0,913 1.238 0.304 0.653
6,00 0,277 0.908 1. 152 0,354 0.754
6,50 0.293 0.902 1,078 O.t.J6 0.860
7,00 0,309 0.897 1.016 0,-l60 1
0.970
7,50 0.324 0,892 0,961 0.517 1.083
8,00 0.338 0,887 0.913 0,575 1,200
8,50 0,352 0.883 0,871 0.636 1.320
9,00 0,365 0,872 0.833 0.699 1,442
9,50 0,377 0,87.1 0.799 0,763 1,567
10,00 0,390 0.870 0,768 0.629 1.695
10,50 0,401 0,866 0.740 0,8;'6 1.825
11,00 0,412 0,863 0.715 0,965 1.957
11,50 0,423 0,859 0,692 1.036 1 2.091
12,00 0,434 0,855 0,670 1,10ï 2.226
12,50 0,444 0.852 0,650 1, 180 2.363
13,00 0.453 0,849 0,632 1,254 2.502
13,50 0.463 0,846 0,615 1.329 2.642
14,00 0.472 0,843 0,599 1,406 2.784
14,50 0,481. 0,840 0,585 1.~83 2.927
15,00 0,489 0,637 0.571 1;561 3,070
15,50 0.497 0,834 0.558 1.64:J 3.215
16,00 0,505 0,832 0,545 1,720 3,361
16,50 0;513 0,829 0,534 1,801 3.502
17,00 0,520 0.827 0,523 1,882 3.656
17,50 0.528 0.824 0,513 1,965 3.805
18,00 · · 0,535 0.822 0.503 2,048 3.954
Il • Calcul du béton armé

Tobleau 27 : Sections rectongulaires sons armatures comprimées. ELS.


a, = 200 MPa / n =
i
1S

î ~·,
.c:! ~
d = k J JM"'
b '· A ser = OO % bd· '
z=kd
z
1
.L---

,. b
ûb ky 1. kz kd w% kM
(MPo) ter

3,00 0.184 0.939 1,966 0.138 0.259


3,50 0,208 0.931 1.718 0, 182 0.339
4,00 0,231 0.923 1 .532 0,231 0.426
4,50 0.252 0.916 1.387 0.28~ 0.520
5,00 0,273 0.909 l,270 0,341 0.620
5,50 0,292 0.903 1.171! 0,402 0.725
6,00 0.310 0.897 1,095 0,466 0.835
6,50 0.328 0.891 1.027 0.533 0,949
7,00 0,34~ 0.885 0.968 0.602 1.067
7,50 0.360 0.880 0,917 0,675 1.188
8,00 0.375 0.875 0.873 0.750 1 .313
8,50 0,389 0.870 0.833 0,827 1,1!40
9,00 0,403 0.866 0,79ô 0.907 1.570
9,50 0,416 0.861 0.766 0,988 1,702
10,00 0.429 0.85ï 0,738 1,071 1.837
10,50 0.441 0,853 0.712 1.156 1.973
11,00 0.452 0.849 0.688 1,243 2.112
.11,50 · 0.463 0.846 0.666 1,331 2.252
12,00 0.47.1 0.842 0,646 · 1,421 2.393
12,50 0.484 0.839 0.628 1.512 2.536
13,00 0,494 0.835 0,611 1,604 2.681
13,50 0,503 0.832 0,595 1,698 2.827
14,00 0,512 0.829 . 0,580 1,793 2,973
14,50 0,521 0.826 0,566 1,888 3, 121
15,00 0.529 0.824 0,553 1,985 3,270
15,50 0.538 0.821 0,541 2,083 3.420
16,00 0,545 0,818 0,529 2.182 3,570
16,50 0,553 0,816 0,518 2.281 3,722
17,00 0,560 0.813 0.508 2,382 3,674
17,50 0,568 0:811 0,498 2,483 4,027
18,00 0.574 0.809 0,489 2,585 4, 180
-

e PUBLICATIONS OU MONITEUR. IQ96 73


':; ·:.:; l..;: : : ~ ::. . . ' ~ ... :

Tableau 28 : Sections recton9ulaires sons armatures comprimées. ELS.


1 1 1 c;1 = 180 MPa / n = 1S
>-
!
i ..:L
s: -o·
As.... r = W % bd; .\1 ser = k,\l \Cr
bd~
z=kd
z

b
crb
kY1 kz kd w% k Mu,
(MPo)
3,00 0.200 0,933 1,890 0 ·g 0.280
3,50 0.226 0.925 1,654 C.~20 0,365
4,00 0.250 0.917 1,477 0 ~78 0.458
4,50 0.273 0,909 1.339 (i :.:! 1 0,558
5,00 0,294 0.902 1,226 o . .:)s 0.663
5,50 0.314 0,895 1, 137 0 .:30 0,77t.
6,00 0.333 0.889 1,061 C . .:56 0,889
6,50 0,351 0,883 0.996 O.c34 1.003
7,00 0,368 0,877 0,940 0]:6 1 .13 l
7,50 0.385 0.872 0,892 O. E') 1 1,257
8,00 0,400 0,867 0,849 O.E39 1,387
8,50 0,415 0,862 0,811 OS79 1,519
9,00 0,429 0,857 0.778 1 ,(;71 1,653
9,50 0.442 0,853 0,747 1, lco 1,790
10,00 0,455 0,849 0,720 1,2:3 1,928
10,50 0.467 0,844 0,695 1 ,2:, 1 1 2.069
11,00 0.478 0,841 0,673 1.L~l 2.211 ·
11,50 0,489 0.837 0,652 1 . .::3 2.355
12,00 0.500 0,833 0,632 1,6é7 2.500
12,50 0.510 0.830 0,615 1,ï72 2.647
13,00 0.520 0.827 0,598 1.E78 2,794
13,50 0.529 0.82L 0 . .583 lS:5 2,943
14,00 0.538 0,821 0,569 2.oç-~ 3,093
14,50 0.547 0,818 0,555 2.2~4 3,244
15,00 0.556 0,815 0,543 2.3i5 3,395
15,50 0.564 0,812 0,531 2,L27 3,548
16,00 0.571 0,810 0,520 2,5LJ 3,701
16,50 0,579 0,807 0,509 2.65L 3.855
17,00 0,586 0,805 0,499 z.zes 4,009
17,50 0,593 0.802 0,490. 2.S:.:! 4,164
18,00 0,600 0.800. 0,481 3.0CO 4,320

74 e PU8toCAT•ONS tU MON,!iUt. 1990 1


11 • Calcul du béton crmé

Tableau 29 : Sections rectanguloires sans crmotures comprimées. ELS.

~,
... ... ... 01 = 160 MPa / n = 15
>l
1
1
1
1
1

R
1
1 1 ....%. Y1 = k .:1 d
=
"O.
d = kJ r • A ser fü % bd ·
= kz d
1
' '
1 2
1
l 1

-,
,.L__

b
Ob
(MPc) kz kd 1
fü % kM aer

3,00 0.220 0,927 1.810


' 0.206 0.305
1
3,50 0.247 0,918 1 588 1
1 0.270 0,397
4,00 0,273 0.909 1.420 0 '),11
,...., ... 1 0,496
1
4,50 0.297 0,901 1.289 1 O L17 0,602
5,00 0.319 0,894 1.184 1
0,499 0.713
5,50 0.340 0,887 1.098 1 0.585 0,829
6,00 0,360 0,880 1.026 1 0,675 0,950
6,50 0.379 0.87~ 0.964 0,769 1,075
7,00 0.396 0,868 0.911 0,867 l,204·
7,50 0.413 0,862 0.865 1 0,968 l ,335
8,00 0.429 0.857 0.825 1,071 l,469
8,50 0.443 0.852 0.789 1, 178 1,606
9,00 0,458 0,847 0.757 1,287 1,745
9,50 0,471 0,843 0.728 1,399 l ,886
10,00 0,48.1 0,839 0.702 1,512 2.029
10,50 0,496 0,835 0.678 1,628 2, 174
11,00 0,508 0.831 0.657 l,745 2,320
11,50 0,519 0,827 0.637 1 ,86.! 2,467
12,00 0.529 0.824 0.618 1,985 2,616
12,50 0,540 0,820 0.601 2.108 2.766
13,00 0,549 0,817 0.586 2,232 2,917
13,50 0,559 0,814 0.571 2,357 3,069
14,00 0,568 0,811 0.557 2,483 3,221
14,50 0,576 0,808 0,544 2,611 3,375
15,00 0,584 0,805 0.532 2,739 3,529
15,50 0.592 0,803 0.521 2,869 3,684
16,00 0.600 0,800 0,510 3,000 3,840
16,50 0,607 0,798 0.500 3, 132 3,996
17,00 . 0,614 0,795 0.491 3.264 4.153
17,50 0.621 0,793 0.L82 3,398 4,311
18,00 0.628 0.791 0.473 3,532 4,468
Tableau 30: Sections rectangulaires sans armatures comprimées. ELS.
= 140 MPa I n = 1 S
• ... ... 01
1
1
1 -::
d kaj'\;"
1 1 ~
s:
= =
"C
= A5 ....
J. fü % bd; .\1ser k,\I ~cr bd:
1 z=kd li.

l
i__

b
Gb
kY1 kz kd w% kM ser
(MPo)
3,00 0,243 0.919 1.727 0.261 0.335
3,50 0,273 0,909 1.518 0 341 0,43.1
4,00 0.300 0.900 1,361 0.:!29 0.540
4,50 0.325 0,892 1,238 C· 523 0,653
5,00 0.349 0,884 1.139 C :,23 O.ïïi
5,50 0,371 0,876 1.058 C 728 0.89.1
6,00 0,391 0,870 0.990 C 339 1.021
6,50 0,411 0.863 0.932 C 053 1.152
7,00 0,429 0.€57 0.882 1.J71 1.286
7,50 0,446 0,852 0.838 1 193 1.423
8,00 0,462 0,8.-!ô 0.800 U19 1,562
8,50 0,477 0,841 0.766 l .t!47 l ,70t.
9,00 0,491 0,836 0.736 i .578 l ,84é
9,50 0,504 0.832 0.708 1.711 1.993
10,00 0,517 0,828 0,684 1.547 2.140
10,50 0.529 0,824 0,661 1.985 2.289
11,00 0,541 0,820 0,640 2.125 2.439
11,50 0,552 0.816 0.621 2.267 2.59C
12,00 0,563 0,813 0,604 2.~ 11 2.742
12,50 0.573 0,809 0,588 2 556 2,895
13,00 0,582 0,806 0.573 2.703 3.050
13,50 0,591 0.803 0,559 2.651 3.20L
14,00 0,600 0,800 0.546 3.000 3,360
14,50 0,608 0,797 0.533 3.151 3,516
15,00 0,616 0,795 0.522 3,302 3,673
15,50 0.624 0,792 0,511 3,L55 3.831
16,00 0,632 0.789 0,501 3.609 3,989
16,50 0,639 0,787 0,491 3,764 4.143
17,00 0,646 0,785 0,482 3.920 4,307
17,50 0,652 0,783 0,473 4.076 4,466
18,00 0,659 0,781 0,465 t.233 4.626

76 e PUBLICATIQ!"l;S OU MONITEUR. 1 eee


Il • Calcul du béton armé

Deux cas sont à distinguer:


u; ~ user : la valeur de u; est celle trouvée par l'application de
la formule (Il.4.30).
cr; > user : on prend pour cr; = crscr'
La section étudiée peut être obtenue par la somme des deux
sections fictives représentées par les figures 17 (c) et 1 ï (d). La
première section (Fig. 17 (c)), peut équilibrer le moment :

_ 1kx:t12 ,.
Ivl..,1 =~
.
~d2
ser l I
::.- f'llf..~
Mrlo::: -~ 7 cx ( s : ')
et la section des armatures est donnée par :

A ser t = w % bd

La deuxième section devra donc équilibrer le moment résiduel :

M ser - 1\.1 ser I

ce moment donnera une force de compression F; dans lès arma-


tures comprimées avec une contrainte cr; et une force de traction
F, dans les armatures tendues avec une contrainte crs ; le bras de
levier étant d - c', on aura :

~1scr - 1\'ls:r 1
d-c'

d'où:

1'1scr - i\1scr I
= (11.4.31)
( d- c') o,

La section totale des armatures tendues sera :

(11.4.32)

En outre, la recherche de la section minimale des armatures ten-


dues exige que la contrainte crs soit voisine de la contrainte
admissible crs (tableaux 21 et 22). Les tableaux 31 et 32 ont été
conçus dans cette hypothèse.

e PUBLICATIONS ou MONITEUR. IÇ9o 77


F O~ V 'J , .1 1 ~ ê ~U a : i O -, > ~ ·'•' É

Tableau 31 : Sections rectangulaires avec armatures comprimées. ELS.


(fissuration préjudiciable)

y1 = k,.1d; z = k,d; d = ka~


M
A
m
(cm') = 100 w~d Unités
.M scr = kM
• ser
bd ' • M (i\1Nm)
• b, d (m)
b A' ser = ôA ser

ô=O s = 0,25
(jbc
0,6 obc o, kY1
IMPol kz kd w k Mu, kz kd w kM ,.,
1

18,0 10,8 180 0,473 0,842 0.682 0.658 2, 152 0,864 j 0.6C2 1 0.642 2.762 1
20,0 12,0 187 0.491 0,836 0.637 0,640 2,463 0,861 0.55:. 1 0.622 1 3.237
22,0 13.2 193 0.507 0.831 0.600 0.624 2.779 0.859 0.517 1
1
0.604 3.73·:
25,0 15,0 202 0.527 0.824 0.554 0,602 3.260 0,856 ~.4Ï: 1 0,579 4.53C· 1
30,0 18,0 216 0,556 0.815 0,495 0,569 4,077 0,853 0.4CÇ 1 0.544 5.972
35,0 21,0 229 0,579 0,807 0.451 0,542 4,909 0.852 0,36~ 1
1
0.5 13 7.56t.
40,0 24.0 241 0,599 0,800 0,417 0,518 5,753 0,852 0.32: 1 0,487 9,30ï

(jbc
s = 0,33 s = 0,50
0,6 (jbc kY1
w
o,
IMPaJ kz kd k MH, kz kd 1 w k M.. ,
18,00 10,8 180 0.473 0.871 0.651 0,637 3,028 0,886 0.6 lC· 1 0.626 3,782
20,0 12.0 187 0,491 0,869 0.606 0.617 3.583 0.886 0.56'.2 1 0.605 4.600
22,0 13,2 193 0.507 0.867 0.567 0,598 4, 176 0.886 0.52~ 1 0.585 5.516
25,0 15,0 202 0,527 0,866 0.520 0,573 5, 139 0.888 0,47 l 1 0.559 1 7,094
30,0 18.0 216 0.556 0.866 0.459 0.536 6.944 0,892 0.405 1 0.520 10,379
35,0 21.0 229 0,579 0,866 0,413 0,505 9,017 0,897 0.353 1 0,488 14.727
40,0 24.0 241 0,599 0.868 0,377 0,478 11.381 0,903 0.310 1 0,460 20.572

(jbc
s = 0,75 ô = 1,00
IMPo)
0,6 (jbc o. kY1
kz kd w k M.. , kz kd . , w k M.. ,
18,0 10,8 180 0,473 0,907 0,549 0,611 5,832 0,929 0.47 A 1 0,597 12.070
20;0 12,0 187 0,491 0,910 0,4!94 0,589 7,649 0,935 0,389 1 0,573 20.551
22,0 13,2 193 0,507 0,914 0,446 0,568 9,992 0,941 0,291 1 0.551 42,318
25,0 15.0 202 0,527 0,920 0,381 0,539 15,002 0,951 0,021 1 0,521
30,0 18,0 216 0,556 0,930 0,282 0,499 32, 103 0,969 0,028 1 0,479
35,0 21,0 229 0,579 0,942 0,171 0,464 0,987 0.046 1 0,443
40,0 24,0 241 0.599 0,954 0,019 0.435 1.005 0,4 17 f 0,413

78 e PUBLICATIO!'.S t~· MONli:Ui. JÇÇ~


Il • (glcul du béton armé

Tableau 32 : Sections rectangulaires avec armatures comprimées. ELS.


. . -----.
. . .. . . .. ~.
_. '; ....
_.i (fissuration très préjudiciable)
1
i
~1 .'gFj!i:1!2:- --; v·I = k.~1 d '. z = kd. d = kdrbs~:
1 ..3..
o; z '

"i
J;:.
11.
u· '
A ser (cm·)= 100 wM
~d Unités
1
.i._ Mser = k,• 15~r bd ' • i\1 (MNm)
• b, d (m)
b A ' ser -- U~A ser

abc
o=O 6 = 0,25
0,6 01x a, kY1
(MPo)
kz kd ro kM ur kz 1 kd w kM IU

18,0 10.8 148 0,523 0.626 0,655 0.821 2.333 0.856 1 0.557 1 0,791 3,220
20,0 12.0 153 0,541 O.E20 0.613 0.799 2.661 0,855 1 0.51 A 0.766 3.786
22,0 13.2 158 0,557 0,814 0,578 0,778 2.992 0.853 1 0.477 0,743 4.387
25,0 15.0 165 0,577 O.EJS 0.535 0.750 3,495 0.852 1
1
0.432 0.711 5.35L
30,0 18.0 176 0.605 0.798 0.4EO 0.710 4,346 0.852 1 0.374 0.666 7, 145
35,0 21.0 187 0.627 0,1;1 0,433 0.676 5.210 0.853 1 0.330 0,627 9.169
40,0 24,0 197 0,64:> 0.7:5 0.405 0.646 6.084 0.854 1 0,296 0,594 11,442

s = 0,33 6= 0,50
01x
0,6 01x a, kY1
(MPoJ
~ kz kd ro k Mse, kz kd fü kM ser
18,0 10.8 148 0,523 Uo.666 0,616 0,782 3,642 0.887 0.560 0,764 4,980
20,0 12.0 153 0.541 0.866 0.572 0.756 4,343 0.889 0,513 0.736 6,205
22,0 13,2 158 0,55ï 0,866 0,53., 0.732 5. 104 0.692 0.472 0.711 7,641
25,0 15.0 165 0,577 0,866 0,49i 0,700 6,364 0.896 0.421 0,676 10,284
30,0 18.0 176 0,605 0.869 0,432 0.653 8,814 0,905 0.350 0.627 16,541
35,0 21.0 187 0,627 0,672 0,387 0,613 11,761 0.914 0,290 0.585 26.751
40,0 24,0 197 0,646 0,877 0,351 0,579 15.302 0.924 0.235 0,549 45.403-

crbc
6 = 0,75 s= 1,00
0,6 01x cr, kY1
(MPoJ
kz kd w k Mse, k, kd fü k Mse,
18,0 10,8 148 0,523 0,918 0,458 0,738 10,166 0,949 0,107 0,714
20,0 12.0 153 0,541 0,924 0,392 0,708 15.165 0.959 0,024 0,683
22,0 13,2 158 0,557 0,931 0,327 0,681 23.677 0,969 0,028 0,654
25,0 15.0 165 0.577 0,941 0,218 0,644 61,908 0,985 0,042 0,615

~ 30,0 18,0 176 0.605 0,958 0,020 0,592 1,011 0,480 0,561
35,0 21.0 187 0,627 0,976 0,023 0,548 1,037 0,438 0,515
. . . . .40,0 24.0 197 0.646 0.99t 0,027 0,510 1,063 0.405 0,477

C PUBLICATIONS OU MONITEUR. 199~ 79


F O < •1 U l ~ ! < : CU e É r C ~. ;. ( '•' É

Il. 4.3 - Sections en T. ELU

IJ. 4.3. 1 - Efforts équilibrés par le béton. Section des armatures

On considère la section en forme de T définie par la figure 18,


soumise à un moment fléchissant 1'v1.

f - 0,85 fc28

~,
b
be - e Yb
.i 1
_ - . ........ .1··· i=:==1

1
0
s: :
-L
1
_I ~l
............... o ..... i:==:::1

1 ···············································-············"·········

J 1
1

11

11

-------··
!
.. A

Figure 1 8 : Section en T soumise à la flexion simple.


Utilisation du diagramme rec:tangulaire simplifié.

Le moment fléchissant M, équilibré par la table de compression,


supposée entièrement comprimée, a pour valeur :

(11.4.33)

Le calcul de la section des armatures se présente différemment


selon que M est inférieur ou non à M,.

a a) Ms Mt
La table n'est pas entièrement comprimée; la valeur de y1 est
inférieure ou égale à :

ho
- = l,25h0
0,8
On est ramené au calcul d'une section rectangulaire de largeur b
et de hauteur utile d.

REkIARQUE: Dans le cas de l'utilisation du diagramme rec-


tangulaire simplifié, on distingue l'axe neutre de déformations
<<Yi.» et l'axe neutre de contraintes» 0,8 y1 ». C'est bien l'axe neutre

80 e PUBLICATIONS OU MONITEUR. JQÇ~


Il • Calcul du béton armé

de contraintes qui indique si la table est entièrement ou partiel-


lement comprimée.

a b) M > M,
On suppose, a priori, que la section ne comporte pas d'armature
comprimée ; la table est alors entièrement comprimée et l'axe
neutre est situé dans la nervure (Fig. 19).

I· b 0w
1 1
+ • ---.
.ccj i .cc;
___.i. > ~~~~-~~ _:i.

Figure 19

Le débord de la table équilibre un moment :


ho) b- b0
MJ = {b - b0) h0fbc ( d - = -. -b-.M, (11.4.34)
2
L'âme de la poutre doit équilibrer le moment l\.-1 - Md.
On est, ainsi, ramené au cas d'une section rectangulaire de lar-
geur b0 et de hauteur utile d soumise au moment M - l\.-~d·
Pour cette section rectangulaire, la section A1 et la contrainte 05
de l'armature tendue sont déterminées d'après la méthode défi-
nie au paragraphe II. 4.1.2.
Pour la section en T, l'aire totale A de l'armature tendue est
donnée par l'expression :

A = A1 + ( ho) (11.4.35)
d-- 2 (J
s

Si le moment M - Md est supérieur au moment résistant MR de


l'âme, on établit une armature comprimée, ce qui est contraire
à l'hypothèse de départ. Il convient alors de vérifier que, pour
N
a: "O
le diagramme des déformations (Fig. 20) qui correspond au
moment résistant (et au bras de levier zR), la table est entière-
ment comprimée ( d - zR) X 2 > h0, ce qui revient à vérifier la
relation:
• • (11.4.36)
Figure 20

e PUBLICATIONS OU MONITEUI, 1990 81


F O ~ .v U l I> 1• : C !J 8 : i v ~. ,. q V :

Si la relation (Il.4.36) n'est pas satisfaite, c'est-à-dire si


ho
ZR> d - il convient d'étudier une section rectangulaire de
2,
largeur b et de hauteur utile d, soumise au moment M, et com-
portant une armature comprimée. La table est partiellement
comprimée bien que 1\1 > f...\.
b
Ce n'est qu'une contradiction apparente puisque la présence des
armatures comprimées diminue la hauteur de l'axe neutre, donc
la table est partiellement comprimée. Le cas peut se présenter
pour les poutres dans l'épaisseur de la dalle et comportant une
Figure 21 retombée pour loger l'armature longitudinale (Fig. 21).

Il. 4.3.2 - Méthode approchée pour la détermination des armatures

Le diagramme des déformations défini pour la section rectan-


gulaire au paragraphe II. 4.1.4 est déterminé par la valeur de y1 :

V
• 1
= 0 375 d
'

La hauteur du diagramme rectangulaire simplifiée du béton a


pour valeur :
0,8 X 0,375 d = 0,3 d

Deux cas sont possibles :


a) h0 ~ 0,3 d
On est ramené à l'éructe d'une section rectangulaire de largeur b
(§ II. 4.1.4).

b) h0 < 0,3 d


=.
0
îi
--L

1
1
1
-o·

A
• • • __%,.•

I bo i
.- •.
Figure 22 : Évaluation du moment équilibré
par la table de compression.

82 C PUS:1CAT10:-..;S OU MONITEUR. 1 N6
Il • Calcul du béton armé

ho
fc28 crs ëf
IMPa) {MPa)
0, 10 0, 15 0,20 0,25 0,30
20 18ï 6,68 6S5 ï.26 7.61 8.00
25 202 7.22 7.51 7,84 8.21 8,64
30 216 7.72 8.03 8,38 8,78 9,24
35 229 8.19 8.52 8,89 9,31 9,80
40 241 8,63 8,98 9,37 9,82 10.33
45 253 9,05 9,42 9,83 10,30 10.83
50 264 9,45 9,84 10,27 10,76 11.31
55 275 9,84 10.24 10,69 11; 19 11,78
60 285 10,21 10,62 11,09 11,62 12.22
Tableau 33 : Valeurs du coefficient k, en cas de fissuration préjudiciable.

ho
f,28 crs ëf
!MPaJ IMPa)
0, 10 0,15 0,20 0,25 0,30
1
20 153 5,47 5,69 5,94 6.22 6,55
25 165 5,91 6.15 6.42 6,72 7.07
30 176 6,31 6.57 6.86 7,19 7,56
35 187 6.70 6,97 7,27 7,62 8.02
40 197 7.06 7.35 7,67 8.03 8.45
45 207 7,40 7,70 8.04 8.43 8.86
50 216 7,73 8,05 8.40 8.80 9,26
SS 225 8,05 8,38 8.74 9.16 9,64
60 233 8,35 8,69 9,07 9.51 10.00
Tableau 34 : Valeurs du coefficient ky en cas de fissuration très préjudiciable.

• b) L'axe neutre tombe dans la nervure l\1scr > h'..,.,scr

-11 iiit!~t 1
__ _::;_::_:{_f_[_:_:_'. _~ittt
t__·.f_.
_t ~_-_I_
... t_:_~_;_:_'._:_!
········.1·····································1w

~
1
1 ., "'.".~~. _ ;, Axe. neutre .
"'O I
1
N:
!

i
1

i
1
A
a/15

Figure 24

c P:1=21.'.l.,-AT'I~"''! t'\11 AA~f\llT:,,:, 100 ....


••
~ :, q v 'J ~ A , <E o u e É r o ;,.; A. ~ v É

En dehors du cas exceptionnel des armatures comprimées, pour


les poutres en T, on peut utiliser une méthode approchée pour
la détermination des armatures tendues.
Si la table de compression est large par rapport à la nervure et
peu épaisse par rapport à la hauteur de la poutre, on est dans le
cas d'une section élancée et le rapport du bras de levier à sa
hauteur utile est d'environ :

z = 0,93. d (11.4.44)

Dans ces conditions, on obtient une bonne approximation de la


section d'acier nécessaire par la relation :

(11.4.45)

On adopte aussi parfois :

z = d- ho (11.4.46)
2

La contrainte de compression peut être vérifiée d'une manière


approximative en partant de la valeur :

(11.4.47)

Il. 5 - Calcul des sections rectangulaires


en flexion composée

Il. 5. 1 - Calcul ELU

Il. 5.1.1 - Sections entièrement tendues

On considère une section de forme quelconque comportant


deux nappes d'armatures (Fig. 25).
La section est entièrement tendue si elle est soumise à un effort
de traction N appliqué entre les armatures.
La détermination de l'aire des armatures peut être effectuée en
considérant un diagramme des déformations quelconque, mais
la solution la plus économique est obtenue avec celui qui

86 C PUôllCAT10:-..s Du MO,...ITEUR. 199ô


Il • Calcul du béton armé

\)
l
. • 1 ············ ··················.------
.. 1
1

1
1
1

u;
1

'"O 1 1
'"O j

• ..
1

······················ ··········-----

Figure 25

correspond à un allongement relatif de 10 % de toutes les fibres


de la section.
On note:
- cr10~ la contrainte d'acier pour un allongement relatif de 10 %a,
- e, la distance entre le point d'application de l'effort normal et
l'armature de section A.
Les aires des sections d'armatures sont données par les
relations :

A=li.(1--e)
a d-
10 c'
0 (11.S. 1)
V17:de- _
A'= N _e_ ~(11.5.2)
G10 d- c'

Il. 5.1.2 - Sections partiellement comprimées

On considère une section rectangulaire soumise à un effort nor-


mal N compté positif pour la compression, négatif pour la
traction, et un moment fléchissant .M calculé au niveau de
l'armature inférieure (Fig. 26).
On peut démontrer' que la section est partiellement comprimée
si N et M vérifient la relation :

(11.S.3)

1. Calcul en flexion simple ou composée à l'état limite ultime des sections rec-
tangulaires en héron armé. Abaques d'optimisation par A. Capra et
M. Hautcœur, Annales ITBTP, septembre 1979.

C PUBll<:ATIONS OU MOl'.tTEUR, IQQo 87


F '.) ~ ·: ut • · ~ : ci) e E r0 ~. • Q .-.1 è

•! A'
T

I
-<J ~i
~-·······•··········•········· CO I
èi
1 . .L.

i
.J
-è I
'CI

(J
L
l
· · · · •-· -~---·-· . -· _l N-4--
' Iô4-----
b
Figure 26

• Calcul de la section des armatures


Les moments étant calculés au niveau de l'armature inférieure:
l'équation qui exprime leur équilibre est identique à celle de la
flexion simple.
On pourra donc utiliser la méthode du paragraphe II. 4.1.2 pour
déterminer le diagramme des déformations et éventuellement la
section A' de l'arrnarure supérieure.
On vérifie ensuite l'équilibre des efforts normaux, ce qui déter-
mine la section A de l'armature inférieure.
Deux cas sont possibles :
oa) A'= O
Dans ce cas, on est ramené à l'étude d'une section sans armature
comprimée calculée en flexion simple.
On détermine le bras de levier z et la contrainte 05 (prise en
valeur absolue) de l'armature de section A.
L'équilibre des efforts normaux s'écrit:

N = M-Ao (11.5.4)
z s

d'où:

(11.5.5)

La relation (Il.5.5) conduit à une valeur négative lorsque l'effort

de compression M dans le béton est inférieur à l'effort normal


z
N. Cela indique alors que la section., non armée., peut résister
aux efforts appliqués si la relation (Il.5.3) est bien vérifiée.
ob) A 1~ 0
On est ramené à l'étude d'une section, avec armature compri-
mée., calculée en flexion simple. Le moment résistant MR, le bras

•• C PUBLICAT10:--:s DU MONITEUR. J9vé


11 • Calcul du béton armé

de levier zR correspondant, et la contrainte cr; de l'armarure


comprimée sont déterminés d'après la méthode exposée au
paragraphe II. 4.1.2. On en déduit :

A= 1''1-MR
(11.S.6)
( d - c') cr;

L'équilibre des efforts normaux s'écrit :

N -- 1\-lR
-+ A' cr ' - Afc
5 - (11.5.7)
ZR Îs

D'où:
A = ( M - MR + MR
d - c' ZR
-1') _!_fe (11.5.8)

Îs
Dans le cas où la relation ci-dessus conduit à une valeur néga-
tive, cette section sera considérée comme nulle, la valeur de A'
restant inchangée.

Toutefois, on peut trouver une solution plus économique en


recherchant l'équilibre qui correspond au cas A = 0, A';t; O.
L'équilibre des efforts s'écrit alors :

N = 0,8 y1 b fh~ + A'cr: (11.5.9)


M = 0,8 y1 (d - 0,4 )) bf"~ + A'cr; (d - c)

En éliminant A'cr's entre ces deux relations, on obtient :

. _ . ,::? ( d - c') N - M
0 ' 8 )" 1 - c + c +2 bf. (11.5.10)
I'..:

On en déduit la contrainte cr;• de l'armature comprimée et l'effort


normal Nb équilibré par le béton :
N0 = 0,8 by.f~
La section des armatures est donnée par :

l
A=O
(11.5.11)
A'=
cr"s
REA1ARQUE 1 : Cette méthode conduit à une valeur de y1
supérieure à la valeur yR qui correspond au moment résistant
1\1R.
Le diagramme des déformations passant par le pivot B, la valeur
cr;' est donc supérieure à celle de cr; (Fig. 27).

REMARQUE 2: Dans le cas où on trouve pour A' une valeur


négative, la section, non armée, résiste aux effons appliqués (si
la relation (Il.5.3) est bien vérifiée).

e Pueuc.i. T:ONS ou MOMi:U~. 1 e ee 89


F O ~ .•., 'J l A ! ~ E O U 8 : T O "- '- ~ .V É

8
...---------, ------ 3,5 °,cc

·ur ·•·A:··•
:
. ······~:·· ······-·· ~:··--·······
i !
· ·;?,f[
/ ,, i
~;.t,~~~~~~nt à
la contrainte o."
1 ; / ! :,,
• 1 1 ---L- ' / i
o
-6: 1 1
1 /
/ I
.1
I
.
D e'f orrnauon
.
i ! / / '--- correspondant à
i _t._ /
1
' la contrainte a5'
/ i
. A
i-- ······•··············•····· ·································-----
,/ !
/

o .L_...._
: __,

;..__b _

Figure 27 : Calcul de lo déformation de l'armature comprimée.

• Méthode pratique de calcul


On suppose connues les données suivantes :
- .\l, moment fléchissant, calculé au niveau de l'arrnarure tendue
(ou la moins comprimée),
- N, l'effort normal, positif pour la compression, négatif pour la
traction,
r,
- - et
f0,85 fc,s
be = .
- , con tram tes de calcul des matériaux,
Ys ~ 0 Yb
- dimensions géométriques de la section.
La méthode s'applique si N et 1\1 vérifient la relation :

( d- c') N - J\1 s ( 0,337 - 0,81 ~) bh2fb,

Deux cas sont possibles :


ti a) A'= 0
La section A est donnée par :

A=(~-N)U (11.5. 12)

Ys

Les valeurs de ~ et ·k sont données par le tableau 23 p. 64.

Si on obtient une valeur de A négative, la résistance de la section


est assurée sans qu'il soit nécessaire d'établir une armature.

ob) A';é O
Une armature comprimée est nécessaire (§ II. 4.1.3) si :
M
µ = -->µ
bd2f be R

90 -C PUBLICATIONS Cl." MONITtUR, 199è


11 • Calcul du béton armé

La valeur de µR est donnée par le tableau 24 p. 65.


Si la relation suivante est vérifiée :

a-
c<~
U1
(11.5.13)

la section des armatures est donnée par :

A'= .M-MR
(d-c') ~
ys (11.5.14)

ZR ~ .
Les valeurs de ~LR, d, u1 sont fourmes par le tableau 24.

Si la relation (11.5.14) conduit à une valeur de A négative, alors


A = 0, la valeur de A' restant inchangée.
Une solution plus économique sera toutefois obtenue en
calculant :

0,8y 1 = , Jc
c +
.2
+2
( d - c') N - M
bf.
N:

D'après la remarque 1, la contrainte de l'armature comprimée


f
est égale à ~ ; d'où la section des armatures :
Ys
A=O
(11.5.15)
N -0,8by1ftic
A'=
r,
Ys

11. 5.1.3 - Sections entièrement comprimées

On considère une section rectangulaire comportant une arma-


ture inférieure de section A et une armature supérieure de
section A', soumise à un effort normal de compression N, et un
moment fléchissant M, calculé au niveau de l'armature infé-
rieure (Fig. 28).
La section est entièrement comprimée si N et M vérifient la
relation :

(11.5. 16)
~ :, • -,•. j ... ~ : ~ : :.... J e. : ~ ·.:. '. ;. ~ .: :

-- A'
--

.r::.

o: 1
i__
-- A
--
b

figure 28

• Efforts équilibrés par le béton


Soit N, et Mb les efforts équilibrés par le béton, calculés au
niveau de l'armature inférieure. Pour la section entièrement
comprimée, on doit utiliser le diagramme parabole-rectangle qui
fournit les relations :

(11.5.17)

= ~ - 0 5 + X ( ~ - ~) (11.5.18)
h ' 7 h
...
avec:

(11.5. 19)

La valeur de X est comprise entre O (y1 infini) et 0,19 (y1 = h).

• Calcul de la section des armatures


L'armature inférieure qui a un raccourcissement plus faible que
celui de l'armature supérieure (Fig. 28) est moins bien utilisée.
On cherchera donc, a priori, à équilibrer les efforts sans disposer
d'armature inférieure.
Dans ce cas, en appelant cr;
la contrainte de l'armature supé-
rieure, l'équilibre s'écrit :

(IJ.5.20)

(11.5.21)

92
Il • Calcul du bêton armé

d'où:

_ ~ _ ( d - c') N - M
05
' h . bh2f be
X= 6 c'
(11.5.22)

7 h

Deux cas sont possibles :

oa) X~ 0
Le raccourcissement relatif E; de l'armature supérieure est
donné par la relation :

3- 7-
E

5
-
-
01,
2 . OO
__
( 1 + } , 7S
hc Jx J (11.5.23)

On en déduit la contrainte cr; d'après le diagramme de calcul


déformations-contraintes de l'acier (§ 1. 6.2).
Compte tenu de la relation (II.5.21 ), la section des armatures
est donnée par :

A=O
(11.5.24)
A' = :. [ N - ( 1 - X) b h f be]
s

ob) X< O
La valeur de X donnée par la formule (11.5.22) est négative si
l'inégalité suivante est vérifiée :

d-c'
( d - c) N - M > -2- bhfbc (11.5.25)

Il est alors impossible de trouver un équilibre avec une section A


nulle. On dispose donc deux armatures (A et A') et on choisira
le diagramme des déformations qui correspond à X = O (soit
y1= OO)
Toutes les fibres ont un même raccourcissement de 2 %0, la
contrainte correspondante de l'acier est notée cr2•
Les efforts équilibrés par le béton ont pour valeur :

(11.5.26)

(11.5.27)

C PU9llCA TIONS OU MONITEU~. 1996 93


f O ~ ,,,, U l A 1 ~ E O 1..; eÊ TO N /. R ·'-' É

Enfin des équations d'équilibre :

(11.5.28)

(11.5.29)

on déduit la section des armatures :

(11.5.30)

Il. 5.1.4 - ELU. Abaques pour le calcul des sections rectangulaires


en flexion simple ou composée. Abaques d'interaction

On considère une section rectangulaire comportant deux arma-


tures, de section A et A', disposées symétriquement (Fig. 29).
o :
Il!
·u !
-. ----r- . . .-----.
i A..........
·.1:············•
----.
.... i.

i
1 !
i
-0. 1
sz

, . A
.T r·····-· ····• ····•·····•.
b
:0.----
Figure 29
On note:
- MG le moment fléchissant calculé au niveau du centre de gra-
vité du béton,
- N l'effort normal de compression. Le cas de la traction n'est
pas envisagé.
On pose:

V=
N
bhfb,

A' fc
p = p' = --12.
bhfbc

Les abaques d'interaction (abaques 1 à 8) considèrent le cas de


deux armatures de section égale, soit p p'. =
Les courbes tracées sur les abaques représentent la relation encre
v et µG pour une valeur donnée de p + p'.

94 C PUBLICATIONS CJ MONITEUR, JQ96


Il • Calcul du béton armé

Les deux droites (Fig. 30) correspondent aux valeurs suivantes


de Y1:
h
- y1 = 2
(les deux armatures ont une déformation relative égale

en valeur absolue et de signe opposé) ;


- y1 = d (la déformation de l'armature de section A est nulle).

Ces droites délimitent trois zones (Fig. 30) :


- dans la zone 1 les deux armatures sont toujours comprimées,
la section étant partiellement ou entièrement comprimée,
- dans les zones 2 et 3, l'armature A est tendue, la section étant
partiellement comprimée,
- une quatrième zone qui correspond au cas de la section non
armée.

)(

o- /
· ~:<"//____
,() ~
h/2 <Y,< d

Zone
.-
2

Figure 30 : Abaques d'interaction. Calcul de la section des armatures.

• Domaine d'application
Les abaques ont été tracés pour les paramètres suivants :

c c'
h = h et

(p + p') varie de O à 1,2 par intervalles réguliers de 0,02.


f O R ,-.., U , ;,. , il : 0 J B .: f 0 :"', ~- R M É

• Calcul de la section des armatures

i1G N
µ - -- · v - -- sont connus ; on cherche la section
G - bh 2fbc ' - bhfbc
des armatures.
La courbe la plus proche du point de coordonnées µG et v
(Fig. 30) fournit la valeur de (p + p').
La section des armatures est donnée par la relation :

A = A' = P + p' bhf be (11.5.31)


2 r,
Îs

• Vérification de la section
µG, v, A = A' sont connus ; on vérifie la résistance de la section
aux efforts appliqués.
Cela revient à vérifier que la section, à l'état limite ultime, équi-
libre l'effort normal N et un moment supérieur à MG.

Sur la courbe correspondant à la valeur de p + p' = ~:fA' ~,


be Îs
on détermine le point d'ordonnée v et puis l'abscisse µ1 de ce
point (Fig. 31).
Si : - µ1 ~ µG, la section n'est pas dans un état limite ultime, la
section des armatures est suffisante ;
- µ1 < µG, la section des armatures est insuffisante.

V ········--·-·~····-·-·····-· !

Figure 31 : Utilisation de l'abaque d'interaction. Vérification de la section.

96 C PUBLICATIONS 0!..I MONITEUi!. 1996


11 • Calcul du béton armé

Abaques d'interaction 1 : Section rectangulaire à armatures symétriques.


V

~=
h s:h =0 • 125
1
Y.
=435MPa

p + p' = .(A+ A'} f,ly,


bhfbc:

V=-N-
bhfl)c

0.90

0.80

0.70

0.60

0.50
Y,= 11.
2
0.40

0 . .'30

0.20

0.10

0.20 O.JO 0.<40 0.50


0.10
r -:.. = ·: 4' • .:. ~ : c ._ e : ~ :. : . :. _; ·: :

Abaque d'interaction 2 : Section rectangulaire à armatures symétriques.


V

.s.,
h
~h =0100
'

~ =435MPa
Ys
·- (A+A')f.!Ys
p+ P - bhf Ile:
M·G
µ -
a- bh2fbc
N
V=--
bh fc,c

0.10 0.20 0.30 0.40 0.50

98
Il • Calcul du béton armé

Abaque d'interaction 3 : Section rectangulaire à armatures symétriques.


V

111'1
.sh , ~h =0075
'

~ =435MPa
î,

P+P
.= {A+ A'} f./y,
bh f!X
- MG
~- bh2f IX
N
\'=--
bhfoc

0.40--+-

0.10 0.20 0.30 0.40 0.50

t: ;: 1: : ·,. ~ • ..... :\.! ~ ~ · ~ _,,. r-. ~ ! 1' : !; 1 9 ·;, ~


Abaque d'interaction 4 : Section rectangulaire è armatures symétriques.
V

~=
h ~h =0. 050

f =435MPa
-!.
Ys
p + p.= (A+ A') f.!Ys
bhfl)c
- Ma
~- bh2f be

N
V=---
bhfl)c

~
J.lc; ~

0.10 0.20 .o.so O.•IO 0.50 0.60

1oa C PUStlC,&.ilONS t:.: MON!i:VR. IQÇ6


Il • Calcul du béton armé

Abaque d'interaction 5 : Section rectangulaire à armatures symétriques.


V

1 1
'o:
.-- -P"""'"f~·~,r: T .i .l .f.: ~ =0 125
h h •
M
~,:!:-- ~i~h?
-;~-·?,:f~~: ·
~
i 1 =500MPa
N ~ ·..:··- •.•. )G..... "O s: 'Ys

(\I! p+p'= (A+A')f.l'Ys


:èl
~ ...__
l~ b .1
----
• ...., _i.J

Uj
- MG
~ - bh2fbc
bhftc

V=-N-
bhfbc

0.4 0 1--+--+-

'0.10 1
0.20
1
0.30 '0.40 0.50

-
F C• ? ·: J '. .l. ' <: C ,., 2 : • :., • · ~ ' ·; :

Abaque d'interaction 6 : Section rectangulaire à armatures symétriques.

sh , ~
h
= 0 100
.
f =500MPa
...!.
Ys
p + p' = (A+ A') f.lYs
bhfc,c
M .
µ - G
a- bh2f ee

V=-N-
bhf::c

0.40

0.20 0.30 0.40 0.50


0.10

102
Il • Calcul du béton armé

Abaque d'interaction 7 : Section rectangulaire à armatures symétriques.

,-,
V

1 1 1 1 1 1 1 11
_ç_
h
= ~ =0 075
h •

.1_ =500MPa
Y~

p + p' = (A+ A') f.!Ys


bhflle

N
\.'=--
bh foc

0.40._ __

0.20 '0.:50 0.440 0.50


c :, ~ \ • 'J l ;. • : 0 'J ~ : ~ :'.: '· ;. ~ ..... :

Abaque d'interaction 8 : Section rectangulcire à armatures symétriques.


V

~ = ~· =0,050

1=500MPa
Îs

.= (A+ A') f.Jy,


P+P bhfbe
MG
J!o = bh2fcic
N
V=--
bhftie

0.40

0.10 0.20 0.:50 0.40 0.50 0.60


11 • Calcul du béton ormé

11. 5.2 - Calcul EtS

11. 5.2.1 - Sections entièrement comprimées

Pour que la section soit entièrement comprimée, il faut que


l'effort normal N~.:r soit un effort de compression situé à l'inté-

rieur du noyau central, ~ (Fig. 32) .

.-- r- ..-------. .............. ......................................


'o
-l- · ·· • · ·• ··• ..
A'
MG

., _ "y
• ,o s: ·--o
's-::'. ..
J_
.... .JC ... ·-· · ··ctG ~
>
A
o
-I- · ····• ·•···•.
.Y-,- -'------- 'f "

·----. b

Figure 32

On note:
B: aire de la section du béton seul,
Bn: aire de la section rendue homogène: B, B + 15 (A+ A'), =
Nser : effort normal,
1\lG: moment de flexion par rapport au centre de gravité G,
I: moment d'inertie de la section homogène par rapport
au centre de gravité G,
v'(v) : distance du centre de gravité de la section homogène à la
fibre la plus comprimée (ou la moins comprimée).
Dans ces conditions, tout le béton de la section intervient et les
contraintes extrêmes sont données par les formules classiques
de la résistance des matériaux :
Nser .t\1G v'
O~.; = --+-J-
Bh .
(11.5.32)
Nscr .t\1G V
Ot,e = Bh --J-

On doit avoir o~e < Ot,c et Ot,c > 0.


Les contraintes os.;' et ose des armatures sont données par :

Ose' Nscr N1G (v' - c')


= --+-----
n s, I

Ose Nscr . .t\1G(v-c)


n = Bh + I
F:,;-.·1:.:. :: =· : ~ I·:. "' .:. ; -,: :

Les formules (II.5.32) et (II.5.33) s'appliquent. quelle que soit


la forme de la section.
Les sections d'acier A et A' doivent être telles que :
- le pourcentage d'armatures soit au moins égal au pourcentage
minimal,
=
- la contrainte limite du béton en service O't-.: 0:6 (2s ne puisse
pas être dépassée.

Il. 5.2.2 - Sections partiellement comprimées

Considérons la section rectangulaire représentée sur la figure 33


et soit C le point de passage de la force Ns~r que l'on supposera
être un effort de compression.

C• · · ····· Nser
• ~ c

~,
_y_ ·•···•····•··
A':

-c
. - -----. -·· -G
--.-.
s: j

-- . .---
A:
· · · •····• · ·• y
__.._, --1
I -~-F 5 = Acr5
o .:L-.. __ :t_
!
~ b __

Figure 33

En écrivant l'équilibre de la section sous l'action des forces exté-


rieures on a :
r des projections des forces sur un axe horizontal = 0, soit :
(11.5.34)

r des moments des forces par rapport aux aciers A tendus = 0,


soit:

(11.5.35)

on a, par ailleurs :

on peut donc écrire :

(11.5.36)

106
11 • Calcul du béton armé

Si l'on considère maintenant la section soumise en flexion sim-


=
ple à un moment 1\1-'.-. N ser
. e-'.
.-.
on détermine les armatures A 1 et
A; de cette section pour que les contraintes soient les mêmes
que dans le cas précédent. Les équations d'équilibre s'écrivent
alors :

F.se+F be -F=O
s (11.5.37)

• s.:re A - A' t ser cr s~ (d - c') - Fbe z b -


'!'\ - 0 (11.5.38)

Par ailleurs, si l'on compare les équations (II.5.35) et (II.5.38)


d'une part et les équations (II.5.36) et (Il.5.37) d'autre part, on
obtient:

(11.5.39)

= Als~r-
Nsi:r
-
Ûs
(11.5.40)

et en cas de traction :

(11.5.41)

En pratique, donc, pour calculer en flexion composée une sec-


tion partiellement comprimée, soumise à un effort normal de·
compression: on calcule d'abord la section en flexion simple,
sous l'effet d'un moment fictif égal au moment de l'effort normal
par rapport aux armatures tendues :
- la section des armatures comprimées dans la section réelle sera
égale à la section des armatures comprimées fictives ainsi cal-
culées (II.5.39),
- la section des armatures tendues dont la section réelle sera
égale à la section des armatures tendues fictives ainsi calculées
N
diminuée de __!!.!
o,
Les relations (Il.5.39, 40, 41) montrent que:
- la compression a pour effet de réduire la section des armatures
qui seraient nécessaires en flexion simple,
- la traction a pour effet d'augmenter la section des armatures
qui seraient nécessaires en flexion simple.

11. 5.2.3 - Sections entièrement tendues

Pour qu'une section soit entièrement tendue, il faut que l'effort


normal soit un effort de traction et qu'il soit appliqué entre les
armatures avec un excentrernent :

(11.5.42)

PvSllC.A. TIONS OU MôNITFt:11 l OO"'


F O~ .V :..; , ~ 1 11 : C, .: : : • : ' , ;. ç 'l É

Comme le béton tendu est négligé, tous les efforts seront repris
par les armatures (Fig. 34).

..
~ --'---
\)
------.
·····• ····•·····•.
··············································· .

: A'

A
.T ..

.
J.., __ u_ ,__ _. ~~~~

Figure 34

En prenant le moment des forces appliquées par rapport aux


aciers supérieurs et aux aciers inférieurs, on a :

F sez = N ser e' '· F se .z =N SC'~


e (11.5.43)

il en résulte : Asr:r = =
~s~re

Le dimensionnement économique correspond à: o., = crs('· = c,

·On obtient donc : Aser = (11.5.44)

avec, de plus, la condition de non-fragilité à respecter :

A
ser + A' ser >- Bft2S
T (11.5.45)
e

Ces formules sont valables quelle que soit la forme de la section.

Il. 5.2.4 - ELS. Tableaux pour le calcul des sections rectangulaires


en flexion composée

Les tableaux 35 à 50 p. 109 à 124 s'appliquent au cas de sections


rectangulaires partiellement comprimées ou partiellement
tendues.
Les zones non utilisées des tableaux correspondent aux valeurs
de y1 voisines de zéro ou de h, ; le pourcentage d'armatures a
été limité à environ 6 %.

108
Il • Calcul du béton armé

Tableau 35 : Sections rectangulaires sons armatures comprimées (partiellement comprimées). ELS.

i
~ = 0,002 -0,012 c
h = 0,125
(j"
..- be
< N et .\1 au centre de gravité
;r--œ·
---?- ·
. j
M NO
i .... '....
(~ >
-
.. ·I .
1
' s: -- Nh /vl
)( k..:x = 1:\·1 k, = .,
a,:
.Xi [', bhô,
1
1 Y~
· ..h.- --t
--X-
cr /15
S
robh
i
1
b
o
100
a..··-. .: l-
= -a
k s
L.

0,002 0,003 0,004 0,005 0,006 0,007 0,008 0,009 0,010 0,011 0,012
~ 1
" 1 1 1
4,00
1
3,75 1
1
1
3,50
1
3,25
1 oo:
1 1 7.4é
C'Ol 0.0.! 007 1 0.1·:· 0.1~
3,00
IJ.~I Q.70 S c;,3 1 8.25 7,73
c :·1 C.O.:! 007 C 10 0.14 0.17 1 0.22 1 0.26
2,75
: ; =·:· 12. !'1 1:) QS 10.0.! s.o:
....
13 eo 9.25 1 8.50 1
0.02 0-. ::,; 0.1:, 0 .• 0.19 0.23 0.2ê 0.33 0.38
2,50
22.72 18 7: 1 :. :,3 14.07 12.57 11.38 10.41 9.60 8.91 1 8.32
_ ...
0 ,...
002 0.05 C:13 017 0.22 0.27 0.33 0 38 0,4.! 0.51
2,25 9,Q7
30.45 23..!5 19 3:: i~ .5:;i 14.53 13.04 11 81 10.81 9.26 S,65
005 o.oc O.: 3 :· ! 2 0.2.! 0.30 0 36 0.42 049 0.56 0.63
2,00
31 4Q 24.2<;' 2C<: 1: 2i 15.14 13,55 12 28 11.25 10 38 9.65 1 9.02
0.07 0.12 0.1: ·:· 2 ..! 0.3i 0.37 0 45 0.52 0.60 0.6ê 1 0,76
1,75
32.éC 25. i s 20 é~ ? 7.2~ 15.7'1 14.10 12 79 11.72 10.83 10.07 1 9.4i
0.10 O. lé 0.4.: :· 3~,; 0.37 0.45 053 0.62 0 70 0.79 0.8~
1,50
3360 26.15 21.e: 1 E ~? I0.40 14.70 I j 35 12.24 Il .31 10.52 1 9.85
0.12 0.2G 0 27 ':· 3~ û.4.:! 0.53 C 62 0.72 0.61 0.91 1 1,01
1,25
35 Il 27.2 i 22.::
, ........
..... -L 17.13 15.36 13 ~6 12.81 l 1.8.5 11.03 1 10.32
0. 1.5 0.23 0.32 c:- 4!2 0.5 i 0.6i Oïl 0.82 0.92 1.03 1 1.1.!
1,00
3! 57 28.30 23.5~ 2) 3i 17.93 16.10 l..!.6.c! 13.45 12 . .d.d 11.SQ 1 10.86
0:7 0.2ï 0.37 ~J.4!7 CSS 0.0Q 080 0.92 1.03 1.15 1.27
0,75
33 1 a 2Q.69 24 é: 2'. 2ç 18.82 16.92 15.tO IA, 15 u. 11 12.22 1 1 1 . .d5
C.20 0.3 l 0.l? ':·.53 C65 0.77 0.89 1.02 1.14 1 1.27 1 1 • .dO
0,50
JO.OS 31.15 25S3 22 l'.) 19,82 17.83 ie.zs 14.95 13.85 12,92 1 12. 12
0,25
0 22 0.3.! o.a cs.:i 0.72 o.ss 0.98 1.12 1.25 1 1.39 1.53
û~_ç, 32.79 27.3.! 23 65 20.95 18.87 17.21 15.85 l.d.70 13.72 12.88
0.25 0.38 0.52 C es 0.79 0.93 1.08 1.22 1.37 1.51 1.66
0,00
.!.d.32 34.6é 28.95 25 ce 22.25 20.06 ts 31 16,88 !5.é7 14.64 13.75
-0,25
0.28 0.42 0.5ï 071 o.ee 1.02 1,17 1.32 1.48 1,64 1.79
46.QQ 36.82 so.e: 2:.72 23.74 21.43 19.59 18.07 lô.79 15.70 l.d,76
0.30 0A6 0.6: Oïl 0.94 1,10 1.26 1.43 l,5Q 1.76 1.93
-0,50
50.11 39.35 32.9~ 25.té 25.50 23.05 21.09 19.47 18.12 16.96 15.95

-0,75
0.33 040 o.ee OS.! 1.01 1.18 1.36 1.53 1,71 1.89 2.07
53.€2 42.37 35 . .52 3C; ç1 27.59 2.d,98 22.sa 21,16 1:;_70 18A6 17.38
-1,00
0.35 0.53 O,ï2 c ;') 1.C,8 i.27 1,45 1,64 1.e3 2.02 2.20
58.36 46.05 38.75 3~ EC 30.16 27,34 25 08 23.22 ?l.65 20.31 19. 1.d

.,-c, ___;-~
0.38 0.57 0.77 1.16 1.35 1.55 1,75 l,Q5 2.15 2.3.d
-1,25
6A.05 50.68 42.74 ,.: 33.38 30.32 27.85 25.82 2~.11 22.64 21.36
0.41 0,61 0.82 1 02 1.23 1,44 1.65 1,86 2.07 2.28 2.49
-1,50
71.49 56.74 47,97 42 Oi 37.62 34.22 31.49 29.24 27.34 25.71 2~.29
0.43 0.65 O.ê.7 i.ce 1.31 1.53 1.75 1.97 2.19 2.41 2.63
-1,75 4:: A:
81.82 65.14 5.5.23 • -w 43.51 39.66 36.57 3..!,01 ~ :.85 30.00 26.39
0.4é 0.69 0.92 1.15 1,39 1.62 1.85 2.08 2.32 2.55 278
-2,00
97,53 77,94 ee.ze 52 3è 52.51 47,97 4.1,32 41.30 13 75 36 57 34.66
: :. ; ·,- ... z: :; ·1 ~ : r : ·, ;.. ; :: É

Tableau 36 : Sections rectangulaires sans armatures comprimées (partiellement comprimées). ElS.

-------
c
!\ = 0,013 - 0,050 h = 0, 125

.1.·-
N et 1\1 au centre de gravité
kc:.' = N h
., .t\1
k
s
= .M
bh:?-
ûs
wbh
100 ob..:' = kl-o,
L

0,014 0,015 0,016 0,017 0,018 0,019 0,020 0,030 0,040 0,050

005 0 2:
A,00
2 3~ I Ql
13 ,:_74
--
V
3,75
~ 17 2 ••
C C-0 c c: : :)5 l. IÇ
3,50 .:! c: . : r: 2 53 2 oc
00~ C: ; ·: 1. i: ! .es
3,25
é, 99 é-
~·.:.
5: 5.3; -
3 "'. . 2 t3 2 14
017 0 2: ; . .53 • 1 1
3,00
7 2~ c .:!.C: : 28 : 55 2 Ï.;! 2.23
C.3C C 5: :· 06 • 2o 2 57
2,75
ï.51 5 75 2 25 2.32
; 5.! 2.27 303
2,50
7.8: c 27 5 71 3.85
0.57 c_.').: O c: ; 83 2.ô.!.
2,25
7.é5 e 53 é 23 : 70 .! C2 3. li
8 12
0.70 0 7é
7.2.!
o.e: . ,..,
I.\..'• I Co ' !7 25 2 11 3 02
2 . .54
3 95
2,00
7.·~z 7.:5 c 51 2.66
0.84 i :.::- 1 : s ',....,.
I Li : 45 2 ao 3.30
1,75 ,;. 'l
S.84 8 3.! Î 3 1 e s: ·- -· 1 2.80
1,50
C.97
9.2.S
i.07
8 73
! 2:: 1 35
-,
/
1 . .!5
~
1 ....
. : :J
55 : è.S
: 55
2 69 377 ~.87
2 95
1.11 1.2 i i 53 SS .! 1.: 5.34
1,25
9.71 9.17 8 es E 25 7.8é- 7.5: 7 !8 3.8 l 3.12
1.25 1.36 ! .• 1!7 1 70 1.82 i 93 ~- 05 3.27 4.52 .5.81
1,00
10.21 Q.é5 9.14 : 25 7 27 5. !Q 3.32
1.39 1.51 1.é3 1 . ... ? as 2 cc 3.5ô
0,75
10.78 10 19 9.66 · E 7o 8 37 S J2 7 70 5 51
1 . .53 i.ee 1.79 2 05 2 1:; ~ 32 J.85 5.29
0,50
l l.t2 10.79 :0.24 ç_30 8.ê9 5 52 . i8 5 37
1,67 1.E i 1.95 2 23 2 32 2 52
0,25
12.14 11.49 10.90 Q Qj : ïj : 29 - .,_.
A(""';,

1.81 2.11 2 41 2.57 2 72


0,00
12.97 12.28 n.ee 11.? ! 100: 10. lé, c 75 ô 77
1.95 2.11 2.27 2 t.J 2.60 2.7é 2 ~2 ~.75
-0,25
13.93 13.20 12.55 1 i.Q~ 11.tJ 10.95 105! 1011 i.34
2.10 2.27 2ti 2 78 2.9.S 3. lJ 3 30 5.06
-0,50
1.5.07 14.29 13.60 1 !.8Q : 01
2.24 2.42 2.61 2_7; 2 ç7 3.15 3 52 5.37
-0,75
16.44 15.60 14.85 I~ iê 13 57 13.02 12 51 12.04 ê S3
2.39 2,58 2.77 3 10 3.35 J.54 3 73 5 68
-1,00
18.12 17.21 16.40 is.e> 15.Cl 14.41 1355 13 35
2.54 2.75 2.Q.S 3 15 3.35 3.55 3 75
-1,25
20.24 19.25 18.36 17.56 16.84 16.17 15.57 15.01
-1,50
2.70 2.91 3.12 3 33 3.55 3.76 4_ is
23.05 2i.94 20.QS 20Cé JQ.25 18.51 17.êJ 17.21
2.85 3.08 3.30 3 . .52 3 75 3.97
-1,75
26.97 2571 24.58 23 Sc 22.64 21.79 21.02 20 31
3.01 3.25 3.48 372 3.95 4. rs 4 65
-2,00
32.98 31.4Q 30.16 27.85 26.85 25S3 25 ce
Il • Calcul du béton armé

Tcbleau 37 : Sections rectcngulcires sons armatures comprimées (pcrtiellement comprimées). ELS.


c

-----·
1\ = 0,002-0,012 h =
N et i\-1 au centre de gravité
0,10

k,, = ,~h k, = b:J-o,


fübh
L..
100

0,002 0,003 0,004 0,005 0,006 0,007 0,008 0,009 0,010 0,011 0,012
~ 1
" 1 1
4,00
1
1
3,75
1
1
3,50
1

3,25
1 1 c.c: ::'.O.!
1 1.: 7.59
~.,
3,00
1 ::,.z: -.:;
1., .v,..,c
0.:·3
I"·
v., -,-..
C ;:5
ç_s~
~ .
c . :.:
- 12 ::, 15
1 : 43 7.56
0,02 1 o o, C.C;7 0 1 '. 0.14 ,:.1 ê
:· 23 ~.27-
2,75
.s.zs ! J.S3 : 2.35 11.1: 1:).22 c .!2 : 7A ê 16-
2,50
O OO o.c; 0.0'1 0.07 C. 1: c l5 C. l~ 0.2'1 C zs C-.33 C.39
3C OO 23 OO :9.03 .e.a: IA.3:: ; L.èJ i I 5~ 10.01 ç zs ~.08 E A8
2,25
0.02 ces C) CO r,... ·1 ...1 O. 17 0.22 0.2i 0.33 O -: ::; ( 4A 0.51
30.QQ 23 sa ;~.7 i ,~_OO i~.ec 13 2ç 12.C.5 11.03 10 ts c .16 ~.OJ

2,00
005 o.cc ::'. 13 :J 15 Û. 2..:! C 20 O.J.5 0.42 C_L; c 55 :•.62
nos 2A.7d 2')45 ! i.55 i s .!!.! 13 EJ 12,;.: : 1.Av 1001 c êo ;_22
C.07 O. :2 Ci3 c 2.:! O 30 C 3ï 04.! 0.51 C, 50 .: ô6 0.74.
1,75
33.22 zs.es 2i 2.5 l S.2t.
.:,_2';
.e,....os... ~ IA L ! 13.0: 11,QQ . ·- -
11 ~,::
c ,..-
1: 30 ;,63
C-10 C, 16 :-.22 ..... ,J, (u!.! C.52 0 60 ·.~ "( : 78 G.86
1,50
34.~0 2t.7i ~2. l 2 i0.03 .e 7: i 5 C5 i 3.67 !2.5A l 1.5J : : 79 ;.) 10
C.12 0.19 0.27 C,.35 0.A3 C 52 0.61 0.70 C..ï'O ;: 69 .:1 .99
1,25
35.SO 27.8t. 23 oc :?.S? l 7.5.5 15.7.5 14,32 l 3. l 5 12.10 1: 33 ·:01
1,00
C. 14 0.23 c .J•. . 0,i'.) o.so c ..,s>. 0.6~ 0.79 QÇ~ • 'JO :.11
3ï.43 n.09 L.!. 16 =~.€..! ! 5 L; l :- .5.! 15.C: l 3 83 12.e:- 1. ~3 : i 18

0,75
0.17 0.26 C 36 J.At 0.5é o.cz 0.7? 0.8? 1.(0 12 ;_23
39 16 ....,..,.
1f"\ ....,.-o
25 3é 2: .9':· ;ç-_37 i7.t.2 i 5.S·~ !4,56 13.Si 12 60 i : sl
019 0 30 04! 0.52 •).é3 0 75 0.8ï 0.99 1,,1,• 1 1.23 :.35
0,50
t.1.10 32.05 2:>.7: 23.09 20.45 !8.4: ie.zs 15.A4 IA.32 l 3 37 12 5A
0.22 0 33 04.5 C.57 0.70 O S3 0.95 l.08 J.2i l.35 l.48
0,25
43.30 33 8~ 2: 24 2J,45 21.ôê i9.5.:: 17,83 16.42 15.2~ IL 2A 13.37
0.24 0.37 0.50 0.63 077 0.00 1.04 1, 18 1.32 l 46 1.61
0,00
45.83 35.89 3000 26 o: 23.09 20.ô.:! JQ,03 17,55 16.3i 1.5 24 l.:!.32
-0,25
0.27 0.Ai 055 0.69 0.8~ o.es l, 13 1.28 1,43 i58 1.74
A8]7 38.27 32.05 27.8.! 24.74 22.36 20-415 lS.87 17.5.5 lé.!2 15. .!4
-o.so 0.20 0,'1.l c.eo C.75 0.91 1.06 1.22 1.38 1,5.! 1.70 1.87
52.26 A 1.10 3.!.AQ 32.CC 2o.7: 2.d.16 22.12 20.45 19.03 17.ê3 1~ 78
-0,75
0.32 0.48 ~ô.:! o s: 0.98 l. lL l 3j 1.48 1,é5 . . :3 2.00
56.47 44.52 37.AJ 32 é2 29.09 26.35 24.16 22.36 20.S.! 19.54 lê.41
0.34 0.52 069 0.87 1.05 l .23 1,A! 1,59 1,77 i.cs 2.13
-1,00
61.70 49.77 41.10 35 se 3205 29.0Q 26.71 24.7A · 23,()Ç 21.68 2045
0.37 0.55 074 C·.93 i .12 l.3 ! 1.50 l 69 1.SS 2 :)7 2.27
- 1,25
68.44 5A.26 45.63 4:),10 35.89 32.62 30.00 27.84 26.o; 2.:: .:!5 23 09
0.39 0.50 C 79 CQQ l·.19 1,3:; l,60 i 80 2.00 2 20 2.41
- 1,50
- 77.59 61.70 .52 26 L.5 83 .:! i.10 37.AJ 34.4Q szos 30.CC 25 2J 26.71
0.42 0.63 O.S.! 1.05 1.27 1,46 l,6Q l,ÇI 2.12 2.33 2.55
-1,75 4!1,10
Ql.01 72.63 él.70 5.!.2ô .!3.77 ~L.52 38.27 35.89 33ê4 3205
O.S9 i 12
, 34 1.57 1,7Q 2 02 2.24 2 .!7 2.60
0 . .!5 0.67

-
1
-2.00
i 13 55 Ql.01 77 50 ta 44 e: .70 5o-t..7 52.26 .t.3.ï7 45.83 -43 30 4:.10
F o ~ .... •; t A i ~ E c· u e é r c ~.j ~ q ,... E

Tableau 38 : Sections rectangulaires sans armatures comprimées (partiellement comprimées). ELS.

~ = 0,013 - 0,050 hc = 0, 10

r-~---,---
i N et .M au centre de gravité

~~,
i
N
1 kcx = 1\1 h ks =

wbh
1 100
L

0,013 0,014 0,015 0,016 0,017 0,018 0,019 0,020 0,030 0,040 0,050
~ X

1 022 o . .::·;·
4,00
1 2.39 1.94
0 2; 0 56 0.Ç·2
3,75
3. s : 1 2 as 2.02
0.~2 005 C.Oê 0.1 ! O I.! 0 5.: 1 C·;'I t .JS
3,50 5 72 5.49 5.23 5 ()0 4,72 3.35 2 ss 2. rc
0.07 0.10 0.13 0.17 0 20 0 2.! C·.25 0.32 C.7c 1 1.25 1.77
3,25 5,ÇQ 5.69 5.43 5.16 4.Q~ 3.~:
· 7,i 1 6.69 6.32 1 2.62 2 15

3,00
0.19 0 23 0.27 0.32 0.3~ .-
0 .'1 . (:.45 O.!.J 1,03 1 i.eo 2 20
7.37 6.9.! é.56 é 22 5 91 5.é3 s 36 5.15 3.é2 2.n 2 27
0.32 0.37 0.42 û.t.7 0.52 0.57 C 63 06:;' 1_2:; 1 1.95 "',
~L,..,_
2,75
7.65 7.21 6 El é ..:::. 6. ;4 5Eè 5 eo 5 3t 377 1 2.9: 2.37
0,44 0.50 0.5é Oû 0.63 074 oaI 0.87 i.se 1 2.JJ 3.0ô
2,50 7.00 6.4;) 3.9.!
7,9.; 7.50 6.73 6.lC 583 5.59 3.0..:: 2.48
0.57 0.64 0.70 0,77 O.S-1 0.9i C·.CS 1.06 1.83 2.65 3.4~
2,25 7,30 7.02 412 3 lQ
8.29 7.82 663 6.37 ô C)Ç 5.83 2.éO
0,70 0.77 0.85 0.92 1.CO 1.08 i.i6 1.24 2.10 3.ûO 3.Ç3
2,00
8,66 8.16 r.r: 7,33 é.Ç5 6.66 6.37 6.10 4.32 3.35 2.73
0;82 0,91 0,99 1.05 1.16 1.25 1,3.d 1,43 2.37 3.35 4,36
1,75 é ce... ~
9,05 8,54 8.0ê 7.6e 7,3 l 6.99 OAO 4.54 3 . .52 2.S:
0.95 1.05 1, 14 1.23 1,33 1,42 l.~2 1.62 2.04! 3.70 4,80
1,50
9,49 8.9~ 8.A: ê.06 7.éa 7.33 7.02 6,73 ..!.78 3.72 3.04
1,08 1, 16 1.29 1.39 l,49 1.60 1.7:; 1,81 2.91 4,06 5.23
1,25 8.Ç3 e.t2 7,J:;, 7,09
Ç.98 9,42 E.Oê 7.72 5.05 1 3,94 3.23
1.22 1,32 l,t3 1.55 1.66 1,77 1.s:;, 2.00 3.19 4.42 5.67
1,00 9,42
10.52 9,9t €.Qé 8.5t 6, 16 7.ê2 7,50 5.36 ~.18 3,t3
1.35 1,47 1.58 1.70 l.ê2 1,95 2.07 2.19 3.46 .:!.7S
0,75 9,95 9,..::9
11,13 10.52 9.05 8.66 ê.2~ 7,96 5.71 ~.46
1.48 1.61 1,74 1.86 1,Ç9 2.12 2.26 2.39 3.74 5.14
0,50 Ç,63
11,81 11. 18 10.61 10.10 9.22 8.€3 8.48 6.10 .!]é
1.62 1.75 1,89 2.03 2.16 2.30 2.4.:! 2.58 4.02 5.50
0,25
12.60 11,93 11,33 IG.ï9 10.30 9,86 9,4é' 9.08 6.56 5.15
1.75 1.90 2.04 2 19 2.34 2,49 2.63 2.78 4,31 5.87
0,00
13.51 12.80 12.16 11.59 11.08 10.61 10,18 9.78 7,00 5.59
1.89 2.04 2.20 2.35 2.51 2.67 2.83 2,9Q 4.60
-0,25
14,58 13,83 13.15 12.54 11,99 11,49 11.03 10.61 7.72
2.03 2,19 2.36 2.52 2.69 2.85 3.02 3.19 4.89
-0,SO
15.86 15.05 14,32 13 67 13.08 12.54 12.05 11,59 8.48
2.17 2.34 2.52 2.é~ 2.87 3.04 3.22 3.40 5.18
-0,75
17,42 16.54 15,75 15.05 14.41 13.83 13.29 12.80 9.42
2.31 2.50 2.68 2.ê7 3.05 3.24 3.42 3.61 5.49
- 1,00
19.37 18.41 17.55 16.78 re.os 15,.1!4 ia.se 14.32 10.61
2.46 2.65 2.85 j,04 3,24 3,43 3.63 3.82 5.79
- 1,25 19,C,3
21,ÇO 20.84 19,89 18.26 17.55 16.ÇO 16,31 12.16
2.61 2.81 3.02 3.22 3.43 3.63 3.64 .:1:04
-1,50
25.36 24.16 23.09 2212 21.25 20.45 19,7i 19.03
2.76 2.98 3.19 3.41 3.62 3.84 4.05 4.27
-1,75
30.48 29,0Q 27,84 26.71 ·2s.t.a 24,74 23.8ê 23.0Q
2.92 3.14 3.37 3.éO 3.82 4,05 4,27 4.50
-2,00
39.16 37.43 35.89 3.1..:::;, 33.22 nos 309Q 30.00

112
Il • Calcul du béton armé

Tableau 39: Sections rectangulaires sans armatures comprimées (partiellement comprimées). ELS.

1\ = 0,002 - 0,012 e
h = 0,075

Net M au centre de gravité


N M
kcx = .lv1 h k, =
~4)1
)(

ëobh
1
L
100

0,002 0,003 0,004 0,005 0,006 0,007 0,008 0,009 0,010 0,011 0,012
~ X

4,00

3,75

3,50

O.CC C.03 0.06


3,25
6Sl 6.27 7.71
0.01 0,04 0.07 0.10 0.13 c 17
3,00
12.12 10.90 10.02 9,2.! 8 . .57 e~
0.00 0.02 0.05 0.08 0.11 0,15 0.IQ 0.24 0.28
2,75
18.70 16.01 14.05 12.56 11,37 10,40 9,5Q 8.9J ê.31
..
0.00 0.02 0,04 0.07 0.11 0.15 0.IQ 0.2~ 0,2Q 0.3.! 0.39
2,50
30.46 23.46 19,35 16.58 14.57 13.03 11,80 10.80 Q,C.7 9,26 6.65
2,25
0,02 0.05 0.09 0,13 O. i7 0.22 0.27 0,33 0.3: o.~.! C.51
31.49 24.2Q 20.06 17.21 15.13 13.54 12.28 11.2.! to.as 9,65 <;',01
2,00
0.05 O.OQ 0.13 0.18 0.23 0.29 0.35 o.a: 0,4: 0.55 0.62
32.61 25.19 20.83 17,8Q 15.75 14,10 12.79 11,72 10,83 10,07 9,41
0.07 0.12 0.17 0.23 0.3C 0.36 0.43 0.50 0.5: 0.65 0.73
1,75
33.83 26.17 21.67 18.63 16.42 14,72 13.36 12.25 11,32 10.5.! 9,:6
0.09 0.15 0.22 0.29 0.3é 0.43 0.51 0,5<;' 0.67 0.70 0.:5
1,50
35.17 27.26 22.59 19,45 17,15 15.39 13,W 12.83 11,67 11,05 10.3~
0,12 0,19 0.26 0.34 0.42 0.51 0.59 0.68 0.77 0.87 O.C.6
1,25
36.65 28.45 23.62 20.35 17,97 16.14 14.68 13.48 12,.dô 11,62 10.EQ
0,14 0.22 0.30 0.39 0.4S 0.58 0.67 0.77 0.87 0.95 1,0E
1,00
38.29 29.78 24.76 21.36 18.88 16.97 15.45 14.20 13.15 12.26 l l,4Y
0.16 0.25 0.35 0.45 0.55 0.65 0.76 0.86 0,97 1,08 1.20
0,75
40, 13 31.27 26.03 22 . .d9 19,91 17.91 16,32 15,0l 13,92 12.96 12, IS
0.19 0,2Q 0.39 0.50 0.61 0.73 0.84 0,96 1.08 1.19 1,32
0,50
.42,21 32.95 27,48 23.78 21.07 18.98 17,31 15,94 1.d.79 13.80 12.96
0.21 0.32 0,44 0.56 0.68 0.80 0.92 1.05 1.18 1,31 1.~
0,25
44.59 34,88 29;14 25.25 2VO 20.20 16.44 17.00 15.78 l.d,75 13.65
0,24 0.36 0,49 0.61 0.74 v.88 1,01 1,15 1,28 1,42 1.56
0,00
47,34 37,11 31,05 26,95 23.94 2i.62 19,76 18.23 16,9.d 15,85 14,90
0.26 0,39 0.53 0,67 0.81 0.95 1.10 1,24 1,39 1,53 1,66
-0,25
50.57 39,73 33.31 28.95 25,76 23.29 21.31 19,69 18,32 17,15 16.13
-0,50
0.28 0,43 o.se 0.73 0.88 1.03 1, 18 1,34 1,.d9 1,65 1,81
54.45 42,88 36.02 31.36 27,94 25.30 23.18 21,44 19,97 18,71 17,62
0.31 0,47 0.62 0.78 0.95 1.11 1.27 1,44 1,60 1,77 1,93
-0,75
59.20 46,74 39.35 34.32 30.63 27.78 25.49 23.60 22.01 20,65 19,A7
0.33 0,50 0,67 0.64 1.02 1,19 1,36 1,54 1.71 1,89 2.06
-1,00
65.22 51,64 .d3,57 38,0Q 34,05 30.93 28.43 26.36 24,62 23.12 21.83
0.36 0,54 0.72 0.90 1,09 1.27 1.45 1,64 1.82 2.01 2,20
-1,25
73,20 58.13 '19,18 '13,08 38.60 35.12 32.33 30.03 28,()Q 26.'12 24,97
0,38 . 0,58 0,77 0,96 1,16 1.35 1.55 1,7.d 1,94 2. 13 2.33
-1,50
84,49 67,32 57,11 50,16 AS.OS 41,08 37,89 35.25 33.02 31.11 29,'15
0,41 0.61 0.82 1,02 1.23 1,43 1,64 1,85 2.05 2.26 2.47
-1,75
102.24 81.79 69,62 61,32 .55,21 50.47 4é,65 43,50 40.83 38,5.5 36.55
0.43 0.65 0.87 1,09 1,30 1.52 1,74 1,96 2.17 2.39 2.61
-2,00
136.52 109,74 93,79 82,92 74.90 6a.ea 63.66 59,51 56.01 52.99 50.37
·'.)~VUt-'lq: z: 3:~J'-• .:.,•::

Tableau 40 : Sections rectangulaires sans armatures comprimées (partiellement comprimées). ELS.

i
1\ = 0,013 - 0,050 ~=
h
0,075

;!_-h.:
crbc
~')----..----
N et M au centre de gravité

.c: -- ~·~~~i-· -----M/'


-~-~N<O- .. N
kcx = M h
M
k, = --i-=--
><'
~: !
Cil·
1
b h o,

.
1 ~ _i o/15
L- -r s fübh
,.
1

! b i 0,
100
I

1
L.

0,013 0,014 0,015 0,016 0,017 0,018 0,019 0,020 0,030 0,040 0,050
~ X

0 ::E :· 37 0.69
4,00
J !é 2 43 1.98
0.02 C• J3 2-.69 1,0Q
3,75
4.69 J 25 2 52 2.05
0.00 0.03 O.Co O.OQ 0.12 0.15 0.19 0 .5è '.02 1,49
3,50
6.56 6.20 5.ê7 5.58 5.32 5.08 4.86 3 .:.) 2 62 2 13
000 0.13 016 0.20 0 24 0.28 0 32 0.36 0 :3 : 34 1.89
3,25
7.23 6.80 6.43 6,()Ç 5.79 5.52 5.27 5.05 3 .5.! 2 73 2.22
C 2; 0.25 0.30 0 3.! 0.3Q 0.43 0.48 0.53 ! C·7 ; 67 2.29
3,00
7.50 7.00 ô,67 e 33 6.02 5.74 5.48 5.25 3.é:.O 2 84 2.32
C 33 0.36 0.43 0.43 0.5'1 0.59 0.65 0.71 1 32 . QQ 2.69
2,75
7.79 7.34 6.94 6.58 é.20 5.07 5.71 5.46 2 25 2 Q7 2 42
0 45 0.51 0.57 0.63 0.60 0.75 0.81 0.88 j 5'7 2 32 3.10
2,50
S 11 7.65 7.23 6.8-j é.53 ô.23 5.95 5.7C .: :2 3 11 2.5.!
0.57 0.63 0.70 0.77 0.8.:1 0.91 0.98 1.05 1 .:~--
.J ~ 65 3.50
2,25
8.46 7,98 7.55 7.16 6.82 6.50 6.22 5.96 .!21 3 26 2.66
0.6Q 0.76 0.84 0.91 OQQ 1.07 1.15 1.23 2 08 2 96 3.91
2,00
8.84 8.3.d 7.89 7.50 7, 14 ô.81 6.51 6.24 4 .!2 3 43 2.80
0.81 0.89 0.98 1.00 1.15 1.23 1.32 1.41 2 3.! 3 31 4.31
1,75
9.26 8.74 8.28 7,86 7.49 7.15 6.8.:1 6.56 4 ô5 3 61 2.96
0 93 1.02 1.12 1.2; l.30 1.t.0 1,49 1.5:; 2.9 3 64 4,72
1,50
9.73 9.18 8.70 6.27 7.87 7.52 7.20 6.90 ~.C! 3 82 3.13
1.06 1.16 1,26 1.36 1.46 1.56 1.66 1.77 2 :5 198 5.13
1,25
10.24 9.67 9.17 8.72 6.31 7.94 7.60 7.29 5 20 .!06 3.33
1 18 1.29 1.40 1.51 1.62 1,73 1.8~ 1.95 3 :i .: 31 5.55
1,00
10.52 10.22 9.70 9.22 8.79 8.41 8.05 7.73 .5 53 .:.32 3.55
1.31 1.42 1.54 1.66 1,78 1,89 2.01 2.13 3.37 4.65 5.96
0,75
11.47 10.85 10.29 9,79 9.34 8.94 8.56 8.22 5 CO .!.62 3.80
).41.l! 1.56 1.69 1,8! 1.94 2.06 2.19 2.32 3 è.4 ..!QQ
0,50
12.21 11,56 10.97 10.45 9.97 9,54 9,15 8.79 oj3 L 97
0,25
1.57 1.70 1.83 1,96 2 .. 10 2.23 2.37 2.51 3.CQ s 3,1
13.07 12.37 11.75 11.20 10.70 10.24 9.82 9.4~ e 83 .5 37
1.70 1,84 1,98 2.12 2.26 2.41 2.55 2.70 4. ~7 569
0,00
14.00 13.33 12.67 12.08 11.54 11.06 10.61 · 10.20 7.4 i .S 85
1.83 1,98 2.13 2.28 2.43 2.58 2.74 2.89 L.t5 è.04
-0,25
15.24 14,46 - 13.75 13.12 12,55 12.03 11.55 11.12 · S 1l ë42
1,96. 2.12 2.28 2.44 2.60 2.76 2.92 3.0Q L.73
-0,50
16.67 15.82 15.06 14.38 13.77 13.21 12.69 12.22 e oï
2.10 2.27 2.44 2.61 2,77 2.94 3.11 3.29 5.0!
-0,75
18,43 17,51 16,69 15.95 15,28 14,67 14.11 13.59 10.C4!
2.24 2.42. 2.59 2.77 2.95 3. 13 3.31 · 3.4v 5.30
-1,00
20.69 19.67 18.77 17,95 17,22 16.54 15.92 15.36 I i.42
2.38 2.57 2.76 2.94 3.13 3.32 3,51 3.70 5.60
-1,25
23.70 22.57 21,55 20.64 . 19.81 19,05 18,36 17.72 13.23
2.53 2.72 2,92 3.12 3.32 3.51 3,71 3.91 5.Ç()
-1,50
27,QÇ 26.69 25.53 24,48. 23.52 22.65 21.85 21.12 15.98
2.68 2.88 3.09 3.30 3.51 3.71 3,92 4.13 6.22
-1,75
34.60 33.24 31.84 30.57 29.43 28.38 27,41 26.52 20.30
2.83 3,05 3.27 3.48 3.70 3,92 4,14 4.36
-2,00
48.05 45.QÇ 44, 15 42;47 40,9è 39.57 36.29 37,11

114 e PUBLICAT•C"-S OU MONITEUR. 199ô


11 • Calcul du béton armé

Tableau 41 : Sections rectangulaires sans armatures comprimées (partiellement comprimées). ELS.

f\ = 0,002 • 0,012 h =
(
0,05

N et M au centre de gravité
N l\1
kcx = M h k, =
bh2crs
)(
CP
~I
i
wbh }_
100 = k(js

0,002 0,003 0,004 0,005 0,006 0,007 0,008 0,009 0,010 0,011 0,012
~ ex
4,00

3,75
1
3,50
1
3,25 002 0.05 o.os
0.05 8 4!~ 7.83
002 0.05 0.06 0.11 015 0.19
3,00
12 31 I i.14 10 is Ç.JQ 6 71 8.13
o cc 003 Ci.OS o OQ 0.12 016 0 20 G.25 0.2·;
2,75
18.9S I:; 2~ 14.28 12 76 11.56 10.57 0.75 9.06 8.4!l
0.00 0.02 0.05 c c,e 0 11 015 0.20 0.24 o.2ç 0.34 0 4C,
2,50
30.91 23.83 19.06 16.St IA.E2 13 25 12.0! 11.00 io 15 9.43 8.81
0.02 0.05 o.cc 0 13 C.17 0.22 0.27 0.33 0.38 0.44 0.50
2,25
31.98 2.a.00 20.40 17.5! 15.4·.) 13 79 12.51 11.46 IC.58 9.63 9, 19
0.05 0.08 0.13 o rs 0.23 0.29 0.35 0.41 0.48 0.54 0.-61
2,00
33.15 25.63 21.20 1 S.22 16.05 l.d 38 13.05 11.96 i 1.05 10.29 9.6.I
0.07 0.12 0.17 0.23 0.29 0 36 042. 049 0 57 0.64 0.72
1,75
3.d.43 26.66 22.0.; 19.Cv 16.75 15 02 13.éA 12.51 11.57 10.77 10.06
0.09 0.15 0.2: 0.2: 035 C, 42 0 50 0.5E 0.66 0.74 0.83
1,50
35.84 27.80 23.Cé 19 eo 17.52 i 5 73 14.30 13.13 12.1.a 11.31 10 . .59
0.11 0.18 0.25 0 33 0.41 040 0 58 067 · 0.76 0.55 0.94
1,25
37,39 29.06 24.14 20.E I IS.3~ ie.sz 15.03 13 81 i2.79 1191 1. 11.16
1,00
O. 14 0.21 0.30 0 35 O.A7 056 0.66 0.75 o es 0.Q5 I 1.05
39.13 30.46 25.3~ zr.se 19.35 17.40 15.85 14.57 iJ 50 12.59 1 11.81
0,75
0.16 0.25 0.34! O . .a.! 0 53 0.63 0,74 0.84 0.95 1.06 I 1.16
41.09 32.05 26.70 23.0Q 20.4~ 18.40 · 16.78 15.44 14.32 13.36 I . 12.53
0.18 0.28 O.Jè 040 O.éO 0.71 0.82 0.93 1.04 1.16 1 1.26
0,50
43.31 33.85 28.25 2.i?.At 21.68 19.54 17.83 16.43 15.25 14.24 13.37
0.21 0.31 0.43 0.5.1 0.6t 0.78 0.90 · 1.02 1,14 1.27 1.39
0,25
45.87 35.92 30.03 2é0.1 23. Il 20.86 19,05 17.57 16.32 15.26 14.34
0.23 0.35 0.47 060 0.72 0.65 0.98 1,11 1.24. 1.38 i..51
0,00
48.85 38.34 32.11 27.89 24.79 22.40 20.48 18.91 17 . .59 16.45 15.47
0.25 0.38 0.52 0.65 0.79 0.92 1.06 1.20 1.34 1.49 1.63
-0,25
52.39 41.21 34.58 30.06 26.78 24.23 22.19 20.51 19.09 17.88 te.sa
-0,50
0.28 0.42 0.56 071 o.es 1.00 1.15 1.30 1.45 1,60 1.75
56.68 44.69 37.58 32.75 29.20 26.46 24.26 22.45 20.93 19.62 18.49
0.30 0:45 0.61 0.76 0.92 1.08 1.23 1.39 1.55 1.71 1.87
-0,75
62.02 49.03 41.32 36.08 32.23 29.25 26.86 24.89 23.23 21.81 20.57
0.32 0.40 0.65 0.82 O.Q8 1.15 1.32 1,49 i.66 1.83 2.00
-1,00
66,94 54.66 46.18 .!0.41 36 17 32.88 30.24 28.07 2~.23 2-'.66 23.29
0.35 0.52 0.70 0.68 1.05 1.23 1.41 1.59 1.77 1.95 2.13
-1,25
78.39 62.36 52.82 46.3.! 41.56 37.86 34.88 32.43 30.35 28.57 27.03
-1,50
0.37 0,56 0.75 o.ç3 1,12 1 31 i.so 1,69 1.88 2.07 2.26
92.43 73.79 62.70 55.15 49,58 45.27 41,80 38.93 36.51 34.43 32.62
0.40 0.60 0.79 0.99 1,19 1.39 1.59 1.79 1.99 2.19 2·.39
-1,75
116.50 93,42 79.67 70.30 63.40 58.04 53.72 50.15 47.14 44.55 42.29
0.42 0.63 0.8.! 1.05 1.27 1,48 1,69 1.90 2.11 2.32 2.53
-2,00
174.17 140.46 · 120.35 106.6a 96.58 88.73 82.40 77.17 72.75 68.94 65.62

e PUSllCATtONS OU MONITfUil, 1996 .115


FOilMUlAIH C,U BÉTON /lo.RMÉ

Tableau 42 : Sections rectangulaires sans armatures comprimées (partiellement comprimées). ELS.

ks = 0,013 - 0,050
c
h = 0,05

J
N et M au centre de gravité

~1
N ~1
kex = M
-h ks = bh2-
-
os
fübh
100

0,013 0,014 0,015 0,016 0,017 0,018 0,019 0,020 0,030 0,040 0,050
~•
0, IQ 0.52 0.87
4,00
3.21 2:47 2.01
0.02 0.04 0.07 0.42 0.82 1 25
3,75
5.21 4,98 4,70 3,33 2.50 2 09
0,01 0.03 0.00 O.OQ 0.13 0.10 0.20 0,24 0.65 1.12 l.02
3,50
7,08 6,67 0.30 5.97 5.67 5.40 5.10 4,Q4 3.40 2.67 2.17
3,25
0.12 0.15 0.19 0.23 0.27 0.31 0.35 0.40 o.ss 1,43 2.00
7.35 0.92 6.53 6.19 5.89 5.61 5.36 5.13 3.60 2.78 2.26
0.23 0.27 0.32 0.36 0.41 0.40 0.51 0.56 1, 12 1,73 2.37
3,00
7.63 7.18 6,79 6.4~ 6.12 5.84 5.58 5,3.4 3,75 2.90 2.36
0,34 0.3Q 0.44 0.50 0.55 0.01 0,07 0.72 1,35 2.04 2.75
2,75
7,93 7,48 7,07 0.70 6.38 6.08 5.81 5.57 3.92 3.03 2 47
0,45 0.51 0.57 0.63 0,69 0.70 0.82 0,89 1,SQ 2.34 3.13
2,50
8,27 7,79 7,37 0.99 6.65 6.35 6.07 5.81 4,10 3.18 2.59
0.57 0,63 0.70 0.77 0.84 0.91 0.98 1.05 1,83 2.65 3.50
2,25
8,63 8, 14 7.70 7.31 6.96 6.04 6.35 6.08 4,30 3.34 2.72
0.68 0.76 0.83 0.91 0.98 1.00 1,14 1,22 2.07 2.96 3.88
2,00
9,03 8.52 8.00 7,66 7,29 6.90 6.66 6.38 4.52 3.51 2.87
1,75
o.eo 0.88 0.90 1,04 1.13 1.21 1.30 1.39 2,31 3.27 4,27
9,47 8,94 8,47 8.0.! 7,66 7,32 7.00 6.71 4,77 3.71 3.04
0.92 1,00 1,0Q 1.18 1,28 1.37 1,46 1.56 2.55 3.58 4.65
1,50
9,96 9.40 8,91 8.47 8.07 7,71 7.38 7,08. 5.04 3.93 3.22
1.03 1.13 1,23 1,33 1,43 1,53 1.63 1,73 2.79 3,90 5.04
1,25
10.50 9.92 9,41 8.95 8.53 8.15 7.81 7.49 5.35 4,18 3.43
1.15 1,26 1,36 1,47 1.58 1.68 1,79 1,90 3,04 4,22 5.42
1,00
11.12 10,51 Q,97 9,48 9,05 8.65 8,29 7.95 5.70 4,46 3.é6
1.27 1,39 1,50 1.61 1.73 1,84 1,96 2.08 3.29 4,54 5.82
0,75
11,81 t 1.17 10.60 10.09 9,63 9.21 8.83 8.48 6.10 4,78 3.93
1.40 1,52 1,64 1,76 1,88 2.01 2.13 2.25 3,54 4,86 6.21
0,50
" 12,61 11,93 t 1,33 10.79 10.31 9,86 9,46 9.09 6.56 5.15 4.25
1,52 1.65 1.78 1,91 2,04 2.17 2.30 2,43 3.79 5,19
0,25
13.53 12.82 12. 18 11,61 11,09 10,62 10.19 9.80 7.10 5.59
1,65 1,78 1,92 2.00 2.20 2.34 2.48 2,62 4.05 5.52
0,00
14,61 13.85 13.17 12.56 12,01 11,51 11,05 10.63 7,74 6.12
1.77 1,92 2.00 2.21 2.36 2.50 ·2.65 2.80 4,31 5.85
-0,25
15.91 15.09 14,37 13.71 13.12 12.58 12.08 11.63 8,51 6.75
1,90 2.00 2,21 2.37 2.52 2.68 2.83 2.99 4.58 6.19
-0,50
17,49 16.61 15.83 15.12 . 14,47 13,89 13.35 12.86 9,47 7,54
2.04 2.20 2.36 2.52 2,69 2.85 3.02 3. 18 4,85
-0,75
19,49 18,52 17.66 16.89 16.18 15,54 14,96 14,41 10.68
2.17 2,34 2.51 2.68 2.86 3,03 3.20 3.38 5.13
-1,00
22.09 21.02 20.06 19.20 18,42 17.71 17,05 16.45 12.28
2.31 2,49 2,67 2.85 3,03 3.21 3,40 3.58 5,41
-1,25
25,67 24.46 23.38 22.40 21.51 20.70 19,96 19,28 14.51
2.45 2.64 2,83 3.02 3,21 3.40 3,59 3.79 5,71
-1,50
31,03 29.61 28.34 27.19 26.15 25.20 24.33 23.52 17,90
2.59 2.80 3.00 3.20 3.AO 3.60 3.80 A.OO 6,02
-1,75
40.30 38.53 36,95 35.51 3.4,21 33,02 31,92 30.91 23.83
2.75 2.96 3.17 3.38 3.59 3.80 4,02 4.23 6.35
-2,00
62.70 60.10 57,76 55.65 53.72 51.96 50.35 48.85 38.341

116 C PUBLICATIONS OU MONITEUR, 1996


Il • Calcul du béton ormé

Tableau 43: Sections rectangulaires avec armatures symétriques !A= A'j (partiellement comprimées). ELS.
e c·
1\ = 0,002-0,012
h h 0, 125 = =
N et .M au centre de gravité

~,
r-------
1 = iY~1h k = __M_
1
1
i kcx
s bh2-(js
x'
1 .i::.I, --- ---- -+G- -
wbh
..a...
i

Aser = A'5cr =
L.__ .....__
_ ___, 100
1
L
t b .1 '
obe =
l-
kas
0,002 0,003 0,004 0,005 0,006 0,007 0,008 0,009 0,010 0,011 0,012
~
"
4,00

3,75

3,50

3,25 0.01
7,.lQ
3,00
0.01 0.03 0.06 o.os 0.11
10.66 9.82 9.12 8.53 8.03
0.01 0.03 0,06 0,09 0.12 0.15 0.18 0.21
2,75
15.57 13.77 12.40 11.33 10.46 9,71. 9.13 8.61
O.û2 0.04 0.07 0.10 0.13 0.17 0.20 0.21. 0.26 0.32
2,50
22.85 18.98 16.41 11..56 13.16 12.05 11.16 1 10.1.2 9,79 9.2t
0.02 0.05 0.08 0.12 0.16 0.20 0.25 0.29 0.33 0.36 0.1.~
2,25
30.73 23.QO 19.94 17.31 15.1.2 13,98 12.84 11,93 11.16 10.52 9.97
0.05 0.09 0.13 0.16 0.22 0.28 0.33 0.38 0,1.3 0.49· 0.5.!
2,00
32.03 25.05 20.QQ 18.29 16.35 14,87 13.71 12.77 11,98 11.32 10.75
0.07 0.12 0.18 0.23 0.29 0.35 0.41 0.47 0,54 0.60 0.66
1,75
33.43 26.28 22.13 19.36 17.37 15.85 14.66 13.69 12.88 12.20 n.e:
0.10 0.16 0.22 0.29 0.36 0.43 0.50 0.57 0.6'! 0,71 0.7~
1,50
34:05 27.63 23.37 20.53 18.49 16,93 15.70 14,70 13,87 13.17 12.57
0.12 0.19 0.27 0.35 0.43 0,51 0.59 0.67 0.75 0.83 0,9:
1,25
30.61 29.09 24.72 21.81 19,71 18.11 16.85 15.82 14.97 14.25 13.63
0.15 0.23 0.32 0.41 0.50 0.59 0.68 0.77 0.86 0.95 1.C~
1,00
38.41 30.70 26.21 23.22 21,06 19,42 18.12 17.07 16.19 15,45 i a.s:
0.17 0.27 0.37 0.47 0,57 0,67 0,77 0.87 0,97 1,07 1.18
0,75
40,40 32.47 27.86 24.78 22.56 20,87 19,54 18.45 17,55 16.7a 16.13
0.20 0.31 0.42 0.53 0.64 0.75 0.86 0.98 1.09 . 1.20 1.31
0,50
42.59 34.43 29.68 26.52 2.4,23 22.49 21.12 20.00 19.07 18.29 17,6i
0.22 0.34 0.46 0.59 0.71 0,83 0.96 1.08 1,21 1.33 1.45
0,25
45.03 36.61 31,72 28.46 26.10 24.31 22.QO 21,75 20.79 19,98 19.29
0.25 0.38 0.51 0.65 0.78 0,92 1.05 1,19 1.32 1,46 1.60
0,00
47,77 39,07 34.02 30.65 28.22 26,37 24,91 23.73 22.74 21,91 21.19
0.28 0.42 0.56 0.71 0.86 1.00 1.15 1,30 1,44 1,5v 1.7.:
-0,25
50.85 41,85 36.62 33.14 30.63 28.72 27.21 25.99 24,97 24,12 23.38
0.30 0 . .46 . 0.62 0.77 0,93 1,09 1.25 1.41 1,57 1.73 1,89
-0,50
54,37 45.03 39,61 36.00 33.40 31.43 29,87 28.61 27,56 26.67 25,91
0.33 0.50 0,67 0.84 1,01 1,18 1.35 1.52 1,69 1,86 2.03
-0,75
58.43 A8.71 43.08 39.33 36.63 34,59 32,97 · 31.66 30.58 29,66 28.88
0.35 0.54 0.72 0.90 1,08 1,26 1,45 1.63 1,81 2.00 2.lS
-1,00
63.16 53.02 47,15 43.25 40,45 38.32 36.64 35.28 34,16 33.21 32.40
0.38 0.57 0.77 0,96 1.16 1.35 1.55 l,7A l,9t 2,14 2.33
-1,25
68.79 58.17 52.02 47,95 45,02 42.80 41,06 39,65 38.48 . 37,49 36.65
0.41 0.61 0.82 1,03 1.23 l,4A · 1.65 1,86 2.07 2,27 2.4S
-1,50
75.60 64.42 57,97 53.70 50.63 48,31 46.49 45.02 43,80 42.78 41,90
0,43 0.65 0.87 1.09 l."31 1,53 1,75 J,97 2.19 2.41 2.63
-1,75
8A.06 72.22 65.41 60.91 57.68 55,25 53 34 51,80 50.53 49,46 48.55
-2,00
0,.46. 0.60 0.92 1.16 1,39 1.62 i.es 2.0Q 2.32 2.55 2.79
94,91 82.28 75.04 70.27 66.86 64.29 62.28 60.66 59,33 58.20 57.25

t P:.;BUCATtONS OIJ M0t-;ITEUR. 1996_ 117


. ·-.
• c ~ .·• ·, ~ ~ .:. ! -< : o ~ e E r o r-, 1- ~ .•._· !

Tableau 44: Sections rectangulaires avec armatures symétriques! A= Aj (partiellement comprimées). ELS.
·c c· ·
J\ = 0,013 -0,050 li = li = 0, 125
.-'p,----,--- N et M au centre de gravité
!
!
li(.
1 k
ex
= Nh
lVl
k
s
= bh2cr
~
CD.
~:
fübh s
1 A ser =A' ser = 100
1 b
i_

0,013 0,014 0,015 0,016 0,017 0,018 0,019 0,020 0,030 0,040 0,050
~ 11.
C ·J2 0.10
4,00
2 37 J,QQ
007 ( IÇ 0.29
3,75
3 25 ~ cl 2.20
3,50
000 O.C2 O.Ot. cos 0.22 C- 37 0.50
5.t.1 5. 18 4.9S t._7Q 3 55 1 58 2 . .dt.
003 005 0.07 0.00 0.12 0.14 0.16 Cl8 0.30 (58 0.75
3,25
7.07 6.70 6.38 6 ()Q 5.83 5.60 5.30 5.19 HO 3 :9 2.73
3,00
O. 13 Olé 0.19 0.21 0.2t. 0.27 0.20 0.32 O SB ce I 1.02
7.59 7.21 é.87 é 57 6.3 i 6.0é 5.8~ 5 é.1 ~ 29 ~ 54 3.0é
0.24 0.27 0.31 0.3.1 0.37 0.t.O OA! 0.4!7 078 ; 07 1.33
2,75
8. 16 7.77 7.t.2 7.11 6.83 6.58 6.35 6.14 t. 73 J Q6 3.45
0.35 0.39 0.t.3 O_t.7 0.51 0.55 0.59 0.63 !.CO : 35 1.68
2,50 7,t.2
8.79 8.39 8.03 7.70 7.15 6.92 670 5.24 ~ .!3 3.90
0.47 0.52 0.57 0.61 0.66 0.70 0.75 0.80 1.24 i.66 2.06
2,25
9.49 9.07 8.70 S.36 8.07 7,80 7.55 7.33 5.81 ~97 4,43
Ô.60 0.65 0.70 0.76 0.81 0.87 0.92 0.97 1,50 200 2.48
2,00 9,44
10.26 9.82 9.10 6.79 8,51 8.26 8.02 6.t.6 5.60 5.03
0.72 0.79 0.85 0.91 0.98 1,04 1.10 1.16 1.77 ~ 36 2.93
1,75 9,0.!
11.10 10.66 10.26 9.91 9.59 9.30 8.80 7.19 c 30 5.73
0.86 0.93 1.00 1,07 l.lt. 1.22 1 29 1.36 2.C6 '2 74 3.40
1,50
12.04 11.59 11, 18 10.81 10.49 10.19 9.92 9.68 e.02 7.11 6.52
1,25
O.QQ i.oe 1.16 1.24 1,32 1,40 1,43 1 56 2.36 3 14 3;91
13.0Q 12.62 12.20 11.83 11.49 11.18 10,91 10.66 8.96 2 02 7.42
1.13 1,23 1.32 1.41 1.50 1,59 1.68 1.77 2 67 :: .56 d,44
1,00 ç :)5
14,26 13.77 13,34 12.96 12.61 12.30 12.0i 11.75 10.01 8,44
1.28 l.3S 1.48 1,59 1,69 1.79 1,89 1,QQ 3.00 .: OO 4.QQ
0,75
15.56 15.06 14.62 14.22 13.87 13.55 13.26 12.QQ 11.20 ?: 23 9.61
1.43 J.5t. 1.65 1.77 1,88 I.QQ 2.10 2.22 3.34 ..! 45 5.55
0,50 . ra.ce ;.q9
17,03 16.51 16.06 15.65 15.29 14.66 12.56 11 56 10.93
1.58 1,70 1,83 1.95 2.07 2.20 2.32 2.45 3 68 .!QI 6.13
0,25
18.69 18.16 17,69 17.27 16.90 16.56 16.25 15.97 14.10 1:: os 12.t.4
1,73 1,87 2.00 2.14 2.27 2,41 2.5A 2.68 4.03 S 38
0,00
·20.58 20.03 19,55 19,12 18,74 18,39 18.07 17.79 15.87 l.!.83
1,89 2.03 2.18 2.33 2.48 2.62 2.77 2.92 · 4_,39 5.85
-0,25
22.74 22.18 21.69 21.25 20.85 20,49 _20.17 19,87 _ 17,91 1:.65
2.04 2.20 2.36 2.52 2.68 2.84 3.00 3.16 4,75
-o,so 25.25 24,68 24.17 23.71 23.31 22.94 22.61 22.30 20.28
2.20 2.38 - 2.55 2.72 2.89 3,06 3.23 3,40 5.11
-0,75
28.20 27.60 27.08 26.61 26.19 25.81 25.47 25.16 23.08
2.36 2.55 2.73 2.92 3,10 3.28 3.47 3.65 5.48
-1,00
31,70 · 31.08 30.54 30.05 29,62 29,23 26.88 28.56 26.42
2.53 2.72 2.92 3.11 3.31 3.51 3.70 3.QO 5.86
-1,25
35.92 35.29 34,73 34.23 33.78- 33.36 33.01 32.68 3048
2.69 2.90 3.11 3,32 3.52 3,73 3.94 4.15
-1,50
41,14 40.48 39,90 39,38 38.92 38.50. 38.12 37.78
2.85 3.08 3.30 3.52 3,74 3.96 4.18 4,40
-1,75
47,76 47,07. 46.46 45.92 45.44 45.0l 44.62 44.26
3.02 3.25 3.49 3.72 3.95 4,19 4,42 · 4,65
-2,00
56.43 55.71 55.08 5t..51 54.01 53,56 53.16 52.79

118 C PUBllCATIONS OU MONITEUR, 1996


lt • Calcul du béton armé

Tableau 45 : Sections rectangulaires ovec armatures symétriques! A= A'j (partiellement comprimées). ELS.
c e'
ks = 0,002 - 0,012 - = h- = 0,10
h
~ N et .M au centre de gravité
1
1

! kcx = N h k = _M_
><' M s bh2-o,
.XI
ci,

i
A = A' = fübh
ser scr l OO
1 1-
L
crbc
1

= k o,
0,002 O,OOJ 0,004 0,005 0,006 0,007 0,008 0,009 0,010 0,011 0,012
~ e.x 1
4,00 1 1

3,75

J,50

001 C.03
3,25
8.16 7.é7
O.CO 002 0.0.d 007 O OO 012
J,00
11.93 1:, 88 !003 9.32 S.72 S.2:
Ç-02 0.04 O.Oô 0.09 0.12 0.15 1 O'é 0.2:
2,75
15 St· lt.0.;! i2 66 11.57 iO 69 9Qô 9 3.! ê é1
000 002 OO.! C:07 OiO ~ 13 Olé 0 20 0 23 0 27 0 -,-.
2,50 jQ,00 23.25 19.3.;! 1: 7.:! l.d.80 13.4.d 12 32 11.41 io.ee 1002 ç-.~=
0.02 0.05 O.Oê 012 0.16 0.20 0.2t. 0 28 0.32 0.36 0.41
2,25
31.2Q 24 38 20.36 !7.6c; 15.77 J.:!31 13.15 12.22 11,4.! IQ7S :0.21
0.05 0.08 0 13 017 0.22 0.26 0.31 0.36 o.a: 0.46 0.51
2,00
32.6Q 25.60 21.t.3 1 a.1.a 16.76 15.25 l.d.07 13.10 12.30 11.62 11.03
0.07 0.12 017 0 22 0.25 0.33 0 3Q 0.45 . 0.51 0.57 0.63
1,75 1ç_93
3.1.21 2ô.Q3 22 70 17.85 16.30 1:.07 IA.08 13.25 12.55 J 1.Q5
1,50
OOQ 0.15 0 2! 0 zs 0.3L oa: 0 . .17 0 54 C.6! O.é7 0.7t.
35.87 28.39 24 05 21.15 IQ.05 17,t.5 lô.19 15.17 it..31 13.59 i2.97
0.12 0.10 0.26 0 33 0.41 0.48 056 0.63 0.71 0.79 0.86
1,25
37.6Q 30.00 25 53 22.5t. 20.38 IS.74 17,44 16.38 15.50 14.75 I t.. J I
0.14 0.22 0 30 0.39 0.47 0.56 064 0.73 0.82 0.9::)·· 0.99
1,00
39.69 31.78 27.17 2.!.0v 21.87 20.17 IS.83 17.7.4 16.83 16.0é 15.t.0
0.17 0.26 0.35 Ot.5 0.54 0.64 0.73 0.83 0.02 1.02 1. 1 1
0,75
41,92 33.76 29.00 25.83 23.53 21.78 20.40 19.27 JS.33 17.5.1 16.86
0.19 0.29 O.t.O OSO 0.61 0.72 0.82 0.93 1.03 1,14 1.25
0,50
44,41 35.Ql 31.06 27.78 25.41 23.60 22.17 21.01 20.0~ 19.22 18.52
0.22 0.33 0.45 0.56 0.68 0.80 0.91 1.03 1.15 1.26 l.38
0,25
47.21 38.48 33.39 30.00 27.55 25.68 24!.20 23.00 22.00 21.15 20.42
0.24 0.37 o_4q 0.62 0.75 0.86 1,01 1. 13 1.26 1,39 1.52
0,00
50.39 41,33 36.06 32.54 30.00 28.06 26.53 25.29 24.25 23.38 22.63
0.27 0,40 O.SA 068 0.82 0.96 1,10 1.24 1.38 1.52 1.66
-0,25
54.04 44,62 39.14 35.48 32.85 30.84 29,25 27,96 26.69 25.98 25.20
0.29 0.44 o:SQ 0.74 0.89 1.05 1,20 1.35 1.50 . 1.65 1.80
-0,50
58.29 48.46 42.74 38,Q4 36.19 34,10 32.45 31.11 30.00 29.06 28.25
0.32 0.48 0.6'! 0.80 0,97 1, 13 1,29 1.46 1.62 1.76 1.95
-0,75
63.31 53.01 47,03 43.05 40,19 38.01 36.29 34,89 33.74 32.76 31,92
0.34 0.52 0.69 0.87 1.04 1,22 l,3Q 1,57 1,74 1.92 2.0Q
-1,00
69.34 58.50 52.22 45.05 t.5.05 A.2.77 40.97 39.52 38.31 37.29 36.42
0.37 0.56 0.74 0.93 1.12 1.30 1,49 1.68 · 1,87 2.05 2.24
-1,25
76.77 65.30 58.67 54!.27 51.11. A.8.72 46.83 45.31 44.05 A.2.98 42.07
0.39 0.59 0,70 O.QQ 1,19 1,39 1,59 1,7Q l,QQ 2.19 2.3Q
-1,50
86.18 73,96 66.91 62:25 58.91 56.38 54.40 52.79 51.47 ·50.35 49.40
0.42 0.63 0.84 1.06 1.27 1.48 1,69 1,Q1 2.12 2.33 2.54
-1,75
98.57 · 85,44 77.89 72.91 69,36 66.67 é.d.57 62,87 61.47 60.30 59.2Q
0.45 0.67 0.90 1.12 1.34 1.57 1,79 2.02 2.24 2.47 2.6Q
-2,00
115.81 101,52 93.35 87.QQ · 84.17 · 81,29 79,05 77,24 75.75 74.51 73,45

C PU8llCATIONS OU MON/TE-UR. 1990 119


f O q .\\ U l A I i E OU B ÉTON A Il M É

Tableau 46 : Sections rectangulaires avec armatures symétriques l A= A'j (partiellement comprimées). ELS.
c e'
f<s = 0,013 - 0,050 J; = J; = 0, 10
I' •,
N et M au centre de gravité
N M
kcx = M h k, = ---i-:-
b h c,
fübh
100

0,013 0,014 0,015 0,016 0,017 0,018 0,019 0,020 0,030 0,040 0,050
~ JI

4,00
o.oe 0.16
2.47 2.07
0.11 0.23 0.33
3,75
3.36 2.70 2.27
0.01 0.03 0.05 0.06 0.08 0.24 C.39 0.51
3,50 5.12 4.93
5.81 5 55 5.33 3.66 2.Ç6 2.51
0,05 0.07 O.OQ 0.11 0.13 0.15 0.17 0,19 0.3<;' C.57 0.72
3,25 6.5.! 5.98 5.74 4,00
7,24 6,87 6.25 5.53 5.33 3.27 2 79
0,14 0.17 0.19 0.22 0.24 0.27 0.29 0.32 0.56 0.77 0.97
3,00 7,04 4,39
7.77 7,38 6.73 6.t.6 6.21 5.99 5.78 1 3.62 3.12
0.24 0.27 0.30 0.33 0.36 0.39 0.42 0.45 0.74 1,00 1,24
2,75 7,95 7,60 6.99 6.74 6,29 4,84
8.35 7.28 6.50 .!.03 3.50
0,34 0.38 041 0,45 0.49 0.52 0.56 0.60 0.94 1.25 1.55
2,50 7,89 7,59 7,32 7,08 6,86
9,00 8,59 8.22 5.35 4.51 3.95
0,45 0.49 0.54 0.58 0.62 0.67 0.71 0.75 r.re 1.54 1,89
2,25 7,73
9,72 9.29 8.91 8.57 8.26 7.98 7.50 5.93 5.06 4,48
0.56 . 0.62 0.67 0.72 0.77 0.82 0.86 0.91 1,3Q 1,84 2.2ï
2,00 ·
10.53 10.08 9,69 9.33 9,01 S.73 8.46 8.22 6.60 5.69 5.10
0.68 0.74 0.80 0.86 0.92 O.Q7 1.03 1.09 1.64 2.17 2.68
1,75 10.19 9,56 9,29 9,04
11,42 10.96 10.55 9.86 7,36 ô.A2 5.Sl
0,81 0.88 0,9-1 1.01 1.07 1,14 1.21 1.27 1,91 1 2.53 3.13
1,50 10,81
12.43 11,95 11.53 11.15 10.50 10.22 ·9.97 8.23 7.27 6.6~
0.94 1,01 1.09 1.17 1.24 1.32 1,39 1,46 2.20 2.91 3.61
1,25
13.55 13.06 12.63 12.24 11.89 11.57 11.28 11.02 9.23 8.24 7.60
1,07 1.16 1,2.d 1.33 1,41 1.50 1;58 1.67 2.50 3.31 4,12
1,00 13,47 13, 1 I
14,82 14.32 13.87 12.78 12.48 12.21 10.37 9.36 8.71
1,21 1,31 1.40 1.50 1.59 1,69 1,78 1,88 2.81 3.73 4,65
0,75 14.87 14.49 14.16
16.26 15,7A 15.28 13.85 13.57 11.66 10.65 9,96
1,35 l,46 1.56 1.67 1,78 1.88 1,99 2.09 3.14 4.17 5.20
0,50
17,91 17,37 16.89 16.46 16.08 15.73 15.42 15.13 13.19 12.13 11,46
1,50 1,62 1,73 1.85 J.Q7 2.08 2.20 2.31 3.47 4.62 5.76
0,25 17,91 14,94
19,79 19,23 18.74 18.30 17.55 17.23 16.93 13.86 13.17
1,65 1,78 1,90 2.03 2.16 2.29 2.41 ·2.SA 3.81 5.08
0,00
21,97 21,40 20.89 20.44 20.03 19.66 19.33 19,02 16.98 15.87
1,80 1,94 2.08 2.22 2.36 2.50 2.64 2.78 . 4,16 5.55
-0,25
24.53 23,93 23,41 22.94 22.52 22.14 21.80 21.48 19,39 18.25
1,95 2.11 2.26 2.41 2.56 2.71 2.86 3.01 4,52 6.03
-0,50
27.55 26.94 26.40 25.92 25.48 25.09 24,73 24,.d I 22.25 21.09
2.11 2.27 2,414 2.60 2.76 2.93 3.09 3.25 .d,86
-0,75
31.20 30.56 30.00 29.SO 29.05 28.65 28.28 27.94 25.72
2.27 2 . .45 2.62 2.80 2.97 3.15 3.32 3.50 5.25
-1,00 33,91
35.67 35.01 34,42 33..44 33.02 32.64 32.29 30.00
2.43 2,62 2.81 2.99 3.18 3.37 3.56 3,7A 5.62
-1,25 39,99 · 39.45 37,78
41,29 40.60 38,97 38.53 38.14 35.41
2.59 2,79 2.99 3,19 3.39 3.59 3.79 3.99 5.99
-1,50 47,86 44,92
48,58 47.22 46.66 46.16 45.70 45.29 42.46
2;75 2.97 3.18 3.39 3.60 3.82 4,03 4,24
-1,75 57,67 57.01 55.42 54.99
58.43 56.42 55.89 54.60
2.92 3.14 3.37 3,59 . 3.82 4,04 4,27 4,49
-2,00 71,74 70,42 68,51
72.53 71 .04 69,86 69.37 68.92

C PUBttCATtONS OU MONITEUR, 1996


Il • Calcul du béton ormé

Tableau 47 : Sections rectangulaires avec armatures symétriques A= Aj (partiellement comprimées). ELS. l


c e'
~ = 0,002- 0,012 Ji = Ji = 0,075
N et M au centre de gravité
k = Nh k = ___M__
ex M s bh2crs
A = A' = fübh
ser scr l OO
' }_
crb.: = kcrs
0,002 0,003 0,004 0,005 0,006 0,007 0,008 0,009 0,010 0,011 0,012
~ "
4,00

3,75

3,50

3,25 O.CC 002 0.04


S.QJ 8,34 7,8.!
0.01 0,03 0.05 0.C7 0.10 0.12
3,00
12.16 11.lO 10.23 9.!2 8,91 S.40
0.00 0.02 0.04 0.07 O.OQ 0.12 0.15 0.18 0.21
2,75
18.71 16.15 14.30 12,91 11,81 10.91 10.17 9.55 Q,O!
0.00 002 0.04 0.07 0.10 0.13 0.16 0.19 0.23 0.26 0.29
2,50
30 47 23.05 IC.éQ 17.0ô l5.17 13.72 l2 59 l l.oc 10,Ç•J 10.25 Q.é~
0.02 005 O GS 0.11 0.1.5 0.19 0.23 0.27 0.3! 0.35 0.30
2,25 3'.........
g. 24.SJ 20.77 16.07 lé.11 14.63 13.45 12.50 11.70 11,03 1045
0.05 O.OS 0.12 0.16 0,21 0.25 0.30 0.35 0.3Q 0.44 049
2,00
33 3.! 26.14 21.96 19.17 17,15 15.62 14,41 13.42 12.éO 11.90 11.31
0.87 c 11 016 û.21 0.27 0.32 0.37 0.4.3 0.4S 0.54 0.59
1,75
34 :;:• 27.57 23.2é 20.39 18.31 16.73 15.47 14,45 n.eo 12.88 12.26
1,50
CGC 0.15 1
C 21 0.27 0.33 O.Jç 0.45 0.51 o.ss O.~ 0.70
ae r« 2G. 14 2~.70 21.74 19,60 17,96 16.67 15.6i 14,73 13.99 13.35
O.! i 018 0 25 0.32 0.39 0.46 0.53 0.60 O.é7 0.74 0.82
1,25
38.75 30.80 26.31 23.25 21.03 19,34 18.00 16,Ql 16.CO 15.23 14,57
0.1-1! C.2l C.29 0.37 0.4.5 0.53 0.61 0.6; 0.7ï 0.85 0.93
1,00
40.95 32.8.:! 26 10 24.94 22.65 20.00 19.52 18.39 17,'15 16.65 is.ee
0,75
C.16 0.25 0.3.: 0.43 0.52 0.61 0.70 0.7ç o.ss ·o.97 1,06
43.43 35.0.3 30.13 26.86 24.48 22.68 21.24 20.•J7 19,10 18.27 17.56
0,50
01:; 0 28 0 38 0,.48 0.58 o.es 0.78 O ê2 o.ss 1.08 r. 18
A6 22 37.5 i 32.d3 29.04 26.58 24,70 23.22 22.0i 21.CO 20.14 19.40
0,25
0.21 C 32 C.~3 0.54 0.65 0.76 0.87 o.cs 1.CQ 1.20 1.32
.49.41 ~0.35 as.ce . 31.55 29.00 27.05 25.51 24.25 23.20 22.31 21.55
0.23 0.35 0.1!8 0.60 0.72 0.8A 0.96 I.Oê 1.21 1.33 1,A5
0,00
53.08 43 65 ss 15 3'1.47 31.82 29.79 28. lQ 26.88 25.79 24.67 24.08
0.26 0.39 0.52 0.66 0,79 O.Q2 1.06 1.JÇ L32 1.45 1,59
-0,25

,.~·
57.38 47.51 '1 i.76 37,Qj 35. 15 33,04 31,37 30.0l 28.Se 27,92 27.10
0.26· 0.A3 057 0.72 0.86 1.00 1,15 1,29 1.58 1.73
-0,50
62.49 52. 12 4~.0Q 42.07 39,17 36,96 35.21 33.79 32.61 31,61 30.76
0,31 0.46 0.62 0.78 0.93 i,OQ 1.24 1.4110 1.56 1.71 . 1.87
-0,75
68.68 57.7A 51.38 47, 15 A~.10 41,76 39,95 38,4~ 37.23 36.18 35.29
0.33 0.50 0.67 O.SA 1,00 1,li 1,34 1,Si 1.68 1.85 2.01
-1,00
76.38 64.75 sa.oz S3,5A 50.32 47.87 45,9.1 A4,3S 43.09 41.QQ 41,06
0.36 0.54 0.72 O.QO 1.08 1,26 1.4.d 1.62 1.SO 1,96 2.16
-1,25
86 27 73.82 66.63 61.86 .58.44 SS.St 53.BO 52.15 50.75 49,63 48.65
0.38 0.58 0.77 0.96 1.15 1.35. 1.54 l.73 1.ç2 2.12 2.31
-1,50
99,54 86.08 78.33 73.21 69.54 66,77 ~.Sv 62.8.! 61.39. 60.17 · 59.13
0.~1 0.61 C.82 1.02 1;23 1.43 1.64 1.E~ 2 CS 2.25 2.46
-1,75
118.52 103.75 95.29 89.72 85.75 62.76 80.42 78.Sl 76 Ç<; 75.69 74,58
0.43 0.65 0.87 1 .09 1,30 1.52 1,74 i.se 2.?7 2.39 2.61
-2,00
148 41 l 31.85 122.44 116.29 111,93 108.67 106.12 1~.oe 102.tl 101.01 99.82

e PUBUCATIONS eu MONITéUR. 1990 . - 121


; : • ·: '-,.:.' ~: : ,J 6: TON A.~ .VÉ

Tableau 48: Sections rectangulaires avec armatures symétriques !A= A'j (partiellement comprimées). ELS.
c e
ks=0,013-0,050 Ji= Ji= 0,075
.- .- N et M au centre de gravité
1

kex = ~1h k = i\1


1: --
1
x:
)(
Gl
1'1 s bh2crs
~i
1 1 A = A' = wbh
L-
1
s er ser 1 OO
1
i ~ 1-
kas
1
L crb~ =

0,013 0,014 0,015 0,016 0,017 0,018 0,019 0,020 0,030_ 0,040 0,050
~ X

C•.03 0 13 0.21
4,00
3.20 2 56 2.14
C.01 0.14 0.20 0.35
3,75
t. 70 3.47 278 2.34
0.00 0.02 0.03 0.05 0.07 0.09 0.10 0.26 0.4~ 0.52
3,50
6 57 6.24 5.96 5 70 5.47 .S.26 5.00 3.70 3.05 2.58
O.Oô 0.08 0.10 0.12 0.14 0.16 0.19 0.21 0.39 0 50 0.70
3,25
7.41 7,03 6.70 6.40 6.13 5.89 5.67 5.46 4.10 3.35 2.ê5
0.15 0.17 0.19 0.22 0.2.d 0.27 0.29 0 32 0.54 0.7J! 0.92
3,00
7.95 7.55 7.20 e.sc 6.61 ô.30 6.13 5.92 4,49 3.70 3.18
0.23 0.26 0.2.; 0.32 0 35 0.3S 0.41 04.! 0.71 C 95 1.16
2,75
S.54 8.13 7.77 7.t.5 7.15 6.89 6.65 c ~3 4,9t. 4 10 3.56
C.33 0:36 0.40 0 . .!3 C,,47 0.50 0.53 0.57 089 : 17 1,t.t.
2,50
9.21 8.7S 8.40 8.07 7.76 7,49 7.24 7.01 5.45 '1.58 4.01
0.43 0.47 0.51 0.!5 0.5Q 0.63 0.67 0.7i 1.08 l.43 1.75
2,25
. 9,95. 9.51 9.12 8.77 8.45 8.17 7,91 7,67 6.05 5.13 4 5.:!

2,00
0.54 0.58 0.63 o.es 072 0.77 O.Si 0.86 1.30 1.71 2 OQ
10.79. 10.33 9.92 9.56 9.23 8.93 s.ee s . .:12 6.73 5.73 5.16
0.65 0.70 0.76 0.81 0.86 0.92 0.97 1,0:? 1.53 2.02 2 . .!6
1,75
U.73 11.25 10.83 10.45 1011 9.81 9 52 9.27 7.52 6 . .5.j s.ac
0.76 0.83 O.S9 0.95 1.01 1.07 !.13 i.re 1.79 2.J5 2.90
1,50
12.79 12.30 11,86 l l..:17 11 12 10.80 10.51 10.24 8,43 7.42 6,75
0.89 -0.96 l,03 1.10 1.17 1.24 1.31 1 38 2.05 2.71 3.35
1,25
13.QQ 13.48 13.03 12 63 12.26 11.93 ! 1.63 11.36 9,49 a .:1.1 7,76
1.01 r.oc i.17 1.25 l.33 l.41 1,49 l.57 2.34 3.09 3.63
1,00
15.37 14,84 IÀ,37 13.95 !3 58 13.24 12.93 12.641 io.z: 9.64 0.ç5
1.15 1,24 1,33 1.42 1.50 1.59 1,68 1.77 2.64 3.50 4,34
0,75
1694 16.40 15.91 15 . .!S 15.0Q 14.74 14.42 l~.13 1214 11.0.:1 10.33
0,50
l.2S 1.38 1,.49 us 1.68 1,78 1.88 1.98 2.vs 3.Ç2 4,83
18.76 18.20 17,70 17.25 re.as 16.49 16.16 15.SS 13.81 12.68 11.96
1.43 1,54 1,65 1,70 1.87 1,98 2.06 2.19 3.2S .4.36 5 . .43
0,25
20.89 20.-30 19.79 19.33 18.01 18.53 18.19 17.88 15.77 14.62 13.86
1.57 l,6Q i.61 1.93 2.05 2.18 2 30 ·2.42 3.62 4.81 6.00
0,00
23.39 22.79 22.25 21.77 2i.34 20.95 20.60 20.26 18.11 16.93
1.72 1.85 1.95 2.12 2.25 2.38 2.51 2.65 3.96 5.28
-0,25
26.38 25.75 25.20 24.70 2~.26 23.85 23.49 23.16 20.92 19.71
1.87 · 2.02 2.16 2.30 2.45 2,59 2.7.4 2.88 4,32 5.75
-o,so 30.01 29,36 28.78 26.27 27.81 27.39 27.01 26.67 24,36 23.12
. 2.03 2.18 2.3~ 2.49 2.65 2.81 2.96 3.12 4,67
-0,75
3.1.51 33.83 33.23 32.70 32.22 31,79 3i.39 31.03 28.65
2.18 2.35 2.52 2.69 2.86 3.02 3. 19 3.36 5.04
-1,00
40.2.:1 39.53 48.91 38.35 37.85 37.40 36.99 36.62 34. 15
2.3.:1 2.52 2.70. 2.63 - 3.06 3.24 3.42 3.60 5,41
-1,25
t7.SO 47.05 46.39 .45.61 ~s 29 44.62 44,39 44.00 41,4A
2.50 2.69 2.89 3.C8 3.27 3.47 3.66 3.85 5.78
-1,50 5075.
Sô.23 57,44 .Sé.14 55.59 55.09 54.65 54.24 51,57
2.66 2.87 3.07 3.28 3.48 3,69 3.89 4.10
-1,75
73.63 72,79 72.06 ïl.41 70.83 70.31 69.84 69.41
2.83 3.04 3.26 3.42 3.70 '3.92 4, 13 4.35
-2,00
96.79 97,90 97,12 9é.43 95.82 95.26 94,77 Ç4.31

C Puet•CATIONS ou MONIHUR. 19Ç6


Il • Calcul du béton armé

Tableau 49: Sections rectangulaires avec armatures symétriques !A= A'j (partiellement comprimées). ELS.
c e:
f\ = 0,002-0,012 li = li = O,OS
r---~
N et M au centre de gravité
k~x = Nh k = ~
M s bh2-o,
wbh
A,,:r = A's:r =
100
i ' }_
L
Ob.: = kO,

N X

4,00
0,002 0,003 0,004 0,005 0,006 0,007 0,008 0,009 0,010 1 0,011
1
1
1
1
0,012

1 1
3,75 1 1
1
3,50

3,25
c 02 0.0.: 0.05
9.1 i S.52 8.02
3,00
cm o.oa 0.06 O.Cè 0.1:· 0.13
12.39 11.32 10.~~ ';_72 9. r: F..5F.
0 )J 0 -:;2 00.:1 0.07 0.00 0.12 C 1.5 1 O. rs 0.20
2,75
I ç '.;: iô ~3 14.57 13. 16 12.04 11.1.: 1.:,.3: 1 9.75 Q.20
0.00 ()C? C·.C'.e o c> O.OQ 012 0.16 0.19 0 22 0.2: 0 29
2,50
30.04 2.:!.05 20.ûS 11 ..l.:: 15 .t!j 1.:.00 12.135 1 :.91 ! 1.11 ICC OSO
2,25
0.02 0.05 o.ce 0.11 0.15 OIS 0.22 0.26 0.3'.:> 0 32 0.37
32 30 25 30 21.18 ts AJ lé .t!S l.t!.94 13.7.4 12 rr 1 !.9~ 11.27 !O.éê
2,00
0.04 O.Cê 0.12 016 0.2'.:· 0.2.J 029 0.33 0.3ë -.
0 ..--: 0.47
33.9ï 26.67 22.-42 1050 17.S..:! 15.0B 14.74 13.73 12.s; 12 ! E 11.57
1,75
O.Oï C.11 O. iô 0 21 0 2:i 0.31 0.36 0.41 O . .t!t. 0 e:.... 0.56
35.71 28 19 23 6() 20.89 18.7,; 17.14 15.86 14.81 ! 3 c;.: 13.2'. 12 57
1,50
0.09 014 0.20 0 25 0.3! 0.37 0.43 0.4; 0.5.5 o.e 0 ~..,.
37.ô.t! 20.ê.7 25.3.! 22.32 20.12 18.45 l7.12 16.04 15.13 l4.3i 13_7:
1,25
0.11 0.17 0.24 0.30 0.37 0.44 0.51 0.57 o.ee 0.7; 0.77
30.79 31.75 27.07 23_ç3 21.é6 10.93 18.55 17.43 I0.4Ç 15.ô; 15.C.1
1,00
013 0.21 C.25 C·36 043 0.51 0.58 O.é6 0.7.t. O.!: o.ae
42.19 33.67 2ç.02 25.77 23.4 l 21.61 20. lô IQ.02 18.0.t! 17.2? 16.5i
0,75
0.16 0.24 C.22 0.41 04v 0.58 066 · 0.75 o.e.: 0 .v.. :~ 1.00
44,92 36.2ê 31.2~ 2.7.Sô 25.42 23.54 22.06 20.65 19.8.: 18.<;: 18.2.t!
O. IS 0.27 0.37 o.ae 0.56 0.65 0.75 0.8.! 0.9.: 1.C~ 1.13
0,50
48.03 30.0.! 33.79 30.28 27.73 25.79 24.24 22.93 21.92 21.(·.! 20.27
0.20 0.31 0.41 0 52 0.62 0.73 0.83 0.941 1.0.: 1.15 1.25
0,25
51 63 A2.25 36]7 33 10 30.45 28.A2 26.81 ·25.50 24.40 23 . .:!7 22.67
0.23 0.34 0.46 CS? 0.69 0.81 0.92 1,04 1.1.5 1.27 .l.38
0,00
55.84 46.01 40.25 ae 4.4 33.67 31.55 29.87 28.50 27.35 26 3·; 25.55
0.25 0.39 OSO O.é3 0.7o 0.89 1.01 1,14 l.27 l.3C 1.52
-0,25
60 67 50.53 4.!.50 40 . .47 37.56 j5,33 33.57 32:14 30.9.: 2Q.C3 20.07
0.27 0 . .41 055 C-.69 0.83 0.97 1.10 1.24 l.3S l.52 I.~
-0,50
66.98 56.04 4;_67 45.43 42.35 40.01 38. lé 36.66 35 . .1: 34 3.5 33.4!.:!
-0,75
0 30 0.45 0.60 0.75 o.co 1,05 1.20 1.35 l .......
C!",
i.es I.SO
74.61 62.97 5é.20 5!.69 A8 . .44 45.96 44.01 42.42 4i.10 se cc ac.oa
0.32 0.48 0.65 0.61 0.97 1.13 J.2Ç i.ee 1.6~ l.7ê l ,Q.!
-1,00
&.i.42 7J,Q7 ôL.72 50.90 56.AA 53.80 5!.73 50.~ 4ê.65 47.:7 46.d7
0 35 0.52 0.69 C 67 1.0.:1 1,22 l.39 1.56 1.7.: J.Ç! 2.09
- 1,25
97.83 8'1.25 76.40 7!.2l 67.AS 64.65 62.43 60.6'! S.15 57. =c 56.83
0.37 0.56 0.74 0.93 1.12 i.30 1.49 1.6ê. 1.Sé 2.C·5 2.23
- 1,50
117.18 102. lS 93.57 87.89 83.83 E0.77 78.37 76.4.4 74.€.! 73.50 72.36
0.40 0.60 0.79 0.99 r.ic 1,39 1.59 1.79 1.Ç'Ç 2. JE 2.36
- 1,75 107.52 104.89
148.31 13!.37 121.71 115.39 110.89 102.1a 101.G.! 99$ 98,36
-2,00
0.42 0.63 osa 1 05 1 .L,.7 1.48 i.69 1.90 2.11 2 ~, 2.53
208 S7 1se_ç3 17773 170.48 ié5.3S 161.58 l5ô 6-! 156.2Q 154.37 i52 77 15i.42

~ ~-..': ~1CA TIONS 0:.1 MON!TEUR. 1 Q9é 123


' O ~ ,,. IJ ; A I li é O iJ B ~ : 0 "'J ~ RV :

Tableau 50: Sections rectangulaires avec armatures symétriques l A = A'j (partiellement comprimées). ELS.

J<s = 0,013 - 0,050


,.
e
~ = ~
e'
= 0,05

r ' crbc
N et ~1 au centre de gravité

~1
J
Cl)I
~r-·EE··;G· ... Ybi>·~-
. A· . N<O -· k• e x = Nh
).1
1\
ks = ~'1
bh2crs
L - ~ o/15 fübh
o 100
b
1
'f._

~ 0,013 0,014 0,015 0,016 0,017 0,018 0,019 0,020 0,030 0,040 0,050

C.07 I C·.25
.4,00

0.01 0.02 0.04


3.3 l
O. li
--
2 ,....
3,75 2 :-.
5.23 5.02 4.83 3.57
3,50
0.00 0.02 o.oe 0.05 0.07 0.09 0.10 0.12 0.22 O.!:
7.()Ç 6.72 6.4J 6.10 5.84 5 60 5.30 5.19 3.Sô I 2.c5
0.07 O,OQ 0 11 0.13 0.15 0.17 C, 19 0.2l 0.3Ç 0 55 Oc.,: 1
3,25
i.58 7.19 6,85 6.55 é.27 6.03 seo 5.60 4.2C-
0.15 0.17 0.20 0.22 0.24 0.27 C.29 0.31 0.53 0 :-· O E: 1
3,00
e.12 7,72 7,3ô 7,05 676 6 . .50 6.27 é.05 4_5ç, 1 3 77
2,75
0.23
8.73
0.20
8,31
0,20
7,9.!
0.3!
7,61
· 0.34
7,31
0.37
7,04 ë.n
0 . .d2
6.57
0,67 1
5.04
l
3 c'
..•
.' - 1
0.32 0.35 0.3: 0.45 C.51 0,54 0.8.! I l . 1 ~-= 1
2,50
9,41 8.97 s.sc I ê.2L 7,QJ 7.t:5 7.30 7.16 5.5é
2,25
0.dl 0.45 0.49 0.52 0 56 o.ec 0,6.d 0,07 1.02 1 ":..-- i.e:
10.17 9.72 9,32 8.96 8.63 S.34 S.07 7.83 6.16 5.21
0,51 0.55 0.60 o.ee 0.68 0.73 0.77 0.81 1,22 1 1.5: 1 ;..: 1
2,00
11.03 10.56 10,15 9.77 9.13 6.85 8,60 6.65 5 --
0,61 0,66 0.72 C.77 O.ê2 0.87 0.91 0.96 1,4.! 1 1 ::
1,75
12.01 11.53 11,()Ç 10.7C 10.35 9.75 7,67 1 é.t-~ .5 C7
,~
0.72 0.78 0.8L 0.96 1.0! 1,07 1.13 !.67 1 2 ,.,.
1,50
13.13 12,62 12.17 i 1,77 11.41 11.08 10.78 10.50 8.61 7.55 6.€~ 1
0.84 0.91 0.97 1,0.! 1,10 1.17 1.23 1,30 1,93 1 2.53 3. l 2
1,25
ld,'11 . 13.89 13,42 13.CO 12.62 12.28 11,9é l 1.6ê 9,73 S.tJ
1,00
0.96 1,04 1. 11 1.19 1.26 1.33 ! . .:1 2.20 I 3 . .5: I
15.89 15.34 14.85 IA.C3 13.67 i 3.35 13.05 11,03 I 9. ;~ 1

1.09 1,17 1.26 1.3'1 1.51 1,59 1.67 2.49 1 3 .,...,


---- .1 C7 1
0,75
17,60 17,03 16.53 16.0ê 15.67 15.30 IA.97 ia.ee 12.57 1 Il .:! ro.ee
1.22 1,32 1,50 1.60 1,60 1,78 1,87 2.79 1 3 70 4.5~ 1
0,50
IQ.60 19,02 lê.02 17.60 17.22 16.87 16,55 12 . .:..! 1
1.36 1,.d6 1,57 1,67 1.77 1,SS 1,98 2.0S 3.11 1 5. iJ I
0,25
21,96 21,37 20.62 20.3.: 19.90 19,51 IQ.14 18.81 16.59 I 15.37 1~.5:
1.50 1.61 1,73 1,64 1.96 2.07 2.19 2.30 3,4.1 I 5.70
0,00
24.83 24,19 23,63 23.12 22.67 22.26 2i,69 21,54 19.25 f ..... -,...
11 .-. •

-0,25
1.65 1,77 2.02 2.15 2.28 2.'!0 2.53 3.78 1 s es
2ô.3 I 27,65 27,06 26.53 26.00 25.63 25.25 24,89 22.52 I
1,79 1,93 2.07 2.21 2.35 2.AS 2.62 2.76 4, 13 1 5.5::,
-0,50
32.65 31.96 3 i,3.! 30.79 30.30 2Q,86 29..45 29,()Ç 26.63 1 25.30
-0,75
1.95 2.10 2.25 2.4C 2.55 2.69 2.84 2.99 4,.dQ I
3S.21 37,4ô 3é,êl 36,27 35.75 35.29 3.1,67 34,46 31,93 1 3C 5c
2.10 2.43 2.5Ç 2.75 2.9! 3.07 3.23 4.85 1
-1,QO
45.59 4A,ê3 44.15 42.53 41,69 39.03 1
2.26 2.43 2.61 2.78 3, 13 3.30 5,2i I
- 1,25
55.9û 55.10 54,3.: 5j. le 52.67 52.21 51,79 49,01 1
2.42 2.61 2.79 2.98 3.16 3.35 3.54 3.72 5.58 1
-1,50
71,37 70.51 69.75 09,08 6ô,48 67,94 67..45 67.00 64,0Q I
-1,75
2.58 2,78 2.95 3. le :,,JS 3.57 3,77 3.97 5.96 1
Q7,2Ç 96.37 95.5c 94,8'1 93.62 93.10 92.63 69.55 I
2.74 2.95 3, 17 3.38 3.S 3.80 .!,O! .d,22 1
-2,00
150.26 149,26 148,37 147,év 146,20 145.22

124
Il • Calcul du béton armé

11. 6 - Calcul des sections circulaires pleines


en flexion composée

Il. 6. 1 - Calcul ELU, abaques d'interaction

On considère la section circulaire pleine définie par la figure 35,


comportant une section des armatures A, uniformément répartie .

o'
1

!
i
A
y •

Figure 35

On note:
- 1\ic le moment fléchissant calculé au niveau du centre de gra-
viré du béton,
- N l'effort normal de compression. Le cas de la traction n'est
pas envisagé.
On pose:

4N
V=
2
1tD fti..:
(11.6.1)
4Af~IYs
p = 2
1tD f1:-..:

avec : f "·
= 0,9S(:is (formule (I.5.5))
t,
Les abaques d'interaction (abaques 9 à 14) considèrent le cas
des armarures A uniformément réparties.

C PUBUCATIONS eu MONiTfU~ l 9vô 125


V

2.10 _Ç,_=0,125
2r
2.00
1
y,.
=435MPa

1.50

1.40 l
J
1.JO J
J
1.20 J
1
ï
1
1.00 ""1
l
0.90 J
0.80 µG J 1
0.70

0.60

o . .co
0.30

0.10

1 1 1
e.re 0.20 0,30 0.40

Abaque d'interaction 9 : Sections circulaires pleines


avec armatures uniformément réparties (partiellement comprimées). ELU.

126
Il • Calcul du béton armé

0
2~ =0,100

~ =435MPa
Y,

p = 4 Af.lYs
l 1

1t 02 fi)(;
y _ 4M:;
~- 1t03fl)c
- 4N
V ---=r.-
1.50 1t o- ttle
1.40
V

1.30

1.20 V

1.10

1.00

0.90

o.so

0.40

C . .30

0.20

0.10

1 I 1
0.10 0.20 0.3-0

Abaque d'interaction 1 0 : Sections circulaires pleines


avec armatures uniformément réparties (partiellement comprimées). ELU.

127
F C., • '.' J l Ai~ ë DU B: TON A ~ ·: É

V 2~ =0,05

1
î,
=435MPa
2.20 J--....--....--...----,---,---,---,---,-

P= 4 Afjy1
nD2 f1:,c

2.00 _ 4MG
Jl<; - 1t 03 f 1:,c

1.90
v- 4N
1.80 - 1t 02,t,c

1.70

1.60

1.20

1.10

1.00

0.90

o.so
0.70

0.10


0.10
1
0.20 0,-'0

Abaque d'interaction 11 : Sections circulaires pleines


avec armatures uniformément réparties (partiellement comprimées). ELU.

128 C PUSllCAT!ON5 eu MONITEU~. 1 ;:~


11 • Calcul du béton armé

2.20

2.10
2~ =0,125
2.00
~ =500MPa
1.90
'Y,

1.80
P= 4 Af.Jy,
,c02fl)c
1.70 J.lo = 4Ma
7t 03fl)c
1.60
V=~
1.50 7t 02,l)c

1.-40

1.JO

1.20

1.10

1.00

0.90

0.80

0.70

0.60

0.50

0.40

O.JO

0.20

0.10

Abaque d'interaction 12 : Sections circulaires pleines


avec armatures uniformément réparties (partiellement comprimées). ELU.

129
V

2.20

2. 10 2~ =0,100

.!tYs =500MPa
N~
p = 4 Af.rts
1t D2fbc
_ 4Ma
~- 1t D3fcc:

v=...itL
1t 02 f:,,:

1.30

1.20

1.10

1.CO

0.90

0.80

0.70

0.60

0.50

0.40

0.30

0.20

1 1
0.10 0.20 0.30 0.40

Abaque d'interaction 13 : Sections circulaires pleines


avec armatures uniformément réparties (partiellement comprimées). ELU.

130
Il • Calcul du béton armé

J
V
2~ =0,05

2.20
_h =500MPa
Îs
2.10
P= 4 A~,fYs
2.00
1 n o-,bc
• J.!o= 4 MG
1t 03fc,ç

V=~
1t 02 fbc

1.50

0 •.90

o.eo
0.70

0.50

C.40

O.JO

0.20

C.10

e.re 0,.40

Abaque d'interaction 14 : Sections circulaires pleines


ovec armatures uniformément réparties (partiellement comprimées). ELU.

131
Il. 6.2 - Calcul ELS, emploi des tableaux

Une section circulaire est entièrement comprimée, si l'effort nor-


mal N su est un effort de compression situé à l'intérieur du novau
-
central :

(11.6.2)

Si l'on considère la section homogénéisée, la contrainte maxi-


male de compression est donnée par :
Nser i\'iwD
abc = Bh + I (11.6.3)

avec :
- l'aire de la section rendue homogène :
nD2
Bh = --+ nA (11.6.4)
4
- le moment d'inertie de la section homogène:
nD4 Ad2
1 = 64
+n T ; d =D- 2c (11.6.5)

Si e0 > ~, la section est partiellement comprimée (Fig. 36) et il


faut utiliser les tableaux 51 à 53 (p. 133 à 135)~ où à partir des
coefficients :
Nserr k = ~-iw
kex = N1ser ; s :?
r O's
on obtient le couple de valeurs fü et k et après on a :
- 2
œnr
Aser = 100

1
i
1
Cl
i
l

i
1
y
i_A

Figure 36

Par l'utilisation du tableau 54, on obtient la hauteur de la zone


comprimée:
Y1 = ky1D
. et la contrainte de l'armature comprimée :
cr; = k'crbc

132
11 • Calcul du béton armé

Tableau S 1 : Sections circulaires pleines avec ormctures uniformément réparties


(partiellement comprimées). ELS.
c
ks
·-------· . 2r = 0, 125 n= 15
"-·
N~.:rr wrrr
kex = i\1~1!r
A.:=~ = 100
1\1,,r 1
k~ = ~ c., = -cr
k '
L.
r o,
A (section totale) -

~ 0,005 0,0075 0,010 0,015 0,020 0,025 0,050 0,075 0,100 0,150 0,200

2,50
1
1
2,40
:· ;:. :
........
2,30
i ·,:
~ .... <:
,
-·-
2,20
. :. :·. .:

2,10

2,00

1,90
35 I !.""":.

3: 1

1,80
e: 1 .. .:..:. ..
1,70 ., : 1::,5 1
1 5:: 1 - 5.1'
1,60

1,50
...... - -
. . e-:.: 1 7:J I
1,40 .,-~
.;, ..,,; :,.Je.:: 1 2:.:
1,30 7 /.
.. 75? 1
1,20
C '.:62
1,10
i t: ê :-

1,00
- - . .,:,
-. - _,,__r,
:.~.:!ï
,,:. _ . .,'o:r
r: 166 1 Q :-::·: 1
0,90
'.)680 1 9 s.-:- 1
J 375 1
0,80
2i:· ns l: 513 ; 160 1
2 227 I
3 é.!Q
0,70
3C - • i3.8..:!l l l 7é31
J.928 1
0,60
3: -. z: ç31 !9 725 i2.3~.:! 1
0,50
r..J.L.-,,_7
..,, c i., : 1 /

.. _ iï7 3; 12 92t I
: j:;!
0,40
2: 759 23 370 2i Oè7 1.: 5-:2 1
0.33J !.036 1 3..!: 3.Ct.:ï
0,30
2..! i20 2 ! 72: lé 373
0,20
22 .Si_Ç i7Cél
!.2-:)5 l 55 · 1
0,10
r. .., •.•
: 25ô ,.......J...:.
C '277 .... 'r.JL
0,00 2.! lé7 1: 625

133
• 0 ~ ·: 'J t ;,. : ~ : C '.) 9 É i O :--.; ;. ' ·: :

Tableau 52 : Sections circulaires pleines avec armatures uniformément réparties


· (partiellement comprimées). ELS.

r
-~ ks
c
2r 0, 1 OO n 15 = =
2
Nsc:rr fü1tr
kc:x = As:r =
"'
41
.::,(. ! 1: 1\1m

l\1sc:r
100

1
ks = ' (Jt,..: = k(Js
1 ro,
L.
: /

A (section totale)-;/

G: 0,005 0,0075 0,010 0,015 0,020 0,025 0,050 0,075


1
1
0,100 0,150 0,200

o .!2t.
2,50
2.'1Ç2
0.2~8
2,40
2 7-J..!
0 ;.!J 1 2i3
2,30 2 :;,c
3 . .!.!2
2,20
c ESE
, ,,;. .... , 1.c7c
""'·'-''""'-' 3.15,:
C 32: 1 206 2.1~5
2, 10 3 - ,,
t..Q::'.2
0 6.Sj 1
"'--
! é.!.!
3 t..:,6
2 é27
2,00
5.2:J ~ ~Jt 3.687
1,90
c .:! 2(: C ~-.::2 2 :J: 3 165
6 50L c e z:«
.l,J...,_ -! 5.:!3 ~ Ç:J
0.65.! 1 -,"':"
L..,, 1 2 .:!:,5 3. 6ê5
1,80
é.05 l 5 932 1 t. E.!t t. 2S:
1,70
C.Ji 3 o 0-:;;: 1 53.: 2 asc t. 2.!;
Q 273 7.337 c 303 5 2':.! t. ~2C·
O ass 1.135 1 Et.~ 3 322
1,60 9.637 7.7: 7 é é;,.~7 1 .5 5ô!
0667 1.355 2. !C:) 3 ?77
1,50 5 Ç°.!'.)
!O 120 S 135 7.075
0 8~9 1 633 2 t.7;· t. 227
1,40
10.559 8.57ê 7407 e j,53
01:.:c 1.027 1.S~L . 2 ê !5
1,30 11.050 c o ra
1:r'i· 7.92i 1
1,20
0 276 o.ace 1.210 2 l t.7 3.135 1
1902<! lé 7:::Q I i .55t. Q 505 S t.OJ
0.357 C 5C5 1.3q7 2.t.'.)7 3 -'7~ 1
1,10 E c~·
10.505 173.:'i 12.057 lt}CC7 r ••
1
02,;o oeco O tCï 1.572 2 é-7C, 3 8 ;2
1,00 23.ôl7 · 17.ê~')
2C.2lt. 12 623 10.5 iJ 1 Ç·_jÇ.! 1
0,90
0.j5.? C.522 0.7Cï 1.763 2 Çj] 1., 15.: i
2.!. IAô 20.772 18.5'0 13.189 1 i.O.S3 ~ ÇJÇ 1
0A.l4 060~ O.SC'è 1,954 3 2'J~ 1
0,80 19JtC
2~.693 21.435 13.768 l l.é53
0,70
0.257 0.476 0.68.5 o.ecz 2.136 3.472 1
31.SOÇ 25.5Cé 22 1 .!2 19.620 l.4.415 12.253 1
0.329 0.540 0.76é 1.0:0 2.323 · 3.734
0,60
32.33Y ze 286 22.826 20'1~3 15.071 12.vOS 1
0.26L 0.371 0.602 0.8.:!Ç 1. IC'ï 2.517 4.0i 2
0,50
37.952 32.910 27.069 n5n 21.~5J 15.73'1 13.556 1
0 296 0.t.!3 0.663 0.93C 1.2C5 2.698 A.277
0,40 16.4QO l.!.;78
39.12i 33.6~5 · 27.907 2A.37é 22(\:!J
0.330 0.455 0.725 I C()Ç 1 .~I..'
..... ..,. 2.886
0,30 2'"'.L.e..:..:.
- ....
39.953 3t..S26 26.756 25.218 17.250 '
1
'0.358 OlQ7 0.766 1.001 l . .:!:ç 3.080
0,20
40.927 35.éA2 29.667 26.067 23 èé3 18.026
0,10
0.392 0.5.:0 0.8.48 1,17.! rs.:s 3.260
41.79~ 3o 7l7 30.602 26.975 2,.: sa·:; IS.917
0.273 0.423 0 5è2 0.9l2 1.25~ l.é.:'3 3.4'19
0,00 37.h.! 19.812
5!.579 t.3.072 31.573 27.95C 25 55ô

134
Il • Calcul du béton armé

Tableau 53 : Sections circulaires pleines avec armatures uniformément réparties


(partiellement comprimées). ELS.
c
•·
ks
2r = 0,05 n = 15
s:
2
Nscrr fü:cr
= =
1:
kcx A. e:
i\1ser 100
"'
::>
~
i\\er 1
k~ = r
2
o,
(j' c c = kas
A (section totale)~/

~ . 0,005 0,0075 0,010 0,015 0,020 0,025 0,050 0,075 0,100 0,150 0,200

0 542
2,60
2 6 J9
1

: 33; 0.E22
2,50
1 : 327 2.7c0
1 : 56..:! 1 I Oc
2,40
1 1 --; "1"',_
..., 2 9.Jo
2,30
:· SJ5 l ~0.1
'2 737 3.15.i 1
: };; : :.)6..! 7.73E 1
2,20
; :..:~ 3 071 3 363
: 555 34!· 2 096 1
2,10
; 330 .! 207 j_502
:- ï:-t 1
'!.;35 2.459 1
2,00
: é.23 ..l ..:;.:- 3 . S:-3 1
1,90
c- 5 lo :· ÇÇ.;! 1 : ~.:!2 2 a~5
c Çç,«: 5 Ç26 .!7è3 .! .j 33 1

1,80
C7-J2 : 223 i 2 2i.7 3.286
7 370 :-233 .5 082 .'1_d3Ç 1
1,70
o.se: O ê·~7 i.i!6é 2W~ 3 72.:
9.7o7 7.337 c 303 .5 20.! 4.620
1,60
oscc J _OÇÇ i.722 2 971 .:! 207
io 195 8. ?t:8 7 021 5 79: 5 ; l5 1
C' 6é0 l 303 i 976 3 3.:!2
1,50
10.673 s.sce 7 . .::50 c 19.:!
O.S ! .:: 1.519 2.253 3 727
1,40
11. i72 ,Ç_QJÇ 7.ê78 ~ ~!C
o 305 ·C C7l· 1.735 2 52ê 1 .!.13.! 1
1,30
17Cê0 11.6ê2 ç 542 ?.362 1 ï.06.! 1 1
1 0 273 O JQA l. !31 , .css 2.E 15 1 1
1,20
10 .'.;jé, 17.t,.!.:1 12 229 10 Cé3 S 5!·2 1
O 3JS C.435 1 .292 2 1 ;,: 3 110 1
1, 10
2':· 621 18 2S2 12.82.! !0!05 9.395 1
0 2::? 0 .c!2J 0.577 l,..:!50 2.t. 18 3.t.07 1
1,00
2t.7ê~ 21.313 ie.caz 13. .!25 11.2':16 Q_975 1
O 33c 0.t07 Oè·~o 1.62:! 2.MI 3.710 1
0,90
25 6é3 2 ! S9S :;.éS3 14.087 1 !.S ;2 ï:;.570
0,80
0_3:;; 0 573 o.zeo 1.793 2.eoo .:.025
2ô.3i.:: 22.6.!2 20.t.21 14.781 12.498 l 1 .. 236
0.276 C• .t5ï O.tt.9 0.853 I.Q67 3 143 t..351 1
0,70
33.275 21.22.; 23.é39 21.233 15 . .c!98 13.197 l 1.0C7 1
0.310 C.5lt 0725 0.9.17 2135 3.3ô9 1
0,60
3.:1 . .c!:O 26.0Q.:! 2t..5l l 22.066· 16.303 13.9.57
0.256 0.355 0.572 O.ê02 1.040 2.312 3 ô3S
0,50
t.J.2.40 35.202 29. i2i 25 . .! l8 22_ç57 17.116 i4.7ôé 1
0.285 0.396 0.6J2 0 678 1.132 2.455 3 80t. 1
0,40
~ 1.62t. 36 3é2 30.025 26.36.! 23.919 l S.016 15.617
03i9 O t.38 O eeo 0.95'1 1 228 2.660 .c! IA~ 1
0,30
42.9!7 37,516 31. lê; 27 . .453 ~J Oid J:1.Ç69 16 556 1
0.3.c!~ 0.t.7é 0.7.!: 1.031. 1 .. 32-4 2.e.a I t..t.07 1
0,20
At..3CO .38.757 32.3J3 2€:.536 25 979 1~.957 17. .520 1 1
0;377 0.516 O.êOS l.111 1 .c!!5 3.0i3 1
0,10
t.5.288 39.Y20 33.531 ze.ess 27.176 21.082 1
o 2~.! Ot.0€ 0.5!7 O.St-5 1.1et. 1.510 3 196 1
0,00
.ss eee '16 957 t. ! .433 3.c!.7ôQ 31.012 28 t.00 22 222 1

C PU6llC>11TiONS -OU MOl\;ITfUR. 19~0 135


:. ; ·:

Tableau 54 : Détermination de la position de l'axe neutre y1 et de la contrainte maximale ü'


de l'armature comprimée. ELS. · •

v
• 1 kyl D cr's k'o,

c c c
k 2r = 0,05
2r = 0,10
2r = 0, 125

k,.
..,_ -·
k' k,. k' k,. 1 k'
0 ':, 95:· L! 11 :, C((' . - .. ) E75
1
e·;; :.c: .. .J E2j:
.,_
; .52 r :.:l.! ..:
.. L~
1 1:::
2 ) s.3·~ : .::; c 7;·.! .. : : :· 7~2 1 1:: 5-
3 C· ï.;.: ;,:? .(.::,J c_.ij;:,
·- ~·:< .) 72q
1 1 ~ ,··---
A O.iS;: ! 4 (.(,0 C. ïi 1 i: : ~·,,· Jo;1 11 2::
5 0.713 13. Ç.!7 C.c75 .·-- e ;.. : .
....'",. ,...,;.,..._,•
1
1 12. I .!:
6 ::, t?·~ !3 :Y.5 ,: ~.JJ
,.
;
- .- :, c·2.5 1.? Ç(:
.-
7
-. ~:·.!·~:= 1 ~
2.!2 '- : l.:! .- .-~ ~- 5~7 1 ...
8 '3 / c .. - 5: "'." ·- --- 57i !
-· ..:
9 '-

~..
5;..: : 3 73~ - s:.2 :,.: ... 5.:~ 1 5"'"
10 57·~ ~ 3 CS..! 0.5..!:· i~ - -- :, 5?5 i ~~=
12 -· "' .· - 1.: ;7:.; c 5,:.::, •.: .. - :, ~5:: 1 : ·-..:
lA r. ~';·, ;J .!7.! " ~o.:, 1
.. ~Sj 1.:. a:-
"
~· -~

16 -()'1tC : 3 3tE ('dJ5 l


...... :· .!23 i:' 5::-.
18 - ~.::- ! ] ,:..: c .!)';' ! .. - ..:·"!": !- 2::
20 CAOi l3 ~ ss ·J.3,5:, 1 ...' ji! l ::· cc:
,,. -. 35;
,.. 355 - 365 · ·- ·--..,. c ·-
r-.
22 13 C53
24 c 3é.5 ! 2 ÇJ7 C.3.:!t 1: - .. .. 3.:7 c .:::
26 c 3.!= 12 F..!2 ·-
~..,r
.,)~V
· ·-
.... .
- 32:~ c ,.;.....:
! ....

28 C.33 ! 12137
,.. 31.t!
"..J 12 =~: :, 30.5 s es:-
30 c 3iï 12.é32 c,3:0 i; ... '
- 2G2 ê 57:
32 c ro: 2.520
1 0 2:7 ..., . . •: -. 279 e 2:è
c 291 c .. .., .
3A :2 .t!21 0276 - 2-"= e c.i:i:
. 257
36 C-279 12.Jio 0.265 c .:: ; 3
-. 7.71:.
38 c 2t>~ ! 2.21 i 0.255 Ç: . 2.:!: 7.~2~
40 0.2$ 12. i·JS 0 2.:!5 E.::~ .. 23; 7.1.t!;
45 C·.238 1 1.8.!2 0.225 - -- : 219 é . .t!2Ç
ê

50 0.219 1 1,579 0.205 7.7:-: .. 202 5.7i.!


~
55 0204 l i.3:6 0.1 c;3 7.222 -. 1c: s occ
60 c 190 l i.053 0180 6 ~:7 - !75 ~.2::
65 C· liS 10.789 c 160 e ' lè.~ ~ 57i
s .. -·- .
70 O iéê 10 526 G.15~
,..,. . ·'""
- j .5.t!
.
.:. 857
75 C.15ô 10.263 C 150 5 - 1~6 2 14!'.:
80 " i ..,so
. ., lC·.XO 0 1~2 '1 .!..!..: - iJE 1.~2:;
. 131
\,,'

85 C. l4J Ç'.737 0 135 3.E:: -~ 0 7i.!


90 c 136 .. 9 . .t!7'1 0129 3 3:3 . 125 C CCt:·
95 C· 130 9.2i ! 0 123 2 '...."."':
. - ·-.,,.
100 C.12.! 8 ;.!7 0 l 17 2.2~2 - I i~

136
Il • Calcul du béton armé

11. 7 - Flambement - État limite de stabilité de forme H[BAEL s11A..:.4j~~

Les structures élancées doivent être vérifiées en tenant compte


de l'amplification des déformations dues à l'effort normal dans
les pièces comprimées (effet dit du second ordre »).
(c

On se limitera, dans ce qui suit, au cas du flambement par com-


pression-flexion des poteaux en béton armé.

Il. 7. 1 - Combinaisons d'actions

Pour la vérification à l'état limite ultime, les combinaisons


d'actions sont identiques à celles définies pour l'état limite de
résistance (§ I. 4.1):
Toutefois, dans k cas d'une structure élancée, les actions inter-
nes (retrait, température ... ) peuvent, en général, être nègligèes.
En effet. les déformations de la structure, calculées en tenant
compte des effets du deuxième ordre, sont le plus souvent très
supérieures à celles dues à ces actions.
Des vérifications complémentaires vis-à-vis des états limites de
service ( contrainte du béton, fissuration. déformation) doivent
éventuellement être effectuées. H[BAEL s 11A.4A., 1 ... ~
Les combinaisons d'actions à considérer dans ce cas sont défi-
nies au paragraphe I. 4.2 et les hypothèses de calcul au paragra-
phe II. 1.2.

Il. 7.2 - Longueur de flambement. Élancement

Il. 7 .2. 1 - Longueur de flambement

La longueur de flambement tr est la longueur du poteau arti-


culé aux deux extrémités ayant même section et même force cri-
tique d'Euler que le poteau supposé élastique ....... [BAEL s 11
A.4.3.5].,.•

Quelles que soient les conditions d'appui aux extrémités, l'étude


d'un poteau sera ramenée à celle d'un poteau de longueur (.
La valeur de t,. dépend de la raideur des pièces qui limitent le
déplacement ou la rotation des extrémités du poteau. Or, il est
difficile d'évaluer ces raideurs qui dépendent des sollicitations,
du ferraillage établi, du degré plus ou moins grand de fissuration
des sections, etc.

Cl p \.) B l rc A Tl O N s Du '" c "T; u ~ . l; 0 e 137


r ·:,., .·~1 ·J: .:. · ~ : ; :J 2. : ~ :,. -. ~ ~ ·.· :

Ainsi, dans le cas dès portiques, le calcul des longueurs de flam-


bement par les méthodes élastiques usuelles, les raideurs étant
évaluées d'après les coffrages, peut conduire à des résultats très
erronés : en effet, la raideur des poutres est, a priori, plus affectée
par la fissuration que celle des poteaux. Il convient donc dans
un tel cas de se montrer prudent dans l'èvaluation de (, par
exemple en prenant en compte, pour les poutres, l'inertie après
fissuration(§ II. 1.2.2) en conservant pour les poteaux la raideur
évaluée d'après les coffrages.

Il. 7 .2.2 - Élancement


Si on note B et I raire et l'inertie de la section droite du béton
seul, le rayon de giration i est défini par :

i = A (11.7.1)

et l'élancement )_ par :
.. .h
(11.7.2)

D •
... ..ll_
Pour une section de hauteur totale h (Fig. 3 :) ~ l'élancement
pour valeur :
- section rectangulaire :
a

- section circulaire :

}. = 4-htr
Figure 37

Il. 7.2.3 - Vérification des liaisons

Le calcul de second ordre d'un poteau permet de déterminer les


efforts et les déformations aux extrémités (§ II. ï.4).
Les pièces de liaison à ces extrémités doivent être capables de
résister à ces efforts avec des déformations inférieures ou égales
à celles calculées pour le poteau. Dans le cas contraire, il est
nécessaire de recommencer la vérification avec une longueur de
flambement plus grande.
REkIARQUE: Dans le cas de la liaison d'un poteau avec sa fon-
dation, celle-ci doit· être dimensionnée pour les sollicitations du
poteau à son encastrement, en tenant compte des effets du
second ordre.

138
Il • Calcul du béton armé

Il. 7.2.4 - Cos des bâtiments courants H[BAEL e11a.a.31 .....

On considère le cas d'un bàtiment contrcienté par des refends et


comportant des poteaux dont la continuité des sections de béton
et d'armatures est assurée.
1 1
i::::============; --,· On note t0 la distance entre les faces supérieures de deux plan-
chers consécutifs (Fig. 38) ou entre la jonction avec la fondation
et la face supérieure du premier plancher. ...... JBAEL s i /e.s 3.21 ......

La longueur de flambement ( est prise égale à :

i::::===========; -;- • 0,7 ( si les extrémités du poteau sont: H[BAEL s11s.a.3.3J ........
- soit encastrées dans un massif de fondation:
- soit assemblées à des poutres ayant au moins la même rai-
~· deur que le poteau et le traversant de part en part ;

• t0 dans tous les autres cas.

Pour lès autres bâtiments dont le contreventement est assuré par


des portiques, le flambement est n justifier cas par cas en utili-
Figure 38 sant les programmes de calcul (§ II. 7.5). H[BAEL e,,s.s.3.321 ......

Il. 7.3 - Cas des poteaux peu élancés H[BAEL e11AA.3.sJ ......

On considère une section de hauteur totale h soumise à un effort


normal de compression N appliqué à une distance e 1 du centre
de gravité du béton seul (Fig. 39) .
.--------, --. N
• • •

,. ,.
·-·-·-·-·-·-·-·- ---·. - - -·- -· ·-·-·-·-·-·-·-'-

• • •
_,._ ~----- --"
Figure 39

Lorsque l'élancement géométrique est :

ht, :5 max [ 15, ·20 e1l


hJ (11.7.3)

139
.. ; .

la section peut être justifiée en flexion composée vis-à-vis de


l'état limite ultime de résistance G II. .5). à condition de rem-
placer l'excentricité du premier ordre e. par une excentricité
majorée:

(11.7.4)

avec :
- e 1 : excentricité de la résultante des contraintes normales,
- ea : excentricité additionnelle traduisant les imperfections
géométriques initiales (après exécution) qui s'ajoute à
l'excentricité résultant des efforts appliqués,

e, = max [ 2cm, 2lo] (11.7.5)

- e , : excentricité due aux efforts du second ordre, liés à la


déformation de la structure,

3 ., :
e, = -.Li".(·--, "-+o. m)
'-V (11.7.6)
10-h

avec :
- t,.: longueur de flambement de la pièce,
- h : hauteur totale de la section dans la direction du flam-
bement,
- o. : le rapport du moment du premier ordre dù aux charges de ·.}:
longue durée d'application au moment total du premier '·}t
ordre étant pris avant application des coefficients de pon- :;ffe}
dération. a = 0 + 1, )~i·:·
- cp : le rapport de la déformation finale due au fluage, à la défor- ·\j~j'
rnation instantanée sous la charge considérée. <l> = 2. .-:)Jr
H[BAEL e11A.2.1.221 ...... Pour les BHP, les valeurs de <l> sont_~iîi
les suivantes : ::::
··1
. r..:
··;'.
- BHP sans fumée de silice <l> = 1,5 't...

- BHP avec fumée de silice <l> = 0,8


Les charges de longue durée d'application sont :
- les charges permanentes,
- les charges climatiques et d'exploitation
coefficients "l'2 correspondants.
Le coefficient a a donc pour expression :

a=
1\-1 (G + !.Q l
1 1

140
Il • Calcul du béton crmé

Dans le cas où l'excentricité du premier ordre e1 est nulle, pour


les charges de longue durée, comme pour les charges totales, or.
raisonnera sur la valeur de l'effort normal au lieu de celle du
moment fléchissant, afin d'éviter d'obtenir systématiquement un
coefficient Cl. nul.

RE,\UlRQUE: Pour des sections de forme voisine du carré, la


direction la plus défavorable pour l'excentricité peut être la dia-
gonale. La section doit alors être vérifiée en flexion composée
avec l'axe neutre parallèle à la diagonale, ou en flexion dèviée.

Il. 7.4 - Méthode générole de colcul H[BAEL s11A.4.4.2j ........

La justification de la stabilité de forme consiste à démontrer qu'il


existe une déformée du poteau qui équilibre les sollicitations, y
compris celles du deuxième ordre. Dans la plupart des cas, l'iris-
tabilité se produira sans qu'aucune des sections soit à l'état limite
de résistance.

Il. 7 .4. 1 - Hypothèses de calcul

Imperfection géométrique H[BAEL 91/A.4.4,31 J ........

Le poteau sera justifié en majorant l'excentricité initiale de e1 de


la quantité :

e, = max[ e', 2cm,


!
2 0]
(11.7.8)

Dans cette expression, t représente la longueur du poteau,


e' l'excentricité de l'effort normal produit par une inclinaison de

l'ossature égale à ~O radian; la majorité des charges sont appli-


1
quées au niveau supérieur. Pour les autres ossatures, l'inclinai-

son d'ensemble est de


5
ioo.
Dans le cas de poteaux encastrés à la base et libres en tête
Figure 40 (Fig. 40) l'excentricité e' a pour valeur:

' t (11.7.9)
e = 100

Dans le cas des bâtiments contreventés par des refends, il n'est


pas, en général, nécessaire de tenir compte de 1 'excentricité e'
pour la justification des poteaux.

141
F O ' .•,• ~ 1• ,!. i ; : C ·J : ~ i O '.'J :. Q .'.' :

En effet, si on suppose le bâtiment incliné d'un angle a =


100,
l'effort normal N dans un poteau peut être décomposé confor-
mément à la figure 41.

N
N
--=N
c os o

~r··---------- .
H---.

f
I

_L_ ./
Poteau Refer.d

Figure 41

On pourra calculer Je poteau soumis à un effort normal

--
N = N , sous reserve
cos CJ.
· que l e re1en
" d soit. capa bl e d e res1ster
, . a.

-
l'ensemble des forces H = N sin a
100
= .
N

Le poteau sera alors justifié en majorant l'excentricité initiale ea


de la quantité :

e. = max [ 2cm,
!
2 0]

Calcul des sections H[BAEL 91/A.4.4,32]-4-4

Les déformations au droit d'une section et les efforts correspon-


dants sont évalués en tenant compte des hypothèses suivantes :
- les sections droites restent planes,
- le béton tendu est négligé,
- les effets du retrait sont négligés,
- on adopte, pour les aciers, le diagramme défini eu paragraphe
I. 6.2,
- on adopte, pour le béton, le diagramme contrainte-déformation
déduit de celui défini en I. 5.2 par une affinité parallèle à l'axe
des déformations (Fig. 42) de rapport :
P=t+a<l>
.
-.~
e eu
142 PUSllCA ilCNS .'.IONITEUë. t 996
:1
..

-~
-~
11 • Calcul du béton ormé

Pour les BHP, on adopte la loi contrainte-déformation de Sargin


(règles BPEL).
Le diagramme de béton représenté par la figure 42 sera carac-
térisé par le paramètre :

dont la valeur est comprise entre 2 %0 (combinaison d'actions


sans influence sur le fluage) et 6 %0 (combinaison d'actions
ayant toutes une influence sur le fluage).

0,85 = fc28
8Yb

0 3,5 °,co 20 A 3,5 °,cox f3 E::.c


2 ,OG (u = ,COX 1-'

Figure 42 : Oicgrcmme controinte·déformction du béton.

Il. 7 .4.2 - Méthode de calcul


On considère un poteau de longueur tr dont toutes les sections
.-
~N y
eo
Ni ont le même coffrage et le même ferraillage supposé connu ; il
1
1
est articulé aux deux extrémités et soumis à un effort normal N
1 h appliqué à une distance e0 par rapport au centre de gravité du
!
i
béton seul (Fig. 43).
z
~· 1
1
• Déformée du poteau
On prend pour déformée du poteau un arc de sinusoïde avec
l
1 les points d'inflexion aux extrémités; ce qui constitue une
1
1 approximation de la déformée élastique.
Nf
..1_.

.~ N eo Avec les notations de la figure 43, la déformée a pour expression :


rcy
z = f cos 7; (11.7.10}

et sa dérivée seconde :

z" = -f (~J cos~:· (11.7. 11}


Figure 43
• Relation effort normal-courbure
1
On suppose - , et on recherche l'effort
connue la courbure
r
normal équilibré par le poteau. L'excentricité de l'effort normal
a pour valeur :

(11.7. 12}

C PUBLICATIONS DU MONITEUR. 19Ç6 143


, :, ; ,: ~ : .:. 1 • : C '...: E É T O 1', ;. Q t: ~

La pente du diagramme des déformations de la section la plus

sollicitée (Fig. 43) ayant pour valeur ~, à toute valeur de x cor-

respond un diagramme des déformations, donc un effort normal


dont l'excentricité sera notée e(x).
L'effort normal N équilibré par le poteau est obtenu pour la
valeur de x que vérifie l'équation :

e(x) = ( l1)
e0 + Ït
2
~1 (11.7.13)

La résolution de cette équation se fait par itération sur la valeur


de x, ce qui impose en pratique l'usage de l'ordinateur(§ II. ï.5).

• Effort normal ultime


La courbe représentative de la relation entre l'effort normal K

et la courbure !r a l'allure indiquée sur la figure 44.

Le point A correspond à l'état ultime de la section la plus solli-


citée. L'ordonnée maximale de la courbe fournit la valeur de
l'effort ultime Ne du poteau. La partie ascendante de la courbe
correspond à un équilibre stable, la partie descendante à un équi-
libre instable. On constate que, sauf pour les faibles élancements
(fig. 44 a), un poteau peut être instable sans qu'aucune de ses
sections ne soit dans un état limite ultime (Fig. 44 b).

a) Faibles élancements b) Cas général


N
A

1/r 1 /r

Figure 44

Il. 7.4.3 - Utilisation des abaques CAPRA1

Dans le cas des poteaux à sections rectangulaires, susceptibles


de flamber dans un plan médian, à partir de la méthode de calcul
développée précédemment, les abaques de CAPRA permettent :
- de vérifier le poteau; montrer que l'effort normal de calcul est
inférieur à l'effort normal ultime,

1. Guide pratique d'utilisation des Règles BAEL 80, A. Capra et V. Davi-


dovici, Eyrolles 1980.

144 C PUBllCATIONS eu MON!iEU~. 19~6


Il • Calcul du béton crmé

- de calculer la section des armatures,


- de déterminer la déformation du poteau.
Les abaques CAPRA ne sont pas reproduites. Il est donc vive-
ment conseillé d'employer un des deux programmes de calcul
(§ II. 7.5), disponibles actuellement.

Il. 7.5 - Programmes de calcul au flambement

Les différentes méthodes de justification des structures \·is-à-Yis


des risques de flambement sont décrites dans l'annexe Eï des
règles BAEL 91 ...... IBAEL s11E.7J......
On trouve successivement exposés :
- l'utilisation des abaques C:\PRA se rapportant à une colonne
fictive réputée présenter la même charge critique que celle de
l'ouvrage réel ; ...... IBAEL s,,e.7.1.211 ......
- le cas du poteau isostatique et les cas assimilés où l'utilisation
des abaques est possible ; ..... !BAEL s,,e.7.2!H
- le cas des files de poteaux liés en tête où l'état d'équilibre est
déterminé par le tracé du diagramme H = f(y) ; le problème:
qui ne peut plus être traité par les abaques, nécessite l'utilisa-
tion d'un programme de calcul; H[BAEL s,,e.7.2.2 ......
- les méthodes de l'état d'équilibre visant à montrer par une esti-
mation par défaut des raideurs qu'un état d'équilibre existe
sans le déterminer. ...... IBAEL s11E.7.4J ......
Ces méthodes conduisent aux difficultés suivantes :
- l'utilisation de table ou abaque est grandement conditionnée
par la notion de longueur de flambement souvent difficile à
connaître avec précision ; par ailleurs: un grand nombre
d'hypothèses (uniformité de coffrage et du ferraillage,
moment de premier ordre sinusoïdal, effort normal constant,
variation du coefficient de fluage sur la hauteur) ne sont pas
satisfaites et ces imperfections conduisent à une erreur difficile
à quantifier;
- les méthodes destinées aux ouvrages hyperstatiques sont soit
lourdes (car elles nécessitent un programme de calcul de
déformation des éléments), soit imprécises (acceptation de
l'hypothèse d'une déformée sinusoïdale et utilisation d'un
calcul de relation moment-courbure dans une section unique).
En pratique, deux programmes de calcul permettent avec un
degré de précision .différente de résoudre tous les cas d'étude de
stabilité de forme :
- programme TIGE, colonne-modèle ;
- programme STABOS, ossatures-planes.

C PU8LICATIONS OU MONITEUR. 1996 145


; :, ; ·.· ., . .: ' ; : : .., :: ~ ·~ . . .:. ; .',' :

Il. 7.5.1 - Programme ÎIGE1

Ce logiciel calcule la charge critique ultime ou recherche l'état


d'équilibre d'une colonne-modèle en béton armé de section
quelconque à axe de symétrie, constante sur sa hauteur, avec
flambement dans le plan de symétrie. Elle est supposée chargée
en tête. Les calculs sont conduits selon les principes énoncés à
l'article A.4.4 du BAEL 91.
Le programme présente une double option :
- option sur la forme de la section : polygonale: carrée, circu-
laire, annulaire,
- option sur le résultat à obtenir : la charge critique ultime (la
plus grande charge pondérée que peut équilibrer la colonne),
l'état d'équilibre (la recherche de la déformée d'équilibre pour
une charge donnée et les moments correspondants).

Il. 7.5.2 - Programme 5TABOS2

Le logiciel STABOS (programme de calcul global) permet de vèri-


fier toutes les formes de stabilité au flambement: depuis le
poteau isolé jusqu'à la structure hyperstatique quelconque en
béton armé ou en béton précontraint ( ensemble de poteaux et
de poutres encastrés ou articulés pour lesquels l'estimation des
longueurs de flambement peut être éventuellement impossible).

Cette vérification permet de prendre (ou de ne pas prendre) en


compte:
- les effets de second ordre dus à la non-linéarité des matériaux,
- la naissance de rotules plastiques : effet favorable de la redis-
tribution des efforts entre éléments,
- la présence éventuelle de ressorts d'appui à comportement non
linéaire : rotations de fondations et le décollement partiel éven-
tuel de celles-ci.

Les sections des barres peuvent présenter des ferraillages symé-


triques ou non et leurs formes peuvent être quelconques tant
que le centre de gravité reste· à mi-hauteur de ces sections.
Les limites du programme sont de 80 barres et 80 degrés de
liberté. L'utilisation du programme est facilitée par le dessin du
modèle et de sa déformation schématisée après calcul.

1. Programme TIGE, J.-P. Beutin, SOCOTEC, 1993.


2. Programme STABOS, Ch. Baloche, CSTB 1994.

146 e PU:llCATIONS OU M:::-..:!iEUR, 1996


Il • Calcul du béton armé

Il. 8 - Calcul des poteaux en c~mpression « centrée »


bâtiments courants

Il. 8.1 - Domaine d'application .,.,.lBAEL 9110.s.2.101 ......

La méthode de calcul exposée ci-dessous pourra être utilisée


dans le cas des poteaux soumis à des moments fléchissants de
faible valeur dont l'existence n'est pas prise en compte dans la
justification de la stabilité de l'ossature.
Les poteaux des bâtiments contreventés par des refends peuvent
en général être rangés dans cette catégorie.
Il n'en est pas de même dans les cas suivants :
- poteaux formant portique de contreventernent ou soumis à des
forces horizontales,
- poteaux présentant une raideur supérieure à celle des poutres
dont ils sont solidaires, si l'excentricité e de l'effort normal pro-
voquée par les moments de continuité des poutres est supérieure
à la moitié de la dimension du noyau central. L'excentricité devra
donc vérifier une des conditions suivantes (Fig. 45) :
.
• secuon rectangu 1 aire
. e<- b ,
12

.
• secuon .
crrcu 1. _ D.
aire e <
16

-.. - 1 0/8
0/16 1 1 j

ro •. ·- ------~~~------- - ·-·------~------·-·
0~4 1 Noyau
1 • centra
-·-'-----~---~------~----------
1

i b/6 1 Noyau
i' ·, central
b/3 /3 . b/3 D

Figure 45

En outre, l'imperfection géométrique des poteaux doit être infé-


rieure à la plus grande des deux valeurs . .,..,.[BAEL 9110.a.4. ,1 ......

. ( lem,
e ~ mm le )
500

~ PUBUCATIONS OU MONITEUR. 1996 147


Il. 8.2 - Méthode de calcul

L'effort normal ultime Nu a pour valeur: H(BAEL s11s.sA.11 ......

N• = a [ --=:.:....+A..!.
u
Br L.,8
0,9 tb
f
Ys
J (11.8.1)

Les paramètres employés dans cette expression sont définis de


la manière suivante :
a) Si plus de la moitié des charges est appliquée après 90 jours,
le coefficient a a pour valeur :
0,85
pour À$ 50
a =
1 + 0,2
( À
35
)2 (11.8.2)

:• • t •:

.. ..
' 1

• ---------·--'
1

a = 50)'
0,60 ( T pour 50 < À$ 70 {11.8.3)
: ,, 1 cm
14

. .
a
1 •.

· Aire Si plus de la moitié des charges est appliquée entre 28 et


; ' ' jours, ces valeurs de o. sont à diviser par 1, 10 pour
90
---··------·
(:i s 40 MPa et par 1,05 pour les BHP sans fumée de silice avec
Figure 46
40 < fc; $ 80 MPa. ·

---o
Pour les bétons avec fumée de silice, la valeur de a ne subit
aucune réduction.
.c.l : 0 :
Si la majorité des charges est appliquée avant 28 jours, les
i valeurs de a sont à diviser par 1,20 pour fci $ 40 .MPa et par
1
i__ • c • 1, 10 pour les BHP sans fumée de silice avec 40 < (i $ 80 1\'1Pa ;
: b on remplace dans ce cas f.::!s par fcï
·----+
a b
0,9 < h < 1,1 Pour les bétons avec fumée de silice, la valeur de a ne subit
aucune réduction.
• • • • ---. b) Br représente l'aire obtenue en déduisant de la section droite
:i c .S::.'
l
du poteau 1 cm sur toute sa périphérie (Fig. 46) .
1 c) A représente l'aire des armatures prise en compte dans le cal-
• • • • • __J 1
cul. Quand l'élancement À est supérieur à 35, on doit tenir compte
.
1
1 b 1
uniquement des armatures qui permettent à la section de résister

~,
b
b
1,< 1,1 efficacement à la flexion due aux efforts du second ordre.
Figure 47 Pour les sections rectangulaires dont le rapport des côtés est
compris entre 0,9 et 1, 1, il s'agit des armatures disposées dans
"
les angles (Fig. 4ï a) ; pour les autres sections rectangulaires, il j

s'agit des aciers disposés le long des grands côtés (Fig. 47 b). :i
Pour d'autres formes de section, on admettra que seules peuvent .,:;.1.j
être prises en compte les armatures disposées dans les zones de -~
hauteurs O, 15 h définies par la figure 48. i

d) Il est rappelé que pour les combinaisons d'actions usuelles,


les coefficients yb et Ys ont pour. valeur : yb = 1,5 Ys = 1, 15
=
Pour un béton défini par la contrainte fc28 25 MPa ou 30 MPa
et un acier de limite élastique fc = 500 .MPa) les tableaux 55 à 58
Figure 48 donnent directement la section d'armature A.

48 C PUBllCATIONS DU MONITEUR.
11 • Calcul du béton armÉ

Tcbleau 55 : Calcul des poteaux de bâtiments courants. Compression centrée.


J. = 12 à 38
i.

(28 = 25 i\'lPa Yri = 1,5


fI! = 500 1\lPa "( 1,15

12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38
~ )

11,00 mir.i rr.ir.i ~;r,i r."'!:r; r.,r., mini rr.ini mir.1 ~ir.i rr.ini ,r.;~, mir.; mini mir.i
1
11,50 rr.ir.i m,r.i r.-.,r.: rr;ri mmi mini mini mini ~:~i rr.ir.i m1'."":i mir:; mini mitïi
1 1
12,00 mini rr.i:"'.i rr.::; rr,.~.· m,r:i r.,ini rr.,ni min; r.-.:r.i rr.ir,i rr.ir,; mi:"',1
1 rr.ini mir,i

12,50 mini rr.iri tt. ~r.i rn.r.. mini mir.i rr.ini mir.i r.-:::,; mini mir~ mir,;
1 r:,j~j mir:,
13,00 r.:ini mir.i mir.i rr.r» r.-.:r., l":"',~r.i mini mini ~;r.; rr,ir.i r:,ir.i mini 1 o.oo 009
13,50 r."lir:i r."',ini r."'il."",I rrr , l"',;n; min, r.-.ini mir,i -ii.Î mi:-,; O.C•: O.OE 1 0.17 0 25
14,00 rr.ir:i mir-ii rr.,r., rr,".. mini mi:--,; r.:,ni m,ni C :·1 o oc O. lé 1 0.2L 0.33l 1 C.L2
14,50 rr.ini rr.i:--,i rr.,~. l".:;#", m,ni rr.ir.i 0.03 010 1 C17 0.2.! 0.3:2 0.LC> 1
0.~9 C, 50
15,00 ri:r,i rr.ini f'!",1~,. 0 ·'-'- . c.ce C,_ 12 018 0.25 c ':? O.t·: ---
0 .. : 0.57 1 0.66 C76
15,50 003 C·.07 O l l o. i t, 0.21 0.27 C.33 oao Ct.7 0.55 0.6.! 0.73 1 0.82 O.Q2
16,00 0.17 0.2 i 0.25 0.3C• 0.35 0.41 OAô 0.55 0 ~2 0.7i 0,7;1 0.89 0,9Q 1,0Q
1 16,50 0.31 0.35 C'.39 Ot.t 0.50 0.56 0 63 0.70 0.7E 0.86 0.95 1 1,05 1 1.1.5 1.26
17,00 0.45 0.49 0 . .53 0 5E 0.64 0.70 0.77 0.85 o_:;3 1.02 1,11 1 1.21 1 1.31 1.t.3
17,50 0.59 0.63 0.67 0.73 0.79 0.85 0.92 l.00 l.C5 1.17 1.27 1 1.37 1 l.4S 1.59
18,00 0.73 0.77 0 ...:::1. 0.67 0.93 i.00 l.07 l.15 1.23 J.j3 l .c!3
1 1,.53 1 1,64 1.76
18,50 0.86 091 0.9è i.o: 1.07 l.14 l.22 l,30 u~ l.41S 1.5€ 1 1,69 1 l,81 l,Ç3
19,00 1.CO 1,05 1.10 i.is 1,22 l.29 l,37 1.t.5 .
1 ,..,:;, 1,64 1,74 1 I.S5 1 1,97 2 (lQ
19,50 l.lL 1.19 1.2.! 1.30 1.3~ 1,43 is: l.6·J 1.6.; 1,79 1,90 1 2.01 2.13 2.26
20,00 l.28 1.33 1.38 l.L.! r.s ! 1.58 1,60 1,75 1.€5 1.9.5 2.06 1 2.17 2.30 2.43
20,50 J.t.2 l,t.7 1.52 1.5; 1.65 1.73 r.e 1 ISO 2,C(' 2.10 · 2.22 2.33 2.46 2.tO
21,00 1.56 l.60 1,66 1.72 l.79 1,ô7 1,96 2.05 2. i5 2.26 2.37 2 . .50 2.63 2.76
21,50 1,70 1.74 1.80 1.87 1,9.! 2.02 2.11 2.20 2.30 2,.:11 2 . .53 2.66 2.i9 2_ç3
22,00 1.83 1.e0 l,94 2.01 2.0ê 2.16 2.25 2.35 2.4~ 2 . .57 2.6Q 2.82 2.95 3.10
22,50 1,97 2.02 2.08 2.15 2.23 2.31 2.t.0 2. .50 2.6! 2.72 2.8.5 2.98 3.12 3.26
23,00 2.11 2.16 2.22 2.29 2.37 2.46 2.55 2.65 2.76 2.85 3.00 3.14 3.28 3.43
23,50 2.25 2.30 2.37 2.44 2.51 2.60 2.70 2,SO 2.91 3.03 3,16 3,30 3.45 3.tO
24,00 2.39 2.44 2 . .51 2.58 2.66 2.75 2.85 2.9.5 3.07 3,19 .3.32 3.46 3.61 3.77
24,50 2 . .53 2.58 2.65 2.72 2.80 2.89 2.99 3,10 3.22 3,34 3.48 3,62 3.77 3,93
25,00 2.66 2.72 2.79 2.86 2.95 3,04 3.14 3.25 3.37 3.50 3,64 3,78 3.94 4.10
25,50 2.êO 2,86 2,93 3.01 3.09 3,19 3.29 3.40 3.52 3.65 3.79 3,94 t.,10 4,27
26,00 2.94 3.00 3.07 3.1.5 3.24 3.33 3.t..! 3.55 3.6ê! 3,81 3.95 L,10 t..26 4,43
26,SO 3.08 3, 14 3,21 3.29 3.38 3.45 3.59 3.70 3.S3 3.96 .d,11 L.26 t..43 4,60
27,00 3.22 3.28 3.35 3.43 3.52 3.62 3,73 3.85 3,95 4.12 4,27 4.43 4.59 4,77
27,50 3.36 3.42 3.49 3.58 3.67 3.ï7 3.68 .d,00 L, 13 4,28 4,'13 4,59 t..76 4,Q.!
28,00 3.50 3.56 3,63 3.72 3.81 3.92 4,03 .d, 15 4.29 4,A3. .d,58 4,7.5 4,Q2 5,00
28,50 3.63 3.70 3,77 3.86 3.96 4.06 4, 18 ,OO 4.4~ 4,.59 4,74 4,91 5.CO 5.00
29,00 3.77 3 84 3.92 4.00 4,10 L,21 4,33 4,45 L,5; 4,74 4,W 5.00 5.CO 5,00
l9,SO 3.91 3.98 4,06 4.15 L.24 4,35 4,47 4,60 4,74 4,QO 5.00 s.oo 5,00 5,00
10,00 4,05 4.12 4,20 4.29 4.39 t.,50 4.62 4,75 t..ÇO 's.oo 5.00 5.00 s.cc 5.00
r O ~ .•: :J t A 1 ~ : DU é É T Or~ " ~ .': :

Tableau 56 : Calcul des poteaux de bâtiments courants. Compression centrée.


;., = 40 à 70

fc28 = 25 i\1Pa Yb= 1,5


fe = 500 i\1Pa Ys = 1, 15

40 42 44 46 48 50 52 54 56 58 60 62 64 66 68 70

~ )

11,00 mini mini mini mini m:l"i m:ni 0.30 0.66 1.03 1,41 1,81 2.22 2.65 3.09 3.5~ A.01
11,50 mini mini minf mir.i CGi 0.12 0.51 0.88 1.27 1.67 2.C9 2.52 2.Ç~ 3.42 3,€9 4.35
12,00 mini mini 0.01 0.11 0 21 0.31 0.72 1,11 1,51 1.93 2.36 2.61 3.26 3.76 4.25 A.76
12,50 0,01 0,10 0.19 0.29 0.Lt) 0.50 0.92 1.33 1 75 2.19 2.64 3.11 3.5Q 4.09 L.60 5.00
13,00 0.18 0.27 0.37 0,A7 o.ss 0.69 1.13 1.55 1,99 2.45 2.92 3.AO 3.91 .i!,42 4S~ 5.CO
13,50 0.35 0,45 0.55 0.66 0.77 o.ea 1,3.:1 1,78 2.23 2.70 3.19 3.70 4.22 L.76 .5.CO s.co
14,00 0.52 0.62 0.73 o se O Ç"5 1,08 1.55 2.00 2 47 2.96 3.47 3.99 4.53 5.CO s co 5.00
14,50 0,69 0.79 0.90 1.02 1.IL 1.27 1.75 2.22 2.71 3.22 3.74 4,29 4,85 5.CO 5.00 5.CO
15,00 O.Sô 0.97 1,0ê 1.20 1 .s••s l.L6 1,96 2.45 2S5 3.48 A.02 4.58 5.00 5 CO 5 CO 5.00
15,50 1,03 1.14 1.26 1.32 1,51 1.é5 2.17 2.67 3.19 3.7A 4.30 A.SE 5.00 5.CC 5.CC 5.00
16,00 . l,20 1,32 l,4"1 1.57 r.zo 1.8.! 2.37 2.89 3.L3 3.99 4,57 5.00 .5.CO 5 CO .5.CO 5.00
16,50 1,37 l,L9 1.62 1.7.5 1.é2 2.03 2.58 3. 12 3.67 L.25 4,85 5.00 5.CO 5,C,O 5 cc, 5.00
17,00 1,54 1.67 1.79 1,93 2.07 2.22 2.79 3.3.! 3 en 4.51 5.00 5.CC 5.CO 5.CC· s oo 5.00
17,SO 1.71 1,84 1,97 2.11 2.2~ 2,-111 3.CO 3.57 4.16 4,77 5.00 5.00 5.00 5.CO 5.CO 5.00
18,00 1.88 2.01 2.15 2.29 2.4.! 2.60 3.20 3.79 4.40 5.00 5.00 s.co 5.00 5.C.O 5.CO 5.00
18,50 2.05 2.19 2.33 2.48 2.63 2.79 3.A I A,01 464 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 .5.CO 5.00
19,00 2.22 2.36 2.51 2.60 2.62 2.95 3.62 4.2.i! L.SS 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.CO 5.00
19,50 2.40 2.5.! 2.69 2.8.! 3.CO 3.17 3.83 L,46 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.CO s.co 5.CO 5.00
20,00 2.57 2.71 2.86 3.02 3.19 3.36 4.03 A.68 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.00
20,50 2.74 2.69 · 3.04 3.20 3,37 3.55 A.2A 4,91 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.00
21,00 2.91 3.06 3.22 3,39 3.56 3,7.t 4.45. 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.CC 5.CO 5.CO
21,50 3.08 3.23 3.40 3.57 3.75 3.93 4.65 5.00 5,00 5.00 5.CO 5.00 5,00 5.00 5.CO 5.00
22,00 3.25 3.41 3.58 3.75 3.93 4.12 A,86 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00
22,50 3,42 3.58 3.75 3,93 t.12 A.31 5.00 5.00 5,CO 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00
23,00 3,59 3.76 3,93 .:!.11 .:!.3i A.50 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.00 5.00
23,50 3.76 3.93 A, 11 A.30 .:!,.:!9 A.70 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00
24,00 3,93 .:!,11 4.29 4,.:!S .:!,6ê A,89 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.CO 5,00
24,50 4,10 A.28 .:!,47 A,66 L,86 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00
25,00 4,27 A.AS 4,64 A.SA 5.00 5,00 5.00 5,00 5,00 5.00 5,00 5,00 5.00 5.00 5.00 5,00
25,50 4,44 A.63 A,82 5.00 5.00 5.00 5.CO 5.00 5,00 5;00 5,00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00
26,00 A,61 ..:!,80 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5,00 5.00 5,00 5,00 5,00
26,50 4,78 A,98 5,00 5,00 5,0C 5,00 5.00 5,00 5,00 5.00 5,00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00
27,00 A.96 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5,00 5,00 5.00 5.00 .5.00 5.00
27,50 5.00 5.00 5,00 5,00 5.00 5,00 5.00 5,00 5,00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5,00 5,00
28,00 5.00 5,00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5,00 5,00 5,00 5.00 5.00 5,00
28,50 5,00 .5,00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 .5.00 5,00 5,00 5.00 5.00 5.00 5,00
29,00 5.00 5,00 5,00 5.00 .5.00 5,00 5,00 5,00 5.00 5.00 5,00 5,00 5,00 5,00 .5.00 5,00
29,50 .5.00 5.00 5,00 5.00 5.CO 5.00 ~.OO 5.00 5.00 5.00 5,00 5,00 5.00 5.00 5,00 5,00
30,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00

150 C PUBLICATIONS DU MONITEUR, 1996 ~

l
. ·: J
11 • Calcul du béton armé

Tableau 57 : Cclcul des poteaux de bâtiments courants. Compression centrée.


,. = 12 à 38
i.

(28 = 30 MPa Yb 1,5 =


fe = 500 MPa Ys = 1, 15

12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38
~
11,00 mir.i rr.ir.i ffiir.; mir.i mini mini m;r,i ,:a.in; mini rr.i~i rnir.i mini rr.~~.i t!".in,
11,50 mini rr.ir.i rr.ir.i mir.i r.,ini rr.ini mini rr.ini rr.ini m,:-.i r.ïini mini l':"1;!\i rr·ir:i
12,00 mini mir:i mir.; mir,i mini rr.ini mini mini rr.ini rr.ir,i rr.ir,i ~ini rr.,:-.i .mir.
12,50 mini mirci mini mir.i mir.i mini rr.ir,i mini mini rr.ir.i
1
~ini rr,ini ,:-:;:-:; mini
13,00 mini mir.i mir,, mir.i mir:i mini mini mini rr.ini m;ri
1 r.,ir.i mini rr.::-i mini
13,50 mini m;~i mir,i mir;i mir,i mini mir,i m,~i mini mini l":1ini r.!ini rr.i-:, mir.i
14,00 mini mir.i mir,: mini ff"ini mini mir.i m;ni mini mini
1 rr.ini rr.ir.i rr.;:-.i mini
14,50 mini mir.i mir.! mini mir.i rr.ir,i mini rr.ir,i mini r;iri 1 r,-,;r.i ~ini r.a.:~.1 mini
15,00 mini rni~;i mirc: mini f"iÎriÎ r.ini miri rr.ir,i mini mi~;
1 r--.:r1i r:-.i"li rr. ~- rr.:r.;
15,50 mini mir:i mir.; min, mini rr,r.i mir1i rr.;ni mini rr.ir.i r.-.:ni !':':ini rr.. :-.. 0.07
16,00 mini mir.i m:r.: r.ïir,i
1 n.ir.i rr:ini mini IT.in; mir.i mini rr.:r,i C·.04 O.l.3 0.2-'
16,50 mir,i rr,:~:I rr.ir.; mini mini mini mir.i mini mini 0,01 1 0.10 C.20 0 ,wV
, .... 0,41
17,00 mini mi~i mir.: mini :r:ini mini mini rr-ir.i 0.08 0.16 0.26 c.36 o.~~ 0,57
17,50 mini rr,ir.i min, mini r:-uni mini 0.07 o. 15 0.23 0.32 C,,.!2 C·.52 O.é3 0,74
18,00 mini mirai mir.i 0.02 0.08 0, 14 0.22 0.30 0.38 0.4S 0.57. C.68 0,7:; 0,91
18,50 0.01 0.05 0.10 0.16 0.22 0.29 0.37 0.45 0,54 0.63 0.73 CS4 OS5 1,07
19,00 0.15 0.1:; 0.2.! 1 0.30 0.37 O.~.:: 0.51 O.éO 0.69 0.79 1 0.89 l.CO 1.11 1.24
19,50 0.29 0.33 0.39 0.-'A C.51 0.58 0.66 0.75 0,8.4 0.94 1.05 1.16 1,2: 1,41
20,00 0.43 0.47 0.53 0,59 065 0.73 0.81 o.co 0,99 1,10 1,21 1.32 1A5 1.58
20,50 0.57 0.61 0.67 0.73 0.80 0.87 p,96 1,C5 1.15 1,25 1,36 1 . .::s i.e: l,74
21,00 0.70 0.75 0.81 0.87 0,94 1.02 1,11 1.20 1,30 1,41 1.52 1.é.4 1,77 1,91
21,50 0,84 0.€9 0.95 1.01 1.09 1,17 1,25 1.35 1,45 1,56 1,68 1.SO · 1,9.!. 2.08
22,00 0,98 1.03 1,09 1,16 1,23 1,31 1,40 1.50 1,60 1.72 1.84 1,97 2.10 2.25
22,50 1.12 l, 17 1,23 1,30 1.37 1,46 1.55 1,65 1,76 1,87 1,99 2.13 2.27 2.41
23,00 1,26 1,31 1,37 1,44 1.52 1,60 1,70 1.80 1,91 2.03 1 2.15 2.29 2.43 2.58
23,50 1,40 1,45 1,51 1.5.a 1,66 1,75 1,85 1,95 2.06 2.18 2.31 2.45 2,.59 2,7.S
24,00 1,54 1,59 1,65 1,73 1.81 1,90 1,99 2.10 2,21 2,34 2,47 2.61 2,76 2,91
24,50 1,67 1,73 1,80 1,87 1,95 2.04 2,14 2.25 2,37 2,49 2.63 2.77 2,92 3,08
25,00 1,81 1,87 1,94 2.01 2.10 2.19 2.29 2.40 2,52 2.65 2.78 2.93 3,0S 3,25
25,50 1,95 2.01 2.08 2,15 2,24 2,33 2,4.4 2.55 2.67 2,80 2.94 3.C'9 3,25 3,42
26,00 2.09 2.15 2.22 2.30 2.38 2,48 2.59 2,70 2,82 2.96 3.10 3.25 3,41 3,58
26,50 2.23 2,29 2,36 2,44 2.53 2,63 2.73 2,85 2,98 3.11 3,26 3.tl 3,58 3,75
27,00 2.37 2.43 2.50 2,58 2.67 2,77 2,88 3.00 3, 13 3,27 3,42 3.57 3,74 3,92
27,50 2,51 2.57 2,6A 2.72 2.82 2.92 3,03 3, 15 3,28 3,42 3,57 3,73 3,90 4,08
28,00 2.6A 2.71 2,78 2.87 2,96 3.06 3.18 3.30 3,44 3,58 3.73 3SO 4,07 4,25
~.
28,50 2,78 2.85 2.92 3.01 3.10 3,21 3,33 3,45 3,59 3,73 3.89 .i:,C6 4,23 4,42
~ 29,00 2,92 2.99 3.06 3.15 3,25 3,36 3,.47 3,60 3,74 3.89 4,05 4,22 4,.40 4,SÇ
29,50 3,03 3, 13 3,20 3,29 3,39 3,50 3,62 3,75 3,89 .d,04 4,21 .,us 4,56 4,75
L
'.
, -~-
~-
- 30,00 3,20 3.27 3.35 3,44 3,54 3,65 3,77 3,QO 4,05 4,20 4,36 J! ,w(, ..A 4,72 4,92

f
C·,
F,·

t:
I:"'.
e PU&llCATIONS OU MONl!fUR, 1996 151
F ~ :, r: :"" : ;,. : ~ : c 1.: e: r cN ,:. P.•,\ :

Tableau .58 : Calcul des poteaux de bâtiments courants. Compression centrée.


À= 40 à 70
I.

(28 = 30 .MPa Yb = 1,5


fc = 500 1\'lPa Ys = 1, 15

40 42 44 46 48 50 52 54 56 58 60 62 6A 66 68 70

~ )

11,00 m,ni miri mini mini mini rr.ini mini rr.;n; C15 C,,.St O ç~ 1,37 1.e2 --
~ t.-,. 2 6Ç 3. .s
11,50 mini mini mini mini mini mini mini 003 Ct.2 O.ê2 l ,2t. 1.67 2.11 ~ :7 3 Ot. 3.53
12,00 mini mir.i mini rr.:r,i mini mir.i rr.ini 0 25 Oéô 1,06 UI l.9è 2.413 ~ :;0 'l .. r-.
.... -'w 3 ;"')
12,50 mir.i mini mini m;ni mini mir.i 0.07 0 43 CQO 1.34 1.79 2 ze 2.74 ~ 2~ 3.75 t..25
13,00 mini mir.i mir.i mini mini r.-,,ni 0.28 O.ïO 1 .lt. 1,59 2 C'é 2.55 3.C5 2 ;7 t. 11 t. !6
13,50 mini mini mini rr.,ni mini 0.03 0.49 0.93 138 1.85 2 _.,_
- A
2.65 3.37 2 c1 4.4: 5 cc
14,00 mini mini mini mini 0.10 0.22 0,6Q 1.15 1.62 2.1 i 2 é·2 314 3.é3 4! 2~ t..ô2 5 cc
14,50 mini mini 0.05 0.17 0.29 0 4l 0.90 l.37 1.Eo 2.37 2 E~ 3.4.! t..CO t. 57 5.CC 5 CO
15,00 O.Oi 0.12 0 23 0.35 0.47 0.60 1,11 r.ec 2 10 _ 2.63 3. Iï 3.72 t..31 -
• -
-
1
1 5.0C .5 cc
15,50 0.18 0.2Q 0.4; 0.53 CM 0.79 1,32 1.ê2 2 3.! z.es 3 t..! t..02 t..é2 : :o 5.0C 5 SD
16,00 0.35 0.47 0.59 0.71 C.€5 O cç 1.52 2 C'1 2 53 3.14 3 7; t. 3~ '1.94 ; :û 5.C'C 5 (()
16,50 0.52 0.6~ 0.76 0.90 1,03 1.1 ô 1,73 2 27 2 ez- 3.t.J zoc 4,6; 5.CO .5 CO 5.0C .5 Ç()

17,00 0.6Q o.ei 0.9.1! 1.06 1,22 1,37 1.9~ V!'O ; (•6 3.oé ~.27 t.,9i 5.00 s co ~.OC .5 co
17,50 0.86 OS9 1.12 1.26 1.~l 1.5~ 2.14 2.ïl j 30 3,92 4 5.5 5.00 5,00 ! co 5.00 .5.Cû
18,00 1.03 1,16 1.30 1.4~ 1.$ 1.75 2.35 2.9.t! 3 54 A, 17 A.62 5.00 5.00 .5 co 5.00 5.CD
18,50 1.20 1.34 1.48 1.62 1.78 1. <;,.: 2.56 3. lé 3.78 .d,..:!3 5.CO 5.00 5,Cû .5 :o 5.00 5 CO
19,00 1,37 1.51 1.66 1.S 1 1.9~ 2.13 2.77 3.3S .t: 03 '1,é·~ 5.CO 5.C.C 5.CO .5 co 5.CC S ·:0
19,50 l.54 1,68 1,83 i.cc 2.15 2.32 2.97 3 61 t..27 4,Q5 .5.CO 5.00 5.CO s co 5.00 5 cc
20,00 1,71 1.86 2.01 2.17 2.34 2.51 3. is 3.83 .l!.51 5.00 5.CO s.oo 5.00 .5 ·'XJ 5.00 .5CO
20,50 1,88 2.03 2.19 2.35 2.52 2.70 3.39 4.05 4,75 5.CO 5.CC 5.CO 5.00 .5 co 5.00 5 CO
21,00 2.06 2.21 2,37 2.53 2.71 2.89 3.60 4.26 4!.99 5.00 5.00 5.00 5.00 .5 :,0 5.00 5.CO
21,50 2.23 2.38 2.55 2.72 2.Sç 3.08 3.80 4.50 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.CO 5.00 5.00 5.CO
22,00 2.AO 2.56 2.72 2.90 3.08 3.27 4.01 4.73 5 OO 5.00 5.00 5.00 5.00 5 oo 5.00 .5.CO
22,50 2.57 2.73 2.90 3.08 3.27 3,46 4.22 4,95 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.00
23,00 2,74 2.90 3.08 3.26 3.45 3.65 4.42 5.C-0 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.00
23,50 2.91 3.08 3.26 3.44 3.~ 3,84 4,63 5.00 5.00 5,00 5.00 5,00 5.00 5.CO 5.00 5.00
24,00 3,08 3.25 3,44 3.63 3,83 4,03 4,84 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00
24,50 3.25 3,43 3.61 3.81 .d,01 .4,22 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00
25,00 3.42 3,60 3,79 3,99 4,20 4,41 5.00 5.00 5.00 5.00 5.CO 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00
25,50 3,59 3.78 3,97 .4, 17 4,38 4,61 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5,00
26,00 3,76 3,95 A,15 4,35 4,57 .d,80 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5,00 5,00 5.CO 5.00 5.00
26,50 3.93 4.12 .d,33 4,54 4,76 4,99 5,00 5.00 5.00 ).OO 5.00 5.00 5,00 .5.00 5,00 5.00
27,00 4,10 4,30 4,50 4.72 .d,9.d 5.00 5.00 5.00 5.00 \5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00
27,50 4,27 4,47 4,68 4,90 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00
28,00 .d,44 4,65 4,86 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00
28,50 4,62 4,82 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00
29,00 4,79 5.00 5.00 5.00 ~.OO 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00
29,50 4,96 5.00 5,00 5.CO 5.00 · 5;00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00 5.00 5.00
30,00 5.00 5.00 5.00 5.00 5,00 5.00 5.00. 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00 5.00

152 C PUBLICATIONS DU MONITEUR, J 990


Il • Calcul du béton crmé

Il. 9 - Calcul des sections à l'effort tranchant

Il. 9.1 - Calcul des poutres à l'effort tranchant ...... lBAEL s11A.5.1 .,1 ......

Les vérifications à l'effort tranchant sont effectuées uniquement


à l'état limite ultime. L'état' limite de service est pris en consi-
dération à travers le coefficient k défini au paragraphe II. 9.1.2.
L'expression exacte de la contrainte de cisaillement fait interve-
nir le bras de levier; la formule (II.9.1) ne représente qu'une
fraction entre 0,8 et 0,9 de la contrainte réelle. La contrainte
tangente de l'âme d'une poutre îu est donc convemionnellemenr
prise égale à :

(11.9.1)

où (Fig. 49) :

îL
"C.
- V u est la valeur de l'effort tranchant. . vis-à-vis de l'état limite
. .c ultime, déterminée à partir d'une combinaison d'action du
--~ y paragraphe I. 4.1,
- b, est la largeur de l'âme ; si la largeur de l'âme est variable: il
convient d'adopter pour b0 la valeur minimale. Dans le cas
particulier des sections circulaires, on pourra déterminer îL; à
partir de la relation :

~
--- .

Figure 49
, bo

- d est la hauteur utile.

Si la section droite de la pièce est entièrement comprimée et si


la contrainte r u vérifie la relation : H(BAEL s i /A.s.,., 1 ......

r; S min [ 0,06-(i ; 1,5i1Pa


- Îb .
J (11.9.2)

on doit appliquer les règles relatives aux poteaux.

Dans le cas contraire, on doit vérifier la relation ;

la contrainte t0 étant définie au paragraphe li. 9.1.1 ci-après.


Pour les BHP, la contrainte 'tu doit vérifier la relation :

(11.9.3)

C PUBLICATIONS OU MONITEU~. 1996 153


F Q ~ ,,,, I.J lA1 ~ ê C U 8 É T O N ;. ~ \' :

Il. 9.1.1 - Contrainte tangente ultime H(BAEL s11A.s.1.211 ......

La contrainte tangente ultime Îu a pour valeur :


- dans le cas des armatures d'âmes droites (c'est-à-dire perpen-
diculaires à la fibre moyenne) associées ou non à des barres
relevées équilibrant au plus la moitié de l'effort tranchant :
• si fCJ. s 40 MPa :

- -<
'îu .
min [o ?O(;'Yb
,- - 5MPa] (11.9.4)

• si 40 < f.CJ $ 80 .MPa :

tU -
< 0 ' 64 (?1
CJ
-v
lb (11.9.5)
- dans le cas où la fissuration est préjudiciable ou très
préjudiciable :
• si fq. $ 40 MPa :

-
Îu s min [ 0,15~L 4MPa] (11.9.6)
Ït

• si 40 < fCi. $ 80 ~lPa :

(11.9.7)

- dans1e cas des armatures inclinées à 45° (Fig. 50 a) ou des


armatures droites accompagnées d'armatures parallèles à l'axe
de la poutre, de même densité (Fig. 50 b) :
• si (i ~ 40 MPa :
-
Îu s min [ 0,27 ~f.
h
7J\1Pa J (11.9.8)

• si 40 < fCJ. $ 80 MPa :

(11.9.10)

a b

Figure 50

Si les armatures sont dans une situation intermédiaire, entre les


cas ci-dessus, il faut alors procéder par interpolation linéaire
pour fixer la valeur limite de 'tu • ••[BAEL s 1 tA.s.1.2131 ... ~

C' PUBLICATIONS OU MONITEUi, 1996


11 • Calcul du béton armé

Le tableau 59 donne la valeur de la contrainte 'tu pour diverses


qualités de béton.

Armatures droites Armatures


ou ormotures Fissuration inclinées 45' ou
ê

"28
(MPoJ
droites associées préiudicicble ou armatures droites
associées
à des barres très préjudiciable
relevées èdes barres
horizontales
16 3.20 2.40 4,32
20 4 3 5.40
22 4,40 3.30 5,94
25 5 3.75 6,75
30 5 t 7
35 5 ~ 7
40 .5 t. 7
Tableau 59 : Contraintes tangentes ultimes 'tu (MPc).

Il. 9. 1.2 - État limite ultime des crmatures d'ême .->[BAEL e11As., .231~~

La section At des armatures d'âme est donnée par la relation


(II.9.11) qui comporte deux termes; le premier résulte de la
théorie du treillis de Ritter-Môrsch ; le second (terme soustrac-
tif) tient compte, par l'intermédiaire du coefficient empirique k,
de la partie de l'effort tranchant équilibrée par la membrure
comprimée du-treillis :
• si f.CJ ~ 40 MPa:

(11.9.11)

• si 40 < f.CJ ~ 80 1\t1Pa :


.
l/2
At r's(tu-0,14f,; k)
b o St
= ~------------------
0,9 f, ( cos ex+ sin a)
(11.9.12)

dans lesquelles :
ftï s 3,3 MPa,
Îs = 1, 15 dans le cas des combinaisons fondamentales,
Îs = 1 dans le cas des combinaisons accidentelles,
b0 représente la largeur de la poutre,
s1 représente l'espacement de deux cours successifs.
Le coefficient k a pour valeur :
k = 1 en flexion simple ou en cas de surface de
reprise de bétonnage, munie d'indentation
dont la saillie atteint au moins 5 mm (pré-
cision à porter sur les plans d'exécution) ;

C PUBllCATIONS DU MONITEUi. 1996


; ,:: ~ ••• ., . z: ; : ... :..1 8 : : ' . .: .. • .:. ~ :.·.:

o
k = 1 + 3~ en flexion composée avec compression.
(j
Nu 1 .
cr~m = B est a contrainte moyenne de

compression calculée sur la section totale du


béton, supposée non fissuré et non armé.
cr
k=l-10~ en flexion composée avec traction, si
r, (i s 40 .MPa
N
c.; = Bu est la contrainte moyenne de
traction calculée sur la section totale du
béton, supposée non fissuré et non armé.
Le coefficient k doit être pris avec sa valeur
algébrique qui est négative dès que
cr,m > 0, l fcï En effet, la résistance des pièces
tendues à l'effort tranchant est très faible.
k = l - 0,75(J1m en flexion composée avec traction si
. f,i
40 < fd s 80 l\ 1Pa. Le
coefficient k doit être
pris avec sa valeur algébrique qui est néga-
tive dès que crtm• ~ 1,33 C.
r,
k = 0 en cas de reprise de bétonnage n'ayant pas
reçu le traitement adéquat (cf k 1) ou =
lorsque la fissuration est très préjudiciable.
La reprise de bétonnage devra être traitée
conformément à la règle des coutures.
Une section minimale d'armatures d'âme doit être prévue telle
que : H[BAEL 91 /A.5. 1 .22] ~'4

• si fcj $ 40 i\lPa :

(11.9.13}

• si 40 < f.C) ~ 80 i\1Pa


.
:

(11.9.14)

Le pourcentage minimal ci-dessus est valable aussi bien pour les


combinaisons fondamentales que pour les conditions accidentelles.

Il. 9.1.3 - Tableaux pour le calcul de la section des armatures d'âme


Les dispositions constructives sont données aux paragraphes
IV. 2 et IV. 3.
Les tableaux ont été regroupés en trois familles :
- Tableaux 60 à 67,. armarures transversales : flexion simple.
-Tableaux 68 à 73, armatures transversales: flexion composée
avec compression.
- Tableaux 74 à 79, armatures transversales : flexion composée
avec traction.

156 C PUBLICATIONS DU ,\':)NliEUi1. 1996


Il • Calcul du béton armé

Tableau 60 : Armatures transversales; flexion simple.

f,:28 = 20 i\1 Pa
r,
= 435 1\'lPa
ls
Voleurs de p,
Reprise non traitée
'tu ou fissuration
très préjudiciable k = 0
Reprise traitée k =1
IM?aJ
90= 6r3o' 45' 90~ 67:,30' 45:
0,00 0.08 O.OS 0.08 0.08 0.0E 0.08
0,10 0.08 0.08 0.08 0.08 0.08 0.08
0,20 0,08 o.os 0.08 0.08 0,06 0.08
0,30 0.06 0.08 0.08 0.08 0.05 0.08
0,40 0.10 0.08 ·0.08 O.Oô 0,02 0.08
0,50 0.13 0.10 0.09 O.C·2 O.Oê 0.08
0,60 0.15 0, 12 0.11 0.08 O.Oê 0.08
0,70 0.18 0.14 0.13 0.08 O.Oê 0.08
0,80 0.20 0.16 0.14 0.06 0.03 0.08
0,90 0.23 0.18 0.16 0.09 O.Oê C.02
1,00 0.26 0.20 0.18 0.12 o.oc 0.08
1, 10 0.22 0.22 0.20 0.14 0.11 O.iO
1,20 0.31 0.23 0.22 0.17 0.1 ~ 0.12
1,30
1,40
0.33
0.3é
0.25
0.27
0 23
0.2.5
2. l Ç·
-:1.22
0.15 ·-
O . j,1
c .......
,,. .,
O. lï
1,50 0.38 0.29 0.2ï 0.25 0.1ç· 0.17
1,60 0,41 0.31 0.29 C-.27 1 0.2i 0.19
1,70 0.43 0.33 0.3i 0.30 1 0.23 0.21
1,80 0.46 0.35 0.33 0.32 0.25 0.23
1,90 0.49 0,37 0.3~ 0.35 1 0.27 0.25
2,00 0.51 0,39 0.36 0.37 1 0.29 0.26
2,10 0.54 0.41 0.38 0.40 0.30 0.28
2,20 0,56 0.43 0,40 û.42 1 0.32 0,30
2,30 0.59 0.45 0.42 0.45 0.34 0,32
2,40 0.61 0.47 0.43 0.48 0.36 0.34