Vous êtes sur la page 1sur 1

Quelques indications sur les graphiques

Le graphique en ligne
Respiration
Le graphique en ligne (Cf.Fig 1) est le cas le plus [l/min]
12
fréquent. On l’emploie pour des mesures prises à des
temps réguliers d’un phénomène continu.(Il pourrait y 10
avoir une mesure entre 3 et 4 ). Chaque point 8
représente une mesure. La ligne qui les relie sert à 6
faciliter la lecture 4
Le temps est en X (Horizontalement) 2
Exemple : 0 Temps
La respiration au temps t. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1112 13 14 15
[min]
Fig. 1 : Un graphique en ligne

Le graphique en barre
Nombre de
Le graphique en barre ou histogramme (Cf. Fig. 2) personnes
s’emploie pour des mesures ou des phénomènes 12
discontinus (Il ne peut y avoir de mesure entre 3 et 10
4) 8
6
Exemple : 4
Nombre de personnes ayant réussi un test après N 2
essais
0
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 N° d'essai
Fig. 2 : Un graphique en barre
Le graphique en secteurs
Le graphique en secteurs familièrement appelé Cerveau
“Camembert” (Cf. Fig. 3) s’emploie pour des Coeur
parties d’un tout.(Il suggère que les parts de 1
à 7 font un tout : le 100% ) Reins

Exemple : Foie
Parts de la consommation d’O2 totale Autres
viscères
Muscles
Généralités
Le graphique doit être clair, précis. Divers
Les traits se font à la règle ou avec un tableur- Fig. 3 : Un graphique en secteurs (“Camembert”)
grapheur sur ordinateur.
Les unités doivent figurer, les axes doivent être libellés.
Il est généralement bon de faire figurer dans un rapport le tableau et le graphique correspondants. On
ne cherche pas les mêmes renseignements dans chacun.
F.Lombard 4.3.1999