Vous êtes sur la page 1sur 5

https://www.projet-voltaire.

fr/culture-gene
rale/carte-mode-amuse-bouche-expression-
francaise-anglais/

À la carte, à la mode, amuse-bouche : 3


expressions françaises dont les Anglais
raffolent ! (1)

Publié le 8 juillet 2018 par Sandrine Campese

Autres articles

Culture générale

Nous l’avons vu dans un précédent billet, l’emprunt de la langue anglaise au


français est considérable : 63 % des termes anglais ont une origine française,
soit 37 000 termes au total. Cette fois-ci, nous vous proposons un inventaire des
expressions françaises que les Anglais utilisent telles quelles, par précision,
par élégance voire par snobisme. Ces « gallicismes », comme on les appelle, rev
êtent un charme tout particulier quand ils jaillissent au milieu d’une phrase,
et nous rendent, il faut bien le reconnaître, assez fiers. Commençons par la lettre
« A » !

À la carte
Au restaurant, on a généralement la possibilité de choisir un menu à prix unique, qui comporte
plusieurs plats, ou de commander des plats « à la carte » avec des prix individuels. Ce concept a été
introduit en Angleterre par le chef français Georges Auguste Escoffier quand il dirigeait les cuisines
de l’hôtel Carlton de Londres au début du XXesiècle.

Ce que disent les Anglais : I’ll have to be the à la carte menu for me; I’ve got a terrible craving for
truffles. (Ce sera un menu à la carte pour moi, j’ai une folle envie de truffes.)

À la mode
Même si les Anglais disposent de l’adjectif fashionable, ils trouveront plus élégant d’utiliser le
gallicisme « à la mode ». Outre-Manche, le lien entre la France et la mode s’est établi sous le règne
de Louis XIV. Pour l’aristocratie britannique, la cour du Roi Soleil était l’épicentre du bon goût.
Non seulement elle a tenu à s’approprier ses codes vestimentaires, mais aussi ses tournures de
phrase dont « à la mode » !

Ce que disent les Anglais : Can I suggest these divine little ankle boots, madam? Python-skin
platforms are so à la mode. (Puis-je vous suggérer ces divines bottines, madame ? Les plateformes
en peau de python sont très à la mode.)

Amuse-bouche
L’amuse-bouche, qui sert à réveiller les papilles avant l’arrivée de l’entrée, ne figure pas « à la
carte » puisqu’il est toujours choisi par le chef, selon son humeur et son inspiration. Ce concept de
« petites bouchées apéritives » est apparu avec le mouvement de la nouvelle cuisine, qui fait la part
belle aux petites portions élégamment présentées, aux saveurs intenses et aux associations
surprenantes. Notons que c’est bien de l’« amuse-bouche » et non de son équivalent familier et
argotique « amuse-gueule » qu’on se régale outre-Manche.

Ce que disent les Anglais : Tonight, mademoiselle, we have an amuse-bouche of green pea and
mint sorbet in a crisp parmesan tuile.(Ce soir, Mademoiselle, nous vous proposons en guise
d’amuse-bouche un sorbet aux petits pois et à la menthe dans une tuile croustillante au parmesan.)

Source : Chloe Rhodes, A certain je ne sais quoi, Words we pinched from other languages, Michael
O’Mara Books Limited, 2015.

Sandrine Campese
Crédit photo
https://www.projet-voltaire.fr/culture-generale/bete-noire-blase-bon-mot-expressions-francaises
-anglais/

Bête noire, blasé, bon mot : 3 expressions


françaises dont les Anglais raffolent ! (2)

Publié le 9 juillet 2018 par Sandrine Campese

Autres articles

Culture générale

Dernièrement, nous nous sommes intéressés aux expressions françaises que les
Britanniques avaient adoptées telles quelles, sans chercher à les traduire ou à
les mettre à la sauce « anglaise ». Et la liste est longue, ce qui permettra peut-
être aux pourfendeurs d’anglicismes de se rassurer : oui, en Angleterre aussi,
on utilise des gallicismes, la langue de Molière étant intimement liée à celle de
Shakespeare. Pour vous en convaincre, poursuivons notre inventaire avec la lettre
« B » !

Bête noire

À l’origine, notre bête noire est notre pire ennemi, notre pire cauchemar, la personne ou la chose qui
nous répugne, que l’on déteste le plus. Avec le temps, l’expression s’est adoucie. Elle désigne
désormais tout ce qui peut être gênant ou irritant. Au Projet Voltaire, nous aimons bien dire que le
participe passé est la « bête noire » des francophones, par exemple ! En Angleterre, on utilise aussi
l’expression « bête noire » pour qualifier, lors d’une compétition sportive, un adversaire
particulièrement redoutable.

Ce que disent les Anglais : Melissa liked to relax while she had her highlights done. Chatty
hairdressers were her bête noire. (Melissa aimait se relaxer pendant qu’elle faisait faire ses mèches.
Les coiffeurs bavards étaient sa bête noire.)

Blasé
D’après les Anglais, l’adjectif français « blasé » vient d’un mot hollandais, blasen, qui signifie
« gonfler ». En effet, on est blasé par quelque chose quand on en a été « rempli » en quelque sorte,
jusqu’à l’explosion… Le désir ne peut plus être assouvi. Il en résulte une attitude désintéressée,
nonchalante, qui peut être très agaçante ou décevante pour l’entourage. Les Anglais ont bien à leur
disposition l’équivalent indifferent(mot qu’ils partagent également avec les Français), mais
« blasé » est sans doute more relevant(plus pertinent) !

Ce que disent les Anglais : By the time she reached the eighth gallery Matilda was
feeling blasé about the Old Masters and was much interested in finding the coffee shop. (Au
moment de visiter le huitième musée, Matilda se sentait blasée par les vieux maîtres et était plus
motivée par la recherche d’un café.)

Bon mot

En anglais, un « bon mot » est une blague ou une remarque pleine d’esprit. L’expression a dépassé
les frontières de l’Hexagone vers 1730 pour devenir un moyen de décrire comment la haute société
française du XVIIIe siècle se divertissait. C’est d’ailleurs le sujet du film Ridicule de Patrice
Leconte. Outre-Manche, l’écrivain Oscar Wilde a parsemé ses œuvres de bons mots et a ainsi
perpétué la tradition française. Malheureusement, un certain nombre de bons mots sont devenus des
« clichés » (un autre gallicisme apprécié des Anglais !) à force d’être employés. Mais il est toujours
possible d’en inventer d’autres !

Ce que disent les Anglais : If you spent as much time studying as you dedicate to delivering bons
motsto your classmates, Stevens, you might one day be able to graduate. (Si tu passais autant de
temps à étudier que tu en passes à lancer des bons mots à tes camarades, Stevens, tu pourrais être
capable d’obtenir un jour ton diplôme.)

Source : Chloe Rhodes, A certain je ne sais quoi, Words we pinched from other languages, Michael
O’Mara Books Limited, 2015.

Sandrine Campese
Crédit photo

Centres d'intérêt liés