Vous êtes sur la page 1sur 14

Définir la largeur du tissu :

Largeur du tissu (c'est-à-dire la largeur utilisable pour laquelle le tracé est prévu) devrait être
déterminé en détail avant de planifier le traceur. Le la largeur maximale du tissu est limitée par
la largeur utile du tissu. La largeur utilisable est la largeur de l'endroit le plus étroit moins la
largeur de toute lisière inutilisable (c'est-à-dire considérée comme la largeur du tissu avec lisier
exclu - la largeur de tissu nette). La largeur utile peut être égale à la largeur nette du plus petit,
par exemple, où un processus technologique provoque déformations de tissu parallèles à la
lisière (c'est-à-dire résultant de la traction et contraintes thermiques dans le processus de
thermo-fixation), produisant des bords non lisses ou une lisière légèrement ondulée. Où les
vagues sont dissipées vers le centre de la largeur du tissu, la largeur utile est plus petite que la
largeur nette, généralement par la largeur de la déformation, ce qui pourrait nuire gravement
aux vêtements aspect si inclus dans le tranchant. Quand, les pièces de modèle d'une veste sont
coupées près de la lisière du tissu, une lisière ondulée provoque une différence qui est réfléchie
comme des bandes transversales visibles sur la partie arrière de la veste - dans la couture du
vêtement fini

Influence des défauts du tissu sur l'industrie :

La fabrication de vêtements Il convient de noter que la recherche de la réduction maximale des


processus de préparation n'est pas une tendance positive dans la production actuelle de
vêtements. Malheureusement, les matériaux textiles de mauvaise qualité sont souvent fournis,
et le temps de placement et de coupe augmente donc avec le potentiel de produire des articles
défectueux, donnant lieu à des désaccords entre les clients et producteur. Les défauts rencontrés
dans les matériaux textiles sont variés: salissure (par exemple saleté, huile et peinture), fibres
et fils épaisses, ruptures dans les boucles de tricot, défauts dans la teinture et les processus de
finition (nuances de couleur différentes de chaque côté du tissu ou dans un rouleau et des
différences dans la forme et les zones de couleur), et les défauts mécaniques qui se produisent
pendant l'enroulement du tissu (par exemple des trous). Il n'est pas possible de décrire ou de
prévoir chaque type de faute que la variété des matériaux textiles est très grande et les processus
de fabrication de tissus différer. Certains des détails les plus importants sont discutés ci-dessous.

1
Irrégularités dans la largeur du tissu :

Un des problèmes qui affectent sérieusement le processus de coupe est la largeur irrégulière
dans le même rouleau de tissu ou dans différents rouleaux d'un tissu et d'une couleur
particuliers. Le recevable l'irrégularité de la largeur du tissu est toujours indiquée sur le
marquage au point de vente.

Les fabricants permettent généralement des irrégularités de ± 2 à 5 cm de largeur. Cependant,


ce n'est pas inhabituel pour trouver que la largeur du tissu dans un ou plusieurs rouleaux est
plus étroite que la largeur acceptable irrégularité. Dans ce genre de situation, un acheteur de
tissu a le problème de ne pas pouvoir pour produire le nombre prévu de vêtements. Le processus
de coupe est également entravé si, les marqueurs préparés à l'avance sont plus larges que la
partie la plus étroite du tissu. La différence de largeur peut être très légère, mais même une
différence aussi peu que quelques les centimètres ne peuvent pas être ignorés. Il est peut-être
possible de déplacer les pièces du patron dans le marqueur, et ceci est fait par correction
manuelle directe du marqueur sur une table d'épandage. Le temps supplémentaire a à dépenser
pour effectuer ces corrections. Si les pièces du motif dans le marqueur ne peuvent pas être
rapproché, le marqueur entier doit être refait. Le temps pris par ce processus sera dépendu de
l'emplacement d'un bureau de fabrication de marqueurs et de la manière dont les marqueurs
peuvent être livré (par exemple, par courrier, courrier ou e-mail). La correction du problème
pourrait être donc pris entre quelques heures et plusieurs jours.

Des erreurs de ce type qui interrompent le processus de production sont inacceptables.


Marqueurs ne doit donc être effectué qu'après que tous les rouleaux de tissu livrés ont été
inspectés. Cependant, pour une plus grande efficacité et une réduction du temps de production,
là le processus est souvent exécuté sans vérifier la largeur du tissu dans tous les rouleaux livrés.

Variations de nuance dans le tissu :

Différentes nuances d'une couleur dans un ou plusieurs rouleaux de tissu peuvent causer de
sérieux problèmes dans la production d'ensembles de vêtements de couleur identique (par
exemple une veste plus légère et plus foncée jupe). Les différences de nuance peuvent être très
légères et même invisibles à la lumière artificielle.

Ces différences deviennent visibles en plein soleil, c'est-à-dire dans des conditions réelles de
l'utilisation du vêtement. La vérification de différentes nuances est généralement une tâche pour
un travailleur expérimenté. Le nombre de nuances différentes est déterminé, et tout le tissu les

2
rouleaux sont divisés en groupes en fonction de leur nuance. Dans le processus de coupe qui
suit, Des ensembles de vêtements complets sont coupés à partir de chaque nuance et des
numéros de marquage et des nuance stricts sont conservés pour chaque vêtement. Pour produire
des vêtements de qualité à partir de rouleaux dans lesquels la teinte de couleur change
progressivement tous le long de la longueur du rouleau, les composants découpés dans une
couche de tissu doivent être joints dans un article. Ce principe est toujours strictement respecté,
même en travaillant avec matériaux textiles de haute qualité sans problème de couleur. La
séquence de couper les composants rassemblés en faisceaux ne sont jamais modifiés, que ce
soit pendant le transport des composants coupés aux lignes de couture ou lors de l'assemblage.
Les composants coupés sont spécialement numérotés pendant les dernières étapes du processus
de coupe pour éviter toute mélange des pièces

Les variations de nuances dans un rouleau de tissu (côté centre et bout à bout) sont généralement
le résultat de processus de teinture de mauvaise qualité. Variantes de nuances dans différents
rouleaux peuvent apparaître lorsque des rouleaux de différents lots de production sont mélangés
(objectivement, il est difficile de répéter exactement le même processus de mort plusieurs fois)
ou encore peut être le résultat d'une mort de mauvaise qualité.

Définition de placement :

Le placement est une combinaison de motifs uniformément répartis, suivant des exigences
technologiques de coupe prédéterminées, d'un ou plus de tailles de vêtements pour un modèle
particulier, fait précédemment sur un papier, sur un tissu ou sur un autre matériau
perpendiculaire à couper (sauf en ce qui concerne le cuir), et est utilisé pour la coupe de tissu
(Fig. 5.8). Les motifs individuels doivent être classés par leurs désignations (qui indiquent la
position d'un motif particulier dans le tracé de coup) de manière à obtenir l’efficience maximal.
Le placement peut être, en fonction de la structure des motifs dans le tracé

Le placement entier comprend tous les motifs d'un seul ou de plusieurs tailles de vêtement, pour
un modèle particulier, et est utilisé au largeur tissus.

Différents types de placement sont utilisés dans la pratique, en fonction du nombre de tailles de
vêtements, leur répartition structurelle dans le coupe-marqueur, les caractéristiques des tissus
utilisés et l’exigence de l'opération de coupe. Les marques de coupe les plus courantes,

3
L'ensemble du marqueur de coupe.

Efficacité du placement :
Lors de l'arrangement de pièces-modèles dans le placement de découpe, son degré
d'utilisation devrait être considéré, pour éviter les pertes de tissu considérables qui se
produisent lors de l'arrangement des pièces de modèle. Ceux-ci ne peuvent pas être
complètement éliminés, mais peut être réduit en optimisant dans le placement. Tous les
éléments qui composer le placement doit être défini précisément pour analyser l'utilisation du
tracé de coupe, ainsi que les éléments présents lors de la coupe dans les pièces de vêtement

Les éléments qui définissent le degré d'utilisation du traceur sont:

• la surface nette du tracé : c'est-à-dire les surfaces de tous les motifs de modèles simples
ou multiples, disposés dans le tracé de coupe.

• la surface brute du tracé : c'est-à-dire la surface sur laquelle tous les des motifs de modèles
simples ou multiples sont disposés.

• pertes matière : repré0sentant les déchets générés en plaçant les motifs dans un tracé. En
effet, la différence entre la surface brute et nette du tranchant.

L'efficience de placement peut être calculée en utilisant l'expression suivante:

𝐴𝑛
𝐼𝑐. 𝑚𝑎𝑟 = × 100
𝐴𝑔

𝐴𝑔 = 𝐿𝑐. 𝑚𝑎𝑟 × 𝑊𝑐. 𝑚𝑎𝑟

4
Tandis que les pertes sont calculées comme suit :

𝐴𝑛
𝐼𝑖𝑙 = 𝐴𝑔 − × 100
𝐴𝑔

Ic.mar : l'utilisation du tracé de coupe, en%,

An : la surface nette de tracé N, en cm 2,

Ag : surface brute du tracé, en cm 2,

Iil - pertes, en%,

Lc.mar : longueur de la trace, en cm,

Wc.mar : largeur du marqueur, en cm.

L’efficacité de placement a un impact considérable sur les coûts des matériaux, qui sont une
composante de la fabrication, et sont d'une importance management et gestion des matériaux.
L'utilisation du marqueur de coupe dépend les éléments suivants:

• le type et la forme du modèle;

• taille du vêtement;

• type de tissu (couleur unie, tissus avec structure de surface orientée, tissus avec
répétition de motifs, symétrique ou asymétrique, taille de répétition de motifs);

• largeur du tissu;

• Type de marqueur de coupe (entier, demi, unique, multi-taille).

Définition de matelassage:

Le matelassage est un processus au cours duquel le tissu est coupé en morceaux d'une certaine
longueur et les couches sont placées les unes au-dessus des autres dans de nombreuses
couches. La longueur est déterminée par la forme, la taille et le nombre de composants à
couper. Le nombre de plis dans un matelas dépend du nombre d'articles requis et des limites
techniques du tissu.

Caractéristiques générales du processus de matelassage :

Les processus de matelassage manuels et automatisés utilisent les mêmes principes de base.

5
Par conséquent, en décrivant le matelassage des matériaux textiles, il est préférable de
commencer par les caractéristiques des principes d'étalement de base et des méthodes,
Caractéristiques générales du processus matelassage :

Les processus matelassage manuels et automatisés utilisent les mêmes principes de base.

Par conséquent, en décrivant l'étalement des matériaux textiles, il est préférable de


commencer par les caractéristiques des principes d'étalement de base et des méthodes, puis de
passer à une description des différences spécifiques entre l'épandage manuel et l'épandage
automatisé.

1- L'utilisation de papier de sous-couche :

Au début du processus matelassage, une couche de papier de sous-couche (40-100 g / m2) est
étalée sur la table (voir Fig. 4.2). Cela garantit un transfert facile du matelas préparé ou ses
parties le long de la table matelassage et élimine les déformations de la plus basse couche de
tissu pendant le processus de transport du matelas préparée ou de ses parties le long de la table
d'épandage. La couche de papier de support doit être 2-3 cm plus longue que le matelas. Le
papier de sous-couche perforer est utilisé si la pâte à tartiner est coupée à l'aide d’une bande
multicouche automatisée système de coupe (voir la section 9.3.12)

6
Un papier de sous-couche perforé (A) et une séparation sur une couche de papier de sous-couche
perforée

2- Allégements de tissu de sécurité

Le matériau déposé doit être légèrement plus long que son tracé. Les allocations de sécurité
sont ajoutées aux deux extrémités du matelas. Ceux-ci éliminent une situation dans laquelle un
matelas préparé devient plus court que son tracé. Quand une nappe de tissu est déroulée d'un
rouleau, sa tension diminue, la structure du tissu se détend et la couche peut se contracter. Dans

7
les tissus non élastiques, la tolérance de sécurité est de 1 cm, et pour les matériaux élastiques,
elle est de 1,5-2,0 cm. Comme le premier tissu le pli est étalé sur le papier de sous-couche, dont
la surface permet au tissu de rétrécir, sa marge de sécurité peut être augmentée à 3 cm aux deux
extrémités de la propagation.

3- Le processus matelassage du tissu

Le tissu est étalé sans tension et un opérateur lisse la surface du tissu chaque couche est posée
(voir Fig. 4.3). Pendant le processus matelassage, un bord de tissu est précisément aligné sur le
bord de la table et étendus au préalable des couches de tissu sont alignés sur le bord gauche de
du matelas. La tolérance admise est de ± 0,5 cm. Comme le la largeur du tissu dans différents
rouleaux et même dans un rouleau peut différer, les irrégularités dans la largeur du tissu sont
laissées de l'autre côté du matelas. Le tricot doit être déroulé 24 h avant d'être étalé pour éliminer
la tension cela peut avoir eu lieu pendant le processus d'enroulement. La détente du tricot est
nécessaire pour éviter la diminution de la taille des composants après leur coupe. Tissus avec
un très haut degré d'élasticité doit être laissé pour se détendre jusqu'à 48 h.

4- La longueur d’un matelas

La longueur d'un matelas dépend de la longueur du tracé. Il n'est pas efficace de mettre
courtes distances car cela augmente le temps passé à fixer et à couper les extrémités de se
matelas. Lorsque les tracés sont courts, ils peuvent être joints et disposés en une seule soit un
matelassage traditionnel ou étagé

5- Le nombre de couches de tissu dans un matelas :

Le nombre de couches de tissu dans un matelas dépend du nombre de vêtements dans un


ordre, la propriété du tissu (épaisseur, douceur, frottement entre le tissu et un dispositif de
coupe etc.), et les limites techniques des dispositifs de coupe ou des systèmes de coupe
automatisés. Si le nombre d'articles commandés est faible, la diffusion est effectuée sans
atteindre le nombre maximum pratique de nappes (voir le tableau 4.1, première position). Si la
commande

6- La fixation du tracé sur le dessus du matelas

Après l'étalement de toutes les couches de tissu requises, un tracé imprimé sur du papier d’un
surface 45-80 g / m2 est placé sur la couche supérieure (voir Fig. 4.7). Il est positionné
précisément au bord gauche précédemment aligné avec précision de l'écart. Si le processus de

8
coupe automatique est effectué, à la place du tracé, d'autres méthodes d'identification des
composants coupés peut être utilisé.

- Modes de placement du tissu et leur application

Selon le modèle et d'autres propriétés, un tissu peut être étalé dans différents façons. Le mode
d'étalement détermine le placement du côté face de chaque couche de tissu dans un matelas
vers le haut ou vers le bas et la direction de placement de chaque pli de tissu dans une
propagation dans unique ou les deux directions.

Un marqueur placé sur le dessus d’un matelas

Mode d'épandage « Face vers le haut dans une seule direction » :

Toutes les couches sont étalées face vers le haut et dans un sens (voir Fig. 4.8). C'est le mode
matelassage le plus couramment utilisé. Il y a plusieurs raisons à sa large application:

● La plupart des types de textiles peuvent être étalés de cette manière.

● Le rejet des défauts de tissu peut être effectué pendant le processus matelassage.

9
● Les styles avec des composants asymétriques peuvent être coupés comme des pièces de
motif dans un marqueur sont également placés avec le visage tourné vers le haut.

L'inconvénient de ce mode est la nécessité d'étaler chaque couche d’une fin du matelas. Il est
nécessaire de répéter ce mouvement et de revenir au début du matelas pendant tout le
processus matelassage, augmentant ainsi le temps et travail requis.

Le matelassage « face vers le haut dans une seule direction » ne peut pas être utilisé pour des
tissus courts avec les poils (velours, velours côtelé, peluche et fourrure artificielle) car les
nappes risquent de glisser l'un de l’autre.

Mode d'étalement "Face vers le haut dans les deux directions" :

Tous les plis sont étalés, face tournée vers le haut et dans les deux sens (voir Fig. 4.9).

Après chaque couche, elle est découpée dans le rouleau de tissu sur toute sa largeur. Pour
s'assurer que le côté du l’endroit est vers le haut dans tous les plis, le rouleau de tissu doit être
tourné de 180 degrés à la fin de chaque pli.

Endroit

Envers

Placement de nappes de tissu effectuant le mode d'épandage « face vers le haut ».

Endroit

Envers

Placement de nappes de tissu effectuant le mode d'épandage « face vers le haut des deux
directions ».
Contrairement au mode « face vers le haut dans une seule direction », Cependant, il faut plus
de temps pour tourner le rouleau de tissu à la fin de chaque pli.
Ce mode matelassage ne peut pas être utilisé dans les situations suivantes:

10
● Si le tissu a une pile;
● Si le tissu présente un motif dans une seule direction et que son emplacement dans un style
est strictement déterminé
Mode matelassage « Face vers le bas dans une seule direction » :
Toutes les nappes sont étalées endroit cachée dans une seule direction (voir Fig. 4.10).
Ce mode matelassage est utilisé pour les tissus tricotés où les bords coupés vont rouler. Dans
cette situation, il peut être difficile de fixer les extrémités de la couche si l'on utilise la face
Fig. 4.11). Ce mode de matelassage ne peut pas être utilisé dans les situations suivantes:
● Lorsqu'un style a des composants asymétriques et que les pièces de motif d'un tracé sont
placées avec l’endroit tourné vers le haut;
● Lorsque le rejet des défauts de tissu doit être effectué pendant le processus matelassage.

Envers

Endroit

Placement de nappes de tissu effectuant le mode matelassage « face vers le bas dans une
seule direction ».

Tricots en tissu tricoté avec des bords coupés roulants dans un matelas

11
Envers

Endroit

Envers

Placement de nappes de tissu effectuant un mode d'étalement 'face à face dans une seule
direction'.

Envers

Endroit

Envers

Placement de nappes de tissu effectuant le mode d'épandage « face à face dans les deux
directions ».
Ce mode de matelassage est utilisé pour les matériaux à poil court (velours, velours côtelé,
peluche et fourrure artificielle) pour éviter que les plis ne glissent pendant le matelassage et
processus de coupe (voir section 18.3).

Mode matelassage « Face à face dans les deux directions » ou « zig-zig » :

Le tissu est réparti dans les deux sens. À la fin de chaque pli, le tissu est plié, et le matelassage
continue dans la direction opposée. Ainsi, la première couche a son côté face

En haut, le deuxième pli a l’endroit tournée vers le bas, et le troisième pli est de nouveau face
vers le haut (voir Fig. 4.13). L'épandage « Zig-zig » peut être utilisé pour différents tissus. Il
ne nécessite pas le tissu est à couper, ce qui permet de gagner du temps. Il est également
possible d'enregistrer du matériel comme il n'est pas nécessaire pour les tolérances de sécurité
à la fin d'un matelas. Si nécessaire, les plis de matériau plié peuvent également être séparés
par des cisailles ou un couteau.

12
Ce mode d'étalement ne peut pas être utilisé dans les situations suivantes:

● Lorsque le rejet des défauts de tissu doit être effectué pendant le matelassage;

● Où un style a des composants asymétriques;

● Lorsqu'un tissu présente un motif asymétrique et que son emplacement dans le style est
strictement déterminé.

La planification laïque et la fabrication de marqueurs sont des processus qui préparent et


organisent le travail dans une salle de coupe. Ils ne peuvent être effectués que lorsque les ordres
de fabrication de tissus comprennent les informations suivantes: documentation technique de
tous les styles classés, ensembles de pièces de patron pour tous les styles, échantillons de style,
spécifications de tissus (voir section 2.3), et des échantillons de tissu.

Les principes de base du processus de planification :

Plusieurs paramètres de base influant sur la productivité et l'efficacité du travail doivent être
pris en compte lors de la planification des processus de travail dans une salle de coupe. Le
principal ceux sont le nombre d'articles commandés pour chaque taille d'un style, le
technologique les contraintes des processus d'étalement et de coupe, en maximisant l'utilisation
du tissu, et assurer la meilleure utilisation du temps et du travail.

Le nombre d'articles commandés pour chaque taille d'un style

Le nombre d'articles commandés pour chaque taille d'un style est fourni par le client.

Cette information comprend le nombre total de tous les articles commandés, le nombre de
articles dans chaque taille et dans chaque qualité de tissu (si un style est produit à partir de
différents tissus), et leurs couleurs.

Limites technologiques des procédés placement et de coupe

Les limites technologiques des processus d'étalement et de coupe sont définies par le hauteur
maximale pratique d'une propagation. Cela dépend des qualités du tissu et du imites techniques
des machines à découper: la forme d'un couteau, son action de coupe et autres facteurs (voir
chapitres 8 et 9). Si la quantité d'articles commandés dépasse le maximum nombre pratique de
plis qui peuvent être placés dans un écart, plusieurs écarts égaux doivent être effectuées (voir
la section 4.2.8).

13
Maximiser l'utilisation efficace du tissu

En faisant un marqueur, les conditions les plus efficaces pour l'utilisation de tissu doivent être
prises en Compte. Ceux-ci nécessitent que les pièces de modèle d'au moins deux articles de
tailles différentes soient placés dans un marqueur. Il est préférable de combiner les pièces de
patron du plus grand et les articles de plus petite taille placés dans des directions opposées au
sein d'un marqueur, puis de se déplacer à des tailles moyennes, par exemple, 36-46, 38-44 et
40-42

14

Centres d'intérêt liés