Vous êtes sur la page 1sur 66

Université Kasdi Merbah – Ouargla

, des sciences de la terre et de la


l’univers

Département des énergies renouvelables

Mémoire
MASTER ACADIMIQUE

Domaine : Sciences et technique

Filière : Génie mécanique

Spécialité : Energie renouvelable

Thème :
Dimensionnement et simulation d’un système
photovoltaïque pour alimenter un habitat dans
la wilaya d’Ouargla
Présenté par : MATALLAH Sorya
Soutenu publiquement

le : 07/06/2015

Devant le jury :

M. ZERROUATI. A M.A.A Président UKM Ouargla

M. MAAMMEUR. H M.A.A Encadreur/rapporteur UKM Ouargla

M.CHARROUF. O M.A.A Examinateur UKM Ouargla

Année Universitaire : 2014/2015


Remerciement

En préambule à ce mémoire je remercie ALLAH

Qui m’a aidé et m’a donnée la patience et le courage durant ces


langues années d’étude.
En second lieu, Je tiens à remercier mon encadreur
Mr : (Hocine Maammeur), son précieux conseil
et son aide durant toute la période du travail.

Mes vifs remerciements vont également aux membres du jury


pour l'intérêt qu'ils ont porté à ma recherche en
acceptant d'examiner ce travail. Et de l'enrichir par
leurs propositions.

Mes remerciements s'étendent également à tous mes enseignants de


Kasdi Merbah-Ouargla durant les années des études.

Et tout ce qui est cher du moi de prés ou de loin et qui m’aide à réaliser

ce travail et me donne la volonté et l’envie de faire le possible pour

réussir.

Merci à tous et à toute


Dédicace

Au nom du dieu le clément et le miséricordieux louange à


ALLAH le tout puissant.
A la prunelle de mes yeux qui m’adonné la vie, le symbole de

tendresse, qui s’est sacrifiée pour mon bonheur

et ma réussite : ma mère

A celui qui m’a donné un sens a ma vie, qui a été ombre durant toutes

les années des études : mon père

A Mes Chères Frères: kamal, Ammar , Mehrez, Boulkheir

, Mohamed elhadi, Abdelhamid


A Mon adorables sœur Samia, salima, Massouda, Khadîdja

Et leur enfants : Isra, Amani , Qatar anada, Anas, Iftikhar,


Haithem, Fatima alzahraa, amina, Ikram, Malak ,Chams
eldinne, mawada,

A toute ma famille, qui porte le nom Matallah et Taddar

A mes collègues des études ;

Et à tous mes amis.

Que dieu les gardes et les protège

A tous ceux que j’aime

Je dédie ce modeste travail

Que tous trouve ici mes expressions de gratitude


Nomenclature
Ф : La latitude [°]
L : La longitude [°]
𝛽 : Inclinaison [°]
𝛿 : Déclinaison solaire [°]
N : le numéro du jour de l’année
ℎ𝑆 : Hauteur du soleil [°]

Ψ : Azimute du soleil [°]

𝑇𝑚𝑜𝑦 : La température annuelle moyenne °C


𝑇𝑚𝑜𝑦 𝑚𝑖𝑛 : la température moyenne minimale °C
𝑇𝑚𝑜𝑦 𝑚𝑎𝑥 : La température moyenne maximale °C
Hh : irradiation sur un plan horizontal [Wh/m2].
H : irradiation selon l’angle d’inclinaison [Wh/m2].
𝐼𝑆𝐶 : est le courant d’obscurité des porteurs minoritaires (saturation) (A).
𝐼𝐶𝐶 : Le courant de court circuit (A).
𝐼𝑝ℎ : le photo-courant généré par la cellule PV.
𝑎𝑐 : présente le potentiel thermique 𝑣𝑜𝑙𝑡𝑠 .
Q : la charge électrique élémentaire 1.607 10-19 C
A : coefficient d’idéalité de la cellule dépendant du matériau.
K : constante de Boltzmann = 1.3806503 10-23 J/K
T : est la température en degré Kelvin °K
Rs : Résistance série (Ω).
𝑅𝑃 : Résistance parallèle (shunts) (Ω).
𝐼𝑆1 : courant d’obscurité de la première diode (A).
𝐼𝑆2 : courant d’obscurité de la deuxième diode (A).
Ac1 : la tension thermique au niveau de la diode D1
Ac2 : la tension thermique au niveau de la diode D2
A1 : Coefficient d’idéalité de la diode D1.
A2 : Coefficient d’idéalité de la diode D2
FF : Facteur de forme.
𝛈 : le rendement énergétique
Vm : La tension maximale du module sous conditions standards (V).
𝑉𝐶𝑂 : la tension à circuit ouvert de référence (V).
Im : Le courant maximal sous conditions standards (A).
Pm : La puissance maximale produite PV (W).
E : l’éclairement en W/m2
S : la surface de ce module
Pi : la puissance du rayonnement solaire qui arrive sur le module photovoltaïque.

DC : courant continu
AC : courant alternatif
ET : Energie totale consommée [kWh].
EAC : Energie journalière consommée en courant alternatif [kWh].
𝛈ond : Rendement de l’onduleur.
Pc : Puissance crête du générateur PV [kWc].
G : Irradiation globale sur un plan incliné [kWh/m2].
f : Facteur de correction globale (variant entre 0.65 et 0.9).
Liste des figures
Chapitre І
Figure І.1 Energie solaire photovoltaïque 5
Figure І.2 Energie éolienne 5
Figure І.3 Energie de biomasse 6
Figure І.4 Un moulin à eau 7
Figure I.5 Schéma de principe de conversion directe en électricité 7
Figure I.6 Schéma de principe de la PAC 7
Chapitre II
Figure II.1 Définition de l’air masse 11
Figure II.2 bilan énergétique 12
Figure II.3 Irradiation global reçue sur surface horizontal 12
Figure II.4 Inclinaison des modules PV 13
Figure II.5 paramètre de position de la terre 14
Figure II.6 Mouvement de la terre autour du soleil 15
Figure II.7 Définitions de la position du soleil (hauteur et azimut). 16
Figure II.8 Trajectoires du soleil 16
Figure II.9 Paramètres de position du soleil dans le ciel 17
Figure ІІ.10 Durée d’insolation moyenne 18
Figure ІІ. 11 Température moyenne mensuelle en [°C] de l’année 2013 19
Figure ІІ-12 Irradiation globale journalière de la ville de temacine 20
Chapitre III
Figure III.1 principe d’une cellule photovoltaïque. 24
Figure III.2 Schéma équivalent d’une cellule photovoltaïque 24
Figure III.3 Caractéristique résultantes d’un groupement de ns cellules en série 25
Figure ІІІ. 4 Caractéristique résultante d’un groupement de np cellules en parallèle 26

Figure ІІІ.5 Circuit équivalent d’une cellule solaire, modèle de deux diodes 27
Figure ІІІ.6 Puissance maximale sur une caractéristique courant-tension 28
Figure ІІІ.7 Influence de l’ensoleillement sur les cellules photovoltaïques 29
Figure ІІІ.8 Influence de la température sur les cellules photovoltaïque 30
Figure ІІІ.9 Module photovoltaïque. 31
Figure ІІІ. 10 Schéma synoptique d’un système photovoltaïque autonome 32
Figure ІІІ.11 système photovoltaïque autonome 32
Figure ІІІ.12 Schéma de principe de la configuration d’injection du surplus d’énergie 35
Chapitre IV
Figure IV.1 consommation électrique global (KWh/an) 38
Figure IV.2 consommation électrique par trimestre (KWh/Th). 38
Figure IV.3 consommation électrique par jour (KWh/jour) 39
Figure IV.4 Architecture du système hybride 42
Figure IV.5 la production moyenne mensuelle 43
Liste des tableaux
Chapitre 2
Tableau 1 Inclinaison optimale en fonction de la latitude 13
Tableau 2 Durée d’insolation moyenne 17
Tableau 3 la Température moyenne mensuelle 18
Tableau 4 Irradiation globale journalière de la ville de Temacine 20
Chapitre 4
Tableau 1 la pièce et L’équipement électrique dans la maison. 37
Tableau 2 l’équipement électrique dans cet habita 39
Tableau 3 profile de consommation électrique 40
Tableau 4 production de système PV 42
Tableau 5 consommation de systéme PV 42
La déférence entre l’énergie achetée au réseau et l’énergie injectée au 43
Tableau 6
réseau
Sommaire :
Introduction générale 2
Chapitre 1 : Introduction aux énergies renouvelables
І.1 Introduction 5
І.1.1 Energie solaire photovoltaïque 5
І.1.2 Energie éolienne 5
І.1.3 Energie de biomasse 6
І.1.4 Energie hydraulique 6
І.1.5 La pile à combustible 7
І.1.6 La géothermie 8
І.1.7 Les énergies marines 8
Chapitre ІІ : Gisement solaire
ІІ.1 Introduction au gisement solaire 10
ІІ.2 Caractéristique de rayonnement solaire 10
ІІ.2.1 Rôle de l’atmosphère 10
ІІ.2.2 Masse d’air 10
ІІ.2.3 Composition de rayonnement solaire au sol 11
ІІ.2.4 Paramètre de variation du rayonnement solaire global journalier 12
ІІ.3 Paramètre de position sur la terre 14
ІІ.4 Mouvement de la terre autour du soleil 14
ІІ.5 Trajectoire apparent du soleil 15
ІІ.6 Paramètre de position du soleil dans le ciel 16
ІІ.7 Données météorologiques de la ville de temacine 17
ІІ.7.1 Durée d’insolation moyenne mensuelle 17
ІІ.7.2 Température moyenne mensuelle 18
ІІ.7.3 Irradiation globale journalière 19
ІІ.8 Conclusion 21
Chapitre ІІІ : Présentation des systèmes photovoltaïques
ІІІ.1 système photovoltaïque 23
ІІІ.1.1 Historique 23
ІІІ.1.2 Définition 23
ІІІ.2 La cellule photovoltaïque 23
ІІІ.2.1 Principe d’une cellule photovoltaïque 23
ІІІ.2.2 Schéma équivalente d’une cellule photovoltaïque 24
ІІІ.2.3 Association des cellules solaire photovoltaïque 25
ІІІ.2.4 Modélisation courant tension d’une cellule solaire 26
ІІІ.2.4.1 Modèle d’une diode 26
ІІІ.2.4.2 Modèle de deux diodes 27
ІІІ.2.5 Caractéristique courant tension cellule photovoltaïque 28
ІІІ.2.6 Facture influents sur le fonctionnement d’une cellule photovoltaïque 29
ІІІ.2.6.1 Influence de l’ensoleillement 29
ІІІ.2.6.2 Influence de la température 29
ІІІ.2.7 Les différents types des cellules solaires 30
ІІІ.3 Modèles photovoltaïques 31
ІІІ.4 Description des systèmes photovoltaïques 32
ІІІ.5 Installation PV raccordée au réseau 34
ІІІ.5.1 Installation PV raccordée au réseau avec injection des excédents de 35
production
Chapitre ІV : dimensionnement et simulation d’un système PV connecté au réseau
ІV .1 Introduction de la ville de Temacine 37
ІV .2 Présentation de l’habitat 37
ІV .3 Analyse de la consommation électrique de l’habitat 38
ІV .3.1 Analyse de la consommation électrique annuelle 38
ІV .3.2 Analyse de la consommation électrique trimestrielle 38
ІV .3.3 Analyse de la consommation électrique journalière 39
ІV .4 Définition de logiciel Homer énergie 40
ІV .5 Elaboration d’un profil de consommation électrique 40
ІV .6 Calcule de la puissance crête du système PV connecté au réseau 41
ІV .7 Architecture du système PV connecté au réseau 41
ІV .8 Résulta de la simulation 42
Conclusion générale
Conclusion générale 45
Références bibliographiques 48
Annexes
Résumé
Introduction Générale
Introduction

Dans nos jours, il nous semble que personne ne peut s’en douter sur l’importance de
l’énergie pour les besoins humains. Avec les avancés technologiques, le besoin en énergie ne
cesse d’augmenter. Ce problème d’énergie est encore plus sensible dans les sites isolés où
l’utilisation des ressources classiques s’avère souvent très coûteuse. En effet, plusieurs
contraintes, comme le transport du combustible et les entretiens périodiques des moteurs
diesels, rendent la recherche d’une source d’énergie alternative indispensable pour ce type de
sites.
Comme nous le savons, la plus grande partie de l’énergie consommée actuellement
provient de l’utilisation des combustibles fossiles comme le pétrole, le charbon, le gaz naturel
ou encore l’énergie nucléaire. Les études et les prévisions récentes nous alertent que
l’utilisation massive de ces ressources conduira certainement à l’épuisement total de ces
réserves. En plus, tout le monde est mondialement convaincu par le danger de ce processus
sur l’environnement.
A partir de ce constat, il été nécessaire de chercher d’autres ressources d’énergie de
remplacement. Les énergies renouvelables, comme l’énergie photovoltaïque, éolienne ou
hydraulique, représentent une solution de remplacement par excellence et elles sont de plus en
plus utilisées dans nos jours. Ce type d’énergie n’est pas seulement gratuit et inépuisable,
mais aussi très propre pour l’environnement. D’ailleurs, on parle souvent d’une énergie «
verte », puisqu’elle permet d’éviter totalement la pollution produite par les sources
traditionnelles.
Dans ce travail de recherche, nous nous sommes intéressés plus particulièrement par
dimensionnement d’un système photovoltaïque connecté au réseau pour alimenter un habitat
dans la région d’Ouargla. Nous verrons que cette solution est particulièrement intéressante
pour ce type de site. D’autant plus que le territoire national dispose d’un des gisements
solaires les plus élevés au monde. La durée d’insolation peut atteindre les 3900 heures par an
sur le Sahara. L’énergie acquise quotidiennement sur une surface horizontale de 1 m2 est de
l'ordre de 5 KWh, soit prés de 2263 kWh/m2/an au sud du pays [15].
Dans le système électrique actuel, la majorité de l'énergie est injectée à partir
des centrales de grandes puissances (de la centaine aux milliers de MW) sur le réseau,
et une exploitation centralisée permet d'optimiser la gestion de la production pour le
bénéfice des clients. Les réseaux de distribution ne sont pas conçus pour accueillir de la
production d'énergie, leurs structures et leurs exploitations sont fortement marquées part
le fait que l'énergie y est transportée des niveaux de tension les plus hauts vers le plus bas.
Poussée par un contexte favorable (volonté politique, intérêt économique...), la

2
Introduction

production décentralisée se développe dans de nombreux pays. Les énergies


renouvelables offrent la possibilité de produire de l’électricité proprement et surtout dans
une moindre dépendance des ressources, à condition d’accepter leurs fluctuations naturelles et
parfois aléatoires.
La production de l’électricité a partir des énergies renouvelables peut se faire par
plusieurs façons que nous citons a titre d’exemple :
 L’électricité produite par le photovoltaïque
 L’électricité produite par l’éolien
 L’électricité produite par l’hydraulique
 L’électricité produite par Energie de la mer
L’énergie produite par le photovoltaïque est de nature continue ce qui n’est pas adéquat dans
le cas où on veut raccorder ce dernier avec le réseau de distribution. Pour cela il faut
concevoir un système capable de transformer l’énergie continue en énergie alternatif, cette
conversion se passe par le biais d’un onduleur commandé en modulation de largeur
d’impulsion afin de contrôler l’amplitude, la fréquence et la phase du courant injecté dans le
réseau.
Le déroulement de cette mémoire se fera de la manière suivante :
Dans le premier chapitre, on va donner quelques définitions concernant les énergies
renouvelables.
Le deuxième chapitre, nous avons donné des explications générales sur le gisement
solaire et quelques notions fondamentales d’astronomies. Un calcul plus poussé sur le
rayonnement solaire et l’énergie produite dans le site de Temacine qui se trouve dans la
willaya d’Ouargla est présenté. Nous avons traité plus particulièrement l’importance de
l’inclinaison des panneaux solaires sur l’énergie récoltée.
Le troisième chapitre. Présente une explication technique de la conversion de
l’énergie solaire en énergie électrique, autrement dit « l’effet photovoltaïque ». Nous avons
détaillé les caractéristiques électriques des cellules solaires et la méthode de couplage entre le
générateur photovoltaïque et la charge. La composition générale d’un système
photovoltaïque.
Le quatrième chapitre a été entièrement consacré à une étude simulation de ce type de
système PV raccordée au réseau sur la ville de Temacine. Nous avons dimensionné un
système PV connecté au réseau par une logiciel Homer énergie.

3
Chapitre I

Introduction aux énergies


renouvelables

І.1 Introduction 5
І.1.1 Energie solaire photovoltaïque 5
І.1.2 Energie éolienne 5
І.1.3 Energie de biomasse 6
І.1.4 Energie hydraulique 6
І.1.5 La pile à combustible 7
І.1.6 La géothermie 8
І.1.7 Les énergies marines 8
Chapitre I : Introduction aux énergies renouvelables

І.1 Introduction :

Les différentes ressources énergétiques permettant de produire de l’électricité par


sources d’énergie renouvelables sont:

І.1.1 Energie solaire photovoltaïque :

L’énergie solaire photovoltaïque fait l’objet d’un grand intérêt ces dernières années.

Photovoltaïque basée sur l’effet photoélectrique. Celui-ci permet de créer un courant


électrique continu à partir d’un rayonnement électromagnétique (Figure І.1). Cette ressource
a donc l’avantage d’être inépuisable et utilisable en tout point d’un territoire [3].

Figure І.1: Système solaire photovoltaïque

І.1.2 Energie éolienne :

Les énergies éoliennes sont notamment caractérisées par des déplacements de masse
d’air à l’intérieur de l’atmosphère. C’est l’énergie mécanique de ces déplacements de masse
d’air qui est à la base de l’énergie éolienne. L’énergie éolienne consiste ainsi à utiliser cette
énergie mécanique par l’intermédiaire d’un rotor et de pales (Figure І.2). Cette source est non
polluante. Néanmoins l’énergie éolienne est intermittente, et l’installation de parc éolien
engendre des impacts paysagés et sonores [3].

Figure І.2 : Energie éolienne

5
Chapitre I : Introduction aux énergies renouvelables

І.1.3 Energie de biomasse :

La biomasse désigne toute la matière vivante d'origine végétale ou animale de


la surface terrestre. Généralement, les dérivés ou déchets sont également classés dans la
biomasse. Des différents types sont à considérer : le bois énergie, les biocarburants et
le biogaz. Le bois énergie est une ressource très abondante, c’est la ressource la plus utilisée
au monde. Il s’agit aussi d’énergie solaire stockée sous forme organique grâce à la
photosynthèse ce qui est bien montré par la (Figure І.3). Elle est exploitée par
combustion. Cette énergie est renouvelable à condition que les quantités brûlées n’excèdent
pas les quantités produites. Le problème plus important est que la biomasse n'est pas
inépuisable [3].

Figure І.3 : Energie de biomasse

І .1.4 L'énergie hydraulique :

L’énergie électrique est produite par la transformation de l’énergie cinétique de l’eau


en énergie électrique par l’intermédiaire d’un rotor alternateur relié à un ensemble mécanique
situé autour de la roue motrice (figure 1.4). La quantité d'énergie extraite de l'eau
retenue derrière un barrage dépend du volume d'eau et de la hauteur de chute. Cette
source à l’avantage de ne pas être polluante. On peut maitriser le stockage de l’énergie d’une
manière assez simple afin de débarrasser les cours d’eau des déchets grâce aux différents
filtres des barrages, la technologie nécessaire pour son utilisation est maîtrisée. Le bruit,
l’impact sur la vie aquatique, des installations complexées, et des sites limités pour
l’exploitation sont ses principaux inconvénients [3].

6
Chapitre I : Introduction aux énergies renouvelables

Figure 1.4 : Un moulin à eau

І.1.5 la pile à combustible :

Une pile à combustible est un système ou l’énergie chimique d’un composé-stocké de


façon indépendante et renouvelable-est convertie directement en énergie électrique (Figure
I.5).ce composé, ou combustible, ne fait pas partie du système [1].

Hydrogène Électricité

Pile à combustible

Oxygène Eau

Figure I.5 : Schéma de principe de conversion directe en électricité.

I.1.5.1 Schéma de principe

Figure I.6: Schéma de principe de la PAC

7
Chapitre I : Introduction aux énergies renouvelables

І.1.6 La géothermie :

Le terme géothermie provient du grec <Gé> et <thermos>, signifiant


respectivement : la terre et la chaleur. La géothermie peut se définir comme étant la
technique qui consiste à puiser dans le sous-sol ou dans les roches, les calories qui y sont
contenues, afin de les rendre disponibles en surface pour des applications de chauffage ou de
production d’électricité. Dans des cas particuliers, la géothermie peut consister à injecter de la
chaleur dans le sous-sol afin de refroidir les installations de surface. Différents sources de
chaleurs sont à l’origine de la chaleur interne de la terre : la radioactivité, la chaleur initiale,
la chaleur de différentiation et les mouvements différentiels .Par rapport à d'autres énergies
renouvelables, la géothermie présente l'avantage de ne pas dépendre des conditions
atmosphériques ; c'est donc une énergie fiable et disponible dans le temps. Cependant, il
ne s'agit pas d'une énergie entièrement inépuisable dans le sens où un puits verra un
jour son réservoir calorifique diminuer. Si les installations géothermiques sont
technologiquement au point et que l'énergie qu'elles prélèvent est gratuite, leur coût
demeure, dans certains cas très élevé [3]

І.1.7 Les énergies marines :

L’énergie marine ou des mers est extraite du milieu marin. Il y a notamment


l’énergie marémotrice (issue du mouvement de l’eau créé par les marées), l’énergie des
vagues (utilise la puissance du mouvement des vagues), l’énergie thermique des mers
(produite en exploitant la différence de température entre les eaux superficielles et les eaux
profondes des océans), les éoliennes offshore, et l’énergie osmotique (diffusion ionique
provoquée par l’arrivée d’eau douce dans l’eau salée de la mer). Tout comme les autres
sources renouvelables, elle est non polluante lors de la production. On note également que
l’énergie potentiellement disponible est énorme et que cette technologie a un bel avenir [3].

8
Chapitre II

Gisement solaire

ІІ.1 Introduction au gisement solaire 10


ІІ.2 Caractéristique de rayonnement solaire 10
ІІ.2.1 Rôle de l’atmosphère 10
ІІ.2.2 Masse d’air 10
ІІ.2.3 Composition de rayonnement solaire au sol 11
ІІ.2.4 Paramètre de variation du rayonnement solaire global journalier 12
ІІ.3 Paramètre de position sur la terre 14
ІІ.4 Mouvement de la terre autour du soleil 14
ІІ.5 Trajectoire apparent du soleil 15
ІІ.6 Paramètre de position du soleil dans le ciel 16
ІІ.7 Données météorologiques de la ville de temacine 17
ІІ.7.1 Durée d’insolation moyenne mensuelle 17
ІІ.7.2 Température moyenne mensuelle 18
ІІ.7.3 Irradiation globale journalière 19
ІІ.8 Conclusion 21
Chapitre II : Gisement solaire

ІІ.1 Introduction au gisement solaire :


Le gisement solaire est un ensemble de données décrivant l’évolution du rayonnement
solaire disponible dans un site donné et au cours d’une période donnée. Son évaluation peut
se faire à partir des données de l’irradiation solaire globale. Pour effectuer le
dimensionnement le plus exact possible, compte tenu des demandes en énergie à satisfaire,
l’étude du gisement est le point de départ de toute investigation. Cette étude est très
indispensable dans le domaine de l’énergie solaire afin de simuler le fonctionnement probable
du système énergétique de s’assurer de son intérêt et de sa faisabilité [4].
ІІ.2 Caractéristique de rayonnement solaire :

Le rayonnement solaire se compose de radiations électromagnétiques émises par le


soleil, dont le spectre s’étend des plus petites longues d’ondes (rayons gamma) vers des
grandes ondes radioélectriques.
Le rayonnement solaire reçue au sommet de l’atmosphère dans un plan perpendiculaire au
rayons solaires et pour une distance terre-soleil égale à sa valeur moyenne, est appelé la
constante solaire et vaut 1367 w/m2 .Lorsque ce rayonnement traverse l’atmosphère pour
atteindre la surface terrestre, il est fortement atténué en raison des phénomènes d’absorption
et de diffusion par les différents constituants de celle-ci [5].
ІІ.2.1Rôle de l’atmosphère :

L’atmosphère est composée de couche superposées les unes sur les autres. Depuis le
sol. On distingue la troposphère, la stratosphère, puis la mésosphère, suivi de la
thermosphère.

Malgré une atténuation importante lors de la traversée de l’atmosphère, la quantité


restante demeure encore importante quand elle arrive au sol. On peut ainsi compter sur
1000 W/m² crête dans les zones tempérées et jusqu’à 1400 W/m², lorsque l’atmosphère
est faiblement polluée en poussière ou en eau, avec de la vapeur d’eau dans la troposphère et
une mince couche d’ozone dans la stratosphère dont le rôle est si important dans l’absorption
des rayons ultraviolettes les plus durs .On rajoute à cela les aérosols qui sont des particules
soit d’origine artificielle telle que produites par l’industrie, l’automobile ou le chauffage[5].

ІІ.2.2Masse d’air :

Plus le soleil est bas sur l’horizon, plus il va traverser une épaisseur importante
d’atmosphère et plus il va subir de transformation. On appelle masse d’air ou Air masse en

10
Chapitre II : Gisement solaire

anglais, le rapport entre l’épaisseur d’atmosphère traversée par le rayonnement direct pour
atteindre le sol et l’épaisseur traversée à la verticale du lieu.

Figure II.1: Définition de l’air masse.


𝑂𝐴 𝑂𝑀 1
𝑂𝑀 = 𝑠𝑖𝑛 ℎ Donc l’air masse : 𝑂𝐴 = 𝑠𝑖𝑛 ℎ

𝑂𝑀
Dans l’expression𝐴𝑀𝑋 , x désigne ce rapport 𝑂𝐴

Exemple :-soleil au zénith (au niveau de la mer)𝐴𝑀1.

 Soleil à 30° :𝐴𝑀2


 Soleil à 45° 𝐴𝑀1.5

Et par convection, 𝐴𝑀0 désigne le rayonnement solaire hors atmosphère [6].

ІІ.2.3 Composition du rayonnement solaire au sol :

En traversant l’atmosphère, le rayonnement solaire est absorbé et diffusé. Au


sol on distingue plusieurs composantes :

 Le rayonnement direct est reçu directement du soleil, sans diffusion dans


l’atmosphère, ses rayons sont parallèles entre eux.
 Le rayonnement diffus est constitué par la lumière diffusée par l’atmosphère.
La diffusion est le phénomène qui répartit un faisceau parallèle en une multitude
de faisceaux partant dans toutes les directions. Dans le ciel ce sont à la fois les
molécules d’air, les gouttelettes d’eau (nuage) et les poussières qui produisent cet
éclatement des rayons du soleil.
 L’albédo est la partie réfléchie par le sol, il dépend de l’environnement du site. La
neige par exemple renvoi énormément de rayons lumineux [6].
Le rayonnement global est tout simplement la somme de ces diverses contributions.

11
Chapitre II : Gisement solaire

Figure II.2: bilan énergétique

Rayonnement solaire en Algérie :

On peut avancer qu’il ya peu de pays qui reçoivent autant de flux d’énergie solaire que
l’Algérie car elle est située entre les latitudes 20 et 37 degré nord paradant du principe que
latitude et climat sont liées a l’ensoleillement.

La figure au-dessous représente Irradiation global reçue sur surface horizontal dans la
période 1992-2002.

Figure II.3: Irradiation global reçue sur surface horizontal.


ІІ.2.4 Paramètre de variation du rayonnement global journalier :
La modification par l’atmosphère du rayonnement solaire obéit à des phénomènes
assez complexes et surtout en grand partie, aléatoires, le flux lumineux reçu au niveau du sol à
un instant donné dépend d’un grand nombre de paramètres tels les gaz présents dans
l’atmosphère, les nuages, l’albédo, la température ambiante, le vent l’humidité relative,…

12
Chapitre II : Gisement solaire

Or ces paramètre dépendent le lieu géographique, de la saison, de l’heur de la journée, des


conditions météo du moment et d’autre encore. Nous donnons, en ce qui suit, l’influence de
certains de ces paramètres [11]:
1 Influence de l’exposition

 Orientation des modules


L’absorbation atmosphérique est plus faible lorsque le soleil se trouve à son point le plus
haut dans le ciel, c’est-à-dire plein sud dans l’hémisphère nord et plein nord dans
l’hémisphère sud. En effet, la distance que doit parcourir le rayonnement dans l’atmosphère
est plus court lorsque le soleil est directement au-dessus de l’endroit visé.
 Inclinaison des modules :
La valeur de l’inclinaison correspond à l’angle que font les modules avec l’horizontale.
Et l’énergie solaire reçu par une surface de modules photovoltaïques sera plus importante si
cette surface et perpendiculaire aux rayons directe du soleil
L’inclinaison optimale peut se résumer dans le tableau suivant :
Tableau 1 : Inclinaison optimale en fonction de la latitude
Utilisation annuelle
latitude ф[°] Inclinaison 𝜷[°]
ф < 10 𝛽 = 10
10 < Ф < 30 𝛽=ф
30 < Ф < 40 𝛽 = 10 + ф
ф > 40 𝛽 = 15 + ф

Une représentation graphique telle illustrée sur la figure (II.4) donne le positionnement
adéquat :

Figure II.4 : Inclinaison des modules PV


Afin de maximiser la production d’électricité d’une installation Photovoltaïque, il convient
d’orienter les modules de façon optimale afin de capter un maximum du rayonnement solaire.

13
Chapitre II : Gisement solaire

2 Influence de la latitude
La latitude aussi un effet important. C’est sur la répartition saisonnière qu’elle a le
plus d’influence, sur le rayonnement horizontal plus spécialement.
En effet, les journées estivales s’allongent à mesure qu’on s’éloigne de l’équateur, et le soleil
est bas au midi solaire les journées d’hivers sont également plus courte et le soleil encore plus
bas que l’équateur. Autrement dit, l’intensité maximale et la quantité totale du rayonnement
solaire sur plan horizontale diminuent à mesure qu’augmente la latitude [11].
ІІ.3 Paramètre de position sur la terre:

A) La longitude (L) : est comptée positivement de 0 à180°vers l’est et négativement


0 à − 180° vers l’ouest, à partir du méridien Greenwich.
B) La latitude (ф) : permet de repérer la distance angulaire d’un point quelconque à
l’équateur. Elle est comptée positivement de 0 à90° vers le nord et négativement de
0 à − 90° vers le sud. [7]

Figure II.5: Paramètre de position de la terre.

La ville de temacine est située dans la wilaya d’Ouargla, ses coordonnées sont :

 Latitude 33°, 54 𝑁𝑜𝑟𝑑҆


 Longitude6°, 24 ҆𝐸𝑠𝑡

ІІ.4 Mouvement de la terre autour du soleil :

La terre décrit autour du soleil une trajectoire légèrement elliptique dont le soleil
occupe un foyer (figure 5). En fait la distance qui les sépare varie de ±1,69% au cours de
l’année du fait de la légère excentricité de l’orbite terrestre (e=0,017) [8].

14
Chapitre II : Gisement solaire

Figure II.6: Mouvement de la terre autour du soleil


L’axe de rotation de la terre sur elle-même est incliné de 23°27҆’ par rapport au plan de
l’écliptique (plan de l’orbite terrestre).On appelle déclinaison 𝛿 l’angle formé par l’axe
Terre/Soleil avec le plan de l’équateur à un moment donné de l’année. La déclinaison vaut
donc +23°27’ au solstice d’été, −23°27’ au solstice d’hiver, et est nulle aux équinoxes.
-Déclinaison solaire (𝜹) : c’est l’angle que fait l’axe solaire terre avec le plan équatorial
terrestre. Elle varie à la cour de l’année de 23°27′ à (−23°27′ ) en passant par 0° aux
équinoxes.

360 284 + 𝑁
𝛿 = 23.45sin⁡
[ ]
365

N : le numéro du jour de l’année

Cette déclinaison est responsable des saisons, car dans l’hémisphère Nord, les rayons
nous parviennent avec un angle plus élevé en été, et plus bas sur l’horizon en hiver (c’est le
contraire dans l’hémisphère sud). Elle explique aussi que les différences saisonnières soient
plus marquées vers les hautes latitudes.
ІІ.5 Trajectoire apparente du soleil :
Pour un observateur situé sur la surface da la terre, le soleil décrit une trajectoire
apparente qui dépend de la latitude et la longitude du lieu où il se trouve. Rappelons que la
latitude est la distance angulaire d’un point quelconque du globe par rapport à l’équateur
(de0 à90° dans l’hémisphère nord). Quant à la longitude, c’est également un angle, donné par
rapport au méridien de Greenwich (arc de cercle passant par les deux pôles et la ville de
Greenwich en Angleterre) en se déplaçant vers l’Est.

15
Chapitre II : Gisement solaire

La position du soleil est définie par deux angles : sa hauteur angulaire h –l’angle entre
la direction du soleil et le plan horizontal du lieu-et son azimut𝛼-l’angle entre le méridien du
lieu et le plan vertical passant par le soleil, compté négativement vers l’est (figure II.7) [8].

Figure II.7 : Définitions de la position du soleil (hauteur et azimut).


La figure II.8 retrace les trajectoires décrites par le soleil pour un lieu donné. On peut
y lire la hauteur et l’azimute du soleil pour un instant quelconque de l’année [8].

Figure II.8:Trajectoires du soleil

ІІ.6 Paramètres de position du soleil dans le ciel :

 Hauteur du soleil (𝒉𝒔 ) : c’est la hauteur angulaire du soleil au dessus de l’horizontal


 Azimute du soleil : (𝜓) c’est la l’angle entre la projection du rayon solaire sur le plan
horizontal et la direction du sud [9].

16
Chapitre II : Gisement solaire

Figure II.9:Paramètres de position du soleil dans le ciel

ІІ.7 Données météorologiques de la ville Temacine

ІІ.7.1 Durée d’insolation moyenne :


L’insolation est par définition : l’exposition à la lumière solaire, on définit le
pourcentage d’insolation comme étant le rapport du nombre heures sur la durée astronomique
du jour.les valeurs d’insolations mensuelles moyennes sont calculées durant 2013, pou la
région de Ouargla sont représentées sur le tableau 2, nous avons pris les durées d’insolations
par l'office national de météorologie du mandat d’Ouargla.
La durée d’insolation maximale S0 est calculée par l’expression suivante :
𝑆0 = 2/15 𝑐𝑜𝑠 −1 − tan ф tan 𝛿
Ф : La latitude de lieu, 𝛿 ∶ La déclinaison
Le tableau 2 : Durée d’insolation moyenne

MOIS Durée d’insolation Durée d’insolation


moyenne par [h] journalier [h /j]
Janvier 256,5 8.27
Février 260,1 9 .28
Mars 260,5 8.40
Avril 281,2 9.37
Mai 332,9 10.37
Juin 325,3 10.84
Juillet 362,2 11.68
Aout 341,1 11
Septembre 283,9 9.46
Octobre 280,3 9.04
Novembre 258,8 8.62
Décembre 197,6 6.37

17
Chapitre II : Gisement solaire

Figure ІІ.10: Durée d’insolation moyenne


D’après la figure ІІ.10: la durée d'insolation varie entre 8h/jour et 9h/jour dans la
période janvier à mi-mars, et après la mi-mars jusqu'à mi-juillet la durée d’insolation
augmenter avec le passage du mois, Où jusqu'à un pic à la mi-juillet 11.68h, d’après cette
période jusqu'à la fin d'année la durée d’insolation diminue jusqu'à ce qu'elle atteigne sa
valeur la plus basse 6.37h.
ІІ.7.2 Température moyenne mensuelle :
La connaissance de la température est décisive pour choix du système photovoltaïque,
les valeurs mensuelles moyennes de la température, pour la ville d’Ouargla calculées
durant2013, sont représentées sur tableau 3, nous avons pris les températures par l'office
national de météorologie du mandat d’Ouargla.
Le tableau 3 : la Température moyenne mensuelle

Mois Tmoymin Tmoymax Tmoy [°C] de l’année 2013


Janvier 1.2 24.4 13.4
Février 0.6 26 13.6
Mars 4.5 33.6 21.3
Avril 7.5 37.5 26.25
Mai 13.8 42 34.8
Juin 15.4 44.4 37.6
Juillet 23 47 46.5
Aout 21.8 43.3 43.45
Septembre 18.2 45 40.7
Octobre 11 40 31
Novembre 1.4 29.5 16.15
Décembre 2.2 20.3 12.35

18
Chapitre II : Gisement solaire

𝑇𝑚𝑜𝑦 = 𝑇𝑚𝑜𝑦 𝑚𝑎𝑥 + 𝑇𝑚𝑜𝑦 𝑚𝑖𝑛 /2

 La température annuelle moyenne est 28.09°C


 Le mois de janvier et plus froid avec une température moyenne minimale de 1.2°C.
 Le moi de juillet étant plus chaud avec une température moyenne maximale de 47°C.

Figure ІІ- 11: Température moyenne mensuelle en [°C] de l’année 2013.

D’après la Figure ІІ- 11 : on observe la température moyenne mensuelle dans la


période janvier et la fin de février presque constante, et après cette période la température
augmente progressivement atteindre à une valeur maximum 47°C dans la mi-juillet, et dans
la période mi-juillet jusqu'à la fin d’année la température diminue progressivement atteindre à
une valeur minimale 1.2°C.

ІІ.7.3 Irradiation globale journalière :

Grace au le site Photovoltaic Geographical Information System


« http://re.jrc.ec.europa.eu/pvgis/apps4/pvest.php » pour calculer de irradiation globale
journalière de la ville de Temacine, nous avons pris les données suivantes qui se trouvent dans
le tableau 4.

19
Chapitre II : Gisement solaire

Le tableau 4 : Irradiation globale journalière de la ville de Temacine [10].

Mois 𝑯𝒉 𝑯(𝟐𝟎°) 𝑯(𝟐𝟓°) 𝑯(𝟑𝟎°) 𝑯(𝟑𝟓°) 𝑯(𝟒𝟎°) 𝑯(𝟑𝟐°)


Janvier 3480 4910 5190 5440 5660 5840 5.540
Février 4470 5770 6010 6210 6370 6490 6.280
Mars 5920 6820 6950 7040 7080 7080 7.060
Avril 6660 7010 7000 6940 6850 6710 6.910
Mai 7220 7100 6980 6810 6610 6370 6.740
Juin 7900 7530 7330 7100 6820 6510 6.990
Juillet 7830 7570 7400 7190 6930 6640 7.090
Aout 7110 7290 7220 7120 6960 6770 7.060
Septembre 5700 6330 6400 6430 6420 6360 6.430
Octobre 4790 5880 6070 6220 6330 6410 6.270
Novembre 3790 5200 5480 5720 5920 6080 5.800
Décembre 3110 4500 4780 5030 5250 5430 5.120

 Hh : irradiation sur un plan horizontal [Wh/m2].


 H : irradiation selon l’angle d’inclinaison [Wh/m2].
 L’angle optimal d’inclinaison : 32°

Figure ІІ-12 : Irradiation globale journalière de la ville de Temacine


D’après la figure ІІ-12 on observe dans la période (janvier-avril) chaque fois l’angle
d’inclinaison augmente les irradiations solaire en augmente, et dans les mois de la fin d’avril
jusqu'à septembre chaque fois l’angle d’inclinaison diminuer las irradiation augment et dans
les mois octobre jusqu'à décembre les irradiations diminuent avec l’angle d’inclinaison
augmente.

20
Chapitre II : Gisement solaire

ІІ.8 Conclusion :

Dans cette partie, ont été données des explication général sur le gisement solaire ainsi
que notion fondamentales d’astronomies des différents composantes du rayonnement solaire
en basant sur les données de site de Temacine on également été présentées.

L’importance de l’inclinaison des panneaux solaires sur le rendement de l’énergie récoltée a


particulièrement été traitée.

les panneaux solaires sont généralement orientés avec une inclinaison fixe, ou bien une
inclinaison égalant la latitude. Encore plus pratique et plus intéressant, l’énergie reste
maximal en ne change l’inclinaison des panneaux que quatre fois par an (saisonnièrement).

21
Chapitre III

Présentation des systèmes photovoltaïques

ІІІ.1 Système photovoltaïque 23


ІІІ.1.1 Historique 23
ІІІ.1.2 Définition 23
ІІІ.2 La cellule photovoltaïque 23
ІІІ.2.1 Principe d’une cellule photovoltaïque 23
ІІІ.2.2 Schéma équivalente d’une cellule photovoltaïque 24
ІІІ.2.3 Association des cellules solaire photovoltaïque 25
ІІІ.2.4 Modélisation courant tension d’une cellule solaire 26
ІІІ.2.4.1 Modèle d’une diode 26
ІІІ.2.4.2 Modèle de deux diodes 27
ІІІ.2.5 Caractéristique courant tension cellule photovoltaïque 28
ІІІ.2.6 Facture influents sur le fonctionnement d’une cellule photovoltaïque 29
ІІІ.2.6.1 Influence de l’ensoleillement 29
ІІІ.2.6.2 Influence de la température 29
ІІІ.2.7 Les différents types des cellules solaires 30
ІІІ.3 Modèles photovoltaïques 31
ІІІ.4 Description des systèmes photovoltaïques 32
ІІІ.5 Installation PV raccordée au réseau 34
ІІІ.5.1 Installation PV raccordée au réseau avec injection des excédents de 35
production
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

ІІІ.1 Systèmes photovoltaïques :

ІІІ.1.1 Historique

Quelques dates importantes dans l’histoire du photovoltaïque [6] :

 1838 : Le physicien français EDMOND BEQUEREL découvre le processus de

l’utilisation de l’ensoleillement pour produire du courant électrique dans un


matériau solide: c’est l’effet photovoltaïque.

 1875 : WERNER VON SIEMENS expose devant l’académie des sciences de

Berlin un article sur l’effet photovoltaïque dans les semi-conducteurs.

 1954 : Trois chercheurs américains mettent au point une cellule photovoltaïque


à haut rendement au moment où l’industrie spatiale cherche des solutions pour
alimenter ses satellites.

 1958 : une cellule avec un rendement de 9% est mise au point, les premiers
satellites alimentés par des cellules solaires sont envoyés dans l’espace.

 1973 : la première maison alimentée par des cellules photovoltaïque.

 1985 : la première voiture alimentée par énergie photovoltaïque en Australie.

ІІІ.1 .2 Définition : La conversion photovoltaïque est la transformation directe d’une


énergie électromagnétique (rayonnement) en énergie électrique de type continu
directement utilisable [6].

ІІІ.2La cellule photovoltaïque :

ІІІ.2 .1 Principe d’une cellule photovoltaïque :

La cellule photovoltaïque est composée d’un composant à semi-conducteur qui


absorbe l’énergie lumineuse et la transforme directement en courant électrique (Figure
III.1); donc le principe de fonctionnement fait appel aux propriétés du rayonnement et
celles des semi-conducteurs [6].

23
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

Figure III.1 : principe d’une cellule photovoltaïque.

ІІІ.2.2 Schéma équivalent d’une cellule photovoltaïque :

L’analogie entre le fonctionnement de la cellule photovoltaïque sous éclairement et


celui d’un générateur de courant produisant un courant Iph auquel se soustrait le
courant de la polarisation de la diode en polarisation directe, n’est qu’une
représentation simplifiée du fonctionnement de la cellule [6].

Figure ІІІ. 2: Schéma équivalent d’une cellule photovoltaïque

Les différents paramètres de ce modèle sont [6] :

a. Le générateur de courant : il délivre le courant Iph correspondant au courant


photo généré.

b. La résistance série Rs : elle prend en compte la résistivité propre aux contacts


entre les différentes régions constitutives de la cellule. Ce terme doit idéalement être
le plus faible possible pour limiter son influence sur le courant de la cellule.

c. La résistance Rp : également connue sous le nom de court circuit, elle peut être
due à un court circuit sur les bords de la cellule. On l’appelle aussi résistance de
fuite.

d. La diode : modélise la diffusion des porteurs dans la base de l’émetteur.

24
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

ІІІ.2.3 Association des cellules solaires photovoltaïques :

La cellule photovoltaïque ne produit qu’une très faible puissance électrique de


l’ordre de 1à 3 watt avec une tension de moins d’un volt. Pour produire plus de
puissance, les cellules sont assemblées pour former un module photovoltaïque.

Une association de ns cellules en série permet d’augmenter la tension du générateur


photovoltaïque, les cellules sont alors traversées par le même courant et la caractéristique
résultant du groupement série et obtenue par addition des tensions élémentaires de chaque
cellule[6].

𝑉𝑐𝑜 𝑛𝑠 = 𝑛𝑠 × 𝑉𝑐𝑜 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝐼𝑐𝑐 = 𝐼𝑐𝑐 𝑛𝑠

Figure ІІІ.3: Caractéristique résultantes d’un groupement de ns cellules en série [6].

D’autre part une association parallèle de np cellules est possible et permet d’accroitre
le courant de sortie du générateur. Dans le groupent parallèle les cellules sont soumises à la
même tension et la caractéristique résultante du groupement est obtenue par addition des
courants.

25
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

Figure ІІІ. 4: Caractéristique résultante d’un groupement de np cellules en parallèle [6].

ІІІ.2.4 Modélisation courant tension d’une cellule solaire

La modélisation de l’unité de base du système de conversion photovoltaïque, c’est-à-


dire la cellule solaire est présentée par sa caractéristique I-V.

ІІІ.2.4.1 Modèle d’une diode:

Le circuit équivalent d’une cellule solaire est idéalisé par une diode de jonction P-N
par une source de courant Iph, une résistance série Rs modélise les pertes par effet joule, qui
sont dues à une série de résistances causée par la résistivité du matériau se mi-conducteur,
par les résistances de contact des électrodes et par la résistance de la grille collectrice et le
courant collecté par le bus, la valeur habituelle de cette résistance est très petite de quelque
dixième d’ohms, reflète directement la qualité de fabrication des cellules PV et une résistance
parallèle Rp représente le s pertes internes, ou le courant de fuite à travers la diode de
Shockley. En d’autres termes Il s'agit le plus souvent d'une conductance de fuite. C'est comme
si l'on devait soustraire au photo-courant, outre le courant de diode, un courant
supplémentaire proportionnel à la tension développée. En employant la loi du Kirchhoff au
circuit équivalent ci-dessous (Figure ІІІ. 2) pour trouver le rapport entre le courant de sortie I
et la tension de sortie V aux bornes de la résistance de charge Rc:

L’équation suivante fournie la relation entre le courant I et la tension V [14].


𝑉+𝑅𝑠𝑐𝐼 𝑉+𝑅𝑠𝑐𝐼
𝐼 = 𝐼𝑝ℎ𝑐 − 𝐼𝑠𝑐 𝑒𝑥𝑝 −1 − (ІІІ .1)
𝑎𝑐 𝑅𝑝𝑐

 Isc (A) est le courant d’obscurité des porteurs minoritaires (saturation).


 Iphc : le photo-courant généré par la cellule PV.

26
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

𝐴𝑘𝑇𝑉
 𝑎𝑐 = (𝑣𝑜𝑙𝑡𝑠), présente le potentiel thermique.
𝑞

 q : la charge électrique élémentaire 1.607 10-19 C


 A : coefficient d’idéalité de la cellule dépendant du matériau.
 K : constante de Boltzmann = 1.3806503 10-23 J/K
 T : est la température en degré Kelvin
 Rsc: Résistance série (Ω).
 Rpc: Résistance parallèle (shunts) (Ω).

ІІІ.2.4.2 Modèle de deux diodes

Dans ce modèle une diode supplémentaire est mise en parallèle au circuit du modèle
simple d’une diode Fig.2. Cette diode est incluse pour fournir une courbe caractéristique I-V
bien plus précise, qui prit en compte la différence dans l'écoulement du courant aux basses
valeurs courantes dues à la recombinaison de charges dans la région de la zone de charge
d’espace du semi-conducteur. Alors la diode D1 modélise la diffusion des porteurs dans la
base et l’émetteur. Son influence sera d’autant plus grande que le matériau présentera une
bonne longueur de diffusion. Par contre la diode D2 modélise la génération/recombinaison
des porteurs dans la zone de charge d’espace.

Figure III.5: Circuit équivalent d’une cellule solaire, modèle de deux diodes

Le courant délivré à la charge sous une tension V est donné par la relation [14].
𝑉+𝑅𝑠𝑐𝐼 𝑉+𝑅𝑠𝑐𝐼 𝑉+𝑅𝑠𝑐𝐼
𝐼 = 𝐼𝑝ℎ − 𝐼𝑠1 𝑒𝑥𝑝 − 1 − 𝐼𝑠2 𝑒𝑥𝑝 −1 − (ІІІ.2)
𝑎𝑐 1 𝑎𝑐 2 𝑅𝑝𝑐

Ce modèle à deux diodes est plus exact que le modèle simple d’une diode mais en
raison de la difficulté de la résolution de l’équation du courant, le modèle simple d’une diode
est préféré.

 Is1 (A) : courant d’obscurité de la première diode.


 Is2 (A) : courant d’obscurité de la deuxième diode.
𝐴1 𝑘𝑇𝑉
 𝑎𝑐1 = (𝑣𝑜𝑙𝑡𝑠) la tension thermique au niveau de la diode D1
𝑞

27
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

𝐴2 𝑘𝑇𝑉
 𝑎𝑐2 = (𝑣𝑜𝑙𝑡𝑠) la tension thermique au niveau de la diode D2
𝑞

 A1 : Coefficient d’idéalité de la diode D1.


 A2 : Coefficient d’idéalité de la diode D2.

ІІІ.2.5 Caractéristique courant-tension d’une cellule photovoltaïque

On appelle caractéristique courant tension I(V), la courbe représentant la variation du


courant I en fonction de la tension V aux bornes de la cellule.

Les grandeurs caractéristiques suivantes peuvent être extraites de ce graphe :

 Le courant de court circuit Icc.


 La tension de circuit ouvert Vco.
 Le courant Im et la tension Vm tels que le produit des deux soit maximal
comme représenter sur la figure ІІІ.6 .

Figure ІІІ. 6: Puissance maximale sur une caractéristique courant-tension.

Nous constatons que plus la courbe est carrée, plus la puissance maximale est élevée. On
mesure cette propriété par le facteur de forme (fill factor) définie comme suit :

𝑉𝑚 × 𝐼𝑚
𝐹𝐹 =
𝑉𝑐𝑜 × 𝐼𝑐𝑐

Le rendement énergétique est défini quant à lui comme le rapport entre cette
puissance maximale produite et la puissance du rayonnement solaire qui arrive sur le
module photovoltaïque.

Si S est la surface de ce module, E l’éclairement en W/m2, le rendement énergétique


s’écrit :

28
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

𝑃𝑚 𝑉𝑐𝑜 × 𝐼𝑐𝑐 × 𝐹𝐹
𝜂= =
𝑃𝑖 𝐸×𝑆

Ce rendement est souvent mesuré dans les conditions de référence, c'est-à-dire


sous l’ensoleillement 1000 W/m2, à la température de 25°C et sous un spectre AM1.5.
Ces conditions normalisées sont dites STC pour Stand Test Conditions [6].

ІІІ.2.6 Facteurs influents sur le fonctionnement d’une cellule photovoltaïque

ІІІ.2.6.1 Influence de l’ensoleillement :

L’apport d’énergie permettant la séparation électron-trous étant assuré par


l’énergie lumineuse, il est donc normal que l’augmentation de l’ensoleillement E
entraine automatiquement l’augmentation des paires électrons-trous. Le courant débité
est proportionnelle à l’ensoleillement E (Figure ІІІ.7) [6].

Figure ІІІ.7: Influence de l’ensoleillement sur les cellules photovoltaïques.

ІІІ.2.6 .2 -Influence de la température :

La température à une influence notable sur le rendement d’une cellule


photovoltaïque, nous remarquons que le courant de court circuit varie peu avec la
température tandis que la tension à vide est beaucoup plus influencée. La température
a donc une influence non négligeable sur le rendement d’une cellule photovoltaïque (perte de
puissance de l’ordre de 9-15% pour une augmentation de 30°C [6].

Pour le même éclairement les courbes I(V) changent avec la température des cellules (Figure
ІІІ.8).

29
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

Figure ІІІ.8: Influence de la température sur les cellules photovoltaïque.

ІІІ.2.7 Les différents types de cellules solaires (cellules photovoltaïque) :

Il existe différents types de cellules solaires ou cellules photovoltaïques. Chaque type


de cellule est caractérisé par a un rendement et un coût qui lui sont propres. Cependant, quel
que soit le type, le rendement reste assez faible : entre 8 et 23 % de l’énergie que les cellules
reçoivent.

Actuellement, il existe trois principaux types de cellules [15]:

ІІІ.2.7.1 Les cellules monocristallines: Elles ont le meilleur rendement (de 12 à 18% voir
jusqu'à 24.7 % en laboratoire). Cependant, elles coûtent trop chers due à leur fabrication
complexe.

ІІІ.2.7.2 Les cellules poly cristallines: Leur conception est plus facile et leur coût de
fabrication est moins important. Cependant leur rendement est plus faible : de 11% à 15%
jusqu’à 19.8% en laboratoire).

ІІІ.2.7.3 Les cellules amorphes: Elles ont un faible rendement (5% à 8%, 13% en
laboratoire), mais ne nécessitent que de très faibles épaisseurs de silicium et ont un coût peu
élevé. Elles sont utilisées couramment dans de petits produits de consommation telle que des
calculatrices solaires ou encore des montres.

L’avantage de ce dernier type est le fonctionnent avec un éclairement faible (même par temps
couvert ou à l'intérieur d'un bâtiment).

30
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

ІІІ.3 Modules photovoltaïques :

Pour produire plus de puissance, les cellules solaires sont assemblées pour former un
module figure (ІІІ.9.a). Les connections en série de plusieurs cellules augmentent la tension
pour un même courant, tandis que la mise en parallèle accroît le courant en conservant la
tension. Ces cellules sont protégées de l’humidité par encapsulation dans un polymère EVA
(éthylène-vynil- acétate) figure (ІІІ.9.b) et protégé sur la surface avant d’un verre, trempé à
haute transmission et de bonne résistance mécanique, et sur la surface arrière d’une ou de
polyéthylène [12].

(a) (b)

Figure ІІІ.9 : Module photovoltaïque.

Les déférents modules photovoltaïques :

31
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

ІІІ.4 Description des systèmes photovoltaïques :

Le système photovoltaïque se compose d’un champ de modules et d’un ensemble de


composantes qui adaptent l’électricité produite par les modules aux spécifications des
récepteurs.

La figure suivante représente le schéma synoptique d’un système photovoltaïque autonome


[13].

Charge CC

CC CC
CC
Régulateur Onduleur
Champ de
module
CC CC CA

Batterie (s) Charge CA

Figure ІІІ. 10: Schéma synoptique d’un système photovoltaïque autonome

Figure ІІІ.11: système photovoltaïque autonome

32
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

1. La cellule photovoltaïque : est une mince couche (deux dixième de millimètres) d’un
métal semi conducteur, traitée pour pouvoir convertir la lumière en courant continu.

Elle est constituée de l’empilement de deux couches de silicium que l’on a exposées au
préalable à des faisceaux d’ions, l’une à des ions de phosphore(-), l’autre à des ions de
bore(+). La première couche présente un excédant d’électron et l’autre un déficit, elles sont
dites respectivement dopée N et dopée P. Ce procédé est appelé le « dopage» et sert à créer un
champ électrique entre les deux zones où se crée une jonction dite PN, et dirigé de la zone (P)
vers la zone (N).

La zone (N) est couverte par une grille métallique qui sert de cathode K tandis qu’une
plaque métallique A recouvre l’autre face du cristal et joue le rôle d’anode. Un rayon
lumineux qui frappe le dispositif peut pénétrer dans le cristal au travers de la grille et
provoquer l’apparition d’une tension entre la cathode et l’anode (Figure III.1).

2. Batteries d’accumulateurs :

Le fait que l’énergie solaire ne soit pas disponible sur l’ensemble d’une période de
fonctionnement du système alimenté impose l’utilisation de batteries dans les installations
autonomes pour stocker l’énergie.

Dans les systèmes solaires autonomes on utilise principalement:

 Les batteries au plomb: Elles constituent l’écrasante majorité du marché des


accumulateurs. Sa bonne maîtrise technologique, son bas coût de revient, son bon rendement
énergétique de charge/décharge. Ses conditions d’utilisation non difficiles à satisfaire militent
en faveur de sa large utilisation.

 Les batteries au Nickel Cadmium: Elles sont les plus chers, mais aussi très résistant
aux surcharges et aux décharges, et résistent bien aux basses températures.

3. Régulateurs

Dans tout système photovoltaïque autonome, on intercale un système dit de régulation,


qui sert à contrôler l'intensité de courant qui passe par les accumulateurs, les protégeant ainsi
contre les surcharges et les décharges profondes, afin de maximiser sa durée de vie.

Le régulateur permet aussi d’effectuer un transfert optimal d’énergie du champ


photovoltaïque à l’utilisation.

33
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

4. Onduleurs

Pour alimenter des équipements fonctionnant en courant alternatif, un dispositif


électronique statique de conversion ou convertisseur DC/AC est utilisé pour la transformation
du courant continu en courant alternatif.

5. Charge (utilisateurs) :

Il existe deux types d’appareils alimentés par le système, celles qui fonctionnent en
courant continu comme des équipements de télécommunications, le pompage d’eau, et celles
en courant alternatif dans les cas d’usage domestique, ce cas nécessite un onduleur.

L’utilisation de l’énergie photovoltaïque doit être pensée en termes d’économie de l’énergie.


Il est donc plus avantageux de chercher des consommateurs fonctionnant en courant continu
plutôt que d’ajouter un onduleur et un consommateur en 220 Vac [13].

Discussion :

L’énergie solaire est disponible sur l’ensemble du globe terrestre à différente intensité,
elle est entièrement renouvelable et inépuisable. Cependant, cette énergie reste tributaire des
conditions météorologiques qui rendent son exploitation difficile, et son apport est variable,
au gré des jours et des saisons [13].

ІІІ.5 Installation PV raccordée au réseau :

Les systèmes de production d’énergie photovoltaïque connectés à un réseau sont une


résultante de la tendance à la décentralisation du réseau électrique. L’énergie est produite plus
près des lieux de consommation et non pas seulement par de grandes centrales thermiques ou
hydroélectriques. Au fil du temps, les systèmes connectés à un réseau réduiront la nécessité
d’augmenter la capacité des lignes de transmission et de distribution. Un système connecté à
un réseau produit sa propre électricité et achemine son excédent d’énergie vers le réseau, au
près duquel il s’approvisionne au besoin; ces transferts éliminent le besoin d’acheter et
d’entretenir une batterie d’accumulateurs. Il est toujours possible d’utiliser ceux-ci pour
servir d’alimentation d’appoint lorsque survient une panne de réseau, mais ce n’est pas
nécessaire. Les systèmes plus petits comportent un boîtier renfermant un petit convertisseur
synchrone coordonné au réseau installé à l’endos de chaque panneau. Les systèmes plus
importants comportent un grand onduleur qui peut être relié à plusieurs panneaux (tout
comme dans le cas des systèmes non connectés). Ces deux dispositifs convertissent le courant

34
Chapitre III : Présentation des systèmes photovoltaïques

continu en courant alternatif et ils synchronisent le courant de sortie à celui du réseau afin de
ralentir le compteur électrique.
Si la puissance de sortie du système photovoltaïque est moindre que la consommation,
le compteur ralentit. Au contraire, si elle l’excède, le compteur tourne à rebours et accumule
un crédit. Ce crédit peut être utilisé auprès du service de distribution quand le soleil est
absent. Expliqué autrement, le réseau de distribution tient lieu de batterie d’accumulateurs
sans limite. La majeure partie des coûts d’un système connecté à un réseau est attribuable à la
fabrication des modules photovoltaïques qui le composent. Ces coûts de production ont connu
des réductions importantes au cours des dernières années, et on s’attend à ce que cette
tendance se poursuive. Par conséquent, ce genre de système devient de plus en plus
abordable. Dans certaines régions urbaines au climat chaud, le coût par kilowattheure
d’électricité produit par un système photovoltaïque connecté à un réseau équivaut à celui
produit par les autres formes de production d’électricité [14].

ІІІ.5.1 Installation PV raccordée au réseau avec injection des excédents de production

Le client consomme une partie de sa production et injecte au réseau le solde (surplus) ;


(production consommation), lors que la consommation dépasse la production, le client
soutire du réseau le solde.

Cette installation est équipée de deux compteurs, l’un mesurant l’énergie soutirée du
réseau lorsque la consommation excède la production (compteur de sou tirage), l’autre
mesurant l’énergie injectée dans réseau (compteur d’injection), ce compteur enregistre le
courant injecté est installé sur la partie de ligne appartenant au réseau de distribution
publique. Ce principe exclut le compteur réversible [14].

Figure ІІІ.12: Schéma de principe de la configuration d’injection du surplus d’énergie

35
Chapitre IV

Dimensionnement et simulation d’un


système PV connecté au réseau
ІV .1 Introduction de la ville de temacine 37
ІV .2 Présentation de l’habitat 37
ІV .3 Analyse de la consommation électrique de l’habitat 38
Analyse de la consommation électrique annuelle 38
ІV .3.1
Analyse de la consommation électrique trimestrielle 38
ІV .3.2
Analyse de la consommation électrique journalière 39
ІV .3.3
ІV .4 Elaboration d’un profil de consommation électrique 40
ІV .5 Calcule de la puissance crête du système PV connecté au réseau 40
ІV .6 Architecture du système PV connecté au réseau 41
ІV .7 Définition de système Homer énergie 41
ІV .8 Résulta de la simulation 42
Chapitre IV : Dimensionnement et simulation d’un système PV connecté au réseau

IV.1 Introduction de la ville Temacine :

Zone Temacine est situé dans le sud-est de l'Algérie. Plus précisément à Ouargla et
une ville environ 153 km de et Alger 650 km. Les coordonnés géographique de la daïra de
Temacine se présentent comme suit:00'57'5 degrés et 37'5'06 degrés de longitude Est,
et00'58'32 degrés et 17'02'33degré et une superficie de 300 km² et une population de plus de
20 mille personnes.et de consommer 23.391.578 kWh d'électricité pendant l'année.

IV.2 Présentation de l’habitat :

L’habita située dans la ville de Temacine qui se trouve dans la willaya d’Ouargla

Description de la maison :

 Nombre de personnes : 6 personnes.la mère et le père et 4 enfants.


 Nombre de pièce : cette maison est constituée de 4 chambres est un salon et la cuisine
et salle de beine. Couloir. Cour.

Tableau 1 : La pièce et L’équipement électrique dans la maison.

La pièce L’équipement électrique

Salon -TV
-lampe néon
-climatiseur

Chambre des enfants -lampe néon

Chambre des pères -frigo


-chauffage électrique
-lampe néon

Cuisine -lampe
-frigo
-four

Couloire Une lampe

Garage Une lampe

Salle de bain 2lampe et lampe néon –machine a laver

Cour Une lampe

37
Chapitre IV : Dimensionnement et simulation d’un système PV connecté au réseau

IV.3Analyse de la Consommation électrique de l’habitat :

IV.3. 1Analyse de la Consommation électrique annuelle :

Figure IV.1 : Consommation électrique globale (KWh/an)

D’après la figure (IV.1) : La consommation d'électricité globale augmente progressivement


au fil des années et cela est dû à augmenter les machines électriques et le nombre de
consommateurs dans la famille.

En 2013. Il ya une faible consommation d'électricité en raison des conditions de processus


intérieur de la maison pendant cette période.

IV.3. 2 Analyse de la Consommation électrique trimestrielle :

Figure IV.2 : Consommation électrique par trimestre (KWh/Th).

38
Chapitre IV : Dimensionnement et simulation d’un système PV connecté au réseau

D'après la figure IV.2 : La consommation d'électricité dans la troisième et quatrième trimestre


toujours supérieur au premier trimestre et le deuxième trimestre dans tous les six ans. . Et
cela est dû à l'augmentation de machines électriques dans le troisième et quatrième trimestre
et le nombre de membres de la famille Année après année.

Sauf en 2013 en raison des conditions de processus intérieur de la maison.

IV.3. 3 Analyse de la Consommation électrique journalière :

Figure IV.3 : Consommation électrique par jour (KWh/jour)

D’après la figure IV.3 : La consommation journalière d'électricité augmente chaque année. Et


dans chaque trimestre, sauf en 2013 en raison des conditions de processus intérieur de la
maison. et cela est dû à l'augmentation de machines électriques et le nombre de membres de la
famille.

Tableau 2 : L’équipement électrique dans cet habitat

Equipement Puissance (w)


Télévision 95
Climatiseur 1500
Ventilateur 130
Grand Frigo 250
Petit Frigo 110
6 Lampes de 75w 75
Radiocassette 55
machine à laver 450
Chauffage électrique 2000
Four 650
3 lampes néon 40
1 lampe néon 18

39
Chapitre IV : Dimensionnement et simulation d’un système PV connecté au réseau

IV.4 Définition de logiciel Homer énergie

HOMER ( Hybrid Optimization Model for Electric Renewables) : est un progiciel


d'optimisation et de conception des systèmes hybride, qui facilite la conception des systèmes

d'énergie électrique pour des applications autonomes ou des sites isolés.

Le logiciel simule des diverses configuraions des systèmes de sources d'énergie renouvelable
[14].

IV.5 Elaboration d’un profil de consommation électrique de cet habitat :

Nous avons utilisé la méthode de parentage pour calculer la profile de consommation


électrique journalière de cet habita dans chaque trimestre, nous avons les données
suivantes qui se trouvent dans le tableau 3.

Tableau 3 : Profil de consommation électrique de l’année 2014.

Trimestre Trimester 1 KWh/j Trimestre 2 Trimestre 3 Trimester 4


(Jan. Fév. Mar) KWh/j KWh/j KWh/j
Heur (Avr. Mai. Juin) (juil. Aout. Sep) (Oct. Nov. Déc)
2014 5.411 6.032 13.565 10.576
00 :00 0.0338 0.0430 0.1356 0.0661
01 :00 0.0338 0.0430 0.1356 0.0661
02 :00 0.0338 0.0430 0.1356 0.0661
03 :00 0.0338 0.0430 0.1356 0.0661
04 :00 0.0338 0.0430 0.3391 0.0661
05 :00 0.0338 0.2262 0.3391 0.0661
06 :00 0.284 0.2840 0.3391 0.5552
07 :00 0.284 0.2840 0.3391 0.5552
08 :00 0.284 0.2840 0.5426 0.5552
09 :00 0.284 0.2840 0.5426 0.5552
10 :00 0.1082 0.1082 0.5426 0.2115
11 :00 0.1082 0.1082 0.5086 0.2115
12 :00 0.1082 0.1082 0.5086 0.2115
13 :00 0.1082 0.1082 0.5086 0.2115
14 :00 0.1082 0.1082 0.5086 0.2115
15 :00 0.1082 0.1082 0.5086 0.2115
16 :00 0.1082 0.1082 0.5086 0.2115
17 :00 0.6493 0.7238 0.5086 1.2691
18 :00 0.6493 0.7238 0.5086 1.2691
19 :00 0.6493 0.7238 1.4582 1.2691
20 :00 0.6493 0.7238 1.4582 1.2691
21 :00 0.6493 0.7238 1.4582 1.2691
22 :00 0.0338 0.0430 1.4582 0.0661
23 :00 0.0338 0.0430 0.1356 0.0661

40
Chapitre IV : Dimensionnement et simulation d’un système PV connecté au réseau

IV.6 calcul de la puissance créte du systéme PV connecté au réseau :

 Calcul de l’énergie totale consommée

𝐸𝐴𝐶
𝐸𝑇 =
η𝑂𝑛𝑑

3257
𝐸𝐴𝐶 = = 8.92 kWh
365
8.92
𝐸𝑇 = = 9.91𝐾𝑊ℎ
0.9

 ET : Energie totale consommée [kWh].


 EAC :Energie journalière consommée en courant alternatif [kWh].
 ηOnd : Rendement de l’onduleur.

 Calcul de la puissance crête :

ET
PC 
G f
9.91
𝑃𝐶 = = 1.74𝐾𝑊𝑐
7.090 ∗ 0.8

 PC : Puissance crête du générateur PV [kWc].


 G : Irradiation globale sur un plan incliné [kWh/m2].
 f: Facteur de correction globale (variant entre 0.65 et 0.9).

IV.7 Architectures du système

L’architecture adoptée du système hybride est présentée sur la Figure (IV.4). Cette
architecture se compose de deux bus, un bus AC au quel est connecté à réseau de la
puissance 1000 KW, par contre le Bus DC est constitué du champ PV de la puissance 2 KW
Ces deux Bus sont reliés entre eux via un onduleur bidirectionnel de puissance 2KW et la
consommation électrique journalière de cette habita 8.8 KWh/jour.

41
Chapitre IV : Dimensionnement et simulation d’un système PV connecté au réseau

Figure IV.4 : Architecture du système hybride

IV.8 Résultats de la simulation :

Après avoir le profil de la consommation électrique pour la maison et les paramètres


de site ville Temacine et l'angle d'inclinaison optimal des panneaux solaires dans cette région
et la radiation globale journalière de la ville de Temacine, la simulation de logiciel Homer on
à donner les résultats suivantes :

Tableau 4 : Production de système PV

Production KWh/yr %
PV aray 4.222 60
Grid purchasse 2.776 40
Total 7.003 100
PV aray : c’estl’énergie total produite par la systéme PVdans toute l’année.

Grid purchasses :L'énergie consommée par le champ électrique soit dans la jour (puissance
faible) ou dans la nuit (pas de production de système PV).

D’après tableau 4 la production de ce système de champs PV est estimée à 60% de cette


énergie, soit4.222 KWh/yr , et le réseau assure les 40% rastantes soit 2.776 KWh/ yr.

Tableau 5 : consommation de systéme PV

Consumotion KWh/yr %
AC primy load 3.227 54
Grid sales 2.701 46
Total 5.928 100
AC primy load : l’énergie consommée par le réseau avent installer le systéme PV.

Grid sales : l’énergie injecter ou vendu par le systéme PV.

L’énergie photovoltaique consommé dans l’habita = PV aray- Grid sales =4.222-


2.701=1.521 KWh/yr soit 14%.

42
Chapitre IV : Dimensionnement et simulation d’un système PV connecté au réseau

Figure IV.5 : la production moyenne mensuelle

D’après la figure (IV.5) On remarque la production électrique du système PV supérieur à


l’énergie acheter par le réseau électrique dans les mois janvier jusqu'à juin et le même cas
dans le mois d’octobre et le contraire dans les mois juillet, Août et septembre.

Et dans les dernier mois la production sont égaux.

Tableau 6 : La déférence entre l’énergie achetée au réseau et l’énergie injectée au réseau :

Month Energie Energie Net


Purchased Sold Purchased
(KWh) (KWh) (KWh)
Jan 118 253 156
Fév 100 274 174
Mar 108 335 227
Avr 122 251 129
Mai 121 218 97
Jui 118 205 86
Juil 253 127 -126
Aou 267 141 -126
Sep 255 162 -93
Oct 210 286 76
Nov 219 215 -4
Déc 232 214 -18
Annuel 2124 2701 578

43
Conclusion Générale
Conclusion générale

Le travail présenté dans ce mémoire concerne une application des plus actuelles de
l’énergie renouvelable, celle de l’utilisation de l’énergie solaire photovoltaïque et de l’énergie
électrique de réseau en couplée.

Une meilleure rentabilité de ces systèmes à énergies renouvelables implique forcément un


meilleur conditionnement, donc adaptation. Il s’agit de procéder à une étude conceptuelle
d’un système PV raccordée au réseau électrique. L’objectif étant de garantir l’efficacité
énergétique de la chaine de production.

Ces solutions exigent un dimensionnement laborieux préalable basé sur une


connaissance approfondie du gisement en énergies renouvelables du site de Temacine. Nous
avons utilisé le logiciel d’Homer énergie pour trouver les résultats suivants :

Le client consomme une partie de sa production et injecte au réseau le solde (surplus) ;


(production consommation), lors que la consommation dépasse la production, le client
soutire du réseau le solde.

Nous avons utilisé le logiciel d’Homer énergie pour trouver les résultats de simulation
suivants :

 L’énergie total produit par le système PV dans tous l’année est estimée à
4222KWh/jour soit 60%.

 l'énergie consommée par le champ électrique soit dans le jour (mauvaise puissance) ou
dans la nuit (pas de production de système PV) est estimée à 2776 KWh/jour soit 40%.

 l’énergie du système PV qui injecter dans le réseau est estimée à 2701 KWh/jour soit
46%.

 l’énergie photovoltaïque consommé dans l’habitat est estimée à 1521 KWh/jour soit
14%

 nous trouvons la déférence entre l’énergie venue au réseau et injecter dans le réseau
578 KWh.

Et les avantages de ce système PV raccordée au réseau sont:

 D’abord une haute fiabilité. L’installation ne comporte pas de pièces mobiles qui
la rendent particulièrement appropriée aux régions isolées. C’est la raison de son
utilisation sur les engins spatiaux.

45
Conclusion générale

 Ensuite le caractère modulaire des panneaux photovoltaïques permet un montage


simple et adaptable à des besoins énergétiques divers. Les systèmes peuvent être
dimensionnés pour des applications de puissances allant du milliwatt au Mégawatt.
 La technologie photovoltaïque présente des qualités sur le plan écologique car le
produit fini est non polluant, silencieux et n’entraîne aucune perturbation du milieu, si
ce n’est par l’occupation de l’espace pour les installations de grandes dimensions.

46
Références bibliographiques
Références bibliographiques

1] : CHETTI Djamel eldine ; simulation numérique de la gestion d’eau dans une membrane
d’une pile à combustible du type pemfc ; Mémoire de magister ; 2010 ; page 12-13.

[2] : TRAHI Fatiha ; Prédiction de l’irradiation solaire globale pour la région de Tizi-Ouzou
par les réseaux de neurones artificiels. Application pour le dimensionnement d’une
installation photovoltaïque pour l’alimentation du laboratoire de recherche LAMPA ;
Mémoire de magister en électronique ; 2011; page (11-13).

[3] : FEDDAOUI Omar ; Contribution à l’Etude des Systèmes Hybrides de Génération :


Application aux Energies Renouvelables ; Mémoire de magister, Université Mohamed Chérif
Messaadia de Souk-Ahras 2014. Pages 4-7

[4] LOUAZENE Mohamed Lakhdar ; Etude technico-économique d'un système de pompage


photovoltaïque sur le site d’Ouargla ; Mémoire de magister Université el hadj Lakhdar –
Batna 2008 ; page 3.

[5]: MEZAINI Fariza ; Détermination du gisement solaire par traitement d’images MGS ;
Mémoire de magister ; Université Mouloud Mammeri de TIZI OUZOU ; Page 9-10

[6] : ZOUAK Belkacem ; étude de l’évolution des caractéristiques des matériaux


thermoélectriques des anciennes et nouvelles générations et applications photovoltaïque-
thermoélectricité ; mémoire de magister en Electronique ; Université mouloud Mammeri de
Tizi-Ouzou ; 2012 ; Page 46-47/50-55

[7] : AHMED Djafor ; “étude d’un système de production d’hydrogène solaire “ Thèse
doctorat en science physique ; 2013 ; page (10-12).

[8] : Livre « D’ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE » Anne Labouret et Michel


Villoz, Dunod, Paris, 2009 .pages 32-33
[9] : BACHIR Salah ; estimation du rayonnement solaire nécessaire pour la conception du
système solaire photovoltaïque ; Mémoire d’ingénieur ; 2003 ; page 18-19.

[10] : http://re.jrc.ec.europa.eu/pvgis/apps4/pvest.php

[11] : BRAHIMAT Fouzia ; l’étude conceptuelle d’un système de conditionnement de


puissance pour une central hybride PV/éolienne ; mémoire de magister ; 2012 ; page 86-
87/94.

[12] : BELHADJ Mohammed ; Modélisation D’un Système De Captage Photovoltaïque


Autonome Mémoire de Magister ; Centre Universitaire De Bechar ; 2008 ; page 7.

48
Références bibliographiques

[13] : TRAHI Fatiha ; Prédiction de l’irradiation solaire globale pour la région de Tizi-Ouzou
par les réseaux de neurones artificiels. Application pour le dimensionnement d’une
installation photovoltaïque pour l’alimentation du laboratoire de recherche lampa ; Mémoire
de magister en électronique ; 2011 ; page (11-12)/ (17-18)

[14] BENCHERIF Mohammed ; Modélisation de systèmes énergétiques photovoltaïques et


éoliens intégration dans un système hybride basse tension ; Thèse docteur en physique
université Abou-bekr belkaid Tlemcen ; page 11/40-42

[15] : LOUAZENE Mohamed Lakhdar ; étude technico-économique d'un système de


pompage photovoltaïque sur le site d’Ouargla ; Mémoire de magister université el hadj
Lakhdar – Batna 2008 ; page 17.20

[16] : L'Office national de météorologie du mandat d’Ouargla.

49
Annexes
Annexes

Annexe 01 : Les données météorologiques de la ville de Temacine


Annexes

Annexe 02 : les factures trimestrielles d’électricité (2013-2014)


Annexes
Annexes
Annexes

Annexe 03 : Les radiations globales de l’angle optimal


Dimensionnement et simulation d’un système photovoltaïque pour alimenter un habitat
dans la wilaya d’Ouargla

Résumé : L'objectif de cette travail dimensionnement et simulation d’un système photovoltaïque pour
alimenter un habitat dans la willaya d’Ouargla. Pour trouver le dimensionnement de ce système doit
connaître les données suivantes: l'emplacement de la région et l'optimum inclinaison des panneaux
solaires et la durée d’insolation journalier et la quantité de la consommation d'électricité dans cet
habitat connecté au réseau électrique. pour faciliter l'accès aux dimensions du système que nous avons
utilisé un logiciel des systèmes hybrides privé Homer énergie et qui donne un aperçu elle, où nous
pouvons voir dans les résultats suivants: une faible consommation d'électricité à travers la grille de
puissance de 14%, et la production d'électricité solaire par le système photovoltaïque et vendre la grille
surplus d'électricité Où que durant l'année nous vendons moins que nous achetons du réseau électrique
agit avantage de ce système.

Mots clés : photovoltaïque, réseau électrique, onduleur DC/AC, dimensionnement,


simulation, gisement, logiciel Homer.

‫تصميم ومحاكاة نظام كهروضوئي لتغذية م سكن في والية ورقمة‬

‫ و عميو إليجاد أبعاد ىذا النظام يجب‬.‫ اليدف من ىذا العمل تصميم و محكاة نظام كيروضوئي لتغذية سكن في والية ورقمة‬:‫ممخص‬
‫ موقع المنطقة و زاوية الميل المثمى لأللواح الشمسية و مدة التشمس وكمية استيالك الكيرباء داخل ىذا‬:‫معرفة المعطيات التالية‬
‫من أجل تسييل الحصول عمى أبعاد ىذا النظام استعممنا برنامج ىومر الخاص باألنظمة اليجينة‬.‫السكن الموصول بشبكة الكيرباء‬
‫من خالل شبكة الكيرباء‬ ‫ انخفاض استيالك الكيرباء‬:‫ حيث يمكننا من معرفة النتائج التالية‬,‫لمطاقة و الذي يعطي مخطط عام ليا‬

‫حيث أنو خالل‬. ‫ وبيع الفائض لمشبكة الكيربائية‬، ‫ و إنتاج الكيرباء بالطاقة الشمسية من خالل النظام الكيروضوئي‬,% 14 ‫بنسبة‬
.‫السنة نبيع أقل مما نشتري من الشبكة الكيربائية وىذه فائدة ىذا النظام‬

. ‫ برنامج ىومر‬،‫ تراكم‬،‫ المحاكاة‬،‫ تحجيم‬، ‫تيار متناوب‬-‫محول تيار مستمر‬،‫ شبكة الكيرباء‬،‫الكيرضوئية‬:‫الكممات المفتاحية‬

Design and simulation of a photovoltaic system to power a habitat in the wilaya of


Ouargla.

Abstract: The aim of this research paper is to design and simulation of a photovoltaic system to
power a habitat in the wilaya of Ouargla. Thus, to find the design of this system it is necessary to
know the following information: the location of the region and the optimum inclination of the solar
panels and the duration of daily sunshine and the amount of electricity consumption in this habitat
connected to the grid. To facilitate access to the dimensions of the system, we used software of Homer
private energy and hybrid systems that outlines her, where we can observe the following results: a low
consumption of electricity through the power grid 14%, and the production of electricity by the
photovoltaic system, and sell the surplus for electricity grid. Where we can sell during the year unless
we buy the electricity network, and this is the advantage of this system.

Keywords: photovoltaic, electrical grid, converter DC-AC, sizing, simulation, reservoir, Homer
software.