Vous êtes sur la page 1sur 1

Christophe BOUILLON

Député de Seine-Maritime

Paris, le 22 janvier 2019

Chères collègues, chers collègues,

Une proposition de loi pour une école vraiment inclusive sera discutée le 31 janvier prochain dans notre
hémicycle. J’en suis à l’initiative.

Ma volonté part d’un constat simple : notre système est capable d’assurer, chaque année, la rentrée scolaire
de 12 millions d’élèves et de 900 000 enseignants. En revanche, ce même système s’accompagne de trop de
difficultés et de trop de « ratés », pour les 300 000 enfants en situation de handicap. Ce n’est pas
acceptable ; cela l’est d’autant moins que la loi de 2005 affirme un principe que nous partageons tous :
l’école de la République doit être celle de tous les enfants.

Ce texte formule donc des propositions pragmatiques qui visent à garantir un réel droit à l’éducation à tous
les élèves de notre pays.

Ces propositions prennent racine dans les nombreux témoignages des familles concernées. Comme vous
peut-être, j’ai exercé des responsabilités au sein d’une association locale, investie dans le champ du
handicap. Comme vous, sans doute, j’ai été confronté à la détresse des familles, à leur colère et à leur
incompréhension légitime face à un système qui ne tient pas suffisamment compte de leurs enfants. Ces
familles ne comprennent pas que leur enfant n’ait pas plus aisément sa place dans nos écoles.

Avec cette proposition de loi, nous souhaitons redéfinir le cadre légal du dispositif d’aides humaines en
l’intégrant dans un ensemble de mesures permettant d’améliorer l’accessibilité effective des établissements,
des classes et des enseignements. Ce dispositif suppose une amélioration de la qualification, de la
reconnaissance et de la rémunération des personnels chargés des aides humaines, une politique volontariste
de formation des enseignants et un ensemble de mesures cohérentes, valables pour le premier et le second
degrés, permettant pratiquement la réussite de tous les élèves à besoins éducatifs particuliers.

Cette proposition de loi, compte tenu de ses enjeux, ne peut pas être jugée sur son auteur et ses signataires.
Autrement dit, ce n’est pas parce qu’elle émane d’un député issu des rangs de l’opposition qu’il faudrait
d’emblée estimer qu’elle n’a pas voix au chapitre. Le sujet est trop important, des solutions sont trop
attendues, pour adopter une posture politicienne et polémique.

A l’heure où le Président de la République ouvre un grand débat national, et alors que beaucoup de Français
doutent de notre capacité à changer leur quotidien, nous devons montrer que notre Assemblée, haut lieu du
débat dans notre pays, est utile pour nos concitoyens.

C’est pourquoi je souhaitais vous interpeller, vous invitant à débattre des propositions formulées par ce texte
et à adopter des mesures fortes pour qu’à la rentrée scolaire prochaine nous puissions nous féliciter de la
réussite de la rentrée de tous les élèves.

Je vous prie de croire, mes cher-e-s collègues, en l’expression de mes salutations les meilleures.

Le Député,

Christophe BOUILLON

51 rue Louis Leseigneur 76360 BARENTIN  : 02 35 23 57 89 – Fax : 02 35 23 58 34


courriel : contact@christophebouillon.fr

Centres d'intérêt liés