Vous êtes sur la page 1sur 7

EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE DIMANCHE

La foi, «Hors de l’Eglise point de salut»

La Foi : « Cette vertu par laquelle nous donnons un assentiment plein et entier aux vérités
révélées de Dieu. Personne ne peut raisonnablement douter que cette foi dont nous parlons ne
soit nécessaire pour le salut, car il est écrit : « sans la Foi, il est impossible de plaire à Dieu.

CATECHISME DU CONCILE DE TRENTE

Le fin dernière de l’homme – c’est-à-dire le bonheur auquel il doit tendre - est beaucoup
trop élevée pour qu’il puisse la découvrir par les seules lumières de son esprit. Il était donc
nécessaire que Dieu lui-même lui en donnât la connaissance. Or cette connaissance n’est autre
chose que la Foi, par laquelle et sans hésitation aucune, nous tenons pour certain tout ce que
l’autorité de l’Eglise notre mère nous propose comme révélé de Dieu.

CATECHISME DU CONCILE DE TRENTE

L’Église est sainte parce qu’elle seule possède le culte du Sacrifice suprême et le salutaire
usage des sacrements, ces instruments efficaces de la grâce divine par lesquels Dieu nous
communique la sainteté. En dehors d’elle, il est impossible d’être vraiment saint.

CATECHISME DU CONCILE DE TRENTE

Tous ceux qui désirent obtenir leur Salut éternel doivent s’attacher à [ l’Eglise] et entrer
dans son sein, comme autrefois il fallut entrer dans l’arche pour éviter de périr dans les eaux du
déluge.

CATECHISME DU CONCILE DE TRENTE

Comme [ l’Eglise] est la seule qui soit gouvernée par le Saint Esprit, elle est aussi la seule
qui soit infaillible dans la Foi et dans la règle des mœurs. Au contraire toutes les autres qui
usurpent le nom d’églises sont sous la conduite de l’esprit du démon, et tombent nécessairement
dans les plus funestes erreurs de doctrine et de morale.

CATECHISME DU CONCILE DE TRENTE

172
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE DIMANCHE

Sans le moindre scrupule, on décide de retarder le baptême des nouveaux-nés. C’est une
grande atteinte à la justice et à la Charité, car on les prive ainsi de la grâce de la foi, du trésor
inestimable de l’inhabitation de la Sainte Trinité dans l’âme, laquelle vient au monde entachée
du péché originel.

SAINT JOSE MARIA ESCRIVA DE BALAGUER


QUAND LE CHRIST PASSE N°78

Les parents sont tenus par l’obligation de faire baptiser leurs enfants dans les premières
semaines, ils iront trouver leur curé au plus tôt après la naissance et même avant, afin de
demander le sacrement pour leur enfant et d’y être dûment préparés.

CODE DE DROIT CANONIQUE, CANON 867,1


Même des petits enfants, ne laissez pas à la malice le temps de s’en emparer, sanctifiez-les
quand ils sont encore des poupons, consacrez-les par l’Esprit, avant qu’ils n’aient fait leurs
dents. (…)

SAINT GREGOIRE DE NAZIANCE (IV°S)


SERMON SUR LE BAPTEME.

Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal.

ISAÏE 5,20

Là est notre vocation dominicaine : mettre les âmes dans la Vérité qui est la plus grande
charité.

ABBE BERTO

C’est la doctrine qui est la règle de la vie et non la vie qui est la mesure de la doctrine.

DOM DELATTE
VIVRE A DIEU

173
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE DIMANCHE

Le protestant admet, le catholique croit. Le catholique reçoit l’Eglise comme un autre


Christ ; dès qu’elle parle en son nom, il se soumet en toute obéissance comme au Christ lui-
même.
Telle est l’attitude qui procure le salut : écouter le Christ, écouter l’Eglise, accepter sa
doctrine, se soumettre à ses directions.

DOM MARMION
LE CHRIST, IDEAL DU MOINE.

Nous appelons foi ferme une foi absolue, sans réserve et sans réticence, une foi qui ne
bronche pas devant les ultimes conséquences de la vérité, qui ne recule pas devant ses plus
rigoureuses applications. Ne vous laissez pas duper, comme tant d’autres après mille expériences
désastreuses, par le songe creux de gagner à vous l’adversaire à force de marcher à sa remorque
et de vous modeler sur lui.

PIE XII
DISCOURS A L’UNION INTERNATIONALE DES LIGUES FEMININES CATHOLIQUES.

L’un des maux les plus graves dont souffre aujourd’hui le catholicisme, particulièrement
en France, c’est que les catholiques n’y sont plus assez fiers de leur foi… Au lieu de dire en
toute simplicité ce que nous devons à notre Eglise et à notre foi, au lieu de montrer ce qu’elles
nous apportent et que nous n’aurions pas sans elles, nous croyons de bonne politique, ou de
bonne tactique, dans l’intérêt de l’Eglise même, de faire comme si, après tout, nous ne nous
distinguions en rien des autres. Quel est le plus grand éloge que beaucoup d’entre nous puissent
espérer ? Le plus grand que puisse leur donner le monde : c’est un catholique, mais s’il est
vraiment très bien, on ne croirait pas qu’il l’est.

ETIENNE GILSON
CHRISTIANISME ET PHILOSOPHIE

Je suis frappée de ce fait, que les incroyants éprouvent plus de sympathie pour les êtres de
foi profonde que pour ceux dont les convictions se font souples et utilitaires. Ils vont plus, ces
chers incroyants, aux « intransigeants » de la foi qu’à ceux qui, à force de compromis et de
subtilités, cherchent à faire « accepter » la foi. Il faut, cependant, que l’indomptable affirmation
soit enveloppée dans la plus intelligente sympathie, la plus vivante et délicate charité…

ELISABETH LESEUR
JOURNAL

174
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE DIMANCHE

L’amour de la vérité sans la charité envers le prochain dégénère en zèle amer, qui
gourmande les autres à tort et à travers, au lieu de se corriger lui-même… Mais, d’autre part, la
charité envers le prochain sans l’amour de la vérité, surtout de la vérité divine révélée, dégénère
en un libéralisme inconsistant qui se prend pour la générosité et qui glisse vers
l’indifférentisme…
Chez les saints, on trouve, à la fois, l’amour de la vérité et la charité envers Dieu et le
prochain, dans leur zèle de la gloire de Dieu et du salut des âmes : zèle qui n’est jamais amer et
charité qui ne dégénère jamais en indifférentisme et libéralisme, mais qui reste fidèle à la vérité
révélée, s’il le faut, jusqu’au martyre.

R.P. GARRIGOU-LAGRANGE O.P.

Malgré les divisions entre chrétiens, l’Eglise du Christ continue d’exister en plénitude dans
la seule Eglise catholique.

CARDINAL RATZINGER
DECLARATION « DOMINUS IESUS » SEPTEMBRE 2000

La vérité objective devient pesante à certains, parce qu’elle s’impose et ne peut


s’accommoder d’à peu près. On l’estime trop dure et on perd de vue que la plus grande charité
qu’on puisse faire à une âme c’est de lui donner la vérité surnaturelle où elle trouvera le moyen
de s’ouvrir elle-même au véritable amour des autres. Sans doute, il faut présenter cette vérité
avec tout le respect et l’indulgence dus aux personnes. Mais il importe tout autant de ne pas la
mutiler, pour la rendre, soit disant, acceptable. Ce serait, tout à la fois, la trahir et trahir les âmes.

CARDINAL LEFEBVRE
ASSEMBLEE DE L’EPISCOPAT FRANÇAIS, 30 AVRIL 1959

Pour arriver en haut de la montagne de la vraie perfection, suivez le Christ ; il est votre
vrai guide. Faites-lui confiance, toujours, même en pleine nuit. Acceptez pour lui ce qui vous
coûte mais avancez sans vous tendre, sans vous crisper, en bon montagnards. Et n’oubliez pas
que pour faire une ascension, on ne se charge pas de bagages inutiles. Votre bâton, ce sera la
Croix du Christ.

SAINT JEAN DE LA CROIX


-----------

Ô Jésus, donnez-moi une foi vive qui me fasse croire et agir uniquement par amour pour
vous. Protégez cette foi en moi.
-----------

175
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE DIMANCHE

C’est là le premier don que je vous présente ; en union avec les Mages, je me prosterne à
vos pieds et, sans aucun respect humain, je confesse devant le monde entier que vous êtes notre
seul et véritable Dieu (Ep. 4,884)

SAINT PADRE PIO

(…) C’est d’abord la foi qui nous unit à Dieu. La foi, notre intelligence surnaturelle, unit
notre pensée à la pensée de Dieu, nous fait penser comme Lui.
C’est lorsqu’il ne manque rien à notre foi qu’elle est libre et souveraine, lorsqu’elle a
éliminé non seulement les obstacles extérieurs, mais toute inertie et toute lenteur, lorsque son
exercice, affranchi de tous les impedimenta, est continu, prompt, facile, joyeux, héroïque au
besoin.

DOM DELATTE
VIVRE A DIEU.

La Foi pour vous, privilégiés de son cœur, ne consiste pas seulement à croire au mystère
de la Sainte Trinité ou à la présence réelle au tabernacle, à ne jamais douter d’un dogme de la
Sainte Eglise. Non, cela n’est pas une foi suffisante pour vous. La foi pour vous, c’est croire sans
le voir, que Jésus est toujours près de vous, avec vous, guidant tout, tout en respectant votre
liberté, pour sa plus grande gloire et la vôtre dans la sienne. Croire au dogme de l’Amour.

PERE D’ELBEE
CROIRE A L’AMOUR.

Un jour, vous m’avez dit : « Autour de nous du bruit et des images : affiches publicitaires,
télé, hard rock, BD nous tirent violemment toujours du même côté : l’argent, le sexe, la bouffe.
Alors on a l’impression d’être laminé par un rouleau compresseur, et quand on cherche à dire
quelque chose à cette foule bruyante qui nous entoure, il semble que personne ne nous écoutera
jamais. »
C’est une erreur grave. Les hommes ont soif d’autres horizons. Ils attendent de vous
quelque chose de pur, d’éternel, quelque chose de stable qui ne trompe pas. A ce matérialisme
ambiant, nous opposerons la même réponse qu’ont donnée les premiers chrétiens il y a deux
mille ans au temps des empereurs romains : c’est l’héroïsme de leur foi et le témoignage de leur
charité fraternelle qui ont fait sauter la lourde carapace du paganisme antique. Le secret de leur
réussite ? La foi, qui au dire de Saint Jean, est notre victoire sur le monde.
(…)
Par un simple acte de foi vive, un enfant qui fait sa prière atteint, directement et sans
intermédiaire, Dieu lui-même dans son éternité.

UN MOINE
LETTRE AUX 18-20 ANS DE L’AN 2000

176
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE DIMANCHE

Je serais prête à renoncer à ma vie plutôt qu’à ma foi…


L’absence de la foi résulte de l’égoïsme et de l’amour du gain personnel. La foi, pour être
véritable, doit être un amour qui donne. Amour et foi vont de pair. Ils ont besoin l’un de l’autre.

BIENHEUREUSE MERE TERESA

Ne mettez aucun espoir dans les sentiments d’assurance, de consolation spirituelle que
vous pouvez éprouver. Vous serez peut-être obligé de vous en passer. Ne mettez aucun espoir
dans les prédicateurs inspirés qui distribuent la joie de vivre, qui vous relèvent, vous remettent
sur pied et vous rendent votre confiance pendant deux ou trois jours jusqu’à ce que vous vous
repliiez sur vous-même et retombiez dans le désespoir.
La confiance en soi est un don naturel précieux, un signe de santé, mais ce n’est pas la
même chose que la foi. Celle-ci est beaucoup plus profonde, et elle doit l’être pour subsister
lorsque nous sommes faibles, malades, lorsque nous n’avons plus confiance en nous, lorsque
nous avons perdu tout respect de nous-mêmes.
Je ne veux pas dire par là que notre foi n’est vivante que lorsque nous sommes effondrés,
mais la foi véritable demeure lorsque tout le reste est enlevé. Seul, l’humble peut accepter de
croire dans ces conditions, si complètement et sans réserve, qu’il est heureux de la foi pure et la
reçoit avec joie même lorsqu’elle n’est accompagnée de rien d’autre, ou que tout le reste lui est
retiré.
Si nous ne sommes pas humbles, nous avons tendance à exiger que la foi nous apporte une
bonne santé, la paix de l’âme, le succès dans les affaires, la popularité, la paix extérieure, et tous
les biens possibles et imaginables. Et il est vrai que Dieu peut, s’Il le veut, nous donner tous ces
biens. Mais ils sont négligeables en comparaison de la foi, qui est essentielle.
(…)
Par la foi, nous ne nous contentons pas d’accepter les vérités révélées par Dieu, qui
dépassent l’intelligence et la raison seules ; nous acceptons Dieu Lui-même. Nous Le recevons.
Nous disons « oui » au Dieu Invisible et Infini, et pas seulement à un exposé sur Lui. Nous
acceptons pleinement cet exposé non seulement pour son contenu, mais pour Celui qui l’a fait.
(…)

THOMAS MERTON
NOUVELLES SEMENCES DE CONTEMPLATION.

Faites-vous tout petits sous la main de Dieu, afin qu’à l’heure de son retour, Il puisse vous
glorifier. Abandonnez-Lui tous vos soucis, car Lui-même prend soin de vous. Demeurez sobres
et vigilants, car le diable votre adversaire, rôde comme un lion furieux cherchant qui dévorer.
Fermes dans la Foi, résistez-lui et rappelez-vous que partout dans le monde, vos frères subissent
la même épreuve.

PREMIERE LETTRE DE SAINT PIERRE V, 6-9

177
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE DIMANCHE

Mes Frères, c'est le plus grand malheur des chrétiens de ce temps de ne plus estimer assez
la foi qui est en eux, de ne plus se souvenir assez de quel abîme d'erreurs elle nous a tirés, de
quels biens et de quelles espérances elle nous a enrichis. Oui, en ce siècle, on fait trop bon
marché de son baptême, et l'on abaisse trop aisément les dons de la grâce devant les dons de la
nature. Ne l'oubliez cependant jamais, ô chrétiens : un seul atome de foi vaut infiniment mieux
que toutes les conquêtes de la science, si la science est séparée de la foi.
(…)

Loin d'être l'anéantissement de la raison, la foi en est l'exercice le plus sublime, puisque
c'est la raison de l'homme adhérant à la raison de Dieu.

CARDINAL PIE

Qu'est-ce que l'onction du baptême, en vertu de laquelle nous sommes chrétiens ? C'est, dit
saint Cyprien, une consécration solennelle qui se fait de nos personnes ; mais une consécration
dans laquelle il semble que Dieu a pris plaisir de rassembler toutes les richesses de sa grâce pour
nous la rendre plus précieuse, car le baptême, ajoute ce Père, nous consacre en je ne sais
combien de manières, qui doivent toutes nous inspirer un certain respect pour nous-mêmes. Il
nous consacre comme rois, il nous consacre comme prêtres, il nous consacre comme temples de
Dieu, il nous consacre comme enfants de Dieu, il nous consacre comme membres de Dieu. Ah !
Mes chers auditeurs, apprenons aujourd'hui ce que nous sommes, et confondons-nous, si nous ne
sommes pas ce que tant de motifs nous excitent à devenir.

BOURDALOUE

Je tiens en toute certitude et je professe sincèrement que la Foi n’est pas un sens religieux
aveugle surgissant des profondeurs ténébreuses de « subconscience » moralement informée sous
la pression du cœur et l’impulsion de la volonté, mais bien qu’elle est un véritable assentiment
de l’intelligence à la vérité acquise extrinsèquement par l’enseignement reçu ex auditu,
assentiment par lequel nous croyons vrai, à cause de l’autorité de Dieu dont la véracité est
absolue, tout ce qui a été dit, attesté et révélé par Dieu personnel, notre créateur et notre maître.

SAINT PIE X
SERMENT ANTIMODERNISTE

(…) Le baptême change tout. Il faut se souvenir que les parents, mêmes chrétiens,
engendrent en Adam, point capital énergiquement enseigné par Saint Augustin. L’enfant né de
parents chrétiens ne naît pas chrétien, ne naît pas en état de grâce, ne naît pas frère et membre de
Jésus-Christ. Bossuet remarque, dans un sermon admirable, que l’Eglise devient mère non en
mettant ses enfants hors de son sein, comme les mères selon la nature, mais au contraire en les
mettant dans son sein. Cela va loin, infiniment loin.

ABBE BERTO

178
Association Notre Dame de Chrétienté