Vous êtes sur la page 1sur 6

rnaud gaudry arnaud.gaudry@orange.

fr
wd: [TEST] PIER 88 - French Lines
avril 2019 à 11:55

La Canebière au début du XXe siècle. Colection privée. tous droits réservés.

Association Les Amis de French Lines

Association pour la mise en valeur du patrimoine maritime et portuaire français

Lettre d'Information #02 - Mars - Avril 2019

PIER 88 - CONSTRUIT POUR LE MEILLEUR

- 2ème partie -
LE PIER 88, UN REPÈRE DANS L'HISTOIRE DE LA FRENCH LINE ET DE LA VILLE

Le travail eut lieu de jour comme de nuit pour achever le Pier 88, celui de la French Line, le premier
de ce que la presse nomma vite les super-piers.

Les 313 mètres de Normandie étaient annoncés pour début juin 1935. Il était hors de question pour
les New-yorkais de décevoir la France, nation amie, dont le vaisseau à la conception révolutionnaire
allait marquer les esprits.

Ce sera en outre au Commandant René Pugnet, petit-neveu de Bartholdi, le sculpteur de la statue de


la Liberté, que reviendra l'honneur de mener le navire à bon port.

3 juin 1935 - le jour de gloire

Recouvert de peinture fraîche et drapé aux couleurs de la France, le Pier 88 fut inauguré avec
l'arrivée triomphale du plus grand et du plus rapide paquebot du monde le 3 juin 1935.

Le navire amiral y accosta au terme de sa traversée inaugurale, ayant pulvérisé le record du Rex,
arborant fièrement le Ruban bleu. L'approche se fit après avoir majestueusement remonté l'Hudson
en parade, offrant aux passagers un panorama exceptionnel sur la skyline dans un vacarme
mémorable de bienvenue où toute la ville et ce qu'elle comptait d'embarcations était en liesse pour
accompagner la parade du détenteur du record de traversée. Les chroniqueurs de l'époque étaient à
bord.

"Jamais plus nous ne reverrons cela, jamais


plus nous ne l'oublierons " (Colette)

"Bien entendu, tout cela siffle à plein sifflets, à


pleines sirènes. Le typhon de la Normandie
n'arrête pas de rendre coup pour coup, salut par
salut." (Claude Farrère)

"Dans la salle des turbines, dans les


chambres de chauffe, je trouvais tout le
monde à son poste, l'équipage au grand
complet, comme toujours calme et veillant à la
manœuvre. Ils ignoraient comment New York
recevait leur bateau. Ils n'avaient rien vu mais

Le Pier 88 à peine achevé et pavoisé, sa terrasse bondée, les ouvriers


chaque homme avait le sourire, était content."
juchés sur le toit pour profiter du spectacle... vus depuis Normandie à
l'approche de son accostage inaugural. (Blaise Cendrars)"
Collection privée tous droits réservés.
avril 2019 à 12:00

L'étrave de Normandie pointe vers la foule massée au pied du Pier 88 (à droite de la photo), le 3 juin 1935. Collection privée - tous droits réservés.

Parmi la foule qui s'était agglutinée devant le Pier


88, plus de 1000 dockers se présentèrent pour
être embauchés en journaliers. Albert Nelson, le
responsable des opérations pour la CGT avait
tenté de pénétrer dans le Pier à 13h00, alors que
Normandie attendait encore en quarantaine.
Peine perdue, à peine fut-il reconnu qu'il manqua
d'être piétiné par les postulants, et dut être
secouru puis escorté à son bureau par les forces
de police. Une demi-heure plus tard, il
réapparaissait à la porte du Pier et distribua 250
permis de travail qui furent âprement disputés.
Normandie pouvait arriver.

(information : Harvey Ardman "Normandie, her life and times ", Franklin
Il n'y avait pas que la peinture du Pier qui sentait le neuf. Celle du bas de
Watts ed. , 1985) coque de Normandie avait aussi subi les premiers assauts de l'océan.
Collection privée - tous droits réservés.

Le symbole d'un âge d'or trop éphémère


avril 2019 à 12:03

Désolation et Renaissance

Après la gloire, le Pier 88 fut celui du drame qui symbolisera la chute de la France, avec la fin tragique
du Normandie le 9 février 1942.

La guerre finie, le Pier 88 revint à la vie, à l'instar de la France et du Havre, avec la renaissance du
trafic dans les années 50. Ce fut le retour d'Ile de France, l'arrivée de Liberté, et enfin celle de
France.

Malgré le froid glacial, France connut à son tour


le 8 février 1962 un accueil triomphal, rappelant

celui de Normandie son ainé et allégeant, 20 ans


après presque jour pour jour, le cruel souvenir de
sa perte.

Les bateaux-pompes zébraient l'air glacé de leur


geysers, survolés par les hélicoptères qui avaient
remplacé les dirigeables et les bimoteurs. Cette
escorte accompagna le nouveau représentant du
pays dont il arborait le nom sur la voie royale vers
le cœur de la ville, et le désormais incontournable
Pier 88, où une fanfare l'attendait sur la terrasse,
au milieu de la foule transie.

La réception de France. Collection privée. Tous droits réservés

France, magnifique navire à la carrière trop courte, quitta définitivement le Pier 88 le 5 septembre
1974, mettant brutalement fin à l’histoire de la Compagnie Générale Transatlantique.

Il reviendra cependant y accoster en tant que Norway dès 1980 et une dernière fois en septembre
2001.

LE PIER 88, TOUJOURS ACTIF


LE PIER 88, TOUJOURS ACTIF

Avant tout très fonctionnel, le Pier 88 des origines comportait des éléments de décoration intérieure
qui préfiguraient la qualité du voyage sur les belles unités de la French Line.

Aujourd’hui lourdement transformé, il est toujours utilisé par le New York Cruise Terminal et est le seul
à accueillir encore, avec le Pier 90, les grands paquebots de croisière au cœur même de Manhattan.

Le Pier 90, son voisin, eut même l'honneur d'accueillir en 2004 l'arrivée inaugurale du dernier
transatlantique encore en service, le Queen Mary 2 de la Cunard, construit à Saint-Nazaire comme
ses plus illustres cousins français, avant que celui-ci, n'aille dès 2006 amarrer ses 369 mètres à
Brooklyn.

Ce dernier déménagement marqua définitivement la fin de l'arrivée des lignes régulières


transatlantiques dans Manhattan.

Extrait du journal distribué aux passagers du Queen Mary 2 la veille de


sa première arrivée à New York le 22 avril 2004. La partie sud de la salle d'attente du Pier 88 en 1935. Du
mobilier art déco et des motifs muraux et au sol qui évoquent
Même si le paquebot est annoncé au Pier 90 de la Cunard, c'est les provinces françaises et rappellent la décoration en vogue
toujours bien "notre" Pier 88 qui marque l'entrée du Terminal. sur les paquebots de la ligne.

Fidèle à la promesse de la French Line, et plus de 80 ans après sa construction, notre ancien
morceau de France place toujours aujourd'hui l’embarquement et le débarquement vers le
large... à 15 minutes en taxi de Park Avenue.

Texte et images Arnaud Gaudry pour Les Amis de French Lines - 2019

Vous nous avez écrit...


Texte et images Arnaud Gaudry pour Les Amis de French Lines - 2019

Vous nous avez écrit...

Suite à la parution de la première partie de l'article sur le Pier 88; Jean-Yves Bonis, ancien
Officier du Paquebot France et sociétaire des Amis de French Lines, nous fait l'amitié de
partager ce souvenir d'un accostage particulier de 1969, qui ne s'est pas effectué au 88. Voici un
extrait de son témoignage.

New-York (14 et 15 mai 1969)

Pour la première fois nous n’allions pas au célèbre « Pier 88 », que fréquentait déjà le
« Normandie » dès sa mise en service en 1935 ( nous sommes nés la même année).

C’est le « Pier 92 » qui venait d’être affecté à la « French Line ». (...)

Le nouveau Pier était mieux adapté pour les mouvements de passagers, mais gros
inconvénient, nous allions bâbord à quai, alors qu’au Pier 88, comme au Havre et à
Southampton (Terminal Ocean), nous allions tribord à quai. Le problème, c’est que
« France » fut construit pour aller tribord à quai et les ouvertures de coque
(portelones) n’étaient pas symétriques des deux bords et donc plus nombreuses à
tribord….donc pas adaptées pour les mouvements de passagers débarquant par
bâbord…. Mais il n’y a pas eu trop de problèmes. C’est l’excellent pilote de port, M.
Sanchagrin, qui nous assista pour la manœuvre.

Au Havre nous allions bâbord à quai lorsque nous devions passer en cale sèche
(forme7).(également en mai 1968 quand nous avons accosté sans remorqueurs ni
lamaneurs). (Cdt E. DESPLAT)

Jean-Yves BONIS

Ancien Lieutenant et

Officier de navigation du "France"

UN OBJET ... UNE HISTOIRE

Ce mois-ci c'est Alain, qui partage avec nous le livret professionnel et le fascicule de son grand-