Vous êtes sur la page 1sur 2

Les Différents Types De Marchandises

Le terme « marchandise » désigne ce qui a


une valeur marchande ou ce qui se vend, se
débite, soit en gros, soit en détail. 
En transport l’acception est beaucoup plus large puisque le transport de marchandises couvre tout
ce qui n’est pas considéré comme du transport de voyageurs.
01 - Solide : Une marchandise solide doit répondre aux conditions ci-après : 
Substance qui :
 N’est pas liquide ou gazeuse
 A une longueur, une largeur et une épaisseur
 A peu ou pas tendance à couler
 Lorsqu’elle reçoit une pression modérée, conserve sa forme et son volume.
Compte tenu des conditions qui précèdent, une marchandise solide n’aura pas tendance à couler
lorsque le matériel d’emballage sera retiré et elle conservera des dimensions de hauteur, longueur et
largeur. Pour être un solide, la marchandise ne doit pas nécessairement être formée d’une seule
pièce. Par exemple, des marchandises solides telles que le bois de chauffage, les palettes filmées
sont mesurées en unités de volume et sont composées de plusieurs pièces solides distinctes.
En transport routier est considérée comme solide toute marchandise qui peut être transportée sur un
camion ou dans une remorque sans aménagements particuliers liés à sa consistance.
02 - Liquide : En transport routier est considérée comme liquide toute marchandise qui doit être
transportée dans un contenant : citerne, cuve, fût, ou un réservoir souple.
Réservoir souple chauffant pour transport de marchandises liquides dans une semi-remorque
classique.
Le transport de liquides en citernes comprend principalement deux familles :
 Le transport de liquides alimentaires (lait, huile…)
 Le transport de liquides industriels (carburants, produits chimiques…).
Qui répondent à des règles distinctes d’hygiène et de sécurité, par exemple : il est interdit de
transporter simultanément ou successivement des liquides alimentaires et des liquides industriels
dans une même citerne.
03 - Pulvérulents : Les pulvérulents sont des poudres ou des produits se réduisant
facilement en poudre. Ils concernent trois secteurs principaux : l’agro-alimentaire (farine, cacao…), la
chimie (engrais…) et le BTP (ciment…).
Ils peuvent se présenter sous forme de sacs ou colis étanches et sont transportés dans des véhicules
classiques ou en vrac auquel cas ils sont transportés dans des citernes spécifiques.
Les citernes qui transportent du pulvérulents alimentaires sont soumises aux règles strictes de la
sécurité sanitaire des aliments quelles que soient les filières : alimentation animale, alimentation
humaine. Ces règles imposent des obligations de nettoyage - désinfection, d’une part, et d’autre part
d’incompatibilité dans la succession des produits transportés, qui rendent très complexe la gestion des
flottes et cloisonnent les marchés.
Les transports de pulvérulents industriels, type ciments pour le BTP, rentrent dans les schémas plus
classiques du TRM, la spécialité ne couvrant pas les pulvérulents « matières dangereuses ».
04 - Marchandises conditionnées : Conditionnement et emballage sont deux
termes proches utilisés en logistique. Il est utile cependant de les distinguer :
 Le conditionnement : Le conditionnement est un emballage primaire (première enveloppe ou
premier contenant). C'est-à-dire celui qui est au contact direct avec le produit. Moins orienté vers la
protection contre d’éventuels agents extérieurs, le rôle du conditionnement est de :
o Protéger le contenu afin qu’il conserve toute sa qualité
o Faciliter l’étalage et la reconnaissance du produit dans les points de vente
o Captiver le choix du client parmi plusieurs produits concurrentiels
o Faciliter l’utilisation du produit après achat (grâce à sa forme, ses options, son
marquage…
o Protéger le consommateur contre d’éventuels risques chimiques. Le conditionnement
porte, outre la marque, une multitude de renseignements sur les conditions d’utilisation et de
conservation du produit, ainsi que différentes mentions légales obligatoires.
 L’emballage : L’emballage a pour fonction principale de protéger temporairement le produit
contre toute dégradation due à des agents extérieurs. Il permet d’assurer dans les conditions
optimales les diverses opérations logistiques sur le produit (manutention, transport et stockage). Il
permet :
o D’améliorer et sécuriser les chargements / déchargements
o De réduire les ruptures de charge lors des acheminements
o De réduire les risques d’avaries transport
o D’accélérer le flux en transport multimodal.
05 - Marchandises en vrac : Le vrac désigne des marchandises qui ne sont pas
emballées ou arrimées et ne comportent pas d’éléments individualisables. Le terme est
particulièrement employé dans le domaine du transport, pour distinguer le transport des marchandises
unitaires (sur palettes, en conteneurs, en boîtes...) des marchandises en vrac, comme le sable ou les
graviers dans un camion-benne.
Les marchandises solides transportées en vrac sont : des charbons, des minerais, des engrais et
autres produits chimiques, des céréales… 
Le stockage est généralement fait en plein air pour les charbons et minerais, la mise sur le stock
utilisant des engins mobiles " jeteurs " à bandes transporteuses qui permettent de répartir la
marchandise sur le parc. 
Les produits qui ne peuvent être exposés à l’air ou à l’eau sont stockés dans des hangars ou des silos
verticaux où des moyens mécaniques (bandes transporteuses) permettent d’effectuer les
manutentions depuis, ou sur, les véhicules de pré et post acheminement terrestre.
6 - Marchandises longues : Outre le stockage spécifique, les marchandises longues
demandent des précautions particulières lors de leurs manipulations et déplacements dans l’entrepôt
du fait de leurs dimensions. Le chargement des pièces de grande longueur sur un véhicule de
transport se fait latéralement (sauf les matériaux légers qui peuvent être déplacés à la main). 
Si les pièces sont plus longues que l’espace de chargement du véhicule elles peuvent dépasser
l’extrémité arrière du véhicule de 3 mètres au maximum et être munies d’une signalisation spécifique
mise en place par le transporteur. 
L’arrimage des marchandises longues doit être particulièrement soigné pour éviter tout déplacement
en cours de route.
7 - Marchandises volumineuses : Les marchandises volumineuses demandent des
précautions particulières lors des opérations de déchargement, de stockage ou de chargement :
 Espaces de travail et de stockage dégagés préalablement au déplacement des
marchandises
 Véhicule de transport parfaitement adapté (dimensions, capacités) et équipé
 Engins de manutention spécialement équipés
 Assistance pour guider et surveiller 
 Arrimage renforcé à bord du véhicule de transport.
08 - Marchandises lourdes ou pondéreuses : Une marchandise pondéreuse a
une masse volumique élevée qui impose, là aussi, des précautions particulières lors de la manutention
et du stockage :
 Stabilité et résistance des sols (parcours et stockage)
 Capacité du véhicule de transport
 Positionnement de la marchandise sur le véhicule
 Capacité des engins de manutention
 Observation renforcée des règles de prudence et de sécurité par l’opérateur en charge
des opérations de manipulation.