Vous êtes sur la page 1sur 37

Conférence professionnelle

La douane et l’éthique professionnelle.


Présentée par BENDJELLOUL Badreddine
Contrôleur général des Douanes
Sois Directeur Régional des Infrastructures et équipements
/DR ANNABA
Introduction
Selon une approche doctrinale, l'éthique se définit comme la
science qui « prend pour objet les JUGEMENTS d'appréciation sur
les actes qualifiés de bons ou mauvais »
L'éthique concerne l'analyse des situations se rattachant à des
problèmes moraux. En réalité, la morale et l'éthique sont très souvent
confondues. La morale s'emploie à déterminer les actions permises
selon une certaine conception du bien et du mal.
Elle a trait aux mœurs et aux habitudes admises et pratiquées en
société ; elle cherche à faire la distinction entre ce qui est bien et ce
qui est mal.
Ainsi nous parlons de conscience morale, de jugements moraux,
de sens moral. Selon l’acception générale « La morale concerne
directement les règles de conduites considérées comme valables »
Ainsi, nous parlons de morale religieuse, de morale du devoir et
de l'obligation d'où émerge la notion de déontologie. Ce dernier
terme se définit comme : l’ensemble des règles et des devoirs
professionnels
Le terme déontologie était initialement réservé aux professions
réglementées pour désigner les règles régissant leur pratique
professionnelle, élaborées entre pairs, en dehors de toute dimension
hiérarchique Ce terme ne s'appliquait qu'aux médecins alors
qu'aujourd'hui, il s'étend à toutes les professions.
C'est donc par un code de déontologie qu'on édicte les devoirs et
les actions prescrites dans le cadre de l'exercice d'une profession. Une
personne peut avoir comme principe moral de ne jamais déroger au
code de déontologie de sa profession.

1
L’éthique professionnelle en douane
Ainsi, la distinction entre moral et déontologie recouvre
celle entre les domaines de la vie privée et de la vie professionnelle.
La préoccupation déontologique n’est pas une nouveauté
dans l’administration.
Seul l’emploi du terme déontologie est relativement
récent puisque traditionnellement l’on parle des obligations
du fonctionnaire au sein de l’administration.
L’approche de la déontologie du fonctionnaire est
remise en question par de profondes mutations affectant le
cadre et les formes de l’action publique.
C’est dans ce contexte que les règles qui président à la
déontologie font l’objet de recherche en vue de l’élaboration
de cadre normatif visant à prendre en charge les spécificités
des grands services publics.
L’administration des douanes à l’instar des autres
secteurs de la fonction publique s’active à mettre au point ce
cadre normatif aidée en cela par l’apport de l’expertise de
l’Organisation Mondiale des douanes en matière d’éthique
professionnelle.
Au niveau national qu’international le secteur des
douanes est interpellé sous la pression des usagers du
commerce et de l’opinion en général à l’effet d’introduire
plus de transparence et d’équité dans le traitement des
opérations car le contexte a changé, les formes de gestion se
sont modernisées au gré des exigences des usagés.
Avant d’aborder l’expertise de l’OMD en matière
d’éthique professionnelle qui constituera l’essentiel de notre
intervention en deuxième partie il convient de s’appesantir
sur les éléments de la problématique de l’éthique en douane à
2
L’éthique professionnelle en douane
travers la législation et la réglementation qui régit le secteur
dans le but de faire ressortir les points saillants qui
interpellent les professionnels et les usagers ( Première
partie).

Première partie
Fondement de l’éthique professionnelle en douane
A. LE STATUT DE LA FONCTION PUBLIQUE CADRE
NORMATIF
1). L’agent des douanes à l’instar des agents publics est
soumis à des obligations professionnelles élémentaires tels que :
 Obligation d’exercer ses fonctions,
 Interdiction de cumuler d’autres activités publiques
ou privées
3
L’éthique professionnelle en douane
 Obligation d’obéissance
 L’obligation de réserve, l’obligation de discrétion
professionnelle
 L’obligation de loyauté qui suppose l’obéissance
aux supérieurs hiérarchiques
 L’obligation de désintéressement, composante du
devoir de probité.
 L’obligation de discrétion ainsi que la
transparence.
 L’obligation du secret professionnel dont le non
respect est susceptible de porter atteinte à la liberté
individuelle, au secret des correspondances ou à
l’inviolabilité du domicile,
2). L’agent des douanes à l’instar des agents publics
est soumis à des systèmes de contrôle et de sanction en
vue de garantir l’application de ce cadre normatif
 Le contrôle exercé par le supérieur hiérarchique
sur ses subordonnés. L’évaluation des agents doit en
principe être l’occasion d’apprécier leur rigueur
déontologique. Les sanctions sont fixées par un texte et vont
de l’avertissement à la révocation. Le pouvoir disciplinaire
s’exerce toutefois dans le cadre de procédures offrant à
l’agent toutes les garanties nécessaires (respect des droits de
la défense, droits de recours…) et faisant intervenir les
instances paritaires (commission administrative paritaire
siégeant en conseil de discipline).
 D’autres dispositifs contribuent également à la
prévention des manquements : l’un des plus anciens est celui

4
L’éthique professionnelle en douane
De la séparation des ordonnateurs et des comptables.
Le contrôle du respect des règles déontologiques par les
agents publics entre également dans la compétence des corps
d’inspection.
 Le contrôle juridictionnel, exercé par les
juridictions administratives, judiciaires, financières civiles
ou pénales, constitue un instrument essentiel pour assurer
l’effectivité des règles déontologiques.
3) Les agents des douanes à l’instar des agents publics
sont interpellés par le bouleversement de l’environnement
dans lequel ils évoluent.
L’exigence déontologique figure parmi les attentes des
citoyens.
 La transparence, prend une importance nouvelle,
compte tenu des affaires de corruption qui alimentent
l’actualité.
 La plus grande ouverture aux médias qui résulte
aussi directement de l’exigence de transparence multiplie les
risques pour un agent public de se trouver dans une situation
délicate au regard de l’obligation de réserve.
 L’exigence des citoyens, d’une charte de qualité du
service au public.
 Le défi du développement des technologies de
l’information De fait, l’outil informatique donne d’abord
des formes nouvelles à des risques anciens dans
l’administration : divulgation illicite d’informations
légalement détenues, constitution de fichiers illégaux,
surveillance excessive des agents.

5
L’éthique professionnelle en douane
B). Le domaine d’interpellation du service des douanes par
les usagers et les réponses apportées.
Le service des douanes dans sa prestation est
interpellé par les usagers selon qu’ils se présentent en qualité
de voyageurs ou d’opérateurs économiques.
1.) En sa qualité de voyageur
Il exige d’abord qu’on respecte sa dignité et qu’à la
faveur de mesures de contrôle, de fouille ou de simples
vérifications qu’il ne soit pas porter atteinte à sa dignité.
Sur ce registre au plan légal le législateur avait
introduit dés 1979 une disposition dans le code des douanes
notamment son article 40 où il est clairement énoncé «  Dans
l’exercice de leurs fonctions ou l’accomplissement de
leurs taches, les agents des douanes doivent
obligatoirement veiller au respect de la dignité des
personnes ».
Par ailleurs dans le cadre de l’exercice du droit de
visite des personnes le législateur a récemment soumis cette
formalité à l’autorisation du juge quand l’usager soupçonné
de transporter dans son organisme des stupéfiants n’est pas
consentant. Les examens médicaux sont alors ordonnés par le
juge qui désigne un médecin assermenté.
Il demeure entendu que les services hiérarchiques se
doivent de veiller à l’application de ces dispositions et
relèvent tout manquement aux règles légalement prescrites.
Au chapitre du contrôle de l’identité des personnes si
les agents peuvent contrôler l’identité des personnes ils ne
peuvent par contre s’arroger le droit de retenir le document

6
L’éthique professionnelle en douane
de voyage que pour les formalités de clôture d’un procès-
verbal.
Dans leur relation avec les usagers le service de
douanes peut procéder à la visite domiciliaire pour la
recherche des marchandises frauduleuses selon des règles et
garanties fixées par la loi.
2.) En sa qualité d’opérateurs économiques
L’opérateur économique étant soumis aux poussées de la
concurrence exigent de la douane l’accélération de
l’acheminement de ses marchandises à l’importation et à
l’exportation.
Il exige en outre la réduction des coûts c’est à dire
l’incidence financière des contrôles de la douane.
Pour ce faire il réclame la transparence l’équité et la
neutralité des mécanismes douaniers.
En sa qualité d’entrepreneur il revendique la sécurité
juridique qui garantira la stabilité dans ses activités.
Ils attendent toujours la fluidité la rapidité des formalité
douanières une prestation de qualité et une intégrité accrue
des services des douanes.
Depuis une décennie l’administration des douanes
s’emploie à faire des mécanismes douaniers un levier
économique susceptible de contribuer à la croissance  par la
voie de réformes successives ayant pour objet de s’adapter
1) En s’impliquant d’avantage dans le processus
d’adhésion aux convention internationales.
2) En assurant une plus grande neutralité des
mécanismes douaniers

7
L’éthique professionnelle en douane
3) En moralisant et en professionnalisant
l’intervention des auxiliaires tels que les commissionnaires
en douanes.
4) En modernisant la prestation du service des
douanes par la généralisation de l’outil informatique.
5) En introduisant des valeurs d’éthique dans la
politique de formation en général.
Cependant en matière de performance de la prestation de
service et d’éthique professionnelle beaucoup reste à faire
puisqu’il importe de développer parallèlement à cet effort
parfois volontariste l’expertise susceptible d’évaluer la
démarche dans cadre un flexible de concertation en prenant
soin de faire preuve d’ouverture sur les expériences des
administrations douanières du monde entier.
Dans ce cadre l’OMD a apporté une contribution très
importante dans l’élaboration de dispositif susceptible
d’aider les administrations membres à prendre en charge
l’éthique professionnelle en douane.
C’est l’objet de la deuxième partie qui a pour titre
L’expertise de l’OMD en matière d’éthique
professionnelle

8
L’éthique professionnelle en douane
Deuxième partie
L’expertise de l’OMD en matière d’éthique
professionnelle.
A.) La communauté Internationale Interpellée.
1) La Déclaration de Columbus de L’ONU
Pour la communauté internationale la question
du manque d’intégrité des services douaniers a un caractère
fort inquiétant.
Jusqu’à une date récente, c’était un sujet tabou
même dans les réunions internationales de hauts
fonctionnaires des douanes.

9
L’éthique professionnelle en douane
Cependant, l’OMD a en 1993, adopté une
déclaration sur cette question connue sous le nom de
Déclaration d’Arusha.
Celle-ci affirme que la corruption dans les
douanes est un problème croissant et un facteur extrêmement
pernicieux dans toute la société
La corruption réduit la capacité des douanes de
s’acquitter convenablement de leur mission.
La Déclaration recommande également la mise en
place d’un programme national d’intégrité en 12 points
(contenant notamment des mesures d’incitation et des
sanctions).
Cette déclaration a été relayée par la déclaration
de Columbus laquelle avait souligné dans sa
Recommandation n° 11 ce qui suit  :
« Les gouvernements devraient veiller à garantir le
niveau le plus élevé d’intégrité et de morale professionnelle
dans le service des douanes.
Les mesures recensées par l’OMD dans la
Déclaration d’Arusha sur l’intégrité dans les douanes
devraient être mises en œuvre.
Des mesures effectives sont également nécessaires
pour décourager tout relâchement des normes d’intégrité
dans les milieux commerciaux ».
La déclaration de Columbus considère que dans le
domaine du commerce international, la corruption n’est pas
uniquement le fait des autorités douanières. Il faudrait
également prendre des mesures efficaces contre les
négociants peu scrupuleux qui offrent des incitations
10
L’éthique professionnelle en douane
illégales aux responsables des douanes en échange d’un
traitement de faveur.
2.°) La Déclaration de Lima du 11/09/1997
Celle ci considère, qu’il y a urgence à réformer et à
moderniser les systèmes douaniers, en mettant l'accent sur la
transparence et l’intégrité.
En outre elle estime qu’il faudrait accroître l'aide attribuées
par les communautés donatrices et particulièrement à travers
l'Organisation Mondiale des Douanes (OMD / WCO), que les
membres de l'OMD doivent appliquer intégralement la déclaration
d’Arusha de 1993 et la déclaration de Columbus de 1994 et coopérer
pour assurer la transparence et l'intégrité dans toutes les transactions
commerciales internationales.
3°) La Contribution du conseil de l’O.C.D.E. du
23/04/1998
Cette institution a adopté des recommandations
pertinentes le 23/04/1998 visant à l’amélioration du
comportement éthique dans le service public dont il est
recommandé de s’y référer pour de plus amples détails.

L'OCDE a consacré à la lutte contre la corruption


une étude exhaustive qui contient un grand nombre de
renseignements et de documents utiles.
L’OMD conclut qu'il existe un excellent potentiel de
coopération et de mise en réseau commun entre l'OCDE et
l'OMD pour ce qui concerne les questions d’éthique.
4.°) La Déclaration de Yaoundé du 12/05/1999
Les directeurs généraux des pays de l’Afrique de
l’ouest et du centre réunis le 10 et 12 mai 1999 à Yaoundé
considèrent que la corruption constitue un fléau de nature à

11
L’éthique professionnelle en douane
compromettre tous les efforts consentis en matière de développement
économique et social
Ils réaffirment leur volonté de combattre tous les maux
qui minent les efforts de modernisation des administrations des
douanes.

B.°) Le Processus d’élaboration d’un code d’éthique et de


conduite par l’OMD ou la Déclaration d’Arusha à l’épreuve du
terrain.
1°) Principe de la déclaration d’Arusha
La déclaration d’arusha Adopté en 1993 avait mis au point des
principes simples pragmatiques et concrets qui sont au nombre de
neuf :
1. Une législation douanière claire et précise grâce à l’adoption
des conventions ad-hoc de l’OMD.
2. Une automatisation dans la gestion en vue de faire disparaître
le pouvoir discrétionnaire des fonctionnaires
3. Un code de l’éthique préparé par les agents
4. Une formation professionnelle adaptée
5. Une rémunération suffisante
6. Des audits internes et externes
7. Une mobilité géographique et fonctionnelle des agents des
douanes.
8. Des procédures douanières simples cohérentes accessibles
assorties des voies de recours afin de réduire au minimum le pouvoir
discrétionnaire.
9. Une coopération franche et transparente assurée avec les
différents secteurs d’activités commerciale à tous les plans.
2°) Stratégie de mise en œuvre.
Du 1er au 03 Avril 1998 un forum a été organisé à Bruxelles
pour débattre des enjeux de l’éthique professionnelle pour les
administrations des douanes et l’étude des voies et moyens pour la
concrétisation de la déclaration d’arusha.

12
L’éthique professionnelle en douane
Cette rencontre à laquelle notre pays a apporté sa
contribution a permis à l’OMD de définir une stratégie de mise en
œuvre de la déclaration d’Arusha

En Juin 1999 un plan d’action sur l’éthique a été mis au


point reprenant dans le détail les actions concrètes à entreprendre
avec des échéanciers précis. Ces actions concernent la coopération
internationale, la procédure d’évaluation et la promotion des règles
d’éthique.
Des groupes de travail ont été mis en œuvre pour
assurer le suivi.
Un mémorandum de questionnaire a été adressé à
tous les pays membres dont le contenu sera abordé dans le
détail par M Smaoun.
Les réponses ont été synthétisées lors de la
réunion du groupe de travail chargé de l’éthique le
18/04/2000 lequel avait conclu dans un rapport détaillé les
résultats d'une étude récente concernant la mise en œuvre par
les administrations membres de la Déclaration d'Arusha sur
l'éthique douanière :
a) . Il ressort des 58 réponses communiquées par les
administrations membres que plusieurs questions clés
appellent des recherches et une analyse complémentaire.
b) Il apparaît toutefois qu'un certain nombre
d'administrations ont besoin d'une assistance supplémentaire
pour mettre au point des outils de formation en matière
d'éthique.
c) Il est également souligné que de nombreuses
administrations membres n'ont pas fait appel aux entreprises

13
L’éthique professionnelle en douane
aux fins de l'élaboration et de la mise en œuvre de leurs
stratégies en matière d’éthique.
d) Il sera demandé des renseignements complémentaires
au sujet de l'analyse des résultats de l'étude
e) Il est convenu d'entreprendre à l'avenir une étude
complémentaire portant sur un certain nombre de questions
clés sélectionnées.
f) Il est également convenu que cette prochaine étude
portera sur la collecte de renseignements de référence
susceptibles d'être utilisés à des fins de comparaison
ultérieure
Pour la promotion d'un Code de conduite type de
l'OMD.
Il a été initié le projet de Code de conduite type de
l'OMD reposant en grande partie sur les travaux effectués par
les pays de la région Asie/Pacifique de l'OMD.
Ce dernier sera diffusé à tous les pays membres
ainsi que les milieux commerciaux pour amendement pour
servir après achèvement des consultations de référence pour
pouvoir être utilisé par les Membres selon leurs besoins.

3°) PROJET MODELE DE CODE D'ETHIQUE ET DE


CONDUITE
Un code de conduite efficace doit :
 Décrire, en termes très concrets et précis, les règles de
conduite auxquelles tous les fonctionnaires des douanes sont
censés obéir ; et
 Fournir des indications sur la manière de résoudre les
problèmes d'éthique pour ceux qui exercent leur activité dans

14
L’éthique professionnelle en douane
les administrations des douanes et qui traitent avec les
fonctionnaires des douanes.
Eléments clés
Les 11 éléments clés du code de conduite sont les
suivants.
1. Responsabilité personnelle
2. Respect de la loi
3. Rapports avec le public
4. Acceptation de cadeaux, de gratifications, d'invitations
et de ristournes
5. Conflits d'intérêts
6. Activités politiques
7. Conduite à adopter s’agissant des questions pécuniaires
8. Renseignements confidentiels
9. Utilisation des biens ou des services officiels
10. Achats à des fins privées de biens appartenant à l'état
11. Milieu de travail
Chacun de ces éléments fait l'objet d'une description plus
détaillée dans le corps du projet Celles ou ceux qui portent
un intérêt particulier à ce sujet peuvent le consulter en marge
de cette rencontre.
1. Responsabilité personnelle
1.1. Règles générales
Tous les fonctionnaires doivent accepter le fait qu’il leur
appartient de respecter le code de conduite. Ils doivent tout
particulièrement :

 S’acquitter de leur tâche avec soin, diligence,


compétence et intégrité

15
L’éthique professionnelle en douane
 S’attacher à respecter les règles d’éthique les plus
rigoureuses, et ne pas se borner à faire le minimum requis
conformément aux prescriptions légales ou aux procédures
en vigueur
 Prendre le temps de lire et de comprendre le code de
conduite et ce qu’il adviendrait s’il n’était pas respecté
 Appliquer les lois, les règlements, les résolutions et les
instructions relatifs à l'exécution des tâches qui leur
incombent
 Traiter leurs collègues et le public de manière courtoise
et connaître leurs droits, leurs devoirs et leurs aspirations
 Éviter tout gaspillage ou toute utilisation déraisonnable
des ressources publiques
 Ne pas indûment tirer profit, ou chercher à tirer profit,
des renseignements officiels obtenus dans le cadre de leurs
fonctions
 Se comporter de manière à préserver et à améliorer
l'image et le statut de la douane en tant qu’institution.
2. Respect de la loi
2.1. Information
Tous les fonctionnaires des douanes doivent respecter la
loi. Les responsabilités particulières qui incombent à la
douane impliquent que les infractions aux lois qu’elle est
chargée d’appliquer ou qui intéressent celles-ci, sont
considérées comme extrêmement graves lorsqu'elles sont
commises par des fonctionnaires des douanes.
Les fonctionnaires des douanes qui commettent des
infractions s’agissant plus particulièrement des drogues
illicites, de fraude, de corruption passive ou active ou encore
16
L’éthique professionnelle en douane
d'importation ou d'exportation illicite de marchandises, font
l'objet de mesures disciplinaires indépendamment des
sanctions infligées suite aux poursuites pénales.
Tous les fonctionnaires sont tenus d'avertir la hiérarchie
dès qu'ils font l'objet de poursuites pénales ou qu'ils sont
susceptibles d'être poursuivis. Au moment où il reçoit ces
informations, le supérieur hiérarchique doit décider de
maintenir le fonctionnaire au poste qu’il occupait, de
l'affecter à d'autres fonctions ou de le suspendre de ses
fonctions.

Les fonctionnaires ne doivent pas abuser de leurs


fonctions officielles ou des relations qu’ils ont établies dans
l’exercice de leurs fonctions pour tenter d’influencer
indûment ou d’entraver l’action des fonctionnaires de la
douane chargés des enquêtes ou des services de prévention et
de répression étrangers à la douane.
2.2. Plaintes dont fait l'objet la douane ou ses
fonctionnaires
Il importe que la population soit convaincue de l'intégrité
des fonctionnaires de la douane. Afin que cette conviction
reste intacte, une enquête rapide et objective doit être
effectuée au sujet des plaintes dont font l’objet la douane
et/ou les fonctionnaires.
2.3. Faits allégués par des fonctionnaires
Lorsque des fonctionnaires estiment qu'il leur est
demandé d'agir d'une façon illicite, malhonnête, contraire à
l'éthique ou au code de conduite, il leur incombe d’en faire
rapport à un cadre supérieur.

17
L’éthique professionnelle en douane
Les cadres supérieurs doivent prendre acte de toutes ces
plaintes et prendre des mesures efficaces pour enquêter à leur
sujet. Dans certains cas, notamment lorsque des cadres
supérieurs sont incriminés, il peut s'avérer nécessaire de
confier l'enquête à un organisme étranger à la douane
3. Rapports avec le public
Le public s’attend à être traité de manière équitable par la
douane, et à ce qu’elle fasse preuve de compétence tout en
assurant la protection des renseignements à caractère
confidentiel. Afin que la qualité du service demeure élevée
et s'améliore, il est primordial que le personnel soit courtois,
serviable et compétent lorsqu’il traite avec le public.
3.1. Vos responsabilités
Les fonctionnaires doivent faire tout ce qui est
raisonnablement leur en pouvoir pour aider le public à
remplir ses obligations et à faire valoir les droits que lui
octroie la loi.
3.2. Opérations de promotion organisées par d'autres
entités
Il importe que la douane traite avec le public de manière
impartiale et soit considérée comme agissant de cette
manière. Afin qu’on ne lui reproche pas éventuellement de
favoriser telle ou telle personne ou que ses fonctionnaires
reçoivent des gratifications sous quelque forme que ce soit,
elle doit refuser toute invitation à participer aux opérations
de promotion organisées par d’autres entités. Si un
fonctionnaire a des doutes au sujet de la nature de ces
invitations, il doit en référer à sa hiérarchie.
3.3. Divulgation du nom – plaque d’identité
18
L’éthique professionnelle en douane
Dans la plupart des cas, le public a le droit de connaître
le nom du fonctionnaire avec lequel il traite. Tous les
fonctionnaires sont donc censés mentionner leur nom dans la
correspondance et au téléphone. Par ailleurs, les
fonctionnaires qui ont des contacts avec le public dans
l’exercice de leurs fonctions, doivent porter une plaque avec
leur nom. Il est fait exception à cette règle lorsque le port de
cette plaque risque de nuire à la sécurité de l’intéressé ou
lorsqu’un fonctionnaire ne portant pas d’uniforme présente
sa carte d’identité notamment afin de pouvoir participer à
une réunion.
3.4. Agression d’un fonctionnaire
Dans l’exercice de leurs fonctions, les fonctionnaires
doivent toujours penser à leur sécurité et à celle de leurs
collègues. Il convient de demander du renfort auprès de
personnes dûment formées lorsqu’il est jugé plus judicieux
de ne pas intervenir. Dans tous les cas, cette demande
d’intervention doit être signalée immédiatement au
responsable de service.
3.5. Rapports avec les entreprises
Les entreprises doivent comprendre les règles d’éthique
appliquées par la douane et veiller à ce que les pratiques
qu’elles suivent n’amènent pas les fonctionnaires à les
enfreindre. Lorsqu'une entreprise tente d'obtenir des
mesures de faveur ou un traitement spécial en échange d'une
gratification, ce fait doit être signalé immédiatement par
écrit au responsable de service

19
L’éthique professionnelle en douane
4. Acceptation par le personnel de cadeaux,
gratifications, invitations et ristournes
4.1. Cadeaux et invitations
Il arrive souvent que dans le cadre de leurs fonctions les
membres du personnel traitent avec des organismes ou des
personnes qui s’attendent à ce qu’ils souscrivent à la
pratique suivie généralement dans le secteur privé qui
consiste à inviter les personnes avec lesquelles on traite sur
le plan commercial et à leur offrir des cadeaux. Certes, il
importe de maintenir ces contacts, mais il est primordial que
les fonctionnaires des douanes ne puissent pas être
corrompus et soient considérés comme tels. En effet, toute
offre de cadeaux ou de gratification peut être considérée
comme visant à influer notamment sur une décision qu’un
fonctionnaire est tenu de prendre, ce qui doit être évité.
C’est la raison pour laquelle les fonctionnaires ne doivent
accepter ni cadeaux ni invitations, sauf si :

 Le cadeau est peu onéreux (cravate, tasse, calendrier,


agenda, par exemple) et s’il est offert afin de favoriser les
relations de travail
 Le refus du cadeau serait jugé blessant pour des raisons
culturelles
 Le cadeau est offert publiquement et son refus serait
embarrassant
 L’invitation répond à des impératifs d’ordre
professionnel (repas de travail ou réception au cours de
laquelle la douane doit être dûment représentée pour

20
L’éthique professionnelle en douane
rencontrer des clients importants et examiner avec eux des
questions à caractère professionnel, par exemple).

Lorsqu’un cadeau de plus grande valeur est accepté pour


des raisons culturelles ou protocolaires, il doit être remis à
l’administration et ne pas être considéré comme appartenant
en propre au fonctionnaire. Dans la mesure du possible, il
convient de tenter de rendre diplomatiquement le cadeau à la
personne qui l’a offert.

Dans tous les cas, et quelle que soit la valeur de ce qui a


été offert, le fonctionnaire doit informer par écrit un cadre
supérieur de tous les cadeaux offerts et de toutes les
invitations reçues, ces faits devant être mentionnés dans un
registre. Celui-ci doit indiquer le nom du fonctionnaire qui a
reçu le cadeau ou l’invitation, le nom de la personne qui a
remis le cadeau ou qui a proposé l’invitation, ainsi qu’une
description de l’objet et de sa valeur approximative.

4.2. Fonctionnaires chargés des achats


Les fonctionnaires chargés des achats doivent veiller tout
particulièrement à ne pas être accusés de pratiques
inéquitables en la matière. Ils ne doivent en aucun cas
accepter de cadeaux ou d’invitations de la part de
fournisseurs actuels ou futurs.
4.3. Avantages obtenus suite à l’achat de marchandises
et de services à l’aide de fonds officiels
De nombreuses entreprises offrent des cadeaux à
quiconque utilise leurs services. Tel est le cas des opérations
21
L’éthique professionnelle en douane
visant à récompenser la fidélité notamment des voyageurs
(Frequent Flyers), qui permettent au client d’accumuler des
points en fonction des produits achetés ou des services
utilisés. Dans la mesure du possible, c’est l’administration
qui doit tirer profit de ces avantages et les fonctionnaires ne
doivent en aucun cas en profiter personnellement.
4.4. Offres de voyages gratuits à des fins officielles
Certaines compagnies aériennes ou de navigation mettent
leurs places libres gratuitement à la disposition des
fonctionnaires des douanes pour leurs déplacements officiels.
Les offres de cette nature ne doivent pas être acceptées sans
avoir été approuvées au préalable par le Directeur général
des douanes, car la douane risque d’être soupçonnée
d’entretenir des relations guère appropriées avec l’entreprise
qui fait ce genre d’offres.
4.5. Ristournes accordées aux fonctionnaires des
douanes
Lorsque des entreprises offrent des ristournes sur leurs
marchandises ou leurs services à la totalité ou à une grande
partie du personnel de la douane, le Directeur général des
douanes peut les accepter, à condition que l’offre s’adresse à
chaque membre du personnel en tant que particulier.
Toutefois, il faut éviter que l’on puisse alléguer que les
avantages accordés à tel ou tel fonctionnaire ont eu une
incidence sur la conclusion d’un contrat par la douane ou sur
une décision prise par cette dernière. Par conséquent, il
conviendrait que d’une manière générale, la douane ne

22
L’éthique professionnelle en douane
négocie pas de ristournes avec les entreprises avec lesquelles
elle traite officiellement
5. Conflits d’intérêt
5.1. Relations personnelles avec quiconque traite avec
la douane
Il peut y avoir conflit d’intérêt lorsqu’un fonctionnaire
traite avec une personne dont il partage les activités dans le
privé ou à l’égard de laquelle il est amené à prendre une
décision. Ce cas se présente lorsque le fonctionnaire est
membre d’une société, d’un club ou autre organisme.
Lorsqu’il peut y avoir conflit d’intérêt, le fonctionnaire doit
en informer le Directeur général de l’administration des
douanes et veiller à ce qu’il ne soit pas accusé de partialité
dans l’exercice de ses fonctions.
5.2. Détention de valeurs mobilières
Les fonctionnaires des douanes ont toute latitude pour
acheter des actions ou autres valeurs mobilières. Toutefois,
ils ne doivent pas prendre directement ou indirectement part
à une décision officielle qui pourrait avoir une incidence sur
la valeur de leurs placements. De même, ils ne doivent pas
utiliser à leur profit ou au profit de tiers les renseignements
obtenus dans l’exercice de leurs fonctions. S’ils estiment
qu’il peut y avoir conflit d’intérêt en ce qui concerne des
placements qu’eux-mêmes ou leur famille ont effectués, ils
doivent en informer par écrit le Directeur général des
douanes.
5.3. Relations commerciales entre l’administration et
un fonctionnaire

23
L’éthique professionnelle en douane
L’administration des douanes ne saurait conclure de
contrat avec un fonctionnaire des douanes ou avec une
entreprise dont un des membres est fonctionnaire des
douanes, sauf si celui-ci fournit des renseignements détaillés
sur la mesure dans laquelle il est intéressé par ce contrat, et
s’il est établi à la satisfaction du Directeur général des
douanes qu’il n’y a pas apparemment ou effectivement
conflit d’intérêt.
5.4. Autre emploi rémunéré
Tout fonctionnaire qui souhaite occuper un emploi
ailleurs qu’à la douane doit y être autorisé au préalable.
Lors de l’examen de cette question avec le supérieur
hiérarchique, le fonctionnaire doit pouvoir apporter la preuve
qu’il n’y aura pas conflit d’intérêt entre cet emploi et
l’exercice de ses fonctions et qu’il ne nuira pas à la qualité
de son travail. Il importe que les travaux soient effectués en
l’occurrence en dehors des heures de service
En règle générale, tous les anciens fonctionnaires doivent
éviter que les connaissances qu’ils possèdent constituent sur
le plan commercial un avantage déloyal, et de divulguer des
renseignements confidentiels.
6. Activités à caractère politique
Dans le cadre de fonctions officielles de représentation,
les fonctionnaires ne doivent pas formuler en public de
commentaires inopportuns sur la politique et les programmes
de l’administration. En voici des exemples :

24
L’éthique professionnelle en douane
 Observations sur la politique ou les programmes de
l’administration que l’intéressé a été chargé de définir ou
d’appliquer
 Déclarations ou opinions personnelles susceptibles
d’être interprétées comme officielles
 Attaques contre l’administration des douanes pouvant
perturber gravement ses activités
 Critiques au sujet de la politique de l’administration
dans le cadre de fonctions officielles de représentation
7. Conduite à adopter s’agissant des questions
pécuniaires
7.1. Règles générales
Tout fonctionnaire doit informer dès que possible le
Directeur général des douanes lorsqu’il devient insolvable ou
qu’il a l’intention de tirer parti de la réglementation en
matière d’insolvabilité. Cette disposition vaut également
pour les fonctionnaires qui éprouvent de graves difficultés
financières ne leur permettant guère de faire face rapidement
à leurs dettes. Il est inutile de signaler toute difficulté
financière passagère.

Les fonctionnaires qui sont insolvables sont généralement


autorisés à conserver leur emploi, sauf lorsqu’ils ont commis
une infraction grave touchant les fonds publics et passible de
sanctions disciplinaires ou pénales. Les fonctionnaires qui
sont insolvables ne doivent généralement pas être affectés à
des postes où ils peuvent éventuellement détourner des fonds
publics.

25
L’éthique professionnelle en douane
7.2. Opérations financières à caractère privé
Il est déconseillé aux membres du personnel d’effectuer
entre eux des opérations financières à caractère privé. Cette
recommandation vaut également pour l’octroi d’un prêt à un
collègue et l’avalisation ou le cautionnement d’emprunts.

Les fonctionnaires qui réalisent des opérations de cette


nature avec d’autres membres du personnel le font à leurs
propres risques. Ils doivent veiller en l’occurrence à ce
qu’elles ne nuisent pas à l’activité et à la réputation de la
douane.
7.3. Fonds appartenant à l’administration
Seuls les fonctionnaires qui, dans l’exercice de leurs
fonctions sont habilités à encaisser et à conserver des fonds
appartenant à l’administration, peuvent le faire. En règle
générale, aucun autre fonctionnaire ne doit accepter de fonds
dus à la douane, sauf s’il y a été expressément autorisé.
Cette autorisation doit être confirmée par écrit.

Lorsqu’un paiement effectué autrement que par chèque


est accepté, le fonctionnaire qui l’encaisse doit en donner
quittance sur le formulaire prévu à cette fin. Lorsqu’une
quittance officielle ne peut pas être délivrée immédiatement,
une quittance temporaire est remise à l’intéressé et une copie
de ce document doit être signée par la personne qui a
effectué le paiement pour attester que le montant qui figure
sur la quittance est exact. Le fonctionnaire doit en conserver
une copie. Lorsqu’une quittance temporaire est délivrée, une
quittance définitive sur laquelle figure clairement le terme
“duplicata” doit être communiquée dès que possible à la
26
L’éthique professionnelle en douane
personne qui a effectué le paiement. Tous les fonds acceptés
pour le compte de la douane doivent immédiatement être
enregistrés, conformément aux instructions qui ont été
données à ce sujet.

Tous les fonctionnaires sont tenus d’employer


uniquement à des fins appropriées les fonds publics et de
veiller à ce qu’ils soient utilisés de manière judicieuse. Ils
doivent éviter que quiconque puisse penser que ces fonds
sont utilisés directement par les fonctionnaires des douanes.
De même, tous les fonds doivent être destinés à répondre aux
besoins légitimes de la douane.

Si l’utilisation des fonds publics procure accessoirement


des avantages à tel ou tel fonctionnaire, il doit pouvoir le
justifier s’il est critiqué par la presse ou le public. Il est tout
à fait inacceptable qu’une gratification accordée à un
membre du personnel soit considérée comme un avantage en
nature.
En ce qui concerne l’utilisation des fonds publics, les
règles ci-après sont d’application :
 Les fonds publics doivent être utilisés judicieusement
et de manière appropriée
 Les opérations sur les fonds publics doivent être
comptabilisées correctement
 Seules les personnes dûment autorisées peuvent
prendre des décisions en matière de dépenses
 Les règles s’appliquant à l’acceptation des cadeaux,
des invitations et autres avantages valent également pour le
personnel qui prend des décisions en matière de dépenses
27
L’éthique professionnelle en douane
 Les fonctionnaires ne doivent pas tirer profit de leur
statut pour leur propre compte ou pour le compte de tiers.

8. Renseignements confidentiels
Tous les fonctionnaires sont tenus de ne pas diffuser sans
autorisation les renseignements qu’ils ont obtenus dans
l’exercice de leurs fonctions. Cette règle s’applique
également à tous les documents, dossiers et renseignements
présentés sous forme électronique. Ils sont tenus de surcroît
de protéger les renseignements à caractère confidentiel qu’ils
possèdent sur les personnes avec lesquelles ils traitent dans
le cadre de leurs activités professionnelles.
Les abus en la matière sont notamment les suivants :

 Divulgation de renseignements
 Exploitation de renseignements à des fins personnelles
 Utilisation de renseignements figurant dans un dossier
confidentiel en vue d’obtenir certains avantages auprès d’une
personne
 Retrait, modification ou destruction de documents
officiels
Ces abus sont inacceptables et peuvent faire l’objet de
poursuites et/ou d’une action disciplinaire.
9. Utilisation de biens ou de services officiels.
9.1. Règles générales
Sauf autorisation spéciale, il est interdit d’utiliser à des
fins personnelles ou à son profit les biens appartenant à la
douane ou les services rémunérés par cette dernière à l’aide

28
L’éthique professionnelle en douane
de fonds publics. Il s’agit notamment des biens ou des
services suivants :
 Matériels, notamment les téléphones, les
photocopieurs, le matériel et les fournitures de bureau
 Véhicules, bateaux, machines et appareils
 Ordinateurs et logiciels d’ordinateurs
 Laissez-passer et papiers à en-tête de la douane
 Timbres et services postaux
Les dépenses imputables aux biens et aux services
peuvent être réduites en portant une attention toute
particulière à la sécurité matérielle de tous les avoirs de la
douane. Tous les fonctionnaires sont tenus de prendre toutes
les dispositions utiles pour assurer la sécurité des avoirs de
la douane dont ils ont la responsabilité.
9.2. Véhicules à moteur
Des règles particulières s’appliquent à l’utilisation des
véhicules de service et à la manière de les traiter. Ces règles
sont notamment les suivantes :
 Les fonctionnaires qui conduisent des véhicules de
service doivent posséder un permis de conduire et être
autorisés à les utiliser ;
 Les passagers qui n’ont pas été dûment autorisés ne
doivent pas être transportés ;
 Les fonctionnaires ne doivent pas conduire de véhicule
officiel lorsque leur comportement est modifié par la
consommation d’alcool, de substances enivrantes ou de
stupéfiants ;

29
L’éthique professionnelle en douane
 Sauf autorisation spéciale, les véhicules de service ne
doivent pas être utilisés pour les trajets aller-et-retour entre
la résidence personnelle du fonctionnaire et son lieu de
travail.
9.3. Identification officielle
Des plaques d’identité sont délivrées aux fonctionnaires
afin de faciliter leur identification lorsqu’ils remplissent
leurs fonctions et pour leur permettre d’exercer les
prérogatives qui leur ont été conférées. Elles ne doivent pas
être utilisées à d’autres fins. Les plaques d’identité, clés, les
mots de passe, etc. doivent être placés en sécurité par le
fonctionnaire à qui ces objets ont été délivrés et remis à la
douane au moment de la cessation des fonctions.

10. Achats à des fins privées de biens appartenant à


l’Etat
10.1.Achat par le personnel de biens appartenant à
l’état
Tout fonctionnaire peut acheter des biens appartenant à
l’état lorsqu’ils sont vendus au public (publications, surplus
de fournitures, marchandises vendues par l’état, par
exemple), sauf dans les cas suivants :
 Il a pu prendre connaissance de l’état dans lequel se
trouvent les marchandises vendues, compte tenu du poste
qu’il occupe ;
 Il a participé dans le cadre de ses fonctions à la mise en
place des mesures prises en vue de la cession des
marchandises en cause ;

30
L’éthique professionnelle en douane
 Il peut acquérir les marchandises en bénéficiant d’une
ristourne à laquelle une personne étrangère à la douane
n’aurait pas droit.
10.2.Achats de marchandises saisies par la douane
Il importe que l’on ne considère pas que les
fonctionnaires de la douane sont avantagés par rapport aux
particuliers lors de l’achat de marchandises saisies ou
confisquées. Il leur est interdit d’acheter eux-mêmes ou par
le biais de tiers des marchandises vendues lors de ventes
organisées par la douane.
Par ailleurs, les fonctionnaires qui ont été chargés de
prendre toutes les dispositions utiles en ce qui concerne la
cession des marchandises en cause ou qui, du fait de leurs
fonctions possèdent des renseignements particuliers sur ces
marchandises, ne sont pas autorisés à acheter celles que se
sont procurées des entreprises lors de ces ventes.
11. Milieu de travail
11.1. Règles générales
Tous les fonctionnaires ont le droit d’exercer leur activité
dans les meilleures conditions de santé et de sécurité, sans
faire l’objet de discrimination et de harcèlement, et dans un
milieu dans lequel les objectifs visés par chacun et par
l’administration peuvent être atteints. Un environnement
professionnel peut être jugé bon :
 Lorsqu’il est juste et équitable 
 Lorsqu’il est sûr et apporte un soutien au fonctionnaire  
 Lorsque ni alcool ni stupéfiants n’y sont consommés 
 Lorsqu’il n’y a ni harcèlement ni discrimination
injustifiée 
31
L’éthique professionnelle en douane
 Lorsqu’il considère comme une valeur les différences
entre individus et la diversité culturelle 
 Lorsqu’il informe de manière impartiale les
fonctionnaires sur leurs résultats et leur permet de se
perfectionner 
 Lorsqu’il s’efforce de faire participer le personnel aux
décisions qui sont prises
11.2. Impartialité et refus de la discrimination
Il est primordial que la douane s’engage à agir de manière
équitable et sans faire de discrimination afin de garantir
l’équité, l’application des règles d’éthique et le sens des
responsabilités. Tous les fonctionnaires doivent veiller
activement à ce que sur les lieux de travail il n’y ait ni
discrimination ni harcèlement.
11.3. Santé et sécurité
Les fonctionnaires ont le droit de pouvoir exercer leur
activité dans un milieu sain et sûr. Ils doivent prendre avec
sérieux leurs responsabilités s’agissant des questions de
sécurité et faire rapport rapidement à leur supérieur
hiérarchique sur tout problème de santé ou de sécurité qui se
poserait ou toute infraction aux règles en vigueur.
11.4. Stupéfiants
La douane est chargée de prévenir l’importation illicite
de certains stupéfiants. A ce titre, elle juge inacceptable
qu’un fonctionnaire se livre à l’importation illicite de
stupéfiants ou d’autres substances prohibées, en possède, en
fasse le trafic ou en consomme. Tout acte de cette nature en
rapport avec les drogues illicites fera l’objet de poursuites
disciplinaires ou pénales, ou les deux à la fois.

32
L’éthique professionnelle en douane
11.5. Alcool
La consommation de boissons alcoolisées ne doit pas
empêcher le fonctionnaire de remplir ses fonctions. Lorsque
la consommation de ces boissons à une incidence sur la
qualité du travail ou la conduite du fonctionnaire, celui-ci est
censé interrompre toute activité professionnelle jusqu’à ce
qu’il retrouve la pleine possession de ses moyens. Etant
donné que l’alcool est souvent la cause d’accidents sur les
lieux de travail, les fonctionnaires qui montent à bord des
navires, qui conduisent des véhicules à moteur ou qui font
fonctionner les machines doivent s’abstenir de consommer
des boissons alcoolisées immédiatement avant de prendre
leurs fonctions.
11.6. Tabac
La douane a le devoir de protéger ses fonctionnaires et de
veiller à ce que chacun exerce son activité dans un milieu
sain et sûr. Par conséquent, les fonctionnaires ne doivent pas
fumer dans les zones où cela est interdit ou lorsqu’ils
exercent leur activité dans des lieux publics. Dans les
locaux privés, les fonctionnaires ne doivent pas fumer dans
les zones dans lesquelles le propriétaire des lieux l’interdit.
11.7. Règles en matière de tenue vestimentaire
La tenue vestimentaire et la présentation de tous les
fonctionnaires doivent donner une impression de sérieux. La
présentation d’un fonctionnaire peut avoir une incidence sur
l’idée que le public se fait de la douane et sur la manière
dont les tâches qui lui incombent sont exécutées. La tenue
vestimentaire doit être en rapport avec les fonctions qui sont
remplies et respecter les règles généralement prévues en

33
L’éthique professionnelle en douane
l’occurrence. Le fonctionnaire doit avoir une tenue nette,
propre et soignée.

Il importe tout particulièrement que les fonctionnaires en


uniforme donnent une image de sérieux. Le port de
l'uniforme doit être conforme aux instructions qui ont été
données à ce sujet. Le fonctionnaire doit veiller à ce que son
uniforme reste propre et net. Toute retouche ou réparation
jugée nécessaire, doit être effectuée rapidement.
Synthèse
Le public est en droit de s’attendre à ce que tous les
fonctionnaires des douanes soient honnêtes, impartiaux et
compétents. Afin de garder la confiance du public, il
importe que les fonctionnaires des douanes appliquent les
règles d’éthique les plus rigoureuses lorsqu’ils traitent avec
le public, les entreprises et les autres fonctionnaires de
l’état.
Tout programme sur l’éthique professionnelle doit
absolument comprendre l’élaboration, la diffusion et
l’acceptation d’un code de conduite complet qui énonce en
termes très concrets et très précis les règles de conduite que
tous les fonctionnaires des douanes sont censés appliquer.
Le respect plein et entier de ce code, implique que chaque
fonctionnaire doit :
 Remplir ses fonctions avec soin, diligence, sérieux et
intégrité ;
 S’efforcer d’appliquer les règles d’éthique les plus
rigoureuses et non pas s’en tenir aux prescriptions
minimales ;

34
L’éthique professionnelle en douane
 Se comporter en permanence d’une manière qui
préserve ou améliore l’image de la douane.
Par ailleurs, les cadres moyens et supérieurs ont un rôle
particulièrement important à jouer et doivent être disposés
à :
 Donner l’exemple ;
 Veiller à ce que le personnel connaisse les lois, les
prescriptions, les procédures et instructions propres à leur
administration ;
 Prendre toutes les dispositions utiles lorsque le
personnel n’applique pas les règles en vigueur.
******************
Groupe de travail sur l'éthique
9 - 10 mars 2000
Recommandations proposées au Comité technique
permanent
A l'issue de sa 3 ème réunion, le Groupe de travail sur
l'éthique invite le Comité technique permanent à examiner
les recommandations ci-après. Le CTP est invité :
Plan d'action
● à approuver les travaux réalisés à ce jour par le
Secrétariat aux fins de la mise en œuvre du plan d’action ;
● à approuver le plan d'action modifié conformément
aux décisions prises lors de la 3 ème réunion du Groupe de
travail sur l'éthique (le plan d'action révisé et les
modifications recommandées sont reproduits à l'annexe III
du présent rapport) ;
● à charger le Secrétariat de faire connaître l’existence
du centre de documentation sur l'éthique nouvellement créé
35
L’éthique professionnelle en douane
et de le promouvoir auprès des Membres et des organisations
internationales en les invitant à cette occasion à lui faire
parvenir de la documentation complémentaire ;
● à approuver la conduite d'une nouvelle enquête sur
l'éthique auprès des Membres de l'OMC portant sur certaines
questions clés sélectionnées telles que le degré d'engagement
du secteur privé dans l'élaboration et la mise en œuvre de
stratégies en matière d'éthique et la collecte de données
initiales susceptibles d'être utilisées à des fins de
comparaison ultérieure.
Animation et promotion
● à encourager les Vice-Présidents à promouvoir la
question de l'éthique auprès des instances régionales
appropriées et à continuer à informer le Secrétariat des
activités régionales en matière d’éthique ;
● à donner pour instruction au Secrétariat de renforcer
la coopération et d’instaurer des partenariats constructifs
avec d'autres organisations internationales, y compris des
organisations du secteur privé, pour toute initiative ayant
trait à l’éthique ;
● à établir des liens pertinents entre le Groupe de
travail de l'OMD sur l'éthique et le Groupe de travail sur la
formation et l'assistance technique.
Deuxième Forum mondial sur la lutte contre la
corruption
● à charger le Secrétariat d’établir comme priorité
d'aider l’administration des douanes néerlandaises dans la
préparation du 2 ème Forum mondial sur la lutte contre la
corruption qui se tiendra à la Haye en 2001 ;

36
L’éthique professionnelle en douane
● à confier au Secrétariat le soin d’encourager les
Membres à participer activement à cette conférence. Les
délégations nationales devraient comprendre des
fonctionnaires des douanes de rang élevé, des Directeurs
généraux si possible ou des fonctionnaires de grade
équivalent ;
● à donner au Secrétariat pour instruction d’accorder la
priorité à l'élaboration de documents de travail portant sur
des sujets susceptibles d'être examinés lors du 2 ème  Forum
mondial, tels que l'autoévaluation en matière d'éthique,
l'appréciation personnelle ou par les pairs ainsi que la portée
des apports des milieux commerciaux aux initiatives de
l'OMD en matière d'éthique et les priorités à dégager à cet
égard ;
● à déterminer s'il y a lieu de créer un groupe de
référence restreint chargé d'assister et de conseiller le
Secrétariat aux fins de l'élaboration des documents de travail
mentionnés ci-dessus et de la préparation des questions ayant
trait à la douane qui seront abordées lors du Forum mondial ;
et
Code de conduite
● à charger le Secrétariat de mettre au point le Code de
conduite type de l'OMD qui servira de guide aux
administrations membres pour la révision ou la création de
leurs propres codes en la matière. Le Secrétariat s’efforcera
d’obtenir à cet égard la participation du secteur privé et des
organisations internationales pertinentes.

37
L’éthique professionnelle en douane