Vous êtes sur la page 1sur 2

Prise en compte du beta de la dette

Olivier Levyne (2010)

1. Beta endetté en fonction du beta désendetté et du beta de la dette

D’après la formule du MEDAF :


E(Ri) = k = rf + i . E (RM ) − rf  [1]

Or, il a été établi dans le cadre de la détermination du coût ajusté du capital que :

D
E(Ri) = k =  + (  − i )(1 − t ) [2]
CP

Si la dette est risquée, le coût de la dette i correspond au taux sans risque (OAT à 10 ans) augmenté
d’une prime de risque. Ainsi, en appliquant la formule du MEADF au coût de la dette, on a :

i = rf +  D .E (RM ) − r f  [3]

où  D est le beta de la dette.


Par ailleurs,  = E(R*i) = r f +  i* . E (RM ) − r f  [4]

Dès lors, en considérant les 2 expressions de E(Ri) fournies par les formules [1] et [2] :

 
E(Ri) = k = rf + i . E (RM ) − rf =  + (  − i )(1 − t )
D
CP
[5]

Dès lors, en remplaçant i et  dans l’équation [5] par leurs valeurs respectives fournies par les
formules [3] et [4] :

      
rf + i . E (RM ) − rf = r f +  i* . E (RM ) − r f + r f +  i* . E (RM ) − r f − r f −  D . E (RM ) − r f  (1 − t) CP
D


En simplifiant par rf et par E (RM ) − r f : 
 i =  i* + ( i* . −  D ).(1 − t ).
D
[6]
CP
2. Décomposition du coût des capitaux propres

On sait que :


E(Ri) = k = rf + i . E (RM ) − rf 
Dès lors, en remplaçant  i par sa valeur obtenue dans l’équation [6], l’expression ci-dessus devient :


( )
k = r f +  i* +  i* . −  D .(1 − t ).
D

. E (RM ) − r f  [7]
 CP 

En développant l’accolade:

 i* .E (RM ) − r f  + ( i* . −  D .).E (RM ) − r f .(1 − t ).


D
k= rf +
   CP

Taux _ sans _ risque Pr ime _ de _ risque _ opérationnel
Pr ime _ de _ risque _ financier