Vous êtes sur la page 1sur 28

COURS

e e
4 &3
PROF
Réalisateur : M. Koné W
(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

CHAPITRE I : GENERALITE SUR L’INFORMATIQUE

Leçon1 : HISTORIQUE DE L’INFORMATIQUE


C’est à la recherche des meilleures conditions de travail que l’homme a abouti
à l’informatique. A l’origine, l’homme a utilisé d’abord ses doigts, puis des accessoires
tels que les cailloux et des bâtonnets pour ses besoins de calcul. Mais depuis le 17 ème
siècle, le traitement de l’information à commencé avec la création de la première
machine arithmétique (calculatrice mécanique d’addition) par le français Blaise Pascal
en 1642. Cette machine était capable d’effectuer des additions à l’aide des roues
dentées en bois sur lesquelles sont marqués des chiffres de 0 à 9.
1. Définition de l’Informatique
Informatique : c’est le néologiste PHILYPE DREYFUS en 1962 qui a trouvé le
mot informatique qui est la combinaison de traitement automatique de l’information.
L’académie de 1967 s’en est saisi pour donner les concepts suivants : l’informatique
scientifique, industrielle, l’informatique de gestion… En clair l’informatique est la
science du traitement automatique et rationnel de l’information avec comme outils
de base l’ordinateur.
2. La micro Informatique
La Micro-informatique est le Domaine de l’informatique basé sur l’emploi des
Micro-ordinateurs.
3. Le multimédia et le numérique
a. LE MULTIMEDIA
Icône signalant un fichier multimédia. Le mot multimédia - ou plus souvent
employé en français multimédias - provient du pluriel du terme latin medium. Un
environnement d’apprentissage multimédia se caractérise par le regroupement sur un
même support d’au moins deux des éléments suivants : texte, son, image fixe, image
animée — sous forme numérique. Ces éléments sont accessibles via un programme
informatique (logiciel) autorisant un degré plus ou moins élevé d’interactivité entre
l’utilisateur et les éléments précités. Par interactivité nous entendons les possibilités de
navigation, d’hyper navigation (par le biais d’hyperliens), de recherche d’information
(libre ou guidée) et d’aide en ligne.
b. Numérique
La numérisation est le procédé permettant la construction d'une représentation
discrète d'un objet du monde réel. Dans son sens le plus répandu, la numérisation est la
conversion d'un signal (vidéo, image, audio, caractère d'imprimerie, impulsion, etc.) en
une suite de nombres permettant de représenter cet objet en informatique ou en
électronique numérique. On utilise parfois le terme français digitalisation (digit
signifiant chiffre en anglais). Le terme technique synonyme exploité par les
professionnels impliqués est l'échantillonnage. Une information numérique (en
anglais « (en)digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par
opposition à une information dite « analogique » qui est une information « brute »

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 2


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

Leçon 2 : LE SYSTEME INFORMATIQUE


1. Définition
Un Système est un ensemble d’éléments organisés pour accomplir une même fonction.
Alors que le Système Informatique est un ensemble de matériels et de logiciels pour
le traitement automatique de l’Information.

CHAPITRE II : LES UNITES PERIPHERIQUES


Définition
Dispositifs externes à l’unité centrale reliés à elle par des câbles ou ondes et servant en
premier lieu à l’entrée et la sortie de données.
Leçon 1 : LES PERIPHERIQUES D’ENTREES
1- Définition
Les périphériques d’entrées sont composés de tous les dispositifs permettant de
prélever des informations de l’extérieur vers l’intérieur de l’unité centrale.
2- Quelques périphériques
Exemple : Le clavier, la souris
a) Le clavier
Le clavier permet à l’utilisateur de saisir les informations et d’entrer certaines
instructions dans l’ordinateur. Il existe en général trois types de claviers :
Le clavier AZERTY (de type français) ; le clavier QWERTY (de type anglais) ; et QWERTZ
(de type allemand) ; il est composé de 4 grand bloc
 Le bloc alphanumérique, situé au centre du clavier et comportant les lettres de
l’alphabet (de A à Z) et les dix chiffres de 0 à 9
 Le bloc numérique, situe à droite du clavier et qui fonctionne comme une
calculatrice.
 L e bloc des touches de déplacement situé entre les blocs alphanumérique et
numérique.
 Le bloc des touches de fonctions de F1 à F12 alignés dans la partie supérieure du
clavier
Coller schéma ici

b) La souris
Appelée « the mouse » en anglais, la souris est un petit boitier au dos arrondi comme
une souris qui comporte deux (2) ou trois (3) boutons poussoirs ; elle est représentée
à l’écran par une flèche : le pointeur
Actions de la souris
 La souris sert, à sélectionner, à ouvrir un document, à déplacer un objet, à dessiner.
 Cliquer c’est l’action d’appuyer sur le bouton de la souris en pointant un objet.
 Faire un simple clic c’est le fait d’appuyer une seule fois sur le bouton gauche de la
souris
 Faire un double clic c’est le fait de cliquer deux fois de suite de manière très rapide
sans bouger la souris.
 Pointer un objet signifie qu’il faut amener le pointeur de la souris sur cet objet c'est-
à-dire la pointe de la flèche au centre de l’objet.

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 3


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

NB : Pour éviter tout désagrément, il faut toujours prendre soin de bien lire les
messages qui apparaissent à l’écran avant tout action.
Coller schéma ici

En plus de ces deux (2) périphériques d’entrées couramment utilisés, nous en


avons d’autres à savoir :
 Les microphones
 Les scanners
 Les crayons optiques
 Etc.
Leçon 2 : LES PERIPHERIQUES DE SORTIES
1- Définition
Les périphériques de sortie sont les éléments du système informatique (ordinateur)
qui transmettent le résultat des travaux effectués à l’utilisateur.
2- Quelques périphériques de sortie
Exemple : l’écran (le moniteur), l’imprimante, Haut-parleur…
a) Le moniteur
On appel moniteur le bloc composé d’un tube cathodique de couleur grise
(l’écran) sur le quel apparait l’image et d’une partie en plastique (le plus souvent en
blanc) qui entoure et qui contient a l’avant les boutons d’allumage et de réglage des
images, à l’arrière, différents câbles de connexion et en dessous, une surface plane
pour le maintien du bloc en équilibre.
Il existe en général deux (2) types d’écrans : les écrans cathodiques et les
écrans plats. Notons en fin que l’écran de l’ordinateur se règle exactement
comme celui d’un poste téléviseur (luminosité, déplacement, concavité de
l’image, etc.)
Coller schéma ici

b) L’imprimante
Le rôle de l’imprimant est de matérialiser les informations traitées sur du
support papier. La performance des imprimantes se mesure par la qualité (lecture
parfaite) et la rapidité (nombre de pages imprimées par minute) de leur impression.
Il existe trois types d’imprimante :
 L’imprimante Laser avec une meilleure qualité d’impression, silencieuse et très
rapide ;
 L’imprimante à Jet d’encre : silencieuse moins lente et d’une bonne qualité.
 L’imprimante matricielle : lente et bruyante.
Remarquons que lors d’une impression de document, l’utilisateur a le choix entre
différentes qualités : brouillons (économique), normal et supérieur, dans l’option
Propriétés de l’imprimante.
Les grandes marques actuelles d’imprimantes sont : Canon, Epson, Lexmark,
HP, Oliverty.
Coller schéma ici

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 4


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

Leçon 3 : LES PERIPHERIQUES D’ENTREE ET SORTIE


1- Définition
Les périphériques d’entrées et sorties regroupent tous les dispositifs permettant de
prélever des informations de l’extérieur vers l’intérieur de l’unité centrale et vice
versa.
2- Quelque périphérique d’entrée/sortie
Exemple : l’écran tactile, lecteur de bande magnétique et de disquette, graveur de
disque optique, clé USB, Disque dur,…
Coller schéma ici

Leçon 4 : LES PERIPHERIQUES DE STOCKAGE


1- Définition
Les périphériques de stockage sont des dispositifs ou supports permettant
d'effectuer une ou plusieurs actions qui sont l’enregistrement, la conservation, la
restitution, sur des quantités importantes d'informations
2- Quelque périphérique de stockages
Exemple : CD-ROM, Disque dur, Disquette, Clé USB, Carte mémoire …
Coller schéma ici

CHAPITRE III : LES COMPOSANTS DE L’ORDINATEUR


Leçon 1 : LE MICRO-ORDINATEUR
1- Définition
Un micro-ordinateur ou ordinateur personnel (PC) est composé de plusieurs
organes reliés entre eux et fonctionnant sous la dépendance d’un programme
unique. Tous les micro-ordinateurs sont construits selon un schéma identique.
Toutefois, il ne sera donc pas question pour nous d’entrer dans le détail de la
construction d’un micro-ordinateur mais il sera intéressant de connaitre la définition
et les types de micro-ordinateur.
Ordinateur (micro-ordinateur) : Conçu par l’homme pour atteindre ses objectifs,
l’ordinateur peut se définir comme étant une puissante machine électronique
programmable permettant de recueillir des informations, de les traiter de manière
automatique et rationnelle, de les garder et les restituer au moment opportun ( à la
demande).

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 5


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

2- les types de micro-ordinateurs


 Les ordinateurs individuels et familiaux : appelés micro-ordinateurs fixe (bureautique,
Internet, jeux …).Le PC est né chez IBM en 1980.

 Les Micro-ordinateurs portables : facilement transportables et autonomes (personnes


nomades)

 Les ordinateurs de poche : PDA ou assistants personnels (agenda électronique,


gestionnaire de tableau, messagerie…). Certains téléphones portables…
3- Les composants de l’ordinateur
La structure organisationnelle de ce dernier à ce propos, rappelons qu’on distingue
deux parties essentielles qui sont :
 Le hardware (le matériel)
 Le software (le logiciel ou programme).

Leçon2 : LA CARTE MERE

1. Définition

. L'élément constitutif principal de l'ordinateur est la carte mère (en anglais


« mainboard » ou « motherboard », parfois abrégé en « mobo »). La carte mère est le
socle permettant la connexion de l'ensemble des éléments essentiels de l'ordinateur.
Comme son nom l'indique, la carte mère est une carte maîtresse, prenant la forme
d'un grand circuit imprimé possédant notamment des connecteurs pour les cartes
d'extension, les barrettes de mémoires, Microprocesseur de l’ordinateur, etc.
2. Quelques constructeurs

Plusieurs constructeurs se partagent le marché des cartes mères tel que Abit,
Albatron, Aopen, Asrock, ASUS, ATI, Biostar, Chaintech, DFI, Elite, Epox, EVGA,

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 6


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

Foxconn, Gigabyte Technology, Intel, Compaq, HP(Hewlett-Packard), Mercury,


Toshiba, acer, MSI, NVIDIA, QDI, Sapphire, Soltek, Super Micro, Tyan, Via, XFX.
Leçon 3 : LE BOITIER DE L’ORDINATEUR
1. Présentation
Une carte mère est spécifique à un type de processeur, elle est alimentée par une
alimentation ATX suivant différentes versions, en AT pour les anciennes jusqu'au
Pentium. Le format de cette carte détermine également le type de boîtier utilisé,
actuellement ATX (et de nouveau AT pour les anciens). Les fixations sont
normalisées.
2. Les différentes formes de boîtier
On caractérise les boîtiers selon les dimensions.
 Les desktops sont des boîtiers plats qui se posent sur le bureau
 Les mini-towers sont des petites tours, plus utilisées
 Les midi-towers (aussi appelés ATX) sont également de type tour, mais avec
plus d'emplacements externes et internes. 
 Les maxi-towers de type tour sont rarement utilisés, ils permettent jusque 6
périphériques. Ils étaient autrefois réservés pour des serveurs.
 Micro-ATX sont des boîtiers équivalents aux mini-towers (au niveau de la
taille) avec des alimentations ATX mais nécessitent des cartes spécifiques. Ces
cartes peuvent-être implantées dans les boîtiers ATX, pas l'inverse. Seul le
connecteur de la LED du disque dur est différent.
3. Bloc d'alimentation
Le bloc d’alimentation (power supply unit en anglais, souvent abrégé PSU), ou
simplement l'alimentation, d'un PC est le matériel informatique l'alimentant.
L’alimentation est chargée de convertir la tension électrique du secteur en différentes
tensions continues TBT, compatibles avec les circuits électroniques de l’ordinateur.

a. Les lecteurs
Ce sont des éléments permettant la lecture et/ou l’écriture sur les supports de
stockages
b. Les mémoires
C’est l’ensemble des dispositifs qui permettent le stockage et la restitution des
données. Exemple : le disque dur, la disquette, la mémoire centrale (RAM, ROM)…
c. Les bus
C’est un ensemble de fils sur lesquels transitent les informations

Leçon 4 : LE MICROPROCESSEUR


1. Définition
Le processeur est un circuit électronique qui effectue les opérations arithmétiques et
logiques. L’appellation microprocesseur tien du faite que les composants du
processeur ne sont plus distincts mais incorporés dans un même circuit intégré. Le
processeur est à voire comme le centre nerveux de l’ordinateur.
2. Les fonctions du microprocesseur
C’est le processeur qui gère les instructions de base :
 Les appels de données

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 7


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

 Le calcul des opérations


 Les enregistrements des résultats
Ces trois instructions de base constituent un processus pendant lequel le processeur
va chercher une information, la transforme et l’enregistre. En fait, les deux fonctions
principales du processeur sont l’adressage et le calcul. L’adressage consiste pour le
processeur à chercher et à restituer de l’information en faisant des allers-retours avec la
mémoire RAM. Le calcul correspond au traitement de l’information.

Leçon 5 : LA MEMOIRE, UNITE DE STOCKAGE ET CAPACITE

I) DEFINITION
1- Les Mémoires
La mémoire est un composant de base de l'ordinateur, sans lequel tout
fonctionnement devient impossible. Son rôle est de stocker les données avant et
pendant leur traitement par le processeur. Ces données sont d'apparence binaire et
mémorisées sous forme d'impulsions électriques (une impulsion est égale à 1, aucune
impulsion est égale à 0).
- Les mémoires RAM (Random Access Memory) ou mémoire centrale
- Les memoires ROM (Read Only Memory) ou memoire morte.
- Les memoires flash
 Fonctionnement de la RAM
La mémoire RAM ou la mémoire central est la mémoire vive de l’ordinateur.
Elle permet de stocker les informations de types instruction et les informations de
donnée. Elle s’active juste le temps de travail de l’ordinateur et se désactive lorsque
celui-ci est éteint : on dit qu’elle est volatile.
 Fonctionnement de la ROM
La mémoire ROM est la mémoire morte de l’ordinateur. Elle permet de stocker
les informations pour une longue durée et les conserve quelle que soit l’état de
l’ordinateur (sous tension ou hors tension), le contenu de ces mémoires n’est ni
modifiable ni effaçable.
 Fonctionnement de la mémoire Flash
La mémoire flash est un compromis entre les mémoires de type RAM et les
mémoires mortes. En effet, la mémoire Flash possède la non-volatilité des mémoires
mortes tout en pouvant facilement être accessible en lecture ou en écriture. En
contrepartie les temps d'accès des mémoires flash sont plus importants que ceux de la
mémoire vive.
2- LES UNITES DE STOCKAGE
Les mémoires de masse sont des dispositifs ou supports permettant d'effectuer
une ou plusieurs actions -. Enregistrement (écriture), conservation (mémorisation),
effacement, restitution (lecture) sur des quantités importantes d'informations qui
peuvent être des textes, des graphiques, des sons, des images fixes ou animées. Il en
existe différents types dont les plus fréquents sont :
a. Support magnétique
De nombreux systèmes informatiques utilisent des supports magnétiques pour
stocker les informations : disque dur, disquette, bande magnétique.

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 8


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

b. Support optique
Les supports utilisant des lasers sont également très répandus : CD-ROM, CD
R, CD RW et DVD
c. Les clés USB
Sont des supports de stockage contenant une mémoire ou un mini disque dur, auquel
on peut accéder par branchement sur un port USB d’ordinateur ou (plus récemment)
de certaines chaines hi-fi ou platines DVD. Les clés USB sont alimentées en énergie
par la connexion USB de l’appareil. Elles sont insensibles à la poussière et aux rayures,
contrairement aux disquettes, aux CD ou aux DVD, ce qui leur donne un indéniable
avantage au niveau de la fiabilité. Les clés actuelles sont en format USB 2.0. La
capacité d’une clé USB peut varier de quelques Mégaoctets à quelques Giga-octets.
3- LES CAPACITES EN INFORMATIQUE
En informatique il est possible de mesurer la capacité d’une mémoire, d’un fichier,
d’un document etc.
La plus petite des mesures de capacité est le Bit : un bit = un digit (0 ou 1). Pour
représenter un caractère il faut 1 octet (noté 0) qui est un ensemble de 8 bits.
Les multiples de l’octet sont :
1024 octets (210 octets) = 1 kilooctet (1 ko) ;
1024 kilooctet (220 octets) = 1 mégaoctets(Mo) ;
1024 mégaoctets (230 octets) = 1 gigaoctet (1 Go) et
(1024) giga-octets (240 octets) = 1 téraoctet (1To).
NB : il est utile de noter que la communauté internationale dans son ensemble utilise
préférentiellement le nom de “byte“ plutôt que le terme “octet“ purement
francophone.
Cela donne les notations suivantes : Kilobyte (KB) pour le Kilooctet, mégabyte (MB)
pour le Mégaoctet, …
Capacités des disquettes:
3’1/2 Haute densité =1,44 Mo
3’1/2 Double densité = 720 Ko

EXERCICES
Convertir en Bits les capacités suivantes :
1. 10 Ko = …………..Bits
2. 10 Mo =…………..Bits
3. 10 Go =…………..Bits
DEFINITION DE QUELQUES TERMES EN INFORMATIQUE
Information : Tout renseignement, tout fait, toute donnée susceptible
d’améliorer notre connaissance sur un sujet donné.
Micro-informatique : Domaine de l’informatique basé sur l’emploi des Micro-
ordinateurs
Mini-ordinateur : Le terme mini-ordinateur est à l'origine une catégorie
d'ordinateurs de milieu de gamme, intermédiaires entre les ordinateurs
centraux (Mainframe) et les micro-ordinateurs,

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 9


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

Depuis les années 2000, ce terme est parfois utilisé pour désigner des .
. ordinateurs personnels portables de petite taille (Net book)
Logiciels : c’est un ensemble des programmes, des procédés et des règles
relatifs au traitement de l’information. Il existe deux types de logiciels :
Programme : c’est une suite d’instruction logique exécutable par
L’ordinateur.
Réseaux informatique : C’est l’interconnexion entre plusieurs
ordinateurs dans le but de communiquer
Un Caractère : élément de base de l’information écrite Ex : Lettre,
chiffre, symbole.
Un mot : ensemble de caractères qui prennent une signification
1.MISE EN MARCHE DE L’ORDINATEUR

a- Allumage de l’ordinateur
Apres s’être assure que tous les composants sont correctement branchés, pour
mettre en marche « démarrer un ordinateur » il suffît d’appuyer tout simplement sur le
POWER de l’ordinateur (c’est le bouton de mise sous et hors tension) représenté
généralement par le symbole

Il faut aussi mettre en marche le moniteur (l’écran) ainsi que touts les autres
périphériques qui nécessites une alimentation (imprimante, scanner etc.)
L’ordinateur fait alors les différents tests et vérification de tous les éléments avant le
chargement du système d’exploitation (cela peut prendre quelques minutes. Apres quoi
il affiche l’espace de travail à l’écran (le bureau) on peut alors commencer à travailler.

NB : brancher un ordinateur revient à connecter à l’unité centrale tous les


périphériques associés à celui-ci ainsi que tout câble d’alimentation. Il est utile de
noter qu’une et une seule place (de façon classique) est réservées a chaque élément
ainsi donc un composant branché ailleurs qu’a la place qui lui est réservée risque de ne
pas fonctionner correctement.

b-Arrêt de l’ordinateur
Un ordinateur ne s’arrête pas comme un poste téléviseur ou toute autre machine
électronique auquel cas vous risquez d’endommager certains composants. Pour
arrêter un ordinateur il faut donc :
- Cliquer sur le bouton « démarrer » (au bas à gauche de l’écran)
Dans le menu appelé « menu démarrer » qui apparait, choisir l’option
« arrêter l’ordinateur »
- Cliquer sur «  arrêter » ou « ok ».
- Puis attendre l’arrêt complet du système avant de mettre hors tension la
machine et tous les autres périphériques.
Cela permettra à l’ordinateur de décharger sa mémoire avant de s’arrêter.
Il est utile de noter que certains systèmes (UC) sont programmés pour
s’arrêter automatiquement après cette procédure dans ce cas, plus besoins de
mettre l’unité centrale hors tension.

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 10


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

CHAPITRE VI : ETUDE DE MICROSOFT WORD

Introduction
Microsoft Word ou Word tout court est le logiciel de traitement de texte le plus
répandu installé sur l’ordinateur, il permet de saisir des documents, des lettres; des
mémoires, de modifier, imprimer un texte, de créer des tableaux, d’insérer des
images et des graphiques. Word sert aussi à créer des formulaires des modèles des
documents, de feuilles de styles et de faire du publipostage (Mailing). Comme tous
programmes installés, il se trouve dans la commande « programme » du Menu
démarrer. Son icône se présente également sur le bureau.

1) DEMARRAGE ET FREMETURE DE WORD

a- Démarrage de Word
Pour démarrer Word :
1- Repérez l’icone de Word sur le bureau de Windows
2- Faire un clic gauche sur l’icône puis tapez sur la touche « ENTREE ».
Ou encore, plus rapidement effectuez un double-clique gauche sur l’icône de Word se
trouvant sur le bureau.
On peut aussi faire un clique droit (cliquer avec le bouton droit de la souris) sur l’icône
de Word puis cliquer sur « Ouvrir » dans le menu contextuel qui apparaîtra

Si l’icône de Word n’apparaît pas sur le bureau :


1- Cliquez sur le bouton «  Démarrer » en bas de l’écran sur la barre des tâches (à
gauche)
2- Remontez la sélection jusqu'à « Microsoft Word ».
3- Parmi les programmes qui s’affichent, cliquez sur « Microsoft Word ».

b- Fermeture
Avant de fermer et de quitter Word, assurez vous que votre document tel
qu’il est présenté à l’écran est déjà enregistré. Au cas contraire il vous sera
demandé avant toutes fermetures d’enregistrer le document en cour.

Pour fermer Word, on procède comme suit :


1- Cliquez sur « Fichier » ensuite sur « Fermer » pour d’abord fermer le
document en cours.
2- Cliquez « Fichier » ensuite sur « Quitter » pour fermer Word.
Vous pouvez également cliquer sur le bouton fermeture situé à l’angle à droite en haut
de l’écran pour à la fois fermer le document et quitter Word ou utiliser le raccourci
clavier Alt+f4.

c- Saisie de document
Le Curseur est la barre verticale clignotant dans la fenêtre du document. La saisie
de texte est une opération qui se fait tout simplement en tapant les caractères sur le
clavier. Pour être rapide, gagner du temps et faire le moins d’erreurs de frappe
possibles, ils confient de bien maitriser les touches du clavier. L’apprenant doit donc

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 11


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

s’efforcer de mémoriser l’emplacement des touches et faire beaucoup d’exercices afin


d’accélérer sa vitesse de frappe au fur et a mesure.
L’ergonomie « confort d’utilisation de l’ordinateur » commande que l’on soit bien
installer devant son ordinateur, les deux mains posées sur le clavier « le clavier
s’utilise absolument avec les dix doigts », l’écran bien en face des yeux et la
luminosité bien réglée pour faciliter le travail.
Pour la saisie, il convient d’observer quelques conseils d’usage que voici :
 A l’ouverture de Word, sur la page blanche qui s’affiche à l’écran, un curseur
indiquant là ou commencer à taper le texte, clignote;
 Les mots sont espaces en appuyant une seule fois sur la touche d’espacement ;
 Pendant la saisie ne vous souciez pas des retours a la ligne sauf en fin de
paragraphe car Word le fais pour vous automatiquement ;
 Pendant la saisie, regarder très souvent l’écran afin de détecter les erreurs ;
 En cas d’erreur de frappe, se déplacer avec les touches de direction « les
quatre flèches » ;
 Pour effacer un caractère ou un mot, utiliser l’une de ces positions suivantes :
o Utiliser la touche Back Espace lorsque le caractère ou mot a
effacer se trouve a gauche du curseur ;
o Utiliser la touche Suppr ou Delete si le caractère ou mot a
supprimer se trouve a droite du curseur ;
o sélectionner le caractère ou mot a effacer et appuyer sur l’une de
ces deux touches ou sur la touche d’espacement ;
 Pour aller a la ligne, taper la touche entrée, âpres s’être assure que le curseur se
trouve a la fin du texte « au risque de le couper en deux » ;
 Pour bien voir ce qui est saisie à l’écran et détecter toute les erreurs, augmenter
le Zoom « dans le menus Affichage ou sur la barre d’outils standard » a 100%.
Ce qui n’a pour but d’agrandir les caractères sous vos yeux mais n’affecte en
aucun cas la taille du texte ;
 Avant une ponctuation, ne jamais mettre un espace, mais l’espace est
obligatoire après une ponctuation ;
 Les signes de ponctuation (virgule, point, deux points, point virgule, point
d’interrogation, …) sont situés sur les touches à deux caractères ; pour avoir les
caractères situés en haut il faut maintenir la touche majuscule (schift) appuyée
et taper la touche correspondante ;
 Pour les touches à trois caractères, le troisième caractère s’obtient en
maintenant la touche ALT Gr appuyée et en tapant touche correspondant ;
 Si les touches du pavé numérique ne fonctionnent pas appuyer sur la touche de
verrouillage des numéros (Verr Num ou Num Lock) au dessus du chiffre 7, et
s’assurer que le voyant lumineux vert situé au-dessus de la touche est allumé ;
 Si les caractères nouvellement saisis écrasent et effacent les anciens, appuyer
sur la touche Inser.
 pour passer du mode Refrappe au mode Insertion.
NB : La touche « Entrée » du clavier lors de la saisie permet de passer à la ligne.

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 12


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

ETUDE DE MICROSOFT WORD

I. INTRODUCTION
Définition de Microsoft Word
Microsoft Word est un logiciel de traitement de texte (UN TEXTEUR). Il nous permet
de saisir, modifier, imprimer un texte, de créer des tableaux d’insérer des images et
graphiques.

II. DEMARRAGE ET FERMETURE DE WORD


1. L’accès à Microsoft Word :
On peut accéder à Word de plusieurs manières :
Procédures :
 L’icône de Word n’étant pas sur le bureau Pour démarrer word, il faut Cliquer sur
Démarrer ; Sélectionner la commande Programme ; Cliquer sur Microsoft Office puis
cliquer sur Microsoft Office Word
 l’icône Word étant sur le bureau on fait un clic gauche dessus puis on tape la touche
Entrée du clavier pour lancer Word
 L’icône Word étant sur le bureau de Windows, on fait un double clic gauche dessus
pour lancer Word
 L’icône Word étant sur le bureau ; on fait un clic droit et un menu contextuel s’affiche
puis on fait un clic gauche sur ouvrir se trouvant dans ce dit menu.
2. Fermeture de Word.
Il est d’usage courant de sauvegarder tous vos travaux avant d’envisager leur
fermeture ; pour fermer Word, il faut cliquer sur le bouton de fermeture
(généralement rouge avec une croix) se trouvant sur la barre de titre à l’extrême
droite.

III. ÉCRANS DE WORD (voir schéma)

IV. MISE EN FORME D’UN TEXTE


A. SELECTIONNER UN TEXTE
A l’aide de la souris
1. Positionner le curseur au début du texte à sélectionner et cliquer
2. Garder le bouton gauche de la souris enfoncé et balayer le texte à sélectionner
3. A la fin de la sélection, relâcher le bouton
A l’aide du clavier
1. Positionner le curseur au début du texte à sélectionner
2a. Appuyer la touche Majuscule et la garder enfoncée
3a. Utiliser les touches de direction pour effectuer la sélection
4a. Relâcher toutes les touches pour achever l’opération
OU 2b. Taper la touche de fonction F8
3b. Utiliser les touches de direction pour effectuer la sélection
4b. Relâcher les touches de direction pour achever l’opération et appuyer sur
Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 13
(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

Echappe (ou Escape) pour désactiver la touche F8


A l’aide du clavier et de la souris combinés
1. Positionner le curseur au début du texte à sélectionner
2. Appuyer la touche Majuscule et la garder enfoncée ou taper la touche de Fonction F8
3. Cliquer à la fin du texte à sélectionner à l’aide de la souris
4. Relâcher toute les touches pour achever l’opération et éventuellement appuyer sur
Echappe(ou Escape) pour désactiver la touche F8
B. MODIFIER L’APPARENCE D’UN TEXTE
1. Sélectionner le texte dont on veut modifier l’apparence
2. Ouvrir le menu Format et sélectionner la commande Police
3. Sélectionner l’onglet Police, Style, et Attribut
a. Dérouler la liste de Police pour sélectionner la police souhaitée
b. Dérouler la liste de style pour sélectionner le style souhaité
c. Dérouler la liste de taille pour sélectionner la taille souhaitée
d. Dérouler la palette de couleurs de Police pour sélectionner la couleur de police
souhaitée
e. Dérouler le soulignement pour sélectionner le type de soulignement souhaité
f. Dérouler la liste des couleurs de soulignement pour sélectionner la couleur du
soulignement souhaitée
g. Sélectionner l’attribut souhaité
4. Sélectionner l’onglet Espacement
a. Déterminer l’échelle adéquate dans la zone Echelle
b. Déterminer le type d’espacement désiré dans la zone Espacement
c. Cocher la case crénage tout en indiquant le nombre de points qui caractérisera ce
crénage
5. Sélectionner l’onglet animation pour choisir un effet d’animation dans la liste qui
s’affiche
6. Cliquer en fin sur le bouton OK ou valider par la touche Entrée pour terminer
l’opération
C. CREATION DE LISTE A PUCE
1. Sélectionner la destination de la puce (Ex : une liste d’objets)
2. Ouvrir le menu Format et sélectionner la commande Puces et Numéros
3. Sélectionner l’Onglet Puces ainsi que la puce souhaitée
4. Cliquer sur le bouton OK ou frapper la touche Entrée pour insérer la puce
D. CREATION DE LISTES NUMEROTEES
1. Sélectionner la destination du numéro (Ex : une liste de noms)
2. Ouvrir le menu Format et sélectionner la commande Puces et Numéros
3. Sélectionner l’Onglet Numéros ainsi que le type (I ; 1 ; A ; a ; …) de numéro souhaité
4. Cliquer sur le bouton OK pour insérer le Numéro choisi
E. AJOUT DE BORDURE AU TEXTE (Ex: le titre d’un texte)
1. Sélectionner le texte ou le titre
2. Ouvrir le menu Format et sélectionner la commande Bordure et Trame
3. Sélectionner l’Onglet Bordure ainsi que le type de Bordure, le Style, la couleur ou la
largeur du trait
Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 14
(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

4. Cliquer sur le bouton OK pour terminer l’opération


F. AJOUT DE BORDURE DE PAGE
1. Ouvrir le menu Format et sélectionner la commande Bordure et Trame
2. Sélectionner l’Onglet Bordure de Page et choisir le type de Bordure, le Style, la
Couleur et la Largeur du Trait ou le Motif
3. Cliquer sur le bouton OK pour terminer l’opération
G. AJOUT D’UNE TRAME DE FOND AU TEXTE (Ex : le titre d’un texte)
1. Sélectionner le texte ou le titre auquel on veut appliquer la trame
2. Ouvrir le menu Format et sélectionner la commande Bordure et Trame
3. Sélectionner l’Onglet Trame de Fond ainsi que le type de Remplissage(Couleur)
4. Cliquer sur le bouton OK pour terminer l’opération
H. MODIFIER L’APPARENCE D’UN PARAGRAPHE
1. Sélectionner le texte
2. Ouvrir le menu Format et sélectionner la commande Paragraphe
3. Sélectionner l’Onglet Retrait et Espacement
Définir l’alignement
4a. Sélectionner l’Alignement du texte (Gauche, Centré, Droit, Justifié)
5a. Sélectionner également le Niveau Hiérarchique du texte
Définir les Retraits
4b. Définir la position de retrait du texte (Gauche ou Droit)
5b. Définir également la position de retrait de la 1ère ligne du texte (la zone De 1ère
ligne)
Définir l’espacement
4c. Définir l’espacement avant et âpre les paragraphes du texte
5c. Définir l’espacement entre les lignes du texte dans la zone Interligne
5. Cliquer sur le bouton OK pour terminer l’opération.

V. MISE EN PAGE D’UN DOCUMENT


A. DEFINIR LES MARGES
1. Ouvrir le menu Fichier et sélectionner la commande Mise en Page
2. Sélectionner l’onglet Marges pour définir les marges (Haut, Bas, Gauche, Droit)
3. Cliquer sur le bouton OK pour terminer l’opération
B. DEFINIR L’ORIENTATION DU PAPIER
1. Ouvrir le menu Fichier et sélectionner la commande Mise en Page
2. Sélectionner l’onglet Taille ou Format du Papier
3. Définir le Format du papier dans la zone Format du Papier (généralement A4)
4. Définir l’Orientation du papier dans la zone Orientation
5. Cliquer sur le bouton OK pour terminer l’opération
C. PAGINER UN DOCUMENT (NUMEROTER LES PAGES)
1.Ouvrir le menu Insertion et sélectionner la commande Numéros de page
2. Définir l’alignement des numéros de pages (centrer, gauche, droit…)
3. Définir la position des numéros de pages ( en-tête ou pied de page)
4. Cliquer sur le bouton Format pour déterminer le format de numéro désiré et
éventuellement le numéro à partir duquel doit commencer la pagination (Ex :
Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 15
(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

commencer la numérotation à partir de la salle 10) puis cliquer sur le bouton OK de la


fenêtre Format 5.
Cliquer sur le bouton Ok de la fenêtre Numéros de page pour terminer l’opération
D. CREATION D’EN-TETE ET PIED DE PAGE
1. Ouvrir le menu Affichage et sélectionner la commande En-tête et pied de page
2. Saisir le texte de l’en-tête dans la zone en pointillés intitulée En-tête
3. Cliquer sur le bouton Basculer en-tête et pied de page de la barre d’outils en-tête
et pied de page pour passer au pied de page ou utiliser simplement la touche de
direction orienté vers le bas pour descendre
4. Saisir le texte du pied de page dans la zone en pointillés intitulée Pied de page
5. Cliquer sur le bouton Fermer de la fenêtre en-tête et pied de page pour terminer
l’opération

VI. CREATION ET MANIPULATION DE TABLEAUX


A. INSERER UN TABLEAU
1. Ouvrir le menu Tableau et sélectionner la commande Insérer tableau
2. Définir le nombre de lignes et de colonnes du tableau
3. Cliquer sur le bouton Ok pour terminer l’opération
B. FUSIONNER LES CELLULES D’UN TABLEAU
1. Sélectionner les cellules à fusionner
2a. Ouvrir le menu Tableau et sélectionner la commande Fusionner les Cellules
2b. Cliquer sur le bouton Fusionner les cellules présent sur la barre d’outils Tableaux
et bordures
C. FRACTIONNER LES CELLULES D’UN TABLEAU
1. Sélectionner la ou les cellules à fractionner
2a. ouvrir le menu tableau et sélectionner la commande factionner les cellules
3a. Définir le nombre de lignes et de colonnes de la (des) cellule(s) à fractionner
4a. Cliquer sur le bouton OK pour terminer l’opération
2b. Cliquer le bouton Fractionner de la Barre d’outils Tableaux et bordures
D. INSERER UNE COLONNE(OU UNE LIGNE)
1. Sélectionner la colonne (ligne) dont la nouvelle à insérer doit occuper la position
2. Ouvrir le menu Tableau et sélectionner la commande Insérer colonne (ligne)
E. SUPPRIMER UNE COLONNE(OU UNE LIGNE)
1. Sélectionner une colonne (ligne) à supprimer
2. Ouvrir le menu Tableau et sélectionner la commande Supprimer colonne (ligne)
F. SUPPRIMER UNE DONNEE DANS UN TABLEAU
1. Sélectionner la cellule contenant la donnée
2. Appuyer la touche SUPPR.

VII. INSERTION DE DESSINS, D’IMAGES, ET D’OBJETS WORDART


A. INSERTION DE DESSINS
1a. Dans la barre d’outils dessins, cliquer sur le bouton formes automatiques pour
dérouler la liste de formes automatiques
Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 16
(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

2a. Cliquer sur la forme souhaitée pour l’activer(le pointeur de la souris prend une
forme de croix)
3a. Cliquer sur le document, laisser le bouton de la souris enfoncé et glisser pour
tracer le dessin
OU 1b. Cliquer sur une forme (dessin) de la barre dessin et relâcher aussitôt le
bouton (le pointeur de la souris prend une forme de croix)
2b. Cliquer sur le document, laisser le bouton de la souris enfoncé et glisser pour
tracer le dessin
B. INSERTION D’IMAGES
1. Ouvrir le menu Insertion et se positionner sur la commande Image qui déroule son
contenu
2. Dans le sous menu Image, cliquer sur la commande Images de la bibliothèque
3. Sélectionner la catégorie de l’image ainsi que de l’image à insérer
4. Cliquer sur le bouton Insérer(ou Insérer le clip du menu contextuel et fermer la boite
de dialogue Insérer élément pour terminer l’opération)
C. INSERTION D’OBJET WORDART
1a. Cliquer sur l’icône Wordart de la barre d’outils dessin
2a. Sélectionner l’un des Effets prédéfinis et cliquer sur le bouton OK
3a. Saisir le texte dans la zone Votre texte ici
4a. Cliquer sur le bouton Ok pour terminer l’opération
OU 1b. Ouvrir le menu Insertion
2b. Se positionner sur la commande Images et sélectionner l’option Wordart du
sous-menu Image
3b. Sélectionner l’un des Effets prédéfinis et cliquer sur le bouton OK de la
fenêtre Effets prédéfinis
4b. Saisir le texte dans la zone Votre texte ici et cliquer sur OK pour terminer
l’opération
D. REDIMENSIONNER LES IMAGES, DESSINS, ET OBJETS WORDART
1. Sélectionner l’élément à redimensionner par un simple clic sur cet élément
2. Se positionner sur les poignets (petit carrés autour de l’objet sélectionné)
3. Cliquer sur l’un des poignets, garder le bouton de la souris enfoncé et la faire (souris)
glisser dans le sens souhaité pour redimensionner (agrandir ou réduire) l’élément
4. En fin d’opération, cliquer hors de l’élément sélectionné pour le désélectionner
(désactiver la sélection)

VIII. IMPRIMER UN DOCUMENT


A. APERÇU AVANT IMPRESSION
1. Ouvrir le menu Fichier
2. Cliquer sur la commande Aperçu avant impression pour visualiser le document (pour
mieux l’apprécier)
3. Cliquer sur le bouton Fermer de la barre d’outils aperçu ou appuyer simplement sur
la touche Echappe pour fermer le mode aperçu (revenir en affichage normal)
B. IMPRIMER
1. Ouvrir le menu Fichier et sélectionner la commande Imprimer
Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 17
(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

2. Sélectionner le nom de l’imprimante dans la zone Nom de l’imprimante


3. Définir les à imprimer dans la zone Plusieurs pages
4. Définir le nombre de copies dans la zone Copies
5. Cocher la case Copies assemblées pour que l’impression se fasse exemplaire par
exemplaire
6. Cliquer sur le bouton OK de la fenêtre d’impression pour lancer l’impression.

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 18


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

EXERCICES
WORD

T.D N°0

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 19


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

COMMENT REUSSIR SON ANNEE


SCOLAIRE ?
Une bonne année scolaire se prépare et cette préparation peut se faire
à trois niveaux :
-Avant la rentrée scolaire
-Pendant l’année scolaire
-Pendant la période des examens

1. Conduite à tenir avant la rentrée scolaire


Pendant la période des vacances il faut revoir ses ours et de combler
ses lacunes puis se donner le temps de parcourir les œuvres littératures au
programme.

2. Conduite à tenir pendant l’année scolaire


Dès la rentrée des classes :
-Il faut se mettre au travail et ne négliger aucune matière
-Etablir un emploi du temps personnel qu’il faut suivre tout en se
ménageant des plages de repos afin d’éviter le surmenage
-Avoir une alimentation saine et équilibrée
-Etre assidu, ponctuel, travailleur, discipliné et humble.

3. Conduite à tenir pendant la période des examens


L’élève doit :
-avoir fois en ce qu’il fait et avoir l’esprit de sacrifice dans le travail.
-faire des recherche personnelles, consulter les bibliothèques, Internet
et les aînés comme les cadets qui peuvent aider a mieux assimiler ses leçons.
-L’humilité intellectuelle est une arme redoutable contre l’échec.
-Il ne faut jamais remettre à demain ce qui doit être fait aujourd’hui. La
réussite est au bout d’un travail suivi et permanent.
-Et enfin il faut vivre en conformité avec la parole de Dieu car le péché
bloque l’intelligence donc la réussite.

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 20


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

Travail à faire :

Saisir ce texte puis appliquez la mise en forme suivante :

-Encadrez le titre puis ajouter une trame de fond “violet-claire 60%“,


mettre en “gras“ avec police “Algerian“, taille :“22“ et l’alignement
“justifier“

-pour les sous titres : utilisez la police “Arial“, taille “14“, alignement
“justifier“ puis les mettre “en gras et souligné“

-le corps du texte : utiliser la police “Arial“, taille “12“, alignement


“justifier“, Interligne “1.5“, avec un retrait “positif de 1.5“.

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 21


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

T.D N°1

LES ENFANTS DE L’INFORMATIQUE


Selon la définition rigoureuse adoptée par l’académie française
en 1996, l’informatique est « la science du traitement rationnel,
notamment par machine automatique de l’information ».
Dans la pratique, ce mot désigne aussi l’utilisation des appareils
électroniques qui emmagasinent des connaissances, des
« données » et les restituent à la demande, en les classant, en les
coordonnant de façon logique. Le temps n’est plus ou ses définitions
concernaient uniquement les gros ordinateurs très couteux servis
par des spécialistes hautement qualifiés.

Travail à faire :

1- Saisir le texte puis corriger les éventuelles erreurs


2- Pour le titre du texte
- Police : Berlin sans FB
- Style : Normal
- Taille : 20
- Alignement : centré
- Encadrer le titre
3- Pour le reste du texte
- police : Verdana
- Style : Normal
- taille : 14
- Interligne : 1,5 cm
- Alignement : justifié
- Mettre en GRAS les mots entre guillemet
- Alignement : Justifié

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 22


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

T.D N°2
LA CONNAISSANCE
INFORMATIQUE

E
n informatique, il y a toujours de
multiples façons de faire les
choses. N’écoutez pas les « je sais
tout » qui expliquent que telle méthode est
meilleure que la votre. La meilleure
méthode est celle que vous avez retenue et qui
vous permet d’arriver à vos fins. D’ailleurs, quand
on ne connait pas une fonction, il y a
souvent moyen avec un peut d’astuce d’obtenir le même résultat
par un moyen détourné. C’est souvent plus long donc moins
efficace, mais l’essentiel est de ne pas rester bloqué !

Christine EBERHARDT

Travail a faire :

 Saisir le texte au KM puis corriger les fautes.


 Faire la mise en forme.
1. Pour le titre
 Encadrement (double trait, couleur bleu)
 Alignement du texte : Au centre
 Police (Arial black, gras, taille 25)
2. Pour le corps du texte
 Police de caractère : Arial
 Taille de police : 15
 Style : Normal
 Interligne : 1,5
 Retrait de 1ère ligne de 1,25cm
 Lettrine en début du paragraphe
 Insérer l’image et la forme tel que présente sur l’article
 Insérer l’en-tête et pied de page tels qu’ils sont présente dans le
document.

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 23


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

T.D N°3

EDUCATION POUR TOUS


C’est l’éducation qui permit de choisir la vie que l’on mènera et de
s’exprimer avec confiance dans ces relations personnelles, son milieu et son travail.
Les 115 millions d’enfants en âge d’être scolarisés dans le primaire qui ne sont
scolarisés se voient refuser l’exercice d’un droit fondamental : LE DROIT A
L’ÉDUCATION. Il s’agit surtout d’enfants de famille pauvres, dont la mère le plus
souvent n’a pas été à l’école.

Ce gaspillage de potentiels ne touche pas seulement les enfants car


l’éducation notamment celles des filles comporte des avantages sociaux et
économiques pour l’ensemble de la société. Une femme éduquée a de meilleures
perspectives économiques et participe davantage à la vie publique.

Travail a faire :

 Saisir le texte au KM puis corriger les fautes.


 Justifier le texte et enregistrer le sous votre nom et la filière.
 Faire la mise en forme.
3. Pour le titre
 Encadrement (double trait, largeur 3, couleur automatique)
 Trame de fond : gris 12,5%
 Police (Arial black, gras, taille 25)
 Centrer
4. Pour le corps du texte
 Appliquer une couleur de police bleue au 1 er paragraphe et rouge
pour le second paragraphe
 Interligne : 1,5
 Retrait de 1er ligne de 1,25cm

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 24


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

T.D N°4

L’EXTREME PAUVRETE ET LA FAIM

L ’extrême pauvreté est la réalité quotidienne de plus d’un milliard d’être

humains qui

Vivent avec moins d’1 dollar par jour. Disette et malnutrition se repartissent

presque également : plus de 800 millions de personnes n’ont pas assez à

manger pour satisfaire leurs besoins quotidiens d’énergie.

D
ans le cas des jeunes enfants ce déficit peut être dangereux

parce qu’il retarde leur développement physique et mental et

menace leur survie. Plus du quart des enfants de moins de 5 ans

des pays en développement sont mal nourris. Il est possible de surmonter la

pauvreté et la faim.

Travail à faire :
1. Le titre
 Encadrement (simple trait, largeur 4 ½, couleur bleue)
 Trame de fond : gris 20%
 Police (TAHOMA, centrer, gras, taille 22, couleur rouge)
2. Le corps du texte
 Appliquer une lettrine de couleur verte sur la 1ère ligne de chaque
paragraphe.
 Interligne : double
 Alignement : justifié

Réalisateur : M. Koné W Exercices Pratiques (TP) Page 25


(G.S.S.A)Support de cours Informatique Appliquée Edition : 2017-2018

T.D N° 5
Le management de la qualité

M
an l’héritage du de la qualité
ag contrôle propre mériterait
em à l’industrie d’être
ent SOLIBRA. La débarrassé de
de la qualité et mesure des toutes ces
amélioration de écarts aux scories afin de
la performance. règles établies contribuer
La notion de en est toujours pleinement aux
qualité est quelque part le approches
encore fondamental. actuelles
aujourd’hui Pourtant, le d’amélioration

Travail à faire :
Saisir le texte ci-dessus avec les caractéristiques suivant :
 Créer un objet WORDART identique à celui du texte ci-dessus
 Titre : centrer ; taille de la police : 25 ; Police : Algérien ; Couleur de la
police : verte ; Encadrement : Ombre ; Couleur du cadre : Bleu foncé,
épaisseur du cadre 3 pt
 Corps du texte : taille de la police 13 ; caractère de la police TAHOMA ;
créer une lettrine dans le texte, hauteur de ligne : 4 ; présenter le texte
sur trois colonnes avec des lignes séparatric

Professeur : M KONE W Page 26


(G.S.S.A)Support de cours 4 e et 3e Edition : 2014-2015

T.D N°6

Travail à faire
Reproduire ce tableau dans Microsoft Word

Groupe Scolaire les Saints Anges ABIDJAN


Tle G2
2nd G1
1ere B

E
ENERGIE

B
U
R
N
I

Groupe Scolaire les Saints Anges ABIDJAN


Tle G2
2nd G1
1ere B

E
ENERGIE

B
U
R
N
I

Groupe Scolaire les Saints Anges ABIDJAN


Tle G2
2nd G1
1ere B

E
ENERGIE

B
U
R
N
I

Réalisateur : M.KONE W –Ch : Généralité Page 27


(G.S.S.A)Support de cours 4 e et 3e Edition : 2014-2015

T.D N°7

Sujet : Savoir insérer des textes Wordart et des formes et mettre des motifs ou remplissage.

LA PAIX DANS TOUS LES


COEURS Bonne chance à tous

G.S.S.
A
Réalisateur : M.KONE W –Ch : Généralité Page 28