Vous êtes sur la page 1sur 12

PACES 2018-19

U.E. 7 Sciences Sociétés Humanités

Initiation à la sociologie de la santé


Chapitre 1

Enseignante : Mme Hamelin


Sociologue, MCF UVSQ
Chapitre 1

• Sociologie et santé
La sociologie : définition
étude scientifique des « faits sociaux »
• Fait social : « Toute manière de faire susceptible d’exercer sur
l’individu une contrainte extérieure » (Durkheim, Les règles de la
méthode sociologique, 1895)
• Ce qui est social ce sont les manières d’être, de faire, de penser,
de sentir : les manières d’être malade, les manières d’être
médecin, les manières de pratiquer la médecine, les croyances,
etc…
• Ces manières de faire sont extérieurs aux individus, s’imposent à
eux et varient selon les groupes, les sociétés, les cultures et les
époques
• Education et socialisation : intériorisation des normes et des rôles
sociaux
3
La distinction Positivisme/Subjectivisme

Positivisme / médecine Subjectivisme / sociologie

- La réalité existe, indépendamment notre -La réalité n’existe qu’au travers du regard
manière de l’appréhender. qu’on porte sur elle. Ce qui est premier
c’est le point de vue, le sens donné à la
réalité

- Perspective universaliste - Perspective relativiste

- Importance du savoir académique (de - Importance de la réflexivité (du travail


l’accumulation de connaissances) personnel de réflexion)

4
La réflexivité
• Déconstruire les prénotions/ Objectiver ses
propres présupposés (Durkheim)

• S’exercer à la socioanalyse (Bourdieu)

• Adopter une posture réflexive sur ses propres


motivations, représentations et pratiques,
notamment professionnelles = décentrement
5
L’influence de l’environnement social sur la
santé : un constat ancien
• Contexte du 19ème siècle :
– Industrialisation + urbanisation
– Importantes transformations sociales + problèmes de santé dans
les villes (en particulier épidémies)
– Inégalités sociales  inégalités face à la santé

• Le développement des grandes « Enquêtes sociales »


– Objet : étudier les conditions morales, matérielles et sanitaires de
la vie des « pauvres» et des ouvriers
– Enquêteurs : médecins, prêtres, travailleurs sociaux
– Exemple le plus connu en France : Louis-René Villermé « Tableau
physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de
coton, de laine et de soie » (1840)

6
Les fondateurs de la sociologie et la santé
• La santé et la maladies sont façonnées par la société et
par la place des individus dans la société
– Karl Marx : analyse des effets néfastes sur la santé du travail
industriel capitaliste et de l’exploitation de la force de travail
des ouvriers (Le capital, 1867)

– Emile Durkheim : « le suicide varie en fonction inverse du


degré d'intégration des groupes sociaux dont fait partie
l'individu » (Le suicide, 1897). Le suicide est donc lié à un
dysfonctionnement du lien social = fait social

7
Santé et maladie : des faits sociaux
• « La santé et la maladie sont des faits sociaux : leur nature
et leur distribution sont différentes selon les époques, les
sociétés et les conditions sociales. » (Herzlich, Le sens du mal,
1984)

• Les notions de « santé », de « soin », de « maladie »; etc.


sont donc relatives et variables selon les contextes socio-
culturels (les sociétés/les groupes sociaux) et les contextes
historiques (les époques)

8
Les 3 dimensions de la maladie/santé (1)
• Physique : la pathologie biomédicale
– La réalité bio-médicale : entité nosologique reconnue par la bio-médecine
– La maladie du médecin
– Ex. VIH : Une infection virale traduite par CV et CD4.
• Mentale : le vécu individuel, le ressenti individuel
– La réalité psychologique ou subjective : la maladie subjectivement vécue par
un individu
– la maladie du malade
– Ex. VIH : Honte, peur de révéler la maladie
• Sociale : le vécu collectif
– La réalité socio-culturelle
– La maladie « de la société », socialisée : la maladie socialement reconnue
– Ex. VIH : stigmatisation et discrimination sociales

9
9
Les 3 dimensions de la maladie/santé (2)

• Santé : un système d’interactions complexes


entre
– Des réalités biologiques
– Des réactions individuelles
– Des influences socio-culturelles

10
Apports de la sociologie dans le domaine de la
santé et de la médecine
• Mieux comprendre l’expérience de la maladie et les représentations
qui lui sont liées : comment les individus et les communautés
vivent et interprètent la santé et la maladie ?
• Étudier et expliquer l’influence des facteurs sociaux, économiques,
politiques et culturels sur la santé des individus : les inégalités
sociales de santé
• Comprendre les habitudes et les comportements en matière de
santé
• Etudier le recours aux institutions de santé et aux soins
• Comprendre les pratiques médicales et les évolutions des
professions de santé
• Mieux comprendre la relation de soin
11
Trois types d’objets d’étude
- Les représentations sociales : « manières de penser »
- Les représentations associées à une maladie ( VIH, cancer, épilepsie, etc.),
les représentations du corps, les représentations de la santé, les
représentations de la pratique soignante, le représentations de l’efficacité
thérapeutique, etc.
- Les interactions : « manières d’être »
- Les relation médecin/malade, relation de soin, relation entre malades
dans une salle d’attente, relations entre chirurgiens et anesthésistes dans
un bloc opératoire, etc.
- Les pratiques : « manières de faire »
- Les pratiques des patients : observance au traitement, automédication,
pluralisme médical, implication associative, etc.
- Les pratiques des soignants et des institutions de prise en charge :
pratiques et attitudes différenciées des soignants selon le statut socio-
économique du patient, pratiques professionnelles des soignants,
interactions entre soignants dans un bloc opératoire, etc.
12