Vous êtes sur la page 1sur 2

Accompagnement des élèves dyspraxiques

Les dyspraxies

Voici quelques gestes professionnels généraux utiles et pertinents à


connaître pour accompagner des élèves dyspraxiques :
 Accompagner les gestes de l'élève à l’aide de verbalisations :
Parler pour préparer puis accompagner l’élève dans les étapes
successives de la réalisation des gestes (= les mettre en mots), guider
l’élève (sans toutefois faire à sa place, mais en lui accordant le temps
nécessaire pour réaliser le geste attendu)
 Accompagner le geste de l’élève, faire preuve de guidance
physique :
Par exemple, à l’occasion d’un tracé (segment, arc de cercle),
maintenir la stabilité de la feuille de travail, aider l’élève à stabiliser la
position de la règle (du compas) sur la feuille / Accompagner l’acte de
coller (déboucher la colle, accompagner l’acte de déposer la colle sur le
support, reboucher la colle, aider l’élève à déposer le support sur la
feuille cible… / Accompagner l’acte de découper en guidant par la
parole la réalisation de l’acte voire en initiant la tâche ou en la terminant
( ne pas oublier de s’assurer que le ciseau de l’élève est adapté en
termes de taille et de latéralité..)...
 Si besoin, réaliser, sous la dictée de l’élève, des gestes à sa place
(tracer, écrire…) :
Veiller à ce que l’élève verbalise par lui-même les étapes de la
réalisation des gestes (ceci est un apprentissage !)

A l’occasion de temps d’apprentissages, voici des exemples plus


précis de gestes spécifiques à mettre en œuvre pour accompagner un
élève dyspraxique :
 Se placer à côté de l’élève
 Aider l’élève à organiser son poste de travail (aérer l’espace en
rangeant les cahiers et outils inutiles)
 Utiliser des surligneurs pour centrer l’attention sur les points
importants d’une trace écrite, pour faciliter la réalisation des tâches
écrites en structurant l’écrit (repérage de colonnes pour poser un
calcul…)
 Agrandir les supports écrits mais surtout les simplifier (= les aérer en
les « vidant » des informations superflues) : cela facilite grandement
l’entrée de l’élève dans l’écrit, sa lecture et son appropriation.
Les élèves dyslexiques présentent des difficultés sur le plan de la
latéralité : voici un exemple d’aide utile.
 Le codage couleur des chiffres d’un nombre pour en faciliter la
lecture :

Centaines – dizaines – unités 458 ≠ 854

 Point de vigilance :
Valoriser et solliciter régulièrement les champs de grandes compétences
de l’élève :
 Solliciter les capacités mnésiques qui passent par l’oral (ce qui est
entendu et dit par l’élève) : il n’est pas pertinent de faire copier plusieurs
fois un mot pour en mémoriser l’orthographe, le faire épeler peut-être
plus efficace !
 Systématiser les temps de verbalisation en amont de la réalisation
d’une tâche : apprendre à l’élève à verbaliser les étapes
successives de la réalisation d’une tâche écrite ou de manipulation
(Que va-t-il faire ? Dans quel ordre ?) / Penser à séquencer la tâche
en étapes successives afin de limiter la fatigue de l’élève…
 Solliciter l’imagination de l’élève, ses représentations mentales
afin de l’aider à réaliser certains gestes (par exemple : réalisation de
tracés pour aider l’élève à acquérir le geste graphique de l’élaboration
du a, du d ou du o en écriture cursive, dire : « Dessine un rond comme
la lune. » …)