Vous êtes sur la page 1sur 4

FICHE PRATIQUE

DE SÉCURITÉ

La compensation contrôlée
ED 86
d’une installation de ventilation

Prévoir, au cahier des charges


d’une installation de ventilation
industrielle, un dispositif méca-
nique d’introduction d’air neuf

Sté Houssard, photo Ouvray, Avranches


est nécessaire pour assurer son
bon fonctionnement.
Les maîtres d’ouvrage, les pres-
cripteurs et les concepteurs trou-
veront dans cette fiche les élé-
ments de réflexion qui les
aideront au choix de la meilleure
solution technique. Une gaine diffusante, placée au plafond, assure la compensation d’air

L ’assainissement de l’air au poste


de travail doit se baser en pre-
mier lieu sur une réduction de l’émission
Lorsque cette stratégie n’est pas appli-
cable, un système de captage doit être
placé au plus près des sources. Ce sys-
conçus et disposés de façon à ne pas ré-
duire l’efficacité des systèmes de cap-
tage (voir l’article R. 232-5-7 du code du
des substances dangereuses, par une mo- tème devra alors être proprement ali- travail).
dification du procédé industriel, ou par menté en air de compensation. C’est un Les dispositifs de compensation de l’air
l’utilisation de produits de substitution gage de bon fonctionnement des instal- extrait par un captage localisé sont sou-
moins toxiques. lations de ventilation, mais c’est aussi vent mal étudiés ou oubliés ; il en ré-
une exigence réglementaire. sulte une perte d’efficacité des installa-
tions, ainsi qu’une gêne pour le
personnel, rappelle la circulaire du 9 mai
-T-ON
PELLE QUE DIT LA 1985.
Q U ’A P S AT I O N ?
COMP
EN RÉGLEMENTATION ?
a pour
e n tilation POURQUOI UN DISPOSITIF
ation d
e v de l’air Les installations de captage et de venti-
L’install ir la qualité ar lation doivent être réalisées de telle DE COMPENSATION ?
mainte te de travail p
n
but de o s sorte que les concentrations dans l’at-
d’un p ué.
autour air poll è- mosphère ne soient dangereuses en au- Sans dispositif de compensation
tion d e l’
le phénom
extrac n e s t cun point pour la santé et la sécurité des contrôlée, il y a réduction des perfor-
pensatio résulte.
La com l d’air qui en e (intro- travailleurs et qu’elles restent inférieures mances de l’installation de captage.
pe u
ne d’ap être anarchiq dre ori- aux valeurs limites fixées à l’article Par exemple, l’état de l’art actuel ne
ut o in
Elle pe e l’air par le m comme R. 232-5-5 du code du travail. permet d’assurer le bon fonctionnement
d e ,
duction nt) ou contrôlé he. d’une cabine ouverte que si la vitesse
ta fic
fice exis dé dans cette Les dispositifs d’entrée d’air compensant minimale de l’air à l’entrée est de
an
recomm les volumes d’air extraits doivent être 0,5 mètre par seconde (m/s).

FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 86 1


Le tableau I montre que cette vitesse QUELS CRITÈRES ◗ respecter le confort acoustique
n’est pas obtenue sans système de com- RESPECTER POUR LES L’installation ne devrait pas majorer le
pensation. LOCAUX À POLLUTION niveau sonore ambiant de plus de
SPÉCIFIQUE ? 2dB(A), sauf si elle n’engendre pas un ni-
veau sonore supérieur à 50 dB(A), mesuré
Tableau I 1. Le débit du système de aux postes de travail les plus exposés.
Mesure de vitesse et de débit d’air à compensation doit être égal au
l’entrée d’une cabine de peinture AVEC débit global extrait
et SANS compensation (sur site, CRAM COMMENT CHOISIR
de Nantes) Cependant, certains procédés requièrent LE BON DISPOSITIF ?
SANS AVEC des locaux en surpression ou en dépres-
Vitesse d’air 0,28 m.s-1 0,52 m.s-1 sion. Dans ce cas, le débit de compensa- La figure 2 présente une démarche de
tion doit être respectivement légèrement choix d’une installation de ventilation
Débit d’air 4000 m3.h-1 7500 m3.h-1 supérieur ou inférieur pour respecter ces et du système de compensation corres-
contraintes. pondant.

2. Le système de diffusion de l’air Dans le cas


Sans dispositif doit être choisi de façon à : de capteurs inducteurs
de compensation contrôlée Le choix du dispositif mécanique le
L’introduction de l’air se fait par des ou- ◗ assurer le confort des opérateurs, en mieux adapté repose sur une bonne esti-
vertures permanentes ou occasionnelles. application de la norme ISO 7730, avec mation de la vitesse d’air résiduelle au
Suivant les conditions météorologiques, au minimum le respect d’un couple (vi- poste de travail qui sera induite.
cela peut induire de nombreux inconvé- tesse, température) assurant un indice ◗ La vitesse résiduelle au poste de travail
nients : PMV (1) compris entre - 0,5 et + 0,5, de induite par un système de compensation
◗ une pollution de l’atelier par contami- façon à satisfaire globalement du point peut être estimée à partir de catalogues
nation extérieure, de vue thermique 90 % des occupants. fournisseurs.
◗ un inconfort pour le personnel (air
froid en période hivernale, courants ◗ éviter la perturbation des captages
d’air...), localisés supposés efficaces. (1) L’indice PMV représente l’avis moyen d’un groupe im-
portant de personnes, exprimant un vote de sensation
◗ une perturbation du captage, avec dis- Pour des captages sensibles aux courants thermique, en se référant à une échelle à 7 niveaux. A un
PMV de - 3 correspond une sensation de froid, + 3 in-
persion des polluants au poste de travail, d’air (captages à induction), il faut qu’au dique chaud ; la sensation de neutralité thermique
donne un PMV de 0.
◗ mais aussi une dégradation de la qua- poste de travail, la vitesse résiduelle (Vr) Cet indice peut être calculé à partir de la connaissance
lité du produit (ex. : présence de pous- d’air induite par la compensation soit de l’activité des occupants, de l’isolation thermique pro-
curée par leurs vêtements, et des paramètres physiques
sières en traitement de surface ou en nettement inférieure à la vitesse de cap- de l’environnement (température de l’air, température
moyenne de rayonnement, vitesse et humidité de l’air).
peinture ; gradient de température indé- tage (Vc).
sirable en fabrication de polyester…),
donc une répercussion sur les coûts de
production.
Les avantages d’une compensation bien maîtrisée

Avec dispositif de compensation


contrôlée (fig. 1) pas de
La compensation contrôlée se distingue contamination
par un choix adapté des emplacements par l’air
des introductions d’air, par une meilleure pas de pollu- extérieur
maîtrise de la température de l’air et du tion de l’ensemble
débit de compensation, donc de la vi- du local par disper- confort pour le
tesse de l’air et des dimensions des in- sion intempestive personnel (pas d’air
troductions. La ventilation mécanique de polluants froid en période hiver-
constitue donc le moyen le plus sûr nale, ni courants
d’obtenir un système de compensation d’air, etc.)
préservant à la fois la santé ou le confort
du personnel, et la qualité des produits
fabriqués.
la qualité du produit
fabriqué est garantie par le contrôle
de l’air introduit : pas de poussières en trai-
tement de surface ou de peinture ;
pas de gradient de température indésirable
en fabrication de polyester, etc.
Fig. 1. Les avantages
d’une compensation contrôlée

2 FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 86


Choisir la solution technique Appliquer Sélectionner le dispositif de
adaptée au processus des critères compensation en tenant compte
de confort du de critères supplémentaires
personnel et
d’acoustique
Capteurs inducteurs
sensibles aux
perturbations

Captage
localisé
Condition pour
la compensation
OUI La vitesse résiduelle
de l'air de compensation
doit être inférieure
à la vitesse de captage

Capteurs enveloppants
Source peu sensibles
de pollution aux perturbations
confinée

OUI

Condition pour la compensation


NON Pas de critère supplémentaire

Ventilation générale du local complet


Local par dilution ou effet piston
à pollution
spécifique Ventilation
générale

Fig. 2. Les étapes de la procédure


de choix d’une installation de
ventilation correctement compensée Condition pour la compensation
NON Les flux d’air doivent être contrôlés : dirigés de la source
vers l’extraction, pas de recirculation

Assainissement de la zone d’évolution


des salariés : tunnel propre et flux laminaire

zone d'émission
Source de chaleur alors évacuation du polluant
des calories
• ventilation générale par brassage
ou déplacement d’air
• extraction locale des calories avec
compensation Condition pour la compensation
WaG

Le polluant doit être exclu de la zone de travail

FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 86 3


◗ On peut aussi l’estimer en approximant les pensation. Cette technique permet ensuite la EXEMPLE
dispositifs de soufflage par des jets et en uti- vérification des critères aérauliques : confort, Nous reprenons la cabine ouverte citée
lisant les lois de décroissance correspon- efficacité de captage, organisation des flux dans le tableau I (cf. p. 2).
dantes (cf. exemple ci contre). d’air.
Elle nécessite cependant, en données d’en- Le débit est de 7 500 m3/h.
La simulation trée, l’obtention des caractéristiques des sys- Le système de compensation comprend
numérique tèmes utilisés : position des diffuseurs dans 8 bouches de dimensions h = 0,20 m
le local et vitesses d’air à la sortie de ces et l = 1 m placées à une distance de 8 m de
La simulation numérique (cf. fig. 3) des mêmes diffuseurs, caractéristiques géomé- l’ouverture de la cabine.
écoulements permet d’évaluer l’ensemble de triques et aérauliques des systèmes de cap-
l’installation, captages et système de com- tage... En première approximation, chaque bouche
produit un jet tridimensionnel qui peut être
représenté, dans sa zone développée, par
un jet axisymétrique.

En utilisant la relation de décroissance de


Rajaratnam (1), on obtient :
Vx /Vo = 6,3 / (x /D)
Vx = vitesse maximale à la distance x de
l’origine du jet
Vo = vitesse maximale au point d’origine
x = distance
D = diamètre de la bouche
Fig. 3. Simulation
numérique Le diamètre équivalent D d’une bouche rec-
tangulaire de 0,20 x 1 m2, est de 0,5 m.
A une distance de 8 m de la bouche de
soufflage, la vitesse résiduelle, estimée à
partir de la formule de Rajaratnam, est de
0,5 m/s. Ces mêmes résultats ont été
confirmés par simulation numérique.

(1) RAJARATNAM N. - Turbulent Jets (Deve-


lopments in Water Science 5). Amsterdam,
Elsevier Scientific Publishing, 1976, 304 p.
LA COMPENSATION CONTRÔLÉE D’UNE INSTALLATION DE VENTILATION

Pour en savoir plus

B IBLIOGRAPHIE R ÉGLEMENTATION
GUIDE PRATIQUE DE VENTILATION 0 - Principes • art. R. 235-2-8 du code
généraux de ventilation. Paris, INRS, du travail Code du travail.
1989, ED 695, p. Chapitre V - dispositions
GUIDE PRATIQUE DE VENTILATION 1 - Assainis- applicables aux opérations de construc-
sement de l’air des locaux de travail. Pa- tion dans l’intérêt de l’hygiène et de la
ris, INRS, 1989, ED 657, p. sécurité du travail - section II Règles
FONTAINE J.R., BRACONNIER R., RAPP R., AU- d’hygiène.
BERTIN G. - EOL : un logiciel de ventilation • Arrêté du 8 octobre relatif au contrôle
prévisionnelle applicable à l’assainisse- périodique des installations d’aération
ment de l’air des locaux de travail. Ca- et d’assainissement des locaux de travail AUTEURS
hiers de Notes Documentaires - Hygiène et (J.O. du 22 octobre 1987) JEAN RAYMOND FONTAINE ET ROLAND RAPP
Sécurité du Travail, 1996, 165, pp. 409- • Arrêté du 9 octobre 1987 modifié ONT COLLABORÉ À CETTE FICHE
424. (TAP ND 2029) concernant le contrôle de l’aération et pour l’INFOGRAPHIE : WAG.

FONTAINE J.R., RAPP R. – Systèmes de com- de l’assainissement des locaux de travail CONTACTS
pensation d’air. Contribution à leur pouvant être prescrit par l’inspecteur du SERVICE PRÉVENTION DE VOTRE CRAM,
s’adresser aux personnels chargés
conception pour les locaux de travail. Ca- travail.1363 de la conception des lieux de travail.
hiers de Notes Documentaires - Hygiène et • art. R. 232-5-7 du code du travail INRS : tél. 01 40 44 30 00
Sécurité du Travail, 1999, 177, pp. 31-47. • circulaire du 9 mai 1985 web : www.inrs.fr

Edition ED 86 - Tiré à part de l’article publié dans la revue mensuelle Travail et Sécurité de février 2000 - réimp. nov. 2004 - 2 000 exemplaires -
Imprimerie Chirat - N° 3789

Institut national de recherche et de sécurité • 30 rue Olivier-Noyer • 75680 Paris cedex 14 • Tél. 01 40 44 30 00 • Fax 01 40 44 30 99 • Internet : www.inrs.fr • E-mail : info@inrs.fr