Vous êtes sur la page 1sur 5

La modélisation des systèmes informationnels

Author 1 : Vrabie Teodor


Author 2 : Bonta Alexandr

UTM, FCIM, grupa FI-181, Chișinău, Moldova


Introduction
Sous-jacents aux systèmes d'information (SI), il y a une collection de données qui fournit les
informations nécessaires aux systèmes opérationnels, que ce soit des processus métier ou des
processus informatiques. Les données et leurs collections existent séparément des documents
décisionnels et ont un certain rôle dans le fonctionnement de l'organisation. Le modèle doit être
compréhensible par les utilisateurs finaux au niveau conceptuel. Le cadre de modélisation doit
être suffisamment riche sémantiquement pour fonctionner comme un modèle référentiel et être
interprétable sémantiquement par les utilisateurs finaux, c'est-à-dire que la complexité du modèle
doit être raisonnable.

Approached entrée sur le document


Pour la modélisation des SI, nous généralisons le concept de modèles de données. Les modèles
de données se composent de collections (de données) afin que chaque collection ait un nom. Les
collections sont ensemble de données ou multi-ensemble (sac) de données de types de données
avec des propriétés et une structure bien définie ; la représentation la plus typique de modèle de
données est soit un modèle de données relationnel, soit un modèle de données relationnel objet.
Les instances de types de données constituent des sous-ensembles finis d'un ensemble de
données potentiel.

Les collections contiennent des éléments de données identifiés qui jouent un rôle important car
leurs changements dans le temps doivent être retracés dans les documents, mais ce n'est pas
identique à la journalisation des activités de la base de données, au lieu de cela, il décrit les
actions liées à la manipulation des documents.

La modélisation documentaire
La modélisation centrée sur le document devrait avoir une forte corrélation avec l'architecture
d'entreprise, plus exactement avec les processus métier. Le modèle de document doit refléter
l'évolution des documents, les changements, les événements, les modèles de stimulus-réponse en
ligne avec les processus métier.
La structure document – sous-document est capable de décrire à la fois l'organisation et le
modèle d'information alors que le modèle de données n'est pas structuré en modèles de sous-
données (Fig. 1).
Figure 1
Documenter le modèle des systèmes d'information du point de vue de l'architecture d'entreprise

Figuree 2

Un exemple illustratif pour la structure de documents via une représentation hypergraphique

Un document générique lui-même est une hiérarchie de documents; finaliser ou terminer une
instance de document d'une hiérarchie de documents donnée conduit à ce que toutes les variables
/ zones libres soient définies à une certaine valeur (Fig. 2). La finalisation des documents à un
certain moment par des processus métier globaux peut être décrite par le flux de documents et le
flux de documents peut être représenté par un flux de données, une chaîne de processus
d'événements ou une notation BPM.
Le modèle de document proposé
Un modèle SI centré sur la base de données qui suit une approche de théorie de l'information
décrit un schéma qui décrit le traitement d'entrée, de sortie et de récupération dans un cadre
théorique. La figure 3 contient le modèle indiqué par la ligne noire continue sur la figure. Dans
les systèmes automatisés, les documents interactifs et les services Web apparaissent du côté
source. Les rôles système (système humain ou système automatisé) effectuent une valorisation
variable ou une liaison à chaque variable unique via une tâche élémentaire. Les processus
d'affaires consistent en tâches; une tâche peut être décomposée en tâches élémentaires. Une tâche
élémentaire peut être jointe à une variable spécifique et à sa valorisation ou liaison. Les
utilisateurs finaux peuvent également accéder aux données via des documents. Les deux côtés du
modèle, les données d'entrée et de sortie potentielle sont séparés par le modèle de document sur
la figure (Fig. 3); cependant, en même temps, les différents états et instances possibles des types
de documents intègrent les deux côtés, essentiellement, présentent le même comportement mais
en fait des services différents. Le double comportement est en fait soit une récupération soit une
modification.
Figure 3
Modèle de systèmes d'information dans une approche centrée sur le document

Le modèle de document se compose de types de documents. Les principales catégories de


documents reflètent l'état des variables. Le statut des documents et par conséquent le fait d'être
dans une catégorie particulière peut être formulé dans le sens de liaisons, c'est-à-dire combien de
variables sont déjà liées à des valeurs spécifiques. Les documents libres, comme les tuples
gratuits des requêtes de tableau, peuvent être perçus comme des documents contenant des
variables illimitées. Au fur et à mesure que le traitement du document avance, de plus en plus de
variables se remplissent; enfin, les documents atteignent un état dans lequel les documents ne
peuvent contenir aucune variable illimitée et nous pouvons appeler cet état comme document de
base. Les documents peuvent être considérés à partir d'un des rôles système comme finalisés;
cependant, le document peut toujours contenir des variables libres qui nécessitent un traitement
supplémentaire par d'autres rôles système.

Un état stable d'un SI peut être atteint dans le cas où tous les documents sont déjà des documents
de base.

Représentation de documents
Les normes les plus récentes pour décrire la structure des documents sont XML, Document
Object Model et JSON.

Application de la théorie de l'hypergraphe pour l'approche centrée sur le document


Définition
Un hypergraphe H est une paire (V, E) d'un ensemble fini V = {v1,…, vn} V = {v1,…, vn} et un
ensemble E de sous-ensembles non vides de V. Les éléments de V sont appelés sommets, les
éléments des arêtes E.

Exemple illustratif
La méthode de modélisation
Les étapes de base de la méthode de modélisation proposée sont les suivantes:

1. L'élément du processus métier spécifique est systématiquement organisé en scénarios,


scènes et processus élémentaires qui peuvent être formalisés par l'algèbre de processus.
2. Les documents manipulés dans le processus opérationnel doivent être collectés.
3. Le document unifié doit être modélisé et analysé. Le document utilisé dans le monde réel
par un processus métier doit être décrit et adapté aux principaux types et états de
document (types de document générique, intensionnel et sol).
4. 4. Les droits d'accès et de manipulation de chaque variable permettent de définir les
responsabilités des rôles de l'organisation et les opérations autorisées.La structure du
document et le réseau des processus élémentaires ont été organisés en un modèle qui
combine l'organisation et l'aspect processus de l'ensemble du système.

Combiner les approches pour fournir une description formelle


Les objets d'information apparaissent généralement sous forme de documents sur l'interface
utilisateur du SI dédiée à la prise en charge des services aux entreprises. Les approches (
Enterprise and Software Architecture, Axiomatic Design, Process / Story Algebra ) tentent de
synthétiser les données et les processus.
Le modèle reflète les propriétés de l'organisation et des processus métier. Le document
représente le contenu et la structure qui changent dynamiquement et qui sont fortement couplés
à la structure du processus.
Conclusion
Les éléments de description de la structure des documents - documents génériques,
intensionnels, à finaliser et de base - peuvent être perçus comme une méta-base de données.
Cette méta-base de données contient non seulement des structures statiques, mais aussi un
composant actif qui peut être implémenté par des services Web. Le composant actif incorpore
le code de programme potentiel pour les interactions entre les rôles système, les documents, etc.
Les composants actifs contiennent également les codes pour la gestion de la base de données.
Enfin la modélisation informationnelle doit déboucher sur une adaptions de nos pratiques aux
réalités spécifiques du champ patrimonial ou l’incertitude interdit souvent l’assertion graphique,
ou l’ignore doit être souligne plutôt que masque.

Bibliographie
https://link.springer.com/article/10.1007/s40595-015-0046-9?
fbclid=IwAR1jjdSTEMPMD8Y1cSJkMWes7YBF7cvCPvz6pSCXif_n6haIFOXI6XyU9AI#Sec
3
http://cui.unige.ch/files/5914/3463/6748/Programme_MATIS-MESSI_2015.pdf
https://info.usherbrooke.ca/informatique/seminaires/methode-de-construction-d2019entrepot-de-
donnees-temporalise-pour-un-systeme-informationnel-de-sante
https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00266975/document