Vous êtes sur la page 1sur 5

Mon coach minceur - Espace VIP de Un petit pas peut changer votre vie http://www.chronoregime.com/privatespace/tipcontent/display-page/d...

¿ Tiene una
PREGUNTA

Nuestros operadores no están


conectados.

Bonjour Elena Vendredi 03 août 2012


SEMAINE 21 01 h 14
Mes fiches motivation

Semaine 9
Un petit pas peut changer votre vie

Bonjour Elena,

Changer votre existence de manière durable est possible mais ce n’est


pas chose facile, loin s’en faut… Vous le savez, atteindre votre
objectif minceur demande des efforts. Aujourd’hui, nous allons vous
apprendre à agir tout en douceur, en pratiquant de petits pas, en
mettant en place de petites actions qui, jour après jour porteront leurs
fruits et balayeront toutes les difficultés.

Pour transformer une situation, nous optons souvent pour des


solutions radicales dont nous attendons des résultats rapides. Le changement fait peur :
C’est une erreur… pourquoi ?

Ainsi, pour mincir, lorsque nous entreprenons un régime radical nous Stress ou peur ?
supprimons sur le champ nos plats favoris. Au fil du temps, ces
bonnes résolutions s’envolent laissant la place à un fort sentiment Posez de petites
d’échec et aux kilos qui s’empressent de revenir… questions
Il existe un tout autre chemin, agréable, facile à parcourir : la
stratégie des « petits pas ». Dépasser la peur sur la
pointe des pieds
Facile à emprunter, ce chemin permet doucement mais sûrement
d’atteindre ses objectifs. Une seule condition : poser un pied après Ayez de petites pensées
l’autre, avancer à petits pas pour gravir la colline du succès sans
essoufflement… Faites de petites actions
Ne visez pas le grand et rapide progrès, ni le spectaculaire.
Recherchez plutôt la petite amélioration de chaque jour, c’est la seule Résolvez de petits
façon de progresser et, surtout, de ne jamais revenir en arrière. problèmes

N’oubliez pas : si le pas est petit, le but, lui, ne l’est pas.

Le changement fait peur : pourquoi ?


Tous les changements, même positifs, génèrent de l’anxiété. Notre
peur du changement fait obstacle à nos efforts. Lorsque l’anxiété
s’installe, elle peut paralyser la créativité, geler les situations et faire
fuir le succès.

Une explication : le fonctionnement du cerveau


Au fil de l’évolution humaine, le cerveau a subi de grandes
transformations.
Aujourd’hui, nous possédons trois cerveaux séparés : l’un des plus
grands défis pour l’homme est certainement de réussir à établir des
relations harmonieuses entre ces trois univers cérébraux.

Bref rappel anatomique


Dans la zone inférieure du cerveau se trouve le tronc cérébral. Vieux
d’environ 500 millions d’années, il a reçu le nom de « cerveau
reptilien ». C’est lui qui nous réveille le matin, nous envoie au lit le
soir et rappelle à notre cœur de continuer à battre.

Au dessus du tronc cérébral, se trouve le cerveau central ou limbique.


Il date d’environ 300 millions d’années et nous le partageons avec
tous les mammifères. Il régule la température du corps, abrite nos
émotions, gouverne nos réactions de fuite ou de combat face au
danger.

La troisième partie du cerveau est le cortex. Apparu voilà 100

1 de 5 03/08/2012 1:24
Mon coach minceur - Espace VIP de Un petit pas peut changer votre vie http://www.chronoregime.com/privatespace/tipcontent/display-page/d...

millions d’années, il enveloppe le reste de notre cerveau. C’est dans le


cortex que prennent place les pensées et les impulsions créatrices et
c’est à lui que nous devons faire appel pour opérer un changement ou
démarrer un projet.

Cependant ces trois cerveaux ne sont pas toujours en accord.


Lorsque la part rationnelle de nous-mêmes nous invite à perdre du
poids, une autre nous pousse à avaler un sachet de chips en quelques
minutes.
Lorsque nous voulons rédiger un texte issu de notre imagination nous
nous retrouvons devant une page banche, incapable d’aligner trois
mots… L’inspiration a disparu.
Le responsable de ces blocages : le cerveau limbique où loge
l’amygdale, essentielle à notre survie.

L’amygdale commande à certaines parties de notre corps de réagir


face à une situation de péril immédiat et génère ainsi les réactions de
fuite ou de combat. En cas de besoin, elle peut ralentir ou stopper
les pensées rationnelles et créatives susceptibles d’interférer avec la
nécessité physique vitale de fuir ou de combattre. La réponse fuir ou
combattre est capitale. Si une voiture emprunte à contresens
l’autoroute et roule dans notre direction, nous ne penserons qu’à une
chose : l’éviter. Cependant, avec sa réponse « fuir ou combattre »,
l’amygdale pose un problème : elle déclenche le signal d’alarme
chaque fois que vous faisons un écart dans notre routine
rassurante . Le cerveau est ainsi conçu que tout défi, tout imprévu,
ou tout désir de changement provoque en nous un certain degré de
peur.

Ainsi plus le but à atteindre est important, plus la peur est grande. Plus
nous savons le défi important, plus nous avons peur et plus nous
craignons de décevoir les autres et, avant tout, nous-mêmes. En
revanche, plus le but est modeste, plus la peur est évacuée et le succès
au rendez-vous.

En accumulant « les petits pas », le cortex se met au travail, le


cerveau initie un « logiciel » pour programmer le changement désiré,
établissant de nouveaux circuits nerveux, construisant de nouvelles
habitudes… Avec de petits pas, de petites actions, il est possible de
lever les blocages.

Stress ou peur ?
Très employé aujourd’hui, le mot stress s’applique à toutes les
situations de tension et d’inquiétude. Il exprime un sentiment aussi
vieux que l’humanité : la peur . Lorsque celle-ci fait irruption, tout
semble aller de travers et la culpabilité est forte. C’est pourquoi on
préfère utiliser d’autres mots que le mot peur pour évoquer des
troubles émotionnels. Nous parlerons de stress, d’anxiété, de
tension…

Si nous nous attendons à la peur, nous l’aborderons mieux.


Souvenez-vous, la peur n’existe que pour nous mobiliser. L’objectif
est de se faufiler à côté de la peur , tout d’abord en la reconnaissant
puis en l’apprivoisant, étape par étape.

Un collègue vous intimide ou vous exaspère ? Imaginez une


conversation agréable avec lui. Vous ne parvenez pas à être ponctuel ?
Imaginez que vous êtes tous les jours à l’heure et même en avance !
Autant de petits pas qui enclencheront de nouveaux mécanismes dans
votre cerveau.

Posez de petites questions


N’hésitez- pas à vous poser de « petites questions ». Elles vont vous
aider à changer, tout doucement, en opérant une « reprogrammation »
de votre cerveau.
Vous connaissez par cœur tous les bons conseils pour améliorer votre
santé et votre hygiène de vie : manger cinq fruits et légumes par jour,
faire régulièrement de l’exercice, réduire la prise de matières grasses
saturées, boire suffisamment d’eau… Et pourtant, vous n’arrivez pas
à les appliquer ! Normal, vous n’êtes pas assez motivée.

Essayez plutôt de vous poser ces questions :


Si la santé était ma première priorité, que ferais-je de différent par
rapport à aujourd’hui ?
Existe-t-il un moyen de me rappeler que je dois boire beaucoup
d’eau ?

En répondant à ces questions vous allez stimuler votre désir de

2 de 5 03/08/2012 1:24
Mon coach minceur - Espace VIP de Un petit pas peut changer votre vie http://www.chronoregime.com/privatespace/tipcontent/display-page/d...

changer vos habitudes et provoquer de « petites actions » qui


déclencheront de grands effets.

Dépasser sa peur sur la pointe des pieds


Il existe des questions qui engendrent la peur :
« Est-ce que je vais réussir à perdre du poids cette année ? ».
En vous posant ce genre de question, vous déclenchez l’anxiété car
les enjeux sont trop importants . Et vous n’y arriverez pas… Vous
vous retrouvez dans la situation de « fuir ou combattre » et votre
cerveau bloque…

En revanche, si vous dites :


« Quel est le petit pas que je pourrai accomplir pour limiter ma
consommation de sucres ? »
Vous éviterez la peur et trouverez des solutions utiles. Votre
démarche sera positive. Le cerveau toujours à l’affût d’un moment
agréable va s’emparer de la question. Lorsqu’il sera prêt, il fournira,
comme par magie, les bonnes réponses. Cela peut arriver à n’importe
quel moment : sous la douche, dans notre voiture…

N’oubliez pas : Les petites questions évitent les blocages. Quand la


peur est assoupie, le cortex prend le dessus et peut répondre, à son
rythme, à toutes nos interrogations.

Chaque petite question doit être répétée pendant plusieurs jours


ou, même, plusieurs semaines –quel que soit le temps que cela
prendra- le cerveau n’aura pas d’autre choix que de les enregistrer, et
votre cortex commencera à vous apporter des réponses. L’essentiel
est de se poser des petites questions tous les jours.

Attention : ne vous infligez pas de sévères ou douloureuses questions :


« Pourquoi suis-je si gros? Comment puis-je être aussi stupide ? »
Mais plutôt :
« Qu’est-ce que j’aime en moi aujourd’hui ? »

Ayez de petites pensées


Vous pouvez, par de « petites pensées » sculpter votre mental et ainsi
accroître votre potentiel intellectuel, social et même physique. Il suffit
d’imaginer…

On dit souvent qu’il suffit de se jeter à l’eau pour résoudre une


difficulté, résoudre ses peurs. Malheureusement, ce n’est pas toujours
vrai, loin de là… Sauf miracle, une personne timide ne connaissant
personne dans une soirée, repartira chez elle sans avoir lié le moindre
contact. Elle aura beau s’être fait violence pour se rendre à cette
soirée, jouer la comédie de l’assurance, elle n’aura pas résolu son
problème de timidité.

En revanche, votre imagination peut vous aider. Avant


d’entreprendre une action difficile pour vous, imaginez-la .
Utilisez tous vos sens (la vue, l’ouie, l’odorat…) pour vous
représenter cette action réussie. Cette répétition mentale permet de
préparer et d’approcher une tâche difficile en éliminant au passage la
peur qui vous freine.

Vous devez manger davantage de légumes mais n’y arrivez


pas…Consacrez quelques secondes par jour à imaginer que vous
mangez des brocolis avec plaisir… Bientôt, vous mangerez ces
brocolis avec plaisir…

N’oubliez pas : les petites pensées sont un puissant levier pour donner
naissance à des idées qui vous permettront d’atteindre votre objectif.

Faites de petites actions


Après les petites questions et les petites pensées vient le temps du
passage à l’acte en mettant en place « de petites actions ». En effet,
les grandes actions téméraires sont souvent vouées à l’échec .
Mieux vaut donc aller doucement… Vous voulez arrêter les dépenses
inconsidérées : supprimez un achat de votre liste de courses avant de
passer à la caisse.

Les petites actions rusent avec votre cerveau en s’introduisant au


cœur même de son fonctionnement. Le changement est si dérisoire
qu’il ne crée pas de sentiment de peur et donc de blocage.

Ces petites actions, qui ne nécessitent pas de réformes brutales et


massives permettent de surmonter notre résistance au
changement . Une première action en amène une seconde, puis une

3 de 5 03/08/2012 1:24
Mon coach minceur - Espace VIP de Un petit pas peut changer votre vie http://www.chronoregime.com/privatespace/tipcontent/display-page/d...

troisième jusqu’à ce que vous arriviez à atteindre votre objectif…

Une toute petite action permet d’entreprendre de grandes choses.


Parfois, le changement se fait lentement, soyez obstiné… En veillant
à ce que votre première petite action soit vraiment une toute petite
action, vous mettrez de votre côté toutes les chances de succès.

Résolvez de petits problèmes


Nous sommes habitués à un quotidien où les contrariétés sont
multiples. Elles sapent notre moral et notre volonté de changement.
S’entraîner à les repérer et à les résoudre nous évitera, plus tard,
d’avoir à affronter des échéances douloureuses.

Souvent, nous omettons de tenir compte des petits signaux d’alarme,


comme des traits de caractère dérangeants, une insatisfaction
permanente, de petites douleurs persistantes lors d’efforts
physiques… qui annoncent de plus graves problèmes.
Lorsque l’on veut entamer un processus de changement, il ne faut pas
oublier de repérer les problèmes.

Si vous avez l’impression tenace que quelque chose ne tourne pas


rond ou si vous avez le sentiment que le pas que vous faites ou que le
but envisagé ne va pas dans la bonne direction, accordez à votre
sagesse intérieure le respect qu’elle mérite. En l’écoutant, vous
pourrez éteindre une flammèche avant qu’elle ne se transforme en
brasier incontrôlable.

Accordez-vous souvent de petites récompenses


Accordez-vous de petites récompenses. Elles stimuleront votre
motivation et votre désir de transformer durablement votre vie.

Les petites récompenses constituent non seulement une motivation


suffisante, mais elles offrent aussi les meilleures chances de
réussite . Les petites récompenses encouragent la motivation
intérieure en constituant une forme de reconnaissance personnelle.

Autorisez-vous de petites satisfactions : paresser dans un bain


parfumé, faire une promenade agréable, écouter votre morceau de
musique favori, prendre le temps d’apprécier votre café du matin…
La liste est longue pourvu que ce soit votre choix.

N’oubliez pas de vous adresser un petit compliment chaque fois


que vous avez progressé d’un petit pas . Identifiez les petits
moments. Accordez de l’attention à « de petits moments » pour
trouver l’impulsion nécessaire pour atteindre votre objectif.
Les plus grands progrès de l’humanité sont souvent issus de
l’observation de petites choses.

L’ingénieur Suisse, Georges de Mestral a inventé le velcro après une


promenade avec son chien où il avait observé les pignoles. Ces petites
plantes dont les boules s’accrochent au pelage des animaux et aux
vêtements lui inspirèrent le velcro !

Essayez de discerner les petits moments de plaisir qui se cachent


derrière la grisaille quotidienne. Les personnes qui améliorent avec les
plus de succès leur hygiène de vie sont celles qui trouvent dans
l’exercice physique et une alimentation saine, une source d’émulation
et de fierté. Apprenez à jouir de l’instant, portez toute votre attention
aux actes et aux sentiments présents.

Parlez en avec votre coach, cherchez avec lui les petits pas qui vont
vous emmener à votre but.

Votre induction pour cette nouvelle semaine


Pour réussir quoi que ce soit il faut avoir confiance en Soi. Je vous
donne une autre Induction « Confiance en Soi N°2 ». Les suggestions
de « Confiance en Soi N°2 » vont venir compléter d’une autre
manière le travail précédent. Nous aurons très souvent des suggestions
qui abordent le même sujet par des angles différents de manière à
réussir le changement demandé à tous les coups. Ces suggestions vont
en particulier donner le courage d’oser, d’accepter les erreurs
éventuelles, de donner le pouvoir de rêver des solutions nouvelles.
Agréable, non ?

4 de 5 03/08/2012 1:24
Mon coach minceur - Espace VIP de Un petit pas peut changer votre vie http://www.chronoregime.com/privatespace/tipcontent/display-page/d...

Vous pouvez aussi télécharger le fichier mp3 pour l'écouter


tranquillement hors connexion :

Tous droits réservés. 2010 ©Chronoregime.com


Conditions Générales d'utilisation

5 de 5 03/08/2012 1:24