Vous êtes sur la page 1sur 4

Section 1 ; Financement bancaire et croissance économique.

1. Rôle d'un système bancaire

Le rôle du système bancaire dans l'activité économique peut être diversement appréhendé.
Toutefois, sa contribution au niveau de la croissance économique et partant du
développement d'un pays a fait l'objet d'une attention particulière. Ainsi, Schumpeter
(1912), soulignait déjà la grande importance des banques dans le fonctionnement du
système économique, et leur apport bénéfique à la croissance à travers le financement de
l'innovation. Bencivenga et Smith (1991) montrent qu'une bonne gestion du risque de
liquidité par le secteur bancaire permet d'augmenter la part de l'épargne allouée aux
placements davantage productifs tout en gardant un niveau d'épargne constant. Ces auteurs
établissaient par là et de façon théorique une relation positive entre le secteur bancaire et la
croissance économique. D'une manière générale, les travaux théoriques présentés par Crâne
et Merton (1995) identifient six fonctions qui à leur sens mettent en exergues le rôle du
système bancaire dans une économie.

1.1- Système bancaire comme moyen de règlement

Le système bancaire est un mécanisme de règlement des transactions dans la mesure où il


constitue un moyen d'échange essentiel au bon fonctionnement d'une économie basée par
exemple sur la spécialisation des tâches. En effet, si la monnaie est l'unité de valeur
commune, les formes sous lesquelles elle est échangée se sont multipliées : numéraire,
chèque, carte de crédit, carte de débit, transfert électronique de fonds, dépôts directs et
retraits pré-autorisés.

1.2- Système bancaire : un système d'agrégation de l'épargne

Le système bancaire est un moyen d'agrégation d'épargne dans la mesure où la nécessité


d'agrégation de l'épargne prend origine dans le besoin qu'expriment les entreprises d'opérer
en une taille qui minimise leurs coûts de transaction. De ce fait, on peut considérer
l'agrégation de l'épargne comme une fonction très importante du système bancaire.
D'ailleurs, cette agrégation bénéficie tant aux fournisseurs qu'aux utilisateurs de capitaux
(Danielson et al., 2009).

1.3- Système bancaire : un procédé de transfert de ressources

Le système bancaire est un procédé de transfert des ressources intersectoriel, inter-


temporel et interrégional. Cette fonction permet aux particuliers (ménages) de compenser
les différences entre leur profil de revenus issus du travail et leur profil de consommation
durant leur vie. Au plan macroéconomique, il est à noter que tous les secteurs économiques
ne font pas tous face aux mêmes opportunités. En effet, certains font face à des déclins,
alors que d'autres sont en pleine croissance. Il est donc important que via le système
bancaire, les ressources sous forme de dettes ou de capital-actions se déplacent vers les
entreprises ou les régions les plus performantes (Adrian and Brunnermeier, 2009 ; 
2. Banque et financement du développement.

Le système bancaire est capable de canaliser l'épargne sous formes diverses, puis la
redistribue dans l'économie en crédits à des agents économiques organisés et productifs.

2.2. La création de l'épargne productive.

Le système bancaire représente la seule et l'unique structure institutionnelle et financière


capable d'induire, de créer, de développer et de motiver l'épargne productive : L'orientation
des liquidités disponibles vers les canaux qui doivent être transformés par la suite en
investissement productif en faveur de l'épargnant et du pays en général. C'est ainsi que le
système bancaire est considéré important surtout dans les pays en développement qui se
caractérisent par une propension à l'épargne publique et privée faible, tandis que la fuite
des capitaux nationaux à l'étranger semblent être plus ou moins forte.

L'acquisition spéculative au nom des biens réels plus ou moins productifs et plus ou moins
nécessaires constituant le mode essentiel de la transformation des disponibilités liquides au
niveau des ménages.

.2.3. La création de l'investissement productif.

L'intermédiation bancaire joue le rôle de financement de l'investissement indirect : Octroi de


crédit d'investissement aux agents économiques. En effet, la banque est en mesure de
sélectionner, encourager, soutenir l'investissement productif de l'entreprise et d'éliminer les
mauvais choix.

Par ailleurs, les économies dans les pays en développement sont dans une phase dite de
création de richesse, ou les contraintes des ressources productives sont devenues plus
astreignantes et les problèmes de gestion deviennent primordiaux ; Le rôle du système
bancaire qui consiste à orienter les ressources disponibles vers les meilleurs projets de
développement devient primordial et même crucial.

- La banque comme investisseur direct :

Le rôle de la banque comme investisseur direct se concrétise par la constitution d'un


portefeuille productif, fait d'affaires directement crées et gérées à travers ses filiales, par le
soutient et la gestion plus ou moins directe des projets industriels, agricoles ou
commerciaux. C'est ainsi que les systèmes monétaires et financiers des pays en
développement doivent trouver les moyens afin de stabiliser les ressources des banques ,
renforcer les capitaux propres et inciter les banques à prendre une part plus active dans la
création directe de projets qui leurs sont propres.

.2.4. La banque comme conseillée technique.


Le système bancaire national doit jouer le rôle de conseiller et de guide, formation des
cadres financiers des entreprises à tous les niveaux, et particulièrement la formation des
cadres capables d'évaluer les projets.

Section 2 Récepteur et gestionnaire des ressources pour les agents économiques

1.les banques refinancement l’économie

Des clients dans le besoin de financement bénéficient des crédits des banques, grâce aux
épargnes des autres. Certains clients (sociétés, particuliers…) pour réaliser des grands projets
ou autres, demandent l’octroi de crédit aux banques. Ce sont eux qui utilisent des épargnes
reçus des autres clients. La monnaie scripturale est donc née grâce à ce système. Ainsi par la
création et la gestion des dettes, les banques ont la possibilité de créer de la monnaie. L’effet
multiplicateur engrange de nouveaux prêts et crée par conséquent de la monnaie, grâce au
phénomène de prêts successifs.

1.1.Les taux d’investissement maintenus par les banques

L’investissement est encouragé par la banque grâce à l’entretien de la rentabilité des


investissements dans un Etat, puisque le taux d’emprunt est maintenu bas. Il y a également
un maintien du cap du seuil minimum de rentabilité des investissements. C’est ainsi que sont
conservés les taux conciliables avec le plein emploi.

1.2 / Combler les déficits budgétaires

Les banques sont bien plus dans l’économie moderne, elles ne pas uniquement que des
intermédiaires financiers. Les Etats rémunèrent par exemple les salariés fonctionnaires grâce
aux monnaies émises par les banques. Les besoins de financement sont également éprouvés
par les établissements publics, les communes, l’Etat, ainsi que d’importants et  gros clients
des banques.  Ce sont ces financements qui sont souvent appelés dettes publiques. L’Etat
évite donc de rester immobile face à d’éventuels déficits budgétaires, grâce à des
compensations qui lui permettent de faire face à ses obligations.

Les capitaux étaient conservés et l’argent prêté uniquement par les banques à une autre
époque. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, puisque l’évolution du marché financier a entrainé
la perte de valeur de ces banques. N’empêche que les excellentes références dans
l’économie d’un pays, restent et demeurent elles.

2 fonction infrastructurelle du secteur financier pour l'économie

Le secteur financier est une composante centrale de toute économie. Il fournit des
capitaux à la société et à l'économie et assume des risques. Ces deux fonctions rendent
possibles le développement économique et les investissements qui ne pourraient pas avoir
lieu sans intermédiaires financiers ou seulement au prix de frais de transaction beaucoup
plus élevés.

Font partie du système financier toutes les institutions et systèmes qui apportent des
prestations financières à une économie. Il inclut les marchés financiers (marché monétaire,
marché des capitaux et marché des devises) et les intermédiaires financiers (banques,
assurances, etc.). Les fonctions centrales du système financier sont la fonction d'allocation et
la fonction d'assurance ou de diversification. Alors que les marchés financiers forment la
base, les intermédiaires financiers servent avant tout à simplifier la coordination des flux
financiers et la réduction du risque lié à la cession de moyens financiers. Le service central
des intermédiaires financiers est donc la prestation de transformation entre les différents
besoins de chaque acteur concernant le montant (transformation de la taille du lot), le délai
(transformation du délai) et les risques encourus (transformation des risques).