Vous êtes sur la page 1sur 5

Couper sa salade, se resservir du

fromage... Les impairs à ne plus


commettre pour paraître raffiné à
table
Anne Laure Mignon     Le juin

Julia Roberts découvre les bonnes manières dans le film Pretty Woman
Touchstone Pictures & Silver Screen Partners IV

Vous craignez de ne pas savoir comment vous comporter à table ? D ignorer les codes ? Petit
cours de bonnes manières avec une coach pour survivre à un dîner mondain
Pourquoi est-il impoli de couper sa salade avec son couteau ? Mal perçu de refroidir son
verre de vin rosé avec un glaçon ou encore grossier de se resservir de fromage à la fin
d’un repas ? En France, il existe plusieurs règles de politesse à connaître et à respecter
lorsque l'on est invité. Si vous êtes passé à côté des guides de Nadine de Rothschild,
découvrez quelques préceptes de base, grâce à Marie de Tilly, coach en entreprise et
spécialiste du savoir-vivre.
Couper la salade avec un couteau

«Cette règle de savoir-vivre date du XVIIIe ou du XIXe siècle, explique Marie de Tilly. À
l’époque, les couverts étaient en acier, métal qui s’oxyde et rouille en présence de
vinaigre.» Utiliser son couteau pour couper sa salade était donc malpoli puisqu’il
abîmait ledit couteau. Deux siècles plus tard, bien que les couverts soient désormais tous
fabriqués en inox, ou presque, l’usage est resté. «Lorsque l’on est invité à dîner, on
privilégie le tranchant de sa fourchette ou l’on s’aide d’un morceau de pain pour couper
une feuille de salade trop imposante.» Un hôte prévenant aura cependant la délicatesse
de découper les feuilles à la main préalablement en cuisine.

Souffler sur sa soupe pour la faire refroidir


On ne souffle sur aucun plat !


«En France, on ne se baisse pas sur son assiette, ce sont les couverts qui viennent à la
bouche de l’individu et non l’inverse. On ne souffle donc pas sur sa soupe. Ni sur
n’importe quel autre plat d’ailleurs», précise la coach en bonnes manières. Pour rester
poli, mieux vaut patienter quelques minutes, le temps que la maîtresse de maison
commence son plat, mais aussi et surtout que la soupe refroidisse.

Couper le pain avec un couteau

Comme nous l’expliquait l’historienne spécialiste des traditions culinaires Éloïse


Mozzani dans un précédent article sur les superstitions de table, «dans la religion
catholique, le Christ se présente sous l’apparence du pain. Le couper, reviendrait donc à
le blesser, c’est pourquoi on préférera le rompre». Ce que confirme Marie de Tilly :
«Aujourd’hui encore et même dans les familles non pratiquantes, couper le pain avec
des couverts reste un sacrilège».

En vidéo, les conseils de savoir-vivre de Laurence Caracalla


Refroidir son verre de vin avec des glaçons

«En France, le vin est un incontournable qui se boit à température ambiante. Le


refroidir avec des glaçons revient à montrer que l’on n'y connaît rien, indique la
spécialiste du savoir-vivre qui ose la comparaison : c’est comme commander un Coca-
Cola dans un restaurant étoilé, cela ne se fait pas.»

Saler la préparation avant d’y gouter

«Saler une préparation avant de la goûter est excessivement impoli pour la maîtresse de
maison, insiste Marie de Tilly. Cela sous-entend que vous ne la jugez pas capable
d’assaisonner le plat à votre goût.» C’est la raison pour laquelle il faut impérativement
goûter la préparation avant. Et si vous jugez qu’il manque effectivement de sel, là, vous
pouvez en ajouter.

Se resservir du fromage
Le fromage étant le seul plat qui n’a pas été préparé par nos hôtes, on évite de s’en
resservir. «Cela signifierait qu’en plus de ne pas avoir apprécié leur cuisine, vous n’avez
pas assez mangé et que vous avez encore faim», indique la coach. De même, devant un
plateau bien rempli, on évite de goûter à tous les fromages. Si votre hôte vous en propose
trois, dégustez-en deux, s’il vous en soumet cinq, misez sur trois.
Couper les spaghettis

En Italie, couper ses spaghettis ou s’aider d’une cuillère pour les manger relève de
l'hérésie absolue. «Les spécialistes de la pasta les enroulent directement autour de leurs
fourchettes avant de les porter à la bouche», explique Éloïse Mozzani. Et d'ajouter
«néanmoins, il est peu probable que l'on vous serve des spaghettis lors d'un dîner chic».
Et basta così.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Quatorze règles de savoir-vivre à appliquer en toutes circonstances

Voilà à quoi ressemblaient les bonnes manières, à table, il y a ans

Qualité médiocre et prix salé... Peut-on acheter ses épices en hypermarché ?

Quatorze règles de savoir-vivre à appliquer en toutes circonstances

TAGS : table soirées gastronomie invitation Restaurants

© Madame Figaro