Vous êtes sur la page 1sur 5

PROJET DE MEMOIRE

I. CONTEXTE

II. PROBLEMATIQUE
1. PROBLEME
2. QUESTION DE RECHERCHE

III. OBJECTIFS DE RECHERCHE


1. OBJECTIF GENERAL
3. OBJECTIF SPECIFIQUE

IV. REVUE DE LITTERATURE

V. HYPOTHESE DE RECHERCHE

VI. METHODOLOGIE A ADOPTER

VII. INTERET

BIBLIOGRAPHIE

1
I. CONTEXTE

Aujourd’hui dans notre pays la cote d’voire et dans le reste du monde, le monde des
entreprises est plus concurrentiel qu’autrefois, seules les entreprises astucieuses malignes et
performantes survivent.
L’entreprise en tant qu’organisation mène des activités de production de biens et services et
ces activités mettent en relation l’entreprise avec les acteurs de son environnement externe
tels que les fournisseurs, les clients, l’Etat et bien d’autres. Ces relations externes créent des
transactions financières qui mettent en relations en jeu des comptes de trésorerie,
principalement la banque et la caisse utilisées pour les règlements.
Les transactions qui naissent entre l’entreprise et ces différents acteurs impliquent des
échanges commerciaux ; échanges qui requièrent un besoin de financement adéquat dont la
gestion détermine parfois la survie de l’entreprise ou non.
Différents facteurs interviennent dans la vie économique des entreprises, facteurs qui
favorisent son développement ou au contraire qui l’enfoncent, empêchant ainsi d’atteindre le
développement tant recherché.
Ainsi la gestion de la trésorerie joue un rôle primordial dans la vie d’une entreprise. Il est
évident que dans le cycle d’exploitation d’une entreprise, cette dernière ait besoin de financer
certains inputs en vue de l’obtention des outputs qu’elle pourra commercialiser. Ce cycle se
répète de façon continuelle et implique la nécessité d’une gestion optimale de la trésorerie.
Fort de ce constat la continuité d’une exploitation et la pérennité d’une entreprise dépendent
fortement de sa trésorerie et de la gestion qui en est faite. En effet la trésorerie d’une
entreprise nécessite toute l’attention de l’équipe dirigeante qui doit veiller à ce qu’elle ne
fasse défaut et n’entrave ainsi les objectifs de développement de l’entreprise. Cependant nous
nous pencherons sur l’entreprise CARAT GROUP que nous connaissons mieux pour y avoir
effectué une visite de travail et nous pensons que la mise en place de mesure devant permettre
à cette entreprise ainsi qu’aux autres entreprises d’une manière générale de prévenir et
d’éviter les difficultés de trésorerie qu’ils connaissent dans le cadre du déroulement de leurs
activités d’exploitation.

VIII. PROBLEMATIQUE

1. PROBLEME
Optimiser sa trésorerie est un enjeu crucial pour toute entreprise, surtout lorsqu’elle est en
phase de croissance et que le besoin en fonds roulement (BFR) augmente rapidement. En effet
comme beaucoup d’entreprise ivoirienne CARAT GROUP connait des problèmes au niveau
de trésorerie qu’il se doit de résoudre pour assurer sa pérennité.

2
4. QUESTION DE RECHERCHE

Comment diminuer les problèmes de trésorerie au sein des entreprises ?

Quel modèle pour améliorer la gestion de trésorerie au sein des entreprises ?

IX. OBJECTIFS DE RECHERCHE

1. Objectif General
L’objectif général de notre travail de recherche est d’élaborer un modèle optimal pour la
gestion de la trésorerie des entreprises ivoirienne plus précisément celle de CARAT GROUP.

5. Objectifs spécifiques
Un fond de roulement insuffisant explique les difficultés de trésorerie

Un chiffre d’affaire insuffisant explique les difficultés de trésorerie

Une marge commerciale trop faible explique les difficultés de trésorerie

X. REVUE LITTERAIRE
Pour la réalisation de ce projet d’étude, quelques modules nous ont été dispensé à l’institut
universitaire d’Abidjan IUA par nos enseignante (Docteurs, consultants, et assistant TPE). On
peut citer entre autre les module comme :

Le cours de gestion de trésorerie

Ce cours nous a permis de maitriser les flux sortants et entrants au sein des entreprises

Pour notre projet de mémoire nous avons utilisés des documents, des livres, des articles pour
pourvoir comprendre les contours de notre thème.
Nous avons consulté :
Optimiser la trésorerie, ANTOINE REYMOND qui traite de l’adéquation entre le fond de
roulement et le besoin en fond de roulement.
La Gestion de Trésorerie de NATHALIE GARDES qui aborde de la question de prévision de
trésorerie et l’application d’un plan de trésorerie visant à minimiser les frais financiers.

La Gestion de Trésorerie de ANNIE BELLIER et SARAN KHATH , 2ième édition de la


collection technique de gestion est un livre qui se propose d’apporter des éléments de
réflexions aux trésoriers des entreprises, aux professionnels de la finance aux dirigeants de
PME et de les aider à mettre en place un système de gestion de trésorerie en date de valeur
fiable.

3
Optimiser la gestion de trésorerie à court terme de JACK FORGET est un livre qui permet de
comprendre la gestion de trésorerie pour l’optimiser, donc en analysant les équilibres
financiers de bas du bilan, en utilisant les moyens de paiements les mieux appropriés.

La théorie de la gouvernance

Dans le modèle partenarial de gouvernance, l’entreprise est un construit social, réceptacle des
attentes, objectifs et intérêts de multiples partenaires dont les dirigeants et les actionnaires
mais aussi les salariés, les clients, les fournisseurs et toutes autres personnes qui peuvent
influencer les décisions de l’entreprise (conception du modèle partenarial au sens strict) ou
être influencées par les décisions de l’entreprise ; ce qui correspond à la conception élargie du
modèle partenarial (Freeman et Reed, 1983)

XI. HYPOTHESE DE RECHERCHE

Nous élaborons nos différents hypothèses face aux problèmes en vue de mieux orienter notre
travail :

L’établissement d’un tableau de trésorerie afin de centraliser l’ensemble des encaissements et


décaissements.

Diminuer les charges pour aider la trésorerie de l’entreprise.

Revoir la stratégie de communication pour pallier aux problèmes de trésorerie.

Recourir à l’affacturage pour éviter les délais trop longs de paiement des clients pour pallier
aux problèmes de trésorerie.

XII. METHODOLOGIE A ADOPTER


La méthode de travail adoptée aussi est axée sur le positivisme qui est un des principaux
paradigmes épistémologiques consistant à faire ressortir des aspects d’un problème à travers
des solutions déjà établies dans le passé ; c’est-à-dire chercher des solutions à un problème en
se référant aux différents ouvrages et documentations sur le domaine afin de le résoudre plus
efficacement. Nous adopterons tout au long de ce projet une démarche de recherche
scientifique.

La recherche scientifique consiste une démarche rationnelle organisée et rigoureuse, pour


étudier et comprendre. Ce processus se caractérise par le fait qu’il est systématique et
rigoureux et conduit à l’acquisition de nouvelles connaissances.

4
XIII. INTERET
En référence à notre cours de gestion de trésorerie, on a pu contacter que la liquidité est un
levier indispensable pour le bon fonctionnement d’une entreprise. Elle se doit d’être solvable
vis-à-vis des employés, fournisseurs et autres charges. En effet la gestion de la trésorerie se
doit être beaucoup plus fine ainsi l’importance d’une gestion quotidienne de la trésorerie se
situe dans le fait qu’elle permet d’avoir chaque joue une idée des soldes de la trésorerie afin
d’opérer des décisions adéquates pour les transactions. Vu l’importance que la gestion de
trésorerie joue dans la bonne marche de l’entreprise, le but de ce travail sera est de proposer
une solution adéquate à et préserver l’image de l’entreprise dans la durée, car bon nombres
des entreprises ferme leurs portes à cause de l’absence de gestion efficiente qui entraine un
ralentissement de l’entreprise et inévitablement agira sur le résultat comptable de l’entreprise.
Face à cette réalité pertinente, notre activité de synthèse portera sur le thème : L’Elaboration
d’un modèle optimal pour la gestion de la trésorerie pour le cadre de CARAT GROUP. En
outre ce travail permettra au lecteur de mieux appréhender la gestion de la trésorerie qui est le
cœur de l’entreprise et un secteur très sensible et j’espère que cela sauvera des entreprises.

BIBLIOGRAPHIE

DEPREZ (M), Analyse financière, 416p, TECHNIPLUS 3ième édition, Paris1995

DORIATH (B), GOUET (C), Gestion prévisionnelle et mesure de la performance-CGO-


Corrigés 154p, DUNOD 3ième édition Paris 2007

FORGET (J.), Gestion budgétaire180p, Editions d’Organisation 1ère édition, Paris 2005