Vous êtes sur la page 1sur 160

ELECTRICITE - MESURES

LE COURANT CONTINU
SOMMAIRE
1. LE COURANT ELECTRIQUE ..................................................................... 4
1.1. ORIGINE ..................................................................................................... 4
1.2. STRUCTURE DE LA MATIÈRE .......................................................................... 4
1.3. ASSOCIATION DES ATOMES ........................................................................... 5
1.4. PROPRIÉTÉS DES MATÉRIAUX........................................................................ 6
1.5. PRINCIPE ET CONVENTION CONCERNANT LE COURANT ÉLECTRIQUE ................... 6
1.6. CONSTITUTION D’UN CIRCUIT ÉLECTRIQUE ...................................................... 7
2. INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE ................................................. 9
2.1. DÉFINITION ................................................................................................. 9
2.2. MESURE DE L’INTENSITÉ D’UN COURANT ÉLECTRIQUE .....................................18
2.3. SENS CONVENTIONNEL DU COURANT ............................................................18
2.4. APPAREILS DE MESURE ...............................................................................19
2.5. DIFFÉRENTES FORMES DE CIRCUITS..............................................................19
3. POTENTIEL ELECTRIQUE - TENSION ....................................................21
3.1. DÉFINITION ................................................................................................21
3.2. SENS CONVENTIONNEL DE LA TENSION CONTINUE...........................................21
3.3. MESURE D'UNE TENSION CONTINUE ..............................................................22
3.4. APPAREILS DE MESURE ...............................................................................22
3.5. DIFFÉRENTES FORMES DE CIRCUITS..............................................................22
4.GENERALITES SUR LES MESURES ........................................................24
4.1. LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES.....................................................24
5. LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION ................................................40
5.1. LOI DES NŒUDS :........................................................................................40
5.2. LOI DES BRANCHES .....................................................................................40
5.3. LOI DES MAILLES.........................................................................................41

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU SCH


LE COURANT ELECTRIQUE

6. ENERGIE ...................................................................................................62
6.1. DÉFINITION ................................................................................................62
6.2. DIFFÉRENTES FORMES D’ÉNERGIE ................................................................62
6.3. TRANSFORMATION DE L’ÉNERGIE ..................................................................62
7. PUISSANCE...............................................................................................65
7.1. DÉFINITION ................................................................................................65
7.2. PUISSANCE ÉLECTRIQUE D’UN DIPÔLE ...........................................................65
7.3. RELATION FONDAMENTALE ..........................................................................65
7.4. RENDEMENT ..............................................................................................66
7.5. APPLICATION MESURE DE PUISSANCE............................................................74
8. LOIS DU DIPÔLE RESISTANT..................................................................77
8.1. DÉFINITION ................................................................................................77
8.2. CLASSIFICATION DES RÉSISTORS ..................................................................77
8.3. LOI D’OHM .................................................................................................78
8.4. APPLICATION MESURES ...............................................................................84
9. CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR ..............................85
9.1. INFLUENCES DE LA LONGUEUR, LA SECTION ET LA NATURE D’UN CONDUCTEUR SUR
SA RÉSISTANCE .................................................................................................85
9.2. INFLUENCE DE LA TEMPÉRATURE SUR LA RÉSISTANCE .....................................86
9.3. APPLICATION MESURE .................................................................................92
10. LA LOI DE JOULE ET L’EFFET DE JOULE ...........................................93
10.1. LOI DE JOULE ...........................................................................................93
10.2. EFFET DE JOULE .......................................................................................93
11. GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS ........................................95
11.1. ASSOCIATION SÉRIE ..................................................................................95
11.2. ASSOCIATION PARALLÈLE ..........................................................................95
11.3. LE DIVISEUR DE TENSION ...........................................................................97
11.4. RÉGLAGE DU COURANT : RHÉOSTAT ......................................................... 101
11.5. RÉGLAGE DE LA TENSION : MONTAGE POTENTIOMÉTRIQUE........................... 101
11.6.LE DIVISEUR DE COURANT ........................................................................ 102
11.7. INFLUENCE DES APPAREILS DE MESURE SUR LES CIRCUITS........................... 103
11.8. APPLICATION MESURES ........................................................................... 118
12. LES GENERATEURS D’ENERGIE ELECTRIQUE ................................ 119
12.1. DÉFINITION ............................................................................................ 119
12.2. ETUDE EXPÉRIMENTALE D’UN GÉNÉRATEUR CHIMIQUE................................. 119
12.3. FORCE ÉLECTROMOTRICE ....................................................................... 120
12.4. RÉSISTANCE INTERNE DU GÉNÉRATEUR .................................................... 120

Electrotechnique niveau V / 06- LE COURANT CONTINU SCH


LE COURANT ELECTRIQUE

12.5. COURANT DE COURT-CIRCUIT .................................................................. 121


12.6. ASSOCIATION D’UN GÉNÉRATEUR ET D’UN RÉSISTOR................................... 121
12.7. POINT DE FONCTIONNEMENT .................................................................... 122
12.8. PUISSANCES D’UN GÉNÉRATEUR .............................................................. 126
12.9. RENDEMENT ÉLECTRIQUE D’UN GÉNÉRATEUR CHIMIQUE .............................. 127
12.10. GROUPEMENT DE GÉNÉRATEURS CHIMIQUES IDENTIQUES ......................... 127
12.11. GROUPEMENT PARALLÈLE ..................................................................... 128
13. RECEPTEURS A FORCE CONTRE ELECTROMOTRICE (FCEM) ....... 138
13.1. MONTAGE EN OPPOSITION DE 2 GÉNÉRATEURS DIFFÉRENTS ........................ 138
13.2. CARACTÉRISTIQUE COURANT-TENSION ..................................................... 138
13.3. FORCE CONTRE-ÉLECTROMOTRICE (F-C-E-M) ............................................ 139
13.4. RÉSISTANCE .......................................................................................... 139
13.5. PUISSANCE UTILE ................................................................................... 140
13.6. RENDEMENT ÉLECTRIQUE D’UN RÉCEPTEUR À F-C-E-M E’ ............................ 140
13.7. CALCUL DU COURANT : LOI DE POUILLET ................................................... 141

Electrotechnique niveau V / 06- LE COURANT CONTINU SCH


LE COURANT ELECTRIQUE

1. LE COURANT ELECTRIQUE

1.1. Origine
Le courant électrique est un déplacement de charges électriques dans la matière.

1.2. Structure de la matière


Toute matière est constituée d’un ensemble d’éléments appelés corps. Cet ensemble peut se
décomposer en corps purs c’est-à-dire en éléments de même nature.

Ex. : air : Oxygène + azote

La plus petite partie d’un corps pur gardant toutes ses propriétés est la molécule.

Ex. : Oxygène : O2.


Gaz carbonique : CO2.

Ces molécules sont elles mêmes composées d’atomes.


Ex. : 1 molécule d’oxygène = 2 atomes d’oxygène.

1 molécule d’eau = 2 atomes d’hydrogène et 1 atome d’oxygène.

Au nombre de 109, les atomes combinés entre-eux donnent naissance à des milliers de molécules.

Chaque atome est comparable à un micro-système solaire dont la taille fait quelques Angström

(1 (Å) = 10-10 m).

Les atomes comprennent un noyau autour duquel gravite des électrons.

Hydrogène : Electron (charge négative)

Noyau : protons + neutrons

Néon : Soufre :

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 4


LE COURANT ELECTRIQUE

Le noyau est composé de protons et de neutrons. Il rassemble des particules chargées


positivement (protons) et des particules neutres (neutrons). Ces particules ont une cohésion très
forte qui ne peut être détruite que par une charge très importante (explosion nucléaire).

De masse équivalente à 1,67 x 10 -27 kg, le proton est environ 1 800 fois plus lourd que l’électron.
Ainsi, le noyau représente la masse principale de l’atome.

Les électrons de masse très faible : 9,1 x 10-31 kg, sont en perpétuel mouvement en orbite autour
du noyau suivant 7 couches successives repérées de K à Q en partant du noyau.

. KLMNOPQ

Chacune de ces couches admet au maximum 2 n2 électrons avec un maximum de 8 électrons pour
la dernière couche appelée couche de valence. (n = numéro du rang)

12 particules (protons + neutrons) dans le noyau.


A  12
Ex. : C atome de carbone
Z 6
6 protons donc 6 électrons

A l’état naturel les atomes sont électriquement neutres. L’électron ayant une charge équivalente en
module au proton, mais de signe opposé, il y a donc autant d’électrons que de protons e  p .

Charge : q = - 1,6 x 10-19 C C : Coulomb (unité légale)

1.3. Association des atomes


Les combinaisons entre atomes s’effectuent en principe pour assurer une stabilité dans la
composition de la matière suivant le nombre d’électrons de la couche de valence.

Les atomes peuvent :

 Perdre 1 ou 2 électrons : l’atome devient un ion positif (cation).


 Gagner 1 ou 2 électrons pour compléter à 8 électrons la couche de valence : l’atome devient un
ion négatif (anion).
 Mettre en commun les 4 électrons de la couche de valence. La liaison est dite covalente (cas
des semi-conducteurs).

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 5


LE COURANT ELECTRIQUE

1.4. Propriétés des matériaux


Les propriétés électriques des matériaux proviennent du nombre d’électrons situés sur la couche de
valence. Après combinaisons les atomes des métaux comme le cuivre, l’argent ou l’or ont perdu un
électron périphérique. Cet électron libéré se déplace de façon désordonnée dans la matière. Il est
facile d’orienter cet électron grâce à une source d’énergie extérieure. Ces corps sont de très bons
conducteurs.
Les isolants qui ont leur couche de valence complétée à 8 électrons (saturée) n’acceptent aucun
électron suplémentaire et ne laissent donc pas passer le courant électrique.
Certains matériaux comme le carbone, le silicium et le germanium sont constitués d’atomes ayant 4
électrons périphériques. Leurs propriétés se comparent, soit aux conducteurs, soit aux isolants : on
les appelle semi-conducteurs.

Résumé :
– courant = déplacement de charges électriques dans la matière.
– atome = 1 noyau + des électrons répartis sur 1 ou plusieurs couches périphériques
pouvant aller de K à Q, avec 1 maxi de 8 électrons sur la dernière couche
appelée, couche de valence. Le maxi d’électrons sur une couche est de 2n2, n
étant le rang de la couche. Il est électriquement neutre car autant de protons (+)
que d’électrons (-). Protons et neutrons forment le noyau .
– ion positif = atome qui a perdu 1 ou 2 électrons.
– ion négatif = atome qui a gagné 1ou 2 électrons.
– un conducteur = matériau qui laisse passer le courant.
– un isolant = matériau qui ne laisse pas passer le courant. Sa couche de valence est
saturée. (8 électrons).
e- = q = -1,6 x 10-19 C
ou q = 1,6 x 10-19 C.

1.5. Principe et convention concernant le courant électrique


Nous avons vu que le courant électrique correspond à un déplacement ordonné de charges dans la
matière. En chassant un électron d’un atome, celui-ci va rejoindre l’atome voisin apportant une
énergie qui libère un autre électron. Le phénomène se reproduit d’atome en atome dans une
réaction en chaîne. Et si la vitesse de déplacement d’un électron est faible : quelques mm.h-1, le
mouvement d’ensemble se produit à la vitesse de la lumière, soit 300 000 km.s-1.

Le sens du courant fléché conventionnellement est le sens qui s’établit de la borne + à la borne -
du générateur en passant par le circuit extérieur :
Sens conventionnel
du courant

+
Générateur Récepteur
-

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 6


LE COURANT ELECTRIQUE

1.6. Constitution d’un circuit électrique


SOURCES COMMANDES, LIAISON RECEPTEURS
Générateur ~ ou Interrupteurs Lampes ~ et
Pile Contact de relais Moteurs ~ ou
Accumulateur Fils conducteurs D-E-L (diode électroluminescente)
Réseaux E.D.F. ~ Protection : Résistances ~ et
Dynamo - fusible Accumulateurs
Alternateur ~ - disjoncteur

Un circuit électrique se décompose en 3 groupes d’éléments :


- les générateurs : soit de type continu : le sens de déplacement des électrons va toujours dans
la même direction,
soit de type alternatif : le sens du courant est orienté dans une direction et
l’instant d’après dans la direction opposée.

On appelle générateur tout dispositif qui transforme l’énergie non électrique en une énergie
électrique.
- les récepteurs : on appelle récepteur tout dispositif qui transforme l’énergie électrique, en une
énergie non électrique : thermique (lampe à incandescence),
mécanique (moteur), chimique (électrolyseur).

Symboles :

- lampe

- générateur
G 

- résistance R  récepteur passif

- moteur M  récepteur actif


p

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 7


LE COURANT ELECTRIQUE

- Les fils de liaisons ou la ligne : Ils transportent l’énergie électrique du générateur au récepteur.
La ligne est le plus souvent constituée de 2 fils.

Schéma électrique élémentaire

fusible
interrupteur

protection commande
générateur
+
+
- Récepteur R M moteur
passif -
sens
conventionnel
du courant

fil de liaisons

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 8


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

2. INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

2.1. Définition
L’intensité du courant électrique correspond à un débit d’électrons, c’est-à-dire au nombre
d’électrons qui passent en un point d’un circuit en un temps donné. Chaque électron étant porteur
d’une quantité d’électricité (de - 1,6 x 10-19 C), le nombre d’électrons définit une quantité d’électricité
totale. On peut calculer l’intensité dans un circuit donné d’après la formule :
Q
I=
t
I = Intensité du courant électrique
Q = Quantité d'électricité représentée par le nombre d'électrons qui passe dans le circuit
t = Temps

Unités : 2 systèmes

– unités légales = unités du système international = unités M. K. S. A.

mètre kilogramme seconde ampère

Q I en Ampère (A)
I=
t Q en Coulomb ( C )
t en seconde (s)

– unités pratiques

Q I en Ampère (A)
I= Q en Ampèreheure (Ah)
t
t en heure (h)
Ampère (A)

Conversion

1 h = 60 mn = 3 600 s.

1 h = 3 600 s
1 Ah = 3 600 C

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 9


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

Exercices
N° 1
Calculer la quantité d’électricité fournie par une pile qui délivre 0,8 A pendant 40 s.

N° 2
Un récepteur absorbe une intensité de 50 mA. Quelle est la quantité d’électricité qui l’aura traversé
en 1 h 15 min ?

N° 3
Une batterie d’accumulateurs, délivre une quantité d’électricité de 0,4 Ah en 2 min. Calculer
l’intensité du courant dans le circuit.

N° 4
Une lampe est alimentée par un courant de 2,5 A grâce à un générateur ayant une capacité utile de
36 Ah. Combien de temps la lampe peut elle restée allumée ? Donner le résultat en heure, minute,
seconde.

N° 5
Compléter le tableau suivant en utilisant les unités les plus appropriées

Q 360 C 7,2 C 2,4 Ah 180 mAh 6000 C


I 6A 15 mA
t 1 min 12 s 3 min 2 h 45 min 40 s 2 h 05 min

N° 6
Un circuit électrique est parcouru par un courant de 4,8 mA. Calculer combien d’électrons auront
traversé ce circuit en 2 secondes.

N° 7
Un accumulateur a débité 8A pendant 15 min puis 6A pendant 1 h 30 min et ensuite 40A pendant
45s. Quelle quantité d’électricité a-t-il fourni au total ?

N° 8
Calculer la quantité d'électricité (en coulomb et en Ah) transportée par un courant de 240 mA
pendant 10 min.

N° 9
Calculer l'intensité du courant qui a transporté 1350 C en 15 min.

N° 10
Calculer l'intensité du courant qui a transporté 8 Ah en 16 h.

N° 11
Calculer le temps pendant lequel doit circuler un courant de 0,75 A pour transporter 15 Ah.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 10


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

N° 12
Une batterie d'accumulateurs a été chargée en 15 h avec un courant de 10 A et déchargée en 20 h
en fournissant un courant de 6 A. Calculer :
1. la quantité d'électricité Qa fournie à la batterie,
2. la quantité d'électricité Qu restituée par la batterie,

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 11


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

Corrigés d'exercices
N° 1
Calculer la quantité d’électricité fournie par une pile qui délivre 0,8 A pendant 40 s.

I = 0,8 A
t = 40 s

Q
I= donc Q = I x t
t
Q = 0,8 x 40

Q = 32 C

N° 2
Un récepteur absorbe une intensité de 50 mA. Quelle est la quantité d’électricité qui l’aura traversé
en 1 h 15 min ?
I = 50 mA = 0,050A = 50.10 -3 A.

t = 1 h 15 min = 4 500 s = 1,25 h.

Q=Ixt

Q = 0,05 x 4 500 = 225 C

ou

Q = 0,05 x 1,25 = Q = 0,0625 Ah = 62,5 mAh

N° 3
Une batterie d’accumulateurs, délivre une quantité d’électricité de 0,4 Ah en 2 min. Quelle est
l’intensité du courant dans le circuit.

Q = 0,4 Ah
t = 2 min = 1/30 h

0,4
I=  0,4 x 30 = 12 A
1
30

N° 4
Une lampe est alimentée par un courant de 2,5 A grâce à un générateur ayant une capacité de
36 Ah. Combien de temps la lampe peut elle restée allumée ? Donner le résultat en heure, minute,
seconde.

I = 2,5 A
Q = 36 Ah

Q 36
t=   14,4h  864 min  51840 s  14h 24 min
I 2,5

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 12


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

N° 5
Compléter le tableau suivant en utilisant les unités les plus appropriées

Q 360 C 7,2 C 2,4 Ah 0,041 Ah 180 mAh 6000 C


41 mAh
I 5A 40 mA 6A 15 mA 16,2 A 0,8 A
t 1 min 12 s 3 min 24 min 2 h 45 min 40 s 2 h 05 min

N° 6
Un circuit électrique est parcouru par un courant de 4,8 mA. Calculer combien d’électrons auront
traversé ce circuit en 2 secondes.

I = 4,8 mA = 0,0048 A = 4,8 . 10 -3A

t=2s

Q=Ixt

= 0,0048 x2
= 0,0096 C = 9,6 . 10-3C = 9,6 mC donc :

9,6 x 10 3
Q = nq  n = 19
= 6 . 1016 électrons
, x 10
16

N° 7
Un accumulateur a débité 8A pendant 15 min puis 6A pendant 1 h 30 min puis 40A pendant 45s.
Quelle quantité d’électricité a-t-il fourni au total ?

Q1 = I1 t1 ; Q2 = I2 t2 ; Q3 = I3 t3 ;
= 7200 C = 32400 C = 1800 C

QT = Q1 + Q2 + Q3 = 11,5 Ah

N° 8
Calculer la quantité d'électricité (en coulomb et en Ah) transportée par un courant de 240 mA
pendant 10 min.

Q Q
I=  Q=Ixt  t=
t I

I = 240 mA = 0,24 A
t = 10 mn = 600 s

Q=Ixt
Q = 0,24 x 600
Q = 144 C

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 13


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

N° 9
Calculer l'intensité du courant qui a transporté 1350 C en 15 min.

Q = 1 350 C
t = 15 min = 900 s.
Q
I=
t
1350
I= = 1,5 A
900

N° 10
Calculer l'intensité du courant qui a transporté 8 Ah en 16 h.

Q = 8 Ah
t = 16 h

Q 8
I= = = 0,5 A
t 16

N° 11
Calculer le temps pendant lequel doit circuler un courant de 0,75 A pour transporter 15 Ah.

I = 0,75 A
Q = 15 Ah
Q
t= = 15 = 20 h
I 0,75

N° 12
Une batterie d'accumulateurs a été chargée en 15 h avec un courant de 10 A et déchargée en 20 h
en fournissant un courant de 6 A. Calculer :
1. la quantité d'électricité Qa fournie à la batterie,
2. la quantité d'électricité Qu restituée par la batterie,
1) I = 10 A t = 15 h
QA = I x t = 10 x 15= 150Ah

QA = 150 Ah

2) I =6A t = 20 h
Qu= I x t = 6 x 20 = 120 Ah
Qu= 120 Ah

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 14


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

Contrôle n° 1
Questions de cours :

1. Qu’est-ce que le courant électrique ?

2. Qu’est-ce qu’un conducteur électrique ?

3. Quelle structure atomique un matériau doit-il avoir pour qu’il soit bon isolant ?

4. Tracer le schéma d’un circuit électrique élémentaire en nommant les différents éléments.

5. Comment flèche-t-on le sens conventionnel du courant électrique ?

6. Qu’appelle-t-on récepteur électrique ? Donner trois types différents de récepteurs en exemple.

7. Quelle est la plus petite charge d’électricité intervenant dans le courant électrique ? Donner son
nom et sa valeur.

8. Enoncer la formule définissant l’intensité d’un courant électrique. Préciser les unités que l’on peut
utiliser pour chaque grandeur.

Problèmes :

9. Un récepteur absorbe une intensité de 100 mA. Quelle est la quantité d’électricité qui l’aura
traversé en 2 h 30 min ?

10. Une batterie d’accumulateurs délivre une quantité d’électricité de 2 Ah en 10 min. Quelle est
l’intensité du courant dans le circuit ?

11. Une lampe traversée par un courant de 25 mA a absorbé une quantité d’électricité de 380 C.
Combien de temps la lampe est-elle restée allumée ? Donner le résultat en heures, minutes,
secondes.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 15


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

Correction du contrôle n° 1

1. Le courant électrique est un déplacement de charges électriques dans un sens donné par le
générateur.
2. Un conducteur est un matériau qui laisse passer le courant électrique.
3. Un matériau bon isolant est constitué d'atomes qui a 8 électrons sur sa couche de valence
(couche saturée).
Elément de Fil de liaison
commande
Fusible
4.
+
- R Récepteur

Générateur

5. Le sens conventionnel du courant électrique s'établit de la borne + à la borne - du générateur en


passant par le circuit extérieur.

6. Un récepteur électrique est un élément qui transforme le courant en une autre énergie.
R
Ex : M Accumulateur

7. La plus petite charge d'électricité intervenant dans le courant électrique est l'électron avec :
,  10 19 C
q  16
Q I en A
8. I = Q en C ou Ah
t
t en s ou h
Q 100 mA = 0,1A
9. I = I en A
t Q en C ou Ah 2 h 30 min = 2,5 h
t en s ou h
Q =I xt
Q = 0,1 x 2,5
Q = 0,25 Ah
(Q = 900 C)

Q I en A 1
10. I = 10 min = h
t Q en C ou Ah 6
t en s ou h

2 6
I = =2x I = 12 A
1 1
6

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 16


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

Q I en A
11. I = Q en Ah I = 0,025 A
t
t en h

Q
t =
I
380
t =
0,025
t = 45200 s

t = 4 h 13 min 20 s

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 17


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

2.2. Mesure de l’intensité d’un courant électrique


L’intensité d’un courant se mesure avec un ampèremètre. L’appareil est monté en série dans un
circuit électrique, il doit être traversé par le courant à mesurer. La lecture de l’intensité se fait
directement sur un cadran gradué.

Le sens de déviation de l’aiguille dépend du sens du courant.

Ces appareils sont polarisés : leurs bornes sont marquées + et - . Il y a donc lieu de respecter leur
branchement dans un circuit électrique comme indiqué sur le schéma suivant :

+ -
k A

G+ R
-

G : générateur qui est la source d’énergie.

R : récepteur qui convertit l’énergie électrique en énergie non électrique.

K : interrupteur

A : ampèremètre

Les fils de liaison assurent le transport de l’énergie électrique vers le récepteur.

2.3. Sens conventionnel du courant


Par convention on dit que le courant sort par le pôle positif du générateur. Ce sens conventionnel du
courant est opposé au sens réel de déplacement des charges négatives.

+ -
A

+
G R
- Sens de déplacement
des électrons
Sens conventionnel
du courant

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 18


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

2.4. Appareils de mesure


Les appareils peuvent être :

- numériques : la valeur de l’intensité est alors directement affichée.


- à aiguilles : il est dit analogique.

2.5. Différentes formes de circuits


Les principales formes de circuits électriques existants sont :
 Le circuit série : le courant à la même intensité en tous points du circuit. Un seul chemin est
possible pour le courant électrique.

I = I1 = I2 = I3

R1 R2
+ - I1 + I2
A A -

+ A -
I R3 I3

 Le circuit parallèle : l’intensité du courant total (avant ou après dérivation) est égale à la somme
des courants dérivés. Plusieurs chemins sont possibles pour le courant électrique. On notera :

I = I1 + I2 + I3

I1 R1
+
A1 -
I2 R2
+
A
- + - + A -
A2
I3 R3
+ A
3
-
+
I
-

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 19


INTENSITE DU COURANT ELECTRIQUE

 Le circuit mixte ou réseau : composé d’éléments en série et d’éléments en parallèle

I1 R2
A2 R1
R1 I2 R3
A1 A1
A3
I3 R4
A4
+
I
-
A1

R5
A1
I

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 20


POTENTIEL ELECTRIQUE - TENSION

3. POTENTIEL ELECTRIQUE - TENSION

Pour charger électriquement un corps, un certain travail est nécessaire. Un corps chargé possède
de l’énergie : si on le réunit à la terre (électriquement neutre) par un conducteur, on observe un
déplacement d’électrons qui peut fournir un travail.
Lorsque la charge est positive, on dit que le corps est à un potentiel positif par rapport à la terre,
prise comme potentiel zéro.
Pour une charge négative, le corps sera à un potentiel négatif par rapport à la terre.
Le potentiel électrique s’exprime en volt : Symbole : V.
Lorsque pour charger un corps à une quantité d’électricité de 1 C, il faut fournit un travail de
1 J (joule), le potentiel de ce corps est de 1 V par rapport à la terre.
Différence De Potentiel : DDP : Symbole : U. Cette DDP est appelée TENSION.

3.1. Définition
On appelle tension (ou DDP) U, entre 2 points A et B, le rapport de la variation de l’énergie
électrique entre ces 2 points, à la quantité d’électricité qui est passée de A vers B.

U (V) : Tension en volt (V) WA  WB


Q (C) : quantité d'électricité en coulomb (C) U
Q
W (J): Travail en Joule

3.2. Sens conventionnel de la tension continue


Un générateur ou récepteur possédant 2 bornes chacun est un dipôle représenté comme suit :

A A
+ +
G R
-
-
B B

A est considéré comme potentiel +


La DDP entre les 2 points A et B sera représenté par une flèche dont la pointe est au potentiel le
plus haut ( + ) et le talon au potentiel le plus bas ( - ) .

A+ I G B-

R
A+ I B-

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 21


POTENTIEL ELECTRIQUE - TENSION

3.3. Mesure d'une tension continue


La DDP se mesure à l'aide d'un voltmètre que l'on place en parallèle (ou en dérivation) avec un
dipôle (G ou R).

+ +
G - R V2
-

3.4. Appareils de mesure


Comme les ampèremètres, les voltmètres peuvent être numériques ou analogiques.

3.5. Différentes formes de circuits


Les principales formes de circuits existants sont :

Le circuit série : les récepteurs étant montés en série, le voltmètre placé en dérivation aux bornes
de chacun d'eux donne : la DDP ou la tension..

+ -
A R1
I

V1 -
+ +
+ U +
V U1
- U3 U2 R2 V2
-
- + -
V3

R3
I

Le voltmètre V1 donne la tension U1, V2  U2, V3  U3.

On notera que : U = U1 +U2 + U3

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 22


POTENTIEL ELECTRIQUE - TENSION

Le circuit parallèle : le voltmètre placé en dérivation aux bornes de chaque récepteur donne la
DDP ou tension.

+ V1 -
U1
R1
I1

+ V2 -
+ U2
U
- R2
I2
V3
+ -
U3
R3
I3

On notera que : U = U1 = U2 = U3

Le circuit mixte ou réseau : composé d’éléments en série et d’éléments en parallèles.

+ V1 - +
V2
-
U1 U2
R1 R2

+ V3 -
+ U3
V
- R3 +
U I3
U5 R6 V5
+ V4 - -
U4
I
R4
I4 I

U2 = U3 = U4
R6

U6
U = U1 + U2 + U5 + U6
V6
- +

Résumé :

Courant Tension
Ampèremètre en série Voltmètre en parallèle
Montage Série : I = I1 = I2 = I3 Montage Série : U = U 1 + U 2 + U 3
Montage Parallèle : I = I1 + I2 + I3 Montage Parallèle : U = U 1 = U 2 = U 3

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 23


GENERALITES SUR LES MESURES

4. GENERALITES SUR LES MESURES

4.1. Les appareils de mesure analogiques

4.1.1. CONSTITUTION

1. EQUIPAGE MOBILE : c’est l’organe moteur de


l’appareil

2. PIVOTS : points d’appui de l’équipage mobile lui


permettant la rotation.

3. RESSORT DE RAPPEL : permet de ramener


l’équipage mobile au point zéro lorsque la
grandeur à mesurer a disparu.

4. AIGUILLE : solidaire de l’équipage mobile, elle


indique la valeur de la mesure.

5. BUTEES : points d’arrêt limitant la course de


l’aiguille.

6. CADRAN : partie dans laquelle on fait la lecture


de la grandeur mesurée.

7. MIROIR : permet de viser correctement


l’indication de l’aiguille en évitant les erreurs de
parallaxe.

8. ECHELLE : système de graduations et de


numérotations qui donne la correspondance
entre l’indication de l’aiguille et la valeur
mesurée.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 24


GENERALITES SUR LES MESURES

4.1.2. Utilisation de l'appareil analogique


1. Il convient de choisir les bornes appropriées à la mesure :
 une borne COM (commun) correspond à la polarité négative à brancher du côté (-) du
générateur.
 l’autre borne (+) correspondra au calibre indiqué en clair ou déterminé par la position du
commutateur du calibre. Cette borne sera à brancher au (+) du générateur .

2. Choisir la nature du courant par le commutateur prévu à cet effet ( ou -).

3. Pour le calibre choisi, sélectionner l’échelle correspondante (il existe un rapport direct entre le
calibre et l’échelle).

4. Déterminer la constante de lecture (coefficient de lecture) qui permettra en fonction de la


position de l’aiguille de trouver la valeur réelle de la mesure K = C/E).

5. Le résultat à faire apparaître dans un tableau provient de la multiplication du nombre de divisions


indiqué par l’aiguille par le coefficient de lecture : K

Calibre en A :C Echelle en K = C/E L = lecture en Résultat en A


division : E A / division division I=LxK

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 25


GENERALITES SUR LES MESURES

TABLEAU DES PRINCIPAUX SYMBOLES


que vous pouvez trouver sur le cadran d’un appareil

Courant continu

Courant alternatif

Courant continu et alternatif

Appareil : cadre mobile magnétoélectrique


(prévu pour mesurer le courant continu)

Appareil : cadre mobile et redresseur

Appareil ferromagnétique (valeur efficace)


Appareil ferromagnétique (valeur efficace)

Appareil électrodynamique

A utiliser en plaçant le cadran verticalement

A utiliser en plaçant le cadran horizontalement

A utiliser le cadran dans une position inclinée

Classe de précision (souvent placé au-dessus du


symbole de positionnement de l’appareil)

Dont l’isolement a été essayé à 2 kV (essai diéléctrique)

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 26


GENERALITES SUR LES MESURES

Exercice de mesure N° 1
Compléter le tableau de mesures ci-dessous : (l'aiguille reste toujours sur la même position)

CALIBRE ECHELLE CONSTANTE LECTURE MESURE


en mA div DE LECTURE div mA
mA/div
2
5
100
0,2mA/div
5mA/div
670mA

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 27


GENERALITES SUR LES MESURES

Corrigé d'exercice N°1

CALIBRE ECHELLE CONSTANTE LECTURE MESURE


en mA div DE LECTURE div mA
mA/div
2 100 2 67 1,34
 0,02
100
5 100 5 67 3,35
 0,05
100
100 100 100 67 67
1
100
20 100 0,2 67 13,4
500 100 5 67 335
1000 100 10 67 670

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 28


GENERALITES SUR LES MESURES

Exercice de mesure N°2

Pour chacune des indications de l’appareil compléter le tableau

Indication Calibre Echelle Constante Lecture Mesure


en mA div de lecture div mA
mA/div
1 20
2 5mA/div
3 10

Compléter le tableau en fonction des indications ci-dessus

Indication Calibre Echelle Constante Lecture Mesure


en V div de lecture div V
V/div
1 30
2 75
3 450

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 29


GENERALITES SUR LES MESURES

Corrigé d'exercice N° 2

Pour chacune des indications de l’appareil compléter le tableau

Indication Calibre Echelle Constante Lecture Mesure


en mA div de lecture div mA
mA/div
1 20 100 0,2 28 5,6
2 500 100 5 84,5 422,5
3 10 100 0,1 58 5,8

Compléter le tableau en fonction des indications précédentes

Indication Calibre Echelle Constante Lecture Mesure


en V div de lecture div V
V/div
1 30 150 0,2 52 10,4
2 75 150 0,5 85 42,5
3 450 150 3 136 408

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 30


GENERALITES SUR LES MESURES

Exercices de mesure N°3

Calibre : :
Echelle
Coefficient de lecture
Lecture
résultat 57 V 23 mA ...

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 31


GENERALITES SUR LES MESURES

Calibre : :
Echelle
Coefficient de lecture
Lecture
résultat

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 32


GENERALITES SUR LES MESURES

Corrigés d'exercices N°3

Calibre  :100 V  :100 mA


Echelle 100 div 100 div
Coefficient de lecture 1 V/div 1mA/dv
Lecture 57 div 23 div
résultat 57 V 23 mA ...

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 33


GENERALITES SUR LES MESURES

Calibre  :1 mA  :30 V
Echelle 100 div 30 div
Coefficient de lecture 0,01 mA/div 1 V/div
Lecture 68 div 21,5 div
0,68 mA ... 21,5 V

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 34


GENERALITES SUR LES MESURES

Exercice de mesure N° 4

Calibre Echelle Coefficient de Lecture résultat


lecture

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 35


GENERALITES SUR LES MESURES

Corrigé d'exercice N°4

Calibre : C Echelle : E Coefficient de Lecture : L résultat : I


lecture : K
50 A 5 10 A/div 3,2 32 A

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 36


GENERALITES SUR LES MESURES

4.3 Préparation de la Manipulation N° 1

 Sur copie double préciser en 1 re page :

Nom, prénom Classe

Titre

Date

 En 2e page

1) But (ou objectif)

 Mesurer l’intensité du courant traversant :


 1er essai : une lampe à incandescence de 220, V 100 W au carbone (formée de grandes
spires) alimentée successivement par chacune des tensions disponibles sur le réseau :
6V ; 12 V ; 24 V ; 120 V ; 220 V ;

On effectuera simultanément ces relevés sur les appareils METRIX :


 MX 035 B
 MX 041 A
 MX 220 B
 MX 114 A
e
 2 essai : refaire la mesure avec une lampe 24 V, 60 W au tungstène alimentée en 24 V 

2) Liste du matériel

3) Schéma

Tracer le schéma de principe pour la mesure de l’intensité en faisant apparaître les 4 appareils de
mesure, le générateur et la lampe.
Placer sur ce schéma, en pointillés, les court-circuits sur les ampèremètres.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 37


GENERALITES SUR LES MESURES

4) Déroulement

 Réaliser les montages en suivant les consignes de sécurité et d’utilisation (cf. ci-dessous) du
matériel.
 faire appel au formateur pour la mise sous tension de chacun des montages.
 Relever les valeurs des intensités dans le tableau correspondant aux mesures effectuées.

5) Tableau des relevées

Mesure de Calibre : C Echelle : E Coef. : K Lecture Résultat


Unité Nb total de div Calibre Nb de divisons Unité
K= (aiguille)
E

6) Conclusion

Partie la plus importante de la manipulation : conclure sur les résultats obtenus et montrer si
l’objectif fixé au départ est atteint.

 Consignes de sécurité et d’utilisation du matériel :

 ne jamais mettre sous tension sans l’accord du formateur.


 s’équiper de gants isolants et de lunettes avant la mise sous tension.
 court-circuiter les ampèremètres avant la mise sous tension.
 pour chaque mesure, choisir d’abord le calibre maxi puis éventuellement, diminuer le
calibre pour arriver à celui qui sera le mieux adapté (aiguille au 2/3).
 ne pas changer de calibre sous tension sans court-circuiter l’ampèremètre.
 en présence du formateur, enlever le court-circuit de l’ampèremètre.

Nota : En vue de cette première manipulation, une visite de la salle de mesure s’impose pendant
laquelle seront présentés :
 le pupitre (poste de travail)
 les consignes de sécurité
(y compris présentation rapide du tableau ci-après page suivante)
 les appareils numériques
 les appareils analogiques
 les pinces ampèremétriques

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 38


GENERALITES SUR LES MESURES

Résumé des conséquences du passage


du courant dans l’organisme :

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 39


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

5. LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

5.1. Loi des nœuds :


En courant continu ou lentement variable, il ne peut y avoir accumulation de charges électriques en
un point du circuit : la somme des charges électriques arrivant à chaque instant au nœud N est
égale à la somme des charges qui s’en éloignent.

Conséquences : si I1, I2, I3, I4 désignent les intensités des courants de sens connu au nœud N nous
aurons :

I1 + I2 = I3 + I4
I4
I1
I3 N
I2

Dans le cas d’intensité algébrique, ce résultat conduit à la loi suivante :

 La somme algébrique des intensités des courants dans les conducteurs orientés, vers un
nœud est égale à la somme algébrique. Les courants dans les conducteurs orientés à partir
de ce nœud.

5.2. Loi des branches


La tension UAB entre 2 points A et B est égale à la somme des tensions qui peuvent être
relevées sur une branche AB en leur affectant :

 Le signe + si dans le parcours de A  B, la flèche tension est rencontrée par la pointe.

 Le signe - si dans le parcours de A  B, la flèche tension est rencontrée par le talon.


Exemples

A I R1 R2 R3 B

+ -
U1 U2 U3

U = U1 + U2 - U3

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 40


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

B I R1 R2 R3 A

- +
U1 U2 U3

U = U1 + U2 + U3

5.3. Loi des mailles

 On se fixe un sens de parcours choisi arbitrairement au centre du schéma.


 On décrit la maille dans le sens choisi et on écrit que :
– la somme algébrique des tensions est nulle en respectant la convention
suivante :
 si la flèche tension est parcourue du talon vers la pointe, la tension est
affectée du signe + ,
 si la flèche tension est parcourue de la pointe vers le talon, la tension est
affectée du signe - .
U1

U2 Sens de U4
parcours

U3

U1 - U2 + U3 - U4 = 0

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 41


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

Exercices
N° 1
Les flèches des tensions UR1, UR2 et UR3 sont placées arbitrairement.
-
A

R1 UR1 Loi des branches :

Calculer la tension UBA.


UR2 UBA
R2

R3 UR3
B + I

N° 2
On considère un nœud de courant, les conducteurs sont orientés arbitrairement de la manière
suivante :

B D

I1 I3

I2 A I4

C
Sachant que :

I1 = 50 mA
I2= - 45 mA
I3 = - 20 mA

a Déterminer le sens réel du courant dans AB, AC, AD.

b Déterminer le sens réel et l’intensité du courant I4 dans AE.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 42


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 3

On considère le montage conforme au schéma ci-dessous.

L1
I1 A I3 B

I2 I4 I5
+
+
L2 L3 L4
-

I1 C I6 D

a Ecrire la loi des nœuds au point A. Calculer I3, si :


I1 = 50 mA et I2 = 28 mA.

b Ecrire la loi des nœuds au point B. Calculer I5, si :


I4 = 16 mA.

N° 4 R1 R2
I1 A I2

I3
+ I R6 -
M N
I6
R3

R4 I4 I5 R5

C B

On donne I = 85 mA a déterminer I4, I2, I5


I1 = 60 mA b déterminer l’intensité du courant dans R6
I3 = 3 mA

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 43


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 5

On considère le schéma suivant :


R1, R2, R3 = dipôles récepteurs.
A
G1, G2 = dipôles générateurs.

a Flécher les courants I1, I2, I3,


R1 R2 b Flécher les tensions (DDP) aux bornes des
UCA récepteurs et des générateurs.
UAM
C R3 On donne UAM = 12 V UCA = 8 V UDM = 20 V
D
G1 G2
c Déterminer les valeurs des tensions
UCM
UDM UCM et UDA
d On donne I1 = 100 mA, I3 = 200 mA,
M
déterminer I2.

N° 6

A I1 Calculer I1, I5, I6


I4 I6
On donne : I4 = 1A

I2 = 2A

I3 = 3A
B C
I2 I5 I3

N° 7

I Dans ce montage on a mesuré :

I = 450 mA
D2 D1
I2 I1 I1 = 375 mA

D3 I2 = 150 mA
I3

D4 Calculer I3 et I4
I4

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 44


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 8

A Pour la maille ABC on donne :

U1 U1 = 24 V ; U2 = 10 V.
U3
D1 D3 Calculer U3

C B
D2

U2

N° 9
U2 U1
On donne :
D2 D1

U6 U7 U = V A - VB = 240 V
U5 U4 U3
U2 = VF - VB = 184 V
D5 D4 D3
U3 = VA - VD = 46 V
U4 = VE - VD = - 110 V
U

1) Placer les points A, B, D, E, F sur la figure.


2) Calculer U1, U5, U6 et U7

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 45


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 10
U2 U5

Pour le circuit suivant on donne :


U1 = 20 V ; U2 = 5 V ; U4 = - 8 V .

U3 U1 U4 Calculer toutes les autres tensions.

U6

N° 11

U1 U4
D B On a mesuré :
A
UDA = 10 V
UAC = 20 V
UBF = 5 V
U2 U5 U3
En prenant le point D pour référence
des potentiels, calculer les potentiels
des points A, B, C, E, F.
E C F
VD = 0 V

N° 12
I6
D4
I1 Dans la portion de montage suivante,
I2 I3
D2 B calculer I1, I2, I3, sachant que :
A
I4 = 7 A
D1 D5
I4 D3 I5 = 2 A
I6 = 3 A
I5 I7 I7 = 5 A

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 46


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 13
Calculer les valeurs courants et tensions manquants dans le schéma en développant vos résultats
(raisonnement + calcul).
-
I1 B I2 E F I3
R1 R2 R3
I4
+ I9
R4 R8
R9
IT A I5 D I7
C R5 R7
I14
I6 R14
R6
I10 I13 I15 I17
I J
R10 R13 R15 R17
G I12 H
R12 I16
I11
R11 R16

On donne :
I1 = 2,6 A VH = 85 V U6 = 18 V
I5 = 0,8 A UHJ = 40 V U7 = 12 V
I8 = 1,4 A UBD = 43 V U10 = 22 V
I9 = 1,1 A UDE = 27 V U12 = 18 V
I10 = 0,9 A VE = 15 V U15 = 15 V
I13 = 1,6 A
I15 = 0,4 A
I17 = 2,4 A

On demande :
I2 U1
I3 U2
I4 U3
I6 U4
I7 U5
I11 U8
I12 U9
I14 U11
I16 U13
IT U14
U16
U17
VD
UHB
UT

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 47


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

Corrigés d'exercices
N° 1
Les flèches des tensions UR1, UR2 et UR3 sont placées arbitrairement.
-
A

R1 UR1 Loi des branches :

Calculer la tension UBA.


UR2 UBA
R2 UBA = - UR1 + UR2 - UR3

R3 UR3
B + I

N° 2
On considère un nœud de courant, les conducteurs sont orientés arbitrairement de la manière
suivante :

B D

I1 I3

I2 I4

E
C
Sachant que :

I1 = 50 mA
I2= - 45 mA
I3 = - 20 mA

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 48


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

a Déterminer le sens réel du courant dans AB, AC, AD.


B D

I1 I3

I2 I4

C E
 I1 > 0  l'orientation reste la même que celle choisie arbitrairement
 I1 et I3 < 0  l'orientation est l'inverse de celle choisie arbitrairement

b Déterminer le sens réel et l’intensité du courant I4 dans AE.

I2 + I3 = I1 + I4
45 + 20 = 50 + I4
65 - 50 = I4

I4 = 15 mA Résultat positif donc le sens réel de I4 est bien celui choisi arbitrairement au départ.
(J’ai utilisé la loi des nœuds avec le sens réel).

N° 3
On considère le montage conforme au schéma ci-dessous.

I1 L1 A B
I3

I2 I4 I5
+
+
L2 L3 L4
-

I1 C I6 D

a Ecrire la loi des nœuds au point A. Calculer I3, si :


I1 = 50 mA et I2 = 28 mA.

Loi des nœuds au point A : I1 = I3 + I2


I1 = I3 + I2  I3 = I1 - I2
I3 = 50 - 28
I3 = 22 mA
Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 49
LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

b Ecrire la loi des nœuds au point B. Calculer I5, si : I4 = 16 mA.

Loi des nœuds au point B :


I3 = I4 + I5  I5 = I3 - I4
I5 = 22 - 16 I5 = 6 mA

N° 4
I1 A I2

R1 R2
I3
+ I R6 -
M N I
R3

R4 I4 I5 R5

On donne I = 85 mA a déterminer I4, I2, I5


I1 = 60 mA b déterminer l’intensité du courant dans R6
I3 = 3 mA

a Nœuds A Nœuds M Nœuds N


I2 = I1 - I3 I = I1 + I4 I = I2 + I5
I2 = 60 - 3 I4 = I - I1 I5 = I - I2
I2 = 57 mA I4 = 85 - 60 = 25 mA I5 = 28 mA

b L’intensité du courant dans R6 est :

I6 = I2 + I5 = 57 + 28

I6 = 85 mA

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 50


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 5

On considère le schéma suivant :


R1, R2, R3 = dipôles récepteurs.
A
I1 I3 G1, G2 = dipôles générateurs.

3 a Flécher les courants I1, I2, I3,


UCA R1 R2 U
b Flécher les tensions (DDP) aux bornes des
DA
UAM
récepteurs et des générateurs.
C R3 On donne UAM = 12 V UCA = 8 V UDM = 20 V
I2
1 2
D

G1 G2 c Déterminer les valeurs des tensions


UCM UDM UCM et UDA
d On donne I1 = 100 mA, I3 = 200 mA,
M
déterminer I2.

Loi des mailles :


Maille 1 UDA - UDM + UCM - UCA = 0
Maille 2 UAM + UDA - UDM = 0
Maille 3 UCM - UCA - UAM = 0

c UAM = - UCA + UCM  UCM = UAM + UCA


= 12 + 8
= 20 V

UAM = - UDA + UDM  UDA = UDM - UAM


= 20 - 12
= 8V

d I3 = I1 + I2  I2 = I3 - I1 = 100 mA

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 51


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 6

A I1 Calculer I1, I5, I6


I4 I6
On donne : I4 = 1A

I2 = 2A

I3 = 3A
B C
I2 I5 I3

Somme des I qui arrivent = somme de I qui partent

A  I4 = I1 + I6  I1 = I4 - I6  I1 = 5 A
C  0 = I3 + I5 + I6  I6 = - I3 - I5  I6 = - 4 A
B  I2 = I5 + I4  I5 = I2 - I4  I5 = 1 A

N° 7

Dans ce montage on a mesuré :


I
I = 450 mA
D2 D1
I1 = 375 mA
I2 I1
D3 I2 = 150 mA
I3
D4 Calculer I3 et I4

I4

I = I2 + I3 + I4  I4 = I - I2 - I3 avec I1 = I2 + I3  I3 = I1 - I2 = 375 - 150


I3 = 225 mA

donc I4 = 450 - 150 - 225


I4 = 75 mA

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 52


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 8

A Pour la maille ABC on donne :

U1 U1 = 24 V ; U2 = 10 V.
U3
D1 D3 Calculer U3

B C
D2

U2

- U1 - U2 + U3 = 0  U3 = U1+ U2  U3 = 24 + 10
U3 = 34 V

N° 9
On donne :
U2 U1
F
D2 D1 U = V A - VB = 240 V
U6 U7 U2 = VF - VB = 184 V
U5 U4 U3
U3 = VA - VD = 46 V
B D5 D4 D3 A
E U4 = VE - VD = - 110 V
D
U

1) Placer les points A, B, D, E, F sur la figure.


2) Calculer U1, U5, U6 et U7

2 U + U1 - U2 = 0  U1 = - U + U2  U1 = - 240 + 184 = - 56 V

U1 - U2 + U5 - U4 + U3 = 0  U5 = - U1 + U2 + U4 - U3
U5 = 56 + 184 - 110 - 46 = 84 V

U1 + U6 - U4 + U3 = 0  U6 = - U1 + U4 - U3  U6 = 56 - 110 - 46
U6 = - 100 V

- U1 - U3 + U7 = 0  U7 = U1 + U3 = - 56 + 46 U7 = - 10 V

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 53


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 10 U2 U5
Pour le circuit suivant on donne :
U1 = 20 V ; U2 = 5 V ; U4 = - 8 V .

U3 U1 U4 Calculer toutes les autres tensions.

U1 + U2 - U3 = 0 - U4 + U5 - U1 = 0
U3 = U1 + U2 U6 U5 = U4 + U1
U3 = 20 + 5 U3 = - 8 + 20
U3 = 25 V U5 = 12 V

U6 = 0 V car court-circuit

N° 11 U1 U4 On a mesuré :
A D B
UDA = 10 V
UAC = 20 V
UBF = 5 V
U2 U5 U3 En prenant le point D pour référence
des potentiels, calculer les potentiels
des points ABCEF.
E C F VD = 0 V

 UDA = VD - VA  VA = VD - UDA
VA = 0 - 10
VA = - 10 V

UAC = UAD + UDC


 UAC = VA - VC  VC = VA - UAC
VC = - 10 - 20
VC = - 30 V

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 54


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

 UBF = VB - VF Les points E - C - F sont au même potentiel


VB = UBF + VF
VB = 5 - 30
VB = - 25 V

 UCF = 0 Les 2 points sont au même potentiel, il n'y a pas de DDP

 UCF = VC - VF = 0  VC = VF = - 30 V

N° 12
I6
D4 Dans la portion de montage suivante,
I1 calculer I1, I2, I3, sachant que :
I2 I3
D2 B
A
I4 = 7 A
I5 = 2 A
D1 D5 I6 = 3 A
I4 D3
I7 = 5 A
I5 I7

Le dipôle D2 est en court-circuit  I2 = 0 aucun courant ne le traverse

Au point A : I1 + I2 + I5 + I4 = 0
I1 = - I2 - I5 - I4
I1 = - 0 - 7 - 2
I1 = -9A

Au point B : I2 + I4 + I7 = I6 + I3
I3 = I2 + I4 + I7 - I6
I3 = 0 + 7 + 5 - 3
I3 = 9 A

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 55


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 13

Calculer les valeurs des courants et tensions manquants dans le schéma en développant vos
résultats (raisonnement + calcul).
-
I1 B I2 E F I3
R1 R2 R3
I4
+ I9
R4 R8
R9
IT A I5 D I7
C R5 R7
I14
I6 R14
R6
I10 I13 I15 I17
I J
R10 R13 R15 R17
G I12 H
R12 I16
I11
R11 R16

I1 = 2,6 A I10 = 0,9 A


I2 = I1 - I4 = 1,2 A I11 = I2 - I10 = 1,5 A
I3 = I2 + I8 - I9 = 1,5 A I12 = I13 + I16 = 2,4 A
I4 = I8 = I7 = 1,4 A I13 = 1,6 A
I5 = 0,8 A I14 = I13 - I15 = 1,2 A
I6 = I7 - I5 = 0,6 A I15 = 0,4 A
I7 = I8 = 1,4 A I16 = I17 - I13 = 0,8 A
I8 = 1,4 A I17 = 2,4 A
I9 = 1,1 A IT = I1 + I12 = 5 A

On sait que VH = 85 V UHJ = 40 V UBD = 43 V UDE = 27 V VE = 15 V

U1 = U5 + U12 + U10 - U2 - U3 + U17= 125 - 85 = 40 V U10 = 22 V


U2 = U8 + U5 + U7 + U4 = 70 V U11 = U10 = 22 V
U3 = VE = 15 V U12 = 18V
U4 = UBD = U5 = 25 V U13 = U16 - U14 = 40 - 15 = 23 V
U5 = U6 = 18 V U14 = U15 = 15 V
U6 = 18 V U15 = 15 V
U7 = 12 V U16 = UHJ = 40 V
U8 = UDC - U7 = 15 V U17 = VH - UHJ = 85 - 40 = 45 V
U9 = U3 = 15 V UT = 125 V = VH + U12 + U10
VD = VE + UDE = 42 V UHB = VH - VB = VH - U2 - U3 = 0

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 56


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

Contrôle n° 2
N° 1
Dans les 4 cas a), b), c), d) suivants, les flèches des tensions U 1 aux bornes des dipôles D1 et D2
correspondent à U1 = 24 V et U2 = 12 V.
 Déterminer dans les 4 cas, la tension UAM et la nature des dipôles D1 et D2.
D1 B D2
A M
a)
U1 U2

D1 B D2
A M
b)

U1 U2

D1 B D2
A M
c)

U1 U2

D1 B D2
A M
d)

U1 U2

U2 U4
N° 2 C
U1
B

U3
A M

U
 Déterminer la valeur des tensions U1 et U4, sachant que :
U2 = 6 V
U3 = - 18 V
U = 24 V

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 57


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 3
 Dans le montage suivant, quels sont les dipôles en série, quels sont les dipôles en parallèles ?

D2 D3 D4

D5
D1
D6
G

D10 D7 D8
D9

D11

N° 4

Pour le réseau suivant, on donne :


I1 = 10 A
I4 = 4 A
I6 = 5 A
 Calculer les intensités des courants I2, I3, I5, I7.
 Préciser quel est le dipôle générateur dans ce montage.

I2

I5 A I3
B
H
I4
I1

I6 D I’ E
C

I7

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 58


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

N° 5
Dans le montage suivant, calculer I1.
I=0
I4 = 10 mA
I5 = 4 mA
I6 = 3 mA

I1 I2 I4

I3

I6
I5

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 59


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

Correction du contrôle n° 2

N° 1

a) UAM = U1 - U2 b) UAM = - U1+ U2


UAM = 24 -12 UAM = - 24 + 12
UAM = 12 V UAM = - 12 V
D1 générateur D1 récepteur
D2 récepteur D2 générateur

c) UAM = - U1 - U2 d) UAM = U1+ U2


UAM = 24 -12 UAM = 24 + 12
UAM = - 36 V UAM = 36 V
D1 et D2 récepteurs D1 et D2 générateurs

N° 2

- U2 + U4 + U3 = 0 U1 - U3 + U = 0
U4 = U2 - U3 U1 = U3 - U
U4 = 6 - (- 18) U1 = - 18 - 24
U4 = 24 V U1= - 42 V

N° 3

(D5 // D6) // (D3 en série avec D4)


D7 // D8
D11 // (D9 en série D10)
D9 et D10 sont en série
D1et D2 sont en série
D3 et D4 sont en série

N° 4
Nœud A :  I3 + I2 = I4 + I5
Nœud C :  I5 = I6 + I7
Nœud D :  I6 + I4 = I'
Nœud E :  I’ + I7 = I1
Nœud H :  I1 = I2 + I3

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 60


LOIS DU COURANT ET DE LA TENSION

I1 = 10 A I4 = 4 A I6 = 5 A
I2 ? I3 ? I5 ? I7 ?
 I3 = 0 car le dipôle est en court-circuit

 I2 = I1 = 10 A Le dipôle générateur est celui qui fournit


 I5 = I3 + I2 - I4 le plus grand courant. Ici, I1 = 10 A, il est
compris entre la borne E et H.
I5 = 0 + 10 - 4
I5 = 6 A
 I7 = I5 - I6
I7 = 6 - 5
I7 = 1 A

N° 5
I3 + I6 + I5 = I  I3 = I - I6 - I5 = - 7 mA
I2 + I - I5 = I4  I2 = I4 + I5 - I = - 14 mA
I1 = I2 + I3  I 1 = 7 mA

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 61


ENERGIE

6. ENERGIE

6.1. Définition
On dit qu’un système possède de l’énergie, lorsqu’il peut fournir du travail ou de la chaleur.
Symbole : W ; unité : le Joule (J)

6.2. Différentes formes d’énergie


L’énergie peut prendre diverses formes :
- énergie mécanique
 énergie potentielle (ex. : eau d’un barrage, ressort comprimé),
 énergie cinétique (corps en mouvement),
- énergie chimique,
- énergie nucléaire,
- énergie électrique,
- énergie rayonnante ou lumineuse,
- calorifique ou thermique

6.3. Transformation de l’énergie


Une énergie peut être transformée en une autre par un système physique :

Générateurs Electrolyseurs
Energie
électriques
électrique

Moteurs Piles
électriques accumulateurs

Effet Joule

Energie Energie
mécanique chimique
Effet
Thermoélectrique

Frottements Réaction
endothermique
Energie s
thermique
Moteurs Combustion
thermiques

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 62


ENERGIE

6.3.1. Principe de conservation de l’énergie

Lorsqu’une forme d’énergie est transformée en une ou plusieurs autres formes, la quantité d’énergie
initiale est égale à la somme des quantités d’énergies obtenues.

S = Système physique
W1

Wa S W2

W3

Wa = W 1 + W2 + W3
Exemple :
W 1 = énergie thermique

W a= énergie électrique M

W 2 = énergie mécanique

Wa = W1 + W2

6.3.2. Principe de dégradation

Au cours d’une transformation d’énergie d’une forme en une autre, il y a toujours apparition
d’énergie calorifique même si cette forme d’énergie n’est pas souhaitée.

Il est donc impossible d’obtenir une transformation totale d’une forme d’énergie en une autre
souhaitée, sauf dans le cas pour lequel la forme d’énergie souhaitée est la forme thermique.

Symboles :

- l’énergie est représentée par la lettre W :

- l’énergie absorbée par le système pour assurer son fonctionnement sera Wa

- l’énergie utile ou souhaitée sera Wu

- l’énergie perdue ou thermique sera Wp

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 63


ENERGIE

Wa WU
avec Wa = Wu + Wp
Wp
L’énergie est exprimée en joule (J).

Unités périmées :

. la calorie 1 cal = 4,18 J

. la thermie 1 th = 106 cal = 4,18 . 106 J

. unité pratique : le wattheure 1 Wh = 3 600 J

6.3.3. Rendement d’une transformation d’énergie


Par définition, c’est le rapport entre l’énergie utile et l’énergie absorbée.
Il se mesure par un nombre sans unité  (lettre grecque se lit êta).
WU
=
Wa
D’après le principe de la dégradation, la quantité d’énergie absorbée est toujours supérieure à la
quantité d’énergie utilisable donc le rapport Wu / Wa est toujours inférieur à 1.

6.3.4. Variation de l’énergie électrique dans un dipôle

WA  WU W W
Rappel : U =  avec Q=I.t donc U=
Q Q I. t

ou W=U.I.t

6.3.5. Rendement d'une chaîne de transformations


En général la transformation d'une énergie initiale en énergie souhaité, ne se fait pas directement,
mais par étape.

Exemple : 1 turbine à vapeur transforme de l'énergie calorifique en énergie mécanique avec un


rendement de 40 %. Cette énergie mécanique est entièrement transmise à un alternateur qui la
transforme en énergie électrique avec un rendement de 95 %.

Wa = énergie Wu = énergie Wa = énergie alternateur Wu = énergie


Turbine
calorifique mécanique mécanique électrique

T = 40% A = 95%

 G = T x A G = 0,4 x 0,95 = 38%

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 64


PUISSANCE

7. PUISSANCE

7.1. Définition

La puissance d’un système physique se mesure par l’énergie qu’il absorbe, ou fournit dans l’unité de
temps.
W P en watts (W)
P W en Joules (J)
t
t en secondes (s)

L’unité de puissance est le joule par seconde (J/s) que l’on appelle le watt (W).

Unité périmée : le cheval-vapeur 1 ch = 736 W

7.2. Puissance électrique d’un dipôle


La puissance électrique d’un dipôle traversé par un courant I, sous une tension U, est calculable par
la formule :
P=U I

  
W V A
En effet :

Rappel : W = U I t.
W UIt
avec P=  P=UI
t t

7.3. Relation fondamentale

Nous connaissons Wa = Wu + Wp
divisons les 2 membres par t
Wa Wu  Wp

t t
Wa Wu Wp
 
t t t
Wa
Pa = : Pa étant la puissance absorbée
t
Wu
Pu = : Pu étant la puissance utile Pa = Pu + P p
t
Wp
Pp = : Pp étant la puissance perdue
t

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 65


PUISSANCE

7.4. Rendement

Pu
Par définition  =
Pa
avec 1
Le rendement total d'une chaîne constituée des systèmes S1, S2, S3.......Sn
ayant respectivement des rendements 1, 2, 3....... n sera :

t = 1 x 2 x 3 x n

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 66


PUISSANCE

Exercices

N° 1
Un récepteur alimenté sous une tension de 24 V est traversé par un courant de 2 A ; calculer la
quantité d’énergie électrique reçue pendant 0 h 30.

N° 2
Calculer la puissance absorbée par un dispositif qui durant 1 heure, a reçu 360 kJ.

N° 3
Calculer la puissance d’un récepteur qui, sous une tension de 24 V, est traversé par un courant de
5 A.

N° 4
Calculer le rendement d’un dispositif de puissance utile de 3,68 kW qui a reçu 230 kW en 50 h.

N° 5
Calculer la quantité d’énergie fournie pendant 42 min par une machine de puissance utile 10 W.

W
P=
t
W = Pt = 25,2 kW.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 67


PUISSANCE

Corrigés d'exercices

N° 1
Un récepteur alimenté sous une tension de 24 V est traversé par un courant de 2 A ; calculer la
quantité d’énergie électrique reçue pendant 0 h 30.

W = U I t = 86,4 kJ

N° 2
Calculer la puissance absorbée par un dispositif qui durant 1 heure, a reçu 360 kJ.

W
P=  100 W
t

N° 3
Calculer la puissance d’un récepteur qui, sous une tension de 24 V, est traversé par un courant de
5 A.

P = U I = 120 W

N° 4
Calculer le rendement d’un dispositif de puissance utile de 3,68 kW qui a reçu 230 kW en 50 h.

Wa
Pa = = 4,6 kW
t
Pu
  0,8  80 %
Pa

N° 5
Calculer la quantité d’énergie fournie pendant 42 min par une machine de puissance utile 10 W.

W
P=
t
W = Pt = 25,2 kJ = 10 x 42 x 60

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 68


PUISSANCE

Exercices
N° 1
Un récepteur, alimenté sous une tension continue de 48V, reçoit un courant de 40 mA. Calculer
l’énergie électrique fournie à ce récepteur en 5 h.

N° 2
Au bout de 3 h 30 min de fonctionnement un récepteur traversé par un courant continu de 2,5 A a
reçu une énergie de 1512 kJ. Calculer la tension d’alimentation de ce récepteur.

N° 3
Calculer le temps (en heure et minute) que doit fonctionner un générateur faisant circuler un courant
de 4A sous une tension continue de 100 V pour fournir une énergie de 2,52 MJ.

N° 4
Le disque d’un compteur d’énergie électrique, de constante 16 Wh, ayant fait 10 tours en 24 min.
calculer :
- la quantité d’énergie électrique utilisée,
- la puissance électrique correspondante.

N° 5
Convertir, selon le cas, en heure décimale ou en heure minute et seconde :
12 min 1 h 42 min 36 s 0,60 h
1 h 45 min 2 h 15 min 18 s 1,25 h

N° 6
Calculer la puissance d’une machine qui, en 2 h 15 min, a fourni 4140 Wh.

N° 7
Calculer l’énergie fournie, en 45 min, par une machine de puissance 15 kW.

N° 8
Calculer la durée de fonctionnement (en h et min) d’une machine de puissance 2,5 kW qui a fourni
4 kWh.

N° 9
Calculer le rendement d’une machine de puissance utile 1 kW, qui pendant 7 h, a reçu 8,75 kWh.

N° 10
Calculer l’énergie absorbée en 4 h15 min, par une machine de puissance utile 4,4 kW et de
rendement 85 %.

N° 11
Calculer la puissance utile d’une machine, de rendement 0,60 qui, en 2 h 30, a reçu 8,26 kWh.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 69


PUISSANCE

N° 12
Calculer la durée de fonctionnement d’une machine, de puissance utile 44 kW et de rendement 0,8,
qui a reçu 82,5 kWh.

N° 13
Calculer la puissance d’un récepteur qui, sous 48 V, est traversé par un courant continu de
1,5 A.

N° 14
Calculer le courant fourni par un générateur de puissance 60 W, sous une tension continue
de 24 V.

N° 15
Calculer la tension aux bornes d‘un récepteur de 5 W traversé par un courant continu de
250 mA.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 70


PUISSANCE

Corrigés d'exercices
N° 1
Un récepteur, alimenté sous une tension continue de 48V, reçoit un courant de 40 mA. Calculer
l’énergie électrique fournie à ce récepteur en 5 h.

W = U I t = 34,56 kJ

N° 2
Au bout de 3 h 30 min de fonctionnement un récepteur traversé par un courant continu de 2,5 A a
reçu une énergie de 1512 kJ. Calculer la tension d’alimentation de ce récepteur.

W
U = = 48 V
It
N° 3
Calculer le temps (en heure et minute) que doit fonctionner un générateur faisant circuler un courant
de 4A sous une tension continue de 100 V pour fournir une énergie de 2,52 MJ.

W
t = = 1 h 45 min
UI

N° 4
Le disque d’un compteur d’énergie électrique, de constante 16 Wh, ayant fait 10 tours en 24 min,
calculer :
a) la quantité d’énergie électrique utilisée,
b) la puissance électrique correspondante.

a) W = k x n = 16 x 10 = 160 Wh ou 576000 J
b) P = 400 W

N° 5
Convertir, selon le cas, en heure décimale ou en heure minute et seconde :

12 min = 0,2 h = 120 s 1 h 42 min 36 s = 1,71 h 0,60 h = 36 min


1 h 45 min = 1,75 h 2 h 15 min 18 s = 2,255 h 1,25 h = 1 h 15 min

N° 6
Calculer la puissance d’une machine qui, en 2 h 15 min, a fourni 4140 Wh.
W
P=  184
, kW
t
N° 7
Calculer l’énergie fournie, en 45 min, par une machine de puissance 15 kW.

W = P x t = 11,25 kWh

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 71


PUISSANCE

N° 8
Calculer la durée de fonctionnement (en h et min) d’une machine de puissance 2,5 kW qui a fourni
4 kWh.

W
t=  1,6 h  1 h 36 min
P

N° 9
Calculer le rendement d’une machine de puissance utile 1 kW, qui pendant 7 h, a reçu 8,75 kWh.
Wa
Pa =  1250 W
t
Pu
=  80 %
Pa

N° 10
Calculer l’énergie absorbée en 4 h15 min, par une machine de puissance utile 4,4 kW et de
rendement 85 %.
Pu
Pa =  5,17 kW

Wa = Pa x t = 22 kWh.

N° 11
Calculer la puissance utile d’une machine, de rendement 0,60 qui, en 2 h 30, a reçu 8,26 kWh.
Wa
Pa =  3,3kW
t
Pu
=  Pu =  x Pa = 1982 W
Pa

N° 12
Calculer la durée de fonctionnement d’une machine, de puissance utile 44 kW et de rendement 0,8,
qui a reçu 82,5 kWh.
Wu =  x Wa = 66 kWh
Wu 66
t = =  1,5 h  1 h 30 min
Pu 44

N° 13
Calculer la puissance d’un récepteur qui, sous 48 V, est traversé par un courant continu de
1,5 A.

P = UI = 72 W

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 72


PUISSANCE

N° 14
Calculer le courant fourni par un générateur de puissance 60 W, sous une tension continue
de 24 V.

P
I   2,5 A
U

N° 15
Calculer la tension aux bornes d‘un récepteur de 5 W traversé par un courant continu de
250 mA.

P 5
U    20 V
I 0,25

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 73


PUISSANCE

7.5. Application mesure de puissance

MESURE DE PUISSANCE

BUT ET PRINCIPE

Connaître le mode d'utilisation des appareils permettant de déteminer une puissance absorbée par
un récepteur à partir :
- d'un wattmètre,
- des mesures de la tension et de l'intensité : méthode voltampèremétrique,
- du compteur d'énergie.

TRAVAIL À RÉALISER

1. Représenter le schéma de montage afin de mesurer la puissance absorbée par un


récepteur thermique, suivant les trois principes énoncés ci-dessus (un seul schéma)
2. Faire la liste du matériel nécessaire.
3. Rappeler les précautions à prendre avant la mise sous tension
4. Rappeler la procédure à suivre à la mise sous tension et préparer les tableaux de mesure.
5. Réaliser le câblage du montage avec deux lampes 27 V / 60 W.
6. Faire vérifier le câblage et effectuer la mise sous tension en présence du formateur.
7. Relever les mesures de U, I, P, puis faire les calculs nécessaires à la mesure de la
puissance. Conclure.
8. Déterminer la puissance mise en jeu dans une lampe 220 V / 100 W, à l'aide du
wattheuremètre pour 10 tours de disque.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 74


PUISSANCE

Contrôle n°3

Exercice 1

Un accumulateur peut fournir une énergie de 0,54 J pendant 12 heures.

Calculer la puissance électrique que peut fournir cet accumulateur

Exercice 2

Un système de transformation d’énergie a un rendement de  = 0,75.


Il fournit une puissance utile P u de 750 W.

Déterminez la puissance absorbée P a et la puissance perdue PP par ce système

Ce même système fonctionne pendant 2 heures. Calculer :

 l’énergie absorbée W a ; l’énergie utile W u ; l’énergie perdue W p en joules ; puis les mêmes
énergies en Wh (wattheure).

Exercice 3

On lit sur un radiateur électrique les indications suivantes : 220 V - 1 500 W . Pour un régime de
fonctionnement normal, calculer :

1°/ L’intensité In du courant qui traverse le radiateur ;

2°/ L’énergie électrique consommée en 8 heures ( en kilojoules).

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 75


PUISSANCE

Corrigé du contrôle n°3


Exercice 1

Un accumulateur peut fournir une énergie de 0,54 J pendant 12 heures.


Calculer la puissance électrique que peut fournir cet accumulateur.

Wu = 0,54 J t = 12 h = 12 x 3 600 = 43 200 s

. 3
Wu 54010
Pu =  = 12,5 . 10-6 W = 12,5 W
t 43200

Exercice 2

Un système de transformation d’énergie a un rendement de  = 0,75


Il fournit une puissance utile Pu de 750 W.
Déterminez la puissance absorbée P a et la puissance perdue Pp par ce système.
Ce même système fonctionne pendant 2 heures. Calculez :
 l’énergie absorbée W a ; l’énergie utile W u ; l’énergie perdue Wp en joules ; puis les mêmes
énergies en Wh (wattheure).

Pu Pu 750
=  Pa x  = P  Pa = = = 1 000 W
Pa n 0,75

Pp = Pa - Pu = 1 000 - 750 = 250 W

5
W a = Pa x t = 1 000 x 2 = 2 000 Wh W a = 72 . 10 J = 7,2 KJ

W u = Pu x t = 750 x 2 = 1 500 Wh W u = 54 . 105 J = 5,4 KJ

Wp = Pp x t = 250 x 2 = 500 Wh Wp = 18 . 105 J = 1,8 KJ

Exercice 3

On lit sur un radiateur électrique les indications suivantes : 220 V - 1 500 W. Pour un régime de
fonctionnement normal, calculer :
1°/ L’intensité In du courant qui traverse le radiateur ;
2°/ L’énergie électrique consommée en 8 heures (en kilojoules).

P 1500
1°/ I = = = 6,82 A
U 220
7
2°/ W = P x t = 1 500 x 8 x 3 600 = 4,32 . 10 J = 43200 KJ

ou W = 12 000 Wh = 12 KWh

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 76


LOIS DU DIPOLE RESISTANT

8. LOIS DU DIPÔLE RESISTANT

8.1. Définition
On appelle dipôle résistant, ou résistor un dipôle récepteur non polarisé dans lequel toute l’énergie
électrique est transformée en énergie calorifique : ex. : lampe à incandescence, radiateur
électrique...,

8.2. Classification des résistors

8.2.1. Dipôle résistant linéaire

L’étude d’un dipôle se fait expérimentalement en relevant la variation de la tension à ses bornes en
fonction de l’intensité du courant qui le traverse. Le graphe ainsi obtenu constitue la caractéristique
tension-courant du dipôle U = f (I) (se lit U en fonction de I).

Montage

+
G - U V R Symbole du résistor

U
Si la caractéristique obtenue U = f (I) est une droite, le dipôle est dit LINEAIRE et le rapport
I
prend une valeur constante.

L’allure de la courbe sera la suivante :


U
(V) C'est une droite passant par l'origine de
forme linéaire
y = ax

O
I (A)

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 77


LOIS DU DIPOLE RESISTANT

8.2.2. Dipôle résistant non linéaire


U
Si la caractéristique U = f (I) n’est pas une droite, le dipôle est dit NON LINEAIRE et le rapport
I
n’est pas constant.

L’allure de la courbe sera la suivante :

U(V)

U1

I1 I(A)

Remarque
La 1re partie de la courbe est pratiquement une droite qui passe par l’origine O, la caractéristique
U = f (I) sera donc de forme linéaire y = a x, ici U = a . I, jusqu'à une valeur I1 correspondant à une
tension U1. Après ces valeurs, la caractéristique devient une courbe non linéaire.

8.3. Loi d’Ohm


La caractéristique U = f (I) relevé à température constante montre que la tension U est
proportionnelle à l’intensité I du courant :
U U en Volt (V)
= R = constante I en Ampère (A)
I
Cette constante est appelée R, résistance du résistor.
L’unité de cette résistance électrique est le volt par ampère que l’on appelle l’Ohm ().
Loi d’Ohm :
U en (V) U=RxI (résistor linéaire)
R en ()
I en (A)

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 78


LOIS DU DIPOLE RESISTANT

Exercices

N° 1
Calculer la tension aux bornes d’un résistor de 120  traversée par un courant de 250 mA.

N° 2
Calculer la valeur d’un résistor qui, avec un courant de 75 mA, produit une chute de tension de
16,5 V

N° 3
Calculer le courant qui, à travers un résistor de 360 , produit une chute de tension de 18 V.

N° 4
Le polymesureur MX 202B utilisé en voltmètre, sur le calibre 5 V, est traversé par un courant de
25 A lorsque l’aiguille est au maximum de sa déviation. Calculer :
a) la résistance de ce voltmètre,
b) l’intensité du courant qui le traverse lorsqu’il indique 2 V.

N° 5
Calculer la tension maximale applicable à un rhéostat marqué 1200 , 0,7 A, et calculer la quantité
d’énergie transformée en chaleur, sous cette tension maximale, après 2 h 30 de fonctionnement.

N° 6
Une lampe à incandescence alimentée sous 220 V étant traversée par un courant de 0,5 A,
calculer :
- la résistance de son filament dans les conditions d’utilisation,
- la puissance de cette lampe,
- l’énergie qu’elle consomme, en wattheure et en joule, pendant 5 h.

N° 7
Une lampe à incandescence, de 150 W / 220 V, fonctionnant sous sa tension nominale, calculer :
- l’intensité du courant dans cette lampe,
- la résistance (avec trois chiffres significatifs), de son filament.

N° 8
Pour mesurer une résistance par la méthode voltampèremétrique on utilise un voltmètre, de calibre
30 V et de 150 divisions, et un ampèremètre, de calibre 5 A et de 100 divisions. Sur le voltmètre on
lit 86 divisions et sur l’ampèremètre on lit 44 divisions ; calculer la valeur de la résistance mesurée.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 79


LOIS DU DIPOLE RESISTANT

Corrigés d'exercices
N° 1
Calculer la tension aux bornes d’un résistor de 120  traversée par un courant de 250 mA.

U = RI = 30 V

N° 2
Calculer la valeur d’un résistor qui, avec un courant de 75 mA, produit une chute de tension de
16,5 V

U
R  220 
I

N° 3
Calculer le courant qui, à travers un résistor de 360 , produit une chute de tension de 18 V.
U
I=  50 mA
R

N° 4
Le polymesureur MX 202B utilisé en voltmètre, sur le calibre 5 V, est traversé par un courant de
25 A lorsque l’aiguille est au maximum de sa déviation. Calculer :
a) la résistance de ce voltmètre,
b) l’intensité du courant qui le traverse lorsqu’il indique 2 V.

U
a) R   200K
I
U
b) I =  10 A
R

N° 5
Calculer la tension maximale applicable à un rhéostat marqué 1200 , 0,7 A, et calculer la quantité
d’énergie transformée en chaleur, sous cette tension maximale, après 2 h 30 de fonctionnement.

U = RI = 840 V
W = U I t = 1,47 KWh

N° 6
Une lampe à incandescence alimentée sous 220 V étant traversée par un courant de 0,5 A,
calculer :
a) la résistance de son filament dans les conditions d’utilisation,
b) la puissance de cette lampe,
c) l’énergie qu’elle consomme, en wattheure et en joule, pendant 5 h.

U
a) R   440 
I
b) P = U I = 110 W
c) W = Pt = 550 Wh = 1,98 MJ

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 80


LOIS DU DIPOLE RESISTANT

N° 7
Une lampe à incandescence, de 150 W / 220 V, fonctionnant sous sa tension nominale, calculer :
a) l’intensité du courant dans cette lampe,
b) la résistance (avec trois chiffres significatifs), de son filament.

P
a) I   0,68 A
U
U
b) R   323 
I

N° 8
Pour mesurer une résistance par la méthode voltampèremétrique on utilise un voltmètre, de calibre
30 V et de 150 divisions, et un ampèremètre, de calibre 5 A et de 100 divisions. Sur le voltmètre on
lit 86 divisions et sur l’ampèremètre on lit 44 divisions ; calculer la valeur de la résistance mesurée.

U 17,2
R   7,82 
I 2,2

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 81


LOIS DU DIPOLE RESISTANT

Exercice

N° 1
Calculer les valeurs des courants, tensions et résistances manquants dans le schéma en
développant vos résultats (raisonnement + calcul). Flécher U et I .

B C
R1 R2

R3
A
F R7

D E
R4 R6

R5

I1 = U1= R1 =
I2 = U2 = R2 = 15 
I3 = 0,6 A U3 = 12 V R3 =
I4 = 0,8 A U4 = R4 =
I5 = U5 = 8 V R5 = 8 
I6 = U6 = R6 =
I7 = U7 = R7 = 15 
IT = UT = RT =
UAF = 26 V
UEB =

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 82


LOIS DU DIPOLE RESISTANT

Corrigé d'exercice
N° 1
Calculer les valeurs des courants, tensions et résistances manquants dans le schéma en
développant vos résultats (raisonnement + calcul). Flécher U et I .

B C
R1 R2

R3
A
F R7

D E
R4 R6

R5

I1 = 1,4 A U1 = 14 V R1 = 10 
I2 = 0,8 A U2 = 12 V R2 = 15 
I3 = 0,6 A U3 = 12 V R3 = 20 
I4 = 0,8 A U4 = 8 V R4 = 10 
I5 = 1 A U5 = 8 V R5 = 8 
I6 = 1,8 A U6 = 18 V R6 = 10 
I7 = 3,2 A U7 = 48 V R7 = 15 
IT = 3,2 A UT = 74 V RT = 23,125 
UAF = 26 V
UEB = 6 V

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 83


LOIS DU DIPOLE RESISTANT

8.4. Application mesures

UTILISATION DE L'OHMMETRE

 Etude de l'ohmmètre

 Utilisation de l'ohmmètre : mesurer la résistance de divers éléments (ampoules, enroulements de


moteurs, continuité d'un conducteur, état d'un fusible, etc.).

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 84


CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR

9. CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR

9.1. Influences de la longueur, la section et la nature d’un conducteur sur sa


résistance
Le calcul de la résistance électrique R d’un conducteur (fil métallique bobiné) filiforme et
homogène se fera en fonction :
 a) de la longueur du fil notée (L)
 b) de la section du fil notée (S)
 c) de la nature du fil.

 a) les variations de R en fonction de L se font suivant une fonction linéaire croissante. On


peut dire que R est proportionnelle à L (R = k . L) selon l’allure suivante :

R
()

o
L (m)

 b) les variations de R en fonction de S se font suivant une fonction non linéaire. On peut
k
dire que R est inversement proportionnelle à S (R = ) selon l’allure suivante :
S
R
()

o S (m2)

 a) la nature du conducteur influe sur la résistance. Elle est caractérisée par sa résistivité
électrique  (lire rho) exprimer en Ohmmètres. Symbole  . m
Quelques valeurs de  en .m :
Argent 16 x 10-9 (à 20 °C)
Cuivre 17 x 10-9 (à 20 °C)
Aluminium 28 x 10-9 (à 20 °C)

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 85


CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR

L'expression de la résistance électrique R d’un conducteur filiforme et homogène, à température


constante, sera donc :
R en 
L  en  . m
R =
S L en m
S en m2

9.2. Influence de la température sur la résistance


La variation de la résistance R avec la température  (tétâ) se fait suivant une fonction affine
R=A+B (y = ax + b)

( ) R
( . m) ()

 R

(o) Ro

 °C

 B est la valeur de R pour  = 0 °C, on la note R0  R0 = B

 A est un coefficient donné par A = aR0 où a est fonction de la nature du conducteur : c’est le
coefficient de température, il s'exprime en °C -1 (degré Celsius à la puissance -1).

On a donc R=A+B
R = a . R0  + R0
R = R0 (1 + a )

L 0 L
Comme R = et R 0  , la variation de la résistivité en fonction de la température se traduit
S S
par :  = 0 (1 + a )

 d2
Pour mémoire : section d’un fil de diamètre d : S =
4

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 86


CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR

Exercices
N° 1
Convertir, en 10-9 m, les valeurs suivantes de résistivité, lues dans un ancien formulaire :
1 = 1,6 cm ; 2 = 950 mm ; 3 = 1,7 cm2/cm ; 4 = 0,097 mm2/m.

N° 2
Calculer la résistance d’une barre de cuivre longue de 5 m, dont la section est un rectangle de 20
mm sur 5 mm.

N° 3
Calculer la résistivité d’un fil, de longueur de 100 m et de section, 5 mm 2, dont la résistance est de
1,12 .

N° 4
Quelle longueur de fil de maillechort de 1 mm 2 de section faut-il prendre pour faire une résistance de
-9
120 . Pour le maillechort  = 300 x 10 .m .

N° 5
Quelle doit être la section (en mm2) d’un fil de constantan (490 x 10 -9 m) pour que sa résistance
soit de 0,5  par mètre ?

N° 6
Calculer la résistance d’une bobine de 500 m de fil de cuivre de 12.10 -1 mm de diamètre.

N° 7
Calculer la résistivité d’un fil, long de 25 m et de diamètre 1,78 mm, dont la résistance est de 10,2 .

N° 8
Quelle longueur de fil de ferronickel de diamètre 0,8 mm faut-il prendre pour faire une résistance de
1. Pour le ferronickel  = 800 x 10-9 .m .

N° 9
Quel doit être le diamètre (en mm) d’un fil de manganin pour que sa résistance soit de 2  par
mètre ? Pour le manganin  = 420 x 10-9 .m .

N° 10
La tension aux bornes d’un fil, long de 2 m et de diamètre 1,38 mm, étant de 214 mV lorsque le
courant est de 0 ,2 A, calculer :
a) la résistance du fil (avec 3 chiffres significatifs) ;
b) la résistivité du matériau (en 10 -9 m).

N° 11
Calculer la résistivité du cuivre à 60 °C sachant qu’elle est de 15,7 x 10 -9 m à 0 °C et que le
coefficient de température est a = 0,0043.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 87


CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR

N° 12
Calculer la résistivité du fer à 0 °C sachant qu’elle est de 97 x 10 -9 m à 20 °C et que le coefficient
de température est 0,005.
N° 13
Calculer la résistance à 60 °C d’un bobinage dont la résistance à 25 °C est de 80  et dont le
coefficient de température est 0,0043.

N° 14
La résistance d’un fil de maillechort étant de 503,5  à 20 °C et de 517,5  à 100 °C, calculer le
coefficient de température.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 88


CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR

Corrigés exercices

N° 1
Convertir, en 10-9 m, les valeurs suivantes de résistivité, lues dans un ancien formulaire :
1 = 1,6 cm ; 2 = 950 mm ; 3 = 1,7 cm2/cm ; 4 = 0,097 mm2/m.

1 = 16 x 10-9 m
2 = 950 x 10-9 m
3 = 17 x 10-9 m
4 = 97 x 10-9 m

N° 2
Calculer la résistance d’une barre de cuivre longue de 5 m, dont la section est un rectangle de 20
mm sur 5 mm.

 L
R=  0,85 m ou 850 
S

N° 3
Calculer la résistivité d’un fil, de longueur de 100 m et de section, 5 mm 2, dont la résistance est de
1,12 .

R S
=  56  10  9 m
L

N° 4
Quelle longueur de fil de maillechort de 1 mm 2 de section faut-il prendre pour faire une résistance de
120 .

RS
L= = 400 m

N° 5
Quelle doit être la section (en mm2) d’un fil de constantan (490 x 10 -9 m) pour que sa résistance
soit de 0,5  par mètre ?

L
S=  0,98 mm 2
R

N° 6
-1
Calculer la résistance d’une bobine de 500 m de fil de cuivre de 12. 10 mm de diamètre.

L
R=  7,52 
S

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 89


CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR

N° 7
Calculer la résistivité d’un fil, long de 25 m et de diamètre 1,78 mm, dont la résistance est de 10,2 .

RS
=  1020  10 9 m ou 1,02  10 6 m
L

N° 8
Quelle longueur de fil de ferronickel de diamètre 0,8 mm faut-il prendre pour faire une résistance de
1.

RS
L=  0,628 m

N° 9
Quel doit être le diamètre (en mm) d’un fil de manganin pour que sa résistance soit de 2  par
mètre ?

L  d2
S= et S=  d = 0,52 mm
R 4

N° 10
La tension aux bornes d’un fil, long de 2 m et de diamètre 1,38 mm, étant de 214 mV lorsque le
courant est de 0 ,2 A, calculer :
a) la résistance du fil (avec 3 chiffres significatifs) ;
b) la résistivité du matériau (en 10 -9 m).

U
a) R =  107
, 
I
RS
b)  =  800  10 9 m
L

N° 11
Calculer la résistivité du cuivre à 60 °C sachant qu’elle est de 15,7 x 10 -9 m à 0 °C et que le
coefficient de température est a = 0,0043.

 = 0 (1 + a ) = 19,75 x 10-9 m

N° 12
-9
Calculer la résistivité du fer à 0 °C sachant qu’elle est de 97 x 10 m à 20 °C et que le coefficient
de température est 0,005.


0 =   88,2 x 10  9 m
1  a

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 90


CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR

N° 13
Calculer la résistance à 60 °C d’un bobinage dont la résistance à 25 °C est de 80  et dont le
coefficient de température est 0,0043.

R
R0 =  72,23   R60 = R0 (1 + a ) = 91 
1 a

N° 14
La résistance d’un fil de maillechort étant de 503,5  à 20 °C et de 517,5  à 100 °C, calculer le
coefficient de température.

R(100 C )  R( 20 C )
R(20 °C) = Ro (1 + a 20)  a
100 R( 20 C )  20 R (100 C )
R(100 °C) = Ro (1 + a 100) a = 0,00035

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 91


CALCUL DE LA RESISTANCE D'UN CONDUCTEUR

9.3. Application mesure

Mesures de résistances par la méthode voltampèremétrique

 Déterminer la valeur de différents éléments résistants alimentés sous TBT continue.

 Rappel sur la variation de résistance avec la température : mesurer à l'ohmmètre la résistance à


froid d'une lampe à filament puis, la résistance en fonctionnement par la méthode
voltampéramétrique

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 92


LA LOI DE JOULE ET L’EFFET DE JOULE

10. LA LOI DE JOULE ET L’EFFET DE JOULE

10.1. Loi de Joule


Comme vu précédemment l’énergie dissipée dans un dipôle par un courant d’intensité I avec une
tension U à ses bornes pendant le temps t est exprimé par W = U I t.
Si le dipôle est un élément résistif, d’après la loi d’Ohm U = R I, on obtiendra :
W = R I2 t
W en joule (J)
R en 
I en A
t en s.

10.2. Effet de joule


L’effet de joule est l’apparition d’énergie thermique dans un conducteur parcouru par un courant
électrique.
Application :
 chauffage électrique
 lampe à incandescence
 coupe-circuit à fusibles
 soudure électrique.

10.2.1. Echauffement des conducteurs


L’échauffement d’un conducteur est la différence entre sa température d’équilibre e (valeur limite
de progression de cette température) et la température ambiante a:

(°C)

ee
e - a = échauffement
a

t (s)

10.2.2. Densité de courant


Quand le conducteur est traversé par un courant électrique, cet échauffement dépend de :
la quantité de chaleur qu'il dégage, donc de sa section.
Ceci nous permet d'établir un rapport entre le courant produisant un échauffement donné et la
section du conducteur :
J = densité de courant en A/m2 ou A/mm2
I
J = I = intensité du courant en A
S S = section en m2 ou mm2

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 93


LA LOI DE JOULE ET L’EFFET DE JOULE

10.2.3. Puissance électrique transformée en chaleur


La puissance dissipée dans un dipôle est P = U I, si le dipôle est purement résistif, d'après la loi
d'Ohm, on a U = R I
donc P = (R I) I
P en Watt W
P = R I2 R en Ohm
I en A
ou
U
P =UI et I =
R
U
P = U
R

U2
P =
R

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 94


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

11. GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

11.1. Association série

A R1 R2 R3 B
I

U1 U2 U3

Les dipôles résistants étant associés en série, ils sont traversés par un même courant I.
Il nous faut déterminer l'expression de la résistance équivalente à l'ensemble des 3 éléments en
série :
R B
A I

On a  U = U1 + U2 + U3
 R I = R1 I + R2 I + R3 I
R I = (R1 + R2 + R3) I
d’où : R = R1 + R2 + R3

CONCLUSION
Lorsque des dipôles résistants sont associés en série, ils peuvent être remplacés par un
dipôle résistant unique dont la résistance équivalente est égale à la somme des résistances
de chacun de ces dipôles.

11.2. Association parallèle


Les dipôles résistants étant associés en parallèle, la tension à leurs bornes est la même. Il nous faut
déterminer l’expression de la résistance R unique entre A et B, équivalente à l’ensemble des 3
résistances en parallèle :
R1
I1

R2 I A R B
I A B
I2 
U U

I3
R3
Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 95
GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

I = I1 + I2 + I3
U U U U
I= I1 = I2 = I3 =
R R1 R2 R3

U U U U
= + +
R R1 R2 R3

1 1 1 1
Ux Ux  Ux U x
R R1 R2 R3

1 1 1 1
Ux U(   )
R R1 R 2 R3

1 1 1 1
(   )
R R1 R2 R 3

1 1 1 1
  
R R1 R2 R3

CONCLUSION
Lorsque des dipôles sont associés en parallèle, ils peuvent être remplacés par un dipôle unique,
dont l'inverse de la résistance est égale à la somme des inverses des résistances de chacun de ces
dipôles.

11.2.1. Cas de 2 résistances en parallèle


R1

R2

 La résistance équivalente de 2 résistances en parallèle sera :


1 1 1
 
R R1 R 2
R1 R 2
1 R 2  R1 R
  R1  R 2
R R1 R 2

11.2.2. Cas où ces 2 résistances en parallèle sont égales

R1 R 2 R 12 R R1
R et comme R1 = R2  R=  1  R=
R1  R 2 2R 1 2 2

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 96


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

11.3. Le diviseur de tension


a) Expression de U2 en fonction de U

 Deux résistors R1 et R2 en série sont alimentés sous la même tension U.

I U = (R1 + R2) I
U2
U2 = R2 I  I =
R2
R1
Calculons U2 aux bornes de R2
U = (R1 + R2) I
U
U2
U = (R1 + R2) x
R2
R1 + R 2
U =  U2
R2
R2 U2
U x R2 = (R1 + R2) U2

R2
U2 = U x
R1 + R 2

La tension U2 n'est qu'une fraction de la tension U d'où l'appellation diviseur de tension.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 97


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

Exercice

N° 1
Soient R1 = R2 = 100  et R3 = 200 

1) Faire le schéma du montage série


a) Calculer la résistance équivalente du montage
b) U = 100 V, calculer U2.

2) Faire le schéma du montage parallèle


a) Calculer Req du montage
b) U = 100 V, calculer I2.
c) On supprime R3 que devient Req

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 98


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

Corrigé d'exercice

N° 1
Soient R1 = R2 = 100  et R3 = 200 

1) Faire le schéma du montage série


a) Calculer la résistance équivalente du montage
b) U = 100 V, calculer U2.

2) Faire le schéma du montage parallèle


a) Calculer Req du montage
b) U = 100 V, calculer I2.
c) On supprime R3 que devient Req

1) Montage série

R1 R2 R3
I
100  100  200 
U1 U2 U3

U = 100 V

a) Req = R1 + R2 + R3 b) U = Req I
U 100 1
Req = 100 + 100 + 200 I=    0,25 A
Req 400 4
1
Req = 400  U2 = R2 I = 100 x = 25 V
4

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 99


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

2) Montage parallèle

R1
100 
I
R2

100 
R3
200 
U = 100 V

1 1 1 1
a)   
Re q R 1 R 2 R 3
1 1 1 1
=   =  Req = 40 
100 100 200 40

U 100
b) I2 =   1A
R 2 100
U 100
I=   2,5 A
Re q 40

1 1 1
c)  
Re q R 1 R2
1 1
= 
100 100
2
=  Req = 50 
100

ou comme R1 = R2

R1 100
Req =   50 
2 2

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 100


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

11.4. Réglage du courant : Rhéostat


La tension d'alimentation étant maintenue constante, la mise en série d'un résistor dans un circuit
augmente la résistance du circuit, donc diminue l’intensité du courant.

U
I =
R

Ainsi pour diminuer un courant sans modifier la tension d’alimentation, on utilisera un résistor
variable (réglable) appelé rhéostat : suivant la position du curseur, on obtient différentes valeurs de
R.
Symbole :

ou

U
R

11.5. Réglage de la tension : montage potentiométrique


I
1

3
U

U2
2

Le montage ci-dessus est appelé montage potentiométrique, qui n’est autre qu’un diviseur de
tension, à tension de sortie variable (fractionnement de U 2 par rapport à U). Cette variation de
tension est réalisée à l’aide d’un rhéostat à 3 bornes   
La tension d’alimentation U est appliqué à l’ensemble du bobinage (bornes 1 et 2).
Une partie de cette tension se retrouve aux bornes  et  et selon la position du curseur, sa valeur
varie.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 101


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

Cette fraction de tension (U2) peut être appliquée à un récepteur comme suit :
I
1

3
U

R
Potentiomètre chargé
U2
2

3
U
Potentiomètre à vide
U2 R
2

11.6. Le diviseur de courant


Deux résistors R1 et R2 en parallèle sont parcourus respectivement par un courant I1 et I2.

I1 R1

I A B

I2 R2

On se propose de trouver l’expression de I1 en fonction de I et de I2 en fonction de I :

 U = R1 I1
R1 R 2
 U = Req I avec Req =
R1  R 2
R1 R 2
donc : R1 I1 = I
R1  R 2
R1 R 2 1
I1 = Ix
R1  R 2 R1

R2 I R2
I1 =  I1 = I 
R1  R 2 R 1 R 2

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 102


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

 U = R2 I 2
R1 R 2
 U = Req I avec Req =
R1  R 2
R1 R 2
donc : R2I2= I
R1  R 2
R1 R 2 1
I2= Ix
R1  R 2 R2
R1 I R1
I2=  I2= I.
R1  R 2 R 1 R 2

11.7. Influence des appareils de mesure sur les circuits

11.7.1. Le voltmètre

Un voltmètre est un dipôle résistant.


Pour qu’il n’engendre aucune influence sur le circuit aux bornes duquel il est branché, il faut
que le courant qui le traverse soit négligeable, donc que la résistance du voltmètre soit beaucoup
plus grande que celle du circuit aux bornes duquel il est branché.

Pour que I  I R I I1
R


V Rv : résistance
i I2 RV interne du voltmètre
il faut que i soit négligeable
I2 négligeable  0 donc RV très très grande car
U
I2 =
Rv
alors I = I1+ I2 devient I = I1

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 103


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

11.7.2. Ampèremètre

Un ampèremètre est un dipôle résistant.


Pour qu’il n’engendre aucune influence sur le circuit dans lequel il est mis en série, il faut que
sa résistance soit très faible par rapport au circuit où il est inséré.

Ra : résistance interne de l’ampèremètre.

i R i Ra R
A 

U  U
Req

Pour que le courant ne varie pas, il faut que :


U U U
i= soit égale à i  
R Re q R a  R
U U
c’est-à-dire 
R Ra  R

donc R = Ra + R

c’est-à-dire Ra négligeable.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 104


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

Exercices

N° 1
Un dipôle composé d’un résistor de 100  en série avec un rhéostat de 50  est alimenté sous
12 V. Calculer :
a) la valeur minimale du courant,
b) la valeur maximale du courant,
c) le taux d’augmentation du courant
valeur max imale  valeur min imale
( )
valeur min imale

N° 2
Un dipôle composé d’un résistor de 100  en série avec un rhéostat est alimenté sous 12 V.
Calculer la valeur du rhéostat de façon que la diminution possible du courant soit la moitié du
courant obtenu avec le rhéostat en court-circuit.

N° 3
Un dipôle composé d’un résistor de 100  en série avec un rhéostat est alimenté sous 12 V.
Calculer la valeur du rhéostat permettant une diminution du courant de 60 % de sa valeur maximale.

N° 4
Le dipôle représenté ci-dessous étant composé de résistors de 10 , calculer :
a) la résistance du dipôle,
b) le courant dans chaque résistor,
c) la puissance reçue.

R1

7V

R5 R4 R2

R7 R6 R3

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 105


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

N° 5
Le dipôle représenté ci-dessous ayant une résistance de 25 , calculer la valeur du résistor R.

18  82 

50 

N° 6
Le dipôle représenté ci-dessous ayant une résistance équivalente de 5 , calculer la valeur du
résistor R.

3,4 

8 R

N° 7
Le dipôle représenté ci-dessous ayant une résistance équivalente de 6,5 , calculer la valeur du
résistor R.

3,3  4,7  8,2 

12 

3,9  R

N° 8
Un rhéostat de 120 , monté en potentiomètre, est alimenté sous 48 V ; le curseur est au tiers de sa
course à partir du point correspondant à une tension de sortie nulle. Calculer :
1. la tension de sortie à vide,
2. la tension de sortie lorsque le potentiomètre est chargé par un résistor de 60

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 106


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

N° 9
Etant donné le schéma ci-dessous :
1) calculer la valeur de R pour que le courant soit de 240 mA dans le résistor de 50 ,
2) calculer la puissance transformée par effet joule dans le montage complet et dans ses
différentes parties,
3) calculer la longueur de fil de ferro-nickel (800 x 10-9 m) de 0,6 mm de diamètre
nécessaire pour fabriquer le résistor R.

50 

90 
*R

48 V

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 107


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

Corrigés d'exercices

N° 1
Un dipôle composé d’un résistor de 100  en série avec un rhéostat de 50  est alimenté sous
12 V. Calculer :
a) la valeur minimale du courant,
b) la valeur maximale du courant,
c) le taux d’augmentation du courant
valeur max imale  valeur min imale
( )
valeur min imale
U
U = (Rh + R) I  I =
Rh  R
a) Valeur mini du courant :
U
I mini =
Rh max  R
12
I mini =  0,08 A
50  100

b) Valeur maxi du courant

U
I max = comme Rhmini = 0
Rh min i  R

I max = 12  0,12A
100

c) Taux d'augmentation du courant


I I max - I mini
=  0,5 = 50 %
I I mini

N° 2
Un dipôle composé d’un résistor de 100  en série avec un rhéostat est alimenté sous 12 V.
Calculer la valeur du rhéostat de façon que la diminution possible du courant soit la moitié du
courant obtenu avec le rhéostat en court-circuit.

U = (Rh + R) I.
U
 I=
Rh  R
Rh = 0 (court-circuit)  I maximal :

U 12
I max = =  0,12 A
RO 100

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 108


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

1
Calcul de Rh pour I' = I max
2

1
I' = 0,12 = 0,06 A
2

U  RI' 12  100 x 0,06


Rh =   100
I' 0,06

N° 3

Un dipôle composé d’un résistor de 100  en série avec un rhéostat est alimenté sous 12 V.
Calculer la valeur du rhéostat permettant une diminution du courant de 60 % de sa valeur maximale.

Rh ? pour I ' = I max - 60 % I max


I max = U 12
  0,12A
Rh  R O  100
Réduction de 60 % de I max :
I max - I max x 60 % = 0,12 - 0,12 x 60 % = 0,12 - 0,072 = 0,048 A
Valeur de Rh pour I' = 0,048 A.
U
Rh = R
I
12
Rh =  100  150 
0,048

N° 4
Le dipôle représenté ci-dessous étant composé de résistors de 10 , calculer :
a) la résistance du dipôle,
b) le courant dans chaque résistor,
c) la puissance reçue.

I4 = 0,4 A R1

R5 R4 R2 Req1
7V

R7 R6 R3

Req2

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 109


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

a) R2 // R4 implique Req1 = 5 
R6 // R7 implique Req2 = 5 
Req3 = R5 + Req2= 10 + 5 = 15 
Req4 = Req1 + R3 = 5 + 10 = 15 
Req3 // Req4 implique Req5 = 7,5 
Req6 = R1 + Req5 = 10 + 7,5 = 17,5 

La résistance du dipôle est 17,5 

I1 = 0,4 A

7V Req = 17,5 

U 7
b) U = Req I1  I1 =   0,4 A
Re q 17,5
et ainsi de suite
I2 = 0,1 A I6 = 0,1 A
I3 = 0,2 A I7 = 0,1 A
I4 = 0,1 A
I5 = 0,2 A

c) P = U I1 = 7 x 0,4 = 2,8 W
ou P = Req I12 = 17,5 x 0,42 = 2,8 W

N° 5
Le dipôle représenté ci-dessous ayant une résistance équivalente de 25 , calculer la valeur du
résistor R.

R1 R2

18  82 

R3
50 

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 110


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

Req = 25  (résistance de l’ensemble)


1 1 1 1 1 1 1 1
      
Re q Re q 1 R 3 R R Re q Re q 1 R 3
Calcul de la résistance Req1
Req1 = 18 + 82 = 100 

1 1 1 1
  
R 25 100 50
1 4 1 2
  
R 100 100 100
1 4 3
 
R 100 100
1 1
  R  100 
R 100

N° 6
Le dipôle représenté ci-dessous ayant une résistance équivalente de 5 , calculer la valeur du
résistor R.

3,4 

8 R
3,4 + ( ) 5
8 R
8 R
R = 2

N° 7
Le dipôle représenté ci-dessous ayant une résistance équivalente de 6,5 , calculer la valeur du
résistor R.

R1 R2 R3

R4

R5 R

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 111


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

Req1 R3
Req1 = R1 + R2 = 3,3 + 4,7 = 8 
R4

R5 R

Req2 R3 1 1 1 1
Req2 =    = 4,8 
Re q 1 R 4 8 12
R5 R

Req3
Req3 = Req2 + R3 = 4,8+ 8,2 = 13 

R5 R

Req3

Req4 Req4 = R5+ R = 3,9 + R

1 1 1 1 1 1
Req3     
Re q Re q 3 Re q 4 Re q 13 3,9  R
1 1 1 2 1 1
    
Req4 6,5 13 3,9  R 13 13 3,9  R
1 1
  3,9 + R = 13
13 3,9  R

R = 9,1 

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 112


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

N° 8

Un rhéostat de 120 , monté en potentiomètre, est alimenté sous 48 V ; le curseur est au tiers de sa
course à partir du point correspondant à une tension de sortie nulle. Calculer :
1. la tension de sortie à vide,
2. la tension de sortie lorsque le potentiomètre est chargé par un résistor de 60

Rh R1 80 

120  { 
U = 48 V }
Curseur à
1/3
U = 48 V 120 
{ R2 40 
Uv

0V

1. Tension à vide :

R2 48 x 40
Uv = U x 
R 1  R 2 80  40

2. On charge le potentiomètre :

R1 R 2Rch 40 x 60
80  Req =   24 
48 V R 2Rch 40  60
U x Re q 48 x 24
40  US =   11 V
R2 Us Rch = 60  R1  Re q 80  24

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 113


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

N° 9

Etant donné le schéma ci-dessous :


1) calculer la valeur de R de façon que le courant soit de 240 mA dans le résistor de 50 ,
2) calculer la puissance transformée par effet joule dans le montage complet et dans ses
différentes parties,
3) calculer la longueur de fil de ferro-nickel (800 x 10-9 m) de 0,6 mm de diamètre
nécessaire pour fabriquer le résistor R.

50 
I2 = 0,24
90  R2
I1
R1 *R
I3

U1 U

48 V

1) U = R2 I2 = 50 x 0,24 = 12 V
U1 = 48 - 12 = 36 V
U1 36
I1 =   0,4 A
R1 90
I3 = I1 - I2 = 0,16 A
U 12
R=   75 
I 0,16

2) P1 = U1 I1 = 36 x 0,4 = 14,4 W
P2 = UI2 = 12 x 0,24 = 2,88 W
P3 = UI3 = 12 x 0,16 = 1,92 W
PT = UT I1 = 48 x 0,4 = 19,2 W

RS
3) L =  26,5 m.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 114


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

Contrôle n°4
N° 1
Quelle est la résistance à chaud d’un filament d’une lampe à incandescence qui sous 12 V absorbe
500mA ?

N° 2
La tension aux bornes d’une résistance de 2 M est de 200 V. Quelle est l’intensité qui la traverse ?

N° 3
Quelle doit être la section d’un fil en cuivre, long de 4,2 km pour qu’il ait une résistance de 30  à
0°C ? . Résistivité du cuivre : 1,6 10 -8 .m .
Quel est son diamètre en centième de mm ?

N° 4
Une lampe à filament de Carbone, présente une résistance de 150  à 20°C. Quand elle éclaire
normalement sa résistance n’est plus que 100 .

A quelle température se trouve le filament (a = - 0,0004) ?

N° 5
Soit le montage suivant :
0,9 A 0,6 A
+ A
A

6V
R1 R2 R3 = 15 

1°) Flécher les courants dans chacune des résistances


2°) Calculer les courants I1, I2 et I3 sachant que R3 = 15 
3°) Calculer la valeur de R1 et R2
4°) Calculer la résistance équivalente du montage

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 115


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

Corrigé du contrôle n°4

N° 1

U 12
R   24 
I 0,5

N° 2

U 200
I   10  4 A  0,1 mA
R 2 x10 6

N° 3

L L , x10 8 x4,2x10 3
16
R  S   2,24 mm 2
S R 30

D 2 4S 4S
S  4S  D 2  D 2   D =  169
, mm
4  

ou S = 169 centième de mm

N° 4

R
R0 =  1512
, 
1  a

R  R0
 =  846 C
R0 a

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 116


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

N° 5

1°)
0,9 A 0,6 A
+ A
A
I1 I2 I3

6V
R1 R2 R3 = 15 

I1 = 0,9 - 0,6 = 0,3 A

6
I2 = 0,6 - I3 avec I3 =  0,4 A
15

I2 = 0,2 A

U
R1 =  20 
I1

U
R2 =  30 
I2

Req = 6,7 

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 117


GROUPEMENTS DE DIPOLES RESISTANTS

11.8. Application mesures

Etude des montages série

1. Vérification de la loi des courants et des tensions sur un montage de 3 résistances montées en
série. Calcul de la résistance équivalente.

2. Etude d'un montage rhéostatique : pour plusieurs positions du curseur d'un rhéostat mesurer la
valeur du courant dans une lampe et la tension à ses bornes.

Etude des montages en dérivation

1. Vérifier les lois des tensions et intensités sur un montage de 3 résistances en parallèle.

2. Calculer la résistance équivalente.

3. Etude du montage potentiomètre : une lampe est alimentée par l'intermédiaire d'un
potentiomètre. Pour plusieurs positions du curseur, mesurer le courant dans la lampe et la
tension à ses bornes.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 118


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

12. LES GENERATEURS D’ENERGIE ELECTRIQUE

12.1. Définition
Les générateurs (ou dipôles actifs) sont des dispositifs permettant la transformation d’une énergie
non électrique en une énergie électrique (voir synoptique « Transformation de l’énergie » § 6.3
p. 62.)
Les types les plus répandus sont :
 les générateurs chimiques (piles et accumulateurs) qui transforment l’énergie chimique en
énergie électrique,
 les générateurs mécaniques (ou tournants) qui transforment l’énergie mécanique en
énergie électrique.

12.2. Etude expérimentale d’un générateur chimique

12.2.1. Caractéristique courant-tension


Soit le montage suivant :

+ A

Générateur U R
V

En faisant varier la résistance de charge, nous pouvons relever les différentes mesures de tension
aux bornes du générateur et de courant qu’il délivre. L’allure de la caractéristique tension-courant
sera la suivante :
U

A E f-e-m du générateur

E - U1 = rI1

U1
C’est une droite de forme linéaire :
y=ax+b
ici U=aI+b

I1 B I

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 119


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

La tension aux bornes du générateur diminue quand le courant augmente. Si on prolonge cette
droite jusqu’aux axes, nous obtenons 2 points spécifiques A et B (voir caratéristique).

Le point A correspond à une tension maxi et un courant nul.


Le point B correspond à un courant maxi et une tension nulle.

12.3. Force électromotrice


Le point d’intersection avec l’axe des tensions appelé A ci-dessus, sera donc la tension à vide du
générateur, c’est-à-dire, lorsqu’il ne délivre pas de courant.

On appellera donc force électromotrice ou f-e-m E d’un générateur la valeur de la


tension à ses bornes quand le courant est nul (voir caractéristique).

12.4. Résistance interne du générateur


La différence E - U1 (voir caractéristique) correspondant à un courant I1 est une chute de tension
que l’on représente par r I1. On écrira donc :

E-U=rI

EU
ce qui nous donne r =
I

En résumé, un dipôle générateur a une structure interne connue, dont le schéma est de la
forme suivante :

I
A
U=E-rI
r rI
On appelle résistance interne r du générateur de f-e-
U m E, faisant circuler un courant I sous une tension U le
I rapport :
E

EU
B r=
I

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 120


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

12.5. Courant de court-circuit


Le point d’intersection avec l’axe des courants appelé B (voir caractéristique), sera le courant de
court-circuit du générateur.

En effet lorsque la résistance de charge varie jusqu'à être pratiquement nulle, le courant est alors
maximal pour une tension nulle aux bornes du générateur (point B).
Comme U = E - RIcc
si U-O  E=rI

E
Icc = Icc = courant de court-circuit du générateur
r

12.6. Association d’un générateur et d’un résistor

12.6.1. Equation du circuit


Si on associe un générateur de force électromotrice (f-e-m) E et de résistance r à une charge
purement résistive R selon le montage suivant :

I  L’intensité du courant I leur sera commune


+  la tension U leur sera également commune
rI Ceci nous permet d’écrire
r
U = E - r I donc : E-rI=RI
U R
et U = rI E = I (R + r)
E
E
I=
Rr
-

U=E-rI  loi d’Ohm du générateur


U=RI  loi d’Ohm du récepteur (purement résistif)

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 121


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

12.7. Point de fonctionnement


La loi d’Ohm du générateur U = E - r I nous donne un couple de coordonnées (U, I) sur la
caractéristique tension-courant du générateur.
 La loi d’Ohm du résistor U = R I nous donne un couple de coordonnées (U, I) sur la
caractéristique tension-courant du résistor.
 Comme l’intensité du courant I et la tension U sont communes au générateur et au résistor, ce
couple de coordonnées (U, I) est le même pour les deux. Il sera représenté comme suit :

U = R I (résistor)

U = E - r I (générateur)

I
I R

U et I seront donc les coordonnées du point d’intersection de la caractéristique du générateur avec


celle du récepteur.

Ce point commun est appelé le point de fonctionnement de l’association générateur/récepteur.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 122


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

Exercices
N° 1
La mesure de la tension aux bornes d’un générateur a montré qu’elle est de 4,1 V lorsque le courant
est de 0,2 A et de 1,5 V lorsqu’il est de 1,5 A. Tracer la caractéristique tension-courant
 
(1 cm  0,5 V et 1 cm  0,2 A) et en déduire :
a) la force électromotrice,
b) le courant de court-circuit,
c) la résistance du générateur.
N° 2
Un générateur (E ; r) alimentant un circuit de résistance variable, on constate que lorsque la tension
à ses bornes est de 3 ,5 V le courant est de 200 mA et que lorsqu’elle est de 2 V le courant est de
500 mA. Ecrire deux équations d’inconnues E et r et, à partir de cette conjonction, calculer E et r.
N° 3
La mesure du courant et de la tension aux bornes d’un générateur associé à un rhéostat a montré
que lorsque ce rhéostat est sur la position R 1 le courant est de 72 mA et la tension de 37,5 V et que
lorsqu’il est sur la position R2 on a 285 mA et 5,5 V. Tracer la caractéristique tension-courant du
 
générateur et celles correspondant aux deux positions du rhéostat (1 cm  0,03 A et 1cm  5 V) et
en déduire :
a) la force électromotrice du générateur et sa résistance,
b) le courant de court-circuit,
c) les résistances R1 et R2 du rhéostat.
N° 4
Un résistor de 245 , alimenté par une pile de force électromotrice 4,5 V, est traversé par un
courant de 18 mA.
a) Calculer la résistance de la pile et le courant de court-circuit.
 
b) Tracer, dans les mêmes axes (1 cm  0,1 A et 1 cm  0,5 V), la caractéristique tension-
courant de la pile et celle d’une ampoule de 6 V et 2,4 W dont on suppose la résistance
constante ; déterminer les coordonnées du point de fonctionnement et calculer la puissance
transformée par l’ampoule.
c) Retrouver, par calcul, les résultats de la question précédente.
N° 5
La tension aux bornes d’une pile de force électromotrice 9 V est de 3 V lorsque le courant est de
1,2 A. calculer :
a) la résistance de cette pile,
b) le courant maximal qu’elle peut fournir,
N° 6
Une lampe de poche est constituée par une pile de force électromotrice 4,5 V et une ampoule de
3,5 V, 0,2 A, calculer :
a) la résistance de la pile
b) la puissance perdue, par effet Joule, dans la pile,
c) la puissance utile de la pile,
d) la résistance, supposée constante, de l’ampoule,
e) la puissance reçue par l’ampoule.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 123


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

Corrigés exercices
N° 1
La mesure de la tension aux bornes d’un générateur a montré qu’elle est de 4,1 V lorsque le courant
est de 0,2 A et de 1,5 V lorsqu’il est de 1,5 A. Tracer la caractéristique tension-courant
 
(1 cm  0,5 V et 1 cm  0,2 A) et en déduire :
a) la force électromotrice,
b) le courant de court-circuit,
c) la résistance du générateur.

a) E = 4,5 V (intersection avec l'axe U)


b) Icc = 2,25 A (intersection avec l'axe I)
E
c) r = 2  (r = )
I cc

N° 2
Un générateur (E ; r) alimentant un circuit de résistance variable, on constate que lorsque la tension
à ses bornes est de 3 ,5 V le courant est de 200 mA et que lorsqu’elle est de 2 V le courant est de
500 mA. Ecrire deux équations d’inconnues E et r et, à partir de cette conjonction, calculer E et r.

E = 4,5 V
r =5

N° 3
La mesure du courant et de la tension aux bornes d’un générateur associé à un rhéostat a montré
que lorsque ce rhéostat est sur la position R 1 le courant est de 72 mA et la tension de 37,5 V et que
lorsqu’il est sur la position R2 on a 285 mA et 5,5 V. Tracer la caractéristique tension-courant du
 
générateur et celles correspondant aux deux positions du rhéostat (1 cm  0,03 A et 1cm  5 V) et
en déduire :
a) la force électromotrice du générateur et sa résistance,
b) le courant de court-circuit,
c) les résistances R1 et R2 du rhéostat.

a) E = 48 V r = 150 
b) Icc = 318 mA
c) R1 = 520  R2 = 19,3 

N° 4
Un résistor de 245 , alimenté par une pile de force électromotrice 4,5 V, est traversé par un
courant de 0,018 A.
a) Calculer la résistance de la pile et le courant de court-circuit.
b) Tracer, dans les mêmes axes (1 cm = 0,1 A et 1 cm = 0,5 V), la caractéristique tension-
courant de la pile et celle d’une ampoule de 6 V et 2,4 W dont on suppose la résistance
constante ; déterminer les coordonnées du point de fonctionnement et calculer la puissance
transformée par l’ampoule.
c) Retrouver, par calcul, les résultats de la question précédente.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 124


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

a) r = 5  Icc = 0,9 A
b) I = 0,23 A U = 3,4 V P = 732 mV
c) I = 0,225 A U = 3,38 V P = 759 mV

N° 5
La tension aux bornes d’une pile de force électromotrice 9 V est de 3 V lorsque le courant est de
1,2 A. calculer :
a) la résistance de cette pile,
b) le courant maximal qu’elle peut fournir,

E U
a) r = 5  r=
I
E
b) Icc = 1,8 A Icc =
r

N° 6
Une lampe de poche est constituée par une pile de force électromotrice 4,5 V et une ampoule de
3,5 V, 0,2 A, calculer :
a) la résistance de la pile
b) la puissance perdue, par effet Joule, dans la pile,
c) la puissance utile de la pile,
d) la résistance, supposée constante, de l’ampoule,
e) la puissance reçue par l’ampoule.

E  U 4,5  3,5 1
a) r =    5W
I 0,2 0,2
b) PP = r I2 = 5 x 0,22 = 0,2 W
c) Pu = U I = 3,5 x 0,2 = 0,7 W
U 3,5
d) R =   17,5 W
I 0,2
e) P = U I = 3,5 x 0,2 = 0,7 W

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 125


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

12.8. Puissances d’un générateur

12.8.1. Puissance utile


La puissance utile ou puissance aux bornes d’un générateur est la puissance qu’il fournit à son
circuit de charge : il fournit un courant I sous une tension U donc :

I
Pu = UI

r rI
U
I

12.8.2. Puissance électrique

Définition
La puissance électrique d’un générateur (E, r) est la somme de sa puissance utile (UI) et de la
puissance perdue dans le générateur par effet joule (rI2) :
Pu = UI avec U = E - rI aux bornes du générateur
donc Pu = (E - rI) I
et UI = EI - rI2  EI = UI + rI2

Puissance Puissance
électrique perdue
Puissance
utile

Conclusion

Puissance électrique Pe = EI

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 126


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

12.9. Rendement électrique d’un générateur chimique


Pu
Par définition = , or Pu = U I et Pe = E I
Pe
UI U U
donc  =  =
EI E E

Le rendement sera donc le rapport de la tension aux bornes du générateur (U) à sa force
électromotrice (E).

Si on exprime ce rendement en fonction de r et de R selon le montage § 12.6.1, nous aurons :


U RI R
  R
 = E (r  R)I r  R
 = r R

12.10. Groupement de générateurs chimiques identiques

12.10.1.Groupement série

(1) (2)

(E, r) + (2 E, 2 r) +
(E, r)
-+
-
 -

(1) Groupement série de deux générateurs identiques : les pôles + sont reliés aux pôles -.

(2) Générateur équivalent au groupement série de ces deux générateurs identiques.

Ce nouveau générateur est appelé générateur de Thévenin équivalent au groupement.


Définition :
Le groupement en série de n générateurs identiques (E, r) se comporte comme un générateur de
Thévenin de f-e-m nE et de résistance nr : (nE, nr).

Application

Calculer le générateur de Thévenin équivalent du groupement série ci-dessus de f-e-m 1,5 V et de


résistance interne 1  (chacun).
 f-e-m totale du groupement : 2 x 1,5 V = 3 V
 résistance totale du groupement : 2 x 1 = 2 
Le générateur de Thévenin équivalent sera donc (3 V, 2 ).

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 127


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

12.11. Groupement parallèle

(1) (2)

r
(E, )
(E, r) (E, r)  n

Fig. 1

(1) Groupement parallèle de deux générateurs identiques : les pôles de même nom sont reliés entre
eux.
(2) Générateur équivalent au groupement parallèle de ces deux générateurs identiques.
Ce nouveau générateur est appelé générateur de Thévenin équivalent au groupement.
Définition :
Le groupement en parallèle de n générateurs identiques (E, r) se comporte comme un générateur
r r
de Thévenin de force électromotrice f-e-m E et de résistance : (E ; ).
n n

Application

Calculer le générateur de Thévenin du groupement parallèle ci-dessus :


 f-e-m totale du groupement : e = 1,5 V
1
 résistance du groupement : r =  0,5 
2
Le générateur de Thévenin équivalent sera donc (1,5 et 0,5 ).

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 128


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

Exercices

N° 1
Calculer la résistance du circuit de charge dans lequel dix éléments (1,5 V, 1 ) en série font circuler
un courant de 250 mA

N° 2
Un générateur, formé de six piles (1,5 V, 0,5 ) en série, alimente un résistor de 5 . Calculer
l’intensité du courant en ligne et la puissance fournie au résistor.

N° 3
Calculer le nombre d'éléments (1,5 V, 1 ) que l'on doit mettre en parallèle pour avoir un courant de
300 mA dans un résistor de 4,8 .

N° 4
Un générateur formé de cinq éléments (1,5 V ;1 ) en parallèle alimente un résistor de 10 ,
calculer :
a) la puissance utile que l’on aurait avec un élément,
b) la puissance utile que l’on a avec le groupement.

N° 5
Calculer le courant fourni à un résistor de 5  par dix, puis cent, puis mille générateurs (1,5 V ; 1 )
en parallèle. En déduire la valeur maximale du courant fourni par un nombre quelconque de
générateurs (1,5 V ; 1 ) à un résistor de 5 , la valeur maximale de la tension aux bornes de ce
résistor et la valeur maximale de la puissane reçue par ce résistor.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 129


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

Corrigés exercices
N° 1
Calculer la résistance du circuit de charge dans lequel dix éléments (1,5 V, 1 ) en série font circuler
un courant de 250 mA
I = 250 mA

(10 E, 10 r) U R

U = Eth - rthI = 10E - 10 r I


et :
U=R I

10E  10rI 10 x 15
,  10  0,25  1
 RI = 10E - 10rI  R=   R = 50 
I 0,25

ou :

10 E  10 rI
10 E - 10 rI - RI = 0  R=  50 
I

10 x r x I
10 x r

RI R
10 x E

10 x E

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 130


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

N° 2

Un générateur, formé de six piles (1,5 V, 0,5 ) en série, alimente un résistor de 5 .calculer
l’intensité du courant en ligne et la puissance fournie au résistor.

I
RI + 6 rI - 6E = 0
6r
I (R + 6r) = 6E
6 x rI
6E
I=
R R  6r
RI
6E 6  15, 9
+ I= =
- 6xE 5  ( 6  0,5 ) 8
I = 1,125 A

2
P = RI
P = 5 x (1,125)2
P = 6,32 W

N° 3
Calculer le nombre d'éléments (1,5 V, 1 ) que l'on doit mettre en parallèle pour avoir un courant de
300 mA dans un résistor de 4,8 .

Caractéristiques d’un générateur : (E, r) = (1,5 V ; 1 )


r 1
Caractéristiques du générateur de Thévenin équivalent au groupement parallèle : (E; ) = (1,5, )
n n
I = 300 mA

r
r
n xI
n
RI R = 4,8 
E +
-
E

Générateur
de Thévenin
équivalent

r r
E- I R I  0  E - RI = I
n n
n (E - RI) = rI
rI 1 x 0,3 0,3
n=   5
E  RI 15 ,  4,8 x 0,3 0,06
n= 5

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 131


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

OU BIEN

E
I =
rth  R
(rth + R)I = E
rthI + R I = E
E  RI 15 ,  4,8 x 0,2
rth = 
I 0,3
0,06
rth =  0,2
0,3
r r 1
rth =  0,2  n   n  5
n 0,2 0,2

N° 4
Un générateur formé de cinq éléments (1,5 ;1 ) en parallèle alimente un résistor de 10 , calculer :
a) la puissance utile que l’on aurait avec un élément,
b) la puissance utile que l’on a avec le groupement.

(1,5V ; 1 )
R =10  (Eth ; rth)
R

a) Pu avec 1 élément :
E 15
, 15,
I=    0,136 A
R  r 10  1 11
U = RI = 10 x 0,136 = 1,36 V ou U = E - rI= 1,5 - 1 x 0,136 = 1,36 W

Pu = UI = 1,36 x 0,136 = 0,185 W

b) Pu avec tous les éléments :


Eth = E = 1,5 V
r 1
rth =   0,2 
n 5
E 15
,
I=   0,147 A
R  rth 10  0,2

Pu = U I = EI - rth I 2 = 1,5 x 0,147 - 0,2 x 0,1472 = 0,216 W

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 132


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

N° 5
Calculer le courant fourni à un résistor de 5  par dix, puis cent, puis mille générateurs (1,5 V, 1 )
en parallèle. En déduire la valeur maximale du courant fourni par un nombre quelconque de
générateurs (1,5 V, 1 ) à un résistor de 5 , la valeur maximale de la tension aux bornes de ce
résistor et la valeur maximale de la puissane reçue par ce résistor.

I
r
Eth = E et rth =
n
(1,5 ; 1 ) Eth E
I = 
(1,5 ;1) RR R  rth r
R
n

E 15
,
1) n = 10 générateurs  I =   0,294 A
r 5  0,1
R
n
E 15
,
2) n = 100 générateurs    0,299 A
r 5  0,01
R
n
E 15
,
3) n = 1000 générateurs  I    0,2999 A
r 5  0,001
R
n
E 15,
 I sera max quand rth = 0 I max =   0,3A
R 5
 U max = RI max = 5 x 0,3 = 1,5 V
 P max = U max I max = 1,5 x 0,3 = 0,45 W

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 133


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

CONTROLE N°5

Questions de cours :

1. Donnez la formule avec ses unités pour calculer une résistance en fonction de la température

2. Enoncez la loi d’ohm appliquée à un générateur actif.

3. Donnez la loi de Pouillet (loi d'ohm généralisée dans un montage série).

Problèmes :

4. On donne pour le schéma suivant :

E = 24 V ; R1 = 170  ; R2 = 100  ; R3 = 280  ; R4 = 300  ; R5 = 200 .

R1

E
R2

R3 R4 R5

a. Fléchez le circuit .
b. Calculez la résistance équivalente du montage.
c. Calculez l’intensité délivrée par le générateur et celle traversant R 2.

5. Déterminez le coefficient de température d’une résistance au nickel dont la valeur


est de 10  à 0°C et 16  à 100°C.

6. Un générateur constitué de 5 éléments identiques montés en série délivre une tension


de 12 V lorsqu’il est connecté à une résistance de 2 . En débranchant la résistance
la tension aux bornes du générateur devient égale à 12,3 V.

a. Déterminez la force électromotrice et la résistance interne d’un élément du générateur


en justifiant vos réponses.
b. Calculez la tension aux bornes du générateur lorsqu’il débite sur un circuit extérieur
une intensité de 10 A.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 134


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

CORRIGE DU CONTROLE N°5

Questions de cours :

1°/ Pour calculer une résistance en fonction de la température , on applique la formule :

R = R0 (1 + a  )

R en  R0 en  à  = 0°C a en degré Celsius-1 °  en degré Celsius

2°/ Loi d’Ohm appliquée à un récepteur actif :

U = E’ + r’I

U en V E’ en V r’ en  I = A

E  E'
3°/ La loi de Pouillet I =
r  r'

E et E’ en V r + r’ en  I en A

Problèmes :

4°/ a)
I
R1

E U1
I2
R2

U2 I4 I5

U3 U4 R4 U5 R5
R3

I3

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 135


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

1 1 1 1 1 1 600
b)  R4 // R5 donc : = +  = +  Req1 = 120 
Re q1 R4 R5 Re q1 300 200 5

 Req1 est en série avec R3


donc Req2 = Req1 + R3 = 120 + 280 = 400 

1 1 1 1 1 400
 R2 // Req2 donc :      Req3 = = 80 
Re q 3 R 2 Re q2 100 400 5

 Req = R1 + Req3 car R1 et Req3 sont en série.

Req = 170 + 80 = 250 

La résistance équivalente du montage est donc Req = 250 

c) L'intensité délivrée par le générateur est :

U 24
I=   96 mA
Req 250

5°/ D’après R = R0 (1 + a  )

Déterminons a :

R = R0 + R0 a 

R0 a  = R - Ro

R  R0 16  10 6
a = =  = 0,006 °C-1
R0  10 x100 1000

6°/

a) A vide : I = 0
I
(E, r) U = E - rI (I = 0)  U = E = 12,3 V
La f.e.m E du générateur est de 12,3 V; comme il
U est constitué de 5 éléments identiques : E = 5 E 1,
(5E1, 5r1)
E1 étant la f.e.m d'un élément du générateur.
E 12,3
E1 sera donc égale à : E1    2,46V
5 5

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 136


LES GENERATEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE

En charge :

I = 10A

(E, r)

(5E1, 5r1) U R

U 12
U = E - RI et U = RI  I= = =6A
R 2

E  U 12,3  12
U = E - rI  r= = r = 0,05 
I 6

La résistance interne du générateur est : r = 0,05 ;


comme il est constitué de 5 éléments identiques : r = 5 r 1; (r1 étant la résistance interne d'un élément
du générateur).
r 0,05
r1 sera donc égale à : r 1    0,01 
5 5

b) En charge I = 10 A donc U = E - rI = 12,3 - (0,05 x10) U = 11,8 V

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 137


RECEPTEURS A FCEM

13. RECEPTEURS A FORCE CONTRE ELECTROMOTRICE (FCEM)

13.1. Montage en opposition de 2 générateurs différents

 Soit le montage suivant de 2 générateurs G 1 et G2

r1 r 1I r2 I
r2

U
G2
G1
(E1 ; r1) + + (E2 ; r2)
- -
E1
E2

 G1 fournit un courant I, le sens de ce courant est le même que celui de la flèche « source de
tension » E1 : * G1 fonctionne en générateur.
La tension aux bornes de G1 est :
U + r1I - E1 = 0
 U = E1 - r1I qui est la loi d’Ohm du générateur
 G2 reçoit un courant I fournit par G1, le sens de ce courant I est opposé à celui indiqué par la
flèche « source de tension » E2 : G2 fonctionne en récepteur (appelé aussi récepteur actif,
exemple : moteur).
On dit que E2 est une force contre-électromotrice généralement appelé E’.
La tension aux bornes de G2 est : U - r2I - E = 0
 U = E2 + r2I ou U = E’ + r’I

13.2. Caractéristique courant-tension


E
G1 Générateur : U = E - rI si U = 0  I =
r
si I = 0  U = E

E'
G2 Récepteur U = E’ + r’ I si U = 0  I = -
r'
si I = 0  U = E’

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 138


RECEPTEURS A FCEM
Point de
fonctionnement

G1 G2
U - E = rI E U - E’ = r’I
(générateur) (récepteur)

U
U - E’ = r’I
E’

E' I E
I=- I=
r' r

Le point d’intersection de ces deux droites correspondant à (I, U) détermine l’état de fonctionnement
du montage associant G1 et G2 : même tension U à leurs bornes et même courant I.

13.3. Force contre-électromotrice (f-c-e-m)


Définition :
On appelle force contre-électromotrice (f-c-e-m) E’ d’un récepteur chimique la valeur de la tension à
ses bornes lorsque le courant est nul (cf. caractéristique).

13.4. Résistance
La différence U - E’ (voir caractéristique) correspondant à un courant I, est une chute de tension que
l’on peut représenter par un produit r’I ; on écrira donc :
U  E'
U - E’ = r’I ce qui nous donne r’ = .
I
On appelle résistance d’un récepteur de f-c-e-m E’ traversé par un courant I, sous la tension U, le
U  E'
rapport .
I

En résumé un dipôle récepteur à force contre électromotrice a une structure connue dont le
schéma est de la forme suivante :

U = E' + r'I
r’ I
et
U
U  E'
+ r' =
(E’,r’) I
E’ -

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 139


RECEPTEURS A FCEM

13.5. Puissance utile


La puissance reçue par un récepteur (E’, r') de force contre-électromotrice f-c-e-m et de résistance r’
est :
I
P = UI ( P reçue)
U = E’ + r’I
r’ I
P = (E’ + r’I) I = E’I + r’I 2
U UI = E’I + r’I 2 
2
+ E’I = UI - r’I
(E’,r’)
E’ -

Puissance Puissance
utile du perdue par
récepteur actif effet joule
Puissance reçue
par le récepteur actif

Définition :
La puissance utile d’un récepteur à f-c-e-m est la différence entre la puissance reçue et la puissance
perdue dans le récepteur par effet joule : Pu = E' I

Nota :
Les moteurs électriques sont des récepteurs à f-c-e-m ; leur puissance utile est une puissance
mécanique (Pu = E' I - pertes).

13.6. Rendement électrique d’un récepteur à f-c-e-m E’


Pu  puissance utile
Par définition  =
Pa  puissance absorbée

E'I'
Le  sera donc le rapport de la f-c-e-m à la tension à ses bornes  =
UI
E'
=
U

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 140


RECEPTEURS A FCEM

Récapitulatif

Générateur (E, r) Récepteur actif E’, r’)


Tension aux bornes du : U = E - rI U = E’ + r’I
Puissance utile du : Pu = UI Pu = E’I (pour moteur voir nota
§ 13-5)
Puissance électrique du : Pe = EI
Puissance reçue du Pa = UI
2
Puissance perdue du Pp = rI Pp = r’I2
Bilan de puissance Pe = Pu + Pp Pu = Pa - Pp
EI = UI + rI2 E’I = UI - r’I2
Rendement électrique U E'
= =
E U

La puissance utile du générateur est égale à la puissance absorbée d’un récepteur actif.

13.7. Calcul du courant : Loi de Pouillet

 Soit le montage suivant de 2 générateurs G 1 et G2

E - rI - r'I - E' = 0
r1 rI r' I r' E - E' - I (r + r') = 0
E - E' = I (r + r')
U
G2 E  E'
G1 I=
(E ; r) + + (E' ; r') r  r'
- -
E E'

Loi de Pouillet : l'intensité du courant fournie par un générateur (E, r) à un récepteur (E', r') est
calculable par :
E  E'
I=
r  r'

Loi de Pouillet généralisée

 E   E'
( = somme) I=
r  r'

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 141


RECEPTEURS A FCEM

Exercices
N° 1
Calculer la force contre-électromotrice d’un récepteur de résistance 2,4  qui, sous 80 V, est
traversé par 15 A.

N° 2
Calculer la force contre-électromotrice et la résistance d’un récepteur sachant qu’avec un courant de
2,5 A, la tension à ses bornes est de 20 V et qu’avec un courant de 5 A, elle est de 21,5 V.

N° 3
Calculer le courant à travers un récepteur (96 V ; 0,75 ) de façon que son rendement soit de 80 %.

N° 4
Etant donné le schéma ci-dessous dans lequel (15 V ; 3 ) et (12 V, 3 ) sont des générateurs et
(8 V, 17 ) un récepteur, calculer le courant lorsque :

 les interrupteurs (1) et (3) étant fermés, l’interrputeur (2) est ouvert,
 les interrupteurs (2) et (3) étant fermés, l’interrupteur (1) est ouvert,
 les interrupteurs (1) et (2) étant ermés, l’interrupteur (3) est ouvert
(le courant entre deux générateurs en parallèle, sans charge, est appelé le courant de
circulation).

(1) (2) (3)

(G) (G) (R )
15V 12V

3 3 17

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 142


RECEPTEURS A FCEM

Corrigés exercices
N° 1
Calculer la force contre-électromotrice d’un récepteur de résistance 2,4  qui, sous 80 V, est
traversé par 15 A.

r’ = 2,4  ; U = 80 V ; I = 15 V ; E’ = ?
I

rI r’I
E’ = U - r’I = 80 - 2,4 15 = 44 V
U

+ +
- E E’ -

N° 2
Calculer la force contre-électromotrice et la résistance d’un récepteur sachant qu’avec un courant
de 2,5 A la tension à ses bornes est de 20 V et qu’avec un courant de 5 A elle est de 21,5 V.

f-c-e-m ? r’ ?

I = 2,5 A I=5A
U = 20 V U = 21,5 V

U = E’ + r’I  E’ = U - r’I
a) U = 20 V I = 2,5 A  E’ = 20 - 2,5 r’
On obtient donc 2 équations à 2 inconnues
b) U = 21,5 V I = 5 A  E’ = 21,5 - 5 r’

E' = 18,5 V et r' = 0,6 

N° 3
Calculer le courant à travers un récepteur (96 V ; 0,75 ) de façon que son rendement électrique
soit de 80 %.

I=?  = 80 % E’ = 96 V r’ = 0,75 
I

E' E' 96
=  U   120 V
E, r E’, r’ U  80%
U  E' 120  96
U = E’ + r’I  I =   32A
r' 0,75

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 143


RECEPTEURS A FCEM

N° 4
Etant donné le schéma ci-dessous dans lequel (15 V ; 3 ) et (12 V, 3 ) sont des générateurs (G)
et (8 V, 17 ) un récepteur( R ), calculer le courant lorsque :
- les interrupteurs (1) et (3) étant fermés, l’interrupteur (2) est ouvert,
- les interrupteurs (2) et (3) étant fermés, l’interrupteur (1) est ouvert,
- les interrupteurs (1) et (2) étant fermés, l’interrupteur (3) est ouvert (le courant entre deux
générateurs en parallèle, sans charge, est appelé le courant de circulation).

(1) (2) (3)

(G) 8V (G) (R )
15V 12V

3 3 17

1) 1 et 3 fermés :
E - rI - E’ - r’I = 0
E - E’ - I (r + r’) = 0
E - E’ = I (r + r’)
E  E'
I=  loi de Pouillet
r  r'
15  8 7
I=   0,35A
3  17 20

2) 2 et 3 sont fermés :
E  E' 12  8 4
I=    0,20A
r  r' 3  17 20

3) 1 et 2 sont fermés :

E  E' 15  12 3
I =    0,5A
r  r' 33 6

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 144


RECEPTEURS A FCEM

Contrôle n° 6

1. Citez les 3 types de puissance exprimée d’après la loi d’ohm dans un générateur réel.

2. Donnez la loi de Pouillet (loi d’ohm généralisée dans un montage série).

3. Sur le culot d’une lampe on lit 240 V, 60 W. Quelle est l’intensité nominale qui traverse la lampe
quand elle est alimentée ?

4. La plaque signalétique d'un moteur à courant continu fait apparaître les renseignements suivants:
P = 5 ch  = 80% U = 230 V r = 0,92  (rappel : 1 ch = 736 W)

Déterminer :

 la puissance absorbée
 l'énergie consommée en 15 min
 l'intensité absorbée
 la puissance perdue totale dans le moteur
 la puissance perdue par effet joule
 la force contre électromotrice du moteur

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 145


CONTROLE FINAL

CONTRÔLE FINAL

Durée 2 heures

- Il sera tenu compte de la présentation :2 points.


- N’oubliez pas d’indiquer clairement vos transformations d’unités et de formule.
- Tous les exercices sont indépendants

NOTATION :

Exercice n° 1 : 5,5 points


Exercice n° 2 : 5,5 points
Exercice n° 3 : 4,5 points
Exercice n° 4 : 6,0 points
Exercice n° 5 : 5,0 points
Exercice n° 6 : 5,0 points
Exercice n° 7 : 6,0 points
Exercice n° 8 : 3,5 points
Exercice n° 9 : 7,0 points
Présentation : 2,0 points

Soit un total de 50

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 146


CONTROLE FINAL

N° 1
On dispose de deux résistances R1 = 100  avec U 1 max. = 200 V.
et R2 = 60  avec I 2 max. = 2,5 A.
1. On monte ces deux résistances en série :
1.a ) Calculer la résistance équivalente de ce montage
1.b ) Quelle tension doit-on appliquer aux bornes de ce montage ( justifier clairement
votre choix. )
1.c ) Calculer la tension aux bornes de chacune des résistances.
2. On monte ces deux résistances en parallèle :
2.a ) Calculer la valeur de la résistance de ce groupement
2.b ) Calculer la valeur de la tension à appliquer aux bornes de ce montage ( justifier
votre choix ).
2.c ) Calculer la valeur de l’intensité dans chacune des deux résistances.

N° 2
1. La résistance R1 de valeur 100  a été mesurée à la température de 20° C. Calculer sa
valeur à la température de 75° C (  = 0,004 °C-1 ).
2. La résistance R2 de valeur 60  à la température de 21 °C prend une valeur de 58,7 
après fonctionnement. A quelle température à 0,1 °C près se trouve-t-elle alors ?
(  = - 0,0004 °C-1 ).

N° 3
1. On dispose d’une alimentation 120 V continue et d’un rhéostat Rh = 85 . On veut limiter
l’intensité dans la résistance R1 = 100  à la valeur 0,96 A . Ce rhéostat étant linéaire,
calculer la valeur de la partie de ce rhéostat à utiliser entre la borne A et le curseur C (
faire un schéma ).
2. On place le curseur de telle façon que la résistance entre la borne A et le curseur C ait
une valeur RAC = 25  et on relie la borne B à la source. Faire un schéma et calculer la
tension et l’intensité de R1.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 147


CONTROLE FINAL

N° 4
Le moteur d’un ventilateur de voiture dont le rendement électrique est de 0,6 est branché aux
bornes d’une batterie d’accumulateurs de 6 éléments au plomb ( chacun d’eux a une f.e.m.
de valeur e = 2,2 V et une résistance interne r = 0,05  ) tous montés en série.
Un ampèremètre placé dans ce circuit ( de résistance interne r a = 0,4  ) indique 3 A.
1. Faire un schéma en utilisant la représentation de Thévenin .
2. Calculer les deux caractéristiques du moteur : f.c.e.m. et résistance interne r’.
3. Calculer la puissance dissipée par effet Joule dans ce montage.
4. Calculer le rendement électrique de ce générateur.
5. Calculer le rendement électrique de ce montage.

N° 5
Une ligne de 3 kilomètres de longueur est constituée de deux fils en cuivre .
Cette ligne relie une source de courant à une installation absorbant une puissance de 60 kW
sous une tension de 3000 V. Calculer :
1. Le courant transporté
2. La section de la ligne, en admettant une densité de courant de 2 A/ mm 2 .
3. La résistance de la ligne ( la résistivité du cuivre est de 1,6  10 - 8   m ) .
4. Le pourcentage de chute de tension en ligne.

N° 6
On veut mesurer la puissance absorbée par un récepteur R alimenté par une source de
courant continu. Indiquer deux méthodes de mesure par leur nom précis.
Pour chacune d’elles, faire le schéma et indiquer les précautions à prendre à la mise sous
tension ainsi que le rôle de chacun des appareils de mesure utiliséS.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 148


CONTROLE FINAL

N° 7
Un moteur à courant continu de puissance utile 2420 W pour un rendement global de 0,88
est soumis à une tension de 220V.
1. Calculer la valeur de l’intensité I qu’il absorbe en plein fonctionnement.
2. Les pertes autres que celles par effet Joule sont de 80 W. Calculer la valeur de la
résistance de ce moteur.
3. Ce moteur entraîne un treuil mécanique, de rendement 0,94, par l’intermédiaire d’un
système réducteur. La puissance utile du treuil est de 1820 W. Calculer le rendement du
système réducteur.
4. Calculer la valeur de l’énergie utilisée par ce moteur en 4 min 30 s ( réponse en unité
légale et pratique) .

N° 8
1. Faire le tableau de mesure correspondant à la mesure présentée sur l’appareil de mesure
(voir page 152).
2. Faire le tableau de mesure correspondant à la position du commutateur sur 10 V ,
l’aiguille n’a pas changé de position.

N° 9
1. Faire le tableau de mesure correspondant à la position de l’aiguille dans le cas où les
deux possibilités de calibre sont utilisées.
Même question si le commutateur est positionné sur les calibres identiques mais en
courant  .
(voir page 153)

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 149


CONTROLE FINAL

N° 8

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 150


CONTROLE FINAL

N° 9

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 151


CONTROLE FINAL

Corrigés du contrôle final

N° 1
Montage série, sachant que :
R1 = 100  ; IR1max = 2 A
R2 = 60  : UR2max = 150 V

1a) Req = R1 + R2 = 160 

R1 R2
I=2A U1 I=2A
U2
U

En série l'intensité du courant est la même pour les 2 résistances.

1b) U = Req Imax= 160 x 2 = 320 V

1c) U1= R1 Imax = 100 x 2 = 200 V


U2 = R2 Imax= 60 x 2 = 120 V

2) U

R1
I

R2

1 1 1 1 1 16
2a)      
Req R1 R2 100 60 600

600
Req =  37,5 
16

2b) U = U1 = U2 = UR2max = 150 V


car en montage parallèle, la tension est commune aux 2 résistances

U 150
2c) I1 =   15
, A
R1 100

U 150
I2 =   2,5 A
R2 60

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 152


CONTROLE FINAL

N° 2
R1 = 100  1 = 20 °C
R’1 = ? ’1 = 75 °C

1) R1 = R0 (1 + a 1)
R1 100
R0 = =
1 a1 1 0,004 x 20
R0 = 92,6 

R’1 = R0 (1 + a ’1)
R’1 = 92,6 (1+ 0,004 x 75)
R’1 = 120,4 

2) R2 = 60  2 = 21 °C
R’2 = 58,7  ’2 = ?
R2 = R0 (1 + a 2)
R2 60
R0 = =  60,5 
1 a 2 1 0,0004 x 21

R' 2 1 58,7 1
'2 =  = 
aRo a  0,0004 x 60,5  0,0004
’2 = 74,4 °C

N° 3

R1

C
I A B
R'
Rh = 85 

U = 120 V

U 120
1)  Re =   125  pour le circuit total
I 0,96
Comme R1 = 100 
R' = RAC = 125 - 100 = 25 
il faut utiliser 25  du Rhéostat.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 153


CONTROLE FINAL

2)
A RAC

C I1
Si RAC = 25  alors RCB = 60 
B R1 U1
RCB

R CB  R1 60  100 6000
Re q1     37,5 
R CB  R1 60  100 160

Req2 = Req1 + RAC = 37,5 + 25 = 62,5 


U 120
I=   1,92A
Re q 2 62,5

UAC = RAC I = 25 x 1,92 = 48 V

UAB = UAC + UCB


UCB = UAB - UAC = 120 - 48 = 72 V
UCB = UR1 = 72 V

UR1 = R1 I1
U 72
I1 = R1   0,72A
R1 100

N° 4
rA I
1)
I= 3 A I
A A
rA = 0,4  Eth
M E''
6E, 6r
(E', r'  U
rth
rth I r'' r'I

1) E = 2,2 V r = 0,005 
Eth = 6 x 2,2 = 13,2 V
rth = 6 x 0,05 = 0,3 

2) loi des mailles


- rth I + Eth - ra I - U = 0
U = - rth I + Eth - rA I
U = I (- rth - rA) + Eth
U = 3 (- 0,3 - 0,4) + 13,2 = 11,1 V

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 154


CONTROLE FINAL

E'
=  E’ =  x U = 0,6 x 11,1 = 6,66 V
U
U = E’ + r’ I  r’ I = U - E'
U  E' 111
,  6,66 4,44
r’ =    1,48 
I 3 3

3) P = Req I2  Req = Rth + r’ + rA = 0,3 + 1,48 + 0,4 = 2,18 

P = 2,18 x 32= 2,18 x 9 = 19,62 W

U 111
,
4) G =   0,84 = 84 %
Eth 13,2

5) T = G x M = 0,84 x 0,6 = 0,504 = 50,4 %

N° 5

1) L = 3 km = 3000 m
P = 60 kW = 60 x 103 W
U = 3000 V

P 60
P = UI  I=   20A
U 3

2) J = 2A/mm2 S?
I I 20
J=  S=   10mm 2
S J 2

-8 ,  10 8 ( 3  10 3  2)
L 16
3)  = 1,6 x 10 m R= 
S 10  10  6

R = 1,6 x 3,2 = 9,6 

4) Ud = 3000 V
U = RI = 9,6 x 2,0 = 192 V
U 192
  0,064
U 3000

U
 6,4%
U

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 155


CONTROLE FINAL

N° 6
1) Méthode voltampèremétrique (indirecte)
I
A
 On court-circuite l'ampèremètre à la mise
sous tension
U
V R
E
 On mesure I, U et on calcul P

2) Méthode directe par wattmètre


A W
 On court-circuite l'ampèremètre et le circuit
intensité du wattmètre.
U
R  L’ampèremètre permet de calibrer
E
correctement le circuit intensité du
wattmètre. .

N° 7

M R TR

PaM PuM = 2420 W = PaR PuR = PaTr PuTr = 1820 W


M Réducteur Treuil

Pp = Pertes = PC + PJ

PuM PuM 2420


1) M = PaM    2750 W
PaM M 0,88

Pa 2750
I=   12,5 A
U 220

2) Pp = Pa - Pu = 2750 - 2420 = 330 W


Pp = + PC
PJ = Pp - 80 W = 330 - 80 = 250 W
PJ = R I2
P 250
R = 2J   16
, 
I 12,5 2

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 156


CONTROLE FINAL

PuR PuTr 1820


3) R = PUR = PaTr = =  1936 W
PaR  Tr 0,94
PaR = PUM = 2420 W
1936
donc R =  0,8  80 %
2420

4) W=UIt

W = 220 x 12,5 x 270 = 742,5 kJ.


1 wattheur = 3600 Joules.
W = 206,25 Wh.

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 157


CONTROLE FINAL

N° 8

1)
Calibre en V : C Echelle en K = C/E L = lecture en Résultat en V :
division : E V / division division LxK
300 .... 30 10 19 190

2)
Calibre en V : C Echelle en K = C/E L = lecture en Résultat en V :
division : E V / division division LxK
10  100 0,1 60 6

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 158


CONTROLE FINAL

N° 9

1)
Calibre en A Echelle en K = C/E L = lecture en Résultat en
division A / division division A:LxK
10 A .... 100 0,1 60 6

Calibre en A Echelle en K = C/E L = lecture en Résultat en


division A / division division A:LxK
3A .... 30 0,1 18 1,8

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 159


CONTROLE FINAL

2)

Calibre en A Echelle en K = C/E L = lecture en Résultat en


division A / division division A:LxK
10 A  100 0,1 67 6,7

Calibre en A Echelle en K = C/E L = lecture en Résultat en


division A / division division A:LxK
3A  30 0,1 20,2 2,02

Electrotechnique niveau V / 06-99 LE COURANT CONTINU 160