Vous êtes sur la page 1sur 5

TP 

: Rupture d’un barrage

Réalisé par : Souissi Oumayma

Energétique 2 groupe 3

A.U2019/2020
1. Introduction :
Dans le cadre d’étude des écoulements multiphasiques, on cherche à visualiser la rupture d’un
barrage en suivant le comportement et l’évolution de l’écoulement d’eau lors de cette rupture.

2. Description de problème :
On considère une boite de 1m de côté dans laquelle on va définir deux domaines correspondant
aux fluides. La partie inférieure gauche est remplie d’eau, retenue par une plaque. A l’instant t=0,
on retire la plaque et on assiste à l’écoulement du fluide.

Figure1: Géométrie de
problème

3. Maillage et conditions aux limites :


*maillage raffiné (taille de maille de 0.03)

*le contour de la boite est défini comme étant des « Wall ».


4. Fluent :
On choisir d’utiliser un solveur instationnaire implicite, ce qui nous permettra d’observer le
régime transitoire. L’écoulement est modélisé en utilisant la méthode Volume Of Fluid(VOF)
en 3D. Les forces dues à la gravité sont prises en compte. Pour cela l’option « Implicit Body
force » est utilisée dans ce problème.

On utilise la méthode « SIMPLE » pour le couplage vitesse pression, et une discrétisation du


1er ordre : On conserve les valeurs par défaut des coefficients de sous relaxation.

Le nombre de courant choisi par défaut dans fluent est égal à 0.25. On effectue une simulation
sur 10s.avec un nombre de pas de temps 1000 ce qui correspond à un pas de tems de 0.01s.Le
nombre maximal d’itérations par pas de temps est fixé à 50.

Ecoulement laminaire :
On commence par tester le cas où l’écoulement est supposé laminaire. On se propose de
déterminer l’évolution de la surface libre au cours de temps (t=0s ;t=0.3s ;t=0.6s ;t=0.9s).

Pour t=0s

Pour t=0.3s
Pour t=0.6s

Pour t=0.9s

Interprétation:

La colonne d'eau est d'abord entraînée par gravité, puis atteint le mur droit où la colonne d'eau
atteint presque la hauteur maximale utilisable. Ensuite, nous avons assisté au mouvement de
va-et-vient d'une série d'ondes formées à une amplitude réduite. La figure suivante montre que
la stabilisation n’intervient qu’après t = 6s :
Ecoulement turbulent :
On passe au cas turbulent en utilisant le modèle de turbulence k-Ԑ standard.