Vous êtes sur la page 1sur 5

G roupe 4 :

Exposants :
ANTA NIANG
ADJA DJAKHOU NDIAYE
NANA GAYE,
AMINATA THIAM
FATOU SECK
COURSOUMA SARR

Thème: Le mycoplasme
Plan :
Introduction
I) Causes et mode de transmission
II) Symptômes
III) Complications
IV) Diagnostic
V) Traitement
VI) Prevention
Conclusion
Introduction
Les mycoplasmes sont de petites bactéries largement répandues dans la nature
et appartenant à la famille des Mollicutes. On distingue chez l’espèce humaine
les mycoplasmes respiratoires et les mycoplasmes génitaux. Cependant nous
allons nous focaliser sur le mycoplasme en infection sexuellement transmissible
d’où le mycoplasme génital.
Le mycoplasme génital est la plus petite bactérie que nous connaissons pouvant
vivre de façon indépendante ; c’est également la deuxième plus petite bactérie
que nous, êtres humains, connaissons à l’heure actuelle. Cette bactérie se
comporte comme un parasite dans les cellules humaines. Elle vit dans les cellules
de l’appareil respiratoire et de l’appareil reproducteur.

I) Causes et modes de transmission.


La maladie est due à une infection du mycoplasme bactérien, qui peut
également causer de nombreuses autres maladies. L’infection du mycoplasme à
lieu lors du contact sexuel avec une personne infectée par la bactérie. La
bactérie peut rester dans l’urètre, le vagin (chez la femme) et le rectum. Si des
liquides provenant de zones infectées, telles que sperme, ou écoulement
vaginal, entrent en contact avec les muqueuses, l’infection peut être transmise
à une autre personne. Cela peut être fait par le biais de relations sexuelles
vaginales, anales ou simplement en touchant les organes génitaux. La maladie
est extrêmement contagieuse et infecte donc rapidement plusieurs personnes.

II) Symptômes
Le mycoplasme génital ne produit pas toujours de symptômes, de sorte qu’une
personne peut être infectée sans le savoir. Lorsque les symptômes apparaissent,
ils varient entre les femmes et les hommes.
Symptômes chez les femmes
• Douleur pendant et après les rapports sexuels
• Saignement du vagin après un rapport sexuel
• Estomac et inconfort pendant la miction
• Augmentation du débit urinaire
• Douleur abdominale générale
Symptômes chez les hommes
• Transpiration, démangeaisons et douleur en urinant
• La sensation de pisser des tranches de verre
• Urétrite
• Pénis douloureux
• Douleurs dans le scrotum
Symptômes de mycoplasmes dans le rectum
Si vous avez été infecté par le rectum, les symptômes sont beaucoup moins
fréquents. Par conséquent, il est important d’informer le médecin si vous avez
eu des relations sexuelles anales et vous devez donc subir un test de dépistage
des maladies transmissibles sexuellement dans l’anus. Ceux qui éprouvent les
symptômes peuvent éprouver :
• Sensation de brûlure anale
• Rectum à l’extérieur de l’anus
• Saignement du rectum

III) complications
Le mycoplasme génital peut provoquer diverses complications au niveau des
voies urinaires. Chez les femmes en particulier, il peut s’étendre au-delà du col
de l’utérus, à travers l’utérus.
Les principales complications qui peuvent affecter les femmes sont :
• Dyspareunie
• Dysurie
• Douleur pelvienne
• Inflammation de l’urètre
• Ecoulement vaginal
• Hémorragies
Chez les hommes, les principales complications sont :
• Douleur testiculaire
• Prostatite
• Urétrite
• Inflammation des articulations
• Infertilité
IV) Diagnostic
Les méthodes conventionnelles de détection des bactéries ne sont pas très
efficaces pour le mycoplasme génital, car cette bactérie se développe très
lentement et les cultures peuvent prendre des mois. Toutefois, de nouveaux
tests moléculaires permettent de détecter rapidement et précisément cet
agent pathogène.
Pour ce faire, on prélève un échantillon de l’écoulement à l’intérieur du pénis
ou du vagin et on l’envoie à un laboratoire où l’on détermine la présence de la
bactérie et de son ADN, ce qui nous permet de déterminer quel antibiotique est
le plus efficace pour son traitement.

V) Traitement
Si vous avez été affecté par cette maladie sexuellement transmissible, vous ne
devez pas paniquer. C’est une maladie pour laquelle vous pouvez vous
débarrasser d’un traitement approprié. Ceci est différent de, par exemple,
l’herpès génital qui sera toujours présent dans votre système. Voici ce qu’il faut
faire si vous pensez avoir été infecté par le Mycoplasme.
Mycoplasmes génitaux tests chez le médecin
Si vous avez eu des rapports sexuels non protégés et avez été exposés à un
risque d’infection, il est judicieux de se faire tester par votre médecin pour des
maladies sexuellement transmissibles. Vous pouvez également vous rendre
dans une clinique spécialisée où vous pouvez être testé sans avoir à confronter
votre propre médecin.
Le test peut être effectué par le médecin en prélevant un échantillon de l’urètre
et du col de l’utérus chez la femme. Un test d’urine peut également révéler si
vous avez été infecté par cette infection. Cependant, les femmes doivent encore
passer un test cervical, car la bactérie peut également rester ici, ce que ne
révélera pas un échantillon d’urine. Voir aussi dépistage Chlamydia.
S’il y a une possibilité que vous ayez été infecté par le rectum, veuillez en
informer votre médecin afin que vous puissiez également subir un test de
dépistage.
Antibiotiques contre les mycoplasmes génitaux
Si votre test de dépistage est positif, il est important que vous receviez un
traitement le plus tôt possible. De plus, il est important d’informer vos
partenaires sexuels de l’infection afin qu’ils puissent également être testés.
L’infection doit être traitée avec des antibiotiques. Cependant, ce ne sont pas
tous les types d’antibiotiques qui fonctionnent. Normalement, les antibiotiques
agissent en décomposant les parois cellulaires de la bactérie. Les bactéries
Mycoplasmes, cependant, n’ont pas de parois cellulaires et la pénicilline ne
fonctionne donc normalement pas. De plus, les bactéries ont commencé à
devenir résistantes à d’autres types d’antibiotiques. Cela signifie que tout type
d’antibiotique qui a déjà fonctionné ne sera plus efficace contre la bactérie. Par
conséquent, il est important de repasser le test après le traitement pour
s’assurer que le médicament a fonctionné.
Il existe différents types d’antibiotiques qui peuvent aider à se débarrasser de
cette maladie. Habituellement, votre médecin essaiera d’utiliser un traitement
par Azithromycine. Ce traitement agit également contre la chlamydia et peut
être utilisé en une seule dose. Si ce traitement ne fonctionne pas, un autre type
d’antibiotique peut être tenté.

VI) Prevention
Si vous souhaitez éviter d’être infecté par une maladie sexuellement
transmissible, y compris les organes génitaux du mycoplasme, procédez comme
suit :
• Utilisez toujours un préservatif lorsque vous avez des relations sexuelles
avec un partenaire que vous ne savez pas si elle pourrait avoir été infectée
• Utilisez des gants ou similaires si vous touchez les organes sexuels des
autres
• Testez-vous régulièrement pour les maladies sexuellement transmissibles

Conclusion
Le mycoplasme génital est causé par une petite bactérie transmise par un
rapport sexuel. Elle se présente sous les mêmes traits que la chlamydia et la
gonorrhée. Le moyen le plus sûr de le prévenir est d’utiliser des préservatifs,
bien que leur efficacité ne soit pas totalement certaine, car les bactéries
peuvent être transmises par simple frottement avant la pénétration et même
par de légers contacts dans la zone génitale.