Vous êtes sur la page 1sur 4

dm

TIRIBUNAI, ADM]NISlI'RATIF
DE MONTPELLIII)R

\.11013r18
REPUBLIQUE }-RANÇAISE

\1. Ali SAOIID


ÀU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS
! , serïc
.luge des rélérés
Le Tdbunal administatif de Montpellier,

t)rdon'rance du 23 nars 2011 Le juge des référés

Vu la requête, enregistée le 22 mars 20 1 1 à 1 7h3 3, présentée par M. Ali SAOUD, retenu au


cenlre de réteÊtot admid$tratirc, lotissement Torremilla rue des Flères Voisils à Pcrpignan
(66000) ;

M. A1i SAOIID demande au juge des référés, statuant en applicalion des dispositions de
l'article L. 521'2 du code der justice administative :

- d'armuler La déc isiot d'éloi$lemont prise le 19 mars 201 1 à son enco[ue par le préfet de
i'Aude;

- de methe ul terne aux mesures de privation de liberté prér',lles à I'article L 551-1 du


oode de I'entlée ot du séjour: des éhargers et du droit d'asiie ;

- de condamnerl'[]talà iui verser La somne de I.500 euros au title de I'article L 761-1 du


code de justice administrative ;

Il soutient,

- que s'il n'a pas contesté la déoisiot d'éloignemont dans les délais légaux' il peut
oéanmoins àujowd,hui se prévaloir d,un chalgement de circonstances de fait et de ùoit susceptible
a daos un
de rcmetlre et cause 1'exéitttion dc cette décision d'éloignement ; que le Conseil d'Etat
avis du 21 mars, considér"À que les décisions d'éloignement fondées sur les articles L 511-1, II,
âlinéas 1Û,2, 3, 4 et 6 du ccde de l'eûttée et du séjour des étrangers et du droit d'asile devaient être
accompagnées d'un délai rle départ volottaile d'au minimum 7
jours, sauf à être entachées
a'ill;gàliL; clu'un tel avis constitue un changement de droit notable; qu'aÛx termes de la
jurispiudence ia requête ddt dono bierr être considérée comme recevable ;
\'1 10131u

l'imminence de I'exécution de
- que compie tenu de 1a mesure de recooduite, I'urgence doit
alr€ considéréç com]ne caxaotélisdr9 ;

- qùe la liberté personnelle cst une liberté fordamentàle impliquant qu'ur ressofiissânt
rtranger ne puisse subir de coûtraiLltes excédant celles qu'impose la saùvegarde de 1'oldre public on
lu respect des droits d'aùhui ; qu€ la décision d'éloignenent du l9 mars 2011 ne lui accordait pas le
rtélai <le départ volontairç de sept jours minimum ainsi que 1e prévoit I'article 7 de la directive
emopéenne n' 2008/115/CE du l'ulement euopéen et du Conseil du 16 décembre 2008, dont le
( orseil d'Llat a reconnu le ca.ractr)re dkectement invocable devant les j uridictions nationales le 21
nÉrs 2011 : qu'ainsi le lait de ne pas 1ui avoir laissé de délai pour orga.Eiser son dépad, alors qu'il
r'entûit pas dam ies catégories dispensant l'administration d'accorder un dépalt volontaire, mais
rgalemem le fait de ne pas 1ui avo it nctii!é l'existence de ce droit ni même les Éisons ayaût oondùit
1a préfectule de I'Aude à lui en refuser le béné1ice sont autanl de ruisons de penser
qù'il a sùbi des
contraintes nullemelt imposées prLt lasauvegarde de 1'ordrepublic ou le respect des droits d'au1rÙi ;

Vu les pièoes du dossier ;

Vu la directive européelr-rte n'2008/115/CE du 16 décembre 2008

\ru le code de l'entrée el lu séjour des étraûgers el du droit d'asile ;

\iu le code de justice adrrinistrative ;

V u [a décision du présidcrlt du Tdbunai, en date du 1"j anvier 201 1, portant délégation dans
de I'article
l,.isfooctiorN dejuge des réiûés doM Olivier SF]RRII, premier conseiller, eû applicâtion
I ..5 i i -2 du codc de iustiçe admini stlaliYç ;

jÙstice administrative : (Saisi


Lionsidérart qu'aux temles de l'âlticle L 521-2 du code de
toutes meslues
,l'une demande en ce sens justifiLle par I'urgence, le juge des réferés peut ordonner
morale de droil
rr"**tt"s à la sauvegarde d'uL,: iiberté fondamentale à laquelle rure persome
,r,.rt ii" ou un org*ir-"" de droit privé chargé d'une
mission de sen'ice public aurait porté' dans
'"r,"r"io" A',- à" t*t pouvoirs, une atteinte grave et manifestemetl illégale Lejuge des réfélés se
p-*""" a*. un aéfa de quarânre-huit hedes> ; qu'en vertu de i'article L 522-3 dumême code' le
rLrse des réterés peut, par une ord onoailce motivée, rejeter
une requête sans instnrction ni audience

u"bliqu" r.,r.qu:it en manifesLe. iu \ude la demande


quelleesLineie\able:
- N.t t01318
3

Con.ioeranlquep:,iJesJisDôsilion"<lec,arricles.5,I-)aL.5iJ5ducocledcr.cntreecr
,
ou sclour des érraneers et dù droii d.asile,
de p oiêdx6q5 16nG.61ieLses
te tégi.iut"*;;;;;;;;Ë.iliri"itï"nr"_ur" a", .egr",
lcp isçân r rr.on,"",u, io, a" ,i ;" i*,i,.]ili
prefe, roral decidam la reccndu]re ra ",
lronrier" d.un .,-unp"r, "L,'rl"r.ri e d.un a_ndre
\
â
Jlonrr(ren'esr ra5jusriciabi..enpri'cipede.p-."a**oi,reieli,"rt*i.i*1"r,*., .1"-]Jï.i. * ]rï," o" r""on.,r,,"
i r^
1usbc. admi,r. .rrarir e : qu( t., mec anl"me parl;"url., .i" ar.oo.a"
honticre aiJlsi decrit ne fair.c. pendanr pa, "OuLr!.
"oni".,u,lo"'ilrn"uËr" t" ,".u,,,t-,,. , tu
obyu".. a t.irr.,,.u,ion i.ïr"r"r,tun.
rcs n- .rres pà rcsquelles ir i. ou
':'r n''cËrre a l'e\ecurion d ," tei*uia l"io*"or "n=
ae. effers qui.
raiso' de charsements <lans les circonstance,
excèdcnt le cadre qu,impliqu,: normalement
d" ,tr"i;;;;;;d'.î;riif,i,.lin io,, o" *c,e,
en

sa mise à exécutiàf' "",

Coûsidérant que M. SAOUII, ressortissaÂt


algérren re en lggl, a eté interpellé par
serviccs depotioes àlagare d,r Narbonne
ato*
régulerité de son séjour sur le relritoirc que
q".ii.t"f;;;;;; les
iou.àJ"i'n"nt;ortirruot a" ro
; le pret;t de f ,tuae, pu,
2011, a ordonné sa recouduire à desrinatÀn.d:'l,ALce.i" ùlrlïi.
*rete au t I _ur*
legatemenr readmissibte e1. o r secnnd arr+" a, _?,n. ""
â. ilïir#in'lil
o*, ,"0r., ,,
'o
de son depart du tcrritoire fiirçajs io*. piri" L li iJl",,*
o*. , "n *"",.
;

Considérant que M. li AO UD entencl. se prévaloi


de l,illégalité de la décision d,éloignement
en tant qu'ene ne prévoyait pas de délai
de_ dep* *t"roi*, e_.n'iiui ai"poritior,.
a",
afiictes 7 er 8 de la direcriye n" 200s/115;cE ""ir"r
o"-i" ïà";îËli-oi;,ii,"n .nr."n"" ,t"
Lranspo.ilion dc ce{te demieru par l,l_ral
uarçais. c.. aisposrL;o", a,,,1ru1. inr ocables par
loutju:iJciabte d,,s te J4 déùe! rbre .2010.
dare, rq*lf. .,,iui,."pir" "àf"",
.' ,i;;";;f;#Ë, oî,;;;i;;;;;,
f

radirecli'e : qu'irappartemit r \4. sAoûD, o.*,run"p"...


J"*,ii13-or"n *, u",.*
i:::ï1:ï:::T:l::i1:lf:y"""{*".*"t"*i"u"".p,j.ni*ii,Ëiiffition",upp"re"."i
usrrus ou cooe oe I enhée et d.u sérnrrr dËs etrangerc
el clu drojt d.asile : que des lors, J.ai ,. du
maÆ 20 I . par req uer Ie coose J dror o prélr.elï","ù, 2
décembre
r r à"*"'i* oi,i'"rtiiili'. ,, o,*", ,. , o
L

2008. ne saurait étre regarde coûnse'n changcmcnt


droit, duni. intércssé peut se pr.évàJoir pour
"
dans les circonstances de lait et" de

son €nconûe par le pléf€t de I,Aude comporterait


soutenir qtJ'e:écutio" i"i,Ërriïi
,""."a"i p.i, a
n-ormalc nren r sa ru',e à e\ecuti ,n et j usifieraj,
d€; effets {lui exceà"ioiu* iàor" "
qu,i*pfiqu"
surle. tl
O* f ,i.
f

""
requère de \4. SAO(/D. manifesremenr.irrece*bl".;"-;;;';?:#
i*",i",
a""i"æ i.,
..t e.e. , qr.. p*

;;.,t" ""'
procédrre prer,te par l anicle . 522_J du coO" rejeree selon ta
ae.;urri"e ,o.iru.t

ORDONI{E

Article 1"r : La requête de M.lLli SAOUD est r€jetée.


N" 1101318

A:licle 2 : La présente ordoû! tce sera notifiée à M. Ali SAOUD.


Copie en sera adressée pour iufolmalio! au préfei de l,Aude.

!'ait à Montpellier le :13 mars 20 I 1 ,

O. SERRE
D. MARTINIER

La Républiq ue mande € t ordonne au ministre de l,intérieur,


de I,outre_mer, de l,immigration

:1,::::::.:.j
.n ce qui r" ou a roo"iJ,,""
À.1,"i.. ; ,fquj, (n c(
qur oonceme ,:::l]:^liroriares "oo..rn"
les vores cle drojt lrommrm, contre ""
les panies privées- de pourvoir à I.exe,
présente décisioa. L:rion de la

Poùr expédition confolme,

Montpellier, le 23 lnars 201 j