Vous êtes sur la page 1sur 25
Loungar charge Ghrib «Il n’a pas tenu ses engagements» Ghrib «Je suis dirigeant bénévole, pas
Loungar charge Ghrib
«Il n’a pas tenu
ses engagements»
Ghrib «Je suis dirigeant
bénévole, pas commissaire
aux comptes»
(17h 45)
Djallit «Avec le soutien
des Chnaoua, ils n’auront
aucune chance»
(15h)
SAMEDI 24 MARS 2012
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1873 PRIX 20 DA
Les Kabyles avec
trois attaquants
Karouf «Pour nous, c’est
un match de coupe»
Sebbah «Pour les
battre,
il faut faire un
match d’hommes»
Metref
Merzekane à la
et El Orfi
rescousse
sur le
banc
de Hannachi
«On n’a pas le droit de le faire
sortir par la petite porte»
(15h)
Chafaï titille
Bezzaz
«Il regrettera tous les
conseils
qu’il m’a donnés»
Equipe
nationale Abdoun
«C’est Dieu qui décidera de
mon retour en sélection, ni
Raouraoua ni Halilhodzic»
«Si je continue à être bon,
ils seront obligés de m’appeler»
N° 1873 Samedi 24 mars 2012 Coup d’œil Équipe nationale
N° 1873 Samedi 24 mars 2012
Coup d’œil Équipe nationale

Lacen accueille Feghouli

Coup d’œil Équipe nationale Lacen accueille Feghouli 0 2 Pour le compte de la 29 e
Coup d’œil Équipe nationale Lacen accueille Feghouli 0 2 Pour le compte de la 29 e
Coup d’œil Équipe nationale Lacen accueille Feghouli 0 2 Pour le compte de la 29 e
Coup d’œil Équipe nationale Lacen accueille Feghouli 0 2 Pour le compte de la 29 e

02

Coup d’œil Équipe nationale Lacen accueille Feghouli 0 2 Pour le compte de la 29 e

Pour le compte de la 29 e journée de Liga, la forma- tion de Getafe, qui reste sur une belle série de trois matchs sans défaite en championnat, accueillera, ce soir à partir de 22h00, le FC Valence. Un match particu- lier pour Medhi Lacen, qui croisera donc le fer avec son compatriote, Sofiane Fe-

ghouli. La confrontation sera intéressante entre une équipe de Getafe qui est devenue intraitable à domicile et une formation va- lencienne qui s’exprime mieux hors de ses bases. Il est fort probable que Feghouli soit titularisé dans ce match, vu que son équipe n’avait pas bien tourné sans lui face à Saragosse, pourtant lanterne rouge du classement de la Liga. Quant à Lacen, il sera certai- nement titularisé, comme c’est le cas depuis plusieurs semaines.

Mesbah et le Milan AC à l’assaut de la Roma

Le Milan AC accueil- lera à partir de 18h dans son fétiche stade de San Siro la formation de l’AS Rome, pour l’une des plus belles affiches de cette 29 e journée de Série A. Buteur face à la Juventus mardi dernier

en coupe, Djamel Mes- bah devrait très probablement être reconduit en tant que titulaire pour ce match, d’autant que son concurrent direct, Luca Antonini, est suspendu pour cumul de cartons. C’est une nouvelle opportunité qui se présente à lui pour s’affirmer encore davantage, alors que se profile à l’horizon un match très important contre le FC barceone en quart de finale aller de la Ligue des champions. Allegri : «Mesbah a bien joué contre la Juve» Au cours de la conférence d’avant-match

qu’il a animée hier à Milanello, l’entraîneur de l’AC Milan, Massimiliano Allegri, a été inter-

rogé, entre autres, sur le rendement de Djamel Mesbah au cours de la demi-finale retour de Coupe d’Italie de mardi passé face à la Juven- tus à Turin. «Mesbah a bien joué contre la Juve. Bien sûr, il est normal qu’il alterne le bon et le moins bon, mais il est à présent serein et pos- sède une large marge de progression», a-t-il ré- pondu, témoignant ainsi sa confiance en le défenseur algérien.

Abdoun a offert 10 points d’avance à Olympiacos !

Djame Abdoun a décidé- ment de l’or dans les pieds ! En effet, le but victorieux qu’il a inscrit dimanche passé pour Olympiacos Le Pirée face au rival Panathi- naïkos a non seulement per- mis à son équipe de remporter un match de prestige et de creuser son avance sur son dauphin,

mais les incidents qui s’en sont suivis, et qui avaient amené l’arbitre à interrom- pre le match à la 82’, ont rapporté à Olympiacos 3 points d’avance supplémentaire. En effet, la Fédéra- tion grecque de football, en plus de donner match gagné à Olympiacos sur tapis vert 0-3, a défalqué 3 points à Panathinaïkos pour la présente saison et 2 pour la saison prochaine. En plus clair, le club de Ab- doun et de Rafik Djebbour compte désormais 10 points d’avance sur le Panathinaïkos à 5 journées de

la fin du championnat et démarrera la saison 2012- 2013 avec 2 points d’avance sur son rival.

Stuttgart suit Djebbour

Parmi la kyrielle de clubs qui suivent de près les performances de Rafik Djebbour avec Olympiacos Le Pirée, il y a Stuttgart. Le club de la Bundesliga allemande a envoyé des émissaires superviser le joueur à

plusieurs reprises, no- tamment lors du match retour des huitièmes de finale de l’Europa League contre Metalist Kharkov et le derby d’Athènes face à Panathi- naïkos. Il pourrait continuer à le suivre jusqu’à la fin de la saison.

Remerciements

Suite au décès de M. Kourichi Bachir,

mon père, je tenais à remercier le président de la Fédération algérienne de football, les membres du Bureau fédéral, la famille de l’Equipe nationale, les médias nationaux et tous ceux qui m’ont apporté leur témoi- gnage dans ces moments difficiles.

A

Dieu nous appartenons

et

à Lui nous retournons.

Le Mali risque de vivre ce qu’ont vécu l’Irak, la Libye et la Côte d’Ivoire

Les troubles que vit le

pays menacent le match

d’Ivoire Les troubles que vit le pays menacent le match L a grave crise politique qu’est

L a grave crise politique qu’est en train de vivre le Mali, où le Président Amadou Toumani Touré a été

déposé par des putschistes qui ont ensuite fermé les frontières aériennes et terrestres du pays risque, à moyen terme, d’avoir des répercussions sur le plan sportif. L’Algérie et le Mali se trouvent dans la même poule des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014 et il est clair que le match prévu entre les sélections des deux pays le 8, 9 ou 10 juin à Bamako est sérieusement remis en question. Même quand un pays est pacifié, la FIFA impose des règles de sécurité strictes Comme la Coupe du monde est une compétition organisée par la FIFA, cette dernière est connue pour ne pas transiger avec la sé- curité des participants. Déjà, même dans les pays pacifiés, l’instance internationale du foot- ball impose des règles strictes en matière de sécurité dans les stades qui abritent les matchs (compartimentation des tri- bunes, séparation des supporters des deux équipes, blocage de l’ac-

cès des supporters vers le terrain, sécurisation des officiels, cloison- nement des vestiaires, interdic- tion de la main courante aux intrus…). Alors, que dire d’un pays où il y a eu un coup d’Etat miliaire et où des rebelles organi- sés menacent le pouvoir central ?

L’Irak, l’exemple type des «domiciliations» à l’extérieur Il y a eu plusieurs exemples de matchs qui ont été délocalisés pour des raisons sécuritaires. L’exemple le plus édifiant est celui de l’Irak qui, en raison des diffé- rents troubles politiques vécus ces trente dernières années, a été appelé souvent à «accueillir» ses adversaires dans d’autres pays. Cela était le cas durant la guerre contre l’Iran dans les années 80, ce qui n’avait pas pour autant pé- nalisé les Irakiens qui s’étaient qualifiés pour la Coupe du monde 1986. Pour les qualifica- tions pour le Mondial-2002, l’Arabie Saoudite, qui se trouvait dans la même poule que l’Irak, avait refusé de jouer à Baghdad, contrairement à l’Iran, au Bah- reïn et à la Thaïlande qui y avaient joué, ce qui avait amené la FIFA à programmer Irak-Ara-

Mali-Algérie

bie Saoudite le 5 octobre 2001 à Amman, capitale de la Jordanie (les Saoudiens l’avaient emporté 1-2). De 2003 à 2009, à cause de la deuxième guerre du Golfe qui avait amené à la chute de Sad- dam Hussein et des troubles qui s’en sont suivis, l’Irak a été une nouvelle fois interdite de recevoir sur son territoire, ce qui l’avait amené à accueillir ses adversaires dans différents pays (Jordanie, Syrie, Qatar et Emirats arabes unis). La Libye et la Côte d’Ivoire se sont qualifiées à la CAN-2012 à l’extérieur Plus récemment encore, deux sé- lections africaines ont dû batail- ler hors de leurs territoires lors des qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations qui s’est dé- roulée en début d’année au Gabon et en Guinée équatoriale :

la Libye et la Côte d’Ivoire. En effet, du fait de la révolution qui avait cours dans le pays, la sélec- tion libyenne a reçu deux fois à l’extérieur, une première fois à Bamako (Mali) et une autre au Caire (Egypte) et il aura fallu at- tendre le 11 septembre de l’année passée pour la voir recevoir le Zimbabwe à Tripoli, une fois la guerre terminée. De même, du fait de la guerre civile qui sévis- sait en Côte d’Ivoire entre les «Sudistes» de Laurent Gbabgo et les «Nordistes» de Alassane Ouattara (chacun des deux camps revendiquant la victoire à l’élection présidentielle), les Ivoi- riens ont dû jouer «à domicile» au Togo. Cependant, ces circons- tances n’ont pas handicapé les deux sélections qui ont réussi à se qualifier à la CAN-2012. L’Egypte a vu son match face à la République centrafricaine reporté au 30 juin Dernier exemple de perturbation de match pour raisons sécuri- taires : la sélection d’Egypte n’a pas joué, le 29 février, son match contre la République centrafri- caine en éliminatoires pour la CAN-2011. Après le drame qu’a connu le stade de Port-Saïd, où plusieurs dizaines de supporters d’Al Ahly avaient été tués à l’issue d’un match du championnat, toutes les compétitions ont été suspendues et les autorités égyp- tiennes avaient demandé et ob- tenu de la CAF, avec l’accord de la Fédération centrafricaine de football, de reporter le match Ré- publique centrafricaine-Egypte au 30 juin prochain, soit deux se-

centrafricaine-Egypte au 30 juin prochain, soit deux se- maines après le déroulement du match aller entre

maines après le déroulement du match aller entre les deux

équipes. Il faut dire que les Egyp- tiens ont obtenu une vraie faveur, peut-être grâce au fait que le siège de la CAF se trouve en Egypte. L’Algérie n’acceptera pas de reporter son match face au Mali pour le 15 août ou le 14 novembre Dans le cas où les troubles au Mali persisteraient d’ici au début du mois de juin, la FIFA accepte- rait-elle que le match Mali-Algé- rie soit reporté ? C’est très peu probable, dans la mesure où les dates FIFA pour les matches offi- ciels - et même pour les matchs amicales - ne sont pas nom- breuses. Pour l’année 2012, ce sera impossible de «caler» une date en octobre et en novembre, car des matchs des éliminatoires

y sont déjà programmés. Pour les

dates des rencontres amicales, il

y a le 15 août et le 14 novembre.

Pour le 15 août, l’Algérie n’accep- tera jamais car, non seulement il règnera une chaleur suffocante en cette période au Mali, mais les joueurs auront tout juste repris avec leurs clubs et ne seront, donc, pas dans leurs meilleures dispositions physiques. Quant au 14 novembre, on voit mal l’Algé- rie accepter de dilapider une op- portunité de tester des joueurs ou un plan de jeu juste pour jouer au Mali, de surcroît en mi- lieu de semaine, entre deux week-ends de compétitions, comme cela avait été le cas face à la Gambie. En cas de délocalisation, le Mali pourrait choisir le Niger, la Mauritanie ou même… l’Egypte Reste donc la solution «clas- sique» dans pareils cas : délocali- ser le match dans un autre pays. Si la FIFA le décidait, ce serait aux Maliens de choisir le pays dans lequel ils accueilleront la sé- lection algérienne. Ils n’hésite- raient certainement pas à choisir un pays où ils seraient à leur avantage par rapport aux Algé- riens, genre Niger, Mauritanie ou même… Egypte. Sait-on jamais ? En tout cas, le «feuilleton» risque d’accaparer l’attention des Algé- riens pour plusieurs semaines encore. C’est encore trop tôt pour préoccuper Vahid Halilhodzic, mais c’est quand même une don- née à prendre en compte dans la préparation de la «trilogie de juin».

F. A.-S.

A la recherche d’un remplaçant à Yebda

Le Granada CF a visé deux joueurs du Barça

Selon As, le Granada CF cherche à se renforcer. Ayant perdu Hassan Yebda pour au moins six mois, le club andalou souhaiterait obtenir une dérogation pour le recrute- ment d’un joueur pour le reste de la saison. Deux joueurs ont parti-

culièrement tapé dans l’œil des di- rigeants du Granada CF : Dos San- tos et Sergi Roberto, deux petits bijou formés au FC Barcelone. Seu- lement, ce dernier aurait informé qu’il ne souhaitait pas s’en séparer. Le Granada CF devrait, du coup,

aller voir ailleurs. L’entraîneur du Granada CF a fait savoir claire- ment qu’il souhaiterait «un renfort qualitatif», en remplacement de Yebda, blessé, tout en affirmant que ce dernier restait un «élément important» du groupe.

N° 1873 Samedi 24 mars 2012

N° 1873 Samedi 24 mars 2012 Coup d’œil Équipe nationale 0 3 Cadamuro en visite à

Coup d’œil Équipe nationale

03

Cadamuro en visite à Bernabeu
Cadamuro
en visite à
Bernabeu

Relégué sur le banc des remplaçants mardi dernier face à Levante, le défen- seur algérien de la Real So- ciedad devrait reprendre sa place de titulaire ce soir lors du périlleux déplace- ment qui le mènera au stade Santiago Bernabeu, pour y affronter le Real Madrid. Cadamuro aura à contenir les assauts de Cristiano Ronaldo et consorts, avides de rachat, après deux matchs nuls consécutifs.

D e retour à son meilleur niveau, Djamel Abdoun enchaîne les bonnes presta- tions ces
D e retour à son
meilleur niveau,
Djamel Abdoun
enchaîne les
bonnes presta-
tions ces dernières semaines avec
sa formation de l’Olympiakos. Un
retour au premier plan, qui ne de-
vrait pas laisser insensible le sélec-
tionneur Vahid Halilhodzic qui,
depuis son intronisation à la tête
des Verts, ne lui a jamais pourtant
fait appel. Invité hier matin de la
«Gazette du Fennec» et de l’émission
«Football Magazine», l’ancien inter-
national a répondu sans détour aux
questions de Nassima Djaout, notam-
ment concernant son retour en sélec-
tion. En effet, le joueur n’est pas allé
par quatre chemins pour réaffirmer
une nouvelle fois son grand désir de re-
trouver les Verts. Croyant indéfectible, il
estime que ni le sélectionneur ni le pré-
sident de la FAF ne pourront le priver
d’un retour en EN, si Dieu décide autre-
ment. «Moi, je suis quelqu’un de croyant et
musulman. Je pars du principe que c’est
Dieu seul qui décide de mon retour en sélec-
tion. Le jour où Dieu décidera que je revien-
drai en sélection, ça se fera. Ni Vahid, ni
Raouraoua, ni personne ne pourra interdire
ça. Je joue dans l’un des plus grands clubs
d’Europe et si le coach décide de me faire
appel, je serai toujours là pour mon pays.
Après, s’il ne m’appelle pas, c’est comme ça, je
respecterai.»
«Je ne sais pas sur quels critères
on sélectionne les joueurs en
EN»
Abdoun assure ne pas comprendre sa longue
mise à l’écart de l’EN. Il s’estime lésé, sachant
qu’il évolue pourtant dans le meilleur club en
Grèce. Il avoue ne pas connaître les critères de
sélection d’Halilhodzic : «A vrai dire, je ne sais
pas pourquoi on ne me fait pas appel, bien que je
réponde à ce que le sélectionneur recherche. Main-
tenant, je ne sais pas sur quels critères on sélec-
tionne les joueurs. Personne de l’EN ou de la
fédération ne m’a appelé pour m’éclairer là-dessus.»
Mbolhi et le CSKA
atomisent le
Lokomotiv
Le CSKA Sofia n’a pas fait dans le
détail, avant-hier soir, lors du derby
qui l’a opposé à son homologue du
FK Lokomotiv Sofia, pour le
compte de la 19 e journée du cham-
pionnat bulgare. En effet, les ca-
marades de l’excellent portier
algérien, Rais Ouhab Mbolhi,
l’ont emporté sur un large score
(4-0). Titulaire, Mbolhi a réalisé
une très belle prestation, en
gardant sa cage inviolée durant
les 90’ de la rencontre.
Par ce succès, le CSKA re-
colle à la première place du
classement avec le même
nombre de points que le
PFC Ludogorets Razgrad,
qui a néanmoins un match
en moins.

«Ni Vahid ni Raouraoua, Dieu seul décidera de mon retour en sélection»

sa mise à l’écart. Une estime qui va droit au cœur du joueur : «Le peuple algérien est merveilleux. Il m’a toujours soutenu et aidé. Ça me fait vraiment chaud au cœur de voir que je suis tant apprécié. Je suis quelqu’un de simple, de sincère et de musul- man et cela fait que les supporters m’aiment tant. J’essaye d’être le plus correct possible, bien que des fois ce ne soit pas facile.»

«Ce n’est pas le but qu’il a raté en Europa League qui remettra en cause les qualités de Djebbour»

A la question de savoir comment son compa- triote à l’Olympiakos, en l’occurrence Rafik Djeb- bour, a vécu l’élimination subie par l’équipe la semaine passée en Europa League, et surtout son raté lamentable au cours de ce match retour face au Metalist Kharkov, Abdoun répondit : «Vous savez, tous les grands joueurs ratent des occasions. On ne doit pas blâmer Rafik. C’est un grand joueur et il a mis beaucoup de buts cette saison. Ce n’est pas ce but raté qui remettra en cause ses grandes qualités. Il l’a d’ailleurs prouvé en Ligue des cham- pions. Ça fait partie du football. Après, je sais que c’est un compétiteur et il marquera, j’en suis sûr, d’autres buts à l’avenir.»

«J’ai beaucoup progressé cette saison»

Pour conclure, Abdoun affirme que son trans- fert à l’Olympiakos lui a beaucoup servi, puisqu’il estime qu’il a énormément progressé dans sa façon de jouer. Il ajoute que pour sa première sai- son au Pirée, il est plutôt très satisfait de ses pres- tations. «Cette saison, je dois dire que j’ai beaucoup progressé. Actuellement, tout se passe bien pour moi. J’enchaîne les matchs et les bonnes performances. J’ai joué jusqu’à ce jour 27 matchs, toutes compétitions confondues. J’ai délivré 8 passes décisives et obtenu 2 penaltys. J’ai marqué aussi quelques buts, bien que je ne sois pas un buteur né. Je suis très satisfait de ma sai- son et des résultats que nous enregistrons avec le club. Notre victoire lors du derby face au Panathi- naikos a été le tournant pour nous, puisque cela nous permet d’avoir désormais 7 points d’avance au classement et de nous rapprocher du titre», a-t- il conclu.

Synthèse de Saïd F.

«Pour l’instant, les résultats donnent raison au coach»

Au cours de ses multiples déclarations aux mé-

dias, Vahid Halilhodzic a toujours affirmé qu’il n’y avait pas de cas «Abdoun», expliquant continuel- lement sa non-convocation par l’émergence de certains autres joueurs évoluant à son poste, à l’image de Feghouli, Boudebouz ou même Kadir. Sur cela, Abdoun, répond : «Oui, le sélectionneur

a dit qu’il y a des joueurs meilleurs que moi,

comme Feghouli ou Ryad (Boudebouz). J’accepte et

il n’y ait pas de problèmes à cela. C’est le football, et

il y a toujours la concurrence. Pour l’instant, les ré- sultats donnent raison au coach. Que Abdoun soit en sélection, ça ne change pas grand-chose.»

«La sélection appartient à tous les Algériens»

Malgré tout, Djamel Abdoun se veut optimiste pour un retour prochain en sélection. Il précise que l’EN n’appartient à personne et que ce soit avec Halilhodzic ou un autre, il finira par revenir en sélection et revivre d’autres moments intenses :

«De toute manière, la sélection n’appartient à per- sonne, mais bien à l’Algérie et à tous les Algériens. Actuellement, elle fait de très bons matchs et enre- gistre des résultats satisfaisants et je suis content pour mes coéquipiers. J’ai vécu de très bons mo- ments en EN et je sais que j’en vivrai d’autres, que ce soit avec Vahid ou bien avec un autre coach.»

«Si je suis bon, le coach sera obligé de m’appeler»

L’ancien pensionnaire du FC Nantes pense que le sélectionneur sera contraint à un moment ou

un autre de le convoquer, s’il continue notam- ment à réaliser de belles prestations avec son club de l’Olympiakos : «Ça sera avec grand plaisir que

je

reviendrais en EN et par la grande porte. Si tout

le

monde pense que je suis un très bon joueur, le

coach sera obligé à un moment donné de faire

appel à moi. J’ai confiance en Dieu.»

«Le soutien du peuple me fait chaud au cœur»

Bien qu’il ne fasse plus partie des rangs de la sé- lection nationale depuis exactement un an main- tenant, Abdoun reste néanmoins l’un des joueurs les plus appréciés des supporters algériens. Beau- coup d’entre eux ne comprennent pas d’ailleurs

Kadir soutenu par son coach

ne comprennent pas d’ailleurs Kadir soutenu par son coach Expulsé injustement (c’est selon), mardi dernier en

Expulsé injustement (c’est selon), mardi dernier en quarts de finale de la Coupe de France face à Rennes (1-3), Foued Kadir attend de connaî- tre la sanction que lui infligera la commission de discipline de la Fédération française de football (c’est elle qui gère la compé- tition et non la Ligue). Avant-cela, le milieu de terrain algé- rien a reçu le soutien de son coach, Daniel Sanchez, qui l’a défendu devant les médias français. «Je ne sais pas si la faute de Foued (Kadir) mérite un carton rouge. S’il pense qu’il y a expulsion, l’arbitre doit lui mettre tout de suite. Après, il a attendu de voir si le joueur sortait sur la ci- vière. Je ne conteste pas la décision, mais je dis qu’il l’a prise en fonction de la sortie du joueur. M’Vila revient par la suite et on a le sentiment de s’être un peu fait avoir sur ce coup. Je suis content d’ailleurs que M’Vila ne soit pas blessé», a-t-il déclaré. Le président du club du Nord de la France, Jean-Raymond Legrand, n’est pas resté lui aussi sans réaction. Interrogé à son tour par le journal La Voix du Nord, le patron valen- ciennois, en faisant référence à la lourde sus- pension de Carlos Sanchez, dira à ce sujet :

Guedioura reçoit Brighton, et Bouazza, Leeds

ce sujet : Guedioura reçoit Brighton, et Bouazza, Leeds «Cela commence à faire beaucoup au niveau

«Cela commence à faire beaucoup au niveau des joueurs suspendus. C’est aussi pour cela que je me suis un peu énervé auprès de Pierre Dréossi à la fin du match. On n’a pas les mêmes moyens que Rennes, et ces suspen- sions nous handicapent forcément.»

Facile vainqueur à Leeds mardi dernier (7-3), Nottingham Forest de l’interna- tional Adlène Gue- dioura recevra cet après-midi le qua- trième de Cham- pionship, Brighton. Pour leur part, Millwall et Hameur Bouazza accueilleront l’équipe de Leeds.

Périlleux déplacement à Lyon pour Boudebouz

En mauvaise posture en championnat, le FC So- chaux tentera ce soir de ramener quelques points de son déplacement à Gerland, pour y défier l’Olympique Lyon- nais. De retour en forme ces dernières semaines, Ryad Bou- debouz sera l’un des atouts du club sochalien. Pour leur part, Medjani et Mostefa recevront les Bretons du FC Lorient. Sus- pendu, Kadir ne sera pas de la partie face à Rennes. Saïd F.

04

0 4 N° 1873 Samedi 24 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale Guendouz Toujours avec la

N° 1873 Samedi 24 mars 2011

Coup d’œil Équipe nationale

Guendouz
Guendouz

Toujours avec la franchise qu’on lui connaît, Mahmoud

Guendouz n’y va pas avec le dos de la cuillère quand il s’agit de la sélection natio- nale et de tout ce qui la concerne. Il n’a pas été fa- cile pour nous de le faire parler cette fois-ci, mais il a fini par accepter de nous ac- corder cette interview. Guendouz s’interroge ici sur l’utilité d’une équipe natio- nale constituée de joueurs formés à l’étranger.

On ne vous entend plus ces derniers temps, pourquoi ? Je ne me mêle plus des affaires de notre football et je ne com- mente plus l’actualité. Je me suis re- tiré de ce milieu et je ne m’occupe que de ma famille. Pourquoi avez-vous pris cette décision ? Après la Coupe du monde, j’ai décidé d’arrêter le métier de consultant et de ne plus parler de l’équipe nationale. Je me considère comme une personne responsable et je ne peux pas voir le mal et le bricolage sans que je réagisse. Et puis, moi, je ne fais pas comme beaucoup d’autres, ceux qui cares- sent dans le sens du poil juste pour plaire aux responsables

de notre football alors qu’au fond d’eux- mêmes, ils pensent tout à fait le contraire de ce

qu’ils disent. C’est une hypocrisie que je ne supporte plus et ne je marcherai jamais dans ce sens. C’est une situation qui les arrange, comme cette équipe nationale constituée dans sa majorité de joueurs évoluant à l’étranger, avec un entraîneur étranger et un ad- joint étranger, sans que cela n’in- terpelle personne. Je ne ferai jamais ça, j’ai mes convictions et mes principes que je défendrai toujours contre vents et marée. Le ministre de la Jeunesse et des sports, M. El Hachemi Djiar, a déclaré récemment à partir de Sétif que l’Algérie ne devrait plus compter sur les bi- nationaux en pensant à revalo- riser le joueur local. Qu’en

pensez-vous ? Il a raison à 100%. Il y a moins d’un mois, j’ai reçu une invitation du ministre à l’occasion d’un sémi- naire à Alger. Il avait dit clairement que l’Algérie n’a pas besoin de joueurs évoluant à l’étranger pour s’imposer sur la scène internatio- nale. C’est ce que je disais avant, mais j’ai été violemment critiqué. Certains sont allés jusqu’à s’inter- roger si je n’étais pas fou et certains organes de presse m’ont utilisé, à chaque fois que l’actualité l’impose, pour régler des comptes en profi- tant de ma franchise. Je n’ai pas aimé cela car mon seul souci, c’est le bien du football national, et non

de dénigrer telle per- sonne ou telle autre. Avez-vous regardé le match de l’Algé- rie contre la Gam- bie ? Non, je ne l’ai pas

vu. Savez-vous depuis quand je n’ai pas regardé un match de l’équipe nationale ? Depuis la coupe du monde.

Mais vous suivez quand même

? Depuis la coupe du monde. Mais vous suivez quand même «Doit-on se vanter d’avoir battu

«Doit-on se vanter d’avoir battu un

pays dont la superficie n’est pas plus

grande que celle du port d’Alger ?»

fait du bon travail. Il apporté du nouveau, il a opéré des changements et les résultats ont suivi. Une victoire à l’exté- rieur, cela fait longtemps qu’on n’en a pas vue quand même… Ce n’est que la Gambie, sa super- ficie pourrait égaler celle du port d’Alger. Avant lui, Cavalli et Saâdane n’y sont pas parvenus…

un

d’arrêt

comme s’il ne voulait pas répondre

n’est que la Gambie, une équipe très moyenne. Il y a un joueur gambien que je connais, il joue en quatrième division en France. Franchement, je ne comprends plus rien. On veut faire de cette victoire un succès historique. C’est la preuve que le football national a touché le fond. Selon vous, n’importe quel en- traîneur algérien aurait gagné en Gambie, c’est cela ? Non, pas n’importe quel entraî-

neur, mais il y a ceux qui au- raient pu le faire, mais je ne citerai pas de noms.

On vous donne un autre exemple d’entraîneurs étrangers qui réussissent en Algérie. Regardez Alain Gei- ger, avec peu de moyens et une équipe modeste, il est en tête du championnat et il est en train de faire du bon travail… Bienvenue à Geiger en Algérie, nous sommes hospitaliers et nous lui souhaitons bon courage. Mais la question qui se pose est pour- quoi, nous, nous n’irons pas tra- vailler en Suisse ou ailleurs ? Je vous laisse réfléchir à la question. Et puis, qui est ce Geiger ? L’En- tente n’a-t-elle pas gagné des titres avant son arrivée ? Pourquoi on minimise le travail d’un Algérien quand il fait des résultats, et dès qu’il s’agit d’un étranger, on est comme ébahis ? Cela fait quand même quelques années que l’ESS réalise de bons résultats et gagne des titres. La différence, c’est que quand c’est un Algérien qui en est derrière, on fait comme si de rien n’était, mais quand c’est un étran- ger qui le fait, on en fait un évène- ment.

(Il

marque

temps

« J’aurai été très content s’il y avait un

joueur brésilien, né et formé ici et qui

jouera pour l’Algérie. J’aurai été très

jouera pour l’Algérie. J’aurai été très

fier car, c’est un produit algérien »

jouera pour l’Algérie. J’aurai été très fier car, c’est un produit algérien »

à la question. Il finit par changer de sujet). Prenez par exemple l’Ethio-

pie, le Brunei ou même l’Afghanis-

tan. Vous aller voir que leur position au classement FIFA est loin derrière, après la 180 e place

mondiale. Mais s’ils changent de

politique, s’ils vont chercher des joueurs nés et formés à l’étranger mais qui ont des origines de leurs pays, leur classement va s’amélio-

rer sans qu’ils fassent quoi que ce

soit. J’espère qu’on comprendra cet exemple. Mais on n’a pas naturalisé des joueurs, ce sont bien des Algé- riens, non ? Je vois que vous ne m’avez pas compris. Je ne parle pas de natura- liser les joueurs, encore une fois, je parle de la formation et du produit local qui a été délaissé. Je vais vous donner un autre exemple. Admet- tons qu’un Algérien vive en Alle-

magne. Il a étudié et il a été formé là-bas. Il nous ramène des produits allemands pour les exposer ici en Algérie à la foire internationale. Dites moi quelle est la relation avec l’Algérie si ce n’est le fait que l’en- droit où est exposée la marchan- dise se trouve en Algéri ? Nous ne formons plus en dépit des sommes colossales que l’Etat a mis sur la table. Malgré tout l’argent qui a été dépensé, on va chercher des joueurs en Europe. C’est de cela

il me semble même qu’ils sont en train de dévo- rer un cadavre. Ne pensez-vous pas qu’il y a d’autres choses qui sont tout de même positives, qu’il faut en- courager, comme les trois victoires succes- sives de l’EN et ce dernier suc- cès réalisé en Gambie ? Oui, il y a eu une victoire à l’extérieur, mais nous sommes- nous demandés qui sont ceux qui l’ont réalisée ? Sont-ils des joueurs issus de notre champion- nat ? Doit-on se vanter d’avoir battu la Gambie avec des joueurs formés à l’étran- ger ? Où est la compétence na- tionale dans tout cela ? Qu’est-ce

que nous avons produit, «nous», dans notre pays ? C’est de cela dont je parle et ce sont les vraies questions qu’il faut se poser. Avouez que même la généra- tion de 1982 était constituée de joueurs pros, formés à l’étran- ger, non ? Il y avait deux joueurs pros dans l’équipe de 82. Et puis, moi, je ne

«De quoi

quand une équipe constituée de joueurs

formés à

peut être fier le football algérien

l’étranger gagne en Gambie»

l’actualité et vous savez sans doute que la sélection natio- nale va beaucoup mieux, non ? Après avoir été la cible d’attaques violentes, j’ai décidé de me retirer, et ce qui m’a fait dégoûter encore plus, c’est le comportement, il n’y a pas longtemps, de certains diri- geants du NAHD qui m’ont fait constater, plus que jamais, que le football national est arrivé au pourrissement. Comment voulez- vous, après ce que j’avais vu et en- tendu, que je puisse regarder le match contre la Gambie, d’autant que je sais que rien n’a changé et que cette situation va encore durer, non pas deux ou trois ans, mais pendant plus longtemps. Vous ne suivez même pas le championnat ? Je n’ai vu aucun match, je ne re- garde même pas la télévision et je ne lis plus la presse. J’étais telle- ment déçu que rien ne m’encou- rage à le faire aujourd’hui, surtout quand je vois à la télévision un an- cien gardien de parking, qui lavait des voitures, prendre part à un débat sur le football en donnant son avis et en analysant technique- ment la situation. Il passe la nuit à réunir des informations et le len- demain il va à la télévision répéter tout ce qu’il a révisé la veille, comme un perroquet. Ça, c’est le comble. Je vais vous dire comment je vois le football national en ce

«Nous ne formons plus en dépit des

sommes colossales que l’Etat a mis

sur la table. Malgré tout l’argent qui

a été dépensé, on va chercher des

joueurs en Europe. C’est de cela que

le ministre a parlé.»

moment. C’est comme un grand plat de couscous, tout le monde en mange, des Algériens, des étran- gers, sans que personne d’entre eux napporte quoi que ce soit. Parfois,

«Je n’ai vu aucun match, je ne regarde même pas la télé- vision et je
«Je n’ai vu aucun match, je
ne regarde même pas la télé-
vision et je ne lis plus la
presse. J’étais tellement déçu
que rien ne m’encourage à le
faire aujourd’hui, surtout
quand je vois à la télévision
un ancien gardien de par-
king, qui lavait des voitures,
prendre part à un débat
sur le football en
donnant son avis
que le ministre a parlé.
suis
et en analysant
techniquement la
situation.»
pas en
train de
faire la
différence entre pros et locaux, ce
sont tous des Algériens. Je parle de
la formation. Avons-nous formé
des joueurs depuis ? J’aurai été très
content s’il y avait un joueur brési-
lien, né et formé ici et qui jouera
pour l’Algérie. J’aurai été très fier,
car c’est un produit algérien. Je suis
en train de poser un problème qui
devrait interpeller tout le monde et
je pense que je dis des choses cen-
sées, non ? Est-ce que cette équipe
nationale reflète l’état de notre
football ? Non, bien sûr. Alors,
ceux qui sont sur le terrain en Al-
gérie n’ont pas de quoi être fier et
ne doivent surtout pas bomber le
torse car cette équipe nationale
n’est pas le fruit de leur travail. Eux,
ils n’ont rien fait, ils ne font que bri-
coler et manger dans ce grand plat
de couscous.
Encore une fois, nous sommes
d’accord avec vous, mais pour-
quoi vous ne voulez pas recon-
naître qu’Halilhodzic a fait du
bon travail à la tête de la sélec-
tion ?
Il paraît que vous ne change-
rez jamais d’avis et que vous
resterez toujours aussi pessi-
miste…
On me dit que je ne changerai
jamais le monde seul. Oui, jen
conviens, mais ceux qui me di-
sent cela, cette situation les ar-
range. Moi, je ne rentrerai
jamais dans les rangs et je res-
terai fidèle à mes principes.
Merci de nous avoir ac-
cordé cet entretien
Merci à vous.
Ce n’est pas moi qui dois le juger
ou évaluer son travail. Je ne dis pas
qu’il ne fait rien, mais moi, je suis
ici pour défendre les intérêts de
mon pays et l’avenir de nos enfants.
Regardez le Maroc. Ils ont ramené
Entretien
réalisé
par
Nedjmou S.
un entraîneur étranger qu’ils ré-
munèrent autour de 240 mille
euros. Qu’a-t-il fait ? Rien à part la
victoire contre l’Algérie, et on a vu
comment le Maroc est sorti les
mains vides de la dernière CAN.
Pour revenir à cette victoire contre
la Gambie, dont vous voulez
faire une référence, sachez
qu’un entraîneur algérien
aurait gagné là-bas
avec les mêmes
moyens, hu-
mains et fi-
Si on doit vous accorder cela,
surtout quand il s’agit de la
formation, il faut reconnaître
en parallèle qu’Halilhodzic
nanciers.
«Bienvenue à Geiger en Algérie, nous
C e
sommes hospitaliers et nous lui souhai-
tons bon courage. Mais la question qui
se pose est pourquoi, nous, nous n’irons
pas travailler en Suisse ou ailleurs ?»

N° 1873 Samedi 24 mars 2012

N° 1873 Samedi 24 mars 2012 0 5 Coup d’œil Ligue 1 JSK-MCO aujourd’hui à 15h

05

Coup d’œil Ligue 1
Coup d’œil Ligue 1
N° 1873 Samedi 24 mars 2012 0 5 Coup d’œil Ligue 1 JSK-MCO aujourd’hui à 15h
N° 1873 Samedi 24 mars 2012 0 5 Coup d’œil Ligue 1 JSK-MCO aujourd’hui à 15h

JSK-MCO

aujourd’hui à 15h

Hannachi sera présent au stade

Lors de la rencontre de cet après-midi, nous avons appris que le président Mohand Cherif Hannachi effectuera le déplacement au stade du 1er-Novembre pour suivre la rencontre. Une autre source nous a fait savoir que le boss kabyle aura à ses côtés le DG d’Euro-Casa, en l’occurrence la société espagnole chargée de la construction du nouveau stade en collabora- tion avec le groupe ETRHB Haddad.

La vente des billets à partir de 11h

C’est à partir de 11h du matin que seront ouverts les guichets du stade du 1er-Novembre pour la vente des billets. Toutefois, et comme ce fut le cas depuis l’entame du championnat, une faible affluence est attendue ce matin, les supporters continuant à se désintéresser des matchs de la JSK au 1er-Novembre.

Réunion Hannachi - membres du CA cette semaine

Après avoir une première réunion à Alger il y a environ un mois, nous avons appris d’une source digne de foi que le président Mohand Cherif Hannachi se réunira à nouveau avec les membres du conseil d’administration cette se- maine pour faire le point sur la situation. Il faudrait dire que depuis la première réunion, les choses ont évolué depuis. En effet, le club dispose à présent des actes notariés mais aussi de plusieurs autres documents pour pouvoir organiser l’AG ordinaire. Mais les deux ques- tions les plus importantes à débattre seraient l’augmentation du capital social et le lance- ment de la vente des actions. La même source d’information nous a indiqué que le boss ka- byle ainsi que les membres du conseil d’admi- nistration établiront les derniers points nécessaires avant l’augmentation du capital qui se fera au mois d’avril prochain. Ce n’est qu’après cette étape que la vente des actions sera lancée.

A. C.

Aziz Lahcen : «Nous avons rencontré Hannachi et il nous a rassurés»

S. Djoudi
S. Djoudi

Lors de sa déclaration sur les ondes de Radio Djurdjura, le président du comité de supporters, Aziz Lahcen, affirme qu’il a ren- contré Hannachi dans la soirée de jeudi. Il dira : «J’ai rencontré Hannachi récemment et nous avons évoqué pas mal de sujets. Le pré- sident nous a rassurés. Il nous a montré tous les documents, en l’occurrence les actes no- tariés que le club possède. Il nous a même fait savoir qu’il rencontrera cette semaine le commissaire aux apports». Avant d’ajouter : «Les anciens joueurs doivent cesser leur attaque pour l’intérêt de la JSK. D’ailleurs, toute la génération de la Jumbo-Jet sera invitée à la pro- chaine assemblée générale pour ten- ter de trouver des solutions. Si chaque supporter avait acheté une action, le club serait dans une bien meilleure situation».

L. F.

Merzekane : « Pour tout ce qu’il a donné à la JSK, Hannachi ne mérite pas de sortir par la petite porte »

Invité de l’émission « Football Magazine » de la radio Chaîne III, hier matin, l’ancien interna- tional des années 1980 et actuel entraineur du NA Hussein Dey, Chaâbane Merzekane, a tenu à donner son avis sur ce qui se passe depuis quelques semaines maintenant au sein de la JS Kabylie. En fin observateur et connaisseur surtout, Merzekane affirme que cette crise qui secoue le club le plus titré du pays, n’a que trop duré, et ajoute surtout que l’achar- nement, dont le président Hannachi est vic- time, n’est guère mérité. «Pour tout ce qu’il a fait et apporté à la JSK durant ses longues an- nées de règne, Hannachi ne doit pas être ré- compensé ainsi. Il a ramené beaucoup de titres au club et il ne mérite en aucun cas de sortir par la petite porte», a notamment déclaré Merze- kane.

S. F.

Les Kabyles condamnés à gagner !

D epuis l’amère éli- mination en Coupe d’Algérie contre les Rouge et Noir de

l’USMA, rien ne va à la JSK qui, depuis, n’a réussi à gagner le moindre match, enregistrant deux nuls et une défaite contre l’USMH. Un passage à vide ter- rible que les Jaune et Vert traver- sent actuellement, puisque même avec un beau jeu, les atta- quants n’arrivent plus à retrou- ver le chemin des filets. D’ailleurs, le responsable de la barre technique, Mourad Ka- rouf, a remobilisé tous ses joueurs lors de la séance de re- prise, pour les mettre devant leurs responsabilités et leur faire savoir que la JSK a plus que ja- mais besoin de renouer avec les victoires pour assurer d’une ma-

nière officielle le maintien et évi- ter le scénario de l’an dernier qui

a vu le club sauver sa tête lors de

la dernière journée. En effet, c’est cet après-midi que les coéqui- piers de Salim Hanifi accueille- ront dans leur fief la formation du MCO, dans un match comp- tant pour la 23e journée. Une partie des plus difficile attend les locaux qui, désormais, sont dos au mur et pour lesquels une vic- toire est plus qu’obligatoire. Les joueurs qui pouvaient battre lar- gement l’USMA, le MCEE et l’USMH doivent impérativement assurer les trois points qui leur permettront de souffler. Même si plusieurs éléments ne seront pas

de souffler. Même si plusieurs éléments ne seront pas de la partie, à l’image de He-

de la partie, à l’image de He-

mani, Camara, Saïdi et peut-être El Orfi, l’entraîneur kabyle n’est, faut-il le dire, pas trop inquiet du moment qu’il possède plu- sieurs autres solutions que ce soit au milieu de terrain ou en attaque. Le plus important face au MCO est la victoire, et rien que la victoire !

La dernière victoire remonte au 4 février dernier

Pour ceux qui ne sont pas au courant, il est utile de rappeler que les Jaune et Vert n’ont plus goûté au succès depuis belle lurette. Le dernier enregistré en championnat remonte au 4 février dernier

contre le WAT. Ce jour-là, c’était Hanifi qui avait offert une belle victoire à son équipe en inscrivant un joli doublé. Depuis, les Canaris ont concédé deux nuls contre l’ASK et le MCEE, ainsi qu’une dé- faite face à l’USMH. Une victoire cet après-midi fera l’affaire de la JSK, qui se cherche toujours dans cette décisive phase retour.

Attention, le MCO n’a rien à perdre !

Quelques heures avant le match face aux Oranais, le premier res- ponsable de la barre technique de la JSK a tenu à s’adresser à ses poulains pour les sensibiliser et leur faire savoir que leur adver- saire du jour jouera sans complexe à Tizi Ouzou. En d’autres termes,

ils ne doivent pas négliger cette équipe du MCO, qui n’a rien à perdre. Il est vrai que les visiteurs traversent une période très déli- cate en championnat en occupant l’une des trois dernières places du classement, mais en football, tout est possible. Donc, pour ne pas prendre de risque, les Kabyles sont appelés à se donner à fond et dé- crocher coûte que coûte la vic- toire.

Asselah : «Replacer la JSK en haut du tableau est un devoir»

Tout d’abord, comment vous avez préparé cette importante rencontre qui vous mettra aux prises avec le MCO ? Dans les meilleures conditions. Nous avons tourné la page des mauvais résultats. Nous sommes tous prêts pour cette rencontre que nous devons coûte que coûte gagner pour renouer avec les victoires. Que pouvez-vous nous dire sur cette empoignade où l’erreur est interdite pour vous ? C’est un match très difficile qui nous attend du moment

que nous allons affronter une bonne équipe qui n’a rien

à perdre à Tizi Ouzou. Autrement dit, les Oranais vont

nous affronter sans la moindre pression. C’est pourquoi notre mission sera délicate. Nous sommes prêts à re- mettre l’équipe à sa place habituelle. Sauver la JSK est

plus qu’un devoir. Un bon résultat demain vous soulagera énormé- ment, n’est-ce pas ? (Entretien réalisé hier) Certainement, après le dernier revers subi à Lavigerie,

nous sommes dans l’obligation de renouer avec les bons résultats. Nous avons encore quatre matchs à livrer à domicile. Nous devons nous montrer intraitables pour pouvoir décrocher une place honorable en fin de saison. Plusieurs joueurs manqueront à l’ap- pel, à l’image de Hemani, Camara et Saïdi. D’après vous, l’entraîneur aura-t-il d’autres solutions ? Il est vrai que ces joueurs ont un poids dans l’équipe, mais l’entraîneur a des so- lutions pour remédier à cette situation. La JSK renferme un bon groupe talen- tueux. Je pense que chaque joueur pos- sède suffisamment de qualités pour gagner sa place et donner un plus à l’équipe. Entretien réalisé par Saïd D.

Les benjamins de la JSK s’illustrent au tournoi de Hydra

Drivés par l’ex-joueur de la JSK, Amari Youcef, qui, pour rappel, avait participé à la Coupe d’Afrique de 1995, les benjamins de la JSK, qui ont participé au tournoi de Hydra, ont réussi à atteindre la finale qui a eu lieu hier soir à 19h. Ces derniers, qui avaient réussi un bon parcours dans ce tournoi qui regroupait 24 équipes, ont affronté, en finale, l’académie du RCK. Une belle per- formance qui prouve le grand tra- vail qui se réalise au sein des catégories jeunes de la JSK.

Alors que Nessakh est attendu d’entrée

Metref et El Orfi remplaçants

Excepté Camara, Saïdi, Tedjar et Hemani, le staff technique de la JSK disposera de l’ensemble des joueurs, cet après-midi face au MCO. Toutefois, c’est la forme physique de certains joueurs qui est remise en cause. Car aux dernières nouvelles, Hocine El Orfi ne serait pas à 100 % de ses moyens. En effet, souffrant d’une entorse à la cheville, le milieu récupérateur kabyle n’a fait que gérer sa blessure depuis lundi dernier. Même s’il se sent en nette amélioration depuis, il ne sera pas titularisé mais sera tout de même présent sur le banc des remplaçants au cas où. Et en plus d’El Orfi, Hocine Metref ne ferait lui aussi pas partie du onze de départ de Mourad Karouf. Le fait d’avoir raté une se- maine d’entraînement obligerait le staff à ne pas compter sur ses services d’entrée. Toutefois, un changement de dernière mi- nute n’est pas à écarter.

A.A.

N° 1873 Samedi 24 mars 2012 JSK-MCO Coup d’œil Ligue 1 Dembélé : «J’espère que
N° 1873 Samedi 24 mars 2012 JSK-MCO
N° 1873 Samedi 24 mars 2012
JSK-MCO

Coup d’œil Ligue 1

Dembélé :

«J’espère que cette fois sera la bonne»

L’attaquant malien Makan Dembélé qui sera probable- ment titularisé cet après- midi face au MCO, se dit prêt à répondre présent mais sur- tout à saisir sa chance. Sans pour autant se mettre da- vantage de pression, il sou- haite pleinement contribuer au succès de son équipe.

Il est fort probable que vous débu- tiez en tant que titulaire. Êtes-vous prêt ? Tant que je m’entraîne régulière- ment et que je me donne à fond, c’est que je suis prêt pour ce match. Je m’entraîne durant la semaine comme si j’allais jouer comme titulaire. Si l’entraîneur me sollicite, je répondrai présent, surtout qu’il s’agit d’un match important.

Que répondez-vous aux nombreuses critiques qui vont visé ? Je ne porte pas une grande attention à ça. Ma seule préoccupation est de travailler régulièrement et essayer de progresser au jour le jour. Il est vrai que je n’ai pas encore marqué, mais je ne m’impatiente pas. Le staff tech- nique et mes partenaires m’encoura- gent et je ne compte pas baisser les bras. Pensez-vous que vous allez jouer votre derrière carte face au MCO ? Au risque de me ré- péter, je ne me prends pas la tête avec tout ce qui se dit autour de moi. Je suis sous contrat avec la JSK et je compte m’im- poser ici. Si certains pensent que je vais jouer ma dernière carte face au MCO, c’est leur avis, qui n’est pas le mien en tous les cas. Je ferai de mon mieux pour marquer, pour le reste, c’est au staff de voir. Je souhaite seule- ment que cette fois sera la bonne.

Ne ressentez-

vous pas une grande pression sur vos épaules

?

La pression, je sais ce que c’est. Je suis ha- bitué à ce genre de situation dif- ficile. Avant de venir à la JSK, je savais qu’il s’agissait d’un grand club. Il est naturel que la pression soit grande. En tous les cas, ce n’est pas la pression qui me fera douter de mes qualités. L’impor- tant est de continuer à travailler dans la sérénité.

Entretien réalisé par M.L.

06

Ultime séance d’entraînement hier Karouf change de tactique et opte pour 3 attaquants
Ultime séance d’entraînement hier
Karouf change de tactique
et opte pour 3 attaquants

I l aura fallu attendre la dernière séance de la se- maine pour que l’entraî- neur en chef Mourad Karouf décide de chan-

ger de stratégie. Avant d’avoir opté dans un premier temps pour un 4-4-2 classique, l’entraî- neur kabyle a décidé de revoir sa copie. D’après cette ultime séance, tout porte à croire que Karouf débutera avec 3 atta- quants. Son choix s’est donc porté sur le 4-3-3, une stratégie purement offensive. Au moment où de nombreux observateurs pensaient que Karouf laissera au moins un attaquant sur le banc, l’entraîneur a décidé de jouer le tout pour le tout. Même si ça reste une arme à double tran- chant, la JSK peut se permettre d’oser devant, notamment lorsqu’elle évolue au 1er-Novem- bre. Toutefois, le premier respon- sable du staff technique de la JSK mesure à la fois l’importance et

les risques d’une telle stratégie. C’est la raison pour laquelle il a donné des consignes bien pré- cises à ses attaquants, notam- ment à Hanifi et Boulemdaïs qui joueront sur les côtés. Les deux joueurs en question auront la lourde tâche de provoquer la dé- fense adverse sur les côtés mais aussi de défendre lorsque la JSK perd le ballon. Quant à Dembélé, il jouera en pointe et se conten- tera d’attaquer seulement.

Le 4-3-3 pour la 2e fois à Tizi

Il faudrait dire que ce dispositif tactique a très peu été utilisé cette saison à la JSK, du moment que l’ex-entraîneur kabyle Me- ziane Ighil n’a jamais été convaincu de jouer l’offensive d’entrée. Le 4-3-3 n’a été mis en place qu’une seule fois à Tizi cette saison, plus précisément face à l’USMH. Au bout de quelques minutes, et après que

son équipe a été menée au score, Ighil avait décidé de revenir au 4- 4-2 classique en sortant Hanifi à la 29e minute. Considérant que ce fut une très mauvaise idée, la JSK n’a plus opté pour 3 atta- quants d’entrée. Espérons que cette fois-ci cela portera chance aux Kabyles.

Surprendre l’adversaire lors du 1er quart d’heure, le scénario idéal

En jouant l’attaque à outrance, Mourad Karouf ne vise qu’un seul objectif, voir son équipe ou- vrir le score lors du 1er quart d’heure de jeu. Ce serait le scéna- rio idéal. Statistiquement parlant, la JSK a une légère avance sur son adversaire, du moment que le MCO n’a plus gagné à Tizi de- puis 2002. Quant à cette saison, les Kabyles avaient réalisé leur premier succès à l’extérieur au stade Zabana sur le score de 2 buts à 1. Les camarades du bu-

teur à l’aller Hamza Boulemdaïs tenteront de perpétuer la tradi- tion en pliant le match avant la fin de la première manche.

Dernière chance pour Dembélé

Après une prestation médiocre face au MCEE, l’attaquant malien Makan Dembélé devra saisir sa dernière chance face au MCO pour prouver de quoi il est capable. Considéré comme la mauvaise af- faire du mercato hivernal, Dem- bélé a montré un niveau très moyen depuis sa première appari- tion sous les couleurs de sa nou- velle formation. Les observateurs sont unanimes à penser que le joueur en question jouera sa dernière carte cet après-midi dans l’espoir de convaincre. Dans le cas contraire, il ne sera plus très loin de la porte de sortie en fin de saison.

Karouf : «C’est un match de coupe pour nous»

Quelques heures avant le coup d’envoi du match JSK-MCO, l’entraîneur kabyle est intervenu en direct sur la Chaîne II pour parler de cette importante par- tie qui attend ses poulains. Mourad Karouf, qui sait très bien que la tâche de son équipe sera très difficile contre une équipe, qui joue sa survie en Ligue 1, a déclaré que la JSK jouera cette partie comme si c’était un match de coupe. Cela prouve que les Jaune et Vert n’ont plus le droit à l’erreur et qu’un autre mauvais résultat compliquera davantage leur tâche. A ce sujet, il dira : «Après le dernier match nul que nous avons concédé à domicile contre le MCEE et la défaite essuyée face à l’USMH, je pense que nous sommes condamnés à ga- gner contre le MCO pour pour- voir respirer de nouveau. Cette partie est comme un match de coupe pour nous. L’erreur est in- terdite et la victoire est plus

qu’obligatoire. J’espère qu’on sera à la hauteur et qu’on renouera avec le succès».

«On a été malchanceux dans les derniers matchs»

Loin du match de cet après- midi, Mourad Karouf a jugé utile de revenir un peu en ar- rière, soit aux précédents matchs que la JSK a ratés. D’après le coach kabyle, ses poulains appliquaient dans la majorité du temps ses consignes, mais la chance leur tourne souvent le dos, comme ce fut le cas en Coupe d’Algérie contre l’USMA ou dernière- ment face à El Harrach : «Si on n’arrive plus à gagner, c’est qu’on était malchanceux lors des der- niers matchs. A chaque fois, on créait plusieurs occasions, mais la chance nous tournait à chaque fois le dos. Inch’Allah, on sera au rendez-vous face au MCO et on retrouvera de nou- veau le chemin des victoires.»

«Les cas Metref, Nessakh et Tedjar ne méritent pas tant de bruit»

Ces derniers temps, les cas Me- tref, Nessakh et Tedjar, qui n’étaient pas trop réguliers aux entraînements, ont fait la une de tous les médias. Seulement, Mourad Karouf qui en a profité pour évoquer de nouveau ce sujet a tenu à préciser que cette histoire a pris trop d’ampleur :

«Je ne comprends pas pourquoi les cas Metref, Tedjar et Nessakh ont pris trop d’ampleur. Ce qui s’est passé, c’est des choses qui ar- rivent dans n’importe quel club. C’est juste que les médias ont trop spéculé.»

«La JSK n’a jamais joué pour le maintien»

Nul doute que la JSK traverse une période très difficile ces derniers temps, surtout après son élimination en Coupe d’Al- gérie. D’ailleurs, le dernier ob- jectif s’est évaporé à Bologhine

le dernier ob- jectif s’est évaporé à Bologhine A. A. contre l’USMA. D’après l’entraîneur Karouf,

A. A.

contre l’USMA. D’après l’entraîneur Karouf, la JSK n’a jamais joué pour le maintien ni pour la re- légation d’ailleurs. A ce sujet, il dira : «Ceux qui disent que nous jouons pour le maintien ne connaissent pas la JSK. Ce grand club n’a jamais joué pour rester parmi l’élite, mais pour ré- colter des titres».

«Supporters, la JSK vous appartient ! »

Avant de conclure, Karouf s’est adressé aux supporters de la JSK pour leur dire que la JSK leur appartient et qu’ils doivent faire le maximum pour encou- rager l’équipe jusqu’à la dernière minute : «Je profite de cette occa- sion pour m’adresser aux suppor- ters de la JSK pour leur dire que ce grand club leur appartient et qu’ils doivent faire l’impossible pour lui. Nous avons besoin d’eux à chaque rencontre. Qu’ils restent derrière nous !»

S. Djoudi

N° 1873 Samedi 24 mars 2012 Coup d’œil Ligue 1 JSK - MCO 0 7

N° 1873 Samedi 24 mars 2012

N° 1873 Samedi 24 mars 2012 Coup d’œil Ligue 1 JSK - MCO 0 7 Un

Coup d’œil Ligue 1

JSK - MCO

07

Un onze équilibré pour défier la JSK
Un onze équilibré
pour défier la JSK

Jamais le Mouloudia de cette saison n’a pas pu aligner la même équipe deux fois de suite. Tous les entraîneurs qui se sont succédé à la tête de la barre technique ont apporté pour une raison ou une autre des modifications dans l’équipe-type. Ce sera en effet le cas cet après-midi, puisque l’entraîneur hel- vétique Raoul Savoy, qui a eu sa petite idée sur la composante de son effectif, donne l’impression de vouloir apporter quelques changements du onze du départ par rapport à celui qui a défié l’USM Alger samedi passé. Si Fellah sera maintenu par rapport à la blessure d’Ouamane, mais aussi grâce à sa prestation correcte face à l’USM Alger, ce sera le même cas pour la charnière central où la paire Zidane-Sebbah sera re- conduite. Autrement dit, Belabbès sera encore une fois relégué au banc de touche. Dans les couloirs, Kechout qui n’était pas aussi mauvais face à l’USMA, sera d’entrée cet après-midi, alors qu’à droite, c’est Tahar qui sera titulaire suite à la défec- tion des deux arrières droits types que sont Boussaâda qui n’a pas donné signe de vie ou Bourzama qui souffre des adduc- teurs. Dans la récupération, Savoy a jugé utile de renforcer ce secteur par rapport au précédent match avec le retour de Be- nattia Madjid, qui vient de purger sa suspension et la titulari- sation de Boukemacha pas trop utilisé durant ces derniers matchs. L’autre élément capable de revenir travailler au niveau de la récupération, n’est autre que Dagoulou qui aura la dou- ble tâche de revenir dans la moitié du terrain oranais en cas de perte du cuir. Dans l’animation, le coach suisse va compter sur les services des deux internationaux olympiques, Aouedj et Belaïli, qui seront beaucoup plus utilisés au niveau des cou- loirs avec comme mission provoquer la défense kabyle. Les deux éléments en question ont la particularité de bien connaî- tre les défenseurs de la JSK que sont Belkalem et Khellili qui devront certainement former l’axe central cet après-midi. En pointe de l’attaque, l’on va trouver El Bahari Nasreddine, ap- pelé à concrétiser la moindre erreur de la part de la défense de la JSK qui en a commis beaucoup ces derniers temps.

Boussehaba, Hichem Cherif, Sandaogo et Feddal, les jokers de Savoy Selon nos sources, Savoy va
Boussehaba, Hichem Cherif, Sandaogo et
Feddal, les jokers de Savoy
Selon nos sources, Savoy va devoir essayer toutes les va-
riantes offensives avec l’espoir de surprendre à n’importe quel
moment la JSK. Ainsi, il aura certainement plus d’un tour dans
son sac pour animer son secteur offensif. Sur la liste des 18, le
coach suisse a fait appel à huit éléments à vocation offensive.
Il s’agit de Belaïli, Aouedj, El Bahari, Dagoulou, Sandaogo,
Feddal, Hichem Cherif et le revenant Boussehaba. Les inten-
tions de Savoy de jouer l’attaque à outrance sont claires.
A. L.

Fellah : «Prêt pour ce match»

Le portier des Rouge et Blanc ne va pas compter sur Ouamane pour son

remplacement au cours de ce match. Le joueur qui se plaint toujours de quelques douleurs au niveau de son genou opéré il y a de cela plus d’un mois, devra se montrer rassurant à quelques heures du match, histoire de donner confiance à l’équipe. Le moindre souci risque de s’avérer comme une catastrophe, car son suppléant n’est autre que Guetarni celui des U21 et qui n’a pas joué le moindre match avec les seniors. «C’est vrai que j’ai beaucoup souffert depuis mon opération du genou, car j’ai précipité mon retour. Le fait que je suis allé au terme du match contre l’USMA, cela prouve que je me porte bien», dira Fellah avant d’ajouter : «Je suis plus que jamais en forme et prêt à réaliser un grand match face à la JSK.»

et prêt à réaliser un grand match face à la JSK.» Les Hamraoua sans pression à

Les Hamraoua

sans pression à Tizi Ouzou

L e Mouloudia d’Oran qui a concédé les défaites les plus humiliantes qui soient

cette saison, ne peut pas faire pire à Tizi Ouzou. C’est pourquoi il devra jouer sans aucune pression cet après-midi sur le revêtement synthétique du stade du 1 er -Novembre. Certes qu’un résultat positif est primordial afin de rester en contact avec les premiers non relégables, mais la pression sera beaucoup plus sur les épaules des joueurs de la JSK qui restent sur une longue série de matchs sans victoire. C’est sur cette crise de résultats qui frappe la JSK que le Mouloudia va tenter de jouer pour arracher la meilleure performance possible. Sachant parfaitement que

les Canaris sont en plein doute, non seulement à cause des mauvais résultats en championnat et cette élimination en Coupe d’Algérie face au rival usmiste mais aussi cette montée au créneau de l’opposition. Les Hamraoua veulent en profiter pour engranger de précieux

points, susceptibles de leur donner un brin de confiance avant la réception du MC Saïda. Il faut dire que les données sont à première vue favorables afin que les Oranais

arrivent à chercher de précieux points de l’extérieur, du moment que le plein à domicile risque de s’avérer

insuffisant. C’est donc à Tizi que les Rouge et Blanc ont la possibilité de glaner quelques points pour le moment, car l’on voit mal le MCO aller par exemple accrocher l’ESS au 8-Mai- 45 ou à Béjaïa. Même le match du MCA sur lequel table le MCO, risque d’être compliqué si le Doyen n’arrive pas à assurer mathématiquement son maintien lors de l’avant- dernière journée.

Il faut tout de même se montrer

L’équipe probable : Fellah, Tahar, Kechout, Zidane, Sebbah, Benat- tia, Boukemacha, Da- goulou, El Bahari,
L’équipe
probable :
Fellah, Tahar, Kechout,
Zidane, Sebbah, Benat-
tia, Boukemacha, Da-
goulou, El Bahari,
Belaïli, Aouedj

costaud

Bien que la JSK ne soit pas au top de son art ces dernières semaines, il faut

avouer que cette équipe peut se révolter d’une journée à l’autre. Elle est en effet capable de réagir à n’importe quel moment. Si le MCO veut surprendre les Kabyles chez eux, il ne doit pas oublier qu’il lui faut sortir le grand jeu. Ce n’est pas avec l’esprit d’El Eulma et du CS Constantine que les coéquipiers de Benattia vont pouvoir battre la JSK. Donc, les Rouge et Blanc sont appelés à faire un match plein sur tous les plans, pour espérer revenir au moins avec le point du match nul. Même le coach suisse qui a eu une idée juste sur la qualité de son groupe, est appelé à mettre en place un schéma tactique raisonnable et adéquat à ce genre de confrontations.

Amine L. huit journées la fin, à crois que nos
Amine L.
huit journées
la fin, à
crois
que
nos

dans ces conditions que lorsqu’elle est en forme. On sait seu- lement une chose :

nous avons un match diffi- cile à l’exté- rieur qu’on doit bien négo- cier pour réaliser un résultat positif.

A

de

combien estimez- vous les chances de maintien du Mouloudia ?

Je

chances sont intactes, car on n’est pas vraiment dis- tancés des non relégables. On peut les rattraper à condition qu’on réagisse dès ce match contre la JSK. Il faut bien évidemment gagner le suivant face au MCS. En tous les cas, personne n’a perdu es- poir. On croit dur comme fer

au maintien. Entretien réalisé par Amine L.

JSK, mauvais souvenir pour Savoy

●● C’est avec un désir de revanche par rapport à cette équipe de la JSK qui l’a privé d’un titre africain en 2002 lors de la finale de la Coupe de la CAF que Raoul Savoy va devoir aborder la rencontre de cet après-midi. En effet, il y a dix ans de cela, l’actuel coach du Mou- loudia ainsi que son adjoint Hans Agbo ont vu la JSK leur enlever le trophée suite à cette écrasante victoire au stade du 5-Juillet (4-0) et le succès des Camerounais au match retour par la plus petite des marges n’a pas suffi. En tous les cas, pour ce match, Savoy sera beau- coup mieux armé car en plus du fait qu’il commence à bien connaître son équipe, il a aussi son idée sur l’adversaire du jour.

Sebbah «Il faut réaliser un match sans faute»

Le joueur axial des Ham- raoua, Sebbah Zine El Abidine, pense que son équipe n’a plus le droit à l’erreur à partir de cette rencontre face à la JSK. Il estime donc que la défaite sera interdite cet après-midi. Comment s’est préparée l’équipe pour ce match ? Il est clair qu’on s’est mis en cause après ce match contre l’USMA. Je reconnais que ce nul nous a fait beaucoup de mal car on avait tablé sur une victoire pour ne pas se faire distancer des premiers non relégables. Mais ça ne sert à rien de se lamenter. Il faut désormais penser à l’avenir qui est à présent le match de la JSK. On est très concentrés pour cette rencontre, où la défaite sera interdite. Peut-on dire que le match de la JSK risque d’être décisif pour la lutte pour le maintien de l’équipe ? C’est un match très important, mais loin d’être décisif. Cela ne veut pas dire que nous allons aborder cette rencontre avec moins de considération. Au

contraire, on va jouer ce match comme s’il sera décisif. Il faut gagner le maximum de points de ce déplacement, avant d’ac- cueillir le MCS dans un autre match qui sera encore plus im- portant. Justement, comme s’annonce cette rencontre, sachant que la JSK n’a pas trop réussi au Mouloudia d’Oran ? On ne se fie pas trop à cette langue de statistiques. Person- nellement, c’est notre équipe qui me préoccupe le plus. Cela fait quatre matchs que nous n’avons pas réalisé de résultats positifs. Cela va nous pousser à nous donner à fond cet après-midi. Le plus important est qu’on soit so- lidaires durant les 90’ et essayer de ne pas commettre d’erreurs. Ne pensez-vous pas que le MCO est appelé à profiter de la situation de la JSK ? Que voulez-vous que je vous dise ? On n’est pas mieux lotis que la JSK. Disons que les deux équipes sont mal en point. Mais vaut mieux qu’on affronte la JSK

08

0 8 N° 1873 Samedi 24 mars 2012 Coup d’œil Ligue1 MCA-CAB aujourd’hui à 17h45 L’heure

N° 1873 Samedi 24 mars 2012

Coup d’œil Ligue1

MCA-CAB aujourd’hui à 17h45 L’heure de la revanche a sonné pour les Mouloudéens Megherbi veut
MCA-CAB
aujourd’hui à 17h45
L’heure de la revanche a
sonné pour les Mouloudéens
Megherbi
veut
refaire
le coup
de mars
2010
Pressenti
évo-
luer
nouvelle
fois à
comme
Batna, Mohamed Me-
gherbi ne pourra ou-
blier qu’il avait été le
une titulaire
pour face
bourreau du CAB en
mars 2010, à Rouiba.
L’ex-Asémiste avait
contribué à l’obtention
du 7
e sacre avec le but
de la victoire inscrit
aux
Batnéens
dans de les la
dernières
minutes
rencontre.
Megherbi
aura certainement à
cœur de récidiver deux
ans plus tard et laver
ainsi
l’affront du
match aller. Pour rap-
pel, Megherbi avait été
aligné par François
Bracci lors du match
aller aux côtés de Zed-
dam qui avait
viré au
cauchemar. Ne dit-on
pas
vengeance
un la
plat
qui ? se
est mange que
froid
T.
Che

R éconfortés par cette victoire décrochée le week-end dernier contre le Mouloudia

de Saïda, c’est dans les meil- leures dispositions psycholo- giques que les camarades de Babouche aborderont leur cinquième match à Bolo- ghine. C’est le Chabab de Batna qui sera cette fois en appel face à des Mouloudéens bien déterminés à se battre pour se sauver de la reléga- tion. Même s’ils partent avec les faveurs des pronostics, les gars du Mouloudia seront confrontés à une équipe du CAB qui reste sur une vic-

toire symbolique à domicile contre le champion sortant, l’ASO. Même si le vieux club algérois a souvent réussi de belles performances, que ce soit face au CAB ou le MSPB, les joueurs ne peuvent oublier la défaite concédée contre le Chabab lors du match aller, plus précisément le 4 novem- bre 2011. Ce jour-là, Bou- chouk (72’) et Benamara (52’, 76’) avaient infligé la plus lourde défaite au MCA depuis le début de la saison. C’est donc avec un esprit revan- chard que le Doyen recevra le CAB dans un stade de Bolo- ghine qui prendra cette fois

fait et cause pour les Vert et Rouge, ce qui n’était pas le cas samedi dernier contre les Saï- dis.

Le CAB avait failli priver le MCA du titre en 2010

Pour les supporters du Mouloudia, personne ne peut oublier, surtout le public de Rouiba, que le Doyen, drivé alors par François Bracci, avait failli perdre le titre en 2010. Lors de la saison du 7 e sacre, le MCA était à deux doigts de se faire accrocher le 19 mars 2010 par le CAB, au

stade OPOW de Rouiba. Boukhlouf avait, contre le cours du jeu, ouvert la marque à la 25’, avant que Hadj Bouguèche n’égalise à l’heure de jeu. Et ce n’est qu’à cinq minutes du terme que Mohamed Megherbi était parvenu à inscrire d’une tête rageuse le but de la victoire qui pèsera lourd dans le dé- compte final.

Le dernier match contre Batna à Bologhine remonte à 2004

En termes de statistiques, le

Chabab de Batna a rarement obtenu de bons résultats face au Mouloudia à Alger. En 2006-2007, le MCA avait pris la mesure des gars des Aurès, au 5-Juillet, sur le score de 2- 0. Une saison plus tôt, les Vert et Rouge s’étaient imposés dif- ficilement 3-2 toujours dans l’enceinte olympique. Il faut donc remonter à la saison 2003-2004 pour assister au dernier face-à-face entre les deux formations à Bologhine. Après le limogeage de Nour- redine Saâdi, suite à la lourde défaite de son équipe face au CRB, Hakim Boufenara avait alors repris le flambeau avec

une victoire par la plus petite des marges grâce à une réali- sation de Chenoufi. Le même score sanctionnera les débats lors de l’exercice 1996-1997. Benaïssi avait libéré Bolo- ghine sur un penalty trans- formé à cinq minutes du coup de sifflet final. C’est dire qu’à travers les confrontations re- censées à Alger, le Mouloudia est parvenu à chaque fois à battre les Batnéens. Cette su- prématie des Mouloudéens à domicile se confirmera-t-elle ce soir ? Elément de réponse aujourd’hui, après le coup de sifflet final.

T. Che

Djallit «À Bologhine avec le soutien des Chnaoua, on battra Batna» Yalaoui : «Tout pour
Djallit «À Bologhine avec le
soutien des Chnaoua, on battra Batna»
Yalaoui : «Tout
pour laver l’affront
du match aller»
L’homme en forme du moment avec quatre réalisations en deux
matches de championnat, Mustapha Djallit, a le vent en poupe.
L’ex- joueur du Widad veut surfer sur cette spirale positive pour
enchaîner avec une victoire contre Batna, condition sine qua non
pour se relancer dans la course aux places africaines.
Une prime de 6
millions en cas
de victoire
Après
avoir de octroyé
une
prime
6 mil-
lions de centimes,
en
guise
récompense
La pression doit être à son
comble, à quelques heures de
fouler la pelouse de
Bologhine pour affronter
Batna…
Il est évident que nous
avons une grosse pression
sur les épaules, car nous
sommes dans l’obligation
de bien négocier ce
match que nous allons
jouer sur notre propre
terrain. Après avoir su
relever le défi contre le
MCS, on se doit de
confirmer ce regain de
forme face au CAB
devant notre public.
Pourtant, il faudra
se montrer très
costauds pour
prendre la mesure
d’un adversaire qui
vient de battre
l’ASO…
Nous l’avons dé-
montré contre le
Mouloudia de
Saïda et nous
comptons abor-
der le match
face au CAB
avec le même
état d’esprit. Ce n’est que de
cette manière qu’on pourra ar-
racher les trois points, seule
condition pour se relancer dans
la course au podium.
Le fait que le Mouloudia ait
souvent battu le CAB à Alger
devrait vous mettre en
confiance…
Aucun match ne ressemble à
un autre, même si le Mouloudia
a souvent pris le dessus sur le
CAB. Il faudra qu’on soit très
méfiants pour ne pas se faire
surprendre, car il ne faut pas
non plus oublier que Batna se
bat pour ne pas connaître les af-
fres de la relégation.
Auteur de quatre buts lors
des deux derniers matchs de
championnat, on peut dire
que vous avez le vent en
poupe. Les Chnaoua
attendent de vous la
confirmation, de quoi vous
mettre une pression
supplémentaire, n’est-ce
pas ?
Le fait d’avoir réussi deux
doublés en l’espace de deux
matches de championnat m’a
permis de reprendre confiance
en moi. Et j’espère avoir cette
même réussite jusqu’à la fin du
championnat.
Des appréhensions, avant de
retrouver le public de
Bologhine qui vous a fustigé
face au Mouloudia de Saïda
pour
obte-
nue
face
MCS,
la
rection
Doyen
vient
de la du de promettre au victoire
aux
joueurs
une
somme
Meilleur passeur de l’équipe
avec six offrandes depuis le
début de la saison, Nabil Ya-
laoui constituera l’une des so-
lutions pour déverrouiller la
défense batnéenne. L’ex-Canari
est bien déterminé à tirer son
équipe vers le haut : «On sait
que face au CAB, ça va être un
match plus compliqué que celui
que nous avons joué contre
Saïda. Nous devons être très
concentrés pour éviter de
di-
identique
qu’ils
perce-
?
vront, en cas de succès,
C’est de l’histoire ancienne
puisque nos supporters se sont
réconciliés avec nous. D’ail-
leurs, ils nous ont offert des
fleurs à l’entraînement. Je suis
d’ailleurs convaincu qu’à Bolo-
ghine, avec le soutien de nos
supporters, on battra Batna. On
n’a pas le choix si on veut re-
conquérir de manière définitive
le cœur de nos fans.
Quel a été le discours du staff
technique pour préparer le
match contre le CAB ?
Il nous a exhortés à nous sur-
passer et surtout à garder cet
état d’esprit que nous avons affi-
ché contre Saïda. Et je peux
vous dire que nous sommes dé-
terminés à jouer pour la gagne,
car une victoire contre le CAB
nous mettrait dans les meil-
leures conditions pour la suite
des évènements.
Entretien réalisé par
ce soir face au Chabab
de Batna. En cette pé-
riode de crise, les
hommes de Bouhellal
savent ce
qu’ils doivent
faire
pour rafler
une
autre mise.
Dernier
réglage
connaître la même désillusion
que contre la JSK, le CSC et la
JSMB. A présent que nous
abordons la dernière ligne
droite il est hors de question
de céder le moindre point
chez nous. Une victoire contre
le CAB nous permettra de
conserver nos chances in-
tactes dans l’obtention d’une
place africaine qui est deve-
hier au
après-midi
5-Juillet
Les
gars
du
Moulou-
ont
effectué,
à et hier
16h,
leur
dernière
séance
d’entraînement
l’annexe
du
5-Juillet.
Kamel
Bouhellal
Ab-
Meguellati
ont
apporté
les
derniers
ré-
glages,
avant
de
croiser
le
fer
avec
les
Batnéens.
Et
juste
à
la
fin
de
l’en-
nue notre objectif principal.
Et n’oublions pas aussi que
lors du match aller nous
avons pris une raclée qui
nous est resté en travers de
la gorge. Il est venu le mo-
ment de laver cet affront»,
dira Yalaoui auteur de
deux buts depuis le début
du championnat, mais le-
quel n’a plus planté la
moindre banderille depuis
le 10 décembre 2011.
T. Che
traînement,
les
joueurs
ont
pris
la
direction
de à
Tarek-Che
Bab-Ezzouar,
afin
à dia d’élire delhak
domicile
l’hô-
tel
Mercure.
N° 1873 Samedi 24 mars 2012 MCA-CAB Coup d’œil Ligue1
N° 1873 Samedi 24 mars 2012
MCA-CAB
Coup d’œil Ligue1
N° 1873 Samedi 24 mars 2012 MCA-CAB Coup d’œil Ligue1 Loungar : «Je crains des surprises

Loungar : «Je crains des surprises pour le bilan 2011»

Hier, l’homme d’affaires le Franco-Al- gérien Eddir Loungar s’est étalé sur plu- sieurs sujets ayant trait à son investissement au MCA, sur les ondes de radio Chaîne III. Ce dernier n’a pas man- qué de fustiger les dirigeants du vieux club algérois : «Je n’ai toujours pas reçu le bilan 2011 et j’ai peur d’avoir des surprises. Je de- vais recevoir ces documents jeudi passé, mais jusqu'à présent, toujours rien. C’est pour cette raison que je vais retarder mon voyage à Alger, alors que j’étais prêt à m’y rendre le 29 mars.»

«Au Mouloudia, le montant des dettes change chaque jour»

Eddir Loungar a même jeté un pavé dans la mare lorsqu’il dira : «Au Moulou- dia, le montant de la dette change chaque jour. Sachez que je ne payerai que les dettes qui sont justifiées, et il faut faire la diffé- rence entre dettes et dépenses. Je me suis en- gagé à prendre en charge les dettes du club, mais il faut qu’elles soient justifiées, ce qui est tout à fait logique à mon avis.»

«Ghrib n’a pas tenu ses engagements»

Eddir Loungar, qui se dit déçu de ne pas avoir reçu le bilan 2011 à temps, a fus- tigé Omar Ghrib et dira : «Ghrib n’a pas tenu ses engagements envers moi, car il de- vait m’envoyer le bilan financier de 2011 au plus tard jeudi dernier, chose qui n’a pas été faite. De mon côté, je ne peux m’engager avec le MCA, tant que je n’aurai pas eu ce document pour poursuivre l’étude de mon investissement et avoir une meilleure idée

sur les dépenses et les dettes du club, com- parativement au précédent exercice.»

«Ce n’est pas normal que des dirigeants n’investissent pas dans leur club»

En parlant des actions qu’il achètera à hauteur de 80%, l’homme d’affaires franco-algérien a aussi tiré à boulets rouges sur les pensionnaires de Chéraga, en disant : «Ce n’est pas normal que les diri- geants n’investissent pas dans leur club. Per- sonnellement, je m’attendais à ce qu’ils achètent eux-mêmes les 20% qui restent des actions, mais je suis étonné qu’on me dise qu’ils ne peuvent le faire.»

«Il est inadmissible que les joueurs ne soient pas payés à temps»

Eddir Loungar, qui a promis de changer beaucoup de choses, une fois qu’il aura pris le club en main, s’est étalé aussi sur la situation des joueurs et s’étonne qu’ils ne soient pas payés : «Je suis vraiment étonné d’entendre parler que les joueurs ne sont pas payés. C’est inadmissible qu’ils ne touchent pas leur argent à temps, alors qu’ils font leur travail sur le terrain. C’est un point sur lequel je vais me pencher.»

«Payer en priorité les joueurs, le staff technique et le stade 5- Juillet»

Toujours dans le même sens, Loungar

dira : «La priorité des dettes à payer sont les joueurs, celles du staff technique, ainsi que le stade 5-Juillet, car on ne pourra rien faire sans l’outil de travail. Une fois qu’on aura payé ces dettes, on pourra se pencher sur les autres, à condition qu’elles soient justifiées. Seulement, il faut faire la différence entre dettes et dépenses. Je tiens à rassurer les supporters que je vais leur rendrai le sourire, si je prends le club en main. Il y aura des changements à tous les ni- veaux, staff technique ou dirigeants, si

on veut réussir.»

«Deux entreprises françaises sont prêtes à investir au Mouloudia»

«Je veux bien investir au MCA, mais pour que je puisse m’engager, il faut qu’on mette à ma possession tous les documents nécessaires. Sa- chez que deux entreprises françaises sont prêtes à accompagner mon inves- tissement au MCA. La première veut

s’engager pour une durée de cinq années, alors que la deuxième pour une durée de

dix années. Vous voyez bien que ce n’est pas

les moyens qui vont manquer au MCA.

Seulement, il faut qu’on me facilite la tâche,

car si le bilan financier était prêt à temps,

j’aurais officialisé mon voyage à Alger pour le 29 mars prochain. Je souhaite que cette fois-ci, je n’aurai pas une autre mésaven- ture», dira-t-il en conclusion.

Kamel M.

09

Ghrib «Loungar doit savoir que je ne suis pas le commissaire aux comptes»

Omar Ghrib a mis jusqu'à présent à la disposition d’Eddir Loungar tous les documents nécessaires qu’il a réclamés, bien que ce dernier n’ait présenté jusqu'à présent aucune ga- rantie pour investir au Mouloudia. L’homme d’affaires franco-algérien a donc bénéficié de certains privilèges, dont personne n’en a bénéficie aupa- ravant. Toutefois, l’attitude de Loun- gar, qui a accusé le coordinateur de la section football du MCA d’avoir failli à ses engagements, a mis ce dernier dans tous ses états. En effet, la responsabilité n’incombe nulle- ment à Omar Ghrib, car la prépara- tion du bilan financier de l’année 2011 a été confiée au commissaire aux comptes qui est à cheval sur le dossier. «Avec tout le respect que je dois à Loungar, il doit savoir que je ne suis pas le commissaire aux comptes pour m’accuser d’avoir failli à mes engagements. Nous lui avons en- voyée une correspondance à travers laquelle, on lui a expliqué que le bilan lui sera remis avant la fin du mois en cours. Au contraire, on a voulu lui faire gagner du temps et essayer de lui acheminer le document réclamé avant même l’échéance convenue. Hier (ndlr jeudi), le commissaire aux comptes était à la villa, et il est en train de travailler même le week-end pour achever le dossier. Vous voyez bien qu’on fait de notre mieux pour que le dossier soit entre ses mains, au plus tard ce dimanche.»

«Rien ne pourra l’empêcher de venir le 29 mars» Au sujet du report de la visite d’Eddir Loungar prévue le 29 mars à Alger, Omar Ghrib nous dira :

«Eddir Loungar avait programmé sa visite bien avant, pour le 29 mars prochain à Alger, et il était convenu

même qu’il reçoive le bilan à la fin du mois en cours. Maintenant qu’il y a de nouvelles données, on voulait bien lui envoyer le bilan financier de 2011 jeudi passé, mais le retard ac- cusé ne dépend nullement de notre volonté. Je pense que ce n’est pas un retard de deux ou trois jours qui l’em- pêchera de venir à Alger le 29 mars, rien donc ne pourra le contraindre à reporter son voyage.»

«Loungar aura les vrais chiffres des dettes sur le bilan financier 2011» Connu pour son franc-parler, Omar Ghrib n’a pas hésité à répon- dre à Loungar au sujet des dettes du club : «Les dettes ne changent pas d’un jour à l’autre, nous en n’avons ja- mais avancé de chiffre. Loungar au- quel je souhaite venir investir au MCA, aura les vrais chiffres des dettes sur le bilan financier qu’il aura entre ses mains au plus tard ce dimanche. Il n’a pas à s’inquiéter là-dessus.»

«Justement, on attend que Loungar vienne pour payer les joueurs à temps» Quant à la déclaration de Loun- gar, à travers laquelle il se dit étonné que les joueurs jouent sans percevoir leur argent, il dira : «Cela fait trois années que je suis au club, et je défie quiconque s’il y a un joueur en fin de saison qui n’a pas touché son argent. Les joueurs ont toujours été payés, et je n’attends pas Loungar pour le faire. Quant au retard de trois mois que nous accusons, justement, on attend qu’il investisse dans le club afin que les joueurs soient payés à temps à l’avenir.» K. M.

Coup de théâtre la veille du match de Batna

Meguellati

le :

décidé

«J’ai

quitter

de

Mouloudia»

Jeudi dernier, les joueurs et les membres du staff technique du MCA se sont déplacés au siège du club pour percevoir la prime du match gagné face au MCS qui est de

de

l’ordre de six millions

centimes. Toutefois et à la grande surprise d’Abdel- hak Meguellati, le mon- tant a été réduit de moitié.

Une situation qui l’a mis

car il

dans tous ses états,

est inconcevable qu’il soit privé de l’intégralité de la prime. Hier matin, Me- guellati a pris la décision de quitter le MCA et il en a informé Omar Ghrib. A ce sujet, il dira : «J’ai dé- cidé de quitter le Moulou- dia, car la prime quon allait me remettre est la goutte qui a fait déborder le vase. Le club me doit toujours de largent, et jai

pris mon mal en patience. Lorsque je suis revenu au club, on ma promis de ré- gler le problème sans quon le fasse. Mais au point de vouloir me priver de linté- gralité de la prime qui me revient de droit, cela est aberrant et c’est pour cette raison que jai décidé de quitter le club. Je demande seulement qu’on me donne l’argent qu’ils me doivent, sans plus.» K. M.

Chaouchi met fin au suspense

et jouera face au CAB

Finalement, Fawzi Chaouchi sera de la partie au- jourd’hui à l’occa- sion de la rencontre qui mettra aux prises son équipe avec le CAB. En effet, Chaouchi qui n’a joué aucun match avec le MCA depuis la rencontre livrée face à l’ASO, où il était contraint de céder sa place à la mi-temps au jeune portier Bou- zidi. Bien que le portier internatio- nal ait repris le che- min des entraînements, il avait demandé à ce qu’il soit dispensé de cette confronta- tion, du fait qu’il venait juste de re- prendre les entraî- nements. Toutefois, le staff technique a réussi à le convain-

cre de jouer cette rencontre et se sacrifier pour l’équipe. Sa présence donnera plus d’assurance à ses coéquipiers sur le terrain. Ainsi, Chaou- chi sera de la partie au grand plaisir des Chnaoua, notamment pour ce match qui se jouera dans un contexte assez particu- lier.

Koudri et Ghazi retrouvent leur place Si Chaouchi sera de retour dans le onze rentrant après qu’il se soit rétabli, la défense ne risque pas de connaître des changements. Et c’est Babouche, Besse-

de connaître des changements. Et c’est Babouche, Besse- ghir, Zeddam et Megherbi qui se- ront reconduits

ghir, Zeddam et Megherbi qui se- ront reconduits par Bouhellal. Ce dernier a préféré renouve- ler sa confiance à Megherbi, et laisser Mobitang sur le banc des remplaçants. Toutefois et au Milieu de ter- rain, Karim Ghazi effectuera son retour à la compétition après avoir purgé sa suspen- sion qui l’a privé du dernier match face au MCS. Ce dernier sera aux côtés de Koudri, qui n’a fait son entrée qu’en cours du jeu lors de la dernière confrontation. Bien que Mou-

men ait fait une bonne partie la semaine passé, ce dernier manque un peu de rythme, et c’est pour cette raison que Bouhellal lui a préféré Koudri, qui reste incontestablement l’un des meilleurs joueurs du MCA depuis le début de saison. Quant à Yalaoui et Kacem Hadji, la confiance leur sera re- nouvelée au même titre que Sayeh et Djalit. Ainsi donc, le onze rentrant qui a livré la dernière confrontation face aux

Saidis, ne sera pas chamboulé car on ne change jamais une équipe qui gagne. K. M.

Echourouk TV réalise un reportage sur le Mouloudia.Org

Il y a quelques jours de cela, Echourouk TV a dépêché l’une de ses équipes, pour la réalisation sur le site des sup- porters du MCA en l’occurrence «Mouloudia. Org». Le re- portage a eu lieu au siège du Comité des supporters sis à Bab El Oued, où Echourouk TV s’est entretenue avec Mo- hamed Laksas, qui dirige le site des supporters créé le 16 juin 2004 et qui est devenu l’une des sources principales des Chnaoua pour s’informer sur leur équipe. Grâce aux efforts conjugués de tout une équipe, notamment l’infati-

gable Mohamed Laksas qui dira à Echourouk TV : «Notre rôle principal, c’est d’informer les supporters et donner l’infor- mation telle qu’elle est en toute objectivité. Nous sommes in- dépendants de la direction du club. On vise à encourager l’équipe, sensibiliser les supporters et lutter contre la violence. Notre site est connu à l’étranger pour toute la communauté algérienne. La page facebook lui a donné une nouvelle di- mension. Quant à nos ressources financières, elles émanent de nos sponsors.»

Anniversaire C’est le 21 mars 2012 que nos charmantes jumelles Sais Assma et Roumaissa ont

Anniversaire

C’est le 21 mars 2012 que nos charmantes jumelles Sais

Assma et Roumaissa ont

soufflé leur 10e bougie dans la joie et l’allégresse. En cette heureuse circonstance, leur cousine Sais Maïssa leur souhaite un joyeux an- niversaire et une vie pleine de bon- heur et de réussite. Gros bisous

cousine Sais Maïssa leur souhaite un joyeux an- niversaire et une vie pleine de bon- heur
N° 1873 Samedi 24 mars 2012 Coup d’œil Ligue 1 MCA - CAB Boutria et
N° 1873 Samedi 24 mars 2012
Coup d’œil Ligue 1
MCA - CAB
Boutria et Oussalah
d’entrée de jeu
La cascade de suspensions va pousser le coach a faire appel à son
banc de touche. Daïra et Benamara, les deux titulaires sur les deux
flancs de la défense, seront absents à cause de leur suspension.
Rouabah fera appel à Nassim Oussalah et Amar Boutria. Le
premier jouera sur le flanc gauche. Il est arrivé au mercato et
avait joué quelques matchs seulement. Rouabah ne l’a pas
encore essayé en championnat. Il manquait quelque peu de
rythme lors de ses brèves apparitions. Tandis que Boutria
aurait retrouvé sa place de titulaire, n’était
L’équipe
a pris le vol de
13 heures
cette vilaine blessure à la clavicule,
lors d’un match de préparation
contre le CRB Ain Fakroun.
Même si les places en défense
sont chères, Boutria et Ous-
L’avion transportant le CAB s’est
envolé hier à 13 heures de l’aéroport
de Batna, à destination d’Alger. Les
camarades d’Ali Daira devaient
passer la nuit à Staouéli.
salah auront l’occasion de
prouver leurs qualités dans
un match très important pour
le maintien.
Déjeuner
avant le
départ
Le staff tech-
nique avait
donné rendez-
vous aux
joueurs à 11h
devant le res-
taurant habi-
tuel. Les
coéquipiers de
Mourad Boudj-
lida devaient
déjeuner avant
de prendre la
direction de
l’aéroport de
Batna. Le re-
tour se fera
après le match
par bus.
Amrane
encore hors
des 18
Koufana
dans le
groupe
●● Xavier Koufana devait être du
voyage à Alger pour le match
contre le MCA. C’est le Camerou-
nais qui nous a appris la nouvelle,
même s’il reste très improbable
que le demi défensif des Rouge et
Bleu prenne part à la rencontre à
cause des points de suture qu’on
lui a posés sur le front. Koufana
est dans l’incapacité de disputer les
balles aériennes, mais Rouabah a
décidé de le convoquer contre le
MCA.
●● Comme il fallait s’y attendre,
le coach n’a pas convoqué Farès
Amrane contre le MCA. L’atta-
quant du CAB n’aurait fait qu’une
seule séance d’entraînement du-
rant toute la semaine. Il avait pris
part à l’entraînement de jeudi. In-
suffisant, semble-t-il, pour préten-
dre à une place dans les 18.
Amrane qui était revenu à sa
forme durant la phase retour en se
débarrassant de ses blessures avait
fini par accaparer une place de ti-
tulaire. Mais le retour de Messaâ-
dia de blessure et le fait que
Merazka retrouve le chemin des fi-
lets, compliquent les affaires de
Amrane.
aujourd’hui à 15h

Vont-ils manquer de rythme ?

exigu pour contenir la totalité des gens qui vont venir. Au vu de cet état
exigu pour
contenir la
totalité des
gens qui vont
venir. Au vu de cet
état de fait, nous de-
vons nous défoncer sur
le terrain pour faire
plaisir à nos supporters.
Et pour clore cet
entretien ?
Mes
coéquipiers
sont
conscients de l’enjeu de cette
confrontation, et mon souhait
serait de voir notre ensemble
réussir une grosse perfor-
mance avec cette réussite par-
ticulière. On ne lésinera pas
sur les moyens pour re-
nouer avec un succès im-
portant pour la suite de
la compétition et pour
notre parcours en
coupe d’Algérie.
Entretien réalisé
par Tahar Ag-
goune

Pour ce match face à l’USMA, la formation clubiste qui devrait récupérer la totalité de ses éléments, reste exposée à un handicap de taille qui pourrait être le manque de rythme des joueurs. En effet, les Ziti, Mekaoui, Lemaïci, Messali, Gil N’gomo, Efossa, Naït Yahia et autre Mansouri et Bouguera n’ont pas pris part à une rencontre officielle depuis une quinzaine de jours. C’est vrai que les éléments cités ont dû cravacher dur lors des séances d’entraînement, mais cela va-t-il suffire dans un match où l’engagement ne risque pas d’être un vain mot ? Conscient de ce handicap, Belhout devrait compter sur la réaction de ses éléments pour se surpasser durant les quatre-vingt dix minutes de ce rendez-vous.

10

durant les quatre-vingt dix minutes de ce rendez-vous. 1 0 Bella «Le meilleur scénario serait de

Bella «Le meilleur scénario serait de prendre les 3 points»

Dans quel état d’esprit êtes-vous

à la veille de votre déplacement

à Alger pour rencontrer le

MCA ? On a renoué avec la victoire en championnat. On a le moral après cette victoire précieuse contre l’ASO. La tension qui a régné depuis plu- sieurs semaines autour des joueurs est retombée de plusieurs crans. On est plus décontractés.

La rencontre contre le MCA risque d’être difficile… Le meilleur scénario qui puisse arriver, c’est que nous puissions re- venir à Batna avec les trois points de la victoire. Si on gagne, on va vrai- ment respirer. Je dirais même que nous aurions assuré à 90% notre maintien en Ligue 1. Quel plan votre équipe a mis en place avant ce difficile déplacement ? Je ne vais pas quand même dévoi-

ler la stratégie qui sera mise en place

pour contrer le Mouloudia. On a fait

du bon travail, on est très bien armés sur le plan psychologique. La semaine a été consacrée à ce match, et tout s’est passé dans la sérénité. Le Mouloudia a sans doute une revanche à prendre contre le CAB, après sa cuisante défaite de l’aller ? Franchement, je n’ai pas reconnu le Mouloudia lors du match aller. Je vois aussi qu’il est habitué à encais- ser beaucoup de buts. On l’a vu der- nièrement contre l’ASO où le MCA en a encaissé quatre. Cette équipe n’a rien à voir avec celle dont j’ai fait partie il y a près de deux ans. J’ai joué aux côtés des Cherif Touré, Si- dibé et autre Badji. Mais elle sait se faire respecter par moment et rede- venir une bonne équipe. On doit rester concentrés. Entretien réalisé par M. B.

Ghodbane et Siffour de nouveau dans les 18 Les attaquants Siffour et Ghodbane sont de
Ghodbane
et Siffour de
nouveau dans les 18
Les attaquants Siffour et Ghodbane
sont de nouveau dans le groupe. La semaine
dernière, ils avaient brillé par leur absence
contre l’ASO. Cette fois, le staff technique
les a convoqués. Il faut dire qu’avec les
blessés et les suspendus, le banc du
CAB risquait de se retrouver
assez maigre.
le banc du CAB risquait de se retrouver assez maigre. CSC - USMA Z’mit «Ne penser

CSC - USMA

Z’mit

«Ne penser qu’à la victoire !»

Comment se présente ce match face à l’USMA ? Difficile, c’est un fait admis par chacun, mais pour les deux antagonistes. Jouer l’USMA cette saison n’est pas chose aisée pour la quasi-totalité des formations du groupe. Nor- mal, quand on affronte des joueurs confirmés comme ceux de notre adversaire. Mais de notre part, nous gardons la tête froide et la concentration extrême pour gérer les débats avec nos moyens. Nous avons réussi le partage des points chez eux à Alger, ce qui prouve que nous pouvons rééditer l’ex- ploit devant nos supporters. L’épisode du dernier match est-il oublié ? Il le faut, sinon tout pourrait se compliquer. Il y a eu beau- coup de déception dans nos rangs suite au résultat mais passons, c’est de l’histoire an- cienne. L’opportunité de nous réhabiliter est de taille et nous allons la saisir à fond malgré les contraintes que nous allons

rencontrer durant cette empoi- gnade. Cette fois le groupe sera au complet ? C’est un atout non négligea- ble car comparativement à notre dernière rencontre, nous avons souffert de ce paramètre. En récupérant l’effectif, nous allons être en droit de montrer un tout autre visage sur l’aire de jeu. Cela tombe bien car en face ce sera du costaud. L’esprit des joueurs n’est il pas orienté vers la coupe ? Non, car chaque match doit être pris en considération au moment voulu. C’est certain que nous avons évoqué le match de coupe mais sans pour autant mettre de coté celui d’aujourd’hui. Il est important pour nous qui devons tout faire pour renouer avec la victoire. Le public a promis une grande fête… Quand l’adversaire est de qualité comme l’USMA, je suis persuadé que le stade va être

adversaire tout en faisant confiance à ses éléments qui pourraient faire la différence en se montrant concentrés et volontaires comme à leur habitude. Concernant les probables éléments à aligner, il garde encore son opinion en confiant qu’au vu de certaines considérations, il ne prendrait sa décision que juste avant le rendez-vous de ce samedi.

La défense aura fière allure

En récupérant la quasi- totalité de ses défenseurs,

c’est-à-dire Ziti à droite, Mekaoui à gauche, Messali et Lemaïci dan l’axe, l’entraîneur Belhout ne risque pas d’avoir trop de contraintes devant la ligne offensive usmiste qui reste la préoccupation majeure de Ighil. Il sait par avance les difficultés à venir et aurait pris ses devants durant les séances

d’entraînement pour se préparer en conséquence. Il faut dire que le futur vainqueur serait celui qui arriverait à imposer ses choix tactiques, ceci est une certitude pour cette confrontation dominée par les présences de deux coachs chevronnés, comme Belhout d’un coté et Ighil de l’autre.

Ambiance

garantie à

Hamlaoui

Tout porte à croire que le

stade Hamlaoui pourrait faire le plein bien que la rencontre soit télévisée. La valeur de l’adversaire et la motivation des Clubistes devraient pousser les supporters à venir en masse ce samedi pour créer cette ambiance dont eux seuls connaissent le secret. Selon nos informations, des supporters usmistes pourraient eux aussi prendre part à cette fête car les relations entre les deux formations semblent des plus cordiales. S’ils viennent en nombre, gageons qu’il devrait y avoir des couleurs dans les gradins ce samedi.

Belhout reste discret sur son onze

L’entraîneur Rachid Belhout ne veut aucunement verser

dan un quelconque excès. Dans ses propos, il admet la valeur de son

Efossa : «Ne pas donner de dimension particulière au match »

La coqueluche des supporters clubistes serait de retour à l’occasion de la venue de l’USMA. Le joueur qui n’a pu rallier Dubaï pour une affaire de papiers, a repris normalement du service dans le groupe. Pour le rendez-vous de ce samedi, il dira en substance : «Nous connaissons bien notre vis-à-vis pour l’avoir rencontré lors de la phase aller. C’est vrai qu’il possède des joueurs des plus va- lables mais c’est aussi notre cas. On ne doit pas donner trop de valeur à ce dernier car sur un match tout pourrait arriver. On se trouve dans une situation de réaction car notre public mérite bien une victoire qui lui donnerait l’opportunité de vibrer dans les tribunes. Pour ma part, je ne pense qu’au match et je suis décidé à faire du mieux que je pourrais pour que les trois points puissent être les nô- tres. C’est une bonne façon de nous préparer au futur match de coupe d’Algérie qui retient déjà notre attention.»

N° 1873 Samedi 24 mars 2012 11 CSC-USMA Coup d’œil Ligue 1 Le CSC, un
N° 1873 Samedi 24 mars 2012
11
CSC-USMA
Coup d’œil Ligue 1
Le CSC, un match
spécial pour Dziri
Gare à un
Gare à un
Gare à un
Gare à un
Gare à un
Gare à un
nouveau faux pas !
nouveau faux pas !
nouveau faux pas !
nouveau faux pas !
nouveau faux pas !
nouveau faux pas !
U ne semaine après
avoir effectué un
déplacement à la
capitale de l’ouest
du pays où ils ont
affronté le MCO, les Rouge et
Noir enchaîneront aujourd’hui
avec un deuxième match consécu-
tif en dehors de leurs bases. Cette
fois-ci, c’est à l’est du pays que les
Algérois se sont rendus, plus exac-
tement à Constantine, où ils se
présenteront cet après-midi au
stade Hamlaoui afin de croiser le
fer avec le CSC pour le compte de
la vingt-troisième journée de la
Ligue 1. Deuxièmes au classement
avec le même nombre de points
que l’ASO Chlef, et à cinq lon-
gueurs de l’ESS, c’est dos au mur
que les gars de Soustara aborde-
Le
match sera
transmis en direct sur
Canal Algérie et la
terrestre
●●Le MCO n’est pas la seule
équipe dont Billel Dziri se sou-
viendra longtemps, puisque le
CSC aussi demeure un souvenir
spécial pour l’ancien capitaine
des Rouge et Noir. En effet, si le
club oranais est le premier que
Dziri a battu en tant qu’entraî-
neur en chef, le CSC, lui, est la
première formation devant
laquelle l’USMA entraî-
née par l’ex-n°8 a dû
céder un point. En
effet, ce fut lors de
la phase aller. Ce
jour-là, les deux
équipes se sont
séparées sur le
score d’un but
partout. Le
match avait
eu lieu à Bo-
loghine, et
il s’est
joué à
huis
clos.
Les
U21 joueront le
10 avril
ront cette confrontation du mo-
ment où tout un autre résultat
qu’une victoire sera une mauvaise
opération vu que leur situation ne
leur permet guère de perdre d’au-
tres unités surtout lorsqu’on sait
que leurs concurrents ne seront
pas concernés par le championnat
national ce week-end à cause de la
compétition internationale. Dans
une situation difficile à cause de la
pression exercée par l’actuel lea-
der, les Usmistes, qui ont raté
deux précieux points à Oran, se
présenteront donc avec l’intention
de gagner afin de pas sortir de la
course pour le titre, mais leur
tâche ne s’annonce pas du tout fa-
cile contre le club le plus populaire
de la ville des Ponts suspendus.
Eux aussi, en quête de rachat,
après la défaite essuyée face à
l’ASK, les camarades de Mekkaoui,
qui aura en face son club forma-
teur, ont pour objectif de gagner
Les supporters du CSC et de l’USMA, qui ne
pourront pas faire le déplacement au stade,
auront, eux aussi, une chance pour suivre
le match du moment qu’il sera retrans-
mis en direct sur les deux chaînes na-
tionales, à savoir Canal Algérie et
la terrestre. Bonne nouvelle pour
les Algérois qui ne feront pas
le voyage à Constantine.
Prévu pour la fin du mois, le match
qui opposera les espoirs usmistes à
leurs
homologues de la JSMB à l’occasion
quelques places au classement, et
cela ne se réalisera qu’en battant
leur adversaire du jour. Tous les
deux ayant besoin des trois points,
ce match, qui sera l’affiche de cette
journée, s’annonce donc promet-
teur. Pour vu qu’il tienne toutes
ses promesses…
de départ. A ce sujet, et d’après
nos informations, le coach us-
miste gardera la même compo-
sante qui a débuté la rencontre
contre le MCO. En absence de
N’Gal et Hamiti, Daham et Ouz-
nadji devront, quant à eux, avoir
une nouvelle chance pour prouver
qu’ils peuvent être utiles. A eux
donc d’en profiter pour rester dans
les plans de l’ex-sélectionneur.
dez-vous afin de garder le
moral au beau fixe une semaine
avant d’aborder le derby contre
des demi-finales de la Coupe d’Algérie a été
reporté comme attendu à cause des engage-
ments de plus de 10 joueurs de l’USMA
avec l’équipe nationale U20. Les responsa-
bles de ladite compétition, après une
mûre réflexion, ont décidé de pro-
grammer cette rencontre pour
L’accès au
stade se fera
à partir de 11h
Ayant pris la décision de convo-
quer les mêmes éléments qui ont
effectué le déplacement à Oran le
week-end passé, Meziane Ighil, le
premier responsable de la barre
technique, ne devra pas effectuer
de gros changements dans le onze
Bien gérer ce match
avant de penser à celui
de la coupe
l’USMH comptant pour les quarts
de finale. Voulant terminer la sai-
son avec un titre, les gars de Sou-
stara doivent montrer cet
après-midi qu’ils ont les moyens et
les ressources nécessaire pour at-
teindre cet objectif. Un objectif
tracé par les dirigeants et qui ne
devra que faire plaisir à leurs sup-
porters qui ont hâte de fêter un
nouveau titre après plusieurs an-
nées de disette.
le 10 du mois prochain.
Pas de changement
dans le onze
Toujours en course pour la Coupe
d’Algérie, les Rouge et Noir doi-
vent aussi bien négocier ce ren-
A. C.
Chafaï «Bezzaz regrettera tous
les conseils qu’il m’a donnés»
Même si le match n’est prévu qu’à
15h, nous avons appris d’une
source digne de foi que les suppor-
ters des deux clubs qui feront le dé-
placement au stade cet après-midi
pour assister au match CSC-
USMA, pourront accéder aux tri-
bunes à partir de 11h. Cette
décision a été prise afin d’éviter la
cohue aux porte d’entrée. En ou-
vrant les portes à une telle heure,
les supporters de l’USMA seront en
sécurité, et les forces de l’ordre
pourront maîtriser la situation.
Titulaire depuis le match de
Coupe d’Algérie face à la JSD, Fa-
rouk Chafaï, le jeune défenseur
central des Rouge et Noir, est bien
parti pour débuter la rencontre de
cet après-midi à Constantine face
au CSC dans le onze de départ.
Joint par nos soins, l’international
espoir usmiste nous parle de
cette confrontation, mais aussi de
Yacine Bezzaz, son ancien coéqui-
pier, qui était l’un des éléments
les plus proches de lui.
A quelques heures de votre pro-
chain rendez-vous, êtes-vous prêt
pour cette empoignade ?
Oui, nous le sommes. Nous avons pré-
paré ce match depuis le début de la se-
maine. Après tout le travail que nous
avons effectué, je ne vois pas pourquoi
nous ne le serions pas. Nous nous
sommes donnés à fond tout au long de
la semaine. Nous avons fourni des ef-
forts, et notre seul souhait à présent est
que nous soyons récompensés.
Vous allez affronter le CSC chez lui.
Un adversaire qui a essuyé une
lourde défaite lors de sa dernière
sortie. Comment appréhendez-
vous cette rencontre ?
Oui, le CSC s’est incliné lors de la pré-
cédente journée. C’est clair qu’ils vont
vouloir profiter de l’occasion de nous
recevoir pour se racheter. Il faut donc
s’attendre à ce que notre mission soit
difficile face à un adversaire qui
cherche à rectifier le tir après le faux
pas concédé lors de la précédente jour-
née. De notre côté, nous n’avons pas de
choix. Dos au mur, nous sommes dans
l’obligation de réaliser une bonne opé-
ration, et ceci ne se fera qu’en s’impo-
sant. Vu notre situation, je crois que
même un nul ne fera pas nos affaires.
Ça va être une confrontation serrée,
mais aussi disputée. Nous allons faire
de notre mieux pour les surprendre
chez eux.
Lors de ce match, vous allez retrou-
ver Bezzaz, votre ancien coéquipier.
Qu’avez-vous à nous dire à propos
de ces retrouvailles ?
Je serai content de le revoir. C’est un
gars charmant. C’est un vrai profes-
sionnel. Personnellement, il m’a donné
beaucoup de conseils lorsqu’il était
avec nous. Il a assez d’expérience après
300 DA, le prix
du billet
Les fans de l’USMA qui
comptent se déplacer en
masse à Constantine pour
supporter l’équipe de leur
cœur face au CSC encou-
rageront les coéquipiers
de Lemmouchia à partir
de la tribune non cou-
verte du moment où l’au-
tre a été réservée pour les
locaux. Pour y accéder, ils
doivent payer 300 DA, le
prix du billet.
Les Usmistes ont
eu droit à 4 000
places
tout le parcours qu’il a réalisé, donc na-
turellement quand il parle je l’écoute et
j’essaye d’appliquer ce qu’il me dit. Ce
samedi, il n’aura, par contre, pas
Non. A ce sujet, il n’y a pas de pro-
blème. J’ai assez d’expérience pour
gérer la situation. Idem pour mes ca-
marades. Je pense que le fait que nous
soyons tous motivés et solidaires
pourra nous être d’une grande utilité
pour réaliser un bon résultat à
Constantine. Et puis la pression sera
sur les épaules des joueurs des deux
équipes et non pas sur les défenseurs
seulement.
Vous étés revenu en force ces der-
niers temps. Quel est le secret de
cette forme que vous affichez ?
Il n’y a aucun secret. C’est juste le fruit
du travail que je fais, mais aussi de la
confiance placée en moi par le coach.
Jusque-là tout va bien, j’espère que je
serai toujours à la hauteur de la
confiance placée en moi. Il m’a donné
ma chance, et c’est à moi de montrer ce
que j’ai dans le ventre.
Entretien réalisé
par Adel C.
Ayant toujours eu de
bons rapports avec leurs
homologues constanti-
nois, nous avons appris
d’une source digne de foi
droit à un traitement de faveur. Je
crois même qu’il regrettera de me
les avoir donnés ses conseils vu
que je vais essayer de le neutraliser
(rires). Non, sérieusement, c’est
comme un grand frère. Je serais
heureux de le croiser une nouvelle
fois.
En tant que défenseur, ne crai-
gnez-vous pas la pression qui
sera exercée sur vous ?
23éme JOURNEE
LIGUE 1
SAMEDI 23 MARS 2012
Lieu
Rencontres
Arbitres
1 ers assistants
2 es assistants
24
FEVRIER
MCS-WAT
ACHOURI
AMRI
ZID
15h
1ER NOVEMBRE
JSK/MCO
15h
BOUSSETER
HACI
HAMOU
HAMLAOUI
CSC/USMA
15h
BENOUZA
ETCHIALI
BOUHASSOUNE
BOLOGHINE
MCA/CAB
SAIDI
HADJ SAID
REZGUANE
17h45
20
AOUT 55
NAHD/MCEE
ZERROUKI
AYAD
HELLAL
que les Usmistes auront
droit aujourd’hui à 4 000 places
que la direction du club phare de la
ville des Ponts leur a réservées.
Une telle décision permettra aux
supporters rouge et noir de suivre
le match dans de bonnes condi-
tions.
15h
SETIF
ESS-CRB
REPORTE
CHLEF
ASO-USMH
REPORTE
BEJAIA
JSMB-ASK
REPORTE

12

1 2 N° 1873 Samedi 24 mars 2012 Coup d’aile USMH El Harrach se concentre sur

N° 1873 Samedi 24 mars 2012

Coup d’aile USMH

El Harrach se concentre sur l’ASO

En prévision de leur déplace- ment à Chlef où ils auront à af- fronter la formation locale, les Harrachis se concentrent déjà sur cette confrontation prévue

ce mardi. Tout auréolés de leur dernier succès face à la JSK, les Jaune et Noir veulent rééditer l’exploit en allant s’imposer à Chlef, face à l’ASO, même si le

match s’annonce très difficile pour eux. Les poulains de Cha- ref, qui affichent un bon moral à la suite de leur victoire de sa- medi face à la JSK, poursui-

vront leur travail jusqu’à lundi à midi, avant de rallier la ville de Chlef pour une mise au vert, la veille de leur confrontation contre l’ASO.

Charef corrige les lacunes

C haref, en technicien averti, se penchera certainement sur ces lacunes auxquelles, il ne manquera pas

d’apporter les correctifs nécessaires pour sécuriser son équipe. Pour ce faire, Charef a encore trois jours devant lui pour corriger les imperfections de son team qui n’aura pas un après- midi de tout repos, ce mardi, face à l’ASO qui l’attend de pied ferme.

Il n’a pas oublié le volet psychologique

Après presque une semaine de travail intense basé sur les volets physique, technique et tactique, ponctué par un match amical et d’autres rencontres d’application entre joueurs, le staff technique de l’USMH a

décidé, toutefois, de baisser un peu la charge durant ces dernières séances d’entraînement. En effet, Charef a axé son travail surtout sur le côté psychologique, à l’approche de la rencontre devant l’ASO. Le driver harrachi a demandé à ses capés plus de concentration et de vigilance, pour aborder ce match avec les meilleurs atouts possibles. En tout cas, tous les moyens ont été mis à la disposition des joueurs qui n’ont plus qu’à prouver désormais sur le terrain après-demain en arrachant les trois points de la victoire.

soin. Il a axé essentiellement son travail sur les balles arrêtées et la cohésion de son groupe. Charef a aussi insisté sur le travail face au but, afin de permettre à son team de retrouver l’efficacité, notamment la ligne d’attaque qui lui a fait défaut ces derniers temps et pour laquelle Charef a consacré beaucoup de temps pour y remédier. Les solutions existent pour lui qui dispose d’un potentiel non négligeable au niveau du compartiment offensif avec une pléiade d’attaquants, à l’image du trio Touahri- Bounedjah-Benyettou et surtout le jeune et prometteur Abid.

Travail spécifique devant les bois

Ayant remarqué certainement les carences lors du dernier match amical contre l’équipe du

CRBBK, Charef essaye maintenant de trouver les automatismes pour son groupe. Pour cela, le coach harrachi a multiplié les ateliers spécifiques de sixtes où les joueurs sont souvent mis en opposition attaque-défense, pour terminer la séance avec un travail devant les bois. Il s’agit en fait d’un travail d’adresse pour les attaquants qui n’arrivent toujours pas à s’imposer. Le coach a beaucoup parlé à ses attaquants ces derniers jours, surtout avec Yaya le Tchadien, Bounedjah et Touahri et devrait trouver la faille lors des prochaines journées. Reste à savoir si ce travail portera ses fruits lors des prochaines sorties des Jaune et Noir, notamment celle devant l’ASO ce mardi.

N. R.

Il cherche des solutions en attaque Pour ce rendez-vous avec l’ASO, le coach harrachi devra
Il cherche des
solutions en attaque
Pour ce rendez-vous avec l’ASO,
le coach harrachi devra préparer
son équipe avec le plus grand
Après avoir
donné
lors des
à
victoire
à l’extérieur…

satisfaction

précédentes rencontres avec,

la clé, de belles

prestations, le latéral droit s’attend à être aligné d’entrée à l’occasion du match contre l’ASO. Il se dit prêt à faire son apparition et renouer avec la

Comment se présente pour vous cette rencontre face à l’ASO ? Je dirai avant tout que ce match sera très compli- qué. L’ASO est une équipe difficile à négocier chez elle. Je pense que la ren- contre sera très serrée et caractérisée par beau- coup d’engagement.

Kahouadji «On ne craint plus les matchs à l’extérieur»

D’une part, l’ASO cherche à conso- lider sa place parmi le trio de tête. De notre côté, nous tâcherons de réaliser notre deuxième victoire consécutive en championnat, et par là même renouer avec le succès en dehors de la maison. Vous allez effectuer votre retour dans le onze, à l’occasion de ce match contre Chlef. Comment comptez-vous procéder ? On jouera comme on a l’habitude de le faire. C’est-à-dire en se don- nant à fond sur le terrain, et surtout en restant très vigilants, afin de ne pas commettre d’erreurs derrière. On essayera d’être à la hauteur à chaque fois que le staff technique me renouvelle sa confiance. Je re- connais que ce n’est pas une tâche facile à réaliser, mais je me suis bien préparé à ce match. Ne craigniez-vous pas de subir le jeu dès les premières minutes de la rencontre, comme cela a été plusieurs fois le cas cette saison ? Non, vu que nous optons tou- jours pour un schéma offensif même lorsqu’on joue à l’extérieur, on va devoir se montrer solides der- rière. Toutefois, nos attaquants doi- vent être efficaces. Les occasions, on ne doit pas les rater, si l’on veut réaliser un bon résultat.

Un nul n’arrangerait-il pas vos affaires ? Il faut viser plus haut. Moi, je reste convaincu qu’on est capables de revenir avec une victoire comme nous l’avons fait cette saison face au MCO, le MCS et à Tizi contre la JSK. Sinon, il est clair qu’un point sera tout aussi bon à prendre. Le plus important pour nous, c’est de ne pas encaisser de but et dévelop- per notre jeu habituel. Le match de coupe face à l’USMA, vous y pensez ? C’est certain. Ce sera dur et puis n’oubliez pas que l’USMA, qui fait partie des meilleurs, a éliminé la JSK et voudra en faire autant avec nous, mais nous sommes conscients de cette donne pour sa- voir comment opérer et nous en sortir à notre avantage. En tout cas, on est prévenus et on veillera à ne pas se laisser surprendre. Cela ne risque-t-il pas de vous perturber pour ce match face à l’ASO ? Non, je ne le pense pas. Nous avons appris à procéder match par match. Même le staff technique ne nous a pas beaucoup parlé de ce match de coupe. On en discutera en temps opportun. Pour l’instant, on ne pense qu’à l’ASO Entretien réalisé par Nacer-Ed- dine Ratni

Blessé à la cheville

Rien de grave pour Aïssaoui

Abbès Aïssaoui a contracté une

légère blessure à la cheville, lors de l’entraînement d’avant-hier. Ayant

à peine repris le travail cette se-

maine, le milieu de terrain harra-

chi a contracté une légère blessure

à la cheville. Le joueur a dû donc

écourter ladite séance, pour aller se soigner à l’infirmerie. Après un premier examen, le staff médical harrachi n’a pas jugé utile de lui accorder de repos ni de lui faire passer une échographie. D’ail- leurs, il devait reprendre le chemin de l’entraînement le plus normale- ment du monde et prendre part à la rencontre amicale prévue hier soir. Mais le coach lui a pro- grammé un travail léger basé sur quelques tours de piste. Approché par nos soins, Aïssaoui nous a dé- claré que sa blessure était en voie de guérisson et qu’il ne ressentait plus aucune douleurs. «Je ne res- sens plus de douleur, c’est déjà bon signe. Mais je dois d’abord patien- ter un peu pour être fixé sur ma blessure.» Cela dit, la séance d’au- jourd’hui sera déterminante pour Aïssaoui et le staff médical qui dé- cidera de sa participation ou non lors de la rencontre face à l’ASO.

«Je me sens mieux»

«Après avoir ressenti des dou- leurs, j’ai quitté le terrain et rejoint l’infirmerie pour me faire soigner. Pour le moment, je me sens mieux. Certes, j’ai participé à la dernière séance d’entraînement avec le groupe, mais il faut dire que cette dernière a été très légère. En tout cas, je suis en train d’intensifier les soins pour m’en remettre. J’espère que ce n’est pas grave. Je pourrai participer aux deux matchs contre l’ASO et celui des quarts de finale contre l’USMA.»

Messaoudi c’est OK, Touahri pas encore

Pour sa part, le défenseur Messaoudi a été soumis à un travail d’endurance, alors que Touahri a, lui, réintégré le groupe. Ce dernier, qui n’avait pas pris part au dernier match face à la JSK, pourrait ne pas jouer la prochaine ren- contre contre l’ASO. Le staff médical du club de l’USMH estime que le joueur est encore à court physique- ment et qu’il lui faudra attendre pour qu’il retrouve la plénitude de ses moyens.

Doukha perd son père

C’est avec une affliction que le milieu sportif a appris le décès du père d’Azeddine Doukha, le gardien de but international et de l’USMH, survenu hier tôt dans la matinée. Le défunt a été enterré hier après la prière du ven- dredi, au cimetière de la commune de Chettia près de Chlef. En cette doulou- reuse circonstance, la direction de l’USMH, au nom de toute la famille sportive harrachie, présente au joueur ses sincères condoléances et l’assure de sa profonde sympathie. ses ex-camarades de l’ASO l’ont appelé pour lui présenter leurs condoléances au même titre que le staff technique et la direction du club. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

Condoléances

Très attristés par le décès du père de Doukha Azeddine survenu hier, le collectif du Buteur présente ses sin- cères condoléances au gardien har- rachi et l’assure de sa profonde sympathie. A Dieu nous apparte- nons et à Lui nous retournons.

N° 1873 Samedi 24 mars 2012 13 Coup risqué CRB Avril, entre espoir et inquiétude
N° 1873 Samedi 24 mars 2012
13
Coup risqué CRB
Avril, entre espoir et inquiétude
L es Belouizdadis
reprendront la
compétition le week-end
prochain, pour accueillir
l’ASO en Coupe d’Algérie.
quatre jours plus tard, les
coéquipiers de Zaoui iront en
découdre avec l’USMH, au stade
de Lavigerie. Le Chabab pourra
éventuellement tirer profit de ce
coup de pouce circonstanciel
venu d’ailleurs ou ordonné, c’est
selon les interprétations des uns
intensifs. L’entraîneur chélifien,
Noureddine Saâdi, reconnaît la
difficulté de son équipe à
affronter la semaine : «On n’y
peut rien, mais on a l’effectif qu’il
faut pour faire face. On va essayer
de mobiliser et motiver le groupe
et on verra après.» Si le CRB
et des autres, mais le CRB

Etant en course pour une place qualificative au carré d’as, les hommes de Menad ont de bonnes raisons d’y croire. La fraîcheur physique, d’une part, et la saturation, d’autre part, seront, à coup sûr, les clés du match. L’ASO, avant d’affronter le Chabab au stade du 20-Août le 31 mars, aura eu dans les jambes deux importantes confrontations : le Vita Club en Ligue des champions africaine, et

recevra l’ASO avec des avantages certains : le public, le terrain,

l’état physique, entre autres, en attendant d’autres faveurs. Les protégés de Menad partent incontestablement avec les faveurs des pronostics car les Chélifiens auront certainement du mal à enchaîner des matchs

passe en demi-finale, il connaîtra une fin de saison très pénible, puisque les Belouizdadis devront gérer les deux compétitions en comptant sur la densité physique de l’équipe, car la suite ne sera pas de tout repos. Six matchs dont une demi-finale le 20 avril (en cas de passage), le Chabab ne recevra pas l’ASO en

championnat à la date déjà indiquée, car les Chélifiens seront en terres congolaises pour le match retour contre le Vita Club. Le 10 et 24 avril sont les dates fixées pour les deux déplacements qu’effectueront respectivement le CRB à Sétif et à Béjaïa. Pour les autres rendez- vous, le Chabab devra patienter jusqu’à l’élaboration du programme du mois pour connaître les dates et les adversaires car le calendrier aussi tumultueux qu’hasardeux s’annonce infernal.

Djamel Abed

Amroune «Qu’on me fasse confiance !»

D ésappointé par rapport à la si- tuation à laquelle il fait face, l’at- taquant Seif Eddine

Amroune,est naturellement déçu mais pas abattu, il sait que tôt ou tard il arrivera à s’imposer dans l’échiquier belouizdadi grâce à sa volonté et son abnégation. En prenant son mal en patience, le centre avant, qui connaît ses qualités et ses aptitudes, essaye difficilement de se motiver et se montrer disponible en ne ratant au- cune séance d’entraînement et ce même lorsqu’il n’était pas convoqué. Une attitude professionnelle qui mé- rite d’être soulignée. Vous abordez une série de matchs aussi importants que décisifs, avant d’affronter l’ASO en quarts de finale, ne craignez- vous pas avoir la tête ailleurs ? Non, chaque match possède ses propres caractéristiques. C’est vrai qu’en disposant de la formation du NAHD lors de la précédente journée, nous nous sommes projetés sur notre déplacement à Sétif pour affronter l’équipe locale mais après l’ajourne- ment de ladite rencontre, on s’est fo- calisés sur l’ASO que nous allons recevoir à deux reprises chez nous. Que redoutez-vous chez cette équipe chélifienne ? Du respect, je dois dire. On ne re- doute aucune équipe. Grâce à nos performances et notre classement depuis le coup d’envoi, le Chabab force le respect et c’est cela qui nous donne de l’assurance mesurée. On se concentre sur le match contre l’ASO. Avec l’effectif dont il dispose, le Cha- bab ne peut se permettre de rater sa chance, la situation est simple, en coupe on doit profiter de certaines opportunités et en championnat on préparera les oppositions comme elles se présentent. Pensez-vous être en mesure d’atteindre votre objectif au sprint final ? Nous aurons deux déplacements à effectuer pour affronter deux forma-

tions aspirant à disputer le titre et le podium. Je ne crois pas que nous irons en victimes, car notre classe- ment ne nous le permet pas. On va en revanche se déplacer pour pren- dre le maximum de points. La quali- fication ne doit pas nous déconcentrer, elle devra au contraire nous motiver. Le groupe ne se limite pas à cette série de rencontres car nous aurons un calendrier favorable à bien négocier au sprint final. Le report du match contre l’ESS est-il opportun ? Evidemment, même si nous étions sur la lancée mais pour pouvoir faire face aux matchs qui arrivent, il nous faut récupérer tous nos blessés, ce qui est un élément non négligeable parce qu’il faudra bien s’armer pour battre l’ASO, une équipe joueuse, complète et qui propose un jeu ambitieux qu’elle maîtrise parfaitement. En d’autres termes, le report du match ne pouvait mieux tomber. Vous avez également des objectifs individuels, notamment celui de vous imposer dans le onze type…

Et comment ! J’en fais une fixation

d’ailleurs. Je ne cesse de me défoncer

aux entraînements pour retrouver mes sensations, j’attends entre temps qu’une réelle chance de me mettre en évidence me soit offerte Pourquoi, vous n’en avez pas eue ? Pas vraiment, je n’ai que briève- ment participé à certaines rencontres mais je n’ai pas bénéficié d’un temps de jeu conséquent pour être jugé. Même en ne disposant que de dix minutes face au MCO, j’ai réussi à me distinguer, grâce à ma production jugée satisfaisante. Ma déception fut grande lorsque le match suivant je me suis encore retrouvé sur le banc. Que faut-il faire pour gagner la confiance du coach alors ?

A l’exception d’un travail continu,

je n’en vois d’autres points pour im- pressionner l’entraîneur, je ne baisse-

rai pas les bras pour autant, je conti- nue tout en persévérant dans mes efforts pour atteindre mon ob- jectif individuel, car si j’ai re- joint le CRB, c’est pour jouer, pas chauffer le banc. Pour cela, il faut que j’aie une chance de le prouver. Que pensez- vous de la déclaration de Menad où il a affirmé qu’il n’est pas satisfait du rendement des suppléants ? Je ne peux répondre à cette question, car cela émane de l’entraîneur en chef qui a des arguments valables sur lesquels il s’est basé pour arriver à ce constat. Me concernant, je ne me sens pas visé parce que je pense avoir donné satisfaction lors des deux matchs amicaux et j’at-

tends de le faire en cham- pionnat mais je dois préciser une chose. Allez-y ! Pour pouvoir bénéficier du talent d’un joueur, il faudra que celui-ci bénéficie, outre du temps de jeu, de la confiance de son entraîneur. Je crois que c’est inévitable pour prouver et progresser. N’importe quel joueur aussi expérimenté et talentueux soit-il a toujours besoin d’être mis en confiance. Je suis certain que c’est ce qui est le plus impor- tant, après le travail bien évi- demment.

Entretien réalisé par Djamel A.

Cherche Gana désespérément !

Pour cause de non-paye- ment des salaires depuis plusieurs mois déjà, les joueurs du Chabab ont vu leur limite de patience at- teinte et largement dépassée, après tant de promesses jusque-là non tenues. La dernière rencontre ayant re- groupé le président et les joueurs autour d’un plat co- pieux n’a pas été rassurante car Gana s’est, comme d’ha- bitude, engagé à régulariser mais qu’il lui était impossi- ble de leur donner une date, et depuis, c’est silence radio. Gana ne prend même pas la peine de répondre aux ap- pels incessants de ses sala- riés. «On ne revient à la case départ, le président nous a rassurés avant notre premier déplacement Saïda que nous serons payés dès notre retour, mais que dalle, c’est une dé- ception de plus car même si on s’est habitués à cette situa- tion, il n’en demeure pas moins que la confiance n’y est plus. Le président qui nous abreuve de promesses des lendemains incertains ne daigne même répondre au téléphone. C’est pourquoi on a décidé de le rencontrer dans les plus brefs délais», a dit furieusement un joueur en attente de ses salaires Djamel A.

ESS-CRB suscite des interrogations

A

peine voilées, les allégations

concernant la date de la mise à jour de la rencontre opposant l’Entente de Sétif au Chabab de Belouizdad ouvrent la voie à la spéculation et c’est en partie lé- gitime puisque la Ligue nationale, qui a pu trouver une date pour programmer le 27 mars l’autre match mettant aux prises la JSMB avec l’ASK, pouvait faci- lement en faire de même pour l’ESS- CRB même si le programme a été établi le 5 mars, cela ne donne pas pour autant une crédibilité au programme.

ESS-CRB, le 10 avril

Le

Chabab de Belouizdad devra se

déplacer le 10 avril prochain, à Sétif, pour affronter le leader du champion- nat l’ESS pour le compte de la 23 e jour- née de la Ligue 1. La rencontre, qui ne pouvait pas se jouer à sa date initiale soit le 23 mars, pour cause de participa- tion de l’Aigle noir en compétition continentale, se déroulera finalement le 10 avril, alors que pour les mêmes mo- tifs, le report de la JSMB contre l’ASK aura lieu le 27 mars.

Les explications du président de la Ligue

Le président de la Ligue profession- nelle, Mahfoud Kerbadj, a été l’invité de la Radio nationale pour apporter quelques éclaircissements sur la pro- grammation des mises à jour et surtout la non désignation de la rencontre ESS- CRB comptant pour la 23 e journée du championnat en même temps que celles de la JSMB-ASK qui, elle, se jouera 15 jours avant les Belouizdadis, soit le 27 mars. A ce propos, l’ancien boss du Chabab assure son interlocuteur et les

auditeurs : «Il faut savoir que le pro- gramme de ce mois de mars a été com- muniqué le 5 mars et vous pouvez le vérifier sur le site de la Ligue. Nous avons, en effet, établi un plan de travail qui s’étale sur un mois et cela doit être respecté car comme vous devez le savoir,

le championnat prendra fin le 19 mai.

D’ailleurs, permettez-moi de vous infor-

mer que le programme du mois en court

a aussi été arrêté aussi bien pour le

championnat que pour la Coupe d’Algé- rie.» Il affirme plus loin en réponse à la

demande de report des Chélifiens, Ker- badj ne s’est pas prononcé quant à la

suite de cette requête : «Nous avons été destinataires d’une demande de report de

la direction de l’ASO concernant le match

des quarts de finale face au CRB, mais

on pourrait apporter quelques modifica-

tions si nos représentants parviennent à

se qualifier au prochain tour et je leur

souhaite qu’ils y arrivent et malgré cela,

la compétition s’achèvera à la date déci-

dée.»

CRB-ASO ne sera pas reporté

Suite à la demande formulée par la direction de l’ASO pour reporter la ren- contre comptant pour les quarts de fi- nale le 31mars prochain face au CRB, celle-ci n’a pas été acceptée par la Ligue professionnelle. Arguant le fait que le calendrier du mois a été tracé le 1 er mars et communiqué quatre jours plus tard, la commission de cette structure char- gée de la programmation n’a pas donné une suite favorable en raison de l’arrêt de la compétition qui sera le 19 mai, date de la dernière journée du cham- pionnat.

JSMB-CRB le 24 avril

La Ligue professionnelle a arrêté la

date du 24 avril pour programmer la rencontre comptant pour la mise à jour de la 25 e journée du championnat entre la JSMB et le CRB. Cette rencontre, ini-

tialement programmée le 7 avril, ne pourra pas se dérouler en raison de la participation des Béjaouis en compéti- tion africaine.

14

1 4 N° 1873 Samedi 24 mars 2012 Coup d’œil Ligue des champions JSMB 1 -

N° 1873 Samedi 24 mars 2012

Coup d’œil Ligue des champions

JSMB 1 - AFAD 2

Stade : Unité Maghrébine (Béjaïa) Affluence : nombreuse Arbitres : Gassamo Bacary, Souleymane Sosseh, Caramo
Stade : Unité Maghrébine (Béjaïa)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Gassamo Bacary,
Souleymane Sosseh, Caramo Forbes
Avertissements : Amon (32’) (AFAD)
; Zafour (70’), Maroci (72’),
Boucherit (90+3’) (JSMB)
Buts : Vangah Mathieu Antoine-
Kadjo (6’), Bobley Anderson-Allegne
(45’+1’) (AFAD) ; Gasmi (54’)
(JSMB)
JSMB 1
AFAD
Si Mohamed,
Tahourou,
Maroci,
Kouadio,
Bellakhdar,
Gerard-Amon,
Zafour,
Bakayoko,
Maïza,
Blaise-Adou,
Boucherit,
Coulibaly
Ouali
(Badié 80’),
(Hammouche 88’),
Allegne,
Benchaïra,
Koffi,
Kacem
Kouakou,
(Boulaïncer 56’),
Kadjo
Yellemou
(Zakri 78’),
(Yabeun 67’),
Moukoro
Gasmi.
(Zougouri 90+3’).
Entraîneur :
Entraîneur :
Michel
Yao

Tiab brille par son absence

Le président intérimaire, Zahir Tiab, a brillé par son absence lors de la rencontre qui a opposé hier son équipe à l’Académie Amadou Dial- lou. Le premier responsable béjaoui se trouve actuelle- ment en France pour des af- faires personnelles.

De nouveaux drapeaux pour la C 1

En perspective de la Ligue des Champions que la JSMB dispute pour la première fois dans son histoire, les suppor- ters béjaouis ont conçu de nouveaux drapeaux qu’ils ont accrochés hier dans les tri- bunes. Les supporters ont été toutefois déçus par la presta- tion de leur équipe.

Les Ivoiriens applaudis, les Béjaouis conspués

A la mi-temps, les joueurs de l’Académie Amadou Dial- lou ont été applaudis par le public béjaoui. Les joueurs de la JSMB, quant à eux, ont re- joint les vestiaires sous les in- sultes des supporters.

Les Béjaouis se

compliquent la tâche

L es Béjaouis se sont incli- nés contre toute attente sur leur terrain face à l’Académie Football Amadou Diallou, hier,

sur le score de 2-1 dans le cadre du match aller des 16es de finale de la Ligue des champions. Les cama- rades de Brahim Zafour se sont ainsi compliqués la tâche avant leur match retour qui aura lieu dans deux semaines en Côte d’Ivoire. La qualification pour le prochain tour semble de plus en plus difficile pour les gars de Yemma Gouraya. Les Bé- jaouis ont été cueillis à froid par leur adversaire qui n’était pas venu pour faire du tourisme. Lancé dans le dos de la défense, Cheikh Ahmed se présente seul devant Cédric Si Mo- hamed et sert idéalement son co- équipier Vangah Antoine-Kadjo qui ne se fait pas prier pour pousser le ballon au fond des filets. Un scéna- rio auquel ni les joueurs ni le staff technique, encore moins les suppor- ters, ne s’attendaient. Touchés dans

leur amour-propre, les Béjaouis se ruent en attaque dans l’espoir de rat- traper leur retard, parvenant à accu- ler leur adversaire dans ses derniers retranchements et se créer une mul- titude d’occasions. Maroci centre pour Yellemou, qui réussit à repren- dre de la tête, mais rate le cadre (11’). Cinq minutes plus tard, Yelle- mou remet à Kacem, qui amortit et enchaîne d’un tir qui passe à côté. Juste après, Ouali, à la limite des 18 mètres, adresse un tir, le ballon touche la main d’un Ivoirien, mais l’arbitre ordonne de continuer, alors que les Béjaouis réclamaient le pe- nalty. Les Vert et Rouge multiplient les centres vers Yellemou et Gasmi.

A

la 21’, Mehdi Kacem centre dans

le

dos de la défense, mais ni Yelle-

mou ni Gasmi ne réussissent à cou- per la trajectoire. Le Franco-Algérien récidive et offre un autre bon ballon à Gasmi, qui rate lamentablement le cadre. A cinq mi- nutes de la fin, Kacem, toujours lui, effectue un autre centre pour Maïza

dont le coup de tête passe au dessus.

A la recherche de l’égalisation, pour

un regain de confiance avant de re- joindre les vestiaires, les Béjaouis encaissent un second but dans le temps additionnel de la première mi-temps. Un but qui assomme complètement les Vert et Rouge qui rejoignent les vestiaires avec un re- tard de deux buts. A la reprise, les locaux essayent de revenir dans le match en continuant de jouer l’of- fensive. Les efforts des Béjaouis, particulièrement Gasmi, seront ré- compensés à la 54’. Profitant d’une mésentente entre un défenseur et son gardien, Gasmi pousse le ballon

dans les filets, réussissant à réduire

la marque. Un but qui permet à ses

camarades d’espérer. En dépit des offensives qu’ils ont menées durant toute la seconde période, les Bé- jaouis ne parviendront pas à leurs fins. L’arbitre met fin aux débats sur cette défaite surprenante des Bé-

jaouis à domicile.

S. A.

Les joueurs hués à la fin du match

●●Le public béjaoui n’a pas caché sa colère à l’issue de la défaite de son équipe hier face à l’équipe ivoi- rienne. Les supporters ont insulté et traité les joueurs de tous les noms d’oiseaux et ont lancé des projectiles sur le terrain en guise de colère. Certains se sont même dirigés vers les vestiaires pour demander des ex- plications à certains joueurs qui ne mouillent pas, selon eux, suffisam- ment le maillot.

Kacem en colère

●●Remplacé à la 56’ par le jeune attaquant Boulaïncer, Mehdi Kacem, en colère, s’est dirigé directement vers les vestiaires. Le milieu béjaoui ne comprenait sûrement pas ce choix, alors qu’il avait distillé plu- sieurs ballons en première période, qui ne demandaient qu’à être exploi- tés.

Gasmi se débarrasse de son masque

●●Opéré du nez, Ahmed Gasmi est entré sur le terrain avec un masque de protection pour s’éviter des complications. Finalement, après deux minutes seulement, l’at- taquant béjaoui s’en est débarrassé et

a joué le visage découvert. Le

masque qu’il portait le gênait appa-

remment, et le joueur a même réussi

à marquer le seul but de son équipe.

Affrontements avec la police

●●A la fin de la rencontre, cer- tains supporters n’ont pas trouvé mieux que de s’en prendre aux forces de l’ordre pour exprimer leur colère suite à la défaite de leur équipe. Des affrontements ont eu lieu, en effet, entre les supporters béjaouis et des membres des forces de l’ordre. Mais le calme est quand même revenu quelques minutes plus tard.

Michel : « Il y a des problèmes dans l’équipe, qu’il faut rapidement régler»

«Je dirais qu’on est complètement passés à côté aujourd’hui. Fran- chement, je n’ai pas reconnu mes joueurs. Je prends certes mes res- ponsabilités, mais ce n’est pas à moi de rentrer sur le terrain pour jouer. On n’a pas pu bousculer cette équipe ivoirienne. On a eu au moins quatre occasions au début de la première mi-temps, qu’on n’a pas réussi à conclure, alors que notre adversaire a eu une seule oc-

casion qu’il a convertie en but. Ce sera difficile pour la seconde manche. Ce sera vraiment dur d’aller chercher la qualification là bas, mais on fera avec. Cela dit, je dirais qu’il y a des problèmes au sein

de l’équipe qu’il faut rapidement régler.»

on fera avec. Cela dit, je dirais qu’i l y a des problèmes au sein de

Deux changements dans le onze

L’entraîneur béjaoui, Alain Michel, a opéré deux change- ments dans son onze de départ par rapport à la dernière ren- contre face au WAT. Adel Maïza et Mehdi Kacem ont fait leur re- tour aux dépens de Bachiri et Boulahia.

Maroci arrière droit

En l’absence de Megatli, opéré du ménisque, c’est le milieu de terrain Tayeb Maroci qui a été chargé de couvrir le côté droit. Il a été préféré au latéral droit Boulahia, qui a joué le dernier match contre le WAT, son an- cienne équipe.

Aourès présent

En convalescence suite au choc qu’il a eu lors du stage ef- fectué à Tipasa avant le match du WAT, Amine Aourès s’est rendu hier au stade de l’Unité- Maghrébine pour assister au match de son équipe. Le jeune Béjaoui, dont l’état s’est amélioré, est toujours au repos.

Megatli dans la tribune

Opéré du ménisque dimanche passé, le défenseur Amine Me- gatli n’était pas concerné par le match d’hier. Il a tenu toutefois à se rendre au stade pour assister à la rencontre qui a opposé son équipe au représentant ivoirien. Megatli a, pour rappel, entamé sa rééducation et devra patienter avant de reprendre.

Deux absences de marque chez les Ivoiriens

L’entraîneur de l’Académie Amadou Diallou a été contraint de composer son onze sans deux des cadres de l’équipe. Il s’agit de Souleymane Ouattara et Laciné Kanté, qui ont tous deux écopé d’un carton rouge lors du der- nier match contre les Diables Noirs du Congo-Brazaville.

Une première pour Hammouche

Le jeune Larbi Hammouche a été retenu parmi les 18 joueurs, qui ont affronté hier l’Académie Amadou Diallou. Le jeune Bé- jaoui, appelé à plusieurs reprises en équipe première, a honoré sa première convocation dans une compétition continentale.

Les Ivoiriens

contents de

l’accueil

Les responsables du club ivoi- rien ont exprimé leur contente- ment par rapport à l’accueil qui leur a été réservé par les Bé- jaouis et les conditions d’héber- gement lors de leur séjour à Béjaïa. Les Ivoiriens ont promis de rendre la pareille aux Bé- jaouis, lors du match retour. Le manager du club ivoirien, Boli, nous dira à ce sujet : «On est vraiment ravis de l’accueil qui nous a été réservé par l’équipe bé- jaouie. Ils nous ont mis dans de bonnes conditions depuis notre arrivée. Nous avons une dette en- vers eux, et nous leur promettons d’en faire de même au match re- tour.»

De nos envoyés spéciaux en Tanzanie N° 1873 Samedi 24 mars 2012 15 Coup d’œil
De nos envoyés
spéciaux en Tanzanie
N° 1873 Samedi 24 mars 2012
15
Coup d’œil Ligue des champion
Samir
Yacine
Bechir
Selhani
Belkaïd s’insurge «Je ne
Ce que les joueurs pensent du match face au Simba
Delhoum : «Gagner la
bataille du milieu»
suis venu en Tanzanie que par
respect aux couleurs du club»
n’est pas du tout content le défenseur séti-
atteindre les objectifs assignés et si la situation n’est pas
assainie, nous courrons tout droit vers la catastrophe.»
«Pour ce qui est de la rencontre de
ce dimanche, ce sera un match
très disputé, car nous, tout
comme les joueurs tanzaniens,
nous voulons la victoire. Il nous
faudra être présents et surtout ga-
gner un maximum de duels. Nous
sommes prêts pour ce match. Per-
sonnellement, je sais très bien que
les joueurs de l’équipe du Simba
feront le maximum pour réaliser
un bon résultat et ils se battront
pour cela. A nous de les contra-
rier.»
est de l’offensive, que cela soit moi
qui marque ou un de mes coéqui-
piers, cela n’a aucune importance.
Le plus important est de réaliser
un bon résultat. Si la réussite est
de notre côté, nous pouvons cau-
ser beaucoup de problèmes à cette
équipe du Simba.»
I l
fien et il nous l’a fait savoir. Il n’a pas hésité à
tirer à boulets rouges sur ses dirigeants :
«Avant de parler du match face au Simba, per-
mettez-moi d’informer nos supporters que je
La réaction de Serrar
Diss : «Ne leur laisser
aucun espace !»
n’ai pris la décision de venir en Tanzanie qu’au tout
dernier moment. En effet, c’est par respect aux couleurs
du club, à mes coéquipiers, à mes entraîneurs et aux
supporters que je me suis déplacé. La direction du club
n’a tenu aucune de ses promesses et elle a tenu
constamment un double discours. Cela ne peut plus
continuer ! Les joueurs ont donné le maximum pour
Le président de la société Black Eagles, Abdelhakim
Serrar, a eu un entretien téléphonique avec le chef de
délégation Djerroudi. Ce dernier lui relatera ce qui
s’est passé à Dar Essalam. Serrar lui confiera la mis-
sion de rassurer les joueurs. Promesse a été faite pour
que leurs arriérés soient régularisés dès leur retour au
pays.
S. B.
Benhamou : «Pas le
droit à l’erreur !»
Le saut vers
l’inconnu
«Il est certain que la défense aura
à être à la hauteur car toute erreur
aurait des conséquences drama-
tiques. Si nous voulons réaliser
une belle performance, ce di-
manche, il nous faut impérative-
ment être vigilants. Nous aurons à
éviter les erreurs commises lors
des matchs précédents et qui nous
ont coûté des buts. Il faut aussi
gérer cette pression propre aux
matchs de Coupe d’Afrique.»
«Même si nous sommes très éloi-
gnés, nous savons que nos sup-
porters attendent beaucoup de
nous pour ce match et, croyez-
moi, il n’y a rien de plus motivant.
Ce sera pour eux que nous nous
battrons sur le terrain et nous ne
laisserons aucun espace à nos ad-
versaires. C’est certain, cette
équipe du Simba est truffée de
bons joueurs et notre mission est
de les empêcher de jouer.»
Benchadi :
Sétifiens
s’apprêtent
renouer
ce
dimanche
«Qu’importe la
manière»
avec
le saut à cette pour compétition cela
la
à Les quelques retour malgré peu par quences entraîneur mations tanzanien. continentale ses
en
allant
défier
représentant
Un
adversaire
sur
lequel
peu
d’infor-
existent.
Les
joueurs
de
Sétif
et
leur
n’ont
pu
vi-
sionner
que
quelques
sé-
Benmoussa : «Marquer
ou faire marquer, c’est
pareil»
de
matchs
joués
le
Simba
et
le c’est
un
le
dans
l’in-
«Je pense que c’est surtout l’enjeu
qui conditionnera notre rende-
ment, pas l’identité de l’adversaire.
Il est certain qu’une belle perfor-
mance face au Simba ce di-
manche, de surcroît sur son
terrain, nous ouvrirait toute
grandes les portes de la qualifica-
tion. Si cette équipe tanzanienne
reste redoutable, nous aussi, nous
avons des arguments à faire va-
loir.»
connu
eux.
L’en-
«Avant tout, ce match se déroule
chez l’adversaire et nous les atta-