Transparence budgétaire dans le Royaume du Lesotho : Le rôle de la réforme de la GFP et de la sensibilisation du public

25e Conférence internationale annuelle d'ICGFM Miami, Floride États-Unis Du 15 au 20 mai 2011

Vue d'ensemble
 Contexte du pays  Réforme de la GFP - les processus de budgétisation  Réforme de la GFP – Système financier intégré  Promouvoir la transparence par le biais de meilleures informations budgétaires  Leçons apprises et prochaines étapes
2

Contexte du pays Mme Sheryl Kelly

3

Contexte du pays
 Général

Un pays enclavé au sein de l'Afrique du Sud connu sous le nom de « Royaume montagneux » L'altitude la plus basse est de 4600 pieds (1,4 km) D'environ de la taille de la Belgique Population = 1,9 million

  

4

Contexte du pays
 Politique
    

Monarchie constitutionnelle Établi comme protectorat britannique en 1868 Indépendance acquise en 1966 Parlement bicaméral, avec 33 membres du Sénat et 120 membres de l'Assemblée nationale Le Cabinet est composé du Premier ministre et de ministres/vice-ministres des 19 ministères

5

Contexte du pays
 Économique
      
6

Industrie (textiles et vêtements) Redevances provenant des transferts d'eau vers l'Afrique du Sud Extraction de diamants Agriculture Revenus miniers Construction Revenus de l'Union douanière d'Afrique australe (SACU)

Contexte du pays
 Budget
 

27 ministères et bureaux Budget de fonctionnement de l'exercice 2010/11 = 7,4 milliards de maloti (1 milliard de dollars américains) :  22% au Ministère de l'éducation et de la formation  11% au Ministère de la Santé et des Affaires sociales  11% au Ministère des Finances et de la Planification du développement (bourses d'études)

7

Contexte du pays
 Budget
 

Budget d'immobilisations de l'exercice 2010/11 = 3,6 milliards de maloti (491 millions de dollars américains) Environ la moitié est financée par le gouvernement :
11% au Ministère des Travaux publics et des Transports  8% au Ministère du Gouvernement local et les Chefferies  7% au Ministère de la Santé et des Affaires sociales

8

Contexte du pays
 Réforme
 

de la GFP

Le programme GFP a débuté en janvier 2005 Financé par plusieurs donateurs, dont l'Union européenne (UE), le Ministère britannique du Développement international (DFID), Irish Aid, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement Sept domaines d'activité

 1.

:

Renforcement de l'analyse macroéconomique et de prévision liée à la politique fiscale, la performance budgétaire et le suivi 2. Systèmes de planification et de budgétisation intégrés 3. Systèmes de passation des marchés modernes

9

Contexte du pays
 Réforme

4. Systèmes

de la GFP

Sept domaines d'activité :

modernes de comptabilité intégrés, de gestion des dépenses et des recettes 5. Solides organes de contrôle indépendants et mécanismes 6. Informations destinées à faciliter une participation effective du Cabinet dans le processus budgétaire 7. Renforcement de la capacité au sein du Ministère des Finances et de la Planification du développement (MFDP) pour appuyer et soutenir la réforme Plus d'informations sur les domaines liés aux processus et systèmes budgétaires ...
10

Réforme de la GFP Processus de budgétisation Mme 'Mapalo Grace Moejane

11

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation

Amélioration des processus budgétaires grâce à la mise en œuvre d'un cadre de dépenses à moyen terme (MTEF) MTEF :
     

Présentation générale Cadre fiscal à moyen terme (MTFF) Documents du cadre budgétaire Budgétisation de programme Réussites à ce jour Questions actuellement à l'étude

12

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation
 Cadre

des dépenses à moyen terme (MTEF)

Introduit en 2005 pour améliorer les processus de planification et de budgétisation. Avant la mise en œuvre:
Approche progressive pour la préparation du budget  Budget axé sur les entrées  Budgets annuels  Plafonds fixés sans consultation avec les parties prenantes  Pas de lien entre la planification et le budget  Une intégration limitée entre les budgets de fonctionnement et de capital  Faible lien entre les objectifs du gouvernement et l'affectation des ressources

13

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation
 Cadre

de dépenses à moyen terme (MTEF)

Stratégie de mise en œuvre :
Création de l'équipe de travail MTEF  Sélection et formation des facilitateurs MTEF  Création du Comité du budget du Cabinet  Formation des Comités du budget du Ministère  Approche pilote à l'aide de six ministères, qui ont été sélectionnés sur la base de la taille du Ministère et de l'expérience préalable avec des rapports axés sur les résultats  Par la suite, phase d'introduction de non-pilotes, qui se poursuit aujourd'hui

14

Processus MTEF suivi par le Lesotho :

Étape 6 : Comité du budget du Cabinet (CBC)/Cabinet approuvent un plafond de 3 ans

Cabinet & Parlement

Étape 11 : Discussion du budget du Ministère MFDP avec le CBC et les ministères individuels

Étape 13 : Prévisions appr ouvées par soumission par le Cabinet au Parlement pour approbation

MFDP

Étape 1 : Appel aux BFP

Étape 3 : Préparation du MTFF Étape 4 : Audiences du Ministère Étape 5 : Plafonds de 3 ans préparés

Étape 7 : Circulaire relative au budget émise

Étape 9 : Analyse des projets de budget

Étape 10 : Discussions budgétaires avec les ministères

Étape 12 : finalisation des prévisions

Ministères de tutelle

Étape 2 : Préparation du BFF

Étape 8 : Préparation des prévisions de budget

Chronol ogie

Avril/Mai/Juin Mars

Juillet

Août

Septembre

Octobre/Novembre

Décembre

Janvier

Février

15

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation
 Cadre

de dépenses à moyen terme (MTEF)

Cadre fiscal à moyen terme (MTFF)
Mis en œuvre en 2007  Comprend des projections macroéconomiques de recettes et de dépenses sur trois ans, qui sont utilisées pour établir des plafonds budgétaires globaux  Tient compte de l'incidence des politiques gouvernementales sur le budget national  Composé de données provenant de quatre comptes Macro

16

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation
 Cadre

de dépenses à moyen terme (MTEF) :

Documents du cadre budgétaire (BFP’s)
Utilisés dans l'établissement des plafonds des ministères  De préférence, les ministères dont les fonctions sont plus pertinentes pour les priorités du gouvernement reçoivent une part plus importante du financement total  Les formats actuels comprennent : les objectifs ministériels liés à des documents de planification nationaux, des questions de prestation de services, des indicateurs clés de performance et des coûts des nouvelles propositions de financement/économies

17

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation
 Cadre

  

de dépenses à moyen terme (MTEF)

Budgétisation de programme :
Budgétisation basée sur les programmes mis en place en 2007 Le système financier/budgétaire ne disposait pas de la fonctionnalité nécessaire à ce moment Diverses approches tentées, certaines étant trop complexes et portant à confusion ; la budgétisation par activité comme méthode pour produire des prévisions fondées sur des programmes a été particulièrement problématique L'approche a été simplifiée en 2010, et a été réduite à cinq ministères pilotes La mise en œuvre a été un succès et sera reflétée dans le cours de l'exercice budgétaire 2011/12

 

18

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation
 Cadre

de dépenses à moyen terme (MTEF)

Réussites à ce jour :
Renforcement des capacités de prévision macro-économique  Approche de la budgétisation passant d'une approche progressive axée sur les entrées à une approche axée sur les résultats  L'horizon du budget a été élargi d'une année à trois ans  Les budgets de fonctionnement et de capital sont intégrés  Lien plus fort qui se développe entre les objectifs du gouvernement et l'affectation des ressources à travers la mise en œuvre du programme budgétaire

19

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation
 Cadre

de dépenses à moyen terme (MTEF)

Réussites à ce jour :
La préparation par le Ministère des documents du cadre budgétaire a permis de rendre les décisions d'allocation des ressources (établissement de plafonds) plus transparentes  Plus d'informations sur le budget désormais disponibles au Cabinet afin de prendre des décisions éclairées  Une plus grande participation du Cabinet dans le processus budgétaire à la suite de la création du Comité du budget du Cabinet  Les implications des nouvelles politiques sur les dépenses sont mieux quantifiées

20

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation
 Cadre

 Le

de dépenses à moyen terme (MTEF)

Premiers défis :
manque d'appropriation de la réforme par le gouvernement  Un nombre limité de facilitateurs MTEF, et une formation limitée de ces facilitateurs  Matériel de formation pour les ministères trop complexe, période de formation insuffisante et faible participation aux formations  Confusion sur les éléments/concepts MTEF

21

Réforme de la GFP - Processus de budgétisation
 Cadre

«

de dépenses à moyen terme (MTEF)

Questions actuellement à l'étude :
Fatigue des réformes »  MTEF interprété en tant qu'outil visant à accroître les budgets ministériels  La qualité des données BFP doit être renforcée  La focalisation reste sur la première année du budget de trois ans  MTFF touché par les retards dans la mise à jour, ainsi que dans la disponibilité des données de revenus dans l'IFMIS

22

Réforme de la GFP Système financier intégré M. Kekeletso Mosala  

23

Réforme de la GFP - Système financier intégré
 GoLFIS

(Système d'information financière du Gouvernement du Lesotho)  Cadre réglementaire en place  Mise en œuvre de l'IFMIS  Réformes d'accompagnement  Viabilité

24

Réforme de la GFP - Système financier intégré
 GoLFIS
  

(Système d'information financière du Gouvernement du Lesotho) était un système financier antérieur  Lacunes du GoLFIS :
Système de dettes du « Back-office », géré par le Département du Trésor et non à la disposition des ministères Entaché d'erreurs et d'omissions, avec des utilisateurs capables de passer outre les contrôles L'entrée ex post des transactions pour les sous-comptabilités et les missions étrangères a provoqué de longs retards dans la production des comptes publics

 

25

Réforme de la GFP - Système financier intégré
 Lacunes

du GoLFIS :

Une limitation du plan comptable a empêché les actions suivantes :
 Intégration

des budgets de capital et de fonctionnement  Conformité aux normes internationales  Rapports détaillés sur l'exécution du budget  Entrées de budget à la fois sur la base d'un centre de coûts et d'un programme

26

Réforme de la GFP - Système financier intégré
 Lacunes

du GoLFIS :

Les livres de votes manuels ont été maintenus par les ministères :
 Utilisés

pour le contrôle des engagements, mais pas mis à jour  Contrôles facilement contournés et non réconciliés avec GoLFIS  Engagements acceptés sans fonds disponibles

Budgets établis sur des feuilles de calcul

27

Réforme de la GFP - Système financier intégré
 Cadre

réglementaire en place

Décret de 1988 sur les finances - fondé sur le modèle de responsabilité centralisé, avec le comptable général responsable de la compilation des comptes publics  Aucune responsabilité des ministères à rendre compte auprès du Parlement sur l'utilisation des fonds alloués  Mise à jour du cadre nécessaire pour mettre en œuvre la modernisation des processus financiers

28

Réforme de la GFP - Système financier intégré
 Mise
  

en œuvre de l'IFMIS :

 

En 2006, un processus a été lancé pour mettre en œuvre un système d'information intégré sur la gestion financière (IFMIS) À la base des efforts de réforme de la GFP Méthodologie formelle de gestion de projet utilisée pour gérer la portée, le budget, les attentes et les risques tout au long de la mise en œuvre Mise en place obligatoire d'une plateforme technique moderne Système livré à l'ensemble du gouvernement dans les 16 mois

29

Réforme de la GFP - Système financier intégré

Réformes d'accompagnement :  Structure organisationnelle révisée pour tenir compte de nouveaux processus d'activités d’entreprise  Requalification du personnel de comptabilité au sein du gouvernement  Nouveau cadre réglementaire pour régir et soutenir de nouveaux processus d'activités d’entreprise  Nouveau plan comptable pour exploiter les capacités de rapport de l'IFMIS et faire des rapports en conformité avec les normes internationales  Le nouveau plan comptable prévoit également une plus grande flexibilité pour l'intégration des budgets de fonctionnement et de capital et l'entrée des budgets à la fois sur la base d'un centre de coûts et d'un programme

30

Réforme de la GFP - Système financier intégré
 Viabilité

:

La mise en œuvre est réalisée, mais la viabilité constitue désormais le défi :
Maintien du personnel qualifié  Capacités de formation en cours pour assurer des niveaux de compétence minimum pour les utilisateurs  Aptitude à soutenir le système et gérer les mises à jour (par le biais de la sous-traitance le cas échéant)  Du point de vue de la demande - utilisation des capacités de rapport pour informer la gestion financière  Dispositions budgétaires adéquates pour maintenir la capacité du système remplacement du cycle de vie des équipements

31

Promouvoir la transparence par le biais de meilleures informations budgétaires M. Tom Mpeta

32

Promouvoir la transparence
 En

conséquence des efforts de réforme de la GFP à peine mis en évidence, des améliorations significatives ont été apportées aux données budgétaires et à la documentation  La diffusion de ces informations s'est également améliorée  Tous ont contribué à l'amélioration de la transparence budgétaire :
   

MTEF Livre budgétaire axé sur la performance Informations mises à disposition sur le site Web MFDP Efforts de sensibilisation du public

33

Promouvoir la transparence
 MTEF :  Des méthodes

plus transparentes pour l'estimation des recettes à moyen terme grâce à la mise en œuvre du MTFF Un processus d'appel d'offres transparent et fondé sur des preuves pour des ressources budgétaires par les ministères grâce à l'utilisation des documents du cadre budgétaire, de plus, plus d’informations à la disposition du Cabinet pour faciliter la prise de décision L'intégration des budgets de fonctionnement et de capital reflètent le coût total des projets et, finalement, la livraison des produits du programme

34

Promouvoir la transparence

MTEF:

Une plus grande transparence dans le financement des priorités du gouvernement grâce à la mise en œuvre de la budgétisation par programme :

Budgets préparés de façon traditionnelle en utilisant la structure de centre de coûts, qui représente généralement la structure administrative d'un ministère  La structure de centre de coûts ne correspond pas toujours bien avec les objectifs du ministère/sorties, par conséquent, difficile à harmoniser avec les priorités globales du gouvernement  La nouvelle structure du programme est conçue en fonction des priorités du gouvernement, qui présentera une image plus claire des ressources allouées à l'appui de ces priorités

35

Promouvoir la transparence
 Un
 

meilleur accès à des données de performance du ministère grâce au nouveau livre budgétaire
Le livre budgétaire ne contenait que des données budgétaires par classification économique, aucune information à l'appui Le livre budgétaire actuellement à l'essai contient des descriptions du ministère et des informations sur la performance :
    

Vision, Mission, Déclaration et Objectifs du Ministère Principaux défis et façon dont ils sont relevés Principales réalisations Indicateurs de performance par programme Combinaison des budgets de fonctionnement/capital par programme et par sous-programme

36

Promouvoir la transparence

Exemple d'informations sur la performance fournies dans le nouveau livre budgétaire :
Service à fournir Performance Indicateur 2009/10 2009/10 Prévu Réel 2010/11 Cible 2011/12 2012/13 2013/14 Cible Cible Cible

4. Les principaux services (sorties) à être livrés et informations sur la performance par programme
Centre(s) de coût responsables

Programme : Préservation de la culture et promotion Préservation, Site de protection et patrimoine Culture promotion des protégé ressources patrimoniales L'autonomisation Personnes des artisans travaillant dans la fabrication d'objets artisanaux à fermeture hermétique Documentation Sites de des sites de patrimoine patrimoine documentés Programme : Bibliothèque nationale et Archives Diffusion de Utilisateurs de l'information bibliothèques Bibliothèque et archives Archivage des informations Enquêtes de dossiers menées Amélioration de Personnes la tenue de formées à la dossiers bonne tenue des dossiers

4

4

2

5

8

10

45

40

70

80

100

120

23

20

10

15

20

25

1400

1453

1550

1600

1650

1710

16 40

8 32

10 30

14 40

15 52

16 54

37

Promouvoir la transparence
 Informations

disponibles sur le site web MFDP www.finance.gov.ls (certaines ont été publiées à la suite des exigences des bailleurs de fonds) :
Livre budgétaire Discours budgétaire Directives budgétaires Documents du cadre budgétaire Circulaires et Avis Initiatives de réforme MFDP (IFMIS, MTEF, acquisitions, etc.)

     

38

Promouvoir la transparence
 Efforts

de sensibilisation du public pour diffuser les informations budgétaires et obtenir des commentaires des parties prenantes :
L'événement majeur de sensibilisation du public a lieu chaque année du fait que l'honorable Ministre des Finances et de la Planification du développement présente les prévisions budgétaires devant le Parlement pour approbation. Pendant ce temps, les prévisions budgétaires sont largement distribuées aux citoyens :  L'honorable Ministre participe à des événements médiatiques et des réunions avec le milieu des affaires pour expliquer le budget  Des équipes de budget MFDP sont assignés à se rendre dans chacun des districts du Lesotho pour conduire des forums publics avec les parties prenantes dans les districts :

39

Promouvoir la transparence
 Efforts

de sensibilisation du public :

Ces réunions rassemblent des gens de différents secteurs, y compris les agriculteurs, le milieu des affaires, des organisations non gouvernementales (ONG), ainsi que les fonctionnaires de différents ministères dans les districts Dans ces forums, les parties prenantes ont l'occasion d'en savoir davantage sur les actuelles prévisions budgétaires et de se renseigner sur les progrès réalisés par le financement de projets/initiatives au titre des budgets précédents Les parties prenantes ont également l'occasion de fournir leur propre contribution, y compris l'identification des besoins prioritaires et des recommandations pour le budget des années à venir

40

Promouvoir la transparence
 Efforts de sensibilisation du public : ♦ Les équipes de budget rendent ensuite compte à l'honorable Ministre sur la participation des parties prenantes ♦ Ces réunions sont très efficaces, car elles aident à identifier les domaines prioritaires pour l'attribution des ressources publiques ♦ Les images suivantes ont été prises par les équipes budgétaires pour aider à justifier les besoins prioritaires et des recommandations des parties prenantes, ainsi que pour documenter les progrès des projets/initiatives déjà financés :

41

Domaine de priorité publique - Construction d'un pont :

42

Documenter les progrès sur le pont Projet de construction :

43

Résultat final - Allocation stratégique des ressources en fonction des priorités nationales:

44

Domaine de priorité publique - Construction d'une école :
Soutient les priorités de l'éducation primaire du Lesotho pour 2011/12, qui comprennent accroître l'accès, l'efficacité et l'équité de l'éducation par la construction de salles de classe des écoles primaires et des blocs sanitaires dans les zones reculées du Lesotho

45

Prochaines étapes et leçons apprises Mme Sheryl Kelly

46

Prochaines étapes et leçons apprises
 Les

initiatives de réforme de la GFP liées à la budgétisation ont abouti à un certain nombre de succès à ce jour  Ils ont été accompagnés par une série de défis, certains résolus et d'autres encore à l'étude  Bonne fondation désormais en place pour les deux initiatives en cours et à venir - à la suite de l'introduction du MTEF, ainsi que de la mise en œuvre de l'IFMIS
47

Prochaines étapes et leçons apprises
 Prochaines

étapes :

 

Réviser le modèle du document du cadre budgétaire pour améliorer la valeur/pertinence et permettent une orientation du programme Élaborer un modèle pour un document du cadre budgétaire consolidé et le rendre accessible au public Exiger la préparation ministérielle des demandes du budget global et défendable pour les années indicatives ou prévues de l'horizon budgétaire Renforcer l'utilisation de module budgétaire dans l'IFMIS, en particulier pour l'élaboration du budget

48

Prochaines étapes et leçons apprises
 Prochaines
   

étapes

Étalez la budgétisation du programme d'autres ministères en utilisant une approche progressive Intégrer les données de performance pour tous les ministères dans le livre budgétaire Améliorer la qualité des systèmes de surveillance de la performance du ministère Assurer le lien étroit entre les programmes du ministère et le Plan national de développement stratégique du Lesotho (en cours de rédaction)

49

Prochaines étapes et leçons apprises
 Leçons
 

apprises

Les initiatives de réforme doivent être spécifiques à chaque pays (et non pas générales) Les initiatives devraient être conçues de telle sorte qu'elles évitent toute complexité inutile et complètent les capacités existantes des ressources institutionnelles et humaines et physiques dans les ministères Les initiatives doivent être correctement planifiées, et les bailleurs de fonds devraient veiller à ce que le soutien aux initiatives soit bien coordonné avec d'autres partenaires donateurs

50

Prochaines étapes et leçons apprises
 Leçons

apprises

La fonctionnalité du système de paie et financier doit être envisagée bien avant la mise en œuvre des réformes qui dépendent de ces systèmes Les nouveaux systèmes peuvent être mis en œuvre, mais, si le personnel n'est pas suffisamment formé, il peut saper l'efficacité et la viabilité des systèmes

51

Prochaines étapes et leçons apprises
 Leçons

apprises

L'exposition aux concepts du budget et des connaissances de base du processus budgétaire peut améliorer la capacité des citoyens à surveiller efficacement la performance du gouvernement et la responsabilité de l'argent des contribuables L'appropriation des réformes de la GFP par le gouvernement est nécessaire pour la viabilité à long terme, avec les ministères des Finances menant les initiatives, en guidant soigneusement la conception et la mise en œuvre, et en assurant une capacité suffisante pour soutenir pleinement les ministères

52

Commentaires/Que stions?

53

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful