Vous êtes sur la page 1sur 127

PRÉFACE

Notre ami et ancien collègue, le DR. langue avec laquelle nos étudiants
CHARLES CADOUX mérite bien sont plus familiers qu’ils ne sont avec
toute notre gratitude et toutes nos le français.
félicitations. Il est le premier à avoir D’ailleurs l’auteur n’a pas travaillé
conçu, à l’intention de nos élèves, un dans l’abstrait; le manuel est le
manuel d’histoire littéraire de France. résultat des classes faites par lui,
C’est, à ma connaissance, le premier lorsqu’il était affecté à l’Université de
manuel de ce genre, rédigé en français Poona, de 1955 à 1957, comme
et publié en Inde. Boursier Français du Gouvernement
Il existe en France d’excellentes de l’Inde. C’est, ainsi, un livre
histories de la littérature française. d’expérience, conçu à la fois dans
Mais elles s’adressent aux lycéens ou esprit pédagogique et milieu de la
aux étudiants universitaires dont le pratique pédagogique.
français est la langue maternelle et On peut donc prédire pour ce
pour qui, par conséquent, la manuel un très vif succès auprès de
civilisation française n’est pas tous nos jeunes gens qui désirent
inconnue. s’initier à cette belle littérature
Il y en a d’autres qui, rédigées française.
tantôt en anglais, tantôt en français,
sont destinées aux jeunes Anglais ou
Américains dont la civilisation n’est
pas trop éloignée de celle de la France.
Elles sont utiles, dans une certaine Y.K.SOHINI,
mesure, aux étudiants indiens qui Lecteur du Français
sont encore d’expression anglaise;
mais elles ne le seront jamais Poona, le 29 mai 1961 à
complètement tant qu’on n’aura pas
tenu compte des difficultés de nos L’Université de Poona. (Inde)
élèves, dues à leur ignorance de la
civilisation occidentale.
D’où le mérite et la raison d’être du
présent manuel. L’auteur l’a composé
uniquement à l’intention des étudiants
indiens abordant l’étude de la
littérature française. Il l’a écrit dans
un style simple et clair. Au besoin il
n’a pas hésité à fournir des
explications en anglais,
Pg No. 1 Pg No.2

MOYEN AGE ---des poèmes dramatiques. Le


théâtre est en effet très apprécié au
La langue française vient du Latin. Moyen Age. Les drames sont
Elle s’est formée surtout au cours du essentiellement des drames religieux
Moyen Age (1000-1500A. D.environ). que décrivent la création du monde
Mais son origine est très ancienne : le par Dieu, la vie et la mort du Christ,
français que nous parlons aujourd’hui la vie de la Vierge Marie. Leur titre est
appartient au même groupe de d’ailleurs significatif : les pièces
langues que le sanscrit. C’est le (plays) s’intitulent ‘‘Miracles’’ ou
groupe des langues dites indo- ‘‘Mystères’’, et les représentations ont
européennes. lieu dans les églises ou juste devant.
Du 10ème au 16ème siècle, la ---une littérature populaire, qui
littérature française est très comprend surtout des romans et des
abondante et très variée. On y trouve comédies dont les nombreux
surtout : personnages sont soit des animaux,
---des poèmes épiques, ou épopées, soit des gens du peuple simples mais
dont le plus célèbre et aussi le plus rusés. Le ‘‘Roman de la Rose’’, le
long est ‘‘La Chanson de Roland’’ ‘‘’Roman de Renard’’, ‘‘La Farce de
(11ème siècle). Maître Pathelin’’ sont parmi les
---des poèmes lyriques, encore chefs- d’œuvre le plus connus.
appelés ‘‘chansons’’ parce que ces ---les ‘‘chroniques’’ historiques
poèmes sont généralement chantés. Le constituent également un genre
poète (troubadour ou trouvère) y littéraire particulier. Au Moyen Age
raconte le plus souvent l’amour d’un les croisades donnèrent lieu à de
Chevalier pour une Belle Dame vivant nombreux récits que l’on peut
dans un château-fort (Castle). Le plus considérer comme la première
grand des poètes de cette époque fut ébauche de la science historique
sans doute Villon, qui vécut au 15ème française. A certains égards, les
siècle. Aventurier, mauvais garçon, il ‘‘grands chroniqueurs’’ Villehardouin
conserva cependant toujours au fond et Joinville sont déjà de véritables
du cœur l’amour du bien et l’amour historiens.
de Dieu. Le Moyen Age a été une époque de
foi où la religion chrétienne a joué un
rôle dominant. La construction des
magnifiques cathédrales ‘‘romanes’’ et
‘‘gothiques’’ (Notre-Dame de paris,
chartres,...) en est la meilleure preuve.
Ce fut aussi une époque où les guerres
étaient fréquentes parce que l’unité de
la France n’était pas encore réalisée.
Quant à la littérature du Moyen
Age, elle a été négligée
Pg No.3 Pg No.4

pendant longtemps. Ce sont les poètes Seizième Siècle


romantiques du 19ème siècle qui ont (1500-1600)
attiré l’attention sur sa variété et sur
sa richesse. Le seizième siècle est le siècle de la
Aujourd’hui, l’étude de cette Renaissance mouvement, né d’abord
littérature est toujours à l’honneur en Italie, et qui gagna ensuite
dans les programmes universitaires. l’Europe, eut une influence décisive
sur la littérature française.
La Renaissance est une sorte de
révolution dans les poquées
philosophiques, religieuses, politiques,
sociales et littéraires. Elle marque
dans tous les domaines une rupture
avec le monde médiéval, et suscite une
passion pour les découvertes et pour
les théories scientifiques. Cette
révolution intellectuelle et technique
entraînera une transformation
complète des mœurs et, en définitive,
du monde.
Au point de vue littéraire, la
Renaissance se caractérise par deux
traits principaux : retour aux Anciens
et crise de la pensée chrétienne.
D’une part, en effet, les écrivains
du 16ème siècle veulent oublier le
Moyen Age ; ils vont désormais puiser
leur inspiration chez les Anciens, c’est-
à-dire les écrivains grecs et latins de
l’Antiquité. A l’idéal profondément
religieux du Moyen Age, ils opposent
des idées nouvelles où se manifestent
l’indépendance d’esprit et le désir de
connaître le monde :
Pg. No 5 Pg No.6

La Poésie Française Au 16ème


Il faut juger les choses par soi- Siècle
même, sans considérer. Ce que dit la
religion chrétienne ;
Il faut jouir de la vie parce qu’elle Durant tout le Moyen Age la poésie
est brève ; avait été très populaire. Les sujets et
Il faut s’instruire et apprendre les les genres étaient nombreux : épopées
sciences nouvelles (physique, célébrant les exploits de ‘‘preux’’
astronomie, etc.) ; (courageux) chevaliers ; chansons
Il faut surtout imiter les Anciens naïves, poèmes lyriques consacrés aux
parce qu’ils on atteint la perfection de joies et aux douleurs de la vie, à la
l’Art. mort. Dans cette poésie l’idée de Dieu
La pensée chrétienne, d’autre part, et d’un monde supraterrestre était
déjà attaquée par ces idées nouvelles, toujours présente.
subit une crise appelée la Réforme. Les poètes de la Renaissance, épris
Certains dogmes fondamentaux de la de nouveauté vont réagir contre cette
religion catholique sont rejetés par conception poétique et poser des
une partie des théologiens à la suite de règles qui donneront à la poésie une
Luther et Calvin. La Réforme divise orientation nouvelle.
ainsi l’Eglise chrétienne et introduit
en France, ainsi qu’en Europe, le
Protestantisme. LA PLÉIADE
Ces deux mouvements, Renaissance
et Réforme donnent à la littérature de Un groupe de jeunes poètes, appelé
cette époque un caractère original, à ‘‘La Pléiade’’ (ils étaient une dizaine),
la fois vigoureux et désordonné. Parmi décident de renouveler complètement
les nombreux écrivains de ce siècle, la poésie ; à cet effet, ils formulent un
trois auteurs sont à mettre au premier code poétique dont les principes
rang : Ronsard, Rabelais et bouleversent la poésie traditionnelle :
Montaigne.
Il faut en premier lieu renouveler
l’inspiration. Comment ? En
empruntant les thèmes et les idées aux
poètes grecs et latins.

Il faut aussi renouveler l’expression


(la forme) ; on laisse donc de côté la
prosodie et les genres en honneur au
Moyen Age pour rétablir les genres
anciens, par
Pg No.7
‘‘France, France, réponds à ma triste
exemple l’ode et le sonnet, et pour querelle !’’
puiser dans la mythologie antique les
images et les métaphores Cependant il est un poète qui
indispensables à toute poésie. domine tous les autres : Ronsard.
Il faut enfin ‘‘écrire en français’’,
mais comme la langue française est RONSARD
encore pauvre, on fabrique des mots (1524-1585)
nouveaux (néologismes) qui, peu à
peu, entreront dans le vocabulaire. Pierre de Ronsard est le plus
Cette révolution poétique porte ses célèbre poète de la Renaissance et l’un
fruits. La poésie s’enrichit parce que des plus grands de la littérature
l’inspiration et la langue sont plus française. Il a vécu dans l’aisance, il a
variées, et la versification plus savante fréquenté la cour du roi, et il est mort
et plus souple. Cependant l’imitation dans la gloire.
abusive des poètes grecs et latins rend Son œuvre est importante. Ronsard
fréquemment la poésie artificielle et a composé beaucoup de poèmes, odes
difficile. Tandis qu’au Moyen Age tout et épopées, où il imite trop servilement
le monde pouvait apprécier les poètes, les Anciens pour être sincère.
au 16ème siècle seuls les gens instruits, L’influence de Pétrarque, le grand
qui connaissent bien l’Antiquité, poète de la Renaissance Italienne
peuvent goûter pleinement la poésie. (15ème siècle), est souvent visible. Mais
A cette époque, les poètes et Ronsard a su trouver aussi un accent
versificateurs sont très nombreux. très personnel dans un grand nombre
Quelques-uns se distinguent par un de sonnets qu’il a réunis sous le titre
talent original. Ainsi Clément Marot, de ‘‘Les Amours’’, et dédié aux trois
qui rappelle Villon par son ironie Dames qu’il a connues et aimées
touchante et son badinage (light talk), (Amour à Cassandre, Amour à Marie
Agrippa d’Aubigné, et Mathurin et Amour à Hélène).
Régnier dont la violence verbale Le sonnet est un court poème de 14
atteste la forte personnalité Joachim vers qui obéit à des règles très strictes.
Du Bellay (1522-1560), poète simple et Il faut donc beaucoup d’habileté et de
délicat qui fut aussi le théoricien de La talent pour réussir un bon sonnet, et il
Pléiade dans son manifeste ‘‘Défense faut du génie pour exprimer des
et Illustration de la Langue sentiments sincères dans un cadre
française’’. Dans le recueil intitulé aussi étroit. Ronsard y est parvenu.
‘‘Les Regrets’’, Du Bellay exprime Tout en empruntant des images et des
avec beaucoup d’émotion la nostalgie comparaisons aux poètes de
du pays natal de Rome, où il est en l’Antiquité, il arrive à nous émouvoir
exil, il se souvient de son village, de sa parce qu’il exprime des sentiments
maison, de sa partie et il appelle la vrais. Il sait évoquer la mélancolie de
France : la vieillesse, comme par exemple dans
ce sonnet adressé à Hélène.
Pg no.8 Pg No. 9
‘‘Quand vous serez bien vieille, au La Prose Française
soir, à la chandelle…’’ Au 16ème Siècle
Poète de la Renaissance ; Ronsard Les romans et les chroniques
veut jouir des plaisirs de la vie : historiques étaient les genres favoris
des prosateurs du Moyen Age. Mais
‘‘Le temps s’en va, le temps s’en leur style, au charme naïf, était
va, Ma Dame Et nous nous en allons généralement lourd et compliqué
…… parce que mal dégagé de la langue
Cueillez dès aujourd’hui les roses de populaire. Avec la Renaissance, la
la vie’’. prose se renouvelle et se perfectionne.
L’éclosion d’idées et de doctrines
Il aime la nature et en apprécie la nouvelles suscite des écrivains pour les
beauté : propager ou pour les combattre : la
‘‘Mignonne, allons voir si la rose littérature s’annexe ainsi de nouveaux
Qui ce matin était éclose domaines. Par ailleurs, les auteurs
N’a point perdu cette vesprée deviennent plus habiles dans le
Qui faisait croire à sa beauté.’’ maniement de la phrase : la syntaxe
s’assouplit et s’enrichit, en partie sous
Quelque peu oublié au 17ème et au l’influence des ‘‘Humanistes’’, érudits
ème
18 siècle, Ronsard a été célébré par qui connaissent parfaitement le grec et
les Romantiques du 19ème siècle. On a le latin et qui présentent des
même dit qu’il était le ‘‘père du traductions des meilleurs écrivains de
Romantisme’’. l’Antiquité un sang neuf pénètre la
C’est un grand poète lyrique, c’est- littérature.
à-dire qui exprime des sentiments Le renouveau n’affecte pas
personnels. Il a abordé tous les également tous les genres littéraires.
thèmes : amour, jeunesse, vieillesse, Le théâtre, par exemple, reste dans la
mort, amour de la nature, etc. tradition du Moyen Age tant dans le
C’est un grand versificateur. Ses drame (‘‘Le mystère de la Passion’’ de
poèmes sont surtout remarquables par A. Gréban) que dans la comédie
la beauté et la délicatesse des images, (farces, sotties, moralités). En
et par la musique et le musique et le revanche, la philosophie politique et la
rythme des vers. théologie engendrent des œuvres
C’est un poète de la Renaissance. intéressantes et neuves dont les
Goûter les joies de la terre, profiter du auteurs sont à la fois de profonds
bonheur, telle est sa philosophie. penseurs et de brillants prosateurs.
L’inquiétude métaphysique lui est Ainsi Jean Bodin, auteur d’un traité
étrangère. politique célèbre intitulé ‘‘La
République’’, Saint François de Sales,
grand écrivain catholique ;

Pg No.10 Pg No.11
Calvin et Théodore de Bèze, maladie, devient optimiste et peut
théologiens protestants. Et l’on ainsi guérir plus facilement. Par
pourrait en citer bien d’autres. ailleurs, Rabelais pense que la gaieté,
Deux écrivains, toutefois, se l’optimisme, est un trait dominant de
distinguent par leur génie et leur la nature humaine : il faut faire rire,
renommée : Rabelais et Montaigne. dit-il, ‘‘….parce que le rire est le
propre de l’homme’’.
RABELAIS (1495-1553) Cependant, toute une philosophie
traverse cette œuvre burlesque.
On ne connaît pas entièrement la L’auteur, qui partage les idées de la
vie de François. Rabelais, mais on sait Renaissance, s’exprime à travers les
qu’elle fut variée et mouvementée : personnages imaginaires de son
tour à tour médecin, moine, roman : il conseille l’individualisme en
professeur, écrivain, Rabelais voyagea toutes choses, c’est-à-dire le rejet de
beaucoup en France et en Italie. toutes les règles imposées par la
Esprit encyclopédique, avide de religion ou par la vie sociale. Dans
connaissances, aimant par dessus-tout l’abbaye de Thélème, le monastère où
la vie, il est véritablement un homme se trouve Gargantua, l’unique règle de
de la Renaissance. conduite est ‘‘Fais ce que (tu)
Les écrits de Rabelais voudras’’. L’éducation de Gargantua
s’échelonnent sur un grand nombre est à base de préceptes singuliers :
d’années et constituent plusieurs l’étudiant doit tout savoir et son
volumes, mais l’ensemble forme un programme est extrêmement chargé ;
roman énorme et fantastique dont le latin, grec, langues, arts, sciences,
titre, simplifié, pourrait être : ‘‘La Vie Gargantua étudie tout cela afin
et les aventures de Pantagruel et d’avoir ‘‘une tête bien pleine’’. Le
Gargantua’’. C’est un livre précepteur ne donne qu’un seul ordre
fantastique parce que les principaux à son élève : ‘‘bois’’ (drink). Ce
personnages sont des géants qui commandement signifie qu’il faut
voyagent à travers le monde, qui boire du bon vin, c’est-à-dire
s’instruisent dans toutes les sciences et s’instruire le plus possible.
tous les arts, pratiquent tous les Enfin, à travers les aventures et les
sports, discutent toutes les théories en idées soutenues par les héros de son
honneur à la Renaissance ; leur vie, livre, Rabelais combat activement ou
pleine de péripéties et d’exploits ridiculise les théories traditionnelles.
extravagants, est une longue comédie En prose, c’est lui qui assure le
bouffonne. passage du monde du Moyen Age au
En écrivant ce livre, Rabelais monde moderne.
poursuit deux buts principaux : faire Le roman de Rabelais offre un
rire et instruire le lecteur. exemple caractéristique de l’esprit de
Rabelais écrit pour des malades, et la Renaissance. Alors qu’au Moyen
il veut les amuser ; en bon médecin il Age
sait qu’un malade en riant oublie sa
Pg No.12 Pg No.13
l’individu demeurait soumis au cadre l’éloge de la vie austère, du sacrifice,
fixé par la religion et la société, à la de la douleur. Puis il évolua vers le
Renaissance il se libère de cette scepticisme. A son avis, la vérité, dans
contrainte. Rabelais a beaucoup tous les domaines, est relative ; il y a
contribué, par son esprit satirique et du vrai et du faux dans chaque
sa philosophie individualiste, à théorie. En conséquence, il ne faut pas
démolir ce cadre traditionnel. s’attacher à un système de pensée
déterminé ; au contraire, il faut sans
MONTAIGNE (1533-1592) cesse chercher l’équilibre moral entre
ce que conseille la raison et ce que
De tous les écrivains de la suggèrent les instincts. Il a mis en
Renaissance, Michel de Montaigne est pratique sa philosophie, choisissant en
sans doute celui qui a exercé la plus chaque occasion la solution qui lui
forte influence sur la littérature semblait la plus sage, c’est-à-dire la
postérieure. moins pénible.
Il eut une vie douce et agréable, Car la philosophie de Montaigne
peu agitée ; il voyagea à travers est celle d’un homme très cultivé, qui
l’Europe, soigna sa santé délicate ; veut éviter les excès en toutes choses,
participa aux affaires publiques (il fut plaisirs ou soucis, afin d’éviter le plus
membre du parlement de Bordeaux), possible la souffrance. Montaigne est
mais surtout s’intéressa aux livres, un Sage. Pour lui, ‘‘philosopher c’est
aux hommes, et principalement à lui- apprendre à mourir’’.
même. Philosophie sceptique, la
Son ouvrage principal s’appelle philosophie de Montaigne est aussi
‘‘Les Essais’’. Ce n’est pas un roman une philosophie individualiste : il ne
mais plutôt un journal personnel s’intéresse pas, ou peu, à la société, il
(diary) dans lequel, pendant de s’intéresse à l’Homme. Quand il
longues années, il a noté ses analyse ses sentiments et ses réactions
sentiments et ses idées sur les sujets les c’est pour mieux connaître la nature
plus variés : sa famille, son caractère, humaine. Quand il explique sa
ses enfants, ses amis, sa santé, sa conduite et justifie son comportement,
profession, et surtout ses idées sur la c’est toujours dans le but de préserver
religion, l’éducation, la politique, la sa liberté et sa personnalité, c’est-à-
philosophie. dire de défendre la liberté individuelle
Quelles sont donc les idées de contre toutes les contraintes.
Montaigne ? Elles sont très variées et
parfois contradictoires, en effet, à INFLUENCE DE RABELAIS ET
mesure qu’il vieillissait Montaigne DE MONTAIGNE
modifiait ses jugements. Il a dit lui-
même que ‘‘l’homme est un être Tous deux ont marqué la littérature
ondoyant et divers’’ dont les idées et française. Tous deux sont des
les sentiments varient sans cesse. individualistes qui repoussent les
Au début de sa vie Montaigne était impératifs
stoïcien : il faisait
Pg No.14 Pg. No.15
de la religion et de la société. C’est pourquoi la place de
Cependant ils diffèrent par de Montaigne dans la littérature du 16ème
nombreux aspects. siècle est unique. Si Rabelais est un
Au point de vue caractère et pur produit de la Renaissance,
tempérament, ils sont foncièrement Montaigne est déjà un écrivain
différents. Rabelais aime la vie et ‘‘classique’’.
l’action, c’est un homme de volonté
qui a de l’enthousiasme. Montaigne,
au contraire, est un individualiste qui
hésite devant l’action et choisit
toujours ce qui lui plaît ; il manque de
volonté et d’enthousiasme. Cette
différence de caractère se reflète en
particulier dans leurs idées sur
l’éducation tandis que Rabelais
conseille à l’élève d’apprendre toutes
les sciences et d’accumuler une grande
masse de connaissances, Montaigne
veut que son élève sache avant tout
juger par lui-même. Pour lui,
l’éducation consiste moins à charger
la mémoire qu’à forme le jugement. Il
déclare : ‘‘J’aime mieux une tête bien
faite qu’une tête bien pleine.’’
Et pour cela il est nécessaire de ‘‘limer
sa cervelle à celle d’autrui’’ ; ou, si
l’on veut, de confronter son
intelligence avec celle des autres.
Au point de vue littéraire, Rabelais
et Montaigne sont également bien
différents. Rabelais est un écrivain
plein de verve, au vocabulaire très
riche, mais son style est souvent
confus parce que trop abondant, trop
touffu Montaigne, lui, est un excellent
écrivain, au style simple et clair. En
outre, bien que parlant de lui-même, il
exprime des vérités générales, c’est-à-
dire des vérités psychologiques
valables non seulement pour lui, mais
également pour tous les hommes, de
tous les pays et de tous les temps.

Pg No. 16 Pg No.17
IDÉES GÉNÉRALES Colomb en 1492, élargissent les
SUR LE 16ème SIÉCLE connaissances, ouvrent des horizons
nouveaux et favorisent les contacts
Le 16ème siècle français est une avec les pays étrangers.
époque agitée et complexe, mais riche. Les Arts vont profiter de ce
renouvellement.
VIE POLITIQUE
BEAUX-ARTS
Au seizième siècle, la France a
pratiquement réalisé son unité. C’est La littérature n’est pas le seul
véritablement une nation et le roi de domaine artistique à s’enrichir grâce
France est assez puissant désormais à la Renaissance. La peinture et
pour assurer et maintenir la cohésion l’architecture obéissent au même
du royaume. Il cherche d’ailleurs à mouvement.
agrandir son territoire : il entreprend Le Moyen Age a vu la naissance de
des guerres en Italie. Par ailleurs, la la peinture française dont il reste
Réforme a provoqué des divisions très encore des chefs-d’œuvre. Les sujets
vives entre Catholiques et étaient essentiellement religieux. Au
Protestants : de 1562 à 1598 les 16ème siècle, une double influence va
‘‘guerres de religion’’ troublent la vie s’exercer sur cette peinture : influence
politique et entretiennent une des peintres italiens tout d’abord,
agitation permanente dans le royaume influence aussi des peintres flamands
de France. (Breughel). Au 14ème et au 15ème siècle,
la peinture italienne a connu son âge
VIE SOCIALE ET d’or avec l’École de Florence
INTELLECTUELLE (Raphaël, Léonard de Vinci, Michel
Ange) et l’École de Venise (Tintoret,
Le Renaissance et la Réforme, qui Le Titien). A leur exemple, les peintres
renversent l’ordre traditionnel, français postérieurs renouvèleront
suscitent une lutte intellectuelle entre leur inspiration tout en perfectionnant
les partisans de l’ordre ancien (Moyen leur technique.
Age) et ceux de l’ordre nouveau. C’est au roi François 1er qu’est dû
Des découvertes scientifiques, ce développement des beaux-arts, car
l’imprimerie en particulier, et c’est lui qui fit venir en France, à la
géographiques, découverte de Cour, des peintres italiens. Il fit aussi
l’Amérique par construire de magnifiques châteaux où
le roi et ses courtisans donnaient des
fêtes auxquelles poètes et artistes
célèbre étaient invités. Les plus beaux
châteaux de cette époque sont situés
sur les bords de la Loire.

Pg No. 18 Pg No. 19
CONCLUSION Dix-Septième Siècle
Désormais les beaux-arts,
1600-1700
notamment la peinture et
l’architecture, se développeront On appelle le dix-septième siècle
parallèlement à la littérature. français le Siècle Classique.
L’évolution amorcée à la fin du 15ème
siècle aboutit vers 1660 à
* * l’épanouissement des arts et à la
formulation d’une doctrine littéraire
nouvelle : le Classicisme.
Le seizième siècle est donc une
époque riche, complexe, active dans SITUATION GÉNÉRALE
tous les domaines. Mais comme la
langue française n’est pas encore Au 17ème siècle, la France est
définitivement fixée, l’accès de la prospère et puissante. Au point de vue
littérature demeure difficile pour le politique, la situation est moins agitée
lecteur qui n’a pas une connaissance qu’auparavant. Les guerres de
approfondie du français. religion sont terminées et si des
S’il fallait caractériser brièvement troubles apparaissent encore, le
cette période de transition entre le gouvernement a maintenant assez de
Moyen Age et l’âge classique on force pour les réprimer. En effet de
pourrait dire que les deux idées grands hommes politiques dirigent la
directrices du seizième siècle sont : France : Le Cardinal Richelieu,
individualisme et liberté. Mazarin, puis Colbert, le célèbre
ministre de Louis XIV. Celui-ci, appelé
le ‘‘Roi Soleil’’, règnera de 1660 à
1715 et donnera à la France la
première place en Europe.
Cette prééminence politique ne
veut pas dire que tout était parfait
dans le royaume de France. Louis XIV
était un roi absolu qui disait : ‘‘L’État,
c’est moi’’. Il a entrepris des guerres
contre les pays voisins dans

Pg No.21
Pg No. 20
l’espoir de rendre la France plus ---- Étude du cœur humain. Ce qui
grande et plus puissantes ; mais vers intéresse l’écrivain classique c’est
la fin de son règne des échecs répétés l’analyse psychologique ; il veut
ont ébranlé le pouvoir royal. Quant au montrer pourquoi et comment
peuple, sa condition ne fut jamais très l’homme se comporte de telle ou telle
enviable. façon dans la vie.
Cependant, d’une façon générale, -----Souci de la beauté. Pour l’écrivain
la situation financière et politique de classique, beauté est synonyme de
la France est bonne. Ceci favorise le vérité ;
développement de la vie artistique ‘‘Rien n’est beau que le vrai’’ écrit
d’autant plus que Louis XIV aime les Boileau.
arts et s’entoure d’une cour très Mais le souci de la vérité conduit
brillante. Il encourage et aide les l’écrivain classique à rechercher la
artistes ; il fait construire de beauté de la forme, c’est-à-dire
splendides châteaux, tel le Château de l’harmonie, l’équilibre et la pureté du
Versailles. Il fait venir à la cour les style.
écrivains les plus réputés, il fait -----Présence de l’idée de Dieu. La
donner de brillantes représentation littérature classique est une littérature
théâtrales et, en un mot, ‘‘patronne’’ chrétienne, ou du moins d’esprit
les lettres et les arts. religieux. On y sent toujours
Or cet engouement pour la vie l’inquiétude métaphysique. La morale
artistique coïncide avec l’apparition, qui s’en dégage est une morale
entre 1660 et 1680, de très grands chrétienne.
écrivains. Ce sont les écrivains Ainsi les écrivains classique ne
classiques. cherchent pas à exprimer leurs
Donc, quand on dit que le 17 ème sentiments personnels ni à décrire les
siècle est le siècle du classicisme, il faut charmes de la nature. Ils étudient
bien voir que cette définition ne l’Homme. Leur art vise à l’expression
s’applique pas à l’ensemble du 17ème de vérités psychologiques générales.
siècle, mais seulement à la période qui La littérature du 16ème siècle était
va de 1660 à 1680. Ces vingt années une littérature personnelle. La
sont l’Age d’Or de ‘‘l’École littérature classique est impersonnelle.
classique ‘’. Pascal en a formulé la loi en écrivant :
QU’EST-CE QUE LE ‘‘Le Moi est haïssable’’. Après lui, les
CLASSICISME ? écrivains classique n’oseront pas
Le Classicisme est une doctrine parler d’eux-mêmes et s’effaceront
littéraire et artistique qui se toujours derrière leurs personnages.
caractérise par quatre traits
principaux :
----Influence prédominante de la
raison. L’écrivain classique ne se laisse
pas guider par ses sentiments, il obéit
à la raison, ce qui donne à sa pensée
solidité et clarté.
Pg No. 22 Pg No. 23
LA FORMATION DE LA dans la littérature et dans les arts, qui
LITTÉRATURE CLASSIQUE réduisent la liberté de l’écrivain et
(1600-1650) mettent un frein à l’individualisme.
La littérature de ces quelque
La doctrine classique s’est forgée cinquante années porte la marque de
dans la première moitié du 17ème siècle cette évolution. Elle est un mélange de
sous l’influence de divers facteurs. genres et d’idées où les excès cèdent
Comme il est naturel, l’idéal de la peu à peu devant les tentatives
Renaissance, défendu par certains d’ordre. On l’a qualifiée de littérature
auteurs, est combattu par d’autres. De ‘‘baroque’’. Des influences nouvelles
cette lutte entre les deux tendances expliquent cette transformation.
sortira la doctrine classique.
LES INFLUENCES NOUVELLES
CONTINUATION DE LA
RENAISSANCE Dans la société aristocratique du
17ème siècle apparaissent des modes et
Elle se manifeste dans tous les des goûts nouveaux en même temps
domaines et le principe fondamental que se renouvelle la pensée
de l’imitation des Anciens est toujours philosophique et religieuse. Plusieurs
en vigueur. Toutefois une réaction se courants traversent la littérature et
dessine contre les abus et les licences laisseront leur empreinte sur la
qu’avait entraînés la trop grande doctrine classique. On peut noter trois
ardeur des écrivains du siècle courants principaux : la Préciosité, le
précédent. On veut mettre un peu Cartésianisme et le Jansénisme.
d’ordre dans la langue et dans les
genres littéraires. Les salons : la Préciosité (1610-1640).
Ainsi Malherbe, poète et
grammarien, introduit des règles très A cette époque la France n’est pas
strictes dans la poésie. Vaugelas troublée par des guerres très violentes.
compose une grammaire qui aide à Aussi les gens de la haute société sa
fixer la langue française. En 1635, passionnent-ils pour la littérature et
Richelieu fonde ‘‘L’Académie les arts. Les dames de l’aristocratie
Française’’ (40 membres qui seront ouvrent des salons où elles reçoivent
appelés ‘‘Immortels’’) dont le rôle est écrivains et artistes pour discuter de
de rédiger un dictionnaire pou problèmes intellectuels et de questions
surveiller la langue et combattre littéraires. Le salon de Madame de
l’abus des néologismes. Rambouillet fut particulièrement
Lentement donc de nouvelles règles célèbre.
s’introduisent Les conséquences sont à la fois
sociales et littéraires.

Pg No.24 Pg No.25
Les habitudes, les mœurs deviennent de Saint thomas) était une philosophie
plus raffinées et la langue française chrétienne qui utilisait ensemble la Foi
s’épure, car dans ces salons les invités et la Raison.
rivalisent de politesse et d’esprit. Cette méthode philosophique est
Mais ces raffinements seront complètement renouvelée au 17ème
poussés jusqu’à l’exagération, c’est-à- siècle par le philosophe français
dire la préciosité. Préciosité dans le Descartes (1596-1650). Dans son
langage trop affecté : pour éviter les ‘‘Discours de la Méthode’’, Descartes
mots vulgaires on emploie des écarte la Foi comme instrument de
expressions compliquées et fades (au réflexion philosophique au profit de la
lieu de dire ‘‘les pieds’’, on dit ‘‘les seule Raison. Son système repose sur
chers souffrants’’). Préciosité dans les la constatation : ‘‘Je pense, donc je
sentiments aussi : on recherche les suis’’. A partir de là, Descartes met
subtilités, pour aboutir dans systématiquement en doute ce qui a
l’invraisemblable. Préciosité enfin été dit avant lui et essaie ; uniquement
dans les règles de courtoisie et de à l’aide de sa raison, de construire sa
politesse qui versent dans l’affectation pensée et son système philosophique.
et le ridicule. Descartes contribue ainsi à
Plus tard Molière se moquera de répandre le culte de la raison. Le
cette mode (‘‘Les Précieuses cartésianisme, ou méthode de
Ridicules’’) et les classiques réagiront réflexion s’appuyant uniquement sur
contre cette invraisemblance. Mais la la raison, est à l’origine de la
Préciosité laisse des traces dans la philosophie moderne. Directement
littérature classique. En particulier, le influencés par Descartes, les écrivains
gout de l’analyse psychologique et le classiques accorderont la première
souci de la langue pure, du place à la raison, donc au raisonnable
vocabulaire noble, en sont issus. et au vrai. On peut dire que le
cartésianisme introduit dans la
La Philosophie : Le Cartésianisme. littérature classique : logique, ordre et
clarté.
Avant le 17ème siècle la philosophie
était dominée par la pensée Le sentiment religieux : Pascal
chrétienne. Au Moyen Age un très
grand théologien, Saint Thomas La Renaissance et la Réforme
d’Aquin (1226-1274), avait écrit en avaient affaibli l’importance de la
latin plusieurs traités de philosophie religion en littérature. Au 17ème siècle,
scolastique où il traitait de l’existence le sentiment religieux redevient
de Dieu. Il proclamait l’existence de vigoureux. Pourquoi ? Plusieurs faits
Dieu comme un dogme de Foi mais peuvent l’expliquer. Sous Louis XIV,
démontrait aussi que la raison la religion catholique est religion
humaine peut arriver à la d’État. La place du clergé, son rôle et
connaissance de Dieu. En somme, la son influence s’en trouvent renforcés.
philosophie thomiste (ou philosophie
Pg No.26 Pg No.27
Le clergé catholique, qui avait subi Quelles sont ses idées sur
une crise, se reprend et se développe : l’Homme ? Pascal, comme Montaigne,
l’inépuisable charité d’un Saint estime que l’homme est une
Vincent de Paul et l’influence contradiction, un être à la fois
considérable de l’Ordre des Jésuites misérable et admirable. C’est un être
attestent ce renouveau. Enfin Pascal et misérable et malheureux par que son
la querelle du Jansénisme attirent intelligence est limitée, son
l’attention des gens instruits sur les imagination trompeuse, et ses instincts
problèmes religieux. bons et mauvais tout ensemble.
Cependant l’homme est un être
Qu’est-ce que le Jansénisme ? admirable parce que, à la différence
des animaux, Il peut penser, aimer,
C’est une doctrine catholique espérer.
fondée par le théologien hollandais L’homme n’est ni ange ni bête,
Jansénius en 1640. En France cette écrit Pascal. Ou encore : l’homme
doctrine fut acceptée par certains n’est qu’un roseau (reed), le plus
catholiques ; notamment par les faible de la nature, mais c’est un
théologiens du monastère de Port- roseau pensant.
Royal (à Paris), mais vivement Dès lors une question se pose.
combattue par les Jésuites. Le Pape Comment expliquer cette
devait finalement condamner le contradiction ? Selon Pascal, seule la
Jansénisme : Selon cette doctrine, religion chrétienne est capable de
l’homme n’est pas libre de faire le donner la réponse exacte : la grandeur
bien ou le mal. Dès sa naissance il est de l’homme vient de son origine
donc sauvé ou damné. Cette doctrine divine, et sa misère vient du péché.
pessimiste exigeait une morale sévère. Ainsi avant même l’apogée de
Elle mettait l’accent sur les l’école classique, on rencontre un très
imperfections et les faiblesses de la grand penseur et bel écrivain qui
nature humaine. s’attache à l’étude du cœur humain, et
en montre toute la complexité :
Pascal (1623-1662) ‘‘Le cœur a ses raisons que la raison
ne connaît pas’’.
Blaise Pascal est un mathématicien Et ce philosophe s’inquiète de la
et un philosophe. Il fréquenta Port- destinée de l’homme. A l’insouciance
Royal et défendit le Jansénisme contre métaphysique des écrivains du 16ème
les Jésuites, avec beaucoup de force et siècle succède l’angoisse :
de talent dans ses ‘‘Lettres ‘‘Le silence éternel des espaces infinis
Provinciales’’. Mort jeune, Pascal n’a m’effraie’’. (Pensées)
pas écrit d’ouvrage philosophique,
mais il a laissé des notes qui ont été Vers le milieu du 17ème siècle, ces
recueillies sous le titre de ‘‘Pensées’’. diverses influences combinées entre
elles s’épanouissent dans ce qu’on
Pg No.28 Pg No. 29
La Poésie Lyrique Au 17ème
Siècle
appellera le classicisme. Dans la
littérature des années 1660-1680 on
retrouve, en effet, les tendances qui se
sont manifestées dans la première
On appelle lyrisme l’expression
moitié du siècle :
poétique de sentiments personnels.
Imitation des Anciens : les sujets
Au Moyen Age et au 16 ème siècle la
des tragédies classiques, et même
poésie française était une poésie
certaines idées, sont empruntés aux
essentiellement lyrique. Au 17ème siècle
auteurs grecs ou latins.
le lyrisme disparaît presque
Culte de la Raison : les héros de
complètement. Pourquoi ?
tragédie sont des raisonneurs qui sont
D’une part, Malherbe (1555-1628)
toujours vraisemblables.
enferme la poésie dans des règles
Goût de l’analyse psychologique :
strictes qui empêchent le poète de
dans la tragédie classique, il y a
s’exprimer librement. Aussi la poésie
constamment lutte entre la raison et
devient- elle pauvre car l’inspiration
les sentiments.
viendra moins de la sensibilité que de
Sentiment religieux : la littérature
l’intelligence : les poèmes lyriques
classique est une littérature de
seront clairs, corrects, harmonieux,
conception chrétienne.
parfois, mais sans émotion. Malherbe,
Pureté du style : le vocabulaire des
réformateur de la poésie, a exercé une
auteurs classiques est noble et
influence considérable sur les poètes
abstrait ; ils évitent les expressions
postérieurs.
trop communes et ils respectent les
D’autre part, la société lettrée du
règles de bienséance.
17ème siècle est gagnée à l’idéal
classique. ‘‘L’honnêteté homme’’, c’est
– à- dire l’homme cultivé qui aime la
littérature, n’aime pas que le poète
exprime ses sentiments personnels ; il
préfère découvrir des vérités
psychologiques générales.
Si bien qu’au 17ème siècle on ne
rencontre pas de grand poète lyrique
français. Dans la première moitié du
siècle apparaît un courant poétique
‘‘précieux’’ avec des poètes
intelligents. Subtils, mais fades,
comme par exemple Voiture et Racan.
C’est au théâtre que triomphera

Pg No.30
Pg No.31
la poésie, mais alors il ne s’agit plus de Le Théâtre Au 17ème Siècle
poésie lyrique.
Etouffé par la réforme de Quelle est la situation du théâtre au
Malherbe, le lyrisme tiendra une place 17ème
siècle ? Tout au long du 16ème
forte réduite dans la littérature siècle on a assisté à une lente évolution
française du 17ème et du 18ème siècle. Ce du théâtre, à la formation d’un certain
sont les Romantiques qui, au 19ème nombre de règles destinées à mettre de
siècle, remettront la poésie lyrique au l’ordre dans la tragédie et dans la
premier rang, renouant ainsi avec comédie. En outre, bien que les sujets
Ronsard et les poètes de la soient en majorité puises dans les
Renaissance. Livres Saints de la religion chrétienne,
des auteurs dramatiques s’orientent
déjà vers l’histoire de l’Antiquité qui
leur fournit ainsi des sujets neufs.
Avec le 17ème siècle une ère nouvelle
s’ouvre pour le théâtre. Deux genres
sont particulièrement florissants :
l’Opéra, qui est du théâtre chante, et
la Tragédie.
La Tragédie va se développer et
devenir plus vraisemblable qu’au
siècle précédent. Moins populaire, ou,
si l’on veut, plus savante
qu’auparavant, elle prendra un
caractère aristocratique : seuls les
gens instruits seront à même de
l’apprécier.
Et vers le milieu du 17 ème siècle, le
théâtre atteint sa perfection. C’est le
triomphe du Théâtre Classique.

L’ÉCOLE CLASSIQUE
(166O – 1680)

Sous le nom d’école classique en


désigne un certain nombre d’écrivains
qui, en l’espace de vingt années, ont
donné à la littérature française des
chefs– d’œuvre

Pg No.32 Pg No.33
Caractérisés par un même souci de Elle est soumise à la règle des
l’exactitude psychologique et de la ‘‘trois unités’’ :
pureté du style. Parmi ces écrivains, il Unité d’action ; le sujet doit être
y a des prosateurs. Mais les meilleurs centré sur une seule intrigue
représentants de cette école sont des principale.
poètes, qui ont écrit pour la scène. En Unité de lieu ; l’action doit se
effet, les cinq grands classiques sont : dérouler dans le même lieu durant les
---- Corneille. Il est le père de tragédie cinq actes.
classique bien qu’il ait vécu et écrit Unité de temps ; l’action doit durer
dans la première moitié du 17ème siècle. au maximum un jour (24 heures).
---- Racine. Avec lui la tragédie Le bon auteur classique doit
classique atteint la perfection. respecter scrupuleusement ces règles
---- Molière. C’est le plus grand auteur de composition.
comique français. Quant au sujet lui- même, il revêt
---- La Fontaine. Il a composé des des caractères constants. La tragédie
Fables ; ce n’est donc pas un classique montre la lutte des passions
dramaturge, mais, en fait, chacune de dans le cœur de l’homme. Les héros,
ses fables est un petit drame dont les comme tout homme en général, sont
personnages sont des animaux. La tiraillés entre le Bien et le Mal. La
Fontaine était l’ami de Racine, de raison conseille de faire le bien tandis
Molière et de Boileau. On les appelait que les instincts et les passions
les ‘‘quatre amis’’. poussent vers le mal. En somme, une
---- Boileau. C’est un poète, mais ni tragédie classique est un ‘‘combat
lyrique ni dramatique. Dans ses intérieur’’.
poèmes Boileau expose et défend Enfin les héros de tragédie
l’idéal classique. C’est surtout un classique sont toujours des rois ou des
‘‘critique littéraire’’. princes, non des hommes ordinaires.
C’est donc bien au théâtre, Ainsi la tragédie se déroule sur un
toujours était en vers, que la doctrine plan supérieur : ce n’est pas une
et l’art classiques ont été le mieux aventure banale ou un drame de la vie
représentés. quotidienne, c’est au contraire
quelque chose de grand,
Les Caractères De La Tragédie d’extraordinaire, de pathétique.
En définitive, la tragédie classique
Classique
met en scène de nobles personnages
qui luttent contre leurs passions. C’est
La tragédie classique obéit à des
donc essentiellement un drame
règles strictes et elle a un cadre très
psychologique où les évènements
limité :
extérieurs sont secondaires. Et
Elle est toujours écrite en vers
l’histoire qui s’y développe doit
alexandrins (vers de 12 pieds).
toujours être vraisemblable : en effet,
des personnages qui se trouvent dans
des situations
Pg No.34 Pg No.35

Elle comprend toujours cinq actes.


irréelles et qui éprouvent des LES REPRÉSENTANTS DE
sentiments exagérés ou faux ne L’ÉCOLE CLASSIQUE
touchent pas le spectateur. Or la
tragédie classique, comme tout drame, Pour bien connaître le classicisme il
est faite pour émouvoir le spectateur. faut se pencher sur les œuvres des
auteurs les plus représentatifs. L’idéal
classique étant un idéal de noblesse et
de grandeur, et la poésie étant
considérée comme un genre plus noble
que la prose, on ne sera pas étonné de
voir que les meilleurs représentants du
classicisme sont des poètes. Chacun
d’eux a son propre tempérament et
son propre style, et cependant tous
adhèrent au même idéal. C’est ce qui
fait l’unité de l’école classique
française.

PIERRE CORNEILLE (1606- 1684)

Corneille est né à Rouen, dans la


province de Normandie. Il étudia le
Droit (Law) et fut avocat. En France,
les Normands ont la réputation d’être
rusés et prudents ; ce sont des gens
qui réfléchissent avant d’agir. On
retrouve ce trait de caractère dans les
œuvres de Corneille : les héros de ses
tragédies raisonnent beaucoup et,
avant de se lancer dans l’action,
examinent avec soin toutes les
conséquences possibles de leurs actes.
Corneille a composé de nombreuses
tragédies et également une comédie.
C’est lui qui a été le véritable
fondateur de la tragédie classique. Ses
tragédies les plus célèbres

Pg No. 36 Pg No. 37
et les plus belles sont : ‘‘Le Cid’’,
‘‘Horace’’, ‘‘Cinna’’ et ‘‘Polyeucte’’. Curiace. Chez les combattants il y a
donc lutte entre l’amour de la partie et
Le Cid (1636) l’amour conjugal. Finalement le
devoir l’emporte et le patriotisme
Rodrigue, appelé Le Cid, est le fils triomphe de l’amour.
d’un grand capitaine espagnol. Il aime
Chimène, fille d’un autre grand Cinna (1640)
capitaine espagnol. Mais le père de
Rodrigue se querelle avec le père de L’histoire se situe également à
Chimène. Rodrigue doit venger son Rome. Il y a eu une conspiration
père qui a reçu un soufflet (slap) du contre l’empereur Auguste. Le
père de Chimène. complot (plot) est découvert. Auguste
Rodrigue hésite entre son amour hésite entre la vengeance et le pardon.
pour Chimène et son honneur : le Finalement il pardonne. Ici, la
devoir lui commande de venger son générosité l’emporte sur la passion de
père en se battant en duel avec le père la vengeance.
de Chimène. Finalement sa volonté
triomphe de son amour : il se bat et Polyeucte (1643)
tue le père de Chimène. Celle-ci, qui
aime toujours Rodrigue, demande C’est une tragédie chrétienne, qui
cependant au roi de punir Rodrigue se déroule à Rome, au début du
pour venger l’honneur de son père. christianisme. Polyeucte est un soldat
Ainsi l’honneur l’emporte sur romain qui s’est converti à la religion
l’amour. chrétienne ; il est marié à Pauline,
La tragédie du Cid, c’est le qu’il aime profondément. Obligé de
triomphe de la volonté sur la passion choisir entre le renoncement à sa
de l’amour. religion et la mort, Polyeucte, après
hésitations, choisit la mort malgré son
Horace (1640) amour pour Pauline. Ainsi l’amour
divin l’emporte sur l’amour humain.
L’histoire se passe à Rome, au
début de l’empire romain. Trois L’ART DE COREILLE
frères, les Horaces, doivent se battre
contre les trois frères Curiace. Les Pierre Corneille n’est pas
Horace défendent Rome et les Curiace véritablement classique, mais c’est lui
défendent Albe, ville voisine et rivale qui donne à la tragédie ses principaux
de Rome. Or l’un des Horace est traits classiques.
marié à une sœur des Curiace, et Corneille n’est pas un véritable
Camille, une sœur des Horace, est auteur classique. Pourquoi ? Il
fiancée à l’un des appartient à la première partie du
17ème siècle,

Pg No. 38 Pg No.39
période de formation où se conjuguent Un conflit de la volonté et des
plusieurs influences, donc inégale. passions. C’est par là que Corneille est
Corneille se plie difficilement à la un classique. Avant lui, les aventures
règle des trois unités : ses tragédies extérieures constituaient le principal
sont complexes et compliquées. Il y a intérêt de la tragédie ; avec Corneille,
plusieurs sujets dans la même pièce ; le centre de la tragédie c’est le cœur
ainsi dans Le Cid, on relève une des héros aux prises avec les passions.
intrigue principale entre Rodrigue et Enfin son style est classique, c’est-
Chimène, et deux intrigues à-dire équilibré : style clair, exprimant
secondaires, l’amour de Don Sanche les nuances des passions et les
pour Chimène, et l’amour de l’infante subtilités du raisonnement ; style
pour Rodrigue. rapide, incisif, violent même dans
Il y a trop d’événements extérieurs, certains dialogues ; style sublime et
ce qui rend difficile le respect de la tendre dans les scènes d’amour.
règle de l’unité de lieu et de temps ; Certains vers de Corneille sont
dans Le Cid, en un jour il se passe une devenus des proverbes :
querelle (Don Diègue et Don Gormas),
deux duels, et une bataille contre ‘‘Je le ferais encor, si j’avais à le
l’ennemi. Pareillement dans Horace. faire’’.
Il y a des scènes confuses et des ‘‘A qui venge son père il n’est rien
tirades trop longues, parfois obscures. d’impossible’’.
Enfin les héros de Corneille sont ‘‘L’amour est un plaisir, l’honneur
trop souvent des hommes est un devoir’’.
exceptionnels qui ont peu de (Le Cid)
faiblesses ; ils sont trop vertueux pour
être vraisemblables ; leur psychologie QUEL EST LE BUT DE
n’est donc pas toujours exacte. CORNEILLE ?
Rodrigue et Chimène sont les deux
héros cornéliens les plus humains et Corneille cherche à provoquer
les plus émouvants : ils ont une l’admiration du spectateur, en lui
volonté forte, mais ils souffrent. Dans montrant des hommes exceptionnels
ses tragédies ultérieures, Corneille qui, par leur force de volonté,
crée des personnages de plus en plus triomphent de tous les obstacles. Son
vertueux et volontaires, mais de moins théâtre a donc une indéniable force
en moins humains. morale.
Cependant par certains aspects Dans les meilleures tragédies, les
Corneille est déjà un classique. héros cornéliens demeurent
Il puise ses sujets dans l’Antiquité, vraisemblables, humains, parce
latine surtout, mais donne à ses héros, qu’avant de vaincre leurs passions ils
païens, une attitude et des sentiments hésitent et souffrent. Ce ne sont pas
chrétiens. Ses tragédies sont déjà et des marionnettes, mais des hommes
surtout qui luttent.
Le théâtre de Corneille est
essentiellement psychologique
Pg No.40 Pg No. 41
logique et moral. S’il manque parfois et même jansénistes. En tout cas l’idée
de vraisemblance, c’est que Corneille de Dieu est présente dans son œuvre.
peint les hommes ‘‘tels qu’ils
devraient être’’, et non pas tels qu’ils LES PRINCIPALES TRAGÉDIES
sont. DE RACINE

JEAN RACINE (1639-1699) Racine a écrit une comédie ‘‘Les


Plaideurs’’, et onze tragédies ; il en a
Lorsque Racine naît, près de paris, composé neuf entre 1660 et 1680, deux
Corneille est déjà un auteur célèbre ; entre 1689 et 1691. Les plus belles
Le Cid est représenté avec un grand sont :
succès en 1636, donc trois ans avant la
naissance de Racine. Entre eux il y a Andromaque (1667)
une génération de différence, et
durant cet espace de temps, le goût L’histoire se situe dans la Grèce
classique s’est définitivement affirmé. ancienne, lors de la destruction de
Corneille a bâti la tragédie classique, Troie par les Grecs. Hector, le chef de
Racine va la porter à la perfection. Troie, est mort dans la bataille, il a été
L’éducation qu’il a reçue prépare tué par Pyrrhus, le roi grec
Racine à son art : il apprend le grec et vainqueur ; il laisse une veuve,
le latin ; il connaîtra donc Andromaque, et un fils, Astyanax,
parfaitement le grec et aura une solide désormais prisonniers de Pyrrhus.
connaissance des tragiques grecs : Or Pyrrhus devient amoureux
Eschyle, Sophocle et Euripide d’Andromaque et veut l’épouser.
ème ème
(4 et 5 siècle avant Jésus-Christ). Celle-ci refuse, fidèle au souvenir
Racine est élevé dans la religion d’Hector. Pyrrhus alors lui ordonne
chrétienne ; il étudie à Port-Royal et de choisir entre le mariage ou la mort
subit l’influence janséniste, ce qui lui de son fils Astyanax. Prise entre deux
donne une conception pessimiste de sentiments très forts, la fidélité à
l’homme ; dans ses tragédies, il l’époux disparu et l’amour maternel,
montrera surtout les faiblesses du Andromaque hésite longtemps, et
cœur humain. Ses héros sont le plus finalement se décide à épouser
souvent des personnages de la Pyrrhus.
mythologie ou de l’histoire grecque ; Mais la tragédie se termine dans le
et, comme chez les tragiques grecs, ils sang. Hermione, fiancée délaissée par
sont dominés par le Destin (Fate). Pyrrhus, fait tuer celui-ci par Oreste,
Cependant Racine prend aussi ses un jeune homme qui l’aime mais
sujets dans l’Antiquité latine ou dans qu’elle n’aime pas. Pyrrhus meurt,
la Bible. Par ailleurs ses personnages Hermione se tue et Oreste devient fou.
ne sont pas chrétiens, mais Racine Dans cette tragédie, Racine montre
leur donne des réactions et des comment la
sentiments qui sont chrétiens,

Pg No.42 Pg No.43
violence des passions conduit au Pris entre son amour pour sa fille et
crime. Il évoque aussi la beauté des son devoir de roi, Agamemnon se
sentiments maternels d’Andromaque, décide, mais après bien des
épouse fidèle et mère courageuse. hésitations, à sacrifier sa fille.
Iphigénie, qui redoute la mort, accepte
Britannicus (1669) cependant et se soumet à la volonté de
son père. Elle est sauvée au dernier
L’histoire se passe à Rome, sous moment.
Néron. Le jeune empereur Néron va
commettre son premier crime. Il Phèdre (1677)
tombe amoureux de Junie, fiancée de
son frère Britannicus. Afin de C’est le chef-d’œuvre de Racine, le
satisfaire sa passion, il répudie son sujet est tiré de la mythologie grecque.
épouse Octavie, repousse les conseils Phèdre est l’épouse légitime de
de sa mère Agrippine, fait enlever Thésée qui a un fils, déjà jeune
Junie, et finalement fait empoisonner homme, né d’une première femme. Or
Britannicus. Phèdre, devenue belle-mère
Cette tragédie est une analyse très d’Hyppolyte, l’aime. Elle a honte de sa
poussée de l’amour passion, c’est-à- passion coupable mais, dominée par le
dire de l’amour non contrôlé par la Destin, elle n’a pas la volonté d’y
raison ni par la volonté. résister. Elle déclare son amour à
Hippolyte ; celui-ci, horrifié, la
repousse.
Bérénice (1670) et Bajazet (1672) Pour se venger, Phèdre accuse
Hippolyte devant son père Thésée en
Encore deux tragédies où Racine disant qu’Hippolyte l’aime. C’est une
analyse la complexité du sentiment calomnie. Thésée chasse son fils qui se
d’amour et les faiblesses du cœur tue. Mais Phèdre, prise de remords, se
humain. tue à son tour.
Dans cette tragédie, Racine montre
Iphigénie (1674) combien la passion de l’amour est
dangereuse. Phèdre n’est ‘‘ni tout à
fait coupable, ni tout à fait innocente’’.
L’action est située dans la Grèce C’est le Destin qui a voulu cet amour
ancienne. Les Grecs veulent attaquer incestueux ; mais Phèdre n’a pas eu la
la ville de Troie ; pour cela, il faut volonté suffisante pour triompher de
traverser la mer, mais il n’y a pas de sa passion.
vent pour pousser les bateaux. Le roi
grec Agamemnon consulte les oracles Après cette pièce Racine quitte le
qui lui disent de sacrifier aux dieux sa théâtre. D’une part, il est découragé :
propre fille Iphigénie. ses ennemis critiquent ses tragédies.
D’autre part, il revient à la religion
chrétienne

Pg No.44 Pg No.45
qu'il semblait avoir quelque peu L’ART DE RACINE
oubliée. Il se marie et occupe une
charge à la Cour de Louis XIV. Dix Quel est le but de Racine ?
ans plus tard il revient à la scène avec Corneille voulait susciter
deux tragédies chrétiennes. l’admiration pour ses héros ; Racine
veut provoquer la pitié en montrant
Esther (1689) les faiblesses de l’homme,
constamment dominé par ses passions.
Le sujet est inspiré de la Bible. La plus dangereuse des passions est
Pour la première fois Racine introduit l’amour, qui peut conduire au crime.
des chœurs qui commentent l’action Les personnages raciniens, quoique
en chantant. Dans la tragédie faibles et coupables, ne sont pas des
classique grecque, le chœur avait un êtres vils. Le spectateur a de la
rôle important. sympathie pour eux. Aussi, a-t-on
reproché au théâtre de Racine d’être
Athalie (1691) immoral, de montrer les passions
humaines sous un jour favorable.
Le sujet est tiré de la Bible. Athalie En fait, le théâtre de Racine est
est une reine païenne qui a usurpé le aussi moral que celui de Corneille
trône du roi de Jérusalem en faisant mais par une voie différente. Corneille
massacrer tous les enfants de ce roi. soulève l’enthousiasme et fait aimer
Mais l’un d’eux, Héliacin, a été sauvé les sentiments nobles : après avoir vu
par le grand prêtre du temple. Athalie une tragédie de Corneille le spectateur
ne le sait pas. Bientôt elle a un songe désire imiter les héros cornéliens.
étrange et elle apprend l’existence de Racine, au contraire, provoque la pitié
cet enfant, héritier légitime du trône. en montrant les conséquences
Athalie veut le faire tuer ; mais le criminelles des passions : après avoir
grand prêtre proclame Héliacin vrai vu une tragédie de Racine, le
roi de Jérusalem, et Athalie est spectateur plaint les personnages
massacrée par les soldats. Quoique raciniens et n’est pas porte à imiter
invisible, Dieu est le personnage leurs faiblesses.
central de cette tragédie. Au total, Corneille et Racine
L’analyse psychologique est très poursuivent le même but en utilisant
juste et la poésie admirable. Voltaire, des moyens différents : ils veulent
qui pourtant n’aimait pas la religion, émouvoir le spectateur par la peinture
considérait Athalie comme la plus vraisemblable des passions humaines,
belle tragédie de Racine. et, par là, l’inciter à suivre dans sa vie
les conseils de la raison et de la morale
chrétienne. C’est la conception
classique de l’homme.

Pg No.46 Pg No. 47
LA PERFECTION CLASSIQUE
et dans les monologues ; évocateur
Racine est un véritable classique dans les récits, où Racine sait, en
qui se plie sans difficultés aux règles quelque vers, donner une description
de l’École, et cependant évite toujours colorée et tragique (par exemple, la
l’artificiel pour atteindre le Vrai et le destruction de la ville de Troie dans
Beau. Andromaque III-8 ; le songe
Il puise son inspiration chez les d’Athalie, Athalie II-5) ; c’est un style
Anciens, grecs et latins ; surtout musical, grâce au rythme et à
Il donne fréquemment à ses l’harmonie des vers, à l’emploi de
personnages, qui sont païens, un syllabes et de voyelles ouvertes. Ainsi :
comportement chrétien, comme le
veut l’idéal classique ; ‘‘Pour qui sont ces serpents qui
Il donne rigoureusement à la règle sifflent sur vos têtes ?’’
des trois unités : l’intrigue est toujours (Andromaque V, 5)
simple (unité d’action) ; les
événements extérieurs sont peu ‘‘Ariane, ma sœur, de quel amour
nombreux et surviennent dans un lieu blessée.
unique, généralement un palais (unité Vous mourûtes aux bords où vous
de lieu) ; la tragédie se déroule en fûtes laissée.’’
quelques heures (unité de temps) ; (Phèdre I, 3)
Il concentre son étude sur le cœur
humain. Une tragédie est une ‘‘crise Depuis le 17ème siècle Racine n’a pas
psychologique’’. Andromaque, cessé d’être joué devant tous les
représentée en 1667, est la première publics. Ses tragédies connaissent
tragédie classique centrée uniquement toujours le même succès. C’est la
sur la lutte des passions. preuve qu’il a donné une peinture
Il fait toujours une analyse exacte de la nature humaine.
psychologique très nuancée, et donc
vraisemblable ; ses personnages ont Molière (1622-1673)
des vertus mais aussi des faiblesses ;
en cela ils ressemblent à tous les Molière, qui de son vrai nom
hommes. Racine,-a-t-on écrit, ‘‘peint s’appelait Jean-Baptiste Poquelin, a
les hommes tels qu’ils sont’’. mené la vie aventureuse et agitée d’un
Enfin la poésie de Racine, toujours artiste, à la fois auteur et acteur de
noble, équilibrée, variée, représente la théâtre.
perfection du style classique. C’est un Il est né à Paris. Il a fait de bonnes
style juste, et tout à la fois imagé et études classiques (grec et latin) et
musical : il est clair et vivant dans les commença l’étude du Droit. Puis il se
dialogues ; solide dans les tourna vers le théâtre et se fit acteur
raisonnements dans une troupe de comédiens appelée
‘‘L’Illustre Théâtre’’.

Pg No. 48 Pg No. 49
Pendant plus de dix ans Molière il connaît donc bien leur psychologie.
parcourt la France. Il apprend ainsi à Aussi ses comédies sont-elles toujours
connaître le peuple : il observe les vraisemblables.
mœurs et les coutumes, il écoute Par ailleurs, le but de la comédie
parler les gens du peuple et de la est de faire rire en montrant les
classe moyenne (paysans, défauts et les ridicules de l’homme. Or
commerçants, fonctionnaires, on voit plus facilement les
médecins, avocats,….). En même imperfections d’un individu que ses
temps, il compose des comédies qu’il qualités : le ridicule ‘‘saute aux yeux’’.
fait jouer par la troupe dont il est le L’art comique, et Molière y excelle,
directeur. consiste à le mettre en relief sans
Finalement il revient à Paris et tomber toutefois dans la caricature.
devient l’auteur comique préféré du Enfin Molière ne puise pas ces
roi Louis XIV, qui lui commande des sujets chez les Anciens mais dans
pièces et des ballets pour les l’actualité, en observant les gens qui
nombreuses fêtes données à la cour. l’entourent son comique porte
C’est durant cette période que d’autant mieux qu’il vise des individus
Molière, qui a acquis beaucoup dont les mœurs sont, tout compte fait,
d’expérience et qui connaît bien son assez proches des nôtres. En tout cas
métier, écrit ses plus grandes leurs défauts sont ceux de n’importe
comédies. quel homme vivant dans une société
En 1673, Molière meurt sur scène donnée.
en jouant la comédie du ‘‘Malade— Ainsi le théâtre de Molière est plus
Imaginaire’’. simple et plus direct que celui de
Corneille et de Racine. En lisant ou en
Le génie de Molière voyant jouer une tragédie, on demeure
spectateur ; mais en voyant une
Molière est non seulement le plus comédie on y participe, on se fait
grand auteur comique de la France, acteur, car la comédie présente des
mais aussi un génie universel dont personnages ordinaires, qui ont des
l’art est apprécié dans tous les pays du défauts et qui font tire.
monde. On a souvent tenté de l’imiter Grand auteur comique, Molière est
sans y réussir. aussi un classique parce que à travers
Il n’est pas aisé de définir le génie ses personnages, il peint l’homme en
de cet artiste. On peut toutefois général : l’avarice, l’hypocrisie,
discerner les raisons pour lesquelles l’orgueil, sont des vices communs à
son théâtre est goûté par tous les tous les hommes. Les meilleures
publics. comédies de Molière sont encore des
Son théâtre n’est pas comédies psychologiques.
aristocratique. Tout le monde y
compris les gens peu instruits, peut Les Comédies De Molière
l’apprécier. Dans sa vie, en effet, Molière a composé un grand
Molière a fréquenté les gens du nombre de comédies,
peuple, Pg No. 51
Pg No. 50
mais elles n’ont pas toutes la même femmes du 17ème siècle qui parlent un
valeur. On peut les classer en trois langage affecté et se comportent d’une
catégories. façon qui n’est pas naturelle. Dans
Auteur attitré de la cour royale, ‘‘Les Femmes Savantes’’, il ridiculise
Molière doit fournir des ballets et des les femmes qui, au lieu de remplir leur
divertissements à l’occasion des fêtes devoir et leur rôle de femmes, ne
données par le roi. Il écrit donc veulent étudier que les sciences et
rapidement, et sans avoir toujours paraître intelligentes. Les plus
l’inspiration. Ses comédies ne sont grandes comédies sont cependant des
alors que de simples pièces comédies psychologiques ou comédies
agrémentées de musique et de danse, ‘‘de caractère’’. Ce sont
dont le but est de distraire le essentiellement : ‘‘Tartuffe’’, ‘‘Dom
spectateur ; ainsi : ‘‘Les Amants Juan’’, ‘‘Le Misanthrope’’,
Magnifiques’’, ‘‘Le Mariage Force’’, ‘‘L’Avare’’.
ou ‘‘Le Sicilien’’, etc.
Directeur de troupe, Molière doit Dom Juan (1665)
assurer du travail à ses comédiens et
gagner de l’argent. Il est donc C’est un personnage très connu
contraint de composer beaucoup de dans la littérature européenne. C’est
comédies populaires amusantes qui le type de l’homme cynique, riche, fier,
attirent la foule. Ainsi : ‘‘Les impie et séducteur. Dans cette pièce
fourberies de Scapin’’, ‘‘Le Malade Molière raconte plusieurs aventures
Imaginaire’’, ‘‘Le Bourgeois de Dom Juan qui se terminent mal.
Gentilhomme’’, … Dans ces comédies, C’est à la fois une farce, une comédie
la force comique vient non pas de la psychologique et parfois une tragédie.
vérité psychologique des caractères, Le caractère de Dom Juan est très
mais de moyens extérieurs et divers, complexe.
tels que situations drôles, langage
vulgaire, costumes bizarres et coups Le Misanthrope (1666)
de bâton ou soufflets.
Génie authentique, Molière Alceste est un homme vertueux et
compose des comédies qui sont des franc. Il a un défaut : celui de dire
chefs-d’œuvre. En dépit des toujours la vérité à tout le monde. De
différences de civilisation, de culture, ce fait il a de nombreux ennemis : le
de race et de langue, ces comédies poète Oronte, auquel il déclare en
obtiennent toujours le même succès public que ses poésies n’ont aucune
partout où elles sont jouées : c’est que valeur ; Célimène, une jeune femme
Molière réussit ici non seulement à qu’il aime mais à qui il reproche sans
amuser le public mais encore à cesse sa coquetterie ; des marquis et
peindre l’homme. Parmi ces comédies, des hommes du monde auxquels il
certaines sont des comédies de mœurs reproche d’être superficiels, flatteurs
où Molière stigmatise les défauts et hypocrites. Finalement Alceste.
propres à son époque : dans ‘‘Les
Précieuses Ridicules’’ il se moque des
Pg No. 52 Pg No. 53
qui hait la société, partira vivre dans Orgon est un homme qui croit
un désert. Dans cette comédie Molière sincèrement à sa religion et qui pense
se moque des hommes qui, trop que tout le monde est aussi sincère que
francs, ne savent pas vivre en société. lui. Or Tartuffe est un individu
Alceste est malheureux à cause de sa hypocrite qui trompe Orgon en faisant
trop grande vertu, poussée jusqu’à semblant d’être sincère et vertueux. Il
l’exagération. se fait l’ami d’Orgon, s’introduit ainsi
Or toute exagération est ridicule. dans sa maison, courtise sa femme,
C’est pourquoi Alceste apparaît à la essaie en même temps d’épouser sa
fois sympathique et comique. Mais les fille afin d’obtenir la dot (dowry).
personnages qui l’entourent sont Ainsi Orgon, bourgeois honnête et
encore plus ridicules que lui. pieux, nous apparaît ridicule parce
qu’il est sot et se laisse berner par
L’Avare (1668) Tartuffe. Cependant celui-ci sera
découvert et finalement puni. Molière
Harpagon est un bourgeois riche se moque donc ici des sots et des
avare. Son avarice est effrayante et hypocrites. Mais comme cette comédie
ridicule : il a des serviteurs, mais ils vise la religion chrétienne, le roi Louis
sont mal habillés ; il a une calèche et XIV en interdit la représentation
des chevaux, mais qui sont pendant plusieurs années.
terriblement maigres ; il reçoit invités
et amis, mais il surveille lui-même la Les Femmes Savantes (1672)
composition des plats et économise les
bougies ; il refuse de donner de Molière attaque les femmes qui se
l’argent à ses enfants et veut les prétendent instruites et savantes, qui
marier contre leur gré, et ses enfants passent leur temps dans les livres, et
le haïssent ; Harpagon, enfin, est qui négligent de ce fait leur foyer.
amoureux mais les femmes, qui Ainsi Philaminte est une femme qui
connaissent son avarice, se moquent est à fois mauvaise épouse et mauvaise
de lui. mère : elle délaisse son mari pour faire
Finalement un domestique lui vole de la poésie, et veut marier de force sa
sa cassette et Harpagon devient fille avec un poète sans talent mais
presque fou. L’avarice, défaut flatteur.
ridicule, conduit ainsi aux pires excès Molière estime qu’une femme, doit
et à la tragédie. être instruite et cultivée, mais qu’elle
ne doit pas sacrifier sa famille aux
Tartuffe (1669) études.

Dans cette comédie Molière étudie


une question délicate, la place de la
religion dans la vie sociale

Pg No. 54 Pg No. 55
L’Art de Molière la comédie il est une règle
fondamentale, c’est de faire rire en
Le but de Molière est de faire rire présentant un personnage bien vivant,
(c’est la définition même de la ‘‘en chair et en os’’. Tout le reste est
comédie) et en même temps de peindre secondaire.
un caractère tel que l’avare, Ceci dit, il faut bien reconnaître
l’hypocrite, le cynique, le vaniteux. qu’en fait Molière est un très grand
A cet effet, Molière utilise tous les écrivain classique. Classique veut dire
procédés comiques possible les uns universel. Or les personnages des
vulgaires, les autres plus raffinés : comédies de Molière sont universels,
poursuites, coups de bâton, ce sont des types : Harpagon n’est pas
bousculades, costumes grotesques ; un avare quelconque, c’est
langage raffiné et artificiel ou au véritablement le type même de
contraire langage populaire et argot ; l’avare, car il réunit en lui les traits
situations comiques, rencontrés essentiels et éternels de l’avare . Et
inattendues ; exagération des pareillement pour les autres
réactions et des sentiments. Toute personnages. D’ailleurs si depuis trois
vertu devient ridicule quand elle est siècles Molière fait rire tous les publics
exagérée. En somme Molière utilise du monde, c’est bien la preuve qu’il a
tous les moyens qui lui permettent de su saisir, et représenter d’une façon
mettre sur scène un personnage vraisemblable, les défauts et les vices
ridicule qui fera rire le spectateur. de la nature humaine.
Molière est-il un écrivain Voir un homme ridicule est
classique ? Par certains aspects, il toujours amusant, mais c’est aussi
s’éloigne de la doctrine classique. Ses triste parfois. C’est pourquoi certains
comédies sont écrites soit en vers soit passages des grandes comédies de
en prose ; le nombre d’actes n’est pas Molière frôlent la tragédie, et font.
fixe. Sa langue n’est pas noble ni
musicale : on y trouve des mots ‘‘Que lorsqu’on vient d’en rire, il
vulgaires. C’est une langue parlée. Et faudrait en pleurer’’
sa poésie est souvent lourde. La (A. de Musset)
construction de ses comédies n’est pas
toujours sans défaut ; il n’y a pas de Molière est-il un écrivain moral ?
règle des trois unités comme dans la On a souvent dit, notamment
tragédie. Enfin Molière ne cherche pas J.J.Rousseau, que Molière est un
à imiter les Anciens. Par là Molière écrivain immoral parce que parfois il
n’est pas un classique. Mais il faut se ridiculise la religion, la famille, la
rappeler que le but de la comédie est vertu. En fait, Molière ridiculise tout
tout différent de celui de la tragédie. ce qui est exagéré, donc faux et anti-
Ce sont deux genres bien distincts qui naturel. La morale de Molière, c’est
ont chacun leurs règles particulières. ‘‘le bon sens’’. Molière n’est pas un
Dans mystique, ni un moraliste, c’est un
homme raisonnable.
Pg No. 56 Pg No. 57
Il a la sagesse pratique des gens en ce qu’il a transformé le récit,
ordinaires, qui respectent la vertu, traditionnellement banal, en un petit
mais évitent les excès en toutes choses. drame avec un décor, des personnages
Dans les comédies de Molière, ce sont et un dialogue. Ainsi la fable au lieu
les domestiques, gens simples mais d’être, comme chez les autres auteurs,
honnêtes, qui expriment la pensée de un monologue plus ou moins habile,
l’auteur. devient un théâtre vivant. La Fontaine
a dit lui-même que ses fables forment
LA FONTAINE (1621-1695) une comédie aux cent actes divers’’.
Chacune de ses fables se développe
Jean de la Fontaine a passé la en effet selon un scénario bien
moitié de sa vie à la campagne. Il construit. Quel est donc le plan d’une
aimait la nature et observait la vie et fable de La Fontaine ? Que les fables
les mœurs des animaux. A l’âge de soient courtes ou longues, le plan suit
50ans il vient à Paris, fréquente la toujours la même ligne. Il se
haute société et devient l’ami intime décompose en trois temps :
de Racine, de Molière et de Boileau. A L’exposition, tout d’abord :
leur contact il s’intéresse à la Le fabuliste plante le décor de
littérature et se décide lui aussi à l’histoire qu’il va narrer. Il le fait très
écrire. rapidement, en deux ou trois vers :
Son œuvre comprend deux séries
d’ouvrages : les ‘‘Contes’’, récits en ‘‘Un jour, sur ses longs pieds, allait
prose, élégants est spirituels, mais qui je ne sais où.
ignorent trop souvent la décence et la Le héron au long bec, emmanché
morale ; les ‘‘Fables’’, qui ont rendu d’un long cou.
La Fontaine célèbre, et dont la Il côtoyait une rivière’’.
richesse et l’originalité sont appréciées
aussi bien par les enfants que par les Ensuite le récit :
grandes personnes. C’est l’essentiel de la fable. Les
personnages agissent et parlent,
Le génie de la Fontaine chacun selon leur caractère : le loup
en animal cruel et glouton, le renard
La fable est un genre littéraire très rusé, la fourmi travailleuse et égoïste,
ancien qu’on trouve dans la littérature la cigale brave mais insouciante. Les
sanscrite, dans la littérature grecque personnages sont en effet presque
(Esope), dans la littérature latine toujours des animaux, plus rarement
(Phèdre), et, aussi bien, dans toutes les des hommes ou des choses
littératures, arabe, persane ou personnifiées. Ce récit est toujours
chinoise. vivant et varié, car La Fontaine sait
Le but de la fable est de prouver décrire le personnage en mettant
une vérité. C’est donc une histoire l’accent sur le trait
morale. Le génie de La Fontaine
consiste

Pg No. 58 Pg No. 59
dans la société. L’ensemble de ses
caractéristique. Ainsi la fourmi, fables constitue une étude très
égoïste, parle d’une manière sèche et complète de la psychologie de
dure ; le pigeon, amoureux, s’exprime l’homme, tant des vertus que des
dans une langue douce et caressante ; défauts. Et c’est en quoi La Fontaine
le lion, roi des animaux, a le ton assuré est un Classique.
qui convient aux hommes puissants et
forts. Tout au long du récit le style BOILEAU (1636-1711)
renforce la vraisemblance et le naturel
des caractères. Enfin, la morale : Boileau est un parisien. Fils d’une
Le récit se termine toujours par famille modeste, il fait de solides
une réflexion morale, exprimée ou études classiques, fréquente quelque
seulement impliquée. C’est une temps, le barreau, puis, après ses
morale simple et pratique. La premiers succès littéraires, se lance
Fontaine ne prêche pas le sacrifice, ni hardiment dans la littérature.
l’héroisme, il constate seulement la Quel a été son rôle dans le groupe
réalité. Il nous montre la vie telle des ‘‘quatre amis’’ ? Ce fut d’exposer
qu’elle est et nous laisse le soin d’en les règles de la doctrine classique,
tirer la conclusion. Bien des vers de La qu’il a lui-même codifiées, de les
Fontaine sont devenus des proverbes ; défendre ensuite contre les écrivains
qui ne les respectaient pas ou les
‘‘On a souvent besoin d’un plus attaquaient.
petit que soi.’’
(Le Lion et le Rat) Les œuvres de Boileau

‘‘En toute chose il faut considérer Boileau est un poète ou plutôt un


la fin.’’ versificateur. Il manque d’inspiration,
(Le Renard et le Loup) de souffle, et de talent poétique
proprement dit. Cependant toutes ses
‘‘Rien ne sert de courir, il faut œuvres sont écrites en vers. Il y a :
partir à temps’’ les ‘‘Satires’’, où Boileau attaque
(Le Lièvre et la Tortue) avec force les poètes de son époque
qu’il juge mauvais, tels Chapelain,
La morale de La Fontaine est Chau lieu ou Cotin.
proche de celle de Molière. les ‘‘Epîtres’’, ou lettres en vers
Très grand poète, La Fontaine écrit adressées à divers personnages et
dans un style simple, parfois naïf, traitant de sujets variés littéraires et
mais qui suppose une parfaite maîtrise moraux.
de la langue. Il connaît tous les le ‘‘Lutrin’’, poème à la fois épique
rythmes et toutes les ressources de la et burlesque où Boileau fait preuve
versification. d’invention poétique.
Avec lui, les animaux se comportent
comme les hommes
Pg No. 60 Pg No.61
‘‘L’Art Poétique’’ enfin, publié en il doit être soumis à une discipline
1674. C’est l’ouvrage principal. Dans stricte : chaque genre littéraire a ses
ce long poème, Boileau formule les propres règles, c’est-à-dire des limites
règles générales de la poésie puis les que l’écrivain est tenu de respecter
règles particulières propres à chaque absolument ;
genre littéraire (sonnet, ode, satire, il est le fruit d’un travail incessant,
épopée, tragédie, comédie, etc…). Il car l’écrivain doit beaucoup travailler
termine en donnant au poète des s’il veut écrire dans les règles :
conseils moraux qu’il estime aussi
nécessaires que les conseils littéraires ; ‘‘Vingt fois sur le métier remettez
à l’écrivain, Boileau recommande votre ouvrage. Polissez-le sans cesse et
avant tout le travail et la vertu, car, le repolissez ;
dit-il, Ajoutez quelquefois, et souvent
effacez.’’
‘‘Le vers se sent toujours des
bassesses du cœur.’’ il doit enfin respecter l’idéal
religieux chrétien, c’est-à-dire être
L’Art Poétique, c’est le code du toujours moral.
classicisme.
L’INFLUENCE DE BOILEAU
QUEL EST L’IDÉAL CLASSIQUE
SELON BOILEAU ? Elle a été très forte au 17ème siècle.
Grâce à lui, l’École de 1660 a
Boileau a des idées très précises sur triomphé de tous ses ennemis. En
la nature de l’art classique. Les Boileau, Racine, La Fontaine et
principales sont les suivantes : Molière ont trouvé un conseiller avisé
---l’art classique doit être centré et un défenseur courageux et même
uniquement sur l’étude de la nature violent.
humaine ; Boileau n’est pas un ‘‘créateur’’
Il doit être guidé par la raison comme ses trois autres amis ; son
seule, car la sensibilité et l’imagination génie c’est la critique littéraire. En
empêchent trop souvent le poète quelques vers, il peut condamner
d’atteindre le Vrai. définitivement un écrivain et le
déconsidérer tant devant la cour du
‘‘Aimez donc la raison ; que Roi qui fait les grandes réputations,
toujours vos écrits. que devant l’opinion littéraire de
Empruntent d’elle seule et leur lustre l’époque. Aussi les écrivains sont-ils
et leur prix.’’ sensibles aux jugements de Boileau :
ils le craignent et le respectent.
Il doit se fonder sur l’imitation Vers la fin du 17 ème siècle,
intelligente des Anciens, car ceux-ci l’influence de Boileau sera moins
avaient une très bonne connaissance nette, car une tendance moderne
de la nature humaine ; apparaîtra. Mais Boileau restera
l’exemple du parfait ‘‘Classique.’’
Pg No. 62 Pg No. 63
La Prose Au 17ème Siècle intéressants, il faut relever le nom de
ceux dont la renommée ne s’est jamais
Si le génie classique s’est manifesté démentie.
essentiellement au théâtre et dans la
poésie, il ne faut pas croire que la LES ORATEURS
prose a été négligée. Il existe au 17ème
siècle plusieurs excellents prosateurs. L’art oratoire est à l’honneur à
La doctrine classique pénètre cette époque. Le mode de vie favorise
d’ailleurs la prose. Les prosateurs en effet le développement de ce genre
visent, eux aussi, au Vrai et au Beau. littéraire : à la cour de Versailles, le
La langue s’épure et se fixe : on bannit roi Louis XIV et ses courtisans
les mots vulgaires, les expressions trop écoutent régulièrement les sermons
communes les néologismes trop, que prononcent, à l’occasion des fêtes
audacieux ; le style se fait plus savants religieuses et des grands événements,
et plus ample : on recherche le ton les prédicateurs catholiques.
solennel qui convient à la dignité et à Le plus célèbre de ces prédicateurs
la vérité. Car les prosateurs du 17ème est Bossuet. Né à Dijon, il fut ordonné
siècle n’ont de goût et de passion que prêtre et, plus tard, devint évêque
pour l’analyse du cœur humain : (bishop). Pendant plus de dix ans il est
déceler les mobiles qui poussent le prédicateur officiel à la cour où il
l’homme à agir, étudier son occupe aussi la charge de précepteur
comportement, mettre à nu ses vertus du Dauphin (crown-prince). Outre ses
et ses vices, telle est leur ‘‘sermons’’ et ‘‘oraisons Funèbres’’, il
préoccupation. En bref, comme les compose deux ouvrages d’histoire où
dramaturges, les prosateurs veulent, il veut montrer que tous les
chacun dans leur domaine, peindre événements heureux ou malheureux
l’Homme et non pas se peindre eux- s’expliquent par la volonté de Dieu.
mêmes. Bossuet est un prêtre aussi, dans
Mais dans la prose comme au ses sermons cherche-t-il à faire
théâtre on discerne une évolution : réfléchir ses auditeurs sur le sens de la
une première période où l’influence de vie et sur le destin qui attend l’homme
la préciosité est sensible ; une seconde après sa mort. Pour cela il fait appel à
période qui correspond à l’apogée de l’enseignement de l’Église catholique,
la doctrine classique ; et une dernière et aussi à la raison. Il le fait dans une
période où apparaissent des langue claire, riche et directe : pas de
préoccupations nouvelles. préciosité, pas d’académisme, pas de
L’éloquence est un genre très style politique. Sa pensée, toute
cultivé au 17ème siècle. Toutefois ce empreinte des leçons du christianisme,
n’est pas le seul. Parmi les auteurs les est toujours sérieuse mais aussi
plus passionnée : c’est qu’il veut persuader,
convaincre son auditoire et, comme
tous les grands orateurs, il s’échauffe

Pg No. 65
Pg No. 64
et s’emporte. Ses sermons ne sont et le premier roman français
donc pas monotones ni ennuyeux, authentique. Dans les siècles suivants,
mais au contraire toujours simples et de nombreux romanciers se
vivants. réclameront de cette esthétique.
Bossuet aime le style solennel ; il
fait de longues phrases bien LES ÉCRIVAINS PERSONNELS
construites est rythmées, dont le
mouvement suit le développement de Sous ce titre on peut regrouper
la pensée. C’est ce qu’on appelle des quelques écrivains qui échappent à
‘‘périodes’’. Rigueur de la pensée, toute classification. Eux aussi, bien
solidité du raisonnement, pureté du sûr, ont ce goût de l’analyse
style, c’est toujours le classicisme. psychologique et de l’équilibre, du
A côté de Bossuet, qui est l’un des raisonnable, qui est la marque du
plus grands prosateurs de la France, classicisme. Cependant leur
d’autres orateurs, prêtres également, personnalité, leur tempérament et
se sont illustrés au 17ème siècle. Parmi leurs sentiments apparaissent avec
eux citons : Bourdaloue, Massillon et netteté dans leurs ouvrages.
Fléchier. Classiques par formation, ils
s’intéressent à l’Homme mais aussi à
LES ROMANCIERS eux-mêmes.

Le roman était en vogue dans la ---Les Mémorialistes


première moitié du 17ème siècle. Mais il
s’agissait de romans ‘‘précieux’’ qui Un mémorialiste est un écrivain qui
sont aujourd’hui illisibles, parce que écrit des ‘‘Mémoires’’, c’est-à-dire qui
les personnages sont conventionnels, note ses observations et ses souvenirs
les sentiments exagérés, la psychologie en vue de les publier. Si l’auteur a une
fausse et le style trop raffiné et trop forte personnalité et un esprit
pédant. Ce genre connut cependant un d’observation aigu, ses ‘‘Mémoires’’
grand succès dans la société de peuvent être intéressants tant au point
l’époque. Deux auteurs étaient de vue historique et sociologique qu
particulièrement célèbres : littéraire. Les mémoires du Cardinal
Mademoiselle de Scudéry pour ses de Retz, décédé en 1679, nous
romans ‘‘Le Grand Cyrus’’ et renseignent, sur les mœurs de la
‘‘Clélie’’, et Honoré d’Urfé pour son société de son époque. Ceux du Duc de
roman galant ‘‘L’Astrée’’. Saint-Simon (1675-1755), écrits dans
En fait il n’y a qu’un seul bon un style très vivant, nous instruisent
roman au 17ème siècle. C’est un roman sur ce qui se passait à la cour du roi
purement psychologique intitulé ‘‘La Louis XIV. En faisant le portrait
Princesse de Clèves’’. L’auteur en est critique des personnages qu’il a
une femme, Madame de Lafayette. fréquentés à la cour, Saint-Simon fait
Ecrit dans un style dépouillé, centré une étude psychologique magistrale.
sur l’étude de caractères, c’est une
œuvre classique
Pg No. 66 Pg No. 67
--Les épistoliers : Madame de Sévigné C’est un aristocrate déçu par la vie et
(1626-1696) donc pessimiste.
C’est une femme de la société Dans ses Maximes il prétend
aristocratique. Veuve à l’âge de 25ans, donner de la nature humaine une
elle se met à écrire presque peinture exacte. Il pense que toutes les
quotidiennement à sa fille qui est actions, bonnes ou mauvaises sont
mariée et habite loin d’elle, dans le dictées par l’intérêt, ce qui pousse
Sud de la France. A cette époque la l’homme à agir, ce n’est jamais la
lettre est le seul moyen de bonté ou la générosité, c’est toujours
communication ; l’art épistolaire est, l’égoïsme. Les vertus, écrit-il, se
donc très développé et très apprécié perdent dans l’intérêt comme les
dans la bonne société : les lettres sont fleuves dans la mer. L’amertume de
lues et commentées en public, comme l’auteur explique sa vision pessimiste
aujourd’hui les journaux. de l’homme.
Madame de Sévigné écrit beaucoup Par son style concis, tendu, La
(on a dix volumes de Lettres) et sur les Rochefoucauld annonce une nouvelle
sujets les plus variés. Elle raconte à sa manière d’écrire, celle des écrivains
fille tout ce qui se passe et se dit du 18ème siècle.
autour d’elle, à la cour et chez ses Mais deux autres prosateurs, La
amis ; tout ce qu’elle fait aussi ; et Bruyère et Fénelon, annoncent par
comme elle va souvent à la campagne leurs idées une nouvelle manière de
dans ses propriétés et qu’elle aime la penser. C’est la fin de l’époque
nature, elle décrit ce qu’elle y voir. classique.
Madame de Sévigné est presque le seul
écrivain du 17ème siècle à parler de la
nature. Rousseau dira qu’ ‘‘elle a mis
du vert dans la littérature’’. Elle dit
tout ce qu’elle pense, tout ce qu’elle
sent, tout ce qu’elle aime ou n’aime
pas.
Son style est familier, léger, mais
toujours pur et brillant. Madame de
Sévigné est l’exemple caractéristique
de la femme cultivée du 17ème siècle,
qui a du talent, qui aime les arts, et
qui subit l’influence classique.

--Les Moralistes : La Rochefoucauld


(1613-1680)

La Rochefoucauld est l’auteur


célèbre des ‘‘Maximes’’, ou pensées
exprimées en phrases brèves et
impersonnelles.
Pg No. 68 Pg No. 69
La Fin Du 17ème Siècle finalement créer, comme Molière dans
ses comédies, un ‘‘type’’. Ainsi, par
Vers 1690 la monarchie absolue de exemple, Gnathon n’est pas seulement
Louis XIV laisse apparaître des le portrait d’un homme
fissures. La cour est toujours très particulièrement gourmand que
brillante et les arts florissants, mais l’auteur a observé au cours d’un
des idées nouvelles commencent à se banquet, mais c’est véritablement ‘‘le’’
répandre. Elles visent aussi bien le gourmand. La peinture est si
régime politique et social que la mode vraisemblable que ces portraits, puisés
littéraire et la doctrine classique : on dans les modèles qu’offrait la société
suggère des réformes tant en politique du 17ème siècle, restent valables pour
qu’en littérature. tous les hommes. En cela, La Bruyère
Les deux écrivains importants qui est un classique.
critiquent cet état de choses sont La Mais La Bruyère décrit d’autre
Bruyère et Fénelon. part ce qu’il voit à son époque. Et il
voit que la justice est souvent
corrompue, que les financiers
La Bruyère (1645-1696)
gaspillent l’argent du pays, que le
clergé ne pratique pas toujours le
Il est né et a vécu à Paris, à l’écart christianisme qu’il prêche, que les
de la Cour ou du moins sans se mêler paysans sont très malheureux, que les
aux courtisans. Indépendant et riches ont toujours raison et les
solitaire, il observe les hommes et les pauvres toujours tort.
mœurs de son temps. Cet état de choses déplorable, La
En 1688 il publie un livre intitulé Bruyère l’explique en partie par les
‘‘Les Caractères’’. Ce sont, sous forme imperfections de la nature humaine :
de tableaux et de récits assez brefs, des les hommes sont dominés par leurs
réflexions sur le comportement de passions. Mais il laisse aussi entendre,
l’homme en société, et tout en décernant des éloges au roi,
particulièrement dans la société du que certains abus pourraient être
17ème siècle. corrigés. Et il compte bien que le roi
La technique de La Bruyère, c’est est assez fort et assez bon pour le faire.
le portrait : en quelques lignes il décrit La prose de La Bruyère n’est plus
le comportement de l’homme celle de Bossuet. Sa phrase est courte,
vaniteux, du distrait, du gourmand, incisive, alerte. Au siècle suivant,
du flatteur, de l’hypocrite. Les Voltaire écrira comme lui. Par
personnages qu’il peint sont des ailleurs, La Bruyère critique la société
hommes que La Bruyère a de son temps. C’est là un élément
probablement rencontrés au cours de nouveau qui annonce la critique plus
sa vie ; à chacun d’eux il a emprunté violente des philosophes du 18ème
quelques traits pour siècle.

Pg No. 71
Pg No.70
FÉNELON (1651-1715) donne un ton nouveau : la raison cède
le pas au cœur.
Fénelon appartient à une famille Ainsi, dans la dernière période du
ème
aristocratique. Comme Bossuet, il fut 17 siècle, La Bruyère et Fénelon
prêtre, précepteur d’un duc et évêque. réagissent contre la doctrine classique
Il a composé un grand nombre et contre les idées dominantes de leur
d’ouvrages théologiques, époque. C’est un signe de la
philosophiques et didactiques. Le plus transformation des esprits. On
connu et le plus important est ‘‘Les s’achemine progressivement vers les
Aventures de Télémaque’’, roman qui théories du 18ème siècle.
fut publié en 1699. C’est un livre à but
éducatif, mais c’est aussi un pamphlet
politique critiquant la monarchie
absolue de Louis XIV. Fénelon fut
d’ailleurs renvoyé de la cour après la
publication de cet ouvrage.
Fénelon est riche d’idées nouvelles,
et, non content de critiquer ce qu’il
estime mauvais ou insuffisant, il
propose ou esquisse des solutions.
Esprit libéral, il fait confiance en la
nature humaine ; ses idées
pédagogiques, par exemple, prennent
le contre-pied des idées reçues : il est
persuadé, contre les Jansénistes, que
le fond de la nature humaine est bon ;
par là il annonce les théories de
Rousseau. Il est favorable à
l’instruction des jeunes filles. En
politique, il est partisan évidemment
de la monarchie, mais il s’élève contre
l’absolutisme royal. Il met son
élève(c’était le petit-fils de Louis XIV)
en garde contre le tentations de la
puissance et de la force. En littérature,
il critique la sécheresse de la doctrine
classique, la rigidité des règles, la trop
grande place occupée par la raison au
détriment de la sensibilité et de
l’imagination. Lui-même, qui a reçu la
formation d’un honnête homme, écrit
comme un classique ; cependant par
sa sensibilité et sa nonchalance, il
Pg No. 72 Pg No. 73
IDÉES GÉNÉRALES SUR LE 17ème y a eu des écrivains secondaires qui ne
SIÉCLE se sont pas pliés aux règles de l’École.
Une étude détaillée de littérature de ce
Le 17ème siècle français peut être siècle révèlerait la persistance de
divisé en trois périodes inégales. certains courants antérieurs.
Une période d’évolution et de Le Classicisme se manifeste non
préparation à l’idéal classique (1600- seulement en littérature mais dans
1660) : d’une façon générale, on reste tous les arts, notamment en
fidèle à l’idéal de liberté et architecture et en peinture. La
d’individualisme de la Renaissance. grandeur du siècle du ‘‘Roi soleil’’
Toutefois des influences nouvelles se éclate dans les majestueux palais
font sentir avec les salons, le royaux aux proportions équilibrées et
cartésianisme, et la renaissance du aux lignes solennelles, tels le château
sentiment religieux. Cette de Versailles, le palais du Louvre, le
effervescence aboutira à un esprit Palais-Royal ; elle éclate aussi dans les
nouveau, le Classicisme. Un écrivain splendides ‘‘jardins français’’ au tracé
de théâtre domine de très haut la régulier et aux perspectives très
littérature de ce demi-siècle : Pierre larges.
Corneille. En peinture, c’est le plein
La période de l’École Classique épanouissement de la peinture
(1660-1680) : c’est l’époque des chefs- française. Les peintres s’inspirent
d’œuvre dramatiques et de la volontiers des événements de l’histoire
rencontre heureuse de plusieurs très de l’Antiquité ; leurs toiles sont
grands écrivains, dont le fameux savamment composées et les couleurs
groupe des quatre amis : Racine, énergiques. Ici encore c’est le
Molière, La Fontaine et Boileau. triomphe de l’ordre, du solennel et du
La période de transformation de beau. Le maître de la peinture
l’idéal classique (après 1680) : les classique française est Nicolas
dernières années du 17ème siècle Poussin. Avec lui, il faut citer un
montrent une évolution des idées. admirable paysagiste, Le Lorrain, et
Apparemment la société politique et le les trois frères Le Nain. Un bon
monde littéraire sont inchangés, mais nombre de leurs toiles sont
apparaissent des écrivains qui, aujourd’hui au musée du Louvre.
quoique toujours fidèles au génie En somme, le siècle classique s’est
classique, apportent dans leurs œuvres presque exclusivement intéressé à
des préoccupations et un style neufs. l’Homme. Les questions politiques et
Le Classicisme représente le sociales ont une place très réduite
courant principal du 17ème siècle. dans l’œuvre des écrivains, Or, au
Cependant, même aux plus beaux siècle suivant, ce sont précisément ces
jours de l’école classique, il questions qui seront au premier plan.
De psychologique, la littérature
deviendra surtout philosophique et
politique.
Pg No. 74 Pg No. 75
Dix –Huitième Siècle 17oo-1800 par des guerres malheureuses et des
défaites pour la France. Les écrivains
attaquent la Monarchie qui est
corrompue.
Vue Générale sur le 18ème Siècle 1750---Début de publication de
l’‘‘Encyclopédie’’, énorme
dictionnaire philosophique et
I ÉVÉNEMENTS POLITIQUES scientifique qui répand à travers la
France et l’Europe les idées nouvelles.
1789---REVOLUTION
Chronologiquement, le 18ème siècle FRANÇAISE. C’est la fin de la
français commence sous un régime de royauté et du pouvoir absolu qui
Monarchie absolue (Louis XIV) et se durait en France depuis trois siècles
termine sur l’avènement d’un autre (Louis XVI est guillotiné devant le
régime absolu, l’Empire (Napoléon peuple, à Paris, en 1793). C’est le
1er). Mais entre-temps la Révolution de triomphe du peuple et du slogan
1789 a mis fin à la royauté et a ‘‘Liberté, Égalité, Fraternité’’.
introduit en France le Régime 1796---Apparition sur la scène
démocratique. nationale du générale Napoléon
En fait, le 18ème siècle français se Bonaparte qui, se servant de ses
termine pratiquement à la révolution, victoires, va rétablir à son profit,
qui marque une profonde coupure pendant quinze ans, le pouvoir absolu
dans la civilisation française. et fonder le Premier Empire
Désormais, on appelle Ancien Régime, (1804-1815).
toute la période qui va de la
Renaissance à la Révolution, et Temps II LES IDÉES NOUVELLES
Modernes, la période qui va de la
Révolution à nos jours (ou du moins Elles apparaissent déjà vers la fin
jusqu’à la 2ème guerre mondiale). du règne de Louis XIV, grâce à
Fénelon et à La Bruyère. Mais leurs
Quelques dates : critiques de la société, quoique
significatives, sont timides et isolées.
1715---Mort de Louis XIV. La Puis, jusque vers 1750 ces idées
monarchie absolue continue avec ses nouvelles se répandent de plus en plus
successeurs : Louis XV et Louis XVI. dans la société cultivée grâce aux
Le règne de Louis XV, encore brillant, ‘‘Salons’’.
est assombri Enfin, à partir de 1750, ces idées
apparaîtront au grand jour dans les
œuvres des philosophes de
l’Encyclopédie, de Montesquieu,
Voltaire et Rousseau.

Pg No. 76 Pg No. 77

Quelles sont ces idées nouvelles ?


Elles sont nombreuses et diverses, Les écrivains du 18ème siècle
et traduisent ‘‘l’esprit du 18ème siècle’’ s’appelaient eux-mêmes des
qui est : ‘‘philosophes’’.
Amour de la science. En effet, les
sciences (mathématiques, physique, Qu’est-ce qu’un philosophe au 18ème
astronomie, sciences naturelles) se siècle ?
développent et passionnent les gens
cultivés du 18ème siècle, comme la Ce n’est pas un homme qui cherche
poésie et la psychologie avaient la solution de problèmes
passionné ceux du 17ème siècle. D’où un métaphysiques (existence de Dieu---
esprit de rationalisme (on ne croit origine du monde etc.…) comme, par
qu’à la raison et à la science) et exemple, Platon, Socrate, St. Thomas
d’incrédulité (lutte contre la religion). ou même Descartes.
Amour de la philosophie, c’est-à- Au contraire, le philosophe du 18 ème
dire : discussions sur la politique, les siècle est un homme qui participe très
lois, l’organisation de la société. D’où activement à la vie sociale qui
la critique des institutions présentes l’entoure : il veut être utile à ses
(Monarchie, Aristocratie, Église). concitoyens ; il veut les rendre
Amour des voyages et des pays meilleurs et plus heureux, sur cette
étrangers. Tous les écrivains français terre, grâce à une réorganisation plus
vont en Angleterre dont ils admirent le satisfaisante de la société.
régime parlementaire et les Et, comme toute société est fondée
institutions. Ils voyagent aussi en sur des principes politiques, le
Hollande et en Prusse, tel Voltaire. philosophe du 18ème siècle sera
Ainsi l’influence des idées étrangères, essentiellement un ‘‘écrivain
surtout anglaises, est très forte sur le politique’’, qui critique ce qui lui
18ème siècle français. D’où un esprit semble mauvais et propose des
cosmopolite. réformes qui lui paraissent bonnes.
D’ailleurs toute l’Europe nourrit Les écrivains français du 18ème
les mêmes idées au 18ème siècle. siècle n’étaient pas des
Le 18ème siècle français est avant Révolutionnaires. En général, ils
tout un siècle de Rationalisme étaient aristocrates et menaient une
scientifique, et de lutte contre les vie aisée. Mais leurs idées
pouvoirs établis (royauté, Église, provoqueront la Révolution.
aristocratie).
IV LES SALONS

On a vu le rôle important joué par


les ‘‘salons littéraires’’ dans la
première moitié du 17ème siècle (cf. la
Préciosité). Écrivains et gens de la
haute société y discutaient de
Pg No. 78 Pg No. 79

III LES PHILOSOPHES


poésie, de psychologie, de ‘‘problèmes V Caractères Généraux De La
littéraires’’. Puis, sous le règne de Littérature Du 18ème Siècle
Louis XIV, c’est la Cour du Roi qui
devint le contre artistique et
intellectuel de la vie française. Le roi La littérature française du 18 ème
Louis XIV dirigeait aussi bien la siècle se distingue par quatre traits
littérature que la politique : il fallait principaux : c’est une littérature
plaire au roi. cosmopolite, philosophique d’esprit
Mais, au 17ème siècle, les écrivains scientifique, et généralement en prose.
ne se préoccupaient pas de politique. Littérature cosmopolite--- Il y a
Au cours du 18ème siècle, les échange d’idées, et influence
‘‘Salons’’ jouent à nouveau un rôle réciproque, entre ‘‘philosophes’’
très important. On y rencontre, français et écrivains étrangers, surtout
comme toujours, des gens de la haute anglais.
société, des artistes, mais aussi des Ainsi l’horizon littéraire s’élargit
voyageurs et écrivains étrangers et au lieu d’être centré, comme au 17ème
surtout des ‘‘philosophes’’ qui siècle, sur la Cour royale.
exposent leurs idées politiques et Littérature philosophique et
sociales avec esprit ou avec audace. politique--- La préoccupation
Dans ces salons, on ne parle pas, ou essentielle est ‘‘le bonheur du genre
peu, de poésie ou de littérature ; on humain’’. Les écrivains du 18ème siècle
discute de science, de philosophie et de sont optimistes ; ils croient fermement
politique. que l’humanité entière va bientôt
Ces salons sont tenus par des connaître un âge d’or, un ‘‘Eldorado’’
femmes riches et, souvent intelligentes. (cf. Voltaire) ; mais auparavant il faut
Il faut connaître au moins les Salons réorganiser la société. Tous les genres
célèbres de : littéraires, poésie et même théâtre,
deviennent une ‘‘plate-forme de
Madame de Lambert (1647-1733) propagande’’ pour ces idées.
Madame de Geoffrin Littérature d’esprit scientifique—
Madame du Deffand (1748-1789) Les philosophes ne croient qu’à la
Mademoiselle de Lespinasse méthode scientifique (vérification des
causes par l’expérience (experiment))
Outre les Salons, il y a aussi les et rejettent tous les principes et tous
‘‘cafés’’ qui sont un lieu de rencontre les dogmes, qu’ils soient politiques ou
entre les écrivains et le public. On y lit religieux.
des journaux que la censure royale D’où, une littérature le plus
poursuit en vain. souvent irréligieuse (anticatholique, et
C’est dans les Salons et les Cafés parfois matérialiste).
que se forment les idées nouvelles qui Cependant, la plupart des
dirigent l’opinion publique. ‘‘philosophes’’ croient en

Pg No.80 Pg No.81
l'être Suprême. Voltaire a dit : ‘‘Si Les Écrivains Français Du 18ème
Dieu n’existait pas, il faudrait Siècle
l’inventer’’.
Littérature en ‘‘prose’’--- Pour
exposer des idées claires sur des sujets Trois grandes figures dominent le
scientifiques et pour répandre ces 18ème siècle : Montesquieu, Voltaire et
idées à travers le peuple, la prose est Rousseau. Bien que différents les uns
l’instrument idéal. des autres, ils sont les meilleurs
Au siècle classique, la prose était représentants de ceux qu’on a appelés
considérée comme une chose vulgaire, ‘‘les philosophes’’ et qui ont donné le
indigne d’un grand esprit, convenable ton à la littérature de cette époque.
seulement aux hommes ordinaires (cf. Mais à côté des philosophes existent
Mr. Jourdain, dans le Bourgeois nombre d’écrivains moins importants
Gentilhomme). On aimait seulement qui continuent la tradition du siècle
la langue noble de la poésie. classique. Certains d’entre eux étaient
Au 18ème siècle, au contraire, or même influents et célèbres en leur
délaisse la poésie ; (certes, on trouve temps, mais de nos jours, en ne lit plus
encore beaucoup d’écrivains que les écrivains de génie ou de grand
secondaires qui écrivent en vers, mais talent.
il n’y a pas un seul bon poète, excepté Le tableau schématique ci-dessous
André Chénier).Pourquoi ? Parce que donne une vue d’ensemble sur les
l’écrivain veut être ‘‘utile’’ et, pour principaux auteurs de ce siècle :
cela, il doit s’exprimer avec précision,
dans une langue claire, comprise par I. Première Période (1700-
tout le monde. 1740) : Les Précurseurs
VI QUERELLE DES ANCIENS ET
DES MODERNES (1687-1716) Epoque des premiers savants
philosophes, c’est aussi une période
A la fin du 17ème siècle, une bagarre d’intense activité dans les salons où
(scuffle) littéraire éclata entre les l’on discute les idées scientifiques et
partisans de l’imitation des ‘‘Anciens’’ politiques. Quelques personnages sont
(Boileau) et les partisans des illustres : Pierre Bayle, philosophe et
‘‘Modernes’’ (Perrault), c’est-à- dire esprit critique qui met en doute toutes
des écrivains qui rejettent le principe les vérités dont la pensée sera
de l’imitation des auteurs grecs et développée par Voltaire. Fontenelle
latins, et qui réclament (1657-1757), écrivain élégant qui
l’indépendance da la pensée et du propage les idées scientifiques et essaie
style. de les faire comprendre du public.
Les Modernes triomphèrent. Ce fut L’Abbé de Saint-Pierre (1658-1743),
la fin de l’idéal classique. auteur d’un célèbre projet de paix
perpétuelle entre les nations.
Pg No.82 Pg No. 83
II. Seconde Période (1740-
1780) : Le Triomphe Des
Philosophes LES PHILOSOPHES

---les auteurs de La philosophie étant à la mode au


L’Encyclopédie 18ème siècle ou pourrait dire que tous
‘‘Philosophes’’ (Diderot-Buffon…) les écrivains de ce siècle sont plus ou
---Montesquieu moins des philosophes. Cette
---Voltaire appelation est toutefois réservée aux
----Rousseau collaborateurs de l’Encyclopédie qui
sont tous férus de rationalisme et
désireux de réformer la société.
Tous meurent avant la Quelques-uns d’entre eux éclipsent
Révolution française. leurs compagnons par la vigueur et la
richesse de leur esprit.
---Marivaux
ECRIV- Théâtre : ----Beaumarchais L’ENCYCLOPÉDIE
AIN
----Le Sage
Roman ---Bernardin de Qu’est-ce que l’Encyclopédie ?
SECO- St Pierre C’est un énorme dictionnaire qui
NDAI- donne, par ordre alphabétique, la
RE définition et l’explication de toutes les
---Vauvenargues sciences, tous les arts et tous les
Moralistes ----Chamfort métiers connus au 18ème siècle. Le
----Rivard sous-titre de l’Encyclopédie porte en
effet ‘‘Dictionnaire raisonné des
sciences, des arts et des métiers’’.
Quel est le but de l’Encyclopédie ?
III. Troisième Période (1780-1796) : Répandre la connaissance des théories
La Révolution, Littérature Pauvre scientifiques et, surtout, répandre
dans le public les idées philosophiques
Poésie : André Chénier et politiques de ceux qu’on appelle
‘‘philosophes’’. Dans cette vaste
---- Mirabeau compilation on trouve des définitions
Orateurs politiques : ---Robespierre et des idées justes, mais aussi des
---- Danton théories erronées et des erreurs
graves.
Qui a composé l’Encyclopédie ?
Tous les grands écrivains du siècle ont
apporté leur contribution à ce

Pg No. 85
Pg No. 84
dictionnaire; ainsi Condillac, ainsi que la religion ; alors, pendant
d’Alembert, Helvétius, Diderot, 20ans, la publication se fait en
Buffon, Voltaire, Rousseau… cachette. L’ouvrage est terminé
Mais les deux directeurs et quelque 10ans avant qu’éclate la
responsables de cette publication Révolution.
furent d’Alembert, un philosophe et Quelle est l’importance de
mathématicien rationnaliste et l’Encyclopédie ? C’est l’ouvrage qui a
sceptique, et Diderot, ardent eu le plus d’influence sur la société
propagateur des idées philosophiques. française et même européenne de cette
Diderot (1713-1784) est le parfait époque : il est lu partout, et il lance
exemple du ‘‘philosophe’’ et de des idées qui conduiront à la
l’écrivain ‘‘type’’ du 18ème siècle : Révolution. Les doctrines exposées
penseur, dramaturge, romancier, dans ce dictionnaire universel ont été
critique d’art et poète, il touche à tous combattues, mais sans succès, par
les genres. Il croit au bonheur de quelques écrivains.
l’humanité, au progrès ; il propose des Aujourd’hui on ne lit guère cet
réformes ; sa philosophie rationaliste ouvrage chaotique et confus ; mais il
et matérialiste le pousse à rechercher faut s’y reporter si l’on veut avoir une
dans la vie le plaisir : il y a aussi chez idée exacte de l’univers intellectuel du
lui beaucoup de sentimentalisme et 18ème siècle. L’Encyclopédie contient
aussi de la naïveté. Esprit toujours en somme toute la philosophie de la
gonflé d’idées. Diderot s’exprime dans Révolution française.
une langue abondante et
mouvementée, souvent complexe. MONTESQUIEU (1689-1755)
Outre ses ouvrage au contenu
essentiellement philosophique, il a Riche, aristocrate, équilibré,
laissé quelques romans, tels ‘‘Le Montesquieu n’est pas un
Neveu de Rameau’’ et ‘‘Jacques le révolutionnaire. Il aime la lecture, les
Fataliste’’. voyages, et il s’intéresse en
Parmi les collaborateurs de observateur à la politique.
l’Encyclopédie, il faut mentionner un Mais Montesquieu est un homme
savant qui consacra sa vie à étudier les du 18ème siècle :
animaux. C’est Buffon, auteur d’une C’est un philosophe, qui a du goût
‘‘Histoire Naturelle’’ ; il apparaît pour les sciences, en particulier pour
comme un précurseur des théories de les sciences sociales et historiques.
Darwin Son style, un peu froid, est C’est un écrivain qui a beaucoup
élégant et précis. d’esprit et qui le montre. Il est vrai
En quelle année a été publiée qu’au 18è siècle, tout le monde a de
l’Encyclopédie ? Ce dictionnaire est le l’esprit (avoir de l’esprit—to be witty).
fruit d’un travail long et troublé. Il
parut en l’espace de 30 ans : au début
(1745-1757) le roi autorise la
publication, puis il la retire lorsqu’il
s’aperçoit que cet ouvrage attaque le
régime politique et social
Pg No.86 Pg No.87
ŒUVRES DE MONTESQUIEU

Ses deux ouvrages importants sont : L’ESPRIT DES LOIS(1748)


les ‘‘Lettres Persanes’’ et ‘‘l’Esprit de
Lois’’. C’est un ouvrage très différent,
sérieux, d’allure scientifique. Dans ce
LES LETTRES PERSANES (1721) livre, Montesquieu cherche ce qu’est
la nature de la loi. Et il constate que
Montesquieu imagine que Rica et les principes de Droit, de Justice sont
Usbeck, deux Persans (l’Orient est absolus, mais que les lois sont
très à mode au 18ème siècle), visitent nécessairement différentes selon les
l’Europe. Installés à Paris, ils écrivent pays, les climats, les religions, les
à leurs amis de Perse et leur racontent gouvernements etc…
ce qu’ils voient. Il distingue trois sortes de
Quel est le but de ces lettres ? gouvernements : la tyrannie (dont le
Montesquieu veut faire une satire principe est la crainte), la monarchie
de la société européenne du 18ème siècle. (dont le principe est la vertu.)
Il critique les mœurs (i.e. la mode) les Montesquieu avait étudié et admiré
hommes (i.e. les magistrats, les le système parlementaire anglais.
financiers), les institutions (i.e. C’est lui qui l’a fait connaître en
l’Eglise, la Monarchie, le Parlement). France ; on l’appliquera à la
C’est une satire audacieuse, faite Révolution.
sur un ton léger et amusant. L’Esprit des Lois est un livre
Montesquieu n’est pas un pessimiste. important.
C’est un observateur intelligent, sensé On y trouve beaucoup de réflexions
et que relève avec malice tout ce qui et de remarques excellentes,
est exagéré, mauvais ou ridicule. intéressantes pour le juriste et pour
Mais en France ‘‘le ridicule tue’’ (le l’étudiant de sciences politiques. Mais,
Français a toujours peur d’être par-dessus tout, Montesquieu y expose
ridicule). des idées politiques très libérales qui
Le style des lettres persanes est vif. attaquaient directement le régime
C’est le style des écrivains du 18ème d’autorité absolue imposé par la
siècle, qui aiment plaire et amuser par royauté.
des remarques spirituelles, des jeux de
mots ou des calembours (puns). VOLTAIRE (1694-1778)

De son vrai nom, Voltaire s’appelle


François Arouet. A partir de son
premier succès littéraire (en 1718), il
prend le nom de Voltaire.

Pg No.88 Pg No. 89
SA VIE Berlin (en Prusse) 1749-1759

Elle a été très agitée. Voltaire, né à Revenu de Lorraine, Voltaire vit


Paris, fait des études classique pendant 5ans à Paris, puis part à la
sérieuses, puis, pendant quelque Cour du roi de Prusse qui l’a invité. Il
temps, il étudie le Droit (Law). Mais y restera 10ans ; il admire beaucoup
dès son jeune âge, il s’intéresse à la ce roi, mais finalement il se querelle
poésie : il écrit des satires et le avec lui, et revient en France.
gouvernement l’enferme à la Bastille.
A sa sortie de prison, il se dispute avec Ferney----
un personnage de la Cour, et il est
enfermé une seconde fois à la Bastille. Voltaire s’installe dans un petit
Désormais Voltaire se consacre à la village près de la frontière suisse. Il y
littérature. Il vivra le plus souvent loin passera les 20 dernières années de sa
de Paris, en exil, parce que ses écrits vie, développant l’agriculture et
contre le gouvernement et l’Eglise l’industrie dans cette région et
attirent sur lui la colère de la Cour. écrivant un grand nombre de livres et
Ses principaux lieux de séjour sont : de pamphlets politiques et religieux. Il
est le ‘‘centre intellectuel’’ de
L’Angleterre (1726-1728) l’Europe.
En 1778, il revient à Paris assister
Voltaire y passe trois années. Il au triomphe de sa tragédie ‘‘Irène’’.
s’enthousiasme pour ce pays dont il Toute l’Europe l’admire. Il meurt à
admire les institutions politiques, le Paris, en pleine gloire, à l’âge de 84
mœurs, le théâtre de Shakespeare et ans.
surtout l’esprit de liberté.
Son Caractère
Cirey (en Lorraine) (1734-1749)
Voltaire est un homme très
A son retour d’Angleterre, Voltaire complexe.
revient à Paris ; mais bientôt il est Bon et sensible par nature (il
obligé de quitter cette ville pour avoir combat l’esclavage --- et défend des
publié les ‘‘Lettres anglaises’’ où il innocents dans des procès célèbres), il
critique fortement les institutions méprise le peuple : ‘‘Le peuple, dit-il,
françaises. Il s’installe en Lorraine c’est un animal auquel il faut donner
chez une Dame de la haute société du foin’’.
(Mme du Châtelet) qui le protège et Déiste (il croit en Dieu), il
l’encourage à écrire. Il y reste 15 ans. combattra sans cesse l’Eglise et la
religion catholique ; il faut, répète-t-il,
‘‘écraser l’infâme’’.

Pg No. 90 Pg No. 91
Extrêmement intelligent, il manque Voltaire sont peu intéressantes : elles
de sens moral : la recherche du plaisir, manquent de vraisemblance et
le mensonge, la flatterie et aussi la d’émotion vraie. Sa meilleure pièce est
vulgarité composent sa philosophie ‘‘Zaïre’’.
morale.
La personnalité même de Voltaire Histoire---
est peu recommandable ; mais
Voltaire écrivain est un génie. Là encore, Voltaire veut réformer
la conception de l’Histoire ; en
ŒUVRES DE VOLTAIRE particulier il déclare qu’un historien
doit :
Voltaire a écrit dans tous les genres -----puiser aux sources exactes : il faut
littéraires, et sur des sujets très variés. raconter les événements dans toute
Au total, il a composé plus de cent leur vérité.
volumes. -----faire un récit complet : non
seulement le récit des événements
Poésie--- militaires (comme on le faisait
jusqu’ici), mais encore la description
Voltaire a composé un grand de l’environnement social,
nombre de poésies satiriques, économique, politique.
philosophiques ou didactiques. Il s’est ----rechercher les causes vraies :
aussi essayé à la poésie épique (‘‘La jusqu’au 18ème siècle, les historiens
Henriade’’). expliquaient principalement l’histoire
Mais voltaire n’est pas un grand par l’intervention de la Providence
poète : il a peu d’imagination et peu Divine.
de sensibilité. Son domaine c’est la -----écrire avec art : c’est-à-dire
fantasia, la plaisanterie, les jeux de mettre en relief, par le style ou par les
l’esprit. Voltaire, poète, est un bel anecdotes, la psychologie des
esprit (Wit). caractères.
Pour Voltaire, l’histoire est à la fois
Théâtre--- une science et un art. Par là, il est l’un
des créateurs de ce genre littéraire qui
Admirateur de Shakespeare, consiste à faire revivre tout le passé
Voltaire veut renouveler le théâtre d’un homme ou d’une nation.
classique ; il y introduit des éléments Parmi les nombreux ouvrages
nouveaux (décor—mélodrame) afin de historiques de Voltaire il faut citer :
sortir des règles strictes de la tragédie ‘‘L’Histoire de Charles XII’’ (1731)
du 17ème siècle. et surtout, ‘‘Le Siècle de Louis XIV’’
Malgré leur grand succès à (1768), œuvre sérieuse et
l’époque, les tragédies de

Pg No. 92 Pg No. 93
Romans, Contes, Pamphlets--- IMPORTANCE DE VOLTAIRE

Il y en a un très grand nombre. Au 18ème siècle, Voltaire était


C’est par ce moyen essentiellement considéré en Europe comme une sorte
que Voltaire enseigne ‘‘sa de dieu. Il osait attaquer les hommes
philosophie’’. et les institutions, il osait même
Pour lui, l’homme n’est ni bon ni critiquer la France et complimenter la
mauvais ; et sur cette terre, l’homme Prusse de l’avoir battue. Aussi son
peut éviter le malheur (la souffrance) audace, sa versalité et son génie
s’il consent à rester à sa place et à ne littéraire lui donnèrent—ils vite la
pas vouloir trop de bonheur : première place parmi les écrivains
‘‘Il faut cultiver son jardin’’. européens.

Ce monde où nous sommes est ‘‘le Quelles sont les idées de Voltaire ?
meilleur des mondes possibles’’ ; c’est
donc à nous, hommes, de faire notre En somme elles sont assez simples.
bonheur en nous en accommodant. En toutes choses, Voltaire combat
Pour cela, il faut être bienfaisant et l’intolérance :
tolérant.
Les meilleurs contes de Voltaire L’intolérance religieuse ; d’où ses
sont : ‘‘Zadig’’ (1748), et ‘‘Candide’’ écrits violents contre l’Eglise
(1759). catholique, qui, à cette époque, est très
Les personnages de ces contes sont influente politiquement, socialement et
imaginaire : ils voyagent à travers le spirituellement. Selon lui, toutes les
monde entier voient beaucoup de religions se valent.
spectacles, les uns bons, les autres
mauvais, et ils en tirent la conclusion L’intolérance politique ; il admire le
morale. régime politique anglais et désire pour
la France un ‘‘despote éclairé’’, qui
Correspondance--- assure la protection des philosophes et
un certain bien-être au peuple. Mais
Nous avons plus de douze mille Voltaire, qui combat l’esclavage, n’est
lettres de Voltaire, adressées à des pas un démocrate. Pour lui, la masse
correspondants très divers, rois et du peuple est bête et elle doit
inconnus. Dans ces lettres, Voltaire travailler.
dévoile en toute sincérité son
caractère, ses qualités et ses défauts. L’intolérance morale ; Pour Voltaire,
D’autre part, ces lettres nous il n’y a qu’une seule morale, c’est
renseignent sur les idées et sur les d’être bienfaisant et tolérant ; il faut
événements dont il a été témoin
durant sa vie longue et mouvementée.

Pg No. 94 Pg No. 95
éviter la cruauté inutile et se contenter JEAN JACQUES ROUSSEAU
de sa condition. Mais Voltaire n’est (1712-1778)
pas partisan de l’égalité. C’est un
aristocrate intelligent qui entend Lorsqu’on parle du 18ème siècle
conserver ses privilège ; et aussi, français, on a l’habitude d’associer
comme tous les ‘‘philosophes’’ du 18ème Voltaire et Rousseau comme si leurs
siècle, un optimiste qui croit au œuvres se ressemblaient. En fait,
progrès et au bonheur du genre Voltaire et Rousseau n’ont aucun
humain. point de ressemblance ils sont même
étrangers l’un à l’autre. Si Voltaire et
Par sa lutte continue contre les les ‘‘philosophes’’ représentent le 18ème
tyrannies de toutes sortes, par son soin siècle français, Rousseau n’appartient
à encourager le développement des pas à ce siècle- là. C’est un très grand
sciences, de l’agriculture et de écrivain, mais c’est une figure solitaire
l’industrie, Voltaire a exercé une en avance sur son temps.
influence prépondérante sur la société Pour bien comprendre Rousseau, il
du 18ème siècle. Mais ses bassesses, ses faut connaître son caractère et sa vie.
mensonges, son immoralisme, et
l’évolution des idées, ont beaucoup QUI EST JEAN-JACQUES
amoindri la portée de son œuvre. ROUSSEAU ?
Aujourd’hui Voltaire demeure l’un
des très grands écrivains français Enfance :
parce que :
Son rôle et son influence sociale et Il est né à Genève, de parents
littéraire au 18ème siècle ont été protestants et romanesques. Il est de
extrêmement importants. caractère très sensible, presque
Ses qualité d’écrivain son maladif. Ses études sont interrompues
immenses. très souvent ; il lit beaucoup, mais des
Le style de Voltaire est la perfection livres qu’un enfant de son âge ne peut
même : clair, précis, concis, rapide, pas comprendre. Son éducation est
spirituel. très libre : il passe une grande partie
Chaque phrase exprime de son temps dans les rues ou à la
exactement l’idée de l’auteur ; chaque compagne. Il essaie d’apprendre un
mot est choisi avec soin, et le rythme métier manuel.
de la phrase correspond toujours aux
sentiments qui l’animent. Vie errante :
Le style de Voltaire, c’est
véritablement la clarté et l’esprit A 16 ans, il s’enfuit de Genève et
français. quitte sa famille pour toujours. Il est
recueilli par un prêtre et confié à Mme
Pg No. 97

Pg No. 96
de Warens, une dame riche et dévouée Suisse, puis en Angleterre, revient en
qu’il aimera come sa mère. Elle le France. Sa situation matérielle est
convertit au catholicisme. Puis il la misérable ; d’autre part, sa sensibilité
quitte, part en Italie, fait de nombreux maladive le rend insupportable, même
métiers pour vivre, et revient chez sa à ses meilleurs amis. En chaque
mère adoptive, à la campagne (en homme il voit un ennemi. Et les
Savoie), où il restera une dizaine ‘‘philosophes’’ qui le haïssent, ne lui
d’années. laissent aucun repos.
Mais il veut faire fortune à Paris, Dans les dernières années de sa vie,
grâce à ses connaissances musicales. Il dégoûté des hommes mais résigné, il
fréquente les salons, les philosophes. revient à Paris pour écrire le récit de
Mais il est trop indépendant et trop sa vie malheureuse : ‘‘Les
sensible pour supporter cette société Confessions’’.
raffinée, superficielle, intelligente et En 1778, Voltaire meurt à Paris en
immorale. A Paris il fait encore tous pleine gloire, Rousseau meurt aussi en
les métiers possibles pour ne pas 1778, mais seul, sans témoin, dans la
mourir de faim, et il prend en haine la maison de campagne d’un de ses amis.
société.
LES IDÉES DE J.J. ROUSSEAU
Succès littéraires :
En 1750, il remporte un premier Trois influences principales
prix dans un concours littéraire expliquent la pensée de Rousseau :
organisé par l’Académie de Dijon. La sa sensibilité très vive lui fait accorder
question posée était celle-ci : ‘‘Est-ce la première place non pas à la raison,
que le rétablissement des sciences et mais au sentiment et à l’instinct.
des arts (c’est-à-dire la Renaissance) a sa vie vagabonde et ses séjours à la
contribué à épurer les mœurs ?’’ campagne lui donnent un profond
Rousseau, que la vie parisienne et la amour de la nature.
société dégoûtent, répond que les ses lectures et ses expériences,
sciences et les arts corrompent la malheureuses dans la société lui
société. inspirent la haine de la société.
Désormais il est célèbre. Il va écrire A la campagne, autour de lui,
puiseurs livres pour soutenir et Rousseau voit des homes simples,
défendre ses idées. Et, appliquant sa travailleurs, et apparemment heureux.
théorie, il vit à la campagne, loin de la Il pense donc qu’à l’origine, à l’état
foule et de Paris où se trouvent les sauvage, les hommes étaient égaux,
philosophes. libres et heureux. Il expose cette
théorie dans son ‘‘Discours sur
Vieillesse malheureuse : l’origine de l’inégalité’’ (1755). Il
L’un de ses livres sur l’éducation, affirme aussi que le progrès des
‘‘L’Emile’’, est condamné par la sciences, le développement de
censure. Rousseau doit s’enfuir. Il va l’agriculture et de l’industrie ont
en obligé les

Pg No. 98 Pg No. 99
hommes à se grouper, à vivre en qui est bon. L’enfant doit tout
société : les uns sont devenus riches et découvrir par lui-même, il doit faire
les autres pauvres ; les uns sont des travaux manuels. Il ne doit pas
devenus puissants et les autres apprendre dans les livres, il doit
esclaves ; et tous sont devenus apprendre dans le spectacle de la
méchants, parce que propriété signifie nature, en suivant son instinct. Ainsi
inégalité, et inégalité signifie cet enfant deviendra un homme bon et
corruption (‘‘Discours sur les arts et vertueux ; et lorsque tous les hommes
les sciences’’). Pareillement, les arts et seront devenus bons et vertueux, le
surtout le théâtre corrompent les Contrat Social pourra facilement être
hommes parce que les tragédies et les appliqué, et alors la société future ne
comédies veulent plaire au spectateur sera pas corrompue.
et, pour cela, flattent les passions A la fin de sa vie, Rousseau, qui a
mauvaises. (Cf. ‘‘Lettre à D’Alembert exposé ses idées et sa théorie, va faire
sur les spectacles’’). le récit de sa propre vie : il est
Que faut-il donc faire pour éviter l’exemple vivant de sa théorie
cette corruption de l’homme ? Il faut, puisqu’il a toujours obéi à ses
dit Rousseau, vivre selon la nature sentiments, a vécu dans la nature et
parce que la nature seule est bonne. fui la société. Dans ses deux livres :
Rousseau expose son système dans ‘‘Les Rêveries d’un Promeneur
deux grands ouvrages qui sont : Solitaire’’, et les ‘‘Confessions’’ J.J.
Rousseau nous découvre toute sa
Le Contrat Social (1762). personnalité complexe, ses
souffrances, ses haines, et son ardent
C’est un ouvrage politique où amour de la nature. Ce sont ses deux
Rousseau expose les bases d’un nouvel livres les plus intéressants, ou, du
ordre social : tous les hommes seront moins, les plus attachants.
égaux ; et le gouvernement sera exercé
non par un seul homme, mais pas tous INLUENCE DE J.J. ROUSSEAU
les citoyens. Rousseau est ainsi le
fondateur de la ‘‘démocratie directe’’, Elle a été décisive dans plusieurs
et cette idée sera appliquée à la domaines : les pensées et les théories
Révolution. de Rousseau ont eu d’immenses
répercussions.
L’Emile (1762)
En Politique
C’est un ouvrage didactique où
Rousseau expose ses idées sur Ses idées sont utopiques. Mais elles
l’éducation de l’enfant. Il faut, dit-il, ont contribué fortement à la
élever l’enfant selon la nature pour ne Révolution. Voltaire et les autres
pas corrompre son caractère philosophes

Pg No. 100 Pg No. 101


critiquaient les institutions, est haissable’’ disait Pascal. Rousseau,
détruisaient l’ordre politique et social, lui, réhabilite le ‘‘moi’’.
mais Rousseau était un véritable ----l’amour de la nature (cf. Rêveries).
révolutionnaire : non seulement il Pour Rousseau, comme pour les
voulait détruire l’ordre social et poètes romantiques, la nature est une
politique, mais il en proposait un autre véritable ‘‘mère’’ qui console de toutes
fondé sur l’égalité de tous les citoyens les douleurs.
et sur un régime de démocratie ----au règne de la ‘‘raison’’, Rousseau
directe. substitute le règne de l’‘‘imagination’’
et de la ‘‘sensibilité’’ (cf. V. Hugo
En Philosophie ---Lamartine).
Par son style, Rousseau annonce le
Voltaire et les philosophes étaient 19ème siècle.
des ‘‘rationalistes’’ : ils n’avaient Voltaire écrit en phrases courtes,
confiance qu’en la raison. rapides ; Rousseau écrit en ‘‘périodes’’
Rousseau est un ‘‘instinctiviste’’ : il amples et harmonieuses, musicales et
n’a confiance qu’en son instinct et en imagées. Par là, il annonce
ses sentiments. Chateaubriand.
Les ‘‘philosophes’’ étaient ‘‘athées’’ Le 18ème siècle français a glorifié
(Diderot) ou ‘‘déistes’’ (Voltaire) Voltaire.
pensant que Dieu est nécessaire pour Mais l’influence de Rousseau sur la
expliquer le monde. vie et la littérature françaises a été
Rousseau est un mystique ; il ne plus forte encore que celle de Voltaire.
croit pas en Dieu avec son intelligence, On a dit que J.J.Rousseau a inauguré
mais il ‘‘sent’’ Dieu avec son cœur. une nouvelle manière de penser, de
Aussi au 18ème siècle, alors que sentir et d’écrire.
triomphe dans la société le culte de la
Raison, Rousseau introduit la
sensibilité.

En Littérature

Rousseau est l’ancêtre des


‘‘Romantiques’’. En effet, il introduit
les thèmes littéraires des poètes et des
écrivains romantiques :
---le ‘‘moi’’ (cf. Confessions). Au 17ème
siècle, seule importait la psychologie à
valeur générale : ‘‘le moi

Pg No. 102 Pg No. 103


Le Théâtre Au 18ème Siècle Crébillon voulut émouvoir le
spectateur par la ‘‘terreur’’ en
Au 18ème siècle, on continue à écrire présentant des scènes horribles.
beaucoup pour le théâtre ; mais la Enfin, on traduit les drames de
littérature dramatique de cette époque Shakespeare que l’on imite.
est loin d’être aussi riche que celle du Cependant aucune tragédie
siècle classique. remarquable n’a été créée au 18ème
siècle.
I TRAGÉDIE
II COMÉDIE
La tragédie subit une évolution au
cours du 18ème siècle. La comédie subit également une
Pendant la première moitié du évolution au cours du 18ème siècle.
siècle, les auteurs imitent Corneille et Molière demeure pour tous les
Racine, mais il leur manque le génie. auteurs le grand exemple. On l’imite
Leurs tragédies sont artificielles. beaucoup, mais sans l’égaler ; par
A partir de 1750, sous l’influence exemple, Regnard, à qui l’on doit une
des ‘‘philosophes’’, la tragédie devient bonne comédie. ‘‘La Légataire
un moyen d’exposer les idées Universel’’. A l’analyse psychologique
nouvelles et les thèses philosophiques. s’ajoute toujours la satire sociale.
Aussi la tragédie n’est-elle plus une Dans ce genre deux auteurs
‘‘crise psychologique’’ mettant en connaissent le succès : Dancourt et Le
scène des héros ou de nobles Sage (1668-1747) qui, dans
personnages de l’Antiquité grecque ou ‘‘Turcaret’’, fait une satire incisive des
latine ; elle devient un ‘‘drame’’, c’est- financiers véreux.
à-dire l’histoire sérieuse et émouvante Puis, sous l’influence des
de personnes ordinaires, qui se philosophes, la comédie perd sa
déroule dans le cadre de la société vivacité et devient sérieuse et
contemporaine. Et elle se rapproche moralisante ; le but n’est plus de faire
de la comédie. rire, mais d’inspirer de bons
Quelques auteurs essayent sentiments et d’émouvoir. C’est ce
d’introduire des éléments nouveaux. qu’on appelle la ‘‘Comédie
Voltaire essaya de renouveler la Larmoyante’’ où s’illustrent quelque
tragédie classique, mais sans succès, temps Destouches et Nivelle de la
(par des sujets nouveaux, des Chaussée.
costumes et un décor plus vrais). A ce stade, comédie et tragédie
(Ainsi, dans ‘‘Zaïre’’). poursuivent le même but et se
confondent ; les deux genres se
fondent en un genre nouveau dit
‘‘Drame Bourgeois’’ dont le but est de
donner au spectateur une leçon
morale émouvante en

Pg No. 104 Pg No. 105


lui décrivent, sur le mode pathétique, l'exemple de Marivaux, dans un
un destin malheureux. Les auteurs qui langage raffiné. Aujourd’hui encore,
cultivent ce drame sont nombreux ; les les comédies de Marivaux sont jouées
plus connus sont Sedaine et Diderot avec succès.
(i.e. ‘‘Le Fils Naturel’’ ; ‘‘Le père de
famille’’). BEAUMARCHAIS (1732-1799)
Heureusement la Comédie prend
un tour différent et plus intéressant C’est l’auteur comique le plus
avec les deux auteurs de théâtre les célèbre du 18ème siècle, et l’un des
plus importants du 18ème siècle, plus importants de la littérature
Marivaux et Beaumarchais. française.
Fils d’un horloger parisien,
MARIVAUX (1688-1763) Beaumarchais est un aventurier, qui, à
force d’intrigue politiques et
Il a écrit plus de trente comédies amoureuses, de calculs et de
dont le sujet est toujours le même : un combinaisons financières peu
jeune homme aime une jeune fille ; honnêtes, a obtenu une place à la Cour
tous deux sont beaux, riches et libres de Louis XV et de Louis XVI. Mais les
de leurs actes. Cependant ils hésitent à vrais nobles ne lui pardonnaient pas
s’épouser parce qu’ils ne sont pas sûrs son succès, et Beaumarchais eut à se
de leurs sentiments et qu’ils trouvent défendre devant les tribunaux contre
toujours un prétexte pour reculer. les ‘‘grands’’ ; il fut plusieurs fois
Parmi les meilleures comédies, citons : victime des ‘‘lettres de cachet’’
‘‘Le Jeu de l’Amour et du Hasard’’. (warrant of imprisonment).
‘‘Les Fausses Confidences’’ et ‘‘Les Cependant dans ses malheurs,
Surprises de l’Amour’’. Beaumarchais conserva toujours sa
Marivaux ne veut pas faire rire le gaieté et son éternelle bonne humeur.
spectateur mais seulement le faire Fils du peuple, il aimait le peuple et
sourire. mit son talent d’écrivain à exprimer
Ses comédies se déroulent dans un les revendications des ‘‘petits’’ contre
salon, sans bruit, entre des les ‘‘grands’’.
personnages qui parlent un langage Après avoir écrit plusieurs drames
raffiné. C’est une analyse bourgeois sans succès, Beaumarchais
psychologique très subtile du composa deux chef-d’œuvres : Le
sentiment d’amour, écrite dans un Barbier de Seville (1755), Le Mariage
style très fin et un peu ‘‘précieux’’. de Figaro (1778).
Marivaux est unique dans la Ce sont deux comédies à la manière
littérature française. On appelle de Molière, avec des intrigues
aujourd’hui ‘‘marivaudage’’ une amoureuses, des poursuites, des
discussion sur toutes les nuances du chansons, des masques et de beaux
sentiment d’amour fait, à costumes. Mais toute l’action conduite
par un valet, Figaro joyeux et sans
scrupules,
Pg No. 107
Pg No. 106
Le Roman Au 18ème Siècle
audacieux et insolent, qui trompe tout
le monde et attaque les hommes au Les écrivains classiques avaient
pouvoir avec beaucoup de verve et négligé le roman, car seule la poésie
d’irrespect. semblait digne du lecteur.
‘‘Le Mariage de Figaro’’ fut Au 18ème siècle, au contraire, le
interdit par la censure royale pendant Roman revient à la mode, car c’est
six ans. l’instrument idéal pour faire circuler
Parlant de cette comédie, Napoléon les idées. Mais il subit une double
a dit : ‘‘C’est la Révolution en action’’. influence : une influence étrangère,
Le personnage de Figaro est espagnole et anglaise (dans la
devenu un ‘‘type’’ immortel dans la première moitié du siècle), une
littérature française. influence philosophique (dans la
seconde moitié).
De tous les auteurs de théâtre du 18ème
siècle, Marivaux et Beaumarchais sont INFLUENCE ESPAGNOLE : ‘‘LE
les seuls qui soient encore joués ROMAN PICARESQUE’’
aujourd’hui.
En espagnol, ‘‘picaro’’ veut dire
fripon (rascal). Le roman picaresque
est le récit des aventures d’un picaro.
Ce genre littéraire fut très en vogue
dans l’Espagne du 17ème siècle.
Cervantes en avait écrit le chef-
d’œuvre : ‘‘Don Quichotte de la
Manche’’.
Comme l’Espagne est très à la
mode au 18ème siècle, les romanciers
français imitent le roman picaresque
espagnol : Le Sage (auteur de
Turcaret) publie de 1715 à 1735, un
roman célèbre : ‘‘Gil Blas de
Santillane’’.
Gil Blas, héros du roman, circule à
travers l’Espagne, fréquente tous les
milieux, a beaucoup d’aventures et
rencontre un grand nombre de
personnes. Mais c’est la société
française du 18ème siècle que Le Sage
critique.

Pg No. 108 Pg No. 109


à travers l’Espagne. Le roman ‘‘La Nouvelle Héloïse’’. Le roman
picaresque devient ainsi satirique. épistolaire, c’est-à-dire sous forme de
lettres, est très à la mode au 18ème
INFLUENCE ANGLAISE : ‘‘LE siècle.
ROMAN SENTIMENTAL’’
AUTRES ROMANS
Les romans anglais de Richardson
(ex. Pamela Grandisson) sont traduits L’esprit libertin (dissolute) et athée
en français et lus avec passion. Le du 18ème siècle a engendré une
public aime beaucoup ces récits floraison de romans licencieux,
d’aventures émouvantes d’un héros immoraux, mais parfois écrits dans un
vertueux et pauvre qui, finalement, style sobre et tendu. Les représentants
triomphe de ses malheurs. de ce genre romanesque sont Restif de
En France, ce sentimentalisme la Bretonne, le Marquis de Sade, et
(sentimentality) donne naissance à une Choderlos de Laclos dont le roman
masse de romans dont le plus célèbre ‘‘Les Liaisons Dangereuses’’ (1782) a
est : ‘‘Manon Lescaut’’ de l’Abbé une réelle valeur littéraire.
Prévost (1731), histoire d’amour Enfin un court roman exotique,
passionnée et mélodramatique. tout plein de l’amour de la nature et
Marivaux a également écrit deux de naïvetés, connut un succès
romans de même sorte : ‘‘La Vie de prodigieux. C’est ‘‘Paul et Virginie’’
Marianne’’ et ‘‘Le Paysan Parvenu’’. (1787), écrit par un disciple de
Rousseau, Bernardin de Saint-Pierre.
Influence Philosophique : Le De cette masse de romans on ne lit
Roman A Thèse aujourd’hui que les plus intéressants.
Mais la diversité des romans publiés
A partir de 1750, tous les reflète l’effervescence intellectuelle de
philosophes utilisent le roman pour ce siècle dans lequel certains
exprimer leurs idées et soutenir leurs prétendent voir le ‘‘Grand Siècle’’ de
théories. L’histoire qu’ils racontent est la littérature française.
moins importante que les pensées de
leurs personnages, qui sont en fait les
pensées de l’auteur.
Ceci est vrai de Diderot (‘‘Le neveu
de Rameau’’, ‘‘Jacques le Fataliste’’),
de Voltaire dont les contes
philosophiques sont lus et discutés
(‘‘Candide’’, ‘‘Zadig’’, ‘‘Jeannot et
Colin’’), de Marmontel (‘‘Contes
moraux’’), de J.J. Rousseau, auteur
d’un roman épistolaire intitulé

Pg No. 110
Pg No.111
des journalistes politiques, frondeurs
Les Moralistes Au 18ème Siècle
et critiques, qui, de la Révolution à
nos jours, ont fait de la presse
Un ‘‘moraliste’’ est un écrivain qui
l’instrument idéal pour façonner
observe et juge le comportement des
l’opinion publique.
hommes. Il ne raconte pas une
histoire ; il transcrit seulement ses
observations et ses réflexions en
formules impersonnelles et brèves qui
ont valeur de vérité psychologique.
Mais chaque moraliste considère et
juge les hommes selon ses propres
conceptions philosophiques et morales
et selon son tempérament. C’est-à-dire
que ses juges les hommes sont
toujours influencés par des facteurs
personnels.
Au 17ème siècle, La Rochefoucauld
et La Bruyère sont des moralistes
assez pessimistes. Au 18ème siècle, les
moralistes sont nombreux : ce genre
littéraire convient en effet
parfaitement à des esprits épris de
concision, qui aiment aller droit à
l’essentiel.
Vaunevargues, dans ses ‘‘Réflexions
et Maximes’’, révèle une grande
élévation morale, tandis que Chamfort
apparaît comme un pessimiste
systématique (cf : ‘‘Maximes et
Anecdotes). Les
‘‘Pensées’’ de Joubert (1754-1824) sont
toujours lues aujourd’hui avec intérêt
car l’observation psychologique est
juste. Citons aussi Rivarol,
journaliste ironique et mordant, qui,
sous la Révolution, osa défendre la
monarchie ; il est l’ancêtre

Pg No. 112 Pg No. 113


La Poésie Au 18ème Siècle

Le public lettré du 18ème siècle de l’Isle est demeuré célèbre, car il est
n’apprécie pas la poésie lyrique. Il lui l’auteur de ‘‘La Marseillaise’’,
préfère les romans et les contes, le l’hymne national français.
théâtre et la philosophie. En fait, le seul vrai poète lyrique
Cependant on rencontre à cette français du 18ème siècle est André
époque un grand nombre de poètes ou Chénier, qui est mort victime de la
plutôt de versificateurs, qui font des Révolution de 1789.
vers sur n’importe quel sujet. Toute
matière est bonne : un évènement
historique ou politique, un paysage,
une fleur, un animal, un objet
quelconque, un ustensile de cuisine,
une arme à feu, etc… Cette poésie se
caractérise par l’absence de sensibilité
et de sincérité, et par l’abus des
calembours et des jeux de mots. D’une
façon générale, à quelques rares
exceptions près, les poètes sont
intelligents et habiles, mais ils ne sont
pas émouvants car ils ne sont pas
sincères. Ce sont des rimailleurs
(rhymester), de beaux esprits, mais
pas des poètes authentiques.
Beaucoup ont été célèbres au 18ème
siècle, puis oubliés ou presque ; ainsi
Delille, Voltaire, Jean-Baptiste
Rousseau, Le Franc de Pompignan,
Lebrun, Gresset, Gilbert, Parny.
Quelques noms cependant ont
passé à la postérité en raison de
poésies mieux réussies. Le fabuliste
Florian, qui n’a pas le génie de La
Fontaine est de ceux-là ; et aussi
Marie-Joseph Chénier, qui a chanté la
révolution, synonyme pour lui de
liberté ; le nom de Rouget

Pg No. 114 Pg No. 115


qui manquaient totalement aux autres
LA LITTÉRATURE DE LA poètes de son siècle.
PÉRIODE RÉVOLUTIONNAIRE
ORATEURS
RÉVOLUTIONNAIRES
A partir de 1789 les événements
politiques prennent la première place.
On n’a plus le temps ni le goût de La nécessité d’exciter et
s’occuper de littérature. Aussi cette d’enthousiasmer le peuple de Paris
période est-elle pauvre au point de vue pour la Révolution a fait naître de
littéraire. Elle s’enrichit cependant grands orateurs politiques. Parmi eux
d’un poète authentique, André trois sont particulièrement célèbres :
Chénier, et d’orateurs politiques Mirabeau, le plus grand de tous.
éloquents. Enfin un retour se dessine Danton, passionné et violent
vers l’idéal classique. Après de (guillotiné sur l’ordre de Robespierre
nombreux excès, on aspire à l’ordre et en 1794).
à la simplicité. Robespierre, inflexible et froid
(guillotiné à son tour en 1794).
ANDRÉ CHÉNIER (1762-1794)
LE NÉO-CLASSICISME
Il est mort à l’âge de trente ans,
guillotiné. Il n’a donc pas eu le temps
de donner toute sa mesure. Un caractère nouveau apparaît
Malgré sa mort prématurée, il a dans la littérature à la fin du 18ème
laissé un certain nombre de poésies siècle : le retour au classicisme,
qui sont d’un poète authentique : Pourquoi ?
----les ‘‘Bucoliques’’, poésies imitées Parce que les découvertes
des grecs, mais toujours vivantes et archéologiques et l’érudition
sincères. Chénier connaissait très bien répandent une connaissance plus juste
l’Antiquité. de l’Antiquité (les études grecques
---les ‘‘Elégies’’, poèmes d’amour. reviennent à la mode).
---des poèmes inachevés (‘‘ l’Hermes’’ Parce que pour lutter contre la
et ‘‘l’Invention’’) où il voulait mettre monarchie, on va puiser dans
en vers les découvertes scientifiques et l’Antiquité non chrétienne des
les idées philosophiques du 18ème siècle. théories nouvelles.
André Chénier apportait de Ce retour au goût et à la simplicité
l’originalité dans ses vers, et de la classique annonce un changement
sincérité dans son inspiration, toutes dans la littérature française : c’est le
choses 19ème siècle.

Pg No. 116 Pg No.117

Idées Générales Sur Le 18ème


Siècle
Ces découvertes trouvent leur
ème ème
I Passage Du 17 Au 18 Siècle application pratique dans les
‘‘manufactures’’.
En même temps, l’esprit
Entre le 17ème et le 18ème siècle, il scientifique, ‘‘rationaliste’’, se répand
n’y a pas de rupture ni de révolution. dans la société. On ne juge que par des
Le passage se fait lentement, faits et des preuves. Aussi rejette-t-on
progressivement. Quand Louis XIV toute autorité absolue :
meurt (1715), il y a déjà longtemps Religion et Monarchie.
que les salons répandent,
discrètement, les idées nouvelles : le Pratique :
philosophe Bayle publie son
‘‘Dictionnaire Historique’’ en 1691, L’écrivain veut être utile à la
donc au 17ème siècle. société. C’est un ‘‘philosophe’’ qui, par
La Bruyère et Fénelon écrivains ses idées, veut aider l’humanité à
classiques, peuvent être rattachés au trouver le Bonheur et à marcher vers
18ème siècle par leurs idées. le Progrès.
Il ne faut donc pas fixer de date D’où l’importance des romans
précise entre ces deux siècles mais, au ‘‘philosophiques’’, du théâtre à thèse
contraire, concevoir l’évolution sur aussi bien que des ouvrages
l’espace d’une génération. scientifiques ou d’Economie Politique
(cf. l’Encyclopédie).
II Caractères Du 18ème Siècle
III L’Art Au 18ème Siècle

C’est un siècle essentiellement En littérature, le lecteur aime


‘‘scientifique’’ et ‘‘pratique’’. l’ironie, la grâce, l’intelligence. A ce
goût convient le style rapide, à la fois
Scientifique : clair et précis, fait de phrases courtes
et allègres.
On fait de très nombreuses Cette légèreté, on la retrouve dans
découvertes scientifiques en la décoration, dans l’art mobilier (les
mathématiques, astronomie, physique, meubles de style Louis XV), dans
chimie, sciences naturelles. l’architecture plus gracieuse que celle
du 17ème siècle, et dans la peinture.
La peinture en particulier
s’accorde aux tendances littéraires.
Avec Watteau, Boucher et Fragonard,
c’est le triomphe de la grâce, de la
délicatesse ; la composition et les
couleurs visent à plaire plus qu’à
Pg No. 118 émouvoir ; les

Pg No.119
sujets, pastorales et scènes Dix-Neuvième Siècle (1800-
mythologiques, sont superficiels mais 1900)
traités avec soin. Un autre peinture de
grand talent, Greuze, exprime le
sentimentalisme du siècle dans ses
portraits et tableaux ‘‘moraux’’. Vue Générale Sur Le Dix-
Enfin, dans la dernière partie du Neuvième Siècle
siècle, le peintre David témoigne du
retour au classicisme avec ses sujets I ÉVÉNEMENTS POLITIQUES
historiques et antiques. Il sera le
peintre officiel de l’Empire.
L’Empire de Napoléon 1er s’écroule en
1815 à la bataille de Waterloo.
IV L’Influence Étrangère Aussitôt, c’est la restauration de la
royauté avec Louis XVIII, puis
Le 18ème siècle est cosmopolite. Charles X. Mais les partisans de
L’étranger, et surtout l’Angleterre, est l’Ancien Régime se heurtent aux
la source d’idées nouvelles. Idées partisans de la Révolution et aux
philosophiques avec Newton, Locke, fidèles de Napoléon. D’où une vie
David Hume, Adam Smith politique très agitée, et des dates
(Angleterre), Leibnitz et Kant importantes :
(Allemagne), Vico (Italie) ; modes
littéraires avec les romanciers anglais 1830 : 2ème Révolution. On chasse de
Swift, Addison, Pope, Richardson et France le roi Charles X. Cependant, la
de Foe. révolution échoue puisque c’est un
Mais l’art français à son tour nouveau roi, le dernier, qui remonte
influence l’Europe : on admire sur le trône : Louis-Philippe. Le
Voltaire, Rousseau, Beaumarchais, et régime monarchique n’est plus aussi
l’on imite les écrivains français du absolu qu’autrefois, mais on le
17ème siècle, en particulier Gœthe, supporte mal.
Schiller et Lessing en Allemagne.
Enfin, la Révolution aura un 1848 : nouvelle révolution. Cette
retentissement mondial. fois, on proclame la République. Elle
dure 4ans. En effet, le président de la
République, Louis-Napoléon
Bonaparte, neveu de Napoléon 1, fait
un coup d’état et rétablit l’Empire en
1852. Ce sera le Second Empire.

Pg No. 120
Pg No.121
1852-1870 : le second Empire. Indochine. Elle apporte, en même
Durant dix ans, c’est une période de temps que l’expansion économique,
prospérité matérielle pour la France ; une connaissance plus exacte de ces
mais Napoléon III est trop ambitieux régions qui, jusque-là, étaient
et trop aventureux. Le Second pratiquement ignorées.
Empire se termine par la guerre avec Sous l’influence de ces divers
l’Allemagne et Bismark, et la défaite facteurs, le 19ème siècle a vu en
française de Sedan. quelques dizaines d’années la société
1875 : début de la Troisième et le mode de vie se transformer d’une
République. La monarchie se trouve façon prodigieuse. Et pareillement la
pour toujours abolie en France et le littérature et les arts.
régime républicain, instauré pour la
première fois en 1789, définitivement Caractères Généraux De La
établi. Littérature Française Au 19ème Siècle

II RÉVOLUTION INDUSTRIELLE La Révolution de 1789 a détruit


beaucoup d’habitudes sociales et de
Commencée en Angleterre, elle modes de pensée. L’idée de liberté et
transforme bientôt la France à partir d’indépendance se répand dans la
de 1848. Le développement des littérature. Les écrivains du 19ème
sciences pures et des sciences siècle seront des hommes qui
appliquées se poursuit à pas de géant ; cherchent, non pas à servir un
les découvertes et les inventions se homme, un gouvernement ou des
multiplient ; les moyens de locomotion institutions mais à se faire entendre
transforment la vie de la société eux-mêmes. Il n’y a plus de règles.
française et européenne, surtout dans Aussi est-il difficile de définir en
la seconde moitié de 19ème siècle. quelques mots le caractère de la
En même temps se développe le littérature de ce siècle. On peut dire
syndicalisme, qui va devenir une qu’elle est :
nouvelle force dans la nation, pour
contrebalancer le gouvernement et Indisciplinée
développer un sens plus aigu de la
justice sociale. On a le droit dire, ou presque. On
voit donc apparaître des écrivains très
III COLONISATION différents.
Le seul juge, c’est le public des
L’Algérie a été conquise en 1830. A lecteurs. Mais ce public sera
la fin du 19ème siècle, la pénétration se largement guidé par la ‘‘Critique
fait en Afrique Centrale et en littéraire’’ qui

Pg No.122 Pg No 123
tient une position, très forte, grâce à On peut diviser le 19ème siècle littéraire
quelques écrivains (critiques en 4 périodes :
littéraires) excellents et grâce aussi à
la très large diffusion des journaux.
 1800-1820 : Période de
Changeante RECHERCHE

La succession rapide des  1820-1850 : le ROMANTISME


événements et la transformation de la
société provoquent des changements  1850-1880 :` le REALISME
successifs dans les mœurs, les idées, les
goûts et les sentiments. La littérature  1880-1900 : l’IDEALISME
y est sensible. C’est pourquoi, les
‘‘écoles’’ littéraires et artistiques se
succèdent ; chaque génération
nouvelle s’opposant à la génération
précédente.
Direct courants de pensée s’entre-
croisent au cours du 19ème siècle :
---le goût de l’ordre et de la clarté se
heurte au besoin d’exprimer des
sentiments passionnées.
---les excès dans l’expression des
sentiments entraînent un retour vers
le réel.
---la recherche à tout prix du
‘‘naturel’’ provoque, par réaction, le
culte de l’art pur.
---le matérialisme, engendré par la
révolution industrielle et par les
idéologies socialiste et marxiste,
suscite un renouveau de l’idéalisme.
---le régime républicain, né de la
Révolution, se heurte au Catholicisme,
qui avait soutenu la monarchie.
Toutes ces oppositions se reflètent
dans les œuvres des écrivains.

Pg No.124 Pg No. 125


I Cependant deux écrivains
‘‘politiques’’ se distinguent par la
PÉRIODE DE RECHERCHE force de leur pensée et la vigueur de
(1800-1820) leur style. Ce sont :
---De Bonald
Avec la disparition de l’Ancien et Joseph de Maistre, dont l’ouvrage
Régime et les terribles années de la principal s’intitule
Révolution tout un système politique ‘‘Les soirées de Saint-Pétersbourg’’.
et social s’est écroulé. Il faut en bâtir Ces deux écrivains réclament un
un nouveau. Mais les guerres de retour à l’autorité politique et
l’Empire, puis la défaite, ajoutent aux religieuse, c’est-à-dire, à la monarchie
bouleversements. absolue en politique et à la soumission
Aussi la littérature française, en ce à la religion catholique. Pour eux,
début du 19ème siècle, est-elle assez toute société doit être fondée sur
pauvre. l’autorité, sinon c’est l’anarchie,
Mais il y a une exception, et c’est comme l’ont montré les excès et les
un génie : chateaubriand désordres de la Révolution.
Bonald et De Maistre étaient, en
A LA RECHERCHE DU somme, des réactionnaires qui
NOUVELLES IDÉES voulaient effacer la Révolution et le
18ème siècle des philosophes pour
Sur quel système politique faut-il faire renaître en France un régime
reconstruire la France ? Telle est la comparable à celui du 17ème siècle.
question qui se pose à ce moment
Va-t-on revenir aux théories de MADAME DE STAËL
gouvernement absolu de l’Ancien
Régime ? Un autre écrivain, une femme,
Va-t-on continuer d’appliquer les exerce une forte influence en ce début
idées démocratiques de la du 19ème siècle :
Révolution ? Madame de Staël (1766-1817).
Pour un temps, la question est Fille d’un ministre de Louis XVI,
résolue d’autorité par Napoléon qui elle a connu les derniers salons
exerce une dictature absolue. La fréquentés par les philosophes. Elle est
censure est très sévère, en particulier d’esprit libéral : elle a été dégoûtée par
pour les ouvrages politiques. les excès de la Révolution, qu’elle
avait accueillie d’abord avec joie ; et
elle hait la tyrannie de l’empereur
Napoléon. Elle est obligée de quitter la
France, et elle voyage beaucoup à
travers l’Europe, surtout en
Allemagne.

Pg No. 126 Pg No.127


L’influence de Madame de Staël Il est né en Bretagne, province
s’est exercée à travers plusieurs livres française pauvre, aux vastes landes
qui connurent un vif succès en désertes, bordée par l’Océan
Europe : Atlantique qui rend le climat pluvieux
---Elle a été célèbre en son temps par et triste. C’est là qu’il passe sa
deux romans : ‘‘Corinne’’ et jeunesse, dans la solitude et la rêverie,
‘‘Delphine’’ où elle montre que la avec sa sœur Lucile dont la sensibilité
femme n’est pour l’homme qu’une et le caractère exalté l’influencent
esclave, que sa condition est médiocre, encore davantage.
que ses dons ne peuvent pas Fils d’une famille fière mais ruinée,
s’épanouir. Chateaubriand s’engage dans
---‘‘De la littérature’’ est un livre de l’armée ; il vient à Paris, fréquente les
critique littéraire où l’auteur déclare salons des philosophes, perd la foi
que la littérature d’un pays est une religieuse. Fervent disciple de
chose vivante, qu’elle reflète la Rousseau, il veut voir les ‘‘bons
civilisation de ce pays à un moment sauvages’’, et, 1791, part pour
donné, et donc qu’il est absurde l’Amérique d’où il rapportera
d’imiter les Anciens par principe. beaucoup d’impressions visuelles et de
Enfin un reportage intitulé ‘‘De notes qu’il utilisera plus tard pour
l’Allemagne’’ fait connaître en France écrire ses livres, en s’aidant de la
la littérature allemande, et surtout les mémoire…et surtout de l’imagination.
poètes allemands qui sont plus Chateaubriand revient en France
‘‘romantiques’’ que les français. C’est au moment où le roi Louis XVI est
elle qui a créé le mot romantique. arrêté et mis en jugement. Il quitte
Les théories et les idées littéraires alors la France et vit misérablement à
de Madame de Staël seront exploitées Londres, où il endure des privations,
par les écrivains postérieurs. y compris la faim. C’est en Angleterre
La renaissance du sentiment toutefois qu’il se met à écrire.
religieux réclamée par J. de Maistre se Apprenant la mort de sa mère en
confirmera. Bretagne, il subit un choc et revient
Mais c’est Chateaubriand qui, par subitement à la religion de son
son style prodigieux, donnera à tous enfance. ‘‘J’ai pleuré et j’ai cru’’,
ces thèmes une force et un éclat dit-il.
incomparables. Désormais il se consacre à la
rédaction d’un grand livre pour
CHATEAUBRIAND (1768-1848) défendre la religion chrétienne que les
philosophes avaient ridiculisée. Il
François de Chateaubriand a rentre en France en 1800, refuse de
connu la gloire de son vivant, moins servir Napoléon dont il hait la
cependant pour ses œuvres littéraires tyrannie, voyage en Palestine pour
que pour sa vie aux péripéties voir les lieux saints. Après la chute de
nombreuses. Napoléon, il entre dans la politique,
devient ministre des Affaires
Etrangères, puis entre dans
l’opposition.
Pg No. 128 Pg No. 129
Le Génie du Christianisme (1802)
Sur ses vieux jours,
Chateaubriand se consacre à la
littérature. Mais, assez étrangement, il C’est une défense de la religion
ne reconnaît pas comme ses disciples chrétienne. Chateaubriand y montre,
les poètes romantiques qui se contre Voltaire et les autres
réclament de lui. Il n’aime pas leurs philosophes, que le christianisme a
excès. Et il meurt, désenchanté, en produit des œuvres magnifiques, telles
1848, en pleine révolution. que les Evangiles, les cérémonies du
Il fut enterré, selon son désir, en culte, et surtout les ‘‘cathédrales
Bretagne, sur un roc solitaire, face à gothiques’’ du Moyen Age.
l’océan. En exaltant le sentiment de la
La vie de Chateaubriand est celle beauté, Chateaubriand défend la
d’un homme insatisfait, fier et solitaire, religion et réhabilite le Moyen Age
toujours poussé par de nouveaux que, depuis la Renaissance, on avait
désirs et qui, finalement, ne trouva que oublié volontairement, et dont Voltaire
le désenchantement et l’ennui. avait dit avec mépris :
Et il suffire de raconter cela par ‘‘C’est une longue nuit’’.
écrit, dans un style passionné et
coloré, pour exalter les lecteurs et Atala
transformer la littérature française.
Ce sera le ROMANTISME. Histoire d’amour (chez les Peaux-
La mélancolie pessimiste, ce ‘‘Mal Rouges d’Amérique) entre un païen et
du siècle’’, lancée par Chateaubriand une jeune fille chrétienne.
s’étale déjà dans un livre qui, publié Chateaubriand veut prouver
en 1804, passe inaperçu : l’harmonie qui existe entre le
‘‘Obermann’’, de Sénancour. Plus tard sentiment religieux, les passions du
ce livre charmera la jeunesse rêveuse cœur humain et les grandes scènes de
des Romantiques qui y trouveront un la nature.
personnage à la mesure de leur On trouve dans ce petit livre de
ennui :…‘‘Pourquoi, s’écrie Oberman, magnifiques descriptions.
la terre est-elle ainsi désenchantée à
mes yeux ? Je ne connais point la René (1802)
satiété, je trouve partout le vide.’’
Autre petit récit qui met en scène
ŒUVRES PRINCIPALES un jeune français, René, insatisfait,
triste, et qui va chez les indiens
Mis à part des ouvrages de d’Amérique pour guérir sa
politique ou d’histoire sans grand mélancolie. C’est le portrait de
intérêt, il faut retenir les chefs- Chateaubriand lui-même.
d’œuvre suivants :

Pg No. 130 Pg No. 131


René souffre, mais il ne sait pas Il a fourni au Romantisme tous ses
pourquoi ; et même il aime sa thèmes littéraires, et surtout la
souffrance ; il y associe la nature. Ce mélancolie et la passion
tourment vague fut très à la mode à Il a crée un style nouveau :
cette époque : ce fut le ‘‘mal du musical (davantage encore que
siècle’’. celui de Rousseau) rythmé et solennel,
coloré.
Les Martyrs (1809) Tous les prosateurs, même
aujourd’hui, doivent quelque chose à
Epopée chrétienne en prose Chateaubriand.
destinée à montrer le triomphe de la
civilisation chrétienne sur la
civilisation romaine, c’est aussi un
roman historique où Chateaubriand
décrit dans un style très coloré, très
vivant, les grands épisodes de la fin de
l’Empire romain.

Les mémoires d’outre-tombe

C’est le récit de sa vie par


lui-même, publié après sa mort. Cette
autobiographie est le chef-d’œuvre de
Chateaubriand qui s’exprime ici avec
sincérité et naturel. Le récit de son
enfance, notamment, est justement
célèbre. Chateaubriand commence en
déclarant que ‘‘c’est par une nuit de
tempête que la vie lui a été infligée’’.

Quelle a été l’influence de


Chateaubriand ?

Elle a été immense. Il est le père du


Romantisme, ‘‘l’aïeul’’, comme dit
Théophile Gautier :
Il a réveillé le sentiment religieux et
redécouvert le Moyen Age.

Pg No. 132 Pg No. 133


inspirateurs directs, des écrivains
II étrangers y ont aussi puissamment
contribué. Ossian et Byron en
LE ROMANTISME Angleterre, Goethe et Schiller en
(1820-1850) Allemagne, Manzoni et Pellico en
Italie.
Qu’est-ce que le Romantisme ? Quelques dates importantes
C’est une ‘‘école littéraire’’ qui déclare jalonnent l’histoire du Romantisme :
la guerre à la doctrine classique. en 1820 la publication des
Donc elle rejette toutes les règles et ‘‘Méditations’’ de Lamartine sonne
proclame la liberté pour l’écrivain de l’ouverture ; l’année 1830 marque le
s’exprimer sans aucune contrainte. triomphe de la nouvelle école avec la
Remplace le règne de la raison par bataille ‘‘d’Hernani’’, célèbre drame
celui de l’imagination et de la de Victor Hugo ; mais en 1843 l’échec
sensibilité des ‘‘Burgraves’’, autre drame de
On aime les ‘‘états d’âme’’ violents, Hugo, anonce le déclin du
les désespoirs, et aussi le désordre, la Romantisme.
fantaisie, l’originalité, la bizarrerie,
les excès. Plus on est original, plus on
a de succès. Et cela non seulement en
littérature, mais aussi dans la vie
quotidienne.
On exploite certains thèmes
littéraires. Ainsi :
--l’amour malheureux --les ruines, les
cimetières ;

--Dieu --les pays


inconnus,
l’Espagne,
l’Orient ;

--le ‘‘moi’’ --la couleur


locale ;
--la solitude.

On met à l’ordre du jour cette


tristesse sans cause appelée
mélancolie.
Le mouvement romantique
français est né d’influences diverses.
Si Rousseau et Chateaubriand en sont
les
Pg No 134 Pg No. 135

L’ÉCOLE ROMANTIQUE
Sous ce nom, on groupe un grand
nombre d’écrivains, les uns devenus R
célèbres et les autres oubliés, poètes, O 1. BALZAC
romanciers, dramaturges, historiens, M 2. STENDHAL
qui, entre 1820 et 1850, ont défendu A 3.George SAND
les mêmes idées littéraires, et se sont N
appelés eux-mêmes ‘‘Romantiques’’.1
Ces écrivains avaient un point
commun : le mépris du Classicisme.
Ils voulaient renouveler la littérature HISTOIRE 1.Augustin THIERRY
française en y introduisant 2. MICHELET
l’expression de sentiments personnels,
un style coloré et varié, des images
nouvelles empruntées à l’Italie, à
l’Espagne ou à l’orient. Écrivains 1. LAMENNAIS
Etant très individualistes, ils Religieux 2. LACORDAIRE
étaient donc nécessairement différents
les uns des autres.
Il faut connaître les noms des
écrivains les plus importants dans Critique
chaque genre littéraire. littéraire : SAINT- BEUVE

P 1. LAMARTINE Théo. Gautier


O 2. Alfred de Poètes Banville
É VIGNY Sé- Nodier
V. Hugo
T 3. Victor HUGO co- Barbier autres romanciers A. de Vigny
E 4. Alfred de nd- Béranger et conteurs Alex. Dumas
MUSSET air G.de Nerval Benjamin
Constant
Mérimée
Gautier
THÉA- VICTOR et A. de Musset
HUGO a G. de Nerval
Alfred de s A. de Vigny
TRE MUSSET s Alex. Dumas
i

Pg No. 136

Pg No. 137
1
Au contraire les écrivains du 17ème siècle
n’ont jamais dit : ‘‘Nous sommes des
Classiques’’. Ce nom leur a été donné par la LA POÉSIE ROMANTIQUE
suite.
Tout homme éprouve ces
sentiments ; et c’est parce qu’il a su
Elle est emmenée par quatre poètes les exprimer dans des vers simples et
au lyrisme retentissant mais s’enrichit mélodieux que Lamartine a été aimé
de nuances variées avec d’autres et admiré. Quelques poèmes sont
poètes plus discrets. Il n’est pas particulièrement célèbres :
possible de les nommer tous. l’Isolement : Souvent sur la
montagne, à l’ombre
LAMARTINE (1790-1869) du vieux chêne….
Le vallon : O vallons paternels,
doux chants, humble
En 1820, paraît en librairie un chaumière…
recueil de poésies intitulé : ‘‘Les Le Lac : O Lac, l’année à peine
Méditations Poétiques’’. C’est un a fini sa carrière,
succès prodigieux. L’auteur, hier Et près des flots
inconnu, devient célèbre en un jour. Il chéris qu’elle devait
s’appelle Alphonse de Lamartine. La revoir, Regarde ! Je
poésie romantique est née. viens seul m’asseoir
sur cette pierre où tu
I Les Méditations Poétiques la vis s’asseoir…
Le vers préféré de Lamartine c’est
D’où vient ce succès ? Lamartine l’alexandrin (12 pieds) dont le rythme
n’est pas un homme extraordinaire. Il régulier et harmonieux, mais aussi
a passé sa jeunesse à la campagne, monotone, convient bien à
tranquillement. C’est un rêveur, l’expression de sentiments discrets,
sensible aux beautés de la nature ; vagues et tristes.
c’est aussi un ‘‘mélancolique’’
(cf. Chateaubriand) qui souffre d’une II Les Harmonies Poétiques et
souffrance vague et qui aime sa Religieuses
souffrance. Après ce premier succès,
L’absence d’une personne aimée, le Lamartine entre dans la politique,
sentiment de solitude, l’amour de occupe de hautes fonctions, joue un
Dieu, l’angoisse de la mort, l’amour grand rôle dans la Révolution de 1848.
d’une femme, le souvenir de son Célèbre, heureux, le poète publie un
enfance, le regret du temps qui passe, autre recueil de poésies personnelles,
etc… tel est le sujet de ses poésies. ‘‘Les Harmonies’’ où il remercie Dieu
de son bonheur, décrit les beautés de
la nature, les joies de l’enfance et de la
famille.
En même temps, il publie des
ouvrages historiques en prose,
d’ailleurs peu intéressants. Il se
Pg No.138 passionne
Pg No. 139
pour la politique, mais se retire à ALFRED DE VIGNY (1797-1863)
l’arrivée au pouvoir de Napoléon III.
Contemporain de Lamartine,
III Poète Épique Alfred de Vigny en est cependant bien
différent. Sa vie a été une suite de
Lamartine aurait voulu écrire une déceptions : Vigny était officier dans
épopée pour célébrer la marche de l’armée et rêvait de gloire militaire ;
l’humanité vers le progrès moral. Pour mais après la chute de Napoléon, la vie
lui, l’homme aspire toujours à l’infini, de soldat se passait, monotone, à
à ‘dieu : l’intérieur des casernes (barrakcs), et
Vigny quitta l’armée. Poète lyrique, il
Borné dans sa nature, infini dans ne connut jamais le grand succès, et en
ses vœux, souffrit. Il fut refusé plusieurs fois à
L’homme est un Dieu tombé qui se l’Académie Française. Il se lança dans
souvient des cieux. la politique, mais, là encore, il subit
des échecs. Marié à une femme peu
Mais Lamartine n’était pas un intelligente et bientôt infirme, Vigny
poète épique et il n’a composé que ne connut pas le bonheur familial. Il
deux récits en vers, ‘‘Iocelyn’’ et ‘‘La mourut triste et désabusé.
Chute d’un Ange’’, d’ailleurs
inachevés. Vigny, poète pessimiste
Le meilleur Lamartine c’est le
poète lyrique qui chante en vers Tous ces faits expliquent que Vigny
délicats ses souffrances et ses désirs : soit un ‘‘pessimiste’’. Il ne voit dans la
vie qu’une source de souffrances et de
Filles de la douleur, Harmonies ! malheurs. Tous ses poèmes traduisent
Harmonies ! cette conception pessimiste du monde.
(cf. ‘‘Poèmes antiques et modernes’’ ).
C’est le poète qui cherche refuge et Pour Vigny, l’homme est un
consolation dans la nature, où il condamné qui ignore les motifs de sa
trouve la paix, le silence, et le condamnation. Il ne reçoit aucun
sentiment de l’éternité : secours,
ni de Dieu, qui ne l’écoute pas (cf.
Mais la nature est là, qui t’invite et ‘‘Moïse’’, ‘‘le Déluge’’)
qui t’aime ni de la femme, dont l’amour est
Plonge-toi dans son sein qu’elle trompeur (cf. ‘‘La Colère de
t’ouvre toujours ; Samson’’)
Quand tout change pour toi la ni de la nature qui est une ennemie :
nature est la même,
Et le même : soleil se lève sur tes
jours.

Pg No. 140 Pg No. 141


On me dit une mère, et je suis une objet (Moïse, Le Naufrage, le Loup, la
tombe. Bouteille à la mer) et construit autour
Le poète ne cherche pas sa de ce symbole un récit à intention
consolation dans la nature, car celle-ci philosophique.
reste indifférente à ses souffrances : Ainsi, le Loup, qui, tué par les
chasseurs, meurt fièrement sans jeter
Vivez, froide Nature, et revivez sans un cri donne à l’homme une leçon de
cesse courage et semble lui dire :
Sous nos pieds, sur nos fronts,
puisque c’est votre loi : A voir ce que l’on fut sur terre et se
Vivez, et dédaignez, si vous êtes qu’on laisse
déesse, Seul le silence est grand, tout le
L’homme, humble passager, qui reste est faiblesse….
dut vous être un roi ; Gémir, pleurer, prier est également
Plus que tout votre règne et que ses lâche ;
splendeurs vaines Fais énergiquement ta longue et
J’aime la majesté des souffrances lourde tâche ;
humaines ; Dans la voie où le sort a voulu
Vous ne recevrez pas un cri t’appeler,
d’amour de moi. Puis après, comme moi, souffre et
(La Maison du Berger) meurs, sans parler.
(La Mort du Loup)
Vigny, poète stoïcien
Cependant Vigny ne cède pas au VICTOR HUGO (1802-1885)
désespoir ; au contraire, il accepte et Victor Hugo est véritablement un
subit ses souffrances stoïquement, géant dans la littérature française.
sans jamais se plaindre. C’est un poète--- lyrique, satirique,
Après ses nombreux échecs, Vigny épique --- mais c’est aussi un
se retire en effet dans sa propriété, dramaturge qui a renouvelé le théâtre,
soigna sa femme infirme, et silencieux, un romancier puissant, un politicien,
amer, s’enferma dans sa ‘‘tour un homme d’Etat (il faillit être
d’ivoire’’ (ivory tower), c’est-à-dire Premier Ministre), un dessinateur
dans la solitude complète, et composa même. Sa vie a été prodigieuse,
là ses plus beaux poèmes mouvementée, très longue : heureux et
philosophiques : ‘‘Les Destinées’’. Il célèbre dès sa jeunesse, Victor Hugo a
jeta au feu toutes les poésies dont il éprouvé ensuite des malheurs dans sa
n’était pas satisfait. famille (il a vu mourir presque tous
La poésie de Vigny n’est pas ses enfants) ; il a connu l’exil
élégante ni musicale comme celle de politique ; après ses triomphes
Lamartine. Mais sa pensée est littéraires, il a subi des échecs
vigoureuse, énergique. Vigny se sert du cuisants.
‘‘symbole’’ pour exprimer cette pensée : Cependant, jamais découragé,
il choisit un personnage, un animal ou Victor Hugo écrivit toujours, luttait,
un ayant sans cesse plusieurs ouvrages en
Pg No. 142 Pg No. 143
composition. Bien que l’École ---‘‘Les Contemplations’’ --- Victor
Romantique eût cessé dès 1850, Victor Hugo, bouleversé par la mort de sa
Hugo, qui en avait été le chef à partir petite-fille, exprime ici avec une
de 1828, continua seul à défendre sa sincérité émouvante son amertume, sa
doctrine littéraire, aimé et respecté douleur et aussi son espoir en Dieu.
même par ceux qui ne partageaient
pas ses idées ni ses goûts. Le Poète Satirique
Ses funérailles à Paris furent une
apothéose. ---‘‘Les Châtiments’’ ; Hostile à
Napoléon III, Victor Hugo s’exile
Le Poète Lyrique volontairement pendant plusieurs
années et compose des poèmes violents
Doué d’un talent merveilleux, Hugo contre la tyrannie et l’ambition de
a écrit des poèmes dans les genres les Napoléon I et de Napoléon III.
plus divers. Il a épuisé tous les
thèmes : Dieu, l’amour, la pitié, la Le Poète Epique
douleur, la gloire, la mort, la fragilité
de la vie, le bonheur, la patrie, la ---‘‘La Légende des Siècles’’ (1859-
nature, l’océan, etc… Hugo peut être 1883). Comme La martine et Vigny,
tour à tour tendre, sensible, fraternel, Hugo a voulu écrire l’histoire du
naïf, malicieux, désespéré, triste, l’humanité, l’épanouissement du
satirique, violent, émerveillé, genre humain, ‘‘l’homme montant des
mystique, épique, visionnaire. ténèbres à l’idéal’’ :
Pendant 50 ans il publie des poésies
en divers recueils : L’humanité se lève, elle chancelle
---‘‘Odes et Ballades’’ --- ‘‘Les encore,
Orientales’’ où il chante l’Espagne et Et, le front baigné d’ombre, elle va
l’Orient. vers l’aurore.
---‘‘Feuilles d’Automne’’ –‘‘Chants du
Crépuscule’’--- ‘‘Les Voix intérieures’’ ‘‘Les Contemplations’’, ‘‘Les
--- ‘‘Les Rayons et les Ombres’’ (1830- Châtiments’’ et ‘‘La Légende des
1840). Hugo traite de l’actualité Siècles’’ sont les trois œuvres
politique, de la gloire de Napoléon, et poétiques les plus importantes de
de tous les thèmes romantiques. V. Hugo.
---‘‘L’Ane’’ --- ‘‘Les quatre Vents de Hugo a le don de l’image et du
l’Esprit’’ --- ‘‘Le Pape’’ --- ‘‘La Pitié rythme, (il écrit sur des rythmes très
Suprême’’ ; Victor Hugo, passionné variés) ; il aime les couleurs, la
des sciences occultes et de l’histoire sonorité des mots, les contrastes, les
des religions, compose des poèmes antithèses.
visionnaires et mystérieux. Lamartine est un poète qui ‘‘laisse
---‘‘L’Art d’être grand-père’’ --- parler son cœur’’. Vigny est un poète
‘‘Chansons des rues et des bois’’ ; qui ‘‘pense’’.

Pg No. 144 Pg No. 145


Hugo est un poète qui ‘‘voit’’ et qui Son originalité et sa fantaisie lui
‘‘entend’’ : c’est un peintre et un donnent une place particulière dans le
musicien qui se sert de mots. groupe des poètes romantiques.
Enfin Hugo était persuadé que le
Poète a pour mission de guider les ‘‘Poésies nouvelles’’ (1835-1852)
hommes ; c’est une sorte de prophète
qui communique avec Dieu. Selon lui, Musset a voulu vivre le
le poète est placé dans la société Romantisme, c’est-à-dire éprouver ces
comme un témoin qui doit rendre passions exaltées par les romanciers et
compte, dans ses vers, de tout ce qui se les poètes. Et c’est alors qu’il se lie
passe : il doit être ‘‘l’écho sonore’’ de avec George Sand (romancière) ; mais
son époque Victor Hugo, lui, l’a été. leur amour se termine par un échec
total, et Musset sort de cette éprouve,
ALFRED DE MUSSET (1810-1857) brisé. Malade, il se met à boire et, tué
par l’alcoolisme, il meurt à 47 ans.
C’est durant ces années
C’est l’enfant terrible du malheureuses que Musset écrit ses
Romantisme. A dix-huit ans il est déjà plus beaux poèmes. Il exprime ses
célèbre. Comme la poésie chagrins et ses déceptions avec une
‘‘romantique’’ est à la mode, il sincérité si prenante qu’on ne peut
compose, lui aussi, des poésies oublier ses plaintes douloureuses :
romantiques, mais sans se prendre au
sérieux. Le seul bien qui me reste au monde
Est d’avoir quelquefois pleuré.
‘‘Premières Poésies’’ (1829-1835)
Les plus célèbres de ces poésies
Dans ce premier recueil, Musset sont les ‘‘Nuits’’ (Nuit de Mai, Nuit
s’amuse avec tous les thèmes du d’Octobre, Nuit de Décembre…)
Romantisme. Tandis que Lamartine, Musset voit en songe apparaître sa
Vigny, Gautier et V. Hugo croient Muse (c’est-à-dire la fée qui lui a
sincèrement à la nouvelle doctrine donné son génie poétique) ; il lui dit
littéraire, Musset semble s’en moquer ses souffrances. La muse lui répond
joyeusement. que ses souffrances ne sont pas
C’est un fantaisiste. Il aime la inutiles parce qu’elles lui permettent
bizarrerie, la couleur locale, les mots d’écrire des vers immortels :
étranges, les descriptions originales de
l’Espagne et de l’Orient qu’il n’a Les plus désespérés sont les chants
jamais vus. Il utilise des procédés de les plus beaux
versification inattendus, audacieux et Et j’en sais d’immortels qui sont
il mécontente à la fois les partisans du de purs sanglots.
Classicisme et les romantiques. (Nuit de Mai)

Pg No. 146 Pg No.147


D’autre part, ses souffrances ne Les Autres Poètes Romantiques
sont pas inutiles parce qu’elles lui
apprennent que l’homme ici-bas doit On peut dire que le Romantisme a
surmonter sa douleur : été une grande révolution littéraire. Et
cette révolution, comme toute
L’homme est un apprenti, la douleur révolution, a enthousiasmé la jeunesse.
est son maître. Si V. Hugo, Lamartine, Vigny et
(Nuit d’Octobre) Musset sont les quatre noms célèbres
de cette ‘‘école’’, il ne faut pas oublier
Rien ne nous rend si grands qu’une qu’un grand nombre d’autres jeunes
grande douleur. poètes suivaient leur trace. Certains
(Nuit de Mai) sont totalement oubliés aujourd’hui
parce qu’ils n’avaient pas de génie, ni
Musset était guéri des excès du même de vrai talent ; d’autres ont une
Romantisme, et sa poésie se rapproche gloire locale ; d’autres enfin ont
des règles classiques, tout en abandonné assez vite le Romantisme
conservant sa fantaisie et son ironie. pour une autre forme de poésie.
De tous les poètes romantiques,
Alfred de Musset est le plus original, à THÉOPHILE GAUTIER
cause de sa grâce légère et moqueuse,
et le plus humain, aussi à cause des Le ‘‘bon Théo’’ comme l’appelaient
souffrances qu’il a éprouvées et qu’il a ses amis a d’abord été un ardent
su exprimer avec une profonde défenseur du Romantisme. Puis il a
émotion. C’est pour cela qu’il a évolué et a cherché dans ses vers la
toujours été aimé. Et lui-même n’a fait perfection de la forme. Il a défendu la
qu’aimer. Musset c’est le poète de théorie de ‘‘l’art pour l’art’’ : le poète
l’amour : ne doit soutenir dans ses vers aucune
cause ; il doit seulement faire de
Je me dis seulement : A cette heure, ‘‘beaux vers’’ (rythme, sonorité,
en ce lieu, couleur…) (i.e. ‘‘Emaux et
Un jour je fus aimé, j’aimais, elle Camées’’)
était belle. Théophile Gautier assure la
J’enfouis ce trésor dans mon âme transition entre les Romantiques et les
immortelle Parnassiens.
Et je l’emporte à Dieu. Avec lui il faut citer encore :
(Le Souvenir) Théodore de Banville Louis Bouilhet

Pg No. 148
Pg No. 149
Augustin Barbier, auteur de Ce courant nouveau dans la
‘‘Iambes’’ vigoureuse satire contre littérature française est dû à
Napoléon. (le ‘‘iambe’’ est un vers grec l’influence de poètes allemands.
au rythme particulier) Vivant en marge du Romantisme,
Pierre Beranger, dont les chansons instable, déséquilibré, Gérard de
‘‘politiques’’ étaient répétées par le Nerval était considéré par ses amis
peuple tout entier. Il est assez oublié comme un bon ami, aimable, étrange
aujourd’hui. et au style agréable. Mais sa
réputation a grandi, et certains le
LES POÉTES RÉGIONALISTES considèrent aujourd’hui comme un
génie parce qu’il a été l’un des
On les a appelés ‘‘petits premiers à introduire dans la
romantiques’’. Ils chantent surtout littérature française le monde
leur pays natal. Ainsi : fascinant et mystérieux de
Brizeux, chantre de la Bretagne l’inconscient et du subconscient.
Petrus Borel, auteur de chansons Dans ‘‘Aurélia’’ et ‘‘Les Filles du
émouvantes sur les marins. Feu’’ sa réussite est totale.
Victor de Laprade, et bien d’autre
dont le talent, quoiqu’inégal, n’est pas
sans charmes.

Les Poètes Du Rêve

Ce sont Aloysius Bertrand, Charles


Nodier, et surtout Gérard de Nerval.
Avec eux la poésie et la prose se
confondent. Ils cherchent à exprimer
les sensations et les pensées qui se
situent à la limite du rêve et de la vie
éveillée. D’où des vers étranges, des
récits mystérieux, impalpables où les
faits de la vie quotidienne et les
souvenirs vécus se mêlent au monde
illogique du rêve.

Pg No.150 Pg No. 151


LE THÉATRE ROMANTIQUE On joue parfois à Paris des drames
étrangers, allemands surtout, dont
l’intrigue et le romantisme fiévreux
Malgré les efforts de Voltaire pour font éprouver des émotions jusqu’ici
renouveler la tragédie classique, le inconnues au spectateur français qui
théâtre traditionnel s’était prolongé était habitué aux caractères artificiels
depuis Racine sans fournir aucun et aux déclamations froides et
chef-d’œuvre. Si l’on met à part les pompeuses des tragédies soi-disant
comédies de Beaumarchais et de classiques du 18ème siècle et de la
Marivaux, aucune pièce de théâtre période révolutionnaire.
intéressante et durable n’a été jouée C’est dans ces conditions que
sur la scène française au cours du V. Hugo va faire son entrée sur la
18ème siècle et de la première partie du scène.
19ème siècle.
La encore c’est le Romantisme, V. II LE THÉATRE DE VICTOR
Hugo surtout, qui révolutionne le HUGO
théâtre.
1827, ‘‘Cromwell’’
I CONDITIONS NOUVELLES
Victor Hugo publie un drame
historique qui dure hui heures et par
Au point de vue matériel, il y a eu conséquent est impossible à jouer.
beaucoup de progrès : la scène est plus Mais dans la préface, restée célèbre, il
large ; débarrassée des spectateurs indique ce que doit être le drame
importants qui l’occupaient au 17ème romantique : il n’y a plus de règle des
siècle, elle permet l’évolution des trois unités ; il n’y a plus de
acteurs et des figurants (support-cast) séparation entre tragédie et comédie.
qui sont de plus en plus nombreux. Il y a seulement un drame, c’est-à-dire
L’éclairage perfectionné réhausse une histoire à la fois tragique et
l’éclat du spectacle. comique, sublime et grotesque, parce
Le décor varié, la musique, les que dans la vie quotidienne la tragédie
costumes aux couleurs vives se mêle toujours à la comédie.
constituent un attrait supplémentaire Et pour que ce ‘‘drame’’
pour le spectateur. impressionne le spectateur, il y aura
La représentation de passions de l’action, beaucoup d’événements,
violentes, les coups de théâtre, les des passions violentes, à la fois tendres
duels….attirent les gens du peuple. Le et terribles, de la couleur locale
public ainsi s’agrandit, et les (costumes d’époque, décors…) de la
directeurs de salles peuvent dépenser variété et du lyrisme.
davantage d’argent pour la mise en La préface de ‘‘Cromwell’’ est le
scène. manifeste de l’École Romantique.

Pg No. 152 Pg No. 153


1830, La bataille d’‘‘Hernani’’ AUTRES DRAMES
ROMANTIQUES
‘‘Hernani’’ illustre brillamment les
théories dramatiques de Victor Hugo. Durant ces quinze années de
C’est l’histoire brutale et tendre d’un triomphe du théâtre romantique, de
bandit espagnol, beau, fier, et sans nombreux écrivains ont écrit pour la
fortune, qui lutte pour la liberté et la scène. Parmi eux, on peut retenir :
justice contre les ‘‘grands’’ d’Espagne,
aime et épouse Dona Sol, fille d’un Alfred de Vigny
duc, et finalement se suicide avec elle
pour rester fidèle à sa promesse. Après avoir présenté sans grand
Le jour où ce drame fut représenté succès plusieurs drames historiques
pour la première fois à Paris, la salle (La Maréchale d’Ancre, Stello…) et
de théâtre s’était divisée en deux des adaptations de Shakespeare,
camps : d’un côté, les partisans des Vigny compose ‘‘Chatterton’’ (1835),
classiques, et de l’autre, les pièce en prose, racontant l’histoire
romantiques, barbus et bruyants, malheureuse d’un poète méconnu qui
emmenés par Théophile Gautier qui meurt de pauvreté et de chagrin. Ce
portait sa fameuse jaquette rouge. Il y drame porte l’empreinte du
eut une bataille dans la salle et pessimisme de Vigny.
‘‘Hernani’’ fut un triomphe pour
V. Hugo. Alexandre Dumas
Hugo compose ensuite d’autre
drames, dont ‘‘Ruy Blas’’, laquais Ecrivain extrêmement fécond.
amoureux d’une reine A. Dumas (père) a écrit plusieurs
Un ver de terre amoureux drames dont les sujets sont surtout
d’une étoile empruntés à l’Histoire de France. Ses
pièces faciles, alertes et brillantes ont
‘‘Le Roi s’amuse’’, ‘‘Marie Tudor’’, connu, comme ses romans, un très
etc. grand succès populaire.
Mais le seul écrivain de théâtre
1843, ‘‘Les Burgraves’’ romantique qui ait produit des chefs-
d’œuvre c’est Alfred de Musset.
Mais en 1843 son drame historique
‘‘Les Burgraves’’ est un échec complet III LE THÉATRE D’ALFRED DE
alors que ‘‘Lucrèce’’, tragédie MUSSET
classique de Ponsard, remporte un
immense succès. Il porte, comme sa poésie lyrique,
Le drame romantique avait duré cette marque de
quinze ans.

Pg No. 154 Pg No.155


fantaisie, de liberté, de grâce et De son vivant, Musset n’a jamais vu
d’ironie qui caractérise Musset. jouer son théâtre. Mais les innovations
Les pièces de Musset ne sont pas de la mise en scène permettent
faites pour être jouées, mais pour être actuellement de représenter sans
lues. Lui-même les a publiées dans difficulté ces pièces qui, toutes, ont été
deux recueils intitulés. et sont encore jouées chaque année.
‘‘Spectacle dans un fauteuil’’ et A cause de ses excès, de la
‘‘Comédies et Proverbes’’ schématisation de ses personnages, de
Ce ne sont donc pas des drames la psychologie fruste de ses héros, le
violents à la V. Hugo, mais de courtes drame romantique a lassé rapidement
comédies légères, tendres élégantes, le spectateur. Mais il a redonné de la
qui rappellent les comédies de vie au théâtre français : il lui a acquis
Marivaux. Comme Musset composait un public beaucoup plus l’âge, a
ses pièces sans avoir l’intention de les influencé la mise en scène et a fait
faire jouer, il passe très librement passer sur la scène le souffle des
d’une scène à l’autre dans des lieux ou grands sentiments, exagérés mais
à des époques différentes, saute les cependant émouvants.
siècles ou bien glisse brusquement du Aujourd’hui on joue encore
drame sombre et cruel à la franche certains drames de V. Hugo tels que
comédie, ou change complètement le ‘‘Ruy Blas’’, ‘‘Marion Delorme’’ …
décor. Un lecteur assis dans son Mais l’auteur le plus apprécié, le plus
fauteuil peut facilement imaginer ces aimé, parce que plus discret et plus
renversements de situation, ces humain que tous les autres, c’est
déplacements dans le temps et dans Alfred de Musset.
l’espace, et apprécier le charme des
caractères. Mais, au théâtre, la
représentation est rendue beaucoup
plus difficile.
Musset, poète de l’amour, continue
sur scène à parler de l’amour. Ainsi
dans :
--- ‘‘Fantasio’’ (l’amour et la raison
d’Etat)
--- ‘‘On ne badine pas avec l’amour’’
(l’amour et la religion)
--- ‘‘Il ne faut jurer de rien’’ (l’amour
et le mariage)
--- ‘‘Il faut qu’une porte soit ouverte
ou fermée’’ (id)
--- ‘‘Les caprices de Marianne’’
(l’inconstance de l’amour) etc…

Pg No.156 Pg No. 157


LE ROMAN ‘‘ROMANTIQUE’’
‘‘Eugénie Grandet’’ : la vieille fille
Le roman est un genre ‘‘libre’’. (old maid) provinciale et malheureuse.
Aucune règle ne le limite : dans un ‘‘Le Père Goriot’’ : le père de
roman, il s’agit tout simplement de famille vieux et faible qui se sacrifie
raconter une histoire. On ne pour ses filles.
s’étonnera donc pas que les ‘‘Le Cousin Pons’’ : le vieil artiste
romanciers soient de plus en plus maniaque et avare que tout le monde
nombreux à l’époque romantique, où trompe en vue d’obtenir l’héritage.
chaque écrivain cherche à exprimer ‘‘Le Colonel Chabert’’ : histoire
ses sentiments personnels, ou ses d’un vieux soldat des guerres
expériences, ou sa vision propre de napoléoniennes.
l’homme, de la société ou de la ‘‘Le Lys dans la Vallée’’ ;
destinée humaine. ‘‘Splendeurs et Misères des
De ce grand nombre de romanciers, Courtisanes’’ ; ‘‘César Birotteau’’,
il faut détacher trois noms : Balzac, etc...
Stendhal, George Sand. Cette peinture des mœurs de la
société remporta un très grand succès.
HONORÉ DE BALZAC (1799- C’est que Balzac avait du génie : en
1850) décrivant ses personnages, avec leurs
passions, leurs défauts, leurs vices,
Fils d’une famille pauvre, Balzac leurs désirs, leurs aspirations, Balzac
est venu, jeune, tenter sa chance à fait le portrait de l’homme en général.
Paris. Toute sa vie, il a connu la gêne ; Si, par exemple, l’on éprouve de
accablé de dettes, il fut sans cesse l’émotion devant les faiblesses et les
poursuivi par ses créanciers. Il avait déceptions du Père Goriot, c’est que
un tempérament ardent ; aimant la vie l’on retrouve finalement dans le
et le travail il écrivait sans arrêt ; afin portrait de ce vieil homme les traits de
de provoquer un état d’excitation il se caractère de n’importe quel vieillard.
levait la nuit et écrivait à la lueur Il y a plus de 2ooo personnages
d’une bougie, en consommant force dans l’œuvre de Balzac. Or tous
café. semblent bien vivants devant nos
Balzac a composé plus de cent yeux. Balzac, en effet, sait créer et
romans qu’il a réunis sous le titre donner de la vie aux héros de ses
général de ‘‘La Comédie Humaine’’. romans. Comment ?
En effet, il a voulu décrire dans ses Pour cela il observe beaucoup, note
livres toute la société française de son minutieusement tous les détails, et
époque, en choisissant comme décrit très longuement, parfois trop
personnages de ses romans des longuement, l’entourage et le cadre
hommes appartenant aux différentes physique, social, politique, religieux,
classes sociales. Ainsi, par exemple : dans lequel vivent ses personnages.
Puis, grâce à son imagination
prodigieuse, Balzac grossit les faits et
les caractères, si bien que l’on a
Pg No. 158 Pg No. 159
l'impression de voir ses personnages à n’importe quel prix, au mépris de
marcher, parler, aimer, souffrir, toute religion et de toute morale. Cette
comme des acteurs sur la scène d’un volonté tendue vers un but unique,
théâtre. cette ‘‘leçon d’énergie’’, c’est la
Balzac ainsi réussit à évoquer, à doctrine de Stendhal (appelée aussi
travers ses très nombreux romans, un ‘‘beylisme’’, car de son vrai nom
véritable ‘‘monde’’, qui est le reflet Stendhal s’appelait Henri Beyle).
non seulement de la société française Les romans de Stendhal n’ont
de 1830, mais aussi le reflet de connu aucun succès au 19ème siècle,
l’humanité. parce qu’ils étaient écrits dans un
Mais Balzac montre surtout les style très simple, banal, sans images,
laideurs de la vie (pauvreté, ni recherches. Stendhal lui-même
malhonnêteté, corruption, vice….). disait qu’il ne serait compris qu’après
Cette tendance sera exploitée sa mort et qu’il écrivait pour
systématiquement par les romanciers ‘‘la génération future’’.
de la génération suivante. Aujourd’hui, alors que les
exagérations romantiques ne
STENDHAL (1782-1842) passionnent plus, Stendhal connaît la
gloire : on aime son style qui met à nu
Stendhal, qui est aujourd’hui tous les ressorts psychologiques des
considéré comme un très grand personnages, et on aime aussi le
romancier, (et par certains comme le caractère volontaire de ses héros.
plus grand des romanciers de la
littérature française) est très différent GEORGE SAND (1804-1876)
de Balzac.
Il a mené une vie solitaire et triste, C’est une femme ; contrairement à
assez aventureuse. Timide et laid, il Stendhal, elle connut de grands succès
n’a pas connu de succès dans le littéraires, mais on ne la lit plus guère
monde, bien qu’il en eût le désir. aujourd’hui.
Alors il s’est mis à écrire des George Sand reflète très bien son
romans. Le héros principal, c’est, sous époque. D’abord très romantique, elle
des noms divers, Stendhal lui-même écrit des romans lyriques où, comme
‘‘tel qu’il aurait voulu être’’. Ses deux Rousseau, elle défend les droits de
romans les plus célèbres sont : l’instinct et de la passion (Lélia).
‘‘La Chartreuse de Parme’’ et Puis, influencée par les théories
‘‘Le Rouge et le Noir.’’ socialistes, elle mêle à son lyrisme des
Le personnage central en est un revendications sociales (Consuelo).
jeune homme : Fabrice del Dongo
dans le premier, et Julien Sorel dans
‘‘le Rouge et le Noir’’. Tous deux ont le
même caractère : ils veulent vivre leur
vie, connaître la gloire et l’amour

Pg No. 160 Pg No. 161


---A. de Vigny dit ses aspirations et
Finalement, retirée à la campagne, ses dégoûts de soldat dans ‘‘Servitude
elle décrit la vie paysanne, simple et et Grandeur Militaire’’.
heureuse, en présentant les paysans ---G. de Nerval fait un admirable
sous un jour sympathique, alors que, récit poétique. ‘‘Les Gilles du Feu’’ où
jusqu’ici, les romanciers les il entremêle ses souvenirs à ses rêves.
décrivaient le plus souvent comme des ---Benjamin Constant raconte son
hommes frustes, sans éducation et amour passionné et décevant pour une
avares. Ce sont ses meilleurs romans, femme dans un roman très court, d’un
les seuls qui soient encore lus de nos style sobre et tendu : ‘‘Adolphe’’
jours (La Petite Fadette, La Mare au (1816).
Diable…).
Le style de George Sand est Romans Historiques
agréable, mais il manque de nervosité,
il ennuie un peu. Tandis que Balzac Le succès des romans anglais de
composait avec difficulté et corrigeait Walter Scott. (Ivanohé, Quentin
sans cesse ses manuscrits, George Durward…) et des épopées antiques
Sand, elle, écrivait d’un jet, sans de Chateaubriand (Les Martyrs)
jamais relire ses écrits. favorise le développement du roman
Aussi ses romans sont-ils ‘‘historique’’ dont les aventures
monotones parce qu’ils manquent un colorées, les sentiments héroïques et
peu de vie. l’amour de la gloire enchantent le
public populaire.
AUTRES ROMANCIERS V. Hugo compose un chef-d’œuvre
‘‘ROMANTIQUES’’ où, mêlant comme au théâtre le
sublime au grotesque, l’horrible à la
Ils sont très nombreux. On peut poésie, il évoque magnifiquement le
toutefois mentionner les noms des Paris médiéval : ‘‘Notre Dame de
principaux auteurs de romans Paris’’. Puis il publie ‘‘Les
autobiographiques et historiques. Misérables’’, énorme roman
historique et social, plein de tendresse
Romans Autobiographiques et de pitié pour les malheureux. Et
encore ‘‘Quatre-vingt Treize’’, ‘‘Les
Depuis Rousseau (‘‘Les Travailleurs de la Mer’’, etc…
Confessions’’), et Chateaubriand Alexandre Dumas (père) a écrit, ou
(‘‘René’’…) les écrivains aiment faire signé, car il avait des collaborateurs
le récit de leur vie sentimentale. Ces qui écrivaient pour lui, de nombreux
romans autobiographiques sont romans historiques, pleins de duels, de
généralement écrits à la première disparitions, de poisons, de trahisons
personne (‘‘je’’). C’est ainsi que et d’assassinats. Il n’y a aucune
---A. de Musset raconte ses psychologie, mais des aventures, une
expériences dans ‘‘Les Confession action très rapide, invraisemblable,
d’un Enfant du Siècle’’. qui emportent le lecteur loin du
monde réel. On connaît par exemple
‘‘Les Trois Mousquetaires’’,
Pg No. 162 Pg No. 163
L’HISTOIRE ‘‘ROMANTIQUE’’
‘‘Le Comte de Monte-Christo’’, etc.
On peut encore citer :
A. de Vigny qui dans son roman Le Romantisme a également
‘‘Cinq-Mars’’ évoque le règne de influencé les historiens.
Louis XIII (1610-1643), l’époque On a vu que pendant très
héroïque où vivait Corneille. longtemps l’histoire avait été
Prosper Mérimée fait revivre le considérée comme le récit plus ou
16ème siècle dans ‘‘La Chronique du moins exact des événements militaire
Roi Charles IX’’. et des guerres entreprises par les rois
Il est aussi l’auteur de ‘‘Nouvelles’’ ou les princes (XIIIème-XVIIème
(short-stories), où il raconte d’un ton siècles). L’historien racontait ce qu’il
impassible les mœurs de contrées avait vu ou entendu dire ; il ne
encore mal connues : ‘‘Colomba’’ cherchait pas à vérifier ni à expliquer
(en Corse), ‘‘Carmen’’ (en Espagne). les faits.
T. Gautier fait le portrait du soldat Les seuls historiens qui se soient
fanfaron dans préoccupés de donner les causes des
‘‘Le Capitaine Fracasse’’. événements étaient presque toujours
Mais par leur souci du style et de la des ‘‘religieux’’, comme Bossuet et
composition, Mérimée et Gautier Fénelon, qui expliquaient trop souvent
appartiennent déjà à la nouvelle école le déroulement de l’Histoire par
réaliste. l’intervention de la Providence (Dieu).
Chacun de ces romans a son C’est Voltaire qui, le premier tenta
intérêt. Cependant, Balzac et Stendhal de réformer la conception de
ont dominé leur génération et l’Histoire : il voulut en faire à la fois
occupent le premier rang parmi les ‘‘une science et un art’’.
romanciers français. Pourquoi ? Après lui les historiens s’efforcent
-----parce qu’ils résument le d’atteindre la ‘‘vérité historique’’.
romantisme à eux seuls : L’un, Balzac, Mais ils demeurent tous plus ou moins
par sa puissance d’imagination, Romanciers et jugent le passé avec les
l’autre, Stendhal, par son culte du préjugés et les idées toutes faites qu’ils
héros égocentriste et passionné. en ont.
-----parce que leurs romans dépassent A l’époque romantique,
le cadre de leur époque : si les apparaissent deux grands historiens
costumes les habitudes sociales, les qui renouvellent l’Histoire : Augustin
conditions et les lieux même où se Thierry et Jules Michelet.
déroule l’action de leurs romans ont
changé, la psychologie des
personnages demeure toujours vraie.

Pg No. 164 Pg No. 165


AUGUSTIN THIERRY (1795-1856) LA LITÉRATURE RELIGIEUSE

Dans les ‘‘Récits des Temps Chateaubriand, au début du 19ème


Mérovingiens’’, cet écrivain puise ses siècle, avait ranimé le sentiment
renseignements à des sources sûres et religieux que les philosophes et la
fait en même temps un récit vivant et révolution avaient voulu étouffer.
coloré de l’époque du Haut-Moyen- Durant tout le siècle un courant
Age français. spiritualiste luttera contre un courant
antireligieux.
JULES MICHELET (1798-1874) A l’époque romantique, des
écrivains et des orateurs talentueux
défendent avec vigueur la religion
C’est le grand historien
chrétienne en empruntant à l’école
romantique. Il a composé une
romantique son style fiévreux sa
‘‘Histoire de France’’ (30 volumes).
sensibilité et son imagination.
Pour lui, l’histoire ne doit pas être
Eu égard à leur seule valeur
seulement l’exposé exact et
littéraire, et sans discuter leurs
méthodique des faits qui se sont
opinions, citons ici : Lamennais
produits au cours d’une époque ;
(‘‘Paroles d’un croyant’’) ;
l’histoire doit être ‘‘une résurrection
Lacordaire ; le grand prédicateur
du passé’’.
romantique ; Montalembert et
Dans son œuvre, Michelet fait
Ozanam, tous deux publicistes et
revivre tout le passé de la France
ardents défenseurs du catholicisme
depuis le Moyen Age jusqu’à la
libéral.
Révolution. Il pense qu’une nation
Le journaliste Louis Veuillot, dans
‘‘vit’’ comme une personne, qu’elle a
un style différent, s’inscrit dans cette
une naissance, qu’elle grandit et
lignée de littérateurs catholiques.
qu’elle atteint l’âge adulte. C’est un
être vivant.
Michelet lisait beaucoup de
documents afin d’avoir des
renseignements exacts. Puis il essayait
de revivre par l’imagination ces
époques passées et, grâce à son style
passionné et imagé, composait de
magnifiques panoramas des
événements significatifs de l’Histoire
de la France.
D’autres historiens, plus
méthodiques, travaillaient de leur
côté. Avec eux, l’Histoire deviendra
purement ‘‘scientifique’’.

Pg No. 166
Pg No. 167
Ce retour au naturel est encouragé
par la révolution industrielle et les
découvertes scientifiques
LA FIN DU ROMANTISME sensationnelles qui en sont la cause.
L’esprit ‘‘scientifique’’ reprend en
effet la première place. D’illustres
Le Romantisme a été un ‘‘moment’’ savants bouleversent les données
très brillant de la littérature française traditionnelles dans tous les
qui a donné de génies et des chefs- domaines : Cuvier (anatomie et
d’œuvre non seulement dans les lettres paléontologie), Ampère, Arago, Dumas
mais aussi dans les autres arts, comme (physique et chimie), Claude Bernard
la peinture ou la musique. et Pasteur (biologie), et d’autres
Le Romantisme a été un encore. Nombre de ces savants
mouvement européen bien qu’il ne se pensent que tous les phénomènes
soit pas manifesté exactement au obéissent à des lois de la nature qu’il
même moment dans chaque pays. En faut découvrir et qui, une fois
France, ce mouvement littéraire et découvertes, permettront d’expliquer
artistique a entrainé notamment : le monde et même la vie, sans qu’il
---l’éclipse du rationalisme au soit nécessaire de faire appel à la
profit de la sensibilité et de religion : l’univers entier, pense-t-on,
l’imagination. est soumis au ‘‘déterminisme’’, et un
---le réveil du sentiment religieux. jour viendra où l’on pourra donner
---le triomphe de l’individualisme une explication purement scientifique
et du lyrisme. du monde et des espèces.
---la connaissance des littératures Les penseurs et philosophes
étrangères, en particulier des partagent ces opinions et les
littératures anglaise et allemande. propagent dans le public. Auguste
Cependant le Romantisme est mort Comte élabore son système de
assez brusquement. A cela, deux ‘‘Philosophie Positive’’ (1830-1842) ;
raisons principales : la lassitude du Ernest Renan, historien et philosophe,
public et la révolution industrielle. écrit en 1848 un livre célèbre
Le public, et même les écrivains, ‘‘L’Avenir de la Science’’, avenir qu’il
ont vite été fatigués de cet art voit prodigieux ; Darwin, naturaliste
‘‘exaspéré’’. On ne peut pas être anglais, public en 1859 ‘‘L’Origine des
continuellement passionné et Espèces’’ où il systématise les théories
demeurer sincère. A la longue on du naturaliste français Lamarck
tombe dans l’artificiel, et alors (1744-1829) sur le ‘‘transformisme’’ et
l’intérêt disparaît rapidement, ou on la ‘‘génération spontanée’’.
décide de revenir au naturel. C’est La Science devient ainsi toute
cette seconde réaction qui se produit puissante. L’imagination et la
chez les écrivains dès les années sensibilité cèdent le pas à la Raison
1845-1850. qui exige la soumission aux faits. Les
écrivains veulent en conséquence faire
une œuvre scientifique, c’est –à-dire
Pg No. 168 appuyée
Pg No. 169
sur des documents et des faits bien III LE RÉALISME (1850-1880)
établis : ce sera une littérature
‘‘réaliste’’. Le Réalisme s’oppose directement
Et comme la rationalisme au Romantisme.
scientifique pousse à l’étude des Cette nouvelle doctrine littéraire
problèmes sociaux, et que les théories s’appuie sur les principes suivants :
des socialistes français L’Artiste doit être impassible : il ne
(Proudhon, Fourier) et les théories faut pas qu’on puisse deviner ses
économiques et sociales de Karl Marx, sentiments personnels.
l’auteur célèbre du ‘‘capital’’ (1863), Son art doit être impersonnel.
mettent l’accent sur les défauts de la L’Artiste doit respecter les faits :
société`, les littératures seront amenés tout ce qu’il dit doit être exact, précis,
à peindre surtout des milieux sociaux scientifique.
considérés dans leurs aspects les plus Son art doit être soumis au réel.
laids : la littérature réaliste se fera L’Artiste doit toujours prendre
‘‘naturaliste’’. soin de la ‘‘forme’’ de son œuvre :
Il faut que son œuvre soit ‘‘belle’’ :
pour cela, l’artiste doit sans cesse
travailler son style comme l’artisan
travaille un objet. Car c’est par le
travail seulement qu’il pourra obtenir
la reproduction exacte de la réalité.

Pg No. 170 Pg No. 171


* Emile
Augier
* Alexan-
L’ÉCOLE RÉALISTE dre
--Drame Dumas
Les écrivains qui succèdent à la Bourgeois (fils)
génération romantique ont, en Théâtre : * Sardou
commun, le souci de l’exactitude
scientifique et de la beauté du style.
Cependant chacun d’eux apporte --Labiche
sa contribution personnelle. Il est --- Comédie --Scribe
donc difficile de les grouper en bloc
sous le titre de ‘‘École Réaliste’’.
Enfin, le Romantisme demeure --Théâtre ‘‘Libre’’ : Becque
toujours vivant avec V. Hugo qui,
pratiquement seul, le défendra avec
succès jusqu’à sa mort, en 1885. --réaliste 1.Gustave Flaubert
La tendance ‘‘réaliste’’ se retrouve 2. Guy de
dans tous les genres littéraires. On Maupassant
peut, dans un souci de clarté dresser le
tableau suivant :

--naturaliste 1. Emile Zola


2. Les frères
Roman Gonocourt
1. Leconte de 3. Huysmans
Lisle A. Daudet
POÉSIE: 2. Théophile
‘‘Les Parnassiens’’ Gautier --autre 1. E. Fromentin
3. José-Maria de romanciers 2.O. Feuillet
Hérédia et 3. E. About
4. Sully conteurs 4. Mérimée
Prudhomme 5. Erckmann-
5. François Chatrian
Coppée 6. Jules Verne

Mais le plus grand poète, rattaché Histoire et 1. Renan


à aucune école particulière, c’est Philosophie 2. Taine
Charles Baudelaire.
1. Sainte
Critique Littéraire Beuve
2. Brunetière

Pg No. 172 Pg No. 173


Pg No. 174
POÉSIE : LES PARNASSIENS
Sculpte, lime, cisèle
Que ton rêve flottant
Pourquoi ce titre Parnassiens ? Le Se scelle
Parnasse est une colline grecque, qui, Dans le bloc résistant
dans la Grèce antique, était consacrée
à Apollon et aux Muses.
Vers 1850, de jeunes poètes LECONTE DE LISLE
publient des vers dans une revue
intitulée ‘‘Le Parnasse C’est le chef des Parnassiens.
contemporain’’. Connaissant parfaitement l’Antiquité,
On les appelera donc Parnassiens. Ces il puise son inspiration dans les
poètes ne se connaissent pas toujours. civilisations mortes
En fait, ils ne forment pas une (‘‘Poèmes Barbares’’). C’est un
véritable ‘‘école’’ comme leurs pessimiste ; dégoûté de la vie, il aspire
prédécesseurs romantiques. à l’anéantissement total.
Mais ils sont tous influencés par le Mais il n’exprime pas sa
Réalisme et par la théorie de philosophie par un étalage de
‘‘l’art pour l’art’’ de Théophile sentiments. Il le fait par des
Gautier et de Théodore de Banville. Ils descriptions froides et graves où l’on
veulent écrire des poèmes descriptifs devine un désespoir stoïque
qui soient (ex. ‘‘Le cœur de Hialmar).
---vides de sentiments Au point de vue ‘‘forme’’, la poésie
(= impassibilité) de Leconte de Lisle est parfaite : on ne
---exacts dans le choix des détails peut pas déplacer un seul mot sans
(= goût scientifique) détruire l’ensemble. Comme un
---‘‘beaux’’ (rimes riches, mots peintre, il compose des tableaux
éclatants, images, rythme sonore) magnifiques. Voici, par exemple,
‘‘Midi’’ (noon) où il évoque la
Les représentants de cette poésie campagne silencieuse, écrassée de
les plus célèbres sont au nombre de chaleur :
trois.
Midi, roi des étés, épandu sur la
THÉOPHILE GAUTIER plaine
Tombé en nappes d’argent des
D’abord ardent romantique, il hauteurs du ciel bleu.
formule ensuite la théorie de l’art et Tout se tait. L’air flamboie et brûle
donne des exemples parfaits de la sans haleine ;
nouvelle poésie dans son recueil La terre est assoupie en sa robe de
‘‘Emaux et Camées’’. Le poète doit feu.
travailler la ‘‘Forme’’ de son vers
comme un peintre et comme un JOSÉ-MARIA DE HÉRÉDIA
sculpteur :
Célèbre pour son recueil de sonnets
‘‘Les Trophées,’’
Pg No.175 Pg No. 176

Hérédia est l’artiste pur qui, sans Je n’aime pas les maisons neuves :
cesse, refait ses vers jusqu’à ce qu’ils Leur visage est indifférent ;
atteignent la perfection. En 14 vers il Les anciennes ont l’air de veuves
réussit à évoquer et à décrire toute Qui se souviennent en pleurant….
une civilisation. Pour cela, chaque mot (Les
est choisi avec un soin extrême pour sa Solitudes)
signification et sa sonorité.
Il décrit ainsi ‘‘Antoine et
Cléopâtre’’ lors de leur rencontre en Prudhomme a essayé aussi de
Egypte : célébrer dans ses poèmes les progrès
de la science et la solidarité sociale
Tous deux ils regardaient, de la (ex. ‘‘Le Laboureur m’a dit en
haute terrasse, songe’’…)
L’Egypte s’endormir sous un ciel
étouffant FRANÇOIS COPPÉE
Et le fleuve, à travers le Delta noir
qu’il fend, C’est le poète des ‘‘humbles’’ :
Vers Bubaste ou Sais rouler son l’épicier, l’artisan, le petit peuple de
onde grasse. Paris. Il décrit les choses quotidiennes,
les paysages ordinaires, les rues
Poètes Secondaires pauvres, les fêtes de village, la vie
simple des vieillards.
Ses poésies sont pleines de
Certains poètes du Parnasse ne tendresse, mais leur simplicité devient
sont Parnassiens que de nom. Ils souvent banalité.
partagent, en effet, avec les autres, le L’été, pour lui, c’est la saison
goût des sciences et le souci de la favorite des vieilles personnes qui
forme. Mais ils ne sont pas s’assoient, sur un banc, au soleil, et
impassibles ; au contraire, ce sont des regardent les choses vivre autour
sentimentaux. Deux d’entre eux ont un d’elles :
talent original.
Ah ! C’est la saison douce et chère aux
SULLY PRUDHOMME bonnes vieilles.
Les histoires du feu, les longues veilles
Il chante, en vers simples, les Ne leur conviennent plus. Leur vieux
souffrances de la solitude, des départs mari, l’aïeul,
(‘‘Solitudes’’ ; ‘‘Vaines Tendresses’’) Est mort ; et quand on est très vieux,
ou l’émotion que provoque la vue des on est tout seul.
vieilles maisons, de la pluie, ou d’un
objet chargé de souvenirs C’est de la poésie sentimentale. Pas
(‘‘Le Vase brise’’). de lyrisme comme chez Lamartine ou
Hugo, et pas de rythme, ni d’image
recherchée comme chez Leconte de On n’en a pas fait de meilleure après
Lisle. lui.
Pg No. 177 Pg No. 178

Cependant le Romantisme continue Le Poète


avec V. Hugo lui-même. D’autre
poètes empruntent à la fois au Baudelaire a fréquenté les
Romantisme et au Parnasse : Romantiques dont il a l’imagination
Jean Richepin, poète puissant, puissante. Il a fréquenté aussi les
coloré, et parfois vulgaire. Parnassiens, et, comme eux, il aime le
Jean Aicard (‘‘Maurin des vers ‘‘bien fait’’. On retrouve cette
Maures’’) double influence dans sa poésie.
André Theuriet, Gabriel Vicaire, Mais l’inspiration de Baudelaire est
Fabié, poètes régionalistes qui unique. En 1857, il publie un recueil
chantent leur terre natale. de poèmes intitulé les
En somme, Leconte de Lisle et ‘‘Fleurs du Mal’’, Scandale. L’auteur
Hérédia seuls représentent est poursuivi en justice et condamné à
parfaitement la nouvelle école une amende.
parnassienne. C’est que Baudelaire chante dans
Mais un poète à cette époque, ni ses vers tout ce qui est laid, sordide,
romantique ni parnassien véritable, va répugnant ; la foule grouillante, les
exercer une influence décisive sur la rues désolées, l’ivresse, le vice, le
poésie française. Ce poète s’appelle péché, en un mot le Mal.
Charles Baudelaire. Son imagination névrosée lui fait
préférer les sujets voluptueux et
CHARLES BAUDELAIRE macabres. Par exemple, il voit dans
(1821-1867) l’horloge, qui marque la fuite du
temps, un être cruel et horrible :

Sa vie a été lamentable. Il rompt Horloge ! dieu sinistre, effrayant,


avec sa famille à cause de son beau- impassible,
père (step-father) qu’il n’aime pas. A Dont le doigt nous menace et nous
Paris, il vit péniblement toujours dit : ‘‘Souviens-toi !’’
endetté, en mauvaise compagnie. Il Les vibrantes Douleurs dans ton cœur
s’adonne à l’alcool et meurt jeune, tué plein d’effroi
par les excès. Se planteront bientôt comme dans
Mais Baudelaire a une passion : la une cible.
poésie. Il écrit peu et travaille par
brusques périodes. Un jour, il Tous les poèmes de Baudelaire sont
découvre les ‘‘nouvelles’’ de l’écrivain marqués par ce goût de l’atroce, de
américain Edgar Poe (1809-1849). En l’inhumain. Mais le poète n’exprime
lui, il retrouve un frère, tant par pas son dégoût de toute chose par des
l’imagination étrange que par la vie plaintes ou des cris romantiques ; il
malheureuse. Baudelaire entreprend regarde le Mal en face, et, parfois, il
la traduction en français des trouve refuge et consolation dans le
‘‘Histoires Extraordinaires’’ de Poe.
repentir et dans la souffrance Désormais le rôle du poète sera de
elle-même. déchiffrer ces symboles pour leur
arracher leurs secrets.
Pg No. 179
Pg No. 180
Si le poète est incompris des
hommes et souffre, c’est que
LE THÉATRE DE 1850 À 1900
Ses ailes de géant l’empêchent de
marcher. (L’Albatros) I LE THÉATRE ‘‘RÉALISTE’’

Le Précurseur des Symbolistes Par réaction contre les exagérations


du théâtre romantique, le théâtre
Le grand apport de Baudelaire à la Réaliste puise ses sujets dans la société
poésie française, c’est d’en avoir contemporaine pour en dépeindre les
renouvelé l’inspiration. Avec lui, c’est traits réels.
tout un monde inconnu et mystérieux L’auteur dramatique observe les
qui s’ouvre aux poètes : les mœurs de son temps ; il regarde vivre
Romantiques avaient laissé parler leur les hommes et les familles, montre les
cœur ; Baudelaire, lui, découvre des habitudes sociales, les vices : il étudie
‘‘correspondances’’ entre les choses et le comportement des hommes de son
entre les diverses sensations : époque.
En cette seconde moitié du 19ème
Les parfums, les couleurs et les sons se siècle, l’expansion industrielle met au
répondent. premier plan la question d’argent ;
d’autre part la lutte entre l’esprit
Ainsi le monde entier est comme scientifique et la religion provoque des
une vaste forêt peuplée d’êtres réaction sur le plan social ; la loi
mystérieux qui parlent à l’homme autorise le divorce en 1884. Tout cela
dans un langage secret. modifie les rapports familiaux et
sociaux ; c’est l’étude de ces rapports
La Nature est un temple où de vivants que les auteurs dramatiques portent
piliers au théâtre.
Laissent parfois sortir de confuses Les deux auteurs dramatiques
paroles. importants à cette époque sont :
L’homme y marche à travers des
forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards ÉMILE AUGIER
familiers
(Correspondances Il a écrit de nombreuses pièces où il
) défend avec ‘‘son bon sens’’ les idées
de la bourgeoisie (ex. ‘‘Le Gendre de
Monsieur Poirier’’)
L’auteur représentatif, c’est Henry
Becque. Excellent écrivain, il peint
avec vigueur et sans complaisance les
mœurs corrompues d’une certaine
partie de la société cf.
Pg No. 181 ‘‘Les Corbeaux’’ ; ‘‘La Parisienne’’.
Pg No. 182

ALEXANDRE DUMAS (fils)


III LA COMÉDIE

Lui aussi, dans ses pièces, expose Le vaudeville (comédie légère où le


les problèmes psychologiques et rire naît de situations cocasses) trouve
surtout sociaux qui se posent à ses des auteurs habiles avec Scribe
contemporains. Mais, il veut ‘‘guider’’ (auteur de 400 comédies), Sardou et
ses contemporains : Il leur fait la surtout Labiche dont l’imagination, la
Morale. verve et la bonne humeur assurent,
Dumas sait développer une aujourd’hui encore, le succès à ses
situation dramatique avec une logique meilleures comédies (La Cagnotte ; Le
très serrée qui persuade le lecteur. Voyage de M. Perrichon ; Le Chapeau
Parmi ses drames, ‘‘La Dame aux de Paille d’Italie…)
Camélias’’ (histoire d’amour En définitive, la production
malheureuse entre une coquette théâtrale dans la seconde moitié du
parisienne et un jeune homme riche) a 19ème siècle est abondante mais d’un
connu un très grand succès, Le niveau médiocre. Bien des drames à
Cinéma a popularisé à travers le succès ne sont plus joués parce que les
monde entier cette peinture de mœurs. problèmes qu’ils traitent ont perdu
leur intérêt.
II LE THÉATRE C’est encore le théâtre comique de
‘‘NATURALISTE’’ Labiche qui a le mieux résisté à
l’épreuve du temps.
Les naturalistes prétendent décrire
le plus fidèlement possible la réalité, LE ROMAN DE 1850 à 1900
en ne considérant que les aspects les
plus laids de cette réalité. De 1850 à 1900, le Roman français
Au théâtre, Antoine, directeur- est dominé par deux grands noms :
acteur fonde le Théâtre Libre : non Flaubert et Zola. Derrière eux, de
seulement les pièces qu’on y joue, nombreux romanciers se font leurs
mais aussi les costumes et le décor disciples ou continuateurs, tandis
copient exactement le réel. qu’un petit nombre résiste au
On est donc très loin du drame ‘‘Réalisme’’.
romantique avec ses couleurs, ses mots Gustave Flaubert est considéré
sonores, ses costumes éclatants. On est comme le chef des ‘‘réalistes’’ et Emile
scientifique. Zola comme le chef des
‘‘naturalistes’’. Qu’est-ce à dire ? Il
n’y a qu’une différence de degré : les du style. Flaubert, en effet, est un très
Réalistes, à la suite de Balzac mais grand prosateur : il choisit ses mots,
avec plus de rigueur scientifique, pour leur exactitude, leur sonorité et
veulent peindre dans leurs romans leur couleur ; il construit ses phrases
la vie telle qu’elle est. Pour cela, ils se
renseignent, observent
Pg No. 183 Pg No. 184

vent avec soin, consultent les patiemment, et les refait jusqu’à ce


documents de toutes sortes et adaptent que leur mouvement corresponde
leur style au caractère de leurs exactement à leur signification.
personnages. Cependant Flaubert a composé
les Naturalistes, eux, systématisent d’autres romans qui ne sont pas
la doctrine réaliste. Ils veulent faire un ‘‘réalistes’’ : ainsi ‘‘La Tentation de
roman ‘‘scientifique’’ : le caractère et Saint- Antoine’’ et surtout
le comportement de leurs personnages ‘‘Salammbô’’ (1862), où l’auteur fait
doivent être conformes aux lois revivre avec un luxe de couleurs tout à
découvertes par les savants (i.e. loi de fait romantique la ville de Carthage,
l’hérédité). En même temps, ils détruite par les Romains dans
montrent surtout dans leur peinture l’Antiquité.
de l’Homme et de la Société les vices et Réaliste par son ardeur à
les laideurs. reproduire avec exactitude le passé
d’une civilisation disparue, ou la vie
LES ROMANCIERS ‘‘RÉALISTES’’ quotidienne et vulgaire d’un homme
de son époque, Flaubert est en même
GUSTAVE FLAUBERT (1821- temps un écrivain qui aime la Beauté.
1880) Son style en est une preuve : Flaubert
s’enfermait seul dans sa chambre et
C’est par son roman ‘‘Madame déclamait chaque phrase qu’il
Bovary’’ (1857) que Flaubert est composait pour en apprécier le
devenu célèbre. Dans ce livre, il rythme et la sonorité. Le début de
raconte l’histoire banale d’une jeune Salammbô s’ouvre sur une phrase un
femme provinciale mariée à un peu mystérieuse : ‘‘C’était à Mégara,
homme qu’elle n’aime pas. Elle se faubourg de Carthage, dans les
suicidera. Flaubert décrit en même jardins d’Hamilcar’’…La répétition
temps les principaux personnages de des voyelles ouvertes ‘‘a’’, l’emploi de
cette petite ville de Normandie où se l’imparfait ‘‘c’était’’ et de noms
situe le roman, tel le pharmacien propres aux sonorités à la fois douces
Homais, homme peu instruit mais et larges ; contribuent à créer une
prétentieux et ennemi de toute atmosphère de mystère et de
religion. Comme Baudelaire, Flaubert grandeur, évoquant un monde
fut poursuivi en justice par la censure, disparu.
mais il fut acquitté.
‘‘L’Education Sentimentale’’, récit GUY DE MAUPASSANT (1850-
un peu autobiographique, est écrit 1893)
avec la même précision, le même souci
Il est connu surtout pour ses toujours non pas selon sa volonté,
‘‘nouvelles’’, récits courts et sobres qui mais sous l’influence des tendances
décrivent des scènes de la vie qu’il a acquises, à sa naissance, de ses
familière, surtout des paysans. Ses parents. De même que dans son
romans, en particulier ‘‘Bel-Ami’’ et laboratoire un
‘‘Boule de Suif’’, sont typiquement
‘‘réalistes’’.

Pg No. 185 Pg No. 186

Maupassant est impassible. Il raconte savant étudie au microscope la vie des


en observateur froid et précis, et d’un microbes, de même Zola, dans sa
style impeccable, les aventures de chambre de travail, reconstitue sur le
personnages le plus souvent vulgaires, papier toute la vie d’une famille de
malhonnêtes et sans idéal. son époque, en fonction des lois de
Guy de Maupassant est le principal l’hérédité.
disciple de Flaubert. Cette reconstitution ‘‘scientifique’’
a pour titre : ‘‘Les Rougon-Macquart’’.
II LES ROMANCIERS C’est, en vingt volumes, la description
‘‘NATURALISTES’’ de la vie de tous les membres de cette
famille. Zola a imaginé que chacun de
Par réaction contre les romantiques ses personnages vivait dans un milieu
qui se laissaient emporter par leur différent (ouvrier-paysan-
imagination et leur sensibilité et commerçant-industriel-banquier-
transfiguraient la réalité, les réalistes politicien-etc…) et il les regarde vivre.
ont voulu décrire cette réalité avec Ses personnages sont mûs par leur
exactitude. ‘‘tempérament’’ (nerfs-sang), et non
Les Naturalistes ont voulu aller par leur volonté. Zola est un
encore plus ici : selon eux le roman matérialiste ; il ne croit pas à l’âme.
doit montrer le développement d’un Aussi ses personnages sont-ils
caractère dans un milieu donné et toujours vulgaires : ils vivent comme
dans des conditions données. C’est des brutes, n’ont aucun sentiment
donc de la science. Les Naturalistes noble. Ils ont des vices mais pas de
s’appuyaient sur les théories qualités.
scientifiques de leur époque ; mais Zola, écrivain, a le don de faire
comme ces théories étaient souvent vivre les foules. Ce n’est pas un artiste
inexactes et comme la psychologie du mot ou de la phrase comme
humaine n’obéit pas rigoureusement Flaubert. Mais lorsqu’il décrit le
aux lois de la physique et de la chimie, peuple de Paris au travail, une grève
il s’ensuit que les Naturalistes ont, eux ouvrière, ou les milieux de la banque,
aussi, sans le vouloir, faussé la Réalité. il le fait avec une puissance et un relief
saisissants.
ÉMILE ZOLA (1840-1902) Ses romans les plus connus sont :
‘‘L’Assommoir’’, ‘‘Nana’’, ‘‘Le Rêve’’,
Zola croit aux lois de l’hérédité : il ‘‘La Terre’’, ‘‘La Bête
est persuadé qu’un homme agit Humaine’’, ‘‘Thérèse Raqùin’’…..
matérialisme et le goût systématique
LES GONCOURT pour la laideur les lassaient.
(EDMOND ET JULES) Deux romanciers dits
Les frères Goncourt on adopté la ‘‘naturalistes’’ de grand talent sont à
même méthode que Zola. On dit que mettre à part :
leurs romans sont une ‘‘tranche de
vie’’

Pg No. 187
Pg No. 188

(slice of life) parce qu’ils sont l’étude


scientifique d’un ‘‘cas’’ psychologique J. KARL HUYSMAN
(i.e. Germinie Lacerteux).
Les Goncourt, à la différence de Il fut d’abord un naturaliste
Zola, aiment le beau style, le style fervent. Puis, après sa conversion au
‘‘artiste’’. Catholicisme, il écrivit ses meilleurs
romans où, dans un style précis et
Les Naturalistes se comportent personnel, il peint les tourments de
comme de véritables savants : avant l’homme toujours tiraillé entre son
de composer un roman, ils amassent idéal et ses passions. (i.e. ‘‘Là-bas’’ ;
une très grande quantité ‘‘A Rebours’’ ; ‘‘En Route’’…)
d’observations et de documents afin
d’atteindre la vérité scientifique. ALPHONSE DAUDET
Et cependant leur œuvre entière
n’a aucune valeur scientifique, parce Tout le monde connaît ses contes :
que ces écrivains n’ont ‘‘Lettres de Mon Moulin’’ ; ‘‘Tartarin
systématiquement considéré dans la de Tarascon’’, pleins de fantaisie et de
nature humaine que les vices et les bonne humeur. Mais ce n’est là qu’une
tares de l’homme. partie de son œuvre.
Daudet a composé plusieurs
III LES AUTRES ROMANCIERS romans où, lui aussi, il décrit les
mœurs de son temps : ‘‘Sapho’’---
Le courant Naturaliste ‘‘Numa Roumestan’’ ---
‘‘Le Nabab’’—‘‘Le Petit Chose’’.
Comme les naturalistes Daudet
L’influence de Zola a été trè forte s’applique à reproduire la réalité.
dans la seconde moitié du 19ème siècle. C’est un pessimiste, mais, à la
De nombreux romanciers se firent ses différence de Zola, c’est aussi un
disciples, tels les frères Rosny, sentimental : il a une grande pitié
Descaves, Paul et Victor Margueritte. pour les hommes qu’il aime. Il ne
Cependant lorsque Zola eût publié choisit pas systématiquement les
‘‘la Terre’’, ces écrivains refusèrent de détails laids. Toute son œuvre est
suivre Zola dont le pessimisme, le pleine de mélancolie et de sympathie
humaine. Daudet sait émouvoir le
lecteur et l’amuser par son style vif et Edmond About, journaliste,
malicieux. conteur, écrivain clair et ironique (‘‘Le
Roi des Montagnes’’--- ‘‘L’Homme à
Le Roman Psychologique l’oreille cassée’’…)
Jules Verne (1828-1905) a raconté
Deux romanciers, dans cette dans de nombreux romans
époque réaliste, se distinguent par leur scientifiques des aventures qui
originalité. Ce sont : apparaissaient tout à fait impossibles,
et que l’on réservait aux enfants
Pg No. 189 Pg No. 190

Eugène Fromentin (20000 lieues sous les mers’’--- ‘‘Le


Tour du monde en 80 jours’’ etc).
Notre époque le redécouvre, car les
Son meilleur roman ‘‘Dominique’’
inventions modernes ont réalisé ce que
est une étude psychologique
J. Verne avait pressenti, peut-être sans
approfondie, dans la ligne du roman
le vouloir. Et le cinéma d’aujourd’hui
français classique.
illustre ces aventures.
Enfin il faut signaler l’importance
prise par le ‘‘roman-feuilleton’’, ou
OCTAVE FEUILLET
roman écrit par tranches
hebdomadaires pour les lecteurs de
Dans ‘‘Le Roman d’un Jeune
journaux. Il y faut beaucoup
Homme Pauvre’’, Feuiller décrit un
d’aventures et du ‘‘suspense’’. Des
monde conventionnel, celui de la
écrivains comme Dumas (Père),
bonne société, éloigné de tout
Eugène Suë, Ponson du Terrail….s’y
naturalisme mais un peu fade.
sont illustrés. Mais c’est de la
fabrication, non de la littérature.
Autres Romanciers et Conteurs

Parmi les nombreux écrivains de la


seconde moitié du 19ème siècle il faut
retenir le nom de quelques romanciers
qui se sont illustrès au moins par un
livre. Ainsi :
Charles-Louis Philippe, peintre
réaliste de la misère
(‘‘Le Père Perdrix’’)
Jules Renard, auteur de ‘‘Poil de
Carotte’’ (1894)
Erckmann-Chatrian co-auteurs
d’une série de récits ‘‘alsaciens’’ sur
les guerres de Napoléon (L’Ami Fritz’’
--- ‘‘Histoire d’un conscrit de 1813)
réaction contre la philosophie
spiritualiste est annoncée par Auguste
Comte qui fonde le ‘‘Positivisme’’
(selon lui, le philosophe ne doit pas
essayer de chercher ce qui est
‘‘inconnaissable’’ ; il doit seulement
s’attacher aux

Pg No. 191
Pg No. 192

LA PHILOSOPHIE---
L’HISTOIRE----LA CRITIQUE DE faits, aux phénomènes, et utiliser dans
1850 À 1900 ses recherches les méthodes de la
science expérimentale. La doctrine
C’est dans le domaine des idées positiviste sera à la mode jusqu’à la
surtout que l’influence du Réalisme fin du 19ème siècle, date à laquelle se
scientifique a été sensible et profonde. manifestera une réaction nouvelle en
faveur du spiritualisme.
PHILOSOPHIE
HISTOIRE
Au début du 19ème siècle, la
philosophie demeurait soumise à la Avec le Réalisme, l’Histoire devient
philosophie du 18ème siècle (Condorcet, une ‘‘science pure’’. L’historien est un
Condillac), qui se voulait scientifique savant qui consulte une énorme
et matérialiste. Sous l’influence du quantité de documents et essaye d’en
renouveau religieux du Romantisme, tirer les ‘‘lois’’ de l’histoire. Les
la réaction apparaît avec Maine de qualités du bon historien sont
Biran et Victor Cousin, dont désormais : objectivité---
‘‘l’éclectisme’’ cherche à retenir, dans impartialité--- respect des faits et
chaque système philosophique, tout ce critique minutieuse des sources. Ses
qui lui parait bon. Ainsi la meilleurs représentants sont :
métaphysique reprend sa place. Fustel de Coulanges (‘‘La Cité
Cependant, à la suite des Antique’’ (1864) ou histoire de
révolutions de 1830 et 1848, les idées l’antiquité grecque et romaine).
humanitaires et sociales----le
Socialisme sensibles dans le roman, Taine (Origines de la France
trouvent leurs théoriciens avec Saint- Contemporaine, où il montre qu’une
Simon, Fourrier et Proud’hon, tandis nation se développe comme une
qu’à l’étranger Marx et Engels plante, sous l’influence de ‘‘la race, du
lancent leur Manifeste du milieu et du climat’’. C’est du
Communisme (1847). matérialisme systématique.)
A partir de 1840, dans le domaine
philosophique proprement dit, la
Ernest Renan (Histoire des origines montrer ‘‘l’évolution des genres
du Christianisme (1863-1885) et aussi littéraires’’ : comme les êtres vivants,
l’Avenir de la Science, écrit en 1848, les genres littéraires (épopée, lyrisme,
mais publié en 1890.) théâtre…) naissent, grandissent,
Renan était avant tout un meurent ou se transforment sous
philologue érudit, spécialiste des l’influence de facteurs extérieurs.
langues orientales. Il a essayé d’établir Grâce au développement prodigieux
les fondements de l’histoire des du journalisme, la critique littéraire
religions sur des bases scientifiques et joue un rôle déterminant dans la
philologiques. Mais, en même temps, il littérature.
montre une
Pg No. 193 Pg No. 194

sympathie pour les croyances IV L’IDÉALISME


religieuses quelles qu’elles soient.
C’est un sceptique, tolérant et OU LA RÉACTION CONTRE LE
ironique, qui aime les paradoxes. RÉALISME
Taine et Renan, qui se voulaient
scientifiques, avaient un tempérament (1880-1900)
de poètes. Ils sont sensibles à tout ce
qui est beau. La plupart de leurs Bien que l’influence réaliste
théories sont aujourd’hui demeure très forte jusqu’à la fin du
abandonnées, mais on continue à les 19ème siècle, une réaction se fait sentir
lire à cause du charme de leur style. à partir de 1880 environ.
Ils sont parmi les plus grands Au culte de la science et au
prosateurs français. matérialisme de l’École Réaliste et
Naturaliste, le nouveau courant
CRITIQUE LITTÉRAIRE littéraire oppose :
-----un certain mépris pour le
A cette époque, le grand nom c’est, rationalisme et l’esprit de système,
Sainte-Beuve (Cf. ‘‘Les Causeries du -----le souci de la Morale et de la
Lundi’’). Poète, romancier, Sainte- métaphysique,
Beuve est avant tout un critique -----le goût de l’irrationnel, du
littéraire qui a voulu faire ‘‘l’Histoire mystère, du symbole.
Naturelle des esprits’’. En étudiant L’idéalisme se manifeste surtout
l’œuvre d’un écrivain, il analyse la vie dans le domaine de la poésie, avec la
de l’auteur, sa famille, son nouvelle ‘‘École Symboliste’’.
tempérament, ses idées, afin de Mais il pénètre également dans le
pouvoir juger cet écrivain. Taine théâtre, dans le roman, dans la
utilise cette même méthode, mais philosophie (Bergson), dans la critique
systématiquement : selon lui, un (Lemaître, Faguet) et dans les
écrivain est ‘‘déterminé’’ par sa race, beaux-arts (peinture, musique).
le milieu et le climat où il vit. Enfin Sous l’influence de cet élan
Brunetière, grand érudit a voulu littéraire, qui est développé par la
découverte en France des littératures
russe et scandinave, le Réalisme
cèdera la place.

Pg No. 195 Pg No. 196

LA POÉSIE SYBOLISTE

A l’aube du XXème siècle, la L’école symboliste, qui succède à


littérature française s’engage sur une l’école du Parnasse, est le troisième
voie nouvelle où se mêlent la tradition grand mouvement poétique du 19ème
et le symbolisme. siècle. Préparé par Baudelaire, le
Symbolisme trouve ses chefs avec
Verlaine, Rimbaud et Mallarmé ; il
exercera une influence profonde sur la
poésie moderne.
On peut même dire, sans exagérer,
que le Symbolisme a transformé
complètement la Poésie non seulement
en France, mais dans l’Occident tout
entier.
Qu’est-ce que le Symbolisme ?
C’est, si l’on veut, un nouvel Art
Poétique à l’usage des poètes, qui
repose sur les principes suivants :
-----le poète doit seulement suggérer, et
non pas déclamer comme les
Romantiques, ni décrire comme les
Parnassiens.
-----le poète, pour suggérer, doit avant
tout être un ‘‘musicien’’. Et pour
obtenir une poésie musicale, il doit se
libérer des règles de prosodie : rimes
—cadences fixes---etc…..
-----le poète, enfin, doit suggérer en
même temps toute la diversité des
impressions qu’il reçoit du monde
extérieur ou intérieur. Pour cela, il se
servira de symboles, d’images inédites,
d’un langage secret et même obscur « De la musique, encore et toujours »
afin de créer un monde poétique où le
rêve et le mystère aient leur place. Et nul mieux que lui n’a su être
En somme, le symbolisme n’est pas autant musicien. Pas d’éloquence dit-
seulement une façon il, c’est pourquoi ses poèmes sont
toujours très courts.
Chez lui tout est musique (mots
légers---voyelles ouverts---cadences
brisées…) Et c’est une musique

Pg No. 197 Pg No. 198

Nouvelle d’écrire des poèmes, dont le très douce dont les notes s’égrènent et
charme est fait de musicalité et s’envolent. On connaît la célèbre
d’imprécision, mais encore une chanson sur l’Automne :
volonté de parvenir, par la poésie, à la
connaissance des secrets du monde. Les sanglots longs
Des violons
De l’Automne
PAUL VERLAINE (1844-1896) Blessent mon cœur
D’une langueur
Impulsif, contradictoire, Verlaine Monotone…..
eut une vie errante et douloureuse. Il a
connu la misère, la prison. Brutal et ARTHUR RIMBAUD (1854-1891)
mystique, il se convertit au
Christianisme, exprime ses remords
avec une grande sincérité, puis C’est un enfant-génie. Ami de
retourne aux abus avec la même Verlaine, il vit en bohême comme lui.
simplicité. Il écrit des vers étranges et
Malgré tous les désordres de sa vie magnifiques (Le Bâteau Ivre, Les
agitée, Verlaine gardait une âme Illuminations, Saisons en Enfer). Or, à
d’enfant, toujours naïf et doux. il cette époque, il n’est qu’un adolescent.
gardait surtout l’âme d’un poète. En effet, Rimbaud a composé ses
C’est lui qui, dans son ‘‘Art poèmes entre quinze et dix-huit ans,
Poétique’’, exprime la doctrine puis il a abandonné complètement la
symboliste : littérature, il a même quitté la France
pas d’étalage lyrique, pas de pour aller faire du commerce en
discours, pas de sermons. Il faut Orient. Il est revenu en France pour
bannir l’éloquence de la poésie : mourir dans un Hôpital, à Marseille.
‘‘Prends l’éloquence, dit-il au poète, et Le cas de Rimbaud est donc rare. Il
tords-lui le cou’’. demandait à la poésie autre chose que
pas de règles fixes en prosodie, des rimes et de la musique : il voulait
mais : découvrir un autre monde où les mots
aient une signification différente, où (cf. Parnasse), l’expression d’une
les sens et les modes de pensée même pensée, d’un sentiment, un symbole
seraient nouveaux : philosophique, et une mélodie. On
‘‘Je est un autre’’ disait-il, pour imagine quel travail savant et
indiquer qu’il voulait se rigoureux. Mallarmé a dû accomplir
dépersonnaliser complètement. Il pour obtenir ce résultat.
voulait atteindre au ‘‘dérèglement de En somme, le but de Mallarmé
tous les sens’’. Dans un sonnet était, non pas découvrir un autre
monde (comme Baudelaire et
Rimbaud),

Pg No. 199 Pg No. 200

fameux, Rimbaud a identifié les mais de créer un monde nouveau à


voyelles de l’alphabet à des couleurs : partir de la poésie.
‘‘A noir, E blanc, I rouge…’’ Longtemps Mallarmé à été raillé.
Ce que Baudelaire avait pressenti, Mais bien qu’obscur, il a obtenu des
Rimbaud a essayé de le réaliser : être succès poétiques parfois éclatants
le poète, le ‘‘voyant’’, qui découvre, à (‘‘L’Après-midi d’un Faune’’). Et son
travers les correspondances de la influence sur la poésie moderne a été
nature, les secrets d’un monde très importante.
nouveau.
Les Autres Poètes Symboliques
STEPHANE MALLARMÉ
(1842-1898) Ils sont nombreux, car le
symbolisme a marqué tous les poètes.
C’est une tentative parallèle qu’a Certains ont poussé à l’extrême la
poursuivie Mallarmé dont la vie de doctrine symboliste ; d’autres ont
professeur a été calme et studieuse. profité des leçons de la nouvelle école,
Mallarmé a très peu écrit ; son puis sont revenus à des formes plus
recueil principal s’appelle ‘‘Vers et traditionnelles.
Prose’’. La plupart de ses poèmes sont Albert Samain (‘‘Au Jardin de
obscurs, indéchiffrables ; on dit que l’Infante’’) et Henri de Régnier sont les
c’est de la poésie ‘‘hermétique’’ maîtres fervents du mouvement.
(tight-closed). D’une part Mallarmé ne Emile Verhaeren, poète belge, accorde
cherchait pas à être compris de tout le aux rythmes nouveaux son lyrisme
monde, mais seulement de quelques puissant (‘‘Les Villes Tentaculaires’’).
disciples qu’il réunissait chez lui, une Jean Moréas, G. Khan sont de bons
fois par semaine. D’autre part, la disciples. Les ‘‘Complaintes’’ de Jules
poésie de Mallarmé est difficile parce Laforgue, mort à 27 ans, sont d’un
qu’il utilise les mots pour leur valeur symbolisme teinté d’ironie et
musicale surtout, et en les chargeant d’amertume.
d’un sens inhabituel. Beaucoup d’autres, un peu oubliés
Ainsi chaque vers, chez Mallarmé, aujourd’hui, voyaient dans le
veut être à la fois une image
symbolisme la plus haute forme de ou moraux (religion-science). C’est un
poésie. moraliste et un sociologue.
-----Henri Lavedan, Emile Fabre,
L’IDÉALISME DANS LES Eugène Brieux, Paul Hervieu…, tous
AUTRES GENRES LITTÉRAIRES dramaturges qui ont connu un
certain succès autour de 1900, et que
C’est en poésie que l’Idéalisme, préoccupent les problèmes sociaux et
comme nous l’avons vu, s’est moraux. Ces dramaturges écrivaient
manifesté avec le plus de force, grâce à en prose.
l’école symboliste. -----Dans le théâtre lyrique en vers, à
l’exemple du drame romantique, on
assiste en 1897 au succès prodigieux
Pg No. 201 de
Pg No.202
Dans les autres genres littéraires, le
Réalisme et la Naturalisme exercent ‘‘Cyrano de Bergerac’’ de Edmond
toujours une influence dominante. Rostand ; puis en 1900, de ‘‘L’Aiglon’’,
Cependant, dans les dernières années drame en vers du même auteur, sur la
du siècle, la réaction se dessine à vie malheureuse du fils de Napoléon
travers certains écrivains. Par leur vie, Ier.
ces écrivains appartiennent aussi bien Costumes éclatants, poésie
au XXème qu’au 19ème siècle. Ils sont à brillante, mots sonores, personnages
la jonction des deux siècles. Jusqu’en généreux, braves, pleins de ‘‘panache’’
1914, la littérature française est (who have an air about them). C’est un
marquée par cette réaction contre le peu la résurrection de V. Hugo au
Réalisme et le Naturalisme. théâtre.
Indiquons ici les principaux Et le public de 1900 applaudit
auteurs dont l’influence se fait déjà chaleureusement ce théâtre peu
sentir à la fin du 19ème siècle, et qui vraisemblable, mais brillant et
continueront leur œuvre à l’époque optimiste. C’est la preuve qu’il est
contemporaine. fatigué des drames réalistes.

ROMAN
THÉATRE
Dans le roman l’empreinte
L’Idéalisme au théâtre signifie naturaliste demeure très forte.
préoccupation morale ou, tout au Toutefois, quelques grands romanciers
moins, abandon des peintures apparaissent à partir de 1885 qui
systématiquement laides, étouffantes donnent au roman français une
et vides de toute inquiétude nouvelle orientation.
métaphysique :
-----François de Curel (Le Repas du (I) Roman À Thèse
Lion, 1897 ; La Nouvelle Idole, 1899)
compose des pièces à thèse où il étudie
les conflits sociaux (patrons-ouvriers) Ici le romancier principal est Paul
Bourget (1852-1935). Après avoir écrit
des poésies et des nouvelles. Il publie autre côté, un nationaliste et un
un roman retentissant ‘‘Le Disciple’’ adversaire de la démocratie
(1889) où il montre que le maître est parlementaire ; il a voulu écrire le
responsable des conséquences qu’un roman de l’Energie Nationale (Les
disciple peut tirer de ses leçons. Puis, Déracinés 1897 ; L’Appel du Soldat
dans ‘‘Le Divorce’’, ‘‘L’Etape’’, etc…, 1900).
Bourget défend des thèses Son culte du ‘‘moi’’ et de
conservatrices et traditionnalistes. l’‘‘énergie’’ le rapproche de Stendhal.
L’analyse psychologique y est toujours L’œuvre de Barrès est très vaste.
juste, mais la volonté de Son style est raffiné, précieux,
démonstration est trop évidente. influencé par les rythmes subtils et les
recherches du symbolisme. Maurice
Barrès était un

Pg No. 203 Pg No. 204

René Bazin (La Terre qui meurt ; homme très intelligent, épris d’idéal,
Les Oberlé), catholique idéaliste et ennemi de la vulgarité, mystique, et
poète, René Boylesve (Mademoiselle artiste. Il fut aussi un politicien
Clocque, 1899), analyste subtil et ardent, et, comme tel, s’est fait
mélancolique, Henri Bordeaux (La beaucoup d’ennemis.
peur de vivre ; Les Roquevillard),
défenseur de la famille et de la (3) ROMAN FANTAISISTE ET
religion, se rattachent tous, avec un PHILISOPHIQUE
talent divers, à la tendance de Paul
Bourget. L’œuvre romanesque de Anatole
Il faut reconnaître qu’on ne les lit France (1844-1924), très variée, peut
plus guère aujourd’hui. être réunie sous ce titre. Elle se
compose de romans
(2) ROMAN IDÉOLOGIQUE autobiographiques (Le Livre de mon
ami 1885), psychologiques, (Le Lys
On peut désigner sous ce nom le Rouge 1894), historiques (Les Dieux
roman qui n’est qu’un cadre ont soif 1912), philosophiques (La
commode où l’auteur exprime ses Rôtisserie de la Reine Pédauque 1893),
pensées, politiques ou religieuses, ou fantaisiste (Le Crime de Sylvestre
son esthétique, bref sa vision du Bonnard 1881).
monde. Anatole France, comme Renan, est
Maurice Barrès (1862-1923), un esprit très cultivé, érudit. Ce
écrivain, journaliste essayiste, savant est aussi un ironiste, un
politicien, a été, avant 1914, l’un des sceptique, qui se moque de tout mais
inspirateurs de la jeunesse française, avec gentillesse, et un homme sensible
un ‘‘guide’’. Il y a, en lui, une double à la misère humaine (Crainquebille
tendance : d’un côté, un individualiste 1901).
fervent, un égocentriste (cf. sa trilogie Anatole France a combattu
Sous l’œil des Barbares 1888) d’un violemment le matérialisme de Zola.
Mais lui-même ne prétend pas donner le Roman va servir à exprimer, autour
de leçons. C’est avant tout un conteur, d’une intrigue quelconque, toutes les
un excellent écrivain, qui a retrouvé la formes possibles de la pensée, depuis
phrase limpide et souple des écrivains la poésie jusqu’à la philosophie et la
français du 18 ème siècle. On lui a, politique.
assez justement, reproché son
dilettantisme, son humanisme égoïste ;
mais il reste un très grand prosateur.

(4) ROMAN EXOTIQUE

L’exotisme dans le roman est une


autre forme de réaction contre le
Naturalisme. C’est un romancier
Pg No. 205 Pg No. 206

Isolé qui l’apporte : Pierre Loti Idées Générales Sur Le 19ème


(1850-1923). Officier de marine, il Siècle
voyage à travers le monde entier,
surtout en Orient et dans le Pacifique.
Il décrit ce qu’il voit, ce qu’il sent, Ce fut un siècle extrêmement varié
avec beaucoup de couleurs, à la façon et riche, dans tous les domaines, et
des peintres ‘‘impressionnistes’’. marqué par :
Mais Loti, qui a perdu la foi la succession des écoles littéraires
chrétienne, retrouve sans cesse au (Romantisme, Réalisme, Idéalisme),
contact des beautés changeantes de la le conflit entre la science et la
Nature l’idée de la mort et de religion, le matérialisme et la foi,
l’anéantissement total. D’où cette le caractère ‘‘européen’’ de l’Art
impression de désolation et de (influences des diverses littératures),
tristesse, renforcée par un style la transformation de la poésie et
alangui, qui se dégage de ses livres. des Arts plastiques, considérés non
Les plus célèbre sont : Mon Frère plus comme simple délassement, mais
Yues, 1883 ; et Pêcheur d’Islande, comme moyen de connaissance d’un
1886. monde nouveau.

I Les Diverses Influences


* *
Etrangères

Aux environs de 1900, ce sont les


noms de Bourget, A. France et P. Loti Comme il est naturel, chaque école
qui dominent le Roman français. littéraire se découvre des précurseurs
D’ailleurs le cadre du roman s’est dans les littératures voisines ou se
beaucoup élargi et, au XXème siècle, réclame de maîtres nouveaux.
D’ailleurs le développement des
traductions facilite les échanges d’un d’autre part, les artistes et esthètes
pays à l’autre et crée dans le public tels que Carlyle, Ruskin, Oscar Wilde
lettré un engouement, souvent et les poètes ‘‘lakistes’’ (Wordsworth)
passager, pour des thèmes ou des ou pré-raphaëlites (Rossetti) qui
doctrines littéraires venus de préparent le terrain au symbolisme.
l’étranger. Autour de 1900, le public découvre les
Durant tout le 19ème siècle, la romans de Thomas Hardy, et la poésie
littérature anglaise et la littérature de Swinburne et de Tennyson.
allemande sont les mieux connues et D’Italie, les littérateurs accueillent
les avec faveur les théories pessimistes de
Leopardi, de Fogazarro et les beautés
formelles de la poésie de Carducci.

Pg No.207 Pg No. 208

plus appréciées. Toutefois, vers la fin Les drames étranges, à tendance


du siècle, on découvre la littérature sociale, de Hauptmann (Allemagne)
américaine, scandinave et russe. sont représentés sur les scènes
françaises.
DE 1800 À 1850 Mais le souffle nouveau vient des
États-Unis, de Russie et de
Shakespeare et les romantiques Scandinavie.
anglais sont à l’honneur en France : L’imagination hallucinée d’Edgar
Byron, Keats, Shelley, Walter Scott ; Poë, la poésie mélancolique de
et aussi la philosophie allemande Longfellow et la poésie libre de
(Kant, Fichte, Hegel) et les poètes du Whitman surprennent le lecteur
rêve que sont Arnim, Novalis, Tieck, français autant que les romans de
Brentano et Jean-Paul Richter. Mark Twain et les récits colorés du
A côté des romantiques italiens far-west de Fonimore Cooper.
(Alfieri, Manzoni et Sylvio Pellico), on Avec les romanciers russes Gogol,
note aussi une certaine faveur pour Tourgueniev, Dostoïevsky et Tolstoï ce
deux écrivains espagnols du 18ème sont les thèses sociales et le
siècle, Calderon et Lope de Vega. romantisme russe qui pénètrent en
France. Leur influence sera très forte.
A PARTIR DE 1850 Enfin la France découvre dans les
drames symbolistes et violents des
dramaturges scandinaves, Bjoernson,
C’est toujours d’Angleterre que Strindberg et Ibsen, une nouvelle
viennent les auteurs les plus goûtés du façon de sentir.
public ; d’une part les romanciers Ces divers courants littéraires
comme Dickens, George Eliot, enrichissent la littérature nationale
Thackeray, les sœurs Brontë dont le par leurs apports nouveaux : écrivains
succès en France favorise et lecteurs ouvrent leur esprit et leur
l’acclimatation du réalisme, et, âme à des idées, à des sentiments et à
des techniques littéraires que leur Wagner, génie puissant, qui domine la
tempérament et leur formation ne leur musique européenne par ses opéras.
permettaient peut-être pas d’éprouver
et d’imaginer. La fin du 19ème siècle voit naître, en
même temps que la poésie symboliste,
LES BEAUX-ARTS une splendide école française de
peinture, appelée ‘‘Impressionnisme’’.
Le 19ème siècle a été une époque
particulièrement riche pour l’Art
français, spécialement en peinture,
sculpture et musique. On retrouve la
même évolution que dans la
littérature.
Pg No. 209
Pg No. 210
DE 1815 À 1850
Le peintre ne veut plus exprimer ses
Le Romantisme triomphe avec les sentiments sur une toile, ni décrire des
peintres Géricault et Delacroix avec scènes, il veut seulement traduire ses
les sculpteurs Rude et Barye, avec le impressions par des couleurs. En
musicien Berlioz. somme, comme le poète symboliste, il
Chacun d’eux, dans son propre veut ‘‘suggérer’’ un paysage par
domaine, fait éclater la passion, la exemple, et non pas en faire une
force et les couleurs. Le peintre, le photographie. Aussi, dans cette
sculpteur et le musicien expriment, peinture, le dessin compte peu : il n’y
comme les poètes, leurs sentiments a pas de lignes précises, tout est flou ;
personnels. seul le jeu des couleurs et de la
lumière crée une impression ou
A PARTIR DE 1850 suggère un sujet quelconque. Les
grands noms de cette école sont :
Le Réalisme influence également Manet, Monet, Renoir, Degas, Sisley,
les Arts Plastiques (peinture et Signac, Pissaro, etc.
sculpture) et la musique. L’artiste En sculpture, Rodin triomphe.
essaye de représenter avec fidélité les En musique : Saint-Saens, César
paysages ou les personnages qu’il voit, Franck, puis Chausson, Duparc et
les couleurs, les formes. Ainsi en Fauré, qui mettent en musique les
peinture : Millet, Corot, Courbet, et le poèmes parnassiens et symbolistes.
caricaturiste Daumier ; en sculpture : Les poètes symbolistes comme
Carpeaux. Rimbaud et Mallarmé essayaient
Quant aux musiciens français, tels d’atteindre un autre monde ou d’en
que Bizet et Chabrier, ils font construire un nouveau au moyen de la
entendre une musique plus sobre, poésie. La même volonté de
moins passionnée, que celle de Berlioz. découverte, le même désir d’aller au-
Mais c’est le musicien allemand delà du monde réel se retrouve chez
des peintres de génie qui s’appellent :
Cézanne, Gaugin, Van Gogh, et chez
des musiciens qui, vers 1900, vont
causer une véritable révolution dans le
monde musical : Ravel, et Claude
Debussy.
L’influence de ces artistes sur l’Art
contemporain européen, et même
mondial, a été décisive.
Ainsi, aux alentours de 1900, l’Art
—qu’il soit poésie, peinture, sculpture
ou musique--- se charge d’une
signification entièrement nouvelle : il
n’est plus une simple

Pg No. 211 Pg No. 212

distraction, il devient un moyen de Vingtième Siècle


changer le monde réel, une véritable
‘‘création’’.
Vue Générale Sur Le 20ème Siècle
Tel est l’horizon immense et
inquiétant qui s’ouvre à la littérature
Il est à peine besoin de souligner le
française du 20ème siècle.
caractère exceptionnellement
‘‘révolutionnaire’’ du siècle où nous
vivons.
En cinquante ans, la Science a fait
un bond prodigieux : en 1900,
l’automobile, très rudimentaire,
apparaissait comme une invention
merveilleuse et dangereuse ; en 1950,
l’homme de la rue s’étonne à peine de
l’avion à réaction qui franchit le ‘‘mur
du son’’ et discute des découvertes
atomiques comme d’une chose
ordinaire, ou presque. Et il est inutile
de rappeler combien le télégraphe, la
photographie, le cinéma, la radio, la
télévision et les modes de transport les
plus rapides et les plus confortables
ont contribué à ‘‘rapetisser la
planète’’, et à rapprocher les peuples,
matériellement du moins.
En l’espace de cinquante ans,
plusieurs étapes ont été déjà
parcourues. Les deux plaques
tournantes de ce demi-siècle sont la rapports, tous les problèmes, toutes les
première guerre mondiale (1914-1918) notions qui semblaient définitivement
et la seconde guerre mondiale (1939- acquises sont à revoir complètement.
1945). On conçoit donc aisément que la
-----Jusqu’en 1914, les préoccupations Littérature et les Arts aient été
et le mode vie sont sensiblement les affectés profondément par ces
mêmes qu’à la fin du 19ème siècle. événements successifs.
L’année 1900 n’est pas une date
marquante, parce qu’il n’y a pas de
rupture à proprement parler entre

Pg No. 213 Pg No. 214

l'époque qui s’achève et le siècle qui LA LITTÉRATURE FRANÇAISE


commence. On peut même considérer DE 1900 À 1950
que le vingtième siècle s’ouvre
véritablement en 1914. La littérature française des
-----A partir de 1920, on entre dans cinquante dernières années -----disons
une période nouvelle. La guerre la littérature moderne-----se prête
mondiale, et la révolution bolchevique difficilement à l’analyse. Tout
de 1917, on causé, dans tous les d’abord, le Temps n’a pas encore trié
domaines, des bouleversements dont les œuvres, et certains écrivains que
les conséquences se feront sentir très nous admirons aujourd’hui risquent
longtemps. Puis, en 1929, la grande d’être oubliés par les générations
crise économique qui affecte le monde futures. D’autre part, le climat
entier, et particulièrement les Etats- politique et social, les idées et les
Unis et l’Europe, oblige à réviser de mœurs ont évolué si rapidement en un
nombreuses idées toutes faites, demi-siècle que la littérature revêt des
économiques, politiques et sociales. caractères très variés.
-----avec la guerre de 1939-1945, le Cependant des auteurs se sont
bouleversement est total. Aux imposés indiscutablement, et des
destructions matérielles viennent écoles littéraires, ou des tendances, ont
s’ajouter les conflits idéologiques, déjà marqué de leur empreinte cette
essentiellement Communisme contre première moitié du vingtième siècle.
Capitalisme. Le réveil des Les traits essentiels à noter sont les
nationalismes en Asie et en Afrique, la suivants :
lutte contre le colonialisme, et, I ) La littérature devient de plus en
finalement, la menace atomique plus solidaire des autres arts.
constituent les éléments nouveaux et
décisifs de l’avenir immédiat. Tous les
En France, la littérature n’a romanciers, poètes et artistes sont
jamais été un champ clos ; les engagés, plus ou moins ouvertement,
écrivains ont toujours fréquenté les dans la lutte politique et le
artistes. Aujourd’hui cet échange est journalisme de combat.
encore plus poussé : non seulement Il existe même un certain mépris
l’écrivain s’intéresse aux autres du style au profit de l’idée. On écrit
activités artistiques, mais encore il moins pour faire une œuvre d’art que
cherche à s’exprimer à travers des pour ‘‘dire quelque chose’’.
moyen nouveaux, tels que le cinéma, 4 ) La littérature devient plus
l’art radiophonique, le journalisme, ‘‘populaire’’
même la peinture. Il tente d’adapter Plusieurs facteurs ont contribué à
les techniques des autres arts. Il y a développer dans la masse du peuple
donc échange influence réciproque. un certain goût pour la littérature : le
développement de l’instruction, le
snobisme, la multiplication des
Pg No. 215 Pg No. 216

2 ) Le Roman occupe la première


place dans la littérature, en quantité, journaux et des revues, la radio, les
sinon toujours en qualité. C’est un ‘‘prix’’ littéraires (prix Nobel—prix
phénomène mondial, qui n’est que le Goncourt—Renaudot—Fémina—
développement d’une mode littéraire Interallié—etc…). Mais,
née au 19ème siècle. Comme le roman parallèlement, le niveau littéraire
est le moyen le plus efficace pour s’abaisse, ou plutôt, il se crée deux
atteindre un vaste public, les sortes de littérature : l’une, populaire,
spécialistes et les savants--- qui touche un vaste public ; l’autre,
philosophes, historiens, moralistes, plus raffinée, qui s’adresse à une élite
sociologues, essayistes---se intellectuelle.
transforment souvent en romanciers,
concurrençant directement, sur leur
terrain, les créateurs purs.
Le genre romanesque s’enfle au LES ÉTAPES
détriment d’autres genres littéraires
tels que la ‘‘nouvelle’’ et même la Chaque genre littéraire s’est
poésie. modifié sensiblement au cours de 3
3 ) La littérature devient plus étapes :
‘engagée’’ l’époque 1900-1914
Aucun écrivain, aujourd’hui, n’ose ‘‘l’entre-deux guerres’’ : 1920-1938
professer la théorie de l’art pour l’art. la période contemporaine, à partir
L’urgence et l’importance des de 1940.
problèmes moraux, politiques,
religieux et sociaux ont poussé les
écrivains à ‘‘s’engager’’, c’est-à-dire à
choisir un point de vue et à le
défendre, bref à prendre parti. C’est
pourquoi un grand nombre de
Mais, en même temps, d’autres
groupes se constituent et se défont, qui
prétendent chacun enrichir le
Symbolisme ou le dépasser :
-----Jean Moréas, parti du
symbolisme, revient à un
néo-classicisme (‘‘Stances’’.)
-----Jules Romains, connu surtout
comme romancier, fonde vers 1910
‘‘l’Unanimisme’’ ; abandonnant la
rime pour une poésie toute
personnelle, il veut, dans ses

Pg No. 217 Pg No. 218

LA POÉSIE DEPUIS 1900 poèmes, exprimer le sentiment


imprécis mais profond qu’il ressent à
se fondre dans la foule anonyme (dans
Le public est certes moins attiré une ville par exemple). C’est en
par la poésie que par le roman. s’identifiant avec l’âme des masses
Cependant il n’y a peut-être jamais eu qu’il se sent véritablement vivre :
autant de poètes que de nos jours.
Parmi eux, des noms se sont déjà Je cesse d’exister tellement je suis
imposés définitivement : Péguy, Paul tout.
Valéry, Paul Claudel, Jean Cocteau. -----Le groupe de l’Abbaye (Duhamel,
Ils n’appartiennent pas tous à la Vildrac, Jouve, Luc Durtain) à la
même école, ni à la même tendance. même période, se rattache à l’école
Au contraire, la Poésie française ‘‘unanimiste’’ ; il se dispersera
moderne s’est dispersée en plusieurs bientôt.
directions, et renouvelée à un rythme De toute façon, le Symbolisme a
très rapide. marqué tous ces poètes qui, délivrés
des règles strictes, s’engagent dans la
I DE 1900 A 1920 : L’INFLUENCE voie ouverte par Verlaine et Mallarmé.
SYMBOLISTE Mais il faut mettre à part quelques
noms :
La tradition poétique inaugurée
par Verlaine—‘‘suggérer’’ et non pas CHARLES PEGUY (2+ 1914)*
déclamer—se poursuit avec des poètes Ecrivain socialiste, il est venu à la
remarquables, tels Henri de Régnier, poésie vers la fin de sa vie, après sa
Le Gardonnel, F. Gregh, et les conversion à la religion catholique.
poétesses Anna de Noailles et Lucie
Delarue-Madrus, pour n’en citer que 2
+ = mort en
quelques uns.
Fils de paysan, simple et obstiné, il d’images et de pensées. Disciple de
imprime à sa poésie un rythme lent, Rimbaud, puis converti au
martelé, il accumule volontairement catholicisme, Claudel puise son
les répétitions, et atteint par là un inspiration dans la Bible et dans
lyrisme à la fois épique et familier. Ses l’histoire du Moyen Age.
plus beaux poèmes sont d’inspiration Il n’utilise ni rime ni cadence fixe ;
chrétienne ou nationale (Notre-Dame le rythme de sa poésie est le rythme
de la Beauce—Jeanne d’Arc—Eve.) même de la respiration du poète. Cette
poésie est donc faite pour être lue à
FRANÇIS JAMMES (+ 1938) haute voix, ou plutôt déclamée au
théâtre. Claudel a dominé la scène
Ermite, campagnard, il s’est fait le littéraire et a imposé l’admiration ou
poète de la vie quotidienne et des le respect même à ceux qui lui
humbles : les fleurs, les bêtes reprochent sa poésie difficile et
malheureuses
Pg No. 219 Pg No. 220

(l’âne)—les gens ordinaires (le son catholicisme intransigeant (cf.


Facteur). Il écrit naïvement, mais sa ‘‘Cinq Grandes Odes’’---‘‘Feuilles des
poésie familière est le fruit d’un Saints’’).
travail tenace. Avant la première
guerre mondiale, Jammes eut une PAUL VALÉRY
profonde influence sur la jeune poésie.
Lui aussi a dominé la poésie
PAUL FORT (+ 1952) moderne. Mais il a peu écrit, préférant
réfléchir sur les problèmes que pose la
Auteur de ‘‘ballades’’---genre très création poétique. Philosophe et
connu au Moyen Age---Fort occupe mathématicien, Valéry condense en
une place spéciale dans la poésie peu de vers de hautes pensées. Disciple
moderne. Ironique et ‘‘gentil’’, il de Mallarmé, il est intelligent et
chante des thèmes simples, variés, mi- obscur comme lui, car sa poésie,
rêve mi-réalité. Sa poésie ressemble à chargée de symboles, d’images
de la prose, mais une cadence subtile multiples, de pensée philosophique,
et un rythme complexe la rendent très exige du lecteur une forte culture et un
chantante (cf. ‘‘La Complainte du effort de participation.
Petit Cheval Blanc’’). Mais cette poésie dense,
hermétique, trouve souvent un rythme
admirable qui procure une exaltation
PAUL CLAUDEL (+ 1955) aussi vive que la Danse ou
l’Architecture :
Grand poète catholique, à la fois
mystique et populaire, Claudel est un Le vent se lève ! Il faut tenter de vivre
lyrique au souffle puissant, large et
déroutant. Sa poésie est chargée
Valéry s’est d’ailleurs intéressé à Guillaume Apollinaire (Calligrammes
ces deux arts qui sont avant tout lignes ---Alcools), A. Salmon, Max Jacob,
et mouvements (‘‘La Jeune Parque’’) Robert Desnos, Blaise Cendrars,
---‘‘Le Cimetière Martin’’ Cocteau, etc…. Ils allient liberté et
---‘‘Charmes’’) fantaisie ; ils sont sérieux et bouffons,
Paul Valéry est un poète difficile, ils méprisent toutes les règles,
mais, à coup sûr, un très grand décomposent les mots et, par des
créateur. rapprochements inattendus, des
images cocasses ou audacieuses, un
II DE 1920 À 1940 : CUBISME ET rythme cessé, brisé, ils parviennent à
SURRÉALISME créer, dans les meilleurs des cas, une
poésie véritable.
Au lendemain de la première Le Cubisme, né d’abord en
guerre mondiale, l’esprit de révolte peinture, exerça une
souffle sur les Arts. L’expérience de la
guerre Pg No. 222
Pg No. 221
forte attraction sur les jeunes artistes
a prouvé que tout est incertain, entre les deux guerres.
instable, dérisoire même. D’où cette
ironie et cette amertume qui Révolte
caractérisent la poésie de l’entre-deux
guerres. C’est dans la tradition de
Baudelaire, de Rimbaud et de
Ironie et Amertume Lautréamont, poète visionnaire et
tumultueux de la fin du 19ème siècle,
Le poète souffre ; il dit sa découvert par la génération suivante
souffrance mais il s’en moque, ou feint (Les Chants de Maldoror)
de s’en moquer. Depuis le Symbolisme Ces révoltés veulent littéralement
on ne déclame plus ; le poète détruire ce monde et bâtir un nouveau
s’exprime donc en poèmes brefs, d’où la raison, l’intelligence seraient
rapides. Depuis la guerre on a perdu bannies.
confiance en toute choses, même dans Le mouvement ‘‘dadaïste’’ (lancé
la vertu de la souffrance : le poète par le poète Tzara) visait à
donc se fait fantaisiste, clown, ironiste, l’incohérence totale, à la destruction
humoriste, mais on y sent toujours du langage lui-même.
l’amertume et souvent le désespoir. Le mouvement ‘‘surréaliste’’ eut
Cette attitude, inaugurée à la fin une influence autrement décisive sur
poème siècle par Jules Laforgue, la poésie, les arts, même le roman.
Tristan Corbière (Les Amours Jeunes) ‘‘Sur-réel’’ signifie au-delà du réel,
et ceux qu’on appelait ‘‘poètes donc au-delà de l’intelligence, de la
maudits’’, se continue, après 1920, sensibilité, de la conscience. Fortement
avec Tristan Derème, Toulet, Ponchon, inspirés des théories psychanalytiques
J.M. Bernard, Francis Carco, etc… de Freud, les poètes surréalistes
Même attitude chez le groupe des veulent, par la poésie, atteindre le
‘‘cubistes’’ dont les meilleurs sont subconscient ou l’inconscient lui-
même ; ils veulent libérer les forces
cachées qui suscitent les rêveries, les Le Surréalisme ne pouvait être
rêves, les hallucinations, et qui, pour apprécié que par un petit groupe
eux, sont la véritable vie, le ‘‘réel’’ par d’intellectuels et de snobs. Le public,
excellence. lui, aime comprendre ce qu’il lit. Les
Pour atteindre ce but, ils imaginent drames de la deuxième guerre
une technique particulière, ‘‘l’écriture mondiale et de la Résistance à
automatique’’ : le poète, dans un l’occupation allemande ont ramené les
demi-sommeil, le plus souvent poètes à une prise de conscience de
provoqué par les stupéfiants, leur rôle et de leur place dans la
enregistre purement et simplement le société. Ils ont cessé d’être de purs
discours amuseurs, des dilettantes ou des
hermétiques pour retrouver contact
avec la masse du peuple. L’éloquence
poétique et le lyrisme
Pg No. 223 Pg No. 224

incohérent que lui dicte son se sont emparé à nouveau des thèmes
inconscient ; il rejette tout contrôle de éternels : patrie---liberté---
la raison ou de la sensibilité, et ne se souffrance---mort ---amour….Ainsi
soucie d’aucune règle morale ou Louis Aragon, qui fut surréaliste et qui
esthétique. Le résultat est, est communiste, a trouvé
généralement, un assemblage de mots d’admirables accents, en reprenant la
tout à fait incompréhensible, sauf prosodie traditionnelle des
peut-être pour l’auteur lui-même. romantiques, pour chanter sa patrie
Cependant l’influence du Surréalisme ou son espoir (La Rose et le Réséda---
a été très forte : il a attiré l’attention Les Yeux d’Elsa). Grand poète, quand
sur ce monde intérieur inexploré, il veut bien oublier ses positions
fascinant et mystérieux qu’est le idéologiques. De même Paul Eluard (+
domaine du rêve, et ses excès même 1952).
ont enrichi la Poésie moderne d’une Jean Cocteau, qui a participé à tous
sensibilité et d’une esthétique les mouvements poétiques depuis
nouvelles. 1900, et qui s’est exprimé à travers la
Tous les poètes contemporains ont poésie, le roman, le théâtre, le dessin,
été, plus ou moins longtemps, la musique, la danse le cinéma, est un
surréalistes. Le chef d’école, qui lança poète équilibriste, un jongleur de
le ‘‘Manifeste du Surréalisme’’ en mots, dont les derniers recueils
1924, s’appelle André Breton. Parmi poétiques marquent un retour à une
les principaux disciples, citons : Paul forme plus classique (Plain-chant ;
Eluard, Louis Aragon, René Daumal, Clair-Obscur). L’importance de
Soupault, Cocteau, Pierre Réverdy. Cocteau est moins dans son rôle de
Aujourd’hui même le surréalisme se poète que dans sa place d’inspirateur.
survit avec Henri Michaux, et Pichette Il fut l’ami de tous les grands artistes
(Epiphanies). de notre époque et fut au départ de
toutes les révolutions et mouvements
III LA POÉSIE DEPUIS 1940 artistiques. Quoique indirecte, son
influence sur l’art moderne a été violentes, sèches, qui opèrent comme
considérable. un déclic photographique. Comparant
Jacques Prévert ridiculise tout ce à un col de marin l’effet du ciel bleu
que les ‘‘gens bien’’ admirent ou sur des maisons blanches, Cocteau
respectent et sait faire naître une dira :
sourde émotion du fait le plus
ordinaire (Paroles---Images). Le ciel est un marin assis sur les
Il faudrait encore citer bien maisons
d’autres poètes, et des meilleurs, pour
lesquels la poésie n’est pas un jeu de Ce procédé rapide, très éloigné des
mots, ni une simple succession de longues et volumineuses comparaisons
rimes et d’images, mais l’expression romantiques, traduit, en tout cas, cette
de la vérité la plus secrète---, une allure pressée, cette hâte qui est la
véritable création : Philippe Soupault, marque du 20ème siècle : il faut aller
P. Reverdy, J. Supervielle, P. vite et droit au but, en se débarrassant
Emmanuel, Patrice de la Tour du de tout ce qui n’est pas essentiel.
Pg No. 225 Pg No. 226

Pin, Saint John-Perse. Et à côté de ces Léon-Paul Gargue, poète de Paris,


créateurs exigeants il reste en grand exprime l’Art poétique contemporain
nombre de poètes jeunes et vieux, qui, quand il dit au poète moderne :
non sans talent, continuent de chanter
leurs émotions et leurs expériences Ne nous sers que du café filtre
personnelles dans le cadre poétique (Suite Familière)
traditionnel.

Ainsi, à l’heure actuelle, la


révolution Symboliste, qui a ouvert la
porte à toutes les libertés, continue
d’opérer à travers les écoles les plus
diverses. En effet, l’hermétisme de
Mallarmé et de Valéry, toujours goûté
par une élite, a cédé la place à une
poésie plus humaine, c’est-à-dire
moins intellectuelle et plus chargée
d’émotions, plus compatissante aux
souffrances et aux angoisses de
l’homme. Mais la technique
symboliste, celle de Verlaine, renforcée
par les audaces cubistes et
surréalistes, a donné sa forme à la
poésie contemporaine : poèmes courts,
fragmentés, loin de toute
déclamation ; rythmes cassés,
désarticulés, surtout images neuves,
I---- LE ROMAN
PSYCHOLOGIQUE

Au début du XXème siècle se fait


sentir vivement l’influence de P.
Bourget (+1935) et de ses disciples : R.
Bazin, H. Bordeaux (qui écrit
toujours), R. Boylesve et E. Estaunié
(+ 1942), peintre des états d’âme
secrets. Mais les préoccupations
esthétiques et morales et le style de ces
romanciers les rattachent davantage à
la dernière

Pg No. 227 Pg No. 228

LE ROMAN DEPUIS 1900 phase du 19ème siècle qu’à l’époque


contemporaine.
L’énorme production romanesque Ceux qui, jusqu’en 1920 surtout,
de ces 50 dernières années ne permet attirent la jeune génération sont des
pas de faire justice à tous les auteurs. penseurs à la fois romanciers,
Cependant, il faut retenir des noms essayistes et politiciens comme Barrès
importants : Romain Rolland --- et Romain Rolland, des individualistes
Proust ----Gide---Malraux --- fervents comme André Gide, et un
Mauriac----Camus---…. romancier comme Proust.
Le mot ‘‘roman’’ recouvre
aujourd’hui des œuvres très diverses MARCEL PROUST (1871-1922)
—qui parfois sont à peine un roman---
et, pour y voir clair, il faut faire des Son cycle littéraire en quinze
classifications. D’autre part, la volumes ‘‘A la Recherche du Temps
technique du roman s’est modifiée Perdu’’ a poussé à l’extrême point le
sous l’influence combinée des roman psychologique et exercé une
mouvements littéraires, du cinéma, et influence décisive sur les romanciers
des romanciers américains modernes. Il n’y a pas d’intrigue
(Hemingway—Faulkner--- proprement dite ; Proust essaie de
Steinbeck--- Dos Passos). On n'écrit revivre son passé, son enfance surtout,
plus aujourd’hui comme on écrivait et de retrouver les impressions et les
au début du siècle. sensations qu’il avait éprouvées
Cependant, dans le roman comme autrefois. Il note, en même temps ses
en poésie, il existe toute une gamme de souvenirs et ses sentiments au moment
tendances et de styles, qui vont du où il écrit, et essaie de les rendre avec
‘‘traditionnel’’ à ‘‘l’avant – garde’’. l’intensité, le rythme, la complexité et
l’imprécision qui sont la marque de
tous nos états d’âme. Un épisode est l’individualisme le plus forcené (Les
célèbre : Proust raconte, qu’un jour, Nourriture Terrestres). Ce qu’il veut
ayant trempé un biscuit dans une tasse par-dessus tout, c’est réserver sa
de thé, il eut subitement la sensation liberté de choix, ne jamais s’engager,
réelle de revoir toute une partie se soumettre à toutes les influences
oubliée de son enfance, au seul contact sans rien perdre de sa personnalité, en
du biscuit, dont la saveur lui rappela un mot, comme il l’a dit ‘‘être
celle d’un biscuit mangé autrefois. disponible’’.
C’est à cette ‘‘remontée du passé’’ que Dans ses romans psychologiques
se consacre Proust. La richesse et la (La Porte Etroite, Les Faux
complexité des notations Monnayeurs) il fait l’étude de
psychologiques obligent Proust à destinées douloureuses et complexes,
écrire des phrases très longues, parfois où il met beaucoup de lui-même. Gide
des pages, et ce style particulier peut n’est pas un pur romancier ; ses
rebuter le lecteur pressé. ouvrages sont plutôt des récits. Sa
correspondance volumineuse
Pg No. 229 Pg No. 230

ROMAIN ROLLAND (1866-1944) ----avec Claudel, Valéry, Louis Gillet,


André Suarès---- et son ‘‘journal
Passionné de musique, ouvert aux littéraire’’ constituent une partie
grandes pensées, ennemi des essentielle de son œuvre.
nationalismes étroits, pacifiste, R. Ecrivain au style limpide, direct,
Rolland fut le guide de toute une dépouillé, d’une simplicité classique,
génération. Il fut en contact avec tous Gide fut vraiment, dans ce demi-
les grands philosophes et penseurs du siècle, la figure littéraire la plus
monde, en particulier avec séduisante et aussi la plus déroutante.
Vivékananda et Mahatma Gandhi. Ses Entre 1920 et 1940, le roman
prises de position politique --- il aurait psychologique s’est enrichi de l’œuvre
sans doute été aujourd’hui ‘‘citoyen de Jean Giraudoux (+ 1944), écrivain
du monde’’ --- lui attirèrent des ‘‘Précieux’’, à la fois fantaisiste et
ennemis ; mais jusqu’à sa mort, il se sérieux, bouffon et émouvant qui, à
fit le défenseur de l’humanisme et de travers les légendes mythologiques a
la liberté. traité des plus brûlants problèmes
En tant que romancier, il a écrit, en posés par la guerre (Bella--- Combat
10 volumes, un ‘‘Jean Christophe’’, qui avec l’Ange).
raconte la vie, les tourments et les De nos jours, G. Duhamel (le Club
passions d’un jeune musicien de génie. des Lyonnais), André Maurois
Le style de R. Rolland est une prose (Climats), tous deux romanciers,
lyrique et musicale. essayistes, voyageurs, défendent les
valeurs de la civilisation. Mais les deus
ANDRÉ GIDE (1869-1951) romanciers psychologiques les plus
remarquables sont Julien Green
Il a été, à lui seul, toute une époque. (Adrienne Mesurat, Moïra,…),
Mouvant, toujours prêt à échapper protestant d’origine américaine, et
aux contraintes, Gide a prêché François Mauriac (Le Désert de
l’Amour, Thérèse Desqucyroux, Le -----Alain Fournier, auteur du ‘‘Grand
Blaiser au Lépreux,….), catholique ; Meaulnes’’ (1912) roman de
tous deux écrivains graves, l’adolescence et du rêve.
pessimistes, tourmentés, qui ont créé -----Louis Hémon, auteur de ‘‘Maria
des personnages inoubliables, d’une Chapdelaine’’ (1913), roman de la vie
rare puissance dramatique, emportés canadienne.
par la haine et les passions les plus -----Raymond Radiguet, romancier
implacables. Leur style sobre et tendu mort à 20 ans, que l’on a comparé à
les rangent parmi les grands écrivains Rimbaud, auteur de ‘‘Le Bal du
français. Comte d’Orgel’’ et de ‘‘Le Diable au
Dans la même veine il ne faut pas Corps’’, deux courts romans qui sont
oublier les écrivains catholiques Léon dans la ligne du roman français
Bloy et surtout George Bernanos, classique.
romancier puissant, rugissant,
qu’exaspère la bassesse II--- LE ROMAN SOCIAL
Appelons roman social celui qui
Pg No. 231 peint les mœurs d’une époque ou d’un
milieu. A la suite des cycles de Balzac
humaine (Sous le soleil de Satan ; le Pg No. 232
Journal d’un Curé de campagne).
Des nombreux romanciers Et Zola est né le ‘‘roman-fleuve’’ dont
contemporains qui nous offrent des l’intrigue, ou plutôt les intrigues, qui
peintures psychologiques, les plus mêlent les destinées de plusieurs
réputés sont, entre autres : J. personnes et même de plusieurs
Schlumberger, M. Genevoix, Marc générations, s’étirent sur plusieurs
Chadourne, Marcel Arland, A. volumes.
Arnoux, A. Lanoux, Louis Guilloux, Ces ‘‘bâtisseurs’’, qui ont déjà
E. Roblès, A. Chamson, Jacques achevé leur œuvre, s’appellent :
Chardonne, Paul Morand, -----Jules Romains poète de
P. A. Lesort. l’Unanimisme, dramaturge, il est
Enfin Madame Colette (+1954), surtout connu comme romancier ;
dans un style inimitable, plein de c’est lui qui a écrit le plus vaste
saveur, de précision et de chaleur, a su monument de la littérature française,
peindre les troubles de L’adolescence intitulé ‘‘Les Hommes de Bonne
(Le Blé en Herbe) et le monde des Volonté’’ (33 vol.) : reconstitution
animaux domestiques. Elle comptera romanesque, mais fortement appuyée
parmi les grands stylistes de notre sur les événements politiques et
époque. sociaux, de la première partie du
Il est des écrivains qu’un seul livre vingtième siècle français.
a rendu célèbre :
-----A. Litchenberger, auteur de ‘‘Mon -----Jacques de Lacretelle auteur de
Petit Trou’’ (1898) plusieurs romans remarquables (cf.
-----Jules Renard, auteur de ‘‘Poil de Silbermann), a aussi raconté la
Carotte’’ (1908) destinée d’une famille dans ‘‘Les
Hauts Ponts’’.
Georges Duhamel---- dans ‘‘Chronique clochards (tramps) dans ‘‘Paris
des Pasquier’’ (10 vol) retrace Insolite’’. (1954)
l’histoire d’une famille moderne où les Une région arriérée, dure et
personnages les plus vils se mêlent aux mystérieuse. L’Auvergne--- a inspiré
plus héroïques. Médecin et humaniste, un admirable conteur, Henri Pourrat,
Duhamel se pose en défenseur de est un romancier nerveux, A.
l’Homme et des valeurs spirituelles Chamson (Le Crime des Justes).
contre le machinisme et le
matérialisme. -----La Varende, qu’inspirent la
Normandie et la Bretagne, M.
-----Roger Martin du Gard évoque dans Genevoix, (Rabolion), Alphonse de
les ‘‘Thibault’’ (10 vol) les conflits Chateaubriant (La Brière), J. de
politiques et sociaux de l’époque 1900- Pesquidoux, évoquent avec talent leur
1920. Véritable créateur, il sait faire province natale.
vivre ses personnages, développer avec Enfin la Provence---région de soleil,
naturel des intrigues de bonne humeur et aussi
d’entêtement --- a été chantée par
d’excellents
Pg No. 233
Pg No. 234

complexes, et intéresser le lecteur aux


questions spirituelles et romanciers dont une femme Thyde
métaphysiques les plus ardues. Monnier, Henri Bosco (Le Mas
Tous ces écrivains ont tenté, en Théotime), et surtout Jean Giono
somme, de ressusciter la vie sociale (Regain---- Colline---- Jean des
française telle qu’elle fut dans les 30 Baumugnes…), l’un des meilleurs
premières années du vingtième siècle. écrivains de notre époque.
Aujourd’hui, Paul Vialar complète Quant aux milieux professionnels,
un cycle intitulé ‘‘La Mort est un ils ont donné naissance à des œuvres
commencement’’ ; et Henri Troyat, intéressantes mais de valeur parfois
écrivain d’origine russe, s’impose par discutable. Maxence Van der Mersh,
le souffle et la puissance qui anime ses écrivain réaliste d’origine belge, a
vastes compositions. évoqué sans pitié le monde des
D’autres romanciers se sont médecins (Corps et Ames), qu’un
attachés à une région particulière--- la autre médecin – écrivain, André
leur --- ou à des milieux qu’ils Soubiran, a dépeint plus récemment
connaissaient bien. encore (Les Hommes en blanc). Roger
Peyrefitte, ex-diplomate et fin écrivain,
-----Francis Carco a dépeint les bas- a mis à nu le monde diplomatique (Les
fonds de Paris et la Bohême artistique, Ambassades).
Eugène Dabit, le Paris des ouvriers (cf. Et la liste n’est pas close puisque le
Hôtel du Nord) ; Aragon, le Paris nombre de romanciers augmente
mondain de l’entre deux guerres (cf. chaque année. Une nouvelle école
Aurélien) et J. P. Clébert le Paris des apparaît, avec Alain Robe—Grillet,
qui veut faire le ‘‘roman objectif’’ (Les A la suite de Loti, Louis Bertrand a
Gommes). chanté les rivages méditerranéens,
Claude Farrère les pays d’Extrême—
III--- LE ROMAN D’ACTION Orient, Myrriam Harry le Moyen—
Orient, et les frères Tharaud,
Dans ce genre aussi la quantité est voyageurs infatigables, écrivains au
abondante et la qualité diverse. style ferme et sobre, le monde entier.
Un archéologue artiste Victor Ségalen
-----Romans d’Aventures s’est intéressé à la Chaine ; et l’ile de
Tahiti, dans les mers du Sud rêve
Les lecteurs d’A. Dumas peuvent inavoué de tout Français, n’a cessé
aujourd’hui suivre les aventures que d’attirer les voyageurs-écrivains ; hier
content Pierre Benoit (L’Atlantide), J. Loti, Alain Gerbault, le peintre
Kessel, H. de Monfreid, Delteil, H, Gauguin, et aujourd’hui Eluard,
Castillou, M. Dekobra. Le roman T’stertevens, etc….
historique se poursuit avec Maurice Dans ces amoureux du voyage, il
Druon. Enfin le roman policier, faut faire une place particulière aux
illustré au 19ème siècle voyageurs- poètes….. ‘‘qui partent
pour partir’’, intéressé avant tout par
leurs aventures personnelles
Pg No. 235 Pg No. 236

par Gaboriau, a pris surtout un ton et toujours lancés à la poursuite d’un


violent, mais aussi une réelle valeur monde insaisissable. Valéry Larbaud,
psychologique et littéraire avec admirable styliste (cf. Fermina
l’œuvre de Georges Simenon. Marquez), qui aime les rivages d’Italie
et de Grèce ; Blaise Cendrars, le
----Romans de Guerre ‘‘bourlingueur’’, Paul Morand (La
Route des Indes) qui a fait entrer la
La discipline de la vie militaire a vitesse dans la littérature ; Paul Mac-
été exaltée, avant 1914, par E. Psichari Orlan, amoureux des ports et des mers
(Le Voyage du Centurion). Des œuvres brumeuses.
violentes et poignantes ont été
inspirées par la guerre de 1914-18 : Romans d’action pure
‘‘Le Feu’’ de H. Barbusse, ‘‘Les Croix
de Bois’’ de R. Dorgelès. Puis, la C’est celui où l’aventure ne devient
guerre de 1940 et la résistance ont intéressante qu’à travers son héros,
donné une littérature considérable, l’auteur lui-même, placé au moment
amère, réaliste, souvent désespérée ; d’un choix décisif. C’est véritablement
ainsi : le roman de l’homme face à son
Romain Gary, Ambrière, Vercors Destin.
dont ‘‘Le Silence de la mer’’ est un
chef-d’œuvre de rigueur et de justesse. Henri de Montherlant par ailleurs
puissant dramaturge exalte l’’homme
Roman exotiques et récits de voyages seul (le Saint le Soldat le Sportif le
Toréro….) énergique, dur, indifférent
aux autres, qui n’agit que pour le désespoir : Jean-Paul Sartre (les
plaisir et la joie de triompher de lui- Chemins de la Liberté) ; Simone de
même. Beauvoir (Les Mandarins…), etc…
Dans deux romans remarquables---
-----Antoine de Saint-Exupéry tué ‘‘L’Etranger’’ et ‘‘La Peste’’ --- Albert
pendant la guerre, a raconté les joies Camus, essayiste et penseur, s’est
et les doutes de l’aviateur qui, seul penché avec angoisse sur le sort de
devant le danger se sent plus que l’homme contemporain à la recherche
jamais associé au Destin des autres de son salut.
hommes (Courrier Sud---Vol de Nuit
—Terre des Hommes). V--- ROMAN DIVERS

André Malraux engagé volontaire -----Le Surréalisme et ses suites ont


dans les guerres civiles de Chine et atteint le roman. Des œuvres étranges,
d’Espagne, a conquis une réputation lourdes de mystère et de signification,
mondiale avec ‘‘La Condition sont nées. Les romans de Louis
Humaine’’ et ‘‘L’Espoir’’ Pauwells, par exemple, et de Julien
Gracq (Le Rivage des Syrtes) ont
quelque chose d’envoûtant.
Pg No. 238
Pg No. 237

Il faudrait également signaler les


où, avec un sens exceptionnel du romanciers nombreux qui, à la suite
tragique, il s’interroge sur la de Colette et de Cocteau (Les Enfants
signification de la lutte et sur le destin Terribles), se sont penchés sur le
de l’homme. Malraux, qui se consacre monde de l’enfance et de
aujourd’hui aux civilisations mortes l’adolescence.
(Les Voix du Silence) fut réellement Quant au roman comique, il est soit
l’écrivain ‘‘engage’’--- qui a fait un franchement caricatural et rabelaisien
choix délibéré pour rendre son action --- avec Gabriel Chevalier
efficace. (Clochmerle) —soit adroitement
Il a exercé une attraction profonde moqueur--- avec Pierre Daninos (Les
sur la jeune génération. Carnets du Major Thompson) --- soit
satirique et plaisant avec Jacques
IV--- LE ROMAN Perret et Marcel Aymé (La Jument
PHILOSOPHIQUE verte).
On peut mettre à part des
Depuis 1945 surtout, le roman à prosateurs, souvent excellents, mais
thèse a reparu sous la forme du roman qui ne relèvent pas à proprement
philosophique, centré sur le problème parler de la littérature--- des écrivains
de la condition de l’homme, de son politiques, comme Maurras, Péguy, G.
‘‘existence’’ même dans le monde Sorel, Drieu la Rochelle……
actuel. La philosophie ‘‘existentialiste’’ --- des auteurs de Mémoires
s’est emparé du roman qu’elle a --- des orateurs comme Albert de
marqué de son pessimisme et du son Mun, Jean-Jaurès, Clémenceau.
--- des essayistes comme Suarès,
Valéry, Rivière, Julien Benda, Jean
Guchenno
--- des philosophes comme Bergson,
Maritain, Gilson, Alain, Gabriel,
Marcel
--- des critiques littéraires comme
Rémy de Gourmont, Lanson,
Thibaudet, Edmond Jaloux, Charles
du Bos, Robert Kemp.
Enfin il faut signaler, dans le
domaine proprement littéraire,
l’importance prise par le ‘‘Journal’’
(diary) où l’auteur consigne
régulièrement, en vue de publication,
ses pensées, ses impressions, ses
activités et jusqu’à ses secrets les plus
intimes. Outre leur intérêt
psychologique,
Pg No. 239 Pg No. 240

ces écrits aident à mieux comprendre LE THÉATRE DEPUIS 1900


certains événements et permettent de
suivre la genèse des œuvres d’un Au théâtre diverses influences se
écrivain. Parmi les plus célèbres, sont également fait sentir depuis le
citons le Journal de Jules Renard, début du siècle. Les salles de théâtre et
d’A. Gide, de Julien Green de les troupes se sont multipliées et
Mauriac de Du Bos, et les ‘‘Carnets’’ spécialisées, en même temps que
de Montherlant. Et le ‘‘journal’’ le s’opérait une révolution technique
plus irrespectueux du siècle est dans l’art de la mise en scène : vers
peut-être celui de Paul Léautaud 1920, au théâtre du ‘‘Vieux
(+ 1956) écrivain misanthrope, Colombier’’, Jacques Copeau
maniaque, solitaire, mais passionné de débarasse la scène de ses accessoires
littérature. réalistes. Ses disciples Charles Dullin,
G. Baty et L. Jouvet complètent sa
réforme et, par l’utilisation ingénieuse
des éclairages, des draperies et de
décors nouveaux, parviennent à créer
une ‘‘atmosphère’’ à la fois plus
dépouillée et plus suggestive, ouvrant
au théâtre des possibilités de
renouvellement et d’enrichissement
dont il a su profiter.
A côté de la Comédie Française ---
qui a principalement la charge de
jouer le répertoire classique—d’autres fuyants de la personnalité sont étudiés
compagnies théâtrales obtiennent de sur scène.
grands succès, grâce à des metteurs en
scène remarquables, tels Lugné Poé et Théâtre poétique
les Pitoëff avant-guerre, Jean-Louis
Barrault et Jean Vilar aujourd’hui. Depuis le succès de E. Ronrand en
1900, le théâtre lyrique s’est orienté
LE THÉATRE DRAMATIQUE vers la fantaisie agréable (avec
Zamacois), ou vers le drame
De 1900 à 1940 historique et pompeux (avec R.
Rolland et St. Georges de Boubélier)
A la fin du 19ème siècle, les ou enfin le drame mystique, avec
dramaturges ‘‘idéalistes’’ s’étaient Henri Ghéen.
penchés sur les problèmes sociaux de C’est surtout Paul Claudel et Jean
leur Giraudoux qui ont donné les chefs-
d’œuvre du théâtre poétique. Claudel
a mis longtemps avant d’être apprécié
du public pour

Pg No. 241
Pg No. 242

époque, mais--- malgré quelques


bonnes pièces --- ce théâtre moralisant ses drames catholiques et médiévaux,
devint vite systématique et sans vie. au lyrisme puissant
Dans les années qui suivent, le théâtre ----- loin de tout réalisme (L’Otage ---
se fait psychologique ou poétique, Le Soulier de Satin--- L’Annonce faite
tandis que la Comédie demeure légère à Marie--- Partage de Midi). Les
ou satirique. pièces de Giraudoux –qui emprunte
souvent ses sujets à l’Antiquité---
Théâtre psychologique repensent en des termes fantaisistes et
précieux les problèmes les plus actuels
C’est essentiellement du sentiment (Electre).
d’amour qu’on y parle ; toutes les
manifestations de l’amour, toutes ses Depuis 1940
nuances sont analysées, tantôt avec
lyrisme --- chez Henri Bataille --- Notre époque bouleversée a ramené
tantôt avec profondeur et violence – sur la scène les problèmes sociaux et
chez Porto-Riche et Henri Bernstein. surtout l’angoisse et le pessimisme. Le
C’est aussi et surtout de l’amour que théâtre se fait grinçant, sarcastique
traitent d’autres auteurs comme Paul avec A. Salacrou. (L’Archipel Lenoir)
Raynal et Paul Géraldy (Duo). Enfin, et surtout Jean Anouilh qui, aussi bien
avec Vildrac (La Brouille), Jean dans ses ‘‘pièces roses’’ que dans ses
Sarment, H. R. Lenormand (Le temps ‘‘pièces noires’’, montre l’homme
est un songe), les aspects les plus dépouillé de toute vertu dans un
monde désaxé.
De son côté H. de Montherlant--- psychologique—avec J. Deval et
excellant dramaturge comme André Roussin (La Petite Hutte),
Anouiih--- s’intéresse au ‘‘héros’’, à l’auteur le plus fêté à l’heure actuelle.
l’homme solitaire, face à son destin Enfin il y a toujours eu, à chaque
(Le Maître de Santiago--- La Reine époque, un théâtre dit ‘‘d’avant-
Morte--…) garde’’, c’est-à-dire en avance sur son
Le théâtre à thèse --- ou temps. Ainsi, entre les deux guerres,
philosophique --- s’est renouvelé avec certaines troupes jouaient du théâtre
les philosophes J. P. Sartre (Les surréaliste. Aujourd’hui, les meilleurs
Mouches ; Les Mains Sales), Gabriel représentants de l’avant-garde
Marcel (La Soif), avec A. Camus s’appellent Ionesco et Adamov : par
(Caligula), Anouilh (Antigone), une technique stylisée, un dialogue
Thierry Maulnier, Cocteau (La sobre et tendu, et une économie de
Machine Infernale, Racchus), et moyens qui leur fait rejeter les règles
d’autres encore que hantent les et conventions établies, ils jettent sur
questions de liberté, d’engagement, et la scène des personnages étranges,
l’existence même de l’homme. hallucinants, pantins pitoyables qui
sont comme les hommes, le jouet de
Destin. C’est parce que réapparaît
l’idée de Dieu, qui semble si souvent
absente du théâtre contemporain.
Pg No. 243 Pg No. 244

II LE THÉATRE COMIQUE Avec les nombreuses


représentations de pièces d’auteurs
étrangers (Shakespeare --- T. S. Eiiot,
Avant guerre, la farce et le Beckett, Chekov --- Dostoïevsky, Von
vaudeville furent illustrés par A. Jarry Kleist--- Bertold Brecht ‘Pirandello,
(Ubu-Roi) et Feydeau, tandis que la A. Miller, Tennessee Williams… le
satire des institutions fleurit avec théâtre français connaît actuellement
Tristan Bernard, Flers et Caillavet et un très grand élan, malgré de lourds
surtout Georges Courteline. La vie obstacles matériels. A Paris seulement,
parisienne était dépeinte par Edouard on compte environ cinquante troupes
Bourdet, tandis que J. Romains connut professionnelles qui jouent tous les
avec ‘‘Knock’’ – satire des médecins— soirs.
le plus grand succès comique, Plus
près de nous Marcel Pagnol a créé des
types avec ‘‘Topaze’’, et sa trilogie
marseillaise (Fanny – César—
Marius).
Aujourd’hui la comédie se fait
rêveuse et sentimentale avec Marcel
Achard (Jean de la Lune) ; plus acide
avec Stève Passeur et surtout. Marcel
Aymé ; plaisante avec Sacha Guitry,
importance particulière : ils ne
veulent pas représenter un objet, ils
veulent le ‘‘construire’’ ou plutôt le
reconstruire à leur idée. D’où ces
tableaux curieux, souvent
incompréhensibles, tout en surfaces et
en lignes géométriques, qui font appel
à l’intelligence plutôt qu’à la
sensibilité.
L’école cubiste a marqué toute la
peinture moderne, même les groupe
dissidents, comme celui des ‘‘Nabis’’
(Bonnard—Vuillard) ou des ‘‘Fauves’’
(Othon Fiez ----
Valloton), les peintres ‘‘primitifs’’ et
fantaisistes (douanier Rousseau—
Raoul Duffy), ou des indépendants

Pg No. 246
Pg No. 245

comme Derain, Dunoyer de Segonzac,


LES BEAUX-ARTS DEPUIS 1900 le paysagiste Marquet.
Après 1920, le Cubisme s’est
LA PEINTURE prolongé ou transformé, comme la
poésie, avec le ‘‘Surréalisme’’, dont le
Au début du siècle, c’est toujours peintre espagnol Salvador Dali est
‘‘l’Impressionisme’’ --- avec ses effets toujours le porte-parole excentrique,
de lumière et d’éclairage --- qui et avec les peintres ‘‘Abstraits’’ (Miro
triomphe. Cependant Cézanne, puis —Kadinsky Paul Klee…) dont les
Gauguin et Van Gogh, redonnent du tableaux, souvent de vastes
dessin et surtout à la couleur la dimensions, sont de pures
première place. L’affiche (poster) constructions qui ne reposent sur
devient un art avec Toulouse Lautrec, aucun modèle.
peintre du Paris de ‘‘la Belle Epoque’’, Comme en littérature, les ‘‘écoles’’
des cabarets, des cirques, et du célèbre se succèdent et s’influencent
‘‘Moulin Rouge’’, à Montmartre. réciproquement. Mais l’influence
La réaction anti-impressioniste cubiste a été profonde sur tous les
amorcée par Cézanne devient grands peintres contemporains :
véritable révolution picturale avec le Picasso, Braque, Matisse, Rouault,
‘‘Cubisme’’ dont Juan Gris et Pablo André Lhote, Fernand Lèger, Chirico,
Picasso sont les chefs d’école à partir Wlaminck, Utrillo, Marchand, Buffet,
de 1908. Pour eux, ni le sujet, ni le Lorjou,… Ils aiment les volumes, les
dessin, ni la couleur n’ont une lignes, les surfaces. La peinture
moderne a gagné en rythme, en musique religieuse (Florent Schnitt, O.
intelligence et en signification ce Messaien), soit à l’opéra (H. Rabaud)
qu’elle a perdu en charme et en ou au ballet (Albert Roussel, J. Ibert).
sensibilité. On retrouve en elle l’ironie Enfin il existe, en musique comme
amère, l’angoisse et l’inhumain, qui en littérature, une ‘‘avant-garde’’, qui
sont la marque de notre époque. combine l’harmonie traditionnelle
La Sculpture, de Bourdelle à avec les recherches acoustiques les
Germaine Richeir, a suivi une plus audacieuses : Erik Satie, en
évolution parallèle, abandonnant le France à l’époque surréaliste ; puis
réalisme de l’expression pour la l’école ‘‘dodécaphoniste’’ allemande
rigueur et le dépouillement des formes (Schonberg) dont les Jeunes disciples
géométriques. français --- P. Schaeffer, P. Boulliez ---
Et l’Architecture s’est délivrée du poursuivent les expériences, malgré
style ‘‘rococo’’ et bourgeois pour se les réticences d’un public qui n’entend
faire plus pratique, plus simple et là que du ‘‘bruit’’.
aussi révolutionnaire avec des Quant à la musique ‘‘légère’’, elle
architectes tels que Auguste Perret et est loin d’être toujours vulgaire et
surtout Le Corbusier qui est connu méprisable. Les opérettes de Lecoq
dans le monde entier.

Pg No. 247 Pg No. 248

LA MUSIQUE
et Messager, les mélodies de Reynaldo
Dans la musique européenne, il Hahn sont justement célèbres. Et tout
existe toujours un ‘‘courant’’ français. le monde connaît ou fredonne les
En 1900, Claude Debussy et Maurice chansons de Vincent Scotto, G. Auric,
Ravel avaient redonné à la musique Joseph Kosma et Brassens.
une fluidité toute impressioniste, des
rythmes et des couleurs nouveaux qui LE CINÉMA
la rendait suggestive et non pas
descriptive.
Après eux, la musique française Le cinéma est une invention
assimile l’influence de la musique française due aux frères Lumière, de
slave (Moussorgsky, Stravinsky, Bela Lyon, qui, en 1895, projetèrent dans
Bartok), espagnole (Manuel de Falla) une salle de café la première bande
du Jazz, tout en conservant son d’actualités. Depuis on a fait
élégance : Paul Dukas, et le ‘‘groupe beaucoup de progrès techniques, et la
des Six’’, inspiré par Jean Cocteau et dernière découverte--- le
représenté surtout par Darius ‘‘Cinémascope’’ – est également due à
Milhaud, le Suisse A. Honegger, Auric un Français, le professeur Chrétien,
Dulac… enrichissent la musique inventeur de l’hypergonar, instrument
française d’harmonies et de couleurs qui est à la base de ce nouveau
orchestrales neuves. procédé cinématographique.
D’autres musiciens talentueux Le cinéma étant avant tout une
donnent des chefs-d’œuvre, soit en industrie, la majorité des films n’ont
qu’un intérêt commercial. Mais c’est Après 1920, le cinéma muet (silent
aussi un art, le ‘‘septième art’’, et dans film) donne des chefs-d’œuvre. En
tous les pays des cinéastes ont utilisé la France, il s’oriente soit vers le
caméra comme un moyen mélodrame populaire avec Feuillade,
d’expression original, au même titre soit vers le drame social et héroïque
que la littérature ou la musique. avec Delluc et Feyder ; tandis que
Bien qu’un film soit une œuvre René Clair triomphe dans la comédie
collective, le responsable principal en légère, ‘‘l’avant-garde’’ a des
est le ‘‘réalisateur’’ (director) qui prétentions littéraires, avec Marcel
dirige le tournage et la construction L’Herbier, ou se plonge dans le
du film. Les grands réalisateurs ont, surréalisme avec Jean Cocteau (cf. Le
tout comme les romanciers, leur style Sang d’un Poète).
personnel, puisqu’un film c’est
essentiellement une histoire racontée, LE CINÉMA PARLANT
non pas avec des images.
Il y un ‘‘cinéma français’’, comme Le cinéma parlant (talkie)
il y a une littérature supplante définitivement le muet à
partir de 1930. Des nouveaux,
réalisateurs

Pg No. 249

rature ou une musique française, et


qui a ses traits particuliers.

LES DÉBUTS DU CINÉMA

Jusqu’à la première guerre


mondiale, le cinéma cherche sa voie.
En France, deux réalisateurs
s’imposent : G. Melies, le premier vrai
réalisateur parce qu’il pense à
construite des histoires avec des
moyens proprement
cinématographiques. Avec lui, le
cinéma s’enferme au studio d’où nait
un monde féérique.
Abel Gance, génie épique et lyrique,
qui utilise le triple écran et le son
stéréophonique pour peindre des
sujets grandioses, tels que ‘‘La Roue’’
ou son célèbre ‘‘Napoléon’’, inachevé.

L’APOGEE DU CINÉMA MUET


Detail of this book

45,762 Words
239,990 Characters (no space)
297,250 Characters (with space)
11,566 Lines
126 Pages
2,097 Paragraphs