Vous êtes sur la page 1sur 13
ANNEXE N 2 3 : : i & : 2 | 3 Annexe N- 1/12 NETTOYAGE DES EQUIPEMENTS NUCLEAIRES Objet La présente procédure définit des modalités générales des opérations de nettoyage, ainsi que des précautions & prendre pour assurer la propreté des ‘équipements entrant dans les installations a caractore nucléaire. Elle rappelle les raisons d'étre de V'état de propreté des équipements, ainsi que les causes possibles de contamination. Les équipements sont classés en diverses catégories suivant les possibilités diaccés Pour nettoyage. Enfin, sont décrites les précautions a prendre et les modalités générales des ‘opérations de nettoyage de ces équipements. Justification de l'état de propreté requis Les équipements constituant ou dessetvant les circuits de fluides d'installations a caracttre nucléaite, comme ceux des installations traditionnelles font Tobjet de mesures destinées & éviter : © Taltération des caractéristiques des fluides; * les bouchages, détériorations, etc ... que peut provoquer I'introduction de corps étranger; * lacorrosion des matériaux mis en oeuvre. Mais les exigences de propreté sont plus sévéres dans le cas des équipements nucléaires pout les raisons suivantes : * dans certains circuits se trouvent des équipements délicats (assemblages ‘de combustible, mécanismes d'actionnement des barres de réglage, etc ..); ‘+ les mati@res en solution ou en suspension (produits de corrosion ou corps ) peuvent étre activées par passage dans le flux neutronique; du fait de la radicactivité résultante, la surveillance et lentretien des équipements sont rendus plus difficiles; * toute réparation aprés mise en service est délicate, voire impossible; * certaines impuretés et corps étrangers étant des poisons neutrophages, catalyseurs de décomposition ou de polymérisation des fluides réfrigérants et/ou modérateurs, etc, peuvent affecter le bon fonctionnement des installations. ‘eNTO/ADG/635/01 Ed 941017 | i | i i i | | | i | 4 Annexe N - 2/12 Causes possibles de contamination des équipements Trois sources principales de radioactivité sont possibles dans les installations nucléaires : 1, les produits de fission qui, par suite d'un défaut de gaine des assemblages de combustible, peuvent se répandre dans le fluide réftigérant et/ou modérateur; 2. les produits de corrosion des divers matériaux utilisés pour la construction des ‘équipements, emportés par le fluide réfrigérant et/ou modérateur et activés lors de leur passage dans le coeur du réacteur; 3. les matidres étrangéres aux constituants des circuits (poussiéres métalliques, sable, ciment, graisse, laitier de soudure, baguettes de soudages, chiffons, gants, calots, etc, ...), introduites ou abandonnées en cours de construction etdifficiles & éliminer aprés montage de I'installation. Outre les défectuosités mécaniques et hydrauliques que ces matiéres peuvent provoquer, elles peuvent également étre activées par entrainement au travers du coeur du réacteur; elles sont les principales sources potentielles de radioactivité existant au démarrage de Tinstallation. Si la réduction des deux premidres sources de radioactivité relve de la conception et de la fabrication des équipements, par contre, il ne parait possible de minimiser Ia troisiéme source d'activité que si une propreté rigoureuse des ‘quipements est obtenue en fabrication et maintenue pendant le montage. En effet, il est trds difficile dobtenir cet état de propreté aprés fermeture complete des circuits (présence de discontinuités géométriques, points bas et endroits de décantation), Classification des équipements Les équipements nucléaires sont classés en 3 groupes, respectivement A, B et C, tel que défini au § 5.1.4. de la présente spécification CNTO/4DG /635. La diversité des équipements couverts par le groupe A et des conditions dans lesquelies la propreté requise peut étre obtenue, nécessite la subdivision de ce groupe en fonction des possibilités d'accts pour nettoyage apres fabrication, montage et/ou assemblage des équipements : AL.» les équipements offrant au personnel, en vue du nettoyage final, un acces direct & toutes les surfaces internes, aprés fabrication, montage et/ou sssemblage : + cuve du réacteur; = tuyauteries primaires ou de recirculation; - volutes des pompes primaires ou de recirculation; ~ bolte a eau des générateurs de vapeur; = réservoirs munis d'un trou dhomme. CNTo/4DGve35/01 Ed 941017 Annexe N-3/12 A2. * les équipements qui, aprds fabrication, montage et/ou assemblage ne peuvent plus étre nettoyés autrement que par ringage. Cette catégorie se divise elle-méme en: A241. Equipements délicats, qui exigent des conditions de propreté spéciales pendant la fabrication, le montage et/ou assemblage : = mécanisme d'actionnement des barres de réglage. A.22. Equipements qui présentent, en tout ou partie, des possibilités Timitées d'acc’s direct pour nettoyage : ‘génératours de vapeur; pressuriseur; équipement inteme de la cuve du réacteur; pompes primaires ou de recirculation; ‘vanes primaires; xéservoirs non munis d'un trou d’homme; échangeurs; Pompes; robinetterie; circuits d'instrumentation pneumatique ou hydraulique. 23, Tuyauteries et accessoires A23.1, montés directement, sans subir de préassemblage enatelier de chantier. A232. préassemblés et/ou usinés en atelier de chantier, avant montage. Préparation des surfaces et aménagement des locaux Fin! de surface Des la conception des appareils, la forme et le fini de surface sont étudiés pour faciliter les opérations de nettoyage. Les matériaux sont traités de fagon a réaliser une surface dont le fini et la Propreté puissent répondre aux critires exigés et soient compatibles avec Tutilisation de '6quipement considéré. Dans ce but, les surfaces brutes de coulée, de forgeage, de laminage ou de faconnage sont traitées afin d'éliminer les graisses et oxydes superficiels, tout en respectant le fini de surface visé; ce traitement peut consister : * soit en un grenaillage ou un sablage a l'aide de matériaux appropriés et dans des conditions de travail définies agréées par le Maitre de !Ouvrage; * soit en un dégraissage suivi d'un décapage, & moins que Vopération ne puisse tre effectuée en une seule fois dans une solution appropriée. Dans tous les cas, le fini de surface doit étre compatible avec les procédures prévues pour le nettoyage final. En particulier, le fini de surface considéré comme ‘bon pour un examen par ressuage est suffisant pour les opérations de nettoyage. eNTorDGv635/01 Ed. 941017 Annoxe N- 4/12 5.2. Précautions en cours de fabrication 5.2.1, Encours de fabrication, des précautions spéciales doivent étre prises pour éviter Ja contamination des aciers inoxydables par le fer : tout contact intime entre cesaciers et un matériau tel qu'un acier au carbone ou faiblement allié doit étre proscrit, de maniére a éviter une amorce de corrosion par piqdres de l'acier inoxydable. Tl appartient au Contractant de prendre toutes les initiatives nécessaires a cet effet : un certain nombre de précautions usuelles ou de bonne pratique sont énumérées ci-dessous, mais cette énumération n‘est pas limitative. + Sablage, grenaillage ¢ Le sablage ne peut étre exécuté l'aide de sable de silice, A moins qu'il ne soit suivi d'un décapage fluonitrique et d'une passivation; un sable de zircon ‘oud'alumine est préférable et ne nécessite qu'un décapage ultérieur par une solution moins agressive. Le sable doit étre propre et exempt de fer; il ne peut avoir servi au sablage de piéces en fonte, acier au carbone ou faiblement allié. La dimension des grains et !a pression de V'air doivent étre choisies de maniére ‘que le sable ne s'imprégne pas dans la métal. Le grenaillage ne peut étre effectué a la grenaille d'acier faiblement allié ‘ow au carbure de bore; il convient dutiliser de la grenaille d'acier fortement allié, L'appareillage comporte un séparateur des poussitres et des patticules trop grosses, afin de maintenir la propreté et la calibrage de la grenaille. La pression de lair est ajustée de maniére & assurer un nettoyage efficace sans causer l'éclatement de la grenaille. Le grenaillage est suivi d'un décapage et d'une passivation. Dans le cas d'un décapage & la valeur, utiliser conjointement un abrasif & base dialumine exempte de fer. ‘Au cours de ces opérations, une bonne ventilation des locaux et équipements est assurée ou il est fait usage d'unités dotées d'une ventilation propre. * Meulage ‘Utiliser des meules ou fraises en carbure de tungstine ou en alumine exempte de fer, frittée ou liée a la résine, au caoutchouc, ou a l'aide d'un autre matériau non ferreux. ‘© Polissage, rodage Eviter les abrasifs & base de silice, sauf si leur usage est suivi d'un décapage fluonitrique et d'une passivation; préférer des abrasifs a base d'alumine de fer. + Cintrage, emboutissage Prendre soin de nettoyer les cylindres, matrices et poingons de toute poussiére de fer. Pour le cintrage des tubes, proscrire les mandrins et gabarits en acier ordinaire ou les doubler d'acier inoxydable. CNTovapav6ssi01 Ed 941017 Et eueeremaceneneormeen ETE enero Annexe N- 8/12 en acier inoxydable pour nettoyer chantreins et soudures. Sécher et dégraisser les chanfreins au solvant. N'utiliser que des électrodes propres et s&ches. Proscrire toute utilisation de refroidisseur en Cu non nickelé © Usinage Débarrasser soigneusement les machines, établis, tables et marbres de tous les copeaux; revétir d'aciet inoxydable les mAchoires des étaux servant & la fixation des pidces; utiliser des outils de coupe en carbure de tungstine. © Ajustage Utiliser des grattoirs et limes en carbure de tungstine + Manutention Eviter le contact des pices avec des crochets de pont roulant, des pinces de levage et élingues en acier au carbone ou galvanisé; a cet effet, intercaler des épaisseurs en acier inoxydable; utiliser des élingues en chanvre, éventuellement protégées par du plastique, en nylon ou en acier inoxydable + Montage utilisation d'outils en acier ordinaire ou en alliage contenant du plomb, du zinc ou du cuivre est prohibée; utiliser de préférence des outils en acier inoxydable ou au chrome-vanadium. Test interdit de marcher avec des souliers cloutés sur des thles ou autres pidces en acier inoxydable. Les surfaces des matériels de montage, appelées a étre en contact avec les pices, sont en acier inoxydable, recouvertes d'acier inoxydable ou d'une Couche suffisante de plastique ou de caoutchouc, Par exemple, les échelles destinges & descendre dans les réservoirs sont munies de patins spéciaux. + Nettoyage ‘Les brosses en acier ordinaire sont prohibées : n'utiliser que des brosses en nylon ‘owen acier inoxydable, non encore utilisées sur d'autres matériaux. ‘Au cours des opérations de fabrication, de contréle et de nettoyage des équipements, il y a lieu d'éviter de mettre au contact des pices des ions chlore qui ourraient subsister dans les pores et discontinuités géométriques et provoquer, dece fait, la corrosion par piqdres ou sous tension. A cette fin, lacide chlothydrique et ies produits chlords susceptibles de se décomposer en donnant des ions chlore sont proscrits des lubrifiants utilisés, des solutions de nettoyage, de décapage et de passivation, des liquides utilisés pour les contréles ou examens (en particulier, les produits de ressuage). Les procédés de fabrication doivent tenir compte des possibilités de nettoyage oe : en particulier, il ne sera pas fait usage d'huile dont on ne connaisse solvant ‘CNTOrDG/635/01 Ed. 941017 Annexe N- 6/12 5.3. Locaux et personnel de nettoyage Dans le but de réaliser et de conserver un état de propreté suffisant, des précautions particuliéres sont imposées au personnel et aux locaux oit se déroulent Tes phases finales de fabrication, nettoyage et montage. Ainsi, les équipements de la catégorie A2 1. sont nettoyés et assemblés en “local propre”; & défaut d'un tel local et moyennant accord préalable du Maitre de lOuvrage, certaines opérations de nettoyage et d'assemblage peuvent étre effectuées en "zone réservée" sur les équipements des catégories A.1, A2.2. ‘© Local propre Le local propre est une enceinte fermée, a portes et fenétres étanches; & défaut d'étanchéité, le local est mis en surpression a Taide d'un ventilateur muni d'un filtre & Vaspitation. Pour diminuer ladhérence des poussires, les murs sont ppeints et le sol est recouvert d'un revétement lisse ou d'une peinture donnant tune finition lisse. Les supports, tables, rateliers, etc, équipant le local propre sont enduits d'une peinture facilement lavable. Le local est fréquemment dépoussiéré a T'aspirateur et entretenu dans des conditions de propreté analogues a celles prévues pour des locaux a usage administratif ou résidentiel. Liaccés du local propre se fait par lintermédiaire d'un sas servant de vestiaire. + Zone réservée Cette zone est délimitée dans un batiment ordinaire par une tente, des toiles ou des cloisons, pour étre, autant que possible, a l'abri des poussitres. Le sol en est muni d'un revétement lisse (matiére plastique, caoutchouc, revétement asphaltique) ou d'une peinture donnant une finition lisse et susceptible éviter les accumulations de poussidres. La zone réservée est fréquemment nettoyée a l'aspirateur. ‘Aucune opération de sablage, meulage, soudage ou usinage, susceptible de produire des copeat, limailles, saletés ou fumées, ne peut, en principe, étre effectuée dans le local propre ou la zone réservée. Si une telle opération était inévitable, un systéme d'évacuation immédiate des poussidres, furnées, ... doit étre installé et, durant cette opération, tout travail propre doit étre suspendu, les piéces propres étant convenablement protégées. ‘Les locaux propres et zones réservées, de méme que lintérieur des équipements propres ou en cours de nettoyage, constituent des zones de propreté dont 'accés est strictement limité au personnel indispensable. Celui-ci doit pouvoir disposer de salopette (sans boutons apparents, poches extérieures & fermeture totale), de bonnet et gants propres, réalisés en un tissu blanc non pelucheux owen cuir, plastique, etc .. ‘eNTo4DG/e35/01 Ed. 941017 Annaxe N- 7/12 Des chaussures spéciales ou des couvre-chaussures sont prévues pour éviter introduction de poussitres, copeaux ... dans ces zones de propreté; des tapis, en plastique, plaques de matériau protecteur, etc, sont prévus pour éviter de salir ou de griffer lintérieur des équipements. Le personnel ne peut sortir des zones de propreté équipé de chaussures ou vétements spéciaux. Tlest interdit de manger, fumer, boire, ... dans ces zones de propreté. Principes d'exécution du nettoyage Généralités Les procédés et produits de nettoyage ne peuvent modifier de facon nuisible l'état de surface ou la résistance a la corrosion des matériaux ou introduire des éléments ‘nocifs tels que ions halogénés. Les caractéristiques des procédés et produits sont mentionnées dans les procédures de nettoyage, soumises a 'approbation préalable du Maltre de YOuvrage. Dune maniére générale, on peut considérer 4 étapes de nettoyage : + nettoyage des pices avant préassemblage, si les opérations de préassemblage rendent certaines surfaces peu ou pas accessibles; * maintien de l'état de propreté pendant les phases de fabrication et de montage, si un nettoyage final ne permet pas l'obtention de la propreté requise; ‘+ nettoyage des pidces aisément accessibles aprés leur montage; * nettoyage définitif des circuits assemblés & aide d'un fluide adéquat et de qualité controlée. Opérations de nettoyage Les différentes opérations de nettoyage sont décrites ci-dessous. Leur application est précisée, dans chaque cas particulier, par les procédures de nettoyage établies par le Contractant. Nottoyage préliminaire Toute projection de soudure, aspérité, bavure, .. est éliminée A la meule, & la lime ‘ou au grattoir. Toute trace de laitier ou d'oxyde de méme que toute matiére étrangbre adhérente, est enlevée a la brosse. La pice est alors débarrassée des copeaux, limailles et poussidres : elle est, par exemple, passée au jet d'air comprimé ou a l'aspitateur. Toute trace visible d'huile ou de graisse est ensuite Aliminge. La pitce est lavée dans une solution détergente neutre ou légérement alcaline, non ionique, puis rincée a l'eau ordinaire. eNTO/ADG/635/01 Ed. 941017 Annexe N- 8/12 6.2.2, Dégraissage complet Le dégraissage complet peut étre effectué, selon le degré et la nature du salissement : * soit a Taide d'une solution détergente, aussi peu moussante que possible etle pH neutre; i + soit a Taide d'une solution rendue alcaline au moyen d'agents autres que lasoude ou la potasse caustique, moyennant définition et controle de sa concentration, de sa température et de sa durée d'application; © soit a Taide d'un ou de plusieurs solvants, tels que trichloréthyléne stabilisé, perchloréthyléne inhibé ou stabilisé, benzéne, acétone, alcool, en phase ‘vapeur ou liquide. Le dégraissage est effectué par circulation, immersion, aspersion ou imprégnation & aide d'un chiffon imbibé. Le trichloréthyléne doit contenit un inhibiteur ow un stabilisateur neutre owalcalin, pour éviter la formation d'HCI par hydrolyse; en cours de dégraissage, son pH est contrdlé et maintenu entre des valeur de 6 a 8. ‘Son usage est proscrit pour des pices présentant des fentes ou discontinuités géométriques difficilement accessibles, utilisation de benzene, acétone, alcool est recommandée, car ces solvants sont volatils et leurs produits de décomposition ne sont pas corrosifs; ils sont seuls, tolérés dans le cas de pices présentant des fentes et interstices. Il peuvent étre utilisés séparément ou, de préférence, en mélange de quantités égales. Leur emploi doit, le cas échéant, faire l'objet d'une dérogation au Réglement Général pour Ia Protection du Travail Lopération de dégraissage est immédiatement suivie d'un ringage, soit Taide du solvant, soit a l'eau déminéralisée, ceci afin que la graisse solubilisée ne puisse se déposer. La premiere eau de ringage peut étre additionnée d'ammoniaque ou d'un des détergents cités plus haut. 6.2.3, Décapage et passivation Si ces opérations sont nécessaires, elles sont exécutées suivant la procédure Pet chacun d'elles est suivi d'un ringage a eau déminéralisée Les opérations de dégraissage et de décapage peuvent, le cas échéant, étre remplacées par l'utilisation d'un produit complexe, comportant un détergent et un complexant du fer en solution acide (genre Ardrox 180, Oakite), agréé parle Maitre de I'Quvrage a la suite d'un essai de nettoyage qui définit ses modalités d'application. CNTOM 1 941017 Seer 6.2.4. Annexe N- 9/12 Ringage et séchage ‘Le ringage précédant un éventuel séchage est toujours effectué a l'eau ‘déminéralisée ou distillée, pour éviter la formation de dépdts pouvant contenit des halogtnes. Le séchage peut étre effectué a 'aide de chiffons, par simple évaporation a I'air, par soufflage d'air chaud, par mise sous vide avec chauffage ou par introduction dans un fout. ‘Au cas o¥ de l'air chaud est utilisé, il doit etre sec, exempt dhuile et a une ture de l'ordre de 60 a 80 °C. Un filtre & hulle est monté sur la conduite de soufflage et Y'absence d'huile dans l'air soufflé est vérifiée. L'air peut étre remplacé par de l'azote, de anhydride carbonique, de l'argon ou de Ihélium, aTétat sec. ‘Le séchage par mise sous vide ne peut étre appliqué qu’a des réservoirs capables dly résister (pression résiduelle de ordre d'l mm de mercure). Le séchage peut @tre considéré comme terminé quand le vide est maintenu pendant 30 minutes sans Pompage. En cas diintroduction des pidces dans un four, celui-ci esta une température de 125 4150 °C et parcoura par un courant de gaz inerte. Le séchage peut étre considéré ‘comme terminé lorsqu'aprés un arrét du four le point de rosée du gaz est inférieur a40 °C. Précautions en cours de nettoyage ‘* Sillest fait usage de chiffons, ils sont non pelucheux et de "qualité optique’. + Silest fait usage de solvants ou autres produits considérés comme pouvant étre dangereux, soit par action interne, soit par action externe, les régles normales de sécurité sont appliquées et les dérogations éventuelles sont demandées aux autorités compétentes. En particulier, une bonne ventilation des locaux ‘et 6quipements nettoyés est assurée; de méme un opérateur ne peut rester isolé dans un réservoir Lors de la manipulation d'acétone ou de solutions alcalines ou acides, le personnel utilise des gants en néopréne. Il est protégé par des bottes en caoutchouc, des vétements et tablier en cuir, nylon ou autre matiére plastique; it porte des lunettes protectrices. Les solutions sont conservées dans des réservoirs adéquats, concus pour résister a leur action et pour éviter leur altération. Le cas échéant, ils sont en acier inoxydable ou en matiére plastique, ou a revétement en néopréne Les liquides inflammables sont stockés a 'abri des flammes. Lors de leur Utilisation, il est interdit de fumer ou de créer tout autre point chaud dans leur voisinage. © Llattention de Vopérateur est attirée sur la nécessité de nettoyer et sécher complétement toute fente, trou borgne ou orifice, dans lesquels poussieres ou liquides peuvent pénétrer. © Leaw ordi de chlorures ire est de eau potable ne contenant pas plus de 25 ppm ‘eNTor4pGvess/01 Ed. 941017 Annexe N- 0/12 eau déminéralisée présente les caractéristiques de pureté suivantes : = résistivite : 500000/ema 25°C ~ jonshalogines =: ppmmaximum = salinité totale =: 10ppmmaximum - pH 2 558 Avant chaque opération de nettoyage, la résistivité et le pH de Teau déminéralisée sont vérifiés. ‘+ En cours de nettoyage et si une interruption est inévitable, les pitces, ou parties des pices nettoyées, sont protégées a Taide de sacs ou feuilles collées en matitre plastique ou a 'aide d'une protection équivalente ‘+ Aprés nettoyage final, aucun corps gras n'est appliqué sur les pices. Hy a liew également d’éviter leur contamination par des huiles ou graisses en provenance par exemple de ponts roulants, auquel cas ceux-ci sont munis de toles de protection ou de toute autre protection utile, Toutefois, si certaines surfaces sont susceptibles de rouiller, elles peuvent étre recouvertes d'une pellicule protectrice facilement enlevable, par exemple en matiere plastique exempte d'haloggnes. Létat de propreté atteint est vérifié par les délégués du Maitre de !Ouvrage avant assemblage, fermeture éventuelle et emballage des équipements. Protection des piéces - Emballage - Transport Aprés nettoyage et inspection des équipements, toutes les ouvertures sont obturées a Taide de couvercles étanches solidement fixés pour empécher la pénétration d’humidité et toute contamination pendant le transport et le stockage. L’équipement peut étre mis en légere surpression de gaz inerte. Les piquages, chanfreins et autres parties pouvant étre endommagées sont convenablement protégées. Certaines pices doivent étre expédiées dans des enveloppes en matidre plastique soigneusement fermées. Toutes dispositions nécessaires pour protéger les enveloppes contre les perforations sont prises: Les équipements pour lesquels de légéres traces d’humidité sont néfastes sont emballés avec un produit dessiccateur. Le nombre et la localisation des sachets de produit dessiccateur sont indiqués sur emballage. Si, pour réaliser une protection étanche des pices, des rubans adhésifs sont Ulilisés, ils doivent étre souples et présenter une forte adhérence, tout en pouvant tre enlevés sans laisser de traces ni dépots résiduels. Toute protection avec des feuilles de plastique halogéné est proscrite. ‘CNTO/4DG/635/01 Ed 841017 Annexe N= 11/12 Travaux sur chantier Test essentiel que l'état de propreté des équipements, acquis par les opérations de nettoyage avant leur expédition sur site, soit conservé au cours de leur stockage sur chantier. Les dispositions & prendre a cet effet sont schématisées ci-dessous. Pour qu’elles soient efficacement respectées, un délégué responsable de la propreté sur chantier est détaché par le Contractant. Sa mission consiste & éclairer les différentes équipes de montage sur les impératifs de propreté, a discuter avec elles des moyens pratiques de les respecter et a veiller ce qu'ils le soient effectivement Il est aidé dans sa tache par une équipe de nettoyage, en effectif suffisant et munie du matériel adéquat, qui intervient aussi souvent que nécessaire pour assurer Ia propreté sur chantier et la conservation de l'état de propreté des équipements. Magasinage ‘Toutes les pices arrivant sur chantier, protégées comme il a été dit ci-dessus, sont inspectées pour vérification de Tintégrité des couvercles et emballage; en cas de perte ou d’avarie, il est procédé au remplacement ou a la remise en état. Leentreposage est effectué : ‘pour les petites pices, dans un ou des magasins dont le nettoyage est soigné; ‘+ pour les grosses pidces et les tuyauteries, sous un abri extérieur isolé du sol. Les protections (obturations ou enveloppes de polyéthyléne) sont maintenues pendant toute la durée de stockage et aussi longtemps que possible en cours de montage. Leur bon état est vérifié périodiquement. Préassemblage Lorsque les préassemblages de tuyauteries en acier inoxydable sont effectués sur Ie chantier, ils le sont dans un atelier réservé au travail de pidces en acier inoxydable, dans lequel des conditions raisonnables de propreté sont recherchées et maintenues. Apres préassemblage, les ensembles sont nettoyés en "zone réservée" et protégés comme indiqué en 7 s'ils doivent subir un magasinage intermédiaire, avant montage final. Montage final Les pitces ou ensembles sont acheminés sur le lew méme du montage avec leurs protections (envelopes et obturations). Au cours du montage, les meilleures conditions de propreté pratiquement téalisables sont recherchées; les enveloppes et obturations initiales sont ‘maintenues, dans toute la mesure du possible. Les zones de montage sont fréquemment nettoyées. Toutefois, le nettoyage serait inopérant si les sols des zones de montage étaient conservés dans leur brut de bétonnage; ceux-ci doivent donc étre protégés pour éviter la production de poussiére de béton CNTorADGve35/01 Ed 941017 8.4. Annexe N - 1242 Tous travaux sales ou poussiéreux sont suspendus pendant les opérations de montage a proximité de ces zones. Lorsque, pour quelque raison que ce soit, certains travaux sales doivent étre effectués 4 proximité des zones de montage, des précautions particulitres sont prises pour éviter la contamination de celles-ci. Dans Ie méme but, les échafaudages utilisés dans ces zones de montage sont 1éalisés en aluminium ou recouverts de peinture. Tout matériel devant étre monté a Tintérieur d'un équipement ou se raccorder Acelui-ci doit se trouver et etre monté dans des conditions telles qu’elles ne puissent affecter 'état de propreté initial de l'équipement. Les consignes de propreté sont renforcées pour le montage du circuit primaire, dont le chantier est isolé par un vestiaire propre constituant sas d'accés. En particulier : + Tenlévement d'un couvercle donne lieu a la mise en oeuvre d'une protection équivalente; © les chanfreins accostés sont recouverts d'une bande de plastic, maintenue en place de facon étanche par des rubans adhésifs; + le soudage est effectué sous une logette amovible et ventilée, constituée en matériaux légers et ininflammables; suivant les conditions de propreté adjacentes, it peut étre requis de maintenir cet habitacle en Iégere surpression. Le personnel de montage porte des salopettes blanches et propres et ne peut pénétrer dans les équipements primaires que muni de bottes de toile de caractéristiques adéquates, ainsi que, le cas échéant, de gants et de bonnets blancs. Nettoyage final des circuits Al'achévement du montage et avant mise en oeuvre des épreuves hydrostatiques a froid, un examen général des circuits et équipements et, en particulier, de ensemble du circuit primaire permet de préciser la procédure de nettoyage final qui doit se conformer, par ailleurs, aux principes généraux définis au § 6 ci-avant. Apres nettoyage et épreuves hydrostatiques et a Tissue satisfaisante des contrdles de passivité, la propreté des circuits et équipements est vérifiée conformément au § 7.2.2. de la présente spécification CNT0/4DG/635. Des appropriations de nettoyage, a caracttre général ou localisé, sont apportées jusqu’a résultats satisfaisants des contrOles de propreté. ‘eNTO4DG/635/01 Ed.941017