Vous êtes sur la page 1sur 2

Lyon médiévale

Après avoir connu grandeur et décadence à l’époque romaine, Lyon


s’émancipe au Moyen Age. L’émergence de l’Eglise donne d’importantes
responsabilités à la ville, qui accroît alors son rayonnement et son
territoire.
L’évolution de la ville est intimement liée à celle de l’Eglise. Sorti de la
clandestinité au 4ème siècle, le clergé est l’un des trois ordres qui
gouvernent la société.
Au XIème siècle, Lyon devient le siège du Primat des Gaules (qui signifie la
première église de France), titre honorifique toujours actuel de l’évêque
de Lyon. Ce nouveau statut octroie les pouvoirs juridique, militaire et
administratif à l’archevêque de Lyon.

Pour asseoir la puissance de la ville, on lance des constructions


d’envergure.
Le pont du Change, consacré par l’évêque de l’époque, aujourd’hui démoli,
permet à la population du quartier Saint-Jean de traverser la Saône pour
s‘installer sur la Presqu’île.
On édifie l’abbaye Saint Martin d’Ainay et la Manécanterie (ou mur du
cloître), fleurons de l’art roman à Lyon. On embellit la primatiale Saint
Jean-Baptiste, dont la construction du roman au gothique, s’achève au
XVème siècle, et l’église Saint Nizier, gothique.

Chevet de la Primatiale Saint Jean © T. Deschamps / OT Lyon

Office du Tourisme et des Congrès du Grand Lyon - http://www.lyon-france.com 1


L’activité commerciale se développe et l’artisanat se diversifie.
Les ateliers se multiplient à Saint Jean, Saint Georges et Saint Paul (actuel
Vieux Lyon). Pour faciliter la circulation des hommes et des marchandises,
on creuse les premières traboules, passages insolites entre deux rues.

Ce régime apporte un renouveau à Lyon, mais les bourgeois, artisans,


banquiers et marchands lyonnais, soumis à l’emprise religieuse, luttent
pour plus d’autonomie.
L’église reste sourde à leurs revendications et ils font finalement appel au
Roi. Ce dernier profite de l’occasion pour annexer la ville au Royaume de
France.
En 1240, Lyon est la première municipalité placée sous la protection du
roi, gouvernée par douze consuls. L’archevêque conserve uniquement le
titre de Primat des Gaules.

Entre les XIVème et XVème siècles, pendant la guerre de 100 ans et


l’épidémie de peste noire qui sévit en Europe, Lyon connaît une nouvelle
crise.
Il faut attendre la Renaissance, au milieu du XVème siècle, pour que Lyon
retrouve son dynamisme.

Hôtel de Gadagne © Jacques du Sordet / OT Lyon

Office du Tourisme et des Congrès du Grand Lyon - http://www.lyon-france.com 2