Vous êtes sur la page 1sur 6

Sam.-Dim . 213 & 34 Juille t

1898.

L e numér o

centime s

Ostende , 3 mc année. N° 92.

o Oui »

v

N'ENTEND ^ QUI/NE J CI-JCHE ^^

ON

AVIS.

Le présent numéro est accompagné

d'un

'.

supplément.

•.*.

.«r

'

'

'' •

:

'

:•

:

Nos Installations maritimes.

: \

L'état des travaux.

:

feien de plus intéressant pour ceux qui se^préoccupent dé cette importante quès^ tîon des installations nouvelles du port (VÔstendeo que d'aller de temps à autre faire un tour aux vastes chantiers deMM. GQppjeièrsv Gbx, Bftar, AVatrin et Garspel. Ces- cïiantiers -qu'on pbut avec beaucoup

de .raison qualifier de vastes couvrent^ en.

effet,

^i^pïçi nïjuëV était, il "y; :a peu^'de; ^jburs,

une superficie d'environ

200 hec-

•-

~

-

-

.

-.

'jjti;Ç^

de .l'ar- ^t actuel, erifre lès nouvelles huî-

et volumineuse masse

caissoru Celui-ci seryira pour l'è^tréjcîitè ayaï du grand mur dé quai de /ï'^Y^^port agrandi. :;Avpr6;xiinité on établit sur piliersj la voie de lancage pour les caissôns.qui se- ront tous montés en cet (endroit et conduits, de. là vers les emplacements où ils doivent ê^re fljçés., ^ ^Plus 'loin,' à 800 mètres de la, égàle- sur / la; 'rive est de l'àrriére-port ljrv on travaillé? aux : fouilles pour issenient de/ la, culée de droite du pont qui reliera lès deux rives du , futur ayant-port et servira aux cpmmùni- ;çatiQns5 entre la ville et le quartier du .^ -On- sait que le pont actuel dispa- désj'achèyenient du nouveau pont. ^ Elus 'loin encore, au milieu des terrains da$î? lesquels on creusera le grand bassin dfe^ààse de 85 heptares, quatre machines sont installées poùrla fabrication des mil- lionsi de briques qui seront nécessaires à ces^grands travaux. En ce moment on en confectionne 15QJOOQ par jour, D'autres machines sont installées sur la rive ouest dje rarriérerport, derrière les niaisons du 'on fait là les briques pour . lés perrés du bassin au bois ' A vrai dii*ê le nombre des ouvriers em- ployés aux chantiers «e dépasse guère les six cente; c'est qu'on en est encore aux travaux préparatoires; ceux-ci seront ter- ' mines tre* prochainement. Ces travaux .préparatoires comportent toutes sortes d'installations qui sont indispensables pour permettre l'exécution facile, rapide et ré- gulière des travaux définitifs. '"' Parmi ces installations signalons l'atelier de réparation pour lés machines; tous les ïoûtils y seront actionnés par l'électricité; nous avons remarqué là des machines à perforer, des raboteuses,' des poinçon- neuses qui vont perforer, raboter, poin- çonner les grosses pièces de fer, tôles, pou- trelles, etc., avec une facilité, une aisance dont on a peiné à se rendre compte. A côte de cet atelier on travaille au pla- cement des machines qui comprimeront et refouleront l'air dans les caissons ; une installation semblable est établie sur la même rive ouest prés de l'endroit où sera construit le grand pont.

Non loin delà on

élève l'usine qui pro

duira l'électricité nécessaire à l'éclairage

des travaux et surtout à mettre en mou- vement toutes les machines, tous les outils dont on se servira ; puis viennent les écuries et les vastes magasins à chaux qu'une voie spéciale raccorde au réseau du chemin de fer de l'Etat.

Ostende,

6 fr. par an; Belgique, 8 fr. Étranger, le port en sus.

par an ;

TÉLÉPHONE : fi ° 23, Rëdaciiofl. -

K° 45, AËinislralion

Eureau : 50, Rue d'Ouest, Ostende.

Administrateur-Gérant ALB. BOUCHERY.

Troisième et quatrième pages, à forfait. Oliro et demande, 50 centimes les quatre lignes.

En parcourant les travaux nous remar- quons encore une canalisation de trois kilomètres de tuyaux destinés à distribuer ,aux nombreuses machines à vapeur l'eau nécessaire à leur alimentation ; cette eau

prise au canal de Bruges est refoulée dans un vaste réservoir placé à huit mètres de hauteur, d'où elle est conduite aux diffé- rents ateliers. Un détail qui permet de jugerde l'importance decette canalisation, c'est que les tuyaux ont un diamètre inté- rieu r de -17 1/2 centimètres.

Au canal de Bruges, entre le pont de la Chapelle et celui du chemin de fer, les en- trepreneurs ont établi un appontement de •150 mètres de longueur pour y décharger les nombreux bateaux d'intérieur qui amè- neront les matériaux pondéreux; ce dé- barcadère est relié aUx chantiers par une voie ferrée.

. Pendant que tous ces travaux prépara-

toires s'exécutent, on a - déjà entamé cer- tains travaux définitifs, notamment le creusement du bassin canal et du bassin au bois qui suivent le- grand bassin à flot et le relient à la dérivation du canal de Bruges; on y fait en ce moment 2,000 mètres cubes de terrassements par jour. Ce tra- vail se fait par entreprise et est divisé entre plusieurs brigades. Chacune de cel- les-ci, forte de 12 hommes commandés par un chef, reçoit 12 wagonnets, un che :

val et 400 mètres courants de voie ferrée. Leur labeur est certainement très dur et jl exige des conditions toutes spéciales; eri effet, n'est pas terrassier qui veut, et mal- ^^J'élôg^rqu'dir-fait des terrassiers;ità- teri's'j ceux-ci ne valent ; pàs'les terrassiers flamands, surtout ceux du nord de là-Fjanv dre Orientale'et de la région qui s'étend au nord d'Anvers.Les terrassiers flamands sont lès meilleurs du monde, à telie^eirisei- gne que les entrepreneurs belgesde'gNinds, travaux à l'étranger les font venir jus- qu'en Roumanie et en Russie. • Le creusement du bassin au bois et du grand bassin à flot se fera entièrement à sec, de même que ;la construction de re- cluse De Mey. •.Pour le bassin à flot on employerà un grand excavateur qui courra sur un réseau de voies ferrées rayonnant dans tous les sens et chargera les terres dans de grands \yagons que des locomotives viendront en- = lever au fur et .à mesure. , ; ; Pour la construction de récluse De Mey on devra creuser à huit mètres sous lé niveau actuel du fond du bassin de chasse de l'écluse française et battre alors des

pilotis de

13 métrés de longueur; naturel-.,

lement, à cette profondeur, l'eau affluera en quantité. Pour neutraliser cet inconvé- nient, une pompe centrifuge de 25 centi- mètres de diamètre, actionnée par l'élec- tricité, enlèvera ces eaux qui seront re- cueillies dans un puisard métallique. Ces eaux seront conduites directement dans

Savant-port. Nous continuerons à tenir nos lecteurs au courant de l'état d'avancement des tra-

vaux maritimes. A.

de P.

YACHT ROYAL

A la veille de recevoir en noire port la Mar-

garila^cQ magniflc|ue Yacht que vient de

noire Souverain, nous devons à nos lecteurs une description un peu. délaillée de ce beau

navire. La Margarita a élé lancée le 13 Juin

dan s les chantier s de la Ailsa Schipbuilding C°

deTroon (Kco.«se); elle y avait été commandée par son ex-propriétaire M.A.J. Drexelde Phi-

ladelphie. Les plans de ce somptueux navire sont dûs à M.M.\Va1soii et sa construction a été sur- vellice par lui ; ce Yacht constitue du resle le premier type d'une brillante série de navires parmi lesquels so Irouvo le fameux May-Ho- wcr dont on a cru un instant noire Hoi devenu propriétaire.

Margarila

louer

1896

Les dimensions principales de la sont les suivantes:

Longueur totale

»

à

la

flottaison

280 pieds (85 tn 40)

240

(75 m OO)

»

Largeur Creux de cale

Tonnage (mesure des .Yachts) 1350 tonnes.

22)

10)

331/2

20

(I0

(C

m

m

»

»

Elle est construite en-acier el elle porte deux mâts à piblg^réés en sphooner. Dans l'entre-pont'-et à l'avant SQ trouvent une grande salle-à-manger surmontée d'un dôme orné de vitraux polychromes ainsi que quatre cabines de luxe, un olVice et. une salle de bains. A l'arrière sont aménagés les ap- partements du propriétaire, des cabines pour les invités, une cabine pour femmes de cham-

bre, etc.

Le centre (lu pont principal \est occupé par un grand rouille '.tout le milieu comprend lés cuisines, la lingerie, la-bu.'uulerie, et des of- fices; la cabine du capitaine, un salon et une salie de lecture occupent l'extrême avant de ce roufHe, dont l'arrière comporte un boudoir et un becond salon. Tous les appartements sont garnis et meu- blés avec une richesse extraordinaire et ils sont éclairés à la. lumière électrique. Le navire est muni de 2 hélices mises en mou- vement par une paire de machines à quadruple expansion construites par MM. David Ro\yan

& Son. Son a.rmeincnt

peur et 2 cutters de course indépendamment

des embarcations ordinaires de sauvetage.

la Clyde

le GciotH 1896avec plein succès: au tirage na-

turel elle a fourni 14-nœuds de vitesse et au tirage forcé 10 1/2 noeuds (30 1/2 kilomètres à l'heure); aucune vibration n'a été éprouvée parait-il, dans le navire au cours de ces essais.

comporte 2 canots à va-

La Margarita-'A fait ses essais sur

son nouveau Yacht

le nom~ à'Alberto';,il est donc probable que le prince Albert en devipndra plus tard l'heureux propriétaire:Souhaitons à notre Souverain et à son altesse royale de faire à son bord de nom- breux et d'intéressants yoyag'es.

:. Cep'e.njJajiJ.qu^il nous/so.!t.perniis.de/ter.mi- ner. nôtre article par un" respectueux Têgretj* célù.i.de voir 1' Alberta porter Je pavillon bri- tannique et embarquer un équipage anglais. Notre Souverain ne veut-il donc, à aucun prix,

Le Roi vient de donner ïi

se

confier à nos marins? Si tel est le cas, ne vonsTnpus pas tirer desonattitude une bonne

et

salutaire leçon ?

Celle circonstance nous" en rappelle une au tre : à l'époque de la dégénérescence de notre service de paquebots, S. M. avait pris l'habitu- de de se rendre en Angleterre par Calais! Il ri'apas.fallu longtemps à nos gouvernants pour comprendre ce sage avertissement, aussi som- raes-npus aujourd'hui dotés d'une flotte de navires incomparables. Dans le même ordre d'idées, quand pouvons- nous donc espérer que le gouvernement créera une organisation maritime qui donne confi- ance a S. M. et qui soit digne de notre richesse, de notre industrie et de notre mouvement com- mercial ? . '

ALBRV.

Régates Internationales à la voile.

Dernière journée.

PRIX

DE LA

VILLE.

Voilà la dernièrejournée de nos régates qui otitété cette année plus intéressantes et plus disputées que jamais. Le temps a d'ailleurs particulièrement favorise tous les matchs, cl les yachts ont participé en grand nombre aux divers concours. Le Town Cup a été vivement disputé et quoique tous les yachts inscrits n'aient pas participé à la, lutte, celle-ci n'en a pas moins laissé u'elro 1res d'intéressante.

Leslarl <a été donné, à bord de la malle qui

a suiv i les régales à 10 h. -15 m. par le coup d e canon IradilionneL Le mer était calme; le vent qui le matin

s'est tafraiclii vers 1 heure et

asauté au Sud, A3 heures la brtso tournait au \V-N-\V. Il y a donc eu «le fréquentes «iules do vent, rendant dilllcilcs les manœuvres des bateaux,désavantagea ni losiut*, avantageant

les autres. Au premier virage, au «H'andclaar ». Maidi

marion double le premier à l l .Îî3,58; tfamara

soufllaitdu S-K

et Créole suivent de près,

Apartir decemoment Naniara prend l'avance et la conserve tout le temps.

Voici les tomps prisa la bouée île l'Ostend

bank. Nanuua — 15.54.20

j\laid-inarion — 12.50.18

1. 0.54

Créole

Au premier tour Namara arrive premier à I.£).l8 entre les deux mark-boats du départ ; Maid-marion et Créole suivent. Les yachts ont toute leur voiture dehors, et prennent toutes les allures. Le Tamara rem- porte linalement le premier prix, grâce à ces brusques sautes de vent, sans quoi Crt'olt; aurait certainement enlevé la palme. Voici les résultats finaux :

1' prix Tamara à -1.35.15. 2 e prix Maid-Marion à 4-11.18. Créole arrive à 4.55.12. L. V. B,

La distribxition des prix.

Les prix ont été décernées aux vainqueurs hier soir à 9 heures et demie à la Société Lit- téraire. Cette cérémonie avait attiré de nom- breux yaclitmen dans les salons du premier étage de la Société; elle était présidée par M. iMersch, l'aimable président du la commission des régates internationales, entouré de ses actifs collaborateurs MM.Aug.Borgers et AU'. Golder secrétaires, et de tNLM. Hatnman et Thoné, membres du comiié. Remarqué encore

hi

présence de MM. Podevin et Thomson, les

organisateurs techniques des courses, de M. Lecointe, ingénieur en chef de la marine, de MM. Fourcault et Henri Horgers,commandants des paquebots de l'Etat, etc., etc. Plusieurs

dames assistent à la cérémonie ei la rehaussent

de leur présence.

M. le Président prend !a parole et exprime

ses regrets de voir les régates déjà terminées,

parce que la plupart des yachtmen vont nous quitter. Cette année, dit-il en s'adressant à ceux-ci, vous êtes venus très nombreux à Ostende, et nos régates ont eu un très grand succès; tputJes a favorisées; un nombreimpor-

f4B4 d<£ùQn£.unreiit$ .y ont pris, part. J'espère ue l'an prochain vous nous reviendrez lous

;

que vous nous amènerez vos amis. Noussom-

mes toujours heureux à Ostende de vous voir

arriver chez nous.

M. le Président annonce que de grands tra-

vaux sont entrepris pour l'extension du port et

que dès leur achèvement les yachts pourront

heure de la

. •Cesparoles sont chaleureusement applaudies

entrer dans les bassins à toute m'arée.

(

f

par les assistants. Puis il est procédé a la lec- ture du palmarès.et à la remise desprix.Ceux-

ci sont accompagnés

une médaille spéciale frappée à l'occasion,, des

régates. M. le Capitaine ÏOAvers Clark, propriétaire

du

me toute sa satisfaction pour l'organisation excellente des régates d'Ostende; c'est la pre-

mière lois qu'il y prend part et il promet de revenir tous les ans. •

Après avoir distribuélesprix aux gagnants, M. le Président propose de boire à la santé du Roi desJîelges, de Ja Reine d'Angleterre et de

la Reine de Hollande' Cette proposition est ac-

cueillie par des applaudissements unanimoj et l'Harmonie communale,qui donne un concert

a la Place d'Armes, entonne successivement

les airs nationaux anglais, néerlandais et

belge. Nouveau toast de M. Mersch. Le Pré.-ideitt boit aux gagnants et les félicite: il forme le vœu de'les voir revenir encore biou souvent à Qslende. Après lui M. Alf. Golder, secrétaire, prend

la

aux gagnants; pour avoir îles gagnants il faut organiser des courses, et il faut un slarl point

et des starters. Il boit aux slartcrs, MM. Pode-

vin et Thomson; il fait l'élogo de leur dévoue-

ment et de leur compétence toute particulière

et leur remet à chacun un insigne de la com-

mission des régates comme sou venir. Et la série de.s discours aimables continue:

M. le Président, avec beaucoup d'àpropos, remercie M. le Ministre Van den Pccreboom qui tous les ans met un des beaux paquebots de l'Elal Hclgc à la disposition de la Commis- sion des Régates; il remercie M. le Hourgmes- tre et le Conseil communal pour le subside qu'ils allouent si généreusemcnl: il remercie

parole. M. le Président,dit-il, vient de boire

d'un très joli souvenir,

Lorna,- remercie M. le Président ; il expri-

les commandants et olllciers des paquebots qui font preuve de la plus grande amabilité vis-à- vis de la Commission des Régates.

tous ces remerciements

Tous

ces

toasts,

sontclmleiJreusement accueillis par l'assistance.

Puis M.\V. H. Pagct, commodore du Royal Victoria club, propriétaire du Namara, le gagnant du grand prix, se fait l'interprète des yachlmen. Il voudrait mieux pouvoirexprimer

toute la gratitude que lui elscsamiséprouveiil pour la gracieuse réceplion qui leur est laite ; il adresse ses sincères rcmcrcimenls au comité

organisateur pour les importants prix

ont décernés elle joli souvenir qui les accom- pagne. C'est avec regret, dit-il, qu'ils vont quiiter Oslende, mais c'csl îivec l'espoir d'y revenir encore souvent. M. W. H. Paget porte la santé du président. Depuis longtemps, dit-il, je viens tous les ans aux régales d'Ostende. et jo vois combien le comité se dévoue, combien tout est parfaite- ment organisé jusque dans les moindres dé-

qu'ils

tails. L'an dernier, ajoute-t-il, nous avions au milieu de nous votre ancien président, que nous regret tons bien sincèrement de ne plus voir ici. Il ét«it membre honoraire du Royal Victoria Club. Je propose de décerner ce titre

M. Mersch, le président de votre comité orga- nisateur. Cette proposition est accueillie par de très chaleureux applaudissements et tous les yachtmen, après trois Uurrahs, entonnent en chœur le traditionnel :

à

« He is a jolly good fellow,

» And so say ail of us. »

disant

tous

« à

Et la cérémonie se termine au milieu de

Bientôt nos excellents

Président et de la

pro-

l'animation générale.

bôles prennent congé du

commission en

l'année

chaine. »

,**

El voilà donc Ja semaine do Régates finie. Ces fêtes si intéressantes, auxquellesonattache avec raison une très grande importance, ont réussi cette année mieux que jamais. Elles ont été organisées dans la perfection ; elles ont été suivies par un nombre de yacht- men plus considérable que précédemment; eutin elles ont été favorisées par un temps à
souhait.

Les régates font partie intégrante des fêtes

de lasaiion; elles y occupent une place bril laute et on peut augurer que, vu le grand succès de cette année, elles seront d'année en année mieuxsuivies. Il convient de féliciter tout particulièrement

M. Meivch,président, MM. AU". Golder.et Aug.

liorgers, secrétaires et M. Ch. Van Iseghem, président de la Société littéraire, qui avec une

persévérance et

avec une ardeur et un dévouenientsans bornes, travaillent .-i ardemment à l'organisation et à la réus?iiodt!< grandes régates internationales d'Ostoiule. Inuîil c do" les engager à continue r dans i-elle voie, car lu (ussé est garant de l'avenir t-t loin l; monde sait que lu ville d'Osiemle pout c.nnpter sur eux po«r les voir luire fucoro plu* Cl mieux, si cela est possible. '

une

ténacité

exemplaires,

A. DE P.

AU THEATRE ROYAL.

La représentation d'hier à été un gros succès

pour La majeure partie de ce succès a naturelle- ment été pour M. Félix Riche, qui, sous les

traits de Casimir— rôle créé par lui — mène la ronde avec une lantaisie, une verve irrésis-

tibles.

Parmi ses pnrienaires citons surtout Mesd.

Renier— une Léu ravissante— et Vial ;MM, Ilarx.é cl GéiiOt.

les artistes de comédie.

***

On répète V Abbé Constantin, la belle comé- die tirée du rornan fameux par Crémieux et Decourcelle. C'est M. Félix Riche, l'artiste tant aimé, qui jouera le joli rôle de Paul de Laverdens. L'abbo sora personnifié par

Harzé. Dans la distribution figurent aussi

les noms de Mesdames Blanche Myrrhan, Router, Vial; de MessieursCa.<sin, Génot, etc. Puis, après, nous aurons Les Petites Bre- bis, une charmante opérette qui n'a jamais été jouée à Oslende. M. Gasty rcprenda le rôle qu'il a créé à l'Alcazar de Bruxelles. Made- moiselle Tîlnra incarnera l'héroïne .-c'est enco- re une garantie de succès. — Le livret est d'Armand Lioi-at; la musique de Varney. Pour rappel : samedi ÏO juillet, représenta- tion par MM.Coquelin cadet, Jean Coquelin et

M.

leur troupe.

V

Ce soir, reprise de Cliquette, Demain, dimanche, Miss Ilelyctl — le succès du jour — réapparaîtra à l'affiche. Mademoi-

selle Tilma jouera

Helyelt.

THÉÂTRES DE BRUXELLES.

Palais d'été (Pôle

Nord).

I,a réouverture du Palais d'été (Pôle Nord) qui se fera le 29 de ce moi-s, sera accueillie avec joie par le public désireux de trouver à-Bru- xelles un endroit gai, clair, aéré el fleuri où il puisse passer la sbiivo on assistant à un spec- tacle varié et divertissant que les familles pourront sans crainte venir applaudir. Les ballots: Diccrtisscmenl liussecl l'Ecarté, réglés par Si. Saracco, maure de ballot de la Scala de Milan, .-eront particulièrement soi- gnés,d'un luxe éclatant de costumes, de décors et de mise en scène. Voici pour ce qui concerne les autres numé- ros du spectacle, la liste des principaux artistes

engagés: M. Kltèrlé, un athlète d'une force herculéen- ne ; les 8 Phaséys, chanteuses et danseuses anglaises; Mou ng-Toon,jongleur birman; Mas- son et Forbcs; la toile Luciana, etc.

AOatende. — Le Canllon est eu venlô

de la ChapelIe.SD,

•M. Massenhove, Boulevard Van Isegnom, 50;

chez M m * Daffiels-Dubar, rue

LE CARNET DU MEDECIN.

On connaît les vertus nombreuses de l'huile de foie de morue,; on sait combien ce médica- ment est précieux pour les.personnes délicates, pour les enfants faibles,pour ceux qui souffrent de la poitrine. D'autre part il n'est pas de remède plus difficile à prendre pour beaucoup de malades. De nombreuses préparations ont été faites pour vaincre plus ou moins Je goût de l'huile de foie de morue; leur moindre dé- faut est de coûter très cher. Mais aujourd'h vient de surgir une Emulsion à base d'huile de foie de morue et d'hypophosphites et ce remède est à la portée de toutes les bourses: le grand flacon ne conte que 3 francs. Cette ômul- sion est en vente à la Pharmacie Bouchery, 50, rue dfOuest (à côté du Théâtre). Elle contient toutes les vertus toniques et nutritives île l'huile de foie de morue et des hypophosphites. Elle est d'une efficacité certaine dans les affec- tions pulmonaires, la cachexie et la débilité générale. Elle est journellement prescrite par les médecins et reconnue comme une des meil- leures préparations pharmaceutiques par le corps médical.

Maisons reeommandéas parie •BJJLoiri:

'*&

"*$•!

*^t?l

APPAREILS ET FOURNITURES POUR LA PHOTOGRAPHIE. — OPTIQUE. —/ : De- muenynck 44, rue d'Ouest. Chambres noires à la disposition des amateurs. .FABRIQUE DE COURONNES MORTUAIRES en tous genres. E. Dewynter, rue de Rome 22. Ostende. BOUQUETS,CORBEILLES,FLEURSET PLAN- TES. Henri Smis-Valche. boulev. du Midi, 85; Ostende. 'L'été, Grand vestibule du

Kursaal, Villa Helvclia (près l'Hôtel Conti-

nental) et Digue de Mer, N°

'.

GLACE DE NORWÈGE. VOILURES ETCOR-

à l'étranger. H. Cas-

teels-De Coene. Ancienne Minque, 6, Osten-

DAGES. Expédition

de,

PHOTOGRAPHIE. L. F.

Van Iseqhem. Ostende. GLACE DE NORWEGE. M. Desforges, des Pêcheurs, S, Ostende.

COMPTOIR PEEMANS. Change et Fonds Pu-

quai

Lebon, bovlevard

blics (Société Anonyme), leine Bruxelles.

6 à

rue de la Made-

A'NIEUPORT-BAINS.

(Correspondance paritcuUère du CuriUon).

Réouverture du Casino-Théâtre.

Les Etrangers.

La réouverture de notre suporlx? Casino- Théâtre a eu lieu Dimanche devant une assis- tance aussi nombreuserjuc choisie. On donnait une parlic de concert et la loti- jours amusante opérello : « M. Choufieurf/ restera chez lui le

». Dans la partie de concert nous avons parti- culièrement remarqua M«"«* Mi^nan et Dangc- ly. Celle-ci n'est d'ailleurs paj une inconnue pour les Oslendais caii ont eu plus d'une fois l'occasion de l'applaudir au Cercle-Cœcilïa; elle a détaillé à ravir de jolis monologues.

A L'ELDORADO

CARLETTft

Le lézard humain.

Hier nous est arrivé en droite ligne de New-York, l'extraordinaire ar- tiste dont lesjournaux du nouveau monde ont fait un vibrant éloge. Pour la première fois, il se pro- duira Dimanche sur le continent et M. Fathen a eu réellement la main heureuse. Le travail île « Carletla » est absolument extraordinaire et dépasse complètement tout ce que nous sommes habitués de voir sur les grandes scènes de Paris et même de Londres. Le « New York Tele- graph > en lui consacrant une demie page dit textuellement « le lézard humain délie toutes les lois connues de ranatomie ». Et c'est exact; Car- letta, ce désarticulé qui tord son corps sans aucune fatigue commeun chiffon très souple; rappelle les fa- meux Baggessen et Marivelli, qui avaient poussé jusqu'à l'extrême l'art de la désarticulation; et même il les dépasse. Les autres numéros du programme — nous parlerons Lundi de la nou- velle troupe — sont tous choisis on ne peut mieux. Aussi le nombre de speclateurs va-t-il toujours en aug- mentant. Décidément l'Eldorado s'améri- canise et passe au premier rang de nos music-halls.

JIM-jAM.

Quant à Mlle Mignan, elle s'est révélée musi- cieuse accomplie dans l'air des Noces de Figa- ro, qui a été bissé. Pour M. Chou/lcury citons Mme Caisso qui possède une trèsjolie voix de chanteuse légè- re, qu'elle conduit avec beaucoup de sûreté; avec cela excellente comédienne. Elle avait comme partenaires MM. Ambrevïlle, Delrey et Maurel, dont l'éloge n'est plus à l'aire, et dont le dernier, un acteur de comédie, s'est décou- vert une jolie voix de ténorino qui a fait mer- veille dans le rôle de Babylas. Les étrangers arrivent en foule. On nous an- nonce l'arrivée:de plusieurs personnages de marque, entr'autres la Comtesse Hendrikolï, née princesse Galitziu, dont le mari est, aide- de-camp de S. M. l'Impératrice de Russie.

- LK BAIGNEUR.

THE GRILL ROOM RESTAURANT V. Mertian & C», 27, Rampe de Flandre, 27, en face du Bodega

LÀVILLE

Gaufrettes De Beukelaer Rum Confiture. Chocolat De Beukelaer le plus 'délicieux. Cacao De Beukelaer le plus fin.

d'Ostende. —. Par suite d'indispo- la matinée théâtrale du samedi 23

juillet est reportée au lundi 25, à la même

rég'

de ligne sous la direction de M. Charles Simar, concert qui aura lieu à'4 heures.

Je vous le dis en 'vérité :-j'adore prendre

un

K ursaal

siton,

heure, et i-emplacé par un concert du 3 mc

demi-bouteille'd'EMMABURG avec porto.

une

A thénée Royal. — La distribution des prix aux élèves de notre première établisse-

ment,d'ensoignement- aura lieu dans une des salles du Casino, le. samedi 30 juillet à 10

heures du

E aux minérales. — Pour les eaux de table, pour les eaux médicamenteuses, en un mot

pour toutes leseaux minérales, adressez yoiis à L'ENTREPOT CENTRAL (A. Bouchery, pharmacien),50 rue d'Ouest, àcôtéduThéâtre, A deux pas du Kursaal. Toutes les eaux sont de provenance garantie authentique sur fac- '

ture.

Le Vétérinaire J. Pruvost, Chaussée de Thourout, 65 3 Médecine et Chirurgie vété- rinaires. A l'Athénée^ — Mardi dernier ont ou lieu les examens de sortie des élèves de rhéto-

rique. (N. B. Ces examens ne sont pas imposés — et pour cause— aux élèves des collèges épis- copaux).

. Trois élèves, MM. Yandcrpulte, DeBuysscher et Durieux, ont subi avec succès cet examen :

iepr.emier avec le plus grand fruit; le deu- xièïne avecgrand fruit; le troisième avec fruit. Ts'os félicitations aux heureux récipiendaires.

S ource Romaine. — Source d'Eau miné- rale près d'Eehzcll ( liesse sup.)

Boisson hygiénique de premier ordre Eau de table excellente, naturellement gazeuse.

l

'

'

Les paquets Thé Berghman sont en face

Délicieux sont ces paquets thé en (ace de la Poste N'' 15.

Chacun veut les paquets thé d'en face

de la Poste N' 15.

de la Poste N 1 ' 15.

E xamens. —MessieursDcwulfel DeJacgher, anciens éiôvcs dé notre Athénée Koyal,

viennent de subii avec succès, l'un,la p/omière épreuve de la candidature on sciences nal urel- les, l'autre, la deuxième épreuve de la can- didature en médecine.

Nos meilleures félicitations.

Phonographes, Cinématographes et Ac- cessoires. Prix de Fabrique. A. DISPER- SYN, rue de la Chapelle, 6. Oster.de.

N ous tenoiis à informer nos lecteurs que la pharmacie Bouchery quiéfait jadis établie

dans la rue du (juai.cst transférée au n° 50, rue d'Ouest, à côté du Théâtre, a proximité du Kureaal et des bains. Installation nouvelle. Doux pharmaciens diplômés sont attachés A rétablissement.

Wherever you are, wherever you go,

ask for DEWAÏl'S WHISKY.

N

ous apprenons avec un vif plaisir que M. Paul Uamlot, ancien élève de notre Athé-

née vient île passer le premier l'examen de can-

didat en Sciences Commerciales, et nous l'eu félicitons sincèrement.

A. Sommerville. —Chirurgien dentiste. — 68, rue Longue, Ostende. A consulter tous les jours de l'année. — Eng Ush spoken.

A la Place d'Armes.

citer M. Yan Glabbeke, l'artificier de la

ville, pour la jolie fête pyrotechnique qu'il

nous a donnejeudi soir, à "la Place d'Armes. C'était très hien.

.— Il convient de féli-

Les liqueurs de la « DISTILLERIE ROYA

LE CONDOR » sont les meilleures et les

moins chères. — Dépôt 54, Rue d'Est, Ostende.

L a Société de jeu de balle « Ostend Bail Club» organise un concours qui aura lieu

Dimanche 24 courant, à 3 heures après midi, sur le « Yogelmarkt ». Dos prix seront décernés aux vainqueurs.

cgi^e le s

LE

dentifrice s

xn.£*cie>

JTos.

cL&

rMiute grave. —Hier après-midi vers 4 heu-

res, un ouvrier maçon appelé Heintjes qui

travaillait sur un échafaudage au château d'eau du parc Marie-Henriette, fit unjaux pas et vint s'abattre à terre. On le releva et on constata qu'il avait une fracture grave à la partie postérieure de la tète. Le docteur Van de Maele appelé d'urgence donna les premiers soins au blessé qui fut transporté chez lui au quartier Phare.

L 'entrepôt central de toutes les eaux minérales n'est plus au n° 55, rue du

Quai. Il a été transféré à la rue d'Ouest, n°50,

côté du Théâtre, à quelques pas du Kursaal,

O

à

de la plage des bains et des grands hôtels.

P erdu un sac en velours noir, portant le monogramme R. S. avec fermeture en ar-

gent, et contenant une paire de gants en peau, un crayon, 3 mouchoirs et divers papiers.

Bonne récompenseà qui le rapportera au bu- reau du journal.

N otre Salle de Dépêches. — Eu vente une collection excessivement nombreuse et

variée de cartes postales avec vues d'Ostende, au prix de cinq centimes pièce. — Des photo-

graphies, panoramas de toute grandeur, vues d'Ostende, souvenirs, etc., etc.

N ous avons oublié de mentionner dans le compte-rendu des fêtes nationales de Jeudi

dernier que la Batterie d'artillerie de la garde civique a tiré une superbe salve qui a été fort remarquée,au Parc Marie-Henriette à 8 heures du malin.

DERNIÈRE HEURE

Service Spécial du « Carillon »

INTÉRIEUR.

Par téléphone de Bruxelles à 1 112 heures. Lo Buste de »M. Richald.

On va procéder Lundi après-midi à l'inau- guration du buste élevé à la mémoire deM. Louis Richald, l'ancien président de l'Union du Crédit. Immédiatement après la cérémonie les invi-

aura

tésse rendront au cimetière d'Evere'

lieu l'inauguration du monument funéraire; Le buste de M. Richald est placé dans les locaux de l'Unipn du crédit et a été sculpté par M. Julien Dillens.

Les fêtes nationales.

.La fédération des Cercles d'escrime donne cet après-midi au Cirque Royal, la grande fête d'armes annoncéedepuis quelque temps.

Un drame à Tenbosch.

Un horrible drame s'est déroulé hier soir à Tenbosch, à la suite d'une dispute qui s'était élevée entre deux ouvriers. L'un d'eux porta

à

fendit le poignet droit. On dût amputer

l'avant-bras.

lui

sonadversaire un terrible coup de bêche qui

A propos des installations maritimes.

Un débat très animé a eu lieu au conseil communal de Bruxelles,, ce matin au sujet du

projet de? installations maritimes. H s'agissait des bénéfices réalisés par là société. Il ressont d'une chaude discussion, à la suite de laquelle on n'est pas parvenu a se mettre d'accord, qu'il semblerait que le conseil d'administra-

tion de la société du canal et des installations

maritimes serait plutôt compétent que ne le serait le Conseil provincial, pour trancher la question de la répartition aux associés des bé- néfices réalisés.

Une sinistre nouvelle à Anvers.

Un grande émotion règne en ce moment au port d'Anvers. Un habitant de cette ville a reçu ce matin une lettre par laquelle il ap- prend la mort de plusieurs marins belges.

D'abord M. Van Ks fils, âgé de 19 ans, matelot

bord du Saint-Cuthaert. Il est mort acciden- tellement en tombant à fond décale, à New- York.

Ensuite M. Blauwers, fils, qui çfait apprenti li bord du Ikstralaïl, accidentellement décédé en tombant d'un talus de la hauteur de 6 à 7 mètres, à St-Nicolas (République Argentine).

la mort de M. Vynckcer, décédé à

l'hùpHal d'Alger. Il était arrivé en cette ville

A

il achevait ses études d'oflicier de marine.

bord du steamer Prince lifiudouinsur lequel

ETRANGER.

A

Knfin,

\ Franco.

Lo départ de Zola.

Les bruits les plus fantaisistes continuent à circuler, quant à l'endroit où se serait caché

M. Xola. La nouvelle lancée hier par plusieurs correspondants de Spa des grands journaux est une pure fumisterie.

. L'Intransigeant de ce matin va encore plus loin. Il raconte que Zolaaétévuà Bruxelles au cabaret du « Pot Carré » accompagné d'un monsieur.à longs cheveux; il aurait été accla- mé car les uns, hué par les autres. La police serait intervenue. Inutile d'ajouter que cette information est absolument inexacte; elle est lancée d'ailleurs par un correspondant, bien connu à Bruxelles, grand monteur de bateaux devant Le cabaret du « Pot Carré'» est un café es- sentiellement bruxellois et populaire, situé derrière le marché au poison. En somme on lie sait pas où est Zola. On suppose qu'il est à Lucerne. Enfin où est-il ! ?

Les duels.

Une rencoute au pistolet a eu lieu hier matin

à la Tour de A r illebon, antre MM: Lobien et

Emile Michon, publicistes. Deux balles ont été échangées sans résultat.

La catastrophe de la Bourgogne.

Le capitaine d'un steamer

anglais arrivé à

Wilmington le 21 dernier rapporte qu'il a vu près de l'île des Sables des cadavres des victi- mes de la Bourgogne flottant sur l'eau. Il en a comté 175 sur son passage.

Aux Courses.

En tombant avec Janval dans le Prix du Cantal, Collier a reçu une forte atteinte qui lui a fendu l'arcade sourcillière droite. Après la réunion, comme on avait des craintes pour son œil,il a été conduit chez un oculiste.

Afrique.

Troubles graves à Alger.

Des incidents assez graves se sont produits à Alger hier soir, à la suite de l'opposition d'affiches injurieuses pour M, Max Régis et les anti-sémistes. Des attroupements considérables se sont produits et des bagarres très graves au cours desquelles il y a eu plusieurs blessés et une.quarantaine d'arrestations; cependant la dernière dépêche reçue à Bruxelles disait que la journée de hier avait été calme.

Congo belge.

Le Gap, 21 juillet. nouvelledu lac de Tanganyika annonce

Une

que le major belge de Perge a eu un engage- ment avec une troupe de rebelles congolais. Il était sur le point de remporter là victoire quand il fut atteint d'un coup de feu aux pieds. Ses hommes démoralisés commencèrent à battre en retraite et voulurent 'l'entraîner-;; mais le i-ajor se suicida avec son revolver.

La guerre Hispano-Américaine.

Contre l'annexion des Philippines.

Le correspondant berlinois du " Daly-News

écrit que les grandes puissances sont disposées

à

s'opposer à l'annexionde l'archipel des Phi- lippines et môme au protectorat Américain

a

Ports espagnols sans défense.

-

.-"

LondreSj 22 juillet.

On télégraphie de Madrid au Daily News:

L'escadre de l'amiral Camara s'est réfugiée

. Cadix est. presque sans défense. Ce port ne possède que deux canons modernes.

à Carthâgèné.

.

L'Offre et la Demande.

AVIS.Nous affichons GRATUITEMENT dans un tableau spécial placé à demeure

dans notre Salle de dépêches toutes nos

petites annonces de la rubrique L'OFFRE ET LA DEMANDÉ.

A LOUER h Mariakerke- Bains (près du tram),

Villa garnie avec ou sans cuisine. S'adr. hôtel .Quit- raan h Mariakerke.

O n déni, une bon. vendeuse " pour articles ruban, ve-

lours et soirées. Con. franc,

et flamand. S'adr. 50, rue de la Chapelle.

O n dem. pour grand hôtel de 1 ordre, secrétaire au

courant, correspondance an• glaise et allemande. S'adr. pur, du Carillon.

I Inë bonne tailleusc de Bm-

U xellcs demande des jour-

nées. S'adresser. 14 rue de

Varsovie.

O n ilpm. jeune homme 10 à

notions niiglaii,

flnm.S':idr. Gur. du journal, init. 0. V.

V ÉLOS occasion ;> vendre

Heine, Oslrnil Palace.

M onsieur cherche chambre n proximitéde la digue,

pour fa saison. S'ad^. bur. .lourn. init. G. \i. en indiqu. le prix.

V illa mrniblôi; , : i vendre eu.

Krine, ai. J olie maison , : iI llogier. 7. Kau

20

ans, . belle écriture

franc,

et

100 francs. Avenue do la

il louer. Avenu.' de

la

et gaz

Entrée en jouissance le I" juillet. S'iulr. Clriussée de Tliourout, 1.

A -vendre, un coffre-fo.t en parfait état, 200 fr. Prcn drp adresse bnr. du Journ.

Q uartier non garni h.louer :

sine, cave; mansarde. S'adr.

3 Square prince Baudouin.

chambres au 1 er , cui-

3

P ers. sér. honor. pari. fr. excel. réf. dès. pi. garde malade chez inf. on dame comp. In.Z. M. bur. journ

Station Balnéaire du Coq snrMer.

A louer pour 400 fr. polir

toute la saison 1803. (Juillet, Août, Septembre et Octobre. Joli Chalet meuble (Chalet de la Mouette) sis à Coq sur mer, avec, cuisines, salon, salle à manger, 4 chambres.

2 mansardes,

t-mt richement

joli

écuries,

jardin.

meuble. Ponr lesautres con- ilitions. s'udres. au proprié- taire Vervloet de Roulers, 'Flandre Occide.nl;ifc.

O n «loin. M Middclkerke, appartement, 2 chant, h

ctitich. et pension p. pplit ménage, du 1G août au 15

-la

L-.

1

septemb. Ecr. F

rue du Quai, Ostende.

O n désire louer VILLA hi'rn située dans nouveau

quartier. 4 chambres h cou-

15 août

RU 15 sept. Oflresinit. L. II.

bur. journal.

i-hi^r au inniiH pnfir

M.

C.

Knnloor van don Nulacis te Ooslcude.

Openbare Verkooping

op DONDERDAG 4 AUGUSTI 1893.

oui 2 UPPII namiddag, in dcnrspanning SINT

SKIIASTIAAN,

fc Oôstondc, van

EEN HUIS EN ERVE

gro»»; 1(50 viorkanlcmelor.s, loOoslcnde, Grcn-

23. Gebruilu door Augusl Ingcl-

brecht, mils 25 franks le maande.

xcnslraat, N

r

notarissen

eu

, teBruggé>

•z.ûÇea*

iL, le Ooslende,

1

Donderdag 28 Juli

ten 2 ure, in de afspanuing« St-Sebasiiaan » St-SebasUaansti-aat, le Oosteode, overgaau tôt den JA'STL'L der' volgende goederen :

GEMEENTE OUDENBURG. Koopen 1 à 6. Hofslede,groot H. 9-18-60, langs de vaart van Nieupooi't, Avaarvan de gebouwen tleu pachter toebehoorèn. Verpacbt voor 3, G of 9 iarca, ingaande 15 October 1898, aau Désiré ïngel- brecht, mits 1,100 fr. 's jaars bovea de lastèrj.-

STAD OOSTENDE. Koop 7.

Eigendom, genaamd « DE KI.EP», bèsiaandë uit 3 herlœrgen, op denhoek der Kleinë Kaai- straat .en der St-Paulusstraat en palendeaari de St-Franciscusstraai. Bewoond door verscheidene mits 1,980 frank 's jaars.

Koop 8. Ee n Huis, Schipperstraat , 37 . Verpach t CCO frank 'sjaars.

Koop 9. Eenellçrberg, Schipperstraat, 35.' Verpacht 1,200 fr. 's jaars.

. Eene Hcrbèrg, Kortëstraat, C. Verpacht 300 fr. 's jaars.

Koop 11. Een Huis, Kortëstraat, 8. Verpacht 300 fr. J s jaars.

Koop 12.

.;'

':'

Koop 10.

*

Een Huis, Kortëstraat, 15. Verpacht 480 fr.

's jaars.

> 1/2 % INSTELPENNING.

du Notaire

.

VAN

CAILLIE

A Ostende.

'

VENTE

PUBLIQUE :

d'une belle Propriété

pouvant servir pour tout 'commerce, située à Ostendej Quai de l'JEmpëreur n° 7, ayant sortie rue de l'Archiduchesse contenant d'après cadastre 300 mètres carrés.

. Entrée en jouissance le 1 er septembre 1898;

":

. SÉANCES::

;

'/

^ : .::

1898.

.

Mise à prix lé Mardi 2 Août 189$.

Adjudication le Mardi 9 Août

à 2 heures de relevée, «lïôleî de la Couronne »

à Ostende.

"

'

"

'

'

.

''

'

'

llet

des travaux de construction de maga.sins à

l'usage des services de là Ville,, à 'ériger ;o,

long du chemin de Ghistelles;

I-e'ffiferdi

:

.

1898,Svadjuiàiï^iJibri

:

:

fr. 17,511.27.

1,800.00;

;,

des

travaux

Estimation

Cautionnement

fr. au •'. bureau

Renseignements

'

Eau

minérale naturelle^^ de

SOURCE BADOIT Débit : 30 millions de bouteiIles. j Eau de table s^às Rivale

.

Elle conserve indéfiniment salimpidité inalttralle,; Souveraine 'pour rétablir-lesfonctions de l'estomac.

.

;

:

.

. Vente : 15niîlliôns de bb.uteilles.par'àb;

Osteude : Entrepôt central de toutes ies eaui mindraleî

A. Bouohery, 60,- rue .d'Ouest; et chez lé? 'marchands"

d'Eaux minérales, les Pharmaciens,

.-":* •

Jans tons les hôtels.

es Epiciers, «te," et •

^"

Mesure

Corsets sur

pour Dames,

Fillettes et Enfants

MODÈLES" EXCEPTIONNELS

'

,-v

:

(50 OPE

amincissant la taille de 10 centimètres

Commandai sont, exécutées . en 10 heures

CEINTURES

; PRINCESSE

tlÉPAJgATION

Prix défiant toute concurrence.

On se rend A domicile pour pren-

et essayer les Coraeta

sans augmentation d^n »

INGLAND

BRUXELLES

Montagne de la Gour.

LIÈGE

Boulevard, d'Âvroy.

OSTENDE:

TAILORS pour TAILORîS pour MESSIEURS TAILORS pour ENFANTS

Clmpellorie-Bonneterle

icleî*«

de

voy»g;o

CHEMISERIE-CHAUSSURES

OMBRELLES-GANTERI E

ci o M:TQ'srri

ries,

s,

Vouetles,

Vf

Dentelles,

OSTENDE

'*

'

50, rue de la Chapelle

L'immense succès qu'a eu l'ouverture de notre nouvelle installation, nous prouve que le système qui préside à nos transactions, est bon. Notre mode d'approvisionnement nous permet de garantir à notre clien- tèle de trouver toujours dans nos magasins Içs dernières nouveautés dès

quelles paraissent et par

des marchandises? toujours fraîches et nou-

velles et des assortiments aussi complets que variés. Nous né nous départirons jamais de notre devise: Vendre du BON A B0N MARCHÉ, et vendre BEAUCOUP A PETITS BÉNÉFICES, A titre de renseignements, voici un aperçu de quelques prix:

suite

Rulkn satin noir et couleur N° 5

. Ruban satin noir et couleurs, toutes nuances, qualité extra, N° 5

id.

coiiîeurs qualité extra sùpéricwc; N° 12

.

id;

id.

id.

;

id.

id.

le mèlre

fr. 0.0 5

id.

0.1 5

kl.

0.4 5

id.

0.15

id.

0.3 5

Ruban

moiré noir, tout soie, N°

5

.

iii.

id.

id;

N« 5

-'

.

ioY

id.

-; . idv- ,

$9

|9

.,

;

.

c

M(l; ^

v

^

Velours eh bande, noir

SufffK|f^

ïoirt'spie,

viÉ

glacé

id.

id.

.

. dévoie »p6ur robes, qualité garantie

.

,:*.

les 10 mèfres s

1.00

.'('••: .

id.

1.50

 

id.

:

.

id.

 

1a pièce

.

.

le mètre

.

.

-I.a pièce

.

.

le mètre

.

id;

.

id.

.

'

.

id.

.

.

id;

5.0 0

0/90

0.55

Q.50

0.60

1.0 5

1.25

1.95

5.9 0

1.7 5

2.5 0 et 1.7 5

5.40

 

.

 

.

. ;

,

.

.

.

;.'.-•

•'

.

 

.

.

et couleur N° (V

largein' 0 m. .

|p-

id.

.""•-

.

.

v

. RubahMèin; , NP^ 1 , toute s nuance s .

Rujban moiré cbiflbn,' N° 60 .

Grancl aslqrtiniént^ Rtibàn régence, qualité superfîne

Tâ|if||^

. Satin duchesse, noir, tout soie, pour i-obes, qualité forte

Merveilleux noir, tout soie .

-.

Dâmàs ; npir, tout soie

le mètre fr. 5.C5,

le mètre

1 ^ j;

BOAS, PLUMES, HAUTE NOUVEAUTÉ.

CKo&imïncnse (le Velours, Tulles, Gazes, Moimelincs, Voihlles,• Dentelles, Cri'pes, Paillettes, -

Tresses er/^?^e^ey//e;*^//1/V/r^/^ Fleurs, Ptiïïnes, Doublures, elc., etc.

',.,'''J

^^^M

-•

JV

REGLAMES A FB. 1.50.

îz nos

f

K

GRANDE

EXPOSITION.

USINES,

ET

Rue Osseghem, Bruxelles-Ouest

BUREAUX

\

'

MAGASIN CENTRAL

'

'

Epiceries, conserves de toutes espèces et de premier choix, comestibles de choix, spécialité de cafés, (rolts secs, chocolats, cacao et Ihés, biscuits anglais, français et du pays, confitores, parfumeries, brosseries en tous genres, vins et spiri- tueux, vins fins et liqueurs de marques, liqueurs firreset surfines, bières anglaises, allemandes et du pars, eaux minérales et gazenses.

ENSEIGNE :

« LE

LION »

DENREES

COLONIALES,

FABRICATION ET IMPORTATION

DKS

PrttiultJ«perlent*d'alimentation

VINS ET SPIRITUEUX

3GO Succursales en Belgique

ENVOI

DU

PRIX-COURANT

SUR DEMANDE

Livraison des marchandise à domicile

2 Succursales à OSTENDE

6l, Rue de la Chapelle eî Boul, du Midi

Téléphone

Nouveau service direct à grande vitesse

POUR LES MARCHANDISES ENTRE

sous le haut patronage du Gouvernement Belge.

tou s les joiii's erOstencle (Samedi excepté) et de (Tilbury Docks) (Dimanche excepté), à 3 heures après-midi, par des vapeurs rapides côtés l 3 /a P. i. i. au Bureau Veritas.

Délivraison des marchandises à Londres, le lendemain : à 4 heures du matin, dans

tes marchés, pour les denrées alimentaires, avant iO heures du matin,

pour les mar-

chandises de grande vitesse. Réexpédition dans les principales villes de l'Angleterre et du Continent.

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS S'ADRESSER:

15, Canal des Brasseurs, Anvers (Société Cockerill),

OU AUX AGENTS :

A OSTENDE : M.G. PERIER,

A LONDRE S : M. W. T KNIGHT, 110,Fenchurh street, E. C.

erERINSKING

SERVICE REGULER ET QUOTIDJËN ENTRE

OSTENDE et BLANKÉNBERGHE

H ri

«a

03

>5

15

:3

-S

a

Se* j :

liiititli

2r>

.Inilli- i

.Mar.li

'

à 2.:M h.

Mfiviiili 27

 

Jeudi

2.-i

Vciiilmli 21l

[

(

à ô lient*-!.

à (J heures.

Prix: Aller

et retour

3 fr.

— Billet simple 2 fr.

imites les .-icniuiiu-s. l'rïôrc ih- consulter les avis ilaus le

« ' '.irilliin n et les aiîiclirs. N. 1>. Le steame r K>sl.\.«s KI.\ U a île supcrtc s salons e t îles cabines pou r tînmes. Il est complète- ment éclairé ù la lumière électrique.

Les rat'raichissciiients et les c<-ii;oiiiiiiatioii5 «le t»ut premier choix sont fouruis par le Continental

liiitnl i A. B. C. (Galerie Lé

Lf.-i

lioiuvs île ce scrvicv cli:niifcnt

p

U

11)

Les billets sont délivrés à Imnl ou au Continental liritiili A. H. C. (Galerie LéopolilII). IVur tons renseignements s 7 ailresser au capitaine ou :i M. HAltLEY. ù bord du navire.

TOUS LES JOURS EXCURSIONS EN MER .

è Saison1898

i

>

m >\

VILLE D'OSTENDE

a

Saison 1898

PALACE HOTEL

(à côté

du

Palais

du Roi).

HOTEL D E PREMIER ORDRE -

350 CHAMBRES

Vue sur la mer de trois côtés

tn

tr uJ

VUE SUE. LE VÉLODROME ET LE CHAMP DE COURSES ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE A TOUTES LES CHAMBRES

SALON

DE LECTURE

Salles de Bains à tous les étages — Salles de Fêtes, etc., etc. OMNIBUS A TOUS LES TRAINS — PRIX

LU -a

03.2|

^L

ça

• wj

£

*

«

«

W

Cl

O

«£M

<cj

Q

*^

^

-I-5-I J

»*' ÎA n

Q)

_

o>

g

« .

ai *^

c

1/2

*^\

. w

0>

C2

i*

W

O

tD

E

.!! o S:

S

FOURNISSEUR DES COURS D'ALLEMAGNE & DES PAYS-BAS

05

=- .2

** S

£ B P

THES

Exigez mes Thés en paquets cachetés et- revêtus de ma signature P. E. THUERÉ

Agent Général pour la Belgique Albert DEPROOST. à Anvers.

DAYLY EXCURSIONS TO SEA

EXCURSIONS JOURNALIÈRES EN MER

NB-LBO N

CONSOMXfATIOXS DE TOUT PREMIER CHOIX A DES

PRIX TRÈS MODÉRÉS.

PRIX DU

PARCOURS:

I,os enfants pny<nt demi-prix.

Pour les soriéti'i se composant ilr 2) |'ei'>i>nnos ii:ic rô-liictioii di' r>0 "/,. sera nccordôo.

l'oiir

ri'iisrigiu'Hii-nts s'ailifssrr :i l»>i--l < li- '/. ^f. (i.illur.l. i>\i à l'iigcnt .M. X.

Mi ny, ^-'j nu- ilo l'Kglis*

L'UNION AGRICOLE ET INDUSTRIELLE

Compagnie d'assurances et de réassurances contre les accidents de toute nature.

SIÈGE SOCIAL : BRUXELLES.

Awnmnoa l

s

eonir* l« lirlt irt

«p&-l*lc9 il» |>lmimarlonii et dm drognlslM confit* Ira nrcMcntft «fo clivse . ehctnuJ etrolluvf». vélocfp^dfotef, chemins île fer, etc*

d e

la.

A«snr«ncf»-«rclJ(-nW fprVInto «nu (tnitunum, f*r<\fi. «f »ou de polirr. i>f.

AMurancei dn patron contre In rr5|-*>ii«nl>llfté r(T||«*.

» At rcaponsabillc^ rfiil<. r!.- mmr itniiiii».

pour

m^ilft IIM. %i-l< s rhifllrr«. p'e.

fxmfttn,

• «péciftlo [xinr IF* |>nifr>r*f->n* lil-^mlm.

> »

• pour lt> iitsiiiiiteuis, innrlIUhu, «le.

Tarifs très réduits. — Conditions très avantageuses.

S'ateer àM.EMILE VELLE-VER3ÏEST, InspecteurdelaCompagnie, i Gnioles.

demande des Agents actifs,

Ouverture

du

Grand

rie TOUUCOIXO

D:pdt

de

Fabrique de TAPIS

et rk- nOUHAIX (France!

AUX ARTISANS RÉUNIS

OSTEKDE, 48. Rua St. Joseph, 40, OSTEKEE

,

.

iv^mt'rous<- • IfotifJ-It» **«ï inrll£cA venir <N>n«iiHrrii^!« prix ^«^nl>1c

Mnnrr*'nlf< rln«\ ll.|ni.Uiir.nn

prix ilf f;Utrïtinc*»»*c 2->"/*> •t'» raMU otnire lon|fr«n-

yniinfi**

<limil.V.«.

.V.m^

fO».t 1r T cnr "' n " >

P. OERYCKERE,

(

n.\rssi 1 KKS roi'i i IIOMMKH.

S A KXKANTS

Maison D. HERTOG

do BRUGES

. rue iTOUMil. 3l

m , AXKKNI , Kn , ; ,, K . r ,,. t

(>j 31

SPÉCIALITÉ de Chaussures do LUXE, de BALet de CHASSE

(1RANP ASfORTIMKNT DR ROltlnPM Cl HOnlIrM ln-lo»»!*' WfT

GALOCHES EN CAOUTCHOUC.

p

:

I

s

!*ï ai

1t+14.

8 fcS

••«

ALS

•-;•*.-

v^

ux Mm** Mat' u arlmlnM dan* les Uopita

&a(/ltrJaan. MME fMmuc,

«ppitit, digwtiona

TSBil». calcul», foie, f«tralpat. goutte,

AppMTfiettment du un(, MUliU*

)patMn,eoliqa«B*phr4U"qaM,«al«nli

m». r«ns, fmelle, AiakèU.

». AilksM, eUere-uUmle, Aibilitto.

Mi Impératrice, bu***. !*• «tttMe iiriaM*

l<

kMM.CMBMMU>»u)w.

POUK HOIRE DE L'EAU VERITAIÎLK DE

DES SOURCES DE L'ETAT FRANÇAIS EXIGEZ TOUJOURS

VICHY GÉLESTINS, Gou Xtr" e - VICHY GRANDE GRILLE, VICHY HOPITAL

Succursale à Bruxelles, 127,

RUE BARA

- et toutes pharmacies.

Manufacture Belge de Porcelaines

F«r««I*lne«,

Faïences,

Métal

Crtslaus,

Argenterie

Coutellerie,

V VERMEREN-COCH É

Fenroiwmr de 1» Cour

Chaussée de Wavre 141, Bruxelles SUCCURSALES:

BRUXELLES

M

rwii b Madeleine

ANVEQEtS

OSTENDE

i

«»i

rut des Tanneurs

rue de Flandre.

BEL-VAL

La meilleure et la moins chère des eaux minérales de table

Rue SI Joseph, 9, OSTENDE.

OSTENDE

FLORENCE HANSKENS ET C le

Rue de Brabant, 10, OSTENDE. Fabriqué de fleurs artificielles et couronnes mortuaire* tu perle*, métal et flew artificielles. —Spécialité de boites en zinc pour couron£%tle tonte grandeurs ; se trouvent sur place toutes faites ea Btagasin. SUCCURSALE PRÈS DU CIMITIÈRE. Coaovmnçe imposable. ;—On Mcharge d« tomte* i«rUi ferfeintioiu.

E. DITTE-DESCHEPPER

15, rue^de l'Eglise, 15, OSTENDE Zinguerie, Plomberie, Ferblanterie

QUINCAILLERIE, ROBINETTERIE, POMPES Articles de mfaage ordinaires et pulpe (te 6oi$ VENTE ET LOCATION DE BAIGNOIRES ARTICLES FUNÉRAIRES

'.

Représentant de ta Manufacture

Royale dt

CouMlfrif

J. F. Licot et C' e à Namur

Bec

de tous systèmes

RÉPARATIONS EN TOUS GENRES

NiclageVt Émaillage au four.

EDOUARD

NIEUWENHUYSE

Bue Christine, 43, Ostende.

Location de vélocipèdes à l'heure ou à lajournée à des con ditions farorables.

Agent général de la MERCUKY. et de TAIiBATKOS CYCLE.

WEINSTUBE.

A la Baleine. —Im Walfisoh. HOTEL-RESTAURAN T

Plats du jour-Déjeûners-Diners RDE LOUISK, 1, OSTENDE à côté place

d'Armes

Spécialité de -oins du Rhin et de la Moselle

TEIVTE E * GRO S *

EN UtnP.tlI.

12 bouteilles Zeltinger

12

12

12

ISfrs.

»

18 »

24

»

,

Braumberger

Niersteiner

2-i

• Les commandes sont exécutées immédiatement.

»

Geisënheimer

Rudolf Jonas aus Coin.

Même maisonh Cologne. Dépositaire pour toute la Belgique de la maison

Schleif, Frères

VILLA yiCTOBIA

Family Hôtel, — Hôtel de Famille Madame J. STRINCHAMPS

Boulevard Van Iseghem, 38, OSTENDE

île te m*mpe

CHAMBRES AVEC OU SANS PENSION

CONFORT

ET

SONNE

CUISINE

Mattonï's

alkalinischer

SAUEBBRUNN

SOLE AGENT

A. BOUGHERY

RUE D'OUEST, 50 OSTENDE

Toit lad in ail apoUtetaries, hôtel» .anddiningrwmt,

PURE ALKALINE ACIDULOUS SPRING

THE EMPRESS 0F TABLE WATERS

Mol artlfielall y charg é of ttherwise tmled .

rhal msorden of thé Tbroat. Stomach, Bladder, Goûts Laver Complainte and Gravel in thé Kidnejs.

COMPAGNIE D'ASSURANCES

FLUVIALES & MARITIMES sur marchandises et corps de bateaux

UNION INTERNATIONALE D'ANVERS l 6,000.000 fr. t]5*

Agents: E. MINNE &C\

1, Place du Commerce OSTENDE.

OHOCBOIS, 26, rue d'Ouest, Ostende.

VITRAUX GLACIER

remplaçant les vitraux peints etavec plombet ilx fols meus chars Récompenses amxExpositions de Calcula 1884,Nonrelle Orléans 1886, Pari* 18$, Melbourne 1888, Chicago 1893, Lyon 1894, etc. etc. Vitraux GLACIER sont placés dans le château «V ta Reine Victoria A Windsor. La maison se charge de la dôooratlon de n'importeI quelles fenêtre» dans:

.

Monopole pour

OSTENDB.UABIAKEKKE, MrDDELKXBKK * NIEOPORT.

SPÉCIALITÉ de décoration de Serres, Verandah, Salons, Salles a manger, Portes cochères, Impostes, etc. etc. ei style Gothique, Héraldique, Renaissance, Chinois, etc.

 

DI^ITSCHE

APOTHEKE

 

SPÉCIALITÉS

Restaurant de 1 r ordre

?

Eaux jnthéValM et guewsw

toute

l'aimée» .

J

Parfumeries fine »

TÉLÉPHONE.

A. DE COCK

Hue des Sœurs Blanches,

16

Téléphone.

A cOté

de la

Poste, OSTENDE.

BNGLISH GHEMIST

HOMCEOPATHIE

Açceetolrce de phi/mac

Servie* de nuit.

SEBBTJBIBB

- RUE DES SŒURS-BLANCHES. 63, OSTENDE.

POSEUR DE SONNETTESÉLECTRIQUES A ORDINAIRES

MAGASIN DE FOUBNEAÏTX

*•' «ilslue, Faux ouverts et fermfe «n IMS jetrc*

QUINCAILLERIE,

COFFRES-FORT

Articles de ménage e* fonte et fer battu, «ms4E«V

à café —Coutellerie, etc.

Compagnie d'assurances sur la vie et de Rentes viagères fondée en 1843.

U

Assurances Vie Entière, Mixtes et Obligation § •/•

Dotations d'enfants, Eentes viagères immédiates et différées. Conditions les plus' libérales.

FOIE de garantie aa 31fléc.1897. UN MILLIARD 314 MILLIONS to .ta»;

DIRECTION POUR LA BELGIQUE ;

156.

.RUE NEUVE BRUXELLES.

Renseignements donnés gratuitement parle Directeur Général M. LOUIS COLSON,

•ni par ivt. 3S^a.Br* "vwsk-»r

A.HZJEÏW,

15, Square Stéphanie, Oetende.

.

ocation 'l e clicvaox d e Me , pension , vent e e t actiai , spécialit é d e cMens d é garde , Dope s d e Bordeau x Ml dffie r blanc s

PRIX D'HONNEUR ET HORS CONCOURS.

NCOURS

«de Sello**:!.© «t>XL

10

H CT CII H C

U 5 I

/ Rue de ''Hippodrome, »>• *

tNU t ! I Ruede Wellington,

IER

Guérit les Bronchites, Toux, Asthmes, Rhumes négligés, Phtisie et «t- mène l'appétit en fortifiant l'estpmao.

Pharmacie DE COCK, Pharmacie A.

{S u cl?! s 0 s E Œ L rp s o! T L ê. NCHESl I

STORES, BANNES & TENTES NOUVEAU SYSTEMS

QSTENDE 8, rue de Madrid, 8

Serrurier-Poëlié

FOYERS ET CUISINIÈRES EN TOUS GENRES

Réparations, Entretien. —

MONDORF-LES-BAINS

Grand Duché de Luxembourg

Eau souveraine dans les troubles chroni-

ques de l'appareil

l'inteatia et notamment dans .les cougo^

tiona du foie —dans les états de langnou?

de

. Station de ohemin de fer —Belles exour-, sions Concerta trois foisparJou> : ""-~ : -; :

graves (infinenza, typhus, eto.)

digestif, de Vestomao^ île

convalescence prolongée après maladie^ •

=•

:

'

'

L'eau Mèiidorl vie' vend i Ostende chez

Entrtptt Cwtral d« twlet lai Çaux Ml««f»l«f, '

Demandez partout L'ELIXIK

«i'oi» ï

Exposition,

de

IBnixelles

a.o

DISTILLERIE A VAPEUR : r\a.e

ISDT .

S

33iplom.es

d?lioniieiu* : I^yon

Ronao. — BUREAUX:

1898,

ALBION-TAVERNE

ONLY EN'GLISII J& A.MERrCAjN BA|R Galerie ïieopold II, OSTENDE.

ALL DRINKS OF

Propriétaire:

FINiF.ST QUALITY

ÉTABLISSEMENT D'HORTICULTURE AUGUST E SMIS

83 Boulevard du Midi, OSTENDE

8 B

.(Bien remarquer là numéro).

nrle» «t

^ M. B. — t» mafion n'a pas de magasin en rill». elle fournir* de» com-

Booqnsts,

'

couronnes,

fllenrles

gerbes,

palme»,

ralmlen,

plant»

en tons genres.'

mandes Ide* prix défiant toute concurrence.

TÉLÉPIIOSI ISO.

HOTEL OÏITIAII'

MATtlAKERKE-BAJlfS A quelques minutes d'Ostende, Vue sur la mer

Le plus beau panorama de la côte

Passage des Malles de l'Etet

Tramway éle&rique devant laporte toutes les 4 minutes.

BAINS

EN

FACE

DE

L'HOTEL

Eclairage électrique dans tout l'Hôtel Maison de premier ordre. —Prix très modérés.

Téléphone n° 87.

Avant d'acheter vos

COURONNES MORTUAIRES

allez voir 1» grande Fabrique de

PE-p". H . IPIfcOVOST

19a, Rue d'Ouoat, &Ostende Oitvtus trouvent le plut beau choix de Fleurs artificiel- le!,-Bouquet* de noce, Corbeilles, Couronnes en perles, meta) et fleuri à ctti prix dfjinnt toute conciirrence.

OSTEND E

Rampe Est du Kursaal.

Bains chauds d'eau de mer ou d'eau douce. Douches d'eau de mer.

MASSAGE.

BAINS TURCS.

M É D. VANDER AA

édition •»Magasin de Mnlqu*

3*,

— Violons — Mandolines, «te. ACCESSOIRE» Accordâmes et réparations. Qn yxrottTe tons les morceau» do répertoire dn Kursaal

BMT

^^ATI S

-^NE--

MADAME GEORGES, célèbre Somnambule,

La;[seule qui soit parvenue jusqu'à ce jour à donner les renseignenients précis sur les événe- ments de lajvie par le Somnambulisme, l'Electricité, les Lignes .de la Main, la Cartomancie et Arabes. —' Renseignements sur tirages financiers, affaires de œmmerce, héritages, rentrées plusieurs Méthodes d'argent, affaires de cœur, relations, mariages, etc., etc.

-totu s le a

Jotunei , RU E D E FLANDRE, 11, au premier

de 9 heures du matin à 10 h. du soir. — Entrée particulière.

0

Prix modérés. — Discrétion absolue.

N. B. Pour les personne^ oui ne peuvent venir à Ostende, MadameGEORGES consulte par correspondance et répond

à toutes lettres contre un timbre de10 centimes.

ïttan spricht Deutsch. — English Spoken.

HOTEL D'ALLEMAGNE

Maison de premier ordre. •- Ouvert toute Tannée.

Arrangements pour un séjour prolongé

AUG, STRAGKÉ, FroprieiÉe

Concessionnaire de l'Hôtel- buffet du Chemin de fer de l'État

à,

Atturaricet — Hypothèques — Aëhat de nu-propriété

et d'm<xi£rults--Rentes viagères— Avuioea pour bâtir — Remboursement par annuités

HECTOR MEYNNE

BRUXELLES.

35. rnè Emmanuel Hiel. UKUXELl.Kà.

JULES OUVRY-SCHOCKAERT

Entreprise générale de travaux de Peintures, Glacés •

— Membre du syndicat des Glaceiïes —

, ,

Vitrages,* etc.

Assurance contre le bris des Glaces,

Boulevard Kogier, 46,0STENPE!'

Cadres, Frontons, Baguettes, Couleurs, Vernis, Email, Huiles, Teintures, Céruse, Moulins à couleur?Eponges et Peaux de Chamois, Pinceaux, Brosses, Diamants, Mastic, '

-

••" ' Glaces,Vitrages,etô. ' ' .:-

Prix défiant Joule cpnourrcnce.

,

Ateliers spéciaux pour étainagegaranti, argenture, gravnrâ.

snr verre et glaces

s '> '

Atelier ipéél*! de' retatare pèar Tvltwrw* ét> lu e '

et pelalitrea 4ét»r*ttvem

Envoi gratis d'échantillons de Couleurs. Vernis, etc, etc. et des prir-courants sur demande. Enduit lithoide français liquide.

Qualités garanties aux prix, des fabriques.

•'

'•'•'.'•

.

'

.

Restaurateur des Malles-Poste de l'État Belge entre Ostende et Douvres.

ouïsses 6 la main

SctiiveimriscAe Handstiktret Seul Atelier «ans concurrence & Ostende

poarlttDauin»

«tleiprlx

SFfClKUTÉ

MOUCHOIRS OE POCHE

trod^t et non brodés DernIJtti Noareanlia

Linge de table et de corps brodés

«u tliol» «t «nr i-ommuiiilg.

OSTENDE

45, Boolefard Rogier, 45

Becs complets fr. 6.5O

» Verres à 30, 60 et 60 cent'.

1.40

Manchons diamant

PLACEMENT COMPRIS

Tous les articles sont de 1" qualité.

(S© méfie* » dess ooXisox*tox».*>ei

Vente de Bouteilles vides^npuvelles Allemandes et Belges en tous" genres. Bouchons de toutes qualités. Prix de

fabrique.

GROS ET DÉTA|L

S'adresser chez SCHRAMME, 37, rue Sud du Sablon, BrUfle»

LÉON

FRANKIGNOUL

48, rue du Carénage, OSTENDE

PLOMBERIE - ^INÛOERIE—COUVERTURES

Distribution d'eau et de gaz — RoblnelUKe en tout genres HAINS KT AV. C. DK TOUS SYSTftMKS

ENTREPRISES,

PLANS ET

DEVIS

ACHAT DE VIEUX METAUX

DORURE, AROKNTUtlB, NICKELAOK, IfTC'» *Î

Heml»« à neuf rie f.nutre*, el<C

TIR PARISIEN

MADAME V

SOHMIT

BOULEVARD VAN iSEflHTIJI'tderrlèr» le Knrsaal

TIR A LA CARAB*fÏE ET AU PISTOLET

.

A^PAOTIB

HEURES DP MATIN.

Rue de la Chapelle, 67

;

VÊTEMENTS CONFECTIONNÉS

ET SUBl»IESURK

Fournisseur de la MarinefetJdeJl'État et de plusieurs-autre» Administrations.

CROI X ET ORDRES DE CHEVALERIE.

Guérisonsùre^et prompte des Névralgies, Migraines, Maux de Dente et de Tète, Bourdonnements d'Oreilles et en général toutes affections nerveuses par les

PRÉPARÉS PAR

FIRMIN ROEGIERS, pharmacien à EECLOO.

Prix de la boite fr.

1,60.

Kn voi franco contre fr. 1 ,60 en mandat postât ou en timbres poste.

a

Ostende : Pharmacie ALB. BoucireRY, 50. rue

d

r Oùest.

à

«'i

» Pharmacie V. SMOLDBRS, 16, Place d'Armes.

Blankenberghe: Pharmadie D'Honr, rue de PEglise.

Uruges: Pharmacie STANDABRT, rue des Pier- res et dans toutes les bonnes pharmacies.

:

DE TOUTES PROVENANCES

pdu r po61es

.

Anthracite

a mér1c ti• »

•:

Aname-feax brevetés à

!S fr. les JLO O

- -

CHEZoorji>EïiEi,

Sureaux etmagaaina : 2 & 4A Rue Albert "

; (CQin rue

Christine)

VALCKE

OSTENPB

«Falcon » B. ' Ai

'

'

'

:

B.

A.

Hommes fr/260

300

300

360

460

Dames

Dames

.Hommes

n°15

« New Coventry » Hommes Dames

« Coventry Cross » ii° 12

375

460

49,0

376

400

 

Dames

« KingSpring »

Hommes

"

Dames

Facilité* de f*yeiuenii

20%

\ Occasions à partir de fr.

P,

G

8

cfr

5

S

1

^

§

fc»

§

fa

a

*-

•'

SAUERBRUKiî

aïs llcilnnelle scil

bewâhr? in allno Kranklir-itrn ,kf>

mnnga- uni! Vt-rd Oicht,, MagJîD- uni)

zflrglicb fâf Kin-lrr. Ui c

Iluiivlrriva v«n J <bW»

iivnk-3a utf tt««Mf

wâbrenil rfcr GmîiKUt.

BetteédBWUch»! u.

Hoinrlch Mailoni, Kariibed u.

veuillez visiter les magasins de la

FABRIQUE D'AMEUBLEMEMIÏ Depuis de Tapit enJout gMitfco GROS ET DÉTAIL

F. VUNDENBORRE-AUDENHEfffi

39, Euedôl'E^llfie, 39

i

Sàm.-Dim. 23 & 24: Juillet 1898.

NOTBE FEUILLETON.

Au verso du présent supplément, iums donnons la suite de notre intéressant feuil- leton « Cigarette ».

INSTALLATIONS MARITIMES.

lies plans des nouvelles Installations maritimes d'Ostende sont en vente dans nos bureaux au prix de 76 centimes.

LA PRIME.

avait posé le paquet sur la tabletlé là salle à manger, sous la lumière

de laîsiisperision. M. Pavre, se levant, fit, d'un coup de couteau, sauter les ficelles ; et tout "-de suite, au milieu des copeaux d'embàïïage, une carte parut. ? r^r-Ah ! tu vois ! dit-il en se tournant

vers sa

femme. Ça vient des Morànnes.

Pour '1$, dixième fois depuis trois jours,

M mc

Pavre venait d'affirmer que

les"Morànnes n'enverraient rien. Les yenx

en effet,:

luisante} la bouche pincée, à la fois en-

— Allons, il nous faudra acheter de ' ère, maintenant !

la

Le lendemain, M. Pavre fit venir la biè:-e. Madame Pavre, pour avoir l'oc- casion d'en offrir, donna à dîner. Le service fut très admiré. Il était pi us beau, sans doute, qu'elle ne l'avait cru tout d'a-

bord

une,vive satisfaction. Mais cette satisfac-

La vanité de Mad. Pavre éprouva

tion -goûtée, savourée jusqu'à épuisement, le petit ferment de rancune, à son tour, se réveilla, plus aigu.

— Penh !fit-elle"doucement,lorsqu'elle

retrouva seule avec son mari, joli si

ça pour rien.

Tu sais comme on trouve des occasions en cette saison. Des gens si avares,tu penses!

En tous cas, j'y ai remarqué des défauts. C'est de la marchandise au rabais, des ar- ticles d'amis,comme les cadeaux de noces!

De la pacotillefabriquée pour les étrennes.

On s'en moque, n'est-ce pas? Ce sont les autres qui s'en serviront. Pourvu que cela singe le beau, c'est suffisant! Et saisie d'une idée:

— D'ailleurs, ajouta-t-elle, le nom de

la maison était sur l'adresse. J'y passerai.

se

l'on veut. Ils ont dû avoir

— A quoi bon? objecta M^Pavre.

— Si! Si! II est toujoursî)pn.-de savoir?

Je marchanderai un servï'e.etpareil. Nous

avons besoin d'être fixés nous-mêmes, parce qu'enfin, nous devons aussi leur faire un cadeau.

M. Pavre, lorsqu'il rentra, le lendemain

cette

bouteide:

soir, de son bureau, avait oublié

— Tu sais, lui cria sa femme, j'y suis allée!

—- Où ça?

— Ghex.le marchand! Et j'ai je t'assure!

forma:

"-

,

,

bien fait,

• ; M. Pavre, avec une légère ironie, s'in-

.'•'•- _

— Le service est en faux? Ce n'est pas

. —--'.Tu n'y es pas!,.;•'••-•.

dii verre?

:

"

,

: ;

.

.

ctué ;M p ; ]PaVre,^ le riiops, avec sëà}ar-

— La nionturê n'est pas en

'

:

argent? \

;: -r^ Mieux que cela! Mais tu 'ne devine-

rais jamais.

irè, tragique,.elle scanda: x .:—Ils ont gardé la prime! —v Quelle prime? demanda M. Pavre. ~.Eli! sans doute? A tout acheteur de

ce service,- la maison donne -une'prime,

>mûres -4,^ Eeoutej reprit-il.; ii. : JEau^-ayouér, ils oiit bien /aiit les choses !

Pavre se/remettait. Elle irépondit

.J'aime mieux te dire tout de

'

'

*

'

;

.

:M md

hau^saiïfA le|^6uî-bil& : v , ^

?

r

•'•(•'

' :•;

:.

: ^^J^n'IMey lin me semblequ'il nous ont assez^.d'pbligatiôjoi^^-î Nous leur" ayons, cet ë^ g^ë'lëur^ètîfô4iUe pendant plus de

quinze"jouré ! - :/ ^ ^ ; ; ^ ; ;,-;Y--'•- -

—- Mais ils l'ont reconnue déjà, cette

complaisance ; ils nous ont

-—Vraiment! Et toutes les démarches que tu as faites pour Morànnes à ton admi-

u.as tort -^Tort ! Et en.cjitoi ? pu'esit-ce que j'ai it ?Je trouve, ainéi que toi , leur cadeau ris:bienrôn pburfait;pë

hôr;d'ç;n'0j;re.pia«^

-'•-—• De bon goût ? îMàis c'est une mèr- -•

un -objet d'art magnifique, une. statuette

qui vaut 20 fr. au bas mot! Y • ,' ;.-r- Mais,répliqua M. Pavre, cette prime,

c'est une affaire de vente;jîlle n'a rien à voir avec le cadeau. Nous aurions été fort surpris de la trouver dans le paquet, je suppose! ---V.—Comment! surpris! Mais .elle nous revenait ! Ils .l'ont gardée ou peut;-être

donnée. Parfaitement, notre staltuètteV ils l'ont envoyée à des gens qui leur retour- neront,- en échange, run autre\cadeau! Quand je te dis qu'ils sont capables de

.

;

i

f

-;:ï

.-^ -

. ••'-••••

tout! ••;"•• '•':"' " ' :

M. Pavre,

'":- r

.

:

"Y' Y'"Y' ' Y'-/

stupidë, ouvrait des yeux Y

Tu me feras difficilement croire, dit-

| n'avez;saVis dqute;pas, de^"quoi aclieter ( il eè enfin,-qu'ils ont acheté ce service uni-

quement pour la prime; et enfin, si la

prime vvauk-vingt francs, -. le service .ne doit pas ^tre sans valeur. • - : , -^Mai$ tu ne connais doncpas-leéom- inercè? Là prim^ fait passer la maPchàn dise. La prime, mais tout est là!

Pavre fàilfit éclater de rire» Cette

:

énormes.

'••

-—

1

M.

^ye^Tes; tëne^, en voici !» ^:/H^Iî:y'a verres fît verres!

<J

|

•'•• '-•.'• ••• : ^

<

-• —-Parfaitement ! Ceux-ci, par exemple, loW^'ïîfiè^ fr'àgïlitë;! On ' ne peut pas les confier à une domestique. Si nous nous en

l

séryons, je serai obligée de les laver moi-

^ môme. Et encore, je suis bien sûre d'en

{ casser ! Arors> tu vois cela d'ici, un verre idée était trop drôle, vraiment, et cçnfi-

cassé, il faut lé remplacer, si bien que, nait de à la folie. Mais il songea que plus il

1 verre en verre, nous aurons fini par ache-

contredirait sa femme, plus elle s'obstine- rait. Qui savait même ce qu'elle pourrait

croh'e qu'ils ont des actions dans la mai- découvrir encore? \

.Elle

n'était pas plus sotte qu'une autre ; elle

en reviendrait toute seule, dés que l?i pe-

tite passion qui l'aveuglait serait dissipée.

Pendant huit jours, sans doute, lorsqu'on prononcerait, devan t elle, le nom des Mo- rànnes, elle s'écrierait : « Ah oui,Via prime!» ou elle lui jetterait un regard, ironique et entendu. Puis elle oublierait. Môme bientôt, s'il venait à rappeler cette affaire, elle s'étonnerait. Il l'entendait déjà se récrier ; — Moi,je t'ai dit cela ! Mais tu es fou.

•f tèf'foùne'sërvice plusieurs fois ! C'est à

|

| sohT '•'

5

'{-.

;

'•'—'•Oh.! tu exagères! -^ J'exagère. Ah ! voilà bien les hoin-

-. +Mï£$m> Mb>- «;egi'ettait d'avoir tant

"••-

^ ; <il^4$vit]'-^n*.çeti*a.ite, se réfugiant dans

comme il eût

arbre peridHnt une averse. Devant le silence de sort mari, en efl'et, la colère de Mad. Pavre tomba- L'éclat des cristaux, malgré elle, lui tirait l'œil, jetant une caresse chaude sur toute la pièce. Le contentement gagnait. Elle songea à montrer son service, à le faire admirer. Kfla parut se résigner, en laissant s'en- Wër, dans iitt soupir, une dernière amer- tume :

fait sous un

son silence,

Le mieux était de là laisser

aller.

C'est toi, au contraire, qui

bonne foi ! Oui, le

toujours, de ne rien dire.

M

mc

Et le plus fort était qu'elle serait de

mieux était, comme

Pavre, vovant que son mari se tai-

sait, le crut accablé par l'évidence.

Ostende, 3 me année, N° 92.

Carillon

— Hein ! s'écria-t-elle, toi qui ne veux jamais me croire !

— Oui, oui, concéda M. Pavre énigma-

tiqtie. Oh! tu as des idées épatantes !

— Enfin, tu le reconnais !

Mais elle n'abusa pas de sontriomphe. Une seconde seulement, elle porta beau sa petite tête. Puis, protectrice, maternelle :

de même, m«.n pauvre-ami, on

t'en ferait des crasses, sans moi ! Et tu n'y verrais que du feu ! JKAN RKHÎUAOH.

— Tout

MEMENTO FESTIVAL

Samedi 23.

Régates Match d'Ostende à Douvres

à 1 1/2 h., tir au pigeons, grand prix 1rs40,000

(l rc .journée);

P. Lanciariï.

la

de 3 à 5 h., au Kursaal, matinée théâtrale : Le maître de Chapelle ; Les noces de Jeannette, par des artistesde l'Opéra comiquede Paris;

concert symphônique ;

à

à

7 3/4 h., au Kursaal, dir. M. LvRinskopf.

9 1/2 h.^auivursaal, soirée dansante; dir. M.

• /,; Place- d^Armes, concert par

communale ; dir. M. Ern. De

cl 9 1/2 h., l'harmonie

à

Taeye.

lîcpVésentioi) au Théâtre : Cliquette.

Jeudi 28.

à 3 h., à la plage ouest, Courses d'enfants. Pen- dant les Courses Concert.

à 1 h., tir aux pigeons, prix : 1000 francs.

à 4 h., au Kursaal, concert artistique avec le

concours de M

l'Opéra comique de Paris, dir. M. L. Rins- kopf;

Tiphaine et M. Isnarden de

elle

à 7 3 4 h., au Kursaal, concert par le 3 e rég* de ligne, dir. M. Ch. Simar,-
à

9 1/2 h., au Kursaal, soirée dansante; dir. M.

P. Lanciani.

Représentation au Théâtre.

Vendredi 29.

à 11 1/4 h., du matin au Kursaal, séance d'or-

gue.

a l h., tir aux Pigeons, prix : 2,000 fraucs.
à

4 h., au Karsaal, concert classique.
à

5

Flandre, concert par le 3 e rég' de ligne,

M. Ch. Simar;

1/4 h., à la digue, eu face de la rampe de

dir.

symphônique;

soirée dansante; dir.

à 73/4 h., au Kursaal, concert dir. M. L. Rinskopf ;
à

Représentation au Théâtre ;

9 1/2h., au Kursaal,

M. P. Lanciani ;

Samedi 30.

matinée Théâtrale:

à 1 h., tir aux pigeons, prix frs 2,5000.

à 7 3/4 h., au Kursaal, concert syraphonique, dir. M. L.Rinskopf.

de 3 à 5 h., au Kursaal,

Le Barbier de Séville;

à 9 1/2 h., au Kursaal, soirée dansante; dir. M. P. Lanciani ;

Heures de départ et d'arrivée

DKS

CHEMINS DE FER DE L'ETAT

ET

DES

CHEMINS DE FER VICINAUX.

s.

D. signifie supprimé le dimanche.

»

train de dimanche.

D.

Trains de la malle. Départ d'Ostende-Quai vers Bruxelles: Mi- nuit 12 — minuit 24 — 3.36 matin — 4.01 soir

4.21 4.31 4,39.

Trains vers Bruges-Gand-Bruxelles.

Départ d'Ostende-Station: 5.01 — 6.05 —

7.13 s. D. — 7-16

8.53

10.50

6.27

11.31 1.36 2.29 3.34 5.18 8.23

9.15 — 11.00.

Trains vers Thourout-Lille-Paris. * Express vers Paris

L.

Lundi seulement.

9.57

6.57* — 8.11 — 10.00 D.

Trains vicinaux vers Blankenberghe, Les heures dé départ sont données de la, station. A partir de 8 heures du matin les trains partent à l'heure du Kursaal.

7.05

5.17

10.33

* L. 5.30

*

12.09

-

7.45

3.02

4.10

* — 6.03

5.50

- - 7.08

8.08

9.08

10.08

— 1 1 .08

- 12.08

- 6.08 7.08 8.08

1.08 2.08 3.08

9.27.

4.08 5.08

Trains vers Middelkerke-Nieuport Bains-Fumés.

- va jusqu'à Nieuport Bains. *

"

va jusqu'à Fûmes.

7.00 ' — 7.40 " — 8.52 9.44 " — 10.52 " —

12.30 " — 2.16 * — 3-28 " — 5.42 " — 6.36 ' —

8.16".

Arrivée à Ostende-Quai des trains de malles venant de Bruxelles: 4.43 — 4.50 — 10-08 -,- 10-39 1.11 10.48 11.3. 'Arrivée à Ostende-Station des trains venant de Bruxellés-Gand-Bruges : 7.35 —9.a5 —10.22

— 1 1.29 12.07 2.58 — 5.1 1 — 5.23 6.20

7.50

-

8.09.

Arrivée à Osteude de Blankenberghe : 6.56

8.16 9.07 10.16 — 1 1 .16 — 12.16 1.16

2.16 3.08 4.08 5.16 6.08 7.16 — 8.16 — 9.35 — 10.30.

Arrivéeà Ostende de Fûmes, Nieuport Bains- Middellcerke: 6.54 — 8.38 — 9.32 — 10.40 —

 

12.16

1.56 3.14 5.02 6.08 -

7.50

Le Kursaal. —Les Bains.

9.06.

Dimanche 24.

à 3 "h.,- au Kursaal, Assaut international et

championnat,

nisé par le cercle d'escrime d'Ostende, pën-.

dant la fête, concert par leâ rég de ligne,' dir. M. Ch. Simar;

Conte et F. De Smedt, orga-

r

e

t

Yîalas de l'opéra comique

à 5 h., au Kursaal, concert par l'harmon.'e dès' anciens pompiers d'Ypres ;

à 7 3/4 h., au Kursaal, concert syphonique avec

Je concours de M

de Paris ; dir. M:L. Rinskopf.

à 9 1/2 h., au Kursaal, soirée dansante; dir. M.

P. Lanciani.

à 9 1/2 h., au Marché aux Herbes, concert par .l'harmonie, communale,- dir. M. Ern. De

.

Représentation au Théâtre : Miss Héli/elt.

,

;

;

Lundi 25,

,

à 11 1/4 h., au Kursaal, séance d'orgue ;

à 1 1/2 h., tir au pigeons, grand prix frs 40,000

(2 e journée);

.

;

dir.

à 4 h., au Parc Marie-Henriette, concert par le

à 4 h., au Kursaal, concertsymphônique, ;

M. L. Rinskopf •

3

m(!

."•''.

^ :

de ligne ; dir. M. Ch. Simar;

à 7 3/4 h., au Kursaal, concert symphônique ;

riir.;M.L^RinskôpfV Y"

à 9 1/2h., au Kursaal, soirée dansante, dir.M.

P.

Lanciani.

.;

'••'.'.' •

.

à 9 1/2 h., au Phare, concert par l'harmonie

communale; dir. M

Représentation au Théâtre.

Ern. De Taeye.

; Mardi 26. Arrivée des membres du Congrus de naviga- tion,

à

à 3 h., au Kursaal, matinée théâtrale, (scène

voisin, le

a 7 3/4 h., au Kusaal, concert symphônique,

1 1/2 h., tir aux Pigeons.Grand prix : 40,000 francs (3^«journée)

de

la salle des

Chalet,

fêtes), Bonsoir

avec le concours de M

cantatrice ;dir. M. L. Rinskopf,

lle

Gabrielle Bernard,

à 01/2 h., au Kursaal, soirée dansante; dir.M.

P. Lanciani.

Représenfation au Théâtre. Mercredi 27.

£

à 1h., tir aux pigeons, prix :5,000 francs.

4 h., au Kursaal, Bal d'enfants. à73'lh. au Kursaal, concert symphônique, dir. M. L. Rinskopf.

à

à

à 9 1/2 h., à la place d'Armes, concert par l'Harmonie Communale; dir. M. tfrn. De

9 1/2 h., au Kursaal, soirée dansante'; dir.M.

P. Lanciani,

Taeye. Représentation au Théâtre,

à 9 l/2h.,à la Place d'Armes, concert par l'har- monie communale;dir. "M. Ern. De Taeye. Représentation au Théâtre.

Dimanche 31.

des

courses, fr. 12,500 de prix, pendant la fête

concert par le 3™ de ligne, dir. M. Ch. Simar.

à

à 7 3/4 h., au Kursaal, concert symphonique

Tiphaine de l'Opéra

4 1/2h., au Kursaal, concert symphônique;

Hippodrome

Willington,

8

l t8 journée

dir. M. L. Rinskopf.

avec le concours de M"

comiquede Paris; dir. M. L. Rinskopf.

à 91/2 h., au Kursaal, soirée, dansante; dir.M. P, Lanciani. "

à 91/2 h., à la Place d'Armes, concert par l'harmonie communale; dir. M.E. De Taeye. Représentation au Théâtre.

TIR AUX PIGEONS D'OSTENDE.

Bésùltat du 22 Juillet.-

Prix : ROBERTS, francs 2,000, Nombre de tireurs: 82.1 Pigeon handicap.

Gagnants: MM. Grespi 0

de Grazia et de

Suvinarski partagent 2.000 frs., 10/10,

SPLEEN,

Je viens tic te quitter et mon spleen recommence Plus âpre que jamais il s'est mis dans mon cœur Comme une mauvaise herbe, au hasard, sans semence Montre son germe impur aux côtés (l'une fleur.

Mais cette fois hélas il est inexorable Je cherche vainement le repos on l'oubli Tu viens martyriser d'un amour incurable Mon coeur immensément de désespoir rempli.

Si je

De plus dures douleurs, tantôt, demain, toujours Sans pouvoir espérer qu'âne meilleure aurore Se lovera peut-être après ces affreux jours.

Je vais sans savoir où me mènera mon rêve Avne des yeux en pleurs, une âme sans espoir Je mène ma douleur, je sanglote sans trêve Mes cris n'ont pas d'échos, l'avenir reste noir.

I,c ciel est voilé d'une incflaçable, tache Je cherche h me tromper sur le sort de demain Mais en vain, car les maux se suivent sans relâche Comme a» jeu, les enfants, se tiennent par la main.

souffre à présont. cVst pour souffrir encore

LBVAL.

LES MACHINES A COUDRE

SINGER

sont réputées LES MEILLEURES pour tous les travaux. Aussi des concurrents peu scru- puleux cherchent A TROMPER le public en

offrant, sous le nom de Singer. Système Sin- ger, etc., des machines de FABRICATION INFÉRIEURE, qui ne peuvent nullement être comparées aux « Véritables Singer ».

. Exigez donc le nom de Singer sur la tête et

sur le bâti de chaque machine et n 'adressez-

vous qu'à

LA C* SINGER OU A SES

AGENTS.

Atelier spécial pour les réparations de toussysUmtt

Seule maison à Brttgea i

20 Rue Nord du Sablon, 20

' Dépflt i l OSTE1E : il . RDE TRMSftRE. il . ;

VÉLOCIPÈDES

Cadres compléta Pièces détachée* Accessoires en gros et détail

Atelier spécial

POUR LA

CONSTRUCTION DE CYCLES ET RÉPARATIONS

VAN DE PUTTE-PIETERS

83, 23*", Rue du Hainaut, 26, 26"'

0 A N D

PAPETERIE DE LUXE, MUSIQUE ET JOUR- NAUX. Maison Daniels, 89, rue de te pelte, Ostende,

*

'.

\

Feuilleton du CARILLON du Sttmedi 33 Juillet.

112

CANTINIÈRE AUX ZOUAVES

PAK

- - Assex pour vous aimer tant que ma vie

durera, et n'aimer aucune autre femme. Ah! vous ne voyez en moi qu'un homme auquel il fallait accorder vosgracieux bienfaits et votre douce charité, comme une reine peut -s'abais- ser, dans sa miséricorde^ jusqu'à unmendiant:

mais moi,je voyais une femme qui avait la lu- mière de ma vie.passée dans son sourire, la

douceur de mes anciennes joies dans ses yeux. Vous l'oubliez ! je nVtais rien pour vous, et vous étiez tout- pour moi. Je vous ai aimée dès le premier moment où le son de votre voix s'est fait entendre à mon oreille. C'est de la folie! Oh! oui! je l'aurais dit aussi dans ce temps-là ; une folie quej'auraisjuré ne devoir jamais ressentir. Mais j'ai mené une rude vie depuis lors;et il n'est pas d'hommesqui aiment

Maintenant vous

savez tout ; vous savez de quel côté me vient la tentation. Aucune des misères, des humilia- tions, des calomnies, aucune des pertes qui m'ont accablé, ne m'a jamais poussé plus cru- ellement à racheter mon bonheur au prix du déshonneur comme ce seu! désir de reprendre ma place légitime devant les hommeset d'être libre de m'efforcer d'obtenir de vous ce qu'ils n'ont jamais pu obtenir!

comme ceux qui soutirent

3

I

v

~

rvj

o

O

10

o

'-s P)

o

„-

«

J

Ea u

minérale naturelle

Source alcaline

acidulé

la plus pure.

Meilleureboissondetable&rafraîchissante

approuvée pour les toux et les catarrhes de larynx, d'estomac et de vessie.

Heinrich Matloni. Carlsbad et Vienno,

NIEUPORT-BAINS

la pins sure et une des pics Délies plages du Littoral

Excellentes correspondancespar Tramway

. et Chemin de Fer.

éneurs, Industriels, Cyclistes,

'demandez, les tarifs de

-ifASSJÎlî^CE

f V; y DIRECTION BELGE:

CORl'ORATIOÎSÎ;'-'-LIMITED

ï

ue Ifpyale, BRUXELLES.

HCiipiM sôti'tl : b, 25.000,000

>;

;

^Garantie-Mâle <ies,a*xun's:-ir. 2?.500,OpO

Indemmlfs

puytc* deimis ISSI:'\t. 41,006,000

iiH tir» plu» lllirruloti iiniiirilr.a prlincx tri-it rrilnllc» 1

P»S OE

SURFRIUE rOUn l'USftEÊ OU V^lOCiPÈDE

•"•'.'>.

J

CONCURBENeE IMPOSSIBLE

Pour conditions et demande d'agence on peut s'adresser jusqu'au 15 septembre

. au directeur

Rue Royale, 22, à. OSTENDE.

;iyiâîspn pAVlNES

;Marché jtux

ti. 2Q|.

Herbes, ,2 0 ,.

>.>,

*>$

BRUXEtJ.KS

as$orï''tnenl\.de T/IL'S, r,iijiJcùr$, clc. etc.

^^^^^

Biscuits,

sAi.ro: V^Placé du Théâtre.

ConsomtnatîbïiiB'd6'pfe"mier choix.

'

* pàri»ï «Yrt'ï**"j.i«iw> ***** »'* "*ïtw-

ERT VIENNOIS

En l'écoutant, toute la chaleur, toute la vie avait disparu do son visage; il était aussi pale que celui de Cecil, et-ses lèvres s'étaient légè- rement enlr'ouvertes dô'mme si elle eût eu île la peine à : i epre'ndre sa~ respiration. Ces pa- roles insensées ne l'accablaient pas moins par leur nouve^até qu'elles.ne ralïectaieni • par leur désespoir, l'né profonde vérité vibrait dans leur accent, vérité qui la'toucha et lui alla au cuuir, comme jeûnais aucune supplica- tion semblable ne l'avait lait. Elle n'avait pas. 'encore d'amour pour lut/ou, du moins, elle ne le pensait pas; elle'était tros-liôre et savait ré- sister à de semblables passions ; mais en ce moment la pensée lui vint qu'un tel amour pouvait être possible. KIle l'avait écouté sans prononcer un mot; elle garda un long silenceaprès qu'il eut cessé de parler. Autant que son courage et sa dig- nité pouvaient en être affectés,, elle éprouvait un sentiment voisin de la terreur devant la grandeur du choix qui lui était laissé.

— Vous me ça use/, une grande douleur, une

grande surprise, — murmura-t-ello enfin ;— tout ce queje puissaisir, c'est que votre amour est né si subitement,qu'il devra mourir aussi rapidement.;.

i

Ill'interrompit.

— Vous voiilex dire que, dans aucune cir-

constance,

espérance de.pouvoir éveiller votre tendresse? Elle le regarda en face avec l'ancien instinct indomptable et hautain de refus pour toutes les supplications de ce genre qui l'avaient ren- due si indifférente, et comme beaucoup le di- saient, si impitoyablepour tous. Néanmoins', sous le regard de Cecil, le sien se troubla et s'adoucit; il devint confus, puis changea de direction.

vous nepourriex me donner aucune

— Je ne dis pas cela. Je ne saurais dire

Ces derniers mots furent prononcés à voix basse: elle était trop sincère pour lui cacher ce qui commençait à se faire jour au dedans

d'elle. L'héroïsme de sa vie l'avait vivement touchée. Il hiissa de nouveau retombai" sa télé sur ses bras. — O Dieu! serait-il possible! Je suis aveugle

Je deviens fou!

Je iie sais pas ce queje fais.

. Les larmes dont ses yeux étaient remplis coulèrent lentement sur ses joues pales ; elle jeta sur lui un regard de cette compassion qui remplissait soi) ca>ur d'un chagrin non moins

profond que celui de Ceci!. Ce chagrin Iccin- cernait principalement; cependant il y en avait bien un peu .pour elle-même. Le senti-

ment de l'amertume présente qui retombait sur elle à,ça lise du sort qu'il subissait, un pres-

la suivraient

inévitablement et pour tonj nu-s lorsqu'elle l'aurait laissé à sa solitude et à sa misère, lui faisaient éprouver une angoisse plus pesante qu'aucune do celles que son existence choyée et sans nuages avait jamais traversées. L'a- mour se montrait confusément devant elle comme la possibilité qu'avait invoquée Cecil dans le lointain, informe, encore inavoué. Cecil avait souffert silencieusement, supporté la mi- sère courageusement, combattuhéroïquement. C'était par ces seuls moyens qu'un homme pouvait espérer acquérir sa sympathie, son estime et sa tendresse. Cependant, quoiqu'elle fût très-noble et très-généreuse, elle était aussi femme du monde. Elle savait que ce n'é- tait pas à elle de tenir un pareil langage à un homme qui, dans un sens, était presque un étranger et qui restait sous l'accusation d'un crime dont il ne permettait pas d'écarter l'om- bro. Elle se sentait défaillir: elle éprouvait un désir plus ardent qu'aucun de ceux qui l'a- vaient agitéejusqu'alors,-de le presser, à tout prix, de dévoiler son passé et de repousser la honteuse accusation qui pesait sur lui. Cepen- dant toutes les grandes traditionsde sa race lui défendaient de lui conseillerd'accepter une délivrance achetée au prix d'une forfaiture à l'honneur.

sentiment des regrets futurs

qui

ï>

r-

DD

CD

O

C

O

m

01

0

o.

o

Q

*^~

g- § ; m

^

tl

m

fl

»

33 01

0

o

m

l 0 C 0 i 0 B 11 E S jusqu'à 200 chev. de force

demi-fixe et sur roues pour grande et petite industrie

la

force motrice

plus économique

de notre siècle

PLUS DE 6,400 MACHINES

VENDUE S

. -—_-. - —,

^ttiiiiilioiin

REPRESENTANT POUR LA BELGIQUE

ERNEST BURBERQ,

rue de la Caserne, 29, Bruxelles.

Fournisseur do là force motrice pour l'usine électrique des lignes du Littoral icheminsde 1er' Vicinaux, service' urbain) à Ostende.

, PRÈS LA RAMPE DE FLANDRE^

ENTRÉE; SO cent. (Le dimanche 20

èent)

18, RUE LOUISE,

ne ta DUilOUillIllifO

18,

OSTENDE

TOUS LES SOIRS

; -ff/tf-fu.

ttpraut* AIIX SQiiitcm.BvttA Ptsr.lloiieaif.

HOTEL (Je I/

Pi-opriclalrc 1»K VOS

:

-'.-.

.: j

Rué dès Capucins, près de la Digue de mer Déjeuner, Dîner, Souper ; Chambre

Fr. 6.60 pai* jpur.

HOTEL DE L'ÉTOILE

Restaurant, à la carte et prix fixe PENSION DEPUIS 6,60 Propriétaire: VAN OVERLOP.JACQUART,

0'

'p.

ci©

S PONT IN

la meilleure, la plut pore '"es eaux de labié ' FERRUGINEUSE, 6AZEOE, OIÛESTIVE

RECOMMANDÉE PAR LE CORPS MÉCICÀt.

connue tt apprecite à ït!ra»ger

Débit en M heures : 20000litiv« VtAle de l'année 1893: 1,671,700 flacon»

JV*. pBloTioHexMr» Ph»rm:tcien.

50, rue d'Ouest, Oslende. Entrepôt Central de fontes lei Eaux Minérale*.