Vous êtes sur la page 1sur 3

Thème 2 : rupture du contrat de travail I.

Règles générales du licenciement A) l’Enonciation des motifs 1998 : motifs dans lettre de licenciement fixent limites du litige  le juge n’examinera rien d’autre même si de nouveaux griefs dans lettres postérieures 1996 : Faute professionnelle et perte de confiance ne peuvent pas etre des motifs de licenciement s’il n’y a pas d’autres précisions. L’insuffisance pro est un motif qui peut être discuté et précisé devant les juges donc valable dans lettre de L. 2003 : L’employeur peut invoquer dans la lettre des motifs personnels procédant de faits distincts et qui répondent à des procédures différentes a conditions de respecter la procédure applicable à chaque cause. 2003 : le licenciement éco doit aussi être motivé dans la lettre de licenciement. B) exigence d’une CRS Art L 1232-1 et 1233-2 du CT CA de limoges 21 mars 1975 : la cause serieuse de licenciement s’entend d’un fait susceptible de porter atteinte de facon permanente et dommageable au bon fonctionnement de l’entreprise.
C) les procédures 1) procédure en matière de licenciement individuel

-Motif perso : Lettre de convocation, 5 jours ouvrable, entretien préalable (assistance salarié), 2 jours ouvrable, notification de licenciement -motif eco : seule difference=delais, 7 jours pour non cadres, 15 pour les cadres.
2) procédure en matière de licenciement collectif

-Petit lmt collectif : institutions representatives du personnel, meme procédure que le lmt individuel eco, mais delais de notification = 7 jours. S’il n’y a pas d’IRP  procédure du regime individuel (entretien avec le salarié+delais de 7 et 15 jours). - grands lmts collectifs : Eses de moins de 50 sa lariés : consultation des IRP, pas d’entretien prealable. Pas d’IRP  lmt individuel (entretien prealables, delais). Eses de plus de 50 : consultation IRP, PSE. grand lmt eco : la cause eco doit etre presentée au CE + pour les consequences sociales = pse ; D)Hypothèses de nullité du licenciement : Licenciement fondé sur discrimination ou atteinte aux droits fondamentaux. Absence ou insuffisance de PSE. II. Le licenciement pour motif personnel A) exigence d’éléments objectif et imputable au salarié (arrêt de 1993) B) la faute 2007 : une faute du salarié peut ne pas justifier un licenciement : appréciation de la gravité par le juge pour savoir si la cause est réelle.

E) les motifs tirés de la vie personnelle 2007 : revues échangistes + 2009 : des motifs tirés de la vie personnelle peuvent justifier un licenciement seulement si ils ont causé un trouble objectif à l’entreprise. (PNC) III. B) les éléments constitutifs du licenciement pour motif éco 1) nécessité d’un motif non inhérent à la personne du salarié (Arrêt 90) 2) cause qualificative et justificative 3) La cause éco a) les raisons d’ordre économique à l’origine du licenciement Quand un établissement ferme pour exercer l’activité dans un milieu différent. ultime recours. licenciement pour motif éco. . fondé sur la bonne foi dans l’exécution du contrat) 2007 : obligation pour l’employeur d’assurer l’adaptation des salariés à l’évolution de leurs postes de travail + maintien de leur employabilité. 2010 : Une société du même groupe que l’employeur n’a pas l’obligation de rechercher des possibilités de reclassement. 2) l’obligation de reclassement 1999 : le licenciement économique ne peut intervenir que si le reclassement n’est pas possible. 2003 : le salarié menacé de licenciement pour motif éco est en droit de refuser les mesures de reclassement proposées. 2011 chien + 2012 : Un motif tiré de la vie personnelle peut justifier un licenciement disciplinaire s’il constitue un manquement aux obligations contractuelles. Préjudice indemnisable et distinct de la rupture même du contrat. Mais ne peut constituer en soi une cause de licenciement. Mais ils ne peuvent pas justifier un licenciement disciplinaire. Mais la recherche de reclassement doit se faire dans le périmètre du groupe et selon les moyens dont il dispose. D) insuffisance de résultat : 2005 : juge doit rechercher si les mauvais résultats procèdent d’une insuffisance professionnelle ou d’une faute imputable au salarié.Faute<faute grave< faute lourde (intention de nuire) C) motifs distincts de la faute 1) perte de confiance : 1990 : n’est pas une cause de licenciement autonome 2) mésentente. A) licenciement pour motif éco. 2007 : Les difficultés économiques s’apprécient au niveau du secteur d’activité du groupe auquel appartient l’entreprise qui licencie. il y a bien suppression d’emplois et pas de continuité. 1987 : pas imputable à l’employeur 2002 : comportement habituel du salarié et trouble à l’entreprise 3) insuffisance professionnelle : motif de licenciement autonome qui peut être discuté et vérifié par le juge. 1) devoir d’adaptation (arrêt fondateur 92.

activités et direction = situation de co-emploie (faire lien 1985 : relation tripartite). 2000 : les juges ne substituent pas leur appréciation sur les choix de gestion de l’employeur. 3)proposition de modification du contrat de travail Arret 2003 : impossible de convoquer le salarié pour commencer procédure de lmt quand on propose modif du contrat de travail avant delai de reflexion d’un mois. 2011 : confusion d’intérêts. -Suppression d’emplois : 1997 : le recours de manière systématiques à des CDD pour occuper le poste de salarié licencié= emplois non supprimés donc licenciement injustifié. Cependant pas de lien automatique entre les difficultés éco et ce comportement (fraude / légèreté blâmable). Donc cessation d’activité reste motif autonome. 2006 : les juges apprécient des éléments de fait objectifs pour caractériser la menace sur la compétitivité. -Modification d’un élément essentiel du contrat. . C’est un motif autonome qui n’est exclu qu’en cas de fraude ou de légèreté blâmable. 2011 : le juge peut prendre en compte la situation éco de l’entreprise pour apprécier le comportement de l’employeur qui cesse son activité. La cessation d’activité pour justifier un lmt éco doit être totale et définitive.La réalisation d’un CA moindre et baisse de bénéfice ne suffisent pas pour parler de difficulté éco. 97 : on ne peut pas justifier une réorganisation pour augmenter les profits ou pour remettre en cause une situation trop favorable au salarié. (ce qui a emporté le consentement) C) les procédures de licenciement pour motif éco 1) Information et consultation du CE Art L 1233-28 2323-6 2) irrégularité soulevé au terme de la procédure si procédure menée à son terme et qu’on veut en demander la reprise c’est impossible : arret 2004. gestion prévisionnelle des emplois. b) raisons immédiates du licenciement pour motif éco. Donc cessation d’activité d’une filiale ne justifie pas le licenciement de ses salariés qui gardent un lien contractuel avec le co-employeur. 2006 : Pages jaunes : est valable la réorganisation de l’entreprise effectuée pour sauvegarder la compétitivité qui est menacée par des évolutions technologiques laissant prévoir des difficultés éco à venir.