Tropicale

En alliant la force de Coriolis, ces notions et la force de pression, ils expliquèrent la génération, l'intensification et le déclin des systèmes météorologiques des latitudes moyennes. Le groupe comprenait Carl-Gustaf Rossby qui fut le premier à expliquer la circulation atmosphérique à grande échelle en termes de mécanique des fluides, Tor Bergeron qui détermina le mécanisme de formation de la pluie et Jacob Bjerknes. Cette école de pensée se répandit mondialement. Encore aujourd'hui, les explications météorologiques simplifiées que l'on voit dans les médias utilisent le vocabulaire de l'école norvégienne.

Modélisation[modifier | modifier le code]
Durant la Seconde Guerre mondiale, la météorologie devint un instrument essentiel de l'effort de guerre et put bénéficier d'un soutien jamais vu jusqu'à ce moment. Des écoles furent mises sur pied pour former des techniciens et des météorologues en grand nombre car elle joua un rôle de premier plan pour le routage des navires et des convois de ravitaillement, le déploiement de l'aviation et la planification des opérations militaires. La guerre météorologique de l'Atlantique nord, entre autres, vit les Alliés (la Grande-Bretagne en particulier) et l'Allemagne être en compétition pour l'accès à des données météorologiques fiables dans l'Atlantique Nord et l'Arctique. La météorologie étant reliée à la mécanique des fluides (voir section science météorologique), dès 1922 Lewis Fry Richardson publiaWeather prediction by numerical process qui décrivait comment les termes mineurs des équations de mouvement de l'air pouvaient être négligés pour résoudre plus facilement les conditions futures de l'atmosphère. Cependant ce ne sera qu'avec la venue des ordinateurs, suite au second conflit mondial, que son idée sera vraiment mise en pratique à partir des années 1950. C'était le début de la prévision numérique du temps, une formulation sous forme de programmes informatiques de plus en plus complets permettant de résoudre les équations météorologiques. La théorie du chaos va être appliquée à l'atmosphère par Edward Lorenz au cours des années 1960. Ce concept va être développé plus tard (à partir des années 1990) dans les modèles de prévision d'ensembles qui utilisent des perturbations des données initiales pour estimer la variabilité des résultats.

Nouveaux instruments[modifier | modifier le code]

Première image de TIROS-1 de la Terredepuis l'espace

Le radar météorologique est développé à partir des études faites durant la guerre sur les échos de bruit causés par les précipitations :

 

Aux États-Unis : développement des premiers radars météorologiques opérationnels grâce à plusieurs chercheurs, dont entre autres David Atlas10. Au Canada : J. Stewart Marshall et R.H. Douglas forment le « Stormy Weather Group »11 à l’Université McGill de Montréal qui travailla sur la relation entre la réflectivité(Z), le retour d’intensité de la précipitation, et le taux de précipitation (R). En Grande-Bretagne, les recherches portent sur les caractéristiques des patrons des précipitations et sur les possibilités qu’offrent les différentes longueurs d'onde entre 1 et 10 centimètres.

En 1960, TIROS-1 est le premier satellite météorologique lancé avec succès. Celui-ci marque le début de la collecte de données météorologiques depuis l'espace à une résolution de beaucoup supérieure aux stations terrestres. De plus il permet de sonder des endroits peu ou pas couverts comme les océans, les déserts et les Pôles.

Organisation[modifier | modifier le code]

y et z Il faut donc sept équations :    les trois équations de Navier-Stokes de quantité de mouvement relient les forces de pression et de Coriolis selon les trois dimensions . on se heurte à sept inconnues13 :      Pression (P) Température (T) Densité de l'air ( ) Contenu en eau (q) Trois dimensions x. Au début duXXIe siècle. Plus récemment. dite synoptique. formé de différents gaz et se trouvant dans une mince couche à la surface d'unréférentiel en rotation (la Terre). La météorologie étant une branche de la physique. En premier lieu. Les instruments de collecte de données ont grandement évolué depuis 1960 : automatisation de cette collecte et amélioration des radars et des satellites météorologiques ainsi que de leur résolution amenant des sondages directs de l'atmosphère. l'équation hydrostatique relie la pression et l'altitude : où g est la constante de gravité . la théorie des fluides. Cyclogénèse et Techniques diagnostiques de prévision météorologique. la loi des gaz parfaits relie pression et température .   l'équation de continuité de masse relie la variation de la masse dans un volume d'air et sa forme dans le temps (voir équations de Navier-Stokes) . Ensuite[modifier | modifier le code] Le développement des ordinateurs plus puissants dans les années 1970 et des superordinateurs dans les années 1980 mène à une meilleure résolution des modèles numériques. un rapport d'experts internationaux a reconnu l'action humaine comme étant le plus probable responsable et a prédit une poursuite de celui-ci12. À partir de la fin XXe siècle. l'équation de composition relie le contenu en eau de l'air et sa variation dans l'espace. . la majorité des scientifiques ont reconnu le signal d'un réchauffement climatique depuis le début de l'ère industrielle. le calcul des forces et la thermodynamique sont mises à profit pour expliquer le comportement de l'atmosphère. de phénomènes telsEl Nino et les cyclones tropicaux améliorent les connaissances des phénomènes météorologiques et il s'ensuit une meilleureparamétrisation des équations. pour expliquer le mouvement de l'air à l'échelle planétaire.En 1951 l'Organisation météorologique mondiale (OMM) est fondée par l'ONU en remplacement de l'Organisation météorologique internationale. L'air est un fluide compressible. Comportement à échelle large[modifier | modifier le code] Articles détaillés : Équations primitives atmosphériques. l'étude des tendances de températures et de la concentration de CO2 a pris de l'essor. les océans et leurs inter-relations. Les recherches sur l'atmosphère. Le développement des communications (veille météorologique mondiale) a permis de répandre mondialement les prévisions ainsi que les alertes météorologiques. Science météorologique[modifier | modifier le code] Le but de la météorologie est de trouver les lois régissant la dynamique du fluide que l'on nomme l'air et de pouvoir prédire son comportement futur.

les premiers météorologues ont d'abord développé des modèles conceptuels empiriques pour expliquer le comportement de l'atmosphère. C'est pourquoi. zone urbaine versus rurale. Avec l'avènement de l'informatique. tornade. Comme les forces en cause sont presque égales. Résoudre ces équations n'est pas facile car elles comportent de nombreux termes qui n'agissent pas tous à la même échelle. Les équations vues précédemment comportent certaines hypothèses qui prennent pour acquis que les mouvements de l'air et la condensation se produisent assez lentement pour que la pression. l'équation de l'équilibre hydrostatique n'est pas respectée dans les orages où l'eau contenue dans les volumes d'air enascendance. la prévision du temps est encore un mélange entre les calculs venant des équations et l'expérience du météorologiste. soulèvement orographique. Les fronts. les termes négligés ont pu être graduellement incorporés bien qu'on ne soit pas encore parvenus à les incorporer tous (voir Prévision numérique du temps). Le rôle de plusieurs chercheurs en météorologie est donc d'enquêter sur les phénomènes à petite échelle comme les orages. C'est pourquoi. Comportement à échelle fine[modifier | modifier le code] Articles détaillés : Orage. la météorologie est encore handicapée par la très faible densité de données disponibles. tourbillon de poussière et cyclone. Il n'est pas possible de la sonder avec une résolution qui nous permettrait de parfaitement définir son état initial. etc. de l'ordre de quelques mètres à quelques kilomètres. De plus. condense plus lentement qu'on pourrait le penser. comme les cyclones tropicaux. En effet. qui comportent des items à fine échelle. Cependant. creux barométriques et autres termes si bien connus dans le vocabulaire des présentateurs météo proviennent de ces premières explications du temps. lorsque l'on descend à des échelles plus fines. les théories de la dynamique de l'atmosphère et les données obtenus par les radiosondages ont permis de développer des modèles mathématiques en utilisant seulement les termes les plus importants dans les équations et en simplifiant la structure de l'atmosphère. Nous parlons ici de l'interaction océanatmosphère. toutes ces informations comportent des imprécisions assez grandes. convergence par le relief. dans les équations de quantité de mouvement. Par la suite. d'humidité et de particules se produisent en plus grande partie dans la mince couche d'air juste au-dessus de la surface terrestre. les variations de pression et de température se produisent non linéairement dans ce cas. Elles ont été rendues possibles par le développement des moyens de sondage de l'atmosphère par l'aérologie. la température et le contenu en eau s'adaptent graduellement. l'atmosphère est un système où les variables changent de valeur en chaque point. les tornades et même sur des systèmes à plus large échelle. Par exemple. certaines de ces équations ne sont que des approximations. et lorsque les mouvements sont rapides. Les échanges de chaleur.Les équations de bilan de l'énergie de la thermodynamique tiennent compte des changements de phase d'une des composantes importantes de l'atmosphère : l'eau. Une erreur de calcul donne donc de grandes différences dans le résultat. Par exemple. Couche limite[modifier | modifier le code] Article détaillé : Couche limite. la différence sera de quelques ordres de grandeur plus petite. Toutefois. les équations calculent le mouvement de l'air par la différence entre le gradientde pression et la force de Coriolis. Le frottement est partout présent mais très variable dans cette couche et il cause de la turbulence ce qui rend très complexes ces échanges. Les stations de sondage sont éloignées de plusieurs centaines de kilomètres les unes des autres et même si des capteurs à distance tels les satellites et les radarsaugmentent la définition de l'analyse. Ceci donne lieu à une paramétrisation de ceux-ci dans le calcul .

La science moderne date vraiment de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. et les membres de ses trois équipes de prévision. météorologue en chef. l’Oscillation nord-atlantique et d'autres. Cette loi ne fut abrogée qu'en 1959 mais ne fut pas toujours appliquée à la lettre.des équations. sans crainte de subir ce sort. Moins connus sont l’Oscillation de Madden-Julian. L’histoire de la prévision du temps remonte à des temps immémoriaux avec les oracles et devins. Ainsi une loi anglaise de 1677 condamnait au bûcher les météorologues. qui vont se propager dans l'atmosphère et donner des oscillations de résonance. les radars et satellites ont permis depuis la seconde moitié de ce siècle de compléter la couverture à l'ensemble du globe. Ces données ont été d'abord très éparses et prises par des amateurs. Cette échelle tend vers celle de la climatologie. Un exemple connu de cette échelle est le phénomène El Niño. La recherche continue d'améliorer les instruments et d'en développer de nouveaux. Les instruments comme le thermomètre et l'anémomètre ont d'abord été utilisé individuellement. On retrouve plusieurs domaines d'application des prévisions dont : . Le développement des ballons à la fin du XIXe siècle. Le développement des communications et des transports a forcé les gouvernements de tous les pays à mettre sur pied au sein de leurs services météorologiques des réseaux d'observation et à développer de nouveaux instruments. purent prédire une accalmie pour le débarquement de Normandie le matin du 6 juin 1944. qui influencent la trajectoire des dépressions des latitudes moyennes. Finalement. Radar météorologique et Satellite météorologique. Elle ne fut par toujours bien vue. Elle s’est cependant affirmée depuis la Deuxième Guerre mondiale avec l'entrée en jeu des moyens techniques comme le radar. afin de biaiser le moins possible l'initialisation des modèles. La météorologie dépend de la collecte de la valeur des variables de l'atmosphère mentionnées précédemment. Spécialités[modifier | modifier le code] Instrumentation[modifier | modifier le code] Articles détaillés : Aérologie. Station météorologique. puis des avions et des fusées aux XXe siècle a permis de collecter des données en altitude. comme les Ondes de Rossby. L'étude de l'échelle planétaire est également reliée aux échanges de chaleur et d'humidité entre les Tropiques et les régions polaires. Prévision météorologique[modifier | modifier le code] Article détaillé : Prévision météorologique. Ces comportements planétaires sont également régis par les équations primitives atmosphériques sous la forme de développement d'onde. les communications modernes et le développement des ordinateurs. Il existe cependant des cycles qui durent des mois ou même des années. Ainsi le Group Captain James Stagg. taxés de sorcellerie15. La prévision météorologique est une application des connaissances en météorologie et des techniques modernes de prises de données et d’informatique pour prédire l’état de l’atmosphèreà un temps ultérieur. une anomalie de température de la surface de la mer dans le Pacifique sud qui est relié à un changement des alizés dans cette région et qui revient à des intervalles variables. Échelle planétaire[modifier | modifier le code] Les échelles précédentes étaient toutes reliés au comportement des systèmes météorologiques de quelques minutes à quelques jours. L'étude de la couche limite est donc un des domaines importants de la recherche en météorologie14. Dans ces réseaux nationaux les instruments et leur implantation obéissent à des normes sévères. puis souvent regroupés dans des stations météorologiques terrestres et maritimes.

Seules quelques méthodes ont pu.5 degrés par rapport à son plan de translation autour de notre étoile. puis utiliser des simulations mathématiques qu'ils comparent aux observations. les équations qui régissent l'atmosphère sont complexes et les données in situ difficiles à obtenir dans certains cas. Comme mentionné antérieurement. théoriquement ou en pratique. technologie d'étude et de modification localisée des propriétés radio-électriques de l'ionosphère . donner des résultats localisés. Ceci aurait dans le cas des orages pour effet d'augmenter le nombre de grêlons aux dépens de leur taille individuelle . comme la Terre est un sphéroïde ayant un axe de rotation 23. la radiation solaire incidente au sol varie entre un maximum aux . Il n'existe dans la littérature scientifique aucun mécanisme de modification délibérée du temps ou du climat qui démontre. une capacité pour affecter le temps à grande échelle de manière contrôlée. Canon anti-grêle : pour tenter de perturber la formation de grêle au moyen d'ondes de choc (anecdotique) . La circulation atmosphérique est le mouvement à l'échelle planétaire de la couche d'air entourant la Terre qui redistribue la chaleur provenant du Soleil en conjonction avec la circulation océanique.Hydrométéorologie Météorologie aéronautique Météorologie agricole ou (agrométéorologie) Météorologie côtière Météorologie et route Météorologie forestière Météorologie maritime Météorologie militaire Météorologie des montagnes Météorologie tropicale Météorologie et pollution Prévision des orages violents Prévision numérique du temps Prévision des cyclones tropicaux Technologies de contrôle météorologique[modifier | modifier le code] Article détaillé : Modification du temps. Les chercheurs sur des sujets comme la micrométéorologie. Les interactions à méso et micro échelles dans un orage ou un cyclone tropical sont difficilement reproductibles en laboratoire. la microphysique des nuages et l'interaction air-mer doivent effectuer un raisonnement de physique fondamentale. Voici quelques exemples de technologies visant à obtenir un certain contrôle sur certaines conditions atmosphériques :    HAARP. Phénomènes météorologiques[modifier | modifier le code] Circulation atmosphérique[modifier | modifier le code] Article détaillé : Circulation atmosphérique. Ensemencement des nuages : en lâchant une fumée d'iodure d'argent dans les nuages pour augmenter le nombre de noyaux de condensation disponibles et donc la pluie. jusqu'ici. dans des circonstances favorables. En effet. Recherche[modifier | modifier le code] Beaucoup reste à faire pour comprendre et paramétrer les phénomènes météorologiques.  Feux anti-brouillard pour dissiper le brouillard par un réchauffement localisé.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful