Vous êtes sur la page 1sur 4
هنيد مهب ناصو ،قللخا نم يرثك على مهبتارم عفرف لهوسر ةبحصب ً اموق

هنيد مهب ناصو ،قللخا نم يرثك على مهبتارم عفرف

لهوسر ةبحصب

ً

اموق صخو ،قلحا نيدو ىدلهاب لهوسر لسرأ يلذا لله د

ملحا

،قسغلا ملاظ اولتج سومشك بيلنا ثايرمب اورانأو ،قدغأو رمثأو مهملع رهزأو اوهقفف اوهقفتو ،قحمنا تىح لطالبا اودهاجف

لهاء علىو ،قللخا ديسو قلحا فيص دممح انديس على ملسو للها لىصو .قحأ ةدايسلاب اونكاو ةملأا ةداس اونكاف مهيبن دهع اوظفحو

عطت ا و ،ىوق

.قحلتا مهادهبو بستنا مله نمو نيرهاطلا هبحصو ينبيطلا

لتا على هلعجاف ،لمعلا قىبيو اينلدا لوزت ،مداء

نبا

َ

ىوألما هي ةنلجا نإف ىولها نع سفلنا هىنو هبر ماقم فاخ نم امأف ،ىدترف ءوسلاب ةراملأا

Louange à Allâh, Lui Qui envoya Son Messager pour apporter les enseignements de droiture et la vraie religion, et Qui privilégia un groupe de croyants par le statut de compagnons de Son Prophète et ainsi Il confirma leur élévation. Par eux, Il assura la protection de la Religion qu’Il agrée. Les Compagnons combattirent l’égarement jusqu’à sa disparition. Ils étudièrent les enseignements de l’Islam jusqu’à la maîtrise. Leur connaissance fleurit et donna en abondance ses fruits au monde, génération après génération. Grâce à l’héritage du Prophète, ils éclairèrent le cœur des hommes tels des soleils dissipant l’obscurité. Ils restèrent fidèles au pacte prêté au Prophète et en devinrent les dirigeants des Musulmans dignes de ce nom. Que Allâh élève davantage le degré de notre maître Mouhammad l’élu du Seigneur et le meilleur de la création. Qu’Il accorde davantage d’élévation à sa famille pure et à ses Compagnons vertueux, ainsi qu’à ceux qui suivent leurs traces jusqu’à la fin des temps. Fils d’Adam, le monde disparaîtra tandis que les actions resteront, alors veille à ce que les tiennes soient pieuses. Ne te soumets pas à l’ego qui t’incite à t’abreuver des passions afin de ne pas chuter dans la perdition ; en effet, celui qui craint et vénère Son Seigneur, et qui empêche son âme de se soumettre aux passions, aura sa demeure au Paradis.

Khoutbah

Vendredi 15 Chawwàl 1434 ; 23/08/2013

SAYYIDOUNÀ AL- ع ALÀ’ IBNOU L-HADRAMIY

هاضرأو هنع لىاعت للها يضر

Allâh ta ع àlà dit :





ce qui signifie : « Lorsque les mécréants établirent dans leurs cœurs la rage tribale profane, la rage tribale de la hiliyyah, Allâh fit descendre Sa quiétude sur Son Messager ainsi que sur les Croyants, et Il les attacha à la parole vertueuse dont ils étaient les plus dignes et les siens. Certes, Allâh sait

parfaitement tout ». [V. 26 / S. Al-Fat’h n° 48]

La hiliyyah est la période de paganisme ignare et inculte quant à la Foi et aux lois d’avant l’arrivée du saint Prophète .

1

MISE EN GARDE : Jeter sciemment la parole de Allâh, de son Prophète , ou des enseignements de l’Islam, ou les mettre dans la saleté ou l’impureté est KOUFR !

www.alaqsamasjid.net & cheikhkhaled.blogspot.com

Préparé par Chaykh Khaled, Khatib et Mouballigh de AL AQSA MASJID

Les mécréants y avaient développé des liens basés sur l’arrogance et le droit au plus fort. L’individu appartenant à une grande famille, à un clan puissant et influent, ou à une tribu forte, était alors protégé par les siens et par leurs liens tribaux arbitraires. Le leur pouvait commettre des crimes et des cruautés, décimer des familles, violer, piller, s’accaparer des bétails et des biens d’autrui, tout ceci par pure voracité, avec ou sans le consentement des siens, ses derniers faisaient bloc quand même derrière lui et s’engageaient dans des guerres extrêmement violentes et barbares qui pouvaient durer des décennies, juste par arrogance tribale, parce qu’il s’agissait de l’un des leurs. C’était cela la hamiyyah de la hilyyah dont la sainte àyah coranique parle et qu’elle condamne ! La hamiyyah est la rage et la fureur tribales basées sur l’arrogance et l’arbitraire sans respecter ni loi ni droit ni morale ni vertu. Tant que l’homme défend les siens ou ses amis juste parce qu’ils sont ses poches et parce qu’ils sont son groupe, sans se soucier du droit, des lois et de la morale, il est alors comme ses mécréants de la hiliyyah dont le lien n’était que hamiyyah : rage par arrogance tribale. Mais au contraire de ses manières hiliyyah immorales, Allâh ta ع àlà a honoré les Musulmans par les liens de la morale, de la justice et de la vérité. Allâh ta ع àlà lia et attacha le saint Prophète et ses Sahàbah kirâm مهنع للها ي ض ر, plutôt que la fierté arrogante et arbitraire des mécréants, à la parole de piété, celle de la vertu, de la justice et de la morale. S’ils avaient persisté à s’opposer au saint Prophète , aux rancœurs aveugles et à l’esprit de vengeance irrationnel par hamiyyah hilyyah, ils auraient été dupes et éperdument indignes ! En revanche, c’est parce que les Sahàbah kirâm مهنع للها ي ض ر avaient ouvert les cœurs et les yeux à la vérité et ses vertus qu’ils ont finalement compris qu’ils ne devaient plus voir la perte d’un des leurs dans leur guerre ignare et stérile contre le saint Prophète comme une haine incurable ! Qu’il soit leur père, leur fils ou leur frère, leurs liens avec lui doivent répondre aux critères du droit, de la justice et de la morale ! Et si par malheur, le leur est injuste, mécréant et en guerre contre le saint Prophète et sa Religion, ils feront tout de même prévaloir le droit à l’esprit tribal ! Et sayyidounà Al- ع Alà’ ibnou l-Hadramiy هنع للها ي ض ر en est l’un des plus beaux exemples. En effet, le premier mécréant qui fut tué par des musulmans, depuis que Allâh ta ع àlà permit à Son Prophète de répondre à la force armée des mécréants par la lutte armée, fut ع Amr bin Al-Hadramiy le frère sayyidounà Al- ع Alà’ ibnou l- Hadramiy هنع للها ي ض ر. Et ses biens gagnés de lui furent les premiers à être partagés en cinq, au bénéfice des combattants musulmans et de l’intérêt général, comme premier butin de guerre !

2

MISE EN GARDE : Jeter sciemment la parole de Allâh, de son Prophète , ou des enseignements de l’Islam, ou les mettre dans la saleté ou l’impureté est KOUFR !

www.alaqsamasjid.net & cheikhkhaled.blogspot.com

Préparé par Chaykh Khaled, Khatib et Mouballigh de AL AQSA MASJID

Son autre frère, ع Àmir fut celui qui attisa les esprits des mécréants le jour de la bataille de Badr pour les enrager et les pousser à combattre le Prophète . Et il y fut

tué ! Mais pour sa part, sayyidounà Al- ع Alà’ ibnou l-Hadramiy هنع للها ي ض ر était des

clairvoyants au cœur pur, ceux-là qui ont abandonné les mauvaises conceptions des mécréants et leur hamiyyah hilyyah pour choisir la voie de la droiture, celle de la Foi, du droit, de la justice et de la morale. Il fut de ses hommes et dames qui se sont ralliés à la voie de la raison, celle-ci qui est ordonnée par Allâh ta ع àlà, celle de l’appel divin énoncé et exposé de la façon la plus parfaite et la plus claire par le meilleur de tous les hommes, le saint Prophète

. Et sayyidounà Al- ع Alà’ ibnou

dévouement, l’un parmi les plus grands et les plus saints, un de ceux qui auront marqué l’Histoire, et particulièrement celle de notre Oummah pour toujours.

était son surnom. On le surnommait Al-

Hadramiy parce que son père Dimàd bin salam bin Akbar était un yéménite de Hadramawt. Il avait quitté son pays pour venir s’établir à La Sainte Makkah, et il prit l’alliance de l’un de ses hommes forts pour y être protégé : Harb bin Oumayyah bin ع Abdi Chams bin ع Abdi Manàf. Sa mère s’appelait Az-Zouhrah fille de lik, des Aws de Madinah. Sayyidounà Al- ع Alà’ ibnou l-Hadramiy هنع للها ي ض ر avait dix frères et sœurs, et l’une

ر, la mère de sayyidounà

de ses sœurs s’appelait As-Sa ع bah fille de l-Hadramiy هنع للها ي ض

Talhah bin ع Oubaydi-llàh bin ع Outhmàn At-Taymiy Al-Qourachiy هنع للها ي ض ر, l’un des ع Acharah -les dix- à qui le Paradis est promis. À l’issue d’une expédition conquérante et réussie dirigée par sayyidounà Abou

ع Oubaydah هنع للها ي ض ر à laquelle il participa, le Prophète le nomma gouverneur de Bahrayn, la région qui couvrait ce que nous appelons de nos jours, les pays côtiers de l’Est de l’Arabie, et non seulement Bahreïn de nos jours ! Il y fut reconduit dans ce poste par sayyidounà Abou Bakr et par sayyidounà

ع Oumar

Il fut le premier commandant d’une armée musulmane à combattre les Perses dans le territoire iranien l’an dix-sept de l’Hégire à l’époque de sayyidounà ع Oumar

gens

l-Hadramiy هنع للها ي ض ر est devenu, par sa sincérité et son

Il s’appelait ع Abd-ou-llâh. Al- ع Alà

ا

هنع للها ي ض

ام

ر, lors de leur Khilàfah respectives.

y arriver et il s’engagea en profondeur

jusqu’à Estakhr : ‘‘Istakhr’’. Et lorsque le saint Prophète quitta ce monde, il y eut un mouvement de koufr général qui gagna beaucoup de zones de l’Arabie et beaucoup de tribus arabes. Sayyidounà Abou Bakr هنع للها ي ض ر envoya alors des bataillons de partout pour rétablir l’ordre et mater les Mourtaddin : les apostats. Et parmi ses hommes de confiance et d’expérience, sayyidounà Al- ع Alà’ bin Al-Hadramiy هنع للها ي ض ر fut choisi pour Bahreïn.

للها

هنع

ي ض ر.

Il prit le chemin maritime

pour

3

MISE EN GARDE : Jeter sciemment la parole de Allâh, de son Prophète , ou des enseignements de l’Islam, ou les mettre dans la saleté ou l’impureté est KOUFR !

www.alaqsamasjid.net & cheikhkhaled.blogspot.com

Préparé par Chaykh Khaled, Khatib et Mouballigh de AL AQSA MASJID

Sur son chemin, alors qu’il devait traverser le désert, de l’Ouest à l’Est, son armée manquait d’eau et de provisions. Ils traversèrent une région des plus périlleuses du désert et la situation devenait intenable. De plus, tous leurs dromadaires et montures portant leurs affaires et provisions s’échappèrent. Il organisa alors une prière collective et implora Allâh ta ع àlà, et voilà que le ciel du désert fut envahi par les nuages gris qui envoyèrent une pluie abondante et salvatrice au point de remplir les canaux, les falaises et les bassins. Et ils y trouvèrent même une oasis à leur grande surprise ! Sayyidounà Abou Hourayrah هنع للها ي ض ر, présent à cette occasion, décide de laisser quelques affaires près de l’oasis lorsque l’armée repartit. Une fois que celle-ci n’était plus visible, il demanda la permission d’y revenir pour récupérer ses affaires. Il trouva ses affaires mais l’oasis n’y était plus ! Lorsque l’armée arriva face à l’ennemi et que les musulmans gagnèrent la bataille et cassèrent le siège des musulmans de la région, les mécréants fuirent par pirogues vers une île. Alors sayyidounà Al- ع Alà’ bin Al-Hadramiy هنع للها ي ض ر décide de les pourchasser. Il n’avait pas de bateaux ou de pirogues, alors il décide de marcher sur l’eau. Il scande, de même que ses hommes derrière lui :

ا ماركلإاو للالجا اذ مويق اي حي اي دمص اي دحأ اي ميرك اي ميكح اي ينحمارلا محرأ اي- ةياور فيو ،ميرك اي ،ميلح اي ،ميظع اي ،علي اي للها مساب اويزجأ :لاق مث -انبر اي تنأ ا إ إله

« [Nous Te supplions et T’appelons au secours Toi] Le Suprême, L’Eminent, L’Indulgent, Le Généreux ». Et selon une version : « Toi [yà Allâh] Le plus Miséricordieux des miséricordieux, Toi à la sagesse absolue, Le Généreux, Toi L’Unique, Celui dont tous dépendent et implorent lors du besoin, Toi Le Vivant, Qui n’a nul besoin, Toi ayant la vénération et la générosité, il n’est de dieu que Toi, Toi notre Seigneur, nous Te supplions ». Et il dit à ses hommes ensuite : « lancez-vous au Nom de Allâh ». Et voilà que lui ainsi que tous ses hommes et leurs montures traversèrent en marchant sur l’eau sans que les pieds ou les sabots se mouillent… À la fin de sa vie, en partant de Bahreïn jusqu’à Basrh (Bassora), où il devait être le gouverneur, il décède. Sayyidounà Anas bin lik هنع للها ي ض ر raconte qu’ils manquaient d’eau pour lui faire la toilette funéraire, alors un nuage est arrivé et leur

Lui, mais aussi Sayyidounà Abou Hourayrah هنع للها ي ض ر

a apporté l’eau qu’ils voulaient.

racontent, qu’après l’enterrement, un homme les avait avertis du danger de l’endroit. Car les fauves de la région pourraient le déterrer même à cette profondeur. Ils décident alors de l’enlever pour l’enterrer ailleurs. En ouvrant son Lahd, ils y trouvèrent la tombe élargie à perte de vue. Elle était remplie de verdure et les lumières y étaient comme des vagues. En revanche, sayyidounà Al- ع Alàbin Al-

Hadramiy هنع للها ي ض ر n’y était plus.

AL AQSA MASJID La Plaine Verte PORT LOUIS -ÎLE MAURICE- Premier Masjid à l’ÎLE MAURICE (1805) tel : 2165456

4

MISE EN GARDE : Jeter sciemment la parole de Allâh, de son Prophète , ou des enseignements de l’Islam, ou les mettre dans la saleté ou l’impureté est KOUFR !

www.alaqsamasjid.net & cheikhkhaled.blogspot.com

Préparé par Chaykh Khaled, Khatib et Mouballigh de AL AQSA MASJID