Vous êtes sur la page 1sur 12
SNS’2008, Paris 27/03/ 2008 ÉTUDE THERMIQUE COMPARATIVE DE DEUX NUANCES D’ALUMINIUM SOUDÉES PAR LE PROCÉDÉ

SNS’2008, Paris 27/03/ 2008

ÉTUDE THERMIQUE COMPARATIVE DE DEUX NUANCES D’ALUMINIUM SOUDÉES PAR LE PROCÉDÉ TIG.

AISSANI Mouloud 1,* , Y. BENKEDDA 2 & D. H. BASSIR 3

1 Centre de recherche scientifique en soudage et contrôle (CSC). P.B 64 Route de Dely Ibrahim Chéraga Alger, ALGÉRIE 2 Département mécanique, Université S.D. de Blida, ALGÉRIE. 3 Institut FEMTO-ST, UMR/CNRS 6174, Département Mécanique Appliquée 24, rue de l'Epitaphe, 25000 Besançon, FRANCE.

Institut FEMTO-ST, UMR/CNRS 6174, Département Mécanique Appliquée 24, rue de l'Epitaphe, 25000 Besançon, FRANCE.

Sommaire

I.

II.

III

IV.

V.

Introduction et Objectifs

Ce travail vise à :

Contribuer à la compréhension des phénomènes thermiques induits

par l’opération de soudage à l’arc électrique type TIG.

Modéliser de la source de chaleur par une forme Bi-elliptique avec

une distribution surfacique Gaussienne de du flux de chaleur de

l’arc. Développer un code de calcul en utilisant la méthode VF pour la

conduction de chaleur. Evaluer les champs et les cycles thermiques dans les assemblages

soudés et l’étendu des zones à risque (ZAT et ZF). Effectuer les expériences nécessaires pour la comparaison.

Quelques applications Aéronautiques Les cordons de soudure de différents formes soudage d’une jambe d’un
Quelques applications Aéronautiques
Les
cordons
de
soudure
de
différents formes
soudage d’une jambe d’un
train d’atterrissage (B737)
Soudage TIG des portes
d’une nacelle et de l’entrée
d’air d’un réacteur (moteur
équipant B777)
Soudage des Longerons
4

Etude expérimentale

Procédé et dispositif de soudage

Soudage à l’arc électrique TIG sans métal d’apport des tôles d’alliage d’aluminium .

métal d’apport des tôles d’alliage d’aluminium . Procédé de soudage TIG Dispositif de contacte Enregistreur

Procédé de soudage TIG

tôles d’alliage d’aluminium . Procédé de soudage TIG Dispositif de contacte Enregistreur thermique Les
tôles d’alliage d’aluminium . Procédé de soudage TIG Dispositif de contacte Enregistreur thermique Les

Dispositif de

contacte

d’aluminium . Procédé de soudage TIG Dispositif de contacte Enregistreur thermique Les thermocouples collés
d’aluminium . Procédé de soudage TIG Dispositif de contacte Enregistreur thermique Les thermocouples collés

Enregistreur

thermique

Les thermocouples

collés

d’aluminium . Procédé de soudage TIG Dispositif de contacte Enregistreur thermique Les thermocouples collés
Opération de soudage. Les tôles assemblées.

Opération de soudage.

Opération de soudage. Les tôles assemblées.
Opération de soudage. Les tôles assemblées.

Les tôles assemblées.

 

Composition chimique

Matériaux et techniques expérimentales

 

Tôles

Épaisseur

 

Teneur des éléments en % massique

   

Al

 

Cu

Zn

Mg

Mn

Cr

 

Si

Fe

Tôle N°A1- 2024-T3

 

1.15

mm

Le reste

 

4.32

0.1

1.31

0.56

0.02

 

0.11

0.31

Tôle N°A2- 7075-T6

 

1.18

mm

Le reste

 

1.53

5.63

2.50

0.03

0.19

 

0.10

0.22

Paramètres de soudage

 
       

Temps

(sec)

     

Long.

 

Larg.

 

Exp. Num.

Intensité

(A)

Tension

(V)

Vitesse

mm/sec

Débit du

gaz L/mn

 

Gaz de

protection

Cordon

(mm)

cordon

(mm)

- Tôle N°A1

15

 

36

0.89

165

 

9.0

 

Argon

146.0

 

4.5 - 5.0

- Tôle N°A2

17

 

36

1.23

104

11.0

 

Argon

128.0

 

5 - 6

 

Implantation des thermocouples

 

On a implanté des thermocouples K (chromel-alumel) sur une tôle unique.

 
    10   a6  
   

10

 

a6

a6
 

Ligne de soudage et symétrie

Ligne de soudage et symétrie
 

119

7

7 a5

a5

 

102

3.5

3.5

a4

 

90

140

Sens de soudage

6

Sens de soudage 6 a3

a3

 
  5 a2 50  

5

a2
a2

50

 
 

4

4

35

 

a1

Implantation des thermocouples sur A2

   

20

     

Dimensions des tôles:

 

125

125

Tôle A1: 154 x 150 x 1.15 mm. Tôle A2: 140 x 125 x 1.18 mm .

 

Positions des thermocouples sur la plaque A2 (7075-T6) avec les nomenclateurs

Etude numérique du problème de soudage

v Isotherme h ∞ , σε ZF/ZAT 2 z Bain de fusion y 1 x
v
Isotherme
h ∞ , σε
ZF/ZAT
2
z
Bain de fusion
y
1
x

Schéma du processus de soudage de deux tôles minces

Bain de fusion y 1 x Schéma du processus de soudage de deux tôles minces Exemple

Exemple d’un cordon de soudure à simuler

Formulations et hypothèses

La direction de soudage s’effectue selon l’axe Y entre deux tôles.

Le régime est transitoire dans un domaine bidimensionnelle (0,x,y).

Les propriétés thermiques et physique (K et ρ.Cp) du matériau sont en

fonction de la température.

Considération du changement de phases dans les métaux lors le

soudage.

La source de chaleur est mobile et répartie.

L’écoulement du bain de fusion est négligeable.

Les déperditions calorifiques par convection et rayonnement sont considérées.

Equation de conduction de la chaleur dans le métal soudé

∂ T ∂ (  T ). ∂ T  ∂ (  T ).
∂ T
(
T
).
T
(
T
). ∂
T
ρ C
T
)
=
  K
+
  K
  ,
 S T
+
(
,
x
y t
,
)
p (
∂ t
∂ x
 ∂ x
∂ y
y

C.A.L

• Au niveau des frontières, le flux q n est égal à :

qn =hT T+σε T T

4

4

(

)

(

)

• Au plan symétrique d’assemblage :

q n = 0
q n = 0

La température initiale du matériau :

est supposée égale à la température ambiante

T 0 =300 k°.

Modélisation de la source d’énergie de soudage

Pour le métal de base, S est l’énergie de déperditions à travers les surfaces:

S

m

h

(

T

T

)

 

2

 

( T

4

4

)

+

σε

 

T

Au niveau du cordon :

( 4 4 ) − f ( x y t , , ) h T
(
4
4
)
− f
(
x y t
,
, )
h
T
− T
)
+
σε
T
T
+ q
. e
S a =
∞ (
0

Avec

 

=

3 Q

 
, Q=η⋅U ⋅I
,
Q=η⋅U ⋅I

q

0

π

rx

(

ryav

+

ryar

)/2

f

(

x , y , t

)

= f

=−

3

2

x

r

2

x

+

(

y

v

2

r

y

t

)

2

et

Linéarisation (Méthode de la tangente)

Y r x r yav r yar
Y
r x
r yav
r yar

X

Modèle bi-elliptique de la source de chaleur

==>

S = S(Tp) = SC + SP.Tp

 

SC

SP

(2

)

cas

cas

=

=− (2

)

(

h

T

+

h

(

+

4

3

σε

σε

T

o 4

T

o 3

)

+

σε

4

T

)

+

cas

q

0

e

f

(

x , y , t )

o 4 T o 3 ) + σε 4 ∞ T ) + cas ⋅ q

Propriétés physiques de l’alliage d’aluminium :

La variation de la conductivité thermique en fonction de la température : 245 240 235
La variation de la conductivité thermique
en fonction de la température :
245
240
235
230
225
220
215
0 100 200
300 400
500 600
700 800 900
température °K
conductivité w/m.°K

Variation de la conductivité thermique en fonction de la température.

Quelques propriétés physiques

État de la matière

solide

Température de fusion

911

K

Température de vaporisation

2792

K

Conductivité thermique

193

W/(m.K)

Chaleur massique

875

J/(kg.K)

Énergie de vaporisation

293,4 kJ/mol

Énergie de fusion

10,79 kJ/mol

Masse volumique

2770

kg/m³

La conductivité Thermique par l’interpolation :

* Pour T< 402 °k : K (T) = 217+0.06.T

(W/m.k)

* Pour T402°k : K (T) = 262-0.055. T

(W/m.k)

Résolution par la méthode des volumes finis ‘M.V.F’ :

• La discrétisation de l’équation de chaleur donne :

a T = a T + a T + a T + a T +
a
T
=
a
T
+
a
T
+
a
T
+
a
T
+
b
P
P
E
E
W
W
N
N
S
S

• La méthode de résolution est Itérative et par balayage, dite Ligne par Ligne de PATANKAR, basée sur l'algorithme TDMA pour la résolution du système d’équations

N n (δY) n ∆y ij w e P ij W E (δY) s s
N
n
(δY) n
∆y ij
w
e
P
ij
W
E
(δY) s
s
∆x ij
S
(δx) w
(δx) e

Volume de contrôle typique Vij

40 Vc

Zone 1

60 Vc

(δx) e Volume de contrôle typique Vij 40 Vc Zone 1 60 Vc Zn 2 100

Zn

2

100 Vc

Nombres de volumes de contrôles à travers les zones

Résultats et discussion

Champ thermique et isothermes

max a) Conductivité constante : 140.00 950.00 900.00 t0 = 80. 120.00 850.00 800.00 100.00
max
a) Conductivité constante :
140.00
950.00
900.00
t0 = 80.
120.00
850.00
800.00
100.00
750.00
700.00
80.00
650.00
600.00
60.00
550.00
500.00
40.00
450.00
20.00
400.00
350.00
0.00
0.00
20.00
40.00
60.00
80.00
100.00
120.00
140.00

Répartition du champs thermique, K constant.

Représentation des isothermes

b) Conductivité variable :

t0 = 20
t0 = 20

Répartition de champs thermique, k variable

Echelle de T° pour une conductivité constante t0 = 80. ZF 950.00 140.00 900.00 °
Echelle de T° pour une
conductivité constante
t0 = 80.
ZF
950.00
140.00
900.00
° K
ZAT
1050.00
120.00
850.00
1000.00
800.00
950.00
100.00
750.00
900.00
850.00
700.00
800.00
80.00
650.00
750.00
600.00
700.00
650.00
60.00
550.00
600.00
500.00
550.00
40.00
450.00
500.00
450.00
400.00
400.00
20.00
350.00
350.00
300.00
0.00
0.00
20.00
40.00
60.00
80.00
100.00
120.00
140.00

Représentation des isothermes

Cycles thermiques expérimentaux de A1. (AL 2024) Alum-A1 650, Alum-A1 502,9495 383,6367 325, 264,3238 00:36
Cycles thermiques expérimentaux de A1. (AL 2024)
Alum-A1
650,
Alum-A1
502,9495
383,6367
325,
264,3238
00:36
00:57
01:18
(Temps écoulé)
Intervalle mineur = 00:04,200
Sec
0,
00:00
03:06
06:12
(Temps écoulé)
Intervalle mineur = 00:37,200
Thermo-01
Thermo-02
Thermo-03
Thermo-04
Thermo-05
17
'C
'C
'C
'C
'C
17
Température (c°)

Cycles thermiques de A2 (AL 7075).

Exemple d’un cordon avec un défaut de fissuration de la tôle A2 (7075) Sec Température
Exemple d’un cordon avec un
défaut de fissuration de la
tôle A2 (7075)
Sec
Température (c°)

Comparaison des cycles thermiques

500 450 400 350 Point ‘p3’ 300 Expérimental 250 Numérique 200 150 100 50 0
500
450
400
350
Point ‘p3’
300
Expérimental
250
Numérique
200
150
100
50
0
Temps(min:sec)
00:02 00:46 01:30 02:14 02:58
Température °C

Cycles thermiques expérimental et numérique du thermocouple p3 de la tôle A1

150 40 55 70 3.5 85 4.5 100 154 5.5 6.0 8.0 p3 Ligne de
150 40
55
70
3.5
85
4.5
100
154
5.5
6.0
8.0
p3
Ligne de soudage
et symétrie
y
0
x
Positions des thermocouples de la tôle
A1 (2024-T3)

Caractérisation mécanique

Essais de traction

Résultats des essais de traction. Pour A1 (2024)

Eprouvette

Charge

Contrainte

Module de

Limite

Déformation à

Max (KN)

Max (MPa)

Young(MPa)

d’élasticité(MPa

la rupture(%)

A1-N.Soudée

14.75

434.61

12889.774

320.150

10.09

A1-Soudéde

8.33

240.40

13368.256

224.481

2.63

8.33 240.40 13368.256 224.481 2.63 Eprouvette A2-N/S Résultats d’essai de traction. Pour A2

Eprouvette A2-N/S

Résultats d’essai de traction. Pour A2 (7075) N.S

8.33 240.40 13368.256 224.481 2.63 Eprouvette A2-N/S Résultats d’essai de traction. Pour A2 (7075) N.S
8.33 240.40 13368.256 224.481 2.63 Eprouvette A2-N/S Résultats d’essai de traction. Pour A2 (7075) N.S
Microduretés Vickers HV REPRESENTATION GRAPHIQUE DE LA REPRESENTATION GRAPHIQUE DE LA VARIATION DE LA DURETE
Microduretés Vickers HV
REPRESENTATION GRAPHIQUE DE LA
REPRESENTATION GRAPHIQUE DE LA
VARIATION DE LA DURETE DANS MB,ZAT,ZF
VARIATION DE LA DURETE DANS MB,ZAT,ZF
400 400
350 350
300 300
250 250
200 200
la duretéM.Baseen HV
la duretéM.Baseen HV
M.Base
M.Base
150 150
Soudée
Soudée
Soudée
Soudée
100 100
50 50
0 0
02468 02468
la position en (mm)
la position en (mm)
la valeur de dureté en
la valeur de dureté en
( (
HV)
HV)

Filiations de microduretés Vickers

A1(2024)

MICRODURETE DE A-10 SOUDEE DANS LES 3 ZONES

128 126 124 122 120 118 116 ZF ZAT MB LA DURETE EN (HV)
128
126
124
122
120
118
116
ZF
ZAT
MB
LA DURETE EN (HV)

MICRODURETE DE A-8 SOUDEE DANS LES 3 ZONES

135 130 125 120 115 110 ZF ZAT MB LA DURETE EN (HV)
135
130
125
120
115
110
ZF
ZAT
MB
LA DURETE EN (HV)

Conclusions & Perspectives

• L’évolution de la température durant le soudage TIG des toles de l’alliage d’aluminium a été étudiée.

• Validation du modèle bi-elliptique pour simuler le transfert thermique.

• Comparaison à une opération de soudage réelle, réalisée à cet effet répondant mécaniquement de manière très satisfaisante aux exigences des normes.

• Les résultats obtenus peuvent aussi être exploités éventuellement pour étudier le problème des contraintes résiduelles et les déformations engendrées dans les assemblages soudés.

• La nuance 2024 est meilleur en soudabilité que la nuance 7075.

• Nous envisageons comme perspective d’introduire une source de chaleur gaussienne de distribution volumique 3-D pour pouvoir analyser l’effet de pénétration du bain de fusion et d’étudier l’influence des paramètres de soudage sur sa forme.