Vous êtes sur la page 1sur 11

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

July30,2012­6:00

Obstaclesdesinvestissementsétrangersau

Maroc–Chapitre2:

Uneéconomieforteetsolideestune

économiedontlestauxdecroissance

annuelssontrégulièrementpositifset

élevés.Cecis’avèredifficileàréaliser.La

questionqu’ilfautposerc’estcomment

peut­onassureruntelrythmede

croissance.

Selonl’équationDynamiqueFondamentale

dumodèledeSOLOWainsireprésentée:Lacroissanceéconomique(variationPIB/tête

entredeuxannéessuccessive)=Investissementducapital)*capital/tête.

Lacroissanceéconomiqued’unpayssetrouvedépendantedufluxéconomiqueduflux

d’investissementannuelenretranchantlescapitauxamortisetlacroissancedémographique.

Onpeutdéduirequel’investissementestl’élémentclédansledéveloppementéconomique

d’unpays.LeMaroc,quantàluiacomprisqu’iln’yadeprospéritéquegrâceà

l’encouragementdesinitiativespersonnellesetlacréationd’entreprisepourbienexploiterles

richessesdupays.Pourcela.Plusieursdécisionsontétéprisesdanscesenspourles

investissements.Surtoutceuxnationaux(lacréationdesCRI,lacharted’investissement…).

Aussi,l’économiemarocaineaconnulamiseenapplicationd’uncertainnombrederéformes

quionttouchédifférentsdomainedel’environnementdel’entreprise(libéralisationrelativedu

régimeducommerceextérieuretintérieur,réformedufiscale,assouplissementdela

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

réglementationdeschanges,réformedusystèmefinancieretbancaire,lancementd’un

vasteprocessusdeprivatisation,réformedestextesrégissantlesdifférentesformesdes

sociétés,adoptiond’unenouvellechartedel’investissement,miseenplacedezones

franches,créationd’unestructuredepromotiondesinvestissementsétrangers,etc.).

Cenouvelespritafacilitélesprocéduresetaencouragél’investissementmaisilfautdireque

cen’estpassuffisantpuisqu’ilyatoujoursd’énormesobstaclesauxquelsnosinvestisseurs

setrouventconfronté.

Quellesontlesprincipauxobstaclesaudéveloppementdesinvestissementsétrangersau

Maroc?

Pouressayerd’apporterdesélémentsderéponseàcesujet,leprésentChapitretraiterales

sectionssuivantes:

Section1:obstaclesquitouchentlefonctionnementdel’entreprise.

Section2:obstaclesàcaractèreMacro­économique.

Section3:obstaclesd’ordreSociopolitique.

Section1:obstaclesquitouchentlefonctionnementdel’entreprise.

LeMarocaaccomplisuncertainnombredeprogrèsconcernantl’attractionde

l’investissementétranger,vuàl’importancedecelui­cidansledéveloppementéconomique

dupays.Toutefois,malgrécesatouts,uncertainnombred’obstaclessedressenttoujours

devantlapromotiondel’investissement.Lesentravesmajeuresauxinvestissements,

touchentlefonctionnementdel’entreprise.

PourlecasduMaroc,lesobstaclesàlapromotiondel’investissementétrangerontfait

l’objet,depuisledébutdeladécennie1990,d’uncertainnombred’étudesetd’enquêtes,

aussibiendelapartd’organismesnationauxqu’internationaux.

Envuedemieuxappréhenderlanatureetl’ampleurdecesentravesàl’investissement

étranger,ilseraprocédédanslecadredecechapitreàlaprésentationdesrésultatsde

certainesenquêtesetétudeseffectuéesenlamatièreauprèsdesentreprises:enquêtefaite

parleschambresdecommerceetd’industrieEtrangèreauMaroc;Etudedesservicesdela

BanqueMondiale;Etudesurlesobstaclesàl’investissementpourlesentreprises

allemandes;Etudesurleparcoursdel’investissementauMaroc;Etudeduministèredu

commerceetdel’Industrie.

A)Résultatsd’uneenquêtefaiteparleschambresdecommerceetdel’Industrieétrangère

auMaroc.

CetteenquêteaétéeffectuéeauprèsdesentreprisesmembredesChambresdeCommerce

etd’industrieétrangèreinstalléesauMaroc(allemandes,britanniques,belgo

luxembourgeoise,espagnoles,françaises,italienneetsuisses)etpourobjetdedéterminer

lesprincipauxobstaclesàl’investissementétrangerauMaroc.Sesrésultatspeuventse

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

résumercommesuit.

­Lefonctionnementdel’Administration:lescarencesdefonctionnementdel’Administration

viennentlargemententêtepour77%desentreprisesenquêtées,suiviesdelacorruption

dontleseffetssontévidentssurlamauvaiseapplicationdelalégislationenvigueur.

Acesujet,l’enquêterévèleunediscordance,danscertainscas,entredehauts

fonctionnementscompétentsetdescadresmalformésquifontpreuved’unmanquede

souplesse,delenteuretd’unétatd’espritcoercitifsetraduisantparuncomportementnégatif

del’Administrationàl’égarddesinvestisseursétrangers.

­Lesstructuresd’accueil:Parallèlementàl’inefficacitédesstructuresd’accueil(66%des

entreprisesenquêtées),ilestfaitétatégalementdel’insuffisancedeséquipements

nécessairesàlaréalisationdel’investissement(terrainsindustriel:66%;énergie:59%).En

effet,ledéficitdeterrainslocauxindustrielsestconsidérécommeunimportantgoulot

d’étranglementpourlapromotiondesinvestissementsauMaroc.

­Lesprocéduresd’implantation:l’enquêterévèleunmanquedeprisedeconsciencepar

l’administrationdel’importancedel’investissementétranger,quiparsonattitude,détourne

l’investisseurétrangerversd’autrepays,procédurecomplexeetmaldéfinies,raretéetpar

conséquentlachertédesterrainsindustriels,desdifficultésderaccordementauxsources

d’alimentationenénergieetauxetc.)

­Lefinancementdel’investissement:Troisfreinsontétésoulevéàcesujet:opacitéet

partialitédansl’octroiducréditbancaire,généralementsansanalysesérieuse;coûtde

l’argentpénalisantlarentabilitédesinvestissements;surgarantierequisesparlesbanques

pourl’obtentiondescrédits.

–L’environnementlégislatif:lesprincipauxgriefsàl’environnementlégislatifsur

l’inadaptationetl’incohérencedestextesenmatièredefiscalitédirecteetindirecte,cequi

accentueledysfonctionnementdesadministrationsconcernéesetsoumetl’investisseurà

desdécisionsinjustesetarbitraires;l’absenced’uncodedetravailtedestribunauxdetravail

;ledisfonctionnementdelajusticeconséquencedesalenteur,desonincompétenceetdela

corruption.D’oùdegrandesdifficultéspourl’applicationdesloisenmatièred’exécutiondes

contratsetderecouvrementsdescréances

­L’environnementéconomiquegénérale:

*L’étroitessedumarchéintérieurrésultantdelafaiblessedupouvoird’achatmoyenainsique

lesrisquesd’instabilitésocial

*Lesinquiétudesdécoulantdurisquedemiseenplacedelégislationsrestrictivesaux

activitésdesinvestisseursétrangers.

*Laconcurrencedéloyaledueàlacontrebandeetàlapuissancedusecteurinformel.

*Lepoidsexcessifdelafiscalitésurlepersonneld’encadremententraînantsoitunnom

recrutement,soitunrecrutementquantitativementinsuffisantparrapportàlanécessité

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

d’adaptationdutissuindustrielàlaconcurrenceinternational.

*Lesretardsdel’Administrationdanslespaiementsetdanscertainscaslenonrespectde

sesengagements.

*L’insuffisanceduniveaudelaformationprofessionnelle.

B)EtudedesservicesdelabanqueMondialerelativeaurenforcementdusecteurprivé.

Danslapartierelativeàl’identificationdescontraintesquisubissentlesinvestissements

étrangersauMaroc,l’étudeprécitéedistinguelecasdesinvestisseursdéjàimplantésetles

investisseursétrangerspotentiels.

Pourlecasdeceuxdéjàimplantés,l’enquêtedégagequeleniveauélevédesimpôts

constituepoureuxunsérieuxhandicap.Leproblèmedeslenteursbureaucratiquesest

égalementcité,particulièrement,lalongueuretlacomplexitédesprocéduresadministratives

àsuivrepourl’obtentiondesautorisationsnécessaireàl’installationetaudémarraged’une

entrepriseauprèsdesadministrations,notamment,locales.

Demême,lesentreprisesétrangèresdéjàinstalléesconsidèrentl’insuffisancede

l’infrastructureéconomiqueetlaconcurrencedusecteurinformelcommeétantdesobstacles

beaucoupplusépineuxquel’indisponibilitédelamaind’œuvrequalifiéeouleniveaudes

tauxd’intérêtbancaires.

S’agissantdel’attitudedesinvestisseursétrangerspotentiels,l’enquêterévèlequeleMaroc

estsituéendessousdelamoyenneenmatièrede«droitscivils»,lesperspectivesdeson

marchéintérieursontdéfavorablesenraisondesdimensionsréduitesdel’économie

marocaineetdesacroissancemoyenne.

Unpointregroupelesdeuxtypesd’investisseurstouchésparl’enquête:destribunauxsont

peuadaptésaurèglementdesdifférentsetlesrecourslégauxfiablesfontdéfaut,

particulièrement,lecasescontratspassésavecl’Etat.

C)Etudesurlesobstaclesetpossibilitésd’investissementauMarocpourlesentreprises

Allemandes.

Surlabased’uneenquêteàcaractèresocio­économiqueeffectuéeauprèsde150

entreprisesallemandes,12entreprisesallemandesinstalléesauMarocet11entreprises

marocaines;lesobstaclesàl’investissementétrangerobservés,aussibienparles

entreprisesallemandsenAllemagnequeparceuxinstallésauMaroc,sesituentglobalement

danslesmêmesdomainesprécités:problèmesdefonctionnementdel’Administration

douanière;manquedeterrainindustriels;faiblessed’assistancedelapartdesinstitutions

pourlapriseenchargedesinvestisseurspotentielsetceuxdéjàinstallés,manquede

sérieuxdelapartdecertainssoustraitantslocauxetc.

Toutefois,leMarocoffrepourlesentrepreneursallemandsdéjàinstallésdesfacteurspositifs

notamment:lastabilitépolitiqueetéconomique,uneaméliorationprogressivedansle

domainedesservices,uncoûtsalarialavantageux,uneconnexionaumarchéeuropéenune

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

qualitédevie,unabsentéismeautravailtrèsfaible.

Quantàl’imageduMarocenAllemagne,lesentrepreneursallemandsinstallésenAllemagne

nedisposentqued’uneinformationmarginalesurleMarocenqualitédesited’implantation

économique.Ilexistemêmeunetendanceàgénéraliserdesinformationsconcernant

d’autrespaysarabesàlaréalitémarocaine.

D)Etudesurleparcoursdel’investisseurauMaroc.

SurdemandeduGouvernementduMarocetencollaborationavecl’USAID,uneétude

portantsur«leparcoursdel’investisseur»aétéréaliséeen1998.

D’aprèscetteétude,leproblèmefoncierconstitueunobstacleàlaréalisationdes

investissements,surtoutquantleterrainenquestionappartientàl’Etat:complexitédela

procédure,multitudedecommissionsadministrative,etc.Ladélivrancedecertaines

autorisations(immatriculationdesterrains,autorisationd’exercer)poseégalementde

nombreuxproblèmesentermesdetempsetdeprocédures.

LesétrangersrésidentspermanentsauMarocsontconfrontésàuneformalitéquin’estpas

toujoursjustifiée:l’obligationd’unvisadesortieetderetourchaquefoisqu’ilsquittentle

Maroc.D’autresobstaclessontégalementrelevésparl’étude:leschangementsfréquents

auniveaudelafiscalité,l’inexistencedeprocédureformellederèglementdeconflits

ouvriers,lourdeurdusystèmebancaire.

Enplusdesétudesprécitéessurl’entraveàl’investissementétrangerauMaroc,d’autres

organismesontréaliséégalementdesenquêtesenlamatière.Onpeutciter,notamment,la

«ConfédérationGénéraledesEntreprisesduMaroc»(CGEM),le«CentreMarocainde

Conjoncture»(CMC),la«DirectiondesInvestissementsExtérieurs»relevantduMinistère

del’économieetdesfinances,leministèreducommerceetdel’industrieetc.Les

conclusionsdecesdifférentsétudesconvergentsuruncertainnombred’axes:carenceau

niveaudufonctionnementdel’Administrationetdelajustice,insuffisancedesinfrastructures,

étroitessedumarchéintérieur,difficultésdefinancementbancaire,retardsauniveaude

l’adoptiondetexteslégislatifsetréglementaire,absencedelaprésentationdesatoutsdu

Maroclorsdecertainesmanifestationéconomiquesinternationales,promotioninsuffisante

del’imageduMarocàl’étrangerparlebiaisdesesreprésentationsdiplomatiques.

E)EnquêteeffectuéeparleMinistèrechargéeduCommerceetdel’Industrie.

LesrésultatsdecetteenquêtemontrentquesileMarocpossèdedesatouts(stabilité politique,situationgéographique,qualitédelamaind’œuvre),ilaccusebeaucoupderetard.

Ainsi,49%desentreprisesenquêtéesseplaignentdel’arbitraireetdelalourdeurdes

procéduresadministrativeset,notamment,lacomplexité,l’opacitéetlecoûtpourl’usagede

la«machine»douanière.

D’autresobstaclessontégalementcités:notiondeservicepublicquasiinexistante,coût

élevédesservicesd’infrastructure,hautniveaudesimpôtsetpléthoredetaxes.

Cetteenquêteaégalementmontréque34%desentreprises,objetdel’enquête,sont

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

insatisfaitespourlesraisonsprécitées.Surleplandesattentes,58%d’entreelles

préconisentdefortesréformesauniveaudelaDouane,laluttecontrelacorruption,

l’améliorationdel’environnementéconomiqueetinstitutionnelàtraversuneapplication

effectivedestestesainsiqu’unarbitragerapidedeslitigesetcontentieux,l’améliorationdes

incitationsfiscalespourlesentreprisesexportatrices,larévisiondusystèmedelataxation

localeetlaréductiondel’IGRpourlepersonnel.

TabledeMatières:

IntroductionGénérale.

Chapitrepréliminaire:l’évolutiondudroitinternationaldesinvestissements.

Section1:lagenèsedesinvestissementsinternationaux.

A.Leparcoursdeséchangesetrelationséconomiquesmondiales.

1.lesprincipaleséconomies­mondes:

­LaPhénicie.

­Carthage(jusqu’auIIIesiècleav.J.­C.).

­Lacivilisationhellénistique(duIIIesiècleav.J.­C.auIIIesiècleav.J.­C.).

­LaRomeantique(duIIesiècleav.J.­C.auVesiècle).

­Mondearabo­musulmanduXIIesiècle.

­MéditerranéeautempsdePhilippeIId’Espagne(XVIesiècle).

­LaChinedesMing(XIVe­XVIIesiècles).

­L’empireinca.

–L’EpoquedeLamondialisation.

2.Lesgrandesécolesdethéoriedesrelationséconomiqueinternationales.

*Lelibéralisme.

*Lemarxisme.

*L’écoleanglaise.

*Leconstructivisme.

*Ladépendance.

*Economie­mondeou«système­monde».

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

B.Organisationsdeséchangesinternationaux:

2.L’accordgénéralsurlestarifsdouaniersetlecommerce(GATT).

3.L’OrganisationMondialdeCommerce(OMC).

4.LaConférencedesNationsUniessurleCommerceetleDéveloppement(CNUCED).

5.L’OrganisationdeCoopérationetdeDéveloppementEconomique(OCDE):

C.Sourcedudroitinternationald’investissement.

1.Droitinternationalgénéraletinvestissement.

a.Laprotectiondesétrangersetdeleursbiens(Treatmentofaliens).

b.Protectiondiplomatique.

c.LaResponsabilitédel’Etat.

2.Lestraitésenrelationavecl’investissement.

a.Lestraitésbilatérauxd’investissement.

b.Lesconventionsmultilatéralesd’investissement.

c.Lesaccordsrégionauxetinterrégionauxdel’investissement.

d.Lesvieuxtraitésclassique.

Section2:Droitd’investissement,droitenmouvementetefficaceversuneprotection

effectivedesinvestissementsétranges:

A.Développementdudroitinternationaldel’investissementdèsledébutdu20èmesiècle.

B.L’évolutiondelaprotectiondel’investisseurétranger.

Premièrepartie:Chronologieetcadrelégislatif,réglementaireetinstitutionneldes

investissementsétrangersauMaroc.

Chapitre1:Lachronologiedel’investissementétrangerversleMaroc.

Section1:L’investissementétrangerauMaroc1983­1999.

A)InvestissementétrangerauMaroc1983­1990.

B)InvestissementétrangerauMaroc:1991­1999.

Section2:l’investissementétrangerauMaroc1999_2009.

Chapitre2:lecadrelégislatif,réglementaireetinstitutionnelauMaroc.

Section1:laréformeducadrelégislatif,réglementaireetinstitutionneldel’investissementau

28/12/2014

Maroc.

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

A.Réformedelapolitiqueducommerceextérieur.

B.Réformefiscale.

C.Réformebancaire.

D.Réformedumarchéboursier.E.Réformedumarchémonétaire.F.Réformeducadre

comptable.G.Lettreroyaledujuin1993.

H.Réformedudroitdesaffaires.

I.Réformedescodesdel’investissement.

J.Juridictionsdecommerce.

K.Tribunauxadministratifs.

L.Textesrelativesàlaprotectiondesinvestissementsétrangers.

M.Codedesdouanesetimpôtsindirects.

Section2:lesdiversorganismesetinstitutionsetministèresenrelationavecl’investissement

auMaroc.

A.L’agencedepromotiondesinvestissements.

B.L’AgenceMarocainedeDéveloppementdesInvestissements(AMDI).C.Centrerégional

desinvestissements.

Deuxièmepartie:Analysesectorielle,obstaclesetprotectiondesinvestissementsétrangers

auMaroc.

Chapitre1:analysesectorielledel’investissementétrangerauMaroc.

Section1:L’investissementétrangerdanslesecteurIndustriel.

A)Lesprincipalescaractéristiquesdel’investissementindustrielétrangerauMaroc.

1.L’investissementindustriel.

2.Approcheentermesd’économieindustrielle.

B)Lesbranchesindustrielleslesplusconcernéesparl’investissementétrangerauMaroc.

1.quelquedonnéesurlesprincipalesopérationsd’investissementétrangerdanslesecteur

industriel.

a.Industriedetransformationdesphosphates.

b.branchedesautresindustrieschimiquesetparachimiques.

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

­Lesecteurderaffinagedupétrole:

­DistributiondegazauMaroc:

­L’industriepharmaceutique:

Section2:L’investissementétrangerdanslesecteurBancaireetFinancier.

A)l’investissementétrangerdanslesecteurbancaire:

­participationsespagnols:

­participationallemande:

­participationsfrançaises:

­participationsJaponaises:

­participationarabe:

B)l’investissementétrangerdanslesecteurfinancier:

1­l’investissementétrangerdanslemarchéboursierauMaroc:

2­fondsd’investissementétrangerauMaroc:

Section3:l’investissementétrangerdanslesecteuragricole.

A)BrefaperçusurlesecteuragricoleauMaroc.

1.Lescaractéristiquesmajeures.

2.Ledualisme.

3.Ladésarticulation.

4.Lafaiblevaleurajoutée.

B)EvolutiondesinvestissementsétrangersdansledomaineagricoleauMaroc.

Chapitre2:obstaclesdesinvestissementsétrangersauMaroc.

Section1:obstaclesquitouchentlefonctionnementdel’entreprise.

A)Résultatsd’uneenquêtefaiteparleschambresdecommerceetdel’Industrieétrangère

auMaroc.

­Lefonctionnementdel’Administration:

­Lesstructuresd’accueil:

­Lesprocéduresd’implantation:

­Lefinancementdel’investissement:

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

­L’environnementlégislatif:

­L’environnementéconomiquegénérale.

B)EtudedesservicesdelabanqueMondialerelativeaurenforcementdusecteurprivé.

C)Etudesurlesobstaclesetpossibilitésd’investissementauMarocpourlesentreprises

Allemandes.

D)Etudesurleparcoursdel’investisseurauMaroc.

E)EnquêteeffectuéeparleMinistèrechargéeduCommerceetdel’Industrie.

Section2:obstaclesàcaractèremacro­économique.

A)L’exiguïtédumarchélocale.

B)Atténuationdesatoutsnaturelsdel’économiemarocainepourl’investissementétranger.

C)Coutsdesfacturesetfiscalité.

D)laqualitédesressourceshumaines:

E)Lacontrebandeetlacontrefaçon:

Section3:obstaclesd’ordresocio­politique.

A)Leslourdeursadministratives.

B)Manquementàl’Etatdedroit.

C)Propagationdel’espritdelarente.

D)L’ampleurdesdisparitéssociales.

E)Questionrelativesaufonctionnementdel’administrationmarocaine.

F)Desinstitutionséluesendéphasageaveclescontraintesdelacompétitivitééconomique.

G)Problématiquedesrelationsprofessionnellesauseindel’entreprise.

H)absenced’unprojetéconomiqueetsocialfédérateur.

I)LaJustice.

J)Déficiencedusystèmed’éducation­formation.

K)Evaluationdu«RisqueMaroc»

a.LerisqueMarocvupardesorganismesinternationaux:Ladetteextérieuremarocaine

vueparMoody’setS&P.

b.LacriseFinancièreinternationaleaugmentelerisqueMaroc.

28/12/2014

Obstaclesdefonctionnementdel’entrepriseétrangèreauMaroc

*­Lesentreprises(PLAN,émergence)

*­Letourisme(VISION(2010)

*­L’immobilier(PlanAzur)

Chapitre3:LesaspectsdelaprotectiondesinvestissementsétrangersauMaroc.

Section1:Laprotectiondel’investissementétrangerauMaroc.

A)Laprotectiondel’investissementétrangerendroitinterne:

B)Laprotectiondel’investissementétrangerendroitinternational:

C)Protectiondel’investisseurétrangerdanslecadredesAccordsinternationaux

d’investissement.

Section2:Lapolitiquedepromotionetprotectiondesinvestissementsétrangersengagés

parleMaroc.

A)Lesplusfortsprogrammesetplansdepromotionetd’attractivitédesinvestissements

étrangers

B)Lesargumentsdeprotectiond’investissementsoffertsauxapporteursdescapitaux

étrangers.

Conclusionetrecommandationspourl’améliorationdelaprotectiondesinvestissements

étrangersparleMaroc