Vous êtes sur la page 1sur 5

Qu'est-ce que le mensonge?

Le Soleil spirituel Volume 2 Chapitres 85 & 86

CHAPITRE 85

Jacob Lorber

(Huitième salle, école pour le huitième Commandement *Tu ne mentiras pas.* L'enveloppe matérielle - milieu adapté pour pouvoir mentir. Qu'est-ce que le mensonge ?)

-11 Octobre 1843-de 16h45 à 18h. -

-1- Maintenant, nous sommes dans la huitième salle, et nous voyons sur un des

tableaux ronds que vous connaissez bien, marqué d'une écriture très claire: *Tu ne dois pas faire de

faux témoignage* C'est-à-dire, tu ne dois pas mentir.

-2- Ce Commandement, dans le Royaume des purs esprits, semble pour le moins,

étrange; étant donné qu'un esprit, dans son état pur, est incapable de pouvoir dire un mensonge; car il ne peut pas parler de manière différente qu'il ne pense, étant donné que la pensée est déjà parole vive en cours, et en outre, dans sa simplicité il n'est apte à cacher en lui aucune sorte d'embûche.

-3- Il s'ensuit que seul un esprit impur est capable de repentir, quand il

s'enveloppe dans une matière. Mais quand un esprit, même s'il est de constitution impure, s'est dépourvu de son plus grossier revêtement, il ne peut exprimer aucun mensonge.

-4- C'est, la raison pour laquelle les esprits malins se revêtent de toutes sortes de

figures grossières trompeuses, vu que cela leur offre la possibilité de se cacher.

-5- Voilà pourquoi *Satan*, dans le Paradis Terrestre, a dû se revêtir de la figure

matérielle d'un serpent, devant le premier couple humain, pour se procurer ainsi un abri et une défense, de façon à pouvoir s'exprimer de façon différente que ne l'exigeait la vérité.

-6- C'est la raison pour laquelle les hommes sur la Terre, sont en mesure de

pouvoir mentir autant et comme ils veulent. En effet, ils sont protégés et sauvegardés par leur corps, et ils peuvent mentir sans que l'on puisse s'en apercevoir et sans se faire découvrir, avec cette ruse que leur perversité permet.

-7- Aux esprits purs, il est cependant permis de s'exprimer par correspondances,

et de dire alors souvent quelque chose de différent de ce que la signification profonde représente; mais cela ne s'appelle pas mentir, mais bien plutôt placer la Vérité spirituelle sous formes allégoriques, répondant intérieurement exactement à cette Vérité.

-8- Nous voyons donc par-là, que ce Commandement ne se prête pas pour les

esprits, étant donné qu'il leur manque le moyen pour pouvoir mentir.

-9- Alors, vous direz, pour qui vaut ce Commandement ? Je sais qu'on pourrait

s'en tirer rapidement et dire en réponse : Celui-ci sert pour les esprits enveloppés dans la matière, avec la défense d'user de cette enveloppe, si ce n'est d'une façon convenablement exacte à ce que l'on pense.

-10-

Cependant nous savons que ce Commandement, comme tous les précédents

est émané de Dieu, comme fondement originaire de tout ce qui est spirituel; raison pour laquelle, il ne peut absolument pas avoir une validité seulement matérielle, sans en avoir en même temps aussi une, spirituelle.

-11- Cependant pour arriver au noyau de la question, nous devons avant tout y voir

clair sur ce que l'on doit comprendre sous les mots *mentir* ou *donner un faux témoignage*.

-12- Qu'est donc en soi, un mensonge, ou un faux témoignage ? - Vous direz:

*N'importe quel mensonge l'est* - Mais je demande: Qu'est alors un mensonge ?

-13- Même ici quelqu'un s'en tirerait en disant: *N'importe quelle phrase que

l’homme prononce dans le but de tromper quelqu'un est un mensonge, un faux témoignage*.

-14- Vu du dehors, tout cela va bien; mais il n'en est pas ainsi, si cela est considéré

intérieurement; et pour le démontrer, faisons un essai.

-15- Question: La volonté peut-elle penser ? N'importe quel homme un peu avisé

peut l'exclure, puisqu'il est évident qu'il doit dire: La volonté sert à l'homme, comme l'animal de trait au chariot. Elle le tire de toute sa force; mais où irait le chariot lui-même, s'il venait à manquer

la conduite du charretier ?

-16- Autre question: La pensée peut-elle vouloir ? - Revenons à l'idée du chariot.

Le charretier, bien qu'expérimenté dans son métier, peut-il déplacer le lourd chariot de la place où il se trouve, sans un animal de trait ?

-17- Certainement non, en raison du fait que sans la force de traction, aucun

mouvement ne peut être fait. Or, de cet exemple nous avons déduit que la volonté ne pense pas, et

que la pensée, par elle-même, ne peut vouloir.

-18- Si au contraire la pensée stimule la volonté, et que celle-ci à son tour s'unit à

la pensée, alors la volonté peut faire seulement ce vers quoi la pensée la dirige.

-19- A ce moment je demande encore: Si les choses sont ainsi, qui alors peut

mentir à partir de l'homme ? - La volonté, certainement pas; en effet c'est une chose qui se règle

toujours selon la lumière de la pensée.

-20- La pensée peut-elle mentir ? - Certainement pas, elle est simple et non double,

c'est pourquoi elle ne peut se partager; mais, le corps par lui-même peut-il peut-être mentir chez

l'homme ?

-21- En vérité, il serait on ne peut plus extraordinaire de constater que le corps qui,

en tant que lui-même n’est qu’une machine morte qui est incitée à l'activité seulement à travers la pensée et la volonté de l'esprit, pût mentir.

-22- Justement maintenant je découvre un de ces psychologues, et précisément de

la classe des dualistes spirituels. Celui-ci dit:

-23- *L'âme de l'homme est aussi en elle-même un être conscient et pensant, et

elle pense en partie à des images naturelles, et en partie à celles spirituelles; et ainsi, peuvent très bien se former en elle, deux espèces de pensées, c’est-à-dire, naturelles et spirituelles.

-24- C'est pourquoi, elle peut sans aucun doute, penser en elle, celles spirituelles;

mais, étant donné qu'elle a à sa disposition aussi la volonté, elle peut sans autre, au lieu de dire la vérité qu'elle devrait manifester, c'est-à-dire, la pensée spirituelle, dire au contraire celle naturelle, complètement opposée à la vérité spirituelle; et quand elle fait cela, l'âme ment, ou donne un faux témoignage. *Qu'en pensez-vous ? Cette conclusion est-elle juste ?

-25- *Elle a effectivement l'apparence d'être juste, considérée du point de vue de

l'homme extérieur; toutefois, au fond, elle est fausse, car, quel serait le résultat si, pour tirer un char,

on attachait, aussi bien devant que derrière, des animaux de trait également robustes ?*

-26-

Comme vous voyez, en ce cas il ne pourrait être bougé. Il en irait de la même

manière avec la vie d'un homme si elle devait se baser sur deux principes vitaux diamétralement opposés.

-27- Ce serait exactement comme si l'on voulait compter "plus un et moins un",

dont le résultat serait naturellement, zéro. C'est pourquoi, il doit y avoir un seul principe vivant;

alors, comment peut-il y avoir ce mensonge, et donner naissance ainsi à un faux témoignage ?

-28- Il y a deux cas: Ou bien ce principe unique, comme prouvé, ne peut *mentir*,

ou donner *un faux témoignage*, ou bien, sous ce concept on doit entendre quelque chose de tout à fait différent de ce que l'on a compris jusqu'à maintenant, si on l'examine en profondeur.

-29- Quelqu'un pourrait demander: "En considérant ainsi la question, alors tout

mensonge que l'on connaît, tout faux serment, de même que toute tromperie verbale, devraient être considérés comme exempts de péché, et à employer librement ?"

-30- Bien dis-je, l'objection n'est pas si mauvaise, mais, en hommage à votre

proverbe: *Rira bien qui rira le dernier*, maintenant, nous nous réservons ce plaisir, à la conclusion de ce débat.

CHAPITRE 86

(Suite. Dissertations psychologiques. Volonté, voir et sentir. Le dualisme dans l'homme. Qu'est au fond qu'un faux témoignage ? Amour et Sagesse. Soyez des gérants de la Parole, afin de ne pas être menteurs et trompeurs.)

-12 Octobre 1843-de 16h30 à 17h45-

-1- Cependant, pour pouvoir dénouer ce nœud gordien d'un seul coup, passons

aussitôt à disserter sur ce concept principal de ce huitième Commandement.

-2- Nous savons que par le Seigneur, il a été conféré à tout esprit, une libre

volonté, ainsi qu'une libre pensée pour éclairer cette volonté; cette pensée dans l'esprit, est proprement la vue et la Lumière de l'esprit, au moyen desquelles il peut apercevoir les choses dans leur sphère naturelle.

-3- A côté de cette lumière que tout esprit a reçu en propriété de Dieu,

essentiellement il a encore une autre capacité, celle d'accueillir la Lumière intérieure et très sainte de Dieu, cependant, pas avec son œil, mais bien avec l'oreille qui, substantiellement est aussi un œil; cependant non apte à accueillir les apparitions extérieures, qui sont le produit de la toute puissante Volonté du Seigneur; mais bien plutôt c'est un œil, si l'on peut le dire ainsi, destiné à accueillir la Lumière spirituelle pure de Dieu, c'est-à-dire, Sa Parole.

-4- Cela, vous pouvez déjà le déduire de votre constitution naturelle, pour peu

que vous fassiez attention, en constatant combien différent est ce que vous apercevez à travers vos yeux, de ce que vous écoutez avec vos oreilles.

-5- A travers les yeux, vous pouvez apercevoir seulement des images naturelles;

avec vos oreilles au contraire, vous pouvez accueillir des ondes de la profondeur divine la plus intérieure.

-6- Vous pouvez écouter le langage des esprits, dans l'harmonie des sons, ou,

mieux dit: vous pouvez percevoir à travers vos oreilles charnelles, extérieurement et intérieurement,

les forces secrètes de la Création spirituelle intérieure. Combien en arrière à cet égard se trouve l'œil en comparaison de l'oreille !

-7- Et vous voyez, ainsi en est-il aussi en ce qui concerne l'esprit; il est, grâce à

une telle disposition, capable d'un double accueil, à savoir: celui des formes extérieures matérielles, et celui de la Vérité intérieure essentielle.

-8-

En cette double faculté visuelle est basé le secret de la libre volonté.

-9-

Tout homme, soit déjà purement spirituel, ou bien encore enveloppé dans la

matière, étant donné sa double faculté, vient à être naturellement comme suspendu entre un intérieur et un extérieur.

-10- C'est pourquoi, il peut regarder à tout moment, un nombre infini de formes

extérieures, mais en même temps, accueillir en lui tout autant de la Vérité intérieure purement divine.

-11- Lui avec la lumière extérieure et matérielle, ne saisit rien d'autre que ce qu'il a

aperçu à la surface de la forme extérieure; et il peut avec cela, réellement avec l'accueil de ces formes être le créateur de ses pensées.

-12- Avec ces pensées, il peut aussi mettre en mouvement sa volonté, qui est

librement disponible, comme elle veut et quand elle veut.

-13- Si ensuite, il ne fait pas usage de l'autre œil de la Lumière divine intérieure,

mais se contente bien plutôt d'observer seulement les formes extérieures, alors il est un homme qui évidement se trompe lui-même, puisque les formes restent pour lui de vides apparences, tant qu'il ne peut descendre dans leur profondeur.

-14- Si par contre un homme a en même temps du Seigneur, aussi la Lumière

intérieure, et qu'il est désireux de pénétrer au fond des formes, mais altère lui-même ce qu'il voit, et témoigne des formes extérieures différemment de ce qu'est leur haute et vraie signification, qu'il

aperçoit avec son intérieur, qui en résumé est l'oreille, alors il donne évidement des formes extérieures aperçues un faux témoignage.

-15- Voilà, jusqu'ici nous avons expliqué depuis la racine, ce qu'est en substance

*donner un faux témoignage*. Cependant, comme point essentiel, on doit tenir présent que l'homme, de la divine Vérité en soi, ne devrait pas parler autrement que comme il l'aperçoit.

-16- Mais au fond des choses il en est ainsi: L'amour est semblable à la Lumière de

Vérité aperçue au plus profond, immédiatement de Dieu, et la sagesse est semblable à la Lumière

irradiant de Dieu, à travers tous les espaces éternels et infinis.

-17- Cependant, si quelqu'un a l'amour, mais ne veut pas le mettre en pratique, et

met en œuvre bien plutôt ce qu'il sait, seulement avec la lumière extérieure et avec sa volonté guidée seulement par une telle lumière dont les rayons vont vers l'extérieur en continuant toujours plus vers l'infini, alors il devient toujours plus faible du point de vue spirituel, par suite de son vol de tous les côtés, toujours plus aussi rempli d'orgueil, et pour cette raison aussi toujours moins réceptif à la Lumière intérieure d'Amour et de Vérité de Dieu.

-18- Si c'est le cas, alors un tel homme devient toujours moins ressemblant à Dieu,

et ce faisant, donne, avec chaque atome de son être fondamental, un faux témoignage de l'Être divin, dont il devrait être la parfaite image.

-19- C'est pourquoi, qui écoute la Parole divine, mais ne la suit pas, et suit bien

plutôt exclusivement ce qui séduit ses yeux extérieurs, et en conséquence excite sa volonté matérielle, celui-là donne un faux témoignage à chaque pas qu'il fait, avec chaque parole qu'il prononce, et avec chaque action.

l'Évangile, il mentirait cependant, et donnerait au Seigneur un faux témoignage, parce qu'il n'agirait pas selon la Parole et selon la Vérité.

-21- Et ainsi aussi, si quelqu'un prie, et fait sa méditation sur Dieu, mais ne vit pas

selon la Parole du Seigneur, il est un menteur, en ce qu'il est un être chaud et vivant, alors que sa prière est froide, et seulement une formalité extérieure, dont la valeur intérieure est nulle, parce que

n'y est pas employée la Lumière divine intérieure, pour éclairer et vivifier cette forme extérieure.

-22- Ceci est tout autant réellement comme si quelqu'un observait une étoile, soit

même avec le plus grand ravissement; de quelle utilité serait pour lui tout ce ravissement et cette contemplation, s'il ne peut observer cette étoile en toute proximité, pour se rendre compte de quel merveilleux monde il s'agit ?

-23- Ce serait la même situation que celle d'un affamé qui se trouverait devant la

porte fermée, là où se trouve du pain; et bien qu'il se trouvât désireux d'en posséder, et avec beaucoup de respect, cela certes, ne lui enlèverait pas la faim.

-24- Mais comment peut-on ouvrir en soi la réserve du pain de la vie, en vraie

ressemblance de Dieu, pour pouvoir ensuite s'en rassasier ?

-25- Certainement pas autrement qu'en employant cette clé intérieure qui est

rangée dans notre cœur, en se réglant selon la Vérité apprise de Dieu, et en accueillant des formes vues extérieurement seulement ce qui sert à l'usage pratique, c'est-à-dire, en lui donnant sa vraie valeur, et ni plus ni moins, en ce qui est pleinement concordant dans la correspondance avec la

lumière intérieure et qui correspond à la pure vérité.

-26- Mais quand ce n'est pas le cas parce que l'homme agit contrairement à la

Vérité, alors ce que celui-ci entreprend est un faux témoignage envers la Vérité divine intérieure, et donc, un pur mensonge vis à vis du prochain et de soi-même.

-27- C'est pourquoi le Seigneur dit: *Qui prie, qu'il prie en Esprit et en Vérité*, et,

*Si vous priez, retirez-vous en votre moi profond*, et encore: *Ne pensez pas à ce que vous direz, car sur le moment il vous sera mis sur les lèvres, ce qui montera du cœur.*

-28- Ici sont évidement indiquées seulement les pensées extérieures qui, déjà en

elles-mêmes, ne sont pas la Vérité, car ce sont justement des pensées non mises en œuvre.

-29- En effet, la Vérité sort de notre plus profond intérieur, et ne peut être

confondue avec des pensées vacillantes et confuses, et cela doit inciter à l’œuvre, en conformité avec la Parole de Dieu, et elle ne doit pas être brouillée par le flux vide de pensées qui suivent.

-30- C'est pourquoi, chacun doit se régler selon cette Vérité intérieure, et ne pas se

laisser accabler par des pensées étrangères à la Vérité-Même, et œuvrer en conformité avec celle-ci.

-31- Ce faisant il pourra unir toujours plus activement ses pensées avec cette

Lumière intérieure, et arriver de cette façon à l'unité, et avec cela, à la ressemblance divine; après quoi, pour l'éternité il lui sera impossible d'être un menteur.

-32- Cependant, celui qui parle autrement qu'il ne pense, et qui agit autrement qu'il

ne parle et ne pense, qu'il soit faux et menteur, on le comprend de soi sans aucun doute, puisqu'un tel être est déjà enseveli dans la plus extérieure matière grossière; et il a, avec cela, soustrait à son esprit, toute la substance divine.

-33- Et c'est ainsi que, pour ces élèves aussi, un tel Commandement est commenté;

et, étant donné que nous savons cela, nous pouvons nous transférer aussitôt dans la neuvième salle.

Centres d'intérêt liés