Vous êtes sur la page 1sur 4

Quoiqu’il n’y ait plus de grandes écoles littéraires dans l’après-guerre, on peut qualifier les

oeuvres dans la période 1945-1955 comme existentialistes.

Au début, l’existentialisme est plutôt un mouvement philosophique que littéraire.

L’existentialisme est le produit d’un climat négatif et pessimiste qui s’est constitué sous
l’influence de divers éléments : la crise économique en 1929, la guerre destructive, l’angoisse et
les progrès techniques qui réduisent l’individu à un individu producteur.

Les écrivains ne croient plus à un homme idéal, gouverné par des valeurs morales. L’homme est
jeté sans raison dans un monde qui n’a pas de sens.

Ils ne peuvent que se raccrocher à leur propre existence individuelle. La solitude de leurs héros
est absolue : ils ne participent ni à la société, ni à l’histoire.

La vie littéraire de l’après-guerre est fort marquée par les oeuvres de Jean-Paul Sartre et
d’Albert Camus

Albert Camus et Jean-Paul Sartre sont les principaux représentants d’un courant de pensée qu’on
appelle « l’existentialisme » (1945-1960): la philosophie de l’existence.

L’existentialisme est souvent appelé la philosophie de l’absurde: l’existence n’a pas de sens.

Ce courant est né de la confusion des guerres mondiales: l’homme ne sait plus d’où il vient, ni où
il va. La seule chose dont il est encore sûr, c’est le moment actuel, et c’est là que se trouve toute
la liberté de l’homme.

L’existentialisme semble la philosophie de la liberté absolue: la seule force qui nous domine, est
le hasard, et non pas la religion ou la morale. C’est nous qui sommes par nous-mêmes
responsables de ce que nous faisons.

Dans l’existentialisme il y a en gros deux tendances:

 Celle qui met en valeur l’absurdité de la vie.

o Les ouvrages de Jean-Paul Sartre: Le mur, La nausée, Les Mouches, Huis Clos,
Les Mains sales, …

o Certains livres d’Albert Camus: L’Étranger, Le mythe de Sisyphe.

 Celle qui met en valeur la solidarité, l’engagement, le service social qui peut surmonter
l’absurdité originelle de la vie.

Jean-Paul Sartre est tenant de celle athée. Le mot « existentialisme » vient de l´expression de l´existence concrète et d´après la définition précise. « le monde est le miroir de notre liberté » L´existentialisme sartrien est fondé surtout sur la problématique de l´être humain et sur sa responsabilité absolue de son destin. Le deuxième sexe. Il est convaincu que le Dieu n ´existe pas : aucune divinité ne peut créer l´être humain. les désirs des spectateurs changent autant que les aspirations des auteurs dramatiques. Le principe célèbre qui caractérise l´existentialisme est l´existence précède l ´essence. L´homme et sa personnalité ne sont pas construits du modèle déterminé d´avance : chaque homme a beaucoup de possibilités pour choisir et donc il décide de ses actes et de sa vie. rien de surnaturel ne peut sauver l´homme du mal et de la douleur. L’homme révolté. --------- Dans ce temps-là. Le fait que l´homme est libre et responsable de ses actes est décrit dans presque toutes les œuvres de Jean-Paul Sartre. en demi-siècle. l´homme est responsable de son destin. »11 l´existentialisme se forme de la crise et pendant la crise : il est crée au cours de la première guerre mondiale. Les représentants principaux sont dans ce domaine Jean-Paul Sartre. Albert Camus ou aussi Jean Genet. Ces auteurs renoncent au théâtre d´idées ou de divertissement. Sartre dit que notre vie n´est pas influencée par la volonté de Dieu. il se développe pendant et après la deuxième guerre mondiale. L´existentialisme est un courant philosophique et littéraire du XIXe siècle et XXe siècle qui développait une façon de la pensée et de la vie de l´Occident. l´existentialisme a deux branches : athée et chrétienne. les vies des hommes dépendent des actes des individus L´existentialisme est une philosophie qui traite avant tout de la problématique de la liberté : il affirme que l´homme n´est pas déterminé et seulement l´homme même forme sa personnalité. Dans ce temps-là. Chaque personne doit chercher ses propres valeurs et les respecter. Et juste ces idées sont bien exprimées dans Les Mouches où le personnage principal combatte contre le pouvoir et la volonté divine. o Le féminisme de Simone de Beauvoir: Mémoires d’une jeune fille rangée. les histoires de leurs pièces . o D’autres livres d’Albert Camus: La Peste. « l´existentialisme est une doctrine fondée sur le fait que l ´homme est libre et responsable de ses actes.

en plus. Comment est-ce possible? Les personnages des pièces sartriennes sont souvent persuadés que leurs comportements et manières d ´agir sont toujours bons. ce terme est en étroit rapport avec la compréhension de soimême. nous pouvons utiliser le terme « être vu » dans la relation entre l´homme et le Dieu. L´existentialisme de Sartre refuse l ´existence de Dieu. Sartre et aussi Camus soulignent en plus le principe que l´homme est toujours seul devant un autre homme. Chaque se personnage batte avec cela d´une façon différente et cela nous intéresse beaucoup. Il est incontestable que l´existence de Dieu et la croyance en Dieu est l ´élément qui influence la liberté des hommes. Mais de temps en temps les gens renoncent à cet asservissement et commencent à agir selon leur conscience. presque impeccable. Ils créent les pièces des formes dramatiques traditionnelles. nous pouvons facilement prévoir que ces . Et dans cette situation il y a le plus grand problème : la conviction que je suis « bon ». de notre face réelle qui ne doit pas être toujours positive.sont réelles. Mais cela peut être notre propre choix si nous sommes influencés par la volonté de Dieu ou pas. Ils croient souvent que chaque leur décision est correcte et socialement acceptable. La justification face à soi-même et aussi face aux autres est l´élément expressif dans les pièces de Jean-Paul Sartre d´après nous. C´est aussi le Dieu qui nous regarde. Ce qu´il est ici intéressant et en même temps le plus problématique. Comment ? Nous sommes vus par les autres et grâce à cela nous nous rendons compte de notre existence réelle et. Si leurs valeurs sont orientées autrement que les valeurs du « reste » de la société. ------ Etre vu En première lien. elle peut se protéger contre la raison posée où elle peut l´accepter. La différence entre ces deux termes est souvent peu claire. ii. Premier point dans lequel consiste l´originalité de leurs pièces de théâtre est l ´écart de l´aspect scientifique. Elle peut refuser les regards des autres. sans aucun péché. En deuxième lien. c´est le comportement de la personne concrète et son attitude. l´action de ces pièces se développe de façon linéaire avec toutes les causes et conséquences. les auteurs existentialistes préfèrent le regard psychologique à la personne Le deuxième est la tendance de créer le théâtre où la présentation de la situation de la vie réelle est absolument inséparable de leur concept philosophique. L ´idée principale du théâtre existentialiste est que l´homme n´existe que par ses actes et ses rapports sociaux. Les valeurs Les personnages des pièces de Jean-Paul Sartre peuvent être caractérisés par une bonne ou une mauvaise foi. mais cela ne veut pas dire que les personnages des pièces de Sartre ne croient pas en lui et qu´ils ne respectent pas les commandements de Dieu. Et ce trait est étroitement lié avec les valeurs de la vie des personnages.

Les personnages doivent faire face à un problème.personnages n´auront pas si grand besoin de se justifier : face à soimême et aussi face aux autres. Les personnages sartriens luttent souvent contre cela et dans cet état ils ressentent fréquemment l ´absurde. La problématique de la liberté est intéressante parce qu´il ne s´agit jamais de la liberté « totale ». est accentué aussi dans les pièces de Sartre et pour cette raison nous ne pouvons pas l´éviter. qui est essentiel à l ´existentialisme. La liberté des personnes de Sartre est toujours conditionnée ou plutôt influencée par le monde extérieur. Liberté dans la situation Le terme de la liberté. . ils doivent accepter leur destin.