Vous êtes sur la page 1sur 2

FRANCE

Motion adoptée par le meeting du 1er mars 2018 à Paris


« Nous, citoyens, travailleurs, jeunes, militants du mouvement ouvrier et démocratique de
l’État espagnol et de France, réunis dans un meeting public à Paris, jeudi 1 er mars, faisons nôtre
l’appel lancé par des militants de dix-sept pays d’Europe :
« Libération immédiate de tous les emprisonnés politiques ! Abandon de toutes les poursuites
judiciaires ! Liberté pour le peuple catalan de choisir ses propres représentants ! Bas les pattes
devant la République catalane ! »
Après avoir entendu les interventions
de Joan Lluis Bozzo, metteur en scène de théâtre, TeatRe amb R de Republica (Catalogne) ;
d’Eulalia Reguant, conseillère municipale à Barcelone, ancienne députée de la CUP-Crida
Constituent au Parlement catalan ;
de Felipe Zorita, militant ouvrier, ancien prisonnier politique sous le franquisme (Pays
basque/Euskadi) ;
de Maître Patrick Baudouin, avocat, Président d'honneur de la Fédération internationale des
ligues des droits de l’Homme (FIDH) ;
de Maître Claire Dujardin, avocate, membre du Syndicat des avocats de France (à titre
personnel) ;
de Patrick Farbiaz, Ecologie sociale ;
de Daniel Gluckstein, Parti ouvrier indépendant démocratique ;
de Dominique Guillot, syndicaliste (à titre personnel) ;
et de José Nicol, syndicaliste (à titre personnel) ;
et après avoir entendu les messages de solidarité d’Allemagne, de Grande-Bretagne,
d’Irlande, d’Italie, du Pérou, de Roumanie et de Turquie ;
Nous déclarons solennellement :
Nous ne laisserons pas la répression de la monarchie espagnole s’abattre sur le peuple cata-
lan et sur ceux qui dans tout l’État espagnol combattent pour le droit des peuples et la Répu-
blique.
Nous ne laisserons pas Macron, Merkel, May, Trump et la Commission européenne soutenir la
répression en notre nom.
Nous sommes partisans inconditionnels du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, donc du
droit du peuple catalan, par son vote souverain du 1 er octobre, à se libérer de la monarchie et à
constituer librement sa République catalane.
Nous affirmons que la cause de la République catalane est la cause de tout le mouvement
ouvrier et démocratique dans l’État espagnol, en France, comme dans toute l’Europe, et que nul
ne devrait y déroger.
C’est pourquoi nous décidons de nous constituer en délégation internationale contre la
répression en Catalogne, ouverte à toutes celles et tous ceux qui partagent les termes de cet
appel : nous nous rendrons à Madrid, comme en Catalogne, pour rencontrer les prisonniers poli-
tiques dans leur prison, ainsi que les victimes de la répression afin de témoigner, sur la base des
faits, devant l’opinion publique ouvrière et démocratique internationale. »

Correspondance de Chine
Écroués pour avoir lu des livres !
Le 15 novembre 2017, la police a fait irrup- suspects du crime de « rassembler des foules
tion dans la salle d’un groupe de lecture d'étu- pour perturber l'ordre social », accusation que
diants à l'Université de Technologie du Guang- nous avons vue utilisée de plus en plus souvent
dong (GDUT) et a appréhendé six participants, contre de nombreux militants ouvriers, fémi-
dont quatre étudiants de cette université et deux nistes, grévistes et blogueurs ces cinq dernières
diplômés récents d'autres écoles. Les premiers années. Les autorités ont allégué que le groupe
ont été relâchés le lendemain, mais les deux de lecture était une « organisation anti-Parti et
autres ont été placés en détention en tant que anti-société » qui discutait de « sujets sensibles ».
Malgré l’énorme contrôle policier Le 15 janvier, après 30 jours au mais de nouveaux flux de WeChat conti-
d'internet et des réseaux de mobiles par centre de détention de Panyu, puis deux nuent de surgir et de les rediffuser, au
les autorités de Pékin, une pétition a semaines en résidence surveillée et point que « Sun Tingting » a même briè-
réussi à circuler, demandant la libération encore deux semaines de convalescence, vement fait le buzz sur le réseau Sina
de Zhang Yunfan, 24 ans, l'un des deux Zhang a publié la lettre ouverte que nous Weibo avant que le terme soit bloqué.
premiers détenus parmi au moins quatre avons traduite. La lettre mentionne trois Puis le troisième jour, une troisième
jeunes détenus pendant des semaines collègues qui avaient également été lettre est apparue signée d’un autre déte-
comme suspects dans cette affaire. détenus et libérés sous caution en atten- nu : Zheng Yongming. Afin de rendre
Apparemment, la pétition ne mention- dant d'être jugés, ainsi que quatre autres ces traductions disponibles le plus rapi-
nait que Zhang, un « maoïste de qui se cachaient encore après avoir été
dement possible, nous publions les deux
gauche »(1) parce que les auteurs mis sur une liste des personnes recher-
premières (2) maintenant et nous ajoute-
n’avaient pas connaissance d’autres chées par la police.
rons la troisième quand elle sera terminée
arrestations quand la pétition a été Le lendemain, Sun Tingting, l'une dans un jour ou deux. Restez branchés !
écrite. Bien qu'elle ait été bloquée à des trois détenus, a publié sa propre
plusieurs reprises quelques instants à lettre ouverte, également traduite. Elle
peine après avoir été republiée, plus de fournit un compte rendu plus détaillé (1) « Maoïstes de gauche » est une catégorie
des arrestations, de leur contexte et de politique qui a prévalu vers 2012 pour les
400 personnes ont bientôt signé cette distinguer des maoïstes avec des orientations
pétition, y compris de nombreux intel- son expérience cauchemardesque en plus nationalistes ou réformistes.
lectuels éminents qui risquent d’en subir détention du 8 au 14 janvier.
(2) Nous publions des extraits de la première
des conséquences parce qu'ils sont basés Comme la pétition, ces deux lettres lettre et tenons à la disposition de nos corres-
en Chine. ont bien sûr été rapidement censurées, pondants l’intégralité de ce texte.

Ma profession de foi au peuple


par Zhang Yunfan
(…) Certaines personnes disent que Groupe des étudiants marxistes. Mes ces problèmes. Je dois dire que nous
je suis un ancien étudiant de l’Université camarades à l'université et moi-même, avons discuté du mouvement d’il y a 29
de Pékin, un intellectuel, un jeune de nous avons non seulement étudié la ans dans lesquels les étudiants furent
l’élite moins égoïste que la plupart des théorie dans notre groupe de lecture, impliqués. (1)
autres. Mais l'identité qui me tient le mais nous avons aussi passé du temps au Certains lecteurs doivent être curieux
plus à cœur est celle de marxiste et de milieu des masses opprimées. J’ai de savoir si mes opinions sont vraiment
« maoïste de gauche », étiquettes aux- trouvé peu à peu que – après avoir passé « extrêmes ». Bien sûr, elles ne
quelles des personnes différentes avec ces gens d'innombrables heures à concordent pas avec ce que vous lisez
attachent des significations différentes. chanter, à danser, à discuter des infor- dans les journaux, les manuels ou ce que
Je vois que dans ce monde l'exploita- mations, à visionner des films et à vous voyez à la télévision. Selon leurs
tion et l'oppression n'ont jamais disparu. donner des cours d'anglais – partout où normes, reconnaître l'existence des
je suis allé, j'ai été bien accueilli par des
Beaucoup de membres de ma famille divers problèmes dans la société, c’est
travailleurs du campus. A la cafétéria, ils
étaient ouvriers dans des entreprises déjà être « extrémiste » ; et c’est sans
me donnaient toujours un peu plus de
d'État et ainsi, même lorsque j'étais doute l’être encore plus si l’on discute
nourriture.
enfant, j’ai su comment ont été dé- des moyens de « résoudre les pro-
pouillés les vieux ouvriers de leur travail Après l'obtention de mon diplôme, je blèmes ». Mais tous les pays du monde
de toute une vie et de leurs cotisations, suis arrivé à Guangzhou. Ma vie n'a pas ont leurs propres problèmes sociaux :
lorsque les entreprises d’État ont été changé, sauf que maintenant je devais est-ce vraiment un crime pour quelqu'un
réformées et privatisées. Ils ont été mis travailler pour gagner ma vie. Pour dire d'exprimer ses opinions sur la façon de
au rebut et précarisés, abandonnés au les choses plus simplement peut-être, j'ai les résoudre ? C’est notre droit. La
gré de la société. Même s’ils sont plus continué à défendre mes idéaux pas à Constitution déclare avec ambition :
nombreux, les groupes vulnérables, dans pas à l’Université de technologie du « Les citoyens de la République popu-
les mines de charbon appartenant à des Guangdong. Cependant, tout ce que j'ai laire de Chine ont la liberté d'expression,
patrons abusifs, sur les échafaudages et fait, c'est d’assister à des groupes de de publication, de réunion, d'association,
dans les ateliers de surexploitation, leur lecture et de faire du bénévolat. de défiler et de manifester ». Si s’expri-
vie passait d'abord par épuiser leur jeu- Pendant la séance de lecture où nous mer peut être déclaré « extrémiste »,
nesse, puis épuiser leur vie toute entière avons été arrêtés, nous discutions des alors la « liberté » ne veut rien dire ! (…)
et enfin épuiser la vie de leurs fils et de changements historiques et des pro-
leurs filles. (…) Zhang Yunfan
blèmes sociaux des dernières décennies, 15 janvier 2018
Certains des bruits qui courent sur y compris des événements historiques
internet à mon propos sont exacts. Il est majeurs, des droits des travailleurs et (1) Le mouvement de masse du printemps 1989
vrai que quand je faisais mes études à ainsi de suite. Nous discutions de la qui s’est terminé par le massacre de la place
l'Université de Pékin, j’étais membre du façon dont la jeunesse devrait résoudre Tian Anmen le 4 juin 1989.