Vous êtes sur la page 1sur 5

Vieillissement cérébral : Aspects anatomi

ques, cellulaires et moléculaires (Gina De


vau)
Longévité et Vieillissement:

La longévité d'un être vivant est la durée de vie pour laquelle il est biologiquement programmé, dans des
conditions idéales et en l'absence de maladie ou d'accident. Elle correspond à la durée de vie maximale d'
une espèce

Le vieillissement est un processus lent et progressif qui modifie les fonctions et les capacités d'un organis
me

Espérance de vie:

L'espérance de vie d'une personne représente la durée de vie moyenne des individus dans une population
donnée
En France: 81,5ans
Pour les femmes: 84,5ans
Pour les hommes: 78ans

→ En 100 ans on a gagné 10ans d'espérance de vie

La durée de vie dépend de l'espèce

3 facteurs majeurs pour expliquer l'augmentation de l'espérance de vie:


Taux de mortalité infantile qui diminue
Progrès de la médecine
Hygiène (Alimentaire, Corporelle)
Éducation (Rendu obligatoire → Savoir lire, écrire, acquérir des connaissances → Augmentation niveau d
e vie)

Espèce qui a l'espérance de vie différentes:


Tortues géantes: 250ans
Papillon éphémères: 24h
Conifères dans forêt Baltique: Millénaires

Longévité des espèces:

La longévité représente la durée de vie d'une espèce:

Lion: 30ans
Huître: 100ans

L'augmentation de la longévité dépend des conditions environnementales


Les animaux en captivité ont une espérance de vie plus longues (Animaux très âgées)

 Pourquoi vieillis t-on ?

Théories évolutionnistes:
→ Théorie accumulation des erreurs de Peter Medawar (Vieillissement Passif) (Erreur de part les infos
génétiques qui s'accumulent / dans la fabrication des protéines → Cellules fonctionnement moins bien →
Organisme va se détériorer)

Il y a des enzymes qui s’activent lors du vieillissement pour réparer les erreurs du à l'ADN

→ Théorie du soma jetable de T Kirkwood (Nos ADN se servent de nous comme un vecteur de transport
et s’intéressent à nous que pour être transmis de génération en génération)

→ Théorie «Pléiotropie antagoniste» de George Williams (Des gènes importants pour nous peuvent dev
enir délétère chez la personne âgés. Si ils étaient délétère avant, pendant l'adolescence, ils ne pourraient p
as être transmis) (Ex: Maladie de Huntington)

Théorie radicalaire du stress oxydant:


→ Théorie de D Harman (Avec vieillissement → dérivés oxygénés dans mitochondries)

Théorie hypocalorique (Relation entre vieillissement et métabolisme) (Quand on diminue le régime en ca


lories → Rats adulte: Augmentation de la durée de vie de 1/3)

Théorie des gérontogènes:


→ Théorie de processus actif (Gènes impliqués dans les processus de vieillissement)

Introduction:

 Comment définir le vieillissement ?

Évolution inéluctable qui définit différentes période dans la vie. Processus complexe lié au passage du te
mps

Un processus complexe:

Pas de vraies dates du vieillissement, il y a plusieurs niveaux:


Social (Retraite: Date de l'âge remise en cause). Enjeu de société avec coût, dépendances …
Psychologique (Suicides chez les personnes âgés)
Biologique (Fatigue, ralentissement psychomoteur)

Selon l'activité, l'âge ou on est vieux pour cette activité est différente: La «retraite» d'un tennisman est à 2
5ans

Au niveau du cerveau, il s'agit d'une richesse: Expériences vécues, savoir-faire. Mais aussi un ralentissem
ent des activités motrices et mentales

Les plaintes sur les troubles mnésiques deviennent fréquentes après 50ans (Diminution de l'attention qui v
a perturber les processus d'encodage. Bonne mémoire de ce qui s'est passé avant mais sur pas sur CT)

 Concernant les fonctions intellectuelles, le vieillissement est-il un déclin inexorable ?

 A quel âge est-on vieux ?


 Quels sont les processus biologiques au vieillissement ?
 Quels sont les facteurs qui accélèrent ou qui ralentissent le vieillissement ?

Le cerveau vieillit bien dans des «conditions normales» (L'utiliser tout le temps): Ce sont des personnes q
ui s’intéressent à ce qui se passe autour d'eux
Architecte Brésilien: Travailler, créer jusqu'à 115ans (Gens peuvent vivre bien en travaillant. Stress et ma
uvaise condition de travail sont à proscrire)

Avec l'âge: Altération des perceptions sensorielles

Presbyties par exemple

Exemple d'une peinture de Claude Monet: «Le pont aux nymphéas». Deux peintures: Une ou il est jeune
ou les contours sont nettes, on reconnaît le pont. Mais quand il devient vieux, il perd la vision du vert, il g
arde le rouge, jaune, bleu et les traits sont bien plus brouillon

→ Le monde sera perçu différemment

Le vieillissement cérébral:

Perte du poids estimé à 10% entre jeune et vieux → Perte de neurones

Le poids du cerveau diminue

Peu de perte de neurones durant le vieillissement normal

Si on ne perd pas de neurones, on perd en arborisation synaptique, on perd des contacts synaptique (Capa
cité à pouvoir contacter d'autres neurones) ainsi qu'une perte de myéline → Cerveau va perdre en masse o
u épaisseur corticale

 Moins le cerveau est actif, moins le cerveau maintiendra ces synapses et ces activités synaptiques

Efficacité synaptique:
 Activité bio-électrique
 Transmission synaptique
 Facteurs trophiques
 Protéines d'adhésion cellulaires
 Cytosquelette

Ce sont ces synapses qui permettent de créer des réseaux qui sont essentielles aux activités cérébrales

 Tout au long de la vie, des contacts synaptiques:


 Se stabilisent
 Se créent
 Disparaissent

Ils sous-tendent les processus de mémoire et d'apprentissage

Au cours du vieillissement: Modification dans la dynamique des contacts synaptiques entre neurones

Le vieillissement se prépare en amont: Toute sa vie il faut avoir une activité cérébrale ainsi qu'une activité
du corps avec l'environnement → Activité sociale, physique, cognitive

Modification des réseaux neuronaux:


L'activité cérébrale dépend de l'activation de réseaux de neurones

La capacité de mettre des neurones en réseau = Augmenter les capacités d'associations qui seront utilisés
dans un contexte donné

L'imagerie cérébrale:

Différences fonctionnelle et hémisphérique selon l'âge:


Compréhension des mots: Aire de Wernicke – Hémisphère gauche
→ Or chez les personnes âgés, il y a un processus de compensation: Les deux hémisphères vont travailler
pour compenser (Modification act cérébrale avec processus de compensation)
→ Quand maladie neuro-dégénérative = Baisse importante de l'activité
→ Diminution de la myéline (On l'a trouve autour des axones et augmente la vitesse de transmissions d'in
fo nerveuse) → Ralentissement pour personne âgés

L'activité synaptique:
 Activité: Fréquence des PA
 Transmission synaptique: Transmission excitatrice (glutamate) + inhibitrice (GABA)
 Facteurs trophiques: NGF, BDNF
 Protéines d'adhésion cellulaires: Cadhérines (N-CAM), Intégrines
 Cytosquelette: Actine, Myosine, MAP, Protéine Tau (MAPT)

Le vieillissement hormonal:

 Horloges biologiques:
Mélatonine (Alternance jour/nuit),
DHEA
 Métabolisme:
Hormone de croissance,
Insuline (IGF1),
hormone thyroïdienne
 Reproduction:
Hormones sexuelles
 Adaptation à l'environnement:
Hormones du stress, corticotrophine, cortisol
 Mélatonine:
Synchroniser nos rythmes endogènes sur l'alternance jour/nuit

 DHEA: Va diminuer au cours de l'âge (taux très bas à 60ans) → «Hormone du vieillissement»
 Adaptation à l'environnement: Les capacités de réactions aux modifications de l'environnement
sont plus fragile
 Cortisol: Marqueur des rythmes biologique (Matin) (Quand taux est élevé, s'adapte moins bien)

Les hormones et vieillissement:

La DHEA (déhydroépiandrostérone) est un androgène sécrété par le cortex des glandes surrénales et les t
esticules. Son taux décroit avec l'âge. Elle est connue pour ses effets antivieillissement décrits par Etienne
-Emile Baulieu

 Diminution du taux des hormones anabolisantes avec l'âge:


 Axe GH-IGF1
 Testostérone
 DHEA

L'activité, notamment cérébrale est le meilleur élément de protection (active, interactive avec les autres)

Les modifications thyroïdiennes avec l'âge:

Avec l'âge, la fréquence des troubles thyroïdiens augmente, dérégulation de la synthèse de thyroxine

 Hyperthyroïdie:Risque de troubles de l'humeur, hyperactivité


 Hypothyroïdie: Risque de dépression

L'hypothyroïdie est marquée par une sensation de fatigue, de difficulté de concentration, troubles de la mé
moire, insomnies, frilosité, œdèmes, crampes musculaires, bradycardie

Si modifications importants de la thyroïde → Formation d'un goitre (cou si enflé qu'on ne distingue pl
us le cou)

L'hyperthyroïdie est marqué par une sudation, hyperthermie, ne supportant pas les températures élevées, t
achycardie, agitation, irritabilité, perte de poids malgré une prise alimentaire importante
(Maladie de Basedow est la maladie la plus fréquente de l'hyperthyroïdie)

Changement métabolique important: Se traduit par la perte ou augmentation de poids

Vieillissement et Hormones stéroïdiennes:

La ménopause se produit chez la femme vers 50ans. Les cellules folliculaires dégénérant, ne produisan
t plus les œstrogènes et la progestérone = Perte de la fertilité

 Ces modifications hormonales féminines induisent des risques:


 Troubles de la ménopause
 Ostéoporose
 Cancer du sein

Traitement substitutif hormonal: œstrogènes + progestérone. Risques controversés sur les cancers du sei
n, risques cardiovasculaires, risques d'embolie …