Vous êtes sur la page 1sur 2

Le canari merveilleux

Le canari merveilleux

Le canari merveilleux Le canari merveilleux Baffo était une petite fille mal élevée. Elle passait son

Baffo était une petite fille mal élevée. Elle passait son temp s à se battre avec ses camarades et refusait obstinément de travailler. De plus, elle ne pouvait voir un objet sans y toucher. Ses parents la punissaient souvent, mais c’était peine perdue : elle n’en devenait pas meilleure pour cela. Un jour, au marché, Baffo vit des petits canaris blancs. Elle en prit un au creux de sa main et demanda au marchand voisin : « Quel est le prix de ce canari ? — Je n’en sais rien, répondit l’homme. Mais, de toute façon, i l n’est pas à vendre ! » Sans prêter attention à ces paroles, Baffo jeta à terre vingt pièces et s’éloigna en emportant le canari. « Quand le marchand s’en reviendra, se dit-elle, il trouvera l’argent à la place du canari. » Or ces petits canaris blancs n’étaient autres que des aigret tes qui, à chaque jour de marché, se transformaient pour vivre un peu au milieu des hommes. Avant que Baffo ait atteint sa case, le canari redevint aigre tte. L’oiseau saisit alors la petite fille et s’envola avec elle jusqu’au sommet d’un grand arbre. Puis, déposant Baffo sur une grosse branche, il reprit son vol et disparut. Baffo poussa des cris, suppliant les passants de prévenir se s parents.

Le canari merveilleux

Ceux-ci accoururent, amenant avec eux leur chien noir qui grimpa à l’arbre et en redescendit avec Baffo. La leçon profita à la fillette qui se corrigea de son indiscipli ne. Et, par reconnaissance, elle n’oublia jamais, chaque fois qu’elle mangeait son couscous, d’en donner la première et la dernière poignée au g ros chien noir qui l’avait tirée de ce mauvais pas.