Vous êtes sur la page 1sur 36
JANVIER 2014 NNRPRP Nouvelle Revue Pédagogique lettres collège Histoires noires de la mythologie Découvrir les
JANVIER 2014
NNRPRP
Nouvelle Revue Pédagogique
lettres collège
Histoires noires
de la mythologie
Découvrir les textes
fondateurs en 6 e
www.nrp–college.com
N° 636
L’organisation du travail en classe   Étapes Lecture cursive commune Lectures à partager    

L’organisation du travail en classe

 

Étapes

Lecture cursive commune

Lectures à partager

   

• Perséphone prisonnière des enfers

I. Des dieux et des hommes

Zeus à la conquête de l’Olympe

• Persée et le regard de pierre

• Le Bûcher d’Héraclès

   

• Prométhée le révolté

 

Hector, le bouclier de Troie

• Les Cauchemars de Cassandre

II. La guerre de Troie

ou Les Combats d’Achille

• Un piège pour Iphigénie

   

• Les Larmes de Psyché

III. Amours tragiques, familles

maudites

Œdipe le maudit

ou Orphée l’enchanteur

• Rebelle Antigone

• Le Secret de Phèdre

• L’Amère Vengeance de Clytemnestre

• Les Brûlures de Didon

   

• Romulus et Rémus fils de Mars

IV.

Adapter, transposer, réécrire

Ulysse, l’aventurier des mers

• Thésée revenu des Enfers

 

• La Quête d’Isis

Présentation

Histoires noires de la mythologie

Par Sylvie Bataille

Les « Histoires noires de la mythologie », publiées par le département Littérature jeunesse de Nathan, offrent aux élèves de collège une collection de romans dont le héros ou l’héroïne est un personnage légendaire de la mythologie grecque, romaine ou égyptienne, connu pour son destin tragique : Ulysse, Hector, Héraclès, Thésée, Ariane, Isis, Achille, Antigone, Psyché, Romulus et Rémus… En donnant vie aux grandes figures légendaires, ces récits vivants, dynamiques, proposent un monde propice à l’imagination des jeunes lecteurs ; à travers une réécriture originale assortie d’un dossier complet, placé en fin d’ouvrage, sur le mythe, son origine et la diversité de ses interprétations à travers les siècles, ils mettent à leur portée les mythes qui ont imprégné notre culture européenne.

Une collection à suivre

Cette collection s’inscrit donc de plein droit au programme de sixième, une partie des romans parus figurent d’ailleurs parmi les lectures recommandées par l’Éducation nationale. son étude en classe de français ouvre sur la lecture de textes « classiques » et offre de nombreuses possibilités de travail inter- disciplinaire en histoire, arts plastiques, musique et histoire des arts. l’étude offre également l’occasion de s’initier à la documenta- tion, de construire des dossiers et des compte-rendus, sans oublier les prolongements et activités diverses qui sont proposés tout au long des séances.

L’organisation du travail en classe

nous avons choisi de placer la classe « en immersion », à la fois dans une collection et dans l’histoire antique. Par le biais d’un tra- vail « en réseau » et d’un partage des lectures, il nous semble pos- sible de faire lire plusieurs ouvrages par les élèves d’une même classe, grâce à la grande lisibilité et l’intérêt des titres proposés, se-

lon de grands axes thématiques adaptés aux titres de la collection. Pour chaque étape principale, nous proposons la lecture commune d’une œuvre intégrale et la lecture cursive d’au moins un titre qui donnera lieu à un compte-rendu oral (voir tableau ci-contre). située en début d’année, en fonction de la progression organi- sée en histoire, l’étude est centrée, programme de sixième oblige, sur la découverte du discours narratif et l’organisation du récit. son but est de développer les compétences en lecture cursive des élèves qui auront lu, au minimum, quatre titres de la collection, les lectures « à partager » se faisant sur la base du volontariat.

Des réalisations collectives

afin de dynamiser l’approche des textes, chaque étape est or- ganisée en vue d’une phase de mise en œuvre aboutissant à une réalisation « concrète », de préférence interdisciplinaire :

• Après le travail de documentation et de lecture de l’étape I,

la réalisation d’un panneau d’affichage consacré à la mythologie et d’un « carnet de lectures » et d’illustrations du roman consacré à Zeus.

• Pour l’étape II, la construction d’une « trame » des différents

épisodes de la guerre de troie aboutissant à un spectacle de ma- rionnettes.

• L’étape III peut se terminer sur une lecture-spectacle des

poèmes d’orphée imaginés par la classe et le construction d’une

anthologie.

• L’étape IV pose les bases d’une transposition des voyages

d’Ulysse en bande dessinée et d’une « mini-histoire noire de la mythologie » sur le mythe de Pandore. au professeur de choisir, parmi les activités proposées, celles qui lui semblent correspondre aux attentes, centres d’intérêt et possibilités de sa classe. le but ultime de l’étude est donc de favoriser la créativité des élèves, de stimuler leur imagination, de leur apprendre à travail- ler en groupes, de susciter les productions collectives d’écrits et d’images, de leur apprendre à exercer leur esprit critique et à for- muler des avis personnels et motivés. les nouvelles technologies ne sont pas oubliées, avec l’utilisa- tion des ressources documentaires, celle du traitement de texte, la constitution de fichiers, d’un carnet d’illustrations, d’un « petit livre » ou d’une vidéo en ligne, tous travaux pouvant figurer sur le site internet du collège ou du Cdi. nous espérons que ces activités, qui privilégient les ateliers, permettront aux classes de passer des heures riches et stimulantes autour de ces récits qui les font entrer de plain-pied dans notre patrimoine culturel.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

1

Sommaire Conformément aux dispositions sur le droit d'auteur (Code de la Propriété Intellectuelle), la reproduction

Sommaire

Conformément aux dispositions sur le droit d'auteur (Code de la Propriété Intellectuelle), la reproduction et la représentation de tout ou partie de ce numéro de la NRP notamment sur les sites web contributifs, les blogs, sont strictement interdites et passibles de sanctions pénales et civiles

Étapes

Séances

Fiches

Ouverture

1
1

Une collection originale

1
1

Lire une couverture

Une collection

observation, repères, vocabulaire

3

observation, lecture d’image

17

jeunesse

   
 
2
2

Entrer dans les récits

2
2

Découvrir la mythologie grecque Français, histoire

 

lecture analytique et comparée

4

18

Étape I Des dieux et des hommes

3
3

Lire et explorer un ensemble de chapitres lecture cursive, remédiation

6

3
3

Un récit au passé grammaire

19

4
4

Les lieux de l’histoire

4
4

Mise en œuvre : partager ses lectures

langue, français, arts plastiques

7

lecture cursive, expression orale

21

 
5
5

Deux guerriers mythiques lecture, synthèse

 
5
5

À la rencontre d’un héros

8

lecture cursive, remédiation

22

Étape II

La guerre

de Troie

6
6

Retour aux sources : le texte d’Homère lecture analytique

10

6
6

S’exercer au dialogue

grammaire, expression

23

 
7
7

Mise en œuvre : représenter la guerre de Troie

Français, histoire, arts plastiques

24

 
7
7

Rôle et destin des personnages lecture, synthèse

 
8
8

Deux versions d’une scène célèbre

Étape III

11

lecture d’image, histoire des arts

26

Amours

   

tragiques,

familles

maudites

8
8

La descente aux Enfers

narration, description

Étudier la représentation picturale d’un mythe histoire des arts

9
9

12

9
9

Inventer les chants d’Orphée

vocabulaire, atelier de poésie

les chants d’Orphée vocabulaire, atelier de poésie 1 0 Mise en œuvre : du recueil à

10 Mise en œuvre : du recueil à la scène expression écrite et orale

27

13

29

 
1 0 Adapter un épisode d’ Ulysse l’aventurier des mers

10 Adapter un épisode d’Ulysse l’aventurier des mers

11
11

Le « journal de bord » d’Ulysse

Étape IV

Adapter,

lecture, arts plastiques

14

lecture cursive, synthèse

30

transposer,

11
11

Imaginer une « Histoire noire de la mythologie »

 

réécrire

atelier d’écriture

16

12
12

L’histoire de Pandore

 

Français, histoire

31

Quelques savoirs et savoir-faire indispensables sélectionner les informations essentielles – le cadre spatial du récit – l’épithète homérique – l’épopée

32

Les + numériques Dans ce supplément, vous pourrez exploiter les ressources multimédia suivantes*, disponibles sur
Les
+ numériques
Dans ce supplément, vous pourrez exploiter les ressources multimédia suivantes*, disponibles sur
le site NRP dans l’espace « Ressources abonnés ». Rendez-vous sur http://www.nrp-college.com.
1. Présentation des titres de la collection (séance 1)
2. Cinq romans, cinq ouvertures (séance 2)
3. Contes et mythes (séance 4)
4. Les épithètes homériques (séance 5)
5. Lire un récit épique : la mort de Patrocle (séance 6)
6. Le petit vocabulaire de la BD (séance 10)
7. Retour aux sources : le mythe de Pandore (séance 11)
La mythologie grecque en images
Œdipe et le Sphinx
François Perrier, Orphée devant
Pluton et Proserpine (séance 9)
* Certaines de ces ressources sont réservées aux abonnés numériques (abonnés papier + numérique ou 100 % numérique).
Rejoignez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter

Crédits 1 re de couverture : le sacrifice d’iphigénie, fresque de la maison du poète tragique, Pompéi, 1 er s. après j.-C. (naples, musée archéologique national) Couverture : leemage.com 4 : leemage / luisa ricciarini ; 7 : Bis / Ph. s.Borisov ; 9 : the PiCtUre desK / g.dagli orti ; 10 : the PiCtUre desK /g. dagli-orti ; 12 : Bis / Ph. Coll. archives larbor ; 15 : dr / vincent Fleury ; 20 : leemage / raffael ; 25 : Bis / Ph. Coll. archives sejer ; 28 : Bis / Ph. © archives nathan.

2

2

CAHIER NRP COLLÈGE

CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

janvier 2014

Ouverture. Une collection jeunesse

Observation,

repères,

vocabulaire

Une collection jeunesse Observation, repères, vocabulaire S é a n c e 1 Une collection originale

Séance 1

Une collection originale

Descriptif de la séance 1 • Supports : Les cinq ouvrages sélectionnés pour la fiche
Descriptif de la séance 1
• Supports : Les cinq ouvrages sélectionnés pour la fiche
élève 1 (Zeus à la conquête de l’Olympe, Persée ou le regard de
pierre, Prométhée le révolté, Perséphone prisonnière des enfers,
Le Bûcher d’Héraclès).
• Durée : 1 h à 1 h 30.
• Objectifs :
– Aborder la notion de collection jeunesse ;
– Dégager les principales informations de l’illustration et du
paratexte d’un roman ;
– Construire des hypothèses de lecture.
• Déroulement de la séance : Cette séance de découverte se
déroulera de préférence au CDI ou en salle multimédia. Les
élèves auront sous les yeux les cinq ouvrages sélectionnés.
L’ouvrage Zeus à la conquête de l’Olympe sera donné à lire
pour la séance 2.
Utilisation des fiches élève
• La correction de la fiche élève 1 se fera en cours de séance.

Activité 1. Établir la fiche d’identité des ouvrages (voir fiche élève 1)

Une collection de littérature jeunesse

Cette activité permettra de réviser les éléments qui composent l’objet-livre (paratexte et illustration).

À partir des informations relevées, on notera que ces cinq ouvrages sont présentés sur le même « modèle » : un même éditeur, un même titre de collection, le même nombre de pages, une même illustratrice et une même directrice de collection. afin d’harmoniser les romans, la typographie et la présentation sont identiques, mais les auteurs sont différents.

on relèvera certains indices (le graphisme simple, épuré et « moderne » des illustrations, le dossier pédagogique, le thème his- torique) qui marquent l’appartenance de cette collection à la litté- rature jeunesse.

Activité 2. Observer le(s) titre(s) et le logo de la collection

Des romans mythologiques

1. Chaque titre est centré sur un personnage célèbre de la mythologie grecque : Zeus, Persée, Prométhée, Perséphone, héra- clès. Une recherche documentaire permettra de rédiger le résumé, en deux à trois phrases, de l’histoire de chacun d’entre eux (voir éga- lement compléments numériques : document 1).

2. la lecture de la liste des titres permettra de dégager des

constantes :

a. chaque roman raconte le destin du personnage éponyme ;

b. chacun des titres contient un élément qui l’apparente :

– au récit dramatique (« prisonnière », « révolté », « rebelle »,

« maudit », « larmes », « brûlures », « vengeance », « cauchemars »…) ;

– à l’univers merveilleux (« la magicienne, « le regard de pierre », « les enfers », « l’enchanteur »…) ;

– à la littérature d’aventures (« l’aventurier des mers », « les combats », « le bouclier de troie »…).

3. le logo représente la tête de méduse, une des trois gorgones.

Ces créatures fantastiques sont d’une telle laideur que quiconque ose regarder leur visage meurt pétrifié. Par son intermédiaire, les éditeurs mettent l’accent sur l’appartenance des différents ro- mans au genre « noir ».

4. le titre de la collection :

a. recherchez le sens des termes « mythe » et « mythologie ».

b. Quelle différence peut-on faire entre histoire, roman et récit ?

c. Quel(s) type(s) d’histoire vous attendez-vous à rencontrer

dans chacun des ouvrages ?

Éléments de réponse :

a. voir encadré en bas de page.

b. récit, roman et histoire sont des synonymes. le terme général

« récit » désigne la relation orale ou écrite d’un ensemble d’événe- ments réels ou imaginaires. l’histoire est un récit d’actions, d’évé-

nements. on nomme roman un long récit en prose racontant une histoire de caractère fictif, vécue par des personnages imaginaires.

c. Chaque titre de la collection présente un personnage my-

thique dont il raconte les aventures et le destin, souvent funeste.

Activité 3. Lire les illustrations

Des illustrations parlantes (Correction de la fiche élève 1)

Parmi les constantes de la collection, on peut relever :

– l’ancrage historique (tenue vestimentaire, décor) ;

– une atmosphère ténébreuse et dramatisée (couleurs sombres

sur fond noir, position et gestuelle des personnages) ;

– la présence du merveilleux (titans, monstres légendaires).

Prolongement de la séance : se documenter sur l’histoire de Pandore, en résumer brièvement les grandes lignes, imaginer un titre et une 1 re de couverture (activité préparatoire à la séance 12).

Mythe : récit imaginaire d’origine populaire ou littéraire, qui met en scène des personnages extraordinaires, surhumains ou divins et retrace des récits fabuleux et légendaires. Parmi les grands mythes d’origine grecque, le mythe de Prométhée dérobant le feu aux dieux, celui d’Œdipe, tuant aveuglément son père et épousant sa mère. Mythologie : ensemble des mythes, des légendes propres à un peuple, une civilisation, une religion. Exemple : la mythologie égyptienne.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

3

Séance 2 Lecture analytique et c o m p a r é e Étape I.

Séance 2

Lecture

analytique

et

comparée

Étape I. Des dieux et des hommes

Entrer dans les récits

Descriptif de la séance 2 • Supports : Le document 2 « Cinq romans, cinq
Descriptif de la séance 2
• Supports : Le document 2 « Cinq romans, cinq ouvertures »
(compléments numériques, site de la NRP).
• Durée : 1 h 30.
• Objectifs :
– Repérer les caractéristiques de l’ouverture romanesque ;
– Dégager les informations indispensables à la compréhen-
sion des œuvres et faciliter l’entrée dans la lecture ;
– Comparer différentes ouvertures et repérer leur originalité ;
– Aborder certains procédés de dramatisation ;
– S’interroger sur ses goûts et ses centres d’intérêt avant de
choisir une lecture.
Utilisation des fiches élève
• Dans un premier temps, l’étude en commun de l’ouverture
de Zeus à la conquête de l’Olympe permettra de voir ou de
revoir les principales fonctions de l’incipit. Chaque groupe
choisira, dans un second temps, d’étudier plus particulière-
ment une des quatre autres ouvertures ; la mise en commun
des réponses permettra une rapide synthèse.
• Chacun choisira alors l’ouvrage qu’il désire lire et présenter
à l’oral à la fin de l’étape 1 (voir la fiche 4 : Partager ses lec-
tures). La fiche 2 : Découvrir la mythologie grecque, sera corri-
gée en interdisciplinarité avec le cours d’histoire.

Activité 1. Lire et étudier l’ouverture de Zeus à la conquête de l’Olympe

Questions
Questions

(à l’oral ou au brouillon)

1. À quel type de texte cet extrait appartient-il ?

2. sous quelle forme commence le récit (description, dialogue,

action…) ?

3. Qui est le narrateur (narrateur extérieur au récit, personnage

principal du récit, personnage secondaire…) ?

4. À quel temps l’histoire est-elle racontée ?

5. Quel(s) personnage(s) le récit met-il en scène ?

6. où et quand l’action se déroule-t-elle ? (relevez les indices

de temps et de lieu.)

7. résumez en une phrase la situation initiale du récit (= le dé-

but de l’histoire qui présente les personnages et apporte des infor-

mations sur eux et sur la façon dont ils vivent).

8. Quelles questions le lecteur se pose-t-il à l’issue des premiers

paragraphes ?

Éléments de réponse

les réponses pourront être présentées sous forme d’un tableau à compléter collectivement (voir ressources numériques sur le site de la nrP).

Synthèse
Synthèse

L’ouverture d’un texte de fiction a pour fonctions :

– de faire pénétrer le lecteur dans l’univers du roman ;

– de lui fournir les informations nécessaires pour comprendre

la suite (à commencer par la présentation du contexte historique et/ou géographique, du héros ou d’un événement qui a marqué

son destin) ;

– de l’amener à se poser certaines questions (que va-t-il advenir par la suite ?) ;

– de l’inciter à poursuivre sa lecture (en créant attente et sus- pense).

L’incipit est un moment essentiel du récit qui doit mettre « en appétit » de lecture.

du récit qui doit mettre « en appétit » de lecture. Zeus sur l’Olympe entouré de
du récit qui doit mettre « en appétit » de lecture. Zeus sur l’Olympe entouré de

Zeus sur l’Olympe entouré de divinités, fresque du palais Pitti à Florence, début xix e siècle.

4 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

Étape I. Des dieux et des hommes

Lecture

analytique

et comparée

I. Des dieux et des hommes Lecture analytique et comparée Séance 2 Activité 2. Des choix

Séance 2

Activité 2. Des choix d’écriture différents

Chaque groupe ou binôme choisit une des quatre ouvertures (textes 2 à 5) et prépare les réponses aux questions qui pourront figurer dans les tableaux suivants :

1. l’ouverture fait pénétrer le lecteur dans l’univers du récit.

Extraits

2.

Prométhée

3. Persée

 

4. Héraclès

 

5. Perséphone

Type de récit

description et début de dialogue

description

description et début de dialogue

Courte description et dialogue

Narrateur

extérieur au récit

extérieur au récit

extérieur au récit

extérieur au récit

Temps du récit

Présent

Présent

Passé

Passé

2.

elle informe le lecteur sur le récit à venir.

 

Extraits

2.

Prométhée

3. Persée

4. Héraclès

5. Perséphone

Qui ?

les nouveaux dieux et les titans, Prométhée et Épiméthée

Un enfant, un taureau furieux

Persée et talaos

Coré, la nymphe Cyané

Quoi ?

Une guerre sans merci

l’animal sauvage menace l’enfant.

Persée contemple la mer et s’interroge.

Coré bavarde avec ses compagnes.

Quand ?

au commencement du règne des olympiens

Pas d’indices de temps

durant la jeunesse de Persée

durant la jeunesse de Coré

Où ?

entre le mont olympe et le mont othrys

au bout du champ

À sériphos

dans la vallée d’enna

3. elle lui donne envie de lire la suite, qui répondra aux questions qu’il se pose.

Extraits

2. Prométhée

3. Persée

4. Héraclès

5. Perséphone

Situation initiale

durant l’affrontement, deux combattants entament une conversation à l’écart de la bataille.

Un taureau destiné au sacrifice est prêt à piétiner un enfant imprudent.

Persée, qui n’a jamais quitté son île, a hâte de s’en aller.

la nymphe Cyané fait une allusion qui trouble Coré.

Questions

Qui va gagner la guerre ? Quel va être le sort des deux frères ?

le taureau va-t-il charger ? l’enfant va-t-il trouver la mort ?

Quel événement va permettre à Persée de découvir le monde ?

Pourquoi les nymphes ne peuvent-elles évoquer Zeus ? Quel(s) danger(s) menace(nt) Coré ?

Activité 3. Des ouvertures originales

Questions
Questions

1. relisez le tableau correspondant à l’ouverture du texte 1

(Zeus, p. 4). Comment, à votre avis, l’auteur parvient-il à susciter l’intérêt du lecteur ?

2. Choisissez un des extraits (2 à 5) et relevez les principaux

indices qui font de cette ouverture une « histoire noire de la mytho- logie » (vocabulaire employé, images, formes et types de phrases, scène racontée…).

Éléments de réponse

1. l’écrivain a choisi d’intriguer le lecteur en mettant en scène

une femme qui fuit un danger. Pour créer un « effet de suspense », il emploie différents procédés :

– la répétition du mot « peur » et les images évocatrices : « la

mer qui mugissait encore dans son dos », « l’ombre resserra son

étreinte ». la description d’un paysage hostile met en relief la soli- tude de la femme ;

– les phrases courtes qui miment la fuite de la femme et in-

sistent sur sa ténacité ;

– le procédé typographique : « lui », les majuscules insistant sur

le danger qui menace le personnage. 2. les effets de dramatisation (première approche) d’après le titre de la collection (voir séance 1), chacun des récits vise à produire un effet sur le lecteur : l’inquiéter, l’émouvoir, créer le suspense et l’attente.

Prolongement : réécritures Choisir l’un des cinq extraits et le réécrire à la première per- sonne en changeant les temps du récit (textes au présent à réécrire au passé et textes au passé à réécrire au présent).

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

5

S é a n c e 3 Lecture cursive, r e m é d i

Séance 3

Lecture

cursive,

remédiation

Étape I. Des dieux et des hommes

Lire et explorer un ensemble de chapitres

Descriptif de la séance 3 • Supports : Zeus à la conquête de l’Olympe, chapitres
Descriptif de la séance 3
• Supports : Zeus à la conquête de l’Olympe, chapitres 1 à 8.
• Durée : 1 h 30.
• Objectifs :
– Vérifier la lecture et la compréhension de la première partie
du récit ;
– Apprendre à sélectionner les informations essentielles ;
– Identifier cette partie comme une unité narrative.
• Déroulement de la séance :
L’étude sera menée sous forme d’une série d’activités dont la
correction donnera lieu à une synthèse rapide.
Utilisation des fiches élève
• La fiche élève 3 : Un récit au passé, fera l’objet d’une leçon
ultérieure.
Activité 1.
Avons-nous bien lu?

mise en commun des réponses de la fiche élève 3 et vérification de la compréhension du roman. si nécessaire, explications complé- mentaires.

Activité 2. Des événements extraordinaires

Questions
Questions

1. en vous aidant de la table des matières et de votre lecture, faites, au brouillon, la liste des principaux événements de cet en- semble de chapitres.

2. distinguez, dans votre tableau, les événements-clés (qui font réellement avancer l’action) et les événements secondaires.

Éléments de réponse

les réponses peuvent être organisées sous forme de tableau (voir ressources numériques en ligne).

Activité 3. Comment le récit s’organise-t-il?

Questions
Questions

1. distinguez les différentes étapes de cette partie : la situation

initiale, l’événement modificateur, les péripéties, l’événement de

résolution et la situation finale provisoire.

2. en quoi cette partie présente-t-elle une unité ?

Éléments de réponse

1. Les différentes étapes du récit

• La situation initiale, au début de l’histoire, présente les per-

sonnages et apporte des informations sur eux et sur la façon dont

ils vivent.

chapitre 1 : rhéa se sépare de son nourrisson qui sera élevé par les nymphes.

• L’événement perturbateur (ou modificateur) vient changer

le cours de la situation initiale et marquer le début de l’aventure.

 

Zeus décide de partir en quête de son père pour se mesurer

à lui.

Péripéties et rebondissements

Une péripétie est un changement soudain dans la situation du

héros. Un rebondissement se traduit par un développement nouveau et imprévu dans le récit.

Zeus vainc son père, délivre ses frères et sœurs et prend le pouvoir.

Zeus et les olympiens demandent et obtiennent l’aide des

Cyclopes et des autres dieux.

gaia conseille à Zeus d’aller délivrer les hécatonchires.

L’événement de résolution marque l’aboutissement de la quête.

grâce aux hécatonchires, les titans sont vaincus.

La situation finale, qui marque un retour à la stabilité pour

Zeus et ses alliés, n’est que provisoire, puisque les olympiens vont devoir affronter un être redoutable : typhon.

2. Qu’appelle-t-on « unité narrative » ?

l’ action , dans un récit, progresse suivant une succession d’événements, de péripéties, de renversements

l’action, dans un récit, progresse suivant une succession d’événements, de péripéties, de renversements de situation et de rebondissements qui transforment la situation initiale des personnages en une nouvelle situation grâce à des éléments déclencheurs. Un ensemble de chapitres consacrés à une même action, de son début à sa résolution, constitue une unité narrative.

6 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

Étape I. Des dieux et des hommes

Langue,

Français/arts

plastiques

Des dieux et des hommes Langue, Français/arts plastiques Séance 4 Les lieux de l’histoire Descriptif de

Séance 4

Les lieux de l’histoire

Descriptif de la séance 4 • Supports : Zeus à la conquête de l’Olympe ;
Descriptif de la séance 4
• Supports : Zeus à la conquête de l’Olympe ; itinéraire de lec-
ture du document 3 (complément numérique).
• Durée : 1 h 30 ou plus (pour la réalisation graphique).
• Objectifs :
– Repérer les indications spatiales qui structurent le récit ;
– S’interroger sur leur valeur et leur fonction dans l’économie
du roman ;
– S’entraîner à l’expression graphique.
• Déroulement de la séance :
Les activités proposées seront réalisées, livre et tableau de
lecture en mains, de préférence au CDI (pour la recherche de
documentation). Le travail des illustrations se déroulera en
interdisciplinarité avec le cours d’arts plastiques.
Utilisation des fiches élève
• La fiche élève 3 : Un récit au passé, sera corrigée en début
de séance.

Activité 1. Retrouver les lieux du récit

Questions
Questions

1. dans quel lieu l’histoire commence-t-elle ? Quels chapitres lui

sont consacrés ? Comment ce lieu est-il décrit dans le récit (chap. 1

et 2) ?

2.

a. dans quel lieu se déroule la majeure partie du récit ? est-ce

un lieu réel ou imaginaire ? b. relevez les éléments de la description de cet endroit. Comment apparaît-il ?

3. a. Quels lieux cachés Zeus traverse-t-il au cours du récit ?

sont-ils précisément décrits ? Quels sont leurs points communs ? b. À quel(s) autre(s) lieu(x) caché(s) le récit fait-il allusion ?

Éléments de réponse

1. l’histoire commence par le long cheminement de rhéa, du

rivage jusqu’à la grotte des nymphes. Un relevé des termes (voir séance 2) montrera que, dans l’obscurité, la montagne et la forêt paraissent intimidantes. Par contre, au chapitre suivant (p. 11-12), le paysage du mont ida est montré sous un jour riant et bucolique.

2. le récit se déroule principalement dans l’olympe (8 chapitres

au moins). Ce lieu appartient à la réalité (l’olympe, la plus haute montagne de grèce, voir la carte p.108), l’olympe est ici revisité par l’imaginaire, en tant que séjour des dieux, il devient un lieu fictif. la description p. 38, allusive, ne fait référence qu’à sa situation élevée

et sa solitude. au lecteur d’imaginer le séjour des olympiens.

3. a. la caverne de Cronos, la caverne des Cyclopes et la

demeure de gaia sont des lieux fictifs, situés par la mythologie

« dans le ventre de la terre ». on n’en trouve pas, dans le récit, de description précise, mais comme ces endroits abritent des êtres redoutables, on peut imaginer des grottes souterraines obscures et impressionnantes. b. les autres lieux cachés :

– les titans sont enfermés « dans le ventre de la terre, plus pro-

fond qu’aucun d’entre nous n’est jamais allé : dans le tartare ! » p. 57 ;

– Zeus choisit hadès pour régner sur les enfers, séjour des dé- funts cité p. 69.

Activité 2. Représenter les lieux du récit

1. recherchez, sur internet ou dans des encyclopédies, des

représentations (dessins, tableaux, gravures) d’un des principaux lieux du récit, au choix.

2. À partir des informations du texte, de votre documentation et de votre imagination, vous dessinerez ensuite l’illustration cor- respondant au lieu choisi :

a. rhéa se dirige vers la grotte des nymphes (chap. 1) b. Zeus s’apprête à quitter le mont ida (chap. 2) c. Zeus entre dans la ca- verne de Cronos (chap. 3) d. Zeus plante la pierre en haut des fa- laises de Delphes (chap. 4) e. Zeus et les olympiens arrivent dans la caverne des Cyclopes (chap. 5) f. Zeus rend visite à Gaia (chap. 7 ou 12) g. les titans sont enfermés dans le tartare (chap. 9) h. hadès règne sur les enfers (chap. 11) i. Zeus épouse métis dans l’olympe (chap. 13).

3. Proposez une légende pour votre illustration (vous pouvez

reprendre une phrase du texte ou en inventer une) et indiquez la

page à laquelle elle figurera dans l’ouvrage.

Prolongement : à l’issue de la séance, les dessins peuvent être rassemblés dans un « carnet de dessins » de la classe ou réunis sur un panneau d’affichage.

» de la classe ou réunis sur un panneau d’affichage. Vue de l’Acropole d’Athènes. janvier 2014
» de la classe ou réunis sur un panneau d’affichage. Vue de l’Acropole d’Athènes. janvier 2014

Vue de l’Acropole d’Athènes.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

7

S é a n c e 5 Lecture cursive, s y n t h è

Séance 5

Lecture

cursive,

synthèse

Étape II. La guerre de Troie

Deux guerriers mythiques

Descriptif de la séance 5

 

Supports :

Hector, le bouclier de Troie, d’Hector Hugo ;

 

Les Combats d’Achille, de Mano Gentil (+ dossiers en fin

d’ouvrages) ;

 

le document 4, sur « Les épithètes homériques » (complé- ment numérique en ligne). Nous emploierons l’abréviation H. pour le premier roman, A. pour le second.

Durée : 1 h 30.

 

Objectifs :

– Effectuer un travail de recherche dans un texte, s’approprier

une lecture ; – Apprendre à comparer les textes et à préciser les références ;

S’exprimer clairement à l’oral, justifier son point de vue par des exemples tirés du texte ;

Identifier les caractéristiques d’un héros, comparer diffé- rentes figures héroïques.

Déroulement de la séance :

Les élèves ont lu préalablement un des deux récits et préparé la fiche élève 5. Après présentation des ouvrages par des volontaires, les élèves répondront aux questions à partir du roman qu’ils ont lu. La mise en commun des réponses et la lecture d’extraits permettront d’enrichir et de compléter la réflexion, à l’oral, et de comparer les deux œuvres.

Questions de synthèse

1. Quelles qualités hector et achille ont-ils en commun ?

2. Quels traits de caractère les différencient principalement ?

3. Quels rôles jouent-ils dans la guerre de troie ? Que

cherchent-ils à obtenir ? Quelles motivations les poussent à dé- fendre leur camp ?

4. relisez votre réponse à la question 1, puis lisez la définition

de l’encadré ci-contre : en quoi achille et hector sont-ils des héros ?

5. À votre avis, sont-ils des héros parfaits ?

6. Quel personnage s’oppose, par son caractère et son attitude,

à hector et achille ?

7. Comment hector et achille entrent-ils en scène dans chacun

des deux romans ?

8. relevez les épithètes homériques (voir encadré p. 32 et

complément numérique en ligne) et expressions employées par les deux auteurs pour les présenter. sur quelles caractéristiques

insistent-elles ?

9. Questions de débat :

a. Certains des choix d’hector et d’achille, certaines de leurs actions vous paraissent-ils discutables ? Comment se justifient-ils ? b. Quels traits rendent ces deux héros humains ? attachants ?

lequel préférez-vous ? Pour quelle(s) raison(s) ?

Les trois principaux sens du mot «héros» 1. dans la mythologie antique, c’est un demi-dieu

Les trois principaux sens du mot «héros»

1. dans la mythologie antique, c’est un demi-dieu, un homme

divinisé en raison de ses exploits ou un personnage devenu lé-

gendaire. Exemple : Hercule est un héros antique.

2. au sens courant, c’est un personnage d’exception qui se dis-

tingue par ses actes, son courage, ses vertus. Exemple : Guy Mô- quet est un héros de la Résistance, ou encore un « homme digne de l’estime publique, de la gloire par sa force de caractère, son génie,

son dévouement total à une cause, une œuvre » (dictionnaire le

robert). Exemple : Martin Luther King fut le héros de la cause des Noirs en Amérique.

3. au sens littéraire ou artistique, c’est le personnage principal

d’un récit. historiquement, les œuvres de fiction ont d’abord relaté les aventures de personnages hors du commun. Quand les récits se sont mis à raconter l’existence de personnages plus ordinaires, on a conservé le terme de « héros ».

Éléments de réponse

Deux guerriers valeureux

1. d’après le relevé (question 5), achille et hector partagent la force physique, le courage, la vaillance, et l’intrépidité, qui consti- tuent dans le monde antique l’idéal du guerrier. si chacun des romans insiste sur la valeur guerrière des héros, leurs exploits et prouesses, tous deux possèdent aussi des qualités humaines qui font d’eux des hommes aimants et compatissants. hector est présenté comme un mari, un frère et un père affec- tueux. son sens de la famille et les supplications de sa mère le font

renoncer au projet de chasser Pâris (chap. 3) et le conduisent à éviter la guerre. son attitude vis-à-vis d’hélène passe également de l’hos- tilité à la protection (voir question 9). outre ses dons hors du commun (questions 4 et 5), achille est un amoureux passionné et un ami fidèle (chap. Briséis et chap. Patrocle), ceci jusqu’au sacrifice. il sait se montrer humain et éprouve de la compassion, notam- ment envers Priam (chap. 9). achille comme hector, enfin, savent honorer leurs serments :

– achille « se fait le serment d’empêcher hector de connaître à son tour une mort belle et tranquille » (a, p. 68) ;

– le serment prononcé par hector « Par tous les enfers, je ne

quitterai ma ville que mort » s’accomplira ainsi que la malédiction qu’il jette, en mourant, sur achille (chap. 9, p. 95-96).

2. Cependant, leurs caractères s’opposent sur bien des points. hector est un homme pondéré qui cherche le dialogue et l’apai-

sement, il désire éviter la guerre (voir question 7), tandis qu’achille se laisse emporter par ses passions :

– le ressentiment qui l’empêche de prêter main-forte aux grecs

le pousse même à demander à Zeus, par l’intermédiaire de thétis, de laisser l’avantage aux troyens ;

8 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

Étape II. La guerre de Troie

Lecture

cursive,

synthèse

II. La guerre de Troie Lecture cursive, synthèse S é a n c e 5 –

Séance 5

– la colère dévastatrice : aveuglé par la mort de Patrocle, ce n’est pas par loyauté envers agamemnon, mais par soif de vengeance, qu’il entre dans le conflit ;

– la cruauté (envers son ennemi abattu, chap. 9).

À la « force tranquille » d’hector s’oppose donc l’impétuosité

d’achille.

3. en tant que « bouclier de troie et « bouclier des grecs », hec-

tor et achille sont placés par le destin dans les camps adverses et

deviennent, à la mort de Patrocle, ennemis irréductibles. le corrigé des questions 3, 7 et 8 permettra de faire observer aux élèves certaines similitudes et différences :

– des réactions communes : tous deux tentent d’éviter la guerre, hector par raison, achille par rancœur contre agamemnon ;

– des motivations différentes : hector tente de défendre sa

famille et sa patrie, hélène et Pâris, tandis qu’achille massacre les

troyens par esprit de vengeance ;

– tous deux ont offensé les dieux, chacun à sa manière : hector

par orgueil et par esprit de famille, achille en commettant un crime ;

– un sort funeste : leurs destinées sont fixées à l’avance par les

dieux qui les ont étroitement liées. achille permettra aux grecs de remporter la victoire, mais la mort d’hector entraînera la sienne ;

– leur entêtement mutuel fait qu’ils n’écoutent aucun argument et précipitent, par leurs choix, leur destin.

Deux héros mythiques

4. achille et hector sont deux personnages légendaires et deux

personnalités « hors du commun ». d’ascendance à la fois royale et divine, ce sont donc des héros au sens premier du terme. si hector représente le héros valeureux par excellence (sens b et c), achille, dont la personnalité et les choix semblent guidés par ses passions, n’est pas présenté comme un personnage exemplaire. Personnages principaux des deux récits qui proposent au lecteur une version romancée de leur vie et de leurs aventures, ils en sont les héros au sens 3 du terme.

5. Après la mise en commun des réponses à la question 5 p. 8,

on demandera à chacun de justifier sa réponse, à l’oral, par au moins un argument ou exemple du texte.

6. Une rapide relecture des interventions de Pâris dans le récit

montre qu’il s’oppose en tout point à la vaillance et la valeur d’hec- tor et d’achille. on relira h, p. 20 à 21, de « je ne veux pas la guerre, je veux l’amour » à « hector, ton orgueil te perdra » : son égoïsme, son indif- férence et son cynisme l’opposent à hector. relire a, p. 93, de « apercevant Pâris à moitié dissimulé » à « mais Pâris a déjà décampé » : sa couardise et sa traîtrise l’opposent à achille. il est l’origine du conflit qui provoquera la mort de l’un et de l’autre et la ruine de troie.

Deux personnages de roman

7. Chaque auteur place le héros dans une position symbolique :

hector, sur les remparts de la ville dont il est le « bouclier », achille sur le pont du navire qui cingle vers troie. au moment où ils entrent en scène, l’action est déjà engagée (Pâris a enlevé hélène, les grecs

partent en guerre). et, dès le début de l’aventure, les dés semblent jetés : Cassandre avertit hector des sombres desseins des dieux à son égard, comme thêtis le fait pour achille.

8. À l’exemple d’homère, hector hugo use, pour présenter son héros, d’épithètes homériques qui évoquent ses principales carac- téristiques :

– « hector au casque brillant » (h, p. 32),

– « hector chef de guerre » (h, p. 34),

– « mon frère chéri à l’ardeur du lion » (Cassandre – h, p. 62),

– « hector, fils de Priam, vaillant combattant » (ajax – h, p. 73),

– « troyen maudit, meurtrier de Patrocle » (achille – h, p. 92),

– « prince de guerre » (achille – h, p. 93),

– « meurtrier de mon ami » (achille – h, p. 94).

Cassandre manifeste son admiration pour le courage et la vaillance de son frère. ajax et achille ont conscience de la valeur de

leur ennemi. si ce dernier le hait, c’est qu’il voit avant tout en lui le meurtrier de Patrocle. Quant à achille, les compléments qui le caractérisent mettent surtout en relief sa beauté physique :

– «tu es si beau, mon fils, avec tes boucles blondes ! » (thêtis – a, p. 19),

– « le beau héros aux cheveux blonds » (a, p. 52),

– « le glorieux achille » (a, p. 96).

9. dans leurs réponses, les élèves veilleront à s’exprimer claire- ment, à justifier leur avis, à écouter les autres même si leur opinion est différente.

écouter les autres même si leur opinion est différente. Deux guerriers grecs, détail d’un vase à
écouter les autres même si leur opinion est différente. Deux guerriers grecs, détail d’un vase à

Deux guerriers grecs, détail d’un vase à figures noires sur fond rouge, v e s. av. J.-C.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

9

Séance 6 Lecture a n a l y t i q u e Étape II.

Séance 6

Lecture

analytique

Étape II. La guerre de Troie

Retour aux sources: le texte d’Homère

Descriptif de la séance 6 • Supports : Le document 5, « La mort de
Descriptif de la séance 6
• Supports : Le document 5, « La mort de Patrocle » (complé-
ment numérique, site NRP).
• Durée : 1 h à 1 h 30.
• Objectifs :
– Découvrir un extrait de l’Iliade (chant 16) ;
– Apprendre à interroger un texte et comparer différentes
versions ;
– Reconnaître les caractéristiques du récit épique ;
– Apprendre à donner son avis et à formuler des appréciations.
• Déroulement de la séance :
Après avoir replacé l’épisode dans son contexte, les élèves
répondront, à l’oral, aux questions posées en justifiant leurs
réponses par des exemples tirés du texte. Le professeur
apportera des explications complémentaires afin de s’assu-
rer de la compréhension globale de l’extrait. L’ensemble des
réponses conduit à la lecture analytique du texte.
Utilisation des fiches élève
• La fiche élève 7 : Représenter la guerre de Troie, sera propo-
sée au terme de l’étude.

Activité 1. Quel autre titre pourrait-on donner à cet épisode?

Questions1. Quel autre titre pourrait-on donner à cet épisode? 1. Quelles sont les forces en présence

1. Quelles sont les forces en présence ?

2. Quelles sont, dans le texte d’homère, les étapes du combat

qui entraînera la mort de Patrocle ?

3. relevez, dans l’extrait, un champ lexical, une image et un

détail réaliste qui traduisent la violence de l’affrontement.

Synthèseréaliste qui traduisent la violence de l’affrontement. titres proposés : « Un combat sanglant », ou

titres proposés : « Un combat sanglant », ou « Un épisode dra- matique ».

en effet, l’épisode est fortement dramatisé par de nombreuses

évocations et descriptions de scènes de guerre et l’organisation du texte détaille minutieusement les phases du combat : avancée des

grecs, puis reculs, assauts menés et repoussés.

on constate que le dynamisme de l’affrontement est assuré

par l’emploi de nombreux verbes d’action exprimant la violence.

on relèvera également les termes et expressions appartenant

au lexique de la mort, à celui de la peur et de la passion. au para- graphe 2, la longue énumération des ennemis tués par Patrocle contribue à l’intensité dramatique de la scène, ainsi que la descrip-

tion réaliste de la mort de Kebrionès.

Activité 2. L’affrontement se déroule-t-il «à armes égales»?

Questions
Questions

1. Quel dieu intervient au cours de l’affrontement ? de quelle

manière ? Quel est son but ?

2. Pourquoi Patrocle doit-il mourir ?

3. relisez la fin de l’extrait. s’agit-il, pour vous, d’un combat

régulier ou d’une mise à mort ?

Éléments de réponse

Quand les dieux s’en mêlent

1. dans le récit épique, le merveilleux peut se mêler au réa-

lisme pour donner à l’épisode une dimension mythique. ici, apollon prend une part active au combat. il repousse les assauts de Patrocle et l’affaiblit en le privant de son casque et de sa cuirasse.

2. sans l’intervention d’apollon, Patrocle aurait pu conduire les

grecs à la victoire, mais sa destinée a été fixée à l’avance par les dieux. on complétera cette réponse en s’interrogeant sur les enjeux de la mort de Patrocle, qui est loin d’être un épisode secondaire, puisqu’il va entraîner la mort d’hector, celle d’achille et la prise de troie. on notera qu’à la guerre entre camps ennemis se superpose un conflit entre les divinités et les hommes.

3. Patrocle est assailli par apollon, puis par Panthoide euphor-

bos, qui le blesse par derrière avant qu’hector ne l’achève. sa mise à mort orchestrée par une divinité ne lui laisse aucune chance, mal- gré sa vaillance que pourra montrer un relevé des termes, expres- sions et images soulignant son ardeur au combat.

expres- sions et images soulignant son ardeur au combat. Achille devant le lit de Patrocle, détail
expres- sions et images soulignant son ardeur au combat. Achille devant le lit de Patrocle, détail

Achille devant le lit de Patrocle, détail d’un sarcophage provenant de Tyr, ii e s. av. J.-C.

10 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

Étape III. Amours tragiques, familles maudites

Lecture,

synthèse

III. Amours tragiques, familles maudites Lecture, synthèse Séance 7 Rôle et destin des personnages Descriptif de

Séance 7

Rôle et destin des personnages

Descriptif de la séance 8 • Supports : Œdipe le maudit, Orphée l’enchanteur. • Durée
Descriptif de la séance 8
• Supports : Œdipe le maudit, Orphée l’enchanteur.
• Durée : 1 h à 1 h 30.
• Objectifs :
– Distinguer personnage principal, personnage secondaire
et héros (révision) ;
– Étudier la caractérisation des personnages et leur rôle dans
l’intrigue ;
– Construire le sens du récit.
• Conduite de la séance :
Le travail sera mené à l’oral, à partir de la lecture cursive choi-
sie par chaque groupe ou binôme.
Utilisation des fiches élève
• Donnée à l’issue de la séance, la fiche élève 8 :
Deux versions d’une scène célèbre, fera l’objet d’une correc-
tion ultérieure.
Questions

1. dites en quel sens le personnage du récit choisi est un héros

(voir séance 5, encadré p. 8).

2. a. Pour chaque récit, faites la liste des principaux person-

nages, puis classez ceux-ci en deux groupes selon le rôle, positif ou négatif, qu’ils jouent dans l’histoire. b. Ce classement soulève-t-il des questions pour certains per- sonnages ?

3. Posez-vous, pour Œdipe et orphée, les questions suivantes :

quel est le but de sa quête ? Que cherche-t-il à obtenir ? Quelles sont ses motivations ? Pour qui ou pour quoi agit-il ? Qui l’aide dans sa quête ? Qui tente de contrarier ses projets ? atteint-il son but ?

4. Quel est, à votre avis, le rôle du destin dans les deux his-

toires ?

Synthèsevotre avis, le rôle du destin dans les deux his- toires ? I. Héros et personnages

I. Héros et personnages (voir la séance 5)

A. dans ces deux œuvres, le héros n’est pas du tout un demi- dieu mythologique, mais un simple mortel, même s’il est, comme orphée, doué par les dieux de dons exceptionnels. Fils de rois, Œdipe et orphée sont voués à une destinée exem- plaire. Ce sont également les personnages principaux des deux récits, qui adoptent leur point de vue.

B. Des personnages-types • On distinguera, parmi les personnages secondaires :

– ceux qui jouent un rôle dans l’histoire en faisant avancer l’action, d’une manière ou d’une autre. Exemple : eurydice, pour orphée ;

– les simples « figurants ». Exemple : le jeune, esclave et confident d’Œdipe.

C. Adjuvants et opposants

Pour chacun des deux récits, on fera classer dans un tableau les adjuvants et les opposants du héros.

Remarques :

• Adjuvants comme opposants peuvent être des groupes de per- sonnages : par exemple les dieux, le peuple de thèbes.

• Certains personnages peuvent changer de statut au cours de

l’histoire, comme aristée, ami d’orphée, qui devient le reponsable

de la mort d’eurydice.

Le principal opposant de chaque héros n’est autre que lui-

même : pour orphée, ses doutes et sa désobéissance aux ordres d’hadès ; pour Œdipe, ses tentatives pour échapper à son destin. C’est ce qui fait de leur destinée une « histoire noire » et non un conte merveilleux à l’issue heureuse.

II. Les personnages en action

A. Orphée ou l’amour impossible

la quête d’orphée vise à retrouver son épouse et à la ramener des enfers. sa motivation principale est sa passion amoureuse. il est aidé, dans sa quête, par cet amour qui l’anime. son principal oppo- sant est la mort elle-même, puis son manque de confiance et sa désobéissance aux ordres d’hadès. mais, si sa quête échoue, son nom devient immortel.

B. Œdipe ou la force du destin

Œdipe cherche la vérité sur ses origines et tente d’échapper à la malédiction qui pèse sur lui depuis sa naissance. il agit pour sa

famille et le peuple de thèbes. en lui venant en aide, son courage et sa volonté précipitent également la fatalité.

À partir des réponses, on établira le schéma actantiel des deux

héros.

III. Le rôle du destin Cette question pourra être abordée sous forme d’un débat oral.

A. dans la mythologie grecque, les dieux communiquent avec

les mortels à travers les rêves ou par l’intermédiaire de la parole sacrée des devins et oracles

Quels rêves, visions ou prédictions annoncent la destinée des deux héros ?

B. les dieux peuvent également prévenir les mortels à travers

des présages ou des signes :

Quelles prémonitions et présages accompagnent la quête des héros ?

C. afin de gagner la faveur des Immortels, les hommes les

prient, les honorent et font des sacrifices aux dieux qui, parfois les agréent, parfois les refusent.

À quelles occasions Œdipe tente-t-il de s’attirer la bien- veillance des dieux ? ses tentatives sont-elles couronnées de succès ?

À votre avis, qu’est-ce qui a poussé orphée à désobéir aux ordres d’hadès ?

Était-il possible pour Œdipe d’échapper à sa destinée ?

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

11

S é a n c e 8 Narration, d e s c r i p

Séance 8

Narration,

description

Étape III. Amours tragiques, familles maudites

La descente aux Enfers

Descriptif de la séance 8 • Support : Orphée l’enchanteur, chap. 9 : « La
Descriptif de la séance 8
• Support : Orphée l’enchanteur, chap. 9 : « La descente aux
Enfers », p. 75-81.
• Durée : 1 h.
• Objectifs :
– Distinguer texte narratif et descriptif ;
– Repérer l’organisation de la description ;
– Réfléchir sur les principales fonctions de la description
dans le chapitre.
• Déroulement de la séance :
La leçon prend appui sur l’étude détaillée du chapitre, avec
de fréquents allers-retours au texte.
Questions

1. relisez le début de l’histoire, de la p. 75 jusqu’à « lui en inter-

dire l’accès » (p. 76) et distinguez les passages narratifs et les pas- sages descriptifs. À quoi les avez-vous reconnus ?

2. lisez l’ensemble du chapitre. Comment la description est-elle

organisée ? de quel point de vue les enfers sont-ils décrits ?

3. À votre avis, quelle sont, dans ce chapitre, les fonctions des

différentes descriptions ?

Synthèsece chapitre, les fonctions des différentes descriptions ? I. Raconter et décrire A. Le texte narratif

I. Raconter et décrire

A. Le texte narratif représente, par l’intermédiaire d’un nar- rateur, des actions, des événements ou des transformations qui se développent dans le temps.

il emploie habituellement les temps du récit, notamment

le passé simple : « il marcha », « quelque chose gronda », « cessa »,

« reprit », « retentirent ».

les repères temporels sont souvent nombreux (« longtemps »,

« un instant »).

le récit utilise fréquemment des verbes et des adverbes qui insistent sur l’action.

B. Le texte descriptif représente des objets, des lieux, des personnages dans un espace donné et les donne à voir au lecteur. lorsqu’il s’agit de personnages, on parle de portrait. dans cet extrait, le narrateur nous invite à découvrir, avec or- phée, le monde souterrain et son atmosphère lugubre.

dans un texte au passé, les descriptions sont généralement à l’imparfait (« sinuait », « avançait », « se mêlaient »).

la description est le plus souvent organisée par des repères

spatiaux (« au milieu desquelles », mais aussi : devant, à droite, plus

loin, sur…).

le lexique employé comprend souvent beaucoup de noms et

d’adjectifs servant à caractériser l’objet, le lieu ou le personnage (« un chaos de roches », un sentier difficile »…)

les verbes sont souvent des verbes d’état (« l’air était bru- meux, voilé »).

II. L’organisation de la description dans ce passage, le lecteur est convié à suivre orphée au cœur du monde souterrain. il passe la porte gardée par Cerbère (p. 75-77) et traverse ensuite le royaume des ombres jusqu’à la barque de Cha- ron qui lui fait traverser l’achéron. il passe devant les trois juges pour gagner la demeure d’hadès. la description s’organise du point de vue d’orphée dont on suit pas à pas la progression.

III. Les fonctions de la description

on rappellera les principales fonctions de la description

(fonction narrative ou documentaire, fonction réaliste, fonction

poétique, fonction argumentative).

les descriptions du chapitre 9 ont tout d’abord une fonction

narrative : le lecteur « visite » les enfers sur les pas d’orphée et peut se rendre compte de la profondeur de son amour, qui le pousse à affronter tous les dangers (tension dramatique). l’auteur de cette

« histoire noire », guy jimenes, nous livre également sa propre vision des enfers et des créatures qui le hantent. il crée un climat lugubre et opressant qui vise à impressionner le lecteur (fonction poétique).

Prolongement : à partir des indications du texte et de votre documentation, réalisez une carte des enfers. vous y retracerez le chemin emprunté par orphée.

enfers. vous y retracerez le chemin emprunté par orphée. « La descente d’Énée aux Enfers »,
enfers. vous y retracerez le chemin emprunté par orphée. « La descente d’Énée aux Enfers »,

« La descente d’Énée aux Enfers », gravure anonyme du xviii e s., Paris, Bibliothèque nationale de France.

12 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

Étape III. Amours tragiques, familles maudites

Histoire

des arts

III. Amours tragiques, familles maudites Histoire des arts Séance 9 Étudier la représentation picturale d’un

Séance 9

Étudier la représentation picturale d’un mythe

Descriptif de la séance 9 • Support : Orphée devant Pluton et Proserpine, par François
Descriptif de la séance 9
• Support : Orphée devant Pluton et Proserpine, par François
Perrier, vers 1650, musée du Louvre, Paris (voir complé-
ments numériques en ligne) ; œuvre disponible sur le site :
www.louvre.fr
• Durée : 1 h.
• Objectif : Étudier une représentation picturale du mythe
d’Orphée.
• Déroulement de la séance : La lecture suit les questions
proposées.
• Prolongement : On présente aux élèves la gravure Orphée
charmant les animaux de Giuseppe Cadès (site du musée du
Louvre) en leur proposant d’analyser l’œuvre sans les guider.
Questions

1. À quel moment précis de l’histoire d’orphée ce tableau cor-

respond-il ?

2. décrivez la composition du tableau.

a. indiquez ce que l’on voit sur chacun des différents plans.

b. Quelle(s) ligne(s) directrice(s) (horizontale, verticale, diago-

nale) organise(nt) cette composition ?

c.

Quels éléments l’artiste a-t-il voulu mettre en relief ?

3.

Orphée

a.

décrivez la tenue d’orphée. Qu’a-t-elle de particulier ?

b.

À quoi orphée est-il occupé ? vers qui son regard est-il tourné ?

Quelles émotions y percevez-vous ?

4.

Hadès (ou Pluton) et Perséphone (Proserpine)

a.

Quelle est la tenue des immortels ? Quelle est leur attitude ?

b.

Quelle émotion semblent-ils ressentir ?

5.

Une interprétation du mythe

a.

Quelle impression se dégage de la composition ?

b.

Quels détails de la composition ne vous semblent pas appar-

tenir à l’univers de la mythologie ?

Synthèsesemblent pas appar- tenir à l’univers de la mythologie ? I. Une scène célèbre • orphée,

I. Une scène célèbre

orphée, fils du roi Œagre et de la muse Calliope, est le meilleur poète et joueur de lyre de la mythologie. son don est tel qu’il par- vient même à charmer les bêtes sauvages et les sirènes au chant légendaire, en jouant de la lyre à sept cordes qui lui a été donnée par le dieu apollon. après sa rencontre avec eurydice, il perfec- tionne son instrument qui en compte désormais neuf.

Éperdument amoureux de la nymphe eurydice, il la perd le

jour de leurs noces. son chagrin est tel qu’il décide de descendre aux enfers pour tenter de fléchir le redoutable hadès, dieu des morts, et son épouse Perséphone, afin qu’ils lui rendent son aimée. hadès, attendri par la musique et la tristesse du héros, lui accordera le droit de ramener eurydice dans le monde des vivants. Ce tableau, intitulé Orphée devant Pluton et Proserpine (noms romains de hadès et Perséphone), de François Perrier (début du xvii e siècle), représente le héros tentant de convaincre les dieux de lui rendre eurydice.

II. Un tableau baroque

orphée, debout, joue de la viole que soutient pour lui un

angelot, devant Pluton assis sur un trône, derrière lequel se trouve Proserpine.

la scène se déroule sur un seul plan, l’arrière-plan étant ré-

servé au décor. les deux groupes se tiennent de part et d’autre du tableau : orphée et son instrument à gauche, les époux divins à droite selon des lignes verticales qui tiennent le regard du specta- teur fixé sur les personnages.

orphée est représenté nu, le corps à demi-voilé par une dra-

perie et chaussé des traditionnelles sandales. Ce dévoilement du corps du musicien mime le dénuement moral dans lequel il se présente à la porte des enfers. le poète est en train de chanter en s’accompagnant sur une viole ou un violon que soutient un ange- lot. dans son regard tourné vers les immortels, on lit une grande ferveur.

À l’égal d’orphée, hadès est représenté torse nu, le bas du

corps voilé d’un tissu chatoyant. son épouse, penchée sur son épaule, est en partie dénudée. tous deux portent une couronne, symbole de leur royauté et ils ont le regard tourné vers le musicien. hadès, la tête posée sur sa main, le regarde avec intensité, Persé- phone avec bienveillance.

III. Une interprétation du mythe

la composition, d’une grande richesse de détails, ne corres-

pond pas forcément aux représentations dépouillées que l’on se fait traditionnellement de l’univers antique, et contraste avec la présen-

tation des enfers du chapitre 9, lieu austère et terrifiant.

typiquement inspirés de l’antiquité, les vêtements et drape-

ries s’opposent au décor d’inspiration plus tardive. on remarque également qu’orphée tient une viole ou un violon dans ses mains, et non une lyre. de petits anges, figures appréciées de l’époque, le soutiennent et Pluton a le pied posé sur un chien, qui rappelle sans doute ici le célèbre Cerbère (mais qui, ici, ne possède qu’une seule et unique tête). Par contre, l’émotion inspirée et ressentie par les personnages correspond à l’évocation du texte.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

13

Séance 1 0 Lecture, arts plastiques Étape IV. Adapter, transposer, réécrire Adapter un épisode d’

Séance 10

Lecture, arts

plastiques

Étape IV. Adapter, transposer, réécrire

Adapter un épisode d’Ulysse l’aventurier des mers

Descriptif de la séance 10 • Supports : Les chapitres 5 à 13 d’Ulysse l’aventurier
Descriptif de la séance 10
• Supports : Les chapitres 5 à 13 d’Ulysse l’aventurier des
mers, p. 34 à 77 ; la fiche élève 11 : Le journal de bord d’Ulysse ;
le document 7: Petit vocabulaire de la bande dessinée (com-
pléments numériques en ligne, document 6).
• Durée : 1 h pour la recherche, 2 h environ pour la partie
graphique.
• Objectifs :
– Étudier l’organisation d’un épisode ;
– Réinvestir les acquis des séances 3, 4 et 5 ;
– Apprendre à passer de la narration au récit dessiné.
• Déroulement de la séance : Les chapitres 5 à 13 auront été
lus à l’avance par toute la classe, et la séance se déroulera de
préférence au CDI.
Utilisation des fiches élève
• À partir de la fiche élève 11 : Le journal de bord d’Ulysse,
une activité de documentation, de recherche et de synthèse
sera suivie du travail de création graphique proprement dit,
réalisé en cours d’Arts plastiques.

Activité 1. Le choix de la séquence

après correction de la fiche élève 11, chaque groupe ou bi-

nôme choisira une des péripéties à adapter, choix qu’il justifiera à l’oral.

afin d’assurer l’unité des différentes séquences, on se deman-

dera : Comment représenter Ulysse ? ses principaux compagnons ? Comment dessiner les navires ? Quels objets ou décors, présents d’une séquence à l’autre, pourront donner une unité au récit des- siné ? Comment vont évoluer les personnages au fil des séquences ? (exemple : Ulysse fringant en tenue de capitaine en début d’histoire, nu et épuisé à son arrivée sur les rivages de Phéacie.) les élèves auront recours à la documentation qui les aidera à proposer des choix pertinents.

Activité 2. Lecture-repérage de l’extrait choisi

Une relecture de l’extrait permettra de repérer, dans le texte,

les passages qui seront transposés en vignettes (éléments descrip- tifs, éléments de l’action, dialogues…).

Ce premier découpage permettra de :

a. relever, dans la séquence narrative, les moments-clés de l’ac-

tion (et les résumer oralement) ;

b. différencier les informations essentielles des informations

secondaires, détails, descriptions, qui ne figureront pas dans le récit dessiné ;

c. choisir, pour ces informations essentielles, un ordre précis de

narration ;

d. réfléchir sur le cadre, les décors, les objets et l’atmosphère

générale ;

e. réfléchir sur le type de dessin à adopter (noir et blanc ou cou-

leurs, esquisses ou lignes vigoureuses, etc.) ;

f. imaginer la teneur des dialogues et sélectionner les phrases

ou mots-clés du texte qui seront reprises dans le récit dessiné (at- tention aux effets de redondance entre paroles et images !).

À ce stade de la réflexion, les élèves auront compris que le passage du récit au récit dessiné ne peut être littéral, qu’il demande des choix et une interprétation nécessaires, et qu’il varie en fonction de l’effet que l’on désire produire sur le lecteur.

Activité 3. Mise en pages

le travail sera réparti comme suit entre les élèves du groupe ou binôme :

– le scénariste conçoit la scène à représenter et les dialogues ;

– le dessinateur détermine les types de plans, les angles de vue,

le format des différentes vignettes de la planche ainsi que le type de

phylactère à employer dans chaque vignette ;

– le correcteur veille à la cohérence des différentes proposi-

tions : vignette et strips, et s’assure de leur lisibilité. Ce travail, qui peut être réalisé en interdisciplinarité avec le cours d’arts plastiques, doit aboutir à un « story board » de la séquence.

Activité 4. Activité graphique

en cours d’art plastiques, les différents groupes réaliseront leur planche en s’aidant du document 8 : Petit vocabulaire de la bande dessinée (compléments numériques sur le site de la nrP).

Activité 5. Montage du récit dessiné

le travail graphique terminé, les différentes planches seront ras- semblées dans l’ordre du récit. si nécessaire, on ajoutera, entre deux épisodes ou en début de certaines séquences, des cartouches informatifs (repères de temps, changements de lieux) afin d’assurer la cohérence du récit.

14 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

Étape IV. Adapter, transposer, réécrire

Lecture, arts

plastiques

Adapter, transposer, réécrire Lecture, arts plastiques Séance 1 0 Activité 6. Finalisation de la bande

Séance 10

Activité 6. Finalisation de la bande dessinée

le titre du récit dessiné peut reprendre celui du récit d’hé-

lène montardre : Ulysse l’aventurier des mers (ou un autre titre au

choix des élèves).

la première de couverture sera réalisée en commun à partir

des différentes propositions. elle peut, ou non, s’inspirer de la col- lection « histoires noires de la mythologie ».

la présentation de la 4 e de couverture tiendra compte :

– de la malédiction de Poséidon : pour avoir osé défier le dieu des océans, Ulysse, le vainqueur de troie, est condamné à parcourir, avec ses compagnons, des contrées inconnues et inhospitalières ;

– de la multiplicité des aventures : Cyclopes, mangeurs de lotus ou de chair humaine, sorcières, sirènes… ;

– du caractère d’Ulysse, notamment son courage, sa vaillance

et sa ruse ;

– du but du voyage : Ulysse ne pense qu’à regagner ithaque où l’attendent son épouse Pénélope et son fils télémaque.

Prolongements

le récit dessiné de la classe, assemblé et numérisé, peut figu- rer sur le site du collège ou le fichier informatique du Cdi.

dans une séance ultérieure, on peut proposer à la classe de comparer son propre récit dessiné avec l’adaptation de sébastien Ferran : Ulysse T1, la malédiction de Poséidon, et T2, Le Chant des sirènes, éditions emmanuel Proust, 2002 et 2003.

des sirènes , éditions emmanuel Proust, 2002 et 2003. Ulysse et les Sirènes, relief étrusque du
des sirènes , éditions emmanuel Proust, 2002 et 2003. Ulysse et les Sirènes, relief étrusque du

Ulysse et les Sirènes, relief étrusque du musée deVolterra, en Toscane.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

15

Séance 1 1 Atelier d ’ é c r i t u r e Étape

Séance 11

Atelier

décriture

Étape IV. Adapter, transposer, réécrire

Imaginer une «Histoire noire de la mythologie »

Descriptif de la séance 11 • Supports : Le document 7 « Le mythe de
Descriptif de la séance 11
• Supports : Le document 7 « Le mythe de Pandore » (com-
pléments numériques en ligne), les ressources du CDI.
• Durée : Deux à trois séances d’1 h 30 environ, selon le
niveau et la motivation de la classe.
• Objectifs :
– se documenter sur un mythe ;
– apprendre à organiser un épisode de récit ;
– apprendre à réfléchir et à écrire « ensemble » ;
– maîtriser le traitement de texte.
• Déroulement de la séance : Après présentation, à l’oral, du
roman Prométhée le révolté, cette activité de mise en œuvre
des acquis de la séquence doit permettre aux élèves de lais-
ser libre cours à leur imagination, à l’intérieur d’un cadre pré-
cis. Cet atelier d’écriture doit aboutir à une création collective
qui sera « publiée » sur le site du collège ou le fichier informa-
tique du CDI.
Utilisation des fiches élève
• La fiche élève 12 sera réalisée et corrigée au cours d’une
séance préalable, en lien avec le cours d’histoire.

Étape 1. Se documenter sur le mythe

1. Prendre connaissance de l’histoire de Pandore.

2. sélectionner les informations-clés.

3. Élaborer le schéma narratif de l’histoire.

4. Choisir des représentations artistiques du personnage.

on peut demander aux élèves, individuellement ou en groupes de constituer un petit dossier sur Pandore, qui sera évalué en histoire.

Étape 2. Construire la table des matières

la correction du schéma narratif de la fiche élève 12 permettra de déterminer, collectivement, le nombre de chapitres du récit (de 4 à 6) et d’imaginer, si besoin, des développements et péripéties complémentaires.

Étape 3. Choisir en commun les modalités du récit

Chaque groupe ou binôme choisit l’épisode qu’il désire réécrire, après avoir répondu collectivement, aux questions suivantes :

1. Qui sera le narrateur ? troisième personne et narrateur

extérieur au récit ? Première personne et narrateur personnage ? narrateur héros du récit ?

2. Quel temps choisir ? Un récit au passé (imparfait et passé

simple) ou un récit au présent (présent de narration) et au passé composé ?

3. Dans quel lieu situer chaque épisode ?

4. Quelles seront les caractéristiques des personnages se-

condaires ? À quoi ressemble Épiméthée ? Comment, dans le texte d’hésiode, les dieux sont-ils présentés ? suivra-t-on ses indications ?

5. Quelle visée et quel registre choisir ? le registre employé

devra s’inspirer des ouvrages de la collection lus, présentés, résu- més en cours de séquence.

Étape 4. Construire le scénario de la partie

Chaque groupe ou binôme construit le scénario de l’épisode choisi, en suivant le schéma narratif, et lui donne un titre. Une « lecture filée » des différents épisodes permettra de vérifier la cohérence de l’ensemble avant la phase d’écriture.

Étape 5. Rédiger son texte

Chaque chapitre sera évalué en français après vérification des points suivants :

1. j’ai rédigé un récit d’au moins une vingtaine de lignes.

2. mon récit est cohérent et complet.

3. mon histoire suit le schéma narratif.

4. j’ai réutilisé les principales informations du mythe.

5. je n’ai pas commis d’erreur historique (anachronismes).

6. mon récit est organisé en paragraphes et correctement ponctué.

7. j’ai respecté la grammaire et les temps verbaux.

8. j’ai soigné l’écriture et l’orthographe.

Étape 6. Saisir les textes

les chapitres relus et corrigés seront saisis sur un fichier. après une ultime correction et vérification, on procèdera au « montage », sur un même fichier, des différents épisodes de l’his- toire de Pandore.

Étape 7. Présenter sa «petite histoire noire»

(en cours d’arts plastiques)

1. Réalisation de la première de couverture : graphisme, mise

en page et typographie respecteront les codes de la collection.

2. Création de l’illustration, dessin ou collage : l’illustration

de couverture peut être une réalisation collective, guidée par le

professeur ; chaque groupe peut également proposer sa propre

illustration et justifier ses choix (évaluée en arts plastiques).

3. Rédaction de la 4 e de couverture, qui doit « accrocher » le

lecteur (évaluée en français) : le texte sera constitué de la situa-

tion initiale et de l’élément perturbateur du récit.

16 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques.
Cette fiche est à télécharger au format word
sur le site pour les abonnés numériques.
Adaptable aux besoins des élèves.

1

Lire une couverture Observation, lecture d’image Choisissez un des ouvrages suivants : Zeus à la
Lire une couverture
Observation, lecture d’image
Choisissez un des ouvrages suivants : Zeus à la conquête de l’Olympe, Persée ou le regard de pierre,
Prométhée le révolté, Perséphone prisonnière des enfers, Le Bûcher d’Héraclès.
Étape 1. Établir la fiche d’identité de l’ouvrage
1. Complétez chacune des mentions suivantes pour
• Collection :
constituer cette fiche d’identité.
• Date de publication :
• Titre :
• Nombre de pages :
• Nom de l’auteur :
• Nombre de chapitres :
• Nom de l’illustrateur(-trice) :
• Documentation présentée dans l’ouvrage :
• Éditeur :
Étape 2. Lire l’illustration de couverture
2. Observez l’illustration de l’ouvrage choisi et décrivez-la
4. Quelles sont les couleurs dominantes ?
rapidement à l’oral :
1. Quel est son thème ? Quel est le sujet représenté ?
Comment l’image est-elle organisée ?
5. d’où vient la lumière ? est-elle éclatante, diffuse,
sombre, etc. ?
2. Par quelles lignes de force le regard du spectateur est-il
guidé dans l’image ? où se situe la ligne d’horizon ? Quel est
6. Qu’est-ce qui retient l’attention, dans cette illustration ?
l’effet produit par ce point de vue ?
Quelles indications donne-t-elle sur le récit à venir ?
7. dans quel but cette image a-t-elle été réalisée (informer
3. l’image est-elle découpée en plusieurs plans ? Quel est le
plan le plus important ? Que représente-t-il ?
ou expliquer, exprimer un sentiment, faire réagir le
spectateur…) ?
Étape 3. Interpréter l’image
3. Choisissez, parmi les différents rôles et fonctions d’une
illustration de couverture, ceux de l’image que vous venez
d’étudier.
4. Que pensez-vous de cette image ? Correspond-elle au
titre du récit ? L’auriez-vous dessinée ainsi ? Indiquez les
modifications que vous pourriez apporter.
1. elle informe le futur lecteur sur le récit contenu dans
l’ouvrage et présente le héros. □
2. elle raconte un passage ou un épisode-clé du récit. □
3. elle vise à faire naître une émotion (plaire, intriguer, faire
rêver…). □
4. elle vise à convaincre le lecteur de lire le roman. □

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

17

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word

Cette fiche est à télécharger au format word

2

sur le site pour les abonnés numériques.

sur le site pour les abonnés numériques.

Adaptable aux besoins des élèves.

Adaptable aux besoins des élèves.

Découvrir la mythologie grecque Français, histoire Étape 1. Zeus, maître de l’Olympe 1. À partir
Découvrir la mythologie grecque
Français, histoire
Étape 1. Zeus, maître de l’Olympe
1. À partir de votre lecture de Zeus à la conquête de
l’Olympe, établissez, sur une feuille à part, la fiche
d’identité du souverain des dieux :
nom grec, nom latin ; nom de son père ; nom de sa mère ;
circonstances de sa naissance ; nom de sa nourrice ; lieu(x) de
vie ; ses emblèmes ; sa fonction ; le jour consacré à son culte ;
le nom de ses épouses successives ; le nom de quelques-uns
de ses enfants.
Étape 2. Une religion polythéiste
2. Les Grecs honoraient plusieurs dieux. Recopiez et complétez le tableau suivant
afin de les reconnaître et d’identifier leur rôle dans le fonctionnement de l’univers.
Nom grec
Parents
Fonction
Emblème(s)
Gaia
Poséidon
Hadès
Héra
Hestia
Déméter
Hécate
Aphrodite
Athéna
Thémis
Étape 3. Des lieux merveilleux
3. a. Quels sont les principaux lieux évoqués dans le récit ?
Lesquels ne peuvent figurer sur la carte p. 108 ? Pourquoi ?
b. Cherchez des représentations visuelles de ces différents
lieux (peintures, gravures, images de films…).
Étape 4. Des dieux et des hommes
4. D’après la mythologie grecque, quelles races d’hommes
se sont succédé ?
7. Quelle utilité Zeus leur découvre-t-il ? Quel est son
principal argument pour convaincre les dieux de l’Olympe
de leur prêter attention ?
5. Quels noms les divinités leur ont-ils donnés ? Pourquoi ?
8. Que nomme-t-on « héros », p. 101 ?
6. Quel intérêt les dieux portent-ils aux humains avant
l’intervention de Zeus ?

18 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word

Cette fiche est à télécharger au format word

sur le site pour les abonnés numériques.

sur le site pour les abonnés numériques.

3

Adaptable aux besoins des élèves.

Adaptable aux besoins des élèves.

Un récit au passé Grammaire relisez le chapitre 13 de Zeus à la conquête de
Un récit au passé
Grammaire
relisez le chapitre 13 de Zeus à la conquête de l’Olympe, p. 81-85, et répondez aux questions posées
en vous aidant des « rappels ».
Étape 1. Imparfait et passé simple
Rappel
b. relevez un passé simple qui marque un événement de
premier plan :
Le récit au passé emploie principalement l’imparfait et le
passé simple (et leurs temps composés, plus-que-parfait
et passé antérieur, pour marquer un événement antérieur
dans le temps).
c. expliquez, dans l’exemple suivant, l’emploi de l’imparfait
et du passé simple :
• on emploie l’imparfait de l’indicatif pour décrire
le cadre de l’action, le décor et rapporter les actions
secondaires.
« Zeus était charmé du spectacle. il observait la cheville
menue, le mollet parfait, les hanches élégantes, le dos tout
en douceurs, le ventre… Zeus sursauta. » (p. 83)
• on emploie le passé simple de l’indicatif pour rapporter
les actions de premier plan, qui constituent la trame des
événements.
Exemple : « Typhon était (1) plus monstrueux que les
Cyclopes, plus fort que les Hécatonchires, plus méchant que
les Titans. Dès sa première sortie, il sema (2) la terreur. »
(1) description de Typhon : imparfait.
(2) action de premier plan : passé simple.
d. dans les pages 83 à 85, relevez un présent de l’indicatif et
justifiez son emploi.
1. a. relevez, dans le chapitre 13, un imparfait de description :
Étape 2. Les valeurs de l’imparfait
Rappel
3. « et métis, toute au bain qu’elle se préparait à prendre, ne
se doutait de rien. »
l’imparfait peut exprimer :
– une durée non achevée ;
– une répétition avec idée de durée ;
– l’habitude ;
– une description.
4. « Zeus était heureux auprès de métis. »
2. a. identifiez les imparfaits dans les phrases suivantes
et indiquez leur valeur.
b. lequel de ces verbes n’est pas à l’imparfait ?
justifiez son emploi.
1. « maintes fois il s’était extasié sur la finesse de la taille qu’il
3. Dans la phrase suivante, indiquez la valeur des verbes à
l’imparfait :
pouvait enserrer des deux mains placées en arc de cercle. »
« il devait mettre en action le plan qu’il avait élaboré alors
qu’il revenait de sa rencontre avec gaia et ouranos. le seul
qui ne lui faisait courir aucun risque. »
2. « métis attendait un enfant. »

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

19

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word

Cette fiche est à télécharger au format word

3

sur le site pour les abonnés numériques.

sur le site pour les abonnés numériques.

Adaptable aux besoins des élèves.

Adaptable aux besoins des élèves.

Étape 3. Les valeurs du passé simple Rappel 5. a. expliquez le passage de l’imparfait
Étape 3. Les valeurs du passé simple
Rappel
5. a. expliquez le passage de l’imparfait au passé simple
dans le passage suivant :
on emploie le passé simple pour exprimer :
– une action achevée, par opposition à l’imparfait ;
– une action unique ;
– une succession d’actions.
« Cronos agissait les yeux fermés, sans se poser de questions.
il y avait bien une raison.
alors, sans plus réfléchir, Zeus ferma les yeux, ouvrit grand la
bouche, et hop ! il avala métis.
et avec elle, l’enfant qu’elle portait. »
4. Dans les pages 83 à 85, relevez :
a. une succession d’actions au passé simple :
b. Quelle est la valeur des verbes au passé simple ?
b. une action unique :
Étape 4. À vos stylos !
6. Relisez le chapitre 8 de Zeus à la conquête de l’Olympe et observez attentivement le tableau ci-dessous. Imaginez la suite
du chapitre et racontez l’anéantissement des Titans dans un récit d’une dizaine de lignes aux temps du passé.
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
Détail de la « Chute des Titans », fresque de la salle des Géants, palais du Té, Mantoue, début xvi aux e s. besoins des élèves.

20 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves.

4

MISE EN ŒUVRE DE L’ÉTAPE 1 Partager ses lectures Lecture cursive, expression orale vous avez
MISE EN ŒUVRE DE L’ÉTAPE 1
Partager ses lectures
Lecture cursive, expression orale
vous avez choisi un des récits de la collection. voici quelques conseils pour présenter votre lecture à l’oral.
Étape 1. Présenter le livre* et le héros
1. a. titre complet, nom de l’auteur et date de première publication.
(notez au tableau le titre souligné et l’auteur.)
b. Qui est le personnage principal ? en quoi est-il un personnage hors du commun ?
c. dans quel(s) lieu(x) et à quel moment l’histoire se déroule-t-elle ?
Étape 2. Raconter l’histoire*
2. Résumez l’histoire de façon à faire apparaître le schéma narratif (situation initiale,
événement modificateur, principales péripéties). Vous pouvez choisir de dévoiler – ou non – la fin.
Étape 3. Faire entendre le récit
3. Choisissez deux courts passage du livre, de cinq à dix lignes chacun.
l’un des deux passages doit présenter le héros ou l’héroïne, en faire le portrait.
l’autre doit narrer une aventure célèbre ou surprenante vécue par le héros ou l’héroïne.
Étape 4.Votre avis de lecteur
4. Indiquez les raisons de votre choix : qu’avez-vous le plus apprécié, dans ce récit ?
Quels sont, à votre avis, les « points forts » du roman choisi ? Quelle est son originalité ?
Étape 5. Le héros dans les arts
5. Choisissez une ou deux œuvres d’art (peinture, dessin, sculpture…) qui représentent le héros ou l’héroïne et présentez-
les à vos camarades.
* l’astérisque indique une double évaluation possible en français et en histoire.
Pour évaluer votre présentation
1. j’ai présenté l’ouvrage et au moins une œuvre
5. le contenu est simple et exposé avec des
/ 2
… / 3
d’art en rapport avec le personnage.
… phrases personnelles.
2. je me suis exprimé à voix haute et
6.
j’ai expliqué les mots difficiles ou inconnus.
… / 2
… / 2
compréhensible.
3. mon résumé de l’intrigue est clair et précis.
… j’ai su capter l’attention de l’auditoire.
/ 4
7.
… / 2
4. j’ai donné des arguments (raisons) pour
8.
je n’ai pas (trop) lu mes notes et suis à l’aise à
/ 3
… / 2
expliquer mon choix de lecture.
… l’oral (pas d’hésitations, langue correcte).
… / 20
Cette fiche est à télécharger au
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.
aux besoins des élèves.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

21

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves.

5

À la rencontre d’un héros Lecture cursive, remédiation • Choisissez l’un des deux romans suivants
À la rencontre d’un héros
Lecture cursive, remédiation
• Choisissez l’un des deux romans suivants : Hector, le bouclier
de Troie ; Les Combats d’Achille.
2. Quels oracles ou présages pèsent sur sa destinée ?
• Durant votre lecture de ce roman, repérez, soulignez,
surlignez les indications du texte qui vous permettront de
répondre aux questions posées.
1. Relevez les informations concernant les origines,
3. Par quel(s) dieu(x) est-il protégé ? Quels dieux a-t-il
humaines et divines, de votre personnage.
offensé ou irrité ?
4. A-t-il reçu des dons à sa naissance ? Si oui, lesquels ?
5. Relevez, dans le texte, trois termes qui vous semblent décrire le mieux le personnage : son aspect physique, son
caractère, ses éventuels défauts et faiblesses.
Portrait physique
Portrait moral
défauts ou faiblesses
6. En quoi, à votre avis, peut-on dire que ce personnage est
9. Quelles sont ses relations avec Hélène, cause première
un héros ?
de la guerre et comment évoluent-elles ?
7. Lorsque la guerre entre Grecs et Troyens menace,
10. Comment sa destinée finit-elle par s’accomplir ?
comment réagit-il à l’annonce du conflit à venir ?
8. Qui tente de le convaincre de renoncer à se battre ?
Quels sont ses arguments ?
Cette fiche est à télécharger au
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.
aux besoins des élèves.

22 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves.

6

S’exercer au dialogue Grammaire, expression relisez le chapitre 3 des Cauchemars de Cassandre, depuis «
S’exercer au dialogue
Grammaire, expression
relisez le chapitre 3 des Cauchemars de Cassandre, depuis « ce rêve étrange remonte maintenant à près de deux ans », p. 23,
jusqu’à la fin du chapitre, p. 25. répondez aux questions au brouillon ou dans votre cahier.
Étape 1. Analyser des extraits de dialogues
Extrait 1
2.
a. Qui prononce la première réplique ?
b.
relevez, dans le texte qui précède, la phrase indiquant sur
« la proposition [d’apollon] était troublante et flatteuse. Bien
des jeunes filles auraient envié Cassandre. mais elle s’était
promis de rester indépendante, et l’honneur d’appartenir à
un dieu ne la tentait pas plus que la perspective de se lier à
un homme. »
quel ton le locuteur s’exprime.
c. reprenez cette réplique en l’accompagnant d’une incise
qui indiquera l’identité du locuteur et le ton de ses paroles.
d. Que signifie le verbe « rétorquer » ? Par quel(s) synonyme(s)
peut-on le remplacer ?
3. a. transformez les répliques de l’extrait 2 au discours
1. a. retrouvez p. 24 la proposition en forme de question qui
indirect.
correspond à ce passage.
b. relisez l’extrait au discours direct et sa transformation au
b. s’agit-il dans cet extrait : de paroles au discours direct ? de
discours indirect. lequel des deux préférez-vous ? pourquoi ?
paroles au discours indirect ? de pensées racontées ?
c. soulignez les éléments qui correspondent à la réponse de
Extrait 3
Cassandre à apollon.
d. rédigez cette réponse au discours direct.
Quelles transformations avez-vous opérées ?
« mais lorsqu’elle était sortie dans la cour du palais,
Parthéna lui avait annoncé que tous les hommes étaient
partis chasser à l’aube. » (p. 25)
Extrait 2
4. a. Quel type de discours le narrateur emploie-t-il pour
« – n’oublie pas que je t’ai octroyé un don exceptionnel en
te permettant de lire l’avenir. il est temps maintenant de
me témoigner ta reconnaissance.
– Un cadeau dont on exige paiement n’est plus un cadeau !
avait rétorqué Cassandre. »
rapporter les paroles de Parthéna ?
b. transformez ces paroles au discours direct. (n’oubliez pas
la ponctuation et la proposition incise.)
c. Pour quelle raison, à votre avis, le narrateur a-t-il choisi ce
type de discours ?
Étape 2. Choisir des verbes de parole expressifs
5. Trouvez différents synonymes pour indiquer que
• fait une remarque, un constat, une annonce, un reproche :
le locuteur :
• demande :
• avoue une faute :
• s’exclame :
• marque son approbation :
• s’affirme :
• marque sa désapprobation :
• ordonne :
Étape 3. À vos stylos !
6. Cassandre raconte à Parthéna sa conversation avec Apollon.
Rédigez-la en quatre à six répliques sans oublier les réaction des interlocutrices.
Cette fiche est à télécharger au
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.
aux besoins des élèves.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

23

N

E

I

E

G

E

N

H

A

C

N

I

T

F

S

7

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques.

Adaptable aux besoins des élèves.

MISE EN ŒUVRE DE L’ÉTAPE 2 Représenter la guerre de Troie Français, histoire, arts plastiques
MISE EN ŒUVRE DE L’ÉTAPE 2
Représenter la guerre de Troie
Français, histoire, arts plastiques
Cette fiche constitue un guide pour la conduite de l’activité
en classe. réaliser, ensemble, un spectacle de marionnettes
sur la guerre de troie est une activité motivante qui requiert
peu de matériel, peu de temps de répétition et un minimum
d’aptitudes manuelles. les textes pour les marionnettes ne
sont pas compliqués à rédiger, si les œuvres ont été lues et
bien comprises au préalable et il n’est pas obligatoire de les
connaître par cœur. on peut improviser à partir d’un canevas
plus ou moins élaboré.
Étape 1. Partager ses lectures et se documenter
(en cours d’histoire)
1. Une phase d’appropriation des textes est nécessaire
avant de commencer.
Quels héros cherchent à éviter cette guerre ? Quels sont leurs
arguments ? sont-ils écoutés ?
• on récapitulera en commun les principales étapes des deux
récits : Hector, le bouclier de Troie et Les Combats d’Achille.
• les groupes qui ont lu Les Cauchemars de Cassandre et Un
piège pour Iphigénie présentent les ouvrages à la classe.
→ Questions de synthèse
Quel rôle jouent les héros : iphigénie, Cassandre, hector et
achille dans la guerre de troie ?
2. après des recherches documentaires préalables sur
la guerre de troie, les élèves feront, par écrit et dans
l’ordre chronologique, la liste des principaux événements
marquants de l’affrontement entre grecs et troyens, de
l’enlèvement d’hélène à la chute de la cité.
les informations complémentaires seront fournies par le
professeur.
Étape 2. Préparer la pièce
(en cours de français)
1. Sélectionner les informations
2. Rédiger texte et dialogues
A. Les tableaux à représenter
A. Organiser les enchaînements
• À partir de la liste élaborée en cours d’histoire, les élèves
rechercheront, en commun ou en groupes, les passages
correspondants dans chacun des romans étudiés (exemple :
l’enlèvement d’hélène est raconté dans Hector, le bouclier de
Troie, p. 18-20.)
Pour enchaîner les épisodes, un narrateur pourra intervenir,
sur scène ou en « voix-off », afin de présenter aux spectateurs,
en deux ou trois phrases, le contexte, le lieu de l’action et
les personnages en présence. Un groupe ou un binôme
« narrateur » se chargera de rédiger ces interventions.
B. Les dialogues
• on obtiendra une « trame » qui suit le déroulement du
conflit entre grecs et troyens.
Chaque groupe se chargera d’un tableau afin de choisir
dans le texte, d’adapter ou bien d’imaginer, des dialogues
B. Les personnages à mettre en scène
permettant au lecteur de comprendre l’action en cours.
• Pour chaque tableau, on indiquera de deux à trois
personnages maximum à faire parler.
C. Les indications scéniques
• on précisera leur identité et on récapitulera, oralement, la
teneur des propos échangés.
les principaux mouvements, déplacements, actions seront
rédigés sous forme de didascalies. Ce travail peut être
effectué en même temps que la rédaction des dialogues.
• on peut s’aider en fabriquant un story-board : une suite de
petits dessins qui racontent l’histoire tableau par tableau.
→ on aboutit, en fin de phase d’écriture, à un canevas de
la « pièce », tableau par tableau, qui peut laisser place à
l’improvisation.
Une lecture filée, à l’oral, permettra de vérifier la cohérence
de l’ensemble.
Cette fiche est à télécharger au
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.
aux besoins des élèves.

24 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

N

E

I

E

G

E

N

H

A

C

N

I

T

F

S

7

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves.

Étape 3. Réaliser le théâtre (en cours d’arts plastiques) sur le castelet se succéderont les
Étape 3. Réaliser le théâtre
(en cours d’arts plastiques)
sur le castelet se succéderont les différents tableaux animés
par des marottes.
• on peut ajouter à cette scène des montants en carton afin
de compléter l’illusion.
Voir : Fabriquer un castelet : un théâtre en carton
1. Le castelet
sur le site :
http://www.jeuxetcompagnie.fr/fabriquer-un-
Matériel : 2 chaises, un manche à balai, une grande pièce
de tissu (drap, nappe, rideau opaque), des éléments de
décoration (rubans, papiers).
castelet/
2. Les marottes
Réalisation
Matériel : carton ou papier dessin épais et bâtonnets en bois
(piques à brochettes), tissus différents (facultatif).
• les deux chaises sont placées à environ 2 mètres l’une de
l’autre.
• Une des deux chaises est collée à une porte ouverte (afin de
créer les coulisses).
• le manche à balai est posé à l’horizontale en travers des
deux chaises (sur les dossiers) et recouvert de la pièce de
tissu.
Réalisation
les marionnettes sont en carton, fixées au bout d’un bâton.
elles peuvent avoir un corps en tissu mais on peut choisir de
ne réaliser que la tête et veiller à son expressivité.
Voir : marottes simples pour enfants
sur le site :
http://skywand-creations.fr/creations-plastiques
• le tissu peut être décoré avec rubans, découpages, collages
ou dessins représentant des éléments du décor (foudre de
Zeus, murailles de troie, mer…)
Conseils pour la représentation
Le jeu des voix
• Chaque personnage, chaque marionnette doit avoir sa
propre voix, même (et surtout) le narrateur, fil directeur
de la pièce.
• Pour cela, on peut inventer des accents, changer
de ton en faisant monter sa voix dans les graves ou
descendre dans les aigus, en donnant des « tics » à
certains personnages (se racler la voix avant chaque
réplique, toussoter, zozoter, etc.), adapter la voix à l’âge du
personnage (chevroter si c’est un vieillard…).
• on adapte le volume et l’intensité de la voix à la
situation (les marottes chuchotent si elles échangent
un secret, la voix de Zeus tonne lorsqu’il lance un éclair,
hector et achille crient lorsqu’ils se défient…).
Les accessoires
si les marionnettes ont un corps, on peut placer des
accessoires emblématiques entre leurs mains (exemples :
foudre pour Zeus, sceptre pour Priam…).
Bruitages, lumières et musique
les dialogues des différents tableaux peuvent
s’accompagner de bruitages et/ou se dérouler sur fond
musical. des jeux de lumière sont possibles si la salle de
représentation le permet.
Conserver une trace de la représentation
la représentation peut être filmée et la vidéo, après
montage, peut figurer sur le site du collège.
Cette fiche est à télécharger au
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
format word sur le site pour les
Miniature du Recueil des histoires de Troyes, de Raoul
Le Fèvre, 1465 (Paris, Bibliothèque nationale de France).
abonnés numériques. Adaptable
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.
aux besoins des élèves.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

25

É

E

L

È

H

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves.

8

Deux versions d’une scène célèbre Lecture d’image, histoire des arts 1. Observez les deux images
Deux versions d’une scène célèbre
Lecture d’image, histoire des arts
1. Observez les deux images (voir document 6 sur le site) et complétez le tableau suivant :
Image 1
Image 2
Date
Auteur
Type de support
Scène présentée
Plan choisi
Angle de vue
Composition de l’image
Couleurs
Décor
Personnages représentés
Accessoires
Attitude d’Œdipe
Attitude du Sphynx
Impression générale
2. À votre avis, dans quel but chacune des deux images
6. Laquelle des deux images choisiriez-vous pour figurer
a-t-elle été produite ?
en couverture de « l’histoire noire » d’Œdipe ? Pour quelles
raisons ?
3. Quelles sont leurs principales différences (composition,
atmosphère, attitude des personnages…) ?
7. Laquelle des deux images choisiriez-vous pour figurer
dans un livre d’histoire ? Pour quelles raisons ?
4. Quelle est leur originalité ?
8. Laquelle des deux représentations préférez-vous ?
Justifiez votre choix.
5. Quel message l’artiste a-t-il voulu faire passer au
lecteur ?
Cette fiche est à télécharger au
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.
aux besoins des élèves.

26 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves.

9

Inventer les chants d’Orphée Vocabulaire, atelier de poésie Support : orphée l’enchanteur, ch. 9, «
Inventer les chants d’Orphée
Vocabulaire, atelier de poésie
Support : orphée l’enchanteur, ch. 9, « la descente aux enfers », p. 75-81.
Étape 1. Identifier ce que l’on ressent
sensations, émotions, sentiments et passions dominent
notre vie psychologique. Pour apprendre à les distinguer,
répondez, sur une feuille à part, aux questions suivantes.
3. Les sentiments sont des états affectifs durables, plus
intenses que les émotions.
1. Les sensations sont des messages que nous transmettent
nos cinq sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher.
jason dit à orphée : « tu as inventé l’art de la poésie qui
rend la parole plus belle et plus harmonieuse ! et ton
chant possède la grâce de réconforter les cœurs ».
elles peuvent être agréables, désagréables ou neutres.
de quel(s) sentiment(s) s’agit-il ici ?
« dans un chaos de roches, au milieu desquelles sinuait
un sentier difficile, il avançait. le sol qu’il foulait avait une
consistance de cendre. l’air était brumeux, voilé. » p. 75.
a. Quelles sensations orphée éprouve-t-il à son arrivée aux
enfers ?
b. imaginez d’autres sensations que vous auriez pu éprouver,
4.
Les passions sont des états affectifs puissants qui peuvent
à la place d’orphée, en pénétrant dans ces lieux souterrains.
dominer la vie d’une personne.
2. Les émotions sont des états affectifs momentanés qui
→ Quelles sont les deux passions qui dominent la vie
d’orphée ?
peuvent s’accompagner de symptômes physiques.
Exemple : « son visage avait pâli sous l’effet de la peur. »
→ dans la liste suivante, soulignez les émotions que
provoquent les chants d’orphée sur son auditoire :
le plaisir – la douleur – l’allégresse – la nostalgie – la joie – le
ressentiment – l’angoisse – la crainte – l’euphorie – la tristesse.
Étape 2. Les poèmes d’Orphée
5. Un « enchanteur »
dans le chapitre 9, le héros descend au royaume des ombres
afin de persuader hadès, le maître des lieux, de lui rendre son
épouse.
d.
orphée réussit-il dans sa quête ?
a. Faites la liste des obstacles rencontrés par orphée.
b. Quel moyen orphée emploie-t-il pour les surmonter ?
6.
Rechercher les idées
c. relevez les termes et expressions par lesquels le narrateur
Choisissez un des poèmes qu’Orphée imagine au cours
du récit.
décrit le chant du poète et l’effet qu’il produit sur son
auditoire.
a. Faites la liste des mots et expressions que le thème
du poème évoque pour vous.
Cette fiche est à télécharger au
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.
aux besoins des élèves.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

27

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves.

9

c. Quels mots ou images riment entre eux ? lesquels s’opposent ? lesquels sont synonymes
c. Quels mots ou images riment entre eux ? lesquels
s’opposent ? lesquels sont synonymes ? lesquels se
complètent ? Quels mots ou images pourrait-on ajouter pour
créer un effet sur le lecteur ?
b. notez trois ou quatre images (métaphores, comparaisons,
périphrases, hyperboles) qui vous semblent adaptées à la
situation.
*Astuce : vous pouvez rechercher, dans des anthologies ou
votre manuel de français, d’autres poèmes ou textes sur le
même thème afin de vous en inspirer, mais sans les recopier !
Étape 3. Rédiger le poème d’Orphée
À vous de vous mettre à présent à la place d’orphée… et de rédiger, en cinq à six vers ou en cinq à dix lignes, son poème.
Henri Martin, Orphée, huile sur toile, 1894 (Dijon, Musée des Beaux-Arts).

28 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves.

10

MISE EN ŒUVRE DE L’ÉTAPE 3 Du recueil à la scène Expression écrite et orale
MISE EN ŒUVRE DE L’ÉTAPE 3
Du recueil à la scène
Expression écrite et orale
selon les goûts et aptitudes de la classe, l’étape 3 peut se
clôturer sur l’élaboration d’un recueil de poésies réalisé à
partir de la fiche élève 9. le professseur peut également
choisir de monter un spectacle ou récital poétique des
« Chants d’orphée » qui peuvent être récités sur fond musical
ou mis en musique.
Étape 1. Réaliser un recueil collectif
1. après avoir lu vos poèmes, dans l’ordre du récit, vous
2. Une fois chaque texte corrigé et leur ordre déterminé, le
sélectionnerez de dix à quinze textes parmi ceux qui vous
semblent les plus expressifs. vous pouvez les recopier à la
main ou les saisir à l’aide d’un traitement de texte.
recueil est prêt à être mis en pages. Pour l’agrément du lecteur,
vous pouvez varier la présentation de vos textes (choisir, par
exemple, des polices de caractère différentes), et les illustrer
de dessins ou de collages. vous prévoierez une page de titre
bien présentée sans oublier de rédiger le sommaire de votre
anthologie.
Étape 2. Monter une lecture-spectacle
3. Le travail sur le texte (1 à 2 séances)
4. Mise en voix, mise en scène (1 séance)
Vous devrez veiller à ce que, d’un texte à l’autre, le
spectateur ne perde pas le fil des aventures d’Orphée.
• Cette phase du travail sera consacrée à une lecture filée :
– des poèmes des élèves ;
1. Un premier groupe constitué des lecteurs-rédacteurs a
– des poèmes que guy jimenès place dans la bouche
d’orphée ;
donc pour mission de rédiger :
– du prologue et des transitions.
– un prologue (cinq à dix lignes) qui présente orphée et le
spectacle à venir ;
– les transitions entre chaque poème (une à trois phrases pour
présenter aux auditeurs la situation et la trame du récit).
→ On obtient ainsi de 10 à 12 transitions n’excédant pas
une minute, qui constitueront l’« armature » de la lecture-
spectacle.
• Sans oublier la mise au point de la gestuelle et des attitudes
qui doivent accompagner la lecture.
on aboutit ainsi à une lecture filée du spectacle.
5. Mise en spectacle (1 séance)
ici intervient le travail des techniciens et des dessinateurs. Ce
dernier groupe est constitué des élèves qui vont travailler sur :
2. Un deuxième groupe constitué des différents lecteurs
– la musique (sélection d’extraits pour accompagner le
texte) ;
s’entraînera à la lecture expressive des poèmes, à une ou
plusieurs voix, afin de rendre l’émotion des chants d’orphée.
– les costumes et accessoires ;
– les décors et lumières…
Étape 3. Réaliser une vidéo
6. Le spectacle peut être filmé… À vos caméscopes !
Cette fiche est à télécharger au
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.
aux besoins des élèves.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

29

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves.

11

abonnés numériques. Adaptable aux besoins des élèves. 11 Le journal de bord d’Ulysse Lecture cursive, synthèse
Le journal de bord d’Ulysse Lecture cursive, synthèse Ulysse l’aventurier des mers : Comme tout
Le journal de bord d’Ulysse
Lecture cursive, synthèse
Ulysse l’aventurier des mers : Comme tout capitaine, Ulysse a consigné les péripéties de son voyage
dans un journal de bord. Complétez ce journal en relisant attentivement les chapitres 5 à 14.
(Le tableau ci-dessous est un modèle que vous devrez recopier.)
Départ
Journal de bord 1
Journal de bord 2
• Point de départ :
• Date ou temps écoulé :
• Date ou temps écoulé :
• Date :
• Lieu :
• Lieu :
• Navires :
• Événement principal :
• Événement principal :
• Équipage :
• Destination :
Journal de bord 3
Journal de bord 4
Journal de bord 5
• Date ou temps écoulé :
• Date ou temps écoulé :
• Date ou temps écoulé :
• Lieu :
• Lieu :
• Lieu :
• Événement principal :
• Événement principal :
• Événement principal :
Journal de bord 6
Journal de bord 7
Journal de bord 8
• Date ou temps écoulé :
• Date ou temps écoulé :
• Date ou temps écoulé :
• Lieu :
• Lieu :
• Lieu :
• Événement principal :
• Événement principal :
• Événement principal :
Journal de bord 9
Journal de bord 10
Journal de bord 11
• Date ou temps écoulé :
• Date ou temps écoulé :
• Date ou temps écoulé :
• Lieu :
• Lieu :
• Lieu :
• Événement principal :
• Événement principal :
• Événement principal :
Journal de bord 12
Journal de bord 13
• Date ou temps écoulé :
• Date ou temps écoulé :
• Lieu :
• Lieu :
• Événement principal :
• Événement principal :
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.

30 CAHIER NRP COLLÈGE

histoires noires de la mythologie

janvier 2014

É

E

L

H

È

C

V

I

E

F

Cette fiche est à télécharger au format word sur le site pour les abonnés numériques.
Cette fiche est à télécharger au format word
sur le site pour les abonnés numériques.
Adaptable aux besoins des élèves.

12

L’histoire de Pandore Français, histoire raconter une histoire de la mythologie nécessite une documentation
L’histoire de Pandore
Français, histoire
raconter une histoire de la mythologie nécessite une documentation préalable.
répondez, à l’oral ou au brouillon, aux questions suivantes :
Étape 1. Rassemblez votre documentation
1. Qui est Pandore ?
2. Une héroïne parfaite ?
a. recherchez « Pandore » dans un dictionnaire des noms
a. Comment Pandore est-elle née ? Quelles circonstances
propres puis un dictionnaire de la mythologie.
entourent sa naissance ?
b. recherchez le sens des expressions « le mythe de Pandore »
b. relevez, dans le texte d’hésiode, ses caractéristiques
et « la boîte de Pandore » dans une encyclopédie en ligne.
physiques, dons, qualités, faiblesses et/ou défauts.
c. lisez la traduction du texte d’hésiode qui raconte ce
c. Quels dieux ont contribué à sa création ? Quels dons lui
mythe (voir document 9 dans les compléments numériques).
ont-ils faits ?
Étape 2. Organisez votre récit
3. Une histoire étonnante
d. Quelles conséquences l’ouverture de la boîte interdite
au brouillon, retrouvez le schéma narratif de cette histoire :
aura-t-elle pour les hommes ?
sa situation initiale, l’événement modificateur, les différentes
péripéties et rebondissements, l’événement de résolution et
la situation finale.
e. Zeus a-t-il atteint l’objectif qu’il s’était fixé ? justifiez votre
réponse.
f. Comment comprenez-vous la fin de l’histoire ? Quelle est, à
votre avis, sa morale ?
4. Un complot des dieux
a. Qui sont les membres du complot ?
5. En quoi, à votre avis, ce mythe peut-il appartenir aux
b. Qui en sont les victimes ?
« histoires noires » de la mythologie ?
c. Quel est l’instrument de la vengeance ?
Étape 3. Écrivez avec des images !
6. À quoi peut-on comparer l’héroïne ?
8. Quels êtres, humains ou surnaturels, le mythe met-il en
a. Cherchez cinq ou six termes de reprise différents pour
scène ? Cherchez des représentations de ces personnages.
désigner Pandore.
9. Recherchez, dans l’histoire de l’art, différentes
b. imaginez trois images, métaphores ou comparaisons, qui
représentations de Pandore (tableaux, dessins, sculptures).
pourraient la représenter.
Ont-elles des points communs ?
7. Comment vous représentez-vous Pandore ? Rédigez, en
cinq ou six lignes, son portrait physique.
Cette fiche est à télécharger au
Cette fiche est à télécharger au
format word sur le site pour les
format word sur le site pour les
abonnés numériques. Adaptable
abonnés numériques. Adaptable
aux besoins des élèves.
aux besoins des élèves.

janvier 2014

histoires noires de la mythologie

CAHIER NRP COLLÈGE

31

Quelques savoirs et savoir-faire indispensables

Pour sélectionner les informations essentielles Le récit contient deux types principaux d’événements : – les

Pour sélectionner les informations essentielles

Le récit contient deux types principaux d’événements :

– les événements qui font progresser l’action racontée dans le récit ;

– les événements et développements secondaires, qui

contribuent au charme du récit sans faire obligatoirement progresser l’histoire. Exemples : dans le chapitre 2, l’intervention malicieuse de la pie et celle, bienveillante, d’amalthée aident Zeus à prendre sa décision mais ne représentent pas une péripétie ou un rebondissement de l’histoire. Par contre, au chapitre 7, sans les conseils de gaia, la guerre contre les titans n’aurait pas abouti.

Le cadre spatial du récit il s’organise principalement autour : – des adverbes et locutions

Le cadre spatial du récit

il s’organise principalement autour :

– des adverbes et locutions adverbiales qui situent les élé-

ments d’un décor dans l’espace (à gauche, à droite, devant, der- rière, au fond) et organisent la description ;

– des compléments circonstanciels de lieu qui répondent aux

questions « où, vers où, d’où… » et permettent au lecteur de situer le lieu où l’on est, le lieu où l’on va, le lieu par où l’on passe. le CC de lieu peut être un adverbe ou locution adverbiale, un nom ; un pronom personnel, relatif, démonstratif, possessif ou indéfini ; une proposition.

L’épithète homérique 1. en grammaire, le terme « épithète » désigne uniquement l’ad- jectif (ou

L’épithète homérique

1.