Vous êtes sur la page 1sur 23

INITIATIVE DE MAITE PAGAZAURTUNDÚA

Parlement Européen

2000—2018

Le livre blanc et noir


du terrorisme en Europe
Cette étude propose une carte du terrorisme dans l’Union Européenne selon le point
de vue des victimes. Elle fait le décompte du nombre total de personnes ayant
perdu la vie dans des attentats terroristes sur le territoire de l’UE pendant la période
2000-2018 (753 assassinats, aussi bien d’Européens que d’extra-communautaires).
Elle comptabilise également les Européens qui ont été victimes du terrorisme en dehors
des frontières communautaires au cours de la même période (1.115 autres victimes
assassinées, entre touristes, travailleurs expatriés, personnel humanitaire, journalistes,
agents des forces armées, etc.). Le Livre noir montre comment ces 18 dernières
années, les terroristes ont cherché à peser sur les décisions politiques des États
démocratiques, en jouant sur le sillage de la peur qu’ils laissent derrière eux.

UNE INITIATIVE DE MAITE PAGAZAURTUNDÚA


Maite Pagazaurtundúa est actuellement députée au Parlement Européen d’UPYD-Grupo
Alde. Elle s’est consacrée plusieurs dizaines d’années durant à l’activisme en
faveur de la liberté et des droits humains, ainsi qu’à lutter contre le terrorisme et
le fanatisme. Elle s’est vue décerner différents prix, notamment le Prix Sajarov des
Droits Humains en 2000, en tant que membre de ¡Basta Ya! En 2005, elle a fait partie
d’une candidature collective au Prix Nobel de la Paix, et en 2003, le gouvernement
espagnol lui a décerné la Médaille de l’Ordre du Mérite Constitutionnel.

Suggestions et corrections :
maite.pagaza@ep.europa.eu
Index

Méthodologie 6

Contexte 8

SECTION 1

Europe, victime du terrorisme à l’intérieur


et à l’extérieur de ses frontières 10

Europe : victime du terrorisme (2000–2018) 12


Évolution au fil des années 14
Les victimes 15
Type d’attentats 16
Type de terrorisme 18
Le cas français 20

SECTION 2

Victimes mortelles provoquées par le terrorisme


à l’intérieur de l’Union européenne 22

Europe : victime du terrorisme sur son territoire (2000–2018) 24


Évolution au fil des années 26
Les victimes 27
Type d’attentats 28
Type de terrorisme 30
Évolution des victimes transfrontalières 32

SECTION 3

Victimes mortelles européennes provoquées


par le terrorisme dans des pays tiers 34

Victimes européennes dans les pays tiers (2000–2018) 36


Évolution au fil des années 38
Les victimes 39
Type d’attentats 41
Type de terrorisme 43
Méthodologie La présente étude sur les victimes du terrorisme assassinées dans l’Union euro-
péenne et celle des victimes européennes assassinées hors du territoire commu-
nautaire dans la période 2000-2018 a pris en considération une variable fondamen-
tale : l’acteur et l’objectif téléologique par lequel l’attentat est perpétré.

Quel que soit le contexte sociopolitique du pays dans lequel l’attentat a été commis,
le type d’attentat, l’arme utilisée ou la profession de la victime, cette étude vise à
inclure toutes les personnes qui ont perdu la vie à la suite d’un attentat perpétré par
des groupes ou des organisations terroristes inclus sur la liste de l’Union européenne.

Nous avons distingué la violence exercée selon la législation de guerre internationale


de celle exercée par des sujets appartenant à des groupes terroristes. Le droit in-
ternational humanitaire interdit, sans exception, l’exécution d’actes terroristes dans
des situations de conflit armé international et non international.

Les victimes d’attaques qui pourraient être considérées comme des actes de terro-
risme sur la base de la définition du terrorisme de Fernando Reinares (Dictionnaire
de sociologie, 1998) y ont été incluses :

« Le terrorisme est une forme de violence dont les effets psychologiques, tels que
les réactions émotionnelles d’anxiété ou d’intimidation parmi ceux appartenant
à une population donnée, sont clairement disproportionnés par rapport aux
conséquences matérielles, aux atteintes physiques aux personnes ou aux biens,
qu’elles provoquent. Pour que cette violence acquière un tel impact, en plus d’être
systématique et imprévisible, elle se démarque principalement par le fait qu’elle
est dirigée contre des cibles choisies en raison de leur importance symbolique.
Des cibles dont le mépris les rend un moyen de canaliser les messages et les me-
naces qui transforment le terrorisme en un mécanisme de communication et de
contrôle social. Ainsi conçu, le terrorisme peut être mis en œuvre par différents
acteurs et il est possible de le pratiquer à des fins très différents ».

Le fanatisme violent du XXIe siècle est en constante évolution, ce qui génère des
changements concernant le terrorisme que nous avons connu au XXe siècle, exécuté
presque exclusivement par des cellules ou des structures terroristes. De nos jours
nous avons aussi des sujets qui commettent des attentats n’importe où dans le
monde au nom d’organisations ou de leurs idées ou de leurs slogans. Parce qu’il y
a de plus en plus de cas d’attentat menés par des individus radicalisés au nom de
DAESH, inspirée par elle, ou de manière indépendante, l’étude les a aussi analysés
pour s’inscrire dans une logique terroriste reconnaissable.

Certaines catastrophes majeures, aériennes ou autres, qui avaient d’abord été


attribuées à des actes terroristes, mais qui n’ont pas été confirmées par la suite,
ont été exclues du présent ouvrage.

Les terroristes qui meurent en tuant sont exclus de la catégorie des victimes.
Les ressortissants des États membres de l’UE sont actuellement considérés, quelle
que soit l’année d’adhésion.

Europe, victime du terrorisme à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières


Victimes mortelles provoquées par le terrorisme à l’intérieur de l’Union européenne
Victimes mortelles européennes provoquées par le terrorisme dans des pays tiers

6 7
Contexte L’histoire de l’Occident a été marquée pour toujours par une date : le 11 septembre
2001. Ce jour-là, Al-Qaïda a perpétré un attentat d’une ampleur jusqu’ici inconnu dans
le monde. Quatre avions de passagers ont été détournés et lancés contre les tours
jumelles, le Pentagone, le Capitole et la Maison-Blanche. Cela aurait pu être encore
pire si les passagers du vol United 93, qui se dirigeait vers l’un de ces deux derniers
objectifs, n’avaient pas réussi à le détourner vers des champs situés en Pennsylvanie.
Les 3.000 morts enregistrés ce jour-là, dont plus de 700 étrangers d’Europe, d’Asie et
d’Amérique latine, ont écrit la page la plus cruelle du terrorisme mondial.

Le pouls sanguinaire d’Al-Qaïda pour chasser les Occidentaux du Moyen-Orient s’est


reproduit et s’est étendu sous les formes les plus différentes du djihadisme brutal.
En fait, seulement trois ans plus tard, le 11 mars 2004, il a fait 193 morts dans dix ex-
plosions coordonnées contre quatre trains de banlieue à Madrid. Il fut le plus grand
attentat terroriste connu jusqu’alors en Espagne et la première fois que le réseau
mondial du terrorisme islamiste a réussi à perpétrer un attentat en Europe.

L’étude présentée ici schématise la carte du terrorisme dans l’Union européenne du


point de vue des victimes (753 assassinées, parmi les Européens et les extracommu-
nautaires) dans la période 2000-2018, ainsi que le comptage de tous les Européens
ayant été victimes du terrorisme hors des frontières de la communauté durant cette
période, ce qui représente 1.115 citoyens (touristes, travailleurs expatriés, travailleurs
humanitaires, journalistes, personnel des forces armées, etc.).

Le Livre noir est l’histoire écrite au cours des 19 dernières années par des organisations
sans scrupules qui visent à changer les décisions politiques des États, en utilisant le
terrorisme et la peur qu’elles laissent derrière elles pour briser la volonté des dirigeants.

La radicalisation des idéologies religieuses, nationalistes, ethnicistes, animalières ou


même politiques a eu des conséquences mortelles, bien que les organisations djiha-
distes aient longtemps été les plus meurtrières, avec un solde de 1.703 victimes au
cours de la période étudiée et le nationalisme a tué 111 personnes.

L’analyse des Européens assassinés en dehors de l’Union montre que l’implication


des États membres dans les zones de conflits asymétriques a fait de nombreuses
victimes. Dans ces régions, où les opposants ne sont pas des États ou des armées
conventionnelles, mais des groupes violents prêts à utiliser toutes sortes de straté-
gies et de procédures pour poursuivre leurs objectifs contre les États politiquement,
socialement et militairement organisés, les victimes se comptent par centaines.

8 9
De 2000 à 2018, l’Union européenne et ses États membres ont été la cible
du terrorisme dans pratiquement toutes ses variantes, tant à l’intérieur
qu’à l’extérieur de ses frontières, par des attentats de nationalisme
violent, d’extrême droite ou d’extrême gauche, et bien sûr, du djihadisme.
Al-Qaïda, DAESH et les loups solitaires, inscrits dans la même idéologie,
ont tenté d’effrayer 500 millions de personnes avec des attentats qui,
soigneusement sélectionnés, ont créé un sentiment d’impuissance.

Le nombre de morts dans les attentats dans l’UE et les Européens tués par des
actions terroristes dans le reste du monde s’élève à 1.868 victimes au cours de
la période 2000-2018. Quinze pays européens ont été directement touchés
par des attentats, avec un bilan de 753 morts. En outre, 31 pays tiers ont vu
un total de 1.115 Européens mourir sur leur territoire au cours de ces années.

Le nombre de victimes mortelles a diminué en 2018 par rapport aux deux


années précédentes. Ceci est dû davantage aux échecs des attentats commis
(qui avaient été planifiés pour être encore plus cruels) qu’à la diminution
de l’activité terroriste, fortement contrée par les forces de sécurité avec
de nouveaux protocoles qui commencent à présent à porter des fruits.

Cependant, 2018 s’est soldée par 24 nouvelles victimes


d’attentats, dont 15 ont été assassinées sur le territoire européen.
À souligner la fusillade à Strasbourg avec 5 victimes.

Les niveaux de mobilisation djihadiste des dernières années


en Espagne, en France ou en Belgique sont sans précédent.
Par conséquent, selon tous les experts, il est probable qu’il y ait
plus d’incidents terroristes, planifiés à l’avance ou improvisés.

Section 1

Europe, victime du terrorisme à l’intérieur


et à l’extérieur de ses frontières

11
Europe : victime du terrorisme (2000–2018)
Morts lors d’attentats terroristes dans l’UE
et les Européens tués dans le reste du monde

Hors de l’UE

640 Afghanistan 10 Inde

120 É-U 10 Yémen

63 Tunisie 9 Bangladesh

56 Indonésie 9 Kenya

30 Mali 7 Burkina Faso

24 Egypte 6 Liban

23 Israël 4 Côte d’Ivoire

20 Maroc 4 Mauritanie 1 Malaisie

14 Arabie Saoudite 4 Somalie 1 Philippines

13 Pakistan 3 Niger 1 Rte. Iran-Malaisie

13 Turquie 2 Colombie 1 Syrie

12 Irak 2 Libye 1 Tadjikistan

11 Algérie 1 Australie =1.115 Total

Union Européenne

236+32 Espagne 6+1 Grèce 2 Croatie

226+36 (+1) France 1+5 Bulgarie 2 Danemark

101+18 (+2) R.-U 5 Suède 2 Finlande

28+10 (+2) Belgique 2 (+1) Pays Bas 2 Irlande

14+14 (+1) Allemagne 2 Autriche 1 Italie 630+116 (+7) =753 Total

1.745+116 (+7) =1.868 Total


Nº Ressortissants UE Nº Non-ressortissants UE (Nº) Inconnu =Nº Total de victimes Attentats

12 Europe, victime du terrorisme à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières Livre noir du terrorisme 13
Évolution au fil des années nº
Nº Ressortissants UE Nº Non-ressortissants UE (Nº) Inconnu Totaux
Morts lors d’attentats terroristes dans l’UE et les Européens tués dans le reste du monde

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Total 1.745+116 (+7) 40+2 145+3 98 39 175+27 67+14 36+5 88 117 154 167+1 101+2 22+5 46 (+1) 14+2 191+13 145+31 (+5) 77+10 (+1) 22+2

1 7 1 6 31 63 98 145 162 85 13 14 6 2 3 3
Afghanistan 640
1 9 1
Algérie 11
1 3 1 2 2 1 2 14 3
Allemagne 14+14 (+1)
1 3 6 4
Arabie Saoudite 14
1
Australie 1
2
Autriche 2
9
Bangladesh 9
4 32 4
Belgique 28+10 (+2)
6
Bulgarie 1+5
6 1
Burkina Faso 7
1 1
Colombie 2
4
Côte d’Ivoire 4
2
Croatie 2
2
Danemark 2
20 1 3
Egypte 24
26 15 5 3 193 3 4 3 16
Espagne 236+32
120
119 1
États-Unis 120
2
Finlande 2
2 2 1 7 149 89 4 10
France 226+36 (+1)
1 1 3 2
Grèce 6+1
9 1
Inde 10
1 54 1
Indonésie 56
12
Irak 12
1 1
Irlande 2
5 7 5 4 1 1
Israël 23
1
Italie 1
1 8
Kenya 9
6
Liban 6
2
Libye 2
1
Malaisie 1
1 9 5 4 4 4 3
Mali 30
8 11 1
Maroc 20
4
Mauritanie 4
1 2
Niger 3
11 2
Pakistan 13
1 1 1
Pays Bas 2 (+1)
1
Philippines 1
1
Route Iran-Malaisie 1
7 5 2 53 3 1 1 2 8 38 1
Royaume-Uni 101+18 (+2)
1 3
Somalie 4
5
Suède 5
1
Syrie 1
1
Tadjikistan 1
16 47
Tunisie 63
10 3
Turquie 13
8 2
Yémen 10

14 Europe, victime du terrorisme à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières Livre noir du terrorisme 15
Les victimes Les hommes représentent 74 % des morts lors d’attentats terroristes au cours des 18 dernières années, en grande
partie en raison du nombre élevé de personnes tuées dans les actions étrangères des forces de sécurité des
Les Européens tués lors d’attentats à pays de l’Union. Dans un classement par nationalité, le Royaume-Uni compte le plus grand nombre de victimes,
l’intérieur et à l’extérieur de l’UE (2000–2018) Dehors de l’UE Dans l’UE avec 586 morts (31,3 % du total), principalement dans des opérations à l’extérieur des frontières de l’UE.

Nationalité Sexe

89+16 Allemand Hongrois 4 22 % Femmes Hommes 74 %

366 Ressortissants UE 1.308 Ressortissants UE


49 Non-ressortissants UE 69 Non-ressortissants UE
0 Inconnu 7 Inconnu
2 Autrichien Irlandais 13+1

9+22 Belge Italien 63+14

492+94 Britannique Letton 3

3+5 Bulgare Lituanien 2

4% Indéterminé
1 Chypriote Néerlandais 28+5 68 Ressortissants UE
1 Non-ressortissants UE
0 Inconnu
1+3 Croate Polonais 47+14

42+2 Danois Portugais 11+4 Âge moyen

70
49+212 Espagnole Roumain 35+21
60

8+2 Estonien Slovaque 3 50

40
2+2 Finnois Suédois 12+6
30

20
181+198 Français Tchèque 15+1
10

2+6 Grec Non-UE 116 0

5
36

42

36

38

25

38

45

43

29

41

34

34

35
s4

l3
i3
al
en

e
ue

ce

ie
ne

de

lie

ta
Ba

Un
ar

ug

èd
gn
gn

qu

an

To
Ita
an
ni
iq

an
ag

m
Inconnu 7

e-
rt
ys

lo
pa

Su

um
to
lg

Fr
m

Irl
ne

Po
Po
Pa

um
Be

Es

Es

Tc
le

Ro
Da
Al

ya
p.

Ro

16 Europe, victime du terrorisme à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières Livre noir du terrorisme 17
Type d’attentats Type de terrorisme
Morts lors d’attentats dans l’UE et les Européens tués dans le reste du monde

Terrorisme
1289 Victimes d’attentats non-suicide djihadiste 1703

Terrorisme
111 nationaliste

Inconnu 3

369 Victimes d’attentats suicides Mixte 207


Autres 54
14 Terrorisme d’extrême droite
13 Terrorisme d’extrême gauche
Le terrorisme djihadiste a fait 1.703 victimes entre 2000 et 2018, soit 91,1 % du total. Pour sa part, le terrorisme 1 Terrorisme animal
d’inspiration nationaliste a tué 111 personnes (5 % du total). Du total, 369 son des attentats suicides, le 19,7 % du total. 26 Inconnu ou sans réclamation

18 Europe, victime du terrorisme à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières Livre noir du terrorisme 19
Le cas français

Total de victimes 263

Paris 149 Paris 149


Alpes-Maritimes 86 Nice 86
Bas-Rhin 5 Strasbourg 5
Haute-Garonne 5 Toulouse 5
Aude 4 Trèbes 3
Carcassonne 1
Bouches-du-Rhône 2 Marseille 2
Landes 2 Capbreton 2
Tarn-et-Garonne 2 Montauban 2
Yvelines 2 Magnanville 2
Côtes-d’Armor 1 Quevert 1 PARIS
Isère 1 Saint-Quentin-Fallavier 1
La Réunion 1 Saint-Denis 1
Loiret 1 Baule 1
Seine-Maritime 1 Saint-Étienne-du-Rouvray 1
Val-de-Marne 1 Villejuif 1

NICE

Chronologie
La France a particulièrement souffert du terrorisme djihadiste. Si bien qu’au cours de la décennie
écoulée, ce n’était pas l’objectif principal d’Al-Qaïda en Europe, la France a été l’objectif principal de
la stratégie Daesh, entamé à la fois par des “ combattants terroristes étrangers ” et par les actions 2000 2009 2018
des “ loups solitaires ”radicalisés. Depuis l’attaque de Mohamed Merah en 2012, qui a fait 7 morts
entre Toulouse et Montauban, 251 autres personnes sont mortes. Les attaques les plus sauvages ont
été celles du 13 novembre à Paris (130 victimes) et celle du 14 juillet à Nice (86 victimes). Mais la terreur
n’est pas finie et cette année 10 personnes ont été assassiné, cinq d’elles à Strasbourg.

20 Europe, victime du terrorisme à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières Livre noir du terrorisme 21
Les attaques contre les tours jumelles de New York le 11 septembre
2001 ont marqué le début d’une nouvelle ère avec des attentats
également sur le territoire européen. Entre 2000 et 2018, 753 personnes
ont été tuées lors d’attentats terroristes perpétrés dans quinze
pays de l’UE. L’Espagne, avec 268 morts, est le pays avec le plus de
victimes, suivie par la France avec 263, le Royaume-Uni avec 121,
la Belgique avec 40 et l’Allemagne avec 29 personnes tuées.

Entre 2000 et 2018, la ville européenne la plus touchée par le terrorisme


a été Madrid, avec 202 morts. Le 11 mars 2004, 10 bombes ont explosé
aux heures de pointe dans plusieurs trains de banlieue. 192 morts et plus
de 1.500 blessés en 3 minutes à peine. Les attentats perpétrés à Paris en
novembre 2015, principalement commis par des kamikazes qui ont causé
la mort de 151 personnes, ont été le deuxième grand massacre européen.
La ville française de Nice se classe troisième en raison de l’attentat du 14 juillet
2016, lorsqu’un terroriste a lancé un camion de 19 tonnes sur la foule qui
venait de voir les feux d’artifice. Les attentats à Londres sont également
significatifs, avec 67 victimes, principalement dues aux attentats synchronisés
de juillet 2005, à Bruxelles, avec 36 morts (4 au musée juif, le 24 mai 2014,
et 32 à l’aéroport et au métro, le 22 mars 2016) et à Manchester, avec
22 victimes et 59 blessés à la sortie d’un concert pour adolescents.

Section 2

Victimes mortelles provoquées par le terrorisme


à l’intérieur de l’Union européenne
Europe : victime du terrorisme sur son territoire (2000–2018) Pays de l’Union européenne avec des attentats
Pays de l’Union européenne sans attentat
Européens et extra communautaires tués dans les pays de l’UE Hors de l’Union européenne
et les villes les plus touchées dans chaque attentat

268 Espagne 263 France 121 R.-U

202 Madrid 149 Paris 67 Londres


17 Barcelone 86 Nice 22 Manchester
4 Saint-Sébastien 5 Strasbourg 12 Belfast

40 Belgique 29 Allemagne 7 Grèce

36 Bruselas 12 Berlin 7 Athènes

6 Bulgarie 5 Suède 3 Pays Bas

6 Bourgas 5 Stockholm 1 Amsterdam


1 Dordrecht
1 Hilversum

2 Autriche 2 Croatie 2 Danemark

2 Linz 1 Gospic 2 Copenhague


1 Vinkovci

2 Finlande 2 Irlande 1 Italie

2 Turku 1 Dublin 1 Bologne


1 Naas

753 Total

24 Victimes mortelles provoquées par le terrorisme à l’intérieur de l’Union européenne Livre noir du terrorisme 25
Évolution au fil des années Depuis 2000, le terrorisme a fait des victimes mortelles chaque année dans le Vieux Continent. En fait,
le terrorisme séparatiste de l’ETA a durement frappé l’Espagne, en commettant 26 assassinats en 2000.
Morts lors d’attentats dans chaque pays de l’UE Ce fut l’une des années les plus sombres de son histoire, après avoir accordé soi-disant une trêve de 16 mois
que celle-ci a utilisée pour se réarmer, avec le facteur aggravant de la peur inoculée dans la population.
2004 (196 victimes), 2015 (151 victimes) et 2016 (145 victimes) ont été les années les plus sanglantes en
raison des attentats inspirés par les djihadistes dans les villes de Madrid, Paris, Nice, Bruxelles et Berlin.

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Total 753 39 23 9 3 195 55 6 3 4 7 4 3 14 4 4 151 145 69 15

1 3 1 2 2 1 2 14 3
Allemagne 29

2
Autriche 2

4 32 4
Belgique 40

6
Bulgarie 6

2
Croatie 2

2
Danemark 2

26 15 5 3 193 3 4 3 16
Espagne 268

2
Finlande 2

2 2 1 7 149 89 3 10
France 263

1 1 3 2
Grèce 7

1 1
Irlande 2

1
Italie 1

1 1 1
Pays Bas 3

7 5 2 53 3 1 1 2 8 38 1
Royaume-Uni 121

5
Suède 5

26 Victimes mortelles provoquées par le terrorisme à l’intérieur de l’Union européenne Livre noir du terrorisme 27
Les victimes Les données montrent que les terroristes qui ont commis des attentats dans l’UE ne font pas la distinction
entre les sexes, les nationalités ou les âges lors de l’assassinat. Selon l’étude, il y a des victimes entre
1 et 90 ans, l’âge moyen étant de 38 ans. 61 % des victimes étaient des hommes et 38 % étaient des
femmes. Par nationalités, les Espagnols, les Français et les Britanniques arrivent en tête de liste, mais nous
trouvons aussi des Israéliens, des Tunisiens, des Turcs, des Algériens et des Américains, entre autres.
Nationalité

12 Américain Grec 6 Sexe

61 % Hommes Femmes 38 %
16 Allemand Irlandais 1
460 287

2 Autrichien Israélien 9

22 Belge Italien 14

94 Britannique Néerlandais 5

5 Bulgare Polonais 14

Indéterminé 1%

3 Croate Portugais 4 6

2 Danois Roumain 21
Âge moyen

8 Équatorien Suédois 6 70

60

212 Espagnole Tchèque 1 50

40
2 Estonien Tunecina 6
30

20
198 Français Turc 9
10

0
2 Finnois Autres non-UE 72

36

40

38

38

36

52

8
i3

l3
lie
e

ce
ne

e
ue

ta
Un
gn

èc

Ita
an

To
ag

iq

e-
pa

Gr
lg

Fr
m

um
Inconnu 7

Es
Be
le
Al

ya
Ro
28 Victimes mortelles provoquées par le terrorisme à l’intérieur de l’Union européenne Livre noir du terrorisme 29
Type d’attentats Type de terrorisme
Tués dans l’UE et Européens morts dans le reste du monde

Terrorisme
509 Victimes d’attentats non-suicide djihadiste 633

Terrorisme
91 nationaliste

114 Victimes d’attentats suicides Mixte 130

Autres 29
Sur les 753 personnes tuées lors d’un attentat sur le territoire européen, 15,1 % sont mortes d’actions
suicidaires, contre 67 % de « non-suicidaires » et 17 % considérées « mixtes ». Le djihadisme est le 14 Terrorisme d’extrême droite
terrorisme le plus meurtrier, causant 84 % des victimes, loin devant le nationalisme (12 %). Au cours de la 12 Terrorisme d’extrême gauche
période étudiée, l’organisation terroriste de l’ETA a tué 58 personnes sur un total de 91 morts attribués à 2 Terrorisme animal
des attentats nationalistes. L’extrême droite a tué 14 personnes et l’extrême gauche a tué 12 personnes. 1 Inconnu ou sans réclamation

30 Victimes mortelles provoquées par le terrorisme à l’intérieur de l’Union européenne Livre noir du terrorisme 31
Évolution des victimes transfrontalières Sur les 753 victimes tuées par les terroristes dans l’Union européenne depuis 2000, 213
(soit 28,3 % du total) étaient des ressortissants d’autres pays. Parmi eux, 116 (15,4 %) citoyens non
européens. La garantie optimale de leurs droits et de leurs proches nécessite donc une bonne
coordination avec leurs pays d’origine respectifs. Les 97 autres (12,9 %) étaient des citoyens d’autres
États membres, victimes européennes transfrontalières avec lesquelles l’Union devrait avoir une
obligation légale plus grande et pour qui des mécanismes communautaires devraient être envisagés.

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
2+1 3 27+25 14+7 4 2 1 2 5 2+1 13+15 31+28 10+16 2+2

53 %
30
52 %

25
Non-ressortissants UE

20

67 % 15
46 %

39 %
10

100 %
100 % 5
100 %
67 % 100 % 67 % 50 %
100 %

33 % 33 %
100 % 50 %
5

33 %
10
Ressortissants UE

15
54 %
61 %

20

25
48 %

47 %
30

32 Victimes mortelles provoquées par le terrorisme à l’intérieur de l’Union européenne Livre noir du terrorisme 33
Au total, 1.115 Européens sont morts au cours des 19 dernières années dans
des attentats en dehors de l’Union. Seulement 11 % étaient des femmes.
Les citoyens européens sont la cible de terroristes par eux-mêmes, par leur
nationalité, où qu’ils se trouvent, la plupart dans des missions militaires,
de paix ou humanitaires, mais aussi dans des centres touristiques ou d'affaires.

La mondialisation donne naissance à un terrorisme transnational capable


d'assassiner des citoyens partout dans le monde qui, à leur tour,
viennent de n’importe quelle partie de la planète. Il est donc impossible
d’échapper complètement au risque et le sentiment de sécurité
peut devenir de plus en plus relatif. Cela implique que la lutte contre
le terrorisme doit être menée conjointement para tous les États.

Plus concrètement, des Européens sont morts dans 31 pays à


travers le monde. L’Afghanistan est à la tête de cette liste en
raison des opérations militaires de la coalition internationale
depuis 2001 : au total, 640 Européens y sont morts là bas.

L’implication du Royaume-Uni dans la coalition menée par les États-Unis


fait que les Britanniques, avec 492 personnes tuées, soient ceux qui
ont eu le plus de victimes avec une moyenne d’âge de 33 ans.

Section 3

Victimes mortelles européennes provoquées


par le terrorisme dans des pays tiers
Victimes européennes dans les pays tiers (2000–2018)

640 Afghanistan

120 É-U

63 Tunisie

56 Indonésie

30 Mali

24 Egypte

23 Israël

20 Maroc

14 Arabie Saoudite

13 Pakistan

13 Turquie

12 Irak

11 Algérie

10 Inde 3 Niger

10 Yémen 2 Colombie

9 Bangladesh 2 Libye

9 Kenya 1 Australie

7 Burkina Faso 1 Malaisie

6 Liban 1 Philippines

4 Côte d’Ivoire 1 Rte. Iran-Malaisie

4 Mauritanie 1 Syrie
Pays avec des Européens tués par un attentat
Pays sans des européens tués par un attentat
4 Somalie 1 Tadjikistan Total 1.115
Union Européenne

36 Victimes mortelles européennes provoquées par le terrorisme dans des pays tiers Livre noir du terrorisme 37
Évolution au fil des années Après le chiffre enregistré à New York le 11 septembre 2001, où 119 Européens sont morts, les bilans les plus lourds par
nombre de victimes ont été enregistrés entre 2008 et 2011 en Afghanistan. Cependant, les attaques contre des centres
Européens tués par attentats dans pays hors de l’UE touristiques ou d'affaires en Indonésie (56 victimes), en Tunisie (63) et en Égypte (24) augmentent le bilan par dizaines.

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Total 1.115 3 125 89 36 7 26 35 86 113 147 164 100 13 43 12 53 36 18 9
1 7 1 6 31 63 98 145 162 85 13 14 6 2 3 3
Afghanistan 640
1 9 1
Algérie 11
1 3 6 4
Arabie Saoudite 14
1
Australie 1
9
Bangladesh 9
6 1
Burkina Faso 7
1 1
Colombie 2
4
Côte d’Ivoire 4
119 1
É-U 120
20 1 3
Egypte 24
9 1
Inde 10
1 54 1
Indonésie 56
12
Irak 12
5 7 5 4 1 1 1
Israël 23
1 8
Kenya 9
6
Liban 6
2
Libye 2
1
Malaisie 1
1 9 5 4 4 4 3
Mali 30
8 11 1
Maroc 20
4
Mauritanie 4
1 2
Niger 3
11 2
Pakistan 13
1
Philippines 1
1
Rte. Iran-Malaisie 1
1 3
Somalie 4
1
Syrie 1
1
Tadjikistan 1
16 47
Tunisie 63
10 3
Turquie 13
8 2
Yémen 10

38 Victimes mortelles européennes provoquées par le terrorisme dans des pays tiers Livre noir du terrorisme 39
Les victimes Les États européens qui ont le plus de victimes du terrorisme dans les pays tiers sont le Royaume-Uni,
qui est en tête avec 492 assassinés, puis la France (181) et l’Allemagne (89). La raison s’explique
par les efforts de ces pays dans le déploiement international des troupes pendant une longue
période, ce qui signifie que le profil de la victime est principalement du milieu militaire et
sécuritaire. L’Italie, l’Espagne, la Pologne et le Danemark ont un profil très similaire.

Nationalité Sexe

89 Allemand Hongrois 4
11 % Femmes Hommes 83 %

128 924

9 Belge Irlandais 13
6% Indéterminé

63

492 Britannique Italien 63

3 Bulgare Letton 3

1 Chypriote Lituanien 2

1 Croate Néerlandais 28

Âge moyen
42 Danois Polonais 47

70

60
49 Espagnole Portugais 11

50

40
8 Estonien Roumain 35

30

20
181 Français Slovaque 3

10

0
2 Grec Suédois 12

3
35

26

38

25

38

35

32

29

41

34

34

28
i3

l3
al

Un
en
k

e
e
ne

lie
e

ce

as

ie

ta
ar

ug

èd
gn
gn

qu

an
B

To
Ita
an

e-
ni
ag

rt
lo
pa

Su

ys

um
to

um
m

Fr
ne

Po
Po
Es

Pa
Es

Tc
le

Ro
Da
2 Finnois Tchèque 15

ya
Al

p.

Ro
Re
40 Victimes mortelles européennes provoquées par le terrorisme dans des pays tiers Livre noir du terrorisme 41
Type d’attentats Type de terrorisme
Tués dans l’UE et Européens morts dans le reste du monde

Terrorisme
780 Victimes d’attentats non-suicide djihadiste 1.070

Terrorisme
Inconnu 3 20 nationaliste

Terrorisme
255 Victimes d’attentats suicides Mixte 77 d’extrême gauche 1

L’analyse des attentats contre les victimes dans le reste du monde laisse un bilan de 255 morts dans des Inconnu ou sans
attentats-suicides, 22.8 % du total. La procédure est différente de celle observée dans d’autres types 24 réclamation
d’actions. Parce que la propre mort du terroriste assure l’accomplissement des objectifs établis en amont,
parce que les terroristes sont prêts à mourir pour tuer les autres plus efficacement. Ils sont les exécuteurs
idéaux, capables d’approcher leur cible facilement sans devoir s’inquiéter de s’enfuir des lieux ciblés.

42 Victimes mortelles européennes provoquées par le terrorisme dans des pays tiers Livre noir du terrorisme 43
Tout le contenu de ce livre et de plus
amples informations sur toutes les victimes
sont disponibles dans ce lien