Vous êtes sur la page 1sur 7

Méthode générale du diagnostique financier

I. Du diagnostique général au diagnostique Financier

Les entreprises sont considérées comme des organismes vivants plus ou moins complexes :
elles naissent, elles vivent, elles meurent. Elles ont en plus comme particularité que les
molécules qui les composent sont des êtres complexes puisqu'il s'agit d'êtres humains. Il est
donc complexe d'expliquer la raison de leurs difficultés. Dans la plupart des cas, ces
difficultés étaient sinon prévisibles depuis longtemps du moins envisageables avec une
certaine probabilité si l'on avait identifié un certain Nombre de symptômes et mesuré leur
évolution.
Il ne faut donc pas limiter le diagnostique financier à ses seuls aspects financiers. Le
diagnostique général s'appuie sur le passé et le présent pour envisager les avenirs possibles et
proposer des plans d'actions pour se diriger vers l'avenir souhaité.

II. Les éléments du diagnostique général

Il doit mettre en évidence pour l'entreprise ses points forts, ses points faibles et ses
potentialités, chaque élément de l'analyse devant éclairer des possibilités d'actions
susceptibles de développer les avantages concurrentiels potentiels en maîtrisant les facteurs
risques.

- Quel est le savoir faire de l’entreprise (diversification, reconcentration, synergie...)


- L'environnement amont / aval (couple produit/marche, part de marche, produits porteurs,
perspectives, évolution des gammes, de la technologie, relations clients, ...)
- Organisation, structure et système de pouvoir (Objectifs et motivation, efficacité des
dirigeants, cohésion des équipes, centralisation, décentralisation, ...)
- Système de gestion, analyse par Fonction (Actions sur les Coûts de revient, frais généraux,
audites des différentes Fonctions, ...)
- Culture d'entreprise, intégration, climat social (convergence des buts, qualification, niveau
des rémunérations, communication...)

III. Eléments du diagnostique Financier

Le diagnostique financier est une partie importante du diagnostique général. Il est le but de
l'analyse financière qui elle même est orientée par les motivations qui on présidé à la demande
du diagnostique. Il a pour objectifs principaux de mesurer la rentabilité économique, celle des
capitaux investis, d'apprécier les conditions dans lesquelles sont réalisées les équilibre
financiers. Il s'agit de faire le point pour:
- Détecter les symptômes
- Prendre les décisions correctives

A. Etude de la croissance

- Evolution du CA et sa composition:
En euros courants, en euros constants
Il est important de bien séparer la croissance réelle et la croissance purement nominale en
prenant en compte le taux d'inflation

- Evolution de la production
Production vendue, stockée, immobilisée
Une croissance de la production plus importante que celle du CA correspond souvent a des
transferts de difficultés sur les exercices suivants
La production immobilisée cache souvent de la sous-activité. Elle risque d'être surévaluée et
de donner du résultat une image trompeuse.

B. Analyse de la rentabilité et son évolution

- Rentabilité économique:
Elle s'entend avant prise en compte des Coûts du financement des activités (avant charges
financières sur emprunts et rémunération attendue par les associes ou actionnaires c'est-à-dire
avant prise en compte du coût du capital)

#Marge Commerciale
Calcul en valeur absolue et en taux par rapport au CA, évolution sur plusieurs périodes,
analyse des variations de taux

# VA
Évolution en masse, en pourcentage de la production, évolution des variations

# Variations de la VA
Elles doivent être analysées avec précision pour en connaître les causes :
Rôle de la production vendue par rapport au CA, évolution des charges en provenance des
tiers, recours éventuel à la sous-traitance, ...

# Analyse de la répartition de la VA

- personnel, état, prêteur, actionnaires, entreprise

Ratios:
Charges /VA, VA/effectifs, Charges financières /VA, Amortissement/VA,
VA/Immobilisations brutes

# EBE

Bon indicateur de performance économique, l'EBE représente un surplus brut dégage par
l'outil de travail avant prise en compte:
- des effets de la politique financière
- des opérations exceptionnelles
- de la fiscalité

# Résultat d'exploitation

Ce résultat représente le surplus après incorporation du Coût d'utilisation des moyens


d'exploitation (amortissement) et de la perte de valeur probable de certains actifs (provisions).
Il pourrait représenter le résultat économique réel mais il ne faut pas oublier qu'il est influencé
par la réglementation fiscale. Les amortissements peuvent être évalués différemment dans le
temps, pour chaque exercice.
Exemple de ratios:
Résultat économique après IS/Actif économique net = (Résultat après IS/ indicateur activité)
* (Indicateur activité / Actif économique)
Taux de rentabilité économique = Taux de marge * Taux de rotation de l'actif économique

Rotation des immobilisation = Indicateur activité/ Immobilisations nettes


Rotation du BFRE = Indicateur d'activité/ BFRE

- Rentabilité Financière

# Résultat net:
Exemple de ratios : Résultat net /Capitaux Propres, Résultat avant IS + Charge d'emprunt/
capitaux permanents

C. Diagnostique du risque

# Risque d'exploitation
Plus le niveau d'activité d'une entreprise est proche du Seuil de rentabilité, plus l'élasticité et
le risque d'exploitation sont élevés.
Plus le niveau des charges fixes est élevé, plus l’élasticité et le risque d'exploitation sont
importants
L’élasticité et le risque d'exploitation dépendent simultanément du niveau des charges fixes et
du pourcentage de marge sur Coûts variables.

# Risques financiers

Étude du Seuil de rentabilité global


Les charges financières sur emprunts sont considérées comme des charges fixes
On remplace le résultat d'exploitation par le résultat courant. On s'aperçoit que plus
l'entreprise est endette, plus son Seuil de rentabilité financier est long à atteindre.

# Risque de faillite

Approche par la liquidité

En Fonction des besoins, le bilan comptable peut être retraité pour établir un "Bilan
Financier" ou bilan "Liquidité". Il s'agit d'une analyse plutôt à Court Terme pour apprécier le
risque d'il liquidité.

Analyse de la solvabilité
C’est la capacité de l'entreprise à faire face à ses engagements en liquidant ses actifs

Analyse en terme d’exigibilité/liquidité

~ Fond de roulement financier ou patrimonial


Actif circulant - dettes à CT = indicateur de risque, d'illiquidité
Mesure équivalente
Capitaux permanents – valeur des immobilisations nettes

~ Fond de roulement propre

Actif circulant - dettes totales

~ Ratio de liquidité

Liquidité générale (actif liquidables à moins d’un an)/ dettes exigibles à moins d’un an

Liquidité réduite (Réalisable et disponible)/ dettes exigibles à moins d’un an

Liquidité réduite (titre de placement + disponibilités)/ dettes exigibles à moins d’un an)

~ Ratio d'autonomie financière (endettement Long et moyen Terme/ capitaux propres < 1 )
L’étude peut être complétée par les ratios dont l'évolution est considérée comme significative
comme par exemple : (capitaux permanents/Actif à plus d’1an), (Fond de roulement/stock)

# Approche fonctionnelle

Analyse du fonctionnement de l'entreprise en termes d'emplois et ressources et d'évaluer le


risque de faillite à partir de la politique de financement suivie.

~ analyse du BFRE et de son évolution


~ Evolution du BFRHE et de son évolution
~ Analyse du FRNG et de son évolution
~ Analyse du tableau de financement

les tableaux de financements établis sur plusieurs exercices permettent d'analyser les
politiques d'investissement et de financement.

Analyse des flux de trésorerie:

La CAF en tant que surplus dégagé par l'activité de l'entreprise est très intéressante à analyser
dans son évolution sur plusieurs années car c'est elle qui assure globalement le maintien du
potentiel d’investissement ou sa croissance sans recours excessif à des capitaux externes qui
ne peuvent être remboursables à Long Terme que si ce surplus existe.
Importance des ratios:
Dettes financières / CAF
CAF/ remboursement des dettes financières

La constatation comptable de l'autofinancement par la mise en réserves et l'amortissement des


immobilisations a une incidence directe sur le renforcement du FR. L'autofinancement assure
par ce biais la liaison entre rentabilité et la structure financière.

D. Formulation du diagnostique financier


Le diagnostique financier, après avoir mis en lumière les points forts et les points faibles du
réseau financier de l'entreprise, doit amener à formuler des propositions d'actions, tant en ce
qui concerne les moyens de financement et leur utilisation, que le redressement de la
rentabilité. Il conduit aux plans de redressement.

IV. Tableau général des variations de trésorerie

- Diminution de trésorerie:
cause = augmentation du BFR (insuffisance de financement)
cause = diminution du FR

- Augmentation de BFR
Cause = Augmentation des stocks (insuffisance de surveillance du marché, accroissement de
la concurrence)
cause= Augmentation des créances clients (insuffisance de mobilisation de créances)
cause = augmentation des débiteurs divers ( insuffisance de surveillance des créances clients)
cause = diminution des dettes fournisseurs, des passifs d'exploitation (baisse du crédit
fournisseurs)

- Diminution du FR:
cause= augmentation des immobilisations
cause= diminution des fonds permanents (surveillance des Coûts de revient internes)
cause = diminution des fonds propres
cause = diminution de la rentabilité, diminution du passif à moyen et long terme (insuffisance
de financement des immobilisations)

V. Documents d'information financière et prévisionnelle

A. Documents rétrospectifs

- situation de l'actif réalisable et du passif exigible : établie semestriellement


- tableau de financement : dans les 4 mois suivant la clôture

B. Documents prospectifs

- Plan de financement prévisionnel : annuellement


- Compte de résultat prévisionnel : annuellement

VI. Conclusion de la démarche

A. Situer le cas

- secteur d'activité
- situation de l'entreprise
- forces et faiblesses

B. Analyser les comptes et les documents de synthèse

L’analyse financière sert à révéler ce que les comptes ne laissent pas entrevoir par une 1ere
lecture. On peut s'intéresser à l'évolution de quelques indicateurs (trésorerie apparente = vmp
+ disponibilités – Concours bancaires courants, Immobilisations brutes, endettement,
affectation du résultat = dividendes ou autofinancement...)

Utilisation possible de ratios (Cf. Ratios)

VII. Objectifs des outils de diagnostique

Pour cette analyse, s'appuyer sur la partie sur les ratios

A. SIG

# Activité (CA, VA)


# Profitabilité (Résultat / CA)
# Rentabilité
= flux de revenus / capitaux investis
(Rentabilité économique, rentabilité financière et effet de levier)

B. Tableau de Financement PCG

# Evolution des équilibres (variation du FRNG, BFR et trésorerie)


# Dynamique du Financement (CAF, ou financement extérieur)
# Politique d'investissement
# Gourmandise des actionnaires

C. Tableau de trésorerie

# Evolution de la trésorerie
# Formation de la trésorerie