Vous êtes sur la page 1sur 44

La théorie des catégories

La théorie des catégories

présenté par :
Ayoub El JADID
Abderrahman HERMAS
Abderrahim ELHAMYANI
encadrant :
Pr M.KHELTENT

FSA

12 juin 2018
La théorie des catégories

1 les catégories
Une catégorie
Les morphismes dans une catégorie :
Les types des morphismes :
Sous objet d’un objet :
Objet quotient :
La théorie des catégories
les catégories

Plan :

1 les catégories
Une catégorie
Les morphismes dans une catégorie :
Les types des morphismes :
Sous objet d’un objet :
Objet quotient :
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

Définition
Une catégorie C définie par la donnée de :
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

Définition
Une catégorie C définie par la donnée de :
• Une famille d’objets notée Ob(C ).
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

Définition
Une catégorie C définie par la donnée de :
• Une famille d’objets notée Ob(C ).
• un ensemble des morphisme de l’objet X vers l’objet Y pour
chaque X,Y∈Ob(C )noté Homc (X,Y)
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

Définition
Une catégorie C définie par la donnée de :
• Une famille d’objets notée Ob(C ).
• un ensemble des morphisme de l’objet X vers l’objet Y pour
chaque X,Y∈Ob(C )noté Homc (X,Y)
• pour chaque triplet X,Y et Z appartenant à Ob(C )une
fonction :

◦ : Homc (Y , Z ) × Homc (X , Y ) −→ Homc (X , Z )


(f , g) 7−→ f ◦g
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

...
appelée la composition des morphismes qui doit satisfaire aux deux
axiomes suivantes :
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

...
appelée la composition des morphismes qui doit satisfaire aux deux
axiomes suivantes :
1 L’associativité : soient X,Y,Z,U∈Ob(C ) et f∈
Homc (X,Y),g∈ Homc (Y,Z)et h∈ Homc (Z,U) ,alors :
(h ◦ g) ◦ f = h ◦ (g ◦ f )
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

...
appelée la composition des morphismes qui doit satisfaire aux deux
axiomes suivantes :
1 L’associativité : soient X,Y,Z,U∈Ob(C ) et f∈
Homc (X,Y),g∈ Homc (Y,Z)et h∈ Homc (Z,U) ,alors :
(h ◦ g) ◦ f = h ◦ (g ◦ f )
2 L’existence de l’identité : pour chaque X∈ Ob(C ), il existe un
morphisme noté IdX ∈ Homc (X , Y ) tel que :

f ◦ IdX = f


et pour tout f∈ Homc (X,Y)et g∈ Homc (U,X)

Id ◦ g = g

X
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

Exemple
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

Exemple
• Sets : La catégorie des ensembles, les objets sont des
ensembles, les morphismes entre deux ensembles sont des
applications.
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

Exemple
• Sets : La catégorie des ensembles, les objets sont des
ensembles, les morphismes entre deux ensembles sont des
applications.
• Groupes (Grp) : la catégorie des groupes, les objets sont les
groupes, les morphismes sont les homomorphismes.
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

Exemple
• Sets : La catégorie des ensembles, les objets sont des
ensembles, les morphismes entre deux ensembles sont des
applications.
• Groupes (Grp) : la catégorie des groupes, les objets sont les
groupes, les morphismes sont les homomorphismes.
• VectK : La catégorie des espaces vectoriels sur un corps K (R
ou C si vous voulez), les morphismes sont les applications
linéaires.
La théorie des catégories
les catégories
Une catégorie

Exemple
• Sets : La catégorie des ensembles, les objets sont des
ensembles, les morphismes entre deux ensembles sont des
applications.
• Groupes (Grp) : la catégorie des groupes, les objets sont les
groupes, les morphismes sont les homomorphismes.
• VectK : La catégorie des espaces vectoriels sur un corps K (R
ou C si vous voulez), les morphismes sont les applications
linéaires.
• Top : la catégorie des espaces topologiques les morphismes
sont les applications continues.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Définition :
Soient C une catégorie et X∈ Ob(C )et f une application sur
l’objet X, on dit que f est un morphisme si elle préserve la structure
de l’objet X.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Définition :
Soient C une catégorie et X∈ Ob(C )et f une application sur
l’objet X, on dit que f est un morphisme si elle préserve la structure
de l’objet X.

Exemple
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Définition :
Soient C une catégorie et X∈ Ob(C )et f une application sur
l’objet X, on dit que f est un morphisme si elle préserve la structure
de l’objet X.

Exemple
• Sets : Les morphismes sont des applications.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Définition :
Soient C une catégorie et X∈ Ob(C )et f une application sur
l’objet X, on dit que f est un morphisme si elle préserve la structure
de l’objet X.

Exemple
• Sets : Les morphismes sont des applications.
• Grp : les morphismes sont des homomorphismes.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Définition :
Soient C une catégorie et X∈ Ob(C )et f une application sur
l’objet X, on dit que f est un morphisme si elle préserve la structure
de l’objet X.

Exemple
• Sets : Les morphismes sont des applications.
• Grp : les morphismes sont des homomorphismes.
• VectK : les morphismes sont des applications linéaires.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Définition :
Soient C une catégorie et X∈ Ob(C )et f une application sur
l’objet X, on dit que f est un morphisme si elle préserve la structure
de l’objet X.

Exemple
• Sets : Les morphismes sont des applications.
• Grp : les morphismes sont des homomorphismes.
• VectK : les morphismes sont des applications linéaires.
• Top : les morphismes sont des applications continues.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

remarque :
définir les types des morphismes via leur action sur les éléments
d’un objet n’est pas une option dans le cas général !
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

remarque :
définir les types des morphismes via leur action sur les éléments
d’un objet n’est pas une option dans le cas général !

Définition :
Soit C une catégorie, un morphisme f∈ Homc (X,Y) est un
monomorphisme si :

∀ Z∈Ob(C ), ∀ φ, ψ ∈ Homc (Z , X )
f ◦φ=φ◦ψ ⇒φ=ψ
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

remarque :
définir les types des morphismes via leur action sur les éléments
d’un objet n’est pas une option dans le cas général !

Définition :
Soit C une catégorie, un morphisme f∈ Homc (X,Y) est un
monomorphisme si :

∀ Z∈Ob(C ), ∀ φ, ψ ∈ Homc (Z , X )
f ◦φ=φ◦ψ ⇒φ=ψ
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Définition :
De la même manière on définit un épimorphisme comme suit :
soit C une catégorie, un morphisme f∈ Homc (X , Y )est un épimorphisme si :

∀ Z∈Ob(C ), ∀ φ, ψ ∈ Homc (Y , Z )
φ◦f =ψ◦f ⇒φ=ψ
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Définition :
De la même manière on définit un épimorphisme comme suit :
soit C une catégorie, un morphisme f∈ Homc (X , Y )est un épimorphisme si :

∀ Z∈Ob(C ), ∀ φ, ψ ∈ Homc (Y , Z )
φ◦f =ψ◦f ⇒φ=ψ

Définition :
Soit C une catégorie, un morphisme f∈ Homc (X , Y ) tel que :

g ◦ f = IdX


et

f ◦ g = Id

Y

est un isomorphisme et on dit que g est l’inverse de f pour la composition et on


note g par f −1
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Définition :
De la même manière on définit un épimorphisme comme suit :
soit C une catégorie, un morphisme f∈ Homc (X , Y )est un épimorphisme si :

∀ Z∈Ob(C ), ∀ φ, ψ ∈ Homc (Y , Z )
φ◦f =ψ◦f ⇒φ=ψ

Définition :
Soit C une catégorie, un morphisme f∈ Homc (X , Y ) tel que :

g ◦ f = IdX


et

f ◦ g = Id

Y

est un isomorphisme et on dit que g est l’inverse de f pour la composition et on note


g par f −1
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Exemple
Groupoids : tous les morphismes de cette catégorie sont des
isomorphismes.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Exemple
Groupoids : tous les morphismes de cette catégorie sont des
isomorphismes.

proposition :
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Exemple
Groupoids : tous les morphismes de cette catégorie sont des
isomorphismes.

proposition :
1 l’inverse d’un isomorphisme est unique.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Exemple
Groupoids : tous les morphismes de cette catégorie sont des
isomorphismes.

proposition :
1 l’inverse d’un isomorphisme est unique.
2 Pour chaque objet X, IdX est un isomorphisme, et son inverse est lui
même.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Exemple
Groupoids : tous les morphismes de cette catégorie sont des
isomorphismes.

proposition :
1 l’inverse d’un isomorphisme est unique.
2 Pour chaque objet X, IdX est un isomorphisme, et son inverse est lui
même.
3 Si f est un isomorphisme alors f −1 est un isomorphisme et (f −1 )−1 =f
.
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

Exemple
Groupoids : tous les morphismes de cette catégorie sont des
isomorphismes.

proposition :
1 l’inverse d’un isomorphisme est unique.
2 Pour chaque objet X, IdX est un isomorphisme, et son inverse est lui
même.
3 Si f est un isomorphisme alors f −1 est un isomorphisme et (f −1 )−1 =f
.
4 Si f ∈ Homc (X , Y ) et g ∈ Homc (Y , Z ) sont des isomorphismes alors
g ◦ f ∈ Homc (X , Z ) est un isomorphisme et (g ◦ f )−1 = f −1 ◦ g −1
(noté bien le changement dans l’ordre).
La théorie des catégories
les catégories
Les morphismes dans une catégorie :

corollaire :
On dit que deux objets X et Y d’une catégorie C sont isomorphes
s’il existe un isomorphisme f : X−→Y, d’où on obtient que la
relation "isomorphe" est une relation d’équivalence.
La théorie des catégories
les catégories
Sous objet d’un objet :

Définition :
Soient C une catégorie et Y ∈ Ob(C ), on appelle sous objet de Y toute
partie X de Y qui peut être muni d’une structure d’objet pour laquelle
l’injection canonique ı est un morphisme, avec :

ı: X −→ Y
x 7−→ x

ou d’une façon équivalente :


Le sous objet X de l’objet Y es donné par le couple (X,ψ) tel que :
La théorie des catégories
les catégories
Sous objet d’un objet :

Définition :
Soient C une catégorie et Y ∈ Ob(C ), on appelle sous objet de Y toute
partie X de Y qui peut être muni d’une structure d’objet pour laquelle
l’injection canonique ı est un morphisme, avec :

ı: X −→ Y
x 7−→ x

ou d’une façon équivalente :


Le sous objet X de l’objet Y es donné par le couple (X,ψ) tel que :
• ψ est un monomorphisme appelé inclusion de X dans Y.
La théorie des catégories
les catégories
Sous objet d’un objet :

Définition :
Soient C une catégorie et Y ∈ Ob(C ), on appelle sous objet de Y toute
partie X de Y qui peut être muni d’une structure d’objet pour laquelle
l’injection canonique ı est un morphisme, avec :

ı: X −→ Y
x 7−→ x

ou d’une façon équivalente :


Le sous objet X de l’objet Y es donné par le couple (X,ψ) tel que :
• ψ est un monomorphisme appelé inclusion de X dans Y.
• ψ(X ) ' X ).
La théorie des catégories
les catégories
Objet quotient :

Définition :
Soit < une relation binaire sur un ensemble X, on dit que < est une
relation d’équivalence si :
La théorie des catégories
les catégories
Objet quotient :

Définition :
Soit < une relation binaire sur un ensemble X, on dit que < est une
relation d’équivalence si :
• < réflexive : ∀x ∈ X , x <x
La théorie des catégories
les catégories
Objet quotient :

Définition :
Soit < une relation binaire sur un ensemble X, on dit que < est une
relation d’équivalence si :
• < réflexive : ∀x ∈ X , x <x
• < symétrique : ∀x , y ∈ X , x <y ⇒ y <x
La théorie des catégories
les catégories
Objet quotient :

Définition :
Soit < une relation binaire sur un ensemble X, on dit que < est une
relation d’équivalence si :
• < réflexive : ∀x ∈ X , x <x
• < symétrique : ∀x , y ∈ X , x <y ⇒ y <x
• < transitive :∀x , y , z ∈ X , x <y et y <z ⇒ x <z
La théorie des catégories
les catégories
Objet quotient :

Définition :
Soit < une relation binaire sur un ensemble X, on dit que < est une
relation d’équivalence si :
• < réflexive : ∀x ∈ X , x <x
• < symétrique : ∀x , y ∈ X , x <y ⇒ y <x
• < transitive :∀x , y , z ∈ X , x <y et y <z ⇒ x <z

Définition :
Soient < une relation d’équivalence sur un ensemble X et a∈ X , on
définit la classe d’équivalence de a suivant < par :

a = {x ∈ X /x <a} = {x ∈ X /(a, x ) ∈ R}

avec R est le graphe de la relation <.


La théorie des catégories
les catégories
Objet quotient :

Définition :
soit < une relation d’équivalence sur X. on appelle ensemble quotient
l’ensemble des classes d’équivalence et on le note X/<.

X /< = {x̄ /x ∈ X }
La théorie des catégories
les catégories
Objet quotient :

Définition :
soit < une relation d’équivalence sur X. on appelle ensemble quotient
l’ensemble des classes d’équivalence et on le note X/<.

X /< = {x̄ /x ∈ X }

Définition :
Soient ε une catégorie et X ∈ Ob(C) et < une relation d’équivalence
sur l’objet X. On dit que < est une congruence sur X si l’ensemble
quotient X /θ peut être muni de structure d’objet pour laquelle la
projection canonique Pθ es un morphisme

Pθ : X −→ X /θ

Dans ce cas on appelle Objet quotient l’ensemble quotient muni de la


structure d’objet.